Partagez|

les centres commerciaux veulent nous surgeler - Nate

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Je fais des commérages à propos des voisins


Masculin
Nombre de messages : 622
Etudes/Metier : Cultiver des poireaux quelque part...
Love : être en couple ne veut pas dire aimer.
Humeur : de retour.

Inscription : 21/11/2012


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Julian King & Sara VW ♥



MessageSujet: les centres commerciaux veulent nous surgeler - Nate Jeu 21 Nov - 0:40




Thomas Merton a écrit : ❝ L'amour est notre vraie destinée. Nous ne trouvons pas le sens de la vie tout seul, il faut être deux pour y parvenir. ❞

    Ce matin-là, l'air était étrangement brûlant. Les premières chaleurs de l'été semblaient frapper aux portes de Magnolia Cresent, au grand damne d'Aaron. L'unique fils Hamilton n'était pas un grand adepte de l'été : il ne pouvait expliquer pourquoi, mais il préférait de loin les températures glaciales de l'hiver.
    Aaron, découvert comme jamais, avait sorti son premier short de l'année – en dehors de ceux qu'il portait pour courir – et s'était aventuré dans le centre commercial. Il regretta  son idée sitôt le seuil des portes automatiques passé. A l'intérieur, la climatisation était à fond et il se sentit d'avance enrhumé. Marmonnant dans sa barbe quelques injures sur les tarifs excessifs des médecins et en se réchauffant du mieux qu'il put avec ses propres bras, Aaron se dirigea vers le magasin de sport. Il avait en effet quelques courses à y faire, notamment pour le stage de football us auquel il se rendait chaque mois de juillet depuis des années. Il y retrouvait souvent les mêmes collègues et pouvait profiter d'un jeu quasi-professionnel. Cette année, son stage avait une toute autre saveur puisqu'il lui permettait de fuir le quartier pendant deux semaines entières. Quel bonheur ! Rien qu'à y penser, Aaron se surprit à sourire. Décidément, il était temps qu'il prenne congés de sa famille et de ses proches.
    Se faufilant dans les rayons glacés – il se serait cru à fouiller les étals surgelés pour trouver des Croustibats – Aaron cherchait un lycra. L'un des siens avait rendu l'âme quelques semaines auparavant et il était temps de le remplacer. Il fouina parmi les offres avantageuses du début de l'été et dénicha son Graal. Avec sa trouvaille, il embarqua un bas de survêtement qui semblait bien douillet, une paire de baskets à sa taille et un tee-shirt à cinquante pour cent qui lui plaisait beaucoup. Direction la cabine d'essayage. Une fois à l'intérieur, le jeune homme hésita à se dévêtir. Quelle idée de garder la climatisation jusque là ? Le gérant du magasin devait avoir un deal avec les pharmacies. Néanmoins, il lui fallut se mettre à poil. Vite vite, il confirma et infirma ses articles et se rhabilla. En sortant, il déposa le tee-shirt qui était vraiment super mal coupé et se dirigea vers les caisses. Il y avait un peu d'attente, mais n'en fit pas une formalité. Avec les rabais qu'il allait avoir, il pouvait bien attendre et tomber malade !
    Il s'inséra derrière le dernier de la file et commença à compter. S'il pouvait gagner du temps et préparer son liquide, il ferait peut-être des économies en mouchoirs. Devant lui, la sonnerie d'un téléphone retentit et le jeune homme à qui l'engin appartenait décrocha rapidement. Sans le vouloir, Aaron entendit parler d'une Lily. Il pensa soudainement à la sienne, sa rouquine avec laquelle il avait récemment repris contact. Enfin, avec laquelle il avait réussi enfin! à renouer contact. Lorsque l'inconnu raccrocha, Aaron eut un doute. La voix du garçon lui disait bien quelque chose, mais de dos et avec les neurones congelés, il n'était pas certain de ce qu'il avancerait. Bon, il n'avait rien à perdre. Il tapota l'épaule du concerné et attendit qu'il se retourne avant de confirmer ses soupçons :

    -Nate ! J'étais pas sûr que c'était toi. Ca fait longtemps !


Dernière édition par Aaron Hamilton le Dim 24 Nov - 19:14, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mes voisins commèrent à propos de moi


Masculin
Nombre de messages : 1025
Etudes/Metier : Etudiant en droit
Love : Scarlett
Humeur : Emotionally unstable

Inscription : 28/10/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Pas atteint de schizophrénie



MessageSujet: Re: les centres commerciaux veulent nous surgeler - Nate Jeu 21 Nov - 2:13

Une belle journée d’été commençait à Magnolia Cresent. Le soleil était déjà haut dans le ciel lorsque Nate ouvrit enfin les yeux. Dans une heure maximum, il faudrait qu’il se lève pour se rendre au centre commercial afin d’acheter une nouvelle tenue de sport. Le lendemain, il avait répondu présent pour un match de basket avec quelques amis dont Heathcliff et il voulait absolument avoir une tenue adéquate dans laquelle il se sentirait bien pour mettre la pâté à l’équipe contre qui il allait jouer. Le jeune Evans avait déjeuner calmement, complètement dans ses pensées, il n’entendait même pas la dispute entre ses parents qui se déroulait juste sous ses yeux c’est pour dire… Complètement à l’ouest, il avait même coupé Nathan et Katlina dans leur scène mythique du ‘tu ne fais rien à la maison ! - tu m’emmerdes !’ pour demander très calmement si l’un d’eux aurait la gentillesse de lui prêter un peu d’argent, qu’il rendrait bien entendu lorsqu’il l’aurait , pour pouvoir aller s’acheter sa tenue. Son père, ravi d’avoir une excuse pour échapper à cette énième dispute lui avait donné sa carte de crédit en lui disant qu’il pouvait prendre ce qu’il voulait et qu’il lui offrait. Sa mère se retenait d’ajouter quoi que ce soir, mais ça se voyait à son visage rouge de fureur que dès que Nathanaël aurait passé la porte, la dispute reprendrait de plus belle. Il les plaignait tous les deux au fond. Devoir vivre avec quelqu’un qu’on m’éprise tellement et qui nous m’éprise, à la longue ça doit être un cercle vicieux épuisant. Quelques minutes de marche après, Nate arriva au centre. Il y avait des gens -normal- mais pas autant que d’habitude. Vu la chaleur et le soleil qu’il faisait dehors, ça semblait logique que tout le monde veuille profiter du beau temps. Nate s’était directement rendu au magasin de sport, se prenant un short et un t-shirt sans manches avant de se rendre à la caisse. Il faisait la queue péniblement en regardant les gens passer lorsque la sonnerie de son téléphone résonna. C’était Lily. Ils parlèrent un court instant. En gros Lily avait apprit que Nate avait la carte de son père et elle lui demandait s’il pouvait lui ramener quelque chose. Raccrochant, il rangeait son portable lorsqu’une main s’était posée sur son épaule, le faisant sursauter au passage. Nathanaël se retourna alors et découvrit Aaron. Tiens, ça fsait un bail qu’il ne l’avait pas vu celui-là ! Ou alors peut-être que ce n’était qu’une impression mais cela ne changeait rien. Nate émit un large sourire et lui répondit content de le voir : « Grave ! Comment tu vas depuis le temps ? » Nathanaël savait que Lily et Aaron avaient reprit contact il y a pas mal de temps mais il ne s’en était pas soucié. Du moins, pas avant il y a quelques jours. Ces deux là semblaient très proches, à la limite même de quelque chose. Mais bon, il n’allait pas commencer à en parler là, dans la file d’un magasin de sport au centre commercial
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je fais des commérages à propos des voisins


Masculin
Nombre de messages : 622
Etudes/Metier : Cultiver des poireaux quelque part...
Love : être en couple ne veut pas dire aimer.
Humeur : de retour.

Inscription : 21/11/2012


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Julian King & Sara VW ♥



MessageSujet: Re: les centres commerciaux veulent nous surgeler - Nate Dim 24 Nov - 17:11



Thomas Merton a écrit : ❝ L'amour est notre vraie destinée. Nous ne trouvons pas le sens de la vie tout seul, il faut être deux pour y parvenir. ❞

    Trouver Nathanaël Evans dans un magasin de sport le surprenait un peu, mais il s'en contrefichait. De toute façon, ses neurones étaient trop gelés pour qu'ils servent à quelque chose. Alors, il se contenta de répondre à son tour, tout sourire.

    -Bah ça va écoute. Semaine prochaine je me barre de MC pour un stage de foot, donc je suis ravi.

