Partagez|

Don't let her go | Nate

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
avatar
Mes voisins commèrent à propos de moi


Masculin
Nombre de messages : 1025
Etudes/Metier : Etudiant en droit
Love : Scarlett
Humeur : Emotionally unstable

Inscription : 28/10/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Pas atteint de schizophrénie



MessageSujet: Re: Don't let her go | Nate Dim 15 Déc - 3:18


La voyant lever les yeux au ciel après l’avoir complimentée, le jeune homme ne parvint pas à se retenir de rire. C’était peut-être fou mais il adorait vraiment faire ça, aussi cruel que ce soit. Malgré le nombre d’années depuis qu’ils se connaissaient et qu’ils trainaient derrière eux, Scarlett trouvait toujours le moyen d’être gênée quand il la complimentait ou un truc du genre ce qui amusait beaucoup le jeune Evans qui en jouait d’ailleurs un peu trop à certains moments. Elle parla ensuite du fait que ça leur éviterait d’avoir le ventre explosé une nouvelle fois, ce à quoi il acquiesça même si son petit mal de ventre et son impression d’être complètement blindé lui était passé avec le sommeil et heureusement d’ailleurs, ça lui apprendra à faire des crêpes aussi épaisses et garnies et d’avoir envie de gagner les petits jeux qu’ils se lancent. « J’avoue, on va y aller molo’ avec les marshmallows » et en plus de ça, ça rime ! Like a boss ! Il sourit une nouvelle fois en l‘entendant dire qu‘elle avait très bien dormie, tant mieux parce qu‘à la base, Nate ne savait pas trop qu‘est-ce qu‘il valait en mode matelas et grâce à Scarlett, il venait d‘apprendre que contrairement à ce qu‘on pouvait croire il était pas mal assez confortable. Il s‘en souviendrait à l‘avenir, ça peut toujours servir ! Dans quelles circonstances, allez chercher…   « Je ne savais pas qu’un canapé pouvait être si confortable »  Une lueur de malice s’embrasa dans les yeux noisette de la jolie brune, adossée à quelques pas seulement de lui. Il n’avait qu’à faire quelques enjambées pour se retrouver face à elle, retrouver la douceur de ses lèvres, la chaleur de son corps contre le sien mais il se forçait à résister. Certes, il ne pensait pas à demain matin mais il voulait toute fois se lancer quelques défis pour mesurer un minimum combien de temps il pourrait supporter cette distance atroce qui séparait son cœur de son corps parce que oui, c’est elle qui en avait entière possession. Combien de temps il pourrait résister à la rejoindre et aussi à quel niveau il était dépendant d’elle jusqu’au point de vouloir être shooté à l’amour tous les jours qui pourraient suivre. Comment pouvait-on s’attacher à une personne si fort et réussir à se faire violence à ce point en la côtoyant jour après jour depuis l’enfance sans jamais oser faire le premier pas pour vivre enfin au grand jour ce qu’on espère tout bas ? Chaque seconde qui passait était une seconde heureuse, une seconde durant laquelle Scarlett ne faisait que embellir comme si le vrai rayon de soleil de cette pièce n’était pas le grand lustre suspendu au plafond, mais elle. Complètement perdu dans le regard de la jeune femme, Nate eut à peine entendue la question qu’elle venait de lui retourner pour savoir s’il avait dormi lui aussi et comme d’habitude dans ce genre de situation, il bégaya comme un adolescent prêt à commencer son exposé devant une salle de classe pleine à craquer : « Hein ? Euh je.. Oui ! Oui très bien aussi d’ailleurs » Il ne pouvait que bien dormir de toute manière lorsqu’elle était avec lui. D’ailleurs maintenant qu’il y pensait, même si son sommeil n’avait duré qu’une heure et demi, c’était probablement l’une des rare fois où il n’avait eu ni cauchemars, ni insomnies dans ce laps de temps ce qui était un exploit. D’habitude, peu importe le temps qu’il dormait ou même ce à quoi il rêvait parce qu’indéniablement dans chacun de ses rêves , à un moment il entrait à nouveau dans la voiture et revivait l’accident ou l’après accident, ce qui provoquait ses insomnies le trois quart du temps. Au fil du temps c’était devenu un cercle vicieux infernal : il dormait, cauchemardait, se réveillait, ne dormait pas assez, était fatigué, redormait, re cauchemardait, et ainsi de suite sans s’arrêter. Allez savoir aujourd’hui combien de temps de sommeil manquant il avait accumulé mais cela devait représenter une somme pas mal considérable voire même impressionnante. Regardant les deux sachets qu’il avait entre les mains, son attention ne resta pas figée sur ceux-ci bien longtemps lorsque Scarlett lui répondit que ça allait être magnifique mais pas seulement à cause du ciel. Manquerait plus qu’elle se mordille la lèvre comme elle à l’habitude de le faire et le jeune Evans ferait une crise cardiaque ou un AVC.. Comment de simples mots pouvaient-ils éveiller tellement de réactions dans un corps, éveiller une telle passion, un mécanisme, une envie, un désir si profond qu’on se demandait même si cela n’était pas du domaine de la magie? L’amour est bien des choses mais si Nate devait l’associer à un seul mot, à choisir il donnerait la complexité. Rien n’est jamais simple et même lorsqu’on pense que tout est arrangé et que tout va bien, il y a toujours quelque chose pour briser ce bonheur grandissant dans des cœurs battant à l’unisson. Le jeune homme devait se faire violence pour empêcher ses jambes de traverser la pièce malgré lui, ses mains de vouloir trouver et caresser sa peau si douce, ses lèvres de retrouver une nouvelle fois celles de son  ’amie’ . A cette pensée, Nate rit ironiquement dans sa tête. Amie ? Scarlett et lui n’avaient rien de simples amis. Ils avaient beau se voiler la face et se convaincre du contraire, ils ne seraient jamais vraiment que amis et il le savait. Il ne pouvait tout simplement pas imaginer qu’un jour ses sentiments s’estomperaient pour elle, qu’ils disparaitraient comme s’ils n’avaient jamais existés à l’image d’une note de musique qui s’évapore dans l’air. Jamais il ne pourrait imaginer ne plus la trouver magnifique à ce point, ne plus ressentir son cœur s’emballer rien qu’en la regardant, non, c’était impossible. « Tu veux y aller maintenant ou on attend encore un peu ? » demanda-t-il afin de se distraire l’esprit et d’essayer d’arrêter de penser à ses envies qu’il tentait de réprimander et d’effacer tant bien que mal. Peut-être que pour l’instant il tenait le coup sans l’approcher et sans la toucher, mais il savait que jamais Ô grand jamais cela durerait jusqu’au lendemain matin. En fait ce n’était qu’une question de temps avant qu’il ne craque et, poussé par ses pulsions les plus ardentes, se replongerait cœur et âme dans cette tornade d’affection qu’ils avaient instaurée depuis ce matin.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chez les fous


Féminin
Nombre de messages : 7267
Etudes/Metier : Travaille pour le sénateur O'Conell
Love : Nate
Humeur : Normale

Inscription : 26/05/2011


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Savannah Richardson & Katlina Evans



MessageSujet: Re: Don't let her go | Nate Dim 15 Déc - 15:11


Scarlett sourit à son tour en se rendant compte que Nate balbutiait, pris sur le fait de l’avoir fixée pendant quelques instants. La jeune femme n’avait pas besoin de savoir lire dans les pensées, celles qui passaient en ce moment dans la tête du jeune homme le trahissaient plutôt facilement. Ils avaient donc tous les deux repris des forces avant cette soirée qui s’annonçait magique. Non seulement le cadre qui était l’extérieur à regarder les étoiles sous un ciel dégagé devant un feu et à manger leurs marshmallows, mais aussi sur le plan de la compagnie. Scarlett n’aurait pu rêver une meilleure personne que lui pour partager ce moment, une activité qu’ils avaient déjà faite par le passé, mais qui avait une saveur toute différente aujourd’hui. La jolie brune tenta de faire taire les coups redoublés de son cœur qui battait violemment dans sa poitrine. Elle pulsait de toutes ses forces pour ne pas s’approcher de lui à nouveau sous peine de perdre totalement le contrôle. Scarlett sortit alors de sa rêverie quand Nathanaël lui demanda si elle voulait déjà y aller maintenant ou attendre encore un peu. La question à poser était plutôt… « Pourquoi attendre ? » Répondit-elle à voix haute les mots qui venaient de lui traverser l’esprit. La jeune femme se rendit alors dans le hall d’entrée et enfila ses chaussures et son manteau. Il devait encore faire un froid de canard à l’extérieur et sa virée en short d’homme l’avait suffisamment marquée pour ne pas retenter l’expérience. La jolie brune avait heureusement pu récupérer ses vêtements entretemps. Scarlett sortit alors de la maison par l’arrière, côté qui donnait sur le jardin des Evans. Elle prit l’initiative d’allumer le brasero familial pendant que Nate s’occupait sans doute de la nourriture et des couvertures pour ne pas qu’ils grelottent à l’extérieur… en même temps s’ils se blottissaient l’un contre l’autre, il y avait peur de chance qu’elle ait froid. La jeune femme chassa cette image et trouva alors des morceaux de bois qu’elle jeta dans l’appareil avant d’allumer le feu. Certaines personnes avaient extrêmement peur des flammes, mais Scarlett n’en faisait pas partie. Elle adorait tellement se réchauffer devant un bon foyer ou se retrouver dans une ambiance feutrée qui régnait parfois dans une maison. Chez les Spencer, elle s’occupait souvent d’allumer des bougies un peu partout en hiver pour donner une ambiance plus ‘cosy’. Il valait de toute façon mieux qu’elle s’y colle. Sa sœur avait bien essayé une fois, mais elle avait failli mettre le feu à la maison en laissant tomber une allumette sur le tapis. Scarlett entendit alors Nate sortir à son tour. « On s’installe dans la jardin ou sur la terrasse ? » Demanda-t-elle alors sans savoir où était le meilleur angle de vue. Ils devraient bouger les affaires si c’était dans le jardin, parce que s’asseoir dans l’herbe en été passait encore, mais pas quand c’était l’hiver et que tout était trempé. Enfin c’était lui l’amateur d’astronomie. Si elle se souvenait bien, il avait même une sorte de télescope dans sa chambre. Sa chambre… L’endroit de la maison que les parents Evans croyaient qu’elle avait le moins fréquenté quand elle venait dormir chez eux. C’était sans compter sur ses échappatoires nocturnes de la chambre de Lily pour se faufiler dans celle de son frère, un souvenir qui lui était déjà revenu en mémoire plus tôt dans la journée. Déjà beaucoup plus jeunes, ils se mentaient à eux-mêmes. À croire que ses parents avaient senti les choses bien avant eux… Une fois installés, Scarlett tendit les mains glacées vers le feu craquant pour se les réchauffer. La température était tellement basse que leurs manteaux et couvertures qui les enroulaient n’étaient pas de trop. Elle passa ses jambes au-dessus de Nate et s’installa contre lui avant de lever les yeux vers le ciel. Ils pouvaient voir un nombre incalculable d’étoiles, des petites et des grandes, plus proches ou plus éloignées. Scarlett ne s’y connaissait pas vraiment en termes de constellations et autres astres. Elle avait entendu comme tout le monde les principales étoiles de nom, mais de là à les indiquer sur le ciel… Il y avait un pas. « Elle est énorme celle-là, c'est laquelle encore ? » Lui demanda la jolie brune en lui en montrant une qui brillait plus intensément que les autres. Nate en reconnaissait parfois quelques-unes, alors avec un peu de chance… Par le passé, un soir d’été où ils avaient déjà fait ce genre d’activité, Scarlett s’était même carrément trompée en indiquant un avion qui volait de nuit dont la lumière clignotait. Pas douée pour un sou. Enfin, il fallait bien admettre qu’à l’époque, elle se concentrait déjà bien plus sur sa proximité avec le jeune homme qu’à ce qui se passait au-dessus d’eux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mes voisins commèrent à propos de moi


Masculin
Nombre de messages : 1025
Etudes/Metier : Etudiant en droit
Love : Scarlett
Humeur : Emotionally unstable

Inscription : 28/10/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Pas atteint de schizophrénie



MessageSujet: Re: Don't let her go | Nate Dim 15 Déc - 17:05


A la réponse de la jeune femme, Nate hocha la tête afin d’acquiescer ses dires. Après tout ils n’allaient pas rester une éternité dehors et surement pas la nuit entière à moins qu’ils ne veuillent tomber malades tous les deux. « Je vais chercher des couvertures » Lança-t-il calmement bien que son humeur était à l’excitation de partager un nouveau moment privilégié avec elle. Il sortit de la cuisine et monta à l’étage en cherchant les deux grosses couvertures qu’il avait l’habitude de prendre lorsqu’il sortait en pleine nuit, des couvertures qui ressemblaient pas mal à des doudounes mais étaient très chaudes et assez grandes pour recouvrir au moins trois personnes bien serrées. Une fois les couvertures sur l’épaule, il redescendit à la cuisine et prit les deux sachets de son autre main avant de sortir sur la terrasse. Scarlett avait allumé le brasero et tandis que Nate posait les deux sachets sur la table de jardin, il en profitait pour poser les deux couvertures sur les deux transats qui occupaient la terrasse. Ils seraient bien plus à l’aise, couchés dans ses trucs, face contre ciel pour regarder les milliers d’étoiles qui illuminaient le ciel. Pour l’instant l’estomac de Nate était encore noué ou du moins, trop noué pour qu’il ne puisse avaler quoi que ce soit même ne serait-ce qu’un marshmallow. « La terrasse ce sera parfait » ajouta celui-ci en se couchant dans le premier transat confortablement, prenant une couverture pour se couvrir. Lorsque Scarlett arriva cependant dans sa direction, il écarta les bras pour qu’elle puisse s’installer contre lui, puis posa la couverture sur eux deux en entourant la jeune femme de ses bras . Pour l’instant il n’avait aucunement froid, entre la chaise, le feu qui crépitait pas loin et Scarlett, il était tout juste bien. Levant les yeux, il commença alors à contempler les étoiles, plus belles les unes que les autres. Il ne savait pas exactement d’où lui était venue cette passion durant son enfance, il savait juste qu’à chaque fois qu’il avait eut l’occasion de regarder les étoiles, il s’imaginait des milliers de scenarios. Il se demandait si quelqu’un vivait là-bas, si sur l’une d’entre elle, un autre petit garçon était couché dehors au même instant et se demandait la même chose à des milliers d’années lumière de Magnolia Cresent et même de la Terre. Il s’était aussi souvent amusé à essayer de reconnaitre le plus d’étoiles possible, de prendre son télescope et de les chasser les unes après les autres avec les nombreux guides que ses parents lui avaient achetés. Une fois, lorsqu’il avait quinze ans, il avait réussi à observer Vénus -aussi appelée l'étoile du berger-  la huitième planète du système solaire et c’était certainement la plus belle chose qu’il avait vue depuis. Enfin, si on en oubliait la pluie d’étoiles filantes au cours de l’été 2007 qui avait été une expérience magique et qu’il avait même réussi à photographier à quelques reprises gardant une trace de la trajectoire de feu des projectiles. « Elle est énorme celle-là, c'est laquelle encore ? » Nate suivit alors le doigt avec lequel Scarlett désignait l’étoile en question. Contrairement aux autres, celle-ci avait un petit côté  ‘bleutée’ , une distinction qui était propre à elle-même et qui fit que Nate la reconnue sans aucune difficulté. « C’est Sirius. Elle fait partie de la constellation du grand chien et c’est l’étoile la plus brillante qu’on peut observer depuis la Terre. Avec la constellation de la grande Ourse bien entendu. » Ajouta celui-ci presque émerveillé à ce spectacle. « Tu l’as voit d’ailleurs ? » demanda Nate en parlant bien évidemment de la grande Ourse. Elle était facile à reconnaitre comme constellation puisqu’elle était en forme de casserole ou de chariot selon les préférences de chacun. Son regard quitta le ciel pour se poser sur la jolie brune « Ca va , tu n’as pas trop froid ? » Il préférait s’en assurer et dans quel cas, il pouvait toujours ajouter la deuxième couverture. Il sentait son cœur battre encore et toujours fort dans sa poitrine tandis que sa tête priait intérieurement pour que Scarlett ne le sente pas , qu’elle ne sache pas qu’elle avait toujours cet effet sur lui. Rien n’était plus gênant que de ne pouvoir contrôler l’affolement de son cœur et ses battements alors qu’on était en présence de l’être aimé et surtout, d’en être aussi proche. Nate ne pouvait s’empêcher de penser aussi, que malgré les nombreuses expériences qu’ils avaient déjà partagées ou qu’il avait eut individuellement, rien n’avait été aussi romantique. A moins peut-être leurs rendez-vous dans le même restaurant, à la même table qui était leur rituel et encore, ça n’avait rien de comparable à maintenant . Quelques instants plus tard, Nate redonna son attention au ciel , cherchant toujours la Grande Ourse. Celle-là au moins était bien cachée contrairement à l‘envie du jeune homme d‘embrasser une nouvelle fois Scarlett , qui elle, grandissait au fond de lui comme une fleur au début du printemps. Il n’allait pas tenir encore très longtemps avec la non-distance qui le séparait d’elle et comme il l’avait prévu, toutes ses convictions et ses restrictions étaient en train de fondre comme neige au soleil devant la Reine du royaume de son cœur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chez les fous


