Partagez|

Est-on vraiment trop différentes pour pouvoir s'entendre ? [Julia / Shelby]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Je me suis fait pleins d'amis


Féminin
Nombre de messages : 445
Etudes/Metier : 2ème journalisme
Humeur : Capricieuse

Inscription : 31/03/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Lily Evans - Esperanza Damenez



MessageSujet: Est-on vraiment trop différentes pour pouvoir s'entendre ? [Julia / Shelby] Mar 28 Mai - 0:13

Shelby se dirigea d'un pas décidé vers le numéro 39, le pull de Julia enfermé dans son grand sac à main.

Julia ! Rien à faire, cette fille l'intriguait ! Alors quand l'autre jour, en soirée, elle s'était rendue compte qu'elle avait oublié son pull, elle s'était précipitée dessus, proposant immédiatement de le ramener. Ses copines l'avaient regardé bizarrement. Depuis quand une fille comme Shelby était amie avec une fille comme Julia ? Et puis surtout, surtout, depuis quand Shelby se proposait pour aller ramener les affaires des gens ? C'était bizarre, parce qu'elle ne faisait pas ce genre de chose, elle avait plutôt l'habitude qu'on soit à son service... En fait, si elle avait fait ça, c'est que ça lui donnerait l'occasion d'en savoir un peu plus sur Julia, et de lui poser les questions qu'elle avait à lui poser.

Arrivée devant la maison des Fitzgerald, Shelby s'arrêta. Elle se demanda un instant ce qu'elle faisait là. Elle n'avait rien en commun avec cette fille, pas les mêmes amis, pas la même façon de s'habiller, pas les mêmes habitudes, et sans doute même pas les mêmes valeurs. Alors, ça rimait à quoi ? Shelby n'avait jamais aimé ce genre de fille. Généralement elle les ignorait, elles ne méritaient pas la moindre attention de la part d'une Seavers.

Mais avec Julia c'était différent. Elle ne pouvait s'empêcher de "s'intéresser" à elle. Sans doute était-ce dû à la soirée qu'elles avaient passées toutes les deux. Shelby s'était sentie tellement en phase avec cette fille ! C'était pas juste qu'elles étaient défoncées, mais c'est comme si c'était le début d'une super amitié.

Sauf que voilà, quelques jours plus tard elles s'étaient croisées à nouveau, et elles s'étaient rendues compte de leur erreur : Elles ne vivaient absolument pas dans le même monde. Ce jour là elles s'ignorèrent totalement. Peut-être qu'elles avaient bien fait ce jour là... Et pourtant, quelque chose poussait Lily à venir jusqu'à chez Julia.

Elle redescendit sur terre et passa le portail de la propriété des Fitzgerald. Elle alla jusqu'à la porte d'entrée et, déterminée, appuya sur la sonnette.

Elle réajusta la lanière de son sac sur son épaule, remis sa mèche en place, et passa sa main sur son pantalon comme pour en chasser la poussière. Puis, bien droite, elle attendit que quelqu'un vienne lui ouvrir la porte.

_________________


Dernière édition par Shelby Seavers le Dim 11 Mai - 12:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité







MessageSujet: Re: Est-on vraiment trop différentes pour pouvoir s'entendre ? [Julia / Shelby] Sam 1 Juin - 22:46

« Bordel...de...merde. »

Primo, elle avait participé à une soirée de fifou la veille, ou plutôt cette nuit. Deuzio, ça s'était fini tellement tard qu'elle n'avait même pas pris la peine de se démaquiller, ni même de se mettre en pyjama avant d'aller se coucher – ou plutôt avant d'aller s'affaler sur son lit complètement morte mais bien contente de sa soirée. Résultat, elle avait l'air d'un panda avec tout l'eye-liner et le fard à paupière sombre qui avaient bavé autour de ses yeux au cours de la nuit. Et puis ses fringues étaient bonnes à filer au repassage. Et à la machine à laver aussi, ça ne leur ferait pas de mal vu leur état. Avisant le démaquillant et le coton, Julia entreprit de faire disparaître tous ces gribouillages de sa figure. Bon, au moins, elle s'était amusée, comme on dit c'est ça le plus important, mais au réveil elle prennait cher. Avoir le visage propre lui donna envie d'enchainer avec une douche bien fraiche – ou plutôt bien chaude parce que se connaissant elle n'oserait pas tenter le froid avant un bon moment – pour se réveiller une bonne fois pour toute. À vrai dire elle avait émergé de son sommeil la tête dans le brouillard, un peu comme tous les lendemains de fête en fait, et s'était retrouvée nez à nez avec des marques noirs que son maquillage avait laissé sur les draps. Elle s'était trainée avec difficultés jusqu'à la salle de bains et avait découvert une jolie bouille toute noir, les cheveux en pétard comme si elle avait mis le doigt dans une prise. Encore heureux que ce soit le week-end, elle avait du temps devant elle pour arranger ça.
Avisant sa brosse à dents, elle eut l'idée de se laver les dents pour faire partir le goût du sommeil. Ça aurait aussi fonctionné avec la nourriture, mais à vrai dire elle n'avait pas très faim. Pas du tout, en fait, même si son dernier repas remontait à...euhm, peut-être bien la veille au midi. Ça faisait un bon moment maintenant qu'elle ne s'était rien mis dans le ventre, mais la seule idée de nourriture lui donnait envie de gerber; sûrement un effet secondaire de sa fête arrosée. Problème : si manger à cette heure la dégoûtait, elle ne trouvait plus le dentifrice. Or elle avait besoin de son dentifrice, c'était vital si elle ne voulait pas passer la journée avec ce goût de sommeil dans la bouche qui l'inciterait sûrement à retourner se coucher et à passer la journée à glander – ceci dit elle n'avait pas grand chose d'autre à faire, alors au pire ce n'était pas bien grave, elle ne ferait que rattraper les heures de sommeil qu'elle avait perdues ces derniers temps; un mal pour un bien.

« Jaaaaaaaames. Y'a plus de dentifriiiice! »

Oui mais quitte à se rendormir, elle préférait le faire avec un goût de fraicheur dans la bouche, enfin bref on est tous déjà passé par là je suppose. Et elle avait beau appuyer comme une tarée sur le tube, plus rien ne voulait sortir si ce n'est de l'air, mais elle n'allait pas aller bien loin avec ça. Espérant que son frère saurait où leur mère rangeait les réserves, elle débarqua dans la chambre de ce dernier pour y trouver...une chambre parfaitement rangée mais aucun James Fitzgerald en vue. Allons bon, c'était le week-end, seulement le matin d'ailleurs – bon peut-être bien la fin de matinée, voire le début de l'après-midi – et il était déjà sorti ? Good. Elle n'avait plus qu'à partir à la recherche de dentifrice, et tant pis si elle mettait la maison sens dessus-dessous, Leeda n'avait qu'à mettre les choses dont elle avait à besoin à portée de main.
Dix minutes plus tard elle avait en effet trouvé son précieux, en passant bien sûr par la case je fais tout tomber dans l'armoire parce que le tube de dentifrice est tout au fond caché derrière les sept ou huits énormes boites de pansements, gel douche et autres bidules. Elle se planta en face de son miroir, mouilla sa brosse à dents et commença, en s'appuyant contre le lavabo et en regardant son reflet droit dans les yeux. Putain ce qu'elle pouvait avoir une sale gueule quand elle s'y mettait. Et en l'occurrence, manque de sommeil plus fête de malade jusqu'à pas d'heure plus alcool plus des trucs qui l'empêchaient de dormir quand elle essayait de réduire la taille de ses cernes, ça ne donnait pas un résultat très glorieux sur son physique. Mais bon, elle s'en remettrait, Julia Fitzgerald était une incorruptible des états pitoyables qu'on pouvait avoir à la sortie de grosses teufs. Ce matin elle avait carrément l'air d'un zombie si elle ne prennait pas la peine de sourire, en réalité elle n'avait pas beaucoup envie de sourire; elle avait, comme on dit, la tête dans le cul. Finissant de se laver les dents, elle se passa un énième coup d'eau sur le visage, puis retourna d'un pas trainant dans sa chambre. Comme d'habitude, c'était un sacré dépotoir. Encore une fois, heureusement que c'était le week-end, elle avait déjà la flemme de parcourir quelques mètres pour se laisser tomber sur son lit, elle se demandait bien où elle aurait trouvé la force de ranger sa chambre, déjà qu'elle ne la trouvait jamais en temps normal.