    Une fille devant Nate se dégagea de la file pour retourner dans les rayons. Aaron fit signe à son compère d'avancer un peu. Ils attendraient moins, désormais ; tant mieux !
    En réali0té, si Aaron cherchait bien au fond de sa mémoire, cela ne faisait pas si longtemps que les deux garçons ne s'étaient pas vus. Ils s'étaient croisés chez les Evans quelques semaines plus tôt mais comme Aaron venait pour chercher Lily, ils n'avaient pas eu le temps de discuter. En fait, c'était ça : ils n'avaient pas eu la chance de se retrouver seuls depuis des millénaires. Gosses, ils avaient partagé quelques temps les mêmes centres d'intérêts avant qu'Aaron ne ressente le besoin de s'agiter sans aucune raison. Il avait par la suite voué sa vie au sport, au hockey, au football, à la danse aussi – si, c'est vrai, mais il ne faut pas le dire – et s'était un peu éloigné de Nate. D'une certaine manière, il s'était finalement toujours mieux entendu avec Lily, plus téméraire que son frère.

    -Tu es pressé là où t'as le temps de prendre un verre quelque part ?

    Aaron trouvait que c'était le bon moment pour parler avec Nate. Il s'était, quelques mois plus tôt, sévèrement disputé avec Heather, sa sœur aînée, pour des raisons un peu étrange. En effet, miss Hamilton cherchait à connaître les circonstances exactes de la mort de Tessa, leur sœur cadette. Aaron avait juré à la pseudo-détective que jouer les arbitres ne ferait qu'attrister tous les proches de la malheureuse. Mais Heather préférait s'entêter dans sa mission, et finalement, entre les deux aînés de la famille, l'ambiance n'était plus tout à fait au beau fixe. Il fallait qu'il prévienne Nate, pour la simple et bonne raison que c'était le meilleur ami de Tessa.
    Et puis, même sans cet argument, Aaron avait bien envie de repasser un peu de temps avec Nate, de voir où le jeune homme en était. Après tout, avec l'amitié qui liait leurs deux familles, Aaron considérait Nathanaël comme son cousin, ou quelque chose qui s'en rapprochait grandement.


Dernière édition par Aaron Hamilton le Dim 24 Nov - 22:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mes voisins commèrent à propos de moi


Masculin
Nombre de messages : 1025
Etudes/Metier : Etudiant en droit
Love : Scarlett
Humeur : Emotionally unstable

Inscription : 28/10/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Pas atteint de schizophrénie



MessageSujet: Re: les centres commerciaux veulent nous surgeler - Nate Dim 24 Nov - 20:08


 Aaron lui apprit qu’il allait faire un stage de foot et connaissant sa passion pour le sport, Nathanaël se doutait bien qu’il ne pouvait qu’être très content de cette nouvelle. Le jeune Evans l’était d’ailleurs pour lui aussi : « Hé c’est génial ! Félicitation mec ! » Il lui tapa l’épaule doucement et amicalement et avança lorsque Hamilton lui fit signe que la personne de devant était partie. Tant mieux, plus vite il paierait plus vite il pourrait sortir de ce magasin. Non mais sérieux, c’était un coup à se taper une pneumonie toutes ces conneries ! Dehors il fait chaud comme pas possible, les gens pour la plupart suent comme des phoques qui viennent de sortir de l’eau et ici t’entre dans la magasin et limite t’es au pôle nord. C’est vraiment pas conseillé les changements de température comme ça même si Nate devait bien avouer que ça lui faisait un bien fou. Ici il n’avait pas froid, il se sentait juste bien en réalité. Il avait toujours mieux géré le froid que la chaleur bien qu’il préférait de loin l’été à l’hiver où on pouvait bronzer et aller nager lorsque cela nous chantait. En été , on avait aucune responsabilité hormis s’amuser, profiter, vivre la nuit et se reposer le jour. Bref, un mélange parfait. ‘ Tu es pressé là où t'as le temps de prendre un verre quelque part ? ’ Par change, aujourd’hui Nate n’avait absolument rien de prévu, du coup il pouvait prendre tout le temps qu’il voulait pour discuter avec Aaron et surtout en profiter puisque ce dernier allait partir pour son stage et que du coup, il ne savait pas trop quand il allait le revoir à nouveau. « J’ai toujours le temps pour toi ! » il sourit. C’est vrai qu’enfants ils passaient pas mal de leur temps ensemble et puis Aaron s’était rapproché de Lily alors que Nate lui, nouait de forts liens amicaux avec Tessa. Ca marchait comme ça entre eux lorsque les familles se rejoignaient ou passaient un moment ensemble : les enfants s’arrangeaient pour se retrouver seuls et rigoler bien loin des discussions ennuyeuses d’adultes que pouvaient avoir leurs parents. Au fil du temps, Tessa et lui s’étaient rapprochés, alors qu’avec Aaron ils ne faisaient que s’éloigner. Chacun faisait ses trucs de son côté et lorsqu’ils avaient la chance te pouvoir trainer un peu ensembles, ils le faisaient de bon cœur. C’est comme ça l’amitié, on a pas besoin d’être  ‘ l’un sur l’autre ’ vingt quatre heure sur vingt quatre, sept jour sur sept pour s‘apprécier et c‘Est-ce qui qualifiait le mieux la relation des deux garçons. La file avança encore et ce fut autour de Nate d’aller en caisse. Ce dernier regarda donc Aaron et lui dit « Je t’attend devant le magasin d’acc ? » il lui fit un clin d’œil et posa ses articles sur la caisse afin de payer. Une fois fait, il prit son sachet remercia la vendeuse puis sortit en attendant patiemment que Aaron en fasse de même.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je fais des commérages à propos des voisins


Masculin
Nombre de messages : 622
Etudes/Metier : Cultiver des poireaux quelque part...
Love : être en couple ne veut pas dire aimer.
Humeur : de retour.

Inscription : 21/11/2012


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Julian King & Sara VW ♥



MessageSujet: Re: les centres commerciaux veulent nous surgeler - Nate Dim 24 Nov - 22:54



Thomas Merton a écrit : ❝ L'amour est notre vraie destinée. Nous ne trouvons pas le sens de la vie tout seul, il faut être deux pour y parvenir. ❞

    Les deux garçons semblaient heureux de se croiser, même par hasard. Nate félicita Aaron pour son futur stage de football us. Le garçon remercia le Evans rapidement. Cela faisait quatre ou cinq ans, si ce n'est plus, qu'il revenait chaque été à ce séjour. Il y avait une sélection et chaque fois qu'il se proposait, il risquait de ne pas être choisi. Mais comme la décision des organisateurs se faisait sur le niveau de jeu et la personnalité des participants, Aaron était souvent tout en haut de la liste.
    Lorsqu'Aaron imagina prendre un verre avec son presque-cousin, il n'hésita pas à lui en faire part. Et par ailleurs, celui-là parut ravi d'une telle proposition. Il lui assura, même si ce n'était qu'une formule amicale, qu'il avait toujours du temps pour lui. Aaron gratifia son attention d'un « Yeah mec ! » un peu appuyé et puéril mais il s'en fichait éperdument.
    Ce fut au tour de Nate de payer ses articles. Il posa ses affaires afin que la caissière les passe au scanner et se tourna vers Aaron. Il lui annonça qu'il attendrait devant le magasin une fois avoir payé. Il lui fit un clin d'oeil auquel le fils Hamilton répondit avec un sourire. « Ok, pas de soucis. » Nate paya et ce fut au tour d'Aaron d'acheter ses articles. La jeune femme eut du mal avec le sweat-shirt, ne trouvant nulle part l'antivol, grommelant quelques obscénités, puis se ravisant lorsqu'enfin il apparut. Elle bippa la carte de fidélité du garçon et lui énonça le prix. Heureusement qu'il avait pris des vêtements vendus en soldes, parce que le montant de l'addition était déjà suffisamment sec aux yeux de sa carte bleue. Il se hâta d'en finir pour retrouver Nate à l'extérieur, dans le froid de la climatisation.
    Son sac en plastique dans la main, son porte-feuille dans la poche, Aaron vérifia qu'il y avait bien tous les articles – qu'elle en ait pas piqué un discrétos – et rattrapa Nate. « Bon, si tu veux, il y a la cafet' ou alors, le bar un peu plus loin. Mais il faut marcher. Enfin, c'est comme tu veux. » En proposant un verre, Aaron se fichait bien de savoir s'il voulait se boire un whisky ou une grenadine. Il attendait de voir ce que Nate avait en tête pour connaître leur destination. Lui, n'avait pas tout à fait de préférence, du moment que c'était frais !


