Partagez|

Don't let her go | Nate

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
avatar
Chez les fous


Féminin
Nombre de messages : 7267
Etudes/Metier : Travaille pour le sénateur O'Conell
Love : Nate
Humeur : Normale

Inscription : 26/05/2011


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Savannah Richardson & Katlina Evans



MessageSujet: Re: Don't let her go | Nate Lun 2 Déc - 20:18


À son prochain tour, Scarlett veillerait fermement à ce que Nate les fasse plus fines ces maudites crêpes. Le jeu se terminerait bien trop vite à son goût sinon. Le jeune homme en rajouta d’ailleurs une couche en lui disant qu’il avait fait une faim de loup. Mon dieu. La jolie brune allait s’en mordre les doigts. Elle doutait qu’il ait vraiment très faim, mais il était capable de démontrer un appétit d’ogre rien que pour lui prouver le contraire. Il engloutit sa crêpe en quelques bouchées et réfléchit à ce qu’il pouvait lui demander. Scarlett se prépara au pire venant de lui. Nate avait toujours de ces idées qui sortaient de nulle part. Elle n’arrivait jamais à être trop méchante dans ses défis avec lui… juste ce qu’il fallait peut-être. Il lui demanda alors de croquer un piment rouge et de garder le morceau plusieurs secondes en bouche. La jeune femme afficha une petite moue. En fait, il voulait lui tuer la gorge pour qu’elle ne puisse plus rien avaler après c’est ça ? Il ne manquait pas d’intelligence, mais ce n’était pas un fameux piment qui la ferait reculer. « Cap. » Acquiesça donc Scarlett tandis que Nate se leva pour aller chercher le bocal à piments et des morceaux de pain pour lui atténuer le goût de piquant. Elle avait déjà entendu quelque part qu’il ne fallait surtout pas boire d’eau après, ça ne faisait qu’empirer la sensation du piment. La jeune femme ouvrit le bocal et en prit un entre les mains. Les rouges n’étaient-ils pas les pires ? Ils agressaient limite la peau… Elle prit une inspiration avant de croquer dedans. Une seconde  s’écoula, puis une deuxième. Elle ne ressentait rien. Soudain, elle eut la sensation d’une bouffée de chaleur lui saisissant le corps et un goût assez fort qui lui arrachait la bouche de l’intérieur. Cinq secondes. Six. Scarlett avait l’impression que le compteur durait une éternité. La jeune femme tint bon et arriva finalement aux dix secondes quasiment les larmes aux yeux. Elle se leva et courut dans la cuisine pour se débarrasser de ce fichu piment dans la poubelle. Son visage était devenu rouge et sa bouche était en feu. Elle revint dans la cuisine sous le rire de Nate -évidemment- et attrapa un morceau de pain qu’elle engloutit pour faire passer la sensation de piquant et de chaud. Bon conseil quand vous avez le teint livide, mangez du piment pour attraper des couleurs. « Oh la vache ! Ça brûle ce truc ! » Parvint-elle à souffler au bout de quelques secondes. Scarlett aimait bien manger épicé certes, mais là elle en avait eu sa dose pour le mois. Une vague idée s’était déjà formulée dans sa tête pour le prochain tour, cependant la jeune femme devait attendre quelques minutes que le mauvais goût du piment s’estompe avant de manger la crêpe suivante. « Rappelle-moi de te le faire celui-là, la prochaine fois ! » Ajouta-t-elle ensuite en retrouvant un semblant de sourire devant le rire de Nate. Enfin, elle trouverait sûrement bien pire plus tard dans la journée. Scarlett adorait l’entendre de si bonne humeur et d’apparence insouciant pour cette journée au moins. Il y avait longtemps qu’elle ne l’avait plus vu aussi… heureux ? Elle n’osait même pas employer ce mot, car aussitôt, la pensée du lendemain lui rappela qu’elle ne devait pas le faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mes voisins commèrent à propos de moi


Masculin
Nombre de messages : 1025
Etudes/Metier : Etudiant en droit
Love : Scarlett
Humeur : Emotionally unstable

Inscription : 28/10/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Pas atteint de schizophrénie



MessageSujet: Re: Don't let her go | Nate Lun 2 Déc - 21:12


Lorsque Scarlett avait croqué dans le fameux piment, les premières secondes tout semblait être normal mais plus ça passait et plus le visage et les yeux de la demoiselle devenaient rouge. Nate surveillait d’ailleurs de près parce qu’il ne voulait pas que la jeune femme fasse un malaise -bien qu’il lui aurait fait du bouche à bouche avec plaisir (a)- ce n’était pas du tout le but du jeu auquel ils jouaient. Il regarda tout d’un coup Scarlett se précipiter à la cuisine tandis que lui coupait une tranche de pain voire même deux à l’intention de la jolie brune. Visiblement elle n’avait pas besoin de ses conseils puisque dès qu’elle était revenue, elle s’était ruée dessus pour le mettre dans sa bouche et estomper le plus possible la sensation de brulure dans sa bouche et probablement sur ses lèvres aussi. Nate na parvint même pas à se retenir de rire en la voyant faire parce qu’il fallait bien avouer que c’était à se tordre de rire. Il n’avait jamais vu Scarlett aussi rouge, même lorsqu’il la complimentait exagérément. « Je vois ça ! Ca fait un très joli teint n’empêche »  Comme le dit la pub oasis : ‘t’as un teint d’pêche ma pêche !’ quoi que là elle ressemblait plus à l’union sexuelle d’une tomate et d’une fraise pour dire vrai.. « Rappelle-moi de te le faire celui-là, la prochaine fois ! » Ben bien sur , qu’elle compte la dessus ! Il va pas s’auto-flinguer en lui rappelant ce coup là. «  Oui oui bien sur, c’est promis ! » assura-t-il un grand sourire au visage, l’air complètement crétin. Il exagérait tellement ses traits et ses paroles qu’elle devait bien se douter que c’était ironique et que pour rien au monde il le lui rappellerait, au contraire. Et puis niveau piment, il avait déjà donné ! Lui c’était un entier qu’il avait du avaler à l’époque, il avait d’ailleurs dû s’enfiler quasiment une baguette de pain entière pour faire passer le goût ainsi que la brûlure qui avait fait, comme si c’était pas assez, enfler ses lèvres comme s’il avait fait trop d’opération avec du botox. Il n’avait même pas pensé sur le coup que les crêpes à venir risquaient de lui paraître un peu et même beaucoup amers puisque le goût du piment allait rester un moment.. Il voyait bien qu’elle était en difficulté cette fois-ci mis c’était bien moins pire que ce qu’il avait prévu à la base et qu’il avait décidé de garder pour  ‘plus tard’. « Tu peux abandonner si tu veux.. Je serais très modeste dans mon honorable victoire » assura Nathanaël en abordant un sourire en coin. Scarlett était loin d’être comme ça. C’était plutôt le genre de fille à finir un marathon qu’elle avait commencé même si elle avait la cheville foulée. Très têtue cette fille. Petit à petit, Scarlett reprenait des couleurs  ‘normales’ , ce qui assura à Nate que cette partie était loin d’être finie.


Dernière édition par Nathanaël Evans le Lun 2 Déc - 22:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chez les fous


Féminin
Nombre de messages : 7267
Etudes/Metier : Travaille pour le sénateur O'Conell
Love : Nate
Humeur : Normale

Inscription : 26/05/2011


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Savannah Richardson & Katlina Evans



MessageSujet: Re: Don't let her go | Nate Lun 2 Déc - 22:14


La gorge de Scarlett lui brûlait après avoir mangé ce piment. La jeune femme attendit quelques instants pour reprendre ses esprits avant de continuer. Quand Nathanaël lui parla du « joli teint » qu’elle avait, elle afficha une petite moue boudeuse. Scarlett promit de se venger en son for intérieur. Elle avait une chose à lui demander en tête pour le prochain tour, mais après ce qu’il venait de faire, une autre lui vint… qui serait beaucoup moins plaisante pour lui. Nate hocha évidemment la tête quand elle lui demanda de lui rappeler son mauvais coup. Il n’en pensait bien sûr pas un mot. C’était compréhensible ! La jolie brune avait la bouche tellement brûlante en ce moment qu’elle réclamait une vengeance toute chaude et ne pouvait attendre de laisser le méfait refroidir. Scarlett leva de nouveau les yeux vers lui quand Nate lui proposa dans une tentative vaine d’abandonner. « Qui a parlé de victoire si vite ? Je n’ai pas encore rendu les armes. » Rétorqua-t-elle quand le goût dans sa bouche se calma quelque peu. Joignant le geste à la parole, elle choisit la crêpe la plus fine qui se trouvait dans la pile et la mangea nature pour épargner quelques grammes dans son estomac. Si Scarlett pouvait encore en avaler une ensuite, ce serait un petit miracle. Mais elle tiendrait bon si nécessaire, suffisamment pour avoir les deux choses qu’elle voulait lui demander. Elle termina sa crêpe en quelques instants et reprit ensuite la parole. « Bon, puisque tu t’es bien lâché au premier, on va arranger ça pour toi. » Dit-elle en souriant déjà à l’idée qu’elle lui proposerait. Nate hésiterait à deux fois avant de s’y lancer, c’était certain. « Cap d’aller mettre les sous-vêtements de ta mère sens dessus dessous et de laisser le désordre jusqu’à son retour ? » Lança-t-elle un défi assez difficile pour lui. Elle s’était bien rattrapée pour le coup, mais Nate devait savoir qu’elle rendait toujours à la mesure de ce qu’elle avait ressenti (a). Son mal de gorge s’était quasiment évanoui à cette perspective de le voir réfléchir à deux fois avant de se lancer. Et encore, elle n’avait évidemment pas choisi n’importe qui dans sa famille, mais la personne qui serait le plus susceptible de devenir folle en voyant les dégâts. Scarlett ne voulait toutefois pas qu’il s’attire des ennuis, cependant lui laisser croire le contraire était beaucoup plus prenant pour le défi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mes voisins commèrent à propos de moi


Masculin
Nombre de messages : 1025
Etudes/Metier : Etudiant en droit
Love : Scarlett
Humeur : Emotionally unstable

Inscription : 28/10/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Pas atteint de schizophrénie



MessageSujet: Re: Don't let her go | Nate Lun 2 Déc - 22:51


« Bon, puisque tu t’es bien lâché au premier, on va arranger ça pour toi. »  Bien qu’il gardait le sourire, il eut du mal à avaler sa salive. Allez savoir ce qu’elle lui avait réservé comme défi mais ça allait être corsé à voir la satisfaction qui se lisait sur son visage. Elle avala une crêpe judicieusement choisie, une des plus fine, sans rien dessus puis lui demanda s’il était cap de mettre les dessous de sa mère sans dessus dessous et de laisser les affaires comme ça jusqu’à ce qu’elle rentre à la maison. Alors ça.. C’était vraiment vraiment vraiment très vicieux. Elle était bien passé à un pallier supérieur et il n’hésitera pas à faire de même. Il hésita quelques instants, laissant d’ailleurs sortir une phrase qui déduisait ça septicité : « T’y vas fort là » il aurait encore préféré manger trois piments en même temps et devoir les avaler. Faut la voir la mère Evans quand ya du désordre dans la maison, ça peut vous flinguer les tympans et l’envie de recommencer aussi. « Cap. Suis moi » Il se leva de sa chaise et monta au premier dans la chambre de ses parents. Mon dieu.. Rien qu’à l’idée de toucher les sous-vêtements de sa mère, ça le dégoutait.  Bon, c’était sa mère donc ça pouvait pas être bien terrible, mais il se dépêcherait d’oublier cet épisode de sa vie et d’aller se laver les mains plusieurs fois ensuite. Le jeune homme se dirigea vers la commode de sa mère et ouvrit le compartiment où était ses dessous. Rien qu’en les voyant il réfléchit à nouveau puis en agrippa entre ses mains avant de les balancer à toute vitesse dans la chambre histoire de les avoir le moins de temps possible entre ses mains. Il ne regardait même pas où il les balançait, il se contentait de le faire vite fait bien fait et lorsqu’il n’y eut plus rien à lancer il se tourna vers Scarlett l’air presque dégouté « Sortons d’ici » Ca avait peut-être l’air facile comme ça, mais psychologiquement c’était plutôt difficile à vivre pour un mec de faire ça et encore plus quand les dessous appartenaient à une femme de sa famille. Ils sortirent et Nate en profita pour refermer la porte. « Tu vas devoir me payer un psy pour effacer les séquelles de cet épisode.. Traumatisant » dit-il en se remettant à table. Il prit sans attendre une crêpe et y mit de la chantilly ainsi que des morceaux de fraises. Il la mangea avec un peu plus de difficulté puis bu un peu pour faire passer tout ça. Il s’essuya ensuite la bouche et sourit à nouveau, il allait enfin lui donner le cap dont il avait eut l’idée plusieurs minutes auparavant. « Tu aimes Michael Jackson ? » commença-t-il comme pour donner un indice avant d’ajouter, taquin : « J’espère parce que ça va te servir » Ca allait vraiment être comique et rien que d’y penser, il devait se retenir de rire. « Cap d’aller dans la rue et de faire le moonwalk en restant habillée comme tu l’es là ? » Et voilà, la bombe était lancée. Là encore, ils étaient passés à un stade un peu  ‘au-dessus’ on va dire et c’est bien maintenant que les choses devaient intéressantes.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chez les fous


Féminin
Nombre de messages : 7267
Etudes/Metier : Travaille pour le sénateur O'Conell
Love : Nate
Humeur : Normale

Inscription : 26/05/2011


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Savannah Richardson & Katlina Evans



MessageSujet: Re: Don't let her go | Nate Mar 3 Déc - 1:08


Scarlett devait bien admettre qu’elle y avait été fort sur ce coup-là. Mais Nate la connaissait bien et savait que la jeune femme ne se laisserait pas faire impunément. Elle se félicita d’ailleurs pour avoir trouvé une des seules idées lumineuses qui ennuieraient le jeune homme. Il ne craignait personne plus que Katlina. Passer à un niveau supérieur du jeu était tout de même plus amusant. « Chacun son tour. » Dit-elle en souriant. Les deux jeunes gens tourneraient vite en rond à se cantonner aux petits défis d’école primaire… Quoique le piment était déjà une idée bien corsée. Ils ne pouvaient toutefois pas trop s’éterniser à monter les crans de difficultés, car leur estomac n’était pas une réserve éternelle. Scarlett esquissa donc un sourire quand il accepta sa proposition, elle n’en attendait pas moins de lui. Elle emboîta le pas au jeune homme et le suivit dans la chambre de sa mère. La jolie brune attendit sur le seuil que Nate réalise son chef d’œuvre du jour. Pauvre maman Evans. Cela dit, c’était sûrement la seule occasion où il pourrait en profiter pour lui faire un mauvais coup en ayant pour excuse le défi de Scarlett. Elle ne put se retenir de rire en le voyant vider les tiroirs des sous-vêtements de sa mère d’un air dégoûté. Elle avait légèrement abusé là, Katlina virerait en vraie furie. Une scène digne des meilleures comédies ! En retournant dans le salon, il lui signala qu’elle devrait lui payer un psy pour l’expérience traumatisante qu’elle venait de lui faire faire. « Tu trouves ? Quand tu payeras un spécialiste pour mon estomac, on pourra négocier. Lui aussi il est traumatisé. » Rétorqua-t-elle dans un premier temps. « En fait, c’était même beaucoup plus amusant que de te refaire le coup des piments ! » Repartit-elle dans un nouveau fou rire. Nate s’empressa ensuite d’engloutir une crêpe fraise chantilly pour lui rendre la pareille. Il lui demanda alors si elle aimait Michael Jackson ? Scarlett le regarda perplexe avant de comprendre où il voulait en venir. Un Moonwalk dans la rue habillée aussi ridiculement qu’elle l’était… Ce serait un moment quelque peu gênant, mais faisable ! « Cap ! » Répondit-elle sans attendre. Elle se leva pour aller enfiler ses chaussures. Nate lui avait dit d’y aller habillée comme ça, et Scarlett acceptait de ne pas enfiler son manteau malgré le froid hivernal et la neige qui tombait dehors, puisque le but était qu’elle ne cache pas sa tenue épique. Si elle tombait malade, ce serait de sa faute à lui tiens ! Mais hors de question d’y aller pieds nus, c’était pour se casser la figure assurément. « Avec la musique ce serait encore mieux ! » Scarlett chercha alors son téléphone qui avait sûrement la musique de Michaël Jackson. Elle prit un de ses sons et ouvrit la porte extérieure. Le froid l’envahit aussitôt. Elle referma la porte et prit une écharpe de fortune qui trainait sur le porte-manteau pour échapper aux quelques flocons et au vent glacial. « Comme à Broadway tout à l’heure ! » Lui lança-t-elle avant de se précipiter au milieu de la rue où des passants dont quelques voisins regardèrent bizarrement cette fille habillée en short de garçon se balader ainsi avec un tel froid avant de se demander si elle n’était pas bourrée ou même folle. Scarlett venait en effet d’enclencher le son du célèbre chanteur et glissait sur le sol façon Moonwalk. La jolie brune la jouait façon bourrée comme ça elle avait une sorte de mini-excuse devant les gens. Nate se tenait sur le seuil de la maison pour regarder sa performance digne d’une actrice de… rue. Soudain un homme d’une quarantaine d’années l’approcha et la saisit par le bras pour voir comment elle allait, mais il ne fit que la déséquilibrer. Son pieds glissa trop sur le sol et Scarlett se retrouva tête par terre, popotin en l’air, avant de se rasseoir dans la neige, complètement trempée. L’homme la dévisagea et lui lança un regard interrogateur. « C’est lui-là… » Commença-t-elle à expliquer toujours en mode ivresse, d’une voix vaseuse. « Il m’a dit que si je ne dansais pas dans la rue en short, je n’aurais pas ma prochaine bouteille de vodka. » Inventa-t-elle ensuite une histoire de toutes pièces. L’homme lança un regard étrange au jeune homme, un regard qui en disait long. Nate avait voulu lui foutre la gêne, mais elle lui tapait carrément la honte là (a). Elle se releva alors comme pour reprendre le Moonwalk mais manqua de glisser de nouveau. Scarlett vit alors le jeune Evans s’approcher d’elle pour limiter la casse et assurer à l’homme qu’il n’était pas du tout dans cette optique et que c’est juste la jeune Spencer qui divaguait parce qu’elle était « dans son monde. » Oui, oui. Ou comment sauver sa peau de justesse… Scarlett accompagna le jeune homme à l’intérieur de la maison. Sa nouvelle tenue aussi était foutue à cause de la neige. Bienfait ! Elle n’aurait plus à porter ces étrangetés sur elle ! Son linge devait être bientôt sec de toute façon. « Désolée, j’ai pas pu m’en empêcher… » Éclata-t-elle alors de rire, limite pliée en deux. C’était vraiment trop drôle ! Et sa tête quand elle avait fait ça… Mémorable !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mes voisins commèrent à propos de moi


