Partagez|

"Tu me plaques, comme une affiche au mur... ♫ " [Cameron / Shelby]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Je me suis fait pleins d'amis


Féminin
Nombre de messages : 445
Etudes/Metier : 2ème journalisme
Humeur : Capricieuse

Inscription : 31/03/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Lily Evans - Esperanza Damenez



MessageSujet: "Tu me plaques, comme une affiche au mur... ♫ " [Cameron / Shelby] Mer 13 Nov - 2:00

Aujourd’hui shelby était venue travailler à la bibliothèque. La plupart du temps elle préférait rester chez elle, au moins elle avait son frère ou Chandler sous la main si elle avait une question, mais le souci de la coloc était qu’il y avait aussi Elias et que pour bosser sérieusement en ayant sous les yeux le plus grand looseur de tous les temps c’était limite. De toute façon aujourd’hui elle avait besoin de tonnes de documents et des recherches sur internet ne suffiraient pas. Elle avait donc envahie une des grandes tables de la biblio et en plus de son ordinateur étaient éparpillés un peu partout des feuilles de cours et des livres de droit. C’était le sujet du jour, une histoire un peu compliquée sur les droits auxquels avaient dû se confronter quelques grands journalistes. Les cas pratiques étaient réellement passionnants mais elle avait du mal avec le méli-mélo de termes de droits utilisés.

Shelby avait donc l’esprit occupé par cette histoire, tant et si bien qu’elle avait occulté tout ce qu’il y avait autour d’elle. Elle ne prêtait pas attention au couple près d’elle qui flirtait plus qu’il ne révisait, au premier de la classe qui finissait une rédaction visiblement difficile vu la sueur qui perlait sur son front derrière ses grosses lunettes, ni même aux dindes qui gloussaient de l’autre côté de l’étagère de livre mais qu’on entendait dans toute la bibliothèque. Non, Shelby, elle, était concentrée sur son article. Elle avait relevé ses cheveux avec un stylo, oubliant son allure distinguée pour un instant et plissait le nez comme si ça allait l’aider à comprendre quelque chose.

C’est alors qu’une voix masculine la tira de son application. « Salut ma belle. » Shelby posa les yeux sur ce qui ne lui parut à première vue rien d’autre qu’une sombre merde. Elle ne le connaissait pas, et il avait intérêt à se raviser le plus rapidement possible s’il ne voulait pas se prendre un râteau monumental dans les secondes qui arrivaient. Mais loin de se rendre compte de ce qu’il était en train de faire le gamin repris son speech « ça te dis une petite pause avec un beau gosse ? » Shelby haussa les sourcils sans répondre. Elle se mit à le détailler de haut en bas, extrêmement doucement, avec un air dédaigneux. Sa lèvre légèrement retroussée ne laissait aucun doute quant à son avis sur celui qui venait de l’interrompre, mais ça ne semblait pas le faire fuir, au contraire il en rajouta une couche. « Un petit tour dans les toilettes peut-être ? » Ok, ce mec était donc moche, con, et pervers par-dessus le marché. Son style démodé et ses cheveux gras ne laissaient aucun doute sur la nature de ce personnage : C’était un sale beauf !! Le genre de mec que Shelby fuyait comme la peste. Ils n’avaient aucun style, aucune culture, aucune classe, et celui là par-dessus le marché avait le culot d’être prétentieux. Il lui proposait de tirer un coup dans les toilettes mais elle n’avait aucun doute quant au fait que ce soit un bien mauvais coup justement, le genre d’éjaculateur précoce qui ne sait même pas ce que c’est qu’un clitoris.

Elle plissa ses jolis yeux bleus qui à présent paraissaient lancer de la foudre sur celui qui avait osé la déranger. Il dû comprendre qu’il avait fait une erreur car son sourire de tocard se figea. « Ecoute moi bien sale petit con. Je ne sais pas ce qui t’as permis de croire qu’on jouait dans la même cours tous les deux, mais les sales beaufs dans ton genre n’ont rien à faire sur mon chemin ! Alors non seulement tu vas bouger ton sale cul de puceau de devant ma gueule, mais j’espère que je ne vais pas te revoir dans le coin parce que je déteste être dérangée quand je travaille !! » Elle y avait été fort mais elle était outrée qu’un mec comme lui puisse croire qu’il avait une chance avec une fille comme elle. Elle avait l’habitude de se faire draguer par l’élite, les beaux gosses bien battis, pas les gamins en chaleur. D’ailleurs il avait bien compris le message, au fur et à mesure qu’elle parlait il se ratatinait comme s’il voulait disparaître dans le sol, jetant de vifs coups d’œil autour de lui pour voir si les autres personnes présentes voyaient ce qu’il se passait. Ce qui devait sans doute être le cas, car si Shelby avait parlé doucement pour préserver la tranquillité des lieux il lui était bien égal qu’on l’entende ou pas. L’intrus repartis donc aussi vite qu’il était arrivé, la queue entre les jambes – c’est le cas de le dire – en maugréant un truc incompréhensible.

