Partagez|

If we burn, you burn with us ○ Harper & Julian

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
THRIFT SHOP


Féminin
Nombre de messages : 321
Etudes/Metier : En pleine réflexion
Love : Zain Richardson mais...
Humeur : Joyeuse
White blank page
Inscription : 18/11/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte:



MessageSujet: If we burn, you burn with us ○ Harper & Julian Mer 20 Nov - 20:12


If we burn, you burn with us

When the lights turned down, they don't know what they heard. Strike the match, play it loud, giving love to the world
We'll be raising our hands, shining up to the sky, cause we got the fire, fire, fire, yeah we got the fire fire fire.
Julian & Harper

Recommencer sa vie à zéro, changer, c'est comme brûler du papier. C'est regarder et attendre que nos soucis disparaissent, lentement, et brûler, tout brûler, jusqu'à ce que notre vie d'avant ne soit plus que des cendres. Des petits morceaux de notre vie, des fragments de souvenirs qui ne pourront plus jamais revenir nous hanter. De longues heures, je suis restée assise devant la cheminée, à brûler et brûler du papier, sur lequel j'écrivais un mot. Un seul mot, un seul nom, une seule chose que je voulais oublier. C.o.d.y. Je me souviens de ce soir là. J'étais assise en tailleur, les cheveux trempés par la pluie, qui dégoulinaient petit à petit sur mes vêtements. Cinquante centimètres me séparait du feu et je tremblais de froid. J'avais dans ma main droite une feuille vierge. D'un geste lent, j'avais attrapé un stylo, et écris le prénom du garçon qui m'avait brisé le coeur. Je savais que ma méthode de guérison reposait sur beaucoup d'espoir, mais j'avais besoin de voir brûler mes soucis, et de contempler leurs restes.

Et il faut croire que j'avais réussit à m'en remettre, car j'étais revenue à Magnolia Crescent, plus déterminée que jamais à reprendre ma vie en main. Je n'ai jamais parlé de mes nuits de pyromanes. A qui que ce soit. De toute manière, à qui en parler? Mes parents? Ces êtres incapables d'être à l'écoute d'autrui? Ou Alistair et Lynn? Ces deux enfants que je ne vois pas grandir aussi vite que je le voudrais. Ils restent ancrés à l'idée qu'un jour, nous redeviendrons une famille unie, comme avant. Mais cela n'arrivera jamais, et je crois bien être la seule à l'avoir compris, et deviné. Mais désormais, mes parents appartiennent à ma vie passée.

Je suis là, à regarder les gens passer dans la rue comme si c'était la première fois que je mettais les pieds dans Gordon street. Je mets la main dans ma poche et en sors ma liste de courses. Du lait, des céréales, des pâtes. Les courses de la mort en somme. Je soupire, passe la main dans mes cheveux et lève la tête. A ma droite, Julian est assis à une table, seul, au Gordon coffee. Je regarde l'heure sur mon téléphone, et je pousse la porte. Je m'approche de lui et hésitante je lance : “Hey. Ca fait longtemps.”. Je lui souris et m'assois en face de lui. Je pose mon sac au sol, et le regarde. C'est si dur de faire comme si les choses n'avaient pas changé, et de reprendre à zéro. Avec tout le monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je n'ai plus aucun secret pour personne, enfin presque...


Masculin
Nombre de messages : 2657
Etudes/Metier : Etudiant
Inscription : 05/10/2012


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Aaron Hamilton & Sara VW ♥



MessageSujet: Re: If we burn, you burn with us ○ Harper & Julian Jeu 21 Nov - 12:49



Pearl Bailey a dit : ❝ On ne se dévoile à soi-même qu'une fois confronté à la vérité. ❞


    Trois ans. C'était le temps qu'avait duré le calvaire de Julian. Enfin, son calvaire continuait. Parlons plutôt de silence. Il avait été réduit à taire la vérité et à la subir mais aujourd'hui, tout avait changé. Il avait dans son jeu une nouvelle carte, toute belle, toute neuve et toute plastifiée. Scarlett. Après coup, il ne comprenait toujours pas pourquoi il l'avait évincée de sa vie alors qu'elle se révélait être un si bon atout.
    Depuis lors, les choses apparaissaient plus clairement. Il n'hésitait plus à sortir ou à parler, à s'inventer un futur et à espérer. Ah, l'espoir. C'était une renaissance que de sentir à nouveau cette petite flamme au fond de son âme.
    Julian était retourné à l'université, où il avait été accueilli chaleureusement par ses pairs. Une surprise à laquelle il ne s'attendait pas et qui l'avait sincèrement touché. Avec l'un de ses anciens collègues, ils s'étaient décidés à reprendre là où les choses s'étaient arrêtés. Comme Julian ne se sentait pas encore de travailler officiellement, il trouva un accord pour produire une thèse. Enfin, pour continuer ses études, en bref. Quelques trois années supplémentaires pendant lesquelles il pourrait enseigner aux nouveaux étudiants. Chargé de TD, qui l'aurait cru ! Pas lui, en toute bonne foi. La première étape dans la réalisation d'une thèse était de trouver une idée. Julian en avait, mais elles étaient peut-être trop sombres pour que son acolyte accepte d'en dessiner les contours. Il lui avait promis d'y penser et pour cela, quoi de mieux que de se rendre dans un café et d'observer les gens. Ah, l'observation naïve avait réellement du bon, parfois.
    Assis au Gordon Coffee, il avait commandé un café bien noir et chaud comme il les adorait. Il sirotait doucement sa boisson, un livre ouvert devant lui mais qu'il ne prenait pas le temps de lire. Il l'avait déjà lu, au moins dix fois. Voyage au bout de la nuit, de Céline. Son livre fétiche. Il était totalement pensif lorsqu'une figure familière faisait son apparition. Elle n'avait pas changé, mais semblait différente. Une étrange sensation s'empara de Julian. Elle était donc revenue. Il lui sourit tandis qu'elle s'asseyait.

    -Oui, ça faisait longtemps. Ca va ?

    Ses cheveux châtains ondulaient sur ses épaules. Harper. Elle lui avait manqué.


Dernière édition par Julian King le Sam 23 Nov - 22:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
THRIFT SHOP


Féminin
Nombre de messages : 321
Etudes/Metier : En pleine réflexion
Love : Zain Richardson mais...
Humeur : Joyeuse
White blank page
Inscription : 18/11/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte:



MessageSujet: Re: If we burn, you burn with us ○ Harper & Julian Jeu 21 Nov - 20:08


If we burn, you burn with us

When the lights turned down, they don't know what they heard. Strike the match, play it loud, giving love to the world
We'll be raising our hands, shining up to the sky, cause we got the fire, fire, fire, yeah we got the fire fire fire.
Julian & Harper

Je me sentais mal à l'aise de revenir comme ça du jour au lendemain. J'étais partie sans dire au revoir, sur un coup de tête, et j'avais juste prit le temps de poster un message sur facebook, histoire que l'on ne me croit pas disparue comme Naya Freeman. Alors revenir comme une fleur et faire comme si je n'étais jamais partie me paraissait incorrect. Julian avait l'air d'aller mieux, il avait l'air en meilleure forme, et je me mordis la lèvre. J'avais honte. Je n'avais même pas prit de ses nouvelles... “Très bien, et toi? Tu as l'air en forme, je dirai même changé...”. En effet, il n'avait plus cette tête d'enfant sombre que je connaissais si bien. Il paraissait vieillit, adulte, même sûr de lui et de ses actes. Peut-être était-ce moi qui voyais de la nouveauté là où il n'y en avait pas, peut-être étais-je restée trop longtemps en dehors de cette ville et j'en avais oublié l'attitude de mes amis. Non, je connaissais assez Julian pour savoir quand quelque chose avait changé. Du moins je l’espérai.