Masculin
Nombre de messages : 1025
Etudes/Metier : Etudiant en droit
Love : Scarlett
Humeur : Emotionally unstable

Inscription : 28/10/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Pas atteint de schizophrénie



MessageSujet: Re: Don't let her go | Nate Mar 3 Déc - 1:57


Elle parla alors de son estomac qui était lui aussi traumatisé par les piments ou plutôt, LE piment. Ce n’était pas trop comparable en vérité parce que pour Nate ce serait une torture morale inoubliable, alors que Scarlett ça finirait forcément par passer (a). C’était assez drôle de la voir euphorique après qu’il ait balancé les affaires de sa mère un peu partout. Maintenant qu’il y pensait, ça allait vraiment être sa fête lorsque cette dernière rentrerait à la maison et hors de question que Nathanaël lui dise que c’était dû à un défi de Scarlett. Il allait devoir inventer une excuse bidon ou pondre un petit mensonge comme quoi il n’avait rien à voir la dedans. En connaissant sa mère, elle serait bien capable de le croire et de se demander s’ils n’avaient pas été cambriolés.. Bon en même temps, des cambrioleurs qui viennent juste pour balancer des slips un peu partout dans la chambre à coucher, y’en a pas à tous les coins de rue ! Y’a quand même de fortes probabilités pour que ça existe quelque part, après tout, y’a toutes sortes de personnes sur terre et comme on dit  ‘chacun ses délires’ . Lorsque la jolie brune accepta son défi, il se leva à son tour et la vit prendre son téléphone pour pouvoir mettre la musique en question, ce qui donnerait encore plus d’intensité à la chose. Manquerait plus qu’elle se casse la figure et qu’elle se fasse mal tiens.. Ca non plus, Nate n’y avait pas pensé tout comme le fait qu’elle pourrait attraper froid. Avant de sortir définitivement, Scarlett prit une écharpe puis se dirigea vers la route, toujours habillée de son short et de son pull trop petit. C’était.. Pas de commentaire en fait. Le jeune homme resta posté devant chez lui et ne la quitta pas des yeux pour ne rien manquer du spectacle, se mettant à rire à la seconde où elle avait commencé à glisser par terre comme la digne héritière du King of Pop. C’était tout simplement.. Magnifique ? Epique ? Mémorable ? Un mélange des trois en fait. Enfin.. C’était plutôt Michael Jackson mixé à Amy Winehouse comment elle se comportait là genre elle était complètement soule et limite elle ne tenait même plus sur ses jambes. C’était d’ailleurs sans compter sur un brave type qui s’approcha pour regarder de plus près si elle allait bien et surtout si elle était dans son état normal.. Nate leva alors les yeux au ciel en souriant toute fois, faut dire que Scarlett était très bonne actrice, elle aurait pu berner n’importe qui. Même lui probablement s’il n’était pas au courant qu’elle n’avait pas bu. ZIG. ZAG. POUF. Scarlett se retrouva par terre, les quatre fers en l’air. Elle avait l’air encore plus maline comme ça, et en plus elle devait se les geler sévère maintenant. Cependant le jeune homme ne pu s’empêcher d’exploser de rire parce que ça gamelle était juste magnifique, en espérant qu’elle ne s’était pas faite mal bien entendu. Il est aussi bien malin le pépé qui était allé la voir ! Il devait bien avoir compris qu’elle était pas dans son état normal et lui qu’est-ce qu’il fait ? Il l’attrape par le bras sans prévenir, fuck la logique . « C’est lui-là… Il m’a dit que si je ne dansais pas dans la rue en short, je n’aurais pas ma prochaine bouteille de vodka. » Nate reprit son sérieux en s’arrêtant de rire, voyant le  ‘vieux’ se tourner vers lui d’un air mi interrogateur, mi accusateur. Pour éviter que l’homme se décide à appeler les flics, Nathanaël s’approcha et agrippa Scarlett la jouant comme si elle était vraiment à l’Ouest et qu’il s’occupait d’elle très sérieusement : « Excusez-là, elle manque de sommeil et je crois bien qu’elle a prit un petit verre de trop pendant l’apéritif.. Je m’en occupe ne vous inquietez pas » Le jeune Evans sourit maigrement et fit semblant d’aider la jeune femme à rentrer à l’intérieur en se mettant à rire dès qu’il avait eut le dos tourné à l’homme de quarante ans qui avait cet air ahuri sur le visage. Ca non plus, il ne pourrait pas l’oublier de si tôt..  Enfin rentrés, Nate referma la porte en lâchant Scarlett puis l’applaudit :  « Magnifique, merci beaucoup pour ce grand moment ! » et rien qu’en repensant à la tête du gars il rit à nouveau « Ce mec doit me prendre pour un salopard de première » Reprenant un peu son sérieux, Nate regarda la montre accrochée dans l’entrée « Tes vêtements doivent être secs maintenant, j’vais aller voir » Ben ouai valait mieux pas qu’elle reste comme ça même si c’est que pour dix minutes. Scarlett Spencer dans toute sa splendeur là entre le short de sport, let-shirt de fille trop ptit, l’écharpe de bourgeoise et les pompes qui vont pas du tout avec. Nate lui fit un clin d’œil avant d’ajouter « Fais comme chez toi hein » et il se rendit au sèche-linge. Effectivement le cycle était fini, du coup il sortit et tria leurs affaires et revint au salon avec le pantalon et le reste des vêtements de Scarlett. « Et voilà ! J’espère que ça n’a pas rétrécie, c’est la première fois que je me sers du sèche linge..  » dit-il en prenant une mine un peu honteuse. En fait il s’en était déjà servi mais ça faisait partie de son côté sadique de vouloir lui faire un peu peur. De toute façon après le coup du monial en short dans la neige elle pourrait difficilement faire pire.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chez les fous


Féminin
Nombre de messages : 7267
Etudes/Metier : Travaille pour le sénateur O'Conell
Love : Nate
Humeur : Normale

Inscription : 26/05/2011


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Savannah Richardson & Katlina Evans



MessageSujet: Re: Don't let her go | Nate Mar 3 Déc - 17:25


Assise dans la neige en train de faire son numéro, Scarlett devait bien avouer qu’elle n’y allait pas de main morte. La jeune femme avait gentiment commencé son moonwalk avant de se faire accoster par un homme qui s’inquiétait de son état. Elle avait profité de cette occasion en or pour faire croire que Nate se jouait d’elle devant l’inconnu. Scarlett ne serait pas la seule à être tournée en ridicule dans cette histoire. Il devait pourtant bien savoir qu’il ne devait pas tenter le diable avec elle. Au bout d’un moment, le jeune homme se sentit donc obligé d’intervenir pour couper court aux lubies de la jolie brune et la ramener à l’intérieur avec lui. Scarlett était tellement pliée de rire qu’elle n’arrivait même plus à parler. Heureusement, Nate semblait l’avoir pris sur le ton de la rigolade également et la ‘félicita’ pour ce grand moment avant d’ajouter que cet homme devait désormais avoir une mauvaise impression de lui. Mais ce n’était pas un de leur voisin les plus proches, puisque Scarlett ne l’avait pas reconnu. Ce n’était donc pas très important. « Je suis désolée pour ta réputation, mais ta tête était juste mémorable ! » Pouffa-t-elle une nouvelle fois. La jeune femme retrouva alors quelque peu son sérieux. Son corps frissonnant lui rappela bien vite qu’elle était tombée dans la neige et qu’elle était en train de mourir de froid dans ses vêtements… à nouveau trempés. C’était décidément la journée. Nate regarda l’horloge à l’entrée et prédit la fin du séchage des premiers. Il disparut donc quelques minutes pour aller les chercher tandis que la jeune femme retira ses chaussures et retourna dans le salon. Le jeune homme n’avait heureusement pas mis à cuire de nouvelles crêpes pendant son petit numéro à l’extérieur, sinon la maison serait déjà en train de sentir le brûlé. Deux minutes plus tard, Nate lui rapporta ses vêtements secs en lui faisant croire qu’il n’avait jamais utilisé l’appareil et que ses vêtements pouvaient avoir rétrécis. « À d’autres ! » Répondit-elle en souriant, sachant parfaitement qu’il s’amusait au sadique avec elle. Scarlett échangea ses vêtements trempés contre les secs. Inutile de faire la timide devant lui après ce qui s’était passé le matin. Elle retrouva la chaleur agréable de sa blouse et de son pantalon. La jolie brune avait assumé assez longtemps cette tenue ridicule. Elle était prête à croise qu’il l’avait fait exprès pour s’amuser d’elle toute la journée. Scarlett s’installa ensuite à la table et termina son verre de jus d’orange. Le petit intermède extérieur avait duré assez longtemps pour lui donner la force d’engloutir une énième crêpe… la dernière sans doute. La jeune femme songea que les jeux qui ne s’éternisaient pas trop longtemps étaient de toute façon les meilleurs. Ils avaient déjà bien occupé leur après-midi avec ce délire gustatif. Cette fois, elle ne tricha pas sur la quantité et elle choisit une crêpe d’épaisseur normale. Scarlett étala une couche de Nutella sur celle-ci comme pour sa première et mangea silencieusement. Elle n’avait pas l’habitude de manger autant en si peu de temps. Une fois qu’elle eut terminé, elle reprit la parole, son idée en tête depuis bien longtemps déjà… une idée un peu moins « difficile » que la précédente. « On va changer un peu de registre. Ce ne sera pas une action cette fois… » Laissa-t-elle planer du suspense pour se donner le temps de réfléchir à comment formuler sa question. Plutôt une vérité. « Cap de me dire quelque chose que tu n’as jamais dit à personne ? » Lui demanda-t-elle alors. Cette question pouvait à la fois sembler très facile ou extrêmement difficile selon les perspectives. Tout dépendait de si Nate prendrait le jeu au sérieux ou non. Scarlett espérait qu’il ne lui raconterait pas un truc du style qu’il avait écrasé les escargots de la voisine à l’âge de huit ans et qu’il n’en avait jamais rien dit à personne. C’était trop facile de ce point de vue-là. Ce serait beaucoup plus amusant qu’il confie quelque chose qu’il gardait vraiment pour lui, du genre une anecdote dont il avait honte et qui pouvait se retourner contre lui ou quelque chose dans ce goût-là. Scarlett attendit donc sagement sa réponse tout en songeant qu’elle attraperait certainement la crève le lendemain après être autant passée par le chaud-froid de ses escapades à l’intérieur et à l’extérieur de la maison dans des vêtements tantôt secs tantôt trempés. Mais le jeu en valait définitivement la chandelle…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mes voisins commèrent à propos de moi


Masculin
Nombre de messages : 1025
Etudes/Metier : Etudiant en droit
Love : Scarlett
Humeur : Emotionally unstable

Inscription : 28/10/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Pas atteint de schizophrénie



MessageSujet: Re: Don't let her go | Nate Jeu 5 Déc - 0:09

Nate fit un peu la moue, déçu que Scarlett n’ait même pas cru pendant une piètre seconde que ça pouvait effectivement être possible. D’un autre côté, ça voulait surtout dire qu’elle le connaissait bien du coup il ne s’en sentit pas offensé pour autant et c‘est pourquoi il n‘avait pas tenu plus d‘une demi seconde avant de se remettre à sourire. Lorsqu’elle était là c’était tout le temps ainsi : il passait son temps à sourire -comme un crétin- sans pouvoir s’en empêcher. La jeune femme se déshabilla une nouvelle fois avant qu’ils n’échangent leurs deux piles de vêtements, ce qui laissa donc le temps au jeune Evans d’aller mettre à la corbeille le short et le t-shirt qu’elle avait portés qui étaient gelés et mouillés. Revenu enfin à table, Nathanaël se servit un verre d’eau jetant un coup d’œil à Scarlett qui mangea à nouveau une crêpe. Mais bon dieu comment faisait-elle ? Nate n’était même plus sur de pouvoir encore en manger ne serait-ce qu’une moitié à l’heure qu’il l’était. A la base il n’avait déjà pas très faim mais alors après toutes les crêpes, les verres, la sortie dans le froid hivernal et tout ça,.. Il ne savait pas s’il pourrait encore manger quoi que ce soit et cela même s’il voulait gagner ce petit jeu et avoir le dernier mot. Lorsque la jolie brune énonça que ce ne serait pas une action mais une question, le jeune homme se dit qu’il allait pouvoir souffler, que ce serait tranquille et rien de bien méchant mais une pensée revint de suite lui ôter cette idée de la tête : parfois les questions auxquelles nous sommes obligés de répondre sont bien pires que n’importe quel gage débile qu’on pourrait nous donner. Il ne savait pas trop ce qu’elle pourrait bien lui demander parce qu’après tout, ils se connaissaient tellement bien qu’ils savaient quasiment tout l’un sur l’autre. Le suspens était à son maximum lorsque finalement, elle lui demanda de lui dire quelque chose qu’il n’avait jamais dit à personne. Nate marqua alors une pause. C’était une question si innocente et tellement lourde de conséquences à la fois. Il fallait qu’il réfléchisse bien à ce qu’il allait répondre, qu’il pèse ses mots et surtout qu’il ne fasse pas comme à son habitude à répondre au tac au tac de par son impulsivité et son insouciance. « T’es sure que tu veux pas plutôt que je saute dans la neige en maillot de bain ? » demanda-t-il afin de gagner un peu plus de temps pour sa réflexion. Ce serait bien drôle quand même. Enfin, a part le regard des gens du quartier -dont il se ficherait pas mal- et les brûlures que ça lui provoquerait bien évidemment. Soudain une idée lui vint en tête, elle était tout bonnement parfaite : anecdotique et assez vieille et pourtant tellement gênante, Scarlett était adoré et allait probablement se foutre de lui pendant pas mal de temps après ça. «  Cap. Quand j’étais en primaire, j’étais raide dingue de l’une de mes maitresse, je passais mon temps à lui écrire des poèmes pour lui déclarer mon amour et lui dire qu’un jour on se marierait et qu’on aurait plein des enfants » A ce vieux souvenir, Nate se frotta le visage. Il se sentait tellement con maintenant qu’il y repensait mais bon, d’un autre côté il se demandait quel enfant n’avait jamais eut le béguin pour l’un de ses professeur à cette époque ? Enfin, il espérait ne pas avoir été le seul en fait.
Bon et maintenant se présentait à lui un véritable dilemme : manger en risquant de se rendre malade et tout ça juste pour la satisfaction d’avoir eut le dernier mot sur ce petit jeu, ou laisser la jeune femme gagner après tout ce qui venait de se passer ? En la regardant il essayait de savoir si elle pourrait potentiellement encore en manger une. Il n’était pas trop sur en fait. Lorsqu’elle avait prit la crêpe la plus fine il s’était dit qu’il avait gagné qu’elle n’en mangerait pas trop et pourtant elle avait bien avalée une crêpe au Nutella jusqu’au dernier morceau.. Ecoutant sa raison, Nate lança alors : « Je déclare forfait, t’as gagné » dit Nathanaël en buvant une nouvelle gorgée d’eau. Là une chose était sure : il serait gavé de crêpes pour pas mal de temps.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chez les fous


Féminin
Nombre de messages : 7267
Etudes/Metier : Travaille pour le sénateur O'Conell
Love : Nate
Humeur : Normale

Inscription : 26/05/2011


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Savannah Richardson & Katlina Evans



