Partagez|

River deep, moutain high. / Daren

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Je n'ai plus aucun secret pour personne, enfin presque...


Masculin
Nombre de messages : 2657
Etudes/Metier : Etudiant
Inscription : 05/10/2012


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Aaron Hamilton & Sara VW ♥



MessageSujet: River deep, moutain high. / Daren Dim 1 Sep - 22:30



Orson Welles a dit : ❝ Nous sommes nés seuls, nous vivons seuls, nous mourons seuls ce n'est que par notre amour et l'amitié que nous pouvons créer l'illusion d'un instant que nous ne sommes pas seuls. ❞


    Le pic blanc de la montagne se découpait parfaitement dans le bleu du ciel. Sur son arête brune, les sapins se dressaient vers l'altitude, là où l'air venait à manquer. Le cours d'une rivière creusait ses méandres sur la roche noire, et parfois disparaissait totalement. Plus loin, en contre-bas, l'eau coulait à nouveau, la rivière se faisait plus large et plus rapide, plus sauvage aussi. Dissimulée par les forêts sombres des conifères, elle serpentait sur la montagne et glissait vers la vallée verdoyante. Les sapins déshydratés étaient alors remplacés par un camaïeu d'arbres feuillus, saules, chênes, hêtres. Et tous se relayaient pour couvrir les abords d'un lac pailleté.
    Même le décor à couper le souffle ne suffisait pas à apaiser Julian. Son cœur tambourinait dans sa poitrine, agité par maints sentiments disparates. Depuis deux ans, il souffrait de ces émotions noires qui lestaient sa vie, mais tout s'était accéléré, tout avait empiré depuis. Il avait cru tenir le bout, s'en sortir, mais s'était trompé. La réalité l'avait vite rattrapé, et les échecs et déceptions s'étaient enchaînés. Et même s'il ne voulait pas, les souvenirs restaient là, palpables, présents, partout dans son quotidien.
    Le quatre juillet, la fanfare hurlait dans les hauts-parleurs. Le défilé explosait les rétines de ses couleurs ; les churros, beignets, rendaient presque l'air sucré. Julian se baladait main dans la main avec Lucy, sa tendre petite amie. Il semblait heureux, en surface, mais ne pensait qu'à une chose : trouver le bon moment pour filer. Il prenait le train, direction Richmond, pour fuir et protéger simultanément tous ceux qui comptaient pour lui. Ce n'était certainement pas la meilleure solution, mais c'était de loin la plus raisonnable. Il n'était d'ailleurs plus question de bavarder, l'heure était grave et il lui fallait agir. Dès qu'il avait pu, il était parti. Et dès qu'il avait quitté le quartier, celui-ci avait été ravagé par un ouragan. Lui, n'avait rien vu, rien dit, rien entendu. Et dans ce combat contre la nature, dans cette lutte quasi-dantesque, Lucy avait failli perdre la vie, Lou avait définitivement été séparée de son bébé. La vie avait été cruelle, mortelle même. Et lui, emmené loin de Magnolia Cresent, n'avait rien craint. Il s'en voulait tellement, de n'avoir été d'aucune aide pour ses amies. En plus d'être dangereux, il demeurait inutile.
    Aujourd'hui, Julian était rentré. Une semaine déjà, que le stage avait pris fin. Et Julian avait refusé d'appeler Lou, comme il n'avait osé contacter Lucy. A son habitude, il avait préféré se cloître dans sa chambre en silence. Et si son père n'avait pas insisté pour partir en week-end à la montagne, telle serait la situation présentement.
    Le chalet que Daren avait réservé offrait un panorama magique. Il était isolé de toute humanité, cerné par la nature, la verdure. Sur le balcon de l'étage, un jacuzzi aux vapeurs brûlantes faisait envie. Mais même ce petit plaisir, Julian ne désirait en profiter. Il ne pensait pas en avoir le droit. Depuis qu'ils étaient arrivés dans ce petit coin de paradis, le jeune homme s'était approprié le rebord d'une fenêtre duquel il observait l'extérieur. Clairement, le jeune King ressemblait à un fantôme.


Dernière édition par Julian King le Jeu 21 Nov - 0:45, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité







MessageSujet: Re: River deep, moutain high. / Daren Lun 2 Sep - 16:31

River Deep, Mountain High.


Ce n’était pas la première fois que Daren mettait les pieds ici, plusieurs fois déjà dans le passé il était venu y passer quelques week-ends avec Alicia, son ex-femme, sa regrettée épouse qui lui manquait et qui avait laissé un trou difficile à combler dans le cœur de sa fille et son fils. 2013 avait marqué le début du retour du père King dans leur vie et tout ne s’était pas passé comme prévu mais au moins ils pouvaient prétendre à avoir retrouvé un semblant de vie commune sous ce toit du N°1 à Magnolia. L’annonce de son rapprochement avec Rebecca avait naturellement fait l’effet d’une bombe chez ses enfants mais ils avaient finalement accepté l’idée tous les deux, se montrant assez raisonnable pour comprendre que leur père lui aussi avait besoin d’avancer dans la vie et d’un certain renouveau pour continuer de vivre pour lui mais également pour eux. Il avait presque dû forcer Julian a venir avec lui mais le garçon n’avait pas pu trouver les mots pour justifier son absence et avait finalement cédé à son père qui l’avait emmené ici pour un week-end au calme, loin de tout, uniquement entre hommes. Cet endroit était tout simplement magnifique, coupé du monde dans un cadre unique où la nature imposait son style dans toute sa splendeur, il n’y avait rien à enlever à cet endroit.

Daren avait prit la décision de le sortir de chez lui car après une absence prolongée pour un stage cela faisait une semaine qu’il était revenu et qu’il n’avait pas quitté la maison, il n’avait pas revu ses amis ou bien sa petite amie et même Joy n’avait pas pu le faire sortir. Il finissait d’installer leurs affaires dans le chalet avant de revenir dans la pièce principale pour ouvrir la baie vitrée qui donnait accès au balcon sur lequel se trouvait un jacuzzi, il n’expliquerait surement pas à Julian ce qu’il avait pu faire avec sa mère là dedans… Il afficha un beau sourire et se tourna vers son fils assis devant cette fenêtre à ne rien faire, et pour tout dire cette vision lui faisait de la peine.
«  Tu n’as pas envie d’aller faire un tour dehors ? Je peux te faire visiter rapidement le coin si tu veux, ta mère adorait se promener dans la forêt derrière ou bien au bord du lac. » Commença t-il par dire avant de s’approcher de lui pour se figer derrière lui et regarder à son tour par la fenêtre en reprenant la parole. « Il fait beau dehors, autant en profiter, je t’ai amené ici pour te changer les idées, tu auras tout le temps de faire connaissance avec cette fenêtre ce soir tu sais… » Ajouta t-il pour faire un peu d’humour, certes ce n’était peut-être pas très drôle mais il n’avait que ça en stock pour le moment. Il passa sa main dans les cheveux de Julian pour les ébouriffer un peu avant de soupirer légèrement en retournant à l’extérieur sur le balcon pour s’accouder à la balustrade et observer avec un certain plaisir la vue qui s’offrait à lui, ils allaient passer un bon week-end et malgré les réticences de son fils, il comptait tout faire pour le faire parler. Ce n’était pas la première fois qu’il réclamait son aide et même s’il ne l’avait pas fais directement cette fois ci, Daren avait ressenti la détresse de Julian.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Je n'ai plus aucun secret pour personne, enfin presque...


Masculin
Nombre de messages : 2657
Etudes/Metier : Etudiant
Inscription : 05/10/2012


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Aaron Hamilton & Sara VW ♥



MessageSujet: Re: River deep, moutain high. / Daren Mer 4 Sep - 22:42

Orson Welles a dit : ❝ Nous sommes nés seuls, nous vivons seuls, nous mourons seuls ce n'est que par notre amour et l'amitié que nous pouvons créer l'illusion d'un instant que nous ne sommes pas seuls. ❞



    Il était aux alentours de treize heures. L'astre du jour baignait la montagne, illuminait les neiges éternelles, faisait briller le lac de mille reflets. Julian restait là, le regard fixé sur les paillettes de l'eau immobile. Il ne l'observait pas spécifiquement, n'en prenait non plus un grand plaisir. Mais c'était la seule chose qu'il veuille faire. Il s'était installé sur un rocking-chair d'au moins dix ans d'âge, rustique comme il était rare d'en voir. Il ne se balançait pas, certain d'être rapidement insupporté par le grincement du meuble. Derrière lui, un canapé assorti donnait sur une télévision immense, qui resterait sans nul doute éteinte tout le séjour. Quelques babioles locales étaient accrochées sur les murs, pour souligner l'univers montagnard du logement. Et partout, au sol, du parquet patiné trahissait quiconque marchait. Ce fut le cas de son père.
    Comme il le lui avait annoncé, il avait enfin fini de ranger les affaires et était venu le rejoindre. Très vite, il lui proposa de faire un tour. Julian n'avait guère envie de sortir, et encore moins pour profiter des mêmes décors que feu sa mère. Il daigna tourner la tête vers son paternel pour lui faire entendre, d'un simple regard, que son idée était déplaisante. Celui-ci eut donc le temps de s'approcher davantage, et insista. Selon lui, la montagne était idéale pour une recrudescence de liberté et de légèreté. Il espérait certainement que l'humeur morose de son fils disparaisse. C'était un peu naïf, mais tout de même intelligent. Quoi de mieux que l'Ailleurs pour fuir ?
    Julian lâcha un soupir. Il se sentait soudainement obligé de dire oui. Pourquoi ? Même Dieu n'en savait rien. Le jeune homme quitta le paysage des yeux puis le fauteuil.

    -Ok, je te suis, annonça-t-il sans envie et tout en plongeant les mains dans ses poches.