Dernière édition par Aaron Hamilton le Mar 26 Nov - 10:56, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mes voisins commèrent à propos de moi


Masculin
Nombre de messages : 1025
Etudes/Metier : Etudiant en droit
Love : Scarlett
Humeur : Emotionally unstable

Inscription : 28/10/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Pas atteint de schizophrénie



MessageSujet: Re: les centres commerciaux veulent nous surgeler - Nate Lun 25 Nov - 0:06

Attendant à la sortie du magasin, Nate regardait les gens. C’est marrant comme on pouvait voir de tout à Magnolia : des couples un peu indiscrets, des filles rigolant entre elles et critiquant les gens qu’elles croisaient, des mecs qui venaient de sortir d’un magasin de jeux vidéos comme s’ils avaient trouvé le saint Graal.. Il n’eut pas a attendre très longtemps avant qu’Aaron le rejoigne, son sachet à la main et vérifiant que tout y était bien. C’est vrai que dans ce magasin, les prix montaient vite à des prix un peu exorbitants mais bon, Nathanaël s’était toujours dit que c’était probablement parce que c’était le magasin qui offrait la meilleure qualité. Lorsque le jeune Hamilton proposa un bar ou une cafet en ajoutant -et cela allait probablement jouer un rôle dans la décision- qu’il faudrait marcher s’il voulait aller au bar. Vu leur ils n’allaient peut-être pas boire de l’alcool, surtout si Nate se remettait d’une soirée assez festive dirons-nous. « Ca me dit vraiment rien de marcher avec cette chaleur franchement, ça devrait pas être autorisé qu’il fasse aussi chaud. Bref, je vote pour la cafet mais si ça te dit plus on peut aussi aller boire un ptit verre » après tout, la solution à la cuite ne serait-elle pas de boire de nouveau ? Bon quand on commence comme ça c’est clair que ça devient vite une cercle vicieux : on boit, on a la gueule de bois, on boit pour plus avoir la gueule de bois et ainsi de suite et on se retrouve aux alcooliques anonymes entre un mec qui a balancé son chat par la fenêtre après l’avoir confondu avec un coussin désagréable et une femme qui s’est retrouvée nue chevauchant la statue du parc de la ville. Heureusement, ces problèmes étaient bien loin du jeune homme. Il ne buvait que rarement et généralement il gérait assez bien. Ou pas. Il reposa son attention sur Aaron, attendant sa réponse

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je fais des commérages à propos des voisins


Masculin
Nombre de messages : 622
Etudes/Metier : Cultiver des poireaux quelque part...
Love : être en couple ne veut pas dire aimer.
Humeur : de retour.

Inscription : 21/11/2012


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Julian King & Sara VW ♥



MessageSujet: Re: les centres commerciaux veulent nous surgeler - Nate Mar 26 Nov - 10:56



Thomas Merton a écrit : ❝ L'amour est notre vraie destinée. Nous ne trouvons pas le sens de la vie tout seul, il faut être deux pour y parvenir. ❞

    En proposant la cafétéria de la galerie commerciale ou le bar du coin, Aaron cherchait à savoir ce que Nate comptait boire. Ils ne trouveraient pas ni les mêmes boissons – ou plutôt, la coutume n'était pas de se faire servir un whisky en plein centre commercial – ni la même ambiance. Mais les deux avaient leurs avantages et Aaron comptait sur son ami pour choisir où ils devaient se rendre.
    Argumentant sur combien il faisait chaud et combien la marche serait déplaisante, Nate fit pencher la balance côté cafétéria. Aaron était bien d'accord sur ce point : à l'extérieur, le soleil n'épargnait personne. « Ca marche, allons à la cafet'. » Pour commencer, ce serait déjà pas mal. Peut-être qu'après quelques heures, une fois le soleil dégagé de son zénith, la température serait plus conciliante. Aaron accepterait de revoir son point de vue. Mais pour l'heure, il était parfaitement certain que la bonne décision était celle qu'ils avaient prise.
    La galerie comptait nombre de boutiques de fringues, d'optique, de téléphonie. Ils passèrent devant quelques croissanteries qui firent saliver le jeune Hamilton, mais le prix était vraiment trop élevé. Pas d'argent, pas de croissants ! A croire que ces Français étaient radins. La cafétéria se trouvait de l'autre côté du centre commercial. Sur le chemin, ils ne croisièrent aucune tête connue, chose qui était rare étant donnée qu'Aaron connaissait les trois quarts des jeunes de cette ville. En bien ou en mal, cela restait à déterminer.
    Ils parvinrent enfin là où ils se rendaient. Il n'y avait pas un chat. A se demander s'il y avait même un employé prêt à les servir. Enfin, si ce n'était pas le cas, Aaron se ferait un plaisir de tirer le café ou de doser la grenadine. Il l'avait déjà fait, quelques années auparavant. Il était temps de savoir si quelques souvenirs professionnels avaient subsisté. Mais.... non, un homme se leva dans la salle et vint se dresser derrière le comptoir. Pour ceux qui ne désiraient pas manger les menus comestibles et pas trop chers, nul besoin de patienter à la caisse habituelle. Il y avait dans un coin une sorte de salle, proche du bar, qui donnait sur une vitrine de pâtisseries. Les commerciaux savaient vraiment comme appâter Aaron Hamilton. Il sentit son ventre mugir, estomac qu'il avait affectueusement renommé Micheline. Il ne fallait pas s'interroger davantage. Ils trouvèrent une banquette et s'y installèrent. Le brun se munit de la carte pour décider de ce qu'il prendrait, quand le barman viendrait prendre leur commande. Barman et serveur, double tâche mais vu le peuple, il devait tout de même s'ennuyer. « Tu as prévu un truc pour cet été toi ? » demanda-t-il à Nate le nez plongé dans la liste des boissons et surtout, des desserts.


Dernière édition par Aaron Hamilton le Ven 6 Déc - 18:09, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mes voisins commèrent à propos de moi


Masculin
Nombre de messages : 1025
Etudes/Metier : Etudiant en droit
Love : Scarlett
Humeur : Emotionally unstable

Inscription : 28/10/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Pas atteint de schizophrénie



MessageSujet: Re: les centres commerciaux veulent nous surgeler - Nate Jeu 28 Nov - 21:56

Le trajet qui menait à la cafèterait fut très bref, en effet elle ne devait pas être à plus de cinq minutes de l’endroit où les deux jeunes hommes s’étaient retrouvés. Et comme par hasard en y allant, ils étaient passés devant deux cent cinquante huit milles boulangeries/pâtisseries pus alléchantes les unes que les autres. Une chance pour Nathanaël qu’il avait déjà beaucoup mangé le midi même et que du coup, cela ne l’avait pas tenté plus que ça. D’habitude, rien que par gourmandise il serait rentré et aurait acheté un tout petit truc à manger mais là, son estomac le lui interdisait royalement. Et puis le soir même, il avait prévu de faire un jogging avec son père alors mieux valait-il qu’il ne se goinfre pas inutilement si c’était pour se retrouver couché sur son lit pour le reste de la journée. Son père était encore jeune et courait très vite, la plupart du temps leur  ‘petit jogging tranquille père/fils’  finissait en battle du genre ‘le premier qui arrive à la statue sans se péter une jambe a gagné !’ Nathanaël n’était pas très fan de compétition mais lorsqu’il s’agissait de mettre la pâté à son père à la course, il trouvait toujours le moyen de faire un petit effort. Maintenant qu’il y pensait, il se disait qu’il aurait très bien pu aussi demander à Aaron s’il voulait faire du sport avec lui. Les deux garçons avaient toujours aimé tout ce qui touchait au sport, à l’exercice et ça aurait été cool qu’ils se fixent un rendez-vous du genre se rejoindre une fois par semaine pour passer une a deux heures à faire ce qu’ils aiment le plus. C’était un peu tard maintenant mais Nate pourrait bien lui proposer l’idée plus tard éventuellement.

