Partagez|

Where are you Lily ? We miss you... ( Evans Father & Son )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar
Mes voisins commèrent à propos de moi


Masculin
Nombre de messages : 1025
Etudes/Metier : Etudiant en droit
Love : Scarlett
Humeur : Emotionally unstable

Inscription : 28/10/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Pas atteint de schizophrénie



MessageSujet: Re: Where are you Lily ? We miss you... ( Evans Father & Son ) Sam 22 Mar - 14:46

Son père ne semblait pas comprendre, que dans aucun cas de figure, il ne partirait à cause d’eux. Oui, leur famille avait des problèmes, comme toutes celles du quartier d’ailleurs mais ça ne représentait pas une raison suffisante pour fuir. Nathan était persuadé qu’il y était pour quelque chose dans le départ de Lily, sauf qu’il ne savait pas la vraie raison, celle qui l’avait poussée à partir et qui avait probablement jouée le plus grand rôle dans sa décision. Les disputes incessantes entre les parents Evans étaient insupportables, agaçantes, mettaient une mauvaise ambiance dans la maison mais face à ce qu’il se passait vraiment dans les vies de Lily et Nate, ce n’était qu’un tout petit tracas sur une échelle énorme. Il ne pouvait pas le dire à son père, c’était impossible ils avaient juré de garder le secret tous les trois et il s’y tiendrait même si ça devait faire souffrir son père et lui par la même occasion. « Arrêtes, pourquoi tu te fais du mal comme ça ? » Demanda-t-il tristement sincère en la regardant dans les yeux d’un air dépité. Franchement ça ne faisait pas avancer les choses de remuer le couteau dans la plaie, ça faisait juste plus de mal à tout le monde. « Ca ne sert à rien. Tu n’es pas responsable de son départ alors ne te torture pas l’esprit de la sorte. » Il posa sa main sur l’épaule de son père pour essayer de le conforter dans ce sentiment mais il savait que ça ne marcherait pas ou qu’à moitié. Nathan était buté , lorsqu’il avait une idée en tête il était difficile de la lui faire sortir peu importe la façon. Son père continuerait quoi qu’il disait ou faisait à se lamenter, persuadé qu’il était complètement responsable de la fugue de Lily. Il reposa sa main sur le canapé et fixa ensuite à nouveau le vide. Il ne verrait plus la tête de sa sœur dès le matin, skoitant la cuisine alors que ses parents étaient partis un bol de céréales à la main. Il ne verrait plus la lumière sous sa porte allumée jusqu’à pas d’heure. Il ne la verrait plus froncer des sourcils à table dès que sa mère ouvrirait la bouche. Il ne verrait plus ses yeux éperdus d’innocence chercher un repère ou rester forts juste pour lui. Il ne la verrait plus. Son visage se décomposa et il dut se forcer pour faire redescendre les larmes qui lui montaient aux yeux. Il se sentait comme un enfant ayant perdu son doudou, son meilleur ami et qui ne le retrouverait jamais. Depuis la mort de Tessa il faisait le mec fort -ou tentait de le faire- mais maintenant que son pilier principal n’était plus, il sentait qu’il n’en n’aurait plus la force. Il avait déjà perdu le goût à tout et sans sa sœur ce serait pire. La voix et la main de son père le ramenèrent à la réalité. Ils changeaient