Partagez|

J'ai dit un truc qu'il fallait pas ? [Summer_Isaac]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité







MessageSujet: J'ai dit un truc qu'il fallait pas ? [Summer_Isaac] Ven 13 Déc - 21:29


Un plateau de cookies à la main, Isaac se dirigeait joyeusement vers la maison des Di Mascio. Enfin, de Summer. Malheureusement, le couple était en instance de divorce depuis peu, et Isaac avait été désolé de l'apprendre, car il trouvait que le couple était vraiment charmant. Certes il ne connaissait pas Lorenzo, mais tout de même. C'est ce qui le poussa d'ailleurs à prendre le parti de Summer, naturellement. Enfin. Du coup le gérant de l'hôtel allait passer du temps avec la rousse, histoire de lui remonter un peu le moral !

Il était particulièrement heureux ce soir-là, tout allait bien dans sa vie. Les travaux de son hôtel avançaient bien, côté famille, rien de bien particulier et plutôt étrangement calme ces derniers temps, et Isaac avait eu une visite chez le médecin qui lui avait dit qu'il était en parfaite santé, aucun caillot sanguin ou autre anomalie du genre ! Dans ces moments-là, Isaac était vraiment bien. Et la personne qui casserait son humeur passerait un sale quart d'heure. (tiens ça rime) Il avait donc fait la cuisine, lui qui n'était pas du tout fourneaux habituellement. La musique à fond dans la chaîne hi-fi, Isaac avait fait des cookies au chocolat pour les apporter à Summer, sachant combien elle aimait cela. Et il avait pensé à en laisser un peu pour Clara quand elle reviendrait du travail. Si c'était pas de l'amour ça.

Isaac sautillait presque dans Magnolia Street. Il marchait d'un rythme assez rapide, se dandinant de temps un autre, un sourire aux lèvres. Il passait sous les guirlandes de Noël illuminées, multicolores, et trouvait cela charmant. Noël était vraiment la plus belle période de l'année. Tellement de senteurs, de joie et d'imaginaire ! Isaac avait gardé cette tradition d'enfant qui était de laisser des carottes, des cookies et du chocolat chaud pour le père Noël. Même s'il était obligé de le boire quand les enfants étaient petits, à présent il le laissait, espérant qu'un jour, le vieux bonhomme en rouge en blanc apparaîtrait pour de vrai. (*_*)

C'est les pensées pleines de poésie que le Melrose arriva devant la porte de chez son amie. Toujours son sourire aux lèvres, il frappa à la porte de sa main libre, attendant que la rousse l'invite à entrer.


Dernière édition par Isaac Melrose le Dim 1 Juin - 10:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Mes voisins commèrent à propos de moi


Féminin
Nombre de messages : 1695
Etudes/Metier : Secrétaire au lycée
Love : Peter
Humeur : apaisée

Inscription : 06/07/2012


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte:



MessageSujet: Re: J'ai dit un truc qu'il fallait pas ? [Summer_Isaac] Jeu 19 Déc - 20:57



Assise sur son canapé, Summer se surprenait à pratiquer son activité favorite -et secrète- à l'approche de noël: regarder des téléfilms sur les fêtes. Oui, d'accord, c'est la honte, à trente ans passés. D'ailleurs, elle avait plus ou moins abandonné l'idée depuis quelques années, se disant qu'elle devrait attendre d'avoir des enfants pour pouvoir continuer à en regarder sans culpabiliser. Ou en tout cas en ayant un alibi valable. Son divorce avait cependant changé pas mal de choses. D'abord, cela compromettait sincèrement l'échéance éventuellement proche de sa maternité prochaine; ensuite, elle se retrouvait maintenant seule, seule en attendant un père noël qui ne viendrait pas... sauf si elle regardait un téléfilm destiné aux enfants où elle verrait le barbue aux habits rouges se pavaner pour prouver son exigence. ça, c'était chouette!

Elle se prenait au jeu, rechignant toutefois à avouer que ces films n'avaient pas tout à fait le même goût que lorsqu'elle était enfant. C'était jolie, toutes ces lumières, ces décorations, cette esprit de partage et ces émissions amusantes qui passaient à toute heure du jour et de la nuit... seulement ce n'était plus absolument magique. Magique, encore un peu. Mais plus absolument. Ce n'était pas pour autant qu'elle n'aimait pas cette période, au contraire. Elle adorait l'idée que le pays tout entier s’attelait à la décoration de sapins et de maisons, à la patinoire et aux rendez-vous familiaux. D'ailleurs, elle serait bien allée rendre visite à sa famille, seulement sa soeur passait les fêtes avec sa petite famille et sa mère avait été invitée chez une amie à l'étranger. Elle était donc seule avec son téléfilm, pour l'instant...

Jusqu'à ce qu'elle entende quelques coups brefs à sa porte. Intriguée, miss Andrews attrapa la télécommande pour appuyer sur le bouton power, se levant ensuite pour aller ouvrir à son visiteur. Sur le chemin qui la séparait de la porte d'entrée, elle s'assura d'être un minimum présentable, puis accéléra le pas pour ne pas faire attendre. C'est tout sourire qu'elle trouva sur le perron un Isaac visiblement de bonne humeur -une bonne humeur communicative. « Mister Melrose! Quel bon vent t'amène? » Summer se décala de la porte d'entrée, qu'elle ouvrit un peu plus significativement. « Entre, je t'en prie! » Elle referma derrière lui, incapable alors de ne cacher sa curiosité plus longtemps: il tenait dans une de ses mains un plateau... qui sentait drôlement bon. Des cookies au chocolat -elle en aperçut un sous le couvercle. « Tu m'apportes des cookies? Je t'ai déjà dit que je t'adorais? » Demanda-t-elle en riant légèrement, songeant qu'il devait être au courant qu'elle l'estimait pour d'autres raisons que sa capacité à combler ses petits creux. « ça me fait plaisir que tu passes me voir. Comment vas-tu? » Demanda la secrétaire en lui faisant signe d'avancer vers le salon pour s'y installer.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité







MessageSujet: Re: J'ai dit un truc qu'il fallait pas ? [Summer_Isaac] Dim 22 Déc - 20:30


Plateau de cookie dans une main, Isaac frappa avec l'autre à la porte de Summer, espérant qu'elle était à la maison. En tendant l'oreille, Isaac entendit des bruits de pas et sourit, elle était là. En ouvrant la porte, les deux amis se sourirent.

« Summer ! Je passais faire un petit coucou, ça ne te dérange pas ? » demanda-t-il. Mais le grand sourire de la rousse lui prouva le contraire, et Isaac passa le pas de la porte et rentra dans la pièce où régnait une douce chaleur. Un peu plus loin il apercevait le salon avec le canapé et des couvertures, comme si elle venait de s'y lever. Des papiers étaient étalés sur la table, des magazines, ainsi que la télécommande entre autres, et Isaac se demanda si elle était assise là depuis son réveil. Peut-être avait-elle une passion pour le pochoir, ou pour empailler des animaux. Si ça lui permettait de penser à autre chose, pourquoi pas. Peut-être aussi qu'Isaac se faisait des gros films. Possible.

Summer s'exclama alors qu'elle adorait les cookies. « Je m'en doutais ! » fit-il en riant. Il avait toujours su que Summer était une gourmande, et il savait que la nourriture aidait beaucoup au réconfort. Le Melrose avait beau être parfois très colérique, il savait faire plaisir aux autres, quand il s'agissait de ses amis. A manger et de la bonne humeur, c'était tout ce qu'il fallait !