“Alors, quoi de nouveau par ici? Il a du se passer pleins de choses.” Je levais la main et commandais un chocolat chaud, comme toujours. Je passais la main dans mes cheveux et regardais Julian. Il m'avait manqué lui aussi. J'eus un sourire en me rappelant la première fois qu'il avait fumé. C'était avec moi! J'ai initié Monsieur Julian King a la cigarette. C'était une bonne soirée, et j'en garde encore un très bon souvenir. On avait failli se faire griller par nos parents, mais ce n'était pas arrivés, heureusement.

Je regardais par la fenêtre. Rien n'avait changé. J'étais contente de voir qu'Alistair et Lynn avaient su se gérer tout seuls pendant quelques mois. Comme quoi, ils grandissent malgré ce qu'ils laissent paraître. Parfois je me demande même s'ils ne font pas exprès de se montrer irresponsables car ils ont peur que je m'en aille pour de bon. Mais je ne les laisserai plus jamais. Je ne pouvais tout simplement pas m'occuper de deux adolescents ingérables alors que je ne suis pas capable de me gérer moi-même. A 21 ans.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je n'ai plus aucun secret pour personne, enfin presque...


Masculin
Nombre de messages : 2657
Etudes/Metier : Etudiant
Inscription : 05/10/2012


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Aaron Hamilton & Sara VW ♥



MessageSujet: Re: If we burn, you burn with us ○ Harper & Julian Sam 23 Nov - 23:44


Pearl Bailey a dit : ❝ On ne se dévoile à soi-même qu'une fois confronté à la vérité. ❞

    En s'installant au Gordon Coffee, Julian n'aurait jamais pensé y trouver Harper. Depuis quelques mois, elle avait disparu de la circulation. Julian s'en était rendu compte un peu par hasard, en croisant Alistair au coin d'une rue. Le garçon n'était pas du genre à paniquer, et son calme avait suffi à ne pas inquiéter Julian. Depuis le temps qu'Albright et King se connaissaient, les deux aînés avaient développé une amitié simple. Ils ne passaient pas leurs vacances, leurs week-ends et leurs soirées ensemble mais il apparaissait clairement d'un côté comme de l'autre qu'au besoin, il y aurait une réponse.
    Harper disparue, Julian n'avait guère eu le temps et l'énergie pour la rechercher. Surtout que la jeune fille était assez fière pour vouloir essayer seule avant de demander à ce qu'on l'aide. C'était certainement la conséquence de l'absence des parents Albright. Harper avait dû apprendre à gérer une maison seule, ainsi que deux gamins insupportables dans leurs domaines respectifs. Enfin, maintenant qu'elle était rentrée, elle accordait que beaucoup de choses avaient dû se passer.

    -Changé ? S'interrogea-t-il, non conscient que son physique pouvait trahir son amélioration mentale. Non, enfin, je trouve pas. Mais ça va bien oui.

    Déjà, qu'il n'élude pas la question, qu'il réponde positivement, était preuve d'un changement notable. La discussion qu'il avait eue avec Scarlett avait fait effet sur l'héritier King. Depuis, dans son cœur de poussière naissait une petite tige verte de laquelle viendrait bientôt se former un bourgeon, puis éclore une fleur. Un peu de vie dans une âme noyée pendant des années par le désespoir et la désolation.

    -Et bien... tu as échappé, tout comme moi, à un sacré ouragan, en juillet. Enfin, je ne sais pas où tu étais, tu l'as peut-être vécu aussi.

    Julian se rendit compte qu'il ne savait rien de l'escapade de son amie. Ni où elle s'était cachée, ni ce qu'elle y avait fait, et encore moins pourquoi elle avait fui.

    -Et puis... enfin je ne sais pas trop. J'étais pas à Magnolia cet été. J'ai fait un stage à Richmond. Mais tu demanderas à Ali, il saura te dire lui, commère comme il est. C'est lui qui m'a dit que tu étais partie. J'espère qu'il n'y avait rien de grave.

    Il était temps de lever le voile sur ce départ soudain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
THRIFT SHOP


Féminin
Nombre de messages : 321
Etudes/Metier : En pleine réflexion
Love : Zain Richardson mais...
Humeur : Joyeuse
White blank page
Inscription : 18/11/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte:



MessageSujet: Re: If we burn, you burn with us ○ Harper & Julian Ven 6 Déc - 18:44


If we burn, you burn with us

When the lights turned down, they don't know what they heard. Strike the match, play it loud, giving love to the world
We'll be raising our hands, shining up to the sky, cause we got the fire, fire, fire, yeah we got the fire fire fire.
Julian & Harper

J'avais voulu changer de vie, changer ma manière de concevoir mon avenir, changer mon quotidien, et j'étais partie. Désormais, tout avait changé, et c'était bien mieux comme ça. J'avais l'impression d'avoir changé de vie, comme si j'étais une autre personne mais j'étais bien contente de retrouver des repères de ma vie d'avant, des gens avec qui j'avais partagé de bons moments, des moments de rire, d'euphorie. Julian était le genre de personnes avec qui j'avais passé de tels moments. Mais depuis que je le connaissais, Julian avait beaucoup changé, en mal, puis en bien. En même temps perdre sa mère change forcément les gens, surtout dans ce petit quartier où les nouvelles se répandent à la seconde et où il est si difficile de les enterrer. “Ouais, tu as l'air... tranquille. Enfin bien dans tes baskets, ça faisait longtemps...” Intérieurement, je priais pour qu'il prenne bien mes paroles, à sa place, je me serai énervée de suite, mais dans mes souvenirs, Julian était bien moins susceptible que moi.

“Un Ouragan? Qu'entends-tu par là? Je t'avouerai que je ne suis pas au courant de ce qui s'est passé dernièrement à Magnolia. J'ai fuis quelques temps en réalité...” Revenir comme une fleur après des semaines d'absence était une chose, l'assumer en était une autre. Moi, la "soeur courage" de Magnolia, j'avais baissé les bras une fois dans ma vie, certes pour mieux repartir, mais je l'avais tout de même fait, et j'avais honte de moi. J'étais tout de même bien triste que la terre n'avait pas cessé de tourner durant mon absence, j'aurai bien aimé revenir et ne plus entendre tous ces ragots, toutes ces histoires sur le voisin de la maison numéro 2 puis le voisin de la maison 56. J'en avais assez de cette ambiance conflictuelle. Comment des adolescents peuvent se concentrer sur leurs études dans de telles situations?

