Partagez|

Camping improvisé dans la Biblio ☼ Ft. Blaine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Mes voisins commèrent à propos de moi


Masculin
Nombre de messages : 1024
Etudes/Metier : Etudiant en droit
Love : Scarlett
Humeur : Emotionally unstable

Inscription : 28/10/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Pas atteint de schizophrénie



MessageSujet: Camping improvisé dans la Biblio ☼ Ft. Blaine Sam 28 Déc - 21:38


Camping improvisé dans la Biblio



 Exceptionnellement, Nathanaël avait décidé de sortir de chez lui aujourd’hui mais pas pour aller n’importe où… A la bibliothèque. Pourquoi à la bibliothèque ? Bonne question. N’étant plus à l’école, il ne s’y rendait pas pour un quelconque exposé sur Napoléon ou un autre de ces conquérants historiques du genre ni même pour aller draguer la bibliothécaire -qui devait avoir une bonne soixantaine d’années au compteur- mais plutôt pour chercher dans les archives des journaux de la ville. Il savait qu’ils étaient rangés ici, par ordre de parution et tout ça.  Il était dix neuf heure environ lorsque le jeune homme arriva à la bibliothèque, capuche sur la tête pour éviter de se faire reconnaitre et surtout qu’on l’aborde parce qu’il n’était vraiment pas d’humeur à la courtoisie ni même à la parlotte inutile. Il s’était installé à une table au fond, avec une petite lampe puis était allé demandé des informations à l’un des employés, lui demandant où se trouvaient les copies et les originaux des journaux parus durant ces cinq dernières années. Pourquoi cinq ? Tout d’abord parce qu’il voulait remonter à assez loin pour se retrouver avant la mort d’Alicia King et aussi avant l’arrivée du blog de DS qui avait tout chamboulée à Magnolia. Il était bien décidé à tout éplucher en long , en large et même en travers s’il le fallait tout en sachant que ça ne lui servirait probablement à rien. Il avait au moins conscience que cela l’occuperait quelques heures et le ferait sortir de chez lui, ce qui n’était pas si mal si on y réfléchissait bien. L’employé lui ramena tout ce qu’il avait demandé en le posant sur la table puis retourna vaquer à ses occupations ailleurs. Nathanaël ne faisait pas bien attention à ce qui se passait derrière lui et encore moins aux gens présents même s’il lui semblait qu’ils n’étaient pas beaucoup. Bon en même temps la bibliothèque était assez grande alors sans doute que ce n’était qu’une impression de son imagination aussi. Les minutes passèrent comme des grain de sable entre ses doigts, défilant sans qu’il ne s’en rende compte, toujours penché sur ses journaux. Il était maintenant vingt trois heure lorsqu’il tomba vraiment sur quelque chose d’intéressant qui attisa sa curiosité. Peut-être faisait-il erreur sur la question mais il se devait dé vérifier avant de ne continuer d’étudier la pile de journaux amenée quelques heures plus tôt. Nate se leva donc de sa chaise puis se rendit au rayon des journaux qui était -bien évidemment- tout au fond. Ses doigts agiles triaient avec efficacité les journaux trouvant par la suite ce qu’il cherchait sans trop de difficulté. Il regarda l’heure indiquée sur sa montre et se dit qu’il serait peut-être mieux qu’il emprunte tout ça et continue ses recherches chez lui plutôt que de tout laisser là et de revenir demain. Et puis comme ça, il n’aurait pas besoin de sortir pour revenir, ce qui était tout autant un bon point à ses yeux. Il récupéra sur la table les autres journaux, ses affaires et éteignit la lumière se tournant pour partir. Personne. Et lorsqu’il disait personne, il n’y avait vraiment plus personne. Etrange. Bon disons que la bibliothèque n’est pas un lieu de fête où on se retrouve entre amis et tout ça mais généralement on y croise au moins deux ou trois lycéens qui bossaient pour faire un travail donné pour les cours. Il s’avança vers le guichet et ne vit même pas la bibliothécaire, chose tout aussi habituelle puisqu’elle avait pour habitude d’y camper du matin au soir à moins de n’avoir remarqué quelque chose de bizarre dans l’un des rayons. A défaut de trouver qui que ce soit pour emprunter les journaux, il avait pensé les emmener et les ramener dès le lendemain histoire de ne pas faire d’esclandre. Nate se préparait donc à sortir , posant sa main sur la poignée de la grande porte de la bibliothèque essayant de la tourner en vain et en manquant même de peu de se prendre la dite porte en pleine figure. Il recula d’un pas et recommença en essayant de tourner la poignée. Rien. C’était fermé. « Nan mais dîtes moi que je rêve.. » Ses yeux contemplèrent un moment la porte. La bibliothécaire -tout aussi ancestrale que les livres qui étaient ici- n’était pas là, la porte était fermée et il n’avait croisé personne. « Je suis enfermé dans cette putain de bibliothèque.. » Lâcha-t-il sentant l’agacement monter à l’allure d’une fusée en lui. Si ça ne tenait qu’à lui, il l’aurait défoncée cette porte mais bon, on avait déjà assez parlé de lui ces derniers temps à son gout sans qu’il ne se fasse encore un peu plus remarqué surtout pour une raison aussi ridicule. Il soupira et dégaina son portable -comme Lucky Luke avec ses flingues- et tenta d’écrire à sa sœur pour lui demander de prévenir quelqu’un et de le sortir de cette panade. Et puis bien sur, que lui indiqua son téléphone « Aucun réseau disponible » murmurèrent les lèvres du jeune Evans. Bon, ça avait peut-être été drôle deux minutes mais là, plus vraiment. Tout d’un coup, un bruit se fit entendre plus loin dans la salle, qui résonna comme un écho. Il n’avait jamais cru aux fantômes ni même aux esprits mais disons qu’il n’était pas bien plus rassuré de se retrouver ici avec quelqu’un et qu’il ne savait pas qui. Il s’approcha de la source du bruit et aperçu alors un homme de dos. Rien de rassurant tout ça. « Euh, bonsoir.. » lâcha-t-il un peu perplexe pour signaler sa présence ne sachant toujours pas qui c’était espérant seulement que c’était pas un de ces psychopathes comme dans les films qui vous tuent et jouent au foot ou à la corde à sauter avec vos intestins après. Avec la chance qu’il avait de toute façon depuis quelques temps, ça ne l’étonnerait même pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité







MessageSujet: Re: Camping improvisé dans la Biblio ☼ Ft. Blaine Sam 28 Déc - 23:14

Blaine s'était décidé tardivement pour aller à la bibliothèque. Il était en plein dans ses révisions de cours, préparant les examens qui allaient bientôt arriver, et n'avait pas vu l'heure passer. Il s'était soudain rendu compte qu'il lui manquait un bouquin, or le seul endroit où il pouvait le trouver, c'était à la bibliothèque. Il avait donc pris ses affaires, son sac, et s'en était allé en quête de son livre. La bibliothèque était particulièrement remplie aujourd'hui, même en cet fin d'après-midi, mais Blaine s'était dégoté un coin tranquille, après avoir trouvé son livre. Il l'avait feuilleté, avait commencé à lire les pages qui l'intéressaient, oubliant qu'il était censé rentrer, ayant laisser le reste de ses cours chez lui. À vrai dire, il n'avait plus envie de rentrer. Il était bien, là, dans cette bibliothèque. Le livre lui prenait toute son attention, plongé dedans il n'en sortit plus. Ça bougeait, autour de lui, le temps passait, la soirée prenait de l'avance et les gens partaient peu à peu. Mais pas Blaine. Il avait faim, mais il ne lui restait plus beaucoup de pages à relire et il tenait à finir le chapitre qu'il avait sélectionné avant de partir. Quand il eut fini, il rassembla ses affaires, referma le livre et alla le ranger là où il l'avait trouvé. Il pensa à l'emprunter, d'ailleurs en cours de route il s'arrêta, revint sur ses pas et se dirigea vers le bureau de la bibliothécaire, sortant à l'avance sa carte d'emprunt. Il n'y avait personne ; elle devait être allée dans l'arrière-boutique, alors il posa le livre sur le comptoir, et attendit. Il attendit un bout de temps, s'impatienta. Il était fatigué, il en avait marre de travailler et il avait faim. Diablement faim.

Soudain, les lumières s'éteignirent. Blaine sursauta, faisant un bond. Putain de merde. Il se retourna, sondant l'obscurité de la bibliothèque. Il n'y voyait rien. Il sortit son téléphone, l'alluma pour avoir un tant soit peu de lumière. Ça ne lui en faisait pas beaucoup, mais c'était assez pour rendre l'endroit terrifiant à souhait. Il tâtonna dans le noir, cherchant un repère. Il se cogna contre le bureau, là où il avait posé son livre qu'il fit tomber par la même occasion, faisant un bruit d'enfer dans le silence de la bibliothèque. Il se dépêcha de le ramasser, rapide comme l'éclair, sur ses gardes (flippant sa race surtout). Et ça ne s'arrangea pas lorsqu'il entendit des claquements résonner dans les couloirs. Il avait l'impression de se retrouver dans un film d'horreur, où la lumière s'éteignait sans prévenir, où des bruits retentissaient et où..des choses jaillissaient, trainant les gens par les pieds dans des ruelles sombres. C'était exactement ce qui lui arrivait, et il était présentement à deux doigts de prier les saints esprits pour qu'aucune bête ne sorte de l'ombre, prête à le gober tout rond. Non, sérieusement, Blaine n'était pas du genre à beaucoup supporter les films d'horreur, et encore moins les situations typiques de film d'horreur. Il avait regardé assez de séries policières pour savoir que c'était l'instant rêvé pour venir à bout de sa victime.

Blaine n'osait plus bouger. Il ne voulait même pas rallumer son portable, qui avait fini par s'éteindre tout seul, de peur de se retrouver dans un Paranormal Activity. Il pourrait toujours fermer les yeux et appeler quelqu'un, mais même là, il craignait qu'un quelconque psychopathe se pointe, lui arrache son téléphone et...il s'arrêta de penser. Ce n'était pas vraiment comme ça qu'il allait se sortir de là. Aucun bruit à l'approche, si c'était quelque part rassurant c'était aussi bien flippant. Comme pour attendre qu'il se détende avant que le grand final ne le prenne sans prévenir. Et puis, le grand final arriva. Il retenait son souffle depuis trop longtemps, aussi, quand il reprit sa respiration, il n'entendit pas les pas qui se rapprochaient. Mais il perçut parfaitement la voix qui s'éleva, lui souhaitant un bonsoir. Blaine fit un bond de deux mètres, sinon pas loin, en se retournant précipitamment. Il y avait un homme, là, pas loin, près de la porte conduisant aux couloirs. Blaine paniqua. Et s'il était armé ? Comment il ferait, lui ? Il avait bien fait du judo quand il avait onze ou douze ans, mais il n'était pas aller plus loin que la ceinture orange. Non, ça n'allait pas le faire. Levant les mains, il bégaya. « Ok, ok, euh du calme, qui que vous soyez, quoique vous vouliez, je...j'étais juste là pour un livre de médecine..! » pour appuyer ses dires, il attrapa ledit bouquin et le montra à l'homme. Ce qui était idiot, puisqu'il fait trop sombre pour qu'il y voie quelque chose. Mais à pensées désespérées, actes désespérés. Il se voyait déjà, assassiné sèchement dans un coin de la bibliothèque, comme la victime d'une mauvaise série policière. Il imaginait sa famille, accablée de chagrin – du moins il espérait qu'elle le serait, dans le cas où il lui arriverait malheur, sinon ce serait pas cool – Jenna, en pleurs. « Et j'ai une arme, de toute manière! » à pensées désespérées et actes désespérées, paroles désespérées. Il n'en était rien, bien sûr, Blaine n'avait jamais eu d'arme et osait espérer qu'il n'en aurait jamais besoin. Mais il n'avait pas envie de mourir de cette manière, attaqué après avoir lu un bouquin de médecine. Il n'était même pas sûr qu'il pourrait se soigner lui même, si tant est que le coup ne lui serait pas fatal. Non, décidément, ce n'était pas comme ça qu'il voulait finir. Mais il avait beau se dire que la meilleure façon de s'en sortir était d'attaquer le premier, il était incapable de bouger.