Les deux garçons s’installèrent à une table, posant chacun leurs achats à côté eux et regardant un peu la cafet. C’était bizarre mais ça semblait un peu désert. Enfin, avec ce temps cela semblait logique aussi que les gens préféraient se prélasser dans leur piscine en sirotant un sirop ou un bon verre de vin frais. Quant aux autres, ils en profitaient pour sortir et traîner ensembles entre amis. A Magnolia les jours chauds n’étaient pas rares mais disons que lorsqu’il commençait à faire un peu plus frais, ça pouvait aller très loin et surtout durer pas mal de temps. Nate prit l’autre carte qui trônait sur la table et commença à regarder lorsque Aaron lui demanda ce que lui comptait faire de ses vacances. Il n’y avait pas réellement pensé avant maintenant, il vivait plutôt au jour le jour. Le jeune homme abaissa donc sa carte et répondit : « Je sais pas trop encore. Traîner, faire du sport, dormir, fêter, dormir, dormir et… Dormir surement » ajouta celui-ci en souriant amusé. Pendant les périodes de vacances généralement Nate devenait une vraie chauve souris : il vivait la nuit et rattrapait son sommeil perdu le jour. « Ce serait bien qu’on se fasse un truc d’ailleurs avec Lily si on a l’occasion qui se présente » admit-il en regardant à nouveau la carte. Ce n’était pas nécessaire d’attendre que la famille Evans et la famille Hamilton se rejoigne au complet pour essayer de se voir et de passer du temps ensemble. Le barman sembla les avoir repérés. En même temps avec le monde qu’il y avait, ce n’était pas si difficile. Heureusement, il ne se décida pas a venir tout de suite parce que Nate n’avait pas du tout choisi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je fais des commérages à propos des voisins


Masculin
Nombre de messages : 622
Etudes/Metier : Cultiver des poireaux quelque part...
Love : être en couple ne veut pas dire aimer.
Humeur : de retour.

Inscription : 21/11/2012


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Julian King & Sara VW ♥



MessageSujet: Re: les centres commerciaux veulent nous surgeler - Nate Ven 6 Déc - 18:18



Thomas Merton a écrit : ❝ L'amour est notre vraie destinée. Nous ne trouvons pas le sens de la vie tout seul, il faut être deux pour y parvenir. ❞

    Le programme de Nate semblait bien peu préparé. Mais ce n'était pas un réel ennui. Aaron savait comme à leur âge, les choses se préparaient la veille pour le lendemain. Nul besoin d'avoir un emploi du temps précis pour profiter de la vie. Aaron n'aimait lui-même pas trop prévoir ce qu'il allait faire mais il existait parfois quelques occasions rares qui s'organisaient. Son stage de football faisait partie de celles-là. Devant les grands projets de Nathanaël, le Hamilton rit un peu. Quel flemmard, celui-là ! Aaron nota que malgré leur enfance commune, les deux presque cousins n'avaient à l'heure actuelle absolument pas la même vie. Nate en droit avec Heathcliff, lui en journalisme pour suivre les conseils avisés de son entourage. L'été, alors que tous pouvaient faire un break avec l'université, Aaron travaillait et gardait une vie saine tandis que Nate devenait nocturne et profitait des soirées épicées. A croire qu'ils n'avaient pas la même maturité.
    Installés à la table dans la cafétéria, ils reluquèrent la carte. Il ne savait pas encore ce qu'il voulait boire exactement. Avec cette chaleur, un cocktail sans alcool serait peut-être super ! Ou juste une grenadine, qui coûterait bien moins cher. Enfin, l'heure n'était pas à faire son choix puisque Nate lança une conversation à laquelle il était friand. Il proposait de se faire un truc, une sortie, n'importe quoi, avec Lily. Aaron ne pouvait feinter : l'idée lui plaisait beaucoup. Il sourit d'ailleurs, dévoilant ses dents blanches avant de baisser la tête, un peu gêné. S'il ne voyait pas beaucoup Nate, il lui semblait croiser Lily tout le temps. « Avec plaisir ! C'est vrai qu'on s'organise souvent des trucs avec Lily mais ce serait bien qu'on se fasse un truc tous les trois. Comme quand on était gosses ! » Lorsqu'ils étaient gosses, le temps était bien différent. Ils étaient innocents, s'amusaient de tout et de rien. Ils n'avaient à pleurer, ni des disputes incessantes entre leurs parents, ni de la mort subite d'une sœur. Lorsqu'ils étaient gosses, ils jouaient comme des fous en attendant l'heure du goûter, ils allaient se cacher dans la cabane au fond du jardin des Hamilton, ils se prenaient pour des chevaliers de la table ronde. Et surtout, ils croyaient s'aimer plus que de raison, ils s'offraient leur premier baiser. Alors, est-ce que remonter le temps jusqu'aux tendres années ramènerait les sentiments d'antan ?


Désolée, vraiment. Mon post est vraiment nul. Je me rattraperai sur les prochains, fallait qu'on lance la conversation sur Lily/Aaron.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mes voisins commèrent à propos de moi


Masculin
Nombre de messages : 1025
Etudes/Metier : Etudiant en droit
Love : Scarlett
Humeur : Emotionally unstable

Inscription : 28/10/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Pas atteint de schizophrénie



MessageSujet: Re: les centres commerciaux veulent nous surgeler - Nate Dim 8 Déc - 16:05

Il est vrai que depuis qu’ils se connaissaient, ils avaient tous mûris et étaient devenus en quelque sorte des adultes ou presque et cela ne les avait en rien éloignés. Ou en tout cas, du côté d’Aaron et de Lily. Il est vrai qu’ils se voyaient toujours autant, passaient leur temps l’un sur l’autre à rire , à sortir et tout ça et avec le temps, Nathanaël avait même commencé à se poser quelques questions. Bon d’accord, une amitié fille/garçon peut exister et il y en a partout, ça n’a rien d’invraisemblable mais avec une telle alchimie avec une personne et être aussi proche, c’est normal que ça fasse se poser des questions à des gens et Nate le premier. Ca ne le regardait même pas vraiment mais il se disait que c’était son rôle de grand frère de s’y intéresser et de s’informer un peu histoire de veiller sur Lily à distance. Et puis, il se disait que quitte à ce qu’elle sorte avec quelqu’un autant que ce soit avec lui puisque Nate savait que c’était un gars bien et pas l’un de ces connards qui ‘profite’ de la fragilité des filles comme souvent. Il voudrait bien en parler avec sa sœur mais ça avait toujours été un sujet tabou pour eux, ils évitaient soigneusement tout ce qui s’approchait de près ou de lien de leurs sentiments amoureux respectifs. C’était à la fois bien et mauvais parce que soyons honnête, on a toujours du mal à dire ou à parler de quelqu’un pour qui on a lé béguin, de l’avouer vraiment et d’un autre, ça crée une barrière inutile entre le frère et la sœur dans il se passerait bien. « Oui vous vous voyez assez souvent si je ne m’abuse » lança-t-il innocemment en continuant de sourire histoire de ne pas faire flipper Hamilton. Son regard se reposa sur la carte, cherchant quelque chose de frais et si possible, avec un gout un peu exotique. « D’ailleurs je me demandais, vous êtes vraiment proches.. C’est que amical ? » demanda-t-il au tac au tac. Ouai bon, pour la subtilité on repassera et Aaron allait certainement être mal à l’aise du coup, mais il avait besoin et envie de savoir. Tourner autour du pot milles ans n’aurait servi à rien, autant jouer franc jeu pour mettre cette conversation derrière eux. Nathanaël s’imaginait déjà Lily rentrer à la maison en furie en lui demandant comment il avait osé poser cette question à Aaron si elle l’apprenait. Ce serait à la fois comique et à la fois terrifiant parce qu’il connait assez bien sa sœur pour savoir qu’elle ne le prendrait pas bien, mais vraiment pas bien du tout. Le serveur les rejoignit alors, Nathanaël après les formules de politesse commanda : « Je vais prendre un cocktail maison sans alcool avec des glaçons s’il vous plait » puis il reposa sa carte et se tourna vers Hamilton pour qu’il commande à son tour

HJ: non c'est parfait t'inquiète  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je fais des commérages à propos des voisins


Masculin
Nombre de messages : 622
Etudes/Metier : Cultiver des poireaux quelque part...
Love : être en couple ne veut pas dire aimer.
Humeur : de retour.