    Premièrement, Julian ne bougea pas, comme si son corps se refusait à lui obéir. Mais par la suite, il parvint à traîner les pieds jusqu'au porte-manteau. Il enfila sa parka, et ses mains retrouvèrent leur place, au chaud. Il attendit en silence que son père soit prêt et il quitta le chalet en sa compagnie.
    L'air était une morsure, tant la chaleur était omniprésente. Si bien que Julian fit patienter Daren et disparut quelques secondes à l'intérieur de la location pour se débarrasser de son trench. Simplement vêtu d'un tee-shirt et d'un jean, il goûta à nouveau à l'extérieur. Le vent s'absentait parfois, rendant au soleil son impérialisme. Mais lorsqu'il revenait, gonflant son souffle, il léchait la montagne et lui permettait de respirer. La promenade pouvait commencer.


Dernière édition par Julian King le Jeu 12 Sep - 23:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité







MessageSujet: Re: River deep, moutain high. / Daren Jeu 5 Sep - 8:31


Julian finit par accepter la proposition de son père et décida de se bouger un peu les fesses, il était trop intelligent pour se contenter de rester enfermer ici alors que la nature lui ouvrait ses portes. Daren refusait de retomber dans un profond mal être comme cela avait pu être le cas ces trois dernières années. Maintenant il était revenu sur le devant de la scène et ne comptait plus lâcher prise, il avait quelqu’un à qui se retenir et s’était donné comme mission d’accomplir ceux pour quoi Alicia avait confiance en lui, à savoir élever leurs deux enfants, ce fils déprimé et cette fille perdue… Par chance sa princesse avait su rebondir, elle semblait heureuse avec son petit ami et sortait à présent de chez elle mais plus pour faire des conneries, mais bel et bien pour vivre sa vie comme elle le devait. En revanche tout était plus compliqué pour Julian et Daren avait vraiment beaucoup de mal avec lui, heureusement ils s’étaient rapprochés en cette année 2013, suffisamment pour qu’il puisse l’aider à se décider avec Lucy et suffisamment pour qu’il puisse accepter un minimum son attirance pour Rebecca. Mais ce week-end était nécessaire et il comptait tout faire pour transformer la loque qu’il avait récupéré il y a une semaine en un fils actif et motivé. Daren le regarda faire en souriant, il parti chercher son manteau tandis que son père restait avec sa chemise, il faisait beau et après quelques pas dehors ils auraient suffisamment chaud pour se contenter de leurs vêtements. Daren ne dit rien quand son fils partit retirer ce manteau inutile et l’attendit à l’extérieur avant de pouvoir se mettre en marche dans la forêt qui dominait le chalet à l’arrière, une visite guidée et complète de ce domaine que sa mère adorait.

« Tu vas voir, je suis certain que tu vas apprécier cet endroit et que tu me supplieras d’y revenir, à moins que tu ne souhaites venir sans ton père, tu pourrais amener Lucy… D’ailleurs il y a un moment que je ne l’ai pas vu, je pensais que tu aurais voulu passer du temps avec elle cette semaine, elle n’est pas chez elle ? » Finit-il par demander pour entamer la conversation directement sur un sujet sensible, un sujet qui inquiétait un peu Daren, se demandant ce qui se passait dans la vie mystérieuse de son fils. Il avait eu vent de son départ brutal lors du 4 juillet mais n’en savait pas bien plus. Bizarrement Daren était allé en début de semaine sur la tombe d’Alicia, pour discuter avec elle et lui demander des conseils pour que Julian se confie un peu plus à lui, lui donne les cartes pour qu’il puisse jouer et tenter de remporter la bataille. Il ne le lâcherait pas sans obtenir plus d’informations ce week-end, il était grand temps pour Julian de se ressaisir pour reprendre sa vie en main. Ils continuèrent de marcher alors que Daren attendait sa réponse avec grand intérêt.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Je n'ai plus aucun secret pour personne, enfin presque...


Masculin
Nombre de messages : 2657
Etudes/Metier : Etudiant
Inscription : 05/10/2012


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Aaron Hamilton & Sara VW ♥



MessageSujet: Re: River deep, moutain high. / Daren Jeu 12 Sep - 23:55

Orson Welles a dit : ❝ Nous sommes nés seuls, nous vivons seuls, nous mourons seuls ce n'est que par notre amour et l'amitié que nous pouvons créer l'illusion d'un instant que nous ne sommes pas seuls. ❞



    Père et fils commencèrent à marcher. Ils empruntèrent un sentier blanc de poussière et de petits gravats qui sautaient sur leurs chaussures. Très vite, le chalet disparut derrière eux, et ils s'engouffrèrent dans la forêt. Les arbres se succédaient pour gonfler le décor d'un épais manteau vert. A leurs pieds, l'herbe humide dans l'ombre des feuillages léchait les abords du sentier. Quelques fleurs blanches, des pâquerettes sans aucun doute, se glissaient dans les brins verts et parsemaient le sol d'étoiles blanches. On sentait que le lac était tout près, le climat était moins aride ici que sur les hauteurs. La terre restait molle et fraîche, et la lumière était étrangère, interdite par les couches de branches et de fanes.
    Julian laissait son regard vagabonder sur cette nature qui lui était inconnue. Son observation était minutieuse et intéressée, comme un enfant qui cherche plein d'espoir et de curiosité l'écureuil qu'on lui a promis de voir. La magie des lieux faisait son effet, amenée par l'odeur du terrain juste retourné, par les bruissements dans les bosquets, le chant mélodieux des oiseaux, le vent tiède et mesquin. Mais très vite, la voix de Daren prit place dans l'air.
    Il s'arrangea pour aborder sans détour un sujet bien épineux. Julian tiqua. Il jeta un regard qui en disait long à son père, mais se ravisa. Il ne pouvait poursuivre dans cette voix. D'une part car l'homme avait été de mille conseils pour Julian lorsque celui-ci en avait eu besoin, en particulier avec Lucy justement. Et d'autre part car ce sentier poussiéreux sur lequel tous deux marchaient appartenaient d'une certaine manière à Alicia, et qu'il était prohibé de rendre les choses conflictuelles en ces lieux. Julian aurait tout le loisir de se taire et de s'énerver plus tard, lorsqu'ils seraient rentrés au chalet. Mais pour l'heure, il devait prendre sur lui, et ce même si l'envie de lamelliser le sang de Mr King à la Dexter avait traversé son esprit.

    -Si, très certainement. Elle a validé son année, il me semble. Tu sais, elle faisait son semestre d'été pour rattraper sa licence. J'irai la voir bientôt, je pense.

    Le minimum était dit. Julian doutait clairement que dévoiler ses penchants pour la culpabilité puisse l'aider en une quelconque manière. Il préférait d'ailleurs garder ces détails pour lui. En effet, il craignait que la colère le rattrape et qu'il laisse échapper quelques informations compromettantes. Il pouvait bien en parler à Scarlett, ou Adrian, mais à son père ? Non, c'était décidément interdit.
    Il paraissait néanmoins évident que Daren ne se contenterait pas d'une telle réponse. Cela ne témoignait en rien de la relation qui unissait son fils à la jeune fille. Mais il ne fallait pas trop en demander au garçon non plus.
    Ils arrivèrent à une intersection, un chemin créé par le passage des touristes et des animaux dans la broussaille. Julian pressentit que cette voie les mènerait au lac. Mais il n'avança rien, souhaitant que son père les dirige selon ses souvenirs et ses envies.


Dernière édition par Julian King le Ven 27 Sep - 12:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité







MessageSujet: Re: River deep, moutain high. / Daren Mer 18 Sep - 23:50


La promenade venait de commencer entre les deux King, une ballade qui allait amener de nombreuses discussions puisque le père n’avait pas vraiment l’intention de laisser passer une telle occasion. Il avait déjà réussi avec une certaine facilité à le convaincre de l’accompagner pour ce week-end au chalet, comme quoi les relations avec le père et le fils s’étaient améliorées avec le temps, passé les premières réactions désastreuses quand à l’annonce du nom de Rebecca, ils avaient fini par trouver un terrain d’entente, Lucy… Et oui, bizarrement la jeune femme, petite amie à priori de Julian, était une pierre qui avait noué des liens entre les deux King quand le plus jeune avait réclamé l’aide de son père pour y voir plus clair. Il était donc tout naturel qu’il engage la conversation sur la brunette. Il ne l’avait pas revu depuis son retour et Daren ne comprenait pas pourquoi il restait enfermé chez eux. Il n’avait aucune idée de la future réaction de son fils mais il avait confiance en lui et en ce lieu qui lui rappelait sa défunte épouse. Il répondit avec une légère absence dans le ton de la voix avant de dire qu’elle avait probablement validé son année mais il semblait tellement convaincu par ses propres paroles qu’il était difficile de croire qu’il venait vraiment de lui répondre avec une telle indifférence sur sa petite amie… Ils continuèrent de marcher quelques mètres avant que Daren ne bifurque sur la gauche en direction du Lac quand son fils ralentit le pas. Ils se mirent donc en marche dans cette direction, cette situation avait tout de même quelque chose de surnaturel, depuis la mort d’Alicia les deux hommes n’avaient jamais eu ce genre de rapports et pourtant les voilà dans un petit bois…

« J’ai une question à te poser Julian, et je suis presque certain que tu sais déjà ce que je vais te demander. Pourquoi est-ce que tu fuis Lucy de cette façon ? Cela fait des semaines que tu ne l’as pas vu et une semaine entière que tu es revenu… Et à part ta sœur et moi tu n’as croisé personne d’autre… Il s’est passé quelque chose entre vous ? » Finit-il par lâcher pour mettre fin à ce nouveau silence oppressant mais habituel en présence de Julian. Daren avait besoin de certitudes, d’aveux et d’avancé dans cette histoire. Il voulait aider ses enfants à revenir sur le devant de la scène comme lui l’avait fait. Pour Joy c’était une mission en voie de réussite, son petit ami la tirait vers le haut et elle faisait de nombreux efforts dans ce sens, il ne restait plus qu’à lui faire accepter Rebecca dans sa vie. Mais pour Julian il y avait toujours cette interrogation qui le dérangeait depuis longtemps. Ce doute sur la sincérité du garçon qui cachait sans nul doute quelque chose à son père. S’il ne voulait pas lui en parler c’était son choix, mais à l’heure actuelle Daren voulait des réponses sur son comportement ces derniers jours.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Je n'ai plus aucun secret pour personne, enfin presque...