(HS : j'avais ris police scientifique en fond, ça aide)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Mes voisins commèrent à propos de moi


Masculin
Nombre de messages : 1024
Etudes/Metier : Etudiant en droit
Love : Scarlett
Humeur : Emotionally unstable

Inscription : 28/10/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Pas atteint de schizophrénie



MessageSujet: Re: Camping improvisé dans la Biblio ☼ Ft. Blaine Lun 30 Déc - 1:47

Bon c‘est sur, y‘a meilleure manière pour se faire remarquer de quelqu‘un de lui parler tout d‘un coup en sachant que la personne ne s‘y attendrait pas, serait surprise, et flipperait. Et en plus de ça , ça fait aussi un peu psychopathe. Mais sur le moment Nate n’y avait pas du tout pensé, préférant se dépêcher d’entamer la discussion, de comprendre ce qu’il se passait et de se barrer de cet endroit lugubre. D’essayer, du moins puisque pour l’instant il y était coincé. L‘homme en face de lui qu‘il n‘avait d‘ailleurs aucunement reconnu à cause du manque de lumière sursauta comme un kangourou, le faisant sursauter à son tour puisqu‘il ne s‘y attendait pas du tout. Il voulait reprendre la parole pour expliquer la situation mais le mec se tourna vers lui en commençant à débiter qu’il devait rester calme peu importe ce qu’il voulait en ajoutant qu’il était juste venu pour un livre de médecine. Waouh. Alors c‘est ça qu‘il dirait à une personne qui s‘apprêtait à le dépouiller ? Et qu‘est-ce qu‘il s‘imaginerait ensuite ? Que parce qu‘il est venu pour un livre de médecine le racketeur s‘arrêtait et lancerait un truc genre : ‘Oh pardon ! Ben si t‘es là pour un livre de médecine je te laisse tranquille, bonne journée !’ Et puis de toute façon pourquoi disait-il ça alors que Nate l‘avait seulement salué ? Ca paraissait logique que si ses intentions étaient de voler, il ne se serait pas signaler et lui aurait sauté dessus direct pour lui mettre un bon coup sur la tête et l‘assommer. Ou le sonner tout du moins ce qui était déjà pas mal. Après avoir entendu tout ça, Nate se retenu de rire et tenta d‘apercevoir l‘homme devant lui , de le distinguer. Sa voix lui disait vraiment très vaguement quelque chose. Vous allez me dire, dans le quartier tout le monde se connait et s‘est déjà parlé donc forcément, ça ne fait pas exception à la règle mais c’était différent. « Et j'ai une arme, de toute manière! » Le jeune Evans croisa les bras, perplexe et pencha la tête sur le côté pour montrer son incompréhension. A quoi ça servait de toute façon ? Ils ne voyaient presque rien dans ce noir. Ils pouvaient à la limite seulement distinguer ou sentir qu’ils n’étaient pas seuls puisqu’ils étaient à deux mais rien de plus. « Euh reprend ton calme d’accord ? Respire parce que j’ai carrément pas l’intention de te faire du mal. » Il espérait que ce serait un employé qui avait des clefs pour ouvrir cette putain de porte d’entrée et qu’ils puisse se casser d’ici mais il y avait très peu de chance. « Le truc c’est que je crois qu’on est enfermés ici parce qu’il y a plus personne et la porte de devant est fermée.. » Expliqua-t-il pour essayer encore une fois de rassurer le type et qu’il ne lui fasse pas une crise cardiaque dans le noir alors qu’il ne voyait même pas ses pieds. Il pensa alors à ce qu’il avait dit, par rapport à l’arme. Il espérait que c’était faux en réalité parce que c’est bien connu : les gens qui flippent bah, ils se protègent et du coup ils tirent à la moindre occasion, au moindre bruit. Et puis en même temps, quand même un pet d’écureuil nous effraie, on évite d’acheter une arme, d’après Nate. Le ton peu assuré de la personne en face et son revirement d’expression en passant du « ne me faites pas de mal » à « j’ai une arme alors fais gaffe à ton cul » poussèrent le jeune Evans à penser qu’il avait rien du tout mais qu’il voulait surtout faire genre au cas où quand même, son but aurait été de le dépouiller ou de le tuer un truc du genre. Il préférait quand même poser la question, bien que ça lui semblait tout à fait ridicule. Et puis franchement, qui se pointerait à la bibliothèque avec une arme ? D’accord, la vieille peau est une sacrée mégère, elle vous regarde de haut en bas, vous surveille du premier pas que vous foutez dans la bibliothèque au dernier en en sortant et vous parle souvent avec une air supérieur et mauvais mais tout de même.. Pas de quoi fouetter un chat. « Mais rassure moi, tu mentais quand tu disais que t’avais une arme ? » Demanda-t-il juste pour être sur. Mieux vaut jouer la carte de la sécurité et de la vigilance avec ces trucs. Il n’empêche que mourir dans une bibliothèque, en pleine nuit, tué par un mec que t’as même pas vu parce qu’il faisait tout noir, en plein milieu de livres merdiques et ennuyeux ben.. C’est quand même une belle grosse vie de merde. C’est quand même l’endroit parfait pour tuer quelqu’un quand on y pense comme ça après tu peux t’amuser à démembrer le corps et disposer des morceaux un peu partout. Un peu comme un jeu de piste en fait. Ce serait assez gore mais il n’empêche que ça ferait un bon début pour un film d’horreur. Ou un épisode des experts Miami, Manhattan, Las Vegas et tous les autres qui peuvent bien venir de Pétaouchnock s‘ils le désirent. « Je vais sortir mon téléphone et mettre la lampe torche, comme ça ben tu verras que je suis pas un assassin, tu seras assuré et moi je serais en vie » Dit-il en référence au fait que l’homme avait dit avoir une arme. Nate s’exécuta, sortant son téléphone et mettant l’application lampe torche en marche. Plissant les yeux -c’est fort ces merdes- il tendit le téléphone en fasse de lui pour que la personne puisse bien le voir et grâce à la lumière, personne qu’il sembla d’ailleurs reconnaître. *Non je vous en prie, pas ça ! Etre enfermé dans cette pu*ain de bibliothèque de m*rde c‘est pas suffisant comme ça ?* Pensa-t-il tout en restant calme extérieurement. Sa bouche s’entrouvrit de stupéfaction. « Blaine ? Blaine Farnsworth ? » Il n’en était pas assez sur pour mettre sa main à couper mais il le pensait en tout cas. Il espérait que non en réalité, que le gars allait lui répondre qu’il ne savait pas de qui il était en train de parler et qu’en fait il s’appelait Bill, Jack, Robert, Jean-Louis ou même Pumba s’il voulait. Ayant mal aux yeux a cause de la lumière, le jeune homme en profita pour ranger son téléphone. Sur toutes les personnes de cette ville, il avait fallu qu’il tombe sur LE mec, qui ne l’aimait pas. Enfin bon depuis la révélation ils sont une bonne cinquantaine probablement à ne plus porter Nate dans leurs cœurs mais lui c’était différent. Lui déjà pour commencer c’était le meilleur pote de Aaron, frère de Tessa. Pas besoin de faire un dessin. Et en plus, un très bon ami à Scarlett depuis… Toujours aussi loin que Nate s’en souvenait. Son envie de s’échapper d’ici était passée de cent à trois milliards environ et il se disait que peut importe ce qu’il aurait à faire, quitte même à défoncer une fenêtre ou une porte et payer les réparations, il ne resterait pas ici. Bon sans doute que dans sa tête là il faisait le caïd mais qu’une fois sur le point de passer à l’acte, il changerait d’avis bien trop ‘droit’ pour faire un truc comme ça. Une chose était sure : s’ils ne trouvaient pas de moyens de sortir, la nuit allait être longue. Très longue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité







MessageSujet: Re: Camping improvisé dans la Biblio ☼ Ft. Blaine Mer 1 Jan - 22:25


Blaine avait réagi au quart de tour. Voilà, s'il n'y avait eu que l'homme qui était venu lui parler, il se serait contenté de sursauter, pris par surprise. Mais là, la bibliothèque était plongée dans le noir, il avait entendu des bruits très bizarres et il n'y avait plus personne. Le genre de situation où il se faisait vite tout un film. Ça n'avait pas manqué, évidemment. Alors forcément, il avait mis la dose quand le type était venu lui parler. Et puis il fallait se l'avouer, Blaine n'était pas du genre prince charmant super courageux, prêt à braver tous les dangers sans peur. Non, lui il voulait bien être le prince charmant, mais il avait un peu de mal avec les autres critères. S'il avait su que même en venant chercher un livre de médecine, il risquait quelque chose... il plissa les yeux, tentant de voir qui se cachait dans le noir. Ça ne le rassurait pas du tout, de ne pas le voir. Même s'il s'agissait d'un tueur en série, il préférait toujours l'avoir en face des yeux. Enfin, de toute évidence ce n'était pas un criminel. Sinon, il lui aurait déjà sauté dessus. Du moins, ce serait comme ça que Blaine aurait fait.

