Partagez|

Aller vas-y, dis moi combien j'ai de doigts ! Heu.... /Shelby/

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité







MessageSujet: Aller vas-y, dis moi combien j'ai de doigts ! Heu.... /Shelby/ Dim 8 Déc - 13:53



Depuis son retour de L.A, l'aveugle avait retrouvé une certaine joie de vivre. Elle reverrait bientôt, du moins, si tout allait bien. Benjamin l'avait accompagné durant un week end et ils en avaient.. bien profité. C'est d'ailleurs pour cette raison que la bibliothécaire décida d'aller le voir en fin de journée. Sa journée de travail passa très lentement. L'aveugle pensait trop, et notamment un peu trop au beau brun. Elle s'était beaucoup attachée à lui et durant ce w-e à Los Angeles, Junie s'était encore plus rapprochée de lui. L'Anglais ne la rendait pas indifférente lorsqu'ils se voyaient et depuis Los Angeles, ce n'était plus aussi simple. Du coup, elle s'était dit que d'aller voir le jeune Seavers, peut être qu'il allait avoir plus de réponses qu'elle. Junie ferma les portes de la bibliothèque vers 17h. Il n'y avait pas beaucoup de monde et puis ses pensées la travaillaient trop pour pouvoir continuer à travailler correctement. Prenant son téléphone, elle demanda à celui-ci (sisi y'a des téléphones pour les aveugles !) d'envoyer un message à Benjamin pour lui dire qu'elle passerait dans pas longtemps. Le rangeant par la suite, Junie alla à l'emplacement des taxis et attendit qu'il y en ait un qui s'arrête. Une fois à l'intérieur, elle plia sa canne et demanda à ce qu'on l'emmène au numéro 18.
Quand elle fut déposée, l'aveugle déplia sa canne et marcha jusqu'au perron et monta les quelques marches qu'il y avait puis frappa à la porte. En attendant que quelqu'un l'ouvre, elle ressortit son portable et celui-ci lui annonça qu'elle avait un message. L'écoutant, Junie eut la mauvaise surprise que le beau brun ne serait pas là avant un moment. Avalant sa salive, elle allait tomber sur un de ses colocataires. Priant pour que ce soir Edmond, la bibliothécaire entendit une voix féminine et si elle se souvenait bien... Il n'y avait qu'une fille. Et cette fille. C'était la soeur de Benjamin. L'aveugle finit par sourire à celle -dont son visage lui était inconnu- qui se trouvait devant elle. "Salut... Shelby c'est ça ? Je venais voir ton frère et il m'a prévenu qu'il n'allait pas être là pendant un moment. Donc, je ne vais pas te déranger..." Se retrouver devant elle, même si elle ne la voyait pas, l'intimidait. Benjamin lui avait un peu parler d'elle et Junie n'avait pas eu l'occasion de la rencontrer, sauf qu'elle voulait la rencontrer, en compagnie du beau brun et non pas seule... Elle recula d'un pas pour pouvoir commencer à faire demi-tour mais attendit tout de même que la jeune Seavers réponde.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Je me suis fait pleins d'amis


Féminin
Nombre de messages : 445
Etudes/Metier : 2ème journalisme
Humeur : Capricieuse

Inscription : 31/03/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Lily Evans - Esperanza Damenez



MessageSujet: Re: Aller vas-y, dis moi combien j'ai de doigts ! Heu.... /Shelby/ Dim 15 Déc - 22:38

Installé sur la table du salon avec son ordinateur Shelby travaillait. Incroyable mais vrai ! Elle avait un gros dossier à rendre pour le lundi suivant, une sorte de portfolio sur la presse anglaise. Etant londonienne on l’avait désigné pour ce thème là mais la tache était difficile et elle était sur le point de s’arracher les cheveux. Elle avait dix mille onglets ouverts et essayait de maçonner un peu tout ça, de mettre de l’ordre dans les infos qu’elle avait à sa disposition. Aucun des garçons n’était à la coloc, sauf Chandler qui était sur le point de sortir. Alors qu’il se recoiffa un dernier coup dans le miroir du salon elle se moqua un peu de lui. « Tu vas draguer Sheirman ? » Il se contentant de sourire et de lever les yeux au ciel. Il n’avait pas envie de rentrer dans cette discussion, sachant à quel point la blonde était curieuse. S’ils commençaient elle ne le lâcherait pas avant d’avoir ce qu’elle voulait savoir. Il se dépêcha donc de filer et Shelby se replongea dans ses dossiers, un petit sourire affiché sur le visage.

A peine concentrée à nouveau, on frappa à la porte. Alors ça c’était à coup sûr Chandler qui était partit sans ses clefs et la porte s’était refermée derrière lui. Elle soupira bruyamment. « C’est pas possible. » maugréa-t-elle dans sa barbe. Shelby oubliait tout le temps ses clefs aussi et elle n’hésitait pas à bouger ses colocs pour qu’ils viennent lui ouvrir, râlant quand ce n’était pas fait assez rapidement. Il lui arrivait même de faire revenir son frère jusqu’à la maison juste pour qu’il lui ouvre. Et heureusement pour lui il le faisait, sinon il n'avait pas fini de l'entendre gueuler.

Shelby finit par lever ses fesses et partit ouvrir la porte, une mine désespérée sur le visage. Elle allait faire une réflexion à Chandler lorsqu’elle se retrouva face à une jolie jeune fille. Visiblement ce n’était pas Chandler. « Euh… Bonjour. » La fille lui sourit avant de prendre la parole.  "Salut... Shelby c'est ça ? Je venais voir ton frère et il m'a prévenu qu'il n'allait pas être là pendant un moment. Donc, je ne vais pas te déranger..."   La blonde réfléchit où elle avait pu déjà voir cette fille, lorsque la mémoire lui revint !! C’était cette « Junie » qui envoyait des textos à son frère. « Non, t’inquiète, tu peux entrer et l’attendre ici. » En fait elle voulait absolument la faire entrer. Son frère n’avait rien voulu lui dire, mais elle avait sous la main une nouvelle façon d’avoir des réponses à ses questions. « Qui es-tu déjà ? » Elle ne voulait surtout pas montrer qu’elle en savait trop sûr elle, elle fit mine de ne pas aoir retrouvé son prénom. « Entre. » dit-elle en se décalant pour la laisser passer. C’est alors qu’elle se rappela qu’elle était aveugle. Ou du moins prétendait l’être.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité







MessageSujet: Re: Aller vas-y, dis moi combien j'ai de doigts ! Heu.... /Shelby/ Mar 17 Déc - 16:54

La bibliothécaire avait vaguement entendu parler de la soeur de Benjamin. A vrai dire, ils passaient tellement de temps ensembles à rire et parler de tout et de n'importe quoi, que la brune oubliait de poser des questions sur sa soeur. Enfin, pas qu'elle ne voulait pas la connaître plus parce qu'elle pensait que ce n'était pas à Benjamin de lui présenter ou du moins, lui parler d'elle, mais plus à Junie de venir à sa rencontre pour pouvoir la rencontrer. Mais.. elle ne s'attendait pas à ce que ce soit aujourd'hui. La brune n'était pas prête psychologiquement à la rencontrer, car aux échos qu'elle avait eu... Shelby était un peu une petite garce. Cependant, Junie ne voulait pas se fier aux rumeurs qui pouvaient circuler sur elle et préférait en avoir le coeur net en l'affrontant directement. Avalant sa salive, elle regrettait quand même que le beau brun de soit pas là. Peut être qu'avec lui, ça aurait été plus facile ? Le pire était qu'elle ne pouvait pas le prévenir et lui dire qu'elle se retrouvait en tête à tête avec sa chère soeur. "Merci..." Dit-elle en lui souriant même en ne sachant pas vraiment où elle se trouvait et vers où tourner la tête. Alors que la jeune Seavers lui demandait qui elle était, elle poursuivit pour la faire entrer. Junie ne pouvait pas refuser et lui dire qu'elle était attendue alors qu'elle attendait Benjamin... Hochant la tête, l'aveugle trouva l'encadrement de la porte et réussit à passer le pas en faisant attention à où elle pouvait mettre les pieds. Elle buta sur la petite marche entre la porte et le perron et se retint de jurer. Avançant, elle répondit une fois qu'elle était sûre d'être en sécurité -ou pas-dans la maison. "Junie. Junie Fynes, la bibliothécaire de Magnolia." Essayant de chercher où se trouvait Shelby, la brune reprit alors la parole en ayant une voix à peu près normal. "Donc, tu es la seule fille de la coloc' c'est bien ça ?" L'aveugle essayait juste de chercher où pouvait être Shelby, elle ne tourna cependant pas la tête et attendit gentiment que celle-ci lui donne une indication avec sa voix. C'était assez dur de se retrouver seule face à face avec la jeune Seavers, mais si en plus elle ne pouvait pas savoir où elle se trouvait... Ca allait être encore plus dur. Les mains moites, Junie essayait de rester naturel et de ne pas se montrer stressée d'être ici, mais c'était loupé. Enfin, si on ne la connaissait pas, on ne pouvait pas savoir mais celui ou celle qui la connaissait bien, verrait qu'elle n'était pas à l'aise actuellement.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Je me suis fait pleins d'amis