Masculin
Nombre de messages : 2657
Etudes/Metier : Etudiant
Inscription : 05/10/2012


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Aaron Hamilton & Sara VW ♥



MessageSujet: Re: River deep, moutain high. / Daren Sam 28 Sep - 0:59

Orson Welles a dit : ❝ Nous sommes nés seuls, nous vivons seuls, nous mourons seuls ce n'est que par notre amour et l'amitié que nous pouvons créer l'illusion d'un instant que nous ne sommes pas seuls. ❞



    Le trader changea de direction et Julian lui emboîta le pas. Bientôt, ils tomberaient nez-à-nez avec le lac aux mille étoiles. Julian réalisa qu'il n'avait pas eu beaucoup d'occasion de profiter de ce genre de choses. Il espérait innocemment être émerveillé.
    Les deux hommes marchèrent en silence quelques minutes encore. Le fils profitait du bruit des cailloux sous leur chaussures, du vent dans les feuillages, des oiseaux mélodieux. Mais Daren, lui, ne semblait pas de cet avis. Déterminé à braver le calme pittoresque qui les entourait, il interrogea à nouveau sa progéniture. Lucy, au programme. Il ne s'était pas laissé avoir. Julian avait été naïf de penser que son père n'irait pas chercher plus loin.
    Julian soupira. Il se savait parfois impulsif, mais d'ordinaire, il n'agissait jamais sans raisons. Et s'il n'avait pas repris contact avec Lucy pour l'instant, c'était bien parce qu'il ne s'en sentait pas capable. Fuir comme un lâche et revenir la queue entre les jambes comme un cabot, c'était bien difficile à concevoir. Il serra les poigs, dans le fin fond de ses poches, et sentit sa mâchoire se crisper. Il avait du mal à trouver ses mots, bien que ce ne fusse pas si compliqué en réalité.
    Julian s'arrêta. Il garda la tête baissée avant de lâcher :

    -J'ai été lâche. J'avais mes raisons mais j'ai été lâche.

    Le jeune homme envoya au loin un galet. Il était en colère, détestait ce qu'il avait fait. Et pourtant, il n'avait eu aucun choix en réalité. Dirty Secret, qu'il avait depuis toujours ou presque considéré comme une alliée, s'était jouée de lui, cette fois-ci. Elle l'avait mené en bateau, à moins qu'elle ne l'ait sauvé. Car en l'obligeant à partir comme un voleur, sans remercier ses proches ni les saluer, elle lui avait évité quelques malencontreuses aventures. Néanmoins, Julian voyait cela comme un acte de bassesse et se refusait à positiver. Il avait failli. Il avait chu. Impossible de s'en attribuer une quelconque gloire, ou même de se pardonner une telle chose. C'était de sa faute, pauvre enfant nombriliste, si Lucy avait vécu l'apocalypse et Lou perdu son bébé.

    -Lors du quatre juillet, Lucy et moi avions prévu de passer la journée ensemble. Le jeune homme leva la tête pour trouver le ciel à travers les nervures vertes des feuilles frissonnantes. Glace, défilé, c'était un bon programme. Mais... j'avais à partir. On m'avait obligé à partir. Elle m'avait ordonné de partir.

    Il répéta ces mots comme pour se déculpabiliser mais une grimace prouva que la tentative était infructueuse. Il se mordit la lèvre et poursuivit, comme immergé dans d'obscures souvenirs.

    -Alors je suis parti. Et juste après, pendant que je tirais ma valise dans les wagons, pendant que je m'asseyais dans le train, pendant que j'écoutais le ronron du moteur... Ici, c'était l'horreur. L'ouragan a manqué d'emporter Lucy. Si ç'avait été le cas je...

    Sa voix se rompit et il dut baisser les yeux. Cette idée lui rongeait l'âme. Les choses n'étaient pas si graves : la Roberts était en vie, Lou également, même si ses gamètes avaient rencontré celles de Davies sans raison. Mais Julian aimait les si. Il en parsemait sa vie. Et encore une fois, les hypothèses prenaient le pas sur la réalité.


Dernière édition par Julian King le Jeu 10 Oct - 18:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité







MessageSujet: Re: River deep, moutain high. / Daren Jeu 3 Oct - 21:59


Le fils prodigue soupirait toujours plus quand son père insistait pour parler avec lui et tenter de comprendre les choses. Mais Daren n’avait aucunement l’intention de laisser son enfant s’en tirer comme ça, maintenant qu’ils avaient trouvé un terrain d’entente, un semblant de relation père-fils, il ne voulait pas tout abandonner, il ne voulait pas le lâcher et perdre ce qu’ils avaient construit cette année. Par chance Julian semblait conscient de tout ça car il venait vers lui, il réclamait la présence de son père pour l’aider et ne refusait pas son approche, répondant finalement qu’il avait été lâche et qu’il avait ses propres raisons. Encore une énigme de plus à mettre au tableau de Julian, Alicia aurait dû tenir un livre pour comprendre cet enfant, même si celui-ci avait énormément changé depuis la mort de sa mère. Ils s’étaient arrêtés et Daren garda le silence pour laisser le soin à son fils de s’expliquer sur ce fameux quatre juillet mais il n’y comprenait rien, ce n’était que des brides d’explications qui balancés de la sorte n’apportaient pas de réponses au père de famille. Lucy l’avait obligé à partir ? Pourquoi aurait-elle fait ça ?

Il continua de se taire alors que le visage de Julian était complètement perdu dans ses pensées, mais rien de plus qui permettait à Daren de comprendre, parlant de l’ouragan qui avait endommagé une bonne partie de la ville. Il le regarda baisser les yeux et s’approcha de lui pour poser sa main sur son épaule et lui appliquer une pression amicale pour le rassurer. « Tu peux être responsable de ce que tu veux Julian, mais tu n’es en aucun cas coupable des intempéries, ni responsable de tous tes amis… » Commença t-il par expliquer pour dédouaner son fils des accusations qu’il s’adressait à lui-même. Mais il ne risquait pas de se contenter de cette petite phrase pour aller mieux.

« Je ne comprends pas tout, pourquoi voulait-elle que tu partes ? Je croyais que tout allait bien entre vous… Tu as du partir pour une raison bien précise il n’y avait aucune lâcheté dans cette décision Julian… »  Continua t-il pour en savoir plus, il espérait que son fils se décide à lui parler plus pour cesser de le laisser dans l’incertitude. C’était un problème récurrent chez cet enfant, l’aînée de la lignée des King, il ne parlait pas ou plus depuis la mort de sa mère. Il s’était vidé de bonheur, de joie de vivre et d’ambition, pourtant Daren avait cru que l’année 2013 serait le commencement d’un tout nouveau départ pour les King mais ce n’était pas encore ça. Ils parlaient bien plus qu’avant et pourtant il n’en disait jamais assez pour que son père puisse tout comprendre dans ce brouhaha que représentait la vie de Julian.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Je n'ai plus aucun secret pour personne, enfin presque...


Masculin
Nombre de messages : 2657
Etudes/Metier : Etudiant
Inscription : 05/10/2012


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Aaron Hamilton & Sara VW ♥



MessageSujet: Re: River deep, moutain high. / Daren Jeu 10 Oct - 18:57

Orson Welles a dit : ❝ Nous sommes nés seuls, nous vivons seuls, nous mourons seuls ce n'est que par notre amour et l'amitié que nous pouvons créer l'illusion d'un instant que nous ne sommes pas seuls. ❞



    Prisonnier de ses sombres pensées, Julian ne parvenait à tirer au clair sa situation. Il se persuadait chaque jour un peu plus de sa responsabilité dans cette histoire, et de son manque de cran. Il remettait en cause la légitimité de ses relations, notamment celle qu'il entretenait avec Lucy. Elle ne méritait décidément pas un homme comme lui : lâche, menteur et coupable jusqu'au cou sinon plus.
    L'arrachant à ses idées noires, Daren posa sa main sur celle de son fils. Ce geste avait une grande signification, surtout pour ces deux hommes qui s'étaient retrouvés il y a peu. Un contact aussi simple que celui-ci avait pour don de savoir ramener Julian à la réalité. Et le jeune homme émergeait brutalement pour découvrir le soutien incontesté et incontestable de son père. Daren ne laissait plus ses enfants à l'abandon. Sans pour autant tenir leurs mains, il arrivait à rester confortablement derrière eux, prêt à les rattraper en cas de chute. Si Julian avait premièrement eu du mal à accepter cette situation, certain que l'unique personne à pouvoir relever ce défi n'existait plus que dans leurs souvenirs, il avait cessé de se battre.
    Son regard perdu glissa vers les yeux de son père. Il y découvrit un profond désarroi : comme souvent, père et fils avaient du mal à se comprendre. Le fossé qui s'étaient creusé entre eux avait parfois bien du mal à disparaître. Néanmoins, Daren ne s'avouait jamais vaincu et remontait en selle. Il rappela d'ailleurs à sa progéniture qu'elle ne pouvait rien contre les éléments. La nature pouvait se déchaîner sans annonce, et jusqu'à preuve du contraire, Julian n'était pas météorologue. Il n'avait pas tort. Tout comme il ne pouvait prévoir ce que ses amis feraient, dans un futur proche ou éloigné. Il n'avait aucun contrôle sur leur vie. Julian lâcha un soupir. Il n'avait guère envie d'entendre cela, bien que conscient qu'il y avait une grande part de vérité dans ce discours. Le dilemme était le même qu'un amoureux transi et trahi. La raison n'a aucune influence sur les sentiments. Ne dit-on pas que le cœur a ses raisons que la raison ignore ?
    Daren s'inquiéta de ce que son fils venait de lui expliquer. Il ne semblait pas avoir compris tous les tenants et les aboutissements de sa décision. Et Julian saisit rapidement le quiproquo. Il avait énoncé le pouvoir de Dirty Secret sans la citer. Aussi, son père avait donc cru que Lucy était l'investigatrice de la fugue de son fils.