Féminin
Nombre de messages : 7267
Etudes/Metier : Travaille pour le sénateur O'Conell
Love : Nate
Humeur : Normale

Inscription : 26/05/2011


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Savannah Richardson & Katlina Evans



MessageSujet: Re: Don't let her go | Nate Dim 15 Déc - 18:01


Ce moment était tout simplement parfait. Que pouvait-elle rêver de mieux pour clôturer cette journée en beauté ? Enroulée dans une couverture et blottie contre Nate sur le transat, ils admiraient une à une les étoiles qui illuminaient le ciel. Scarlett s’attarda cependant sur la plus brillante d’entre elles, légèrement bleutée, sans doute facilement reconnaissable pour le jeune homme. Il lui expliqua qu’il s’agissait de l’étoile Sirius dans la constellation du grand chien. Ce nom lui disait bien quelque chose. La jeune femme le regarda d’un air amusé, en songeant que les scientifiques donnaient de bien drôles de noms à tous ces astres. Si on lui avait donné cette description en l’absence de ce contexte, elle aurait certainement imaginé une personne ayant un chien qui s’appelait Sirius que de penser à une constellation stellaire portant ce nom. Mais Scarlett s’égarait de la véritable question. Nate ne croyait pas si bien dire quand il affirma que c’était sans doute la plus brillante qu’ils pouvaient observer. « Ton savoir en astronomie est… astronomique ! » Répondit-elle dans un premier temps pour le taquiner. Haha, très drôle. Ou pas. « C’est sûr, même pas besoin de télescope pour celle-là. ». En revanche, la jeune Spencer connaissait un peu mieux la Grande Ourse, mais lorsqu’il lui demanda si elle la voyait, elle haussa les épaules et ne la trouva pas. « Tu savais qu’il existe des projets de la NASA qui proposent même d’adopter une étoile en ligne à 10 dollars ou pas loin pour financer leurs recherches en la matière ? » Ajouta-t-elle, en se souvenant d’un texte comportant cette information qu’elle avait vu en cours. En même temps, il y avait tellement des milliards de ces astres qu’il y en aurait bien assez pour tout le monde. Ces projets étaient une forme d’absurdité en plus de la part de leur pays, qui ne l’étonnait pas outre-mesure. Scarlett cessa alors de regarder le ciel et reporta son regard sur Nate qui s’enquit si elle n’avait pas trop froid. Elle baissa alors légèrement le col de sa veste et posa ses mains bouillantes, qu’elle venait de réchauffer près du brasero, dans le cou du jeune homme. « Ça répond à ta question ? » Demanda la jolie brune en souriant. « Là ! » Indiqua-t-elle alors soudainement la grande Ourse qu’elle venait de dégoter, toute contente comme une gamine de cinq ans qui vient de recevoir ses cadeaux de Noël, d’avoir su retrouver cette étoile au bon moment pour détourner l’attention de Nate, qui reconnaîtrait aussitôt ce à quoi elle se référait. En effet, elle n’avait pas terminé. Scarlett posa son index sur la bouche de son ‘ami’ pour qu’il ne réponde rien et approcha doucement ses lèvres des siennes, presque jusqu’à les frôler, cependant Scarlett les dévia au dernier moment, elle ne céderait pas la première, et écarta à nouveau le col de la veste du jeune homme pour descendre doucement le long son cou qu’elle couvrit de baisers tendres et doux. Il s’inquiétait du froid ? Elle allait lui donner des chaleurs. Scarlett remonta ensuite lentement jusqu’au lobe de son oreille, point qu’elle savait particulièrement sensible chez lui, avant de suspendre son geste. « Imagine que tu dois faire de la place dans ta tête. Si tu ne pouvais garder que trois souvenirs avec moi… Ce serait quoi ? » Lui souffla-t-elle alors au creux de l’oreille, dans une soudaine envie de rembobiner le passé, pas nostalgique une seconde celui-là, mais plutôt heureux. Scarlett serait ravie de partager les siens s’il lui posait la même question, mais elle voulait connaître ce que lui en pensait d’abord. Trois souvenirs, comme trois petits vœux offerts par un génie. Ils avaient tellement partagés que sélectionner trois moments relèveraient déjà de l’exploit, mais au fur et à mesure qu’elle sentait la fin de cette journée approcher, l’échéance inéluctable d’une séparation à venir, la jeune femme avait besoin de se replonger dans le passé et de s’accrocher aux souvenirs qui existaient déjà. Joignant le geste à la parole comme pour l’encourager, elle déposa trois nouveaux baisers dans le creux de son cou bouillant avant de remettre le col de sa veste en place et de poser sa tête contre son épaule.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mes voisins commèrent à propos de moi


Masculin
Nombre de messages : 1025
Etudes/Metier : Etudiant en droit
Love : Scarlett
Humeur : Emotionally unstable

Inscription : 28/10/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Pas atteint de schizophrénie



MessageSujet: Re: Don't let her go | Nate Dim 15 Déc - 19:13


« Ton savoir en astronomie est… astronomique ! » Nate baissa les yeux pour la regarder et rit. En plus elle avait l’air très fière de son petit jeu de mots ! Ce moment était tellement parfait que le jeune homme se sentait presque coupable d’avoir la chance de le vivre. Depuis la mort de Tessa, il se refusait à ressentir certaines émotions comme le bonheur ou la joie, et lorsque ça arrivait, il ne parvenait pas à se sortir l’idée de la tête que par sa faute, Hamilton ne pouvait plus le faire. C’était aussi le problème avec Scarlett : lorsqu’il était avec elle c’est toute sa douleur qui s’envolait, tout ce qui lui zappait l’esprit, le rendait malheureux, l’empêchant de se torturer l’esprit comme il avait l’habitude de le faire depuis. Il lui arrivait aussi, de se demander ce qu’il se serait passé si ça avait été lui à la place du mort au lieu de sa meilleure amie. Que serait-il advenu de sa sœur et de ses deux meilleurs amis ? De sa famille? Il ne pouvait pas se l’imaginer mais se doutait que Lily aurait été bouleversée, que ça n’aurait rien arrangé dans la déchirure que vivait sa famille. Et d’un autre côté, il se disait que Scarlett serait avec Elias à cet instant, blottie contre lui à regarder les étoiles. Cette pensée douloureuse fit allégrement ralentir les battements de son cœur qui , quant à lui, se serra. Il y avait d’une certaine façon, une généralité indéniable quant à cet accident de voiture : si ça avait été lui plutôt que Tessa, rien de tout ça ne serait arrivé. Il n’y aurait pas eut de secret et chacun aurait continué sa vie peut-être difficilement au début, mais ça aurait fini par leur passer. Plongé dans ses pensées les plus noires, le jeune Evans fut interrompu par l’anecdote dont lui parlait Scarlett qui concernait la NASA qui , pour financer leurs recherches, faisait louer des étoiles. Il réfléchit un instant. Non il n’en avait aucun souvenir. Enfin il avait aussi lu quelque chose de ce genre là mais ce n’était pas tout à fait la même chose. « Ah ? Non je savais pas. J’avais aussi entendu un truc c’était genre qu’ils ont découvert plein d’étoiles inconnues, sans noms ni aucunes informations et du coup, les gens fortunés peuvent les  ‘acheter’ ou plutôt leur donner le nom qu’ils veulent en échange. » Nathanaël trouvait ça d’un côté un peu stupide : payer plus de dix millions pour donner un nom à une étoile alors que tu peux les nommer comme tu veux de ta terrasse et t’en attribuer une ? Et d’un autre côté ça lui semblait plutôt romantique lorsqu’on s’imaginait qu’on lui donnait le nom de sa chère et tendre ou de quelqu’un qui nous était cher. Ca prenait tout de suite une ampleur plus formelle et donc un certain degrés de sensibilité. Ce projet n’était pas plus fou de d’acheter une place pour une navette en direction de Mars de toute façon, qui était aussi un projet évoqué à la NASA. Alors qu’il lui demandait si elle avait froid, celle-ci ouvrit le col de son haut pour poser ses mains dans son cou. Le choc des températures. Nate n’avait pas froid du tout mais en comparaison avec la chaleur de ses mains, on pouvait dire qu’il y avait tout de même une sacrée différence. Il se contenta d’hocher la tête avant de regarder le nouvel endroit que désignait Scarlett. Effectivement, la jolie brune venait de repérer la Grande Ourse. On pouvait bien voir sa forme de casserole dessinée par plusieurs étoiles plus étincelantes les unes que les autres. Alors qu’il avait entrouvert la bouche pour répondre, l’index de la jeune femme se posa sur ses lèvres, l’empêchant de le faire. Ses yeux à nouveau plongés dans les siens , sa respiration se fit plus difficile à mesure que leurs lèvres s’approchaient. Il n’avait qu’à tendre un peu la tête mais ne voulait pas céder au défi qu’il c’était auto-ordonné. D’humeur espiègle, elle tourna la tête en dernier moment alors que leurs visages n’étaient qu’à quelques millimètres l’un de l’autre. Savait-elle à quel point elle pouvait le rendre fou ? La flamme au fond de lui s’embrasa de plus belle et grandit dans le creux de son ventre, se propageant dans son corps entier, se reflétant dans ses yeux. Comme si ce petit tour ne suffisait pas, c’est dans son cou tout d’abord qu’elle glissa quelques baisers qui crispèrent le corps tout entier de Nate, l’obligeant à se mordre la lèvre, les yeux fermés pour ne pas craquer et continuer de tenir bon. Et comme un chemin tout tracé, c’est à son oreille qu’elle glissa ensuite en lui demandant de choisir trois moments qu’ils avaient passés ensembles depuis qu’ils se connaissaient. Trois ? C’était tout bonnement impossible.. Le nombre de choses qu’ils avaient partagées, les moments magiques qu’ils avaient vécus.. Scarlett le connaissait visiblement à la perfection pour s’être de la sorte, jouée des deux endroits les plus sensibles de son corps. Il avait d’ailleurs bien du mal à résister à ne l’embrasser sur le champs après tous les frissons qu’elle venait de lui offrir mais il tint le coup à peu près bien, lorsqu’il sentit à nouveau les lèvres fraîches se poser dans son cou. Trois moments.. D’accord. Si elle arrêtait de faire ça peut-être arriverait-il à réfléchir aussi. « Le premier souvenir que je garderais c’est l’été de mes douze ans quand tu avais dormie à la maison. Tu étais censée rester dans la chambre de Lily, ma mère nous avait bien sermonné avec ça en disant qu’elle ne voulait en aucun cas nous retrouver le lendemain matin dans le même lit. Pendant la nuit, tu es venue quand même et t’avais ton petit pyjama violet à fleurs, tu m’as rejoint dans mon lit, tu as embrassée ma joue, tu m’as souhaité bonne nuit avant de t'endormir contre moi. C'était la première fois que j’ai vraiment ressenti que j’avais des sentiments pour toi. » Cela pouvait paraître ridicule comme premier souvenir à garder mais il se rappelait de cette nuit là comme si c’était hier. La première fois qu’il avait sentit son cœur battre plus vite, la première fois qu’il avait voulu la garder contre lui pour longtemps encore. La première fois qu’il l’avait aimée. « Le deuxième souvenir que je voudrais garder, c’est quand nos familles s’étaient réunies pour fêter je ne sais quoi et que nous, on est partis en cachette et qu’on est allés se baigner dans la dive sans prévenir personne parce que ce jour là, c’est la première fois qu’on s’est embrassé » continua-t-il. A l’époque ils étaient jeunes environ au moment de l'adolescence , cela ne représentait pas du tout ce qu’il ressentait aujourd’hui lorsqu’il avait la chance de pouvoir le faire comme depuis ce matin. Il se souvenait assez bien de comment cela c’était déroulé d’ailleurs. Ils avaient nagé longtemps avant de ne sortir de l’eau et Scarlett s’était allongée dans l’herbe, face au soleil pour sécher. Nathanaël s’était agenouillé à côté d’elle et, n’écoutant que son courage, il s’était penché pour lui voler un baiser. C’était aussi la première fois qu’il embrassait une fille de toute sa vie, ce qui n’avait donné que plus d’importance à la chose. Maintenant qu’il y pensait, toutes ses premières fois quasiment c’était avec Scarlett qu’il les avait vécues : son premier baiser, sa première fois, et son premier  ‘Je t’aime’ , aujourd’hui même. Il avait d’ailleurs hésité l’espace de quelques secondes à placer leur première fois dans le top trois mais avait préféré à cette nuit de douceur, l’histoire de la dive et du premier baiser. Pour finir, ce n’était pas très difficile. « Et le troisième, ce serait aujourd’hui. »  admit-il en regardant les étoiles , la tête pleine de vieux souvenirs de son enfance. « Et toi ? » après avoir posée la question, le jeune homme embrassa une nouvelle fois la nuque et le cou de Scarlett. Elle voulait le chercher, d’accord, mais ils pouvaient jouer à deux à ce petit jeu là. Et puis, puisque ses mains étaient posées sur les hanches de la jeune femme sous la couverture, Nate en profita pour effectuer quelques geste avec ses doigts comme de dessiner des ronds par exemple avec ses index en remontant petit à petit sur le ventre. A ce moment là il n’avait qu’une envie qui lui déchirait l’esprit : lui enlever son haut pour sentir la chaleur de son corps contre lui mais bien heureusement, il se retenait. Il ne voulait absolument pas craquer le premier.
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chez les fous