Féminin
Nombre de messages : 445
Etudes/Metier : 2ème journalisme
Humeur : Capricieuse

Inscription : 31/03/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Lily Evans - Esperanza Damenez



MessageSujet: Re: Aller vas-y, dis moi combien j'ai de doigts ! Heu.... /Shelby/ Jeu 19 Déc - 13:40


"Merci..." Peut-être que Junie se sentit obligée d’attendre Benjamin à l’intérieur, toujours est-il qu’elle sourit et accepta l’invitation à entrer. De toute façon Shelby n’aurait pas abandonné, insistant jusqu’à ce qu’elle accepte. Elle la laissa passer en souriant à son tour, même si l’aveugle ne pouvait par conséquent pas la voir. Il n’était pas facile d’agir comme si l’on ne pouvait pas être vu alors que l’on voyait la personne. Au fond elle aurait pu se mettre à danser, à tirer la langue, même se mettre toute nue ! Mais elle serait forcément gênée, ce qui était bête vu que Junie ne pourrait pas le savoir. Du moins c’est ce qu’elle disait et Shelby comptait bien vérifier ça. En passant la porte Junie buta sur la petite marche. Par réflexe la Seavers avança ses mains comme pour la rattraper, mais elle n’eut pas besoin de la retenir, l’autre reprit son équilibre toute seule.


"Junie. Junie Fynes, la bibliothécaire de Magnolia." "Donc, tu es la seule fille de la coloc' c'est bien ça ?" Shelby se déplaça doucement sans faire de bruit pour voir si le visage de Junie allait se tourner vers elle alors même qu’elle ne le verrait plus. Mais elle n’en fit rien, alors la blonde prit la parole. « Héééé oui ! » dit-elle d’un ton désespéré. Vivre avec quatre garçons n’était pas de tout repos, et c’était souvent pesant pour elle. Peut-être encore plus en ce moment où elle ne voyait plus ses copines. Nina restait à Philadelphie, ne venant presque plus sur Magnolia. Claire était tellement dépressive qu’elle ne sortait plus de chez elle, quant à Emily elle était occupée avec Mike et à force de se prendre des « non » Shelby avait fini par ne plus lui proposer de sorties. Elle se sentait donc seule sans ses copines, entourée de garçons qui ne la comprenaient pas. Et heureusement qu’elle avait son frère parce que s’ils étaient tous comme Elias elle se serait tirée une balle depuis longtemps. « Malheureusement !! Toi tu vis dans une coloc de fille non ? ça doit être cool ! » Shelby disait ça de bonne foi, pensant aux discussions shopping et aux programme télés ou le sport serait proscrit. Sauf qu’en vérité elle ne supporterait jamais de vivre qu’avec des filles ! La pression de la compétition serait insupportable pour une fille comme elle.

« Viens, tu peux t’asseoir. » Shelby tira une des chaises de la table et revint près de Junie pour la guider jusqu’à là-bas. Elle ne savait pas trop si elle devait la guider en la prenant par le bras ou la laissait faire ou autre. Finalement elle toucha son bras pour l’aider à avancer. Une fois l’opération réussie elle se recula de quelques pas. Depuis que Junie était arrivée Shelby ne la lâchait pas du regard, comme si elle allait pouvoir détecter son mensonge dans la moindre petite expression du visage. Une fois Junie assise sur sa chaise d’observation Shelby à quelques pas d’elle avança un peu la tête et plissa les yeux. Elle fit un signe de la main, une sorte de « coucou » pour voir si la brune réagissait. Elle faisait attention à ne pas être trop près pour ne pas qu’elle sente sur son visage l’air déplacé ou ce genre de chose. Voilà pour le premier test, d’autres allaient suivre. En plus des tests elle voulait d’autres réponses… « Alors tu es de nouveau aveugle à ce qu’il parait ? Tu vois vraiment rien ou tu vois des ombres ce genre de choses ? » Il ne manquerait plus que Junie la voit gesticuler à travers des ombres, ce serait la honte. Shelby n’était pas très diplomate et ne s’encombrait pas des formules habituelles pour aborder ces termes délicats, et encore moins d’une quelconque retenue qu’elle trouvait inutile. Elle voulait des réponses alors elle posait des questions, rien de plus.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité







MessageSujet: Re: Aller vas-y, dis moi combien j'ai de doigts ! Heu.... /Shelby/ Ven 20 Déc - 16:48

Finalement, franchir le seuil de cette porte ne lui disait rien qui vaille. Junie n'était pas là pour la juger mais à attendre la voix de la jeune Seavers, elle percevait quelque chose d'étrange. Cependant, elle n'allait pas s'avancer, elle verrait ça au fur et à mesure que la discussion avancerait. L'aveugle attendait impatiemment sa réponse, pour pouvoir tourner la tête là où elle entendrait sa voix, et enfin, elle répondit. Junie tourna la tête légèrement vers sa voix et lui sourit. Ca ne devait pas être facile tous les jours à supporter des garçons et elle plaignait Shelby pour le coup. Elle lui retourna la question en lui disant que ça devait être cool de vivre dans une coloc de filles. L'aveugle mit plus de temps à répondre. Que lui dire ? Ce n'était pas si super que ça de vivre qu'avec des filles. Surtout lorsqu'elles évoquaient des souvenirs douloureux et que Junie était seule face à elle quatre. Il ne fallait pas croire qu'elles devaient se faire des pyjamas party's tous les soirs, que c'était amour et tendresse dans cette maison, non, c'était loin d'être le cas, surtout ces derniers temps. Soupirant, elle haussa les épaules et parla d'un ton monotone. "Je ne sais pas si on peut dire ça comme ça... Je ne te souhaite pas d'essayer." Se retrouver qu'entre fille pouvait créer de réels problèmes et les crêpages de chignons étaient encore plus violents.
Shelby lui proposa de s'asseoir, et l'aveugle se tourna vers le bruit de la chaise et à son plus grand étonnement, la jeune femme l'aida à s'y installer. Une fois installée, elle attendit... Longtemps avant que Shelby parle, à croire que celle-ci était en train de tester si elle était vraiment aveugle, ou bien elle était partie aux toilettes discrétos ? Tout en est, que Junie sursauta quand la jeune Seavers se remit à parler. L'entendre parler comme ça, l'aveugle remarqua à quel point elle pouvait être différente de son frère. Mais, au moins elle ne passait pas par quatre chemins pour lui dire ce qu'elle pensait ou bien lui poser des questions. Se sentant un peu mal à l'aise, la bibliothécaire lui sourit tout de même et hocha la tête. "Je reverrais prochainement, mais je vois des lueurs blanches pour l'instant. Surtout où il y a le plus de lumières, je le sens." Junie lui disait ça, mais elle n'était pas sûre de savoir si ça l'intéressait vraiment. Se mordant la lèvre inférieure, l'aveugle prit les devants cette fois-ci. "Pourquoi cela t'intéresse, Shelby ? Tu trouves ça fascinant une femme aveugle ? Ou bien, c'est pour autre chose ?" Si la jeune femme ne prenait pas de pincettes, pourquoi Junie en prendrait de son côté ? Ce n'était pas dans ses habitudes mais elle se sentait agressée et elle n'aimait pas vraiment ce ressenti. Elle croisa ses doigts sur la table pour éviter de déchirer le mouchoir qui se trouvait dans ses poches et en mettre partout dans la maison de Benjamin & co. Elle espérait que cette conversation autour de sa cécité prendrait vite un terme en tout cas, l'aveugle avait déjà assez à faire avec ses colocataires, si la soeur de Benjamin s'y mettait...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Je me suis fait pleins d'amis


Féminin
Nombre de messages : 445
Etudes/Metier : 2ème journalisme
Humeur : Capricieuse

Inscription : 31/03/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Lily Evans - Esperanza Damenez



MessageSujet: Re: Aller vas-y, dis moi combien j'ai de doigts ! Heu.... /Shelby/ Ven 10 Jan - 2:08

"Je ne sais pas si on peut dire ça comme ça... Je ne te souhaite pas d'essayer." Shelby haussa les épaules, même si Junie ne pouvait pas la voir. En y réfléchissant bien elle devait avoir ça raison, vivre avec des filles ça devait être bien chiant. Surtout des filles comme Shelby, crêpage de chignon à longueur de journée !