« Très bien figures-toi, très bien. Et toi alors, comment tu tiens le coup ? » demanda le gérant de l'hôtel, en s'asseyant sur le canapé. « Je ne t'ai pas vu depuis ta.. enfin votre décision. J'avoue que je ne l'ai pas vu venir ! » rajouta-t-il, une moue inquiète sur le visage. Summer avait l'air d'être heureuse pourtant. C'était bien étrange.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Mes voisins commèrent à propos de moi


Féminin
Nombre de messages : 1695
Etudes/Metier : Secrétaire au lycée
Love : Peter
Humeur : apaisée

Inscription : 06/07/2012


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte:



MessageSujet: Re: J'ai dit un truc qu'il fallait pas ? [Summer_Isaac] Dim 22 Déc - 23:56



En réalité, Summer essayait de se convaincre qu'elle n'avait pas besoin de voir qui que ce soit et qu'elle gérait très bien la situation seule. Seule. Toute seule. Comme une grande. Comme un grande totalement seule. Au fond pourtant, elle était encore un peu perdue, avait du mal à réaliser que son mariage était réellement terminé, plus de mal encore à en parler parce qu'elle avait le sentiment d'ennuyer ses interlocuteurs lorsqu'elle abordait le sujet. Qui avait envie de l'entendre se plaindre? Et puis, ce n'était pas son genre. C'était une battante, après tout, elle avait déjà géré des situations plus complexes... Plus complexes peut-être, mais certainement moins perturbantes émotionnellement parlant. Aussi osait-elle assez peu débarquer à l'improviste chez ses amis, mais était en revanche tout sourire lorsqu'ils lui rendaient visite. C'était le cas aujourd'hui en compagnie de Isaac, qu'elle invita à entrer -et puis, il avait des cookies, détail important.

Lorsqu'ils furent installés sur le canapé, la rouquine entreprit de prendre des nouvelles de son invité. Apparemment tout allait bien pour lui, ce qui ravit un peu plus la secrétaire... jusqu'à ce qu'il lui retourne la question. Son regard devint alors relativement fuyant, son sourire un peu plus crispé alors qu'elle haussait une épaule. « Il faut bien, hein! Je ne suis pas la première à qui ça arrive... il paraît qu'on s'en remet. » Essaya-t-elle de plaisanter, sans trop de conviction. Quand Isaac confia qu'il ne s'attendait pas à ce divorce, Summer parut un peu étonnée alors qu'elle relevait ses grands yeux vers lui. « Pas vu venir? » demanda-t-elle d'un air calme et un peu triste. « J'ai pourtant l'impression qu'on est les derniers du quartier à l'avoir envisagé... » Elle aurait voulu que tout le monde les voit comme un couple heureux et épanoui: elle avait adoré cette fois où une jeune voisine leur avait dit vouloir leur ressembler quand elle aurait leur âge. C'était arrivé une et une seule fois, et Summer avait eu un sourire béat toute la journée. « Je ne sais pas trop, en fait. Des jours ça me paraît être la meilleure décision qu'on aurait pu prendre, et d'autres... » Il lui manquait. Elle agita sa main devant elle, comme pour meubler en attendant de trouver la suite de sa phrase. « Parfois je me dis que ça aurait pu marcher, en fait. Qu'on n'a pas essayé... ou plutôt, qu'on a mal essayé; parce qu'on a vraiment essayé. Trop mal. On s'est fait trop de mal. » Elle pensait à toutes ces fois où elle avait pensé Lorenzo dans les bras d'une autre, où il lui jurait en rentrant qu'elle se faisait des idées. Ces soirées de défiance totale et d'incompréhension. De cris, puis de silences. « Enfin, ça n'allait plus. On n'arrivait même plus à se parler... Je ne me rappelle même plus de la dernière fois où je lui ai dit "je t'aime"... » ajouta-t-elle, pensive. ça devait probablement faire un siècle, peut-être deux. Lorsqu'elle réalisa qu'elle donnait définitivement trop de détail, Summer força son regard préalablement perdu dans un point imaginaire de la pièce à perdre son côté vitreux. Elle fit battre ses longs cils à plusieurs reprises en se concentrant sur Isaac, forçant un petit sourire à habiter ses lèvres avec conviction. « Je ne sais pas pourquoi je te raconte tout ça, hum... Je peux prendre un cookie? Et au fait, les réparations de l'hôtel, ça se passe bien? » Mayday, mayday, on ne raconte pas sa vie quand on est une lady.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité







MessageSujet: Re: J'ai dit un truc qu'il fallait pas ? [Summer_Isaac] Jeu 26 Déc - 21:10


Isaac aimait les cookies. Et ne savait pas pourquoi. En réalité, est-ce qu'on sait vraiment pourquoi on aime ceci ou cela ? Cela devait être une histoire de papilles. Mais Isaac était sûr qu'il y avait quelque chose à voir avec le vécu, le passé. Si Isaac aimait les cookies, n'était-ce pas parce que sa mère avait l'habitude d'en faire tous les dimanches ? Les bon cookies aux pépites de chocolat, fondants quand ils sortaient du four ? A cette pensée, le Melrose sourit en se rappelant qu'il se brûlait toujours la langue, impatient comme il était. Bref, il était donc sûr qu'il y avait un rapport entre le passé et le goût, mais il n'avait aucun moyen de le vérifier scientifiquement donc il en restait là dans ses pensées.

Summer l'invita alors à rentrer, heureuse de sa venue, et ils s'installèrent dans le canapé du salon, après qu'Isaac ait posé l'assiette de gâteaux sur la petite table du milieu. Isaac aborda direct le sujet. Il ne voulait pas être brusque ni intrusif, mais savoir que Summer n'allait pas bien ne le réjouissait pas. Il préférait qu'elle en parle tout de suite comme ça il saurait comment l'aider. Elle haussa les épaules et son sourire changea d'aspect. Elle répondit qu'il fallait bien et qu'on s'en remettait. « Certes. Mais ça ne rend pas la chose plus facile ..! » fit Isaac. Puis il mentit en disant qu'il ne l'avait pas vu venir. Evidemment, Summer haussa grands les sourcils et répéta les derniers mots d'Isaac. Mais qu'aurait-il pu dire d'autre ? ''Ah bah je l'avais vu venir hein, mais j'te l'ai pas dit'' ? Non, non. Du coup il avait sorti une de ces phrases banales que tout le monde sort dans ce genre de situation. Bien sûr que la rousse était étonnée, tout le quartier attendait le divorce comme on attend la fin d'une série. Trop intelligent le Melrose. Il tenta de se rattraper. « Enfin, j'voyais bien que ça allait pas super, avec ce que tu me disais, mais j'pensais pas que ça irait aussi loin.. » Et hop, Isaac pourrait gagner le concours du nez le plus long. Bien sûr qu'il se doutait du divorce, surtout après avoir vu Lorenzo flirter avec une autre .. Enfin, Summer continua de parler, enlevant à Isaac le fardeau du mensonge. Pfiou. La rousse fit une mine triste en déclarant qu'elle ne savait plus quoi en penser. Isaac fit un sourire compatissant et posa sa main sur l'épaule de la jeune femme en souriant. Il n'avait pas les mots pour la réconforter pour l'instant, aussi la laissa-t-elle parler. Elle parlait vite, puis faisait des gestes, puis s'arrêtait de parler, cherchait ses mots, recommençait à parler. Isaac voyait bien qu'elle souffrait, intérieurement. Elle devait se sentir coupable, se dire que c'était quelque chose qu'elle avait du faire, pour pousser Lorenzo à s'éloigner .. C'était normal de passer par cette phase, et Isaac réfléchissait à ce qu'il pouvait dire. Il pouvait continuer à sortir des phrases bateau, mais pas sûr que ça aide la jeune fille. Ne sachant pas quoi dire il se taisait, se contentant de hocher la tête, compatissant.  Vraiment, parfois c'était un ami de merde. Il était venu là pour l'aider, et le voilà qui se retrouvait sans voix. En même temps, que pouvait-il dire ?

