Partagez|

MR#2 - Mais dis lui qu'elle est vilaine, sa robe ! / Scarlett

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité







MessageSujet: MR#2 - Mais dis lui qu'elle est vilaine, sa robe ! / Scarlett Ven 28 Juin - 1:30


Yves Thériault a écrit : ❝ Rien ne résiste au billet de banque. C'est un sésame et c'est aussi une arme. ❞


    Être blonde ne signifie pas être stupide. Et si la majorité de la population terrienne semble l'avoir compris, je commence à croire que cette satanée vendeuse me prend vraiment pour une pigeonne. J'ai l'air si naïve ? (oui!) Pour l'instant, je me tais et virevolte dans la robe violette qu'elle m'a dégoté. Elle est trop longue, trop volante, trop transparente. Elle irait bien à un mannequin anorexique mais pas à moi. Et pourtant, l'autre acquiesce en prenant son air subjugué. « Elle vous va si bien ! » qu'elle me dit. J'ai beau être silencieuse depuis cinq minutes et paraître de plus en plus gênée, la vendeuse ne cesse pas son manège. Elle me demande de tourner encore avec, comme si ça pouvait me convaincre davantage. Elle me sort son fatal discours où chaque détail de cette robe met mon corps en valeur, la couleur me va au teint, les manches courtes allongent mon bras. Un ramassis d'âneries, oui. Mais depuis une demie-heure que je suis coincée avec cette mégère, je n'ai pas encore réussi à lui faire comprendre le fond de ma pensée. Pourquoi ? Parce que je suis comme ça, je déteste par dessus tout déranger. Et elle semble le savoir.
    Pourtant, je parviens à bredouiller quelque chose. Elle fait la moue et me demande gentiment de répéter. Gentiment, c'est-à-dire qu'elle a cette tête de la bonne commerciale, avec son sourire surfait ; mais les politesses et le mot magique, elle se le garde pour après. « J'aimerai bien passer celle-là, la bleue. » L'information a du mal à remonter ou quoi ? Elle reste là, à me regarder, comme si je venais de lui demander la lune. Je me contente de lui sourire, peut-être que ça finira par la débloquer. Elle se meut. Hourra, mon sourire a vaincu ! Elle fouille et revient avec la robe, la mine cependant un brin déconfite. Oh, elle a l'air si triste. Je la remercie et m'enferme dans la cabine. Je ne comprends premièrement pas sa réaction, mais une illumination me pousse à jeter un œil à l'étiquette. Et la lumière m'éblouit. J'écarquille les yeux et m'oblige à ne pas pousser un cri. Elle veut vraiment me ruiner, la garce ! Deux cents dollars* pour cette horreur ? Je remue le tissu de la robe bleuté pour découvrir un prix bien plus abordable. Tu m'étonnes qu'elle a l'air dépité. Mais Sara Van Wagner ne lésine pas avec la monnaie, alors... J'enfile la tenue qui me plait et tire le rideau d'un coup sec, en prenant bien soin de jeter un œil à la vendeuse. Elle fait une tête surprise et lâche aussitôt : « Ce bleu est trop foncé, il durcit vos traits. » Je ne la regarde même pas, et préfère m'observer dans le miroir. Un sourire me monte aux oreilles, celle-là me sied vraiment mieux. Mais la vendeuse hypocrite continue son manège. « Voyez comme derrière, elle est mal coupée ? » Que dalle, je pense. « Et puis, les volants vous grossissent. » Je me fige. Je déteste qu'on cause de mon poids, et encore plus lorsque c'est une vendeuse mal léchée. Elle m'incite à repasser la violette, et je m’exécute. Pourquoi suis-je si minable quand il s'agit de s'affirmer ? Un jour, la confiance reviendra, mais pour l'heure, je me trouve ridicule dans cette robe violette, et le sourire de l'affreuse commerciale me donne la gerbe. Je ne veux même pas me voir dans le miroir tant voir cette tenue sur moi symbolise à quel point je suis faible. Autour de nous, les clientes continuent de vaguer à leurs occupations. Pourquoi la vendeuse ne s'intéresse pas à ces bonne-femmes ? Une jeune fille s'approche de l'employée. Je ne sais pourquoi, mais je saisis l'opportunité de faire valoir mon avis, qui plus est le meilleur. « Mademoiselle, est-ce que vous pouvez m'aider ? J'hésite entre deux robes et j'ai du mal à choisir... » Ma voix sonne beaucoup plus mielleuse que mes pensées. Je dois vraiment avoir l'air trop gentille, en vrai. « Surtout, soyez franche ! » Ah ! Là je sens déjà ma conviction renaître. Mon ton est empli d'un certain espoir. Vu comme la brunette est habillée, je suis presque sûre qu'elle finira par approuver mon choix et non celui de l'autre avare.

    * Je ne sais pas ce que ça vaut, disons que c'est cher hein. (a)


Dernière édition par Sara Van Wagner le Jeu 5 Déc - 13:42, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Chez les fous


Féminin
Nombre de messages : 7267
Etudes/Metier : Travaille pour le sénateur O'Conell
Love : Nate
Humeur : Normale

Inscription : 26/05/2011


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Savannah Richardson & Katlina Evans



MessageSujet: Re: MR#2 - Mais dis lui qu'elle est vilaine, sa robe ! / Scarlett Jeu 4 Juil - 0:24



Le centre commercial était bondé en cette période de soldes. Scarlett poussa un petit soupir et essaya de se frayer un chemin dans l’entrée d’un magasin de vêtements. Quelques jours auparavant, elle avait accompagnée Annie pour faire les boutiques avec sa meilleure amie et l’aider à renflouer sa garde-robe. La jeune McCormick avait flashé sur plusieurs tenues et avait dû de mauvais gré se décider à se séparer d’un de ses coups de cœur sous peine de voir son portefeuille exploser. Scarlett s’était alors promis de revenir le lui chercher pour le lui offrir dès leur prochaine rencontre. Elle se souvenait parfaitement bien du magasin où une des vendeuses s’était plutôt montrée omniprésente lors des essayages de sa meilleure amie. La jeune femme farfouilla dans les rayons après la robe rêvée par Annie, mais elle ne trouva pas la bonne taille. Avaient-ils encore des stocks ou tout était-il déjà parti ? Scarlett songea que tous les vêtements étaient en rayon dans de telles périodes comme les soldes. Néanmoins, elle ne perdit pas espoir tout de suite et décida d’aller vérifier près des cabines d’essayage. Plusieurs modèles étaient souvent retirés des rayons par les clients souhaitant les essayer et n’étaient pas immédiatement rangés à la sortie de cabine si le vêtement ne leur allait pas. Ceux-ci étaient suspendus à une penderie que l’une des vendeuses rangeait à intervalles réguliers dans la journée. Scarlett se dirigea vers les cabines et s’approcha de la seule employée du magasin qu’elle voyait présente à proximité pour lui présenter le modèle et lui demander si la bonne taille en question se trouvait parmi tous le tas de vêtements éparpillés se trouvant devant elle. Oui, parce que pendant qu’elle s’était absolument occupée de vendre une énième robe hors de prix à une fille qui semblait exaspérée de l’entendre, les vêtements essayés mais non achetés s’étaient accumulés sans être rangés. Malheur ! Scarlett reconnut alors celle qui s’était occupée d’Annie quelques jours auparavant. Autant abandonner l’idée tout de suite de lui demander quoique ce soit. Elle n’eut pas le temps de poser sa question à proprement parler qu’elle se fit interpeller par la jeune femme blonde dont l’employée s’occupait en ce moment. La jeune inconnue lui demanda conseil entre les deux robes, visiblement lassée de la détermination de la vendeuse. Á première vue, Scarlett releva rapidement une différence dans le découpé et le tissu de la robe… et donc de son prix, pas la même catégorie. La jeune Spencer essaya d’imaginer le style qu’avait la jolie blonde devant elle. La robe violette qu’elle portait en ce moment dénotait tout de suite dans le paysage de ses pensées. Elle voulait un avis franc ? Elle allait lui en donner un. « La robe violette est jolie, mais si je peux me permettre, elle me semble trop longue pour vous. » Commença-t-elle. Un simple regard supplémentaire suffit à Scarlett pour justifier davantage son avis. « Elle n’épouse pas votre taille correctement et ne met pas cette belle silhouette que vous avez en valeur. » Ajouta-t-elle d’un ton franc sans pour autant être rigide ou cassante. La brunette se permit de prendre la robe bleue et de la tendre devant la jeune inconnue pour se faire une idée, ce qui excéda clairement la vendeuse qui tapait quasiment du pied devant cette amateur qui lui « volait » son rôle et disait en plus tout le contraire d’elle. Celle-ci s’éloigna alors de quelques pas pour aller faire un peu de rangement en attendant que les deux filles terminent leur discussion. « Vous aussi elle ne vous lâche pas ? Elle a fait le même cinéma à une de mes amies l’autre jour. » Lâcha la jeune Spencer, en pouffant quelque peu. Elle retrouva ensuite son sérieux et se reconcentra sur la jeune femme qui attendait toujours le reste de son avis. « Voyons voir l’autre robe. La couleur de la bleue va plutôt bien à votre teint de porcelaine et la coupe me paraît plus adaptée à votre taille, même si je ne l’ai pas vue sur vous. » Donna-t-elle ensuite son avis sur la seconde. Elle se rendit alors compte qu’elle parlait elle aussi quasiment comme une vendeuse. Ce n’était peut-être pas une deuxième version ennuyeuse de l’autre qu’elle voulait entendre, mais un vrai avis, venant du cœur. Scarlett tenta donc une nouvelle fois d’être la plus franche possible. « Je pense que le plus important est d’être bien dans celle que vous choisirez. Si vous avez un coup de cœur pour l’une d’elle et qu’elle vous va, foncez. Si au contraire vous hésitez, mieux vaut s’abstenir alors. » C’était encore le plus simple pour déterminer son choix. Des robes, il y en avait des tas. Elle n’était pas obligée de se fixer sur l’une de ces deux-là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité







MessageSujet: Re: MR#2 - Mais dis lui qu'elle est vilaine, sa robe ! / Scarlett Mer 31 Juil - 14:51

Yves Thériault a écrit : ❝ Rien ne résiste au billet de banque. C'est un sésame et c'est aussi une arme. ❞