MessageSujet: Re: Don't let her go | Nate Jeu 5 Déc - 11:26


Scarlett avait réussi à grande peine à terminer cette dernière crêpe pour elle. Si Nate continuait le jeu après, elle déclarerait tout simplement forfait. Le but n’était pas vraiment de savoir qui gagnerait, surtout qu’il n’y avait rien d’important à la clef. Ils s’étaient plutôt bien amusés à se lancer des défis tous les plus farfelus les uns que les autres sans chercher à s’épargner le ridicule. La jeune femme lui posa alors une question qui lui avait traversé l’esprit un peu plus tôt. Elle connaissait déjà très bien Nathanaël, mais tout le monde avait ses petits secrets. Scarlett était à peu près sûre qu’elle était loin de tous les connaître et inversement. Le jeune homme sembla réfléchir quelques instants à sa question et lui demanda si elle ne préférait pas qu’il se jette en maillot de bain dans la neige. « Oh tu peux si ça te fait plaisir, mais je ne voudrais pas que tu tombes malade. » Répondit aussitôt la jolie brune en affichant un sourire. Nate essayait sans doute de gagner du temps pour réfléchir à ce qu’il pourrait bien lui raconter. Soudain, il se lança et lui confia qu’en primaire, il avait le béguin pour une de ses maîtresses et il passait son temps à lui écrire des poèmes et des déclarations en croyant qu’ils se marieraient un jour et auraient des enfants. Ce souvenir était certainement gênant pour lui, mais Scarlett ne voyait rien d’honteux là-dedans, elle trouvait même ça un peu mignon… Bon d’accord, elle rit de bon cœur de ce genre de bêtises naïves et insouciantes qu’ils avaient faites durant leur enfance, mais celle-ci n’était pas bien méchante. « Je vois que tu avais déjà l’âme romantique. » Rétorqua-t-elle pour le taquiner gentiment. « Imagine la pauvre ! Si ça se trouve, elle a gardé tes poèmes bien au chaud et elle attend peut-être ta venue d’un jour à l’autre… » Supposa-t-elle ensuite l’hypothèse la plus invraisemblable qui soit pour l’embarrasser un peu plus de cette histoire. C’était de bonne guerre entre eux. Elle sourit à nouveau tandis qu’il se frottait le visage d’un air gêné. Scarlett voyait tout de suite quand c’était le cas, ses joues rougissaient légèrement sans qu’il s’en rende compte. Elle songea qu’elle ne le lui avait jamais fait remarquer, sans doute pour ne pas dénaturer cette manifestation innée. Son regard l’envoutait et l’emmenait ailleurs chaque fois que ses yeux rencontraient les siens. Alors qu’il semblait plongé dans ses pensées, la jeune femme retint son souffle devant l’éclat de ses prunelles. Elle en avait eu besoin. Être avec lui et profiter de cette journée. Après avoir senti ce souffle d’éternité prendre possession d’eux, la tentation avait été trop grande pour résister. Scarlett l’aimait triste ou heureux, elle l’aimait quand il était aussi froid qu’un glaçon lorsqu’il s’éloignait vraiment, elle l’aimait constamment… à en avoir mal. Pourtant, Nate n’était plus censé affoler ses sens d’un sourire. Il la sortit alors de sa rêverie pour déclarer forfait et la ‘laisser’ gagner, mais la jeune femme n’en retirait rien du tout. Toute la fierté qu’elle aurait pu avoir en réussissant contre quelqu’un d’autre était absolument absente quand il s’agissait de lui, du moment qu’ils passaient du temps ensemble, c’était le plus important. Chaque seconde qui s’égrenait gonflait un peu plus leur bulle… heureuse. Au lieu de répondre, Scarlett se leva et s’approcha de lui ne sachant pas trop si elle allait juste retrouver sa première place ou si elle allait encore le regarder longtemps comme si elle n’en avait rien à faire de cette pseudo ‘distance’ instaurée tacitement depuis un moment. Nate n’était qu’à quelques mètres de la jeune femme et c’était limite si elle arrivait déjà à le supporter en sachant ce qui les attendait le lendemain. « Est-ce que tout cela relève encore du jeu de toute façon ? » Demanda-t-elle alors assez sérieusement comme pour mettre fin à cette ‘mascarade’ qui avait duré une bonne partie de l’après-midi et qui touchait finalement à sa fin. Au lieu de revenir vers lui, Scarlett décida alors de débarrasser une partie de la table. Elle prit le plat contenant la pile de crêpes et l’emporta dans la cuisine pour le couvrir et le ranger au frigo. N’était-ce pas une nouvelle façon de fuir et de couper cette emprise qu’il avait sur elle ? La jolie brune avait toujours su très bien dissimuler ce qu’elle ressentait, mais elle avait tellement l’impression qu’il avait réussi à la mettre à nu aujourd’hui –au figuré– qu’elle n’y arrivait plus. Scarlett avait atteint un point de non-retour où elle devinait que ses choix ne changeraient rien, absolument rien à ce qu’elle ressentait pour lui. Et croire le contraire ne serait qu’un mensonge supplémentaire qui habiterait ses sens. L’oubli aurait été sans doute la solution la plus facile, sans heurts supplémentaires pour eux. Ce rapprochement ne ferait qu’empirer les choses. Dans l’anesthésie totale d’un cœur bercé dans le flot de ces souvenirs doux et amers, Scarlett avait cependant accepté aujourd’hui de ne pas choisir la facilité et de continuer à écouter cette voix qui lui disait qu’elle ne devait pas encore quitter cet endroit, ni le quitter lui, malgré une "séparation" qui s’annoncerait d’autant plus difficile dès le lendemain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mes voisins commèrent à propos de moi


Masculin
Nombre de messages : 1025
Etudes/Metier : Etudiant en droit
Love : Scarlett
Humeur : Emotionally unstable

Inscription : 28/10/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Pas atteint de schizophrénie



MessageSujet: Re: Don't let her go | Nate Sam 7 Déc - 19:18


« Je vois que tu avais déjà l’âme romantique. Imagine la pauvre ! Si ça se trouve, elle a gardé tes poèmes bien au chaud et elle attend peut-être ta venue d’un jour à l’autre… » Les yeux de la jeune femme semblaient briller de malice. Combien de fois avait-elle eut se regard lorsqu’elle cherchait à le taquiner gentiment soit pour le mettre mal à l’aise soit pour le faire rire et cela même si le résultat était le même ? Nate décida de ne pas répondre oralement et c’est pourquoi il se contenta de lui tirer la langue en lui faisant une grimace digne d’un enfant de cm2. C’est aussi en partie une raison pour laquelle il aimait temps avec Scarlett : avec elle il n’y avait plus aucune limite ou du moins, il n’en avait pas l’impression. Autant il pouvait être ce jeune homme qui venait de terminer ses études de droit et sérieux, autant il pouvait revenir en enfance, retourner dans la cours d’école et se comporter de manière assez puérile. Elle lui donnait une impression de liberté infinie que ce soit dans ses gestes ou même ses paroles. Maintenant qu’il y pensait, il se demandait tout de même ce qu’elle avait bien pu devenir, son ancienne maîtresse. Son image d’elle était encore très nette dans sa tête : à l’époque c’était une jeune femme plutôt mince, de taille moyenne avec des cheveux longs, bouclés et noirs qui ne lui tombaient pas plus bas que les épaules. Quelle âge aurait-elle aujourd’hui ? Il n’en avait aucune idée. Cela faisait belle lurette qu’il ne l’avait pas revue , peut-être même d’ailleurs qu’elle avait quitté Magnolia sans qu’il le sache forcément. Scarlett n’avait pas dû la connaitre d’ailleurs puisque lorsqu’elle avait eu Nate dans sa classe, ça avait été sa dernière année dans cette école. Le regard de Nate trouva à nouveau celui de la jolie brune, comme si c’était une évidence et il ne lui en fallu pas plus pour qu’il reparte complètement dans ses pensées. Il se disait que jamais dans sa vie il n’avait rencontré une personne, une femme aussi belle qu’elle , que ce soit à l’extérieur comme un l’intérieur. Il était d’ailleurs rare de voir quelqu’un qui possédait ses deux qualités car comme on pouvait souvent le voir, soit c’était l’un soit c’était l’autre. Elle était l’exception à la règle, à toutes les règles en fait. Le monde avait beau avoir des théories philosophiques, physiques, chimiques mais elle, elle n’en faisait pas partie, elle avait le dessus sur tout. Il lui suffisait de sourire pour que Nate soit sous le charme, ça avait toujours été et il avait d’ailleurs eu de nombreuses fois du mal à le cacher. Ce que le jeune homme ressentait pour elle était bien au-delà des mots et des formules, bien au-delà de ce qu’on veut bien nous apprendre à l’école. Dans la plus basique des situation, on disait que ce qui faisait vivre quelqu’un c’était son cœur, parce que sans lui on ne pourrait rien faire et on ne serait rien mais c’était faux. Si Nate perdait Scarlett, certes il vivrait toujours selon les lois de la physique car son cœur battrait encore mais qu’adviendrait-il de ce qu’il ressentirait ? Pourquoi à l’école on ne leur disait pas que oui on a besoin d’un cœur pour vivre, mais de la personne qu’on aime aussi ? Il vivrait toujours physiquement peut-être, mais intérieurement il serait éteint, mort d’une certaine manière. A quoi bon vivre, s’il ne pouvait pas profiter de chaque seconde d’une journée avec celle qui faisait battre son cœur ? Chaque geste de Scarlett éveillait en lui une réaction chimique comme si le simple fait qu’elle vivait et de pouvoir le voir était le plus beau des cadeaux et le rendait heureux. C’était ce qu’on appelait communément l’amour : le fait d’aimer une personne plus que l’on s’aime soi-même, plus que sa vie, plus que n’importe qu’elle autre chose. La dépendance à quelqu’un est à la fois la meilleure et la pire chose qui peut vous arriver parce que chaque évènement, décuple fois dix milles vos sentiments, les bons comme les mauvais et souvent c’est une douleur atroce. Ses yeux ne quittèrent par Scarlett lorsqu’elle se leva en lui demandant si ce qu’ils faisaient relevait encore du jeu avant de disparaitre dans la cuisine. Une douleur se forma dans sa poitrine comme si on venait de lui donner un coup. Il est vrai que ce jeu enfantin avait plutôt fait office de diversion que de véritable divertissement.. Diversion à quoi ? A eux tout simplement et ce qu’ils ressentaient. Ca avait au moins permis l’espace de quelques minutes de calmer un peu la tension électrique qui les liait l’un à l’autre inlassablement. Le jeune Evans se sentait mal, il se demandait si Scarlett le fuyait de la sorte parce qu’elle avait enfin décidé de mettre fin à leur bêtise qui avait débutée ce matin et qu’elle ne savait pas comment le lui dire ou si  c’était juste une impression qu’il avait, comme si elle lui glissait entre les mains et qu’il était en train de la perdre sans pouvoir y faire quoi que ce soit. A cette pensée, Nate ressentit le besoin soudain de la sentir contre lui, de l’embrasser , juste de laisser parler son cœur et ne plus écouter sa foutue conscience qui ne cessait de lui répéter que plus il ferait durer ce petit jeu, plus son cœur allait être divisé en morceaux le lendemain matin. Il se leva donc de sa chaise, sans toucher à rien de ce qui trônait sur la table et se rendit à la cuisine. Scarlett fermait le frigo après y avoir mis l’assiette pleine de crêpes et c’est donc sans attendre que le jeune homme s’approcha d’elle. Il ne savait pas comment si prendre, il ne voulait pas aller dans le compliqué juste faire ce que lui dictaient ses sentiments et rien de plus. Posant ses mains sur les hanches de la jeune femme, il posa son menton sur son épaule pour lui murmurer à l’oreille « Tu veux que je te dise autre chose que je n’ai jamais dit à personne ? » C’était une question plus rhétorique qu’autre chose parce qu’il n’attendait aucune réponse , tout comme il n’attendrait aucune réponse à ce qu’il allait dire ensuite. « Je t’aime » Il savait pertinemment qu’elle ne lui répondrait pas, elle ne pouvait pas. Elle sortait avec Elias et ce qu’il venait de lui dire, allait certainement lui faire beaucoup de mal mais il avait besoin que ça sorte, il avait besoin de le lui dire , juste une fois avant que tout cela ne soit terminé pour de bon et qu’il regrette ensuite de ne rien avoir dit. Il releva doucement la tête en faisant de sorte à ce que Scarlett se tourne vers lui. « Je n’attend pas de réponse, je voulais juste te le dire au moins une fois » *puisque j’en ai jamais eut le courage avant* pensa-t-il douloureusement. Et puis cédant à la tentation, il finit par l’embrasser. Il ne s’en lassera définitivement jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chez les fous


Féminin
Nombre de messages : 7267
Etudes/Metier : Travaille pour le sénateur O'Conell
Love : Nate
Humeur : Normale

Inscription : 26/05/2011


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Savannah Richardson & Katlina Evans



MessageSujet: Re: Don't let her go | Nate Dim 8 Déc - 13:39


Cette journée était tellement étrange. Scarlett avait l’impression de se réveiller d’un long sommeil dans lequel elle n’avait jamais vraiment su prédire ce qu’elle ressentait pour Nathanaël. L’expression « ouvrir les yeux » ne pouvait avoir plus de sens qu’elle n’en avait aujourd’hui pour la jeune femme. Comment n’avait-elle pas pu s’en rendre compte de l’ampleur de ses sentiments avant son attachement pour un autre ? Plongée dans ses pensées dans la cuisine, Scarlett avait la sensation insidieuse de ne pas s’être battue suffisamment contre les multiples éloignements du jeune homme par le passé. Leur histoire était un peu comme une partie où on lance un dé et chaque numéro correspondait à un aléa de vie : ils n’en étaient que les joueurs, parcourant un chemin semé d’embûches où chacun d’eux tentait d’éviter les pièges, jusqu’à finir par perdre chacun à leur tour, pour ensuite essayer de corriger leurs erreurs. Et le prix à payer en était leurs cœurs meurtris par des sentiments inavouables jusqu’à aujourd’hui… alors qu’ils étaient à nouveau sur le point de se perdre l’un l’autre. Nate avait totalement chamboulé l’univers de Scarlett, dès leur premier regard, elle s’était sentie se déconnecter du monde pour n’être plus connectée qu’à lui seule. Emportée par ce lien hors-du commun qui l’unissait à lui, elle lui avait ouvert les portes de sa vie et lui avait confié les clefs de son cœur pendant très longtemps. À quel moment avait-elle perdu le contrôle de ses émotions ? Comment et quand était-elle devenue suffisamment vulnérable pour qu’il atteigne son cœur d’une telle façon ? Était-ce ce jour où elle s’était réveillée dans ses bras et l’avait laissée l’embrasser comme jamais aux détours de leur jeu constant ? Ou bien les traitres sentiments avaient-ils toujours été tapis dans l’ombre de son cœur d’enfant attendant la moindre fissure pour se glisser à l’intérieur ? Son organe battant craquait douloureusement dans sa poitrine, appelant avec frénésie la douceur des mains de celui qui y occupait une place si importante. Nate répondit à l’écho de ses pensées, il s’était rapproché d’elle et posa les mains sur ses hanches et la tête sur son épaule. Scarlett respira son délicat parfum et profita de sa présence rassurante contre elle. La jolie brune aimait tant la prison de ses bras qu’elle aurait voulu ne jamais pouvoir s’en évader. Elle entremêla ses mains aux siennes tandis qu’il lui demanda si elle voulait savoir autre chose qu’il n’avait dit à personne. Scarlett ferma les yeux, l’émotion l’envahissait, son cœur s’affolait. Allait-il vraiment franchir ce pas ? Cette dernière barrière qu’ils avaient instaurée entre eux ? Celle de taire leurs sentiments pour se protéger des dommages qu’une telle vérité causerait une fois dite à voix haute… Les mots, Scarlett en était convaincue, donnaient toujours plus de réalité au ressenti. Sa conscience lui intima de l’en empêcher et de se détacher de lui avant qu’il ne soit trop tard. Mais quelque chose la retint. Une vérité, tue depuis trop longtemps, pouvait tellement devenir insurmontable à garder qu’elle pouvait détruire la raison de celui qui la possède. Elle était parfois tellement enracinée dans un cœur fragile qu’il devenait nécessaire de briser la barrière de la réalité et de la formuler. Scarlett n’avait pas le droit de le retenir. La lui dire lui ferait certainement du mal, mais la garder pour lui en ferait sans doute tout autant. « Je t’aime. » Lui souffla-t-il au creux de l’oreille. La jeune femme n’avait plus jamais espéré entendre ces mots, en venant lui annoncer la nouvelle ce matin, elle s’était fait une terrible raison, et pourtant… La boule dans son ventre la noua à nouveau de l’intérieur, Scarlett sentait le feu brûlant du regret embraser son être. Son cœur était en larmes, il pleurait silencieusement dans sa poitrine et avait pris le dessus sur les sentiments, refusant de refouler ces émotions bien ancrées qui le peuplaient et compromettaient tout ce qu’elle pensait à cet instant. Nathanaël se rendait-il compte qu’il était entrain de tout remettre en question dans sa tête ? Une petite voix pernicieuse glissa soudainement l’idée à Scarlett qu’elle pouvait encore changer d’avis. Pourquoi avait-il fallu qu’elle se mette dans une telle situation ? Pourquoi s’était-elle autant laissé prendre au jeu des sentiments ? La jeune femme n’aurait peut-être pas dû laisser Nate autant revenir dans sa vie, mais la dépendance qu’elle ressentait vis-à-vis de lui était incomparable. Plus elle le voyait, plus elle voulait le voir. L’ennui avec Nate, c’était que comme toutes les addictions, il la tuait aujourd’hui à petits feux – sentimentalement parlant. La jolie brune brûlait de lui retourner les mêmes mots, ces paroles qu’elle ne lui avait elle-même jamais prononcées, mais elle n’en avait pas le droit. Scarlett devait continuer d’assumer ses choix. Pour cette raison, la jeune femme devait continuer de vivre avec cette vérité écrasante et garder le silence. Elle n’avait aucune envie de lui faire plus de mal qu’elle ne lui en avait déjà fait. Sa gorge brûlante qui retenait ses mots, ceux qu’elle voulait lui retourner car ses sentiments étaient bel et bien réciproques, laissa place aux larmes bien réelles cette fois. Il venait de briser un peu plus cette façade de faux-semblants qu’elle s’était efforcée de garder le plus longtemps possible. Scarlett tentait de se retenir, mais les perles d’eau coulaient toute seules, d’autant plus quand Nate ajouta qu’il n’attendait pas de réponse. Comment pouvait-il continuer d’être aussi compréhensif ? N’arrivait-il donc jamais à se mettre en colère contre elle ni même à lui en vouloir ? Pire encore… Comment pouvait-il encore l’aimer autant après ce qu’elle avait fait et lui dire quelque chose d’aussi fort ? Il la fit se tourner vers lui pour lui faire face. La jeune femme ne pouvait plus rien lui cacher. Elle essayait de retrouver contenance, mais ce n’était pas possible. Il ferait partie d’elle, pour toujours, comme si quelqu’un avait marqué sa peau au fer rouge et que la brûlure ne s’éteindrait plus jamais. Elle avait fini par accepter cette évidence. Sa main se posa sur son torse à l’endroit exact de son coeur, sentant les palpitations de son organe battant à l’unisson, comme si cette prise de conscience n’appartenait pas qu’à elle. Nate posa alors ses lèvres sur les siennes, et comme si cette décharge électrique soudaine la ramena à l’instant présent, Scarlett l’embrassa fiévreusement à son tour, tandis que leurs respirations s'accordaient l'une à l'autre, elle ferma les yeux, s'imprégnant de lui. Elle oublia tout et se drogua de sa simple présence dans ses bras pour nier l'évidence d'une fin prochaine. Et malgré toute la culpabilité et le mal qu’elle ressentait en ce moment, la jeune femme ne s’était jamais sentie aussi bien qu’en cet instant, ni même aussi proche de lui. Il avait fallu l’imminence de la perte qui menaçait de changer leur amitié à jamais pour que toutes les vérités tombent enfin… sauf Scarlett qui se retenait de toutes ses forces de commettre encore une fois l’irréparable. Elle finit par se détacher de lui, ne sachant quoi dire ou quoi faire. Des excuses n’étaient pas de mises, ils avaient voulu continuer cette journée tous les deux. La jeune femme ne pouvait pas non plus lui mentir : il avait réussi à tout complètement chambouler dans sa tête. Ne ferait-elle pas mieux de partir tant qu’il en était encore temps ? Elle en était bien incapable après ce qu’il venait de lui dire. « On sait tous les deux que je ne peux pas revenir en arrière. Mais je t’en prie, peu importe ce qui arrivera ensuite, ne doute jamais des sentiments que j’ai pour toi. » Souffla-t-elle tout de même à demi-mot en baissant les yeux. Scarlett était incapable d’affronter l’incendie d’émotions qui brûlait dans le regard de Nate. Sans lui dire les ‘trois mots’, la jeune femme venait tout de même de reconnaître qu’elle l’aimait aussi et que rien ne changerait vraiment au fond d’elle… à moins que le temps ne fasse son œuvre. Bien loin de leurs jeux cette après-midi, l’atmosphère venait de basculer dans l’extrême opposé. Scarlett n’avait jamais été aussi sérieuse. Le seul problème était qu’elle ressentait quelque chose d’aussi fort pour un autre, qu’elle avait déjà ‘pris’ une décision et qu’elle avait peur que Nate finisse par s’éloigner à nouveau… parce qu’ils savaient tous les deux que c’est ce qui se passerait sans doute encore, à moins que l’idée de la « perdre » ne lui ait finalement ouvert les yeux, comme il venait de le faire en lui avouant ses sentiments. C’était à s’en arracher le cœur tellement elle était perdue. Pourquoi tout était-il devenu si compliqué ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mes voisins commèrent à propos de moi