Summer finit par changer de conversation en demandant un cookie. Ce fut comme un coup de sonnette d'alarme pour Isaac, qui sortit de sa torpeur et retrouva la parole. « Euh oui oui, mais bien sûr je les ai apporté pour ça ! Et les réparations se passent bien oui. Mais .. Summer, ne change pas le sujet, je sais que ça te chagrine mais en parler peut t'aider ! Je sais, c'est pas trop mon délire les relations sérieuses, mais je me mets au défi de te remonter le moral ! » lança-t-il avec un sourire. « Et si ça peut commencer avec un cookie, sers-toi vite ma très chère ! » Il lui fit un grand sourire, ce sourire que tout le monde connaissait. Ce sourire qui montrait qu'il venait d'avoir un bonne idée de blague en réserve.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Mes voisins commèrent à propos de moi


Féminin
Nombre de messages : 1695
Etudes/Metier : Secrétaire au lycée
Love : Peter
Humeur : apaisée

Inscription : 06/07/2012


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte:



MessageSujet: Re: J'ai dit un truc qu'il fallait pas ? [Summer_Isaac] Dim 29 Déc - 14:27



Assise sur son canapé, Summer aurait presque eu l'impression, en s'exprimant de la sorte, qu'elle était en psychanalyse. Elle détestait cette idée, c'est aussi pourquoi elle se disait qu'elle essaierait de rapidement parler d'autre chose: après tout Isaac n'était pas non plus psychologue, elle ne voulait pas l'embarrasser outre mesure. Enfin ça, c'était ce qu'elle pensait. Elle en avait presque oublié qu'elle avait le droit de se confier à ses amis. Après tout, même s'il ne lui était pas évident d'en parler, même si pendant longtemps elle avait eu le sentiment de devoir se cacher, quelque part, cacher ce qu'elle ressentait à son mari-même, elle pouvait le faire avec des personnes en qui elle avait réellement confiance. Elle-même était loin de s'indigner lorsque ses amis lui parlaient de leurs problèmes: elle pouvait probablement en faire autant avec les siens. Pourquoi serait-elle différente? Se penser à part était soit terriblement prétentieux soit complètement insensé. Elle n'aurait su dire ce qu'elle préférait.

En l'occurrence, Melrose lui semblait parfait interlocuteur. Elle le comprit lorsqu'il ajouta que le simple fait de savoir que d'autres personnes s'en étaient remises n'aiderait pas Summer à s'en remettre. C'était tout à fait vrai. C'était même plutôt le contraire: quelque part, savoir que beaucoup de personnes se tapaient dessus après un divorce pour exorciser leurs sentiments alors que Summer évitait Lorenzo comme elle pouvait ne lui était d'aucun secours. Savoir que beaucoup de personnes considéraient le divorce maintenant comme une chose presque banale et en tout cas émotionnellement tout à fait soutenable laissait penser à la rouquine qu'elle serait terriblement faible si elle se laissait aller à une quelconque forme de tristesse. Et c'était pire. Finalement si elle s'était permise de pleurer à chaudes larmes devant quelqu'un, si elle s'était autorisée à se sentir mal sans culpabiliser ou sans vouloir se le cacher à elle-même, peut-être qu'elle y verrait plus clair à présent. C'était assez difficile: elle était séparée, encore mariée, en instance de divorce, incapable de se projeter, terriblement seule et en même temps trop entourée.

En ce sens Isaac l'aiderait peut-être. Mais pour ça, il fallait qu'il soit honnête, pour compenser peut-être le fait que Summer ne l'était pas tout à fait vis-à-vis de sa propre personne. Ainsi, la rouquine le reprit lorsqu'il prétendit ne pas avoir vu venir son divorce: elle, elle ne l'avait pas vu venir. Ou plutôt, elle l'avait tellement vu venir qu'au final c'était son mariage qu'elle ne voyait plus... et donc elle n'envisageait plus vraiment de divorcer. Quelque part, ils s'étaient faits un temps à leur situation maritale relativement déplorable, tant et si bien qu'ils n'avaient plus de prétexte à se séparer officiellement. Ils avaient essuyé tant de tempêtes qu'ils n'avaient plus de raison de se séparer à la prochaine intempérie. Même si le reste du quartier attendait ce moment avec la certitude qu'il arriverait tôt ou tard, Summer concevait bien que son ami ne pouvait pas lui dire que lui-même s'y attendait. C'aurait été un double échec. Ils auraient échoué à conserver un mariage d'amour, auraient échoué à faire croire aux autres qu'ils y parvenaient. C'était comme ça, ils n'y pouvaient rien... le coeur a ses raisons que la raison ne connaît pas, n'est-ce pas? Le coeur de Lorenzo n'était plus à sa femme, elle espérait puis désespérait aléatoirement en consacrant à son couple une implication proportionnelle: ça ne pouvait pas durer. « On ne voulait pas vraiment croire que ça irait si loin non plus... » ça leur avait bien fait gagner trois mois.

Isaac ne disait rien, et à vrai dire miss Andrews ne lui en voulait pas du tout. Déjà, elle ne lui laissait pas vraiment de temps pour parler: maintenant qu'elle s'était autorisée à parler, mieux valait en dire le plus possible en un temps limité, avant qu'elle ne s'aperçoive qu'il valait mieux qu'elle se taise. Au moins, elle avait le sentiment qu'il l'écoutait: c'était déjà beaucoup. D'ailleurs, rapidement, elle tenta d'échapper à ses propres lamentations, utilisant le plat de cookies comme alibi à sa mauvaise foi... qui ne berna pas Isaac. Il répondit brièvement à ses interrogations, et alors que Summer piochait toute enthousiaste un cookie, il revint sur son divorce. Finalement, la rouquine se dit que c'était peut-être la preuve qu'elle ne l'ennuyait pas outre mesure: c'était une autorisation à parler, en somme. Et il avait raison, ça pouvait l'aider... probablement. « Comment ça pas ton truc? Et ta femme alors? » Demanda Summer un peu moqueuse en croquant dans son cookie. « Hmmm! » Lâcha-t-elle en mâchant. « Ils sont super bons! Je te le confirme, ça peut commencer avec un cookie. Tu me connais trop bien! » Elle rit légèrement puis offrit à son invité un sourire intrigué alors que ses sourcils se fronçaient sur des yeux plissés par l'interrogation que son interlocuteur suscitait chez elle. Isaac avait cet air malin au visage qui laissait penser à la jeune femme qu'il avait quelque chose de très pertinent à dire. Soudain prise d'un affreux doute, la secrétaire se redressa, ouvrant alors de grands yeux. « Quoi? J'ai du chocolat au coin de la bouche? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité







MessageSujet: Re: J'ai dit un truc qu'il fallait pas ? [Summer_Isaac] Mer 8 Jan - 17:18


Isaac prit un cookie à son tour et le porta à sa bouche, où il croqua dedans avec gourmandise. Il avait écouté Summer, puis lui avait répondu, certes un peu vaguement, ce qui avait conduit la rousse à changer de conversation. Mais le Melrose l'avait remise sur le droit chemin. Il n'était pas habitué à réconforter les gens, ou tout du moins pas avec les grands mots. C'est d'ailleurs ce qu'il tenta de dire à Summer mais il confondit les mots ''relation'' et ''conversation'' ce qui amena son amie à s'interroger. N'ayant pas compris au début, Isaac fronça les sourcils. Puis il rit de bon coeur en comprenant son erreur. « Oups, pardon, je voulais dire conversation ! Petit lapsus.. » Puis il se rendit compte ce que cela signifiait, et il se reprit, un peu gêné. « Enfin, non pas que ce ne soit pas sérieux avec Clara ! Ouah, comment je m'emmêle les pinceaux moi.. » rajouta-t-il en secouant la tête. « Bref, tu vois, les conversations sérieuses, pas pour moi ! » Et il rit malgré tout, car il savait que Summer n'irait pas chercher la petite bête. Il arrivait à tout le monde de faire des lapsus, et même si Freud disait que c'était soi-disant du à l'enfance ou autre, Isaac n'allait pas chercher midi à quatorze heures. Pour lui, c'était simplement du à la fatigue, et avec l'hôtel, le Melrose l'était pas mal en ce moment. Les réparations avançaient bien, mais il lui fallait fournir plus d'effort que d'habitudes, notamment avec les clients, dont beaucoup se plaignaient du bruit. C'était un peu l'horreur. Heureusement, il avait du temps libre et pouvait se détendre un peu.