Féminin
Nombre de messages : 7267
Etudes/Metier : Travaille pour le sénateur O'Conell
Love : Nate
Humeur : Normale

Inscription : 26/05/2011


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Savannah Richardson & Katlina Evans



MessageSujet: Re: Don't let her go | Nate Dim 15 Déc - 20:54


Après s’être installés sur le transat, les deux jeunes gens discutèrent quelques instants de la passion de Nate pour l’astronomie. Scarlett repéra l’étoile la plus brillante dont le nom l’intéressait, mais elle ne comptait évidemment pas les passer toutes en revue. Elle se souvint alors d’un projet organisé par l’agence spatiale américaine qui consistait à adopter une étoile de son choix en versant un certain montant consacré aux recherches. Nathanaël qui semblait plongé dans ses pensées depuis quelques secondes l’écouta visiblement intéressé. Il lui conta une version légèrement différente où les plus grosses fortunes pouvaient s’offrir le luxe de baptiser les étoiles anonymes de leur choix. Mais à quoi bon verser des sommes astronomiques là-dedans ? Scarlett considérait qu’il y avait des choses bien plus importantes. « Pourquoi se soucier d’avoir une étoile à son nom quand on a déjà un soleil dans vie ? » Se contenta-t-elle de répondre dans un murmure. Elle parlait bien sûr de l’effet positif et bénéfique que Nathanaël avait eu dans son existence. Il lui avait appris à aimer, sans retenue au fond d’elle et sans détours, elle avait découvert le sens que voulait dire l’amour à ses côtés… avant de ravaler ses sentiments quand il avait brutalement coupé les ponts. Pour lui rappeler des sensations chaleureuses comme les rayons d’un soleil pouvaient en avoir sur leur peau, Scarlett se montra  du même coup plus démonstrative et réveilla quelque peu les émotions qui se bousculaient chez Nate. Depuis le temps, la jeune femme arrivait sans aucun mal à sentir quand il bouillonnait de l’intérieur et se retenait de craquer devant elle. C’était dans ces moments-là que son caractère espiègle ressortait et qu’elle oubliait toute sagesse pour le pousser dans ses retranchements. Vilaine petite fille. Scarlett relâcha alors son étreinte et arrêta de l’embrasser dans le coup lorsqu’elle lui demanda de lui confier les trois meilleurs souvenirs qu’il avait partagés avec elle. La jolie brune esquissa un sourire tandis qu’il essayait tant bien que mal de réfléchir parmi la longue liste de leurs moments ensemble depuis l’enfance. Comme pour l’encourager, elle remit légèrement le couvert. N’y tenant plus sans doute et ayant le besoin de se concentrer sur autre chose, Nate se lança enfin. Le premier souvenir qu’il lui décrivit lors de l’été de leurs douze ans, quand elle avait échappé à la surveillance du dragon de la maison et s’était esquivée en douce de la chambre de Lily. Elle n’avait jamais eu peur de Katlina et son envie de voir le garçon avait toujours été plus forte que la moindre des menaces qui pesaient sur eux… plus forte même que le risque de ne plus jamais être invitée dans cette maison pour avoir été dans sa chambre. Scarlett leva les yeux vers lui quand il lui avoua que c’est ce soir-là qu’il avait su qu’il ressentait quelque chose pour elle. « Oui, je m’en souviens. Il faut croire que ta mère avait capté avant nous. » Répondit-elle en souriant, sinon pourquoi cette interdiction formelle de le voir pendant la nuit si ce n’était pour la bienséance de ne pas laisser une adolescente fréquenter son fils sous le même toit ? En réponse à ce souvenir, Scarlett lui déposa exactement le même baiser sur sa joue. Mais cette fois, les sentiments étaient mille fois plus puissants. Il enchaîna ensuite sur son deuxième moment favori passé en sa compagnie, ce jour où ils s’étaient éclipsés en cachette de la fête de famille, comme ils savaient si bien le faire, ils étaient allé se baigner et s’étaient embrassé pour la première fois après. La jolie brune gardait un bon souvenir de cette journée-là également. Elle l’aurait d’ailleurs probablement mentionné dans son top trois également, mais Scarlett songea qu’elle en choisirait des différents de Nate pour en partager d’autres… Il y en avait tellement de toute façon qu’elle aurait le choix. Premier sentiments, premier baiser. Scarlett s’attendait presque, selon cette logique, à ce que le troisième soit leur première fois ensemble. Mais évidemment, elle avait oublié aujourd’hui dans cette liste… Cette journée sortie de nulle part, comme dans un rêve, leur bulle à deux. L’éphémère de ce moment en faisait aussi la beauté… Ils savaient quand tout se terminerait. « Ce sont de très beaux souvenirs en effet. » Se contenta-t-elle de commenter sans avoir besoin d’en dire plus, puisqu’ils les avaient partagé ensemble, pas seulement sur le plan physique mais aussi sentimental. Nathanaël lui retourna finalement la question avant de se jouer d’elle à son tour en l’embrassant dans son cou et exerça des petits mouvements sur son ventre. Elle frissonna à son contact. La jolie brune afficha un sourire qui en disait long, elle savait pertinemment bien ce qu’il essayait de faire, lui rendre les ‘coups’ pour la faire céder… La jeune femme se mordit inévitablement la lèvre du plaisir des sensations ressenties avant de se concentrer de toutes ses forces sur les souvenirs. Scarlett rit doucement en se rappelant le premier. « Tu te souviens de cette journée où on a fait le mur à l’école ? » Engagea-t-elle le premier  point. C’était bien une des seules journées où elle avait séché les cours et pratiquement chacune d’elle avait été avec lui, mais ils avaient tellement eu besoin de se retrouver seuls ce jour-là, de passer une après-midi ensemble, loin des autres élèves, de leurs amis ou même de leurs frères et sœurs respectifs. Ils devaient à peu près avoir quinze-seize ans à l’époque. « On s’est réfugié dans le parc pour se retrouver tous seuls près de ce banc entre les deux saules-pleureurs, et on a passé l’après-midi à rigoler, se raconter nos vies et à… s’embrasser à l’abri de tous les regards. On s’est tellement bien amusés qu’on n’a pas vu le temps passer, tes parents et les miens étaient terriblement inquiets, ils nous ont cherché une bonne partie de la soirée sans jamais nous trouver. On s’est pris un sacré savon en rentrant, mais on avait trouvé notre endroit, celui où on s’est toujours caché quand on avait besoin de se voir sans personne d’autre. »  Souffla-t-elle en riant de plus belle à ce fameux souvenir. Mais ils n’avaient jamais rien fait de bien méchant, et même quand ils se retrouvaient à deux au cours de leur adolescence, une grande timidité les avait toujours empêché d’aller plus loin que quelques bisous… jusqu’à ce qu’ils deviennent plus grands et que les sentiments d’enfants deviennent des sentiments d’adultes. « Le deuxième, c’est le jour où j’ai eu la bonne idée de t’envoyer ce message… après tous ces mois de silence. » Reprit-elle à la fois un bon et un mauvais souvenir. C’était à l’époque où Nathanaël avait coupé les ponts pour s’éloigner. Un soir où elle n’y avait plus tenu, elle lui avait envoyé un faux message alarmant comme quoi elle s’était retrouvée seule à une fête sur la plage et que des types chelous l’avaient prise en grippe. Il n’avait pas mis une demi-heure à débarquer totalement inquiet… pour la retrouver près d’un feu avec quelques personnes en train de rire une bière à la main. Nate lui en avait certes voulu une fraction de seconde de cette angoisse inutile qu’elle lui avait donnée, mais ils s’étaient alors regardés comme deux vieux amis trouvant cette situation totalement stupide avant d’éclater de rire. Et Scarlett avait alors pu se rendre compte que tout n’était pas fini entre eux, car s’il avait débarqué aussi vite… c’était pour une bonne raison. « Quand on a eu terminé de parler et qu’on avait déjà quelques verres dans le nez, tu t’es bien sûr mis en tête de me mettre à l’eau pour te venger. Et on sait tous les deux comment ça a fini. » Ajouta-t-elle d’une voix malicieuse. Il l’avait portée dans l’eau, c’était un an et demi auparavant environ, et ça avait terminé en bain de minuit, même si là encore, ils ne s’étaient rien passé lors de leurs retrouvailles. Mais elle l’avait retrouvé dans sa vie de la plus belle des façons et elle n’oublierait jamais ce moment où la mélodie de son rire avait éclaté pour une des premières fois depuis la mort de son amie. En troisième souvenir, elle pouvait bien sûr mettre leur première fois en avant, mais une journée dépassait de loin toutes les autres. Celle-ci. « Et pour terminer, je ne vais pas faire original, mais c’est aujourd’hui aussi… C’est juste au-dessus de tout le reste. » Souffla-t-elle ensuite en plongeant son regard dans le sien. Et son ‘je t’aime’… Comment passer au-dessus ? Elle avait de plus en plus de mal à contenir cette envie de lui qui montait au fond d’elle, mais Scarlett avait toujours su rester la plus impassible des deux en apparence. Juste en apparence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mes voisins commèrent à propos de moi


Masculin
Nombre de messages : 1025
Etudes/Metier : Etudiant en droit
Love : Scarlett
Humeur : Emotionally unstable

Inscription : 28/10/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Pas atteint de schizophrénie



MessageSujet: Re: Don't let her go | Nate Dim 15 Déc - 22:06

Le jeune Evans haussa un peu les épaules bien qu‘il était d‘accord avec elle puisqu‘il ressentait exactement la même chose : « Tout le monde n‘a pas le chance d‘en avoir trouvé un » comme lui . Il était vrai que lorsqu’on y réfléchissait bien, la meilleure raison pour laquelle Katlina pouvait refuser que les deux enfants innocents qu’ils étaient dorment ensembles, était qu’elle doutait qu’ils ne ressentent pas que de l’amitié au-delà de leurs jeunes âges. En même temps vous allez me dire que dès que quelqu’un nous parle de la personne qu’on aime , on se met à rougir et à bégayer d’une manière monstrueuse, c’était plutôt difficile à cacher. Jusqu’à ses quatorze/quinze ans, ça avait d’ailleurs été difficile de le cacher mais après cela, il avait commencé à mieux gérer ses émotions et à arriver à parler de Scarlett comme si ce n’était qu’une simple amie et sans ressentir aucune gêne au contraire. Il avait bien caché son jeu ce qui avait induit que Nathan lui-même n’avait jamais été sur qu’il se soit passé quelque chose entre elle et lui à l’époque et cela même s’il avait un doute certain. Concernant sa mère rien n‘était moins sur. Il semblerait que les mamans ont un don pour sentir ce genre de trucs quand leurs enfants sont amoureux ou quelque chose qui s‘en approche beaucoup. Bien que Katlina et ses enfants ne soient pas très proches, il n‘était pas impossible qu‘elle sache sans forcément en parler, pour les sentiments qu‘il avait vis-à-vis de Scarlett. Un baiser léger se posa sur sa joue qui le fit sourire en coin, une chance qu‘encore une fois il n‘avait pas agit avec impulsivité et n‘avait pas tournée la tête pour que finalement, ses lèvres se retrouvent sur les siennes et pas juste à côté. Self control oui, mais seulement en apparence et encore.. Scarlett aussi d’ailleurs semblait avoir un peu de mal , vue la manière qu’elle avait de se mordre la lèvre alors qu’il commençait seulement à l’émoustiller un petit peu. Il s’arrêta un instant, écoutant le premier souvenir qu‘évoqua Scarlett qui était celui où ils avaient séché l‘école un après midi parce qu‘ils avaient ressenti le besoin de se retrouver à deux, dans leur bulle avec personne autour pour les déranger. Cet endroit, ce banc, ces deux arbres étaient donc devenus leur cachette en quelque sorte , l‘endroit où ils se retrouvaient pour s‘enfermer dans leur monde , un peu comme maintenant même si c‘était chez Nate. « Oui je m‘en souviens, on pouvait traîner là-bas pendant des heures sans se lacer avant de rentrer.. » Cela faisait un temps aussi qu‘il n‘y était plus allé et il n‘était pas sur de vouloir y retourner un jour. Sans Scarlett, cela n‘aurait pas la même beauté, ce ne serait plus du tout la même chose,.. Ca ne valait plus rien. Et quand bien même il irait avec elle, ce ne serait pas de la même façon. Hier éloignés, aujourd‘hui amants et demain amis. Leur relation n‘avait rien de conventionnelle et de ‘normale‘ et pouvait même à certains moments, donner des maux de crâne infernaux à quiconque essaierait de comprendre le lien si différent qui les unissait l’un à l’autre. Le deuxième souvenir dont elle parla était moins joyeuse , pour son début en tout cas. C‘était le soir où elle lui avait fait une peur bleue en lui disant que des mecs la collaient trop à la plage et qu‘elle n‘arrivait pas à s‘en débarrasser. Une sorte d‘au secours si on cherche bien. Sans attendre une seconde Nate était allé la rejoindre pour finalement remarquer qu‘il n‘y avait.. Rien. La soirée avait bien finie : ils avaient beaucoup rit, s‘étaient rapprochés à nouveau et avaient fait mumuse dans la mer. Comme quoi, l’eau et eux c’était une grande histoire d’amour comme ils le prouvaient aujourd‘hui.. La brune était alors sur le ventre, contre lui en disant que le troisième serait pour elle aussi cette journée hors du commun. D‘humeur joueuse, Nate se rapprocha dangereusement du visage de Scarlett, assez pour sentir son souffle se mélanger au sien, effleurer ses lèvres à de nombreuses reprises. Il avait voulu jouer certes mais au final c‘était surement lui le plus grand perdant puisque cette soudaine proximité ne lui avait donnée que dix mille fois plus envie de l‘embrasser. Ses mains se frayèrent doucement un chemin sous le pull de Scarlett, caressant son dos du bout des doigts alors qu‘à l‘instant même il venait de craquer. Il avança un peu plus son visage, yeux fermés et finit par embrasser la jolie brune faisant s‘exprimer tous les sentiments qui le traversaient en cet instant par ce baiser. L‘astronomie était certes sa passion, mais ce qu‘il ressentait vis-à-vis de la jeune Spencer dépassait tout ça et de très loin. Sa première passion c‘était elle et à côtés les étoiles avaient bien peu de chance de retrouver l’attention de Nate. La vérité c’est que le ciel semblait éteint comme si toutes les étoiles s‘étaient mises d‘accord pour arrêter de briller à l‘instant même où Nate et Scarlett avaient reprit leur jeu d’espièglerie en essayant de se faire craquer mutuellement l’un et l’autre. Il se sentait d’ailleurs bien faible d’avoir craqué de la sorte aussi rapidement et pourtant, cette sensation de défaite s’effaça à côté de la vague de chaleur et de bonheur qu’il ressentait en pouvant retrouver le contact de sa douce. Nate se détacha d’elle à contre cœur pour reprendre son souffle tout en la regardant, posant son front contre le sien « Tous les moments que j’ai partagés avec toi, sont les plus beaux en vérité » ajouta-t-il pour revenir sur le sujet des trois plus beaux souvenirs qu’il avait gardés. Déjà enfant, Nate la trouvait mignonne et arrivé à l’adolescence il la qualifiait de ‘belle‘ et maintenant qu‘ils en étaient là, il la trouvait absolument magnifique. Il était certain d‘ailleurs que cette impression qu‘elle embellissait avec les années allait continuer de bon train même lorsqu‘ils se quitteraient et vivraient comme de parfaits amis et rien de plus. Sous son pull, Nate commençait sérieusement à avoir chaud comme si son corps entier était en train de rôtir dans un four à l‘image d‘une dinde ou d‘un poulet pour Thanksgiving. Malgré ça il n‘avait aucune envie de bouger, aucune envie de se détacher d‘elle et cela même si ce n‘était que pour quelques secondes. Il n‘avait la chance de l‘avoir que jusqu‘au lendemain et il ne voulait perdre aucune seconde inutile loin d‘elle. « J‘aimerais retourner à l‘époque où notre seule préoccupation était de savoir où on allait se retrouver pour passer des heures tous les deux »  confia-t-il dans un murmure. Enfant tout était tellement plus simple : aucune responsabilité, aucune situation complexe, juste deux gosses épris l‘un de l‘autre qui voulaient se créer un monde imaginaire qui leur était propre. La vie était une belle garce de ne lui faire comprendre seulement maintenant - trop tard - à quel point il aurait été heureux avec elle s’il avait vraiment fait le premier pas. Après l’accident de Tessa, cela signait le deuxième plus gros regret de sa vie entière.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chez les fous