Entendant un son qui mit ses tympans à plat, Julia fit un bond de deux mètres. Bordel de merde de schtroumpfs constipés! C'était quoi ça ?! Le son se reproduisit, gueulant à travers toute la maison. Merde alors, Hitler venait frapper à sa porte ou quoi ? Il fallut un petit moment à Julia pour réaliser que ce n'était que la sonnette. Elle évalua la distance qu'elle aurait à parcourir pour ouvrir la porte, les efforts qu'elle devrait faire... Oh God, why. Le visiteur n'avait aucune patience et continua d'appuyer sur la sonnette ; dans ces moments-là où les gens n'hésitaient pas à insister pour avoir une réponse, Julia se disait qu'ils se passaient tous la technique : l'avoir à l'usure. Sonner et toquer tout un tas de fois jusqu'à ce qu'elle en ait marre et vienne ouvrir. En l'occurrence, peut-être que si elle répondait maintenant il lui resterait assez de sommeil en elle pour pouvoir se rendormir ensuite. Se trainant littéralement jusqu'en bas, elle finit par tourner la clé dans la serrure et ouvrir le battant de la porte.

« Ouais ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Je me suis fait pleins d'amis


Féminin
Nombre de messages : 445
Etudes/Metier : 2ème journalisme
Humeur : Capricieuse

Inscription : 31/03/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Lily Evans - Esperanza Damenez



MessageSujet: Re: Est-on vraiment trop différentes pour pouvoir s'entendre ? [Julia / Shelby] Dim 2 Juin - 19:57

Shelby attendait, bien droite, les zygomatiques déjà prêts à sourire de toutes ses dents, sourire un peu forcé mais de rigueur lorsque l'on se présentait chez les gens et que l'on voulait faire bonne impression ou leur soutirer des infos.

Elle attendait mais personne ne semblait venir. Elle sonna à nouveau. Il était tard, ils n'étaient quand même pas encore en train de dormir ! Il y avait peu de chances qu'ils soient tous sortis, c'était le week-end ils ne devaient pas travailler, et il y avait quand même suffisamment de monde dans cette maison pour qu'au moins l'un d'eux soit présent.

Elle avait beau sonner, personne ne venait. Shelby commençait à s'agacer. Elle n'avait pas fait tout ce chemin pour rien. Certes, ils n'habitaient pas si loin que ça, mais c'était une question de principe, elle s'était déplacée, et n'acceptait pas d'être venue pour rien.

Alors qu'elle allait finalement abandonner, elle entendit du bruit de l'autre côté, et la porte s'ouvrit. Julia était là, avec une gueule de déterrée et avec des vêtements qui paraissaient tous droits sortis d'une poubelle (Shelby jugeait assez durement les styles des autres, et autant dire que celui de Julia était loin de remporter tous ses suffrages). Pour couronner le tout elle ne semblait pas du tout de bonne humeur.

Elle grommela un « Ouais ? » aussi accueillant que la cave de barbe bleue.

"Who" fit Shelby en reculant d'un pas et en haussant les sourcils, surprise par l'allure de celle qui venait d'ouvrir. Julia faisait vraiment flipper. Shelby était surprise par son look vraiment peu soigné et son air qui paraissait tellement à l'ouest.

Elle se demanda ce qu'avait bien pu faire Julia pour être dans cet état. Elle n'était quand même pas défoncée à cette heure là... Cette fille était-elle toujours aussi peu soignée ? Peut-être avait-elle eu une grosse soirée la veille. Mais même dans ce cas là, Shelby ne la comprenait pas. Lorsque Shelby avait passé une soirée "difficile", elle profitait du lendemain pour prendre soin d'elle. Hors de question de rester toute la journée en pyjama avec le rimmel qui coule. Hors de question. Dans ce cas là elle se prenait un paracetamol, un bon bain et passait la journée à se faire des masques pour le visage, appliquer toutes sortes de lotions et se faire une manucure. Bref, au lieu de se laisser aller elle faisait tout pour rattraper les excès de la veille ! En regardant Julia elle se disait que vraiment elles étaient très différentes.

Elle arrêta de laisser divaguer ses pensées et se repris "Je te réveilles ou quoi ? Comment tu vas ? Je viens te ramener ton pull. Je peux entrer ??"

Elle avait enchaîné toutes ses phrases, ne laissant pas vraiment Julia répondre. Puis elle avança à nouveau, attendant que la Fitz se décide à la laisser passer. Sur son visage se dessina enfin un sourire qu'elle voulait encourageant pour que la jeune blonde l'invite à entrer.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité







MessageSujet: Re: Est-on vraiment trop différentes pour pouvoir s'entendre ? [Julia / Shelby] Jeu 20 Juin - 19:07

Pour tout dire, Julia était tout sauf de bonne humeur. Elle était mal réveillée, n'avait que peu dormi, et s'était levée du pied gauche. Et encore une bonne centaine de petits détails qui avaient le don de l'irriter encore plus quand elle était déjà bien excédée. En l'occurrence, le fait qu'on vienne toquer à sa porte n'arrangeait pas les choses, la tirant d'un sommeil tant désiré. Elle qui s'était largement permis de fioler la veille, elle avait besoin d'un moment pour décuver et être en forme pour pouvoir...recommencer. À vrai dire ces derniers temps ses rentes allaient aux fêtes et à tous les excès qu'elle se permettait, mais elle s'en fichait bien, se disant simplement qu'elle se rattraperait le mois prochain. Oui c'était ça, elle remettait tout au lendemain et ça lui convenait parfaitement bien. D'une certaine manière elle avait toujours vécu comme ça et ça avait toujours très bien marché, certes elle avait parfois merdé mais elle ne voyait pas l'intérêt de changer de mode de vie. De toute manière, même si elle le voulait vraiment, résisterait-elle longtemps ? C'était moins sûr. On peut prendre de bonnes résolutions et les tenir, mais quand il s'agit de soit on ne peut pas changer qui on est.
Par une force inconnue, Julia était parvenue à se lever et aller ouvrir la porte, pour trouver sur son perron une blonde impatiente. Tiens, deux blondes impatientes, ça tombait bien elle aussi était pressée de retourner vite dans son lit ni vu ni connu. Mais l'autre fille ne semblait pas de cet avis, et après avoir clairement manifesté son étonnement devant l'état de Julia par un "Who" significatif, elle se mit à enchainer les questions à une vitesse incroyable. Parlant de se réveiller à entrer à l'intérieur en passant par comment ça allait chez les Fitzgerald, elle ne laissa pas une seconde à Julia pour en placer une. D'ailleurs celle-ci n'avait pas compris deux mots de suite à ce que la blonde venait de débiter, hormi l'histoire du pull, et elle lui aurait bien demandé de se répéter si celle-ci ne s'était pas avancée, lui faisant bien comprendre qu'elle tenait vraiment à entrer. Venant de Shelby Seavers c'était étonnant, elle qui d'habitude ne jurait que par la classe et l'élégance, elle lui forçait carrément la main là et ce n'était pas très chic. N'ayant pas franchement envie qu'elle s'incruste et qu'elle pense avoir une quelconque autorité sur elle, Julia ne bougea pas d'un pouce et renforça même sa poigne sur le battant de la porte. Si elle était simplement venue lui ramener son pull, à quoi bon entrer ? Ça ne prenait pas tant de temps que ça de rendre une affaire, si ?

« De quel pull tu parles ? »

À vrai dire elle ne voyait pas du tout de quel vêtement il était question, ne se souvenant même pas avoir porté quoique ce soit d'autre qu'un simple débardeur durant toutes ses dernières fêtes. Elle n'aimait pas être chargée pour aller en soirée, et devoir ensuite se balader avec une veste sur l'épaule parce qu'elle avait trop chaud pour s'en vêtir, alors elle s'arrangeait pour en emporter le moins possible. De plus, des fêtes avec Shelby Seavers, il y en avait eu peu, et les dernières remontaient à un bout de temps depuis qu'elles s'étaient toutes les deux rendues compte qu'elles étaient beaucoup trop différentes pour être faites pour s'entendre en dehors des moments de défonce. Et encore, pas sûr que la Fitz accepte de fumer un deuxième joint avec l'adolescente.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Je me suis fait pleins d'amis


Féminin
Nombre de messages : 445
Etudes/Metier : 2ème journalisme
Humeur : Capricieuse

Inscription : 31/03/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Lily Evans - Esperanza Damenez



MessageSujet: Re: Est-on vraiment trop différentes pour pouvoir s'entendre ? [Julia / Shelby] Lun 24 Juin - 1:52

"De quel pull tu parles ?" demanda Julia d'un air renfrogné, apparemment pas décidée à se bouger d'un pouce pour la laisser entrer. Plantée dans le sol elle semblait encore plus ancrée et moins décidée à la laisser passer. Shelby l'aurait bien poussée pour faire exactement ce qu'elle voulait ( à savoir à ce moment là entrer dans cette maison ! ) mais elle savait bien que ce n'était pas envisageable. 

