Partagez|

It's you, it's all for you

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité







MessageSujet: It's you, it's all for you Dim 15 Déc - 17:07

"Heathcliff O'Conell, conducteur de la voiture qui a tué Tessa Hamilton", "Joey, n'est peut être pas ton père."... tant de nouvelles en une seule journée. De quoi lui retourner l'estomac. Adrian quitta son bureau plus tôt que prévu, silencieux, avec une seule envie, celle de rentrer chez lui... chez Juliet pardon, retrouver son fils, et se morfondre dans la chambre d'ami. Raaah, si seulement Juliet était là en ce moment. Même séparé d'elle, il trouverait du réconfort... Il la savait loin, active dans son travail d'éditrice. Elle lui avait d'ailleurs confié les clés de son appartement, et leur fils. Adrian s'était retrouvé quelques semaines en tête à tête avec Logan, et ces petits moments lui montraient une nouvelle fois qu'il n'était pas prêt à vivre loin de lui, ni même loin de Juliet. Adrian n'espérait qu'une chose, que le bonheur lui souris à nouveau, et que la jeune femme se décide enfin à lui laisser une nouvelle chance. Mais peut être rêvait-il tout simplement. Il la voulait, il la désirait, au plus profond de son être. Elle lui manquait, et l'envie de la serrer tout contre lui se faisait intense. Il ne voulait plus la quitter, il ne voulait plus lui faire de mal.

Adrian s'empressa de sauter dans sa voiture, et de filer sur Gordon Street pour retrouver son fils. Il congédierait pour la soirée cette charmante Rosa qu'il avait engagé pour s'occuper de Logan en son absence. Cette femme faisait un travail remarquable. Même Juliet semblait satisfaite. Adrian passa la porte d'entrée. "Bonjour Rosa ! Je suis rentré!" lança t'il tandis qu'il quittait son manteau. Mais pas de réponse. Les deux étaient-il parti en balade? Adrian fronça les sourcils, et se dirigea vers le salon. Et là, HO SURPRISE... Juliet était rentrée. "Juliet?" balbutia Adrian. Un large sourire se dessina sur ses lèvres. Juliet tenait Logan dans ses bras, sagement assise dans la canapé. Adrian trouvait se tableau exquis. "Mais? Qu'est ce que tu fais là? Je ne savais pas que tu rentrais si tôt!" interrogea t'il. Il se dirigea vers la jeune femme, se pencha pour l'embrasser sur le front, et s'installa à côté d'elle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité







MessageSujet: Re: It's you, it's all for you Dim 15 Déc - 23:08


Adrian & Juliet ❧  Miss you ... so much ...
Chaque seconde passée loin de Logan devenait une véritable torture. Intense. Insoutenable. Incapable de se concentrer sur son travail, Juliet se surprenait à rêver d’un tendre instant de complicité entre elle et son merveilleux petit garçon. C’était la première fois qu’elle se trouvait éloignée de lui si longtemps. Autant parler d’une véritable torture. Juliet avait l’impression d’avoir été amputée d’une partie d’elle-même, sans doute la plus incroyable. Toute la sainte journée, elle ne pouvait s’empêcher de téléphoner à Rosa afin de connaitre tous les détails de la vie de son fils. Avait-il suffisamment mangé ? Avait-elle veillé à lui donner son lapin en peluche avant de le mettre au lit ? Dormait-il assez ? Mille et une questions lui venaient à l’esprit et même si la douce gouvernante trouvait toujours les mots justes pour la rassurer, Juliet ne put résister à l’envie d’écourter son séjour. C’est ainsi qu’elle fut de retour avec une bonne semaine d’avance. Elle n’avait pas jugé nécessaire d’informer Adrian de son retour, estimant sans doute qu’il avait mieux à faire que de se préoccuper de ce genre de détails. Elle ne tenait pas à bouleverser son emploi du temps en lui demandant de venir la chercher à l’aéroport ou autre … non, ce n’était pas dans ses habitudes de déranger. Dès qu’elle fut chez elle, Juliet proposa donc à Rose de prendre sa journée, tout en la remerciant chaleureusement pour son aide précieuse. Voilà. Elle était enfin seule avec l’homme de sa vie … Elle avait l’impression de ne pas avoir vu Logan depuis une éternité et le bonheur qu’elle éprouvait semblait totalement réciproque. Logan affichait un merveilleux sourire tandis que son regard aussi troublant que celui de son père, brillait de mille feux. Juliet s’octroya tous ces petits bonheurs auxquels elle avait rêvé durant des jours : faire un câlin à Logan, lui donner son bain, le câliner encore, lui faire des bisous et finalement, lui raconter une histoire jusqu’à ce qu’il s’endorme dans ses bras. Elle venait de déposer un ultime baiser sur son front lorsqu’elle entendit la porte d’entrer s’ouvrir puis se fermer, suivi de la voix d’Adrian annonçant son retour.

L’espace d’un instant, Juliet se posa cette question étrange : lui avait-il manqué ? Difficile à dire … si elle voulait être honnête avec elle-même, il semble évidant qu’Adrian lui avait manqué plus que de raison. Mais objectivement, il était plus prudent de croire le contraire. Sentimentalement parlant, c’était sans doute beaucoup plus facile à gérer. N’osant pas bouger, ni même prononcer le moindre mot par peur de réveiller Logan, la jeune femme ne broncha pas et attendit que son ex-fiancé fasse son apparition. « Mais? Qu'est ce que tu fais là? Je ne savais pas que tu rentrais si tôt ! » Elle aurait sans doute mieux fait de l’appeler… ou de lui envoyer un mail, tiens ! C’est bien ça, un mail ! Au moins, elle ne courrait aucun risque d’être troublée par sa voix si … si … BON SANG JULIET RESSAISIS TOI !!! Le regardant s’installer près d’elle, la jeune femme esquissa un délicat sourire et haussa les épaules avec cet air mutin et adorable qui la caractérisait si bien. « Logan me manquait trop. Mon travail à San Diego était fascinant mais je ne m’imaginais pas devoir passer encore quelques jours si loin de lui.  Je pense que je ne suis définitivement pas prête pour ça. » Un nouveau sourire ponctua son visage de poupée et elle pencha la tête sur le côté tout en observant Adrian. Il y avait toujours ce petit quelque chose en lui qui la troublait … et cette autre chose qui lui rappelait à quel point elle pouvait le détester. Aimer et haïr en même temps, était-ce possible ? A croire qu’elle en était la preuve vivante. « Et toi, comment vas-tu ? Tout s’est bien passé durant mon absence ? »
©flawless
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité







MessageSujet: Re: It's you, it's all for you Lun 16 Déc - 1:52

Le retour de Juliet, Adrian l'avait attendu comme le Messi. Elle était cet être sur qui il avait appris à se reposer. Et malgré toutes ces choses qui aujourd'hui les éloignait, la seule présence de cette personne lui suffisait. Attendrissante, généreuse... Comment avait-il pu passer à côté de tout cela. Il regrettait chaque jour d'en être arrivé là, et osait espérer encore et encore que son coeur lui ouvrirait à nouveau ses portes. Il voulait d'elle comme femme, il voulait mourir à ses côtés, il se transformait en vrai bisounours à chaque fois qu'il évoquait son nom... La voir ici lui redonnait du baume au coeur. "Oui, tout s'est bien passé. J'ai à peine vu le temps passé!". Menteur! En réalité, Juliet lui avait tellement manqué qu'il notait dans son agenda les jours qui la séparait de lui. Mais ça, bien évidemment, il ne pouvait le lui confier... Il était bien trop fier. "Tu sais, je ne me débrouille pas trop mal dans mon rôle de père! Tu aurais pu rester un peu plus longtemps et en profiter pour signer d'autres contrats! Tu sais bien qu'ils s'arrachent tous pour collaborer avec toi!" souffla Adrian. Menteur bis! Le retour de Juliet était une véritable surprise et Adrian croisait les doigts pour qu'elle n'ait pas à repartir.

Il se laissa tomber contre le dossier du canapé, et ses doigts attrapèrent ceux de Logan pour jouer avec. Il regarda son fils avec beaucoup de tendresse et se perdit dans ce calme. Il ne pouvait rêver mieux:m : son fils, la femme qu'il aime, et lui, paisibles dans cette pièce, à profiter des retrouvailles. Seule ombre au tableau, sa séparation avec la jeune Juliet était toujours d'actualité...

J'ai déposé ton courrier sur ton bureau, et j'ai fait tout le ménage... Ton repassage également. Tu ne trouveras pas grand chose dans le frigo, je comptais aller faire les course ce soir. Ah et puis ton père a appelé, il sera de passage dans quelques jours, et il voudrait te voir... Il ne m'en a pas dit plus, à vrai dire il ne s'attendait pas à m'avoir au téléphone, et avait encore moins envie de papoter avec moi... Rt puis... C'est bon de te voir Juliet..." souffla Adrian.

Avant qu'elle ne parte, c'était Adrian qui avait été absent durant trois bonnes longues semaines. Il avait appelé Juliet tous les jours, prétextant qu'il voulait des nouvelles de son fils, sans lui dire qu'il attendait de ses nouvelles à elle. Avant son départ, les deux jeunes gens s'étaient retrouvés la veille à boire un verre de vin, puis danser sur leur chanson favorite... Ils avaient été à deux doigts de retomber dans les bras de l'un de l'autre, mais Adrian n'avait rien tenté de plus, ne voulant pas forcer les choses. À présent, son regard bleu ne quittait plus Juliet, il tentait d'attirer son attention tout simplement, et timidement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité







MessageSujet: Re: It's you, it's all for you Lun 16 Déc - 11:57


Adrian & Juliet ❧  Miss you ... so much ...
La complexité des sentiments humains engendre parfois une véritable incompréhension. Tandis qu’elle écoutait le discours de son ex-fiancé, Juliet se sentit presque déçue de ne pas lui avoir manqué… Certes, elle savait qu’Adrian était tout à fait capable de vivre sans elle, mais la réciprocité de ce constat restait encore à prouver. Si elle se montrait honnête avec elle-même, la jeune femme devait bien admettre qu’elle n’avait eu de cesse de songer à lui ces derniers temps. Sa présence lui manquait horriblement. Juliet se maudissait foncièrement pour cela car c’était une nouvelle preuve de son attachement à cet homme. Elle aurait pourtant aimé être capable d’avancer sans lui mais c’était tout bonnement impossible. Perdue dans ses pensées, elle n’écouta qu’à moitié son discours. Ses pensées étaient rivées vers cette main qui se trouvait si proche de la sienne … cette main qu’elle mourrait d’envie de saisir sans pour autant oser franchir le pas. Comment en étaient-ils arrivés là ? Encore cette foutue question !! Juliet revint à la réalité lorsque le jeune homme évoqua la venue de son père. Il ne manquait plus que ça ! « Mon père ? Dois-je m’attendre à un cataclysme ? » demanda-t-elle sur un ton ironique. L’idée de recevoir son père ici ne l’enchantait guère. Elle savait qu’il allait nécessairement trouver quelque chose à redire concernant son mode de vie et la présence d’Adrian entre ces mûrs. Il allait très probablement tenter de la convaincre qu’elle avait pris une mauvaise décision et tout le baratin habituel. « Je vais encore avoir droit au festival des reproches. Tu connais mon père, il a le don de remettre en cause chacune de mes décisions. Attends-toi à en prendre pour ton grade également. Il va se faire une joie de te rappeler que le vilain O’Conell ne devrait pas vivre sous le même toit que son adorable mais ô combien critiquable petite fille. » Amusée, Juliet haussa les yeux au ciel. Affronter son père n’était pas une mince affaire et la jeune femme savait qu’une fois encore, il allait tenter de faire un peu de remue-ménage dans sa vie. C’était insupportable. « Parfois, j’en viens très sérieusement à me demander s’il ne serait pas mieux de tout recommencer à zéro, loin d’ici. Tu nous imagines devenir des fugitifs ? Comme ceux qu’on voit dans les films … on sillonnerait les routes, on vivrait de quelques braquages et autres mauvais coups … rien que toi et moi, sans nous soucier du reste du monde. » Amusée, elle se mordilla la lèvre inférieure puis esquissa un nouveau sourire. Elle était une grande rêveuse dans l’âme alors forcément, ne pouvait que s’extasier face à ce genre de rêverie.  Aussi délicatement que possible, Juliet se leva du canapé afin de pouvoir aller coucher Logan plus confortablement. La jeune femme allait certainement passer le reste de la nuit à le contempler dormir mais pour l’instant, elle souhaitait discuter avec Adrian plus calmement, sans avoir à craindre de parler trop fort. Ainsi, quand elle fut certaine que Logan n’avait besoin de rien, elle retourna dans le salon et reprit sa place initiale. « Je viens de réaliser que je ne t’ai pas encore dit le plus important : c’est bon de te revoir également. » Aussitôt et comme à son habitude, Juliet piqua un léger fard qui vint merveilleusement teinter son visage de poupée. Elle n’avait jamais vraiment été à l’aise avec ce type de révélation. D’autant qu’elle était persuadée qu’Adrian n’aimait pas qu’elle se montre romantique. Mais elle était comme ça … « Et contrairement à toi, le temps m’a semblé particulièrement long. Pas seulement à cause de Logan. » Voilà l’apothéose. Mentir n’était pas son point fort et elle gardait à l’esprit la soirée qu’ils avaient passé ensemble juste avant le départ d’Adrian. Tout était encore très confus mais elle devait pourtant se rendre à l’évidence : jamais elle ne pourrait vivre sans lui. C’était impossible.
©flawless
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité







MessageSujet: Re: It's you, it's all for you Lun 16 Déc - 17:31

« Mon père ? Dois-je m’attendre à un cataclysme ? » déclara Juliet. Adrian haussa les épaules. Comme toujours, le père Davies n'était pas très tendre avec ses enfants quand il s'agissait de leur faire la leçon. Au moins, Juliet et Andrew étaient au courant, chacune des visites de monsieur Davies en annonçait la couleur. Adrian n'avait plus qu'à se cacher. Croiser le père de Juliet pouvait être risqué. « Je vais encore avoir droit au festival des reproches. Tu connais mon père, il a le don de remettre en cause chacune de mes décisions. Attends-toi à en prendre pour ton grade également. Il va se faire une joie de te rappeler que le vilain O’Conell ne devrait pas vivre sous le même toit que son adorable mais ô combien critiquable petite fille. » ajouta la jeune Davies. Adrian lâcha un rire timide avant d'acquiescer. Oui, il devait se faire discret, car il savait que désormais, le père Davies ne le portait plus vraiment dans son coeur. "Je ne pensais pas qu'il avait été mis au courant de notre petite affaire, mais maintenant que tu le dis, je ferais mieux de ne pas trop me montrer lorsqu'il sera là." répondit le jeune O'Conell. S'il y avait bien une personne sur cette terre qu'Adrian redoutait, c'était bien monsieur Davies. Cet homme était impressionnant, et plutôt sévère. Juliet vint le sortir de ses pensées lorsqu'elle reprit la parole. « Parfois, j’en viens très sérieusement à me demander s’il ne serait pas mieux de tout recommencer à zéro, loin d’ici. Tu nous imagines devenir des fugitifs ? Comme ceux qu’on voit dans les films … on sillonnerait les routes, on vivrait de quelques braquages et autres mauvais coups … rien que toi et moi, sans nous soucier du reste du monde. ». Oh mais de ça, il en rêvait chaque jour de sa misérable vie. Le changement lui ferait tant de bien, mais trop de chose le liait à cette ville. Il pouvait partir, s'il décidait de tout laisser tomber comme ça, sans scrupules. A y réfléchir, il partirait si Juliet ne lui laissait pas une seconde chance, il l'avait décidé depuis longtemps d'ailleurs. Et si Juliet lui demandait de tout quitter pour la suivre, il n'hésiterait pas une seconde. D'un autre côté, il y avait Heathcliff... Son jeune frère était au bord du rouleau, accusé de meurtre par des personnes qui n'avaient aucune preuve de sa culpabilité. Adrian refusait de le savoir coupable de quoi que ce soit, même s'il imaginait bien son frère dans ce genre d'histoire. Son comportement ces dernières années n'excluait d'ailleurs pas le fait qu'il ait pu être à l'origine de la mort de Tessa Hamilton, mais Adrian ne voulait pas tirer de conclusions trop hâtives.