Shelby, satisfaite, se rassit à sa place et replongea le nez dans son bouquin. D’ailleurs elle avait à présent besoin d’un code civil, elle se leva et, se moquant totalement du regard de ceux qui avaient assistés à la scène, se rendit au rayon des codes, à la recherche de celui dont elle avait besoin.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité







MessageSujet: Re: "Tu me plaques, comme une affiche au mur... ♫ " [Cameron / Shelby] Sam 11 Jan - 9:48

La bibliothèque. Quel endroit merveilleux. Que se soit pour faire des recherches académiques ou sociologiques c'était l'endroit parfait. Il y avait une multitude de spécimen plutôt intéressant à observer. Du plus drôle au plus agaçants comme les pintades gloussantes qui semblaient pré pubères par leur comportement.

Mais je n'était pas là pour cela au départ. J'avais un gros dossier à rendre et j'avais besoin de peaufiner quelques détails et la bibliothèques regorgeait d'informations. Je m'étais donc installer tranquillement à une table, tout seul pas question de partager, fallait pas pousser. J'avais déjà une espèce de morue qui me fixait la bouche entrouverte ce qui était assez irritant. Je lui jetais un regard noir elle finit par comprendre. Pénible.

Enfin bref j'avais mon ordinateur sur moi et je vérifiais mes informations sur plusieurs ouvrages. Il me restait encore deux semaines avant de le rendre mais je n'aimais pas faire trainer les choses quand elle pouvait être faite avant. Au bout de plusieurs heures je relis mon travail corrigé. J'avais fait quelques fautes au départ, ça arrive même au meilleur. Désormais j'étais pleinement satisfait.

Autant profiter pour m'avancer et continuer l'exposer sur un sujet de la mineur sur l'histoire des religions. J'aimais assez cette option. Je trouvais intéressant de voir comment une civilisation peut se cheviller autour d'une idée abstraite.

J'étais en train de relire ce que j'avais déjà écrit pour voir les ouvrages que j'aurais besoin pour la continuité. Je me redressais sur ma chaise pour faire un tas des livres dont je n'avais plus besoin pour pouvoir poser ceux qu'on je venais de faire la liste mentalement. Je n'eus pas le temps que je sentis quelqu'un me toucher les omoplates et la nuque. Je tournais directement la tête et tomba sur le dos d'un mec assez laid de derrière. Cheveux gras, habillé comme un... je n'avais pas de mot pour le décrire, immonde était celui qui me venait à l'esprit. Je le suivais des yeux en passant la main là où il m'avait touché. Quel loser il y avait largement la place pour passer je fis une moue quand je le fis refaire son geste sur un autre pauvre innocent. Ce mec avait un grain c'était officiel. J'allais détourner les yeux quand je le vis aborder une fille. Ne me dit pas qu'il sort avec elle parce qu'elle était assez belle. Je ricanais quand je vis l'expression de la blonde quand ses yeux tombèrent sur le pauvre mec. J'étais trop loin pour entendre distinctement ce qu'ils se disaient mais apparemment la fille n'avait pas l'air d'être contente. Je souris et me leva pour me rapprocher et entendre.

(...) Alors non seulement tu vas bouger ton sale cul de puceau de devant ma gueule, mais j’espère que je ne vais pas te revoir dans le coin parce que je déteste être dérangée quand je travaille !!

Je fis un rictus de satisfaction. Un peu vulgaire dans sa façon de parler mais elle l'avait bien cernée. Ma curiosité était titillée. Elle était plutôt belle de plus près et n'avait pas l'air d'être une tête vide mais je réservais mon jugement. Le puceau passait à coté de moi la tête basse.

Loser...

Il me jeta un coup d’œil et continua son chemin sans répondre les yeux baissés. Quelle mauviette ce mec il méritait bien de s'être faire rembarrer.  Je me dirigeais ensuite tranquillement vers le rayon théologie pour trouver ce que je cherchais.

J'avais déjà trouver un des livres quand je vis la blonde allait dans le rayon a coté du bien. Je la détaillais des pieds à la tête. Plutôt agréable à regarder en particulier son jean d'ailleurs. Je sortis mon plus beau sourire et me glissa juste derrière elle mais en gardant mes distances, elle semblait un peu virulente.

Jolie début de lynchage du puceau ...

Je la laissais me détailler pendant quelques instants en souriant doucement. C'est sur que c'était pas le même niveau. Je tenais le livre dans une de mes mains, les bras le long du corps pour qu'elle puisse bien voir ce dernier. Je la regardais de haut en bas et lui murmura en faisant une moue.