complètement de sujet et c’était tant mieux parce qu’il savait pertinemment que s’il continuait à penser à Lily, il casserait littéralement un câble et casserait tout autour de lui de colère et surtout de tristesse. Nathan lui expliqua qu’il l’aimait et que ce serait toujours le cas, mais qu’elle avait changée depuis leur rencontre ce qui paraissait normal. Tout le monde change, tout le monde évolue. Ils n’étaient plus ces jeunes gens sans attaches et libres de tout, ils étaient devenus mari et femme et ensuite parents ce qui changeait pas mal la donne. Nathanaël avait toujours eu la même image de sa mère : ordonnée,  ‘sévère’ -puisqu’entre le père et la mère, il n’y avait aucun doute que celle qui faisait la police était elle- , maniaque. Pourtant, lorsque l’Evans se remémorait ses souvenirs d’enfance, il voyait en elle une mère beaucoup plus décontractée, plus souriante qui riait beaucoup, qui les berçait Lily et lui. Les années les avaient tous fait changer et s’éloigner et ça n’allait pas en s’arrangeant bien au contraire. « Oui. » Répondit-il simplement. Il avait des questions, beaucoup de questions même mais aucune dont il voulait connaître la réponse. Il préférait les fuir, ne pas en parler et garder espoir plutôt que de savoir une fois pour toute ce qu’il en était vraiment et que ce soit irréversible. Si Lily et moi partions de la maison, vous resteriez ensemble ? Ca en faisait parti sauf que ça lui faisait bien trop peur pour qu’il n’ose la poser. Malgré tout, malgré les disputes, les sautes d’humeur, les claquements de porte à cinq heure du matin lorsque son père rentrait habillé de la même façon que la veille encore alcoolisé, les bruits de l’aspirateur à huit heure trente du matin que sa mère passait pour la quatrième fois de la semaine,.. Ils n’étaient pas heureux, même tous les quatre ensemble mais Nate ne voulait pas que tout se casse une fois pour toute et qu’ils tracent chacun leurs chemins de leurs côtés. Quelques secondes de silence pesantes suivirent mais les paroles que son père prononça le furent encore plus. De quoi parlait-il encore ? Indigné, Nate se tourna vers son père, sourcils froncés au possible et se leva même du canapé d’un air sévère comme un adulte qui allait réprimander un enfant pour une mauvaise action. « Qu’est-ce que tu racontes là ? » Son ton avait paru un peu sec mais pas méchant. Il n’était pas vraiment d’humeur à parler de tout ça, à discuter de tous les sujets fâcheux de cette baraque -surtout qu’ils n’auraient pas fini et mériteraient une autre bouteille pour se donner le courage- mais si son père le souhaitait, il répondrait et calmerait ses inquiétudes. « C’est n’importe quoi. » Reprit-il en croisant les bras. Ils ne les détestaient pas, même Lily d’ailleurs bien qu’elle ne s’en rendait pas tout à fait compte. Nathanaël était persuadé au fond de lui que s’il arrivait quelque chose à sa mère ou à son père, sa sœur ne se le pardonnerait jamais et se rendrait compte de l’attachement qu’elle avait pour eux même si, évidemment, il ne souhaitait pas que la situation se présente. Ils avaient assez de problèmes comme ça en ce moment sans que quelque chose leur tombe en plus dessus.