    Oh oh oh ! Il me semble bien que j'ai fait le bon choix, en demandant à la brunette. Sa première phrase me convainc aussitôt. Elle est trop longue pour moi, selon son avis. La voilà qui se range à mes côtés dans cette longue bataille où je perds doucement haleine. Je fais mine d'écouter attentivement et de réfléchir pour prendre une décision raisonnée. Mais j'acquiesce également la tête pour lui intimer silencieusement de poursuivre. Elle complète son argumentation en précisant que la forme et la longueur ne me vont pas, que ma silhouette se doit d'être mise en valeur de meilleure manière. J'hoche la tête plus rapidement encore, comme emportée par un flot de compliments.
    L'impatience de la vendeuse et sa présence désagréable continuent de me déranger, cependant. Je constate même qu'elle tape du pied. Carrément. Elle ferait mieux d'aller profiter d'une bonne cure de sommeil, celle-là. J'en ai assez de supporter ses mauvais goûts et son irritabilité. J'ai envie de l'envoyer paître plus loin, mais la brunette ne se démonte guère et avance la robe bleue pour l'imaginer sur moi. J'écarte un peu les bras sans jeter un seul regard à la mégère qui s'éloigne finalement. J'ai l'impression de gagner le premier round d'un match de boxe ; et j'exprime ma satisfaction par un large sourire. Sortir en grandes pompes d'un combat, c'est une bonne solution pour appréhender en toute confiance le suivant.
    Comme l'autre ne peut nous entendre, la jeune fille me prévient que la même vendeuse a déjà fait son cirque à l'une de ses amies. « Elles sont parfois vraiment prêtes à tout ! » je lâche pour m'accorder avec elle.
    Elle finit par détailler son opinion sur la robe qui m'avait plu au premier coup d'oeil. Son commentaire suffit à me convaincre. Je récupère la robe et la tourne face à moi une ultime fois. Elle est belle, me va bien, me plait. N'est-ce pas le plus important ? Et juste quand je pense ça, l'inconnue projette un discours différent, qui ressemble à celui qui s'inscrit dans ma tête. Elle a raison, un coup de cœur ne se refuse pas. Je laisse mes pommettes remonter sous mes yeux sans les contrôler. Ce que vient de dire la brune m'a touchée, bien que je refuse de l'admettre entièrement. Alors je serre la robe contre moi et annonce : « Vous avez raison : elle me plait, me va. Je la prends, et peu importe ce qu'elle ira me dire ». Je prononce faiblement le elle en jetant un regard vers la vendeuse. « Attendez-moi, je vais me changer ! » Je ne sais ce qui me prend de vouloir que l'inconnue reste avec moi. Je me sens peut-être assez faible pour revenir sur ma promesse dès que la commerciale reviendra faire des affaires avec moi. J'espère seulement qu'elle m'attendra ; et c'est pourquoi je me hâte dans la cabine pour quitter l'horrible robe violette. J'en sors, elle est là. « Vous m'accompagnez jusqu'aux caisses ? » je demande avant de voir la vendeuse accourir avec quelques fringues sur le bras, déterminée à me faire changer d'avis.


Dernière édition par Sara Van Wagner le Mar 19 Nov - 12:40, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Chez les fous


Féminin
Nombre de messages : 7267
Etudes/Metier : Travaille pour le sénateur O'Conell
Love : Nate
Humeur : Normale

Inscription : 26/05/2011


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Savannah Richardson & Katlina Evans



MessageSujet: Re: MR#2 - Mais dis lui qu'elle est vilaine, sa robe ! / Scarlett Mer 31 Juil - 20:48


Cette vendeuse était une vraie tête de mule et il était temps qu’elle soit remise à sa place. Scarlett avait dû contenir sa meilleure amie quelques jours plus tôt, car vu le tempérament de feu d’Annie, elle avait préféré lui éviter de faire un scandale inutile qui aurait donné trop de crédit à cette bonne femme. Alors quand la jeune inconnue s’adressa à elle pour lui demander son avis, Scarlett vit une occasion en or de rembarrer l’autre à sa façon. Elle était vraiment prête à tout, comme le fit si bien remarquer son interlocutrice. La jeune Spencer posa la robe trop grande qu’elle avait prise pour sa meilleure amie sur la penderie des modèles non repris et se concentra sur la jolie blonde en face d’elle. La jeune inconnue hésitait entre deux robes. Celle qu’elle portait n’était pas mal, mais elle dénotait sur la silhouette de la jeune femme. Même si Scarlett souhaitait rembarrer la vendeuse, elle se montrerait avant tout franche envers son interlocutrice qui attendait toujours son opinion sur les deux modèles. La jeune Spencer préféra rapidement la seconde robe à la première, le ton du bleu seyait mieux au teint de peau de la jeune femme. De plus, la longueur convenait mieux à la hauteur de la jeune blonde qui sembla tout sourire d’entendre ces propos. Scarlett eut alors l’impression de retentir comme une vendeuse qui cherchait à la convaincre et développa donc son avis un peu plus personnellement : le plus important était de se sentir bien dans ce qu’on portait. Si la jeune femme hésitait, il valait mieux qu’elle s’abstienne. Mais si elle avait un coup de cœur pour l’un de ces deux modèles, Scarlett ne voyait alors aucune raison qu’elle se prive de le prendre. La blondinette esquissa un sourire et acquiesça dans son intention de prendre la bleue tout en serrant la robe contre elle. « Excellent choix ! De toute façon, ce n’est pas à elle de décider. » Renchérit Scarlett. Elle s’apprêtait à prendre congé de la jeune femme pour la laisser terminer ses achats tranquillement, mais à sa grande surprise, celle-ci lui demanda de l’attendre. « Pas de problèmes, prenez votre temps. » Accepta la jeune Spencer, qui devina que cette demande était une façon de se protéger d’un retour inopiné de l’autre vendeuse. Scarlett songea qu’il était bizarre de se vouvoyez entre jeunes ainsi, elle avait l’impression que la conversation était plus ‘froide’, même si ce n’était pas vraiment le cas. Toutefois, elle ne prendrait pas le risque de se montrer trop ‘familière’ avec une inconnue sans savoir ses réactions, surtout que la jeune femme dans la cabine semblait un peu… réservée. Scarlett le voyait dans la façon dont elle semblait redouter d’affronter l’autre furie de vendeuse. La brunette attendit patiemment que l’inconnue termine de s’habiller. Une fois sortie, elle demanda à Scarlett si elle pouvait l’accompagner jusqu’aux caisses. Avait-elle vraiment peur que l’autre la suive jusque-là ? La jeune Spencer n’y vouait pas d’inconvénients, elle n’était pas pressée de partir du centre commercial. « Bien sûr ! » Rétorqua-t-elle promptement, afin de s’éloigner avant le retour de la vendeuse qui avait déjà de nouveaux vêtements sous les bras. Un regard noir de Scarlett la dissuada de s’approcher davantage. Les deux jeunes femmes quittèrent les cabines et se dirigèrent vers les caisses du magasin. « Vous allez faire tourner plein de têtes dans cette robe ! » Lança-t-elle alors à sa rencontre du jour pour la taquiner. C’était le moment d’en porter d’ailleurs, avec l’été et les vacances… « A moins qu’il n’y en ait qu’une à faire tourner. » Ajouta-t-elle ensuite, ne sachant après tout pas si la jolie blonde avait quelqu’un dans sa vie ou non.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité







MessageSujet: Re: MR#2 - Mais dis lui qu'elle est vilaine, sa robe ! / Scarlett Mer 28 Aoû - 22:30

Yves Thériault a écrit : ❝ Rien ne résiste au billet de banque. C'est un sésame et c'est aussi une arme. ❞


    La vendeuse arrive d'un pas lourd vers nous, et ne sachant comment réagir, je me cache derrière mon inconnue. Je garde un œil sur la mégère, persuadée que ma planque ne va pas faire long feu, mais elle s'arrête net, et ne vient pas me trouver. Je ne suis sûre de rien quant à cette soudaine perte de détermination, mais je soupçonne la brune de m'avoir aidée à nouveau. Merci, je pense très fort à son encontre.
    Nous nous dirigeons vers la caisse où je n'ai pas à attendre avant de payer ma robe. Je donne du liquide et on me rend la monnaie. Je salue d'un sourire ravi, bien que cette séance de shopping n'ait pas été de tout repos.
    Toujours en compagnie de la brunette, je ne sais trop comment nous séparer, ni comment la remercier correctement. Elle m'a tiré d'un pas peu confortable, et je l'ai obligée à me suivre. Je répète une phrase dans ma tête, une formule de politesse banale et sans intérêt, et ouvre la bouche pour la prononcer. Mais ma camarade profite de cet instant pour confirmer mon choix. Elle me conforte en imaginant les têtes qui risquent de tourner. Le compliment me touche, j'en rougis. Si j'étais à l'origine d'une épidémie de torticolis, j'en serai autant gênée que satisfaite. Mon physique m'a tant rebuté que désormais, le reflet du miroir m'inspire bien plus de confiance. Seulement, comme le pressent bien la brune, je n'espère plaire qu'à une seule personne : « William, il s'appelle William. » Mes joues sont toujours roses, comme souvent lorsque j'évoque le beau Livingstone. Déjà plus de six mois qu'il m'a acceptée comme sa petite amie, et depuis, l'ascension sociale me réussit. Je me sens autant détestée qu'admirée, j'imagine que c'est les conséquences de la popularité.
    Comme je suis maladivement fière de mon petit ami, je relance sur le sujet : « On est ensemble depuis presque dix mois. » Je réalise que le temps passe et que mon amour pour Will grandit. Je songe à créer un véritable conte de fée avec lui, château et cheval blanc. Je vois ma vie de rêve avec lui, et pourtant, ce n'est pas la quiétude qui me remplit. William me paraît bien trop parfait pour une fille aussi simple que moi. C'est d'ailleurs pour éviter que notre bateau coule que je passe ma vie à améliorer ma condition trop modeste.
    Je souris docilement, avant de tendre ma main vers la brune : « Je m'appelle Sara. » J'attends alors qu'elle se présente à son tour, histoire de connaître le nom de cet ange.