"Je reverrais prochainement, mais je vois des lueurs blanches pour l'instant. Surtout où il y a le plus de lumières, je le sens." Shelby allait enchaîner sur les questions et sur ce que ça faisait d’être aveugle, mais Junie ne lui en laissa pas le temps, elle continua aussitôt  "Pourquoi cela t'intéresse, Shelby ? Tu trouves ça fascinant une femme aveugle ? Ou bien, c'est pour autre chose ?"

Shelby haussa les sourcils. Junie venait de lui répondre agressivement ou elle avait mal interprété ? Elle ne savait pas trop ce qui lui prenait à cette Junie de lui parler comme ça mais en tout cas ce n'était pas la bonne manière pour se faire accepter dans cette maison ! Elle faillit le lui faire remarquer avec un pic bien senti, mais se dit qu'elle allait la laisser se dépêtrer un peu toute seule avant de la prévenir dans quoi elle mettait le doigt. Elle voulait la tester avant toute chose. Ça l’étonnait qu’elle ose lui répondre comme ça, Benjamin ne l’avait donc pas briefée sur sa sœur ? C’était mieux comme ça après tout, si elle ne savait pas à qui elle avait à faire ça donnait un avantage à la blonde.

Elle demanda donc d un air innocent. "Ben quoi ? Ça te gêne de parler de ça ?"

Bon sang ce que les amis de Benjamin pouvaient être rabat-joie !! "Je ne comprends pas pourquoi, c'est un truc comme un autre, tu n'as pas à te sentir honteuse tu sais." Lui dit-elle avec un sourire compatissant même si Junie ne pouvait pas le voir. Elle pensait que l'on pouvait "entendre" les sourires même quand on ne les voyait pas, qu'une phrase prononcée avec un sourire ou non s'entendait forcément.

« Enfin bon, c’est comme tu veux ! » rajouta-t-elle rapidement pour que Junie n’ait pas le temps de trop s’étendre sur le sujet. « Je vais aller chercher un truc à boire, tu veux quelque chose ? » demanda la blonce en se rapprochant de Junie. C’est à ce moment  là que Shelby mit en place un nouveau test, elle lança sa main à toute allure vers le visage de la Fynes et s’arrêta à quelques centimètres de son visage pour voir si elle allait réagir. Elle prit garde à ne pas faire de bruit, ni de vent, ni de couper la lumière que Junie aurait pu « sentir ». Si elle voyait elle aurait forcément le réflexe de reculer.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité







MessageSujet: Re: Aller vas-y, dis moi combien j'ai de doigts ! Heu.... /Shelby/ Sam 11 Jan - 15:20

Le fait de parler de ça avec la jeune Seavers ne plaisait pas tellement à Junie. Elle ne lui inspirait pas une grande confiance, elle pouvait le sentir, cette fille n'était pas nette. Elle était l'opposé de Benjamin et c'était dommage. L'aveugle voulait donc prendre les devants en demandant directement ce que voulait la jeune femme. Après tout, si elle la forçait à rester c'était bien pour quelque chose, Junie avait beau être naïve mais ça ne changeait pas au fait qu'elle sentait un truc de pas net dans cette histoire. Remercier sa cécité pour pouvoir ressentir ça ? Oui, ça lui donnait un certain avantage que certain n'avait pas, comme cette petite teigne de Seavers. Si ça la gênait de parler de ça ? Non aucunement, mais sûrement pas avec elle, elle ne lui inspirait aucune confiance et surtout se retrouver seule avec Shelby... ouais non, ce n'était pas ce qu'avait prévu Junie. Haussant les épaules, l'aveugle lui répondit. "Non, mais je ne veux pas parler de ça avec toi, c'est tout. Je ne pense pas qu'on se connaisse assez pour que tu me poses ce genre de questions." La bibliothécaire était en train de craindre le pire pour la suite de la conversation. Elle sentait rien de bon arrivé avec cette jeune femme déterminée à savoir quelque chose. A la suite de sa phrase, un rire léger se fit entendre de la part de l'aveugle. "Je ne me sens pas honteuse, loin de là, Shelby, et je ne pense pas que tu puisses me dire ça, sachant que tu n'es pas à ma place." Cette petite Seavers commençait vraiment à l'énerver avec ses petites réflexions d'ado pré-pubère.
Junie serra les poings puis les desserra avant d'écouter ce qu'allait lui proposer la jeune Seavers. A boire. "De l'eau si tu as, ça m'ira parfaitement." Dit-elle poliment et d'une voix calme. Junie perdait rarement son sang froid, mais ces derniers temps, entre les colocs qui lui en voulaient, son histoire avec Benjamin et cette petite Seavers qui cherchait quelque chose, l'aveugle n'était plus trop patiente. Cependant, la brune sentit comme un courant d'air froid au niveau de son visage, tournant la tête légèrement vers ce courant d'air, elle arqua un sourcil et demanda à Shelby avec un sourire sur les lèvres. "Tu oublies que même si tu contrôles ton geste, il y a toujours du vent qui passe ?" L'aveugle venait sûrement de la griller mais tant pis, elle ne voulait pas être un jouet aux yeux de Shelby et être une quelqu'un de manipulable. Soupirant, elle secoua la tête et serra ses mains pour ne pas qu'elle tremble. "Qu'est ce que tu veux Shelby ?" Finit par demander la brune en baissant la tête, vaincue par cette petite délinquante. Jamais elle n'aurait pensé s'avouer vaincu aussi facilement, mais il fallait croire que la jeune Seavers avait de la ressource. Et puis, pourquoi elle n'avait pas attendu la réponse de Benjamin avant de frapper ? Le fait de perdre donnait un avantage certain pour Shelby et Junie savait qu'elle avait peu de chance de s'en sortir indemne -façon de parler- de cette entrevue.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Je me suis fait pleins d'amis


Féminin
Nombre de messages : 445
Etudes/Metier : 2ème journalisme
Humeur : Capricieuse

Inscription : 31/03/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Lily Evans - Esperanza Damenez



MessageSujet: Re: Aller vas-y, dis moi combien j'ai de doigts ! Heu.... /Shelby/ Ven 17 Jan - 14:44


"Non, mais je ne veux pas parler de ça avec toi, c'est tout. Je ne pense pas qu'on se connaisse assez pour que tu me poses ce genre de questions." Shelby soupira. Ce n’était qu’une excuse elle en était sûre. « Je ne me sens pas honteuse, loin de là, Shelby, et je ne pense pas que tu puisses me dire ça, sachant que tu n'es pas à ma place." Alors voila que maintenant il fallait être à la place des gens pour avoir une idée de ce qu’ils pensaient. Shelby ne cessait de juger les gens sans les connaitre et ce n’est pas aujourd’hui que ça allait s’arrêter. Elle ne daigna même pas répondre, ça n’en valait pas la peine.
Elle proposa de l’eau à Junie "De l'eau si tu as, ça m'ira parfaitement." Un verre d’eau ça serait parfait ! Shelby allait faire semblant de le renverser sur Junie, voir si elle aurait le réflexe de se reculer ! En attendant elle testa le coup de la main qu’elle avança vers le visage. "Tu oublies que même si tu contrôles ton geste, il y a toujours du vent qui passe ?" Shelby pesta dans sa tête. Elle avait pourtant fait attention ! ça la faisait rager de se dire qu’elle s’était laissé prendre comme une débutante et face à une aveugle en plus.