Il relâcha ses membres en entendant les paroles de l'homme. Et appris par la même occasion qu'ils étaient enfermés. Dans la bibliothèque. Pour la nuit. Blaine arqua un sourcil. Ça c'était la meilleur. N'y avait-il pas un gardien ? Ou au moins un type pour vérifier qu'il ne restait pas des gens, qui se retrouveraient alors coincés, un peu comme eux ? Visiblement non. Il allait l'attendre longtemps sa bibliothécaire pour emprunter son livre. « Ah. » il ne savait pas vraiment quoi dire, et encore moins quoi faire. Déjà, s'il pouvait voir l'inconnu qui s'adressait à lui, ce serait un progrès. Et puis, ils n'étaient pas encore dans une situation désespérée, il devait bien y avoir une porte à l'arrière, ou un double des clés quelque part. Ils n'avaient qu'à appeler la police. Blaine n'était pas vraiment inquiet. Personne ne reste enfermer, comme ça, dans une bibliothèque. Par contre, l'homme qu'il avait en face de lui n'avait pas l'air très tranquille – chacun son tour après tout. Il tiqua au mensonge de Blaine, lui demandant s'il avait vraiment une arme sur lui. Blaine sourit, content de voir qu'il était quand même convaincant. Et puis rassuré, aussi, à l'idée qu'il n'avait pas affaire à un meurtrier. « Ha. Ha. Toi aussi t'es pas rassuré hein! Mais non, je n'en ai pas. Il faudrait être fou pour en avoir une. » C'était l'avis de Blaine. Il jugeait que personne, hormis bien sûr les forces de l'ordre, ne devrait avoir à porter une arme. Ces gens-là devenaient eux-même un danger pour les autres, parfois plus encore que ce contre quoi ils voulaient se protéger. Alors il préférait rassurer tout de suite l'inconnu, avant que celui-ci se mette à paniquer. Ils étaient juste deux gars qui se retrouvaient coincés dans une bibliothèque.

Il opina de la tête lorsque l'homme proposa de s'éclairer avec son téléphone. Blaine n'était plus inquiet, mais il préférait savoir à qui il s'adressait. C'est fou comme l'ambiance d'une pièce pouvait radicalement changer en quelques secondes ; alors qu'il n'était jusque là pas très à l'aise dans le noir, l'obscurité et tout ce qu'elle renfermait ne lui faisait plus peur. Il faisait confiance au type. Ou du moins, ce dernier ne l'inquiétait plus. Après tout, qui aurait l'idée de faire un hold-up à la bibliothèque ? Ce n'était pas là qu'il risquait de faire fortune, et de toute évidence le choix des victimes se trouvait limité. Quand il vit à qui il avait à faire, Blaine eut encore plus de raison de se détendre. « En chair et en os! Content de voir que tu n'es pas Jack l'Eventreur. » il fit un petit sourire pour accompagner son humour, histoire de décontracter Nate. Les rôles s'échangeaient, maintenant c'était Evans qui n'avait pas l'air très à l'aise. « Je suis sérieux, j'ai aucune arme! » il était content d'être tombé sur Nate. Enfin, les deux hommes ne se connaissaient pas vraiment, ils n'étaient pas même amis. Mais c'était toujours mieux qu'être accompagné du psychopathe que l'esprit du jeune homme s'était imaginé. « Bon, si la porte de devant est fermée, on ferait mieux d'appeler quelqu'un. » Il sortit son téléphone à son tour, ne sachant pas trop qui contacter. Qui est-ce qu'on est censé appeler quand on est coincé dans une bibliothèque ? Les urgences, la police ? Faute de vraiment savoir, il composa le numéro de la police. Il n'entendit pas deux tonalités avant que l'appel s'arrête : aucun réseau. Blaine haussa un sourcil. « J'ai pas de réseau. Et toi ? » il n'avait jamais eu aucun réseau à la bibliothèque. Raison pour laquelle il aimait parfois s'y cacher, échappant au reste du monde, sans qu'on puisse le contacter de quelque façon que ce soit. Voilà qui, aujourd'hui, l'arrangeait moins.


Dernière édition par Blaine Farnsworth le Dim 19 Jan - 20:42, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Mes voisins commèrent à propos de moi


Masculin
Nombre de messages : 1024
Etudes/Metier : Etudiant en droit
Love : Scarlett
Humeur : Emotionally unstable

Inscription : 28/10/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Pas atteint de schizophrénie



MessageSujet: Re: Camping improvisé dans la Biblio ☼ Ft. Blaine Sam 4 Jan - 17:45