Inscription : 21/11/2012


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Julian King & Sara VW ♥



MessageSujet: Re: les centres commerciaux veulent nous surgeler - Nate Sam 28 Déc - 1:14



Thomas Merton a écrit : ❝ L'amour est notre vraie destinée. Nous ne trouvons pas le sens de la vie tout seul, il faut être deux pour y parvenir. ❞

    Tandis qu'Aaron continuait d'hésiter sur ce qu'il prendrait pour se désaltérer, Nate poursuivit sur sa lancée. L'idée de faire une sortie avec les deux Evans enchantait Aaron. Il adorerait retrouver leur complicité oubliée, se rappeler des mauvais coups qu'ils avaient pu faire à leur parent, tout en considérant leur âge. Il exprima sans mal sa motivation pour une telle réunion.
    Le jeune Evans en profita pour relever un constat. Enfin, ce qui était premièrement un simple fait se transforma en un étrange jugement, comme une curiosité qu'il n'était pas parvenu à taire. Il interrogea Aaron sur la relation qu'il entretenait avec Lily, ce qui fit instinctivement rougir le jeune homme. Lui et les sentiments amoureux, ce n'était jamais simple. « Quoi ? Qu'est-ce que tu racontes. Bien sûr que c'est que amical ! Voyons, Nate. » Etrangement, malgré son assurance, ses mots sonnaient faux. Même pour lui, ils manquaient de conviction. Il faut dire que ses amours ne savaient que faire dans le compliqué. Et parfois, lorsqu'il croisait le regard de celle qu'il avait autrefois aimé, son coeur se serrait. Il ne pouvait dire si c'était de la passion ou juste les souvenirs qui revenaient le hanter. Mais il n'arrivait jamais à rester de marbre lorsque Lily était dans les parages. Néanmoins, il ne pouvait l'avouer à Nate, pour maintes raisons. Baissant nerveusement la tête, il sortit un chewing-gum de sa poche et le jeta dans sa bouche. Il le mâchouilla vigoureusement. Mais le serveur décida de venir prendre leur commande, et autant il trouva débile d'avoir gaspillé une gomme à mâcher, autant cela les faisait changer de sujet. Il se plongea une seconde dans la carte avant de réaliser que c'était trop tard : il lui fallait faire son choix, et maintenant. « Pareil pour moi ! » il sourit au garçon qui semblait plutôt s'ennuyer. Puis, continuant de mastiquer son chewing-gum goût menthe, il se demandait comment ne pas revenir sur le sujet Lily tout en restant clair. Il ne souhaitait en effet pas que Nate s'imagine quoi que ce soit. Lily et Aaron n'avaient qu'une relation amicale. Le problème, c'était les sentiments confus d'Aaron sur lesquels le jeune homme ne parvenait pas à mettre de nom. Enfin, il préféra se taire pour l'instant : il corrigerait ses propos si Nate relevait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mes voisins commèrent à propos de moi


Masculin
Nombre de messages : 1025
Etudes/Metier : Etudiant en droit
Love : Scarlett
Humeur : Emotionally unstable

Inscription : 28/10/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Pas atteint de schizophrénie



MessageSujet: Re: les centres commerciaux veulent nous surgeler - Nate Lun 30 Déc - 17:17

Aaron répondit à sa question en disant qu’ils n’étaient qu’amis, Lily et lui et que c’était ridicule de penser le contraire d’une certaine manière. Peu convainquant à vrai dire, sans oublier que le jeune Hamilton venait de rougir à outrance et semblait plus gêné qu‘autre chose par la question qu‘il venait de lui poser. Certes il faisait chaud mais certainement pas assez ici pour virer au rouge tomate en moins d’une minute et surtout comme par ‘hasard‘ alors que Nathanaël lui parlait de sa sœur et de ses sentiments vis-à-vis d‘elle. Le jeune Evans n’avait jamais interrogée sa sœur de son côté parce que de toute façon, c’était peine perdue et il le savait. Ils n’étaient pas très proches mais savaient et l’un et l’autre qu’ils pouvaient parler de tout, qu’il n’avait pas de sujets tabous. Sauf lorsque cela concernait les amourettes et autres sentiments semblables. Ils étaient tous les deux très secrets à ce niveau là et ne voulaient pas en parler, pas par manque de possibilité mais seulement par envie d’avoir son jardin secret. Evans ne répondit pas tout de suite après et laissa Aaron commander la même chose que lui. Quitte à en parler, autant ne pas le mettre plus mal à l’aise qu’il ne l’était déjà en abordant le sujet devant le serveur. « Que amical ? T’es sur ? » Il parlait calmement, et puis de toute façon même si Aaron ressentait quelque chose pour sa sœur, il n’allait certainement pas lui sauter dessus pour lé défigurer. Disons que c’était juste à titre de curiosité quoi. « Parce que bon, je me pose des questions quoi, c’est normal je pense. » Ajouta celui avant de se taire puisque le serveur ramenait leurs commandes. Nate le remercia et en profita pour boire une gorgée directement, la gorge complètement sèche. En y réfléchissant, il se souvenait aussi avoir entendue une conversation entre ses parents qui s’interrogeaient eux aussi au sujet de la relation qui liait Hamilton et Lily. Qu’est-ce qui aurait pu plus ravir Nathan Evans que le fait que sa petite fille sorte avec le fils de son meilleur ami ? Rien. Quant à Katlina rien n’était sur de son avis sur la question. Elle pouvait tout autant apprécier que détester d’imaginer sa fille sortir avec quelqu’un aussi jeune. Nate n’avait vraiment aucun droit de donner son avis sur la question ayant lui-même vécu la même situation. Il savait ce que c’était que de tomber amoureux pour la première fois, commencer à flirter et ne jetterait donc la pierre à aucun des deux si c’était le cas. Il leva les yeux et regarda Aaron en esquissant un sourire afin de le rassurer à nouveau tout en attendant que ce dernier lui répondre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je fais des commérages à propos des voisins


Masculin
Nombre de messages : 622
Etudes/Metier : Cultiver des poireaux quelque part...
Love : être en couple ne veut pas dire aimer.
Humeur : de retour.

Inscription : 21/11/2012


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Julian King & Sara VW ♥



MessageSujet: Re: les centres commerciaux veulent nous surgeler - Nate Lun 10 Fév - 17:13



Thomas Merton a écrit : ❝ L'amour est notre vraie destinée. Nous ne trouvons pas le sens de la vie tout seul, il faut être deux pour y parvenir. ❞
    Bon, il apparaissait clairement que Aaron n'avait pas su convaincre Nate. Il se demanda ce qui l'avait trahi, sa voix, son corps ? Un peu nerveux, il continuait de mâchouiller son chewing-gum, se gardant bien d'ouvrir la bouche – il détestait lorsque les autres osaient faire ça ! – et cornait la carte qu'il tenait entre les mains. En son for intérieur, il priait silencieusement pour que son ami change de sujet. Qu'il n'insiste pas, malgré le fait qu'il n'ait pas été convaincu par sa piètre prestation. Mais comme on put s'y attendre, la jeune Evans n'entendit pas les pensées secrètes d'Aaron et le questionna une fois encore. Le Hamilton fit un sourire un peu gêné qui ne répondait pas concrètement à Nate mais qui laissait planer un mystère un peu surfait. Il ne savait en réalité pas quoi lui répondre. La vérité était confuse dans sa tête, il n'avait aucune conviction sur ce sujet. Alors, sentant que Nate ne jugerait pas ses sentiments, il se permit de mettre quelques mots sur ses sentiments flous. « Je ne sais pas, en fait. Lily a toujours été mon amie. Je trouve bizarre d'éprouver quelque chose pour elle maintenant et pourtant, mes sentiments ont un peu évolué, c'est vrai. » Il but à son tour une gorgée du cocktail sans alcool qu'il avait commandé et que le serveur venait d'apporter. Il en vint à regretter d'avoir confié à Nate ses doutes. Enfin quoi, Lily était sa sœur. Que pourrait-il bien penser de tout ça ? Il n'avait pas une figure énervée, du genre frangin protecteur qui menace de casser la gueule à qui s'approcherait trop de sa soeurette. Mais quand même. Enfin, il était totalement soumis à son ami, incertain de la réaction de ce dernier. Pourvu qu'il n'ait pas de tournevis fraîchement aiguisé dans sa poche !


ps: désolée pour le retard et la qualité bofbof du post. :/ ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mes voisins commèrent à propos de moi


Masculin
Nombre de messages : 1025
Etudes/Metier : Etudiant en droit
Love : Scarlett
Humeur : Emotionally unstable

Inscription : 28/10/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Pas atteint de schizophrénie



MessageSujet: Re: les centres commerciaux veulent nous surgeler - Nate Dim 16 Fév - 22:31