Alors que Shelby allait s’éclipser (sans prévenir la brune, histoire qu’elle ne sache pas où elle en était) dans la cuisine pour ramener le verre d’eau et continuer ses petits tests, Junie reprit la parole. « Qu'est ce que tu veux Shelby ?" La question surpris la Seavers qui haussa un sourcil. Elle se tourna et regarda le visage de Junie. La tête baissée elle semblait presque honteuse de demander ça, alors même que sa question aurait dû être une sorte de provocation. Elle lui balançait qu’elle avait vu clair dans son jeu et pourtant ne semblait pas du tout assumer sa question. Peut-être qu’en fait c’est la réponse qu’elle n’avait pas envie d’assumer… A voir Junie comme ça, un sourire maléfique naquit sur le visage de Shelby. Ça lui plaisait !

« Je ne suis pas sûre que tu aies envie de savoir, mais puisque tu poses la question je vais te répondre. » Shelby n'avait pas l'intention de révéler ses plans, mais maintenant c'était trop tard, elle allait le faire. Elle avança jusqu’à Junie en silence. Elle tira une chaise qu’elle plaça juste à côté, tourné vers elle pour être en face à face. Elle avança son visage et après quelques longues secondes de silence elle finit enfin par prendre la parole. « Je pense que tu es une sale manipulatrice ! Je sais que tu as déjà fait semblant d’être aveugle, quel genre de personne peut faire ça franchement ? » Elle laissa un temps de silence « Tu l’as fait une fois et je suis persuadée que tu es capable de le refaire !» Junie avait fait des erreurs et maintenant c’était trop tard, elle serait jugée sur ça quoi qu’il arrive. « Et je ne sais pas encore ce que tu veux à mon frère, mais je sais que ce n’est pas clair ! Tu as quel âge au juste ? Pourquoi tu t’attaques aux petits jeunes ? » Shelby ne pouvait pas supporter l’idée de voir son frère avec une « vieille », elle voulait une femme parfaite pour lui, pas une trentenaire. « Mon frère est naïf ! Je pense que c’est pour ça que tu tournes autour de lui. Mais je ne te laisserais pas lui faire du mal ! » Malgré tout Shelby aimait Benjamin et elle ne faisait pas tout ça pour l’embêter, au contraire c’était pour lui ! Elle ferait tout pour le protéger. Elle ne voulait pas qu’il se laisse manipuler, alors elle ferait tout pour pas que Junie ne lui fasse de mal.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité







MessageSujet: Re: Aller vas-y, dis moi combien j'ai de doigts ! Heu.... /Shelby/ Sam 18 Jan - 14:41

Ce n'était pas du tout ce genre de conversation que la brune avait imaginé avec la jeune Seavers. En fait... elle regrettait même de l'avoir en face d'elle et ne pas pouvoir la voir. Quoi que non, ça lui permettait de ne pas voir son regard dédaigneux de petite peste qui aurait mis encore plus mal à l'aise l'aveugle. Junie avait vu clair dans le jeu de Shelby et comptait bien savoir ce qu'elle mijotait, pas qu'elle n'avait pas confiance. Oui en fait, elle n'avait pas confiance en elle. Mais surtout pour savoir à quoi s'attendre. Ce genre de fille... elle s'en méfiait, vu que l'aveugle était un peu, beaucoup, naïve, on pouvait vite utiliser son défaut à son avantage. Enfin... Junie n'était pas très à l'aise et ça pouvait se ressentir dans le son de sa voix qui se faisait de plus en plus bas et soumis. Oui, la bibliothécaire capitulait devant son adversaire qui devait avoir une dizaine d'année de moins qu'elle. Faible, le mot était là pour qualifier l'aveugle. La brune avait senti ce courant d'air frais près de son visage. Un test, sûrement, comme les autres qu'elle allait lui faire subir ? Junie ne lui laissa pas le temps de partir où que ce soit, qu'elle demanda ce qu'elle voulait vraiment. Ce n'était pas dans ses habitudes d'aller droit au but, mais la brune ne voulait pas rester plus longtemps ici à tourner autour du pot et à être un cobaye pour expérience. L'aveugle l'écouta et déglutit, ouais en fait, ce n'était peut être pas une si bonne idée d'avoir demandé ça directement. Maintenant elle regrettait. Tourner sept fois sa langue dans sa bouche avant de parler, ce n'était pas dit pour rien. Junie entendit le brui de la chaise à ses côtés et le souffle de Shelby près de son visage, les dés venaient d'être lancés.
Junie n'avait pas prévu ce genre de pics, non loin de là, elle n'imaginait pas Shelby capable de dire ce genre de choses. L'aveugle, manipulatrice ? Jamais. Et apparemment, c'est ainsi que la voyait la jeune Seavers, de quoi être un peu mal à l'aise et à sentir sa gorge se serrer au fur et à mesure qu'elle continuait de déballer ses arguments. Le coup d'entendre que la trentenaire s'attaquait à des jeunes fut le coup de grâce, la brune n'était pas comme ça. C'était beaucoup plus compliqué que ça. Junie avait la gorge nouée, les yeux remplis de larmes mais elle se faisait violence pour ne pas pleurer. Que dire ? Elle était tellement en colère contre cette petite gamine qui ne savait pas de quoi elle parlait. Elle ne devait sûrement pas connaître ce que veut dire aimer, vu sa réaction. Se reprenant, son ton se faisait plutôt plus froid que prévu et la brune reprenait ses esprits au fur et à mesure que ses phrases se formaient dans sa tête. Ce n'était pas une gamine qui allait lui faire la morale, surtout qu'elle avait encore des choses à apprendre. "Je suis loin d'être une manipulatrice, Shelby, je suis toute aussi naïve que ton frère. Donc qui te dit que c'est pas lui qui me manipule plutôt que l'inverse." Elle était loin de penser ça, mais elle était tellement énervée. "Que peu t'importer mon âge ? Si ton frère m'intéresse, et toi si tu avais un faible pour quelqu'un de plus vieux, ou encore de plus jeune, tu aimerais qu'on t'agresse comme tu le fais avec moi ? T'as quel âge pour me poser ce genre de questions et surtout me donner des conseils sur ma vie sentimentale ? Ce qui se passe entre Benjamin et moi, ne te regarde absolument pas pour l'instant." Non ça ne la regardait absolument, la jeune Seavers avait touché une corde sensible et Junie versait des larmes de colère à présent. Les essuyant avec rage, elle reprit quelques secondes après. "Et au passage, je ne ferais jamais de mal à ton frère, Shelby. Je tiens trop à lui pour ça." Et c'était bien vrai, la brune n'oserait jamais faire du mal au beau brun qui lui plaisait énormément. Se levant, les mains tremblantes, la brune prit son sac et ajouta ses derniers mots. "Tu as d'autres questions ou bien ça va le faire pour faire ta petite commère ? Heureuse ?" C'était dingue comment pouvait être les jeunes pour ce genre de choses, toujours à se mêler des affaires qui ne les regardent pas.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité







MessageSujet: Re: Aller vas-y, dis moi combien j'ai de doigts ! Heu.... /Shelby/ Sam 18 Jan - 15:42

Depuis le week-end à L.A, Benjamin n'avait pas revu Junie. Il l'avait eu au téléphone mais leurs emplois du temps ne s'étaient pas vraiment accordés pour qu'ils puissent se voir. Bon quand on veut on peut et avec des efforts il serait sans doute parvenu à aller rendre visite à sa bibliothécaire préférée, sauf qu'il y avait ce petit lot de questions qui planait entre eux depuis la nuit à l'hôtel où ils avaient largement dépassé les frontières de l'amitié. Pas très doué pour gérer ce genre de chose, Benji faisait un peu l'autruche en repoussant l'inévitable moment où ils en parleraient. Ne pas voir la jolie brune lui manquait, il voulait la voir sourire, l'entendre rire à ses blagues à la con... Mais au lieu de faire en sorte d'avoir du temps pour lui il s'était proposé pour des remplacements au bowling.
Terminant sa journée vers dix-huit heures c'est au moment d'une pause qu'il eu le message de Junie, elle comptait passer le voir chez lui. Malheureusement elle ne trouverait que ses colocs, Elias, Edmond ou Shelby... Ce qui fit d'ailleurs penser à l'Anglais que s'il avait brièvement parler de sa sœur cadette au cours de la conversation, les deux jeunes femmes ne se connaissaient pas, du moins pas qu'il sache. Sa sœur saurait accueillir Junie convenablement, il lui faisait confiance pour se montrer agréable. Car malgré son côté peste capricieuse il savait qu'elle était tout à fait capable d'être quelqu'un de très sociable. Edmond n'était un inconnu pour la non-voyante et puis Elias... Il doutait que son meilleur ami soit présent à la maison à cette heure-ci.