Féminin
Nombre de messages : 7267
Etudes/Metier : Travaille pour le sénateur O'Conell
Love : Nate
Humeur : Normale

Inscription : 26/05/2011


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Savannah Richardson & Katlina Evans



MessageSujet: Re: Don't let her go | Nate Dim 15 Déc - 23:23


Plus la soirée avançait, plus Scarlett avait l’impression que le temps s’égrenait beaucoup trop vite, autant profiter de chaque seconde. La jeune femme eut l’impression de recevoir un poignard en plein cœur quand Nate lui sortit que tout le monde n’avait pas la chance d’en avoir trouvé un. Elle n’avait certes que ce qu’elle méritait, mais ses paroles la touchèrent au plus profond d’elle-même, si bien que la jolie brune s’emmura quelques instants dans le silence après cette affirmation. Comment pouvait-elle encore rester là à le regarder en face alors qu’elle lui faisait si mal ? Scarlett était entrain de les détruire à petits feux à cause de ses choix. La jeune femme se mit alors à imaginer un scénario pire que celui qui les attendait. Elle avait certes eu le culot et l’égoïsme de demander à Nate de ne pas s’effacer de sa vie, mais si c’était au-dessus des forces du jeune homme, il finirait sans doute par s’éloigner… Se pouvait-il même qu’il puisse finir par la détester après cette journée ? C’était peu probable, mais elle le redoutait. Bien d’autres à sa place l’aurait tout simplement mise dehors pour ne plus jamais en entendre parler. Scarlett se rendait compte à l’instant qu’elle abusait vraiment des sentiments qu’il nourrissait envers elle, malgré elle certes, mais quand même. Elle chassa ses sombres pensées quand il exposa ses trois meilleurs souvenirs en sa compagnie. La jeune femme n’avait visiblement pas toujours été source de mauvais moments pour lui, bien au contraire, d’après Nate. Vint son tour de faire de même. La jeune femme passa plutôt en revue des instants drôles pour illustrer des passages forts comme leurs retrouvailles ou leurs premiers isolements à deux. Ils avaient toujours trouvé des astuces pour fuir durant quelques heures l’attention de tout leur entourage pour ne se retrouver qu’à deux. Aujourd’hui, ils n’avaient plus besoin de se cacher ni même de SE cacher ce qu’ils ressentaient. Juste aujourd’hui. Une journée où Nate et Scarlett s’autorisaient à être totalement libres. Et cette liberté était synonyme d’une ivresse de bonheur… Comment n’avait-elle pas pu s’en rendre compte avant ? Quand on disait que l’amour rendait aveugle, on était encore bien loin de la vérité, c’était comme si elle avait eu des œillères toute sa vie. Après avoir terminé de raconter ses souvenirs, Nate retrouva ce regard malicieux qu’elle lui connaissait bien. Scarlett avait voulu jouer et réveiller des sensations fortes chez le jeune homme, voilà qu’il y répondait à son tour. Il se rapprocha d’elle dangereusement et effleura ses lèvres à plusieurs reprises, mais la jolie brune n’esquissa pas un mouvement lui laissant le soin de décider si oui ou non il se jetait encore une fois à l’eau. Elle ne voulait plus influencer ses choix jusqu’au lendemain. Si Nathanaël voulait continuer, elle laisserait l’initiative venir de lui, vu qu’elle avait déjà assez fait de dégâts dans son cœur que pour en rajouter encore et encore. Il glissa ses mains sous son pull, un frisson parcourut Scarlett qui plongea son regard brûlant dans ses yeux. La tension était à nouveau à son comble, totalement électrique, comme dans la douche ce matin. Ils étaient à un fifrelin de craquer à nouveau. Nate lâcha prise le premier et posa ses lèvres sur les siennes avec toute une foule de sentiments. La jeune femme répondit aussi intensément que lui perdant à son tour le contrôle. C’était tellement plus facile de céder tout à fait et de laisser libre cours à ce qu’elle ressentait. Il se détacha alors d’elle pour reprendre son souffle et lui avoua que les plus beaux moments, il les avait partagé avec elle. Cette vérité la transperça une nouvelle fois douloureusement. Dire que leur lien ne serait jamais plus pareil serait peu dire, mais elle savait qu’elle ne pourrait jamais cesser de l’aimer, et ce bien plus qu’un ami. Le contraire ne serait qu’un mensonge éhonté. Il n’y avait peut-être plus rien qui semblait logique dans ses choix, mais ils avaient attendus tellement longtemps avant d’admettre leurs sentiments et qui sait si cette journée aurait existé sans l’ultimatum de la date du lendemain ? Au fond, elle valait mille fois mieux que tout. « Cette journée est vraiment un des plus beaux moments pour moi aussi. » Souffla-t-elle en guise de réponse. Elle reposa sa tête contre lui, laissa sa main caresser la sienne. Scarlett brûlait de sentir sa peau contre la sienne, mais elle n’avait pas non plus envie de bouger pour le moment. Ils venaient à peine de s’installer. À trop se chercher, ils tombaient dans leur propre piège. Ils avaient pourtant bien tous les deux qu’ils étaient incapables de se résister plus de deux minutes. Comment y arriverait-elle le lendemain ? Parce qu’elle avait aussi ses limites et ne pouvait pas indéfiniment jouer sur deux tableaux. Ce n’était pas honnête. Ni pour eux. Ni pour elle. Nathanaël la ramena à la réalité du moment lorsqu’il lui fit part de son envie de retourner en arrière, à cette époque où leur seule inquiétude était de chercher à passer du temps ensemble. Alors qu’ils étaient toujours à l’extérieur, la nuit tombante offrait un délicieux goût d’allégresse. Dans cette profonde noirceur, l’imagination se gonflait du vide environnant, l’inimaginable prenait vie, et on se prenait à croire en tout. Tout ce que l'on désirait pouvait se matérialiser parce que tout devenait alors possible. Bercée de ce sentiment, Scarlett sut alors indéniablement que c’était le bon moment. Elle l’embrassa à nouveau doucement, avec cette folie d’aimer, un doux mélange d’amour et de crainte, avec sa propre saveur, un goût d’interdit. Elle ne s’en lassait plus. Plus sérieuse d’un coup, elle regarda du jeune homme qui la retenait prisonnière dans la cage de ses bras. Scarlett n’ignorait pas la douleur qu’elle lui faisait ressentir à faire taire les élans de son cœur, il devait souffrir de son incessant silence sur ses véritables sentiments, qu’elle n’avait somme tout jamais avoué à voix haute. Mais elle savait qu’elle lui ferait encore bien plus mal ensuite… sauf que la jolie brune n’arrivait plus à retenir ce qui lui brûlait la gorge. «  Je…. » Souffla-t-elle alors en baissant les yeux, honteuse de ne plus savoir taire cet aveu, d’oser lui dire ces mots dans un moment pareil. La mélancolie s’abattit sur elle comme une chape de plomb, lourde et pesante. Elle se maudissait de l’aimer en cet instant, son cœur n’était qu’un blasphème rebelle à ses choix. « Je ne sais pas quoi dire, Nate… » Reprit-elle en caressant sa main délicatement, rassemblant tous son courage pour livrer les mots qui se bousculaient en elle. « J'aimerais te dire que le soleil cesse de briller lorsque tu sors de ma vie, que c'est dans tes yeux que j'ai découvert l'étendue de mes sentiments pour toi... Je voudrais te dire les mots que tu attends, mais je ne peux. Je suis indigne de cet amour, indigne de toi. Et malgré toutes ses pensées qui agitent mon esprit, je n’arrive pas à te quitter. Tu es trop incrusté dans mon être... » Dénuda-t-elle pour la première fois ses sentiments aussi clairement. Scarlett se maudissait d’être aussi vulnérable à cet instant, de laisser son crétin de cœur parler à sa place. «  Je… ne devrais pas t’aimer autant. » Conclut-elle dans un murmure. Ça devrait être interdit quelque part dans un de ses livres de lois tiens. C'était la mélodie de ses trois mots glissant sur ses lèvres pour soigner son coeur qu'il devait avoir attendu et qu’il avait enfin obtenu. Mais dans la tête de Scarlett, elle venait de ne faire que compliquer davantage les choses et de tout gâcher. N’arrivant plus à soutenir son regard, elle se détacha de lui et s’éloigna. Elle ne pouvait pas supporter la douleur et la tristesse qu’elle avait sûrement provoquée chez lui par ses propos. Tout son corps chancelait et vacillait, sous les tremblements. Scarlett se tint devant le brasero pour laisser son corps brûler un peu plus de ce qu’elle ressentait à cet instant. Jamais elle n’avait dit ces trois mots, à personne avant lui. Nate avait eu tout d’elle et resterait toujours le premier en tout… même si ce n’était plus pareil qu’avant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mes voisins commèrent à propos de moi


Masculin
Nombre de messages : 1025
Etudes/Metier : Etudiant en droit
Love : Scarlett
Humeur : Emotionally unstable

Inscription : 28/10/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Pas atteint de schizophrénie



MessageSujet: Re: Don't let her go | Nate Lun 16 Déc - 0:23

Après le baiser, Scarlett ajouta que c’était vraiment l’une des plus belles journées pour elle aussi, comme quoi elle ressentait indéniablement la même chose que lui, ce qui le rassurait d’un côté. Enfin, la même chose en modéré. Nate ne pouvait pas s’imaginer une seule seconde qu’elle ressente les choses à l’identique de lui tout simplement parce que c’était trop fort pour que ce soit possible à ses yeux. Non c’était impossible, elle ne pouvait pas ressentir autant d’amour que celui qu’il lui vouait. Après cela, la jeune femme l’embrassa à nouveau mais plus doucement cette fois que généralement lorsqu’ils laissaient parler leurs tripes et qu’ils sentaient et l’un et l’autre la passion qui s’émanait d’eux et les liait . Non, cette fois c’était juste un baiser léger qui évoquait l’amour timide. Quelques secondes passèrent tandis que le visage de Scarlett prit une expression beaucoup plus sérieuse à la fin du baiser qu’ils venaient d’échanger. Cela prévoyait-il vraiment quelque chose de bon ? Nate ne savait pas trop quoi penser face à ça et du coup il ne dit rien et attendit qu’elle parle. Elle semblait avoir du mal, ne savait pas trop par où commencer avant de ne finalement se lancer, baissant les yeux comme si elle fuyait le regard de Nate. Pourquoi cette attitude tellement distance après tout ce qu’il venait de se passer ? Tout ce qu’ils avaient vécu depuis ce matin ? « Je ne sais pas quoi dire, Nate… » Il hésita à répondre mais lui laissa le temps de continuer et de s’expliquer. Une chose était sure, il ne s’attendait pas du tout à ça. Ce que venait de lui dire Scarlett c’était comme… Comme un ‘je t’aime’. A ses yeux ça avait exactement la même valeur et c’était bien la première fois que la jolie brune lui exprimait aussi clairement ce qu’elle pensait, ce qu’elle ressentait tout au fond d’elle. Il se reconnu d’ailleurs dans ses paroles, rassuré que ce soit réciproque ce qu’il ressentait pour elle-même si ça ne servait à rien puisque tout cela s’arrêterait à la première heure demain matin. Elle continua sur sa lancée en disant qu’elle était indigne de son amour, indigne de lui ce qui lui fit froncer les sourcils par le mécontentement et l’incompréhension. Nate ne savait pas trop ce qui lui faisait le plus mal : qu’elle le dise , ou qu’elle semble le penser vraiment sincèrement ? Un dur et amer mélange des deux probablement. Elle ajouta que d’une certaine manière elle l’avait dans la peau ce qui était aussi un sentiment qu’il connaissait bien pour le ressentir à chaque fois qu’il était avec elle. « Je… ne devrais pas t’aimer autant. » Ses yeux s’écarquillèrent. Les trois petits mots étaient sortis. Alors certes ce n’était encore une fois pas la phrase exacte, mais elle ne pouvait pas s’en approcher plus. Il savait que de lui avoir dit cela avait déjà été très dur pour elle pas parce qu’elle ne le pensait pas mais parce que ça la faisait souffrir. Il la faisait souffrir, ou en tout cas c’était l’impression qu’il avait. Scarlett se leva alors d’un bon et s’approcha du feu, fuyant encore un peu plus le jeune Evans resté ébahi sur le transat. Partagé entre ce qu’il venait d’entendre qui avait eut l’écho d’un feu d’artifice dans tout son être et ce qu’il voyait : la femme qu’il aimait blessée et incertaine. Reprenant ses esprits, il se leva et la rejoignit faisant en sorte d’être en face d’elle et qu’elle ne puisse plus le fuir. Il ne voulait pas qu’elle le fasse encore une fois, tout ce qu’il voulait c’était mettre les choses à plat et profiter de cette dernière soirée comme si c’était la dernière de sa vie. Prenant les mains de Scarlett dans les siennes il les serra doucement « Je comprends ce que tu dis parce que je ressens exactement la même chose pour toi mais je t’interdis de dire que tu es indigne de ce que je ressens pour toi et encore moins de moi parce que tu es probablement la meilleure chose qui me soit arrivée et parce que sans toi, aujourd’hui ne serait rien. Tu n’imagine même pas le rôle que tu as eu dans ma vie, tu m’as sauvé Scarlett sans toi je serais pas ici aujourd’hui, j’aurais sombré depuis bien longtemps » continua-t-il en ouvrant à son tour son cœur complètement, sans filtre même s’il n’était pas sur que ce soit une bonne idée « Et moi en quel honneur je mérite d’avoir rencontrée une personne aussi formidable et magnifique que toi plus qu’un autre ? Si je pense comme toi, je suis tout aussi indigne de ce qu’on partage » Résuma-t-il ne voulant pas se lancer dans de grands discours qui ne la mettraient que plus mal encore. Il lâcha l’une de ses mains et caressa sa joue « Après tout ce que tu as fait pour moi et ce que tu fais jours après jours, c’est plutôt de ne pas ressentir ce que je ressens pour toi qui m’aurait paru bizarre. Tu mérites d’être heureuse et d’être aimée, peu importe avec qui et c’est tout ce que je te souhaite » Ajouta celui-ci sincère. Il était tellement préoccupé par ce qu’elle lui avait dit qu’il ne pensa même pas à la douleur qui lui traversait le cœur en pensant encore une fois qu’elle finirait par l’être, mais pas avec lui. « J’aimerais tellement que tu puisses te voir avec mes yeux et voir à quel point tu es une femme unique et belle autant intérieurement qu’extérieurement.. Tu m’as fait passer de si beaux moments depuis qu’on se connait, ressentir des choses que je n’aurais jamais cru possibles.. Si l’un de nous deux devrait être indigne de l’autre, ça devrait être moi » Conclue-t-il avant de se taire complètement. Il repensait au fait qu’il ne savait pas de quel droit lui pouvait être tellement heureux depuis ce matin avec elle alors que quelqu’un était mort par sa faute et qu’il avait couvert cet incident comme si de rien n’était. De quel droit continuait-il à vivre librement, en plus de partager son amour avec celle qui l’aimait alors qu’il avait enlevé ces chances à sa meilleure amie ? Nate ne parvenait même pas à comprendre comment Scarlett avait pu continuer à lui parler et l’aimer en plus en somme après ce qu’il avait fait. C’était juste.. Incompréhensible.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chez les fous