“Non, ce n'était pas très grave, mais je pense que ça aurait pu l'être si j'étais restée... Tu sais quand tu as 21 ans et que tu dois gérer deux ados, cumuler deux boulots pour éviter de te faire chier et puis pouvoir leur acheter leur dernier jeu vidéo et leurs produits hyper cher pour leurs cheveux, ça laisse pas beaucoup de temps pour toi. Là j'avais besoin de toi, de changer d'air... ” C'était tellement égoïste mais pourtant tellement vrai. Je baissais les yeux, j'avais honte de moi. Je regardais mon chocolat que la serveuse venait de me servir, et le touillais, pensivement. Je levais la tête et regardais par la fenêtre. Est-ce que quelqu'un dans le même cas que moi aurait fait la même chose? Ou cette personne aurait-elle continuer d'encaisser sans jamais rien dire?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je n'ai plus aucun secret pour personne, enfin presque...


Masculin
Nombre de messages : 2657
Etudes/Metier : Etudiant
Inscription : 05/10/2012


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Aaron Hamilton & Sara VW ♥



MessageSujet: Re: If we burn, you burn with us ○ Harper & Julian Jeu 19 Déc - 0:14


Pearl Bailey a dit : ❝ On ne se dévoile à soi-même qu'une fois confronté à la vérité. ❞


    Tranquille. Si Julian donnait cette impression, il se sentait éperdument heureux. Après les heures sombres, les jours de tempête, les nuits de cauchemar, l'horizon s'éveillait d'une teinte orangée rosée qui réchauffait le cœur malmené de Julian. Il sentait en lui ces changements, mais s'était demandé s'ils étaient visibles à l'extérieur. Enfin il avait sa réponse.Lorsqu'il lui annonça qu'elle avait probablement échappé à un ouragan, il vit dans les yeux de Harper de l'incompréhension et de la panique. Ah non, elle ne devait pas l'avoir vécu, ce cyclone. Une telle déferlante était rare, mais c'était déjà arrivé et cela arriverait encore.

    -Et bien... l'ouragan Lucifer est passé sur Magnolia. Il est resté orienté vers le New-Jersey sans s'attaquer à Philadelphie ni remonter vers New-York donc on en n'a pas trop parlé...


    Julian se rappelait cette journée, le jour d'Indépendance, le cortège, la musique, les glaces. Et puis, alors que la petite ville avait le cœur en fête, Julian avait décidé de quitter le navire. Comme un rat qui sent le danger, aurait-on pu penser, compte-tenu de ce qu'il s'était passé par la suite. Le problème, c'est que son sixième sens n'y était pour rien. Il avait dû partir à cause de Dirty Secret, ni plus ni moins, mais sans le savoir, elle l'avait protégée du cyclone.

    -C'était le jour de l'Indépendance. Il y a eu beaucoup de dégâts, de blessés. Mais je crois qu'Alistair n'a rien eu... sinon, il t'en aurait parlé je pense.

    Julian ne pouvait pas en dire plus : il était parti pour deux mois et s'était refusé à revenir plus de deux jours d'affilés. Mais comme il avait tendu la perche à Harper pour qu'elle justifie son départ, il trouvait intéressant d'arrêter de parler de lui. Attentif, il l'écouta donner ses arguments. Il comprenait parfaitement ses raisons : l'aînée Albright tenait sa famille à bout de bras, se tuait à la tâche. Il aurait craqué mille fois plus tôt qu'elle. Mais lorsqu'elle conclut, il crut entendre qu'elle venait de dire « Là j'avais besoin de toi » Il trouva ça bizarre et refusa de vérifier. Il avait sans nul doute mal compris les propos de son amie.

    -Je trouve ça presque bizarre que tu n'en ais pas eu marre avant ! Enfin quoi... c'est pas une vie que tu mènes.

    Il trouvait vraiment que Harper n'avait pas à autant se donner, elle pourrait faire grève et demander à ses parents de l'aider. Ce n'était pas son rôle d'élever Lynn et Alistair, de les nourrir et de gâcher sa vie. Mais tout ça, elle le savait certainement. Et si les choses se passaient ainsi, ce n'était certainement pas sans raison.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
THRIFT SHOP


Féminin
Nombre de messages : 321
Etudes/Metier : En pleine réflexion
Love : Zain Richardson mais...
Humeur : Joyeuse
White blank page
Inscription : 18/11/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte:



MessageSujet: Re: If we burn, you burn with us ○ Harper & Julian Mer 25 Déc - 14:41


If we burn, you burn with us

When the lights turned down, they don't know what they heard. Strike the match, play it loud, giving love to the world
We'll be raising our hands, shining up to the sky, cause we got the fire, fire, fire, yeah we got the fire fire fire.
Julian & Harper

Plus Julian m'expliquait quelle était cette histoire d'Ouragan, plus je sentais ma gorge se serrer. J'avais donc abandonné mon frère et ma petite soeur ici, et les avais laissé gérer cette histoire sans moi. Et eux, bien évidemment, m'avait caché cet épisode pour éviter que je ne panique - ce qui se serait passé dans tous les cas - et que je ne me sente pas coupable. Mais comment pouvaient-ils espérer que je ne l'apprenne pas? Je passais ma main dans mes cheveux et essayais de déglutir, ce qui était évidemment bien difficile. En fronçant les sourcils, j'attrapais mon chocolat et bus une longue gorgée qui me brûla la langue et la gorge, mais je sentis cette dernières se désserer et je pus enfin respirer. Me rendant compte que j'avais une moustache de chocolat, j'y passais ma langue et levais les yeux vers Julian. Je souris, mais mon sourire n'était pas franc, il cachait la honte que j'avais d'avoir laissé deux ados seuls dans une maison, gérer un Ouragan.

“Et tu as fait comment? Enfin y'a eut beaucoup de dégâts et tout? Et comment vont Joy et ton père?” Je le regardais. Trop de choses s'étaient passées depuis mon départ, j'avais manqué pleins d'évènements importants et j'en avais fuit d'autres. Je regardais dehors et je me raidis tout d'un coup. Comment allait Cody? Je n'avais pas reprit contact avec lui, je ne l'avais pas croisé depuis mon retour. En vérité, je n'avais vu que Véra Montgomery de loin qui sortait de chez elle et qui prenait sa voiture. Je regardais alors Julian et mes yeux me trahirent sûrement. “Cody Montgomery... Il va bien? Et sa soeur Holly?” Ma question était sûrement stupide car Julian n'allait pas connaître tous les cas de tout le quartier.

Je me remis à respirer tranquillement et fis craquer mon cou doucement. Je devais VRAIMENT me détendre. Je bus une nouvelle gorgée de mon chocolat et regardais autour de nous. Il n'y avait vraiment personne aujourd'hui. “Ouais... Mais bon, ils sont ma famille et c'est mon rôle de prendre soin d'eux. Et puis, ils ont beau être deux ados turbulents, ils sont quand même adorables.” Je souris et touillais ma cuillère dans ma tasse. Il m'était toujours délicat de parler de ma situation familiale, j'avais comme construit un mur entre ce qu'on doit laisser paraître, et la tristesse qui a envahit notre maison et nos coeurs. Je baissais la tête.