    -Non, c'est Dirty Secret, rectifia-t-il sans hésiter une seconde. Tu sais, la fille du blog. Elle s'acharne parfois sur un habitant du quartier. C'est elle qui a révélé que Lou avait eu une aventure avec un homme marié. Et jusqu'à présent, elle ne m'avait jamais causé de tort. J'avais toujours été... épargné.

    Il fallut une seconde de plus pour réaliser qu'une fois encore, il avait été sauvé par Dirty Secret. Physiquement, du moins. Car la tempête avait des dégâts dans sa tête.

    -C'est elle qui m'a demandé de partir. Elle sait tout. Absolument tout. Sa voix se brisa un peu. Et c'est pour cela que je ne peux rien lui refuser. Elle m'a dit de partir : je suis parti. Et j'ai laissé Lucy et Lou à la merci du hasard.

    Il ne voulait trop repenser aux si, bien qu'ils habitaient son esprit et le hantaient. Seulement, les faits étaient les faits. Et s'il espérait que son père puisse l'aider une fois encore, il devait être explicite et clarifier ses propos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité







MessageSujet: Re: River deep, moutain high. / Daren Jeu 17 Oct - 17:28


Le jeune homme était devenu bien plus réceptif aux attentions de son paternel que dans le passé, il le laissa poser sa main sur son épaule avant de relever ses yeux dans les siens pour soutenir le regard désabusé de Daren qui faisait son possible pour comprendre et l’aider mais qui n’était pas dans les meilleurs conditions pour le faire vu le comportement distant et évasif de son fils. Il tenta de le rassurer en le convaincant qu’il n’était pas responsable du malheur du monde avant de supporter son soupir avant qu’il ne rectifie les pensées de son trader de père en précisant que ce n’était pas sa chère et tendre la responsable mais Dirty Secret, ce site géré par on ne sait qui et qui polluait la vie des habitants du quartier. Julian semblait persuader qu’il s’agissait d’une fille, il faut dire que son père ne s’y intéressait pas vraiment contrairement à la population plus jeune de Magnolia qui se fascinait pour ces ramassis de conneries que personne ne parvenait à arrêter. Pourtant retrouver une adresse Ip ne demandait pas énormément de temps, certains de ses collègues étaient d’ailleurs réputés pour ça. Julian mentionna alors Lou et son aventure avec un homme marié, il en avait entendu parler. Il le laissa poursuivre sans l’interrompre malgré ses pauses avant d’entendre enfin ce qu’il attendait, quelque chose qui allait devenir un déclencheur dans l’esprit du père de famille.

Dirty Secret savait tout, il était parti car cette personne le menaçait de tout dévoiler sur lui, voilà donc la vérité, il avait fuit sur ses ordres, fuit pour échapper à une annonce qu’il refusait. Il comprenait mieux la situation mais le problème n’était plus vraiment là, il résidait à présent dans les faits, qu’est-ce qui pouvait amener un garçon intelligent comme Julian à obéir à une inconnue ? Qu’avait-il à cacher à tout le monde et à son propre père ?

« J’ai entendu parler de ce site mais tu te doutes bien que je n’y accorde pas trop d’importance. Je te le répète encore une fois, tu n’es pas responsable du destin de tes amis, nous ne sommes responsables que de nous même Julian et encore ce n’est pas toujours le cas… » Commença t-il par expliquer avant de croiser les bras en levant les yeux légèrement vers les branches des grands arbres qui les entouraient. « Si je comprends bien ce que tu me dis c’est que tu es victime de chantage… Et tu ne veux pas voir dévoiler certains de tes secrets… On dirait que tout commence à s’éclaircir et à se compliquer à la fois. Tu sais que je suis là pour toi, pour t’aider, mais je suppose que bon nombre de personnes se sont déjà penché sur le problème Dirty Secret, j’ai entendu ta sœur et son petit ami en parler, ils sont de futurs journalistes tous les deux et le sujet les intéresse. Je ne peux rien te promettre mais je vais faire mes recherches de mon côté à moins que… » Il s’arrêta et positionna son regard sur son fils, fixant ses yeux sans sourciller.

« Est-ce que tu connais son identité ? J’ai l’impression que même si tu la connaissais tu ne pourrais pas le dire de peur de ce qu’elle pourrait dévoiler, et c’est exactement ce point là qui s’éclaircit chez moi, c’est ce secret qui te rend si dépressif non ? » Daren enchainait les phrases, déversait ses questions et ses explications, il pensait voir l’entrée du tunnel, ce fameux tunnel qui le mènerait à son fils pour de bon, mais il n’y avait que lui pour confirmer ou infirmer.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Je n'ai plus aucun secret pour personne, enfin presque...


Masculin
Nombre de messages : 2657
Etudes/Metier : Etudiant
Inscription : 05/10/2012


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Aaron Hamilton & Sara VW ♥



MessageSujet: Re: River deep, moutain high. / Daren Lun 4 Nov - 10:55

Orson Welles a dit : ❝ Nous sommes nés seuls, nous vivons seuls, nous mourons seuls ce n'est que par notre amour et l'amitié que nous pouvons créer l'illusion d'un instant que nous ne sommes pas seuls. ❞



    La discussion, aussi délicate soit-elle, coulait de source. Les deux hommes discutaient sans que rien ni personne ne puisse les en empêcher désormais. Il y avait des choses qu'un enfant cherche auprès de son père, et d'autres qu'il préfère taire. Julian, dans cette montagne qui signifiait tout et rien à la fois, se sentait mordu par l'envie de raconter la vérité quant à ce départ imprévu. Il croyait qu'enfin était venue l'heure de le déculpabiliser de quelque chose. Il avait cédé à Dirty Secret, se trouvait effroyablement lâche et s'en voulait tout autant. Mais que se serait-il passé s'il était resté, malgré tout ? Dirty Secret se serait-elle enfin retournée contre lui ? Aurait-elle balancé à tous dans un article plus que sanglant et cinglant, les crimes qu'il avait commis ? Aurait-elle donné les détails, décrit les derniers souffles de toutes ces innocentes personnes ? Daren n'avait pas tort : on ne pouvait être responsable de tout le mal du monde.
    « Nous ne sommes responsables que de nous même Julian et encore ce n’est pas toujours le cas… » Cette phrase émut le fils à un point insoupçonné et insoupçonnable. Il baissa aussitôt la tête et les yeux, pour couvrir son désarroi. Il crut une seconde que son père était au courant de tout. De ses pertes de contrôle, de son amnésie rituelle. Cette pensée le soulagea autant qu'elle l'effraya. La perspective de révéler au monde qui il était ou du moins, qui il pouvait être, agitait sa conscience. Il la sentait sautiller d'une excitation morbide, se jeter sur ses côtes avec tout le stress et l'énervement qui lui fut possible d'éprouver. Julian observa ses mains. Si blanches à l'heure actuelle, mais si rouges sous l'épiderme. Perdu dans la fibre neuronale de ses questions réponses, il eut du mal à raccrocher au discours de son père.  
    Il me sembla parler de la blogueuse bien qu'il le soupçonna de n'avoir jamais surfé sur son site. Ses connaissances à ce sujet étaient donc minces mais il lui assura que d'autres trouveraient la solution pour lui. Joy et Maxim, ainsi que tous leurs collègues journalistes, se levaient chaque matin dans l'espoir de trouver celle qui pourrissait la vie des habitants de cette ville. Il s'obligea même à proposer son aide, via l'intermédiaire d'informaticien dont il avait le numéro, pour saisir une adresse IP. Etrangement, qu'on trouve et qu'on arrête l'inconnue qui menaçait si souvent nos existences, ne l'arrangeait pas. Il imaginait le sourire malsain de cette fille obsédée par les secrets de ses voisins. Et de ces lèvres malignes, tout son savoir obscène déversé comme un maléfice. Finalement, derrière son ordinateur, elle avait toujours la possibilité de se taire. Dans une salle d'interrogatoire, la question ne se poserait peut-être plus.
    Il secoua la tête à l'horizontale.

    -Non, je ne sais pas qui c'est. Il prit une pause avant de confirmer les idées de son père. Il ne me rend pas dépressif, il me rend coupable, c'est différent.

    C'était dit, son secret n'avait rien d'une petite fripouillerie de bas étage. Il n'avait pas eu l'audace d'utiliser un  photocopieur pour imprimer en dix exemplaire son postérieur. C'était une histoire bien plus sombre. Le genre d'histoire trop réaliste qu'on évite de raconter à Halloween.


Dernière édition par Julian King le Sam 23 Nov - 18:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité







MessageSujet: Re: River deep, moutain high. / Daren Mer 20 Nov - 19:06


Pour une fois depuis très longtemps, les deux derniers mâles King pouvaient discuter ensemble et en ce lieu si calme, si loin de tout il n’y avait rien qui pouvait venir interférer entre eux. Alicia elle-même devait survoler le coin pour aider son fils à se détendre, se confier à ce père qui n’attendait que ça pour pouvoir prendre cette place si importante dans le cœur de son fils. Il eut l’impression que les mots qui sortaient de sa bouche avaient un certain impact sur le jeune homme qui était très attentif à ce que Daren pouvait lui rétorquer pour le dédouaner de ce qu’il s’accusait. Il enchaina en parlant de Dirty Secret et de ce qui était réalisable à ce sujet, offrant ainsi son aide à Julian qui semblait en avoir terriblement besoin. Les questions s’enchainaient chez Daren mais les réponses n’avaient pas le temps de venir qu’il surenchérissait toujours plus ce discours paternaliste. Il avait besoin d’avoir ses réponses. Julian prit enfin la parole pour lui expliquer qu’il ne savait pas qui se cachait derrière ce pseudo en précisant qu’il ne se sentait pas dépressif mais plutôt coupable, cela mettait du temps, énormément de temps pour ne pas se mentir mais petit à petit ils arrivaient dans le cœur du sujet, les paroles de Julian se transformaient lentement pour prendre forme et offrir un semblant de réponse au père de famille.