Summer lâcha alors une onomatopée qui ne pouvait signifier qu'une chose : elle aimait ses gâteaux. Tout fier, Isaac sourit et lui tendit le plat, avec un regard provocateur qu'elle ne manquerait pas de remarquer. Bingo. Elle écarquilla les yeux et lui demanda si elle avait du chocolat au coin de la bouche. « Oui, un peu, là, à droite là. Voooilà. » lui indica-t-il tandis qu'elle bougeait son doigt à l'endroit indiqué. « Mais c'était pas ça. C'est juste que.. enfin.. je sais pas si je te le dis.. » fit-il mine d'hésiter en se frottant le menton avec sa main libre. Mais un grand sourire éclaira son visage de nouveau et ses yeux pétillèrent. « J'ai mis du cannabis dans les cookies ! » s'exclama-t-il, s'attendant à ce que Summer lui crache son cookie dessus. Ce n'était évidemment pas vrai, mais il savait que la rousse le croirait, et cela amusait tellement Isaac de la voir péter un câble parce qu'elle venait de manger des space cookies. Isaac avait le don de faire rire, mais aussi celui de mentir. Il arrivait à mentir aux gens de pleine face, et personne ne remarquait rien. La Di Mascio ne pouvait donc rien deviner de son mensonge. Il attendit alors la réaction de son amie, intérieurement hilare.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Mes voisins commèrent à propos de moi


Féminin
Nombre de messages : 1695
Etudes/Metier : Secrétaire au lycée
Love : Peter
Humeur : apaisée

Inscription : 06/07/2012


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte:



MessageSujet: Re: J'ai dit un truc qu'il fallait pas ? [Summer_Isaac] Ven 10 Jan - 22:20



Summer continuait de manger, persuadée qu'il s'agissait juste de cookies normaux, tandis que son ami commençait à s'embrouiller dans des explications sur son lapsus, ce qui ne manqua pas de faire rire la rouquine. Bien entendu, que c'était sérieux. Ils avaient des enfants après tout! Enfin, un enfant ensemble, mais d'après ce qu'avait compris Summer, Isaac s'occupait de l'enfant de Clara comme son propre fils. Enfin bref, elle n'avait pas de doutes sur le fait que leur relation était sérieuse... plus sérieuse que leur conversation, donc. « Je vois ça! Ne t'inquiète pas, ça arrive à tout le monde. » Elle comprenait mieux, maintenant.

Seulement rapidement, elle nota son regard provocateur. Apparemment, elle avait du chocolat. Eh mince. ça lui arrivait trop souvent, elle était un peu maladroite. Ce n'était pas très gracieux, aussi fut-elle reconnaissante que son ami la guide pour qu'elle enlève la marque de sa honte. Seulement, ce n'était pas la raison de son regard. Intriguée à nouveau, Summer arqua un sourcil... Il hésitait à lui dire. Lui dire quoi? Elle commençait à presque s'inquiéter, dévorée également par la curiosité. Elle n'eut pas le temps de l'aiguiller vers un aveu franc et simple: il se confiait déjà. Du... cannabis? Summer fronça d'abord les sourcils, incapable de bouger, ingérant l'information difficilement, hésitant à avaler la bouchée de son troisième cookie qu'elle venait de prendre. Elle lâcha un petit rire, ne le croyant d'abord pas. Ne voulant pas le croire, surtout. « Arrête. » Demanda-t-elle d'un air désabusé. Mais rien. Il était sérieux. Terriblement sérieux. À chaque seconde où elle voyait le visage de Isaac si neutre, son expression si sincère, ses yeux s'ouvraient un peu plus grands. Au bout d'un moment, elle parvint à bouger: elle attrapa alors une des petites serviettes qui étaient posées sur la table et cracha dedans. « Non mais t'es pas bien?! » Elle était un peu paniquée, à vrai dire. Elle ne s'était jamais droguée, elle risquait de mourir, non? « Pourquoi t'as fait ça? Parce que tu pensais que ça allait me remonter le moral de voir des éléphants roses?! Mais... Mais bon sang je n'ai pas besoin de ça! C'est pas parce que tu n'es pas très bon en conversation qu'il faut me refourguer des space-cookies! » Cria-t-elle, respirant difficilement sous la panique. Elle inspira d'un coup, vivement, réalisant une chose terrible. « OH BON DIEU Isaac, je dois faire une prise de sang dans deux jours! » Il était complètement dingue. Elle lui en voulait un peu, beaucoup, terriblement. Elle devrait reporter la date de sa prise de sang si elle ne voulait pas qu'on retrouve des traces dans les analyses. Summer passa une main sur son front en s'affalant dans le canapé, fermant les yeux en tentant de réfléchir. « Isaac je t'en veux. Vraiment. Pourquoi tu ne m'as rien dit? Je vais être accro, maintenant. J'étais déjà accro aux cookies à cause du chocolat, maintenant je vais être dépendante au cannabis. Et puis où tu as eu ça? Tu as une plantation dans ton jardin? Hein? Je vais te balancer Melrose! ça ne se fait pas de droguer ses amis à leur insu, on ne te l'a jamais dit? » Elle paniquait... donc elle disait n'importe quoi. Elle devait être ridicule du point de vue du jeune homme, qui lui connaissait la vérité... En attendant, la jeune femme était persuadée qu'elle était vraiment droguée. « Et ça fait effet dans combien de temps? Et ça dure combien de temps? » Le plus tôt serait le mieux. Il fallait qu'elle s'assure qu'elle restait chez elle, sur son canapé, pour éviter tout dommage collatéral. « Et ça fait quoi? » Elle était presque plus calme, elle ne criait plus du moins, mais elle était encore terriblement stressée. Peut-être qu'elle deviendrait hyperactive, peut-être qu'elle aurait des visions de crocos escaladant les Alpes (ouais ok c'était facile). Quitte à être droguée, elle préférait que ce soit agréable. « Je me disais qu'ils avaient un goût bizarre tes cookies. Il y en a beaucoup? Je vais mourir? Je vais vomir? Je vais avoir la tête qui tourne? L'équivalent d'une gueule de bois? Je vais oublier comment je m'appelle? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité







MessageSujet: Re: J'ai dit un truc qu'il fallait pas ? [Summer_Isaac] Ven 17 Jan - 22:46


Si seulement Summer n'avait pas eu de chocolat au coin de la bouche, si seulement elle avait mangé correctement, peut-être qu'Isaac n'aurait pas pensé à faire ce qu'il fit. Malheureusement, une bêtise en entraîne une autre, et la stupeur de la rousse lui avait donné envie de continuer à la faire tourner en bourrique. C'était comme ça avec Isaac, toujours le truc pour rire et taquiner les autres. Il n'imagina cependant pas que Summer pourrait réagir de façon aussi forte. Vraiment, fallait qu'elle apprenne à mieux connaître l'humour du Melrose. Les blagues de ce dernier ne marchaient plus avec Nathan, par exemple, qui depuis le temps avait appris à reconnaître son ironie. Isaac avait du se recycler, et fallait croire qu'il y arrivait bien puisqu'ils rigolaient encore bien ensemble. Passons. Isaac venait donc de sourire à Summer en lui annonçant qu'il avait mis du cannabis dans ses cookies. Ce qui évidemment était faux, de un parce qu'Isaac n'avait jamais touché à la drogue, ou tout du moins n'en avait jamais possédé, et de deux, il n'aurait jamais pensé faire cela à Summer, connaissant tout ses principes. Mais fallait croire qu'elle le pensait capable de le faire, et faut dire que sa réaction fut si épique que le gérant de l'hôtel aurait aimé pouvoir filmer. 