Ce qui inquiétait le plus Nate pour l’instant -hormis de se retrouver coincé dans une bibliothèque dans le noir avec un type dont il ne voyait même pas le visage bien évidemment- c’est que s’ils essayaient d’insister pour sortir peut-être qu’une alarme allait se mettre en marche et du coup les gens les prendraient pour des cambrioleurs. Là encore, ce serait une situation plus que ridicule : qui voudrait cambrioler une bibliothèque à moins qu’un trésor soit caché en dessus ? Et puis bon, l’alarme alerterait les gens, qui alerteraient la police qui de manière inévitable, viendrait ouvrir les portes et ils seraient libres. Enfin, après une fouille et tout un interrogatoire bien entendu. Nate avait déjà assez de problèmes comme ça ces derniers temps sans se mettre encore dans de beaux draps comme ça surtout avec la police qui appellerait ses parents. Ce serait surement un mélodrame de trop pour la famille Evans qui en avait déjà un gros sur les épaules depuis la révélation. Quand Nathanaël annonça qu’ils étaient bloqués dans la bibliothèque, cela ne sembla pas tellement inquiéter l’inconnu ou du moins beaucoup moins que de se retrouver dans le noir avec une personne inconnue. Tant mieux parce que s’ils devaient rester ici un bon moment sans pouvoir sortir, autant qu’aucun des deux ne soit complètement flippé et s’inquiète toute la nuit. Il ne pouvait rien leur arriver ici d’après le jeune Evans à moins que de vrais cambrioleurs se décident à venir mais il y avait très peu de probabilité pour que cela arrive. Non en fait il n’y en avait carrément pas du tout. Nate ne s’en retrouva que plus rassuré encore lorsqu’il eut la certitude qu’il n’avait aucune arme et qu’il partageait son opinion que ce serait fou d’en emporter une alors qu’on va à la bibliothèque. Malgré le noir dont il commençait peu à peu à s’accommoder, le jeune homme se sentait beaucoup plus à l’aise. Il n’était pas enfermé avec un fou de la gâchette de cinquante ans qui aurait pu avoir un casier judiciaire plus grand que Nate ni un enfant qui aurait pu pleurnicher toute la nuit de vouloir retrouver ses parents, son doudou et sa ps3. Certes, Blaine n’était pas son meilleur ami d’ailleurs on ne pouvait même pas dire qu’ils étaient amis tout court mais au moins il le connaissait et savait qu’il n’avait aucun dérangement mental. Enfin il le croyait en tout cas, après tout chacun a ses petits secrets. Un sourire naquit sur les lèvres de Nate lorsque Blaine le remercia de ne pas être Jack L’Eventreur. C’est sur que vu sous cet angle, Farnsworth devait être content de le voir. Il rit même lorsqu’il répéta qu’il n’avait pas d’arme, situation plus qu’étrange lorsqu’il savait pertinemment que Farnsworth était loin de le porter dans son cœur, au contraire, et qu’ils parlaient et plaisantaient l’un avec l’autre comme deux vieux amis. « Je te crois ! » Blaine proposa alors d’appeler quelqu’un pour les sortir d’ici, laissant le jeune homme perplexe qui n’eut pas le temps de lui répondre jusqu’à ce que son compagnon de galère remarque par lui-même qu’il n’y avait aucun réseau. « Non moi non plus, j’ai déjà essayé avant. » Bon peu importe ce qu’il se passait, Nate en avait un peu marre de parler dans le noir, surtout que s’ils trouvaient la lumière ils pourraient au moins trouver quelque chose à faire comme profiter des livres autant qu’ils en avaient envie. Les gérants de cette foutue bibliothèque ne pourraient pas leur en vouloir puisque c’était leur faute s’ils s’étaient retrouvés coincé ici comme des prisonniers. « Bon euh, je sais pas ce que tu comptes faire mais moi je fais essayer de trouver le compteur d’électricité pour allumer la lumière, tu viens ou tu préfères rester ici ? » Après tout, peut-être préférait-il ne pas bouger de l’endroit où il était plutôt que d’aller à l’exploration de cette grande et lugubre bibliothèque ce que Nate pouvait tout à fait comprendre. Lui-même n’était pas trop fan du noir ou plutôt, de ce qui se cachait dans le noir et qu’il n’avait pas la possibilité de voir. Ce n’était pas non plus une phobie qui lui donnait une peur bleue mais il préférait de loin voir des trucs flippants avec la lumière allumée que de ne rien voir et de laisser son imagination lui jouer des tours au moindre bruit ou craquement. Avant de ne commencer sa recherche, armé de son téléphone portable et de sa lampe torche, Nate voulait s’assurer de l’avis de Blaine quant à la question de rester ici ou de l’y accompagner. De toute façon il n’y avait que deux possibilités : soit le compteur était à l’entrée près du bureau de la bibliothécaire , soit à l’arrière ou dans une salle secondaire de la bibliothèque. Voilà comment vous faire regretter de regarder trop de film d’horreur : une fois que vous êtes dans une situation inhabituelle vous vous imaginez tout et n’importe quoi, même le plus improbable. Prochaines résolutions pour 2014 : ne plus regarder autant de film d’épouvante; toujours se promener avec une lampe torche; ne plus jamais aller à la bibliothèque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité







MessageSujet: Re: Camping improvisé dans la Biblio ☼ Ft. Blaine Dim 19 Jan - 20:40

Autant Blaine n'était jusque-là pas très inquiet, misant tout sur son téléphone portable, autant maintenant qu'il savait qu'il n'avait pas de réseau, ça devenait un peu plus compliqué. Déjà parce qu'il n'avait aucune idée de comment sortir de là. Il ne s'était jamais retrouvé enfermé nul part, ni à la bibliothèque ni ailleurs, et maintenant qu'il se rendait compte que personne ne savait qu'ils étaient là, ça commençait à l'angoisser. Il n'était pas claustrophobe pour autant, loin de là, mais l'idée de devoir passer la nuit sur une chaise ou à même le sol, au lieu de rejoindre son lit – et Jenna – qui n'attendaient que lui, ne l'enchantait pas tellement. Et puis Jenna, oui, qu'on en parle. Elle devait l'attendre. Elle se demanderait surement ce qu'il faisait, à ne pas rentrer. Il avait quitté la maison plusieurs heures auparavant, déjà, et il n'était pas prêt de rentrer. L'idée qu'elle lui envoie des messages, qu'elle essaie de l'appeler, sans recevoir aucune réponse et sans même qu'il puisse le voir, l'ennuyait sérieusement. La nuit serait longue, très longue.

À moins que... Nate était sur le point de partir. Enfin, partir, il ne pourrait pas aller très loin, mais chercher à allumer la lumière était une bonne idée. Et puis qui sait, ils trouveraient peut-être un moyen de sortir dans le même temps. Un double des clé, une porte mal fermée, un passage secret...qui sait. Blaine l'espérait, mais il ne fallait pas trop rêver, ou la chute serait rude. Il s'avança vers Nate, prenant les devants. «Je viens!» il se retint de dire « mieux vaut être deux ». À vrai dire, il avait beau être soulagé de ne pas avoir affaire à un meurtrier ou un psychopathe, il était hors de question qu'il reste là, seul, dans le noir. Il était soulagé uniquement parce qu'il n'était plus seul, justement. Et puis de toute manière, à deux ils iraient plus vite. Et ils se tiendraient compagnie. Et ils veilleraient sur les arrière l'un de l'autre. Bref, Blaine venait, assurément.