Shelby soupira "ben... Ton pull quoi !" répondit-elle, sentant déjà qu'elle commençait à perdre patience. Elle regrettait presque d'avoir toqué à cette porte. Pourquoi était-elle venue parler à cette junky avec qui elle n'avait rien en commun. En plus sa question était stupide, elle avait son pull, bon, était-elle obligé de lui décrire, là, maintenant. Julia ne pouvait-elle pas juste la laisser entrer, lui offrir un bon jus d'orange, alors là Shelby sortirait le fameux pull, lui rendrait, Julia la remercierait avec un sourire de circonstance et tout le monde serait content. C'est comme ça que c'était sensé se passer entre personnes civilisées non ?? Que quelqu'un vienne jusqu'à sa porte pour lui ramener un truc, Julia ne semblait pas trouver ça gentil du tout, au contraire, ça semblait la faire chier, c'était quand même le comble. 

Certes Shelby reprochait un comportement qu'elle avait déjà eu, mais ce n'était pas pareil. Non, elle avait déjà refermé la porte aux nez de gens qu'elle n'avait absolument pas envie de voir sans aucun scrupule, mais là ce n'était pas pareil, parce qu'elle, elle n'accepterait pas qu'on lui claque la porte au nez ! Elle était venue jusqu'ici, ce n'était pas pour rien. 

De toute façon, Shelby ne comptait pas se sentir mal à l'aise parce qu'elle n'était pas la bienvenue, au contraire, plus la bataille était rude plus la victoire était belle. Il fallait donc qu'elle rentre dans cette maison, elle était encore plus déterminée que lorsqu'elle avait appuyé sur la sonnette. 

"Ecoute, il fait super chaud, j'en peux plus, t'aurais pas un truc à boire, un jus, une limonade, n'importe quoi ??" Ouais, elle était carrément en train de s'inviter à boire quelque chose chez les Fitzgerald, mais elle n'allait quand même pas passer une heure sur le pallier, il allait bien falloir que Julia la laisser entrer à un moment où à un autre. Et Shelby ne mentait pas vraiment, il faisait chaud et elle s'était tapé toute la rue (la très grande rue xD), perchée sur 10 centimètres, sous un soleil de plomb, pour venir rendre ce pull. Bizarrement, elle pouvait marcher des heures dans ces conditions quand il s'agissait d'aller faire du shopping, mais c'était bien moins facile quand c'était pour aller rendre un service. 

Elle regarda Julia dans les yeux, un sourire toujours accroché aux lèvres, espérant que cette fois elle céderait. Dans tous les cas elle ne partirait pas. Et dire qu'elle était venue là aussi pour la faire parler.... ça ne s'annonçait pas facile du tout, elle n'avait pas encore un pied dans la maison que déjà les problèmes de communication entre les deux filles étaient là, alors la mission ne serait pas évidente.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité







MessageSujet: Re: Est-on vraiment trop différentes pour pouvoir s'entendre ? [Julia / Shelby] Mer 28 Aoû - 17:50

Julia était plantée dans l'entrée, pas prête de bouger. Ce n'était pas elle qui retenait la porte, c'était la porte qui la retenait. Elle se sentait un peu chancelante ; c'était la gueule de bois qui venait lui dire bonjour. Il y avait cette fille en face d'elle, Juls ne savait pas ce qu'elle lui voulait, elle avait même du mal à se souvenir de son prénom. Elle avait l'air d'avoir la pêche, elle s'était peut-être imaginé que ce serait son cas  mais elle se trompait. Julia avait juste envie de lui claquer la porte au nez et de se laisser aller sur son lit, dormir toute la journée et ne plus rien faire pendant un bon siècle. Elle passa une main sur son visage fatigué, comme si ce simple geste pouvait faire disparaître cernes et traits tirés. La fille se mit à parler à une allure folle – la Fitz aurait aimé pouvoir appuyer sur le bouton pause mais elle ne trouvait pas la télécommande. Il était question d'un pull ; elle la regarda sans comprendre. Les pulls ce n'était pas son truc, même en hiver elle n'aimait pas trop ça. Elle ressemblait à un pingouin quand elle en portait un, alors elle avait décidé qu'elle n'en porterait plus. Même s'il faisait froid. La Fitz fronça les sourcils en regardant la blonde d'un mauvais oeil. Ça devait être une arnaqueuse ou un truc de ce genre là. En plus elle voulait entrer, à coup sûr elle profiterait de son état pour voler des choses. Elle n'avait pas très bien choisi sa maison la miss, ce n'était pas chez les Fitzgerald qu'elle ferait fortune. Cependant Julia était certaine de ce qu'elle avançait, elle avait toujours su qu'elle avait une âme d'enquêtrice, sûrement des gênes de Mr.Holmes dans le sang. De toute manière, cette Shelby elle ne l'avait jamais bien sentie. Les deux filles avaient fumé un joint ensemble, une fois, mais à ce moment-là Julia était un peu dans le coaltar alors elle ne se rendait pas vraiment compte, et puis quand elle fut à nouveau dans son état normal elle se rendit compte du genre de nana que c'était, cette Shelby. Le genre qu'elle ne pouvait pas voir en peinture. Ça tombait bien, elle non plus n'était pas pour se la jouer amie-amie.
Son histoire de pull agaçait déjà Julia, si elle avait voulu l'éviter comme c'était le cas depuis un bout de temps, elle aurait trouvé un coursier ou aurait laissé le sweat en boule sur le pas de la porte, mais non, il avait fallu qu'elle vienne toquer. Mais la Fitz n'avait pas envie de lui parler, elle ne cherchait pas à savoir si elle pouvait être sympa ou quoi. Certes elle l'était quand elles avaient tiré une taffe mais quand les gens sont dans cet état ils ne sont plus vraiment eux-même, elle le savait ça. Alors elle résiste quand elle insiste. Non. Et puis c'était le bordel à l'intérieur, les parents devaient être pressés ils avaient filé sans rien toucher, et elle était capable de beaucoup de choses, mais pas de ranger. Elle n'était pas Cendrillon après tout.

Shelby lui sortait ses histoires, mais ce n'était que des prétextes pour entrer. Elle la cherchait vraiment, la petite. Jul' la regarda de haut en bas. Pas étonnant qu'elle ait chaud vu comment elle était fringuée, avec son pantalon qui lui collait au cul et ses talons de vingts mètres. Avec ça à côté d'elle, Julia avait carrément l'impression d'être une naine, mais elle ne se démonta pas. Et voilà qu'elle se mettait à quémander à boire. « t'es pas à Carrefour. » Julia était comme ça avec les gens qu'elle connaissait mal – et même avec tout le monde quand on y pense ; l'agressivité c'était un peu sa façon à elle de se protéger. Shenby lui a fait un sourire, elle a vraiment cru que c'était l'hospice ici. Pour toute réponse elle lui prit le pull des mains, comme ça, sa mission était accomplie. Mais l'autre ne fit pas mine de bouger, alors elle non plus. C'est qu'elle était bornée la pauvre fille. Si elle savait pour quel combat elle se démenait, si elle savait à quel point Julia Fitzgerald était capable de s'acharner, elle aussi.

Juls ne savait pas ce qu'elle lui voulait, elle attendait juste de la voir partir ; c'était comme si un duel s'était engagé entre elles, c'était à qui tiendrait le plus longtemps. En même temps elle ne lui avait pas facilité la tâche, lui faisant vite comprendre que sa limonade, elle ne l'aurait pas. « Bon tu veux quoi Shenby ? » elle pouvait toujours rêver, c'était à peine si elle avait reçu un merci d'avoir pris la peine d'apporter ce pull. En attendant qu'elle bouge Fitz commença à se ronger les ongles, tout en observant Shenby. Elle avait l'air obstinée à rester là mais elle avait l'air de perdre patience peu à peu. Julia s'en moquait, elle avait tout son temps elle, c'était juste le fait de la savoir plantée, là, sur le pas de sa porte à lui forcer la main qui l'agaçait. D'ailleurs ça l'étonnait qu'elle n'ait pas déjà rebroussé chemin devant sa remarque acerbe. Elle avait du cran, en voilà une chose plaisante. Bloquant la porte avec une paire de chaussures, Julia alla chercher son paquet de cigarettes qui trainait depuis la veille sur la table du salon, avant de revenir vers la blonde, une clope au bec. Elle ne lui en proposa pas, à vrai dire elle était plutôt du genre radine sur le sujet, en plus Shenby avait l'air d'une ado, elle n'avait pas envie de se rendre encore une fois responsable d'un cancer. Et puis elle y tenait à ses paquets, ça commençait à lui coûter cher tout ça. C'était son petit trésor, parce qu'elle roulait pas sur l'or.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Je me suis fait pleins d'amis


Féminin
Nombre de messages : 445
Etudes/Metier : 2ème journalisme
Humeur : Capricieuse

Inscription : 31/03/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Lily Evans - Esperanza Damenez



MessageSujet: Re: Est-on vraiment trop différentes pour pouvoir s'entendre ? [Julia / Shelby] Jeu 3 Oct - 0:11


« t'es pas à Carrefour. » Alors ça c'était la meilleure !! Elle lui ramenait son pull, effort surhumain, et encore elle se prenait des réflexions, c'était quand même un comble. Séchée par le cran de cette meuf elle ne su même pas quoi répondre. Julia en profitant pour prendre, arracher même, son pull de ses mains. Shelby ne comptait pas bouger ! Elle n'allait pas partir après s'être fait parler ainsi.