Il eut d'abord envie de rire. La rousse suspendit tout mouvement et lui dit seulement un mot, un mot qui montrait son doute, encore hésitante. Se retenant de rire, il fit une petite moue qui lui indiquerait qu'il ne rigolait pas. Et d'un coup, elle paniqua. Crachant le cookie dans une serviette, elle s'exclama qu'il était malade de faire ça, que c'était pas comme ça qu'il allait lui remonter le moral et qu'en gros, il pouvait se les fourrer où je pense. Isaac réalisa qu'il était peut-être allé trop loin, et il pensa lui avouer tout de suite que c'était une blague. Il trouvait ça marrant, mais Summer était vraiment en colère et alla même jusqu'à critiquer le problème de conversation d'Isaac, qu'il prit sur lui sans commentaire. Après tout, il l'avait bien mérité, et puis il l'avait dit lui-même. Alors qu'il ouvrait la bouche pour le lui dire, elle porta sa main à son front en se demandant comment elle allait faire, avec une prise de sang dans deux jours ! Intérieurement, Isaac explosait de rire. Si elle savait ! Il dut inspirer bien fort pour que l'éclat de rire ne traverse pas ses lèvres, et il ferma les yeux pendant quelques secondes histoire de se ressaisir, chose que la rousse put prendre comme une sorte d'excuse. Puis elle lui répéta qu'elle lui en voulait, et qu'elle allait être accro. Elle semblait s'être un peu calmée, et à présent elle cherchait à connaître les effets secondaires. Jusque là, Isaac n'avait pipé mot, mais il trouvait que c'était un bon moment de reprendre la parole. « Oh je sais pas, d'ici quelques minutes peut-être ? Mais t'inquiètes j'en ai pris aussi on va être bieeeen pendant toutes la soirée ! » fit-il, comme un rasta zen. Du tac-o-tac, elle demanda ce que ça faisait. Isaac haussa des épaules. « Bah, ça dépend des gens, et puis de la dose. Vu ce que j'ai mis, vraiment, ça dépend. Soit tu seras vraiment bien, tu pourras voyager un peu tu vois, sourire et rire, soit tu tomberas dans un bad trip et là tu peux faire des trucs un peu bizarres. Mais bon, ne  t'inquiètes pas, c'est rare ! » rajouta-t-il en lui posant une main sur l'épaule comme pour la rassurer, alors qu'il savait que c'était plus ou moins courant les bad trip, au contraire de se qu'il affirmait. En vérité, Isaac faisait comme s'il s'y connaissait mais en fait il baratinait, racontant ce qu'il avait entendu lors d'une conférence la semaine passée. Quoi qu'il en soit, la rousse fut un peu calmée, avant de reprendre une série de questions. Afin de continuer sa blague, qui virait un peu au cauchemar pour Summer, il lui répondit dans la même lancée. « Vomir, la tête qui tourne... » Il leva les yeux comme pour réfléchir. « Ouais. » Après un petit silence massacrant, il la regarda ensuite droit dans les yeux, comme certain de ce qu'il avançait. « Ah oublier, ça oui !  Mais au bout de quelques jours ça revient, pas de soucis ! » s'exclama-t-il. Inutile d'imaginer l'expression encore plus choquée de la rousse, qui se disait sûrement qu'il valait mieux qu'elle meure. « Oh regarde, un lama ! » s'écria-t-il, en pointant du doigt la fenêtre, avant de partir dans un fou rire hystérique comme il savait bien les faire, en se roulant sur le canapé. Ca y est, Summer devait croire qu'il était fou. Ou est-ce qu'elle croyait que c'était elle qui devenait folle ? Dans tout les cas, Isaac, lui, s'amusait bien.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Mes voisins commèrent à propos de moi


Féminin
Nombre de messages : 1695
Etudes/Metier : Secrétaire au lycée
Love : Peter
Humeur : apaisée

Inscription : 06/07/2012


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte:



MessageSujet: Re: J'ai dit un truc qu'il fallait pas ? [Summer_Isaac] Sam 18 Jan - 18:56



Elle aurait tout aussi bien pu faire une crise de panique à proprement parlé, Summer aurait été dans le même état. Finalement, mise à part le fait qu'elle n'était qu'en hyperventilation modérée, elle était bien en pleine crise d'angoisse. Elle se voyait déjà Junkie désespérée après une vingtaine de cure de désintoxication infructueuse, obligée de faire le trottoir pour payer sa dose quotidienne. Adieu ses rêves de mariage heureux. Elle n'aurait pas d'enfant non plus... ou alors ils ne seraient pas désirés... et elle les élèverait dans un appartement miteux d'un quartier dangereux dont le papier peint d'un ocre fade se décollerait à cause de la fuite d'eau du voisin du dessus et empesterait le tabac froid... et le cannabis, évidemment. Evidemment. Merci Isaac. Finalement, elle aurait été bien plus heureuse à déprimer toute seule sur son divorce encore ineffectif mais déjà plus réussi que son mariage. Au moins, affalée dans son canapé, elle pouvait rêver à des jours meilleurs. Maintenant tout ce qu'elle voyait, c'était combien son addiction à venir la détruirait, à petit feu, doucement mais sûrement. Si sûrement qu'elle regretterait ses disputes avec Lorenzo et verrait ce passé comme un moment si heureux qu'elle aurait tout donné -y compris son enfant illégitime et probablement déjà drogué- pour en revivre quelques instants.

D'ici quelques minutes, donc, selon les dires du Melrose, la rouquine commencerait à sentir les effets des cookies. Tout ce qu'il trouva pour la rassurer, c'était de dire que lui aussi allait être complètement "bien"... ce qui lui valut un regard noir de la rouquine, un peu méprisante sur les bords mais surtout totalement effrayée. D'autant qu'apparemment, ça durerait toute la soirée: elle aurait préféré que ça dure dix minutes à tout casser, seulement si elle avait été honnête avec elle-même, elle se serait avoué qu'elle savait très bien que ce n'était pas possible. Elle n'y connaissait pas grand chose, pour ne pas dire rien du tout, mais elle savait que ça durait un peu trop. Assez pour avoir le temps de dire et faire n'importe quoi. D'ailleurs, elle aurait bien aimé savoir à quoi elle s'exposait, désormais. Est-ce qu'elle allait plutôt tomber raide morte ou commencer à faire un strip-tease? Elle préférait tomber raide morte. Pitié faites qu'elle tombe raide morte. Elle n'aurait pas de réponse tout de suite, ça serait un peu comme jouer à pile ou face, parce que tout ce que pouvait lui dire Isaac, c'était que "ça dépendait des gens". Ce qui semblait un peu plus sûr, c'était qu'elle allait vomir et avoir la tête qui tourne. Elle eut envie de pleurer. « Oh non non non pas vomir, non! » Elle n'avait pas exactement la phobie, mais elle détestait ça à tel point qu'elle se retrouvait généralement en larmes à l'idée seule d'y penser. Quant à la tête qui tourne... elle avait déjà assez tendance à la maladresse comme ça, elle allait retrouver sa maison saccagée, belle métaphore de ce qu'allait être sa vie désormais. L'air désespéré, Summer entendit son "ami" lui dire qu'elle allait aussi oublier mais que, heureusement, ça reviendrait quelque jours plus tard. « Oh chic alors! » Clama-t-elle avec un enthousiasme totalement feint, agitant ses mains devant elle en ouvrant de grands yeux d'un air surexcité alors que son expression et son ton suggéraient bien qu'elle était sarcastique. Et fâchée. Quand elle pensa que ça ne pouvait pas être plus angoissant, Isaac cria qu'il voyait un lama. Un lama. Bon dieu. Un lama qui le fit exploser de rire et se rouler sur le canapé, lui donnant des airs d'hystérique (si, pour un homme, c'est vous dire) échappé d'un asile. Summer le regarda avec de grands yeux, se faisant toute petite dans son coin du fauteuil, effrayée. Lui aussi, il risquait de faire des trucs bizarres -il avait commencé, d'ailleurs. Et s'il s'attaquait à elle?! C'est vrai, ça aurait pu être elle qu'il voyait en lama, et il aurait pu se prendre pour un chasseur ou quelque chose comme ça. Son rire avait quelque chose de drôlement flippant. « Tu ne veux pas sortir? Tu me fais peur. Peut-être que tu me fais peur parce que j'ai une illusion, mon illusion à moi c'est peut-être le fait que toi tu aies l'illusion de voir un lama, hein? » Elle avait belle et bien la tête qui tourne, probablement parce qu'elle était effrayée même si elle était persuadée que c'était la drogue. « Eh mince. J'ai cru que j'étais immunisée. C'est possible d'être immunisée? J'aimerais vraiment, vraiment être immunisée. » Vraiment, elle n'avait pas besoin de ça. C'était trop pour ses petits nerfs, elle sentit qu'elle allait pleurer. Elle se blottit à nouveau contre le dossier de son canapé, portant ses mains sur son visage alors que des larmes commençaient à couler. « Je n'aurais jamais JAMAIS dû divorcer. On n'était pas si mal que ça, c'est vrai, on aurait pu survivre, on aurait été bien, on aurait été heureux, et si on avait eu des enfants on ne les aurait pas élevés dans un quartier craignos! Et il n'y aurait pas eu de lama à la place d'un buisson dans notre jardin! On aurait été heureux, oui, voilà. Je veux un câlin. J'aimais bien les câlins. » Elle oscillait entre la colère et la tristesse, plus triste pour sa vie que pour le simple fait qu'elle mangeait des cookies empoisonnés. De toute façon, elle pouvait dire ce qu'elle voulait, il allait oublier, non? Et puis, les nerfs qui lâchaient, c'était peut-être aussi une conséquence des space-cookies. Il valait mieux penser que c'était le cas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité







MessageSujet: Re: J'ai dit un truc qu'il fallait pas ? [Summer_Isaac] Dim 19 Jan - 18:08


Même si une part de lui lui disait que ce qu'il faisait était un peu immoral, Isaac continuait de faire croire à Summer qu'ils étaient drogués. Et pour bien commencer, il lança qu'il venait de voir un lama et partit dans un faux fou rire hystérique qui fit flipper Summer. Elle lui demanda s'il voulait sortir et parla d'illusion et Isaac n'y compris rien. Il vit juste qu'elle était perdue, et il en profita pour changer d'expression en l'espace de deux secondes. Il s'arrêta de rire, et revint à sa position antérieure. Fronçant les sourcils, il regarda la rousse, inquiet. « Summer, un lama ? De quoi tu parles ? » Oui, Isaac comptait bien lui faire croire qu'elle avait rêvé la scène, et que c'était donc une preuve que le cannabis faisait son effet. « Je crois que j'en ai un peu trop mis. T'as eu une vision là ? » Il fit une moue inquiète, ce qui ne put qu'augmenter la frayeur de la rousse. Elle raconta alors qu'elle croyait être immunisée. Isaac fit les yeux ronds. « Immunisé ? Mais ça a tapé fort là, c'est pas une maladie, d'être drogué ! » fit Isaac avec un grand éclat de rire. Comme d'habitude, les réactions de Summer le faisait rire, et là, c'était encore pire. Il commençait vraiment à douter. Et si il en avait vraiment mis dedans ? Elle paraissait vraiment folle, la rousse, à parler aussi vite et à raconter des inepties. 


Mais c'est alors qu'elle commença à pleurer. Isaac eut alors conscience d'y être peut-être allé un peu trop fort. Il avait voulu la distraire un peu, mais voilà que c'était encore pire, et qu'elle regrettait le temps où elle était encore avec Lorenzo. « Oh, mais viens par là toi ! » s'exclama-t-il en la prenant dans ses bras et en la balançant -gentiment hein- de droite à gauche. « Arrêtes de ressasser le passé, ça sert à rien. Et puis t'es beaucoup mieux sans lui, je t'assures ! Avec ses cochonneries de pédophile là, t'es bien mieux sans ! » Et il se recula pour regarder Summer dans les yeux avec un sourire. « T'inquiètes pas, j- » Mais il ne finit pas sa phrase. Summer le regardait avec des grands yeux, comme pétrifié. « Quoi ? » Puis il réalisa la grosse connerie qu'il venait de sortir. Merde. Est-ce qu'il venait vraiment d'avouer à la jeune femme que son mari l'avait trompée avec une jeunette ? Mais quel con. Quel con. Isaac ferma les yeux, et décida de jouer la carte du drogué. « C'était une blague hahaha … Regarde une coccinnelle, qu'elle est mignonne … » fit-il pour détourner le sujet de conversation, avec un faux rire. Mais la rousse continuait de le regarder, avec ce même regard pénétrant qui lui donnait la chair de poule. Son sourire disparut alors et il avala sa salive, horriblement confus.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Mes voisins commèrent à propos de moi


Féminin
Nombre de messages : 1695
Etudes/Metier : Secrétaire au lycée
Love : Peter
Humeur : apaisée

Inscription : 06/07/2012


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte:



MessageSujet: Re: J'ai dit un truc qu'il fallait pas ? [Summer_Isaac] Lun 20 Jan - 23:03



C'était lui. C'était lui qui avait vu un lama, pas elle! c'était lui qui s'était roulé en boule en riant comme un fou furieux bipolaire et certainement sanguinaire, lui encore qui la regardait désormais l'air le plus sérieux du monde, feintant de ne pas comprendre. Summer lâcha un soupir douloureux, comme si elle s'étouffait. Bon dieu, ça faisait effet. Elle n'avait jamais eu de sensations aussi bizarres, jamais de visions à proprement parlé, pas même ce soir où elle s'était enfilée plusieurs chopes de bière d'affilé avec Alana. Même là, elle avait eu les idées très claires comparé à ce qu'elle vivait désormais. Si elle en venait à s'imaginer que son ami riait comme un dément et parlait de bêtes cracheuses prétendument présentes dans son jardin, elle ne répondrait plus de rien, plus de ses actes, plus de ses pensées, plus de ce qu'elle disait. Effrayante perspective. Elle se sentait terriblement seule, comme s'il y avait trop de personnes dans sa tête et qu'elle ne pouvait l'expliquer à personne. Quand bien même elle l'aurait fait, rien ne lui disait que son explication ne serait pas non plus le fruit d'une illusion. Une sorte de mise en abîme à la inception qui lui donnait le tournis et lui faisait oublier son prénom, si tant est qu'elle en ait jamais eu un. « Mais... on n'aurait pas dit une vision, c'était vrai, c'était toi! » Ses mains tremblaient. Elle tremblait de tout son long, plus exactement. Elle aurait voulu qu'on l'achève, fût-ce à la hache plutôt que de la laisser s'enfoncer dans cette angoisse grandissante. Plus ça allait, moins ça irait. L'image de son enfant -désormais trafiquant multi récidiviste emprisonné pour ses quatorze ans- la hantait un peu plus à chaque instant. Elle n'entendait pas vraiment Isaac lui expliquer qu'on ne pouvait pas ne pas ressentir les effets de la drogue, incapable d'écouter quoi que ce soit après avoir reçu l'information "j'en ai peut-être trop mis". Elle ramena ses jambes contre son torse, en position quasi fœtale, persuadée qu'elle pourrait limiter les dégâts si elle limitait la place qu'elle occupait dans l'espace.

Elle doutait avoir déjà eu si peur. Il lui était déjà arrivé d'avoir peur de mourir, ce qui en général l'avait poussée à prendre des décisions terriblement stupides, mais là c'était pire. Elle allait vivre, et elle allait vivre un cauchemar. Un peu comme cette personne parfaitement saine d'esprit qu'on enfermait dans un asile après complot étatique. Devenir fou parce qu'on savait qu'on ne l'était pas. Ou parce qu'on croyait qu'on ne l'était pas. Plus de vérité. Plus rien que du doute, partout, tout le temps. Summer aurait voulu avoir eu à disposition un crachoir un peu plus tôt, de sorte qu'elle eût pu se débarrasser de la substance toxique avant qu'elle ne pénètre dans son organisme et ne foute sa vie -déjà bien foutue- en l'air. Quand Isaac la prit dans ses bras, elle se surprit à se dire avant toute chose que c'était peut-être son imagination surbookée qui lui jouait des tours. Pourtant le rythme de ses bercements avait quelque chose de rassurant; si c'était aussi une vision, elle était un peu moins flippante que celle du Melrose se bidonnant sur un canapé bon marché après avoir crié au Lama. Il parlait beaucoup plus normalement, désormais. Calmement, distinctement... étrangement? Ses cochonneries de pédophile? Summer se figea un instant, laissant ses pleurs s'estomper pour faire se froncer ses sourcils intrigués. Elle releva alors son visage, désormais à l’effigie d'un poisson rouge -très rouge- vers lui, plus paumée encore qu'avant, se demandant si la réalité se mélangeait à des sortes de bribes de souvenirs de ce qu'était la vérité. C'était trop compliqué pour ses neurones shootés. « Il n'y a pas de coccinelle, Isaac. » Articula-t-elle plusieurs tons en dessous de ce qu'elle criait depuis quelques minutes, le ton calme, posé, défiant. « Cochonneries de pédophile? Tu développes? » La drogue, ça pouvait arrêter de faire effet quelques secondes avant de reprendre en encore pire? Parce qu'à cet instant précis, Summer avait le sentiment d'avoir les idées beaucoup, mais alors beaucoup plus claires. « Et c'est pas une proposition. Tu développes. » Miss Andrews avait déjà reproché à son mari d'être intéressé par des filles bien trop jeunes, mais il était en revanche un peu moins logique que le patron de l'hôtel de la ville soit... Hôtel. Oh, oh. La tête de Summer se pencha légèrement en attendant une réponse: elle sentait son rythme cardiaque devenir hors de contrôle alors qu'elle semblait totalement stressée par rapport à ce qu'il allait lui dire. ça ne changerait plus grand chose, maintenant. Sauf peut-être qu'elle saurait officiellement qu'il l'avait définitivement prise pour la dernière des abruties -et qu'au fond, elle l'avait été. C'était peut-être juste la drogue...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité







MessageSujet: Re: J'ai dit un truc qu'il fallait pas ? [Summer_Isaac] Mer 26 Fév - 8:02


Des fois, et même bien souvent, Isaac parlait sans réfléchir. Et là, c'était la cerise sur le gâteau. Pris par sa blague, il avait voulu consoler la rousse, mais pas de la meilleure des manières .. Il tenta de se rattraper en parlant d'une coccinelle -il aurait pu parler d'un escargot ou d'un mouton ça aurait fait pareil-, elle ne le crut évidemment pas. Tout à coup elle redevint sérieuse et tenta de faire cracher le morceau à Isaac. Oulalaah, mais qu'allait-il pouvoir dire .. Il réfléchissait à toute vitesse, essayant de lui trouver une histoire plausible et pas trop choquante. Mais il ne trouvait rien, et en face de lui, Summer attendait. Il la regarda Summer, et vit cet air effrayé sur son visage, et d'un coup il se demanda pourquoi il lui avait gardé ce secret. Pourquoi avait-il pris le parti de Lorenzo ? Indirectement, certes, mais ne pas en parler c'était comme mentir, et le Melrose s'en voulait. Peut-être qu'il n'avait simplement pas voulu assumer ce qu'il avait vu et être responsable de leur divorce. Mais il savait ce que Summer allait dire, si de toute façon Lorenzo avait trompé Summer, il aurait mieux valu qu'elle le sache plus tôt, au lieu de vivre dans le mensonge .. Malheureusement Isaac n'allait pas pouvoir arranger ça avec un tournevis comme pour les machines, il allait devoir dire la vérité. Et puis après tout, il n'était pas si sûr que ça que L'ex-mari de la rousse avait branché une plus jeune. Il fit alors un petit sourire gêné. « Euuh .. Non mais en fait j'suis pas sûr hein .. C'était .. » Bon allez Melrose, un peu de courage, t'es pas une mauviette. « Ok, j'ai vu Lorenzo avec une jeune fille l'autre jour à l'hôtel. » Il marqua une pause puis reprit rapidement. « Mais je te dis ça se trouve c'était rien hein, peut-être que c'était sa nièce, ou sa petite cousine ! .. non ? » Il esquissa un sourire de travers quand il vit que le visage de Summer s'était assombri. Oups. « Je suis désolé Summer, je ne pensais pas qu'il fallait que je te le dise .. Je n'étais pas sûr .. » Mon dieu qu'il s'en voulait .. Et d'ici à ce qu'il reçoive une claque dans les prochaines secondes, il n'y avait pas des kilomètres.

HRP : désolée c'est carrément en retard et carrément court  Arrow Je me rattraperais au prochain ♥
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Mes voisins commèrent à propos de moi


Féminin
Nombre de messages : 1695
Etudes/Metier : Secrétaire au lycée
Love : Peter
Humeur : apaisée

Inscription : 06/07/2012


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte:



MessageSujet: Re: J'ai dit un truc qu'il fallait pas ? [Summer_Isaac] Sam 29 Mar - 18:46



Le problème, lancinant depuis des années, des soupçons d'infidélité qui planaient sur son futur ex-mari revenait à nouveau à la figure de Summer. La seule différence aujourd'hui, c'était que le regard fermé qu'elle affichait lui semblait être une situation préférable à celle qu'elle avait connue quelques minutes auparavant. Au moins, elle avait les idées claires. La voix gênée de Isaac l'avait ramenée à ses ennuis quotidien, sa réalité terre-à-terre. Ses doutes l'avaient détruite, certes, mais ils avaient le mérite de lui être familiers et donc rassurants -bien plus rassurants que le sombre monde des hallucinations et de la drogue. Elle revenait peu à peu à sa vie, peu enviable au demeurant mais qu'elle connaissait assez pour s'y sentir plus à l'aise qu'en compagnie de considérations étranges et d'illusions dangereuses. Ses yeux noisette plantés dans ceux de son interlocuteur, la rouquine sentait son rythme cardiaque se calmer, passer du ton de la peur à celui de la colère qui se devait d'être silencieuse. Son souffle était tout aussi hâtif mais bien moins perturbé. Elle voulait une réponse. La réponse que son 'mari' n'avait jamais eu l'honnêteté de lui donner, malgré toutes les perches qu'elle lui avait tendues, malgré toute la bonté et le calme dont elle avait tenté de faire preuve face à la situation -tenté seulement. Un peu fâchée des détours que Isaac prenait, miss Andrews restait néanmoins silencieuse, se contentant de l'inviter à continuer d'un regard appuyé et grave.

Il n'était apparemment "pas sûr", mais Summer ignorait encore de quoi il n'était pas certain, aussi arqua-t-elle un sourcil, convaincue au fond que cette information n'avait que peu d'importance; il était juste relativement sûr qu'il était un pédophile. C'était déjà en être bien trop sûr pour que ce soit totalement faux -dans le sens du moins où tous les deux l'entendaient certainement, à savoir qu'il n'avait rien contre les étudiantes.
Et la nouvelle tomba. Isaac avait vu Lorenzo à l'hôtel avec une jeune fille. Evidemment. Masquant difficilement sa déception, Summer laissa tomber ses épaules en roulant des yeux dans le but un peu vain de transformer sa rancœur en indifférence. Elle se redressa un peu sur le canapé, posant ses mains sur ses genoux en fixant le sol. Elle ne regrettait définitivement plus de ne plus avoir en face d'elle Lorenzo pour s'emporter encore dans une crise qui la rendrait ridicule. Il n'en valait définitivement pas la peine; il était parti de la maison, parti de sa vie, et elle se disait maintenant que c'était bien le mieux.

Summer tourna vivement le visage à nouveau vers mister Melrose quand il suggérait qu'il ne s'agissait peut-être pas d'un adultère. Nerveusement, la rouquine s'osa à un petit rire dont elle ne savait dire s'il était voué à se moquer de la prétendue naïveté de Isaac ou à sa naïveté effective, à elle. « Oh, oui, bien sûr, une nièce... » Forçant un sourire pour garder un minimum de dignité, les sourcils réhaussés en leur centre, la secrétaire fit non de la tête en entendant les excuses de Isaac. « Tu sais, je n'ai même pas envie de croire que c'était qui que ce soit d'autre qu'une... maîtresse. » Voilà, elle l'avait dit. Elle toussota cependant en prononçant ce mot. « C'était qui? Je la connais? » Est-ce qu'elle voulait vraiment savoir? Elle n'en savait rien en réalité. Peut-être bien. Savoir, tout, toujours, pour réagir de manière plus avisée, pour se protéger plus efficacement; il fallait être certain de la nature de la protection pour la rendre viable. Plus elle en saurait, mieux elle réagirait... en public en tout cas. Sa santé mental, ça c'était autre chose, quoi que la connaissant il n'aurait pas été surprenant qu'elle passe son temps à ressasser ses souvenirs en quête d'indices au lieu de tourner définitivement la page. « Tu as bien fait de me le dire. » Assura-t-elle dans un sourire toujours réservé mais un peu plus sincère. « ça m'évitera de regretter, je suppose. Finalement c'est une bonne chose que ce soit fini, si c'était pour continuer comme ça... » Sagesse en laquelle elle ne croyait que moyennement, sachant pertinemment qu'elle devrait faire un effort pour se rappeler de la tonne de mépris qu'elle avait à son égard -et qu'il avait visiblement au sien- la prochaine fois qu'elle tomberait sur une photo ou un message de lui, pour se retenir de simplement être nostalgique. Il n'y avait pas de quoi l'être, il fallait qu'elle le sache. « Dis... tu vois encore des lamas? C'est possible que ça arrête de faire effet d'un coup, les space cake? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité







MessageSujet: Re: J'ai dit un truc qu'il fallait pas ? [Summer_Isaac] Dim 20 Avr - 17:57