HS : Ouais désolée pour le "là j'avais besoin de toi", j'ai du m'embrouiller en écrivant mdr! Et... JOYEUX NOEL!!!!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je n'ai plus aucun secret pour personne, enfin presque...


Masculin
Nombre de messages : 2657
Etudes/Metier : Etudiant
Inscription : 05/10/2012


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Aaron Hamilton & Sara VW ♥



MessageSujet: Re: If we burn, you burn with us ○ Harper & Julian Sam 28 Déc - 14:05


Pearl Bailey a dit : ❝ On ne se dévoile à soi-même qu'une fois confronté à la vérité. ❞

    A entendre le ton que prenait la voix de Harper, Julian ne pouvait tomber à côté. Elle paniquait, ni plus ni moins. Etait-ce possible que Alistair ne lui ait rien dit ? Qu'il ait gardé pour lui la détresse et la peur qu'il avait sans nul doute ressentie ce jour-là ? Julian ne se rappelait pas avoir vu Lynn, elle avait certainement dû rester chez elle, ou être chez quelqu'un d'autre. Heureusement. Mais cet abruti d'Ali, qu'avait-il cherché à faire en cachant l'ouragan à sa soeur ? Peut-être avait-il pensé qu'elle ne l'apprendrait pas, ou qu'elle ne s'inquiéterait pas. Vraiment, Julian se demandait ce que le jeune frère de son amie avait dans la tête. Du marshmallow. Ou du chewing-gum, au choix.
    Entendre Harper si préoccupée prendre des nouvelles de tout le quartier mit un peu mal à l'aise Julian. Il avait l'impression de se voir lui, coupable de n'avoir rien et de ne pas avoir été là. C'était ridicule, maintenant que le mal était fait. Et pourtant, lui comme elle culpabilisaient et paniquaient encore, des mois plus tard.

    -Je. Je suis partie une heure ou deux avant l'ouragan. Je ne savais même pas que j'allais échapper à ça. Et les dégâts... il me semble que ça a été un peu dévasté, mais tout s'est remis très vite.

    Tandis que Julian réfléchissait à comment sa soeur et son père avaient vécu le drame, Harper l'interrogea sur une autre famille. Les Montgomery. Il se demandait bien pourquoi Cody. Lui et les histoires de quartier, cela ne faisait pas bon ménage. Alors il était totalement imberbe des potins et des délicates affaires sentimentales.

    -Euh. De ce que je me souviens, Joy et mon père n'étaient pas là. Heureusement pour eux. Quant aux Montgomery, je n'en sais rien du tout. Quelques secondes de silence passèrent avant qu'il ne reprenne : Pourquoi ?

    Sa curiosité était certainement un peu déplacée. Il craignait d'avoir posé une question gênante et préféra ne pas trop insister. Peut-être que Harper lui répondrait, peut-être que non. Il se contenterait de son choix.
    Comme ils en étaient venus à parler du labeur de la jeune fille, d'avoir à élever ses frangins et à tenir un foyer avec sa seule force de caractère, elle ponctua leur discours. Oui, Lynn et Alistair étaient d'adorables monstres. Chacun à leur manière, ils savaient comment rendre la vie infernale à quiconque les côtoyait. Alistair en enchaînant conneries sur conneries et Lynn en restant muette et collée à son écran. Malgré tout, Julian le savait, ils étaient prêts à aider leur soeur si elle osait un jour le demander.

    -Tu as bien raison. Mais maintenant, ils sont grands, ils pourraient t'aider. Alistair travaille d'ailleurs. Tu peux te reposer sur eux aussi, tu sais.

    Le conseil de Julian était accompagné d'un sourire : il était convaincu de ce qu'il avançait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
THRIFT SHOP


Féminin
Nombre de messages : 321
Etudes/Metier : En pleine réflexion
Love : Zain Richardson mais...
Humeur : Joyeuse
White blank page
Inscription : 18/11/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte:



MessageSujet: Re: If we burn, you burn with us ○ Harper & Julian Dim 23 Fév - 0:38


If we burn, you burn with us

When the lights turned down, they don't know what they heard. Strike the match, play it loud, giving love to the world
We'll be raising our hands, shining up to the sky, cause we got the fire, fire, fire, yeah we got the fire fire fire.
Julian & Harper

Il était désormais clair que je sous estimais mon frère et ma soeur. Ces deux amours m'avaient donc caché cet épisode afin de ne pas m'inquiéter, ou alors, cela pouvait être pour une tout autre raison. Peut-être avaient-ils la peur que je les abandonne à mon tour car je les aurai jugé assez mature pour prendre leur vie en main d'eux-mêmes, comme se l'était sûrement dit mes parents avant de quitter la ville pour toujours. C'est à ce moment là que je me rendis compte de la haine et du dégoût que j'épprouvais pour mes parents et de tout l'amour que je ressentais pour mon frère et ma soeur. Je levais les yeux vers Julian et me retins de le serrer dans mes bras, comme pour le remercier de me faire réaliser tout ce que je ne voulais pas m'avouer auparavant. En réalité, j'étais nécessaire à la survie de mon frère et de ma soeur après le départ de mes parents, et à force, ils me sont devenus indispensables à ma survie.

“Tant mieux! C'est grâve tout ce qui peut arriver dans cette ville en peu de temps...” Je passais la main dans mes cheveux et regardais dehors. Je me sentis alors rougir lorsqu'on aborda le sujet des Montgomery. Je n'avais pu m'empêcher de demander de ses nouvelles, je l'avais aimé, et je l'avais fuit. Sans mentir, je l'aimais encore aujourd'hui, du moins, j'avais peur de l'aimer encore, et c'était donc pour ça que depuis mon retour, je l'évitais, j'avais, en effet peur, que les sentiments reviennent, aussi forts qu'auparavant.
“Cody et moi étions... Plus ou moins ensembles... Ca me rassure de savoir que Joy et ton père vont bien.” Je lui souriais. Il me paraissait évident que la famille King n'aurait pas supporté une catastrophe de plus, depuis la mort d'Alicia, les soupçons restent toujours constants, et la peur doit être là. Personnellement, je n'ai pas peur d'un quelconque assassin, mais Joy, Daren et Julian se sentent peut-être menacés. Je regardais Julian alors qu'il regardait ailleurs et me demandais comment quelqu'un pourrait avoir envie de faire du mal à quelqu'un d'aussi génial que lui.