Masculin
Nombre de messages : 1025
Etudes/Metier : Etudiant en droit
Love : Scarlett
Humeur : Emotionally unstable

Inscription : 28/10/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Pas atteint de schizophrénie



MessageSujet: Re: Don't let her go | Nate Dim 8 Déc - 18:22


Les trois petits mots étaient enfin sortis du bout de ses lèvres. Ca faisait tellement longtemps qu’il attendait de les dire, tellement longtemps qu’il avait craint et n’avait pas osé et maintenant qu’il le faisait, peut-être se disait-il que ce n’était pas le bon moment. Surement en fait. Il s’était toujours dit que le jour où cela arriverait, le jour où il aurait vraiment le cran de lui avouer ses sentiments, de mettre ses mots dessus serait le plus beau de sa vie parce qu’ils pourraient enfin être ensembles, libres et liés l’un à l’autre de par leur amour et cela pour l’éternité . La situation était bien différente maintenant. Il ne pouvait s’empêcher de penser que , même s’il était content de le lui avoir dit, c’était stupide, vraiment stupide parce que ça ne servait à rien d’une certaine façon. Le jeune homme se sentait tellement dans sa bulle qu’il n’avait pas cherché à avoir de filtre entre ses pensées et sa bouche. Lorsqu’elle se tourna vers lui, son cœur se serra un peu plus comme si une main le tenait et le compressait. Des larmes insolentes coulaient le long de ses joues, prouvant alors sa bêtise. Rien au monde ne pourrait lui faire plus de mal que de la voir pleurer ou même malheureuse, c’était déjà assez dur à supporter sans en plus qu’il en soit la cause. Il s’en voulait, de le lui a avoir dit, de la faire souffrir et il se disait qu’il aurait mieux fait de ne pas accepter qu’elle reste pour qu’elle retourne chez elle, retrouve son petit ami et finisse sa journée aussi bien qu’elle avait pu commencer. Ca aurait pu se passer comme ça si Nathanaël ne s’était pas autant accroché à elle, s’il ne l’avait pas poussée jusqu’au bout de ses retranchements la faisant alors rompre ce qu’elle était venue lui annoncer le matin même. Il aurait voulu que ce baiser estompe ces larmes, qu’elles disparaissent et qu’il n’en voit plus jamais sur ce si joli visage mais rien n’était aussi simple, surtout lorsqu’il était question d’amour. Eux, qui avaient partagé tellement de choses depuis qu’ils se connaissaient et qui souffraient maintenant de l’amour qu’ils se portaient l’un pour l’autre sans pouvoir l’exprimer avec toute la liberté qu’ils auraient souhaité. Le jeune Evans était partagé entre la tristesse de voir la femme qu’il aimait souffrir de la sorte, et la colère qu’il se vouait à lui-même de lui faire ça. Comment pouvait-on aimer quelqu’un de la sorte et d’un autre côté lui faire ressentir tout ce mal ? Ca n’aurait pas du se passer comme ça, il n’aurait pas du faire ça. Lorsque leurs lèvres se détachèrent, tout comme Scarlett, elle lui répondit qu’ils savaient au fond d’eux qu’elle ne pouvait pas revenir en arrière que ce qui était fait était fait mais qu’il ne devait pas douter des sentiments qu’elle avait, jamais. Il n’avait qu’une envie c’était de lui faire oublier ce mauvais moment, pouvoir prendre toute la tristesse et la douleur qui l’habitait et se l’attribuer pour qu’elle aille mieux, que ses larmes cessent et qu’il voit à nouveau ce magnifique sourire plein de malices dont elle à le secret sur le visage. Il ne pouvait pas, c’était une évidence, mais il venait de se faire une promesse à lui-même qui disait qu’il ferait au moins son possible, pour que la journée se termine le mieux possible et que la jolie brune qui avait prit possession de son cœur et de son être tout entier retrouve le sourire. C’était probablement l’une des premières fois où il la voyait aussi fragile et vulnérable. D’habitude lorsqu’ils étaient ensembles c’était fous rires garantit pendant toute la durée de leur sortie mais là les choses étaient bien différentes puisqu’il ne s’agissait plus de faire des blagues sordides ou d’aller regarder un film au cinéma mais de la douleur de leurs sentiments.  Il essuya doucement les insolentes qui avaient souillé le visage de Scarlett et lui répondit calmement et dans un murmure : «  Ne pleure pas s’il te plait.. Je suis désolé.. » Il ne savait pas quoi dire. Rien que de la voir dans un tel état le rendait lui aussi malheureux et cela pouvait se traduire dans ses prunelles. Les mots remontaient difficilement et refusaient de sortir mais son regard lui était bien plus expressif , il s’excusait inlassablement, souffrant en silence comme si son corps tout entier endurait une telle pression, une telle douleur qu’il n’était plus supportable de ressentir. Il se sentait comme dans ses histoires d’amour impossible, où un homme et une femme s’aimaient de manière inconditionnelle mais ne pouvaient être ensembles et devaient affronter la réalité des choses : qu’ils devraient vivre en se voyant et l’un et l’autre au bras d’une autre personne qu’eux, voués à jouer la comédie en se saluant comme si de rien n’était alors qu’au fond ils en mourraient. Roméo et Juliette en étaient un parfait exemple et bien que la situation était différente, Nathanaël comprenait ce que le jeune Montaigu ressentait à l’idée de perdre sa chère et tendre, de la voir mariée à un autre et de devoir vivre sans elle. Ca peut paraître tellement ridicule lorsqu’on lit l’histoire et qu’on ne comprend pas tout simplement parce qu’on ne l’a pas vécu  alors que dans une situation similaire, cette histoire et les ressentis de Roméo prenaient tout son sens. Le jeune Evans se sentait comme si on avait planifié sa vie à sa place et que quoi il arriverait il ne pourrait rien y changer; comme s’il était spectateur des événements et pas acteur principal. Il se sentait tout simplement impuissant, désarmé même et alors que  son esprit lui criait de bouger et de faire quelque chose pour reprendre le contrôle, son corps s’y refusait. Lorsqu’on disait que cœur et raison faisaient bien mauvais ménage, on était bien loin du compte. Pourquoi l’amour était-il toujours compliqué et douloureux ? Pourquoi fallait-il aimer une personne si fort que cela nous en déchirait le cœur rien qu’à la pensée de s’en éloigner ? Serrant les dents, Nate parvint à garder ses esprits et ne pas craquer à son tour devant la détresse de Scarlett et se contenta, après avoir effacé toutes traces de ses larmes, de la prendre dans ses bras. Peut-être n’était-ce pas non plus la bonne réaction à avoir après ce qu’il c’était passé et après ce qui avait été dit mais encore une fois, il préférait faire ça plutôt que de dire encore une bêtise qui ferait saigner le cœur de la jolie brune ou de faire un faux pas. C’était atroce, de la sentir si loin et si près à la fois. De se dire que tout ce qui se passait depuis ce matin n’était qu’une vulgaire pièce de théâtre sur laquelle, le rideau de fin se fermerait le lendemain matin si ce n’est avant. Quelques secondes plus tard, Nate relâcha son étreinte et ne sachant comment rebondir après ce énième bouleversement entre eux, il jugea préférable de reculer d’un pas juste à mesure de sécurité. « Je me disais qu’on pourrait se poser dans le jardin ce soir, faire un feu et regarder les étoiles ? Ca fait longtemps qu’on ne l’a plus fait » Ca fait longtemps qu’ils n’ont plus fait plein de choses dont-ils avaient pourtant l’habitude autrefois mais ça, c’était différent. C’était surement le truc que préférait Nate qui était un véritable passionné de tout ce qui touchait l’astronomie. Et puis c’était aussi une question qui en cachait une autre : resterait-elle cette nuit ou avait-elle changé d’avis ? Il se félicita intérieurement d’avoir réussi a détourner sa question de la sorte à ce qu’il n’ait pas à le demander explicitement. Rien que d’être là, en face d’elle et pourtant si loin lui nouait l’estomac de manière incompréhensible. Il devait se forcer, résister et se battre contre lui-même pour ne pas la toucher ce qui était encore plus dur à chaque seconde qui passait. Si un jour on lui avait dit qu’il allait devenir dépendant mais pas de tabac, pas d’alcool ou de drogues mais en effet d’une personne, il aurait certainement eut du mal à le croire. Malheureusement c’était bien le cas et cela n’allait lui apporter que de la douleur supplémentaire de voir la femme qu’il aime au bras d’un autre et de se réjouir pour elle et son bonheur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chez les fous


Féminin
Nombre de messages : 7267
Etudes/Metier : Travaille pour le sénateur O'Conell
Love : Nate
Humeur : Normale

Inscription : 26/05/2011


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Savannah Richardson & Katlina Evans



MessageSujet: Re: Don't let her go | Nate Lun 9 Déc - 9:14


Impuissant devant le désarroi de la jeune femme, Nate tenta d’effacer ses larmes comme s’il essayait de reprendre les mots qu’ils avaient prononcés. Scarlett plongea son regard dans le sien et posa les mains sur les siennes pour qu’il cesse de se sentir aussi mal. Malgré le moment délicat où intervenaient ces paroles, elle ne voulait pas qu’il regrette de les lui avoir dites, car même si la jeune femme en avait été touchée, elle était aussi contente qu’il ait enfin franchi ce pas. « Ne le sois pas. » Souffla-t-elle. « Ce sont des larmes de joie. » Mentit Scarlett en partie pour le rassurer et en partie parce que c’était vrai. Elle était à la fois triste et heureuse, triste de ne bientôt plus pouvoir vivre ces moments avec lui et si bien que ceux-ci arrivent enfin face à l’imminence de leur perte. Comme la vie ne faisant qu’un avec la mort, l’amour était comparable à la possession inaltérable et éternelle d’un être que l’on aime. Une appréhension momentanée, un délicieux espoir, une tension palpable. Scarlett sentait ce sentiment étrange recouvrir le voile de leurs plaies ouvertes et prendre le dessus sur tout le reste. Sentait-il son cœur s’embraser ? La jolie brune puisait toute la force en elle pour se convaincre d’arrêter. Fragilisée par cette longue journée de doutes, elle était la seule responsable de ses faiblesses. Son organe battait littéralement pour lui, quand il n’était pas là, Scarlett avait le sentiment de n’être qu’une âme vidée et complètement desséchée. Comment pouvait-on à ce point souffrir de l’absence d’une personne ? Au centre de cette agitation émotionnelle momentanée, prisonnière de ses bras, asphyxiée par le bonheur suranné qui l’entourait, la jeune femme se noyait dans ses prunelles. Les regrets n’étaient qu’un prélude avant d’éprouver de la peine, mais ce cœur barricadé dans sa poitrine et qui battait sans bruit venait d’exorciser toute trace de tristesse. La douleur dans son ventre demeurait pourtant, tapie dans les recoins sombres et inaccessibles de son esprit qui abritait tous ces rêves interdits et secrets qu’elle ne lui avouerait pas. C’était ainsi que les choses fonctionnaient. L’amour n’était qu’un dessin coloré qui cachait à peine les coups de crayon troublant et misérable de deux âmes réunies. Et parfois même, loin d’un banal dessin digne d’un enfant de cinq ans, parfois oui, une œuvre d’art apparaissait. Elle ne pouvait se résoudre à se détacher de ce tableau et à s’en défaire. Fuir, un mot, un choix. Une possibilité comme une autre qui, qui amenait souvent de nombreuses conséquences. Quand Nate s’était éloigné pendant plus d’un an, Scarlett avait essayé de tenir face à ce manque, mais elle s’était sentie tellement vide en son absence, qu’elle avait lâchement fui l’attachement qu’elle lui portait et les sentiments qu’elle nourrissait pour lui, pour ne plus souffrir de cette coupure de contacts. Mais l’ennui avec les sentiments, même devenus indésirables, c’est que même à dix mille kilomètres de celui ou de celle qui vous inspirait lesdits sentiments, ils continuaient de vous poursuivre. Alors à quoi cela servirait-il de fuir maintenant ? La jeune femme avait bien tenté de vider son cœur de tous ces poisons romanesques, mais sa vie sans lui se dépeignait comme une existence sans saveur sur ce tableau avec leur amour inavoué en toile de fond. Les choses avaient cependant changé aujourd’hui, puisque Nate s’était ouvert à elle. Scarlett avait aussi défait le mur de son amour muet à tel point que le jeune homme ne pourrait que voir danser dans ses yeux la passion inégalable qui lui retournait les sens pour cet être qui lui avait donné son cœur avec autant d’innocence que d’inconscience. La jolie brune aurait voulu lui dire les mots appropriés, mais elle n’en trouva aucun pour lui expliquer ce qu’il représentait pour elle, et quand bien même elle les aurait retrouvés, cette force de préservation en elle l’aurait poussée à les contenir. Il la sortit alors de ses pensées en relâchant son étreinte et en lui proposant une des activités qu’ils pratiquaient souvent quand ils étaient encore de jeunes adolescents insouciants. Nate proposa une soirée dans le jardin autour d’un feu à regarder les étoiles. Le ciel d’hiver était exceptionnellement limpide pour qu’ils puissent bénéficier d’une vue claire et dégagée cette nuit. Scarlett ne put retenir un petit sourire, un de ceux destinés à l’embêter de nouveau. Elle retrouvait petit à petit contenance. « Romantique, je disais. » Lança-t-elle dans un premier temps en rappel à ses poèmes écrits à son institutrice pour le taquiner quelque peu, comme résignation à prononcer des mots faciles, des mots stupides, de ceux qui n’engageaient à rien. Ce serait trop facile de le lâcher trop vite à ce sujet. « Bien sûr… ça nous rappellera des souvenirs. Si j’ai bonne mémoire, tu devinais toutes celles qui illuminaient le ciel. » Répondit ensuite la jolie brune plus sérieusement. Nate s’était éloigné d’un pas à nouveau comme pour faire retomber cette tension soudaine. Chaque seconde passant un peu plus vite que la précédente, il volait morceau après morceau ce qui constituait son être, comme une maladie incurable qui gangrenait ses membres, il prenait possession de chaque parcelle de son être, sans lui laisser la moindre chance de s’échapper. La distance ne servant qu’à augmenter son mal être encore plus, mieux valait rester le plus longtemps possible ici. Donner son cœur, c’était aussi le fait d’accepter de l’exposer aux risques de blessures, c’était d’aimer l’autre corps et âme, de ne plus avoir que son image gravée dans sa tête, de ne plus pouvoir respirer quand il n’était pas là, de… Elle s’arrêta dans son introspection. Ce n’était plus possible de continuer à penser de la sorte. Pas en sa présence. Le vrai amour était loin d’être cet idéal de perfection qu’on s’imaginait tous. Le silence qui accompagna leurs regards à cet instant précis fut encore le meilleur remède de leurs cœurs fêlés… Loin de la difficulté des mots, c’est ce qui en disait le plus. Nate s’était littéralement immergé en elle, un peu comme cette pluie qui frappe le sol les soirs d’étés orageux, de façon à la fois violente et silencieuse, sans prévenir et sans le voir venir. L’amour possède un jargon inintelligible qui donne naissance à des histoires épiques et les défend de ceux qui cherchent à en comprendre le sens. Et ils étaient loin de tout comprendre, comme elle ne comprenait toujours pas pouvoir ressentir de telles choses pour deux personnes aussi différentes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mes voisins commèrent à propos de moi