« Bon tu veux quoi Shenby ? » (Alors Déjà je m'appelle Shelby, pas Shenby mdrr). Julia partit se chercher un paquet de clope et revint devant la porte. On aurait pu penser qu'elle lui aurait refermé la porte au nez, au point où on en était, mais ce ne fut pas le cas. Shelby fini par retrouver la parole.

"Je veux quoi ? Tu te fous de moi ? Je viens jusqu'à chez toi pour te ramener ton pull et tu m'accueilles comme si je venais t’agresser ? T'es sérieuse Julia ? Que tu sois associable c'est une chose, que tu me soit impolie et agressive c'en est une autre." Elle essayait de parler calmement, de ne pas péter un plomb face à cette fille qui lui manquait de respect mais là tout de suite elle avait juste envie de la frapper.

La tête haute Shelby fit demi-tour et quelques pas avant de se retourner et de revenir vers Julia. "Un dernier truc." Elle lui prit le pull des main. "Ca c'est impossible à porter. Tu ne peux pas mettre des choses comme ça. ça ne te vas pas voila ! T'es bien pourquoi tu portes ces trucs hideux ?" Elle lui relança le pull dessus.

Elle ne pouvait pas s'empêcher de faire sa modeuse. Julia en avait rien à faire, mais elle devait faire son devoir en lui disant à quel point ça ne lui allait pas. Elle ne pouvait pas laisser une fille dans une telle ignorance et porter un pull aussi moche.

Avant que Julia ait le temps de reprendre la parole elle continua. "Non non, ne dis rien. Je sais que ça ne te semble pas important, mais tu as tord. L'apparence compte, hé oui."

La situation avec Julia était totalement perdue, elle le savait. Elle n'avait plus aucune chance de l’attendrir et de la faire plier avec ses sourires et ses phrases joliment tournées. Alors perdu pour perdu, autant lui dire tout ce qu'elle avait sur le coeur. Dire tout ce que l'on pensait sans retenu était trop plaisant pour s'en priver.

"Je sais ce que tu penses de moi Julia, on a rien en commun et je me demande pourquoi je suis là devant toi. On a rien à faire ensemble, et pourtant ce soir là j'ai cru qu'on pouvait être pote. Mais j'ai visiblement eu tord, t'es une sauvageonne et j'ai rien à faire avec toi. Je suis sûre que tu me prends pour une sale superficielle, mais t'es pas mieux que moi, à me juger sur la taille de mes talons !!"

Julia avait le culot de prendre Shalby pour une meuf superficielle alors qu'elle même ne la jugeait que sur son apparence. Au fond c'était pareil. Shelby resta plantée face à Julia. Tout dépendrait de sa réaction.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité







MessageSujet: Re: Est-on vraiment trop différentes pour pouvoir s'entendre ? [Julia / Shelby] Lun 11 Nov - 11:18

Et puis la gamine péta un cable. Elle se mit à lui crier dans les oreilles, à s'indigner parce qu'elle était « malpolie » avec elle. Julia leva une main pour la calmer, parce que sa voix résonnait puissance dix et que ça lui donnait mal à la tête, à elle qui s'était pris une cuite la veille. « Eh t'es mignonne, il est dix heures du matin. » qu'elle essayait de dire entre deux cris sortant de la bouche de Shelby tandis que celle-ci faisait demi-tour. Bon débarras. Mais la blondinette revint au galop, et elle lui arracha le pull des mains. Et elle repartit pour un second round, elle débita des paroles si vite que ça en cloua le bec de Julia. Elle n'avait pas l'habitude qu'on se défoule autant sur elle, en récitant ses défauts les uns après les autres. En général c'était plutôt elle qui faisait ça, quand elle avait besoin de se défouler. Alors elle laissa la belle se libérer de ses pensées refoulées, elle attendit qu'elle finisse, calmement. elle tira sur sa cigarette et elle la regarda s'exciter toute seule, lui dire qu'elle avait des goûts horribles, la traiter de sauvage, lui reprocher des préjugés que la Fitz n'avait même pas tenu à voix haute. Puis, Seavers se tût. On n'entendait plus que les oiseaux chanter, pendant que les deux blondes s'affrontaient du regard. Le silence dura, et finalement Julia eut un petit sourire. « Merci. J'apprécie les compliments. Ça me va droit au coeur, vraiment. » souffla-t-elle, sarcastique. Elle aurait pu lui claquer la porte au nez juste après avoir récupéré son pull, ou pendant que l'autre l'insultait sur son propre perron. Mais elle ne l'avait pas fait. Parce que la Shelby qu'elle avait vu, là, lui plaisait bien, pour une fois. Plus que la sale superficielle avec ses talons hauts. N'empêche qu'elle avait été violente avec ses mots.
Un chien aboya et Julia toussa. Elle s'était plus ou moins imaginé que Shelby avait dit ça sous le coup de la colère, et que donc elle s'excuserait. Mais visiblement elle s'était trompée, puisque rien ne venait. « Bon.. » Elle tendit la main vers son pull, après tout elles étaient là pour ça, quand elle vit une chose se diriger vers elles et courir sur l'allée conduisant à sa maison. Et la chose en question avait un certain air enragé qui ne lui inspirait pas vraiment confiance. « Rentre vite Shenby, rentre vite ! » Sans lui laisser le temps de comprendre, elle l'attrapa par le bras et la tira à l'intérieur, puis se plaqua contre la porte pour la refermer, et la verrouiller à doubles tours. Voilà. Elle alla jeter un coup d'oeil par la fenêtre et souffla un bon coup en voyant que le cabot s'était presque pris la porte dans le museau. Elle avait un peu réagi comme si c'était un mort-vivant qui leur courait après, mais à vrai dire elle considérait qu'il n'y avait pas vraiment de différence entre un chien et un zombie.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Je me suis fait pleins d'amis


Féminin
Nombre de messages : 445
Etudes/Metier : 2ème journalisme
Humeur : Capricieuse

Inscription : 31/03/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Lily Evans - Esperanza Damenez



MessageSujet: Re: Est-on vraiment trop différentes pour pouvoir s'entendre ? [Julia / Shelby] Mar 19 Nov - 12:39

Cette gamine l'exaspérait au plus haut point. Voilà qu'elle la regardait avec ses yeux de merlans frits, ne réagissant pas aux cris de la blonde. Comment des parents avaient-il pu faire un être aussi poli et respectueux que James et une erreur comme Julia. Elle se dit qu'une ou deux claques n'auraient pas été de trop, et elle se serait même proposée de les mettre elle-même s'il fallait. Plus elle regardait Julia plus elle se demandait ce que les deux filles avaient bien pu partager ce jour là. Comme quoi la drogue c'était vraiment mauvais (a).

Elle entendit aboyer mais n'y prêta même pas attention. Sauf que sans qu'elle ait pu calculer quoi que soit elle sentit Julia la tirer par la manche et put voir la bête qui lui fonçait dessus avant que que la porte ne se referme, quasi sur son museau. Shelby, appuyée de dos contre la porte elle souffla, soulagée d'être à l'abris. "Putain, c'est quoi ce truc !!" Elle entendait ses grognements et ses aboiements de l'autre côté de la parois. En temps normal elle n'avait pas vraiment peur des chiens, mais celui là était assez flippant. D'une taille relativement impressionnante il paraissait surtout complètement fou. Pourquoi leur avait-il foncé dessus surtout ? Elle rejoint Julia près de la fenêtre et regarda le monstre s'agiter encore derrière la porte en faisant une grimace. "Tu l'avais déjà vu ?" S'il était là c'était sans doute qu'il appartenait à un voisin, mais Shelbyy ne l'avait jamais vu dans le quartier.

Puis elle se rendit compte de ce qu'avait fait Julia. Ce n'était pas Shelby qui s'était précipitée dans la maison, non, c'est Julia qui l'y avait tiré alors même qu'elle lui faisait comprendre deux minutes plus tour qu'elle n'en avait rien à faire d'elle. Un sourire en coin naquit sur son visage et ses yeux se firent plus malicieux. "Mais c'est que tu as essayé de me sauver la vie !" Dit-elle en riant. "Tu vois, tu es une bonne samaritaine au fond de toi !!" Elle riait intérieurement, la taquiner était marrant.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité







MessageSujet: Re: Est-on vraiment trop différentes pour pouvoir s'entendre ? [Julia / Shelby] Dim 15 Déc - 21:52

Un brin essoufflée, Julia regarda le chien. Elle ricana en voyant que oui, il s'était pris la porte dans le museau. Elle lui fit une jolie grimace quand il tourna la tête à gauche et à droite, et croisa son regard, un tout petit peu sadique. Elle avait déjà vu Katya donner à manger à des chats et caresser les petits caniches des voisins à l'air inoffensif, mais jamais un comme ça. Elle considérait que tous les chiens, quelque soit leur taille et leur niveau de bave, cachait un côté démoniaque bien à eux, un peu dans le genre sorcière vaudou, mais celui-là méritait particulièrement de recevoir deux ou trois calmants mélangés à quelques somnifères qu'on pouvait trouver dans l'armoire à pharmacie des Fitz. Oh Julia l'aurait bien fait, si elle ne craignait pas qu'il lui arrache la jambe à la seconde où elle ouvrirait la porte. Elle n'avait pas peur, non non. Elle détestait juste légèrement les chiens. Prenant une voix rauque très sérieuse digne des meilleurs films catastrophes, elle se tourna vers Shelby, une lueur dramatique dans les yeux.