Il me coupa dans ma rêverie lorsqu'il me glissa que Lynn et Alistair pouvaient m'aider. Il avait raison, évidemment, mais, de la même façon qu'il est difficile pour une mère - la mienne en fait l'exception - de laisser ses enfants grandir, il est difficile pour une grande soeur de se dire que son frère et sa soeur peuvent être aussi matures qu'elle, qu'ils peuvent l'aider et qu'ils peuvent gérer la maison à trois, sans que je doive gérer toutes les responsabilités du foyer. “Oui... Tu as raison... Mais ils ne se montrent pas vraiment responsables... Ali fait sans arrêt des conneries avec Balt et Ginny et moi devons passer derrière. Lynn passe plus de temps à jouer qu'autre chose alors bon...” Il n'était pas la première personne à me le dire, et je savais que tout le monde avait raison, mais je devais me faire à l'idée. Je me rendis alors compte que j'aimais beaucoup parler avec Julian. Aucune ambigüité, juste de l'amitié, de la sincérité, et deux amis d'enfance qui prennent des nouvelles l'un de l'autre. Je souriais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je n'ai plus aucun secret pour personne, enfin presque...


Masculin
Nombre de messages : 2657
Etudes/Metier : Etudiant
Inscription : 05/10/2012


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Aaron Hamilton & Sara VW ♥



MessageSujet: Re: If we burn, you burn with us ○ Harper & Julian Sam 1 Mar - 15:36


Pearl Bailey a dit : ❝ On ne se dévoile à soi-même qu'une fois confronté à la vérité. ❞

    Harper, soulagée de savoir que les catastrophes naturelles de juillet n'avaient fait aucun tort à ma famille, lui avoua qu'elle trouvait que Magnolia Cresent était souvent sujette à des événements bizarres. Julian haussa les épaules en souriant, approuvant ses dires. Chaque soirée organisée par la ville était menacée par la présence plus ou moins officielle de Dirty Secret, c'était un fait. Mais désormais, si même la poisse s'acharnait sur le quartier, cela devenait potentiellement dangereux. Enfin, tout était subjectif ; MC était encore à l'abri de la guerre et tout ça. Mais le cyclone avait tout de même fait de sacré ravages par ici.
    La brunette lui apprit qu'elle était sortie avec Cody. Julian ne connaissait pas trop la famille Montgomery. Il se rappelait néanmoins comme sa mère parlait de Vera, d'une mère volage avec un rien d'immoral, ce qui, évidemment, attisait les ragots. Ses lèvres formulèrent un « oh » de surprise qu'il ne prononça pourtant pas.
    Contrairement à feue sa mère, Julian n'était guère attiré par les commérages, les adultères ; toutes ces sornettes lui passaient loin au-dessus de la tête. Donc la logique voulait qu'il ne sache rien pour le couple plus ou moins officiel que formaient Cody et Harper en leur temps, et ce même si la jeune fille était une amie de longue date. Le regard du garçon se perdit à travers le café, pensant à l'éloignement forcé de Harper qui, peut-être, avait un lien avec Cody. Il n'en savait à l'heure actuelle pas toutes les raisons. Mais souvent, les gens préféraient fuir ce qui les blessait au plus profond du cœur. N'était-ce pas ce que lui-même avait fait en prenant un stage à cinq heures de Magnolia ? Enfin, pour tout quitter comme ça, Harper avait réellement dû être acculée. Et Julian fit rapidement le parallèle avec Lynn et Alistair qui grandissaient et étaient désormais en âge d'aider leur sœur aînée. Il se permit même de faire part de ses pensées à son amie avec un sourire honnête.
    Elle s'accorda sur ce point mais rappela à Julian comme les deux autres membres de la fratrie savaient aussi être pénibles. Julian pouffa une seconde.

    -C'est pas faux. Mais ils ne te laisseront pas tomber. Tu peux compter sur eux lorsque tu sens que tu arrives à tes limites tu vois ?

    Il sourit à nouveau avant de finir son café. Il y avait beaucoup de chose qu'il ne savait pas à propos d'Harper, tout comme elle ne connaissait pas sa vie sur le bout des doigts. D'une certaine manière, leur amitié était belle et honnête, mais tous deux gardaient quelques secrets qu'ils ne partageaient pas. Seulement, il y avait quelque chose que Julian était certain d'avoir en commun avec Harper. Il sortit son paquet de cigarettes industrielles et en proposa une à la jeune fille.

    -Tu fumes toujours, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
THRIFT SHOP


Féminin
Nombre de messages : 321
Etudes/Metier : En pleine réflexion
Love : Zain Richardson mais...
Humeur : Joyeuse
White blank page
Inscription : 18/11/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte:



MessageSujet: Re: If we burn, you burn with us ○ Harper & Julian Jeu 6 Mar - 19:12


If we burn, you burn with us

When the lights turned down, they don't know what they heard. Strike the match, play it loud, giving love to the world
We'll be raising our hands, shining up to the sky, cause we got the fire, fire, fire, yeah we got the fire fire fire.
Julian & Harper

Julian avait raison, bien évidemment, mais je ne voulais pas m'avouer que maintenant, mon frère et ma soeur n'avaient peut-être plus besoin de moi. En réalité, je craignais une séparation. J'avais peur qu'ils veuillent chacun commencer leur propre vie et que notre famille se brise encore d'avantage. Je levais les yeux vers mon ami. Lui aussi vivait avec une famille brisée, mais qui essayait de se reconstruire petit à petit. Julian et moi avions un même point commun : tous deux avions perdu au moins un être cher, lui avait du faire le deuil de sa mère, et moi, j'avais du faire le deuil de ma liberté, de mes rêves, de ma vie, et accepter l'abandon de mes deux parents. Nous en étions au même stade. Aujourd'hui, nous essayons chacun de nous reconstruire comme nous le pouvons, mais dieu seul sait (quoique s'il existait, Alicia King serait toujours de ce monde, et mes parents toujours au quartier) que ce n'est pas facime de se reconstruire une vie après une vie réduite en ruines, comme si un cyclone, une tempête, un évènement quelqu'il soit avait tout détruit. En effet, c'était ce qu'il s'était passé, pour nous deux. Mais avant de devoir oublier, il faut réaliser et encaisser. J'ai mis pas mal de temps à me rendre compte qu'ils ne reviendraient jamais, et encore aujourd'hui, Lynn pensait qu'ils pouvaient revenir.

“Ouais, tu as raison. Mais maintenant tout va mieux!” Je lui souris et finissais ma boisson chaude. Je regardais les passants dans la rue, comme d'habitude et reconnaissais quelques visages du quartier. Les rues étaient tranquilles en cette après-midi, cela me changeait de Toronto où tout le monde paraissait toujours pressée. Dans la rue, je me faisais bousculer dans tous les sens car les gens couraient pour attraper leurs trains, métros, bus ou taxi. Toronto est une ville très vivante, et j'ai aimé toutes ces séances de photo devant les chutes du Niagara, ou dans ces studios, tout en haut des grands immeubles du centre ville. Julian me coupa dans mes souvenirs lorsqu'il me proposa une cigarette. En souriant, j'acceptai, le remerciai et nous nous dirigieons vers la sortie. Je n'oubliai pas de payer et allumais ma cigarette. Je me tournais alors vers lui, appuyée contre le mur, et tout en apportant la cigarette à ma bouche, je lui demandais : “Alors, quels sont tous projets maintenant?”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je n'ai plus aucun secret pour personne, enfin presque...