Voyant que Nate avait sorti son portable et même une lampe de poche pour s'éclairer, le Farnsworth en fit de même. Enfin, lui ne se baladait pas avec une lampe dans sa veste, mais il arrivait à voir jusqu'à un ou deux mètres devant lui. Comme il l'avait deviné plus tôt, la luminosité de son portable dans l'obscurité de l'endroit rendait le tout assez effrayant, créant des ombres et des formes étranges. Mais maintenant qu'ils étaient deux, ça allait. « Alors Nate, tu venais pour quel genre de livre ? Je me doute bien que c'était pas pour de la médecine. » dit-il pour combler le silence. Quoi de pire, après l'obscurité, que le silence. Enfin, ce n'était pas très passionnant ce qu'il lui demandait, lui-même n'étant pas un gros mangeur de livres, mais à vrai dire il ne savait pas comment aborder la discussion. Il ne connaissait pas vraiment Nate, pour ainsi dire quasiment pas. Il ne savait même pas s'il faisait vraiment autre chose que de la médecine, peut-être que non, en fin de compte, le destin avait réuni deux futurs médecins au même endroit. Il n'en savait rien, et d'ailleurs il avait oublié son livre de médecine sur le comptoir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Mes voisins commèrent à propos de moi


Masculin
Nombre de messages : 1024
Etudes/Metier : Etudiant en droit
Love : Scarlett
Humeur : Emotionally unstable

Inscription : 28/10/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Pas atteint de schizophrénie



MessageSujet: Re: Camping improvisé dans la Biblio ☼ Ft. Blaine Mer 22 Jan - 17:27

En y réfléchissant bien c‘était vrai que Nathanaël ne savait pas trop d‘où il avait bien pu sortir cette lampe de poche, mais le principal était qui l’avait puisque cela leur servirait bien plus à tous les deux que les applications type  ’lampe torche’  ou flash de téléphones portables.  Blaine s‘empressa de dire qu‘il venait avec lui et se mis directement en route tandis que L‘Evans le rejoignait pour entreprendre la rechercher du compteur d‘électricité. Les deux jeunes hommes se dirigeaient vers l‘avant puisque comme dit, soit cela devait se trouver au bureau de la bibliothécaire vers l‘entrée, soit à l‘arrière ou dans une salle secondaire, dans les deux ou trois cas, ce n‘était pas au niveau des étagères pleines de livres qu‘ils allaient trouver ce qu‘ils cherchaient. Comme pour essayer de faire taire ce silence étouffant et flippant, Blaine le questionna sur sa venue ajoutant qu‘il se doutait qu‘il n‘était pas là pour des livres de médecine comme lui. Ah oui, c‘est vrai que maintenant qu‘il se souvenait de lorsqu‘il était venu lui parler, Blaine avait déballé qu‘il était juste là pour un livre de médecine et rien d‘autre. La médecine c‘était très peu pour lui, même les films ou les séries tv, il n‘accrochait pas plus que ça. Le sang, les os, la vie, la mort,.. Rien de tout ça ne l‘intéressait, aussi surprenant que cela pouvait être puisqu‘il s’agissait tout de même de son corps et que malgré la fausseté de pas mal de trucs dans les séries et les films, cela pouvait nous enseigner quelques tuyaux intéressants et facilement. Son truc à lui, c‘était le droit, la médecine ça lui passait bien au dessus de la tête. « J‘étais venu regarder quelques journaux dans les archives, rien de très.. Intéressant on va dire. Et donc toi tu fais médecine, t‘es en quelle année là ? » Demanda-t-il en supposant qu‘il était en train de faire son internat sans doute. Il ne le connaissait pas vraiment, mais savait que la galère du côté de la médecine commençait déjà après le lycée puisque les études étaient relativement longues, épuisantes et imposantes. Il connaissait des gens -ou des gens qui connaissaient eux-mêmes des gens-  qui avaient fait médecine et qui, à cause des heures de révisions en plus des apprentissages aux hôpitaux et tout ça, ne pouvaient même plus sortir le weekend pour se reposer, n‘étaient plus bons que pour se coucher tard après avoir révisé leurs cours de la veille en priant pour que demain, ils aient une ou deux heures de creux dans la journée pour se reposer et reprendre un rythme correct. C‘était probablement ce qui effrayait le plus dans les métiers du domaine de la médecine : les heures de folie au début. Une fois qu‘on a l‘habitude et qu‘on s‘y est fait, c‘est sur, ça doit passer comme l‘être à la poste mais en attendant… Arrivés devant le bureau, Nate s‘arrêta et regarda Blaine furtivement : « Bon, alors faut chercher le boitier d‘électricité. Tu regardes à droite et moi à gauche, ça marche ? » Après avoir eu confirmation, Nate posa sa lampe sur le bureau et se hissa pour passer de l‘autre côté, la reprenant ensuite et commençant à regarder un peu partout de son côté. Il ne trouvait rien, et ça l‘agaçait déjà au plus haut point.