Masculin
Nombre de messages : 1025
Etudes/Metier : Etudiant en droit
Love : Scarlett
Humeur : Emotionally unstable

Inscription : 28/10/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Pas atteint de schizophrénie



MessageSujet: Re: Don't let her go | Nate Mar 10 Déc - 21:54


 Le cœur de Nathanaël se réchauffa lorsqu’il la vit sourire et cela , même si c’était pour se foutre un peu de lui en ramenant sur la table cette histoire de poèmes dédiés à sa maitresse de primaire. Il préférait mille fois la voir ainsi, souriante et taquine plutôt que de ne lire dans son regard toute sa tristesse et sa douleur. Il était fou parfois de se dire combien des mots pouvaient éveiller nos sens que ce soit la joie, la passion ou même la plus grande des déception.  « Romantique, je disais » Il rit légèrement de bon cœur, se disant que si elle continuait à le chercher elle re-finirait indéniablement sous la douche une deuxième fois depuis le début de la journée (a). Nate croisa les bras et lui tira la langue, d’humeur enfantine lui aussi ce qui lui faisait du bien et lui enlevait vraiment un poids des épaules. « Ne me cherchez pas trop mademoiselle Spencer » lança-t-il la voix pleine de sous entendus bien compréhensibles. S’apprêtant à retourner dans le salon pour finir de ranger , Nate marqua d’abord une pause et répondit à la jolie brune qui affolait les battements de son cœur : « Tu étais la plus belle de toutes » Tournant les talons il s’afféra à rassembler un peu tout ce qu’il avait ramené auparavant pour manger les crêpes et les ramena petit à petit à la cuisine afin de tout remettre à sa place et que ce soit bien rangé. Déjà que lorsqu’elle rentrerait, sa mère allait criser en voyant l’état de sa chambre, vaudrait mieux pour lui que le reste de la maison soit nickel. Il débrancha ensuite la prise de la machine à crêpe et, maladroit comme il était, il se brûla brièvement la main, lâchant au passage un juron dont on taira la prononciation. A chaque fois il y avait droit ! Secouant la main pour essayer de faire passer la douleur, il fit couler de l’eau fraiche sur sa main. Ca ne l’apaiserait qu’un temps certes mais c’était déjà ça. Il avait déjà hâte d’être à ce soir. Bien posés au chaud, sous des couvertures et avec un petit feu de camp improvisé en mode Koh-Lanta, des marshmallows, Scarlett,.. Que demander de plus ? Il est vrai qu’il n’avait pas vraiment réfléchit au fait qu’on était en hiver et que de ce fait, les nuits devaient être fraiches mais il se disait que de toute façon si Scarlett avait froid, ils rentreraient de suite afin d’éviter qu’elle ne tombe malade. Avec le velux qu’il avait dans sa chambre, ça devait aussi être fortement possible d’apercevoir quelques étoiles s’ils déplaçaient le lit en dessous. Le jeune homme observa alors son  ‘amie’ se demandant ce qu’ils allaient faire maintenant qu’ils avaient terminé de manger, de jouer à action et vérité et tout ce qui allait avec. Il n’avait pas vraiment d’idées en réalité. Il n’avait besoin de rien de particulier puisque la seule présence de la jeune femme le réconfortait sans aucun mal mais peut-être que cette dernière avait une proposition. Il la regarda alors, essayant de capter l’attention et les prunelles noisettes de son interlocutrice et lui demanda : « Tu veux faire quoi maintenant ? » L’eau coulait toujours sur sa main et même si elle était vraiment glacée et lui donnait un peu froid, il préférait ça que de ressentir l’effet de la petite brûlure qu’il s’était faite. Malgré l’appréhension et la tristesse qu’il ressentait d’avance pour le lendemain, ces sentiments s’estompaient au premier regard qu’il partageait avec elle. Elle faisait taire tous ses maux, toutes ses douleurs comme si tout le mal être qu’il pouvait ressentir disparaissait ou se tapissait tout au fond de lui de telle sorte à ce qu’il n’y pense même plus. Eteignant le robinet du lavabo, il se sécha les mains . Après une longue réflexion il s’était aussi dit qu’il avait probablement le droit de lui demander un petit quelque chose qu’elle ne pourrait refuser, histoire qu’ils soient quittes et l’un et l’autre : « Au fait, toi aussi tu me dois une anecdote que tu n’as jamais dit à personne.. » Bon okay, normalement il aurait dû manger une crêpe pour pouvoir la lui demander mais étant vraiment plein il ne s’en était pas senti capable. Il avait l’impression d’être revenu quelques années auparavant lorsqu’ils étaient amis et se taquinaient à longueur de journée sans qu’il n’y ait de réelle ambigüité entre eux, l’époque où ils se disaient tout et se voyaient dès qu’ils avaient un peu de temps libre. Une époque qui lui manquait parce que depuis, chacun avait ses occupations, sa vie et tout était devenu tellement plus compliqué.. Il fut une époque où, même s’il ressentait quelque chose de fort pour elle, il arrivait un minimum à le cacher et surtout à elle, où il contrôlait ses gestes et ses paroles mais là encore, c’était loin. Depuis il avait grandi et ses sentiments aussi l’empêchant maintenant qu’il était en face d’elle de garder le moindre contrôle de lui-même. Nate ne savait pas quoi penser, une nouvelle fois il était complètement partagé. En la regardant il sentait en lui l’amour qu’il lui vouait, la joie et en même temps une petit once de peur. Il savait pourtant qu’il devait profiter du moment présent et ne pas penser à demain mais il y avait toujours quelque chose pour l’y ramener. Le jeune homme ne savait vraiment pas comment il allait pouvoir faire, pouvoir vivre normalement et cela même si avec le temps il avait apprit à dire et faire croire que tout allait bien alors c’était l’inverse. Elle ce n’était pas pareil. Elle le connaissait par cœur, elle saurait qu’il lui mentirait. C’est aussi l’un des mauvais point à être si proche d’une personne , tout le monde sait que s’attacher à quelqu’un c’est lui donner la possibilité de nous briser le cœur.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chez les fous


Féminin
Nombre de messages : 7267
Etudes/Metier : Travaille pour le sénateur O'Conell
Love : Nate
Humeur : Normale

Inscription : 26/05/2011


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Savannah Richardson & Katlina Evans



MessageSujet: Re: Don't let her go | Nate Mar 10 Déc - 23:44


Non. Cette journée ne pouvait pas être réelle. Tout ce qu’ils s’étaient toujours interdit de faire par peur de changer leur amitié et de s’attacher, d’avouer leurs sentiments inconditionnellement, de laisser libre cours à leurs cœurs étaient en train d’arriver dans un laps de temps qui lui semblait passer si vite. Scarlett avait débarqué dans la matinée, plusieurs heures s’étaient déjà écoulées puisque la fin de l’après-midi approchait déjà. La jeune femme avait l’intention de profiter de chaque instant comme si c’était le dernier et se promit de ne plus penser à l’échéance du lendemain jusqu’en fin de soirée au moins. La jolie brune lança un regard espiègle à Nathanaël qui l’avertit de ne pas trop le chercher. « Et pourquoi pas ? » Renchérit-elle de nouveau. « Que pourriez-vous donc me faire de pire que de me demander un moonwalk en plein milieu du quartier ? » Ajouta-t-elle pour provoquer un peu plus et le mettre au défi de trouver une autre idée. Mais l’heure n’était plus aux jeux enfantins. Et lorsqu’il lui proposa une soirée à regarder les étoiles, la jeune femme s’empressa d’accepter. Ce serait l’occasion de se remémorer de bons souvenirs. Ils joueraient sûrement encore à deviner où était tel ou tel astre, mais davantage passionné d’astronomie qu’elle, Nate l’emportait toujours. Le jeune homme lui adressa alors un compliment qui la fit rougir quelque peu une nouvelle fois. Scarlett ne répondit pas, pas qu’elle ne les appréciait pas, mais ça l’embarrassait toujours, surtout quand ils venaient de lui. Nathanaël sortit alors de la cuisine pour aller débarrasser la table dans le salon, moment dont profita la jeune femme pour calmer les battements trop rapides de son cœur. Elle entendit alors un juron dans la pièce à côté et vit Nate revenir dans la cuisine une brûlure sur la main. La jeune Spencer se retint de sourire devant la maladresse éternelle de son ‘ami’, puisqu’il avait l’air de s’être fait mal, mais elle songea que certaines choses ne changeaient absolument pas. Il lui demanda alors ce qu’elle voulait faire. « Movie time ! » Rétorqua-t-elle sans vraiment réfléchir. En fait, elle avait juste envie de se poser après cette après-midi (et matinée) mouvementée. Scarlett pourrait en profiter pour se poser et se blottir dans les bras de Nate dans le canapé devant l’écran, une perspective loin d’être déplaisante. Tandis qu’il se rinçait toujours la main, elle se rendit dans le salon  -toujours en ayant vue sur la cuisine- et regarda dans la liste de films des Evans qui trônaient sur une étagère. Les dvds avaient un peu pris la poussière, signe qu’ils ne devaient pas se faire souvent des soirées cinémas en famille. Scarlett ne trouva rien de bien intéressant, ou quand c’était le cas, elle avait déjà vu le film. Soudain, elle tomba sur une réserve de cassettes vidéos, ces vieux ancêtres des dvds. Ils en gardaient vraiment une réserve ? Elle trifouilla dedans et trouva une boîte intitulée « souvenirs » avec un titre à côté – premier anniversaire de Nate, premier jour à l’école de Lily, et ainsi de suite. La jolie brune tomba alors sur une cassette qui ne portait pas de titre, datée de 1989… avant la naissance des enfants Evans. Curieuse, elle se saisit de l’objet, tandis que le jeune homme lui demandait à son tour une anecdote sur son enfance. « Eh, mais on n’est plus dans le jeu ! T’as de la chance que je sois gentille et que j’accepte. » Répondit-elle dans un premier temps avant de réfléchir à quelque chose qu’elle pourrait bien lui raconter. Il y avait bien un truc que seuls sa sœur et son frère savaient, mais disons que Scarlett en avait un peu honte et ne l’avait jamais dit à personne à par eux, puisqu’ils faisaient partie de l’histoire. La jeune femme prit la cassette et se releva. « Vous avez vraiment encore ces vieux machins ? » S’exclama-t-elle pour gagner du temps et réfléchir un peu plus à comment lui raconter cette anecdote. Elle posa la vidéo sur la tablette du salon et retourna dans la cuisine pour lui raconter. « Quand on était petits, mon frère voulait devenir apprenti coiffeur. Mais comme c’est un garçon, il n’avait pas de poupée sur lesquelles il pouvait exercer. Alors comme j’avais des longs cheveux, j’ai proposé qu’il essaie sur moi. Il a bien commencé à couper au début, mais ma sœur est arrivée et s’est mise à rire. Elle a tellement rigolé que lui aussi et qu’il s’est loupé en coupant. J’avais un côté super court et l’autre super long. Il a fallu rectifier ça… Au final, je me suis retrouvée avec une coupe à la garçonne pendant des mois. Horrible ! » Raconta-t-elle ce souvenir en souriant malgré tout de cette histoire. À ce moment-là, ça avait été désagréable et épouvantable. Elle avait refusé d’aller à l’école les premiers jours, puis ses parents avaient bien dû la forcer. Scarlett se souvenait avoir porté un bonnet tous les jours pendant deux mois au moins pour se cacher. La honte ! « C’est pourquoi il n’est pas coiffeur aujourd’hui. » Ajouta-t-elle ensuite. Ce n’était pas plus mal pour les parents Spencer, puisqu’à part Carl, personne ne voulait reprendre l’affaire familiale qui n’était autre que cette morgue lugubre et glauque. Ça l’avait tellement traumatisée que c’était sans doute une des raisons pourquoi elle avait ses cheveux si longs aujourd’hui… et aussi une facilité déconcertante à se travestir en mi-fille mi-garçon aussi. Nate et elle étaient quittes maintenant. Elle s’approcha ensuite de lui pour regarder sa main, la brûlure semblait heureusement minime, mais c’était toujours dans la nature de la jeune femme de s’inquiéter pour la moindre des choses qui lui arrivait. « J’ai peut-être trouvé quelque chose à regarder. » En revint-elle ensuite à leur prochaine activité. Scarlett ou comment passer à autre chose en deux secondes. Il ne la lâcherait sûrement pas de sitôt avec son anecdote. Elle retourna dans le salon et alluma le vieux magnétoscope pour les cassettes, ça faisait tellement longtemps qu’elle n’en avait plus regardé. Quand ils étaient petits, Nate, Lily et elle regardaient les dessins animés sur ces vieilleries. Étonnant que les Evans aient gardé un appareil pour les regarder… La jolie brune entra la cassette dans le magnétoscope et alluma l’écran. Elle attendit que le jeune homme s’installe confortablement dans le sofa pour le rejoindre et appuyer sur play. « J’ai pioché ça dans la boîte à souvenirs… Il n’était pas mis ce que c’était. » Expliqua-t-elle brièvement sa curiosité. Si c’était avant la naissance des deux Evans, c’était peut-être la préparation de mariage des parents. Ce serait trop bizarre de regarder ça, mais ils pourraient toujours l’arrêter. Un mouvement de caméra apparut à l’image, un gros plan sur la tête d’un jeune homme et soudain l’élargissement de la vue quand il s’éloigna en direction… d’un lit. Scarlett regarda de plus près. Elle avait l’impression de connaître la pièce où se déroulait le ‘film’ de la caméra. Le jeune homme ressemblait étrangement à Nate… « Oh mon dieu ! » S’exclama-t-elle. La vidéo venait soudainement de déconner et de switcher plus loin. Ce n’était pas lui sur le film… Mais son père, en train de se taper Katlina. (Nathan m’a autorisée, sisi). Scarlett attrapa la commande et coupa aussitôt cette vidéo traumatisante pour elle et certainement plus marquante pour lui. Qui eut crût que les parents Evans étaient comme ça dans leur folle jeunesse ? Pire encore… de garder ce genre de vidéos à portée de quiconque. « Je suis désolée, j’aurais pas dû prendre celle-là. » S’excusa alors la jeune femme sans commenter ce moment pour ne pas l’embarrasser davantage. Heureusement qu’elle avait coupé assez vite, avant que le mal ne soit vraiment fait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mes voisins commèrent à propos de moi


Masculin
Nombre de messages : 1025
Etudes/Metier : Etudiant en droit
Love : Scarlett
Humeur : Emotionally unstable

Inscription : 28/10/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Pas atteint de schizophrénie