Il attendit un moment pour voir si son fils allait se permettre de lâcher plus d’informations mais rien ne venait, il allait donc devoir continuer ses questions, son harcèlement destiné à l’aider. Il regarda rapidement autour de lui avant de reporter son attention sur le jeune homme qui gardait cette tête baissé, ce regard qui le fuyait comme s’il refusait de supporter le regard de son père. « Tu te sens coupable ? Coupable de quoi Julian, je t’ai déjà expliqué que tu ne pouvais pas être responsable de tous les malheurs de tes proches, alors explique moi ce qu’il y a de plus… Je pensais que ton histoire avec Lucy allait te redonner le goût de vivre mais rien ne change, je ne comprend pas Julian, et je souffre en silence de te voir dans un tel état sans rien pouvoir y faire, j’ai fais une promesse à ta mère, je lui ai promis de toujours veillé sur ta sœur et toi quoi qu’il arrive… J’ai perdu tout espoir en la perdant mais aujourd’hui j’ai surmonté ma peine pour vous et j’ai besoin de savoir… » Lâcha t-il doucement en prenant son temps pour ne pas brusquer le garçon et l’inciter à se confier d’avantage à lui.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Je n'ai plus aucun secret pour personne, enfin presque...


Masculin
Nombre de messages : 2657
Etudes/Metier : Etudiant
Inscription : 05/10/2012


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Aaron Hamilton & Sara VW ♥



MessageSujet: Re: River deep, moutain high. / Daren Sam 23 Nov - 18:16

Orson Welles a dit : ❝ Nous sommes nés seuls, nous vivons seuls, nous mourons seuls ce n'est que par notre amour et l'amitié que nous pouvons créer l'illusion d'un instant que nous ne sommes pas seuls. ❞



    Les confidences père – fils perduraient. Elles commençaient à caresser une couche de cendre poussiéreuse et s'apprêtaient à souffler sur cette pellicule d'ombre. Et plus elles se rapprochaient de la vérité scintillante, cachée sous la grisaille, plus Julian se sentait mal à l'aise. Il craignait que son père n'apprenne la réalité. La triste réalité sur comment Madame King avait disparu. Et le pire, dans cette histoire, c'était que Daren parvenait à creuser, à poser les bonnes questions, à déduire les affreux secrets de son fils. Et ce fils, encore plus stupide ou bien naïf, répondait en faisant les plus gros efforts du monde pour cacher qui il était. Comme un loup glissé dans une toison moutonneuse qui ferait semblant de bêler, mais dont les poils noirs et les crocs ne tromperaient plus personne.
    Daren s'épancha sur ses regrets, sur le fait qu'il n'arrive en rien à aider la chair de sa chair, le sang de son sang. Il répéta son opinion sur les responsabilités que Julian endossaient alors que c'était illégitime. Il rappela à son fils les promesses qu'il avait fait à son épouse lorsqu'on descendait son cercueil six pieds sous terre.

    -Tu n'aurais pas dû, siffla Julian entre ses dents sans préciser ce qu'il fallait déplorer.

    Le jeune homme fit une drôle de grimace qui exprimait à la perfection son désaccord sur la question. Sa bouche crispée et sa mâchoire tendue trahissaient l'émoi qui le transcendaient diaboliquement. Il avait beau tenter de converser avec son père, ils continueraient de se regarder de loin, tous deux postés sur les deux rives d'un fleuve aux remous noirs et visqueux. Le fossé les avait séparé il y a de ça des années et il faudrait le drainer pour qu'enfin tous deux puissent se comprendre. Mais pour ce faire, il n'y avait qu'une solution : percer l'abcès, révéler les horreurs, partager cette vérité morbide mais si pesante.

    -Si tu avais su ce que j'ai fait, tu ne lui aurais jamais promis une chose pareille.

    Il n'était plus question d'une conversation familiale naïve. Le ton du fils était froid, amer, empli de dégoût et de déception, de colère et de remords. Et cela, Daren ne pouvait l'ignorer.
    Julian sentit son cœur battre un peu plus fort, comme si un drôle de Diable cherchait à en sortir. Il s'obligea à respirer plus profondément pour calmer ses ardeurs. Dans sa gorge nouée, les bêlements de l'agneau avaient disparu : seuls les hurlements lancinants du loup solitaire se gonflaient de l'énergie du désespoir.


Dernière édition par Julian King le Lun 25 Nov - 1:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité







MessageSujet: Re: River deep, moutain high. / Daren Dim 24 Nov - 22:24


Le ton de Julian changea rapidement, il se montrait à présent froid, distant et limite condescendant. Il venait de lui dire qu’il n’aurait pas du faire de promesse à sa mère, cette promesse qu’il lui avait fait bien avant qu’elle ne décède, qu’il lui avait simplement rappelé devant sa tombe, une promesse qu’il n’avait pas su tenir jusqu’à présent. Voilà qu’il s’y mettait, tentant comme il pouvait de se ressaisir, de se mobiliser pour venir en aide à ses enfants, cette fille perdue et ce fils éloigné. Julian prit à nouveau la parole pour lâcher une phrase presque assassine, il venait de lui avouer avoir fait quelque chose qui pouvait remettre en doute la promesse de son père pour Alicia. Comment pouvait-il sortir une phrase pareille dans un tel moment, Daren allait pouvoir tout s’imaginer, drogue, crime, violence, tout pouvait y passer, après tout nous vivions dans un merde de merde corrompu dans lequel tout pouvait arriver. Le meurtre d’Alicia en étant la preuve.

Il regarda Julian sans rien dire le temps d’un instant avant de se décider à parler pour poursuivre la conversation, du moins tenté de faire parler ce fils qui continuait de parler par énigme, faisant ainsi durer le moment le plus longtemps possible. « Qu’est-ce que tu racontes ? Qu’est-ce que tu as fais Julian ? Il est temps de me parler maintenant, dis moi ce qui s’est passé. » Dit-il en gardant un ton autoritaire mais toutefois calme, cette fois ci il n’était plus question de perdre du temps encore et encore, il fallait que Julian se confie et s’ouvre à lui, il était prêt à tout accepter si cela pouvait lui permettre de mieux comprendre son enfant et l’aider à sortir la tête de l’eau avant qu’il ne se noie et perdre ainsi toute chance de revenir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Je n'ai plus aucun secret pour personne, enfin presque...


Masculin
Nombre de messages : 2657
Etudes/Metier : Etudiant
Inscription : 05/10/2012


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Aaron Hamilton & Sara VW ♥



MessageSujet: Re: River deep, moutain high. / Daren Lun 25 Nov - 1:54

Orson Welles a dit : ❝ Nous sommes nés seuls, nous vivons seuls, nous mourons seuls ce n'est que par notre amour et l'amitié que nous pouvons créer l'illusion d'un instant que nous ne sommes pas seuls. ❞



    Sitôt sa phrase prononcée, les mots appelèrent les regrets. Qu'est-ce qui lui avait pris de dire ça à son paternel ? A quoi s'attendait-il, franchement ? Le loup qui appelait à la lune ronde et brillante ne pouvait se le permettre sans risquer de révéler sa présence à des kilomètres à la ronde. Et ses hurlements lancinants indiquaient toujours où le trouver. Daren n'avait plus qu'à déambuler dans la forêt des interrogations, zigzaguer parmi les arbres aux questions vertes et humides pour découvrir cet animal blessé. Noir comme les ténèbres, crocs pointés vers le firmament, truffe sombre et bave luisante. Tout d'un démon ou d'une créature sortie des pires thrillers, dont les méfaits restaient secrets mais presque fluorescents. Les silhouettes de ces mensonges, de ces cachotteries faisaient surface sur le poil ébène du monstre. Et Daren ne pouvait trouver plus facile à déduire. Les lettres se découpaient clairement sur le pelage. Il interrogea le loup, autoritaire et sec, mais en même temps doux et compatissant. Et l'animal baissa la tête pour affronter le regard de l'homme.

    -Tu crois vraiment que je vais te le dire ? C'est vrai qu'au moins, tu n'aurais plus à t'occuper de moi. Il souffla en hochant nerveusement la tête. Parce que tu sais quoi papa ? Si on apprend ce que j'ai fait, je finirai mes jours en prison.

    Voilà, le loup venait d'ouvrir la gueule et de dévoiler les quelques bribes d'un repas sanglant. Et au fond, coincée entre deux molaires, la preuve d'un meurtre odieux dont les détails restaient à préciser. Le meurtre d'Alicia King. Le loup avait eu faim, il avait guetté sa proie, l'avait traquée, et s'était jeté sur elle. Il ne se rappelait pas du regard horrifié de sa victime, ou de ses derniers mots. Il se souvenait uniquement de ce corps livide, froid et appétissant. De la salive tout contre ses babines tremblantes d'excitation. De l'odeur de la mort qui s'épanchait autour du cadavre. Et de la douleur, brûlante et glaciale à la fois, mordante et tendre, qui lacérait son cœur comme il le faisait d'ordinaire avec ses griffes. Parce que voir Alicia King, sa proie, étendue sous ses pattes velues, le rendait triste. Terriblement triste.  