Masculin
Nombre de messages : 2657
Etudes/Metier : Etudiant
Inscription : 05/10/2012


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Aaron Hamilton & Sara VW ♥



MessageSujet: Re: If we burn, you burn with us ○ Harper & Julian Ven 21 Mar - 20:54


Pearl Bailey a dit : ❝ On ne se dévoile à soi-même qu'une fois confronté à la vérité. ❞

    Les mots de Harper semblaient un peu mensongers. Comme si elle tentait de se convaincre elle-même que son retour améliorerait la situation familiale des Albright. Julian savait, ou du moins pressentait que les parents de son amie ne reviendraient pas de sitôt au quartier. Ils étaient partis depuis trop longtemps sans donner de nouvelles pour réapparaître tout d'un coup. D'une certaine manière, ils avaient abandonné leurs gosses et cela, c'était plutôt difficile à pardonner. Il comprenait qu'Harper se soit faite à l'idée d'être l'aînée, la « maman » de cette petite famille. C'était plus ou moins la seule manière de protéger sa sœur et son frère.
    Ils finirent par décider de se noircir les poumons. La première cigarette que Julian avait fumé lui avait été offerte par Harper. Ils l'avaient partagé, à peine pubères, crachant et toussant. Enfin, le King s'était à moitié asphyxié. Harper, elle, ne crapotait plus depuis longtemps.
    Elle accepta la cigarette qu'il lui proposait et ils quittèrent le bar après avoir payé pour trouver l'extérieur , conformément à la loi. Julian, inattentif, manqua de tomber en percutant le pied surélevé – quelle dangereuse manie de croiser ses jambes ! - d'une vieille dame qui dégustait un savarin. Il parvint à éviter la chute mais s'excusa en accusant le regard mésavenant de l'octogénaire. Les personnes âgées du quartier n'aimaient pas beaucoup les jeunes, Julian avait pu s'en rendre compte à plusieurs reprises.
    Tandis qu'ils se posaient contre un mur, qu'ils allumaient leurs clopes, Harper interrogea Julian sur ses projets. Depuis le temps, de nombreuses choses avaient changé dans la vie du jeune homme. Il tenta d'aller à l'essentiel dans sa réponse, conciliant le mec épanoui qu'il pourrait devenir et le nostalgique qu'il était toujours.

    -Et bien... j'ai validé mon master en juillet donc je pars sur un doctorat en psychologie, toujours. Je bosse maintenant en chargé de TD. C'est marrant de voir les étudiants de première année, ils sont tellement insouciants et ils espèrent avoir leur année tranquillou. Il leva les mains pour illustrer ses propos. Ah, je suis toujours avec Lucy Roberts, ça se passe plutôt bien.

    Il en parlait pour éviter à Harper de s'en inquiéter sans oser poser la question. Mais il espérait qu'elle ne s'attarderait pas sur ce sujet, surtout maintenant qu'il savait pour le Montgomery. Il força d'ailleurs la chose, changeant lui-même de propos.

    -Et toi, tu vas reprendre le boulot ?

    Harper avait travaillé dès que ses parents étaient partis, pour subvenir aux besoins de sa famille. Mais avec son absence, Julian se doutait qu'elle avait perdu son job et devait retrouver quelque chose. Il aurait préféré qu'elle reprenne ses études, mais jamais elle ne se laisserait convaincre de cela. Il tira sur sa clope et souffla un nuage de fumée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
THRIFT SHOP


Féminin
Nombre de messages : 321
Etudes/Metier : En pleine réflexion
Love : Zain Richardson mais...
Humeur : Joyeuse
White blank page
Inscription : 18/11/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte:



MessageSujet: Re: If we burn, you burn with us ○ Harper & Julian Sam 29 Mar - 22:54


If we burn, you burn with us

When the lights turned down, they don't know what they heard. Strike the match, play it loud, giving love to the world
We'll be raising our hands, shining up to the sky, cause we got the fire, fire, fire, yeah we got the fire fire fire.
Julian & Harper

Nous avions décidé de sortir fumer une clope. Appuyée contre le mur, je regardai les gens passer dans la rue en écoutant mon ami parler. Son histoire avec Lucy était encore d'actualité. Je souriais. Je ne la connaissais pas forcément, bien qu'elle soit ma voisine depuis quelques temps déjà, mais lorsque Ginny m'en avait parlé, elle n'en disait que du positif. Je le regardais et dis : “C'est super alors! Alors tout va bien?” Je m'inquiétais tout de même pour lui, car je savais qu'il avait traversé une dure période et à quel point cela pouvait être dur de se relever d'une perte aussi importante dans sa vie. J'apportais ma cigarette à ma bouche, la gardais dans mes poumons quelques secondes et la recrachais doucement.

Je soupirais puis souriais après sa question. Je fis une moue pensive et regardais le sol en me mordant la lèvre. J'étais assez fière de moi, alors je voulais annoncer la nouvelle avec lenteur et calme. “Et bien en fait... Non...” Je relevais les yeux vers lui, son visage s'était décomposé, mais je voyais à son regard qu'il essayait de comprendre. Etait-ce si difficile d'imaginer que je pouvais abandonner? Commencer à vivre rien que pour moi et mettre de côté mes responsabilités? Je rebaissais la tête et apportais de nouveau la cigarette à mes lèvres. Je pris une longue inspiration et dis : “J'ai un nouveau boulot. Je vais commencer à travailler pour Cinzia Jordan, en tant qu'assistante...” Ce boulot à Toronto en tant que mannequin m'avait donné une idée pour une nouvelle carrière, et lorsque j'avais su qu'une place était libre à Magnolia, je n'avais pas attendu longtemps pour postuler. Je levais la tête et regardais Julian, en grimaçant. Connaissais-t-il Cinzia? Allais-je souffrir avec elle?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je n'ai plus aucun secret pour personne, enfin presque...


Masculin
Nombre de messages : 2657
Etudes/Metier : Etudiant
Inscription : 05/10/2012


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Aaron Hamilton & Sara VW ♥



MessageSujet: Re: If we burn, you burn with us ○ Harper & Julian Dim 30 Mar - 19:34


Pearl Bailey a dit : ❝ On ne se dévoile à soi-même qu'une fois confronté à la vérité. ❞

    Tandis que Julian et Harper, à peine sortis, tiraient déjà sur leurs clopes avidement, le monde continuait de tourner autour d'eux. Des clients du café allaient et venaient, les serveurs s'activaient eux aussi. Le tintement significatif de la porte ne cessait de retentir et, mêlé au brouhaha du peuple, s'organisait dans un étrange orchestre. Julian sentait la fumée et le poison s'insinuer en lui et le contaminer peu à peu. Mais il préférait de loin ce mal à celui qui vivait en lui et le rendait chaque jour un peu plus fou que la veille. Certaines choses si nocives paraissent bien normales lorsqu'on les compare à pire.
    Harper sembla se ravir du couple King – Roberts qui perdurait et Julian se demanda si elle connaissait sa petite-amie. Après tout, elles vivaient à côté et avaient le même âge. Hormis leurs occupations qui divergeaient, rien n'aurait pu les empêcher de se rencontrer. Seulement, l'emploi du temps de l'aînée Albright ne lui avait guère laissé le temps de faire du porte-à-porte pour saluer tous ses nouveaux voisins, et avec sa récente disparition, n'en parlons pas.
    Enfin, sitôt les nouvelles sur lui délivrées, le fils King interrogea son amie sur le travail. Même si Alistair travaillait désormais, et que Lynn était elle aussi en âge de se démener pour ramener de l'argent au foyer, il était à peu près certain qu'Harper continuerait de bosser. Elle craignait trop, selon lui, de voir sa famille choir pour hésiter. Et pourtant, il espérait qu'un jour, elle reprendrait ses études et trouverait sa voie. Loin des CDD de serveuse ou au cinéma. Mais la réponse de la jeune fille le surprit.
    Elle avait trouvé un nouvel emploi avec Cinzia Jordan. Julian arqua un sourcil, interrogateur. Il voyait plus ou moins qui était la patronne de Harper, plus ou moins ce qu'elle faisait, mais se demandait bien si son agence fonctionnait.