Les secondes s’étaient écoulées lentement alors qu’Aaron regardait la carte en mâchant un chewing-gum comme si cela l’aidait à garder son calme intense. Bon, c’est vrai que la question ou plutôt les questions de Nate étaient un peu indiscrètes mais il n’avait jamais pu s’en empêcher lorsque ça avait un rapport direct ou indirect avec lui. Trop protecteur certes et pourtant, elle n’en avait aucune fichtre idée. Tant mieux, il était plus facile d’agir dans l’ombre et de la surveiller du coin de l’œil en faisant comme si ça ne l’intéressait pas plutôt que de dire à tout le monde et même à elle qu’il serait toujours là pour veiller sur sa petite tête et sa sécurité. En plus, Hamilton et lui avaient le même âge, partageaient une forte attraction pour le sport et leurs familles se connaissaient depuis toujours. Avec un peu d’efforts, oui, ils auraient pu devenir les meilleurs amis du monde même si le destin en avait voulu autrement, ils étaient amis et c’était déjà ça de gagner puisque maintenant Nathanaël pouvait se permettre sans gêne de le questionner. Aaron prit alors la parole, avouant qu’il ne savait pas en gros, qu’il était perdu mais qu’il devait avouer que ses sentiments vis-à-vis de Lily avaient évolués depuis le temps, laissant peut-être une porte ouverte sur quelque chose de bien plus fort que l’amitié et pourtant seulement à un pas. Nate savait exactement de quoi il parlait puisqu’il avait vécu la même chose. Se retrouver paumé dans ses sentiments et ne pas savoir si on apprécie juste la personne ou plus, il n’y a rien de pire. Il suffit juste de se jeter à l’eau et de voir en se disant que si ça ne marche pas, au moins on aura pas le regret de se dire qu’on a pas tenté le coup. Enfin il ne voulait pas non plus qu’Hamilton se ‘jette’ sur sa sœur du coup mais quitte à ce qu’elle ait une vie sentimentale, il continuait de croire qu’il préférait savoir qui était le mec en question histoire de savoir à quoi s’attendre à peu près. Contrairement à ce que Aaron aurait pu penser, Nathanaël sourit en buvant une nouvelle gorgée avant de lui répondre, plus détendu que jamais : « Cool, c’est tout ce que je voulais savoir du coup, pas besoin de s’éterniser sur le sujet. » De toute façon il ne pouvait pas en vouloir à Hamilton d’être attiré par sa sœur, étant la plus grande fierté de Nate, il ne lui reconnaissait absolument aucun défaut bien que son avis était loin d’être objectif. « C’est con qu’il fasse aussi chaud, j’t’aurais bien proposé de faire un peu de sport cet après-midi.. » Lâcha-t-il embêté. Maintenant qu’il connaissait les sentiments d’Hamilton sur sa sœur, il n’avait plus à se poser de questions et donc il pouvait profiter du temps passé avec lui. « T’as encore des courses à faire après ? » Dans quel cas l’Evans pourrait toujours l’accompagner si Aaron était d’accord tout du moins. Il n’allait pas lui forcer la main non plus bien que profiter de ce moment serait une bonne idée puisqu’aucun d’eux ne pouvait prédire quand cela se reproduirait un jour en admettant que ça pouvait se reproduire.

Hj : Pas de soucis   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je fais des commérages à propos des voisins


Masculin
Nombre de messages : 622
Etudes/Metier : Cultiver des poireaux quelque part...
Love : être en couple ne veut pas dire aimer.
Humeur : de retour.

Inscription : 21/11/2012


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Julian King & Sara VW ♥



MessageSujet: Re: les centres commerciaux veulent nous surgeler - Nate Dim 2 Mar - 1:54



Thomas Merton a écrit : ❝ L'amour est notre vraie destinée. Nous ne trouvons pas le sens de la vie tout seul, il faut être deux pour y parvenir. ❞

    Il subsistait en Aaron une certaine inquiétude. Après tout, avec certes bien du mal, il venait d'avouer ses sentiments confus envers Lily. Lily, la sœur chérie de Nathanaël Evans. Alors oui, il pouvait couver de la peur. Si Nate agissait comme lui – et Aaron le sentait dans ses os – dans l'unique but de chérir et protéger sa sœur, alors il pourrait profiter d'une telle affection. Il pourrait le remettre droit dans ses bottes, lui rappeler qu'il était loin du beau-frère parfait. Aaron ne s'était jamais gêné pour ouvrir les yeux aux prétendants d'Heather, d'Elin ou même de Nora-Jane et en son temps, de Tessa, lorsque cela était nécessaire. Il se refusait de laisser celles qui partageaient son sang à des types qui ne les méritaient pas. Alors si Nate se prenait de l'imiter, il comprendrait. D'où cette crainte silencieuse qui attendait la réaction du jeune homme. Il buvait son verre, son cocktail sans alcool, sans lever les yeux. Mais l'intensification de la tension entre les deux garçons n'apparut jamais.
    Nate avoua qu'il souhaitait juste s'informer, qu'il ne comptait pas s'éterniser sur le sujet. Aaron leva les yeux, se demandant si c'était positif ou non. Peut-être se réservait-il pour plus tard, cherchant à grossir sa valise à arguments pour finalement lui déverser sur la tête et le lapider en moins de deux. Ou plutôt, tuer ses sentiments à coup d'arguments. Ça devait plutôt faire mal. Mais le visage de Nate n'exprimait nullement une envie dissimulée de meurtre. Il semblait honnête et Aaron laissa naître un sourire soulagé sur son visage. Il était parvenu à exprimer ses sentiments plus ou moins clairement et Nate ne comptait pas le jeter sur la planche en fraîche denrée pour les squales. Il rechigna sur le temps qui ne nous laissait guère la chance de faire du sport. Aaron acquiesça d'un hochement du chef. S'il y avait bien quelque chose qui pouvait les réunir à travers le temps, c'était bien l'activité sportive. Car Nate comme le Hamilton aimaient se dépenser, le sport en général. Ils ne crachaient jamais sur un footing ou un match de football improvisé. « Ouais j'avoue. Il fait vraiment trop chaud. Hier, je me suis levé à cinq heures du mat' pour aller courir t'imagines ? » Il en rit un peu, se trouvant fou d'oser commencer sa journée si tôt pour un simple footing. Mais l'endorphine, vous savez, l'hormone du bonheur que régit la pratique intensive du sport, peut déclencher de véritables moments de manque, comme une drogue tout simplement. Et Aaron, après trois jours à ne rien faire, à ne pas bouger sinon souffrir en silence de la chaleur, n'en avait simplement plus pu. Il avait eu besoin de récupérer ce petit bonheur et n'avait nullement trouvé douloureux de se lever aux aurores pour profiter de l'air frais. Peut-être que Nate pourrait le comprendre ? Il se le demandait. Le jeune Evans l'interrogea sur ses courses. Il s'était rendu au centre commercial pour acheter de nouvelles affaires de sport. Et honnêtement, il n'avait plus besoin de rien maintenant que son sac était plein. « Bah écoute, j'ai fait ce que j'avais à faire ici. Mais si tu veux, je peux t'accompagner. Tu as fini tes achats aussi ?»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mes voisins commèrent à propos de moi


Masculin
Nombre de messages : 1025
Etudes/Metier : Etudiant en droit
Love : Scarlett
Humeur : Emotionally unstable

Inscription : 28/10/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Pas atteint de schizophrénie



MessageSujet: Re: les centres commerciaux veulent nous surgeler - Nate Sam 22 Mar - 12:29