MessageSujet: Re: Don't let her go | Nate Mer 11 Déc - 0:38

Si Nathanaël y arrivait, il aurait surement lâché un rire plus que machiavélique mais bon, de un il n’y arrivait pas et de deux, ça collait pas du tout à sa personnalité alors à quoi bon s’y risquer ? Un sourire sadique et mystérieux s’installa tout de même sur son visage et étira ses lèvres. Elle le connait peut-être très bien, mais heureusement pour lui, elle ne sait pas tout ce qui peut lui passer par la tête. « Si tu savais.. J’ai des idées plus tordues les unes que les autres » répondit-il enfin pour lui mettre un peu la pression. C’est sur quand lui demandant un Moonwalk en short, dans la neige en pleine rue il avait placé la barre un peu haut. Vraiment haut en fait.. Si elle tombait malade ce serait sans aucun doute sa faute. La jeune femme proposa alors de regarder un film. Nate trouva l’idée parfaite, après tout ce qu’ils avaient vécu ce matin en passant du chaud au froid, du jeu au sérieux,.. Ils en avaient bien besoin. Et puis dans l’activité de regarder un film il n’y avait que des bons points : ils n’auraient pas besoin de bouger -flemmardise bonjour-, pas forcément besoin de parler et en plus il serait bien posé dans son canapé avec Scarlett à ses côtés. Que du bénéfice. « Vous avez vraiment encore ces vieux machins ? » Nate haussa les épaule en regardant de quoi elle parlait. Il ne savait pas trop non plus à quoi ça servait de les garder surtout que plus personne ne s’en servait même s’ils marchaient sans soucis. Faut dire, la nostalgie de leurs jeunes âges est vite passée à Lily et Nathanaël, quant à leurs parents, c’est pas le genre à se blottit l’un contre l’autre sur le canapé pour regarder de vieux souvenirs de leurs enfants. Le jeune homme se rendit dans le salon écoutant attentivement l’histoire qu’elle lui racontait qui disait qu’elle avait vécue une expérience assez dramatique avec ses cheveux lorsqu’elle était plus jeune comme quoi Carl les avait mal coupés et que du coup, elle avait dû se les couper assez courts. La regardant alors il essayait de l’imaginer avec des cheveux moins longs mais n’y parvenait pas. Il l’avait toujours vu ainsi : une chevelure brune parfois bouclée, parfois lisse mais toujours irréprochable. Il rigola alors et demanda d’humeur taquine : « Et y’a des photos de cette expérience ratée ? » Elle l’avait bien cherché aussi alors maintenant c’était son tour ! Et lorsque Scarlett ajouta que c’était pourquoi il n’était pas coiffeur aujourd’hui, Nate rit à nouveau sans pouvoir s’en empêcher. Elle avait l’air de le prendre plutôt bien, mais en même temps avec les années on prend du recul et c’est bien normal qu’on finisse par en rire tout comme Nate se trouvait stupide d’avoir écrit ses lettres qui, à l’époque, lui semblaient être la plus belle preuve d’amour qui existait. La jeune femme ajouta après avoir regardé sa main quelques instants, qu’elle avait trouvé quelque chose qu’ils pourraient regarder et qu’elle avait trouvé dans une pile de vieilles cassettes. Depuis le temps que Nathanaël n’avait pas fourré son nez là dedans il n’avait aucune idée de ce qu’elle avait bien pu prendre. Et puis, la plupart des cassettes qui étaient ici , il ne les avait jamais vues tout court ce qui était aussi probablement le cas pour sa sœur.. Le jeune Evans s’avança donc vers le canapé et s’y installa confortablement regardant l’écran. Tout était noir au début et puis l’image est devenue plus nette. Un visage se trouvait juste devant l’objectif. Un visage jeune, lisse. Un visage qui lui disait étrangement quelque chose. La personne parla mais Nate n’y fit pas très attention trop concentré à remarquer que la pièce dans laquelle avait été filmé le film avait l’air d’être celle de ses parents avec une peinture différente seulement. Le mec se posa sur le lit tandis que quelqu’un d’autre arrivait, une rousse perchée sur talons hauts et : «  mais qu’est-ce que… Merde ! » ses yeux s’écarquillèrent en comprenant ce que c’était, qui c’était et surtout ce qui allait se passer.. Bon.. Côté dossier sur lui, Scarlett était servie aujourd’hui. Il ne savait pas de quoi il était le plus gêné : qu’il ait vu ça ou que Scarlett était là pour voir la scène ? Ses joues s’enflammèrent de surprise et de gêne tandis que la jeune femme empoignait la télécommande pour enlever cette vision -d’horreur- . Le pire c’est qu’avec un peu de recul, c’est vrai que Nate ressemblait pas mal à son père presque à son âge.. Il ne bougeait plus, bien trop à l’ouest pour ça. Pourquoi bon dieu gardaient-ils ça ? Et surtout ici, dans la pièce à vivre à la portée de toute la famille et surtout de Nate et Lily.. Et de Scarlett visiblement aussi. « Là il va vraiment me falloir un psy.. » Et aucune autre alternative était envisageable. Il se leva alors et retira la cassette. Rien que de la prendre en main en sachant ce qui avait tourné dessus le dégouta un petit peu. Son père et sa mère, qu’elle horreur.. A les voir maintenant c’était très difficilement croyable. Après avoir rangée la cassette dans sa boîte, il la remise à sa place toujours gêné et regarda Scarlett. Elle pouvait bien exploser de rire parce que franchement, c’était limite sournois que sur toutes les cassettes qu’il y avait, c’était celle-ci qu’elle avait eut envie de regarder. « Bon… Ben là sur une échelle de un à dix je crois que je suis à soixante quinze niveau honte.. » ajouta celui-ci timidement avant d’essayer de changer de sujet même s’il avait encore les images dans la tête « Une autre cassette peut-être ? » proposa-t-il en espérant qu’ils oublieraient vite ça. Il était peut-être gêné maintenant mais d’un autre côté il avait envie d’exploser de rire. Y’avait combien de chance pour que cela arrive et devant ELLE en plus ? Environ.. Moins cinq sur un milliard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chez les fous


Féminin
Nombre de messages : 7267
Etudes/Metier : Travaille pour le sénateur O'Conell
Love : Nate
Humeur : Normale

Inscription : 26/05/2011


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Savannah Richardson & Katlina Evans



MessageSujet: Re: Don't let her go | Nate Mer 11 Déc - 9:33


Quand Nathanaël laissa entendre qu’il avait des idées bien plus tordues qu’elle ne le pensait, Scarlett ne demandait qu’à le voir. La jeune femme n’insista cependant pas sur le sujet et proposa au jeune homme de regarder un film lorsqu’il lui demanda ce qu’elle voulait faire. Cette journée avait été plutôt chargée en activités et en émotions. Elle avait l’impression de se sentir vidée et d’avoir un passage à vide. Mieux valait donc faire quelque chose qui ne demanderait ni trop de concentration ni de bouger dans tous les sens. Scarlett se rendit donc dans le salon pour choisir un film et laissa bien vite tomber les nouveautés en dvd pour se concentrer sur les vieilles vidéos. La jolie brune tomba sur la « boîte à souvenirs » des Evans. Nate et elle pourraient bien rigoler en regardant des trucs de leur enfance. Toutefois, elle opta pour une cassette non titrée datée d’avant leur naissance. La curiosité de la jeune femme était parfois un vilain défaut. Le jeune homme arriva alors dans le salon et l’interpella sur une anecdote passée. Scarlett lui raconta un épisode gênant de sa vie où son frère avait littéralement massacré sa chevelure, un souvenir auquel elle préférait ne pas repenser trop souvent. Sans surprise, Nate lui demanda s’il existait des photos de cet épisode désagréable. « Rêve pas ! » Répondit-elle aussitôt. « Tu crois vraiment que j’aurais laissé en prendre ? » Le jeune homme ne pourrait pas ajouter ce dossier-là aux autres photos déjà compromettantes qu’ils gardaient de l’un et l’autre. Ce n’était pas à de mauvaises fins heureusement, mais simplement pour se taper quelques barres de rires quand ils les regardaient à nouveau. Scarlett ne le faisait quasiment jamais, préférant vivre dans l’instant présent que de ressasser éternellement le passé. La jeune femme se leva et prit la vidéo pour l’insérer dans le magnétoscope tandis que Nate s’installait confortablement dans le canapé. Elle le rejoignit ensuite et lança la cassette. Mieux aurait valu que Scarlett vérifie à deux fois avant de choisir celle-là. Au bout de quelques secondes, elle se rendit compte de la nature du contenu, bien loin d’imaginer les parents Evans faire de telles… folies de jeunesse. Le couple avait visiblement filmé leurs ébats pour se rappeler quelques bons souvenirs sans doute, mais la jeune Spencer ne les avait jamais crus capables d’une telle chose. Elle ne les verrait plus jamais de la même façon ! La jolie brune ne pourrait s’empêcher de repenser à cet épisode gênant la prochaine fois qu’elle les recroiserait. Reprenant ses esprits, Scarlett appuya aussitôt sur la télécommande pour arrêter la catastrophe en cours. Le pauvre Nate avait rougi comme une tomate et ne savait plus où se mettre. Il maugréa qu’il lui faudrait bel et bien un psy après cette journée avant de se lever et de retirer la cassette du magnétoscope. Ne pouvant se retenir plus longtemps, la jeune femme éclata d’un rire qu’elle tenta d’étouffer devant sa tête ahurie. Comme quoi… C’était dans toutes les familles qu’on ne connaissait jamais vraiment ses parents. Les Spencer avaient déjà fait des trucs bizarres aussi, pas de cet ordre-là cependant. « Je suis désolée, mais c’est juste trop drôle. » S’excusa-t-elle une nouvelle fois. Il valait mieux en rire qu’en pleurer non ? C’était bien plus efficace pour effacer ce moment de gêne. « Je n’imaginais pas tes parents… comme ça. » Ajouta-t-elle ensuite en se demandant si Nate était au courant ou s’il le découvrait comme elle. Il lui avoua alors qu’il était au sommet de l’échelle de la honte. Scarlett le rassura aussitôt. « Oh faut pas, on a tous été jeunes… enfin eux. Il faudrait juste mieux la cacher. » Rétorqua-t-elle. Ils faisaient tous des bêtises ou des choses peu conventionnelles à un moment ou un autre. Ce n’était pas comme si ses parents l’avaient affiché partout, ils l’avaient gardé pour eux. Disons qu’ils l’avaient juste laissée à portée de tous dans la maison, probablement en ayant oublié depuis longtemps déjà l’existence de cette vidéo. La jolie brune retrouva enfin son sérieux. Décidément, il leur en arrivait des surprises aujourd’hui. Nate lui proposa alors de se risquer une autre cassette. « D’accord, mais cette fois, c’est toi qui choisis. Tu auras sûrement plus de chance que moi. » Dit-elle en souriant. S’il en existait d’autres exemplaires, elle était bien capable de tomber dessus, alors mieux valait éviter qu’elle touche à nouveau à quoique ce soit.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mes voisins commèrent à propos de moi


Masculin
Nombre de messages : 1025
Etudes/Metier : Etudiant en droit
Love : Scarlett
Humeur : Emotionally unstable

Inscription : 28/10/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Pas atteint de schizophrénie



MessageSujet: Re: Don't let her go | Nate Mer 11 Déc - 11:41


« Tu crois vraiment que j’en aurais laissé prendre ? » Nate hocha doucement la tête en croisant les bras, grimaçant. Oui en même temps c’est pas faux, n’importe qui aurait interdit à quiconque de ne prendre ne serait-ce qu’une preuve de ce désastre monumental. Pour un garçon, se fait couper les cheveux n’importe comment c’est pas très grave parce qu’on peut toujours couper plus court - à la limite d’être chauve bien entendu - alors que pour les femmes et encore plus pour les petites filles, les cheveux c’est un truc super méga important ! C’était limite leur dignité déjà à l’époque d’avoir de longs cheveux bien coiffés, soyeux et tout et tout. Faut dire aussi que la coupe de cheveux joue un rôle assez important dans le charme de quelqu’un alors forcément, si on se retrouve avec les cheveux coupés en zig zag ça peut un peu énerver. En tout cas Nate ne se souvenait plus du tout d’avoir un jour vue Scarlett avec les cheveux courts ce qui signifie deux choses : soit il ne lui parlait ou ne la connaissait pas encore à l’époque soit il ne s’en rappelait tout bonnement aucunement parce que cela datait de trop loin pour sa mémoire de poisson rouge. Les deux étaient tout autant probables l’un que l’autre à vrai dire. Après l’épisode de la sextape de papa et maman Evans, la jolie brune explosa de rire sur le canapé en voyant le visage effaré de Nate. Il pouvait le concevoir même si elle aurait surement réagi pareil si sur cette vidéo avaient été Thomas et Arsinoé, ses parents plutôt que ceux du jeune homme. Hm quoi que.. Scarlett était plutôt imprévisible comme fille alors si ça se trouve, elle aurait arrêtée la vidéo et aurait explosée de rire tout autant. Ce qui était surtout bizarre ce n’était pas que Katlina et Nathan avaient eu l’idée de faire ça, mais c’était plutôt de les imaginer vraiment ensembles et amoureux. Cette époque était bien loin maintenant et lorsqu’on les voyait à l’heure d’aujourd’hui, on pouvait presque croire qu’il s’agissait de quatre personnes complètement différentes, qui ne se connaissaient même pas et n‘avaient rien à voir les unes avec les autres. Après avoir rit - ce qui fit d’ailleurs sourire Nate puisqu’elle avait retrouvée sa bonne humeur - elle avoua qu’elle ne les imaginait pas du tout comme ça. Lui non plus à vrai dire, et il ne savait pas trop combien de temps il mettrait à oublier rien que l’image de son père à moitié nu et de sa mère habillée de manière provocante sur le point de procréer. Jamais probablement. Une chose était sure : dès que Scarlett serait partie le lendemain il cacherait cette vidéo bien au fond du placard histoire que plus personne ne puisse y toucher ou la voir. Mon dieu, et en plus ranger ça dans la bibliothèque à DVD limite entre  ‘Je suis une légende’ et  ‘La grande Vadrouille’ l’air de rien, paraissait assez irresponsable. Ses parents savaient-ils seulement qu’elle existait cette vidéo ? Probablement pas. Nate s’imaginait mal ses parents se remémorer ce genre de  ’bon souvenir’ , installés l’un à côté de l’autre sur le canapé alors qu’aujourd’hui plus rien ne les liait , pas même l’amour, mis à part leurs enfants. « Moi non plus figure toi » Répondit-il en se pinçant la lèvre pour ne pas se mettre à rire. Non , il ne devait rigoler avec ce qui venait de se passer et ce qu’il venait de voir ! Il n’y avait vraiment rien de drôle, au contraire même. Comme dit, Scarlett avait toujours eu le rire communicatif alors lorsqu’elle riait, c’était difficile de ne pas en faire de même et de partir dans un fou rire plus monstrueux encore. Combien de fois leur était-il arrivé de partir dans un rire incontrôlable et tout ça pour.. Rien au final ? C’est aussi ce qui faisait la particularité de leur relation et de leurs sorties : ils n’avaient pas besoin de se parler pour se comprendre et juste à se regarder pour rigoler. D’accord, de nombreuses fois certes ils étaient un peu passés pour des fous mais tout cela avec beaucoup de modération. « La cacher ou la brûler, à voir » Lança-t-il en se remettant un peu de ses émotions. Il n’allait certainement pas parler de cette vidéo avec eux ou en tout cas, pas avec sa mère. Et s’il le faisait avec son père, ce serait avec subtilité et sous entendus histoire de ne pas dire très clairement  ‘’ On a failli regarder votre sextape avec Scarlett hier, c’était génial , t’étais beau gosse ! ‘’  Le jeune homme se baissa alors près du meuble et regarda un peu ce qu’il pouvait trouver. Il connaissait presque par cœur tous les films qui trônaient ici alors forcément il s’était plutôt penché sur les cassettes étiquetées par ses parents en espérant ne pas retomber sur une surprise semblable à celle qu’ils venaient d’avoir. Son regard fut alors attiré par une cassette en particulier qui s’appelait  ‘meilleurs souvenirs’. Tiens, celle là non plus il ne la connaissait pas. Il se releva alors la cassette à la main et la glissa dans le lecteur cassette avant de se rassoir dans le canapé. « Je vois pas trop ce que c’est, y’avait juste écrit  ‘meilleurs souvenirs’ » expliqua-t-il en mettant sur play. Les premières images apparurent alors. La qualité était assez médiocre mais on y distinguait très bien le jardin des Evans. Une table était décorée, il y avait des ballons accrochés un peu partout et tout d’un coup deux enfants arrivèrent en courant. C’était Nate et Lily. Ca lui faisait vraiment bizarre de se voir aussi jeune, il ne se reconnaissait pas du tout. Il se cacha un peu le visage « La tête que j’avais.. » Et en plus il avait fallu que son père se rapproche et fasse bien un zoom , évidemment ! Lily quant à elle était vraiment mignonne avec sa petite crinière sur la tête habillée d‘une robe à fleurs et toute timide, elle ne dépassait pas trois pommes. Ca faisait parti des choses qu’ils avaient arrêté de faire en grandissant et en s’éloignant : mettre des souvenirs sur image. A quoi bon de toute manière si tout ce qu’il y avait à filmer se résumait à des engueulades ?