Dernière édition par Sara Van Wagner le Dim 8 Sep - 12:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Chez les fous


Féminin
Nombre de messages : 7267
Etudes/Metier : Travaille pour le sénateur O'Conell
Love : Nate
Humeur : Normale

Inscription : 26/05/2011


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Savannah Richardson & Katlina Evans



MessageSujet: Re: MR#2 - Mais dis lui qu'elle est vilaine, sa robe ! / Scarlett Dim 1 Sep - 20:04


Après avoir finalement dissuadé la vendeuse de revenir tourner autour de la jolie blonde, Scarlett accompagna la jeune femme jusqu’aux caisses avant de quitter le magasin. Elle ne doutait pas que les garçons tourneraient la tête à la voir dans cette robe, même si elle devina que l’un d’entre eux occupait sûrement déjà le cœur de cette demoiselle qui semblait particulièrement soigner sa silhouette. Ses joues rosirent sous le compliment avant qu’elle ne confirme la pensée de la jeune Spencer. Elle était bien en couple avec un certain William. Scarlett n’en connaissait aucun personnellement, mais le nom sonna tout de même familier dans sa tête. Elle avait récemment fait plus ample connaissance avec Jersey Livingstone dont le jeune frère portait justement le nom de William et avait à peu près le même âge que la jeune blonde. Se pouvait-il qu’il s’agisse de la même personne ? Il n’y avait qu’une seule façon de le savoir. « Livingstone ? » Se risqua-t-elle donc à demander. Elle avait sans doute une chance sur cent de mettre dans le mille… Il n’y avait évidemment pas qu’un seul William à Magnolia. Les deux jeunes femmes s’arrêtèrent devant la sortie du magasin tandis que la jeune femme ajouta qu’elle était en couple depuis bientôt dix mois, non sans un certain contentement. Elle semblait heureuse en amour et c’était le plus important. Mais Scarlett ne pouvait évidemment pas le juger en deux secondes, c’eût été impossible à moins d’être extralucide. Elle se contenta d’esquisser un petit sourire ; cette durée était exactement la même que celle de sa propre relation avec Elias. « Eh bien, ça nous fait un point commun. » Confia-t-elle à son tour. La jeune Spencer ne s’étala cependant pas, ce n’était pas le sujet. « Le  temps file vite dans un amour heureux. » Confirma-t-elle en souriant de nouveau. La jolie blonde lui tendit alors la main et se présenta sous le nom de Sara. « Enchantée. » Répondit tout d’abord la jeune Spencer avant de s’introduire à son tour. « Scarlett. » Une fois les présentations faites, la jeune brune devait bien admettre que le courant passait plutôt bien et qu’il serait dommage de se quitter si vite. « Tu as terminé tes achats ? » S’enquit-elle auprès de Sara en passant enfin au tutoiement pour casser un peu la distance. « On ne sait jamais qu’une autre vendeuse entêtée pointe le bout de son nez. » Ajouta-t-elle en riant quelque peu. C’était un peu une façon détournée de connaître les plans de la jeune blonde et savoir si elles se séparaient maintenant ou non.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité







MessageSujet: Re: MR#2 - Mais dis lui qu'elle est vilaine, sa robe ! / Scarlett Dim 8 Sep - 13:36

Yves Thériault a écrit : ❝ Rien ne résiste au billet de banque. C'est un sésame et c'est aussi une arme. ❞


    Les coïncidences me laissent souvent perplexes. Le fait, par exemple, que mon inconnue connaisse William m'étonne et me dérange. Je me fais dans l'instant des idées ridicules qui n'appartiennent qu'à moi. Et si, par pure malchance, la jolie brune est elle aussi une ancienne petite amie de mon Will ? Après tout, ce n'est guère la première fois que je rencontre mes prédécesseurs. Entre Montaine, Gabrielle et j'en passe, je commence à m'habiter à cette rengaine. Un sourire un peu forcé sur les lèvres, je m'oblige à lui demander : « Oui, tu le connais ? ». L'inquiétude dans ma voix ne peut pas passer inaperçue, et pourtant, je me surprends à l'espérer.
    Ma sauveuse m'informe qu'elle est en couple, et cela me rassure outre mesure, sans que je sache réellement pourquoi. Comme moi, cela fait dix mois qu'elle partage sa vie avec un garçon. Je l'imagine aussi beau qu'elle est belle, drôle et complice, franc et assuré, un peu comme elle, au final. Mais l'heure n'est plus aux rêveries, et je me présente. Ma main tendue, un sourire discret mais non feint, cette fois-ci, je décline mon identité. Elle saisit ma main et me dévoile son prénom : Scarlett. J'imagine aussitôt une pierre précieuse, un rubis rougeoyant qui ne se tarit jamais et brille jusqu'à l'immensité des étoiles. Scarlett lui sied parfaitement, mais je n'ose le lui dire.
    Elle m'interroge sur le statut de mes achats. Je réfléchis une seconde, laissant un « Euh... » planer entre nous, avant d'affirmer qu'ils sont bel et bien terminés. Mon porte-monnaie se fait un peu léger et je n'ai de toute manière rien de plus à acquérir. Il n'empêche que son intérêt me touche, puisque la brune a posé cette question afin de ne pas me laisser seule. Vu mes déboires avec la vendeuse dans le magasin que nous venons de quitter, il est normal qu'elle s'inquiète. Mais moi, je n'ai rien d'autre à voir dans le centre commercial. Et elle ? Je l'ai interpellée dans la boutique, mais elle y est sans nul doute venue pour trouver des vêtements. « Et toi, tu ne fais pas de shopping ? »
    je lui demande.
    Finalement, moi qui suis arrivée dans l'optique de dénicher une robe à mon goût, j'en ressors avec une amie à mon goût. Scarlett a le sourire facile, est libérée et sincère, je le sens. J'imagine que c'est sa maturité qui lui dicte ce tempérament. Moi, je ne suis que lycéenne, bercée par les préjugés et le regard d'autrui. Je vis prise dans un carcan, celui de la société. Et je ne parviens encore à m'en détacher. Et pourtant, j'aimerai tant faire comme Scarlett, et n'avoir de compte à rendre à personne...


Dernière édition par Sara Van Wagner le Sam 21 Sep - 23:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Chez les fous


Féminin
Nombre de messages : 7267
Etudes/Metier : Travaille pour le sénateur O'Conell
Love : Nate
Humeur : Normale

Inscription : 26/05/2011


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Savannah Richardson & Katlina Evans



MessageSujet: Re: MR#2 - Mais dis lui qu'elle est vilaine, sa robe ! / Scarlett Mar 17 Sep - 22:17


Mentionner William Livingstone ne resta pas sans effet sur la jolie blonde qui afficha aussitôt une expression soucieuse. Scarlett comprit qu’elle avait tapé dans le mille devant le sourire perplexe de son interlocutrice qui lui confirma rapidement sa bonne impression en lui demandant si elle le connaissait. « Pas vraiment. » Lui répondit-elle aussitôt. « Mais je suis une amie de sa grande sœur. » Ajouta-t-elle ensuite. Et Scarlett connaissait aussi Christian vite fait. Disons qu’elle avait eu une chance sur mille de déduire le bon William, mais elle avait réussi à assouvir sa curiosité. Elle précisa ensuite qu’elle était aussi en couple depuis une période plus ou moins aussi longue que celle de Sara, même si de son côté, sa relation avec Elias avait été compliquée pendant plus d’un an avant de se concrétiser officiellement. La jolie blonde se présenta ensuite en lui donnant son prénom et Scarlett en fit de même. C’était le bon moment de faire plus ample connaissance. La jeune brune lui demanda donc si elle souhaitait continuer sa séance shopping, histoire d’éviter toute autre vendeuse un peu trop entreprenante. Sara sembla hésiter un instant et réfléchit aux achats qu’elle devait encore effectuer avant de se raviser à répondre et de retourner la question à Scarlett. La jeune femme n’était pas vraiment venue pour faire du lèche-vitrine, du moins pas pour elle-même. Disons que son porte-monnaie avait déjà bien souffert durant le début des vacances et qu’elle devrait se surveiller désormais. Terminer ses études avait l’avantage de lui offrir de nouvelles perspectives de vie, mais l’obligeait également à se trouver rapidement un vrai travail pour ne pas vivre aux crochets de ses parents. Elle devait faire attention à ses dépenses, surtout qu’elle avait prévu d’économiser pour se racheter une nouvelle voiture après que la sienne ait rendu l’âme dans son accident avec Heathcliff en début d’année. Alors une vraie séance de shopping n’était pas vraiment prévue au programme, si ce n’était pour offrir un cadeau à sa meilleure amie qui en avait bien bavé ces derniers temps. La bonne taille de la robe qu’elle était venue chercher n’était pas présente dans ce magasin et elle n’avait pas eu d’autres coups de cœur pour son amie. De plus, hors de question de retourner dans cette boutique quand cette vendeuse ennuyante travaillait. « En fait, j’étais surtout venue pour prendre une robe sur laquelle une de mes amies a craqué quand on était passées une fois, j’avais l’intention de la lui offrir, mais il n’y a plus sa taille. Et mieux vaut éviter de me laisser tenter ailleurs. » Expliqua-t-elle brièvement, avant de sourire de ses derniers mots qui indiquaient clairement que son porte-monnaie devait résister à tout achat compulsif et irréfléchi. En revanche, elle n’était pas contre passer encore un peu de temps en compagnie de sa nouvelle rencontre plutôt agréable. Sara semblait du même avis quant à la fin de leur séance shopping, Scarlett avisa donc qu’il était plus ou moins l’heure de table et lui fit une autre suggestion. « Ça te dirait d’aller manger un bout ? Faire les magasins, ça creuse ! » Proposa-t-elle en posant sa main sur son ventre comme pour accentuer ses mots. Son sourire s’agrandit en attendant la réponse de la jeune blonde. Se trouver un endroit plus calme serait une bonne occasion de faire plus ample connaissance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité







MessageSujet: Re: MR#2 - Mais dis lui qu'elle est vilaine, sa robe ! / Scarlett Dim 22 Sep - 0:11

Yves Thériault a écrit : ❝ Rien ne résiste au billet de banque. C'est un sésame et c'est aussi une arme. ❞