« Je te présente le cobay n°2390. On ferait mieux de rester là le temps que les secours arrivent. Je pense que.. ça pourrait être... la fin de notre monde, s'il parvenait à entrer. »

La fin de son monde, en vérité. Voilà, s'il trouvait un moyen d'entrer elles étaient fichues. Surtout Julia en fait, parce qu'à la limite elle s'en fichait de Shelby. Jetant un coup d'oeil à ce qui l'entourait, faisant le tour du salon puis de la cuisine, elle vérifia la sécurité de leur repaire. Il était hors de question que le colosse entre. Elle ne se souvenait que trop bien de la fois où sa chère tante était venue leur rendre visite dans leur maison de Chicago, accompagnée d'un clébard certes très joyeux, très gentil, très câlin, mais qui s'était fait une joie de massacrer sa chambre, en plus de renverser l'intégralité de son eau et de son paté sur le carrelage. Un vrai bonheur sur pattes. En tout cas elle ne souhaitait à personne de connaître pareil chaos, c'est pourquoi sa première réaction avait été de tirer Shelby. La tirer. Pas la sauver.

« Calme tes hormones princesse, souviens toi que c'est moi qui ait la clé. Et quelque chose me dit que notre cher ami a un petit creux. »

Un petit creux. Julia se stoppa net. Elle alla éteindre sa cigarette dans le cendrier de la cuisine, avant de se précipiter à l'étage. Au cas où 2390 savait crocheter les portes avec une épingle à cheveux, au cas où il était assez énorme pour défoncer les murs, ou encore pour passer atteindre la fenêtre de l'étage tel les Weasley et leur voiture volante, il fallait qu'elle protège son bébé, son chéri, son amour d'iguane. Son pauvre et innocent McCartney qui ne demandait pas mieux que finir ses jours dans la paix et la prospérité.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Je me suis fait pleins d'amis


Féminin
Nombre de messages : 445
Etudes/Metier : 2ème journalisme
Humeur : Capricieuse

Inscription : 31/03/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Lily Evans - Esperanza Damenez



MessageSujet: Re: Est-on vraiment trop différentes pour pouvoir s'entendre ? [Julia / Shelby] Jeu 19 Déc - 12:11


Julia semblait complètement terrorisée par le molosse qui jappait derrière la porte. D’accord il n’avait pas l’air très amical, mais de là à se mettre dans cet état, ça étonnait grandement Shelby. Finalement la Fitz n’était pas si intouchable qu’elle l’imaginait. Et lorsque Julia reprit la parole elle parut encore plus folle que ce que Shelby le pensait. D’une voix rock comme si elle prenait un rôle elle lui annonça. « Je te présente le cobay n°2390. On ferait mieux de rester là le temps que les secours arrivent. Je pense que.. ça pourrait être... la fin de notre monde, s'il parvenait à entrer. » Shelby fronça les sourcils et retroussa le nez. Elle ne comprenait rien à ce qu’elle était en train de dire. C’était quoi ce délire ? Cette fille était à coup sûr encore sous l’effet d’une quelconque drogue. En général Shelby entrait facilement dans ce genre de délire, avec Emily elles passaient des soirées à faire les connes en s’inventant des histoires de folie, mais c’était tout de même différent de faire la con avec sa pote que de partir dans un délire aussi perché face à une inconnue. Qui plus est une inconnue que l’on venait de rembarrer dix minutes plus tôt. "Euh..." Un peu dépourvue elle ne sut pas trop quoi répondre. Peut-être qu’en fait il valait mieux se taire.

Après la réflexion de Shelby sur un éventuel attachement, elle s'entendit répondre « Calme tes hormones princesse, souviens toi que c'est moi qui ait la clé. Et quelque chose me dit que notre cher ami a un petit creux. » « Ah, parce que tu oserait ouvrir la porte ? » demanda Shelby avec un sourire en coin. Vu comment elle avait réagit devant la bête, et même l’air peu assuré qu’elle arborait maintenant alors que la porte était fermée, il y avait très peu de chance qu’elle prenne le risque d’ouvrir ce qui la séparait de l’animal. Même si c’était pour que la blonde se fasse manger. La Seavers n'avait aucun doute sur le fait que jamais Julia ne pourrait la mettre dehors tant que le chien serait de l'autre côté de la porte.

Puis tout à coup, sans que Shelby ne comprenne pourquoi, Julia se mit à s’agiter. Elle courut éteindre sa cigarette et sans donner la moindre explication se précipita dans les escaliers. Shelby écarquilla les yeux, figée devant la bizarrerie de la scène. Alors que Julia n’était déjà plus à portée de vue elle ouvrit enfin la bouche. « Euh… Ok » prononça-t-elle pour elle-même, totalement déstabilisée. Elle fit quelques pas pour dépasser la cuisine et s’avancer vers le salon et les escaliers. Elle regardait de tous les côtés mais la pièce semblait déserte. Elle n’entendait plus Julia, ni aucun autre bruit. Elle ne put s’empêcher de s’avancer suffisamment pour jeter des coups d’œil indiscrets un peu partout. Elle balaya la pièce du regard et s’avança des photos. Elle reconnut le petit James. Shelby ne connaissait pas vraiment Julia et se moquait donc de connaitre sa vie ou le lieu où elle vivait. Mais il y avait cette curiosité, peut-être un peu malsaine, qui voulait tout savoir.

Finalement il n’y avait pas grand-chose d’intéressant dans ce salon et Julia ne semblait pas redescendre. Elle avança au bas des escaliers. « Julia ?? » appela-t-elle. Pas de réponses. Elle ne pouvait pas partir le chien avait l’air de camper devant la porte. Tout doucement, elle commença à monter les marches. A vrai dire elle n’était pas rassurée. Elle avait peur de ce qu’elle allait découvrir en haut. « Julia ? » après tout elle avait réagit vraiment bizarrement, cette fille n’avait pas l’air tranquille dans sa tête, qui sait ce qu’elle pourrait faire d’une pauvre petite créature telle que Shelby… « Y’a quelqu’un ? » Si ça se trouve c’était elle la meurtrière d’Alicia.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité







MessageSujet: Re: Est-on vraiment trop différentes pour pouvoir s'entendre ? [Julia / Shelby] Sam 21 Déc - 15:59

Julia grimpa les marches quatre à quatre, déboula sur le palier du premier étage et fonça vers sa chambre. En fait, c'était plus un prétexte pour échapper à Shelby qu'autre chose. Et puis aussi parce qu'elle venait de se rendre compte que ça faisait déjà un petit moment qu'elle n'avait pas donné à manger à son iguane. Le pauvre était au régime depuis bien trop longtemps. Enjambant quelques affaires trainant ça et là, elle alla récupérer la nourriture pour iguane qu'elle stockait dans un coin de son armoire, puis ouvrit la cage et chercha la bête. Ce serait quand même idiot (bête) qu'il n'y soit plus. Mais comme elle s'y attendait, monsieur faisait la sieste; sieste qui devait déjà durer..une bonne dizaine d'heures? Il ne réagit même pas lorsqu'elle le prit par en-dessous et le souleva, le sortant de la cage et l'amenant vers elle. Bien qu'elle n'ait jamais été du genre à beaucoup aimer les animaux, elle tenait à celui-là. On le lui avait offert voilà plusieurs années, légèrement avant son arrivée dans le quartier. Une manière pour sa famille de se faire pardonner pour leur déménagement, que Julia avait mal supporté. Si ça n'avait pas tellement marché, il n'empêchait pas qu'elle aimait tout particulièrement son iguane, qu'elle avait nommé en toute objectivité McCartney. Parce que la famille Fitz n'était pas du tout des fans des Beatles, non non.
Se penchant vers McCartney pour lui faire un bisou, elle entendit Shelby qui l'appelait du couloir. Elle soupira; il y avait peut-être ce chien en face de chez elle, elle ne voyait pas pourquoi elle était obligée de se farcir Shelby. Après tout, elle était dans sa chambre, l'autre était au rez-de-chaussé, chacun son coin. Mais l'autre blonde ne l'entendait pas ainsi. Julia put l'entendre monter les escaliers et s'arrêter sur le palier. Soupirant, elle alla reposer McCartney dans sa cage, lui donna une bonne dose de nourriture histoire qu'elle dure sur plusieurs jours, avant de refermer derrière elle. Et puis elle décida d'aller s'occuper de Seavers, elle n'avait pas envie qu'elle se mette à fouiller un peu partout faute de la trouver. Sortant de sa chambre, elle alla retrouver la jeune fille près des escaliers.