Dernière édition par Julian King le Jeu 5 Déc - 0:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité







MessageSujet: Re: River deep, moutain high. / Daren Mar 26 Nov - 22:10


Le ton de Julian virait complètement, il devenait de plus en plus froid et le cynisme pointait rapidement le bout de son nez. Le ton employé, les mots utilisés, balancé les uns à la suite des autres sonnaient comme un appel à l’aide mais également comme une mise à mort pour Daren. Il était nerveux, cela se voyait comme un éléphant dans un couloir et pourtant Daren n’avait toujours pas la moindre idée de ce qui était entrain de se passer dans la tête de son fils ni ce qu’il avait sur le cœur et qu’il avait peur de lui dire. Il l’écouta l’appeler papa, il était très rare que le fils King ne l’appelle de la sorte, il avait l’impression de retrouver sa place de père à ses côtés mais en même temps le reste de sa phrase faisait mal à entendre, le mot prison n’avait pas sa place dans le vocabulaire de Julian quand il se désignait. Le père King resta interdit face au jeune garçon, cette fois ci il était difficile de ne pas imaginer le pire du pire. Mais en bon père qui se respecte et qui aime ses enfants il ne pouvait pas se permettre de laisser cette situation en état. Si jamais Julian avait vraiment fais quelque chose de mal il était apte à l’entendre et à le soutenir. Certes certains crimes ne passeraient pas et il espérait de tout cœur que cela n’avait rien à voir avec ça… il préférait le savoir dealer de drogue que meurtrier en puissance, bien que certaines personnes méritent amplement de passer de l’autre côté du rideau…

Il s’approcha de son fils et posa sa main sous son menton pour lui redresser le visage et le forcer à le regarder droit dans les yeux, plongeant les siens directement sur ceux de son rejeton, affrontant la noirceur de cet enfant si triste, abandonné de la vie et du bonheur… « Tu dois me le dire Julian, dis moi ce que tu as fais, je dois l’entendre pour t’aider et comprendre, je ne peux plus rester dans l’ignorance… » Dit-il en tentant de garder son calme comme possible, c’était difficile pour lui de tenir cette discussion, il avait peur de ce qu’il allait entendre et sentait déjà les complications arriver mais maintenant il ne pouvait plus faire marche arrière. La vérité devait éclater, pour le bien de toute la famille King mais également des proches de Julian…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Je n'ai plus aucun secret pour personne, enfin presque...


Masculin
Nombre de messages : 2657
Etudes/Metier : Etudiant
Inscription : 05/10/2012


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Aaron Hamilton & Sara VW ♥



MessageSujet: Re: River deep, moutain high. / Daren Jeu 5 Déc - 1:33

Orson Welles a dit : ❝ Nous sommes nés seuls, nous vivons seuls, nous mourons seuls ce n'est que par notre amour et l'amitié que nous pouvons créer l'illusion d'un instant que nous ne sommes pas seuls. ❞



    Il fallait qu'il apprenne à se taire. Chaque mot qu'il osait prononcer le rapprochait un peu plus du point de non-retour. Julian connaissait Daren son père, suffisamment bien pour savoir quand le beau temps tournait à l'orage. Et ses petites révélations malignes servaient certainement de déclencheur à cette tornade brune. En réalité, la colère qui bientôt s'abattrait sur lui paraissait parfaitement légitime. Comment un père motivé à retrouver son rôle et le respect conjoint pourrait accepter les imbéciles déclarations de son fils ? Prison, culpabilité ? Tous ces termes associés ne présentaient pas la situation sous un bon jour, et le père King avait toutes les raisons de commencer à se faire des films. Julian n'osait trop imaginer les sordides histoires que créait le cerveau de son paternel. De crainte d'en apercevoir un ou deux tomes en regardant dans les yeux noirs de l'homme, Julian préféra reluquer le sol. Mais Daren n'approuva guère cette idée. D'un geste délicat mais ferme à la fois, il releva le menton de son crétin de fils afin d'affronter son regard. Y cherchait-il le mensonge ? Ou le reflet de la vérité qui lui échappait ? Julian espérait qu'il n'obtiendrait ni l'un ni l'autre. Parce que malgré son impudence précédente, il ne s'autorisait nullement à révéler ce qu'il avait bien pu se passer et ce qui le mettait dans tous ses états. Pas à Daren, en fait.

    -Je... je ne peux pas.

    Julian savait d'avance que Daren n'apprécierait guère son silence. L'ignorance dont il se plaignait ne s'arrêterait pas tout de suite. Le fils ne comptait pas donner satisfaction au père juste parce que celui-ci le lui demandait. Et ses excuses tacites douces laissèrent la place au même ton un peu sec qu'il avait su utiliser auparavant.

    -Tu auras beau me le demander dix fois, t'énerver, casser des boîtes aux lettres, je ne te dirai rien.

    Sans réellement s'en rendre compte, il avait lâché un indice à son père sur la vérité qui le rongeait. Il ne restait plus qu'à espérer qu'il ne se souviendrait pas de ce petit détail.
    Le regard de Julian s'était durci comme sa voix, et il soutenait l'oeil sévère de son père. Il devait lui montrer qu'il était fort, prêt à se protéger seul, pour que Daren lui fasse confiance.

    -Je n'ai pas besoin de ton aide, papa.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité







MessageSujet: Re: River deep, moutain high. / Daren Dim 8 Déc - 15:18


Cette petite sortie improvisé pour tenter de se rapprocher encore un peu plus de son fils tournait vraiment au grand n’importe quoi dans l’esprit de Daren, son fils enchainait les phrases énigmatiques sans jamais rien dévoiler, créant d’autant plus de questions dans l’esprit du Trader que de vrais réponses et le père de famille commençait à saturer des idioties et du jeu du chat et de la souris avec Julian. Celui-ci finit par annoncer doucement qu’il ne pouvait rien lui dire, l’énervement commençait à prendre le dessus petit à petit dans la tête de Daren qui avait du mal à se contenir de lui en coller une pour qu’il se réveille et finisse par lui parler, en qui d’autre pouvait-il avoir réellement confiance ? Il n’avait peut-être jamais été le père parfait aux yeux de son enfant puisqu’il tentait en permanence de le repousser dans ses retranchements pour faire de lui le meilleur, mais il l’avait toujours aimé et bien plus encore qu’il ne saurait jamais l’imaginer.

La réplique suivant de Julian surpris Daren qui ne comprenait rien à cette discussion, les allusions de son fils étaient vagues, il n’apportait rien à cette histoire à part des doutes de plus en plus conséquents dans la tête de son paternel. Il regardait son fils en tentant de relier ses informations à certains évènements de sa vie mais rien ne venait, Daren avait toujours été impulsif, il avait du mal à canaliser sa colère par moment et se devait de la laisser éclater comme ce jour où Julian lui avait presque craché au visage dans ce café et où Daren avait envoyé s’éclater contre le mur la table sur laquelle ils avaient consommé ou bien le jour de la mort d’Alicia quand il avait… Une illumination venait de jaillir dans l’esprit de Daren à ce sujet avant qu’il ne soit interrompu dans ses pensées par une dernière phrase décisive et presque assassine de Julian… Il n’avait pas besoin de son aide… Il resta muet un moment en fixant son fils, tentant de rassembler les mots les plus appropriés tout en conservant un calme olympien, Alicia était son canalisateur, depuis sa mort il avait du mal à évacuer ce trop plein de colère en lui.

« Tu n’as pas besoin de moi… » Répéta t-il doucement avant de se tourner pour faire deux trois pas et s’éloigner de Julian en fixant les arbres et leurs feuillages denses qui les protégé des rayons du soleil. Il finit par se retourner pour regarder son fils droit dans les yeux. « Qu’est-ce que tu fais encore là alors. Pourquoi est-ce que tu ne pars pas de la maison pour vivre ta vie ailleurs, loin de ta famille, loin de ceux qui t’aiment vraiment pour ce que tu es et ce que tu seras… Je t’écoute Julian vas’y !! Expliques moi donc ce qui m’échappe, parce que pour le moment je ne comprends rien du tout à ce que tu me racontes…. J’aimerais que tu me rappelles qui a toujours été là pour toi dans le passé ? Qui essaye coûte que coûte de retrouver une vraie situation stable avec toi ? Vers qui est-ce que tu t’es tourné quand tu as eu des problèmes avec Lucy ? Et explique-moi ce que tu fous ici avec moi pour le week-end au lieu de vivre ta vie sans moi si tu n’as pas besoin de mon aide ? Si tu n’as pas besoin de la présence de ton père à tes côtés dans cette putain de vie injuste !!!?? » S’exclama t-il finalement en regardant son enfant dans les yeux, il devenait dingue de ne pas avoir de réponses de sa part, de voir cet enfant lui échappé complètement sans rien pouvoir faire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Je n'ai plus aucun secret pour personne, enfin presque...


Masculin
Nombre de messages : 2657
Etudes/Metier : Etudiant
Inscription : 05/10/2012


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Aaron Hamilton & Sara VW ♥



MessageSujet: Re: River deep, moutain high. / Daren Jeu 12 Déc - 2:37

Orson Welles a dit : ❝ Nous sommes nés seuls, nous vivons seuls, nous mourons seuls ce n'est que par notre amour et l'amitié que nous pouvons créer l'illusion d'un instant que nous ne sommes pas seuls. ❞


    La colère de Daren commençait à luire sur sa peau. Cela n'annonçait rien de bon. La tension dans l'air comme avant une tempête, le ciel bleu se parsemait de nuages noirs. Julian, par ses allusions confuses et ses tons houleux, titillait les limites de son père. Bientôt, il risquerait de se faire battre par son père. Etrangement, cela ne l'étonnerait pas. Vu comme il était impulsif de nature, et ce mille fois plus depuis que Carcan-Alicia n'était plus pour l'empêcher de riposter, un fils ou un inconnu, même combat.
    Daren répéta ses mots, sans une erreur, et cela ne mit pas Julian en confiance. On entendit comme un glas au loin, à moins que ce ne fut dans sa tête. Le père s'éloigna un peu, juste quelques pas, mais qui matérialisèrent le fossé entre eux. Puis, il fit volte-face. Et son regard d'un noir abyssal vint capturer les yeux affligés du fils. Se lançant dans une tirade ô combien agressive, le trader retraça la détresse de sa progéniture. Il lui rappela combien durant cette dernière année, il avait été un soutien. Il tenta de lui faire prendre conscience comme c'était terriblement injuste de lui dire qu'il n'avait pas besoin de lui. Et les efforts de Daren payèrent : Julian réalisa que ses propos étaient outrages.

    -Je... bafouilla-t-il sans savoir quoi ajouter après le pronom.