Quand Juliet lui parlait de tout recommencer à zéro, il n'avait qu'une envie, lui hurler "OUI JE LE VEUX!". La proposition de la jeune femme lui semblait alléchante, et de s'imaginer tout reconstruire avec elle lui donnait bien de l'espoir pour l'avenir. Partir sur les routes tels de vrais bandits, voilà une idée qui le faisait sourire. Il ne rêvait que de ça. "Oui tout recommencer à zéro..." souffla t'il discrètement et timidement. "Ce serait très amusant, mais je te connais trop entière pour te comporter comme une malfrat Jul' ! Mais l'idée de prendre tous les risques et de me mettre en danger à tes côtés me séduit. Laisse moi y réfléchir!" ajouta t'il. Puis la jeune femme se leva du canapé, et se dirigea vers la chambre de Logan où elle le déposa dans son lit pour une petit sieste. Adrian laissa sa tête tomber en arrière, et il mis ses mains sur son visage pour se frotter les yeux. Il se sentait si bien ici, qu'il n'imaginait pas devoir s'en aller. Le retour de Juliet sonnait une nouvelle fois comme l'occasion idéale de la séduire à nouveau. Il ne voulait pas laisser sa chance. La jeune femme revint, et Adrian ne l'avait pas entendu approcher. Le son de sa voix le fit se redresser, pour lui accorder toute son attention. « Je viens de réaliser que je ne t’ai pas encore dit le plus important : c’est bon de te revoir également. ». Il ne s'y attendait pas, et un sourire timide vint se loger au coin de ses lèvres. Il était satisfait d'une telle confession. Il aurait presque parié que Juliet l'avait oublié durant son voyage, et que le simple fait de le revoir ne lui ferait rien du tout. « Et contrairement à toi, le temps m’a semblé particulièrement long. Pas seulement à cause de Logan. » ajouta t'elle. Alors c'était ça? Elle aurait voulu qu'Adrian lui dise qu'elle lui avait manqué? Adrian n'osait même plus s'engager sur ce genre de propos, par peur de l'éloigner encore plus. C'est donc pour cela qu'il n'en avait pas dit plus à ce sujet. Les révélations de Juliet firent battre son coeur, et son sang ne fit qu'un tour. "Je..." entama t'il, avant de passer sa main sur sa nuque, gêné. "Pour être tout à fait honnête, j'espérais que tu rentres bien avant la date prévue. C'est une agréable surprise de te savoir là alors que je ne m'attendais pas à t'y retrouver. J'ai... Tu sais, j'ai beaucoup pensé à toi Juliet. Tu m'as... tu m'as vraiment manqué..." ajouta t'il en détournant le regard du sien. Il ne se sentait pas vraiment à l'aise lorsqu'il se confessait de la sorte. Mais bon, au moins, elle finissait par être au courant. Adrian n'arrivait plus à lui cacher grand chose, et il n'en avait pas forcément envie.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité







MessageSujet: Re: It's you, it's all for you Lun 16 Déc - 18:45


Adrian & Juliet ❧  Miss you ... so much ...
Il avait tort d’imaginer qu’elle ne serait pas capable de laisser tomber ses bonnes manières pour s’engager dans des affaires moins louables. Juliet était l’incarnation même de la sagesse mais elle était capable de bien des choses pour Adrian … voler, tuer, mourir … autant de pas qu’elle était prête à franchir si on la mettait devant le fait accompli. Elle n’avait jamais cessé de l’aimer, pas une seule seconde. Elle avait besoin de lui plus que de quiconque sur cette foutue planète mais le simple fait de se souvenir qu’il avait pu trahir sa confiance l’empêchait d’agir en conséquence. Elle avait la rancune tenace et c’est un défaut qu’elle acceptait volontiers de reconnaitre. Mais la rancune était à la hauteur de sa déception. Elle avait eu le cœur brisé, le réparer n’était pas chose aisée. Alors oui, même si elle ne s’attendait nullement à ce qu’il le fasse, Juliet aurait aimé l’entendre dire qu’elle lui avait manqué. Parce qu’elle n’aurait jamais reculé devant la moindre preuve d’amour venant de sa part. Partir en voyage d’affaire alors qu’ils étaient sur le point de parvenir à se comprendre à nouveau n’avait pas été l’idée la plus lumineuse qu’elle ait pu avoir. La preuve : elle avait l’impression qu’ils revenaient plusieurs semaines en arrière, du temps où ils avaient encore du mal à communiquer autrement que par des sous-entendus. « Pour être tout à fait honnête, j'espérais que tu rentres bien avant la date prévue. C'est une agréable surprise de te savoir là alors que je ne m'attendais pas à t'y retrouver. J'ai... Tu sais, j'ai beaucoup pensé à toi Juliet. Tu m'as... tu m'as vraiment manqué... »  Pardon ? Juliet braqua son regard en direction de cet homme qu’elle aimait tant et demeura sans voix l’espace de quelques secondes. Non ! Il ne pouvait pas lui faire ça ! Adrian O’Conell, l’homme qu’elle avait aimé toute sa vie, qui lui avait fait découvrir l’amour sous toute ses formes ne pouvait pas se montrer distant et timide en sa présence. C’est elle qui était toujours intimidée, pas lui. Ce brusque inversement des rôles n’était pas normal. Alors faisant preuve d’une audace insoupçonnée, elle s’empara de la main d’Adrian, la passa autour de ses épaules et vint se blottir dans ses bras. Ce n’est qu’à ce moment-là qu’elle ferma les yeux et soupira d’aise. Bon sang, son odeur … comment son odeur pouvait la rendre si … si … divinement apaisée ? « Je n’aurais jamais dû m’en aller si longtemps. Chaque soir en rentrant à l’hôtel, j’espérais que tu me ferais la surprise de venir me rejoindre… je savais que c’était impossible mais c’est ce que j’ai ardemment désiré au cours des dernières semaines. Ce qui entre nous, est parfaitement stupide car je me rends compte que lorsque tu fais un pas dans ma direction, j’ai toujours tendance à en faire quinze en arrière. » Triste constat mais qui n’en demeurait pas moins réaliste. Elle soupira doucement et demeura ainsi durant de longues minutes. Nulle autre sensation au monde ne pouvait égaler ce qu’elle éprouvait quand elle se trouvait dans ses bras. Il fallait juste qu’elle cesse de penser au fait qu’une autre avait également pu y trouver son compte… lui voler ce qui lui appartenait. Car oui, même si elle n’aimait pas cette notion d’appartenance, Adrian était à elle. Le regard de la jeune femme balaya la pièce qu’elle trouva affreusement hors contexte … merde, c’était bientôt Noël et il n’y avait pas l’ombre d’une guirlande à l’horizon. « Tu crois aux miracles de Noël ? Pourquoi ça n’arriverait qu’aux autres, hum ? Je veux qu’on décore toute la maison. Du sol au plafond, en passant par un arbre gigantesque… je garderai toujours en mémoire le premier noël que nous avons passé ensemble. » C’est à cette période qu’ils avaient … enfin qu’il … qu’elle… c’était la première fois et voilà quoi !!  Et voilà comment elle piqua un nouveau fard suite à cette troublante affirmation. Parfois, il était plus prudent de ne pas chercher à comprendre Juliet. Elle était … Juliet, voilà tout. « Ce sera le premier Noël de Logan, il va donc falloir faire les choses en grand. Tu m’aideras à tout décorer ?» N'y résistant plus, elle déposa un baiser, léger et délicat, à la frontière naissante entre sa mâchoire et son cou.
©flawless
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité







MessageSujet: Re: It's you, it's all for you Lun 16 Déc - 19:18

Adrian n'eut le temps de se remettre de ses émotions, la jeune femme venait de lui confier qu'il était bon de le revoir. S'attendait-il vraiment à ça? Pas vraiment. L'avait-il espéré? Complètement oui! Au moins les bases étaient posées, et Adrian n'allait pas résister plus longtemps à faire un pas vers elle. Pour une fois, elle semblait prête à l'écouter et le laisser venir. C'est ensuite qu'il lui avoua qu'elle lui avait beaucoup manqué, et que son retour s'était fait plus qu'attendre. Il fut surpris lorsqu'elle attrapa sa main, pour la rabattre autour de son coup et venir se blottir contre lui. Douce sensation de bien être, il ne pouvait espérer mieux. Il avait l'impression que peu à peu, la tempête se calmait pour laisser place à autre chose, quelque chose de nouveau. C'est vrai, Adrian affichait une telle timidité face à Juliet, alors que quelques mois plus tôt, il aurait affirmé que la jeune femme ne lui faisait pas peur. C'était lui le mâle, il se pensait plus fort qu'elle, plus fort que tout, et n'envisageait pas qu'elle puisse un jour lui tourner réellement le dos. Et maintenant qu'elle avait osé le faire, il se rendait compte à quel point Juliet était un tout pour lui, et il affirmait secrètement qu'il avait besoin d'elle pour se sentir bien. Depuis ses quatorze ans, Juliet était cette base solide sur laquelle il pouvait se reposer, mais trop de fois il n'avait pensé qu'à lui et pas une seule seconde il ne s'était rendu compte que la jeune femme avait aussi besoin de se reposer sur son épaule. Aujourd'hui, il se voulait bien plus attentif, et prendre soin de cette femme était devenu sa plus grande mission. Il posa ses lèvres sur le front de Juliet, tandis que son coeur battait la chamade. Pouvait-elle ressentir les battements vifs à l'intérieur de sa poitrine? « Je n’aurais jamais dû m’en aller si longtemps. Chaque soir en rentrant à l’hôtel, j’espérais que tu me ferais la surprise de venir me rejoindre… je savais que c’était impossible mais c’est ce que j’ai ardemment désiré au cours des dernières semaines. Ce qui entre nous, est parfaitement stupide car je me rends compte que lorsque tu fais un pas dans ma direction, j’ai toujours tendance à en faire quinze en arrière. ». Adrian l'écouta, et plus il l'écoutait parler, plus il se sentait stupide d'avoir mis autant de temps à agir. Mais elle mettait le doigt sur une réalité, Juliet n'avait pas été, jusque là, prête à le laisser venir. "J'en avais très envie, j'y pensais. Oui, je pensais à quitter Magnolia, embarquer Logan, sauter dans la voiture pour te rejoindre... Mais je me suis dit que je devais te laisser du temps, et que je ne devais pas forcer les choses, et que tu avais besoin de respirer... Je n'ai pas osé, par peur de te perdre pour de bon, je crois." confia t'il dans le creux de son oreille. Ses bras se resserraient autour de la jeune femme. Lui avait pensé parfois qu'elle ne reviendrait jamais. Lorsqu'elle avait annoncé son départ, Adrian avait pensé qu'il serait définitif. Elle disait ne plus se sentir bien ici, à Magnolia. Adrian avait pourtant tenté de la retenir, sans trop l'étouffer. La tenir dans ses bras à présent lui rappelait Ô combien la patience avait un prix, et Ô combien elle le récompensait aujourd'hui. Juliet était bien de retour, et ses craintes s'envolaient progressivement. Il voulait faire de ces derniers mois un cauchemar, que tous deux, avec le temps, finiraient par ranger au fond d'un carton. Adrian était fin prêt à redevenir l'homme que Juliet avait aimé un jour, et il s'engageait à ne plus jamais la décevoir.

« Tu crois aux miracles de Noël ? Pourquoi ça n’arriverait qu’aux autres, hum ? Je veux qu’on décore toute la maison. Du sol au plafond, en passant par un arbre gigantesque… je garderai toujours en mémoire le premier noël que nous avons passé ensemble. ». Le miracle de noël? Pour Adrian, ce serait que Juliet lui offre à nouveau une place bien au chaud dans son coeur. Ah, le premier noël! Que de souvenirs ! Adrian se souvient bien de ce noël là, du feu dans la cheminée aussi... C'était la première fois, et contrairement à ce que ses potes avaient bien pu lui raconter sur les premières fois, la sienne était magique. Il n'était pas saoul et inconscient, juste amoureux comme il faut, et prêt. Un large sourire se dessina sur les lèvres d'Adrian lorsqu'il repensa à cette période de leur vie. "Oui, ce serait une très bonne idée. Chez les O'Conell, on n'a jamais vraiment fêté noël dans les règles. Toujours un repas où mon père conviait ses associés, mais jamais de sapins décorés, et encore moins de cadeaux si ce n'est un bon gros chèques. Quand j'y pense, c'est toi qui m'a embarqué dans la magie de noël ! Et j'ai envie que mon fils garde de très bons souvenirs de ses noëls. Nous irons acheter tout ce dont nous avons besoin !" répondit Adrian tout enjoué. Là, Juliet déposa un baiser sur la mâchoire d'Adrian, ce qui le fit frémir. Il resserra son étreinte autour de la jeune femme, tandis qu'un long frisson parcourait tout son corps. Son regard bleu azur se posa alors dans celui de la jeune femme, et doucement il s'approcha de son visage, puis de ses lèvres, jusqu'à sentir son souffle saccadé ricocher sur les siennes. Il lui vola alors un tendre baiser, le premier depuis leur petite escapade à Wilmington. Il cessa de respirer un instant...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité







MessageSujet: Re: It's you, it's all for you Lun 16 Déc - 21:43


Adrian & Juliet ❧  Miss you ... so much ...
Attentivement, elle écouta Adrian lui raconter la manière dont sa famille fêtait Noël durant son enfance et elle se sentit aussitôt peinée qu’il n’ait pas eu le plaisir de connaitre le même bonheur qu’elle. Juliet avait toujours eu la chance de passer d’excellentes soirées en famille. Même si le climat n’était pas toujours au beau fixe, ses proches tenaient à perpétuer la tradition en se réunissant autour d’un bon repas et en s’échangeant des cadeaux. Il était même arrivé à son père de se déguiser en père noël pour le bonheur des plus jeunes… incroyable d’imaginer que son père ait pu faire une telle chose et pourtant, il avait osé ! Juliet conservait d’incroyables souvenirs de tous ces instants et elle tenait à ce que Logan puisse un jour se remémorer d’aussi fabuleux moments. « A mes yeux, cette période a toujours été spéciale. Je pense qu’il y a réellement quelque chose de magique dans l’air, il suffit juste de savoir où regarder. Je t’apprendrai … » Certaines choses n’arrivent qu’à Noël. D’autant plus que pour eux, cette période avait une signification très spéciale. Du moins, c’était le cas pour Juliet. Peut-être que cette année, la magie allait opérer de nouveau et qu’ils pourraient enfin trouver la paix. Elle aurait tellement aimé pouvoir passer outre les évènements de ces derniers mois, être capable de ne conserver que le meilleur et se centrer sur l’avenir. « En fait, je trouve ça triste que vous n’ayez jamais fêté Noël… je sais cependant à quel point ton enfance n’a pas toujours été facile. Mais nous allons rattraper le temps perdu et cette année, je te promets que tu passeras le plus incroyable Noël de toute ton existence. » murmura-t-elle doucement. C’était sans doute une manière bien à elle de lui faire comprendre qu’elle était enfin prête à saisir cette chance qui s’offrait à eux et avec un peu de patience, peut-être parviendrait-elle à laisser l’amour reprendre le dessus sur la rancœur. Autant parler d’une mission extrêmement délicate, mais pas impossible. A l’instant même où leurs lèvres se frôlèrent, une intense sensation de bien-être s’insuffla dans tout son corps. Juliet n’avait pas provoqué cette situation dans le but de se prouver quoi que ce soit, mais bel et bien car elle éprouvait un besoin presque vital de rétablir ce contact entre eux. Autant dire qu’il était divin. Déstabilisée, choquée et charmée à la fois, la jeune femme ne savait plus ce qu’elle était en train ou même en droit de penser à cette minute précise. Son baiser aurait aisément pu la faire défaillir. N’étant plus en mesure de réfléchir avec discernement, Juliet se fia uniquement aux réactions de son corps qui aurait volontiers réclamé bien plus que tout ce qu’elle était en droit d’espérer. Il était le seul capable de lui procurer cette sensation : celle d’être enfin vivante. Quand il mit un terme à cet acte proprement merveilleux, elle lui offrit un sourire à la fois doux et intimidé, tout en demeurant à quelques millimètres seulement de son corps. « J’ai tellement besoin de toi … de t’aimer… de te retrouver… dis-moi pourquoi j’ai tellement de mal à y arriver… je t’aime tellement pourtant … » Ses yeux s’étaient embrumés à mesure qu’elle tentait de faire le point. Son cœur battait à une vitesse proprement indescriptible et c’est sans l’ombre d’une hésitation qu’elle s’empara de l’une de ses mains pour la poser dessus, afin qu’il puisse se rendre compte par lui-même de l’effet qu’il lui faisait. « Il n’a toujours battu que pour toi. Alors ne m’en veux pas d’avoir tellement de mal à avancer … j’essaie pourtant, je te le promets. » Et en guise de preuve ultime, elle déposa un nouveau baiser sur ses lèvres, avec une douceur à couper le souffle. Un baiser tendre, fascinant … à son image.
©flawless
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité







MessageSujet: Re: It's you, it's all for you Mar 17 Déc - 1:25

« A mes yeux, cette période a toujours été spéciale. Je pense qu’il y a réellement quelque chose de magique dans l’air, il suffit juste de savoir où regarder. Je t’apprendrai … » et Adrian ne demandait qu'à apprendre. "Je ne demande que ça Jul'.". Il ignorait bien des choses de la vie, même les plus basics. Noël n'était que vulgairement célébré depuis la mort de sa pauvre mère. Joey n'aimait pas les fêtes, il détestait qu'on lui souhaite son anniversaire. En revanche, il savait se montrer généreux avec ses enfants à chaque occasion. Mais ce qu'il manquait à Adrian, au delà de l'aspect pécuniaire, c'était des souvenirs de bons moments passés en famille. Ca, Adrian n'en connaissait que très peu, le reste du temps, il associait famille O'Conell à un gang de requin. Il avait certes reçu une éducation irréprochable, mais peu d'amour de la part de son père. Il regrettait en permanence la présence de sa tendre mère qui savait si bien apaiser ses craintes... Juliet avait fini par prendre le relai et à s'accommoder de ce rôle. « En fait, je trouve ça triste que vous n’ayez jamais fêté Noël… je sais cependant à quel point ton enfance n’a pas toujours été facile. Mais nous allons rattraper le temps perdu et cette année, je te promets que tu passeras le plus incroyable Noël de toute ton existence. ». Un large sourire se dessina sur les lèvres d'Adrian. Il était excité comme un enfant à l'idée de fêter enfin noël dans sa propre famille... Famille? Si Juliet l'acceptait à nouveau dans la sienne, alors oui, ils formaient désormais une famille. Qu'est ce qu'il donnerait pour être enfin tranquille, là assis dans son jardin, à observer Logan courir dans l'herbe, et à ses côtés Juliet en train de bouquiner, comme toujours. Il se surprenait à rêver de cette vie qu'auparavant il se refusait d'avoir. La naissance de Logan et les récents évènements bouleversaient ses plans d'avenir, il se surprenait à rêver d'autre chose, envoyant valser ses convictions d'un temps révolu. Adrian ne se sentait plus enfant, il prenait conscience peu à peu qu'il devenait un homme, un père, et un jour qui sait peut être, un mari. Pour l'instant, il lui restait à tout reconstruire, en commençant par regagner totalement la confiance de sa bien aimée. Lui promettre un noël merveilleux faisait d'elle la femme la plus honorable qu'il existe sur cette terre. "Merci Juliet..." souffla t'il timidement. Il déposa un baiser sur son front, et n'osa perturber ce si agréable instant.