Néanmoins, content d'avoir la visite de la jolie jeune femme il fit en sorte de terminer de travailler plus tôt que l'heure prévue. Et aux alentours de dix-sept heure cinquante il arrivait dans la rue, garait sa voiture et avec entrain entrait dans la maison véritablement de bonne humeur « Salut ! Je suis ren... ! » intrigué par le ton de voix qui s'élevait dans le salon, il posait sa veste et son écharpe sur le porte manteau de l'entrée et s'avançait pour trouver Shelby assise, Junie debout face à elle sur le point de partir. Visiblement la discussion était animée à en croire le volume sonore « Hey ça va ici ? » demandait-il prudemment en s'approchant de la brunette « J'ai réussi à finir un peu plus tôt, je suis content de te voir. » lui disait-il en souriant, un sourire qui s'effaçait lorsqu'il remarquait les larmes dans les yeux de son amie « Qu'est-ce que.. ? » bafouillait-il en regardant aussitôt Shelby avec incompréhension « Il se passe quoi ? ». Un truc c'était passé, il ne pouvait pas en être autrement.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Je me suis fait pleins d'amis


Féminin
Nombre de messages : 445
Etudes/Metier : 2ème journalisme
Humeur : Capricieuse

Inscription : 31/03/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Lily Evans - Esperanza Damenez



MessageSujet: Re: Aller vas-y, dis moi combien j'ai de doigts ! Heu.... /Shelby/ Sam 18 Jan - 16:33

Shelby finit sa tirade et observa Junie. Lorsqu’elle vit que les yeux de celle-ci commencèrent à se remplir de larmes son cœur se serra. Elle n’avait pas voulu la faire pleurer ! Elle recula un peu et regretta ses paroles. Junie avait l’air tellement innocent que ça lui faisait mal au coeur. Mais alors que la brune ouvrit la bouche, toute once de culpabilité s’évanouie instantanément. Non seulement Junie se défendait en disant être naïve ce que Shelby ne croyait pas une seconde, mais en plus elle insinuait que si ça se trouve c’est Benjamin qui la manipulait. C’était bien mal le connaitre !! Elle continua en posant un tas de question rhétorique et voilà que maintenant elle lui avouait clairement qu’il y avait quelque chose entre son frère et elle. Shelby, qui n’avait jusqu’à présent que des soupçons suite aux textos qu’elle avait lu avait la confirmation qu’elle ne s’était pas fait de film. Et pour une fois dans sa vie elle aurait préféré se tromper.

Maintenant Junie pleurait. Toute pitié avait disparu de Shelby et elle ne voyait là qu’une nouvelle technique pour attendrir sa victime (elle, donc). La brune finit en disant qu’elle tenait trop à Benjamin pour lui faire du mal. « Ben voyons. » dit Shelby ironiquement. Junie, énervée se leva, prête à partir et posa une dernière question en insinuant que Shelby avait fait sa commère et qu’elle était heureuse de l’avoir fait pleurer. Shelby allait lui répondre avec véhémence, mais elle n’eut pas le temps, un bruit de porte se fit entendre. Elle espérait que ce soit Chandler ou Edmond, qui à coup sûr sauraient apaiser la situation sans se mettre à dos la Seavers. Elle espérait même, à défaut, que ce soit Elias, car elle savait que si c’était son frère il n’allait pas apprécier la situation.

Malheureusement c'était bien le deuxième Seavers... Il débarqua en s’adressa à Junie, lui disant être content de la voir. Shelby serra les poings. Elle était fâchée. Fâchée contre Junie car son frère allait forcément voir les larmes dans ses yeux et qu’elle le connaissait suffisamment pour savoir qu’il craquait facilement dès qu’il voyait deux larmes (elle le savait pour souvent avoir usité de cette technique avec lui). Fâchée contre son frère de s’être amouraché de cette chochotte qui pleurait pour rien alors que Shelby voyait déjà son avenir tout tracé avec une autre. Fâchée contre elle-même de ne pas avoir découvert leur histoire plus tôt ce qui lui aurait peut-être permis de mettre un terme à cette mascarade avant que ça n’aille plus loin.

Ce qui devait arriver arriva, Benjamin se rendit bien compte que quelque chose n’allait pas. Et bien sûr il regarda Shelby comme si ça ne pouvait être que de sa faute à elle, lui demandant ce qu’il se passait. La mine renfrognée elle se leva. « Il se passe que ta « copine » » dit-elle en exagérant sur le mot ‘copine’ "est venue pour te voir." Elle se rapprocha de lui. « Tu me caches trop de choses Benjamin Seavers ! » Il avait le droit d’avoir son jardin secret, mais lui cacher l’existence de Junie c’était trop. Tant pis pour lui, elle avait dû faire ses propres tests au lieu d’en discuter avec son frère. Elle se garda bien de dire pourquoi l’autre avait les larmes aux yeux, mais elle ne doutait pas que de toute façon cette balance allait tout raconter à son frère. Elle l’imaginait déjà, faire sa petite tête de manipulatrice avec son regard triste en disant d’un air innocent que cette peste de Shelby l’avait martyrisé. Grrrrr Shelby était tellement sur les nerfs en pensant à tout ça qu’elle aurait eu envie de crever les yeux de cette fille si elle n’avait pas été aveugle, au moins si elle faisait semblant elle le serait pour de vrai ! (a).

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité







MessageSujet: Re: Aller vas-y, dis moi combien j'ai de doigts ! Heu.... /Shelby/ Sam 18 Jan - 17:16

Cette discussion avait été trop loin au goût de l'aveugle, les provocations de la jeune Seavers lui avaient donné le tournis et l'envie de partir de cette maison, se faisait plus présente que jamais. Junie voulait partir, arrêter de parler de cette histoire qui la rendait mal à l'aise face à la soeur de Benjamin. Jamais, enfin si quand elle était plus jeune, on l'avait traité comme ça jusqu'à la mettre en colère. Et le pire, c'est que cette Shelby ne la croyait pas. Junie tenait vraiment au beau brun, et encore plus, même si ses idées étaient confuses ainsi que ses sentiments, depuis Los Angeles. Elle tenait beaucoup à lui, incapable de lui dire comment car elle même, elle ne savait pas... Et puis, l'aveugle n'allait sûrement pas le dire devant la jeune Seavers. Junie avait décidé de partir, en demandant à Shelby si elle voulait savoir autre chose, autant lui demander plutôt que de se faire harceler par la suite. Sauf que celle-ci ne répondit pas, la porte d'entrée venait de s'ouvrir et de se fermer. C'était la voix de Benjamin. Un léger poids se délesta du coeur de la brune et aurait bien voulu lui sourire quand celui-ci lui dit qu'il était content de la voir. Sauf qu'il comprit bien vite qu'un truc clochait, ce que la jeune Seavers s'empressa de commenter d'ailleurs. A croire qu'elle voulait à tout prix se défendre. Elle employa le mot 'copine' comme un gros mot et Junie arqua un sourcil. Non, ce n'était pas sa copine et c'était loin d'être simple. Pour sa part, l'aveugle ne voulait pas continuer à parler de ça, ça lui faisait trop mal de se retrouver entre les deux frères et soeurs et surtout avoir cette conversation là avec eux. Se tournant vers Benjamin en souriant faussement, mais qui pouvait passer, la brune haussa les épaules. "Rien, il se passe rien. J'ai fait la connaissance de ta soeur." Et une vraie petite peste. Sauf que les mots n'étaient pas sortis mais la bibliothécaire ne pouvait pas dire ça, non elle ne pouvait pas. Car c'était la soeur de Benjamin et Benjamin... c'était... Benjamin... Se décalant de sa chaise et prenant sa canne, sa fidèle amie, elle la déplia et se tourna vers Shelby. "J'pense que tu vas pouvoir lui dire tout ce que tu veux, que je ne suis qu'une manipulatrice, que je joue avec toi. dit-elle en se tournant vers Benjamin puis reprenant ensuite. Que je vais te faire du mal et que je n'ai pas le droit de m'approcher des plus jeunes que moi." Elle afficha un sourire tout à fait faux à la jeune Seavers puis elle baissa le regard quand elle se tourna vers le beau brun. Junie était en miette, complètement anéantie à cause de cette petite teigne de Shelby qui avait réussi à la faire pleurer. Elle méritait bien un oscar.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité







MessageSujet: Re: Aller vas-y, dis moi combien j'ai de doigts ! Heu.... /Shelby/ Sam 18 Jan - 23:44

Shelby pouvait très largement en témoigner, Benjamin déteste voir une femme pleurer... Alors Junie ? Peut-être encore d'avantage qu'une autre, à égalité avec sa cadette qui maniait d'ailleurs fort bien cette arme pour l'attendrir. Visiblement il n'était pas arrivé au bon moment, soit trop tard soit trop tôt suivant de quel point de vue on se plaçait mais il avait en tout cas l'impression d'être au point culminant de la tension entre sa sœur et la non-voyante, pas besoin d'être devin. Il suffisait d'être un peu observateur... Des larmes pour Junie et cet air un peu outré sur le visage de Shelby lorsque son regard se posait sur elle, pas besoin d'un dessin il su tout de suite que ça petite soeur n'avait peut-être pas été l'hôte rêvée. En l'espace de trois quart d'heure elle avait réussi à faire pleurer la bibliothécaire une performance que l'on aurait pu qualifier de bonne si ça n'avait pas autant ennuyé Benjamin de voir son amie dans cet état.
Parachuté dans cette querelle féminine dont il ne savait rien des tenants et des aboutissants, il était bien normal que l'anglais demande ce qui se passait. Rien selon Junie, mais ce rien là était plein d'amertume tout comme la suite de ses paroles qu'elle adressait à la Shelby. Le regard de Benji passait de l'une à l'autre dans la plus grande incompréhension. Donc sa cadette lui reprochait la visite de l'aveugle, qu'elle nomma « sa copine » sur un ton qui ne lui plaisait pas franchement. Le pire restait sans doute quand elle lui affirmait qu'il cachait trop de choses. « Parce que j'ai pas le droit d'avoir une vie privée ? C'est nouveau ça ! » ouais bon dans le faux ça l'était un peu parce qu'habituellement sa sœur était rapidement au courant de ce qui pouvait se passer, notamment sur le plan sentimental, du côté de son frère. Et puis si elle avait été moins occupée à jouer les petites pestes à chercher un titre, une reconnaissance que seul les adolescentes comprennent, peut-être qu'ils auraient eu plus de temps pour parler... bref Benji n'étais pas franchement ravi par la réponse de sa sœur.

Cependant c'est Junie qui lui en apprit le plus. Manipulation ? Lui faire du mal ? Il secouait la tête et continuait de demeurer perplexe face à la situation « Mais qu'est-ce que... ? » il lâchait un soupir, toutes ses conneries balancées en quelques secondes à peine il en avait déjà sa claque « Oh ! On se calme là ! » il levait les yeux au plafond, exaspéré avant de regarder sa sœur « C'est ce que tu pense ? Pourquoi tu juge comme ça, hein ? » tout ça le mettait en colère, la situation était déjà bien assez compliquée et lui bien assez perdu pour pas qu'il y ai besoin d'en rajouter. « Me faire du mal... » répétait-il, abasourdi par tant d'inepties. « Il faut quoi ? Que je fasse un compte rendu chaque fois que je sympathise avec quelqu'un ? Une liste de tous mes amis ? » le ton montait. Il tapait sa main contre la table « Putain mais j'en ai marre ! Je fais ce que je veux et je fréquente qui je veux aux dernières nouvelles ! » il était réellement désolé que Junie soit prise la dedans, et en plus de cela il ne comprenait pas quelle mouche avait piqué sa sœur depuis quelques temps. Entre sa baston au bowling et maintenant son comportement vis à vis de la bibliothécaire il ne comprenait pas. « Je peux avoir des amies plus âgées que moi, c'est quoi le problème ? » il ne voulait pas s'étendre sur le sujet, donner des informations supplémentaires à sa cadette elle était trop intrusive sur ce coup là et il était vexé.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Je me suis fait pleins d'amis


Féminin
Nombre de messages : 445
Etudes/Metier : 2ème journalisme
Humeur : Capricieuse

Inscription : 31/03/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Lily Evans - Esperanza Damenez



MessageSujet: Re: Aller vas-y, dis moi combien j'ai de doigts ! Heu.... /Shelby/ Mer 22 Jan - 2:33

« Parce que j'ai pas le droit d'avoir une vie privée ? C'est nouveau ça ! » Shelby ouvrit la bouche, totalement outrée de la réaction de Benjamin. Il lui cachait des choses et trouvait ça normal, alors que le fait qu’il n’avait pas le droit d’avoir une vie privée n’était pas nouveau du tout, ça avait toujours été ainsi, il n’avait pas le droit de lui cacher ses histoires, points. A la limite ses histoires de cul, mais pas ses histoires de cœur ! « C’est pas nouveau… » murmura-t-elle les dents serrées, mécontente que Benjamin s’octroie des droits alors que dans le duo c’était elle la dominante et qu’il n’avait pas à se libérer ainsi de son joug.

Ce fut au tour de Junie de prendre la parole. Après avoir répondu qu’il ne se passait rien, elle balança tout ce que Shelby lui avait reproché. Elle faisait sa cafteuse et osait sourire à Shelby. Cette dernière bouillonnait de l’intérieur, rageant de voir les manipulations de la brune qui ne manqueraient pas de rallier Benjamin à sa cause. Celui-ci semblait déstabilisé face à toutes ces informations, il ne devait sans doute pas s’attendre à une rencontre aussi explosive entre les deux filles. Comme elle s’y attendait, les remarques commençaient à arriver. « C'est ce que tu pense ? Pourquoi tu juge comme ça, hein ? » Shelby estimait qu’elle n’avait absolument pas jugé, elle s’était contenté de « tester » avant de se faire sa propre opinion, c’était juste à but scientifique. « Mais je voulais juste savoir si elle ne faisait pas encore semblait d’être aveugle !! » se défendit-elle avec véhémence, ne comprenait pas que son frère puisse croire une fille qui avait déjà mentit à ce point.

Mais ses arguments ne pesaient rien face à la bouille adorable de Junie… Benjamin ne la comprenait pas et continua à s’énerver contre elle « Il faut quoi ? Que je fasse un compte rendu chaque fois que je sympathise avec quelqu'un ? Une liste de tous mes amis ? » Il tapa son poing contre la table. A ce geste Shelby sursauta ! Elle ne s’y attendait pas, en temps normal son frère ne s’énervait jamais à ce point là. Là les carottes étaient cuites, il lui faisait presque peur. Elle ne comprenait pas son acharnement contre elle, elle n’avait rien fait de mal. Elle avait fait quelques tests à Junie, ce n’était pas la mort, elle ne lui avait pas fait mal, alors quoi. Elle avait fait tellement pire à certaines filles… Le sermon qu’était en train de lui faire Benjamin était totalement injuste, faussé par ce qu’il ressentait pour Junie. « Mais t’arrête pas de me cacher des choses… Je sais plus rien de toi ! Tu crois que je pense quoi quand ma pote me sort en plein milieu d’une soirée qu’elle a couché avec mon frère ? Ouais Amy me l’a dit !! Tu vois je sais rien, avant t’étais pas comme ça, t’as changé !! » Shelby aurait pu faire exprès de mentionner Amy pour faire chier Junie, mais à vrai dire elle n’y avait même pas pensé, Junie n’existait plus, c’est maintenant avec son frère qu’elle avait un problème. Elle se sentait totalement dévalorisée à ses yeux, elle avait l’impression de ne plus exister. Elle avait ressentit la même chose lorsque Amy lui avait balancé ça, elle était passé pour une conne de ne pas l’avoir su avant. Et ce soir là Amy avait eu un avantage sur elle, ce qui n’aurait jamais dû être le cas !