    -L'agence de mannequinat ? Demanda Julian en confirmation. Mais, c'est quelque chose qui te plait ?

    Oui, il ne comprenait pas tout à fait ce qu'Harper allait y faire. Mais il ne savait pas à quoi elle avait passé son temps durant son escapade à Toronto. Il ne se doutait pas une seconde qu'elle s'était laissée prendre en photo, repoudrer le nez par des maquilleurs, coiffer et habiller. Vraiment pas !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
THRIFT SHOP


Féminin
Nombre de messages : 321
Etudes/Metier : En pleine réflexion
Love : Zain Richardson mais...
Humeur : Joyeuse
White blank page
Inscription : 18/11/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte:



MessageSujet: Re: If we burn, you burn with us ○ Harper & Julian Dim 20 Avr - 19:59


If we burn, you burn with us

When the lights turned down, they don't know what they heard. Strike the match, play it loud, giving love to the world
We'll be raising our hands, shining up to the sky, cause we got the fire, fire, fire, yeah we got the fire fire fire.
Julian & Harper

La journée touchait à sa fin. Je le compris lorsque je sentis l'air frais chatouiller mes bras et mes poils se hérisser. Je jetais ma cigarette et m'enroulais dans mon manteau. J'écoutais Julian parler, il paraissait surpris par ma nouvelle voie professionnelle. Au fil des années, je m'étais fais beaucoup d'amis dans le quartier, mais beaucoup ne me connaissaient pas vraiment, ou du moins pas entièrement. Moi même, avant mon séjour à Toronto, je ne pensais pas qu'être sous le feu des projecteurs me plairaient. Je trouvais cela superficiel et souvent peu valorisant, mais lorsque cet homme m'a exposé son idée de pub, ce que je porterai, à quel point je serai chouchouté juste en exposant mon visage aux yeux de tous, je n'ai pas pu résister. Et il faut avouer que ces séances là m'ont plu. J'ai rencontré des gens très intéressants et passionnés par le métier de la photographie. Ils m'ont expliqué leur manière de capter la beauté d'un visage, d'un corps, d'une expression, et c'est ce qui m'a fait accrocher. Comme quoi, il ne faut pas s'arrêter sur des préjugés, et c'est ce voyage et cette expérience qui m'a ouvert les yeux. J'ai souvent été trop catégorique dans ma manière de penser, et ce voyage m'a montré que je ne devais pas du l'être, que je devais laisser des preuves venir à moi avant de juger toute chose ou toute personne.

Je regardais Julian. J'aurai voulu lui expliquer entièrement pourquoi je voulais travailler avec Cinzia Jordan, mais il aurait fallu reprendre tout depuis le début et je pense qu'aucun de nous n'avait le temps pour un monologue sur les bons côtés du mannequinat. “Je ne compte pas être assistante toute ma vie, mais oui... J'aime beaucoup la manière qu'ils ont de rendre une personne belle quoi qu'on porte, quoi qu'on fasse...” Ma réponse me parut creuse, mais je ne savais que dire d'autre. Je ne voulais pas qu'il croit que j'étais passé du côté obscur de la force, c'est-à-dire du côté des pétasses du quartier, tels Amy, Annie ou Savannah. Mais au lieu de me défendre, je tournais la tête. Je le laissais penser ce qu'il voulait de moi, s'il me connaissait, il saurait se dire que je n'étais pas devenue ce genre de fille là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je n'ai plus aucun secret pour personne, enfin presque...


Masculin
Nombre de messages : 2657
Etudes/Metier : Etudiant
Inscription : 05/10/2012


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Aaron Hamilton & Sara VW ♥



MessageSujet: Re: If we burn, you burn with us ○ Harper & Julian Jeu 24 Avr - 22:53


Pearl Bailey a dit : ❝ On ne se dévoile à soi-même qu'une fois confronté à la vérité. ❞

    Harper jeta sa cigarette par terre. Il ne la regardait pas, plus. En réalité, il était un peu gêné par la question qu'il venait de lui poser. Après coup, elle lui paraissait un peu déplacée, bien que ce ne soit pas le cas. Harper ne lui avait certainement jamais montré ce côté-là de sa personnalité parce qu'elle n'en avait guère eu le temps. Comment se sentir femme quand on est projetée de l'enfance à l'âge adulte sans apprendre à se connaître ni à se poser les bonnes questions ? Comment se sentir belle lorsque les seuls miroirs quotidiens sont les yeux de son frère et de sa sœur ? Comment rêver à la gloire quand on trime à s'en rendre malade parce que la vie de ce qu'il reste de sa famille tient au creux de ses mains ? Oui, Harper n'avait guère eu le temps de penser à elle durant toutes ces années. Et Julian était peut-être le mieux placé pour la comprendre, lui qui avait étudié par procuration son cas. Il se trouvait stupide de ne pouvoir appréhender son amie alors qu'il avait dans les bottes déjà cinq ans de psychologie universitaire.
    Elle lui expliqua brièvement ce qui lui plaisait. Mais il ne l'écouta pas. Il ne voulait plus. Qui était-il pour juger les rêves des autres ? Ce n'était pas parce que son futur était tissé jour après jour que les autres ne pouvaient entrevoir une longue traîne et penser à l' « après ».

    -Désolé, soupira-t-il quand elle eut fini. J'ai dit ça comme si c'était terrible.

    Il tira une ultime fois sur sa clope avant de la jeter à son tour et de l'écraser. En fait, c'était une émotion étrange qui l'envahissait. Le retour d'Harper le rassurait autant que le ravissait. Mais la jeune femme qu'il retrouvait avant tant changé ; elle avait appris à accepter son reflet dans le miroir.

    -Je ne sais pas qui tu as rencontré ni où tu as été mais j'ai l'impression que tu as pris un nouveau départ. Et ça te va bien.

    Oui, elle avait remarqué que lui avait fait d'énormes progrès – si gros qu'ils étaient visibles en surface, incroyable ! – mais elle aussi avait parcouru du chemin. Il tourna la tête vers elle, un sourire illuminait son visage. Il lui tendit son briquet, un zippo avec la silhouette d'un chat noir sur le métal gris clair.