Féminin
Nombre de messages : 7267
Etudes/Metier : Travaille pour le sénateur O'Conell
Love : Nate
Humeur : Normale

Inscription : 26/05/2011


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Savannah Richardson & Katlina Evans



MessageSujet: Re: Don't let her go | Nate Lun 16 Déc - 18:42


Scarlett avait enfin posé des mots sur ce qu’elle ressentait, ce flot de sentiments qu’elle n’arrivait plus à contrôler. Passer toute la journée dans cette maison avait finalement eu raison de ses résolutions les plus tranchées. La jolie brune était en cet instant-même en train de tout remettre en question. Elle connaissait Nate depuis l’enfance et ses sentiments pour lui ne dataient pas d’hier. Il était la personne qui avait sans doute eu le plus d’influence dans sa vie et qui en avait encore aujourd’hui. Sans s’en rendre compte, il avait complètement chamboulé la jeune femme. Le pire – et aussi le mieux – avait sans doute été ce moment où il lui avait révélé ses propres sentiments à voix haute. Scarlett n’aurait jamais cru pouvoir l’aimer plus encore aujourd’hui. Son corps s’embrasait et lui criait de mettre fin au supplice à chacun de leurs contacts physiques. La jeune femme n’écoutait absolument plus sa raison, jouer avec le feu ne l’effrayait plus. Elle avait donc posé ses lèvres sur les siennes, geste plutôt involontaire à travers lequel elle avait essayé d’évacuer la soudaine passion qui s’était réveillée en elle. Désir fugitif, presque éphémère, agrémenté par le trop plein de ce qu’elle avait vécu au cours des dernières semaines. Elle lui avait ensuite ouvert son cœur avant de s’éloigner de quelques pas pour réinstaurer cette distance entre eux. Scarlett s’en voulait d’être aussi faible et avait honte de continuer à ressentir autant de choses pour lui après ce qu’elle lui avait dit ce matin. Ce n’était pas normal de l’aimer autant. Il lui faisait perdre tous ses moyens sans même s’en rendre compte. La jolie brune, si sûre d’elle en temps normal, n’était plus sûre de rien du tout. Elle l’entendit alors se lever et s’approcher pour la rejoindre. Nathanaël se planta en face d’elle et prit ses mains dans les siennes en les lui serrant doucement dans un geste qui se voulait rassurant. Scarlett gardait les yeux baissés, affronter l’étincelle de ses prunelles était au-dessus de ses forces… Il l’incendierait sur place. Le jeune homme protesta évidemment ses propos en lui avouant qu’elle était une des meilleures choses qui lui étaient arrivées et qu’il aurait sombré depuis longtemps sans sa présence dans sa vie. Scarlett était vraiment touchée par ses paroles et savait qu’elle pouvait y croire… Il ne lui mentirait jamais sur un tel sujet, mais ça ne la réconfortait pas dans ses actes ni dans les décisions qu’elle avait prises, ça la faisait seulement se sentir plus mal encore. La jeune femme savait ce qu’il était en train de faire. Il se servait de ce qu’elle avait dit pour retourner la situation, lui dire que lui ne la méritait pas. Scarlett sentait un sentiment désagréable l’envahir petit à petit… une vague de colère devant ses propos. Pourquoi Nate s’enfonçait-il ainsi ? Ce n’était pas normal qu’il accepte sans rien dire cette situation, qu’il le prenne aussi bien, qu’il ne soit même pas fâché contre elle. Comment pouvait-il rester aussi calme ? Scarlett se sentait terriblement mal pour ce qu’elle lui avait dit ce matin, terriblement mal de ressentir des sentiments amoureux pour deux personnes, elle avait même l’impression de profiter de lui et d’abuser de son temps aujourd’hui, et Nate avait l’air de s’en accommoder parfaitement. Une autre personne que lui l’aurait déjà mise dehors depuis longtemps. Il continua en se rapprochant d’elle et en lui faisant comprendre comment il la voyait et à quel point il tenait à elle. Avait-il vraiment envie de la refaire pleurer là ? Parce que ça marcherait très bien… Ce qu’il ressentait pour elle était à la fois tellement beau… et tellement irréel. D’un côté, elle en était vraiment touchée, mais de l’autre, elle avait envie de le secouer pour qu’il arrête de la mettre sur un piédestal, il se trompait. Le pire était qu’elle n’avait surtout pas dit ça pour qu’il retourne la situation, sa dernière phrase l’ulcéra presque. Lui indigne d’elle ? Mais où allait le monde ? « Arrête ne dis pas ça… » Souffla-t-elle alors en guise de protestation. « Ne me cherche pas d’excuses, Nate. Je ne comprends même pas comment tu n’arrives pas à te mettre en colère contre moi et à m’en vouloir. » Ajouta Scarlett comme si elle trouvait cette situation absurde. Elle avait bien compris qu’il en était ‘incapable’ dans sa vision des choses, que les sentiments de Nate avait le dessus et qu’il voulait simplement profiter des derniers instants avec elle. Mais la jolie brune se détestait tellement à cet instant précis qu’elle n’arrivait plus à échapper à ce moment d’égarement où elle ne parvenait pas à prendre le recul nécessaire à cette maudite échéance. « En écoutant tous ces souvenirs… J’ai l’impression d’avoir trahi tout ce qu’on a partagé. » Lâcha-t-elle le ressenti exact qu’elle avait. « Et malgré tout… je ressens toujours la même chose. » Confia-t-elle ensuite, pour ne pas qu’il lui prenne l’idée de penser autrement. Elle l’aimait encore, terriblement. Comment arriverait-il à expliquer ça ? Pire. Comment arrivait-il à l’accepter ? Scarlett releva alors les yeux pour plonger son regard dans ses prunelles. Le choc fut plus violent qu’elle ne s’y était attendue. Ses dernières paroles le touchaient autant qu’elle, elle en était bien consciente. Elle posa alors les mains sur ses joues et en fit un instant le contour. Elle devait cesser de se poser des questions, ne pas gâcher ce qui restait de leur soirée, juste laisser son cœur parler et ne plus penser. Et son cœur ne lui disait qu’une chose… Scarlett combla alors les quelques centimètres de distance qui les séparaient encore et prit cette fois l’initiative de l’embrasser à nouveau… sans plus pouvoir s’arrêter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mes voisins commèrent à propos de moi


Masculin
Nombre de messages : 1025
Etudes/Metier : Etudiant en droit
Love : Scarlett
Humeur : Emotionally unstable

Inscription : 28/10/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Pas atteint de schizophrénie



MessageSujet: Re: Don't let her go | Nate Mar 17 Déc - 22:17


Une incompréhension soudaine gagna le jeune Evans. Après toutes ces années à garder ce qu’il ressentait pour lui, il avait décidé après ce qu’il c’était passé ce matin, qu’aujourd’hui il ne se cacherait pas et agirait comme il le voudrait et parlerait sans chercher à se demander ce qu’il ne pouvait et ne devait pas dire. Fronçant un peu les sourcils, il ne parvenait pas à comprendre pourquoi Scarlett se rabaissait de la sorte, c’était au dessus de ses forces. Pourquoi se voyait-elle ainsi ? Pourquoi parlait-elle comme si elle s’était conduite en monstre sans cœur alors que c’était tout l’inverse ? Celui à qui on devrait jeter la pierre c’est lui. A la première vraie grande difficulté de sa vie, il l’avait complètement laissée tomber, avait disparu sans donner la moindre explication jusqu’à ce qu’ils ne se parlent même plus. Devait-il maintenant lui en vouloir parce qu’elle avait tout simplement continuée sa vie alors qu’il n’était pas là et l’avait lâchement abandonnée ? Ca ne lui était jamais venu à l’esprit et ça n’arrivera jamais. « T’en vouloir ? Mais t’en vouloir pour quoi exactement ? Pour ne pas m’avoir attendu alors que je t’ai laissée tomber comme un lâche ? Pour avoir continué de vivre ta vie et d’avoir avancée ? Franchement Scarlett, j’ai vraiment aucun droit de te reprocher quoi que ce soit et même si je le pouvais, je ne le ferais pas. » Elle continua alors en disant que les souvenirs qu’ils venaient d ‘évoquer lui avait donné l’impression d’avoir tout trahi et cela malgré ce qu’elle pouvait bien ressentir pour lui. Elle avait l’air en complète incertitude elle aussi ou en tout cas c’Est-ce dont il avait l’impression et c’est pourquoi il ressentait le besoin de la rassurer et de lui montrer qu’elle avait tord de penser cela. « Tu n’as rien trahi du tout. Tu penses peut-être que notre histoire se termine d’une certaine manière en emmenant avec elle tout ce qu’on a vécu mais c’est faux au contraire, demain s’en est une nouvelle qui va commencer, différente oui mais pas forcément en mal. Je sais ce que tu penses de tout ça et moi je vais faire tout mon possible pour te montrer que tu te trompes » Lança -t-il en mimant un sourire. Il avait horreur de la voir ainsi : se remettre en question, peu sur d’elle et sure de lui avoir fait du mal plus que de bien. Probablement qu’elle ne savait même pas tout ce qu’elle avait pu faire pour lui et c’était normal, puisque souvent, il lui avait suffit de vivre tout à fait normalement pour rendre Nate heureux. En essayant de la convaincre elle, il tentait aussi de se rassurer lui-même sur ce qui allait arriver demain et tous les autres jours qui suivraient. Il savait déjà que ça allait être une tâche difficile, mais il était bien déterminé à faire tout ce qui était en son pouvoir pour que la jolie Spencer ne ressorte aucune culpabilité et rien qui s’en approchait de près où de loin. Demain c’est une nouvelle histoire qui allait commencer pour elle autant que pour lui, oui, elle allait enfin avoir une vie  ‘normale’ avec un petit ami et un ami et aucune confusion entre les deux. N’était-ce pas ce qu’elle avait toujours souhaité depuis qu’elle avait ressenti des sentiments semblables pour les deux garçons ? Nathanaël devait bien avouer qu’il avait du mal à parler de cette histoire complexe comme si c’était un conte de fées qui allait bien finir alors qu’au final, il perdait la princesse à la clef. Le plus important restait quand même son bonheur à elle. Au-delà de l’égoïsme, l’amour nous oblige à faire passer le bonheur de l’être aimer avant le notre, et c’est justement ce que Nate comptait faire. Comblant les centimètres qui pesaient entre eux, la jolie brune finit par l’embrasser. Baiser que Nate prolongea bien évidemment, sentant le trou de son cœur se refermer à mesure que les secondes défilaient et même si ce n’était que pour un temps. Il espérait d’une certaine manière que ses paroles avaient aidé plus ou moins Scarlett et qu’elles ne l’avait pas que plus perturbée parce que tout ce qu’il espérait, c’est que la journée se termine sur une bonne note. Et tout d’un coup, à la seconde où leurs lèvres se quittaient et que Nate commençait tout juste à ouvrir les yeux, quelque chose traversa le ciel à une allure folle. Cela ne sembla durer qu’une seconde, quelque chose de rouge, orange et jaune aussi qui avait traîné derrière lui un chemin de luminosité maintenant disparu. « Wow, t’as vu ça ? C’était une étoile filante ! T’as le droit de faire un vœu » dit-il émerveillé. Combien de chances y avait-il pour qu’une étoile filante passe le soir même ou, même juste pour le temps d’une soirée, il s’accordait une journée de  ‘couple’  avec Scarlett ? Environ une sur un million ? Peut-être moins. Mais c’était quand même un joli hasard. Tenant toujours la jolie brune dans ses bras, il en profita pour fermer les yeux et fit lui-même un vœu qu’il espérait sincèrement se voir réaliser et dans les plus brefs délais si possible. Après quelques secondes de silence, il reposa son attention sur Scarlett. D’accord, il avait dit pas de filtre aujourd’hui mais il était obligé à quelques occasions de savoir se taire parce que même s’il pensait vraiment qu’à cet instant, avec les lueurs des flammes du feu qui se reflétaient dans ses yeux elle était magnifique, il savait aussi en contre partie que ses compliments la mettait bien souvent mal à l’aise et cela malgré les nombreuses années depuis lesquelles ils se connaissaient tous les deux. Il se contenta donc de sourire en coin, les yeux pleins d’amour et de sournoiserie et lui demanda : « On peut faire autre chose que de regarder les étoiles si tu veux ? » Il n’avait aucune idée de ce qu’ils pourraient faire d’autre mais il se disait que comme depuis ce matin, ils pouvaient très bien aussi improviser quelque chose. A la base, rien n’avait été prévu puisque Scarlett pensait surement repartir de suite de la maison Evans, expédié par Nate alors qu’au contraire ils avaient enchaîné les crêpes, les défis, le film, les étoiles sans oublier la douche.. Les journées avec Scarlett ressemblaient toutes à ça : pleines de surprises et surtout : folles. Folles dans le sens où ils faisaient tellement de choses les unes après les autres -et souvent cinglées- ils étaient complètement épuisés au possible et n’étaient plus bons à rien. Nate se sentait comme ça aussi lorsqu’elle le regardait : comme si tous ses muscles s’étaient arrêtés de bouger , figés par les sentiments que son cerveau et son cœur transmettaient au reste de son corps. Plusieurs fois même il s’était surpris à ne même plus pouvoir aligner trois mots correctement, à la limite de ne même plus savoir comment il s’appelait. Les battements de son cœur étaient des montagnes russes : un coup ils battaient très lentement et autant la seconde d’après il pouvait battre la chamade comme jamais. Il savait très bien aussi que ces réactions ne risquaient pas de s’arrêter. Son amour pour elle, ne risquait pas de s’arrêter.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chez les fous