« Mais je t'en prie, viens découvrir mon humble demeure. »

S'il y avait une chose dont Julia avait horreur, c'était bien qu'on s'immisce dans sa vie. Et c'était justement ce que Shelby était en train de faire, d'ailleurs ça avait commencé à partir du moment où elle était venue toquer à cette porte. Pire encore, elle portait un regard sur Julia qui ne faisait la juger, parce qu'elles étaient si différentes toutes les deux que ni l'un ni l'autre n'arrivait à se mettre à la place de l'autre, ni ne pouvait ne serait-ce que la comprendre. Et puis toutes ces choses que Shelby venait de lui dire, sur le perron de sa maison, en était la preuve même. Quelle ironie qu'elles se retrouvent enfermée dans la même maison, du coup. Julia se racla la gorge, à vrai dire si elle n'aimait pas la présence de la jeune fille ici, elle n'était même pas sûre d'être très à l'aise à ses côtés.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Je me suis fait pleins d'amis


Féminin
Nombre de messages : 445
Etudes/Metier : 2ème journalisme
Humeur : Capricieuse

Inscription : 31/03/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Lily Evans - Esperanza Damenez



MessageSujet: Re: Est-on vraiment trop différentes pour pouvoir s'entendre ? [Julia / Shelby] Mar 14 Jan - 18:51

Shelby ne comprenait pas pourquoi Julia la laissait seule en bas. Mais elle n’allait pas rester dans ce salon qu’elle ne connaissait pas et finit par se décider à monter les escaliers. En bas, elle continuait d’entendre les aboiements du molosse, ses « wah-wah » incessants qui ne donnaient pas du tout envie de sortir. Elle allait devoir se farcir la folie de Julia encore un peu, histoire d’être saine et sauve. Celle-ci la rejoint d’ailleurs dans les escaliers.

«Mais je t’en prie, viens découvrir mon humble demeure.» Shelby ne saisit absolument pas l’ironie dans le ton de Julia, et pensa que réellement l’autre l’invitait à visiter sa demeure. Elle avança donc dans le couloir, jusqu’à l’entrée de sa chambre, en prononçant « Ah, merci ! » Enfin elle avait un comportement civilisé ! « T’es seule chez toi ? » dit-elle en regardant autour d’elle afin de voir s’il y avait quelqu’un, lorsque son regard se posa sur une cage. « Ooouuuh qu’est ce que c’est que ce truc. » dit-elle stupéfaite. Elle s’arrêta sur le pas de la porte, les yeux écarquillés, la bouche ouverte, ne s’attendant pas à voir un animal dans cette chambre, et encore moins un iguane. Cette fille était vraiment trop étrange. Les gens normaux avaient des chiens ou des chats, dans les cages des chambres des filles de son âge il était sensé y avoir des lapins ou des hamsters, mais pas des réptiles repoussants ! Shelby n’avait rien contre ces bêtes là mais il fallait avouer que c’était quand même assez spécial de tomber nez à nez avec un truc comme ça. Sans que la Julia faisait tout un pataquès d'un pauvre chien alors qu'elle avait une sorte de lézard géant entre quatre planches à côté de son lit. Pourquoi pas un croco tant qu'on y était. Totalement folle !

« Mais euh… C’est ton animal de compagnie ? » « Il a un prénom et tout ? »

Shelby ne voyait pas que Julia était mal à l’aise depuis son arrivée. En fait elle ne se préoccupait pas du tout d’elle. Elle avait l’intention de partir rapidement et était contrariée de se retrouvée dans cette maison au lieu de vaquer à ses propres occupations, mais pour l’instant elle devait faire avec. Et puis elle avait trouvé un sujet qui l’intriguait et voulait en savoir un peu plus sur cette petite bête. Après elle partirait, quitte à assommer de ses mains ce chien qui la retenait prisonnière. C’est quand même pas une bête qui allait faire la loi.

Hj : Désolée pour l’absence !!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité







MessageSujet: Re: Est-on vraiment trop différentes pour pouvoir s'entendre ? [Julia / Shelby] Sam 8 Fév - 9:27

Julia roula des yeux et soupira. Voilà que Shelby se mettait réellement à fouiller, se permettant d'entrer dans sa chambre comme si la Fitz l'y avait autorisé. Ce qui n'était bien sûr pas le cas. S'il y avait bien une chose dont Julia avait horreur dans cette maison, c'était bien qu'on entre dans son petit monde sans frapper à la porte avant. Bien sûr elle n'aurait pas dit d'entrer. Sa chambre était un peu comme son univers, certes un univers sens dessus dessous et qui aurait bien besoin d'un peu de rangement, mais son univers tout de même. Et seul un petit cercle très privilégié avait le droit d'y entrer. Pas Shelby.
Julia suivit Shelby à l'intérieur en rageant, imaginant déjà diverses stratagèmes pour la faire sortir de là lorsque...elle la retrouva penchée au-dessus de la cage de McCartney. Non. Elle se précipita vers elle et se mit entre la blonde et son bébé. C'était presque son bébé. En tout cas le meilleur animal qu'elle ait jamais eu. Mieux que les chiens et les chats qui font leur vie de leur côté, mieux que les hamsters qui meurent au moindre coup de vent. Un iguane c'est un peu comme un poisson, mais en mieux et en plus stylé. McCartney était toujours là, même les fois où Julia ne s'en rendait pas compte. Et il savait tout, pas seulement parce que parfois Julia se mettait à lui parler et à lui raconter sa vie comme une vieille femme sénile, et que McCartney écoutait sans broncher. Mais aussi parce que de là où il était il avait pu assister à toutes les disputes, discussions, amitiés et amours. Si McCartney avait été humain, il serait un peu comme le meilleur ami de Julia. Enfin pas trop non plus parce qu'avec une moule comme cet iguane, elle ne s'amuserait pas beaucoup. Non il était un peu comme son journal intime vivant et qui, à défaut d'écrire tout ce qu'elle disait, écoutait. Bref, au fil du temps McCartney s'était fait une place dans le coeur de Julia. Même si celle-ci oubliait très souvent de le nourrir.

Julia aurait préféré que Shelby n'en sache rien, ne sache pas même l'existence de McCartney. Mais c'était trop tard, elle l'avait vu. Ne voulant pas que cette fouine aille le déranger et le prenne pour une bête de foire, Julia improvisa une toute nouvelle stratégie. « Non. » dit-elle lorsque Seavers lui demanda si c'était son animal de compagnie. « Non, c'est... un animal empaillé. De la déco, on s'en fiche. » au fur et à mesure qu'elle parlait elle s'avançait vers Shelby et, les mains en avant, la poussait vers la sortie. Si seulement Katya habitait toujours là, elle aurait pu lui montrer son chat, ce qui aurait détourné l'attention de la jeune fille. Quoiqu'il en soit il était hors de question que Shelby aille tripoter McCartney. Il n'y avait que deux personnes, Julia incluse, qui en avait le droit. Mais la seconde personne n'était certainement pas Shelby Seavers.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Je me suis fait pleins d'amis


Féminin
Nombre de messages : 445
Etudes/Metier : 2ème journalisme
Humeur : Capricieuse

Inscription : 31/03/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Lily Evans - Esperanza Damenez



MessageSujet: Re: Est-on vraiment trop différentes pour pouvoir s'entendre ? [Julia / Shelby] Ven 7 Mar - 23:38


Shelby vit l’iguane et commença à questionner Julia sur la présence de cette bête étrange dans cette pièce. Elle était sûre de l’avoir vu bouger et pourtant Julia affirma que c’était un animal empaillé. De la déco. A bien y réfléchir avoir un iguane empaillé était encore pire que d’avoir un iguane vivant. Chaque chose découverte sur cette fille était plus bizarre que la précédente. Shelby tourna à nouveau sa tête vers l’animal. Il ne bougeait pas d’un poil, mais il était vivant elle en était sûre. Cependant elle n’eut pas le temps de s’approcher de la bête que Julia commença à la pousser vers la sortie. Shelby compris bien le message et elle n’insista pas. Elle s’éloigna de la chambre, conduite par Julia sans opposer de résistance.

« Attends. » dit-elle en s’arrêtant brusquement. Elle tendit l’oreille et le silence se fit. « Je pense que je vais pouvoir y aller, ça n’a plus l’air d’aboyer ! » Dit-elle comme si l’idée de partir venait d’elle, ne voulant pas accepter de se faire mettre dehors par Julia.