Isaac se mordit la lèvre et ferma les yeux en grimaçant. Au vu de l'expression de Summer, il sut qu'il avait merdé. Il attendait la gifle, les cris, les reproches, et pour tout dire il espérait tout cela, car il le méritait. Le visage fermé et la voix douce de la rousse le laissa cloué sur place, et encore plus mal en point qu'avant. Il aurait préféré la gifle à ce silence morbide. Isaac releva finalement les yeux et tenta d'arranger ses paroles. En vain. Summer finit par prendre la parole avec un sourire ironique. Isaac porta sa main contre son menton, se frottant la mâchoire. Allait-elle lui pardonner ? Le Melrose n'était pas sentimental, et pour cela il n'avait pas beaucoup d'amis. De copains, oui, d'amis, très peu. Il avait cependant la chance de compter Summer parmi ses amies, et il venait sûrement de tout gâcher.. Mais la jeune femme eut décidément une toute autre réaction que celle qu'attendait Isaac. Sur un ton calme, malgré tout réservée, elle prononça le mot ''maîtresse'' qui fit tressaillir le père de famille. Dieu qu'il s'en voulait. Mais d'un autre côté, valait peut-être mieux qu'elle le sache. Pour pas avoir de regrets, au moins. Puis Isaac se disait que même si la rousse finissait par le détester, au moins elle ne passerait pas sa vie à se sentir coupable pour ce divorce, et elle le passera à reconnaître que son ex mari était un con et qu'elle mérite mieux. Et ça, c'était tout ce qu'Isaac voulait. Qu'elle reprenne sa vie en main et qu'elle trouve quelqu'un de bien.

Summer demanda alors qui était la jeune fille avec qui Isaac avait vu Lorenzo. Il haussa les épaules. « Vraiment, j'en ai aucune idée. Mais ça n'a pas vraiment d'importance, de toute façon. Si ? » se risqua Isaac. Il posa sa main sur celle de Summer, et fit un sourire triste. « Je m'excuse Summer. J'suis vraiment le dernier des cons.. » Oui, il se sentait vraiment incompétent. Enfin, l'important était que maintenant elle devait avoir rayé totalement Lorenzo de son esprit, quitte à lui avoir asséné un coup de poing mental. Isaac sourit à cette pensée, avant de revenir à la réalité, et fixer son regard sur une des feuilles volantes de la table basse. Fallait vraiment qu'il se reprenne en main et arrêter de dire des conneries. Un jour ça allait lui revenir en pleine face.

Son amie finit par changer de sujet et revenir sur le sujet des lamas et du space-cake. Isaac laissa échapper un rire, et lui avoua la vérité. « Il n'y avait pas de drogue dans les cookies Summer, haha. T'inquiètes pas, tu peux manger mes cookies en toute tranquilité ! » fit-il en riant, avant d'inspirer et de redevenir sérieux. « Bref. Je vais peut-être te laisser. Sauf si tu veux qu'on se pose devant un film ? T'as le droit de choisir ce que tu veux, même un truc de fille qui fait pleurer ! Je te laisse te venger pendant une semaine.. ça te va ? » demanda-t-il avec un petit sourire. Il allait sûrement le regretter, mais c'était un prix qu'il était prêt à payer pour garder l'amitié de Summer. Tant qu'il pouvait rester dans ce canapé molletonneux, on pouvait lui faire regarder Twilight que ça le dérangerait pas. Enfin, presque.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Mes voisins commèrent à propos de moi


Féminin
Nombre de messages : 1695
Etudes/Metier : Secrétaire au lycée
Love : Peter
Humeur : apaisée

Inscription : 06/07/2012


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte:



MessageSujet: Re: J'ai dit un truc qu'il fallait pas ? [Summer_Isaac] Mer 30 Avr - 21:40



Isaac semblait assez gêné de la révélation qu'il venait de faire, comme si c'était sorti tout seul, qu'il n'avait pas réussi à retenir ces quelques mots. Trop occupée à essayer de digérer l'information, Summer ne sut lire la culpabilité sur son visage. Si elle l'avait fait, elle se serait empressée de lui faire savoir qu'elle ne lui en voulait pas, bien au contraire: enfin quelqu'un qui disait la vérité dans ce fichu quartier. Cent fois elle avait sommé Lorenzo de lui avouer ses infidélités. Cent fois elle lui avait répété qu'elle pourrait essayer de ne pas lui en tenir rigueur, pour peu qu'il le lui dise; et il avait quand même eu le culot de la regarder droit dans les yeux en lui disant qu'il n'avait jamais été voir ailleurs. Mieux encore, il avait réussi à la faire culpabiliser du peu de confiance qu'elle avait en lui. Qu'est-ce qu'elle était naïve... stupide, même. Et bizarrement elle se sentait mieux. Elle avait cette espèce de haine au fond d'elle, mais quelque part cette haine lui était bénéfique et la rendait presque plus sereine. Elle avait tout simplement envie de ranger définitivement son futur-ex-mari dans la case des personnes dont elle devait faire en sorte de n'avoir que faire, et tout serait plus simple. Son divorce serait peut-être moins douloureux encore si elle le prenait comme une formalité à quelque chose qu'elle avait déjà intérieurement accepté. Plus encore, elle semblait avoir besoin de détails... notamment sur la personne qui était avec Lorenzo au moment des faits. Elle était presque certaine que c'était Nina -finalement, pour le peu de dignité qu'il lui restait, il ne lui importait que peu de savoir s'il l'avait trompée par amour pour une autre ou par désintéressement complet de sa personne. Qu'est-ce que ça aurait changé, au fond? Elle ne savait seulement pas ce qui était le pire -et au passage, elle était bien persuadée que c'était Nina. Acquiesçant d'un air résigné aux dires de Isaac, Summer baissa les yeux. « Tu as raison, ça ne change rien... » C'est en sentant la main d'Isaac sur la sienne que la rouquine releva le regard vers lui pour constater l'air anxieux qu'il affichait. Lorsqu'il reprit la parole, elle lui offrit un sourire bienveillant, songeant tout bas que, définitivement, le dernier des cons était Lorenzo, et pas lui. Si si. « Je sais que ça peut paraître bizarre mais je préfère savoir. Vraiment, je suis sincère. » Affirma la rouquine d'un air convaincu. « Je me sens un peu bête mais... Enfin c'est terminé, c'est tout ce qui importe. » Désormais elle pouvait se concentrer sur d'autres horizons... et d'autres personnes -elles dignes de confiance.

Quand Isaac avoua qu'il n'y avait rien dans les cookies, Summer ouvrit de grands yeux interloqués. « Quoi? Tu es sérieux Melrose? tu m'as fait une peur bleue! ça va pas bien dans ta tête, qu'est-ce qu'il t'a pris? » Elle avait un peu envie de le frapper, mais juste comme ça, histoire de décompresser. Elle était terriblement soulagée que ce soit une blague mais aussi terriblement en colère de cette vile manipulation. Décidément, on ne pouvait faire confiance à personne! « Super drôle, merci, tu t'es bien marré j'espère! J'ai jamais autant paniqué de ma vie! » Ne gardant son air contrarié que quelques secondes, la secrétaire ne put s'empêcher de lâcher un rire nerveux en repensant à la scène et au soulagement certain qu'elle éprouvait désormais. C'était une blague très stupide, certes, mais elle avait le mérite d'être plus agréable quand elle prenait fin. Aussi le ton de Summer était plus farceur, faussement fâché. « ça va que tu m'as fait relativiser ma situation, tout d'un coup. T'es complètement fou! Tiens je reprends un cookie pour la peine, ça t'en fera un de moins. » Toute excuse était bonne pour manger un cookie. Words to live by. D'ailleurs finalement, la vengeance de Summer pourrait être assez agréable: elle avait une semaine pour le faire. Considérant la proposition d'un air très concentré, elle finit par acquiescer. « Deal. Là tout de suite j'ai que des films biens sous la main, donc ce ne serait pas très rigolo. » Plissant son nez d'un air entendu, Summer laissait poindre un sourire narquois. « Par contre tu peux être certain que je vais établir un plan de vengeance très détaillé à l'instant même où tu auras franchi la porte. Non mais. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: J'ai dit un truc qu'il fallait pas ? [Summer_Isaac]

Revenir en haut Aller en bas

J'ai dit un truc qu'il fallait pas ? [Summer_Isaac]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Un truc pour la santé
» Comment on arrête ce truc ?! [PV : May]
» Truc pour l'alimentation
» Un truc sans rapport avec OGame
» Bowling (2) grand truc à gagner

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dirty Secret :: Hors jeux :: Rps DS version2-