Féminin
Nombre de messages : 7267
Etudes/Metier : Travaille pour le sénateur O'Conell
Love : Nate
Humeur : Normale

Inscription : 26/05/2011


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Savannah Richardson & Katlina Evans



MessageSujet: Re: Don't let her go | Nate Mar 17 Déc - 22:56


Scarlett expira doucement. Elle avait besoin de retrouver le contrôle d’elle-même et de se calmer. La jeune femme se laissait complètement dépasser par ses émotions, si bien que Nathanaël la voyait plus vulnérable que jamais. Elle n’avait plus su retenir son véritable ressenti par rapport à cette journée qui avait fait ressortir tous les bons côtés de leur relation. Le jeune homme tentait une nouvelle fois de la rassurer, mais ses idées noires ne s’envoleraient pas pour autant. Scarlett s’en voulait d’avoir « créé » cette situation malgré elle. Ce n’était pas tant d’avoir posé un choix qui la dérangeait, mais de continuer à rester en sa présence et de ne pas parvenir à s’en détacher. La séparation n’en serait que plus douloureuse le lendemain, et si elle de son côté rebondirait sans doute après un certain temps, elle avait peur qu’il n’en soit pas de même pour Nathanaël. Plus longtemps elle s’autoriserait à rester chez lui, pire serait le départ, d’autant plus que la jolie brune lui avait clairement avoué qu’elle ne cesserait pas pour autant de l’aimer… Scarlett enfouirait simplement ses sentiments bien loin et les ferait taire. Y arriverait-elle seulement ? Rien n’était moins sûr. Il le fallait pourtant. Comme elle s’y attendait, Nate n’était évidemment pas d’accord avec ses propos. Il lui demanda d’ailleurs comment il pourrait lui en vouloir alors qu’il s’était éloigné pendant un bon moment et qu’elle avait simplement continué d’avancer. Elle faillit dire qu’elle aurait dû plus insister et ne pas baisser les bras, mais c’était justement parce qu’elle ne l’avait pas fait qu’ils en étaient là aujourd’hui. La jolie brune ne savait pas trop quoi lui répondre pour le coup et préféra plutôt en revenir aux souvenirs qu’ils avaient partagés et qu’elle avait l’impression de trahir. Nathanaël marqua une nouvelle fois sa désapprobation. Leur histoire ne se terminerait pas ce soir, elle serait juste différente. Pas forcément en mauvais selon lui, mais il mentait mal pour le coup. Son sourire aussi serein ne pouvait pas être vrai. « Je me demande qui tu essaies le plus de convaincre. Toi ou moi. » Souffla-t-elle alors doucement, ne sachant quoi répondre de plus, puisqu’il trouverait toujours un argument pour contrebalancer ce qu’elle disait. Ils avaient à la fois tous les deux tort et raison en même temps. Nathanaël essayait simplement qu’elle se sente mieux et que cette culpabilité qu’elle avait la quitte. Croyait-il qu’elle n’avait pas compris ? Elle le connaissait mieux que la plupart des gens. Il n’avait cependant pas tort, la suite ne serait pas forcément mauvaise, elle ne serait juste pas naturelle pour eux qui s’étaient toujours vus plus que de simples amis. Pour clore cette discussion qui ne mènerait nulle part, la jeune femme se rapprocha de lui et l’embrassa jusqu’à n’en plus savoir respirer. Combien de fois l’avait-elle déjà fait aujourd’hui ? Toujours trop peu. Quand ils reprirent finalement leurs souffles, le jeune homme leva les yeux vers le ciel et remarqua une étoile filante. Une chance sur… des milliers. Scarlett laissa son regard suivre l’astre avant de fermer les yeux et de faire aussi un vœu au fond d’elle. Et comme tout le monde le sait, pour qu’un vœu marche, il doit être gardé sous silence. « C’est dément qu’on en voit une justement ce soir. » Commenta-t-elle, surprise. Après quelques secondes, Nathanaël lui proposa alors de faire autre chose que de regarder des étoiles, mais la jeune femme était à court d’idées, du moment qu’elle passait le reste de la soirée en sa compagnie, ils pouvaient bien faire ce qu’il voudrait. Il faut dire qu’entre eux, tout s’était toujours fait spontanément. « Peu importe à vrai dire, ce que tu voudras. » Souffla-t-elle. Elle se souvint alors des sachets de marshmallows que Nathanaël avait sorti un peu plus tôt. Même si Scarlett s’était bien rempli le ventre en début d’après-midi avec les crêpes, le temps avait bien passé. Son ventre tendu s’était dénoué à l’instant où ils s’étaient embrassés avant de se rappeler à ses bons souvenirs. « On fait des marshmallows ? » Demanda-t-elle alors le regard amusé, cette conversation semblait tellement… passe-partout à côté de ce dont ils venaient de discuter. Par contre, si Nate acceptait, elle le laisserait s’en occuper, parce que si elle s’y collait, elle les cramait toujours. Elle retourna alors s’asseoir sur le transat pour s’enrouler à nouveau dans la couverture. Malgré les chaleurs que la jolie brune ressentait à chaque fois qu’il posait les mains sur elle, le temps était vraiment devenu très frais, si bien que même le petit brasero commençait à ne plus vraiment suffire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mes voisins commèrent à propos de moi


Masculin
Nombre de messages : 1025
Etudes/Metier : Etudiant en droit
Love : Scarlett
Humeur : Emotionally unstable

Inscription : 28/10/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Pas atteint de schizophrénie



MessageSujet: Re: Don't let her go | Nate Mar 17 Déc - 23:43

« Je me demande qui tu essaies le plus de convaincre. Toi ou moi. » Bon, une chose était au moins certaine : quoi qu’il se passerait ou c’était déjà passé, elle continuerait à lire en lui comme dans un livre ouvert. C’était à la fois bon et à la fois mauvais. Parfois il aurait aimé que ce soit différent, qu’il puisse faire croire que tout allait bien et afficher un grand sourire digne des meilleurs pub Colgate même si au fond tout allait mal et qu’il était dévasté. Il avait envie de rire, de faire des blagues alors que lui-même n’y avait pas le cœur mais avec elle, il n’y avait jamais eu de faux semblants. Aussi loin qu’il se souvienne, à chaque fois qu’il allait mal et cela même si c’était pour un petit truc, à moins qu’il l’évitait et ne lui parlait pas , elle le devinait sans aucune difficulté. Il ne chercha pas à répondre à ça, préférant de loin à ce que ce débat se termine et sachant pertinemment que de toute manière, ils ne tomberaient jamais d’accord sur quelque chose. Elle se voyait comme la fautive, lui se voyait comme le fautif. A partir de là, il n’y a aucun compromis possible. Après tout, c’était de la faute autant à l’un qu’à l’autre mais comme dit, lorsqu’on aime quelqu’un on le protège du coup même alors qu’ils se disputaient pour savoir à qui revenait la faute, le but ultime était de sauvegarder la bonté de l’autre. Plus tard, Scarlett dit tout haut exactement ce qu’il pensait au même instant : que c’était fou que ce soit arrivé ce soir. Pour certains, cela aurait été considéré comme un signe, et pour les autres comme Nate , préféraient se dire que ce n’était que le fruit du hasard. Enfin, il préférait penser ça en fait plutôt que de retourner la question dans sa tête et essayer de donner un sens à quelque chose qui n’en a aucun. La jolie brune proposa alors de préparer des marshmallows tandis qu’elle se reposa dans la chaise longue, s’enveloppant dans des couvertures. Il est vrai qu’il commençait à faire un peu près, mais n’étant pas frileux pour deux sous et étant proche du brasero, Nate ne ressentait aucun coup de vent ni rien qui pouvait lui donner froid. Il était juste bien. Ils seraient bien forcés de rentrer à un moment ou à un autre de toute manière parce que d’ici une heure, il allait faire tellement froid que ça allait probablement commencer à geler. « Je m’en occupe » lança-t-il comme s’il se prenait pour le capitaine des scouts tout d’un coup. Il en avait déjà fait de nombreuses fois et même si au début ça avait été la galère un peu niveau cuisson, il avait fini par s’améliorer et se considérait -presque- maintenant comme le Roi du marshmallow. Lui qui était déjà Roi de la pâte à crêpes, il enchainait décidemment les titres de prestiges. Et même s’il se les discernait lui-même, ça avait tout autant de valeur à ses yeux. Ouvrant le premier sachet , il prit plusieurs broches sur lesquelles il plantait des marshmallows avant de commencer à les faire griller devant le feu, ni trop près ni trop loin. « Après ça on rentrera parce qu’il va vraiment commencer à faire très froid » dit-il avant de jeter un coup d’œil dans la direction de la jolie brune et d’ajouter « Si tu veux il y a encore une couverture à côté » il pointa du doigt la couverture posée sur l’autre chaise longue. Elle était tellement.. Mignonne comme ça, enroulée dans une grosse couverture qui était probablement plus épaisse qu’elle et lui donnait un air d’inuit. Contrairement à lui, il savait qu’elle supportait mieux la chaleur que le froid, encore un point sur lequel ils étaient complémentaires et qui leur servait bien souvent en hiver à l’époque du lycée parce que cela leur donnait une véritable bonne raison de passer des heures collés l’un à l’autre bras dessus - bras dessous . Nate s’attela alors à griller les marshmallows et lorsque les premiers furent prêts, il retira la broche du feu « Et voilà » et l’apporta à Scarlett en veillant à ce qu’elle la prenne sur la partie froide de la broche pour ne pas se brûler. Quant à lui il en attrapa une à son tour et la dégusta. C’était bon, mais il savait au fond de lui qu’il ne pourrait pas en avaler beaucoup parce que sa faim était toujours aux abandonnés ‘absents’ de cette soirée depuis les crêpes et ce, malgré la sieste qu’ils avaient faite. Même s’il ne le montrait pas, le jeune homme appréhendait un peu le moment où ils allaient rentrer ou plutôt, celui où ils monteraient dans la chambre pour aller se coucher. Il se connaissait, connaissait ses limites et ses sentiments et savait pertinemment qu’il ne pourrait résister à l’envie de l’embrasser et de la soirée contre lui. Bien sur, une chose en entrainant une autre, il irait plus loin et craquerait à nouveau comme ce matin parce que autrement, ce ne serait vraiment pas drôle pensa-t-il avec ironie. Il avait peur ne plus pouvoir se contrôler, comme à chaque fois qu’il était trop près d’elle et qu’elle déglinguait tout son système nerveux. Peur de la brusquer à faire quelque chose dont elle n’avait finalement pas envie, peur de la faire fuir, peur de se réveiller le lendemain dans ses bras, nu comme un vers et de ne devoir faire comme si rien c’était passé puisque techniquement, cette journée et cette soirée n’auraient pas du exister. Peur de ne pas arriver à jouer l’indifférence et le bonheur avec assurance. Peur de ne pas pouvoir garder la tête haute et de ne craquer avant qu’elle parte. Peur qu’elle ne parte tout court d’ailleurs. Il s’imaginait déjà ce moment , sur le perron où ils se diraient au revoir comme deux amis alors que la veille, ils étaient amants. En fait ce dont il avait peur de manière général, c’était l’avenir. Ce dernier ne prévoyait d’ailleurs rien de bon comme prédictions sur la météo du cœur du jeune Evans, avis de tempête imminent.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chez les fous


Féminin
Nombre de messages : 7267
Etudes/Metier : Travaille pour le sénateur O'Conell
Love : Nate
Humeur : Normale

Inscription : 26/05/2011


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Savannah Richardson & Katlina Evans