Heureusement pour les deux jeunes hommes, le sujet du sport ramené sur la table sembla les détendre au possible. Nathanaël savait que poser la question concernant Lily à Aaron avait été soudain et sans doute désarçonnant mais que le meilleur moyen de le remettre à l’aise était de discuter de leur sujet préféré à tous les deux : le sport. Malheureusement pour l’un comme pour l’autre il n’était pas conseillé de se dépenser et surtout au soleil avec une température qui tapait si fort puisque, on pouvait risquer là déshydratation et surtout de faire un malaise. C’était en partie la raison pour laquelle Nathanaël allait de plus en plus souvent en forêt pour courir : les arbres touffus cachaient facilement la lumière même si bien évidemment quelques rayons subsistaient encore à quelques endroits. Il y faisait plus frais, plus calme aussi contrairement aux rues de Magnolia ainsi que les endroits naturels bondés à cette période de l’année. On y croisait pratiquement personne, n’entendait aucun bruit si ce n’était le vent qui agitait les branches et les feuilles et avait un espace immense à perte de vue que ce soit pour un jogging tranquille, un sprint ou simplement une marche à pied. A l’écoute de l’anecdote du Hamilton, Nate rit avec lui l’imaginant se lever encore pratiquement au milieu de la nuit dans seul but d’assouvir l’une de ses passions avant qu’il n’en ait l’impossibilité. C’était loin d’être une mauvaise idée surtout que depuis quelques temps déjà le sommeil de Nate était comme qui dirait perturbé. Lorsqu’il parvenait à trouver le sommeil ce n’était jamais pour plus de cinq heures grand maximum même si la plupart du temps il ne s’endormait même pas et passait donc une nuit blanche forcée. Parfois il continuait d’essayer de trouver le sommeil en restant couché dans son lit ou alors il sortait se promener. La fatigue mélangée à l’agacement de ne pas trouver le sommeil ne lui permettaient tout de même pas bien souvent de faire usage de ce temps pour faire du sport, bien trop faible même si ce n’était que pour une petite enjambée. Avec les cours, les nuits de plus en plus courtes et les problèmes en tous genres il lui devenait de plus en plus difficile de trouver du temps pour traîner avec ses amis sportifs. Depuis combien de temps au juste n’avait-il pas participé à l’un de leur match amical alors qu’avant il y allait pratiquement à chaque fois ? Combien de temps qu’il n’avait plus couru avec eux ? Le manque de temps oui, et surtout l’isolement jouaient en sa défaveur. L’envie de se mêler aux autres, de faire parti d’un groupe lui avait passé de manière immédiate après la disparition de Tessa même si le match du lendemain entre amis en faisait exception. Il privilégiait maintenant le sport individuel, oreillettes au maximum dans chaque oreille et partant dans son monde à lui sans plus faire attention à ce qui l’entourait. La sensation était grisante lorsque ses muscles souffrirent de l’effort mais que d’un autre côté, on parvenait à sentir la puissance que cela nous apportait. Plus on courait vite plus on avait l’impression que rien ni personne n’aurait la possibilité de nous stopper. La fatigue disparaissait et n’était plus qu’un effet secondaire qu’on ressentirait après, une fois à l’arrêt. « T’as du courage ! Je préfère le soir, à la tombée de la nuit personnellement mais je vais peut-être essayer le matin du coup. Si une fois t’as besoin de compagnie, de quelqu’un qui ressemblera surement un peu à un zombie tu m’appelles. » Un sourire étira une nouvelle fois ses lèvres. Si déjà il était debout ou juste somnolant, il pouvait tout aussi bien tirer profit du temps qu’il perdait à rester couché dans son lit sans rien faire surtout que, il était plus facile de courir et de faire du sport le matin alors que la journée commençait à peine plutôt que tard le soir lorsqu’on avait enduré le soleil, la chaleur et toutes les taches quotidiennes. L’Evans porta une nouvelle fois son verre jusqu’à ses lèvres et but. Il était maintenant presque vide mais aucune importance puisque qu’Aaron ayant fini ses achats et lui aussi, ils allaient pouvoir bouger. « J’ai fini moi aussi. T’es venu à pied ? On peut marcher ensemble si tu veux » Ajouta celui-ci puisque lui-même était venu sans voiture ni taxi ni rien d’autre que ses deux jambes. Il valait mieux quitter ce centre commercial au plus vite de toute manière parce qu’avec le  ‘froid’ qu’il y faisait contrairement à dehors, c’était la crève assurée et Nate voulait être en forme pour le lendemain.

HJ: désolé pour le retard Arrow

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je fais des commérages à propos des voisins


Masculin
Nombre de messages : 622
Etudes/Metier : Cultiver des poireaux quelque part...
Love : être en couple ne veut pas dire aimer.
Humeur : de retour.

Inscription : 21/11/2012


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Julian King & Sara VW ♥



MessageSujet: Re: les centres commerciaux veulent nous surgeler - Nate Jeu 3 Avr - 9:55



Thomas Merton a écrit : ❝ L'amour est notre vraie destinée. Nous ne trouvons pas le sens de la vie tout seul, il faut être deux pour y parvenir. ❞

    L'anecdote d'Aaron avait fait sourire le Evans. Il n'était pas le seul à rire de la lubie du garçon qui se serait levé plus tôt encore s'il avait fallu. Courir était sa rédemption, son remède, son besoin. L'endorphine qui en provenait était une réelle drogue mais plus qu'une simple question physiologique, Aaron avait la réelle sensation que le mal s'échappait de son corps. Que tous ses maux, ses chagrins, ses colères, ses doutes et déceptions, fuyaient son âme lorsqu'il courrait. Son dioxyde de carbone et sa sueur en étaient envahis.
    Nate se proposa d'être le prochain compagnon de footing d'Aaron, s'il était tenté par l'idée de courir avec un zombie. Ce fut au tour du Hamilton de rire de la blague de son ami. « Tu sais, j'ai l'habitude des zombies, avec Elin et NJ. Tu les verrais au réveil ! » Enfin, de mémoire d'Aaron, Nate avait déjà eu l'occasion de croiser les jumelles, mais c'était déjà il y a quelques années. Avant la mort de Tessa, avant qu'ils ne deviennent tous de jeunes adultes, Hamilton et Evans partaient parfois en week-end, en vacances, ensemble. Nathan et Nolan étaient si amis qu'on les aurait parfois pris pour des frères. L'ambiance d'antan réveillait en Aaron de douloureux souvenirs nostalgiques qui lui mordaient le cœur avidement. Ces moments-là lui manquaient.
    Nate et lui avaient à la fois fini leurs verres et leurs courses : ils se préparaient à bouger. Le Evans envisagea de rentrer à pied, ce que Aaron approuva aussitôt. Il n'était pas venu en voiture par une telle chaleur ! Ils payèrent chacun leur tour et récupérèrent leurs achats. « On passe par là », indiqua Aaron en désignant une porte dans la cafétéria qui donnait directement sur l'extérieur. Ils passèrent du tiède au chaud, puisque dans la brasserie, l'air conditionné était moins gelé que dans le reste du centre commercial. Mais la différence de température les saisit tout de même. « Qu'est-ce qu'il fait chaud... » soupira Aaron qui avait toujours préféré l'hiver à l'été, pour des raisons qui lui étaient inconnues. Il secoua son tee-shirt, hésitant presque à l'ôter purement et simplement. Personne n'aurait été choqué de voir un gars torse-nu en pleine cagnard, mais les lois l'empêchaient de se dévêtir dans la rue. L'exhibitionnisme était difficilement toléré. « Et sinon, t'en es où du taff, des études, tout ça ? » Aaron s'intéressait un peu à la vie de Nate. Il fallait avouer qu'il avait au moins dix trains de retard. Il ne savait ni ce qu'il faisait de ses journées, ni avec qui il passait son temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mes voisins commèrent à propos de moi


Masculin
Nombre de messages : 1025
Etudes/Metier : Etudiant en droit
Love : Scarlett
Humeur : Emotionally unstable

Inscription : 28/10/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Pas atteint de schizophrénie



MessageSujet: Re: les centres commerciaux veulent nous surgeler - Nate Dim 27 Avr - 16:51

L’Evans ne put s’empêcher de rire lorsqu’Aaron lui parla directement de ses deux sœurs au réveil concernant le sujet « zombie ». La comparaison devait certes être un peu exagérée, mais Nate savait pertinemment pour avoir souvent traîné chez les Hamilton, que la vérité ne devait pas être très loin. « Quoi, elles font peur à ce point ? » Plaisanta Nate avant de se remettre à rire, encore complètement hilare de ce que venait de dire Aaron. Elin… Rien que l’énonciation de ce prénom lui donna un frisson terriblement désagréable. Nate s’était toujours très bien entendu avec tous les membres de la famille Hamilton : Nolan, Maureen, Heather,.. Mais avec Elin, ça n’avait jamais collé. Il ne saurait dire si la cause principale de cette non-entente était son air supérieur ou son comportement hautain et peste mais le résultat n’en restait pas moins le même : elle ne l’aimait pas et c’était réciproque. Ils n’en ont jamais discuté, ne se sont même jamais vraiment parlé mais les regards de bas en haut et les salutations à demi mots suffisaient amplement à exprimer le malaise. Le plus incompréhensible encore était de voir combien les jumelles pouvaient être différentes et pourtant si semblables physiquement. Nathanaël n’avait jamais su pourquoi Elin était devenue ainsi surtout avec des parents si aimants et une famille unie comme les Hamilton mais ne s’en formalisait pas. Il traînait avec ceux avec qui ça collait et les autres n’avaient qu’à faire leurs vies, il en ferait de même. Depuis le temps, il avait laissé tomber l’idée de chercher le pourquoi du comment et surtout d’essayer de discuter avec la jumelle se disant simplement qu’avec certaines personnes ça ne pouvait tout simplement pas aller et qu’elle était l’une d’entre elle. Après tout, ce n’est pas parce que Nolan et Nathan étaient comme deux doigts d’une même main que leurs enfants étaient obligés d’en faire de même.
Une fois les boissons payées, les garçons prirent leurs sacs puis sortirent par une porte qui donnait non pas sur le centre commercial mais directement dehors. La différence de chaleur entre les deux côtés de la porte surprit Nathanaël plus que de raison qui se dit au passage qu’il fallait être barge pour mettre si fort l’air conditionné alors que dehors la température était tellement élevée. C’était un coup à tomber malade sans même s’en rendre compte et maintenant qu’il était en plein soleil, il reprenait un peu conscience de la véritable température qu’il faisait. Qu’est-ce qu’il ne donnerait pas là pour sauter dans une piscine ou même aller se baigner à la plage et ce, même si elle est complètement blindée de tous les côtés. «  Comparé à la température dans le frigo-centre commercial, ça c’est sur » Commenta Nate en regardant devant lui, espérant trouver un chemin qui pourrait potentiellement se trouver à l’ombre pour rejoindre leurs maisons respectives. « Toujours étudiant en droit ! Mais bon, j’avoue que là les choses commencent un peu à se corser à vrai dire » Rit-il bien que ce n'était pas si drôle. En même temps, c'est ce qui arrive lorsqu'on sèche de plus en plus de cours. Il était le seul fautif et le savait mais il lui était impossible de se lever tous les matins, de faire comme si de rien n'était et de se rendre à ses cours comme un étudiant normal.  L'Evans reprit finalement en reportant son attention sur Aaron : « Et toi ? » Hormis son stage de foot évidemment.