Benjamin continua de s’énerver « Putain mais j'en ai marre ! Je fais ce que je veux et je fréquente qui je veux aux dernières nouvelles ! » Tout ce que Shelby comprenait à travers ces mots c’est qu’il ne voulait plus rien avoir à faire avec elle, qu’il avait sa vie et qu’il ne voulait plus la partager avec sa sœur. Shelby commença à se sentir terriblement mal. Benjamin était celui qui maintenait son équilibre, le seul en qui elle avait confiance, celui qui la protégeait et qui l’aimait plus que tout. Et voilà que maintenant il lui gueulait dessus comme s’il ne l’aimait plus. C’est ça qu’elle ressentait à présent, son frère ne l’aimait plus ! Maintenant il avait Junie – ou Dieu sait qui d’autre – et il n’avait plus besoin d’elle, il ne voulait plus d’elle. Elle sentait son cœur se serrer. Jamais elle n’avait vu Benjamin avec un tel regard, du moins jamais qui lui était destiné. Elle aurait dû remarquer ce qu’il se passait plus tôt, en y repensant ces temps ci il l’avait repris plusieurs fois, il s’était déjà fâché au bowling il y a quelques semaines, et voilà qu’il recommençait. Mais là c’était pire parce que si au bowling elle avait pu le mettre dans l’embarras, là elle était persuadée de n’avoir rien fait de mal. La gorge de Shelby était totalement nouée, elle voulait qu’il se taise ! Mais Benjamin continuait de tenir le crachoir… « Je peux avoir des amies plus âgées que moi, c'est quoi le problème ? » S’en était trop, Shelby ne supportait pas de voir son frère s’acharner contre elle. Elle avait l’impression qu’elle pouvait donner toutes les justifications du monde, il ne se rangerait jamais de son côté. Elle trouvait ça injuste. Des larmes commencèrent à remplir ses yeux, mais cette fois elle ne faisait pas exprès pour l’attendrir, au contraire, elle tentait de les retenir pour ne pas offrir à Junie le plaisir de la voir l’entendre pleurer. « Tu ne comprends rien ! » lâcha-t-elle. « Je te déteste ! » hurla-t-elle avant de faire demi-tour en courant et de claquer la porte de la salle.

En fait elle ne le détestait pas, le problème était juste qu’elle avait peur que ce soit le contraire, lui qui la déteste, pour tout ce qu’elle avait fait, pour tout ce qu’elle était aussi, car oui Shelby était une peste mais elle l’avait toujours été et pourtant il s’était toujours rangé de son côté, mais aujourd’hui c’était terminé. Elle avait crié comme une enfant face à un parent qui la punit, elle réagissait comme une enfant et était tout aussi fragile. Malgré sa grande gueule Shelby n’était pas grand-chose et il n’en fallait pas beaucoup pour la briser, surtout quand on s’appelait Benjamin Seavers et qu’on était la seule personne avec qui elle se sentait totalement en confiance, le seul avec qui elle pouvait être elle-même et ne pas faire semblant comme avec le reste du monde. Du moins c'était le cas avant ce soir là.

Shelby courut jusqu’à sa chambre et s’effondra sur son lit, en pleurs.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité







MessageSujet: Re: Aller vas-y, dis moi combien j'ai de doigts ! Heu.... /Shelby/ Mer 22 Jan - 14:06

Tout ça devenait de plus en plus dur à supporter pour l'aveugle. Cette conversation prenait une tournure qui ne lui plaisait pas, encore plus depuis que le beau brun était arrivé. Elle craignait le pire. Cependant, Junie fit par de son ressenti par rapport à la conversation avec la petite soeur de celui-ci. Il n'avait pas l'air d'y croire non plus. Tout ça devenait du n'importe quoi. Junie s'était ressaisie mais l'envie de partir se faisait plus présente encore. Si elle ne faisait pas semblant d'être aveugle, Junie ouvrit grand la bouche puis la referma avant de parler ensuite. "J'aurais fait semblant, là, j'aurais cligné des yeux lorsque tu as voulu tester mes réflexes et j'aurais sûrement sursauter. Or rien." C'était à peine croyable, d'accord Junie avait fait semblant d'être aveugle pendant longtemps mais elle avait ses raisons. Raisons qui lui avaient fait quitter la colocation récemment d'ailleurs. Enfin, ce n'était pas la question en quelque sorte. L'aveugle ne pensait pas la soeur de Benjamin comme ça et ça l'avait clouée sur place à vrai dire. Puis la conversation continua et elle se passait plus entre Benjamin et Shelby que Shelby et Junie ou bien Shelby, Junie et Benjamin. La brune commençait à se sentir de trop et était prête à annoncer son départ lorsque Junie apprit certaines choses de la part de mini Seavers. Benjamin avait couché avec Amy... Enfin, elle ne connaissait pas cette fille mais... Il était vraiment comme ça alors ? Non, Junie ne pouvait pas le croire. Ce n'était tout bonnement pas possible ! La brune ne bougeait pas, écoutant la discussion qui montait de plusieurs crans à chaque parole. Benjamin tapa même sur la table, ce qui fit sursauter l'aveugle. Il était vraiment, vraiment, en colère. C'était la première fois qu'elle l'entendait parler ainsi et s'énerver comme ça.
Et Benjamin continuait, continuait de parler, déballant des paroles plus que blessantes pour Junie. Elle avala difficilement sa salive, sentant ses larmes monter à nouveau et se contrôla. Puis, elle entendit les dernières paroles de Shelby et la porte se claquer. Hé bah... L'aveugle prit son sac et contourna Benjamin en baissant la tête. Pas question qu'il croise son regard, non. Une amie plus âgée. Elle était vraiment ça pour lui ? Déception. La brune ne savait pas ce qu'elle ressentait pour le beau brun, mais peut être qu'avec ces paroles, elle allait pouvoir savoir ce que lui ressentait pour elle. Le dépassant, elle réussit à rejoindre la porte et lui adressa une dernière fois la parole. "Ton amie plus âgée te dit à bientôt." Elle n'arrivait même pas à être en colère contre lui, elle était juste déçue et puis... vexée qu'il puisse dire ça. Junie ferma la porte derrière elle et s'autorisa de lâcher les larmes qu'elle retenait depuis qu'elle avait entendu ces paroles là. Rentrer chez elle. Non, dans la chambre d'hôtel vu qu'elle n'était plus chez ses colocataires, voilà ce qu'elle n'avait plus qu'à faire à présent.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité







MessageSujet: Re: Aller vas-y, dis moi combien j'ai de doigts ! Heu.... /Shelby/ Mer 22 Jan - 17:44

Depuis quelques temps Benjamin et Shelby parlaient moins, chacun faisait sa vie de son côté et le jeune homme avait d'avantage passé du temps avec ses amis, comme Junie par exemple, qu'avec sa jeune soeur. Néanmoins il n'en restait pas moins vigilant à son égard, sauf que ce n'était pas le plus facile pour lui que de la gérer et de l'aider à faire les bons choix. Il voulait la protéger, mais de son côté elle le pensait vulnérable lui aussi... Une position inconfortable pour lui qui se sentait perdre de sa légitimité et en ouvrant les yeux là dessus il avait quelque peu changer d'attitude. Au contact de Junie il avait pris de l'assurance, parce qu'elle était une des rares personnes à pas le voir juste comme un mec trop naïf et il avait pu s'affirmer d'avantage. Fragile et vulnérable du fait de sa cécité, la jeune femme avait eu besoin de lui et paraître faible était impossible à concevoir pour le jeune Anglais.
Alors oui, Benji avait caché pas mal de truc à sa sœur et il s'était rendu compte qu'il ne s'en portait pas plus mal... Pas de jugements, de remarques. Mais il aurait du voir venir qu'elle n'allait pas lâcher son emprise aussi facilement. Depuis toujours elle était une vraie fouine et adorait le questionner sur ses histoires de cœur sauf que cette fois il avait trouvé les choses tout à fait différentes et s'était arrangé pour que rien n'arrive à ses oreilles. Ok c'était raté et peut-être pas malin de sa part, car naïvement encore une fois il aurait cru qu'elle comprendrait, serait juste contente qu'il trouve une fille bien comme Junie et soit heureux. A priori ça n'était pas du tout le cas... Et Benjamin pu apprendre de la bouche de sa sœur, que la non-voyante avait par le passé menti à ce propos « Hein ? ». Il restait perplexe en entendant cela mais son attention revenait rapidement sur la blondinette qui criait à présent aussi fort que lui.