Elle continuait à avancer vers l’escalier. Mais elle s’était bien rendu compte que la petite visite s’était mal passée et qu’il serait difficile de tirer plus de choses encore de la Fitzgerald. Alors perdu pour perdu, elle décida d’y aller franco. « J’ai un truc à te demander quand même. » En pleine descente de l’escalier elle s’arrêta et elle lui fit face « Tu as quelque chose à me dire sur les King ? » Elle plissa les yeux pour essayer de lire dans les pensées de Julia. Et alors qu’elle attendait sa réponse, sans trop savoir comment, son pied ripa sur la marche et Shelby trébucha. Elle glissa le long des marches et fini par se cogner violemment le genou contre le mur. « Putain de merde ! » dit-elle en se tenant le genou. Si Julia rigolait elle l’étriperait ! En même temps vu l’état du genou de la blonde elle ferait mieux de ne pas trop rire parce que de là à l’accuser de l’avoir poussé il n’y avait qu’un pas. D’ailleurs elle se demanda sincèrement si Julia ne l’avait pas fait. Elle n’avait pas bougé, commet son pied avait-il pu riper…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité







MessageSujet: Re: Est-on vraiment trop différentes pour pouvoir s'entendre ? [Julia / Shelby] Sam 8 Mar - 15:57

Julia aurait aimé trouver une réelle excuse pour se débarrasser de Shelby, une pure invention de son esprit pour la faire partir de là et à laquelle la jeune fille n'aurait rien eu à redire, pas un mot, pas une protestation. Elle se serait alors tue et dirigée vers la porte en s'excusant d'avoir dérangé Julia. Quoique les excuses soient en option, tout ce que Julia voulait c'était qu'elle sorte de là et qu'elle ne revienne plus. Finalement la Fitz s'était faite avoir avec cette histoire de chien. Elle avait réagi sans réfléchir, et son impulsivité lui avait soufflé de tirer la jeune fille à l'abri, parce qu'elle était comme ça, Julia, elle avait beau jouer la méchante, la sans cœur, celle qui agresse sans raison et qui prend la mouche, elle gardait une part d'humanité. Mais des fois elle avait tort. Tort d'abaisser ce masque, de se laisser atteindre par la faiblesse ; il ne faisait aucun doute que Shelby en avait profité ; se retrouver enfermées dans la maison, sa maison, était le meilleur moyen de fouiner. Mais, fidèle à elle-même, Julia ne comptait pas la laisser faire. Elle revêtait vite ce voile autour d'elle, cette barrière qui la faisait se sentir intouchable. La vérité c'est qu'elle voulait surtout protéger. Elle, ses proches, un peu tout le monde, tous ceux qu'elle pensait menacés. Et les agissements de Shelby résonnaient comme une alarme aux tympans de Julia, l'alertant que l'intrus allait trop loin, que bientôt elle n'aurait plus aucune prise sur la Seavers. Qui l'avait autorisé à entrer dans sa chambre ? Elle était sensée lui rapporter un simple pull dont Julia avait totalement oublié l'existence. Ce n'était qu'un prétexte pour s'immiscer dans sa vie, une façon détournée pour fureter et voir ce qu'elle pourrait trouver là. D'un air paniqué Julia suivait les moindres faits et gestes de son hôte ; elle la voyait déjà, se saisissant d'une babiole trainant par là, la retournant dans tous les sens avant de poser, l'air de rien, une question à priori anodine, avant de la piéger et finalement d'obtenir ce qu'elle voulait parce que, déconcertée, Julia tomberait en plein dans le panneau. Non, elle ne la laisserait pas. Aussi la Fitz accéléra-t-elle le mouvement pour faire sortir Shelby le plus vite possible de sa chambre. Il n'était plus question de simplement l'éloigner de McCartney, il fallait l'éloigner d'elle, de la maison, de tout, la mettre dehors avant qu'elle n'ouvre la bouche, qu'elle ne dise un mot. Julia n'avait jamais aimé les Sherlock Holmes et ce n'était pas aujourd'hui que cela changerait. Elle s'immobilisa lorsque la blonde s'arrêta, manquant de lui foncer dedans. Son « Attends » l'angoissa soudainement. Attendre quoi ? Julia avait assez patienté ; si elle restait là une minute de plus qui sait ce qui se passerait, qui sait ce qu'elle dirait. Elle ne pouvait pas. Elle allait protester quand, soudain, le soulagement. Shelby elle-même battait en retraite. Un sourire de vainqueur apparut sur le visage de Julia, qui la suivit dans l'escalier. Mais la bataille n'était pas encore gagnée. La jeune fille s'arrêta dans sa descente et se retourna, ouvrant la bouche pour dire ce que Julia appréhendait depuis qu'elle était venue sonner à sa porte. Les mots qui suivirent figèrent la Fitzgerald, et son sourire disparut aussi vite qu'il était venu. Quelques secondes passèrent, pendant lesquelles Julia ne trouva rien à répondre. Si son visage ne traduisait aucune expression, hormis la surprise, diverses émotions se succédaient en son sein. L'étonnement, l'incompréhension, la panique. Surtout la panique. Alors Julia ne réfléchit pas et eut un geste brusque en direction de Shelby. Trop brusque. La jeune fille perdit l'équilibre sous les yeux choqués de Julia qui ne s'attendait pas à la voir glisser les escaliers sur les fesses. Julia était comme ça, prise au dépourvu elle agissait sans réfléchir et si, souvent, il ne s'agissait que de quelques mots prononcés avec froideur, elle avait aussi tendance à être physiquement violente. Finalement Shelby se redressa en jurant, signe qu'elle n'avait rien de grave. Julia ne bougea pas. Certainement encore interloquée par la question qu'on venait de lui poser. Si elle avait quelque chose à dire sur les King. Elle avait comme l'impression d'avoir affaire à la police, comme si elle avait une quelconque déposition à faire. L'impression, aussi, d'avoir été piégée. Elle n'aurait pas du laisser à Shelby l'occasion de lui poser une question. Une simple question suffisait. Comme si Julia allait lui répondre. « Tu ferais mieux de t'en aller. » Comme si elle ne savait pas ce que la blonde essayait de faire. Elle savait parfaitement que l'intéressée était journaliste. Or Julia ne parlait pas aux journalistes, encore moins quand il s'agissait de ce genre de choses. comme si Julia n'en savait rien.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Je me suis fait pleins d'amis


Féminin
Nombre de messages : 445
Etudes/Metier : 2ème journalisme
Humeur : Capricieuse

Inscription : 31/03/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Lily Evans - Esperanza Damenez



MessageSujet: Re: Est-on vraiment trop différentes pour pouvoir s'entendre ? [Julia / Shelby] Mar 11 Mar - 0:14


Julia agissait de plus en plus bizarrement. Comme si elle n’était pas sereine vis-à-vis de la présence de Shelby chez elle. Et ce genre de comportement était exactement celui que l’apprentie journaliste trouvait suspect et qui lui donnait envie de fouiller encore plus.

Lorsque Shelby annonça qu’elle partait le soulagement se lut sur le visage de Julia. Shelby pensa que cette fille devrait mieux cacher ce qu’elle pensait, pare qu’elle agissait vraiment comme si elle avait quelque chose à cacher, et c’est précisément ce qui attisait la curiosité de Shelby. Alors la blonde se lança et posa l’une des questions qui lui brûlait les lèvres. Julia ne bougea plus. Son sourire disparut et elle ne sut pas quoi répondre. Ces quelques secondes de silence parurent une éternité à Shelby qui scrutait le visage de la Fitzgerald pour y déceler la moindre émotion. Elle n’y voyait pas grand-chose, mais son absence de verbalisation montrait à coup sûr une culpabilité, ou au moins qu’elle savait quelque chose. Du moins c’est comme ça qu’elle l’interprétait. Elle avait eu un cours sur le langage corporel qui l’avait passionné et tentait de le mettre en pratique au maximum en essayant de lire en Julia tout ce qui pourrait lui être utile pour son « enquête ».

Mais tout à coup, Shelby perdit inexplicablement l’équilibre et se retrouva par terre, un genou endolori. Elle essaya de se relever avec difficulté alors que Julia restait plantée sans bouger. Finalement ses lèvres s’ouvrirent, mais loin de s’inquiéter de l’état de Shelby elle lui conseilla avec froideur de s’en aller. Et à mesure que Seavers regardait Julia, le sentiment que celle-ci l’avait poussé se fit de plus en plus présent. Sur le moment elle avait cru que son pied avait ripé. Mais plus elle y pensait plus elle se disait que la Fitz n’y était pas pour rien. Elle pouvait presque sentir ses mains la projeter au sol. Ce n’était peut-être qu’une vue de son imagination, toujours est-il qu’elle arrivait à s’en persuader.