    Non, Scarlett ne connaît pas William personnellement. Oh mon dieu, rassurée sois je. Rencontrer une autre ancienne petite copine ou quelque chose du genre m'aurait jetée six pieds sous terre. Mais ce n'est pas le cas, et je m'efforce de garder mon soupir pour moi. Néanmoins, puisque la brune est une camarade de Jersey, j'en déduis qu'elle est une fille bien. J'adore l'aînée des Livingstone. Elle représente de loin la fille que je rêve d'être. Tout en elle m'inspire, que ce soit son physique ou sa force de caractère. Elle sait revendiquer ses droits et libertés, et accéder à ce qui lui est cher. Je n'hésite pour le coup aucunement à révéler mon admiration. Les yeux pétillant, je susurre : « J'adore Jersey, j'aimerai devenir comme elle d'ici quelques années. » Ce but parait parfois un peu délicat à atteindre mais je suis déterminée. Mes rêves ont à se réaliser, sans quoi ma vie perd tout son sens.
    Suite à ce débat sans réel intérêt et à cette profusion de sentiments de ma part, la question du présent arrive sur le tapis. Que faire ? Ni Scarlett ni moi-même ne semblons décidées à nous séparer. Pour quelle raison ces adieux semblent-ils si difficiles ? Je n'en sais rien. Mais il est vrai que cette rencontre n'est en rien anodine... et puis, la jolie brune est si aimable ! Malheureusement, je n'ai rien à acheter de plus. Mon porte-monnaie ne supporte que le poids de quelques pièces. Scarlett m'annonce qu'elle n'a pas trouvé son bonheur et que le lèche-vitrine, c'est terminé pour elle. Tristounettement, je lâche un petit « Oh. » de déception, avant qu'elle ne trouve la solution à notre problème : manger un morceau. Je réfléchis une seconde à savoir si mes économies peuvent me le permettre et me résous à l'accompagner. Au pire, je prendrai un verre d'eau. Comme elle me sourit, je lui rends et accepte sa proposition. Dans la galerie se trouve une cafétéria. Je sais que les prix ne sont pas excessifs donc je l'y invite. « On va là ? » Je m'avance et trouve une banquette et des chaises en face. Je les pointe du doigts et on s'y installe. Je ne sais pas exactement quoi prendre alors je la laisse choisir en premier. Peut-être m'orientera-t-elle sans le savoir. Il faut dire qu'inconsciemment, je prends exemple sur Scarlett. Est-ce parce qu'elle m'a confié qu'elle était amie avec Jersey ? Ou juste parce qu'elle m'a sauvé la mise au magasin ?


Dernière édition par Sara Van Wagner le Dim 20 Oct - 15:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Chez les fous


Féminin
Nombre de messages : 7267
Etudes/Metier : Travaille pour le sénateur O'Conell
Love : Nate
Humeur : Normale

Inscription : 26/05/2011


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Savannah Richardson & Katlina Evans



MessageSujet: Re: MR#2 - Mais dis lui qu'elle est vilaine, sa robe ! / Scarlett Mar 1 Oct - 10:47


Sara semblait accorder beaucoup d’importance au regard des autres. Scarlett pensait au début qu’elle répondait simplement à la vision idéale qu’elle imaginait donner à son petit ami, mais elle comprit rapidement qu’il n’en était rien. La jeune blonde s’inquiétait de l’image qu’elle renvoyait devant tout le monde, un manque de confiance en elle qui la poussait à admirer Jersey par exemple et à vouloir lui ressembler d’ici quelques années. « Et si tu devenais toi-même ? » Répondit la jeune Spencer. « Il me semble que tu n’as rien à envier à personne. »  Sara était loin d’avoir un physique déplaisant et sa silhouette avait des formes élégantes. Son visage, aux traits encore un peu enfantin, éveillait un regard expressif et un sourire séduisant qui exprimait la joie de vivre. D’après ce que Scarlett pouvait également constater, la jeune femme était aussi une fille intelligente qui était capable de se remettre en question. La brunette ne doutait pas du charme et de la force de caractère qu’elle dégagerait un jour, mais Sara devait d’abord se construire plus de confiance en elle. Scarlett se retrouvait un peu en elle avant, sauf qu’elle était bien plus renfermée sur elle-même par le passé. À l’époque où elle écrivait toujours dans son journal intime à longueur de journées, personne n’aurait parié un franc qu’elle s’ouvrirait au monde et s’en sortirait plutôt bien. Alors si elle avait pu y arriver, une fille plus ouverte et plus sociable qu’elle, aussi mignonne que Sara pouvait l’être, ne pourrait que se forger sa propre force de caractère. Vivre effacée, derrière le modèle de ce qu’elle croyait idéal, serait tellement dommage. Elle imaginait par exemple une Jersey parfaite, mais le mannequin avait aussi ses défauts, elle les cachait juste bien. Sur ces pensées, Scarlett indiqua ensuite qu’elle n’avait rien à acheter pour la séance shopping au risque de se laisser tenter et de brûler ses économies. Elle proposa alors à Sara de se trouver un endroit sympathique pour se poser et faire plus ample connaissance avec la jolie demoiselle qui accepta son idée. La jeune Spencer emboîta le pas de sa nouvelle copine et elles s’installèrent dans une cafétéria qui se trouvait dans la galerie. On leur apporta les cartes pour choisir leur commande. Scarlett s’enquit de ce que Sara aimait, mais à son indécision, elle comprit vite qu’elle attendait son propre choix. Au bout de quelques minutes le serveur s’approcha des deux jeunes femmes, Scarlett opta pour une salade césar et un soda et attendit que son interlocutrice passe commande à son tour avant de reprendre la conversation. C’était étrange quand même ce sentiment qu’elle avait… Elle venait à peine de rencontrer Sara qu’elle voulait l’aider à s’affirmer un peu plus. Cependant, Scarlett évita soigneusement de remettre le sujet du manque de confiance en soi sur le tapis pour l’instant. Son but n’était pas de mettre la jeune Van Wagner mal à l’aise. Hormis avoir un merveilleux copain, qui était Sara ? « Et si tu m’en disais un peu plus sur toi ? » Demanda-t-elle alors dans le but d’en apprendre davantage sur sa nouvelle rencontre. « Tu es toujours aux études ? » Bon d’accord, ce sujet n’était peut-être sa meilleure trouvaille, mais il avait le mérite d’être neutre. Et puis, Scarlett s’intéressait sincèrement à ce que Sara faisait, un intérêt dont elle peut-être pas l’habitude de faire l’objet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité







MessageSujet: Re: MR#2 - Mais dis lui qu'elle est vilaine, sa robe ! / Scarlett Dim 20 Oct - 15:20

Yves Thériault a écrit : ❝ Rien ne résiste au billet de banque. C'est un sésame et c'est aussi une arme. ❞


    C'est terrible de s'entendre dire qu'on est bien tel qu'on est. Les gens ne connaissent de nous que ce qu'on veut bien leur montrer. On garde pour soi ses bassesses, ses péchés et ses désirs inavouables. Alors oui, à leurs yeux, on semble bien dans nos têtes, prêts à aller de l'avant et à devenir quelqu'un. Scarlett pense cela de moi, je le sens dans sa manière de m'orienter vers un autre avenir que celui auquel je me suis préparée. Néanmoins, sa démarche est fort aimable et même si elle me déplaît, je me tiens droite et souris.
    Nous nous installons dans une cafétéria, sur une banquette dont le confort laisse à désirer. Quelle utilité de présenter une banquette si même la chaise en bois qui grince à côté propose une meilleure assise ? Enfin, je ne suis pas commerciale pour un sou et j'espère ne jamais le devenir. Le serveur vient prendre notre commande et je laisse à Scarlett le plaisir de commencer. Moi, je suis confuse : je ne sais pas quoi prendre, et ne sais pas non plus comment le payer. Je fouille dans mon porte-monnaie, tout en faisant particulièrement attention à ce que Scarlett ne puisse pas y jeter un œil. Je pense avoir suffisamment de cents pour me payer un expresso. Je me complais dans cette pathétique commande jusqu'à ce que je découvre un billet plié en quatre, dans un coin. J'ai finalement de quoi m'acheter le misérable sandwich jambon beurre emmental. C'est Noël avant l'heure quoi ! Et pas de crise de phigérophobie en vue. « Un sandwich, le parisien s'il vous plaît » j'annonce après avoir cherché dans la carte le nom du sandwich qui me convient. Il gribouille sur son papier et s'éclipse bien sagement. Voilà un serveur bien élevé, et très peu bruyant. Mais le silence est vite brisé par Scarlett. Elle m'incite à parler de moi, un peu plus. Pour m'aiguiller, elle souleve la question des études. Waouh, la conversation qui tue. Mais bon, je me soumets à sa demande. Et puis, cela me permettra de faire un point sur où j'en suis. Finalement, ce n'est pas si terrible... « J'ai fini le lycée la semaine dernière. J'attends les résultats de l'examen et si c'est tout bon, je pars en fac d'économie l'an prochain. Sinon, je suis à Magnolia depuis le début du collège ; je vis seule avec ma mère ; je sors avec William aussi, mais tu le sais déjà. » Je lui fais un petit sourire avant de reprendre : « Et voilà, ma vie extra-ordinaire résumée en trois phrases. Ca te paraît sensationnel, hein ! » Oui, Scarlett s'était trompée. J'ai beaucoup à envier, et à beaucoup de monde.