    Il baissa honteusement la tête tel un enfant pris sur le fait, vase brisé et ballon aux pieds. Il leur avait fallu des mois pour maçonner leur relation, cimenter les fondations et monter les murs. Et en quelques secondes, une bombe suffisait à tout exploser.
    Le problème était que Julian n'avait jamais cherché à se battre avec son paternel ni à le blesser. Il s'était juste mis dans un pétrin sans nom et devait s'en sortir. Or, impossible de révéler le secret qui hantait ses jours et ses nuits. Il avait été nécessaire de trouver une issue de secours, pour le meilleur et surtout pour le pire !

    -Je suis désolé. Je suis reconnaissant de tout ce que tu as fait pour moi cette année. Sans toi, je ne serai certainement pas avec Lucy à l'heure actuelle, j'en suis conscient. Juste... je ne peux rien te dire. Il profita d'une légère pause pour vérifier que son père était toujours là et que le rouge de ses joues diminuait un peu. Même sous la torture, je ne pourrai rien dire...

    Il espérait que cette fois, Daren cesse de tergiverser. Il n'avait pas un réservoir à solutions bien plein ; et si l'homme ne baissait pas les armes, Julian ne savait pas comment cette entrevue finirait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité







MessageSujet: Re: River deep, moutain high. / Daren Jeu 19 Déc - 13:12


Daren voulait voir son fils réagir, qu’il se rende compte de ce qu’il perdait à ne pas lui faire confiance, pourquoi un enfant comme lui refusait d’accepter la présence de son père, il avait toujours été là pour lui depuis sa naissance, et même s’il n’avait pas montré le même amour pour Julian que pour Joy, il avait toujours aimé son fils. L’entendre dire qu’il n’avait pas besoin de son aide était comme un coup de couteau reçu en plein cœur pour le veuf. Il ne savait plus quoi faire avec lui, peut-être aurait-il été plus facile que ce soit lui qui parte et Alicia qui reste finalement… La réaction attendue par le père de famille semblait se dessiner quand Julian perdit son aplomb en bafouillant avant de baisser la tête face à son père plus dégouté que vraiment énervé par ce qui était entrain de se passer. Voilà plusieurs mois que Daren faisait son maximum pour nouer une vraie relation avec son enfant, qu’il prenait le temps de l’écouter, de le conseiller et de le comprendre pour mieux l’encadrer et faire de lui un jeune homme heureux et non pas dépressif.

Julian finit par s’excuser, il tentait de se montrer reconnaissant pour ce qu’il avait fait cette année pour lui, pour ses histoires sentimentales, Daren ne quittait pas son fils des yeux, il voulait l’affronter pour qu’il constate qu’il ne jouait pas, qu’il était sincère mais cela ne suffisait toujours pas pour voir Julian se confier… Cela en devenait vraiment pathétique.

« Sous la torture… Tu ne crois pas que tu exagères là ? Et tu crois vraiment que je laisserais quiconque te faire du mal à toi ou ta sœur ? Vous êtes ce qui m’est arrivé de mieux tous les deux et je ferais n’importe quoi pour vous, mais si tu me laisses dans l’ombre de ta vie je ne pourrais rien pour toi Julian. » Commença-t-il par répondre en ne lâchant pas une seule seconde la prunelle des yeux de son fils. Il finit par soupirer en se passant la main sur le visage, se tournant il montra son dos au jeune homme avant de lui faire face de nouveau. « Je vais t’expliquer quelque chose Julian, je suis certain que tu te confies à certaines personnes, peu importe qui je ne veux pas le savoir, mais saches une chose, les amis ça va, ça vient, on ne peut jamais être sûr de rien à ce niveau là… Mais la famille, TA famille, c’est pour la vie… » Dit-il en venant appuyer son index sur le cœur de Julian. Il le regarda encore quelques instants avant de soupirer une nouvelle fois en secouant lentement la tête de droite à gauche, retirant sa main de son torse il fit deux pas en arrière avant de se tourner pour s’éloigner doucement en direction du lac qui était à une centaine de mètres de là, il n’en pouvait plus de se retrouver face à cet enfant qui continuait de s’enfermer dans un silence néfaste pour tout le monde, il avait besoin de réfléchir, de faire le point, il n’avait plus aucune solution pour soutenir Julian et cette blessure n’était plus qu’une plaie ouverte, agrandie par les mots durs de son fils…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Je n'ai plus aucun secret pour personne, enfin presque...


Masculin
Nombre de messages : 2657
Etudes/Metier : Etudiant
Inscription : 05/10/2012


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Aaron Hamilton & Sara VW ♥



MessageSujet: Re: River deep, moutain high. / Daren Sam 28 Déc - 18:10

Orson Welles a dit : ❝ Nous sommes nés seuls, nous vivons seuls, nous mourons seuls ce n'est que par notre amour et l'amitié que nous pouvons créer l'illusion d'un instant que nous ne sommes pas seuls. ❞



    Le froufrou des feuilles comblait le blanc un peu gênant qui s'installait dans la conversation entre le père et le fils King. Il fallait dire que chacun à leur manière, ils étaient un peu trop têtus. Julian à préférer garder tout pour lui coûte que coûte, et Daren à désirer comprendre son fils malgré les obstacles que ce dernier mettait au travers de sa route. Julian craignait vraiment que son père ne le pousse dans ses retranchements. Que se passerait-il s'il venait à laisser échapper qu'il n'était pas étranger au drame qui les frappait tous ? Comment réagirait cet homme qui était encore plus impulsif et violent que lui, parfois ? Se rangerait-il de son côté ? Chercherait-il avec lui des solutions ? Voudrait-il comprendre, approfondir le problème ? Ou bien le lyncherait-il comme un criminel ? Le jetterait-il dans une camisole ou derrière les barreaux froids d'une prison ? Julian ne pouvait le dire. Il n'osait pas imaginer cette situation une seconde. D'où sa réticence pour confier ses sombres souvenirs et ses noirs secrets.
    Daren ne démordait pas, néanmoins. Il en profita pour rappeler à Julian que lui et sa soeur étaient ce qui maintenaient Daren à la surface, les plus importantes personnes en ce monde.

    -C'était une façon de parler papa, corrigea Julian doucement. Je sais que tu cherches à me protéger. Mais je t'assure que tu ne peux rien faire pour moi sur ce coup-là.

    Le jeune homme sentait l'exaspération de son père monter et monter, si bien qu'il s'interrogeait sur la finalité de cette discussion. Il le vit s'agiter une seconde avant de revenir vers lui pour lui sortir que les amis pouvaient changer tandis qu'on ne choisissait pas sa famille. Julian baissa les yeux. Il comprenait où son père voulait en venir, mais c'était exactement ce qui l'empêchait de partager ses problèmes avec sa famille. Il n'en avait qu'une et il avait pu voir comme il était facile d'en être séparé. Perdre sa mère avait été mille fois suffisant pour que Julian ne veuille jamais plus risquer de perdre Joy ou Daren. Son silence, malgré la contradiction, permettait aux King de ne pas se détruire davantage. Il regarda son père s'éloigner un peu, direction le lac qui scintillait derrière les arbres. Il ne savait pas quoi lui dire, ni comment. Il aurait pu répéter qu'il était désolé, il se doutait que cela ne changerait rien à leur situation. Aussi, il se garda bien de parler et suivit cet homme comme une ombre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité







MessageSujet: Re: River deep, moutain high. / Daren Dim 29 Déc - 16:11


Julian ne voulait rien lâcher de plus, il en avait trop dit, bien trop dit pour que son père le laisse s’en tirer aussi facilement et pourtant il avait l’air de rien en avoir à faire. Insistant sur le fait qu’il ne pouvait pas l’aider cette fois-ci, comment pouvait-il ainsi douter des capacités de son père ? Daren avait conscience que Julian avait quelque chose d’atroce en tête et qu’il préférait en parler à d’autres, à  des « inconnus » finalement qui n’avaient aucune chance de le connaitre et de l’aimer comme lui pouvait le faire. C’était quelque chose de dépitant que de constater une telle chose. Julian baissa les yeux quand Daren lui fit une remarque sur la famille et les amis, mais ce n’était toujours pas suffisant pour le faire réagir. Cette fois ci le père de famille était dépassé et n’avait pas la moindre idée de ce qu’il fallait faire ou dire pour son fils… Peut-être demander de l’aide à Joy ? Il n’avait pas envie d’en arriver là, pensant que sa relation avec Julian avait prit un tout autre tournant depuis quelques mois mais au final seuls les apparences avaient changé.

Il décida donc de s’éloigner de lui pour rejoindre le lac et plonger son regard sur celui-ci, profitant du silence qui allait l’apaiser quelque peu. Il ne rajoutait rien, sentant néanmoins la présence de son fils derrière lui, silencieux comme bien souvent. Daren reconnaissait ses torts, il ne pouvait rien faire pour changer le passé et faire en sorte que Julian ne tombe pas dans une déprime incompréhensible, que sa fille ne finisse pas par se faire une sale réputation dans le quartier à cause de son comportement. Mais c’était impossible… Il s’en voudrait toujours d’avoir été aussi inactif et absent mais il voulait faire en sorte que l’avenir soit meilleur pour chacun d’eux, seulement Julian l’en empêchait.

Il ne se retourna pas pour faire face à son fils et se contenta de s’approcher encore un peu plus du lac pour s’accroupir et tremper doucement les doigts dedans, il ignorait ce qu’il essayait de faire et ce qu’il espérait retrouver en venant ici, peut-être un signe, une aide inattendue d’Alicia, elle était peut-être morte mais Daren sentait encore sa présence par moment, c’était idiot à dire et il se cachait bien de le répéter à qui que ce soit. Il leva les yeux vers le ciel doucement et prit la parole très faiblement pour faire en sorte que son fils ne l’entende pas, seulement il ignorait si celui-ci était resté en retrait ou s’il l’avait accompagné au bord de l’eau, tant pis… « Aide-moi… » Dit-il très doucement, il n’était pas forcément très croyant mais la vie au-delà n’était pas quelque chose d’impossible pour le père King.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Je n'ai plus aucun secret pour personne, enfin presque...