Shelby lâcha son genou et arrêta ses simagrées comme quoi il lui faisait mal. Oui elle sentait quelque chose, mais elle n’y prêta plus attention. Ses yeux bleus se plantèrent dans ceux de Julia. Elle se tenait parfaitement droite et avait retrouvé son assurance inébranlable. Ce qui avait disparu c’était son sourire commercial et ses yeux de biche pour faire plier ses interlocuteurs à toutes ses volontés. Elle avait revêtit l’air qu’elle réservait à ceux qui lui voulaient du mal. D’une voix tranchante elle prononça doucement. « Tu m’as poussée Julia Fitzgerald ? J’ai l’impression que tu as des choses à cacher. » Ses yeux se plissèrent. Elle n’était pas sûre que Julia l’avait poussé mais l’affirmait avec une question rhétorique. Elle ne pouvait pas se permettre de douter. Et elle en avait forcément conclu que Julia avait des choses à cacher. Après tout, tout le monde avait des secrets, si ce n’était pas sur les King ce serait autre chose…

Elle allait partir dans les minutes qui suivaient, mais avant elle voulait s’assurer que Julia avait compris à qui elle avait à faire. Elle ne la laisserait pas tranquille. Elle pensait déjà à la manière dont elle pourrait manipuler les gens et les rallier à sa cause en racontant partout que Julia l’avait poussé dans les escaliers. La blessure sur son genou était une bonne chose, c'était une preuve. Dommage, elles auront été amies le temps d’une soirée au moins…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité







MessageSujet: Re: Est-on vraiment trop différentes pour pouvoir s'entendre ? [Julia / Shelby] Jeu 24 Avr - 18:43

Julia était là, sur le haut des marches, à se demander comment ça allait se passer maintenant. Elle était vraiment irrécupérable. Elle n’avait pas poussé Shelby. Ou du moins, elle ne le croyait pas. Elle avait simplement eu un mouvement brusque dans sa direction, et puis ce n’était pas de sa faute si la blonde ne savait pas tenir debout sur ses échasses de quinze centimètres. Une chance qu’elle ne se soit rien cassé, ça aurait été le pompon sinon. Mais Shelby n’était pas du genre à abandonner si vite, et une fois ses jérémiades passées elle se releva, se tourna vers Julia, sourcils froncés, loin du sourire vendeur qu’elle affichait jusqu’à présent, lui demandant clairement si elle l’avait poussée. Julia n’avait pas franchement envie de voir les flics, les pompiers, des potes de Shelby ou qui sait qui d’autre encore débarquer chez elle, et ne répondit pas, le poing serré contre sa jambe, son autre main serrant si fort la rambarde de l’escalier qu’elle en faisant blanchir les jointures de ses doigts. Mais les paroles qui suivirent la surprirent ; Shelby lui faisait clairement savoir qu’elle avait bien compris que Julia avait des choses à cacher. Alors Julia comprit qu’il y avait des manières plus subtiles pour éviter de répondre à une question, que de pousser quelqu’un dans les escaliers, même si c’était sous le coup de la panique et qu’elle n’avait pas réfléchi avant d’agir. Et puis maintenant, Shelby savait que Julia était au courant de quelque chose, et si la Seavers était une journaliste pure souche Julia n’aurait pas fini d’en entendre parler. Mais pour le moment elle était déjà dans de beaux draps, et essayait vainement de réfléchir à toute allure à la façon dont elle allait s’y prendre pour se sortir de là. Elle ne pouvait pas réitérer son geste. Déjà parce que, aussi violente Julia soit-elle, elle ne risquait pas la vie des gens pour le simple plaisir de le faire, et puis elle voyait bien au regard que lui lançait Shelby qu’elle ne se frottait pas à n’importe qui. Si ça ne faisait pour autant pas peur à Julia, ça suffisait à la faire réfléchir avant d’agir. Elle avait déjà assez d’ennuis pour s’en rajouter. Elle soupira, tentant tant bien que mal de calmer le début de panique et de colère qui revenaient au galop. Elle était là, face à Shelby, sondée par les yeux aux rayons X de la blonde qui attendait, clairement, une réponse à sa question, réponse que la Fitz n’avait pas. Elle repensa subitement à ce que Seavers venait de lui demander. Elle avait encore du mal à y croire, ça s'était lâché sur elle comme une bombe et elle avait rien vu venir, pas même les avions de chasse, rien, pourtant elle se doutait bien que Shelby était là pour quelque chose, mais ça, elle s'y attendait pas. Pas pour ça, non. Ça faisait trois ans, trois putains d’années qu’elle avait lâché les King, et voilà qu’on lui en reparlait, comme ça un beau matin, comme s’il n’y avait rien de plus normal que de lui demander si elle ne savait pas quelque chose sur eux. Elle avait beau s’être plus ou moins réconciliée avec le fils ainé, elle n’en restait pas moins hostile au reste de la famille. Et ça puait les questions suspectes à des kilomètres, ça. Mais Julia était sceptique, et se demandait bien ce que Shelby avait en tête avec ce genre de question, la soupçonnant de faire bien plus que chercher simplement à se mettre quelque chose sous la dent, ou à avoir un ragot à raconter à ses copines. « Qu’est-ce que tu leur veux, aux King ? » Elle n’avait pas répondu ni à la première question, ni à la seconde, ni à l’évidente provocation. Si Shelby espérait en apprendre plus en essayant d’intimider Julia sur les choses qu’elle cachait, alors elle se mettait le doigt dans l'œil. Julia n’était pas le genre à avoir peur d’une pauvre blonde montée sur échasses.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Je me suis fait pleins d'amis


Féminin
Nombre de messages : 445
Etudes/Metier : 2ème journalisme
Humeur : Capricieuse

Inscription : 31/03/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Lily Evans - Esperanza Damenez



MessageSujet: Re: Est-on vraiment trop différentes pour pouvoir s'entendre ? [Julia / Shelby] Mer 25 Juin - 12:41

« Qu’est-ce que tu leur veux, aux King ? » Shelby soupira. « Tu sais très bien ce que je veux. La même chose que tout le monde dans ce quartier. Enfin… « presque » tout le monde bien sûr. » Dit-elle comme pour l’incriminer. Bon sang !!! Quand allait-elle enfin savoir ce qu’il s’était passé cette fameuse nuit.

Shelby fit quelques pas en arrière, faisant bien attention de ne pas se casser la figure cette fois mais évitant de tourner le dos à Julia qui aurait pu encore une fois la pousser. « Je vais y aller. » Elle fit volte face et s’éloigna, enfin ! Surement au plus grand soulagement de Julia. Elle en avait marre, elle était venue rendre son pull à une fille rencontrée en soirée et voilà qu’elle se retrouvait embarquée en pleine guerre froide. C’était la saison, elle se disputait avec tout le monde en ce moment, pourtant elle n’avait jamais eu de mal à se faire des amis, mais actuellement elle avait l’impression de se disputer avec toute personne à qui elle adressait la parole. Alors qu’elle mouche l’avait piqué pour venir jusqu’ici pour voir cette fille avec qui elle n’avait rien en commun.

Elle marcha jusqu’à la fenêtre située pas loin de la porte pour voir si l’affreux chien avait disparu. Mais même s’il y était il serait sans doute plus contrôlable que Julia qui n’en faisait qu’à sa tête et qui ne cédait sur rien. Un lac remplit de crocodiles ou une cage de zoo pleine de lions auraient été plus accueillant que Julia. Plus aucune trace du molosse.

« Si quelque chose te reviens n’hésite pas à me le faire savoir hein. » dit elle en adressant un sourire à Julia. Elle détestait cette fille. En fait non, elle appréciait Julia, mais elle détestait le fait qu’elle ne pouvait rien en tirer, qu’elle ne pouvait pas la contrôler ! Elle n’aimait pas non plus ses airs de junky, elle aurait pu être une petite poupée blonde comme l’était Shelby mais elle s’était totalement gâchée par ses comportements vulgaires et totalement inadaptés. A cause de ça Shel avait tendance à l’associer plus à un vieux putois qu’à une jolie poupée, ce qui était bien regrettable. Comment pouvait-on autant gâcher sa vie sociale. Par conséquent sa vie tout court.

Hj : Désolée désolée désolée. 2 mois, j'ai trop honte  Embarassed

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: Est-on vraiment trop différentes pour pouvoir s'entendre ? [Julia / Shelby]

Revenir en haut Aller en bas

Est-on vraiment trop différentes pour pouvoir s'entendre ? [Julia / Shelby]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Jeux vraiment trop drole!!!
» Les différentes fourrures d'Ariena
» La guerre est une chose trop sérieuse pour être confiée a des militaires
» Liste des Magies | Liste des Magies Inventées
» Reculer pour prendre de l’élan, pour pouvoir mieux sauter ; mais à trop reculer on finit par ne plus sauter.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dirty Secret :: Hors jeux :: Rps DS version2-