MessageSujet: Re: Don't let her go | Nate Mer 18 Déc - 0:24


À quoi bon encore essayer de se mentir l’un à l’autre ou tenter de se rassurer alors qu’ils savaient exactement tous les deux comment l’autre pensait ?  Scarlett s’avoua vaincue. Il était inutile de continuer cette discussion éternellement, chacun d’eux camperait sur ses positions afin de préserver les sentiments de l’être aimé. La jolie brune sortit alors de sa rêverie quand Nathanaël lui demanda ce qu’elle voudrait faire. Elle n’en avait absolument aucune idée à vrai dire, puisque chaque moment passé à côté de lui la ravissait amplement sans se demander s’ils devaient vraiment faire quelque chose pour le rendre plus agréable encore. Son ventre tiraillé lui rappela alors les sachets de marshmallows que le jeune homme avait préparé. Il accepta aussitôt de s’en occuper tandis qu’elle retournait se réfugier dans la couverture. Nathanaël avait toujours été moins frileux que Scarlett, mais cela n’étonnait pas la jeune femme qui le connaissait pour être un radiateur sur pattes. « T’es un amour. » Souffla-t-elle en guise de réponse avant de s’enfoncer un peu plus sur le transat pour s’installer confortablement.  Il fit alors remarquer qu’ils ne tarderaient plus trop longtemps à l’extérieur vu le froid qui s’annonçait. Scarlett n’aurait certainement pas besoin de se faire prier deux fois, mais rien ne valait quelques bons marshmallows bien chauds pour endurcir sa volonté de rester quelques instants de plus. Elle prit ensuite la deuxième couverture que venait de lui indiquer Nate et la posa sur ses jambes. La jeune femme ne devait plus vraiment ressembler à grand-chose avec toutes ces couches sur elle. Décidément, le ridicule ne l’avait vraiment pas tuée aujourd’hui, elle en était la preuve vivante. « C’est pour ça que tu en avais prévu autant, tu me connais trop bien. » Rétorqua Scarlett tandis qu’il finissait de cuire les friandises. Mais avait-elle vraiment besoin de le dire encore à voix haute ? Il s’approcha alors d’elle et lui tendit une première broche. « Merci ». Elle attendit quelques instants avant de le manger pour ne pas se brûler les papilles gustatives... Ce devait être bien la seule chose qui ne brûlait pas intérieurement chez elle d’ailleurs. Nathanaël engloutit aussitôt le sien, Scarlett se demandait comment il faisait pour manger ça aussi chaud. Elle attendit quelques instants avant d’en faire de même. « Très bons. Comme les crêpes. » Commenta-t-elle en souriant au souvenir de ce matin. Si la logique se suivait, ils savaient tous les deux comment se finissaient ensuite leurs « repas ». Le véritable secret du jeune homme était peut-être d’être un cuisinier aux vertus aphrodisiaques, qui sait ? À cette pensée, elle manqua d’avaler son marshmallow de travers et esquissa un nouveau sourire. Ce n’était pas déplaisant non plus de se l’imaginer, que du contraire. Ce qui était plus difficile en revanche serait l’échéance du lendemain… Le réveil. Encore une fois, elle préférait ne pas y penser. Scarlett se plongea à nouveau dans le silence et avala deux de ces bonnes petites choses supplémentaires avant que son estomac ne mette déjà le holà, le nœud qui l’enserrait était malgré lui revenu et rappelait à son bon souvenir qu’elle ne devrait pas autant en profiter. Les deux jeunes gens n’ayant pas rechargés le brasero avec des bûches, le feu s’était quasiment estompé. « On rentre ? » Proposa alors la jeune femme en se levant et en retirant les couvertures qui la couvraient. Contrairement à la plupart des autres moments qu’ils avaient partagés dans la journée, Scarlett n’était cette-fois pas partie dans une nouvelle espièglerie ni dans un énième jeu de nourriture. Elle n’avait plus envie de « jouer », juste de passer ces derniers moments en sa compagnie sans diversion possible, juste… eux. Et leurs sentiments. La jolie brune aida Nathanaël à tout remballer et à porter des affaires à l’intérieur. « C’était une belle soirée. »  Sortit-elle alors une phrase qui paraissait certes quelconque, maos destinée à enfin briser le silence, elle avait beaucoup apprécié cette veillée sous les étoiles et ne serait pas prête de l’oublier de sitôt. Après avoir déposé les affaires à l’intérieur, elle retourna dans le hall pour retirer sa veste et ses chaussures. Contrairement à l’extérieur, il faisait bien chaud dans la maison… ou du moins en avait-elle l’impression depuis le début de la journée. Scarlett parvenait à rester impassible, mais depuis quelques instants, elle redoutait ce qui se passerait ensuite. Leur journée était définitivement terminée, ne resterait que la nuit pour profiter des tous derniers instants avant d’accepter que leur relation ne change vraiment. Cela pouvait paraître absurde de s’imposer ainsi une limite alors qu’ils ne s’étaient privés de rien aujourd’hui, mais s’ils ne le faisaient pas, Scarlett sombrerait à nouveau dans l’incertitude de ses sentiments pour deux hommes, et pire… Ils n’auraient jamais franchi autant de pas en un seul jour. Aujourd’hui avait été si intense en émotions, uniquement parce qu’ils avaient décidé d’une fin et qu’ils s’en approchaient de plus en plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mes voisins commèrent à propos de moi


Masculin
Nombre de messages : 1025
Etudes/Metier : Etudiant en droit
Love : Scarlett
Humeur : Emotionally unstable

Inscription : 28/10/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Pas atteint de schizophrénie



MessageSujet: Re: Don't let her go | Nate Mer 18 Déc - 1:02

« Eh oui, j’avais prévu le coup » répondit-il quant à lui dit qu’il la connaissait trop bien en ayant rapporté deux couvertures et un air sur le visage genre ‘je suis un boss !’ Une question se posa alors tout d’un coup au jeune homme. Quelle heure était-il au juste ? Il n’avait pas fait attention et surtout n’avait pas regardé sa montre depuis qu’il s’était levé de sa sieste mais il se doutait que comme d’habitude lorsqu’il était avec Scarlett, le temps avait filé à une allure folle. Leurs marshmallows enfin avalés, la jeune femme proposa qu’ils rentrent ce à quoi Nate acquiesça ravi que la situation soit redevenue comme au départ : normale et sans que cela ne parte en véritable battle entre eux pour savoir lequel avait raison. Les affaires furent vite rangées et rentrées, de toute façon il n’y avait pas grande chose : les couvertures, les marshmallows et fermer le brasero en laissant le feu s’éteindre tout seul. Un dernier regard aux étoiles et Nate entra pour de bon en fermant les deux portes vitrées qui donnaient sur la terrasse et le jardin. Il faisait bien meilleur à l’intérieur, tellement meilleur que Nate n’aurait eut aucun mal à s’y promener en t-shirt et en short. « La plus belle de toutes » reprit-il afin de la ‘corriger’ d’une certaine manière. Quelle soirée qu’ils avaient déjà vécue auparavant pourrait dépasser celle-ci où les deux jeunes gens s’étaient abandonnés corps et âmes l’un à l’autre en s’avouant, bien que ce soit à des moments différents, les sentiments qu’ils se vouaient l’un pour l’autre ? Ses yeux se posèrent alors sur l’horloge. Bon sang ! Effectivement il était tard et ils avaient bien fait de rentrer parce que c’est vers ce moment là de la nuit en hiver, que les températures s’approchent dangereusement de zéro. Il n’était pas fatigué pour le moins du monde mais ça ne le dérangerait pas du tout de se laisser dans son lit bien douillet, sous les couvertures et après une bonne douche pour se remettre de ses émotions. Il ne croyait toujours pas que tu ce qui avait pu se passer depuis ce matin était finalement bien réel. Il avait l’impression d’être l’acteur principal d’une pièce de théâtre, le genre de pièce dont on voudrait que le rideau ne se baisse jamais. Rejoignant Scarlett après avoir fait quelques pas, il prit l’une de ses mains dans la sienne et lui demanda, plongeant son regard dans le sien « Tu veux monter ? » Cette question pourtant banale était sortie avec bien plus d’intensité que il ne s’y attendait.. Lorsqu’il avait pensé la poser ça n’avait rien de sous entendu et pourtant, il pouvait deviner sans se voir que la malice et la flamme d’ ’excitation’ qui grandissaient dans ses yeux en la regardant avait pu trahir le sens de cette phrase anodine. Et puis comme à chaque fois qu’il était proche d’elle, il avait envie de l’embrasser. Vu l’heure, plus le temps de se poser des questions et d’agir après dix minutes de réflexion. Avant qu’elle ne réponde il lui avait donc volé un baiser et ce qui paraissait tellement innocent encore une fois, éveilla quelque chose qui l’était beaucoup moins et que l’on appelait communément désir. Il se disait d’ailleurs que cela se passerait comme ce matin dans la douche : si elle le repoussait il l’accepterait mais si elle ne faisait rien, il replongerait probablement la tête la première dans des baisers enflammés , des caresses et tout ce qui pouvait suivre ensuite. La force de son amour pour elle était comme un hypnotisme dont il se rendait compte mais auquel il ne pouvait ni désobéir ni qualifier. Il l’aimait, voilà tout. Il n’y avait rien de plus à ajouter à cela parce que c’était une raison suffisante pour expliquer ses gestes et son comportement. Et puis tout d’un coup le dring du téléphone résonna dans la cuisine. Qui pouvait bien appeler à cette heure ? Le jeune homme lâcha la main de Scarlett à contre cœur et répondit. C’était son père qui lui expliquait et Katlina et lui ne rentreraient pas ce soir parce qu’ils avaient un peu abusé de l’alcool. Enfin, en entendant comment il parlait le ‘un peu’ n’était pas de rigueur à ce moment là. Nate se contenta de répondre un ‘d’accord’ ainsi qu’un ‘a demain’ avant de raccrocher. C’était définitif : la maison était pour eux. « Mes parents sont coincés chez leurs amis, ils rentreront demain » expliqua Nathanaël en bref pour ne pas plomber l’ambiance qui était à son comble à nouveau. Il attendait toujours la réponse de la jeune femme, le cœur au bord de la panique tellement il battait vite et fort. C’était limite même si ce n’était pas douloureux en réalité. Oui en vérité c’était tout à l’image de l’amour : fort et douloureux à la fois. A ce qu’on dit, il n’y a pas meilleure et pire chose à la fois, que d’être passionné ou épris de quelqu’un et Nate en était le parfait exemple.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chez les fous


Féminin
Nombre de messages : 7267
Etudes/Metier : Travaille pour le sénateur O'Conell
Love : Nate
Humeur : Normale

Inscription : 26/05/2011


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Savannah Richardson & Katlina Evans



MessageSujet: Re: Don't let her go | Nate Mer 18 Déc - 16:47


Depuis qu’ils étaient rentrés à l’intérieur, Scarlett retrouvait des couleurs et se réchauffait doucement. La température avait sérieusement diminué dehors et la jeune femme n’était pas mécontente de rentrer. Elle trouvait cette soirée tellement agréable qu’elle ne put s’empêcher de le faire remarquer. Nathanaël rectifia ses propos pour lui dire que c’était sans doute la plus belle de toutes. Elle l’était indéniablement pour eux. Rien n’était à changer dans cette journée. Tout avait l’air terriblement à sa place dans leur monde. Scarlett n’avait jamais autant vu les choses sous cet angle avant aujourd’hui. La jolie brune afficha un sourire avant de se laisser entraîner au bord des escaliers par le jeune homme qui lui avait pris la main et proposé de monter. N’était-ce qu’une impression de sa part ou le sentait-elle soudainement nerveux et fébrile à l’idée de se rendre dans sa chambre ? Il n’y avait aucune raison. Scarlett se contenta donc d’acquiescer et plongea son regard dans le sien pour y déceler une malice et un enthousiasme qui ne lui étaient pas méconnus. Ils n’allaient de toute façon pas encore s’attarder alors que l’horloge indiquait déjà une heure si tardive… Cette journée avait bien épuisé la jeune femme tant sur le plan émotionnel que physique. Pourtant, elle n’avait pas l’intention de s’’endormir de sitôt. Elle comptait bien profiter des dernières heures qu’il leur restait et ne pas les « gaspiller » en sommeil dont elle se passerait sans problèmes après avoir bien récupéré en fin d’après-midi. Sans attendre qu’elle réagisse à nouveau, il la sortit de ses pensées en lui volant un baiser timide… Il était tellement adorable dans ces moments où il retrouvait son air réservé à se demander s’il faisait bien les choses. Scarlett commençait à bien le connaître depuis le temps. Mais ni pour lui ni pour elle, il n’était plus l’heure de se poser des questions, pas après une journée aussi riche en émotions. Soudain, alors que les deux jeunes gens s’apprêtaient à s’engager dans l’escalier, le téléphone les interrompit dans leurs gestes. La jolie brune redouta un instant que les parents annonçaient leur retour ou qu’un ami de Nate ne décide de débarquer à l’improviste… auquel cas, cette journée se terminerait de façon abrupte. Elle s’assit sur la première marche en l’attendant, mais n’entendit que vaguement des bribes de conversation, se préparant déjà à partir quand il reviendrait. Le cœur de la jeune femme pesa soudainement si lourd dans sa poitrine qu’elle se demandait si elle parviendrait à se relever. La douleur qui lui rongeait le ventre préludait la séparation impossible qui les attendait. Mais Scarlett n’avait qu’à s’en prendre à elle-même et devait assumer ses choix jusqu’au bout. Elle devait cesser de tout remettre en question toutes les deux secondes et se morfondre. Elle avait agi. Point. Si seulement son histoire compliquée avec Nate ne s’était pas réveillée aussi tardivement, les choses auraient peut-être été différentes. Mais la jolie brune était aussi bien consciente que sans cette limite, cette journée n’aurait jamais existé. Ils avaient quasiment vécu plus de choses ces douze dernières heures que durant ces douze dernières années. Scarlett entendit alors le jeune homme raccrocher. Celui-ci revint dans le hall deux secondes après, le sourire aux lèvres. Elle lui lança un regard perplexe, de ceux qui exigeaient qu’elle n’accepterait pas une minute de suspens de plus. Et là… Le soulagement. Il la libéra du poids dans son ventre et dénoua aussitôt son organe battant, celui-ci se remplit d’une allégresse que Scarlett avait rarement ressentie. Ils avaient la maison pour eux jusqu’au lendemain matin ! « C’est vrai ? » Souffla-t-elle sous le coup de la surprise. S’il y avait bien un jour où cela devait arriver, c’était ce soir. Et la chance leur avait plutôt bien souri… pour une fois. Devant son sourire à peine voilé, elle se releva. Nathanaël lui prit la main et l’entraîna à sa suite à l’étage en direction de sa chambre. Scarlett ne se fit pas prier pour lui emboîter le pas. Arrivés devant la porte, la jeune femme attendit qu’il ouvre, immobile, alors qu’à l’intérieur d’elle se cachait un tumulte d’émotions qui se bousculait. Elle les briserait, déchirerait leurs deux cœurs battant l’un pour l’autre le lendemain, repousserait ses propres sentiments avec violence, cet amour qu’elle chérissait pour lui. Un frisson glacial s’empara d’elle à cette idée, mais il fut rapidement éteint par les dernières braises de passion qui s’évertuait à demeurer au fond d’elle pour lui. Son cœur craqua une nouvelle fois douloureusement dans sa poitrine, faisant taire ces émotions et appelant avec frénésie la douceur des mains de celui qui se tenait devant elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mes voisins commèrent à propos de moi


Masculin
Nombre de messages : 1025
Etudes/Metier : Etudiant en droit
Love : Scarlett
Humeur : Emotionally unstable

Inscription : 28/10/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Pas atteint de schizophrénie



MessageSujet: Re: Don't let her go | Nate Mer 18 Déc - 19:10


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chez les fous


Féminin
Nombre de messages : 7267
Etudes/Metier : Travaille pour le sénateur O'Conell
Love : Nate
Humeur : Normale

Inscription : 26/05/2011


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Savannah Richardson & Katlina Evans



MessageSujet: Re: Don't let her go | Nate Mer 18 Déc - 21:32

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mes voisins commèrent à propos de moi


Masculin
Nombre de messages : 1025
Etudes/Metier : Etudiant en droit
Love : Scarlett
Humeur : Emotionally unstable

Inscription : 28/10/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Pas atteint de schizophrénie



MessageSujet: Re: Don't let her go | Nate Mer 18 Déc - 22:52

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chez les fous


Féminin
Nombre de messages : 7267
Etudes/Metier : Travaille pour le sénateur O'Conell
Love : Nate
Humeur : Normale

Inscription : 26/05/2011


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Savannah Richardson & Katlina Evans



MessageSujet: Re: Don't let her go | Nate Jeu 19 Déc - 0:15

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mes voisins commèrent à propos de moi


Masculin
Nombre de messages : 1025
Etudes/Metier : Etudiant en droit
Love : Scarlett
Humeur : Emotionally unstable

Inscription : 28/10/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Pas atteint de schizophrénie



MessageSujet: Re: Don't let her go | Nate Jeu 19 Déc - 22:17

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chez les fous


Féminin
Nombre de messages : 7267
Etudes/Metier : Travaille pour le sénateur O'Conell
Love : Nate
Humeur : Normale

Inscription : 26/05/2011


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Savannah Richardson & Katlina Evans