HJ : désolé pour le retard   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité







MessageSujet: Re: Where are you Lily ? We miss you... ( Evans Father & Son ) Mer 23 Juil - 10:27



" Le voyage est une suite de disparitions irréparables. "
Paul Nizan

J'avais vraiment du mal à accepter ce que Nate me disait... Ce n'était pas de ma faute si Lily était partit ? Etait-ce vraiment vrai ? J'étais persuader du contraire et malgré ses efforts, je m'en voudrai tout le temps... Je n'osais affronter le regard dépité de mon fils, préférant fuir et rivé mes yeux vers mes pieds. J'étais tellement désolé... Je préférais vider ma la bouteille d'alcool, me consolant comme d'habitude de la même façon qu'au bars... Peut être que j'avais un soucis d'alcoolisme... Bof, je m'en foutais actuellement... Je ne souhaitais qu'une chose, revoir ma fille...

Je commençais à parler de Katlina à Nate, lui expliquant que je l'aimais toujours. Si je n'étais pas tomber sur elle quand nous étions jeune, je pense que je n'aurai jamais pu fonder une famille... Elle était tellement géniale, plein de vie et d'humour. Elle était tellement différente à l'époque... On s'amusait bien ensemble, tellement qu'on avait fabriquer un petit garçon puis une petite fille. Et maintenant qu'ils étaient grands et nous vieux, rien n'allait plus... Qui aurait pu prédire qu'on en arrive à cette situation un jour ou l'autre ? En tout cas, pas moi. Je finis par regarder mon fils en lui disant la triste vérité que l'on ressentait sa mère et moi : Nos enfants nous détestaient. Mais contre toute attente, alors que je m'attendais à un acquiescement, ce fut une tout autre réaction qui apparut sur le visage de Nate. Il semblait offusqué, voir même vexé de ce que je venais de lui dire. En même temps, qui ne le serait pas ? Mes yeux l'examinait, grands ouverts, le dévisageant. " Vous... Vous ne nous détestez pas ? " tentais-je de dire avant de baisser la tête de honte. Si Kat avait été là, elle m'aurait assassiner pour avoir dit ça, mais peut être qu'on aurait pleurer de joie ensemble d'entendre cela... A croire qu'on ne connaissait pas du tout nos enfants et qu'on arrivait encore moins à les comprendre...

J'attrapais la bouteille, lassé, avant de voir qu'elle était maintenant vide... " Peut être qu'on pourrait en ouvrir une autre non ? " lançais-je en essayant de me relever. Mais à peine je fus sur mes pieds que la terre tangua et mon corps bascula en arrière pour retomber sur le canapé. " Pffff, la terre tourne trop vite... " Disais-je en tentant à nouveau de me lever. Rien n'y faisait, et je me réduis donc à croiser mes bras sur le ventre comme un roublard ayant bien mangé et bien bu. C'était imprégné d'alcool que mes pensées commençaient à partir loin dans le monde imaginaire, me coupant de tout ce qui se passait dans la réalité. Je visualisait comme une photo de famille le visage de Kat, Nate et Lily qui me souriaient tout les trois, comme si on était une famille heureuse. Kat et Lily semblaient parler entre elles, mais je n'entendais pas leurs voix. Je revins rapidement à la réalité, dans un petit sursaut, avec une seule envie, les voir... Mais tout cela était impossible pour le moment... Peut être que simplement les entendre suffirait à apaiser mon envie... Mon regard se déposa dans celui de mon fils et avec un ton suppliant, je lui tendit ma main. " Tu me passes ton portable ? J'aimerai tenter une dernière fois de l'appeler avant d'appeler ta mère... Puis comme le mien est... " disais-je en jetant un rapide coup d'oeil vers la fenêtre où j'avais envoyer mon téléphone. " Puis même si je tombe sur le répondeur... On pourra l'entendre, ce sera comme si elle était là... Avec nous... " Je devais vraiment donné l'air d'un père désespéré, se contentant d'avoir une trace infime de sa fille maintenant qu'elle était loin, Dieu ne sait où...

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Mes voisins commèrent à propos de moi


Masculin
Nombre de messages : 1025
Etudes/Metier : Etudiant en droit
Love : Scarlett
Humeur : Emotionally unstable

Inscription : 28/10/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Pas atteint de schizophrénie



MessageSujet: Re: Where are you Lily ? We miss you... ( Evans Father & Son ) Jeu 2 Oct - 19:24