Masculin
Nombre de messages : 2657
Etudes/Metier : Etudiant
Inscription : 05/10/2012


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Aaron Hamilton & Sara VW ♥



MessageSujet: Re: River deep, moutain high. / Daren Mar 31 Déc - 1:15

Orson Welles a dit : ❝ Nous sommes nés seuls, nous vivons seuls, nous mourons seuls ce n'est que par notre amour et l'amitié que nous pouvons créer l'illusion d'un instant que nous ne sommes pas seuls. ❞


    Les arbres cessèrent de pousser, laissant libre court aux herbes folles qui s'érigèrent sur les côtés du chemin de terre. Julian, silencieux, fit traîner sa main dans les épis blonds pour arracher les grains de pollen et les offrir au vent. Il ne savait plus quoi dire et n'était pas sûr que parler soit une bonne alternative. Leurs pas brisaient la symphonie estivale, le chant des oiseaux intrépides, le souffle cinglant du vent dans les arbres, les murmures des feuillages curieux. Et puis, cessant d'être une vision lointaine dissimulée derrière les arbres, le lac leur fit face. Julian resta muet, béat. Il était bien plus grand que ce qu'il pouvait voir de la fenêtre du chalet. Bien plus scintillant, un poil aveuglant. Incapable d'avancer, il regardait l'étendue d'eau avec un certain émerveillement qui aurait sans nul doute surpris son père si ce dernier avait osé se retourner. Le lac était comme protéger par les montagnes, les forêts, comme un cadeau du ciel que la nature elle-même ne voulait pas abîmer. Il n'y avait personne mais Julian n'aurait pas étonné de distinguer, au loin, la silhouette d'un cerf.
    Il finit cependant par quitter ses rêveries. Son regard retomba sur son père, agenouillé au bord de l'eau. D'un pas hasardeux et léger, le jeune homme s'approcha. Il se garda bien de risquer de mouiller ses chaussures. Il resta donc à quelques mètres de son paternel. Inséré dans le décor fantaisiste, l'homme impressionnait encore plus son fils. Julian l'observait comme un enfant. C'était, malgré les déceptions, malgré les drames, malgré le sang, ce qu'il restait au fond. Un gamin à qui on avait arraché sa mère et qui tente naïvement de s'accrocher au pantalon de son père.

    -Je comprends pourquoi maman adorait cet endroit.

    Il plongea son regard au loin, craignant de croiser les yeux noirs de son père. Julian se sentait pitoyable de parler de sa mère. Il avait l'impression qu'une telle chose devait lui être interdite. Et pourtant, c'était le premier pas à faire pour qu'il parvienne à se pardonner. Se dire que ce n'était pas de sa faute, qu'il n'y était pour rien, que ce n'était pas lui qui avait voulu ça. Que c'était autre chose, quelqu'un d'autre, qui l'avait manipulé. Il fallait qu'il y croie, de tout son coeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité







MessageSujet: Re: River deep, moutain high. / Daren Jeu 2 Jan - 0:05


Daren n’espérait pas une réponse du ciel pour lui venir en aide, il savait qu’Alicia était là quelque part et cette idée là l’effrayait autant qu’elle le rassurait. Seulement le père de famille était perdu, il ne savait plus quoi penser ni faire vis-à-vis de son enfant, comment réagir, que faire, quoi dire, il avait épuisé toutes ses armes et ne pouvait que faire le constat amer que son fils n’avait pas besoin de lui et ne recherchait pas du tout sa présence ni son conseil, les trois mois du Printemps et Lucy n’étaient finalement qu’un coup d’épée dans l’eau, il n’avait eu personne d’autre vers qui se tourner à ce moment là et Daren avait servi de bouche trou pour son fils qui aurait certainement préféré aller voir quelqu’un d’autre pour se faire aider plutôt que son père, cet homme qui tente de retrouver le goût à la vie auprès d’une autre femme. Sans Alicia pour le lui rappeler, Daren avait du mal à croire que son fils était au courant de l’amour qu’il lui portait, son fils, son héritier mâle, celui qui devait reprendre le flambeau des King… Tout ceci semblait tellement lointain.

Il fut interrompu dans son silence par la voix hésitante de Julian qui mentionnait sa mère et son affection pour cet endroit si particulier. Daren prit son temps mais décida finalement de tourner la tête vers son fils qui regardait au loin, fuyant son père une nouvelle fois. « Oui, elle l’adorait vraiment. » Dit-il finalement avant de détourner la tête à son tour pour se redresser lentement en fixant la rive opposée, il ne savait plus quoi dire, les conversations avec Julian devenaient de plus en plus difficiles et il avait l’impression de parler tout seul pour ne rien dire. Il soupira avant de se retourner pour s’éloigner du lac, s’arrêtant à côté de son fils sans le regarder. « Tu n’imagines même pas à quel point ta mère me manque, chaque souvenir que j’ai d’elle me ramène à vous deux, ta sœur et toi… Elle me disait souvent que malgré ma façon de me comporter… égoïstement avec toi j’étais un bon père qui aimait ses enfants et qui savait être présent pour eux, mais finalement sans elle je ne suis qu’un père comme un autre. » Il termina sa phrase en déposant son regard sur celui de Julian, sans trop savoir pourquoi il lui avouait ceci, n’attendant pas sa réponse il s’éloigna de lui et parti plusieurs mètres le long du lac pour s’asseoir sur un banc à l’abri sous un arbre, les coudes posés sur les genoux, mains croisés qui maintenaient sa tête penchée en avant… Il se sentait tellement impuissant que s’en était épuisant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Je n'ai plus aucun secret pour personne, enfin presque...


Masculin
Nombre de messages : 2657
Etudes/Metier : Etudiant
Inscription : 05/10/2012


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Aaron Hamilton & Sara VW ♥



MessageSujet: Re: River deep, moutain high. / Daren Dim 23 Fév - 13:57

Orson Welles a dit : ❝ Nous sommes nés seuls, nous vivons seuls, nous mourons seuls ce n'est que par notre amour et l'amitié que nous pouvons créer l'illusion d'un instant que nous ne sommes pas seuls. ❞


    Le lac brillait intensément sous le soleil de la fin de l'été. Il se confondait dans une lumière vive avec les rayons dans le ciel, ce qui lui donnait un air d'immensité qui eut ému à la seconde même où son regard s'était porté sur l'étendue d'eau. Comme une émeraude géante dans un écrin de verdure et de nature. Les arbres semblaient protéger ce bijou à la seule force de leurs troncs tendus vers le ciel, tout comme les montagnes surveillaient en secret ce paysage de paradis.
    Julian regardait au loin, gêné par la dispute qu'il venait d'avoir par son père, dérangé par les souvenirs, qu'il se créait sans jamais les avoir vécus, de sa mère en cet endroit qui lui ressemblait tant. Il avait la nette impression d'être un étranger, d'avoir mis le pied dans un paradis duquel il avait été banni. Et ce sentiment tout entier le dévorait de sorte qu'il n'osait bouger, seulement parler et observer.
    Le fils King n'eut aucun mal à savoir quand son père se tournait vers lui pour trouver son regard. Il sentait ses prunelles noires sur son corps et se refusait à les croiser, de peur d'être terrassé par quelque sentiment trop fort pour ses maigres épaules. Revenir ici devait rappeler à son père un amour qu'il avait terré quelques mois plus tôt, lorsqu'il avait offert son coeur à une certaine Rebecca, que Julian n'aimait toujours pas. Cette trahison en ces lieux devait le meurtrir davantage que lorsqu'il vivotait de sa routine plombante dans les rues de Magnolia Cresent.
    L'homme fit volte-face, marchant enfin dans sa direction et s'arrêtant à sa hauteur, tous deux formant une ligne discontinue. Il ne leva pas la tête, se contenant d'exprimer son amour à l'égard de ses enfants. Julian sentit l'amertume le gagner, formant dans sa gorge une nouvelle fois une boule qu'il eut du mal à ravaler. Encore une fois, Daren le priait de le laisser l'aider. Julian pouvait sentir à quelle point il devait se sentir impuissant face à la détresse que le jeune garçon lui opposait. Mais cette détresse tout comme le secret qu'il taisait puis déjà quatre ans étaient scellés en sa mémoire, de telle sorte qu'il se refusait à les exprimer à quiconque. Et encore moins à son père. En ville, il avait eu l'occasion par trois fois de parler de cette chose qui devait être tue. Trois fois de trop mais qui pouvaient lui être bénéfiques à la longue. Trois amis qui le comprenaient et cherchaient à l'aider.
    Julian baissa la tête, luttant contre ses larmes, certain d'être un mauvais fils bien plus que Daren était un mauvais père. Son indignité le rendait fou, ses silences, ce chagrin qu'il causait à ceux qu'il aimait pourtant plus que jamais il ne pourrait l'exprimait. Toute cette douleur qu'il était contraint à ressentir, parce qu'une fois de trop, il avait laissé l'Autre agir à sa guise. Docteur Jekyll et Mister Hyde.
    Julian finit par se tourner, le regard embué de larmes qui ne parvenaient à couler. Il s'adressa à son père, las et éreinté de ne trouver comment aider son propre fils. Il s'adressa à lui en ces mots, criés dans une rage d'amour et de désespoir. Criés si fort que la montagne et le lac gardaient en leur mémoire ces paroles d'un fils à son père.

    -JE T'AIME PAPA ! Et je suis sincèrement désolé... Une larme sauta sur sa joue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: River deep, moutain high. / Daren

Revenir en haut Aller en bas

River deep, moutain high. / Daren

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Scénario : 07. Partyin’, partyin’ YEAH ! (accordé par le staff)
» 01. Spy Game in McKinley High [CLOS]
» Daren Abyssea [Vagabond]
» 06. Rolling in the deep.
» PANSY • rolling in the deep.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dirty Secret :: Hors jeux :: Rps DS version2-