C'est quelques secondes plus tard qu'il tenta le tout pour le tout en décidant d'embrasser la jeune Davies. Son souffle s'était coupé pour mieux profiter de l'instant, car il pouvait prendre fin à tout moment... Peut être n'était-elle pas prête pour cela. « J’ai tellement besoin de toi … de t’aimer… de te retrouver… dis-moi pourquoi j’ai tellement de mal à y arriver… je t’aime tellement pourtant … ». Adrian reprit une grande respiration, tandis qu'elle s'emparait de sa main pour l'approcher de sa poitrine. Là, il put sentir la vivacité qui l'animait, son coeur qui tambourinait. Que craignait-elle? Pourquoi ce si joli coeur s'emballait à ce point. Les mots de Juliet fusaient jusqu'à son esprit, et il se sentait une fois de plus si mal de la mettre dans un tel état. Il n'avait envie que d'une chose, la rassurer et lui promettre son entier dévouement et son sérieux. « Il n’a toujours battu que pour toi. Alors ne m’en veux pas d’avoir tellement de mal à avancer … j’essaie pourtant, je te le promets. » ajouta t'elle, tandis que des larmes perlaient sur ses joues. La gorge d'Adrian se noua soudainement. Il avait le sentiment que la guerre prenait fin, et se rendait compte que Juliet faisait aujourd'hui un très grand pas vers lui. Hors de question de la laisser filer. D'une voix très calme, il lui confia avec douceur " Je sais Juliet, et je ne t'en veux pas... Oh non, je ne t'en voudrai jamais. Je devrais même te remercier chaque seconde de ne pas me repousser, et de faire autant d'effort pour nous sauver et tenter de nous sortir la tête de l'eau. Je t'aime, et je n'avais pas ressenti un tel sentiment depuis longtemps. C'est intense, et parfois complètement indescriptible. Je... Je ne suis pas très à l'aise avec ce genre de confession, mais s'il fallait passer des heures à te dire Ô combien je t'aime, et Ô combien je suis prêt à tout pour nous retrouver, je n'hésiterai pas une seconde.". Il resserra à nouveau son étreinte autour de la jeune femme, rendant ce long câlin le plus intense possible. "Juliet, tu es une femme formidable. Merci de faire tout cela pour nous. Je ne faillirai pas, je t'en fais la promesse." souffla t'il au creux de son oreille.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité







MessageSujet: Re: It's you, it's all for you Jeu 19 Déc - 22:19


Adrian & Juliet ❧ Miss you ... so much ...
Retrouver leur complicité d’autrefois ne serait pas chose aisée mais Juliet parfait du principe que rien n’’est impossible d’autant qu’elle savait qu’à deux, ils étaient capables de surmonter l’insurmontable. Elle avait envie de cette seconde chance alors que paradoxalement, elle n’était pas certaine de pouvoir à nouveau lui accorder sa confiance. Comment ne pas imaginer le pire désormais ? Le chemin risquait d’être long et sinueux, mais c’est avec davantage de sérénité qu’elle se sentait prête à l’emprunter. Elle voulait leur laisser cette chance, non seulement pour eux mais également pour Logan. Elle n’était pas sure que cela puisse fonctionner mais elle savait également que si tel était le cas, elle n’aurait pas à le regretter. Elle le savait, car Adrian était un homme exceptionnel. Il était le seul capable de lui apporter tout l’amour et le bonheur auquel elle aspirait depuis toujours. Jamais elle ne pourrait aimer un autre homme. Jamais. « Je t’aime aussi … » Car en dépit de toutes ses réticences, elle pensait qu’il était important pour lui de savoir à quel point il comptait à ses yeux. Après s’être levée, Juliet s’empara de son sac, tout en faisant mine de réfléchir, avant d’en sortir plusieurs choses : ses clés de voiture, un livre de poche, un miroir puis son portefeuille. C’est de ce dernier qu’elle sortit une photographie, tel un trésor qu’elle se plaisait à avoir toujours sur elle. Adrian et elle, alors qu’ils étaient encore tout jeunes. Juliet avait un sourire éclatant, et s’ils regardaient tous deux l’objectif, les yeux de la jolie brune laissaient échapper une intensité à couper le souffle. A cette époque là, elle n’avait pas besoin de s’exprimer ou de laisser un son passer ses lèvres pour se faire comprendre. Ses beaux yeux parlaient à sa place, et si elle regrettait ce temps béni, elle conservait ce souvenir d’une excellente journée à la plage, où ils avaient passé chaque minute à profiter l’un de l’autre, jusqu’à ce qu’il n’y ait plus qu’eux. Ils avaient pris ensuite un bain de minuit, fait l’amour sur la plage et s’était endormi sur cette même étendue de sable, ne partant que le lendemain, heureux comme pouvaient l’être deux jeunes amoureux transis. Depuis le moment où ils s’étaient pris en photo, elle n’avait pas quitté son portefeuille…C’était bien là une preuve qu’elle n’aurait jamais pu aimer quelqu’un d’autre comme elle aimait Adrian, car il n’existait pas d’autre photographie présente dans son portefeuille, ni ailleurs dans son sac. « Je l’ai toujours gardé avec moi … j’aime nos regard sur cette photo… à croire que nous étions seuls au monde. Je crois que c’est ce qui nous manque : des instants de pure complicité entre toi et moi. Des instants n’appartenant qu’à nous. En rentrant, j’ai aperçu le marché de noël en centre-ville … nous pourrions demander à Rosa de venir passer la soirée avec Logan et en profiter pour aller faire quelques achats. Qu’en dis-tu ? Une sortie rien que toi et moi … exactement comme autrefois … » Un sourire tendre se dessina sur ses lèvres et cette fois-ci, c’est elle qui se pencha vers lui afin de lui voler un nouveau baiser…