Dernière édition par Sara Van Wagner le Ven 1 Nov - 19:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Chez les fous


Féminin
Nombre de messages : 7267
Etudes/Metier : Travaille pour le sénateur O'Conell
Love : Nate
Humeur : Normale

Inscription : 26/05/2011


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Savannah Richardson & Katlina Evans



MessageSujet: Re: MR#2 - Mais dis lui qu'elle est vilaine, sa robe ! / Scarlett Mar 29 Oct - 13:32


Scarlett ne connaissait encore rien de Sara et avait sans doute parlé trop rapidement en lui disant qu’elle n’avait rien à envier aux autres personnes. Elle se basait surtout sur ce qu’elle avait vu jusqu’à présent, mais comment aurait-elle manqué une occasion de rassurer la jeune femme qui semblait ne pas se rendre compte de ses qualités ? La jeune Spencer ne se voyait pas l’encourager dans son envie de ressembler à telle ou telle personne qu’elle admirait sous prétexte d’un manque de confiance en elle juste pour lui faire plaisir alors qu’elle n’en pensait pas un mot. Scarlett trouvait Sara très bien et ne se priva pas de le lui dire que la jeune étudiante l’accepte ou non. La jolie blonde se contenta de sourire en guise de réponse avant que les deux jeunes femmes ne s’installent dans une cafétéria. Après avoir passé une commande pour un encas léger, les deux nouvelles amies reprirent leur conversation. Scarlett songea qu’il valait mieux éviter des sujets trop personnels pour le moment et invita donc Sara à en dire un peu plus sur elle-même… pourquoi ne pas commencer par ses études ? Le sujet n’était sans doute pas la trouvaille du siècle mais il faut de tout pour apprendre à connaître une personne. Les études, c’était quand même une grande partie des occupations de jeunes personnes de leur âge. Sara expliqua donc brièvement qu’elle venait de finir le lycée et que si tout se passait bien, elle partirait en fac d’économie sous peu. Elle ajouta ensuite vivre seule avec sa mère avant de rappeler à nouveau son couple avec William. La façon dont la jeune femme exposait sa vie donnait l’impression qu’elle en était lassée ou que celle-ci ne lui convenait pas… comme s’il y manquait quelque chose. D’ailleurs, elle ne manqua pas de commenter ironiquement ô combien sa vie était sensationnelle, puisqu’elle était parvenue à la résumer en trois phrases. La vie, on se la crée aussi. Combien de gens n’étaient-ils pas aux études, en couple ou non et dans des histoires tout aussi compliquées, et pourtant leurs vies étaient loin d’être un long fleuve tranquille… « Je dirais plutôt que chaque vie a les qualités qu’on accepte de lui donner. » Répondit Scarlett dans un premier temps. « Après tout dépend de ce que tu attends dans la tienne. Par exemple, qu’est-ce que tu entends par sensationnel ? » Demanda-t-elle ensuite afin de comprendre un peu plus. Qu’est-ce que Sara attendait de plus dans sa vie, qui selon elle, pourrait la rendre plus intéressante ? Par exemple, voulait-elle être une femme adulée de tous pour avoir « plus d’importance » et ne plus envier les autres mais celle à être enviée ? Était-ce là que reposait son désir et même son rêve de ressembler à Jersey –parmi d’autres- ?  Le serveur leur apporta alors leurs boissons en attendant la suite avant de repartir. Scarlett but une gorgée de son verre en écoutant la réponse de Sara avant de reprendre la conversation. « Tu as dit que tu allais peut-être partir en fac d’économie prochainement, quitter Magnolia est donc dans tes projets ? » S’enquit-elle alors de ce premier changement important dans la vie de la jeune VW. Un projet plutôt intéressant non ? La fin du lycée ouvrait tellement de portes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité







MessageSujet: Re: MR#2 - Mais dis lui qu'elle est vilaine, sa robe ! / Scarlett Ven 1 Nov - 19:43

Yves Thériault a écrit : ❝ Rien ne résiste au billet de banque. C'est un sésame et c'est aussi une arme. ❞


    Je ne suis pas fière de ma vie. Ma mère ne m'a, à la base, pas lâchée dans un monde tout rose et tout beau. Depuis ma naissance, je vogue sur des galères et m'habitue aux pires tempêtes. Je rame pour trouver un centime et m'endors en rêvant un jour de m'échouer sur une terre aux mille grains de sables d'or. Mais non, dommage pour moi, ce rêve ne se réalisera pas grâce au hasard. Gagner au loto reste un songe comme tout autre. Je peux néanmoins m'efforcer de devenir quelqu'un de bien. Je peux trouver quelque matériel de fortune pour transformer mon radeau en voilier. C'est d'ailleurs en cela que j'espère ressembler à Jersey, de piocher un peu dans sa vie, de voir comment son bateau est construit.
    Au final, je trouve que Scarlett se moque un peu de moi. Est-ce parce qu'elle me semble plus âgé ? Peut-être imagine-t-elle que mon vécu ne vaut rien du sien. Je n'aime pas ça. C'est vrai que ma vie semble nulle, que je parais innocente et naïve, mais ce n'est pas le cas. Enfin si, ma vie est vraiment ridicule mais bon, bref.
    Le ton que mon interlocutrice prend pour ses explications philosophiques. Chaque vie a des qualités ? Cela semble juste, mais qu'elle aille raconter ça à un sans-abri ou à une gamine qu'on s'est amusé à violer. Je hausse les sourcils de dépit et fais la grimace, avant de retrouver une figure calme. Lorsqu'elle m'interroge sur le sens que je mets au mot sensationnel, je mime la réflexion. En réalité, mes méninges restent au ralenti. A vrai dire, sa question n'est pas inutile mais je n'aime pas qu'on me bouscule de la sorte. « J'aimerai juste être admirée comme l'est Jersey. Un modèle en fait, mais bon. » Je tente de mettre fin à cette conversation qui me dépasse. Parler de mes opinions profondes avec mes proches me semblent plus simple qu'avec une inconnue. Il me paraît cependant important de ne pas témoigner trop d'animosité et de gêne. Le serveur s'approche pour distribuer nos commandes. Je le regarde à peine mais n'oublie pas de le remercier poliment. « Pas besoin de déménager pour aller à la fac : ils ouvrent une section à l'université. » En réalité, j'aurai trouvé un moyen de rester ici coûte que coûte car « Le plus important pour moi, c'est William. Je l'aurai suivi jusqu'au bout du monde », j'ose avouer sans honte.


Dernière édition par Sara Van Wagner le Sam 16 Nov - 21:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Chez les fous


Féminin
Nombre de messages : 7267
Etudes/Metier : Travaille pour le sénateur O'Conell
Love : Nate
Humeur : Normale

Inscription : 26/05/2011


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Savannah Richardson & Katlina Evans



MessageSujet: Re: MR#2 - Mais dis lui qu'elle est vilaine, sa robe ! / Scarlett Lun 11 Nov - 12:02


Scarlett sentit une gêne de la part de Sara dans la conversation. Elle se permettait peut-être de la bousculer trop, alors qu’elle ne connaissait pas grand-chose de la vie de la jeune femme. Pourtant, la jolie blonde renvoyait une impression de naïveté que Scarlett retrouvait dans son propre passé. À vouloir comparer, elle faisait sans doute un amalgame malvenu entre ce que Sara avait pu vivre différemment et ses propres souvenirs. La jeune femme ne comprenait pas vraiment pourquoi elle voulait absolument ressembler à ce genre de filles comme Jersey, mais elle ne connaissait sûrement pas tous les tenants et aboutissants de cette réflexion que pour se permettre d’intervenir, même si dans sa conception, elle avait l’impression que Sara pouvait être simplement elle-même et n’aurait pas trop de difficulté à se faire connaître si elle le voulait. Peut-être s’inquiétait-elle de perdre cette popularité lycéenne qu’elle semblait avoir en passant à l’université ? Ces deux mondes étaient totalement différents. Quand on quittait la terminale, la page redevenait blanche et tout était à réécrire, une histoire que Sara ne voyait évidemment pas continuer sans William, raison principale pour laquelle elle était restée à proximité de Magnolia pour étudier. Scarlett aurait dû s’en douter en lui posant la question. Il n’y avait aucun mal à aimer quelqu’un profondément, mais elle avait l’impression que Sara adulait tellement son amoureux, qu’il était devenu son monde, sa principale raison de fonctionner. (Sans lui souhaite le moindre mal), qu’adviendrait-il si cette relation s’arrêtait pour quelque raison que ce soit ? Le monde de la jeune étudiante risquait probablement de s’écrouler. Ne vivre que pour sa relation amoureuse était terriblement dangereux pour les sentiments et son bien-être personnel. Scarlett tut cependant le fond de ses pensées. Après tout, elle ne faisait qu’apprendre à connaître Sara et à la découvrir. On ne pouvait pas juger une situation, ni même une personne, en quelques minutes à peine. La jolie blonde était certainement pleine de surprises. La jeune Spencer remercia le serveur quand celui-ci leur apporta leurs commandes. En parlant de bout du monde, un nouveau sujet de conversation, plus neutre cette fois, traversa la tête de Scarlett. « Tu as déjà eu l’occasion de voyager ? » Demanda-t-elle alors. Sara était peut-être même partie avec William, et bien sûr, la jeune Spencer ne parlait pas de ces fameux ‘voyages’ scolaires qui ne partaient jamais bien loin. « Je ne sais pas pour toi, mais quitter Magnolia fait parfois du bien, les gens deviennent vite fous dans ce quartier. » Lança-t-elle ensuite. Elle devina que Sara ne devait pas vraiment aimer cette petite ville non plus, bien trop petite pour être ce genre de modèle connu qu’elle espérait devenir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité







MessageSujet: Re: MR#2 - Mais dis lui qu'elle est vilaine, sa robe ! / Scarlett Sam 16 Nov - 21:11

Yves Thériault a écrit : ❝ Rien ne résiste au billet de banque. C'est un sésame et c'est aussi une arme. ❞


    Ma rencontre avec Scarlett n'est due qu'au hasard. Une malencontreuse situation qu'elle m'a aidée à dépêtrer. Je me suis payé une superbe robe en obtempérant à ses conseils avisés, et l'ai remerciée de m'avoir soutenue et aidée, sans même me connaître. Désormais, nous sommes dans la galerie marchande à partager un en-cas. Nous tentons de faire connaissance, mais j'avoue avoir déjà subi quelques affronts, certainement involontaires je n'en doute pas, qui m'ont quelque peu froissée. Je trouve mal placé et inapproprié pour une inconnue de venir remettre en question mes convictions profondes, sur le ton de la critique. Même si cela n'est pas concrètement le but premier de sa démarche. Comme j'ai appris à prendre confiance en moi – même si parfois, la chose m'est encore tout à fait étrangère –, je ne me suis pas laissée faire docilement. Et je suis persuadée qu'elle a compris que quelque chose m'avait déplu. Après avoir salué le serveur, elle change totalement de sujet. Les voyages. Voilà un sujet intéressant. Enfin, pour n'importe quel jeune de n'importe quelle ville, mais pour moi. Les voyages, c'est comme pour le loto, cela appartient au domaine du rêve. Je n'ai pas et n'ai jamais eu les moyens de m'offrir un voyage. J'ai bien visité quelques autres états, dont le Texas dont je suis originaire, et New-York parce que ce n'est pas très loin. « Je suis déjà allée à New-York, mais jamais plus loin. » réponds-je. Je me demande dans quelle direction elle veut m'orienter, avec sa question. Et très vite, la réponse à mon interrogation tombe. Scarlett m'intime de quitter Magnolia. Selon elle, changer d'air pourrait être bénéfique. Etrangement, je n'en doute absolument pas, et son affirmation ne me vexe pas. Elle pense réellement à m'aider, même sans me connaître. Et je réalise petit à petit que son opinion sur moi n'est pas si fausse que ça. Elle s'est bien rendue compte que je déteste la vie que je mène. Enfin, je l'ai aussi envoyée sur la bonne piste. Mais je sais pas trop, elle me voit sans trop d'erreurs. « Oui, c'est possible. On m'a déjà conseillé de le faire, mais ça me fait un peu peur. » Partir d'ici, même pour quelques jours, cela demande de l'organisation. Cela m'obligerait aussi à répondre à beaucoup de question, à me justifier de ce départ, à choisir si je pars seule ou non. Et puis, je ne suis même pas sûre de réussir à faire quelque chose de mes dix doigts sans Will près de moi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Chez les fous