Pas habitué à se sentir autant en colère, l'Anglais était le premier surpris d'avoir autant haussé le ton. Tout cela le touchait bien trop et cette fois il ne prenait pas cette discussion à la rigolade. Terriblement déçu par ce qui se passait, il en venait à dire des choses qui dépassait sa pensée. Il ne savait pas gérer cet état dans lequel il était, pas du tout. Il envoyait des reproches à sa soeur, l'accablant pour la peine causer à Junie, qui ne devait se sentir bien mal à cet instant. A se disputer ainsi, les deux Seavers l'avaient oublié mais sa présence revint bien vite dans l'esprit du brun quand Shelby lâchait cette bombe : il avait couché avec Amy. Ça ni sa sœur, ni Junie n'aurait du jamais le savoir. « Je... » sur le coup elle lui avait coupé le sifflet et il baissait les yeux « Ça regarde personne ! » lâchait-il alors avec gêne. Mais il comprenait que sa sœur soit déçue par cette révélation étant donné qu'elle n'appréciait pas vraiment Amy, enfin pas tout le temps.
La tempête n'était pas passée pour autant, cette colère en lui le dépassait totalement, et il ne s'était jamais énervé comme ça sûr sa sœur. A coup sûr qu'il allait horriblement s'en vouloir mais pour le moment il avait des œillères et ne percevait que les conséquences de son attitude de peste. Tout ce qu'il voulait c'était un peu d'espace, que ses potes arrêtent de l'écraser avec leurs blagues même s'il en riait et ça c'était Shelby qui le lui avait fait comprendre... Mais ce qui s'appliquait à ses amis était valable pour elle aussi, il fallait qu'elle apprenne à ne pas lui marcher dessus. Visiblement elle concevait mal d'être moins intrusive, mais le vrai problème était que Benji se montrait très maladroit dans sa façon de le lui faire comprendre. Le résultat de la discussion ne se fit pas attendre, Shelby mit fin à la dispute dans un claquement de porte rageur après quelques mots qui firent prendre conscience à Benjamin que tout cela allait trop loin. C'était comme s'il venait de prendre une claque.

Se tournant vers Junie pour s'excuser de la scène dont elle venait d'être la spectatrice, il vit qu'un truc clochait de son côté aussi « Je suis d... » pas le temps de finir, elle le contournait en lui foutant un coup de canne blanche dans le tibia au passage et sortait avec pour seul au revoir une remarque qui le laissait dans une totale incompréhension. « Mais attends ! » lâchait-il sans même bouger, c'était comme si une chape de plomb venait de lui tomber dessus et il se retrouvait tout seul comme un con au milieu de la pièce. Il se passait les mains sur le visage en soupirant « Journée de merde. » il se sentait à présent terriblement mal, autant que se soit vis à vis de sa sœur que de Junie. Il avait merdé sur toute la ligne, totalement dépassé par les événements et pris dans un tourbillon qu'il n'avait pas vu venir.
Hésitant un moment il fini par prendre son courage à deux mains pour aller frapper à la porte de la chambre de sa sœur. Sachant qu'elle n'allait sûrement pas l'inviter à entrer il prit l'initiative de le faire et entrait prudemment. Son coeur se serra quand il la vit sur son lit, secouée de sanglots. « Shelby... Je suis vraiment désolé. » disait-il profondément embarrassé par la situation « J'aurais pas dû m'énerver comme ça, te parler comme ça. Je m'en veux tu sais. » mais en même temps elle l'avait cherché en faisant pleurer Junie avec ces tests débiles. « Pourquoi t'es pas venue me poser des questions ? C'est pas parce que j'avais rien dit jusque là que j'aurais pas répondu. » il soupira, s'asseyant doucement sur le bord de son lit « S'il te plaît, arrête de pleurer Shel... Je déteste ça, tu le sais. » il sortit un paquet de mouchoir de sa poche et lui en tendit un « Allez... ».
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Je me suis fait pleins d'amis


Féminin
Nombre de messages : 445
Etudes/Metier : 2ème journalisme
Humeur : Capricieuse

Inscription : 31/03/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Lily Evans - Esperanza Damenez



MessageSujet: Re: Aller vas-y, dis moi combien j'ai de doigts ! Heu.... /Shelby/ Jeu 20 Fév - 10:51


Jetée à plat ventre sur son lit Shelby pleurait comme si elle venait de vivre un drame terrible. Les larmes s’échappaient d'elle comme il y a peu les mots de colère de la bouche de son frère. Elle détestait Benjamin de la laisser tomber ainsi. Elle détestait Junie de venir mettre la pagaille dans sa vie et avouons le elle se détestait un peu elle aussi de ne pas avoir su gérer la situation et de ne pas avoir pu se mettre tout le monde dans la poche comme elle en avait l'habitude.

Alors qu'elle déprimait sur son sort, Shelby entendit frapper à sa porte. Elle ne risquait pas de laisser entrer son frère, mais il ne lui laissa pas le loisir de refuser et entra dans sa chambre. Elle ne bougea pas, laissant sa tête enfoncée dans son coussin. Elle s'efforça juste de faire taire ses sanglots, en vain.

Benjamin s'approcha d'elle. « Shelby... Je suis vraiment désolé. » Elle reconnaissait enfin le Benjamin qu'elle connaissait, celui qui venait la voir quand elle était mal, qui s'excusait d'un ton embarrassé. « J'aurais pas dû m'énerver comme ça, te parler comme ça. Je m'en veux tu sais. » Cette phrase il aurait dû la dire avant. C'est devant Junie qu'il aurait dû s'excuser auprès de sa soeur, qu'il aurait dû la défendre. Il avait été vraiment méchant et elle ne risquait pas de lui pardonner aussi facilement. Elle ne dit rien, l'ignorance était sans doute le pire pour lui, elle le savait.

« Pourquoi t'es pas venue me poser des questions ? C'est pas parce que j'avais rien dit jusque là que j'aurais pas répondu. » Elle n'était pas venu lui parler parce qu'elle avait la désagréable sensation qu'il voulait lui cacher tout ça. Alors elle avait préféré deviner les informations par elle même. Elle faillit répondre à Benjamin mais choisit de se taire encore. Elle ne voulait pas se lancer dans un débat avec lui. Tout ce qu'elle voulait c'est qu'il la laisse tranquille !

Mais il ne semblait pas décidé à partir, puisqu'au contraire il vient s'asseoir sur le bord du lit. « S'il te plaît, arrête de pleurer Shel... Je déteste ça, tu le sais. » Shelby cessa de sangloter et finit par relever sa tête et poser ses yeux sur Benjamin. Elle resta silencieuse plusieurs secondes. Il sortit un paquet de mouchoir de sa poche et en tendit un à Shelby et l'encouragea à sécher ses larmes. « Allez... » Sauf que la petite blonde n'était pas décidée à enterrer la hache de guerre. Au contraire, elle en voulait encore à Benjamin et était à présent persuadée qu'il n'était pas de son côté. Quoi qu'il lui dise elle avait bien compris qu'entre elle et Junie il avait choisit la bibliothécaire et elle ne risquait pas de le laisser faire si facilement. Elle le regarda et lâcha "Laisse moi s'il te plait." Elle repoussa sa main qui tenait le mouchoir qu'il lui proposait. "c'est bon, va t'en maintenant." Ce qu'elle était en train de dire lui déchirait le coeur, parce qu'elle comprenait bien que ça commençait le début d'une période plutôt compliquée entre eux, mais elle ne pouvait pas se permettre de le laisser la traiter ainsi. Le coeur serré elle reposa sa tête sur son oreiller, la tête tournée contre le mur en ignorant son frère, attendant de voir s'il allait partir.

HJ: Désolée désolée pour le retard  Embarassed  Et ce RP me déchire le coooeeeuuuur

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: Aller vas-y, dis moi combien j'ai de doigts ! Heu.... /Shelby/

Revenir en haut Aller en bas

Aller vas-y, dis moi combien j'ai de doigts ! Heu.... /Shelby/

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Blog de Marc Bazin: Combien d'argent pour «sauver» Haïti ?
» lvl 91 mais ou xp
» Envie d'aller sur les toits?
» Combien de sp
» Aimez-vous aller chez le dentiste ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dirty Secret :: Hors jeux :: Rps DS version2-