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chez les fous


Féminin
Nombre de messages : 7267
Etudes/Metier : Travaille pour le sénateur O'Conell
Love : Nate
Humeur : Normale

Inscription : 26/05/2011


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Savannah Richardson & Katlina Evans



MessageSujet: Re: Don't let her go | Nate Mer 11 Déc - 13:37


Scarlett voulait oublier aussi vite que possible cet épisode traumatisant de son enfance. Elle ne se souvenait plus si elle connaissait déjà Nate à l’époque. N’avaient-ils pas toujours été inséparables depuis leur plus tendre jeunesse ? Difficile de se rappeler quand précisément la jeune femme les avait connus. Tout ce qu’elle savait était qu’ils avaient partagés tellement de bons souvenirs ensemble… enfin surtout Nate et elle. Scarlett avait l’impression qu’il était une des personnes qui la connaissaient le mieux et ce, malgré l’éloignement qui avait eu lieu avant qu’ils ne se retrouvent. Ils avaient certes changé en partie à cause de certains événements qui avait jalonnés leurs vies, comme cet accident qui avait marqué la sienne de son côté. Nate était beaucoup plus renfermé et moins joyeux qu’avant. Il était réconfortant toutefois de constater que tout n’avait pas totalement changé. En parlant d’épisode traumatisant, le jeune homme en vécut un également en tombant sur la sextape de ses parents. Scarlett n’avait pas vraiment eu de chance en choisissant cette vidéo-là. Le moment de gêne et de surprise passé, elle ne put se retenir de rire de la tête de Nate. Il était tellement expressif qu’elle devinait chacune de ses pensées à la seconde où elles lui traversaient l’esprit. Le jeune Evans lui proposa alors de mettre une autre cassette pour oublier ce moment aussi vite que possible. Il envisagea même de brûler la première plutôt que de la cacher. La jolie brune esquissa un nouveau sourire, mais préféra néanmoins le laisser choisir la suivante cette fois. Nate piocha une vidéo dans la réserve ‘meilleurs souvenirs’ de ses parents et inséra la cassette dans le magnétoscope avant de venir le rejoindre sur le canapé. Scarlett se blottit contre lui pour regarder la vidéo – pourquoi ne pas en profiter ? Apparurent alors en images Lily et Nate encore tout petits. Le visage de la jeune femme s’attendrit aussitôt avant d’arborer un air de protestation quand il se cacha pour se plaindre de la tête qu’il avait. « Mais arrête ! Vous étiez trop mignons… » Répondit-elle en regardant de nouveau vers la vidéo. Nathan Evans qui filmait ses enfants à l’époque où la famille formait encore un tout heureux, avait zoomé sur la tête du petit garçon espiègle qu’il était déjà à l’époque. La caméra dévia ensuite sur une Lily déjà toute timide à ce moment-là. Ils étaient vraiment trop chou à jouer tous les deux devant leurs parents. « Tu prenais déjà ton rôle de grand-frère à cœur. » Ajouta-t-elle alors en constatant qu’il veillait déjà sur sa sœur dans la vidéo. Nathan essayait de les taquiner, mais Nate prenait déjà la défense de Lily, comme il le faisait encore d’une certaine façon aujourd’hui. C’était la personne qu’il ne fallait pas toucher dans sa vie, celle qu’il défendrait bec et ongle peu importait ce qui se passerait. Scarlett n’était pas aussi proche et complice de son frère et de sa sœur que ce qu’elle voyait entre les deux Evans sur la vidéo, elle pourrait cependant compter sur eux dans n’importe quelle circonstance également. Au final, la jeune femme se demandait ce qui était le pire. Avoir eu une famille très soudée qui s’était déchirée en morceaux aujourd’hui ou plutôt en avoir une qui s’accommodait les uns des autres mais qui répondait toujours présente devant les problèmes des autres membres de la famille ? Malgré les tensions chez elle en ce moment, Scarlett n’échangerait la sienne pour rien au monde. Elle était certaine que Nate non plus ne le voudrait pas, du moins en ce qui concernait sa sœur. La jeune femme leva une nouvelle fois les yeux vers lui, la tête qu’il avait aujourd’hui ressemblait beaucoup à celle qu’il avait enfant… Les traits s’étaient affinés et étaient devenus plus marqués, ceux d’un homme. Mais il avait ce même regard profond et ce sourire mystérieux qui l’avaient déjà séduite depuis toute petite. Non… pratiquement rien n’avait changé à ce niveau-là, ça s’était même amplifié, voire décuplé. « Tu t’inquiètes de ta tête sur la vidéo, mais tu y ressembles encore beaucoup. » Renchérit-elle pour l’embêter dans un premier temps, ce qui devait lui donner l’impression qu’elle ne le rassurait pas, mais elle n’avait pas terminé. « Et si tu veux savoir ce que j’en pense… » Elle se mordit la lèvre inférieure, tic inconscient qui en disait long chez elle, et elle n’acheva pas sa phrase. Scarlett se rapprocha alors de lui et posa ses lèvres sur les siennes en l’embrassant tendrement. La jolie brune n’arrivait tellement plus à se défaire de lui. Au bout d’une minute, elle cessa tout de même pour reprendre son souffle et regarder la suite de la vidéo en souriant béatement comme les deux enfants sur la cassette. Ce n’était pas le moment de s’emporter sous peine de ne plus pouvoir résister. Il agissait comme un aimant sur elle. C’était le premier vrai rapprochement que Scarlett avait fait depuis le début de leur jeu avec les crêpes. Nate pouvait définitivement se rassurer, elle n’était pas prête de décoller de chez lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mes voisins commèrent à propos de moi


Masculin
Nombre de messages : 1025
Etudes/Metier : Etudiant en droit
Love : Scarlett
Humeur : Emotionally unstable

Inscription : 28/10/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Pas atteint de schizophrénie



MessageSujet: Re: Don't let her go | Nate Mer 11 Déc - 23:41


Nate laissa Scarlett se blottir contre lui et l’entoura de son bras regardant alors l’écran de télévision. Il ne se souvenait pas du tout de ce moment, de ce jour là ni même de la fête qui avait du suivre. Ca faisait vraiment bizarre de se voir à cet âge là, le visage encore tellement jeune, une voix enfantine et habillé d’une petite chemise blanche. La jeune femme répliqua qu’ils étaient mignons tous les deux ce à quoi il ne répondant que par un mi sourire, peu convaincu. Oui bon, c’est vrai que sa sœur était vraiment trop mignonne dans la vidéo avec sa petite robe et ses sandales aux pieds , regardant un peu partout avec des étoiles dans les yeux. Aujourd’hui Nate et Lily étaient bien loin de ces années douces et pleines d’innocence, de bonheur. Derrière la caméra on entendait Nathan taquiner un peu ses deux enfants -ce qui était probablement la seule chose semblable à leur situation aujourd’hui- et Nate essayer de lui répondre en prenant la défense de sa petite sœur. Il sourit un peu en voyant la scène, se rendant compte que ça non plus ça n’avait pas changé. Certes, Nathanaël ne voulait pas entrer dans des disputes entre ses parents et sa sœur, mais il partait du principe que quoi qu’il arrivait, ce serait sa sœur et lui. Bien sur lorsqu’elle avait tord ou y allait trop fort, il ne le lui cachait pas au contraire. Ca avait plusieurs fois crée des tentions mais d’un autre côté Lily comprenait que quoi qu’il lui dise et cela même si c’était des reproches, il serait toujours là pour elle dès qu’il le pourrait. « Ca fait bizarre de voir notre famille à l’époque et…… maintenant » se contenta-t-il de répondre sachant très bien que Scarlett comprendrait ce qu’il voulait dire. La vidéo continuait de tourner mais Nate n’y fit pas très attention puisque la voix de Scarlett l’interpella une nouvelle fois. Elle lui répondit qu’il ressemblait encore beaucoup à l’enfant qu’on pouvait voir dans la vidéo du côté du visage ce qui le laissa un peu perplexe; le jeune homme s’apprêtait à répondre mais elle le devança en ajoutant que si ça l’intéressait, elle allait lui dire ce qu’elle pensait de tout ça. Les yeux de Nate retrouvèrent alors ceux de Scarlett, se noyant complètement dans la profondeur noisette magnifique de ses prunelles. La vidéo avait beau tourner, il ne voyait plus rien, n’entendait plus rien si ce n’était elle et les battements de son cœur reprendre une vitesse bien plus qu’irrégulière. Nathanaël avait beau avoir un petit coup de fatigue, il semblerait que son organe moteur soit toujours prêt à s’emballer lorsqu’il s’agissait de la jolie brune. Et comme si cela ne suffisait pas, elle se mordillait la lèvre… Ce tic.. Il le tuera un jour c’est sur. C’était difficile et même quasiment impossible de savoir l’effet que cela lui faisait, qu’elle lui faisait. Le jeune homme prolongea le baiser qu’elle lui offrait, profitant de chaque secondes alors qu’un frisson électrisant le traversait de la tête aux pieds, lui donnant la chaire de poule par la même occasion. Lorsque leurs lèvres se détachèrent, un sourire se dessina à nouveau sur le visage du jeune homme « Je te demanderais ce que tu penses plus souvent » ajouta-t-il comme pour dire que si à chaque fois elle l’embrassait, il en userait peut-être même un peu trop. Tout était tellement naturel, posé dans son canapé avec elle, l’embrassant, pouvant la serrer contre lui, sentir son parfum, la toucher. Tournant alors la tête pour regarder à nouveau la télévision, il remarqua que ce n’était plus le même endroit ni la même époque. Nate et Lily étaient plus âgés et ils étaient sur un terrain de foot avec Nathan. Les deux enfants semblaient former une équipe contre le papa de famille. Tout était normal et tout d’un coup, la chute. Nathan voulait taper dans le ballon pour l’envoyer dans les but et non seulement il avait raté la balle mais en plus il s’était retrouvé le cul par terre, les quatre fers en l’air se qui provoqua le rire de Nathanaël. Ce genre de truc c’est collector ! D’ailleurs Nolan dont on distinguait le rire derrière la caméra était lui aussi mort de rire, tellement mort de rire qu’il ne cadrait même plus vraiment le père Evans par terre dans l’herbe. Et puis d’un coup on vit les deux enfants se précipiter vers leur papa et lui sauter dessus pour à la fois vérifier qu’il allait bien, et aussi se ficher un peu de lui. Ils riaient tous aux éclats. Nathanaël reposa son regard sur Scarlett quelques instants et caressant la main de la jeune femme il lui demanda alors : « T’es sure que tu veux regarder ça ? Parce que sinon on peut louer un film aussi » dit-il calmement en continuant de la regarder. Regarder les souvenirs d’enfance de quelqu’un au bout de quelques minutes ça doit un peu souler n’empêche. Et puis, il est vrai qu’il y avait plus de 200 films à télécharger sur la box qu’on pouvait regarder pendant vingt quatre heure autant qu’il nous plaisait de le faire; même s’ils connaissaient tous les deux tous les dvd présents dans la bibliothèque de films des Evans, il y aurait surement un qui leu taperait dans l’œil dans les propositions. Enfin, si après regarder de vieilles vidéos souvenirs convenait à Scarlett il se disait que ce serait aussi le cas pour lui-même si personnellement, il préférait la regarder elle et de loin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chez les fous


Féminin
Nombre de messages : 7267
Etudes/Metier : Travaille pour le sénateur O'Conell
Love : Nate
Humeur : Normale

Inscription : 26/05/2011


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Savannah Richardson & Katlina Evans



MessageSujet: Re: Don't let her go | Nate Jeu 12 Déc - 1:04


La vidéo affichait à l’écran une fête au cours de l’enfance de Lily et Nathanaël. Scarlett s’attendrissait facilement à la vue de leurs bouilles si mignonnes, mais le jeune homme ne semblait pas partager son avis… du moins à son encontre. Ils entendirent alors le rire de Nathan envahir la pièce, en train de taquiner ses enfants comme toujours tandis que Nate prenait déjà la défense de sa sœur à un âge si jeune. La jolie brune esquissa un sourire en songeant que les Spencer auraient dû enregistrer plus souvent ce genre de moments où ils étaient tous plus heureux et soudés qu’ils ne l’étaient aujourd’hui. Il y avait bien quelques vidéos qui trainaient dans le vieux grenier de la maison, mais il s’agissait surtout de moments où Scarlett s’était rendue chez son parrain Daren et où les King avaient aussi filmé les instants heureux de leur famille avant que celle-ci ne soit réduite en miettes quelques années plus tôt par le meurtre d’Alicia. La jolie brune préféra chasser ces sombres souvenirs de sa tête et acquiesça simplement à la remarque de Nate. Il n’avait pas besoin d’être plus explicite, elle avait très bien compris ce qu’il voulait dire. Les Evans s’étaient éloignés les uns des autres et cette histoire d’accident n’avait rien arrangé. Le jeune homme ne savait que depuis peu qu’elle était au courant de tout d’ailleurs, un détail non négligeable puisqu’il avait permis à ce qu’il arrête de s’éloigner inutilement. En parlant de ‘distance’, Scarlett ressentit soudain le besoin de briser la barrière qu’elle avait instaurée entre eux depuis ce nouveau jeu sordide d’actions-vérités. Elle s’autorisa un moment d’égarement oubliant totalement la vidéo en posant ses lèvres sur les siennes. Son cœur battait à coup redoublés à chacun de leurs contacts, comme si son rythme cardiaque s’accordait aux sentiments qu’elle ressentait, au plus ils se rapprochaient, au plus il battait vite. La jeune femme s’arrêta ensuite pour reprendre son souffle, mais si elle avait pu, elle aurait encore continué longtemps. Elle préférait cependant y aller à petites doses pour le moment et retrouva sa place précédente pour regarder à nouveau vers la vidéo tandis que Nate lui exprimait clairement qu’il lui demanderait plus souvent ce qu’elle pensait. Scarlett sourit de nouveau avant de se reconcentrer. La cassette diffusait un moment où Nate et Lily jouaient à un match avec leur père maladroit pour le coup. La caméra trembla au moment où Nolan éclata de rire derrière l’appareil. Ils avaient de beaux souvenirs en réserve à se remémorer ! Le jeune homme lui demanda alors si elle voulait vraiment continuer de regarder ça, auquel cas ils pouvaient louer un film. Aucune des deux perspectives ne dérangeait Scarlett à vrai dire, mais Nate avait peut-être envie de passer son temps à autre chose que de ressasser le passé. Elle ne voulait pas qu’il se sente gêné ou même lassé de lui montrer ça. « Oui bien sûr, on a eu notre dose de souvenirs pour aujourd’hui je crois. On va regarder dans la liste. » Répondit-elle aussitôt. La jolie brune se leva alors pour sortir la cassette du magnétoscope et la remettre en place tandis qu’il allumait la box. Même si elle n’avait choisi aucun des dvds présents sur les étagères un peu plus tôt, Scarlett n’était en réalité vraiment pas difficile en matière de films, il pouvait franchement mettre ce qu’il voulait, ça lui était bien égal du moment qu’elle était près de lui. « Tu mets ce que tu veux. » Le prévint-elle d’ores et déjà que choisir n’était pas son truc. De toute façon, la fatigue commençait à la gagner alors avec un peu de chance, elle ne verrait même pas la fin du film. La jeune femme retrouva sa place et regarda la liste avec lui. Elle remarqua alors qu’un des films préférés -300, si elle se souvenait bien- de Nate était dedans. Pourquoi pas celui-là ? Bon d’accord, il l’avait sûrement vu dix milles fois, mais une fois de plus ou de moins… Elle lui suggéra l’idée à tout hasard et s’installa bien dans le fond du canapé près de lui. Scarlett attendit quelques instants que Nate choisisse ce film là ou un autre pour profiter de cette fin d’après-midi câlins-cinéma. C'était même mieux que dans les vraies salles obscures !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mes voisins commèrent à propos de moi


Masculin
Nombre de messages : 1025
Etudes/Metier : Etudiant en droit
Love : Scarlett
Humeur : Emotionally unstable

Inscription : 28/10/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Pas atteint de schizophrénie



MessageSujet: Re: Don't let her go | Nate Sam 14 Déc - 22:56


« Oui bien sûr, on a eu notre dose de souvenirs pour aujourd’hui je crois. On va regarder dans la liste. » En effet avec le début de vidéo qu’ils avaient vu, Nate avait assez de souvenirs en tête pour les cinquante prochaines années. Il se leva donc pour allumer la box et prit la télécommande adéquate en se reposant dans le canapé et avant qu’il ne puisse demander à Scarlett ce qu’elle souhaitait regarder, celle-ci lui dit qu’il n’avait qu’à choisir ce que bon lui plairait. La liste des films à louer était interminable ou en tout cas elle avait l’air de lettre et c’est en voyant le titre de  ‘’300’’ l’un des films préféré de Nate que Scarlett proposa qu’ils regardent ça. Lui n’y voyait aucun inconvénient mais comment dire, c’était loin d’être un film comique ou romantique au contraire, il parlait de guerre et les effets de combats étaient très réalistes et vraiment sanglants. En gros, généralement les filles n’aiment pas et trouvent ça un peu  ‘gore’ . Après, probablement qu’ils n’allaient même pas tenir jusqu’à la moitié du film parce que la jolie Spencer avait l’air tout aussi fatiguée que lui malgré l’heure qui sonnait seulement le début de soirée. La matinée et l’après-midi étaient passés d’une allure folle comme à chaque fois que Nate passait un moment avec elle. C’était d’ailleurs bizarre lorsqu’il se disait à quel point le temps semblait s’arrêter lorsqu’il était avec Scarlett et que malgré ça une journée entière était quasiment passée. « C'est un peu sanglant alors, si tu vois que tu peux pas dis le moi et on changera » dit-il alors calmement avant de louer le film et de le lancer. Lui le connait tellement que ça ne le surprend même plus mais il peut très bien comprendre que ce soit au dessus des forces de Scarlett de regarder un film du genre. A choisir Nate ne saurait même pas dire qu’elle est la scène la plus difficile à regarder : lorsqu’à la fin l’un des guerrier se fait couper la tête et qu’on voit bien le sang gicler ou le mûr de corps d’hommes morts de l’armée adverse qu’ont monté les 300. Bref, ça promet. En se penchant, Nate réussit à atteindre une couverture posée sur le fauteuil à côté et la prend. Ils seront tous les deux plus à l’aise bien posés et au chaud, lovés dans le canapé surtout s’ils finissent par s’endormir comme il y a 90% que cela arrive. Nate la déplia donc et la posa délicatement sur eux deux parce que même si pour l'instant il n'avait pas froid, c'était fort possible que ça change une fois que les nombreux frissons et montées de chaleur que lui provoquait Scarlett s'arrêteraient. La première scène débuta tandis que Nate jeta un regard à Scarlett avant de déposer un baiser dans son cou. Il n’y avait pas de raison particulière pour expliquer ce geste d’affection, il en avait tout simplement envie avant de ne se concentrer réellement sur le film. Tout était absolument parfait : mieux que n’importe quelle balade romantique au bord de la plage, mieux qu’un ciel traversé par une aurore boréale, mieux qu’un dîner en tête à tête au restaurant, mieux que tout. Reste plus qu’à espérer que le retour à la réalité le lendemain matin ne soit pas trop dur à supporter et trop brutal.