A la nuit tombée, la ville endossait son habit de lumière, scintillant de milliers d’éclats colorés… du rouge, du vert, de l’or… L’arrivée des fêtes de fin d’année se faisait sentir et l’ambiance de Noël était déjà au rendez-vous. Un manteau de neige immaculée semblait avoir enveloppé toute cette partie du pays, lui donnant des allures de véritable conte. Il y avait également cette odeur de marrons chauds qui flottait dans l’air, se mêlant immanquablement à celles de la cannelle, du pain d’épice et d’écorce d’orange. A droite, un Père Noël plus vrai que nature écoutait les dernières confessions des bambins, tandis que le lutin qui l’accompagnait s’empressait de leur distribuer bonbons et autres friandises pour les aider à patienter jusqu’au matin tant attendu. En face, un groupe de carolers s’adonnaient à des chants de Noël enivrants, attisant la curiosité des passants médusés par tant de beauté. Mais incontestablement, le plus beau spectacle se situait à gauche… à gauche, précisément où sa main tenait celle d’Adrian. Le contact entre eux était stupéfiant, pour ne pas dire totalement électrisant. Entre eux, il y avait cette alchimie inexplicable et totalement déraisonnée qui rendait la chose extrêmement palpitante.Quand leurs regards se croisèrent, elle se sentit piquer un fard puis esquissa un nouveau sourire. « Qu’est-ce que tu en penses ? C’est plutôt agréable n’est-ce pas ? Que dirais-tu de nous laisser tenter par un café ou un bon chocolat chaud ? Mes doigts sont gelés. »

©flawless



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité







MessageSujet: Re: It's you, it's all for you Dim 22 Déc - 21:09

Adrian saisit la photo que lui présentait Juliet, et la regarda un instant. Il reconnu bien là les deux amoureux qu'ils étaient des années auparavant, et se demandait une fois de plus comment ils avaient pu en arriver là. Adrian était prêt à beaucoup pour retrouver tout ce qu'ils avaient perdu. Il n'avait pas peur de l'avenir, si ce dernier se poursuivait avec Juliet Davies. Il n'imaginait plus sa vie autrement qu'avec elle. En fait, il essayait de ne plus se poser de questions, et de vivre selon la philosophie du Carpe Diem. Sa vie lui avait plusieurs fois montré qu'il n'était à l'abri de rien, et qu'il valait mieux ne pas faire de plans sur la comète, car ces derniers étaient bien souvent déjoués. Il s'en remettait donc complètement au destin, avec une étrange naïveté qui ne lui ressemblait guerre, mais qui lui permettait de ne plus être en conflit avec lui même. C'est avec Juliet qu'il trouverait sa stabilité. S'il n'en était pas certain, il aurait probablement baissé les bras depuis longtemps. "Il n'y avait pas plus complices que nous, si mes souvenirs sont bons. Si tu me le permets, j'aimerai faire en sorte que les choses redeviennent en partie comme autrefois... Ou tout du moins repartir sur des bases solides. Je ne faillirai plus, je te le promets." confia Adrian tout en continuant de scruter les moindres détails de cette photo. Juliet l'invita ensuite à se joindre à elle dans une petite promenade à travers le marché de noël. Il n'était pas friand de ces endroits, mais c'est parce qu'il n'y avait jamais eu de bons souvenirs. Il se souvenait juste de s'être caillé les miches, d'avoir le bout des pieds trempés, et le nez coulant. Les marchés de Noël lui rappelait ces balades sans intérêts partagées avec sa nourrice. Si seulement Joey avait pris soin de l'y emmené de sa propre initiative, Adrian en aurait peut être une autre vision. Mais pour Juliet, il était prêt à faire un effort, et puis qui sait? Le changement s’opérerait probablement aujourd'hui non? "Je te suis Juliet!" lança t'il, confiant. Il enfila son manteau, entoura son cou de son écharpe en col, protégea ses mains sur froid et finit par se retrouver au beau milieu de ce marché de noël.

Après quelques minutes de promenade entre les stands; après avoir humé l'odeur alléchante du vin chaud; après avoir repéré deux trois bricoles qui pourraient faire de jolis cadeaux à offrir; Adrian posa enfin son regard sur Juliet et esquissa un large sourire. « Qu’est-ce que tu en penses ? C’est plutôt agréable n’est-ce pas ? Que dirais-tu de nous laisser tenter par un café ou un bon chocolat chaud ? Mes doigts sont gelés. ». Tel un enfant séduit par la proposition, Adrian acquiesça de plusieurs hochements de tête. Il était frigorifier, et l'idée de prendre un bon chocolat chaud était des meilleurs. "Oh oui, s'il te plait! Je veux je veux !" répondit-il. Ses dents claquaient à cause du froid, et il vint se blottir sans plus attendre contre Juliet pour les réchauffer. Il plongea ses mains dans les poches de la demoiselle, et posa sa tête au dessus de la sienne. Juliet réussissait presque à lui faire oublier les problèmes rencontrés durant cette journée éprouvante, mais l'entrevue avec Heathcliff le hantait de plus en plus. Juliet allait-elle le remarquer? Adrian ne voulait rien laisser transparaître, ne voulant pas perturber un si bel instant de complicité. Il resta un moment silencieux, blotti contre la jeune femme. Le souffle doux et chaud de la demoiselle venait caresser doucement son cou. Il se sentait presque totalement apaisé.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: It's you, it's all for you

Revenir en haut Aller en bas

It's you, it's all for you

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dirty Secret :: Hors jeux :: Rps DS version2-