Pas mal...

je lui fis un grand sourire puis tourna les talons et retourna dans ma section juste derrière la sienne.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Je me suis fait pleins d'amis


Féminin
Nombre de messages : 445
Etudes/Metier : 2ème journalisme
Humeur : Capricieuse

Inscription : 31/03/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Lily Evans - Esperanza Damenez



MessageSujet: Re: "Tu me plaques, comme une affiche au mur... ♫ " [Cameron / Shelby] Ven 17 Jan - 3:24

Le regard plongé dans les ouvrages à la recherche du livre dont elle avait besoin, Shelby sentit comme une présence derrière elle. Elle avait cette sensation étrange que quelqu’un est en train de nous regarder alors même qu’il n’est pas dans notre champs de vision. Son impression ne tarda pas à être confirmée. « Jolie début de lynchage du puceau ... » Elle fit volte face, prête à balancer une nouvelle remarque assassine suivant qui lui avait adressé la parole, encore une fois elle était là pour travailler, pas pour juger les hommes qui se croyaient tous être le coq du poulailler. Elle se retourna donc. Un peu plus loin un garçon, tout sourire, étant là en train de la fixer. « Merci » répondit-elle en le regardant dans les yeux.

Elle le détailla un instant. Il avait plutôt une belle gueule. Elle fit glisser ses yeux sur son corps. Il n'avait pas qu'une belle gueule. Il semblait tout droit sortit d'un de ces magasines de mode que Shelby ne se lassait pas de feuilleter. Et s'il était certes beau gosse il avait quelque chose qui dépassait tout ça. Une allure digne des plus grands. Un look impeccable parfaitement calculé – tout en faisant genre que non -, une posture qui dégageait une confiance en soi assez impressionnante et une sorte de charme qui semblait émaner de sa personne et qui devait faire tomber toutes les filles sur son passages.

Alors que Shelby remonta pour recroiser ses yeux, elle se rendit compte qu’il était en train de la détailler comme elle le faisait pour lui. Un demi-sourire naquit sur son visage.

« Pas mal… » murmura-t-il.

« Pas mal… » A cette remarque n’importe quel mec se serait sans doute pris une claque de la petite blonde qui ne supportait pas qu’on la considère comme un morceau de viande. Mais elle avait bien vite compris que ce garçon là n’était pas n’importe quel mec et non seulement elle eu bien vite conscience que ce n’était pas le genre de personne à qui on pouvait donner des claques – Shelby Seavers ou pas Shelby Seavers – mais en plus elle n’en avait tout simplement aucune envie. A vrai dire ce qui lui passait par la tête vis-à-vis de lui était même bien loin de la claque.

Mais avant qu’elle n’ait pu régir le garçon avait déjà tourné les talons et fait demi tour jusqu’au prochain rayon. Shelby haussa les sourcils, restant perplexe un moment. C’était tout ? Il venait lui adresser la parole et n’allait pas plus loin ? Pas la moindre invitation à prendre un café, pas la moindre petite demande de numéro ? Shelby haussa les épaules et se replongea dans son étagère. Elle ne comptait pas laisser un garçon lui faire tourner la tête, aussi classe soit-il. Elle chercha donc son bouquin, le récupéra et repartit à sa place. En retournant s’asseoir elle passa devant l’allée où il était. Elle passa doucement, mais comme si de rien n’était, sans même le regarder. Elle se réinstalla à sa table et se plongea dans ce qu’elle était en train de faire. Elle se remit à travailler, sans penser à Cameron, sans faire attention à ce qu’il se passait autour d’elle.

Malgré tout ce jeune homme l’intriguait. Alors quand, au bout d’un moment, elle vit du coin de l’œil qu’il n’était à nouveau plus à sa place elle se leva et repartit dans les rayons. Il était dans l’allée prolongeant celle des ouvrages de droits, ce qui était parfait. Elle aurait eu du mal à justifier son passage dans le rayon des livres sur les poissons ou les courgettes, alors que là c’était juste normal qu’elle passe par là. Il était tourné vers l’étagère. Elle passa dans son dos sans même le regarder, sans s’arrêter, sans ralentir. Elle agissait comme si elle ne l’avait pas vu. Elle se mit sur la même ligne, plus loin et regarda les ouvrages. Elle en prit un dans sa main et s’attarda sur sa quatrième de couverture.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: "Tu me plaques, comme une affiche au mur... ♫ " [Cameron / Shelby]

Revenir en haut Aller en bas

"Tu me plaques, comme une affiche au mur... ♫ " [Cameron / Shelby]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» PAVEL - Tu me plaques comme une affiche au mur, je porte plainte pour coups et blessures. J'étais à deux doigts de finir fou de toi.
» [Jeu stupide comme d'hab] J'envie X parce que...
» 04. Des cupcakes pas comme les autres - Oxanna/Sue/Alejandro
» L'amour sans philosopher C'est comme le café : très vite passé. [Les Shepard && Gibbs]
» Tiens tiens tiens... Comme on se retrouve... {Flashback} [Ryuuku Gakuen]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dirty Secret :: Hors jeux :: Rps DS version2-