Féminin
Nombre de messages : 7267
Etudes/Metier : Travaille pour le sénateur O'Conell
Love : Nate
Humeur : Normale

Inscription : 26/05/2011


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Savannah Richardson & Katlina Evans



MessageSujet: Re: MR#2 - Mais dis lui qu'elle est vilaine, sa robe ! / Scarlett Dim 17 Nov - 17:22


Le serveur venait de leur apporter leurs commandes. Scarlett commença donc à déguster son en-cas en orientant la conversation sur les voyages. En cette période de vacances scolaires, Sara avait peut-être prévu de partir quelque part cet été. Elle se demanda cependant si la jolie blonde avait déjà eu l’occasion de partir depuis qu’elle était à Magnolia. Sara sembla se détendre un peu  en parlant de ce nouveau sujet. Elle mentionna New York et précisa qu’elle n’était jamais allée plus loin. C’était déjà une chance. Combien de personnes n’avaient-elles pas déjà un jour rêvé de poser les pieds dans cette grande ville ? Scarlett y avait sans doute été une fois, mais dans sa jeune enfance avec sa famille. Elle n’en gardait pas spécialement de souvenirs. « New York ? C’est sûr que ça doit changer de Magnolia. » Répondit-elle simplement. Changer d’air de temps en temps ne pouvait faire que du bien aux habitants du quartier comme elle le fit remarquer ensuite. Sarah reconnut avoir déjà envisagé cette possibilité poussée par ce conseil qui lui avait déjà été donné à plusieurs reprises apparemment, mais elle confia avoir peur de se lancer. Scarlett se demanda si la jeune femme avait peur de partir à une plus grande distance de chez elle ou plutôt de la réaction de ses proches. Au lieu de lui poser une énième question trop directe sur le sujet, qui serait sûrement considérée comme une nouvelle intrusion déplacée aux yeux de Sara, la jeune Spencer se renseigna plutôt sur les destinations qui intéresseraient la jolie blonde. « S’il n’y avait pas cette peur, où voudrais-tu aller par exemple ? » S’enquit-elle. La jeune femme releva les yeux vers sa nouvelle rencontre du jour et esquissa un sourire encourageant. Elle lui avait un peu trop rentré dedans au début de la journée, mais elle commençait enfin à comprendre un peu comment fonctionnait Sara. Elle ne prétendait pas la connaître en une heure ou deux, loin de là, mais elle semblait facile à brusquer par un avis dont le but premier n’était pas là. Scarlett avait donc rangé les questions et raisonnements indélicats et tentait de mieux apprendre à connaître son interlocutrice par un intérêt sincère de faire connaissance. Elles pourraient toujours se quitter après cet en-cas si Sara préférait y couper court.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité







MessageSujet: Re: MR#2 - Mais dis lui qu'elle est vilaine, sa robe ! / Scarlett Mar 19 Nov - 12:41

Yves Thériault a écrit : ❝ Rien ne résiste au billet de banque. C'est un sésame et c'est aussi une arme. ❞


    La brune paraît agréablement surprise d'apprendre que je suis allée me balader dans les rues bondées de la Grande Pomme. Elle suppose que l'environnement doit changer de Magnolia. J'acquiesce d'un hochement de tête en repensant à ce dépaysement. Les grattes-ciel, la Statue de la Liberté, Central Park. Tant de choses qui ont enfin pris consistance dans ma tête. Et non, ce n'est pas que dans les films et les séries télévisées. « En fait, tout est démesuré. Trop grand, trop gros, trop voyant. Tu n'y es jamais allée ? » Mes yeux brillent, comme si les néons new-yorkais se reflétaient à l'intérieur. Evidemment, à choisir, je ne retournerai pas à New-York. Je préférerai m'enfuir vers la Californie. Los Angeles, San Francisco, Hollywood. Ces villes qui font rêver mon âme de gamine. Mais je sais que même si l'envie me tient au corps, je ne peux prévoir ce départ pour tout de suite : l'argent me manque, comme il m'a toujours manqué. Je reste pensive jusqu'à ce que j'entende à nouveau la voix claire de Scarlett qui m'appelle. Tiens, on dirait qu'elle a lu dans mes pensées. Avec un sourire et sans trop besoin d'y réfléchir – je viens de le faire – je lui réponds : « La côte ouest sans hésiter. Los Angeles, Hollywood. San Francisco aussi ! Je veux prendre une photo sur le Golden Gate Bridge.  » Ma voix neutre vient de s'affoler sous le coup de l'excitation. Un tel projet me tient en haleine, et me donne étrangement envie d'avancer plus vite. Je serai même capable d'aller me faire rembourser la robe que je viens d'acheter pour tapisser le fond de ma tirelire. Je m'imagine travailler à mi-temps dans le restaurant où ma mère passe les trois-quarts de son temps. Ou alors, dans l'hôtel d'Isaac. Peut-être qu'il voudra bien m'embaucher, si je lui demande très très poliment. « Enfin, ce n'est pas pour tout de suite. » Je fais une petite moue qui exprime bien mon désappointement.
    Je ressens ensuite l'inhérent besoin d'arrêter de parler de moi. Je change donc de conversation. « Et au fait, tu as quel âge ? » Mes mots sont prononcés, mais j'avoue que je me retrouverai bien bête si elle s'amusait à me faire deviner. Au jeu, tu m'en donnes combien, j'ai toujours été nulle nulle nulle. Au pire, je dirai vingt-et-un, Scarlett semble tout de même plus âgée que moi. Ou du moins, plus mature, ça c'est sûr.


Dernière édition par Sara Van Wagner le Dim 24 Nov - 14:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Chez les fous


Féminin
Nombre de messages : 7267
Etudes/Metier : Travaille pour le sénateur O'Conell
Love : Nate
Humeur : Normale

Inscription : 26/05/2011


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Savannah Richardson & Katlina Evans



MessageSujet: Re: MR#2 - Mais dis lui qu'elle est vilaine, sa robe ! / Scarlett Mar 19 Nov - 18:23


Le sujet des voyages semblait enthousiasmer Sara un peu plus qui ne se montrait plus du tout embarrassée depuis quelques minutes. Scarlett imagina sans aucun mal son dépaysement à New York, une ville tellement plus grande que leur petit quartier ‘tranquille’. Ce mot était à mettre entre guillemets, car derrière les apparences, Magnolia était tout sauf paisible. La jolie blonde expliqua que la démesure était la marque de fabrique de la Grande Pomme avant de lui demander si elle y était déjà allée un jour. « Je crois que mes parents nous y ont emmené une fois avec ma sœur et mon frère quand j'étais toute petite, mais je n’en garde aucun souvenir. » Admit-elle à regret. Elle avait une tante lointaine qui habitait là-bas, ils leurs avaient rendus visite une fois sans doute. Mais contrairement à Sara, Scarlett avait déjà eu la chance d’aller plus loin et même de quitter les États-Unis, alors elle n’allait certainement pas se plaindre. Elle s’intéressa ensuite aux endroits qui attireraient le plus son interlocutrice pour ses prochains voyages. La jeune femme lui énuméra principalement des destinations de la côte ouest, dont Los Angeles, Hollywood ou même San Francisco et le Golden Gate Bridge. Que de villes mythiques en somme ! Scarlett n’en avait fait aucune de celles que Sara avait citées, mais Los Angeles ou San Francisco n’étaient pas des destinations qui lui déplairaient. La jolie brune afficha ensuite un sourire, c’était la première fois qu’elle voyait autant Sara s’enthousiasmer depuis qu’elles s’étaient rencontrées. « Je te souhaite de pouvoir toutes les faire bientôt. » Lâcha-t-elle en guise de réponse. La vie était trop courte pour ne pas en profiter dès qu’on en avait l’occasion. La jeune lycéenne retrouva toutefois une petite moue qui signifiait que ce n’était pas prévu dans l’immédiat. Scarlett n’ajouta donc rien sur le sujet et continua de manger sa salade quand Sara lui posa une question à laquelle elle ne s’attendait pas spécialement. Elle voulait connaître son âge. La jeune brune n’était pas de ces gens à faire jouer aux devinettes, du moins elle savait avec qui elle pouvait ou non s’attarder à ce genre de choses mutines. « J’ai 21 ans. » Répondit-elle donc simplement. Ce n’était pas un secret d’État, Scarlett avait bel et bien quelques années en plus qu’elle. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité







MessageSujet: Re: MR#2 - Mais dis lui qu'elle est vilaine, sa robe ! / Scarlett Dim 24 Nov - 15:17

Yves Thériault a écrit : ❝ Rien ne résiste au billet de banque. C'est un sésame et c'est aussi une arme. ❞