    -C'est le premier briquet que je me suis acheté. Je ne l'utilise plus depuis longtemps mais il reste dans ma poche. Je te l'offre, pour qu'on se rappelle qu'il n'y a pas si longtemps, nous étions des enfants.

    Premier briquet. Première cigarette. On n'oublie pas ses amis d'enfance, c'est vite dit. Mais au moins, Julian était certain qu'Harper garderait un petit souvenir de lui partout où elle irait. Cela le rendait nostalgique mais il se garda bien de le montrer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
THRIFT SHOP


Féminin
Nombre de messages : 321
Etudes/Metier : En pleine réflexion
Love : Zain Richardson mais...
Humeur : Joyeuse
White blank page
Inscription : 18/11/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte:



MessageSujet: Re: If we burn, you burn with us ○ Harper & Julian Sam 26 Avr - 17:28


If we burn, you burn with us

When the lights turned down, they don't know what they heard. Strike the match, play it loud, giving love to the world
We'll be raising our hands, shining up to the sky, cause we got the fire, fire, fire, yeah we got the fire fire fire.
Julian & Harper

Julian paraissait sceptique vis à vis de mes nouveaux choix professionnels, mais rapidement, je sentis qu'il regrettait ses dernières paroles. Lorsqu'il s'excusa je lui fis une tape amicale sur l'épaule comme pour lui dire de ne pas s'inquiéter et regardais autour de moi. Ce qu'il me dit ensuite me fit plaisir et m'étonna quelque peu. Je tournais la tête vers lui et lui dis : “C'est vrai?! Ah bah tant mieux alors!” Comme quoi, ce voyage loin de Magnolia m'avait beaucoup apporté et m'avait fait énormément de bien. En effet, désormais, j'étais prête à reprendre ma vie en main, et non seulement celle des autres, c'est à dire, celle de mon petit frère et de ma petite soeur. Julian paraissait bien mieux dans sa peau aussi, ce qui n'était pas plus mal après les histoires qu'il avait vécu depuis la mort de sa mère. Il fallait qu'il ai la paix, qu'il puisse réapprendre à vivre normalement sans une présence maternelle à ses côtés, et c'était sûrement ce qui était en train de se passer.

Ensuite, il m'offrit son premier briquet, un zippo. Je le regardais alors et le serrai dans mes bras. Julian était le genre d'ami sur qui on pouvait compter, après toutes ces années, cela ne faisait plus aucun doute. Je m'éloignais de lui et pris le briquet qu'il me tendait. Je le regardais. “Merci, ça me fait vraiment plaisir... Et dire que c'est moi qui t'ai fais fumer ta première cigarette!” Je ris et j'entendis alors mon portable sonner. Je le sortis de ma poche et le regardais. Je devais aller chercher Alistair au lycée pour qu'il m'aide à faire les courses. En soupirant, je relevais la tête vers Julian et affichais une moue triste. “Le devoir m'appelle... Mais n'hésite pas à passer à la main ou m'envoyer un message dès que tu en as envie. Tu es toujours le bienvenue!” Je l'embrassais sur la joue et me mis à marcher en direction du lycée, d'un pas pressé. Je me retournais et vis mon ami partir dans la direction opposé, d'un pas lent et tranquille. Il y avait des rencontres qu'on n'oubliait pas. Julian faisait partie de ces rencontres là, et je souris en me disant que l'amitié, c'était ça. Se retrouver, parler des dernières nouvelles, et se quitter sans un poids sur le coeur, en sachant qu'on partagerait d'autres moments tranquilles, de confessions et de discussions, sans que cela soit forcément prévu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je n'ai plus aucun secret pour personne, enfin presque...


Masculin
Nombre de messages : 2657
Etudes/Metier : Etudiant
Inscription : 05/10/2012


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Aaron Hamilton & Sara VW ♥



MessageSujet: Re: If we burn, you burn with us ○ Harper & Julian Lun 12 Mai - 20:11


Pearl Bailey a dit : ❝ On ne se dévoile à soi-même qu'une fois confronté à la vérité. ❞

    Les inquiétudes de Julian furent balayées par une tape amical d'Harper sur son épaule. Elle ne tenait pas compte de ses maladresses, l'aimait tel qu'il était. Cela le rassura. Il lui restait encore des amis sur qui compter, qui se fichaient bien de ses épisodes maniaques et dépressifs. Sa variabilité émotionnelle n'était pas un obstacle pour tous.
    Et puis, il avait su se rattraper habilement. Le nouveau tournant qu'avait pris la vie d'Harper, si loin de ce que lui, Julian King, pouvait connaître d'elle, la faisait resplendir. Alors que lui fallait-il de plus ? Il n'était pas sa mère et seul le bonheur de l'aînée Albright importait, non ? Ce n'était pas ça, l'amitié ? Après tout, elle ne le jugeait pas, alors avait-il le droit de lui reprocher de se jeter dans une voie qui lui plaisait ? C'était absurde.
    Voyant qu'il lui tendait son briquet, et qu'il le lui offrait, la jeune fille n'hésite pas une seconde avant de l'enlacer. Il se laissa faire, un peu gêné et incapable de rendre autant d'affection dans une étreinte. Lorsqu'elle la rompit, il avait néanmoins un sourire sincère sur les lèvres.
    Qui aurait cru ? L'amitié était si fragile, si volage. Et pourtant, aînés King et Albright gardaient depuis le début de l'adolescence un attachement non-feint l'un envers l'autre, que les années et le temps ne paraissaient pas entacher. Il y avait de quoi glorifier cette relation honnête.
    Une cigarette et un zippo pour se rappeler que l'amitié pouvait être aussi bénéfique que destructrice.
    Un appel tira Harper de ses pensées nostalgiques et elle manifesta le besoin de partir. Julian soupçonna Alistair ou Lynn d'être à l'origine de ce départ soudain. Il acquiesça simplement.

    -Je n'hésiterai pas ; je n'ai jamais hésité avec toi Harp'. Fais la bise aux monstres !

    Il n'eut le temps de fuir lorsqu'un baiser caressa sa joue. Il n'en avait de toute façon pas envie. Autant les longues tirades pleines de sentiments le mettaient mal à l'aise, autant de furtives expressions d'amitié ne le perturbaient pas trop.
    Elle s'élança aussitôt, d'un pas hâtif. Il la regarda s'éloigner avant de lui aussi prendre le chemin du retour.
    Demain serait fait de tout et de riens, d'inconnus et de routine. Mais il y avait Harper.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: If we burn, you burn with us ○ Harper & Julian

Revenir en haut Aller en bas

If we burn, you burn with us ○ Harper & Julian

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Burn Baby Burn! | Cheyenne T. Dawson [Terminé]
» (adriano) + burn hollywood, burn.
» Fire is catching and of we burn, you burn With us...
» (contre attaque jaune) if we burn, you burn with us
» [M] ? ASH STYMEST – burn, baby burn.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dirty Secret :: Hors jeux :: Rps DS version2-