Dernière édition par Nathanaël Evans le Dim 22 Juin - 17:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je fais des commérages à propos des voisins


Masculin
Nombre de messages : 622
Etudes/Metier : Cultiver des poireaux quelque part...
Love : être en couple ne veut pas dire aimer.
Humeur : de retour.

Inscription : 21/11/2012


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Julian King & Sara VW ♥



MessageSujet: Re: les centres commerciaux veulent nous surgeler - Nate Lun 12 Mai - 21:11



Thomas Merton a écrit : ❝ L'amour est notre vraie destinée. Nous ne trouvons pas le sens de la vie tout seul, il faut être deux pour y parvenir. ❞

    La comparaison d'Aaron fit rire Nate. Il devait suffisamment connaître ses morues de sœur pour savoir de quoi il parlait. Autant Elin était capable des pires fourberies et pouvait manquer de respect à quiconque lui barrait la route, autant Nora était un amour, une crème qui dépassait de loin le stade de la chantilly. Mais toutes deux, le matin, pouvaient faire peur. Aaron avait en mémoire un réveil un peu agité où les parents Hamilton, ravis de faire une surprise à leur quatre – Tessa n'était déjà plus de ce monde – enfants, les avaient tous réveillés aux aurores. Week-end famille ! Avaient-ils chanté. Pour une fois, tous s'étaient mis d'accord, Elin comprise. Leurs têtes mal-réveillées sur lesquelles partaient en tous sens leurs cheveux, leurs yeux entrebâillés, famille de noctules, ils s'étaient recouchés en ronchonnant. Ils étaient néanmoins partis quelques heures plus tard. Et Elin était restée à Magnolia Cresent. Étonnant, n'est-ce pas ? « Tu n'imagines même pas », renchérit le Hamilton en levant les yeux au ciel.
    Aaron était un garçon plutôt amusant, qui ne se prenait au sérieux que pendant les matches de football américain où rien n'importait plus que la victoire. Il était du genre à enchaîner les boutades et à amuser la galerie, du moment qu'on gardait de lui une image positive et qu'on ne lui attribuait pas une réputation de plaisantin ridicule. Il avait une fierté surdimensionnée qui le rendait souvent susceptible. Mais la chose qu'il détestait plus que tout, plus que les prix du pétrole qui ne cessaient d'augmenter, plus que les narrations soporifiques qu'on le forçait à écouter en cours, plus que les grèves de bus, c'était qu'on le trouve commun. Il avait ce besoin inexpliqué – ou du moins auquel il ne voulait pas trouver de raison – d'être original, de se montrer un peu différent du reste des gens qu'il pouvait côtoyer. Souvent, il manifestait sa singularité en s'habillant avec un peu d'excentricité, ou en pratiquant des sports méconnus tels que le curling ou la voltige, pour laquelle il avait failli perdre un bras. C'était sa manière de répondre à son désir d'être une exception.
    Les deux garçons finirent par sortir du centre commercial. Il faisait si chaud dehors que Aaron songea une seconde à ôter son tee-shirt. Il se ravisa. Mais Nate était d'accord avec lui. Ils s'élancèrent en direction du quartier où ils habitaient. La route était bordée par quelques arbres mais c'était davantage ensoleillé qu'ombragé. Aaron suait et commençait à avoir soif, à nouveau. Nate lui expliqua qu'il était en droit et que les études lui posaient problème. Un peu plus qu'avant, du moins. Il retourna la question à Aaron. « Journalisme. Mais j'ai décidé de filer en section critique, critique culinaire. Je veux garder le sport pour mon loisir, pas pour mon taff. Enfin, ça a pas plu à mon père, il a... » Le téléphone d'Aaron vibra dans sa poche. Il décrocha aussitôt, s'excusant du regard. Il finit par raccrocher, soupira et sourit. Il avait l'air dépité. « Faut que je file dans l'autre sens, j'ai oublié Tessa, heu, Heather. Elle vient de débaucher. » Heather travaillait au centre commercial, dans la boutique Focus de Trevor Whiteley. Le jeune homme commença à tourner les talons, prêt à courir, ses sacs sous le bras. « On s'voit rapidement, ok ? » C'était sa manière de s'excuser. Il s'éloigna de Nate en trottinant. Sprinter par cette chaleur aurait été trop éreintant.
    Voilà l'été.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mes voisins commèrent à propos de moi


Masculin
Nombre de messages : 1025
Etudes/Metier : Etudiant en droit
Love : Scarlett
Humeur : Emotionally unstable

Inscription : 28/10/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Pas atteint de schizophrénie



MessageSujet: Re: les centres commerciaux veulent nous surgeler - Nate Dim 22 Juin - 18:31



Marchant dans la grande rue plus qu’ensoleillée qui les mènerait chacun à leurs domiciles, Aaron ne se gêna pas le moins du monde pour renchérir sur l’état de ses sœurs tôt le matin juste après le réveil ce qui fit, une fois de plus, sourire Nathanaël. Lui n’avait jamais eu ce problème avec Lily et une chance d’ailleurs. Il avait beau la charrier, se foutre gentiment d’elle et ce genres de choses que font tous les frères pour titiller leurs sœurs, il n’en restait pas moins heureux d’avoir une sœur aussi simple, naturelle et jolie sans avoir à plonger sa tête dans un peau de peinture orange. Nate n’avait jamais apprécié le côté superficiel de certaines filles ou femmes, cette manière de se peindre le visage de haut en bas tout ça pour ressembler à une orange avec des cils épais de 10 cm à cause de cinq couches de mascara. Et pourtant, ce n’était pas ce genre de personnes qui manquait à Astoria surtout lorsque l’Evans fréquentaient quelques clubs avec Heathcliff où on ne voyait presque que ça. S’efforçant de suivre la conversation bien que le soleil qui lui tapait en pleine figure ne l’y aidait pas, il apprit -avec surprise- la spécialisation qu’Aaron avait décidé de prendre dans ses études de journalisme. Critique culinaire, c’est bien un truc qui aurait pu plaire à Nathanaël ça. Enfin gourmand comme il l’était, il était chose quasi sure qu’il aurait frôlé la crise de foi à de nombreuses reprises et que les kilos se seraient vite additionnés. L’écoutant avec intérêt alors qu’il lui disait qu’il préférait garder le foot comme loisir et que son père n’avait d’ailleurs pas très bien réagi à la nouvelle, ils furent coupés dans leur conversation par le portable du Hamilton. Tout comme son ami, Nate s’arrêta dans sa marche et en profita pour tourner dos au soleil et s’aérer en secouant son t-shirt. Une fois raccroché, il lui expliqua qu’il devait retourner au centre commercial avec un air très peu.. Enthousiaste, ce à quoi Nathanaël répondit par un sourire en lui tapant amicalement l’épaule : « Je te plains ! Bonne chance, hein! » Fit-il en référence à la chaleur qu’il allait devoir supporter une deuxième fois comme si la première n’avait pas suffit. Lorsqu’il entendit le prénom de Tessa sortir de la bouche -par accident- de l’Hamilton cependant, celui-ci déglutit difficilement bien qu’il n’en montrait rien. « Evidemment » Répondit-il pour clore la conversation lorsqu’Aaron lui demandait confirmation qu’ils se reverraient bientôt avant de tourner les talons et de rentrer chez lui avec ses nouveaux achats. Voilà comment transformer des courses ennuyeuses -et suantes- en bon moment passé entre vieux amis, en espérant que cela se reproduirait au plus tôt.



SUJET TERMINE   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: les centres commerciaux veulent nous surgeler - Nate

Revenir en haut Aller en bas

les centres commerciaux veulent nous surgeler - Nate

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» ce que nous faisons : les sauts en image
» Et si nous fermions la frontière avec la RD ?
» Il nous a quittés.
» OH AFRIQUE TU NOUS RESERVES TOUJOURS DES SURPRISES..........
» Ils font chier ces N... . Débarassons-nous en !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dirty Secret :: Hors jeux :: Rps DS version2-