HJ: désolé c'est vraiment nul, je me rattraperais     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chez les fous


Féminin
Nombre de messages : 7267
Etudes/Metier : Travaille pour le sénateur O'Conell
Love : Nate
Humeur : Normale

Inscription : 26/05/2011


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Savannah Richardson & Katlina Evans



MessageSujet: Re: Don't let her go | Nate Dim 15 Déc - 0:07


Peu importait le film qu’ils regarderaient en fait, Scarlett savait très bien qu’elle ne tiendrait plus très longtemps… autant regarder un des préférés dans la liste de Nate, surtout s’il restait éveillé. La jeune femme se fichait bien du côté gore qui était assez omniprésent dans le film. Il ne fallait pas oublier que ses parents tenaient la morgue du quartier, qui dit morgue, dit cadavres. La jeune femme avait déjà eu l’occasion d’en voir en vrai… Tous les hommes de la famille Spencer, son frère y compris, se destinait à la fonction de médecin légiste… Elle était habituée à côtoyer la mort. Quand elle était trop petite pour rester seule à la maison et que l’école était fermée durant les congés, sa mère avait dû quelques fois la garder la journée à la morgue. C’était sans doute la raison pour laquelle elle évitait tant ce lieu aujourd’hui – elle détestait cet endroit qui la révulsait. Scarlett était d’ailleurs la seule de la famille à ne pas y travailler et avoir pris une voie radicalement différente. Les Spencer étaient vraiment comparables à la famille Adams du quartier parfois. « Oh t’en fais pas, j’en ai déjà vu des choses avec ce que fait ma famille… Ce n’est pas deux trois gouttes de sang qui gicle qui vont m’effrayer. » Répondit donc Scarlett pour rassurer Nate. Il était vraiment adorable de se soucier ainsi pour elle pour la moindre chose, en l’occurrence sur le choix d’un film. Le jeune homme lança le début et attrapa une couverture pour qu’ils puissent se glisser en dessous. La jolie brune s’emmitoufla à côté de lui et frissonna sous son baiser. Son cou était une zone sensible qui lui soulevait une pluie d’émotions à chaque fois qu’il le frôlait de ses lèvres. Elle résista de toutes ses forces pour ne pas céder à l’image qui passa à l’instant dans sa tête - le plaquer contre le canapé et l’embrasser inlassablement. Heureusement, elle eut la lucidité de n’en rien faire. Scarlett n’arrivait vraiment plus à se détacher de lui. Chaque seconde qui passait lui donnait une sensation de vide grandissant, alors même qu’ils se rapprochaient de plus en plus. Pourquoi n’avaient-ils jamais osé le vivre avant ? C’était tellement bien et ça leur paraissait tellement naturel, qu’elle se demandait pourquoi ils ne s’étaient jamais autorisé à avouer leurs sentiments plus tôt. La jolie brune se désintéressa rapidement de l’histoire du film, elle sentait ses paupières s’alourdir. Elle prit alors un coussin qui trainait derrière elle et le mit sur les jambes de Nate avant de poser la tête dessus pour s’installer plus confortablement et se laisser partir. Scarlett lui adressa un sourire ponctué de fatigue avant de se glisser à nouveau sous la partie de la couverture qui la couvrait et de se laisser doucement porter par le bruit de fond pour sombrer dans les bras de Morphée. Cela pouvait sembler débile qu’elle gaspille le temps qu’il leur restait à dormir, mais la jeune femme avait besoin d’une pause dans cette journée terriblement chargée au niveau émotionnel, une parenthèse bienvenue. Scarlett savait que la soirée à venir promettait d’être à la fois tellement bien et tellement lourde aussi. Sa respiration se fit plus régulière, signe qu’elle était partie dans le monde des rêves… Quand la jeune femme ouvrit les yeux, la jolie brune émergea doucement avant de constater l’absence de Nate et de se réveiller totalement. Elle se redressa dans le canapé et fit craquer sa nuque pour dissiper la raideur de la position qu’elle occupait auparavant. L’écran télévisé était éteint, signe que soit le film était fini, soit il avait tout arrêté. Scarlett se leva alors et partit à sa recherche, le trouvant occupé dans la cuisine. « Désolée, j’espère que je n’ai pas dormi trop longtemps. » Lui signala-t-elle alors sa présence en souriant, alors qu’elle restait sur le seuil de la pièce. « Tu pouvais me réveiller... » Ce n’était pas un reproche du tout… juste que Scarlett savait qu’elle pouvait s’assoupir longtemps parfois. Elle espérait ne pas avoir gâché trop de leurs heures restantes. La jolie brune avait remarqué que l’obscurité était tombée dehors, mais comme ils étaient en plein hiver, il pouvait tout aussi bien être début de soirée que la fin. « Tu fais quoi ? » Lui demanda-t-elle alors, sa curiosité revenue, en s’avançant vers lui cette fois. Il préparait peut-être les mashmallows pour leur petite soirée prévue. Scarlett remarqua alors qu’aucun membre de sa famille n’était encore rentré en apparence. Un coup de chance sans doute…

HJ: mais pas du tout
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mes voisins commèrent à propos de moi


Masculin
Nombre de messages : 1025
Etudes/Metier : Etudiant en droit
Love : Scarlett
Humeur : Emotionally unstable

Inscription : 28/10/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Pas atteint de schizophrénie



MessageSujet: Re: Don't let her go | Nate Dim 15 Déc - 1:04


Oui effectivement lorsqu‘on se souvenait que la famille Spencer s‘occupait de la morgue, on pouvait bien imaginer que Scarlett avait vu pire qu‘un film avec des gars qui se coupent en morceaux et se font transpercés d‘épées et de flèches.. Bien que le métier pouvait dégouter pas mal de monde, Nate se disait que c‘était très respectable parce que peu de gens auraient le courage de le faire et surtout la force et pourtant, il en fallait. Après quelques minutes, Scarlett prit un coussin qu‘elle plaça sur les jambes de Nate et s‘endormie après un dernier sourire qu‘il lui rendit se désintéressant à son tour du film. Même endormie, elle n‘en gardait pas moins toute sa beauté, comme un petit ange épuisé qui s‘accordait enfin une pause. Le jeune Evans quant à lui ne tint pas dix minutes de plus qu‘elle avant de ne s‘endormir à son tour, le cœur léger et le sourire aux lèvres. Une heure et demi était passée lorsque le jeune homme rouvrit les yeux, encore un peu endormi mais souriant après un rêve plus qu’agréable et étira ses bras pour se décoincer. En effet dans son rêve le jeune homme était dans un champs de fleurs, couché sur le sol, le ciel rempli d’étoiles au dessus de sa tête et un fond de musique qui résonnait dans ses oreilles sans oublier Scarlett qui l’avait rejoint. D’ailleurs en parlant d’elle, cette dernière dormait toujours paisiblement mais avait bougée un peu plus dans l‘arrière du canapé, permettant au jeune homme de se lever sans la réveiller. Une fois debout, il éteignit tout d‘abord la télévision puis remonta un peu la couverture sur le corps endormi de la jolie brune, lui volant un baiser au passage en veillant toute fois à ne pas la réveiller. Le jeune Evans se rendit alors à la cuisine et commença à fouiller les placards en cherchant les deux sachets de marshmallows parce que même s’il était sur d’en avoir acheté il y a moins d’une semaine, il n’avait absolument aucune idée de l’endroit où ils avaient pu être rangés et alors si c’était Katlina qui s’en était occupée, ça allait durer des heures avant qu’il ne les trouve. Sa mère a une organisation assez précise et stricte en ce qui concerne sa cuisine, ses composants et même les aliments. Comme dit, tout avait toujours eut sa place et mieux valait-il ne pas déplacer un objet au hasard et ne pas le remettre au risque de se faire réprimander au possible par la chef de la maison. Après une heure, Nate s’adossa au plan central en regardant autour de lui, lumière allumée puisque la nuit était déjà tombée il y a une bonne demi heure de ça comme tous les jours pendant la période d‘hiver. C’est d’ailleurs quelque chose qui agaçait le plus Nate : le fait qu’à partir de dix sept heure à peine le soleil commençait déjà à se coucher et qu’il faisait nuit avant de dix huit heure à tout casser. Dans la cuisine tous les placards étaient ouverts et pourtant il n’avait rien trouvé de comestible qu’on pouvait déguster après l’avoir mis au feu.  Une fois s’éleva alors derrière le jeune homme, le faisant un peu sursauter. Scarlett venait de se lever et avait encore un peu les yeux endormis il semblerait et lui dit qu’elle espérait ne pas trop avoir dormi. Le jeune Evans haussa les épaules en regardant l’horloge accrochée au mur :  « Deux heures je dirais environ »  Ce qui était bien peu récompensé après la journée de folie qu’ils venaient de passer.  Cette petite pause avait bien servie au jeune homme qui lui se sentait bien revigoré et plus épuisé pour un franc. « Tu pouvais me réveiller... » ses yeux se reposèrent sur elle, tandis qu’il lui répondait calmement : « Je pouvais oui, mais t’avais l’air d’en avoir besoin et puis, t'étais trop jolie alors j'avais pas le courage de le faire » ajouta celui-ci en se remettant à chercher dans un placard . « Je sais plus du tout où j’ai mis les marshmallows mais je suis sur d’en avoir acheté. Ils doivent pas être très loin » Fouillant toujours, le jeune homme demanda alors « T’as bien dormi ? » Sait-on jamais, peut-être avait-elle eut trop chaud ou trop froid , ou qu’elle était mal posée ou n’importe quoi d’autre parce que tout était possible en réalité. Nate poussa des assiettes d’une étagère sur le côté et aperçu ce qu’il cherchait, son trésor, le Graal. Les deux sachets étaient la , posés comme si on avait cherché à les cacher. Sans doute l’une de ses manœuvre pour ne pas qu’on les lui pique. Il les prit donc et les posa sur le comptoir fièrement en remettant ensuite les assiettes en place.  Il regarda un instant par la fenêtre de la cuisine puis se tourna vers Scarlett, impatient d’être dehors pour regarder les étoiles : « Le ciel est vraiment dégagé ce soir, ça va être magnifique » . Son organe se remit à battre irrégulièrement lorsque son regard croisa celui de la jolie brune même s’il n’en montrait rien ou essayait du moins de le faire. Difficile de cacher son admiration et son amour devant une telle beauté de la nature, surtout lorsque cette beauté s’appelait Scarlett Spencer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chez les fous


Féminin
Nombre de messages : 7267
Etudes/Metier : Travaille pour le sénateur O'Conell
Love : Nate
Humeur : Normale

Inscription : 26/05/2011


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Savannah Richardson & Katlina Evans



MessageSujet: Re: Don't let her go | Nate Dim 15 Déc - 2:04


Scarlett n’était pas le genre de fille qui doutait, du moins jamais devant qui que ce soit. La jolie brune avait une personnalité déterminée ; de ceux qui prennent leurs décisions en un quart de seconde et qui s’y tenaient la plupart du temps. Même parfois dans le tort, elle s’obstinait encore et encore, sans jamais flancher devant qui ou quoi que ce soit. La jeune femme ne revenait que rarement en arrière… Et pourtant, aujourd’hui pour la première fois depuis longtemps, le doute avait assailli sa tête. La présence de Nate l’avait effleurée du bout des doigts dès son enfance, et depuis, Scarlett recherchait sans cesse, sans parvenir à s’en défaire, le frisson de vie pur et intense qu’elle ressentait à chaque fois qu’il était à quelques pas d’elle. Cette seconde d’éternité qui lui donnait l’impression de tressaillir de jour en jour, de ressentir une fraction de bonheur à l’état pur. Mais ce genre de bonheur était dangereux, la jeune femme l’avait appris à ses dépens quand leur éloignement avait été synonyme de coupure nette. Elle avait été brutalement sevrée de cette drogue amoureuse qu’elle taisait depuis longtemps et se retrouvait aujourd’hui totalement plongée dedans… deux extrêmes avec lesquels Scarlett avait dû mal à composer. Ne jamais hésiter. Cela faisait des années qu’elle s’était promis de se lancer et de ne plus songer à hésiter ou non. Il avait suffi qu’il revienne dans sa vie pour que tout se retrouve chamboulé. En un regard, elle avait à nouveau été foudroyée par le bleu lumineux de ses prunelles, il était bien plus dangereux pour elle sur le plan émotionnel que qui que ce soit d’autre. Et si son organe battant n’était pas déjà partagé en deux à son retour, Scarlett savait pertinemment où ils en seraient aujourd’hui, et l’air de rien, ça la déchirait intérieurement, même si elle essayait de ne pas trop le montrer pour le moment. Une fois qu’elle ouvrit les yeux, la jeune femme se rendit dans la cuisine pour le rejoindre, pièce qui était décidément leur principal lieu de rencontre aujourd’hui. Elle ne pouvait pas supporter une seconde loin de lui, même si elle se tenait à distance respectueuse pour le moment. Nate était entrain de farfouiller dans les armoires à la recherche de quelque chose. Il sursauta au son de sa voix avant de relever la tête et de l’informer qu’elle avait dormi près de deux heures. Scarlett se retrouva limite bouche bée… Le temps avait passé si vite, elle qui avait l’impression d’avoir dormi une demi-heure à tout casser. Dire qu’il l’avait laissé dans les bras de Morphée aussi longtemps… Un détail qu’elle s’empressa de lui faire remarquer en affichant une petite moue boudeuse. Comme d’habitude, il lui répondit par une boutade assortie d’un compliment : en plus d’avoir besoin de repos, elle était trop jolie endormie que pour être réveillée. Elle poussa un petit soupir en souriant avant de lever les yeux au ciel. Que répondre à ça franchement ? Nate expliqua ensuite qu’il cherchait les mashmallows. Scarlett comprit aussitôt le sous-entendu à peine voilé. Katlina avait dû les planquer dans une cachette dont elle avait le secret… vu son ordre paranoïaque. « Vaut peut-être mieux en fait… On risque de se tuer le ventre une seconde fois. » Dit-elle en souriant, en voulant dire par là, que ce n’était pas si grave s’il ne les trouvait pas. L’important, c’était d’être avec lui. Le reste ne comptait pas vraiment. Il s’enquit alors de sa sieste. « J’ai dormi comme un bébé. » Reprit-elle l’expression d’usage quand il s’agissait de décrire un bon sommeil. Elle était à nouveau en pleine forme et tiendrait certainement jusque tard dans la soirée. « Je ne savais pas qu’un canapé pouvait être si confortable. » Ajouta-t-elle ensuite en souriant de nouveau, autant dire… Nate, puisqu'elle avait dormi sur lui. « Et toi, tu as pu dormir un peu ? » Demanda-t-elle ensuite en s’appuyant sur une des armoires de la cuisine en croisant les bras tandis qu’il esquissa un signe de victoire en sortant les fameux mashmallows du fond d’un placard. Non, ils ne risquaient pas de mourir de faim ce soir. « Ta patience a finalement payé ! » Le félicita-t-elle en quelque sorte, elle aurait zappé depuis longtemps si elle avait eu une mère aussi maniaque que la sienne. Il remarqua alors le ciel dégagé, un moment qui promettait d’être magnifique en perspective, puisqu’ils pourraient bien mieux admirer les étoiles dans ces conditions. « En effet… Mais pas seulement à cause du ciel dégagé. » Souffla-t-elle alors en mourant d’envie d’aller vers lui, mais sans toutefois bouger d’un pouce. Leurs regards en disaient suffisamment long pour le moment. Sous-entendu : le moment serait magique grâce à lui surtout. Si elle devait classer les journées qu’elle avait passé avec lui de un à dix, celle-ci serait indéniablement la première de la liste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: Don't let her go | Nate

Revenir en haut Aller en bas

Don't let her go | Nate

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 3 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Sujets similaires

-
» Nate Yassine Taylor || Finished
» Voila un grand dresseur , voila Nate River !
» Nate Parker (gryf)
» Galerie de Sasou ^^
» Non, je n'essaie pas de battre Nate ou Jenaiz! Ibuki Tsukino (terminé!)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dirty Secret :: Hors jeux :: Rps DS version2-