MessageSujet: Re: Don't let her go | Nate Jeu 19 Déc - 23:42

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mes voisins commèrent à propos de moi


Masculin
Nombre de messages : 1025
Etudes/Metier : Etudiant en droit
Love : Scarlett
Humeur : Emotionally unstable

Inscription : 28/10/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Pas atteint de schizophrénie



MessageSujet: Re: Don't let her go | Nate Ven 20 Déc - 0:56

Lorsque Scarlett bougea pour se rapprocher de lui, c’est tout naturellement qu’il leva le bras pour pouvoir la tenir contre son torse, tout près de son organe moteur qui battait toujours aussi furieusement dans sa poitrine. Il prolongea de quelques secondes le baiser que venait de lui offrir Scarlett puis garda les yeux fermés lorsqu’elle posa sa tête contre lui , lui demandant de ne pas ‘faire ça’. Il savait très bien de quoi elle parlait, du fait qu’il était moins tactile d’un coup, moins affectueux alors que quelques minutes auparavant, il lui avait complètement appartenu. Encore maintenant d’ailleurs , c’est juste qu’elle ne le savait pas. Il ne voulait pas non, il ne pourrait pas supporter de la perdre définitivement. Il savait qu’il la rêverait, qu’ils parleraient mais ce ne serait pas du tout dans le même contexte et cela changeait toute la donne. Il ne savait pas comment le lui dire, comment lui expliquer encore une fois ce qu’il avait sur le cœur avec les mots adéquates et les moins maladroits que possible. Leurs doigts s‘entrelacèrent doucement , sentant un baiser léger se déposer d‘ailleurs quelques secondes après cela. « Je sais que c’est encore loin mais.. » commença-t-il sachant pertinemment qu’elle savait qu’il parlait de demain matin ou plutôt, de après puisque minuit était passé. « Il faudra que tu me repousses parce que moi je n’y arriverais pas, je le sais, ce sera au dessus de mes forces » reprit-il calmement même si les mots avaient eu du mal à sortir de ses lèvres et qu’une boule se formait dans son estomac. Pendant toute la journée d’aujourd’hui -ou plutôt d’hier- il avait était partagé tantôt par la passion amoureuse et l’impression de papillons dans le ventre et ce trou, ce néant qui grandissait au fil des secondes et promettait d’être énorme le moment où serait venu de se quitter. Il ne savait pas comment elle allait prendre ce qu’il venait de dire et appréhendait silencieusement. Il ne s’était jamais senti aussi vivant avant aujourd’hui, même si on comptait les années qui étaient passées avant la mort de sa meilleure amie. Après tout ce qu’ils venaient de vivre, tout le chemin qu’ils venaient de parcourir et qui représentait surement la plus longue avancée de leur histoire -et en un jour en plus- qu’en toute une vie, comment pourrait-il lui demander de partir, l’envoyer dans les bras d’un autre ? Ca lui semblait inimaginable et d’une douleur atroce. Il la serra donc contre elle, sentant la fatigue commencer à prendre possession de son esprit et de son corps qui ne voulait qu’une chose : se reposer après tout cet élan d’amour passionnel. Ce serait dur pour elle aussi, ça aussi il le savait. Scarlett n’était pas du genre à se montrer très câline ou même à exprimer ses sentiments comme elle l’avait fait aujourd’hui et le jeune homme savait que ça avait été beaucoup pour elle et qu’à moins qu’elle ne le pense vraiment pas, elle n’aurait rien dit ou fait quelque chose d’aussi important. Cette journée avait donné un tournant à leur relation, un nouveau départ, une suite à l’histoire. Malgré sa bulle de bien-être qui volait autour de lui, l’entourant lui et la jolie brune, il se sentait plus connard que jamais. Comment pouvait-il après ce qu’il venait de se passer, qu’elle le repousse le lendemain juste avec l’excuse qu’il ne pourrait pas le faire ? En même temps c’était une vérité, cela lui briserait le cœur mais il devait avant tout penser à elle et au fait que ce qu’il venait de lui demander était trop gros. « Je t’aime » Son cœur le lui disait, ses yeux le lui criait et pourtant, ça bouche restait muette. Il aurait voulu pouvoir le lui dire encore une fois mais il se disait que ça lui ferait du mal et qu’il voulait éviter ça à tous prix. Voyant l’épaule de Scarlett découverte, le jeune homme empoigna à nouveau la couverture et la tira pour la poser sur la femme qu’il aimait et qu’elle ne risque pas d’avoir froid. Même là il ne se sentait pas de la lâcher, peu importe la raison. Il se disait même que si finalement ses parents rentraient et les trouvaient dans le même lit, il s’en fichait et qu’il la garderait quand même contre lui. Leurs dernières heures, Nate refusait qu’on les leur vole et qu’on la lui enlève plus tôt que cela n’était prévu à la base. Il l’aimait et dans sa joie comme dans sa souffrance, ce sera toujours le cas. Il se refusait peut-être d’y croire espérant qu’un jour, il s’en remettrait et tournerait la page même si jusqu’au fond de son âme, il savait qu’une part de lui l’aimerait toujours indéniablement et que ça risquait de leur causer pas mal de problèmes à l’avenir. Il ne pouvait rien y faire après tout et si son cœur avait décidé de s’offrir à elle complètement, c’était surement parce qu’elle était la plus magnifique des filles qu’il avait rencontrées et cela, sur tous les plans.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chez les fous


Féminin
Nombre de messages : 7267
Etudes/Metier : Travaille pour le sénateur O'Conell
Love : Nate
Humeur : Normale

Inscription : 26/05/2011


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Savannah Richardson & Katlina Evans



MessageSujet: Re: Don't let her go | Nate Ven 20 Déc - 10:29


Scarlett déposa sa tête contre le torse du jeune homme et se laissa doucement partir alors que le silence continuait de les bercer. Elle aurait voulu que ce moment ne s’arrête pour rien au monde. Nathanaël la ramena alors à la dure réalité qui les attendait en lui disant qu’elle devrait le repousser, parce que lui n’arriverait pas – en quelque sorte – à résister à cette ‘séparation’ ni même à son attraction pour elle. En même temps, comment en aurait-il pu être autrement ? Après toutes ces années de retenue timide entre eux, ils avaient enfin levé toutes les barrières qui les retenaient et s’étaient rendu compte que c’était mieux encore que ce qu’ils auraient osé penser. La décision de Scarlett les forcerait à oublier tout aussi vite la folle passion qui avait toujours été enfouie entre eux et était sortie au grand jour aujourd’hui. Ce serait d’autant plus difficile, qu’elle était restée et avait laissé son cœur prendre le dessus pendant toute la journée. La chute pour revenir à la raison serait foudroyante, presque fatale. La jeune femme frémit un instant sans parvenir à s’imaginer qu’elle ne pourrait plus le regarder, le toucher ni même le considérer comme elle le voyait encore à cet instant. Il le faudrait pourtant. Et si Nathanaël n’y arrivait pas, la jolie brune devrait garder son esprit clair et avoir de la force pour deux, ce qui s’annonçait extrêmement ardu. Plongée dans ses réflexions, Scarlett ne répondit pas dans un premier temps tandis qu’il lui ramena la couverture jusqu’aux épaules. Elle se donna quelques instants pour réfléchir aux mots les plus appropriés dans un tel moment, mais il n’y en avait aucun si ce n’était de laisser parler une dernière fois son organe battant. « Tu veux savoir ce qui est le plus triste dans cette histoire ? » Dit-elle en gardant sa tête calée contre lui, sans vouloir affronter l’orage d’émotion qui brillait dans les prunelles du jeune homme. « C’est que je t’aime et que je t’aimerais toujours Nate. Peu importe la façon et la décision que j’ai dû prendre pour arriver à m’en rendre compte. » Souffla-t-elle ensuite clairement les trois petits mots exacts et pourtant si douloureux en cet instant. Lorsqu’un cœur s’écorche, personne n’entend le doux craquement de ses fêlures se former, un écho silencieux et malheureux de leurs espoirs déçus. Elle ne pouvait pas partir sans les lui avoir donnés, alors qu’il n’avait pas hésité à le faire une seule seconde plus tôt dans la journée. « Elle est là, cette fichue réalité que j’essaie d’éteindre dans ma tête depuis que j’ai mis les pieds chez toi. Mais je ne peux pas continuer de ‘jouer’ avec vos sentiments, j’en suis bien consciente. » Poursuivit-elle d’une voix qui tentait de se convaincre. Scarlett aurait dû être raisonnable et lui dire que tout serait simplement fini dès qu’elle quitterait cette maison, mais elle n’arrivait pas à s’y résoudre. La jeune femme avait besoin – égoïstement peut-être –, malgré le mal qu’elle devait sans doute encore plus lui faire en ce moment, qu’il sache que dès qu’elle quitterait cette maison, cela ne signifiait pas que ses sentiments s’envoleraient avec elle. Elle ne pourrait pas les cesser et devrait juste… les taire, comme si elle entourerait son cœur d’une muselière solide. « Je voudrais te dire que je me sens mal d’être restée, que je regrette ce qui s’est passé et que nos sentiments aient pris le dessus. Mais ce serait te mentir une fois de plus. Je n’y arriverais pas non plus. ». Lâcha-t-elle des mots qui ressemblaient en somme à ceux qu’il venait de lui confier quelques instants auparavant, tel un aveu criant de son amour pour lui. Que pourrait-il lui demander de plus que tout ce qu’il avait déjà eu aujourd’hui ? En l’espace de quelques heures, elle lui avait tout donné, au-delà de tout ce qu’elle donnerait jamais à qui que ce soit. « Il faudra cependant que je m’y efforce... demain. » Murmura-t-elle enfin à voix basse. La chute était déjà terrible maintenant. Elle ne voulait pas penser à dans quelques heures. Scarlett était fatiguée et épuisée. Son esprit n’arrivait même plus à fonctionner correctement. Elle descendit sa tête quasiment en-dessous de la couverture pour le laisser descendre à sa hauteur et se blottit de nouveau contre lui. La jeune femme ne voulait pas que Nate puisse voir son regard ému, elle se retenait à nouveau de craquer. Affronter le sien à cette seconde précise lui semblait pourtant une alternative moins enviable encore. Parce qu’elle y verrait le reflet de la tristesse et de la douleur qu’elle éveillait en lui. Comment Nate pouvait-il continuer de l’aimer à ce point alors qu’elle provoquait autant de mal chez lui ? Scarlett n’arriverait sans doute jamais à le comprendre… à comprendre comment pendant tout ce temps, un garçon aussi bien que lui avait pu autant rester accroché à elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mes voisins commèrent à propos de moi


Masculin
Nombre de messages : 1025
Etudes/Metier : Etudiant en droit
Love : Scarlett
Humeur : Emotionally unstable

Inscription : 28/10/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Pas atteint de schizophrénie



MessageSujet: Re: Don't let her go | Nate Sam 21 Déc - 13:27


Nate l’écoutait en regardant le plafond, caressant doucement son dos du bout des doigts. Il resta d’ailleurs quasi sans voix lorsqu’elle eut terminé de dire ce qu’elle avait sur le cœur. C’était pas croyable de se dire quand autant d’années d’amitié, pas un seul  ‘je t’aime’ n’était sorti entre eux et que depuis ce matin, ils ne faisaient que de se le crier par les gestes autant que par les mots. Elle lui en donnait beaucoup plus qu’il ne l’espérait et il pouvait sentir sans la regarder, que de le dire lui faisait autant de mal qu’à lui de l’entendre.. Ils ressentaient donc tous les deux cette lassitude et ce regret de ne pas avoir bougé, de ne pas avoir dit ça plus tôt pour que la situation aujourd’hui soit complètement différente. Comme deux âmes qui s’aimaient et qui étaient faites l’une pour l’autre mais que le destin avait choisi d’éloigner après une timidité trop grande. Lui aussi aurait peut-être mieux fait, lorsqu’elle lui avait demandé si elle pouvait rester, de lui répondre qu’il valait mieux qu’elle parte mais il n’avait pas pu. Ils souffraient tous les deux d’un amour fraichement avoué et bientôt éteint , sacrifié pour que leurs vies se déroulent en parallèle et pas ensembles. Son choix paraissait presque sadomasochiste maintenant qu’il y pensait. Continuer à s’accrocher à celle qu’on aimait alors qu’elle allait clairement sortir avec un autre ? Se faire du mal à l’embrasser, la toucher, partager, lui dire des mots que jamais on aurait dit pour finalement.. Rien. Enfin, ils sauraient tous les deux à partir de là au moins ce qu’ils ressentaient exactement l’un pour l’autre même s’ils ne pourraient rien en faire et c’était déjà ça. Cette journée était la meilleure et la pire aussi qu’il avait vécue avec elle. Un mauvais début, un bon milieu et une mauvaise fin. Comme quoi, les contes de fées n’existent pas dans la vraie vie. « Si je pouvais, je prendrais toute ta douleur avant que tu partes demain.. » Il ne pouvait pas mais il l’aurait voulu. Plutôt qu’il souffre pour deux et qu’elle, se sente heureuse en sortant de chez lui que de la quitter alors que les deux auraient une fissure irréparable au cœur. Alors que Scarlett se glissa un peu plus sous les couvertures, il la serra doucement contre lui et leva un peu la tête, embrassant ses cheveux et se recouchant ensuite « L’heure n’est plus à penser, bonne nuit Scarlett » Dit-il dans un murmure, sentant son cœur se déchirer et ne souhaitant pas revivre la scène de ce matin dans la douche lorsqu’elle avait vu qu’il avait les larmes aux yeux. Elle était épuisée et lui aussi, autant ne pas continuer à parler de quelque chose qui les faisait souffrir l’un comme l’autre. Nate regardait toujours le plafond, comme si ce qu’elle venait de lui dire avait coupé son élan de fatigue. Décidemment il n’avait vraiment pas imaginé le même scénario pour le jour où ils s’avoueraient communément leurs sentiments. Nathanaël cherchait quand même le bon côté : au moins elle l’avait aimé et l’aimait toujours. Le bon côté pour lui, parce qu’il savait aussi qu’il aurait mieux valu pour elle que non. La pensant endormie, Nate ajouta : « Je t’aimerais toujours, moi aussi » Rien que ces paroles resserrèrent encore un peu son cœur déjà bien endolori. Finalement, quelques instants plus tard, il ferma les yeux et s’endormit toujours avec la jolie brune dans ses bras. Peu importe ce qui se passerait demain, il avait eu une bonne journée et aura bien dormi avec celle qu’il aimait près de lui et probablement d’ailleurs pour la dernière fois.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: Don't let her go | Nate

Revenir en haut Aller en bas

Don't let her go | Nate

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 4 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Sujets similaires

-
» Nate Yassine Taylor || Finished
» Voila un grand dresseur , voila Nate River !
» Nate Parker (gryf)
» Galerie de Sasou ^^
» Non, je n'essaie pas de battre Nate ou Jenaiz! Ibuki Tsukino (terminé!)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dirty Secret :: Hors jeux :: Rps DS version2-