Nathanaël ne pouvait que comprendre le désespoir de son père quant à ce qu’il venait d’apprendre par rapport à Lily mais pas au point de lui pardonner toutes ces paroles dites en l’air et affreusement mensongères. Comment pouvait-il imaginer qu’ils le détestaient ? Malgré tout il restait leur père. Malgré ses bêtises, malgré son immaturité, malgré son absence d’une certaine façon dans leurs vies au quotidien. Il les avait élevés, leur avait enseigné comment faire du vélo, commencer jouer au foot et même à jouer au poker concernant Nate (a).L’étudiant se rendit vraiment compte qu’il ne rigolait pas et que ses pensées étaient sincères lorsqu’il lui demanda très clairement confirmant quant à s’ils les détestaient tous les deux ou non. Cette triste constatation lui fit un pincement au cœur alors qu’il continuait de dévisager son père avec sévérité. Était-ce l’alcool qui lui faisait dire de pareilles conneries ? Possible. Pas sur, mais envisageable. « Bien sur que non. Vous êtes nos parents bon dieu! » S’offusqua-t-il à voix haute avant de souffler un instant. S’il s’était imaginé parlé de ça, maintenant, alors que sa sœur était on ne sait-où ? Franchement, pas vraiment. « Nos relations ne sont peut-être pas parfaites, nous ne sommes peut-être pas la famille la plus unie qui existe mais ça ne signifie pas qu’on vous haït. » Qu’il puisse seulement envisager cette possibilité le rendait malade. Avait-il tellement peu confiance en ses enfants ? Pire encore, les connaissait-il si peu ? Certes, ils ne se disaient pas tout -voire quasiment rien- mais la conclusion qu’il en tirait était bien trop énorme, bien trop dramatique pour finalement une situation banale que connaissait presque toutes les famille à un moment donné. Alors que Nate réfléchissait à quoi dire pour désamorcer les choses, il vit son pire se lever dans l’espoir de chercher une nouvelle bouteille. Signe du sort, l’étudiant n’eut pas le temps de protester que le père de famille retombait telle une masse dans le canapé. Il avait déjà assez bu pour ce soir et, se mettre la tête à l’envers ne changerait rien au fait que Lily était partie et qu’elle ne reviendrait pas de si tôt. Il était bien trop facile de se cacher derrière l’alcool pour oublier. « C’est ton taux d’alcoolémie qui tourne trop vite, oui. » Répondit-il en souriant discrètement. Avec ce que son père était en train de vivre, il n’allait pas lui faire un sermon pour bien rajouter une couche. D’autant plus que franchement, permuter les rôles et jouer le tuteur en colère, il commençait un peu à avoir du mal. « Papa.. » Wow. Ces mots lui firent froid dans le dos. Il avait l’impression de ne plus les avoir prononcés depuis une éternité. « On a déjà essayé, elle ne répond pas, son téléphone est éteint.. » Il allait continuer mais le regard de son père suffit à le faire changer d’avis. A quoi bon essayer de lui expliquer ? Il allait se faire du mal pour rien en retombant sur la messagerie, mais si ça l’apaisait, même juste quelques secondes alors pourquoi pas. « D’accord, une dernière fois. » Nathanaël sortit son téléphone de sa poche et tapa le numéro de sa sœur d’une main quelque peu tremblante. Elle ne décrocherait pas il le savait et pourtant, une part naïve au fond de lui continuait d’espérer que si. Il entendrait sa voix et son rire dans le téléphone lui faisait comprendre que ce n’était qu’une mauvaise farce dans laquelle ils avaient tous sautés les yeux fermés. Une fois l’appel composé et le haut parleur mis en marche, comme il s’y attendait, ils tombèrent sur la messagerie. La voix de Lily résonnait alors indiquant qu’elle « n’était pas disponible pour le moment. » L’espace d’un instant, Nate se désintéressa de tout le reste et examina l’expression de son père. Il compatissait sincèrement à sa peine, la comprenait et aurait voulu la lui prendre. Il finit par raccrocher et tend le téléphone à son père « Je te laisse l’appeler. Si tu as besoin de moi, tu sais où me trouver d’accord ? » Il espérait que sa mère trouverait les mots juste pour aider Nathan et que cette nouvelle ne les déchirerait et ne les éloignerait pas plus qu’ils ne l’étaient déjà. Sur ce, Nathanaël se leva du canapé et posa sa main sur l’épaule de son père lui montrant le soutien inconditionnel qu’il lui vouait puis rejoignit sa chambre, se laissant lamentablement tomber sur le lit. Les jours prochains allaient être longs et pas qu’un peu.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: Where are you Lily ? We miss you... ( Evans Father & Son )

Revenir en haut Aller en bas

Where are you Lily ? We miss you... ( Evans Father & Son )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Sujets similaires

-
» [Bal] Oui je pleure, et alors ? ~ Lily Evans [END]
» Et si le temps s'arrêtait ? [ Lily Evans ]
» Lily Evans - Rouquine au grand cœur. [Terminé]
» Lily O'Connors
» [FANFIC] Lily et Rose. (Ma fanfic sur Harry Potter)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dirty Secret :: Hors jeux :: Rps DS version2-