    Scarlett m'informe que New-York n'est qu'un vague et lointain souvenir pour elle. C'est triste, de savoir qu'on a vu des choses magnifiques mais de ne pouvoir les revivre mentalement. Heureusement pour moi, les seuls choses géniales que j'ai fait n'ont pas été altérées par le temps. Les images restent gravées dans ma mémoire comme au premier jour.
    Me vient en tête l'idée que peut-être j'ai pu connaître mon père durant mes trop jeunes années. Elena me soutient que non, qu'il est parti tandis que je me mouvais dans le liquide amniotique, mais vu les mensonges qu'elle s'amuse à raconter depuis des années... il y a de quoi se poser la question. Peut-être devrais-je un jour songer à prendre un détective privé qui saura retrouver la trace de ce père qui a disparu pour une raison floue ? Et si le professionnel n'a rien à me rapporter, je le licencierai sans états d'âme. Hors de question d'avoir des collaborateurs incompétents ou démotivés. Si je donne de l'argent pour une cause, il me faut des résultats !
    Prise dans mes considérations, je n'entends pas Scarlett qui me parle. Je souris et hoche la tête sans savoir de quoi elle me parlait. Je mords dans mon sandwich pour éviter de me faire capter. J'espère seulement que ce n'était pas une question à laquelle il fallait que je réponde. Je mange doucement, en prenant le temps de mâcher dix ou douze fois, comme je l'ai lu dans un magazine. De toute façon, je n'ai pas assez de monnaie pour me payer quelque chose de plus, donc au pire, je serai condamnée à avoir faim.
    Une question me brûle les lèvres et je finis par l'extérioriser. Scarlett me répondit sans gêne qu'elle avait vingt-et-un ans. Deux ans ou trois ans de plus qu'elle, selon le mois de naissance. Comme par obligation, je réponds à ma propre question aussi. Scarlett n'en a peut-être rien à faire, mais au moins, ceci explique cela. « Moi j'ai dix-huit ans. » Je souris furtivement. En fait, malgré le malaise que j'ai pu ressentir quelques minutes auparavant, je suis certaine que Scarlett est une fille pleine de ressources, cultivée, intéressante et intéressée, bienfaisante et généreuse. Trop de qualificatifs positifs pour une seule personne, mais cela ne m'effraie pas. Je me demande ce qu'elle fait dans la vie, à quoi elle passe ses journées. Je me dis que je n'ai rien à perdre à lui demander : « Toi tu fais quoi dans la vie ? »


Dernière édition par Sara Van Wagner le Jeu 5 Déc - 14:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Chez les fous


Féminin
Nombre de messages : 7267
Etudes/Metier : Travaille pour le sénateur O'Conell
Love : Nate
Humeur : Normale

Inscription : 26/05/2011


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Savannah Richardson & Katlina Evans



MessageSujet: Re: MR#2 - Mais dis lui qu'elle est vilaine, sa robe ! / Scarlett Jeu 28 Nov - 13:47



Après avoir parlé pendant un moment des différents projets et rêves de Sara, la conversation dévia quelque peu. Scarlett termina son assiette et écouta l’intérêt soudain de son interlocutrice pour son âge. La jolie brune n’avait pas de problème à ce sujet, certaines personnes préféraient esquiver ce genre de questions pour ne pas paraître trop vieux jeu devant une personne d’un âge plus jeune ou tentait alors de faire deviner le leur pour estimer celui qu’on leur donnait, mais elle n’en était heureusement pas encore là. Scarlett connaissait à peu près celui de Sara, puisqu’elle lui avait dit un peu plus tôt qu’elle venait d’achever sa terminale. De plus, la jeune Spencer ne voulait plus paraître trop ‘intrusive’ avec ses questions et préféra donc s’abstenir de la lui retourner et attendre de voir où Sara voulait en venir. Mais la jeune femme était simplement curieuse visiblement, puisqu’elle se contenta de lui confier son propre âge après avoir obtenu la réponse à sa question. Une avait l’âge légal pour pouvoir aller voter ou partir loin de chez elle sans autorisation nécessaire, l’autre pour pouvoir être définitivement considérée comme une adulte en ayant désormais accès librement à tout, même à l’alcool. « Un bel âge que celui de la majorité, tu vas pouvoir en profiter un peu plus. » Lui dit-elle en souriant. Scarlett ne signifiait pas par-là qu’elle devrait commettre des bêtises et renverser son monde, mais que cet âge lui donnerait de nouveaux avantages, en premier lieu celui d’être considérée comme une adulte et d’être prise plus au sérieux. Elle s’en rendrait compte notamment quand elle rentrerait à l’université. Sara lui demanda ensuite ce qu’elle faisait de sa vie. Scarlett n’avait en général aucune honte à en parler, mais elle hésita un instant à le faire devant la jeune blonde. La jeune Spencer se fichait en général de ce qu’on pensait d’elle, en particulier si cette personne lui était encore inconnue, mais aujourd’hui, bizarrement, elle n’avait pas envie de donner l’impression à Sara d’être une fille opportuniste ou remplie d’ambition. Oui d’accord, Scarlett avait de l’ambition, mais elle ne vivait pas que pour ça, surtout que le travail qui l’occupait en l’occurrence était certes une très bonne place, cependant elle l’avait choisi pour des raisons plus personnelles. Comment Sara, qui prenait certaines personnes populaires du quartier pour modèle, réagirait ? Elle l’ignorait. « J’ai terminé mon cursus cette année. Je ne te cache pas que finir les études est un vrai soulagement, mais c’est aussi effrayant de ne pas savoir ce que tu vas faire ensuite. Je n’ai heureusement pas eu à me poser la question longtemps, puisque je travaille pour Joey O’Conell depuis peu. » Résuma-t-elle ses impressions quant à la fin de ses cours et son nouveau travail qui ne lui déplaisait pas malgré les sautes d’humeur et le caractère difficile et exigeant du sénateur du quartier. Elle esquissa un sourire réservé – oui elle pouvait encore être embarrassée parfois – et but alors une gorgée de sa boisson pour faire passer ce moment.

HJ: désolée pour cette réponse pas top :/ je me rattrape à la suivante  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité







MessageSujet: Re: MR#2 - Mais dis lui qu'elle est vilaine, sa robe ! / Scarlett Jeu 5 Déc - 14:33

Yves Thériault a écrit : ❝ Rien ne résiste au billet de banque. C'est un sésame et c'est aussi une arme. ❞


    En réalité, j'ai menti à Scarlett : je n'ai pas encore dix-huit ans. Bientôt, néanmoins, le treize août. Heureusement, mentir n'est chez moi pas une nouveauté et cela ne me perturbe plus. Surtout pour quelque chose d'aussi futile que l'âge. La jolie brune m'annonce que je m'approche de la reconnaissance que l'on garde pour les adultes. J'avoue que j'ai souvent espéré grandir plus vite pour atteindre ce pallier et m'exprimer sans gêne ni honte. Mais maintenant que j'y suis enfin, je réalise que le treize août, rien ne changera véritablement. Oui, j'irai voter, et j'aurai d'autres responsabilités et d'autres libertés. Mais ma mère continuera ses petites excursions nocturnes que je ne pourrai contester davantage. William prendra autant de place dans mon cœur, Alistair n'écoutera toujours rien de ce que les autres – et moi compris – auront à lui dire. Et moi, je serai toujours en quête d'un peu de pain et d'argent pour combler mes envies de ressembler à Jersey. J'aurai beau avoir dix-huit ans, du moment que je ne crierai pas plus fort, on ne m'écoutera pas. Néanmoins, j'acquiesce, feintant d'être parfaitement d'accord avec mon interlocutrice. Je choisis finalement de changer de sujet et l'interroge sur ses occupations actuelles. Je vois bien que Scarlett réfléchit ; essaie-t-elle de me mentir ? Je me pose la question avant sa réponse et après aussi. Elle travaille pour Joey O'Connell. Ce nom me fait forte impression mais je ne parviens à savoir pourquoi. Ah oui, le sénateur ! Mon dieu, elle travaille pour un homme si influent. Est-ce une blague ? Je n'ose lui demander si elle se joue de moi ou si elle est sincère. Alors, je me contente de m'extasier comme une gamine de la notoriété de son employeur et de la famille de celui-ci. « Le sénateur, quelle chance ! Tu dois voir des gens connus, non ? » Je me demande bien qui peut recevoir un sénateur, hormis d'autres politiques véreux. Je sais qu'Erica, une récente amie à moi, meurt d'envie de se jeter à son tour dans ce brasier infernal qu'est la politique. Mais moi, je ne vois que le mauvais côté de ce métier : l'argent jeté par les fenêtres, l'absence de résultat, les mensonges qui débordent de leur bouche trop maquillées. Et soudain, essayant d'annihiler la colère qui monte en moi, je pense à Eliza. Dans la famille O'Connel, je veux la jeune épouse. Voilà aussi une femme de caractère, qui a réussi à s'imposer au sein d'une famille de renom. Peut-être qu'à mon échelle, je fais la même chose. En devenant membre de la famille Livingstone, dont la mère siège à la municipalité, je deviens respecter. Ou alors, ce n'est qu'un doux rêve...


Désolée, ça ne fait pas avancer grand chose... :/
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Chez les fous


Féminin
Nombre de messages : 7267
Etudes/Metier : Travaille pour le sénateur O'Conell
Love : Nate
Humeur : Normale

Inscription : 26/05/2011


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Savannah Richardson & Katlina Evans



MessageSujet: Re: MR#2 - Mais dis lui qu'elle est vilaine, sa robe ! / Scarlett Mar 10 Déc - 21:25



Après avoir avoué l’objet de ses occupations, Scarlett retrouva son assurance. Après tout, pourquoi devrait-elle se cacher de ce qu’elle faisait ou même en être gênée ? Travailler pour le père O’Conell pouvait paraître un emploi intéressant, mais il n’était pas de tout repos. Sans parler de la quantité de ce qu’il y avait à faire, la jolie brune devait composer avec les sautes d’humeur du chef de la famille qui était loin d’être facile à vivre. Et pourtant, elle s’accrochait pour certaines raisons qui ne la regardaient qu’elle. Scarlett devinait que Sara serait sans doute surprise qu’une fille de son âge ait pu obtenir ce travail clef, mais rien n’était dû au hasard dans ce quartier. C’était bien la preuve que quand on voulait vraiment y arriver, on pouvait le faire. La jolie blonde pouvait bien sûr s’inspirer des chemins qu’avait pris autrui tel que Jersey Livingstone, mais elle devait se construire son propre avenir, un point de divergence entre les deux jeunes femmes. Scarlett termina alors sa boisson tandis que Sara lui demandait si elle rencontrait des gens connus grâce à son boulot. « Ça arrive parfois, surtout dans le milieu de la politique. C’est un travail intéressant qui a tellement d’aspects différents, en plus de rencontrer des gens, mais ce n’est pas facile. L’important, c’est de faire quelque chose que tu aimes. » Expliqua-t-elle à sa rencontre du jour. On pouvait facilement endurer une occupation difficile du moment que l’on aimait ce que l’on faisait. Elle espérait pour la jeune étudiante que son choix d’études lui conviendrait. Les deux jeunes femmes avaient terminé de manger depuis quelques minutes. Ayant déjà pas mal fait connaissance avec la jeune VW, Scarlett se rendit compte que l’heure avait déjà bien avancé. Si elles voulaient continuer de profiter de leurs après-midi, elles feraient mieux de bouger. La jeune assistante du sénateur fit un signe au serveur pour lui demander l’addition. Quand tout fut réglé, les deux jeunes femmes sortirent du petit restaurant. « Tu veux encore faire un tour dans les magasins ? » Lui demanda-t-elle, en supposant néanmoins que Sara n’aurait plus d’achats à faire après cette belle robe.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité







MessageSujet: Re: MR#2 - Mais dis lui qu'elle est vilaine, sa robe ! / Scarlett Lun 16 Déc - 1:56

Yves Thériault a écrit : ❝ Rien ne résiste au billet de banque. C'est un sésame et c'est aussi une arme. ❞


    Apprendre que Scarlett travaillait pour un homme si influent que Joey O'Connel peut changer bien des choses pour moi. Mon admiration pour celles qui ont su se faire un nom dans cette ville ou dans ce pays en devient presque un peu malsaine. Je m'en rends parfois compte mais jamais suffisamment pour me faire cesser mes songes surréalistes. Katarina, une amie plus âgée que moi que je considère davantage comme ma sœur que comme une amie, m'a mise en garde et avertie des dangers de cette vénération. A trop vouloir monter sur le podium du hit-parade comme Jersey ou Scarlett, je peux finir par vendre son âme au diable. On a déjà vu ça, des timbrés de renom prêts à tout pour la célébrité, même à réprimer leur fierté. Enfin quoi, il faut vraiment être insensé pour se mettre en scène sur une musique comme celle-ci. Tandis que Scarlett explique comme son métier peut être compliqué, cependant sans en exprimer les détails, je songe à ma propre détermination. Je me sais et me sens prête à soulever des montagnes pour atteindre les objectifs que je me fixe chaque jour mais... je me demande bien si j'aurai été capable de supporter la pression d'un job avec Monsieur le Sénateur en personne. Pas sûr que je sache tenir un portefolio en ordre... et c'est pourtant sans nul doute ce qu'on demande à la Spencer. Cette dernière appuie sur l'importance de travailler dans un domaine que l'on aime et que l'on a choisi. Je hoche la tête poliment et répond : « Oui, je vais essayer de faire ça. » J'esquisse un mince sourire avant de jeter un coup d'oeil à ma montre. Déjà deux heures que je suis partie, le temps passe trop vite. La brune finit son verre et me demande si je veux encore traîner dans la galerie. Je regrette un peu ma réponse d'avance mais je ne dois pas rentrer trop tard. « Oh, je vais rentrer. Et puis, j'ai déjà plus d'argent du tout alors faire du lèche-vitrine, non merci. » Mon sourire permit à un rire cristallin de passer mais tout cela s'éteint rapidement. Nous réglons les commandes et quittons la cafétéria en adressant au serveur un remerciement bienséant. Dans l'immense couloir immaculé, je reste bien droite et silencieuse. Je réfléchis à la manière de quitter mon imprévue rencontre. « Je... encore merci. Pour tout à l'heure, la vendeuse. » Je décide de m'incliner un peu respectueusement, comme une courte révérence.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Chez les fous


Féminin
Nombre de messages : 7267
Etudes/Metier : Travaille pour le sénateur O'Conell
Love : Nate
Humeur : Normale

Inscription : 26/05/2011


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Savannah Richardson & Katlina Evans



MessageSujet: Re: MR#2 - Mais dis lui qu'elle est vilaine, sa robe ! / Scarlett Mar 17 Déc - 20:32



En compagnie de Sara, Scarlett avait une impression étrange. Elle avait le sentiment à la fois de comprendre certains traits de personnalité de la jolie blonde tout comme d’être complètement à côté de la plaque pour d’autres. Mais ce n’était pas en une rencontre qu’on pouvait prétendre déjà connaître une personne. Les deux jeunes femmes ayant terminé de manger et ayant déjà bien discuté de leurs vies respectives, était venu le temps pour elles de quitter le petit restaurant. Alors qu’elles se retrouvaient de nouveau dans les allées bondées du centre commercial, Scarlett demanda par politesse si Sara voulait continuer un peu de lèche-vitrines pour ne pas dire de la quitter aussitôt, même si elle avait quelque peu anticipé la réponse de la jeune femme. Elle s’était déjà bien ruinée pour cette nouvelle robe qui lui allait comme un gant, alors pourquoi se risquer devant d’autres vêtements ou même se torturer devant de belles tenues qui seraient hors de portée pour aujourd’hui ? Scarlett était du même avis. Elle n’avait rien acheté pour elle, mais elle n’avait besoin de rien. La jeune femme était simplement venue pour échanger la robe sur laquelle elle avait flashé pour sa meilleure amie, mais il n’y en avait plus à la bonne taille, tant pis. La jeune Spencer écouta le rire cristallin de Sara, sans doute la première fois qu’elle l’entendait rire vraiment, même si celui-ci ne dura qu’un bref instant. Elle devina cependant que le rire de la jeune étudiante cachait un léger malaise et n’était destiné qu’à mieux clore le sujet du lèche-vitrine. La jolie blonde prit alors les devants pour la remercier d’avoir éloigné la vendeuse indésirable et qu’elles se quittent sur ces entrefaites. « Je t’en prie, c’était normal. » Répondit Scarlett dans un premier temps. « Tu es venue en voiture ? Si pas, je peux te ramener si tu veux… enfin si tu retournes sur Magnolia. » Proposa-t-elle ensuite spontanément, puisqu’elle comptait également rentrer chez elle. Depuis son accident, Scarlett n’avait plus sa voiture, mais sa mère lui prêtait souvent la sienne, bien gentiment. Si Sara était venue à pieds ou en transports en commun et qu’elle rentrait chez elle également, ce serait trop bête de ne pas la prendre en route… La jeune Spencer ne connaissait peut-être pas personnellement les Van Wagner, mais elle savait bien qu’elles habitaient à deux pas de chez elle, autant faire la route ensemble si ça arrangeait Sara bien sûr.

HJ: la chanson   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité







MessageSujet: Re: MR#2 - Mais dis lui qu'elle est vilaine, sa robe ! / Scarlett Sam 18 Jan - 1:48

Yves Thériault a écrit : ❝ Rien ne résiste au billet de banque. C'est un sésame et c'est aussi une arme. ❞


    Après avoir remercié Scarlett pour son aide dans le magasin, son véritable sauvetage, je suis surprise que cette dernière soit si humble. A sa place, je ne sais pas comment j'aurai réagi, si une parfaite inconnue venait à m'aborder comme je l'ai fait. C'est étrange mais Scarlett me semble un peu trop belle pour être vraie. J'ai du mal à cerner ses défauts, alors que toutes ses qualités m'explosent à la figure. Finalement, elle est bien une fille de Magnolia Cresent, et je lui envie cette caractéristique-là. Moi, je suis la fille de la fêtarde cigale. Je suis le vilain petit canard, celle qui n'aurait jamais dû emménager ici. A croire que ma place est dans les neiges éternelles, silencieuses et dangereuses, des Alpes, ou dans les marécages de Louisiane, isolée et coupée du monde en plein Bayou, à la recherche de quelques crocos pour m'en faire des amis. Malheureusement, ma mère n'a pas approuvé les idées farfelues des bonnes gens et a préféré s'incruster dans leur joli monde. Je ne sais si c'est, finalement, une bonne ou une mauvaise chose. Je laisse au futur cette décision supra non-importante.
    Pour en revenir à Scarlett, elle m'interroge sur la manière dont je rentre chez moi. En bus, ou à pied. Il fait pas mauvais dehors, un peu de marche ne pourra pas me faire de mal. Mais elle se propose de me ramener en voiture. Je ne peux contrôler un tressaillement gêné sur ma joue. « Oh c'est gentil mais je vais me débrouiller. » D'habitude, je sais que les gens insistent. Alors je tends ma main pour saluer la brunette. Je ne veux pas qu'elle me ramène. Je ne veux pas que les gens jasent. Qu'ils racontent que je suis une profiteuse de traîner avec une fille si bien. Et puis, j'ai la tête pleine de réflexions, je dois leur donner satisfaction. Rencontrer Scarlett m'a interrogée sur ce que je veux, ce que je suis, ce dont je suis capable. Je ne sais si le Destin avait prévu cela, je n'y crois pas il faut dire, au Destin ; mais ce dont je suis sûre, c'est que je ne l'oublierai pas. Je lui offre un sourire alors que nous sortons du centre commercial. Je prends le trottoir alors qu'elle se dirige vers le parking.
    Elle s'appelle Scarlett Spencer et a 21 ans. Elle travaille pour le sénateur, Joey O'Connel. Elle n'a pas peur des vendeuses acharnées. Elle conduit.
    Je m'appelle Sara Van Wagner et j'ai presque 18 ans. Je ne travaille pas. J'ai peur des vendeuses. Je marche. Et je rêve, je rêve de devenir une future Scarlett. En mieux, évidemment.


RP TERMINE
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: MR#2 - Mais dis lui qu'elle est vilaine, sa robe ! / Scarlett

Revenir en haut Aller en bas

MR#2 - Mais dis lui qu'elle est vilaine, sa robe ! / Scarlett

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Mais changes ta chemise! Elle est dégueu'. [Log I-2 bis]
» Diana • J'ai essayé, de t'aimer tellement fort pour que tu restes avec moi mais son amour à elle était plus fort que le mien...
» MELVIN - ce n'est pas quand elle s'éloigne qu'il faut s'inquiéter mais c'est quand elle ne dit pas pourquoi
» Mais qu'est que elle fait là ? [Alix]
» Veut voir Abdel mais tomber sur Nirina (Pv elle)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dirty Secret :: Hors jeux :: Rps DS version2-