Déjà d‘être enfermé, c‘était vraiment très énervant, mais en plus avec sa lampe comme seule lumière qui lui faisait un mal de chien aux yeux.. Sans oublier tous ces bruits de grincements qui se faisaient entendre à droite et à gauche dans la grande salle et qui parvenaient jusqu‘à ses oreilles. S’il croyait au surnaturel, aux esprits et tout ça il serait surement en train de flipper mais bien heureusement, ce n’était pas le cas. Il espérait que Farnsworth aussi d’ailleurs,  pensait comme lui que toutes ces histoires n’étaient que des foutaises racontées pour faire peur et créer un mythe inexistant au final. « J’ai rien trouvé, et toi ? » Dit-il en se redressant finalement après avoir regardé le mûr, le bureau pour vérifier qu’il n’y avait aucun bouton nulle part. Même la lampe posée là ne marchait pas puisque le compteur électrique était sans doute éteint. « Putain, j‘espère qu‘ils ont pas branché l‘alarme ces cons, si déjà on a pas de lumière » Lâcha-t-il sans pouvoir s’en empêcher. Il ne voulait pas passer pour un colérique aux jurons faciles puisque c’était loin d’être lui, mais faut dire que sa situation générale, son humeur et son manque de sommeil le rendaient un peu hargneux. Il soupira un coup. Si le compteur était éteint, l’alarme aussi devait l’être, forcément. A moins qu’elle ne soit branchée sur une batterie secondaire ou qu’elle était autonome. Si c’était le cas elle était de bien mauvaise qualité en tout cas, parce que ça faisait bien un quart d’heure qu’ils traînaient ici, se baladaient à gauche et à droite et pourtant il n’y avait rien du tout. « Va falloir qu’on aille à l’arrière pour regarder » Dit-il en se tournant à nouveau vers Blaine, lassé de la situation même si forcément, s’ils n‘avaient pas trouvé le compteur ici il serait à l‘arrière. Ce qu’il désignait comme une situation cocasse et amusant au tout début, commençait à devenir légèrement agaçante. Mais bon, au moins il n’était pas tout seul, même s’il n’était pas sur que ce soit une si bonne nouvelle. Au moins cette soirée leur permettrait de parler et peut-être même, que Nathanaël pourrait lui demander pourquoi Farnsworth ne pouvait pas l’encadrer en peinture. Enfin disons qu’il ne lui demanderait pas comme ça et qu’il avait une petite idée derrière la tête, mais ça l’intéressait quand même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité







MessageSujet: Re: Camping improvisé dans la Biblio ☼ Ft. Blaine Dim 2 Fév - 22:03

Avant, Blaine ne se rendait pas souvent à la bibliothèque. Il n'avait jamais beaucoup aimé lire lorsqu'il était enfant, il mettait beaucoup trop de temps à se retrouver captivé par l'histoire et finissait par s'ennuyer au bout de quelques pages, puis par perdre patience. Non, lui il découvrait d'autres monde grâce aux films et aux dessins animés. Pour le reste, il se débrouillait seul, avec son imagination. Mais les choses avaient radicalement changées depuis qu'il était entré en médecine, ses cours ne lui suffisaient pas toujours pour réussir, il devait compléter ce qu'il avait avec des manuels, des bouquins et autres. Et puis, peu à peu, il s'était rendu compte qu'il était beaucoup plus facile de travailler dans le calme de la bibliothèque que dans le bruit incessant du n°20. Il suffisait que sa petite soeur ait une envie pressante de jouer à un quelconque jeu nécessitant une autre personne pour qu'il se retrouve dans l'incapacité de réviser. Et quand bien même il la repoussait, Cordelia était pleine d'énergie. Vraiment, vraiment pleine d'énergie.
Au fil du temps, Blaine avait fini par prendre goût à la bibliothèque, ce silence à première vue pesant, ces gens qui se regardaient à peine, plongés dans leur lecture. À la bibliothèque, Blaine était dans sa bulle et personne ne venait le déranger. Mais il n'aurait pas imaginé devoir un jour y rester enfermé, il ne pensait même pas que ce puisse être possible. La preuve était là, c'était possible. Il se retrouvait dans le noir complet avec Nathanaël Evans, à chercher ladite lumière et à discuter bouquins. Blaine sourit lorsque le jeune homme lui demanda son année de médecine. Il adorait parler de médecine, c'était bien pour ça qu'il travaillait aujourd'hui pour en faire son métier demain. « Troisième année. Le début des stages dans les hôpitaux. » Blaine souriait, mais cette perspective ne le faisait pas autant rire qu'il le montrait. Il avait hâte, bien sûr, mais il appréhendait un peu cette idée, l'idée de commencer peu à peu à se lancer dans des choses concrètes. Après la théorie, la pratique, même s'il allait devoir se contenter d'observer ça revenait au même dans son esprit.

Il hocha la tête lorsque Nate proposa de chercher chacun de son côté dans le bureau de la bibliothécaire. Blaine passa derrière le bureau, s'efforçant d'ouvrir les tiroirs et les armoires, de soulever les piles de feuilles et les bouquins. Il avait la désagréable impression de fouiller dans les affaires d'autrui et n'était pas sûr de beaucoup apprécier ça. Mais c'était pour la bonne cause, alors il s'efforça de continuer, sans grand résultat. Au bout de quelques minutes, d'efforts venant des deux fronts, ils durent s'avouer vaincu. Blaine s'appuya contre le bureau, soupirant devant ses maigres trouvailles. « Nada. » Nate non plus n'avait rien trouvé. Ce n'était pas des papiers administratifs et quelques photos de famille qui allaient les aider à sortir de là. Il se tourna vers son compagnon de galère, se mordillant les lèvres à l'idée que la bibliothécaire soit assez paranoïaque pour mettre une alarme. Ce serait la cerise sur le gâteau, avoir un son criard dans les oreilles pendant des heures, jusqu'à ce que la police arrive et les prenne en flagrant délit en train de l'attendre en faisant le pied de grue sur le paillasson de l'entrée, comme deux voleurs pris au piège. Ils étaient vraiment dans une situation ridicule, aussi lorsque Nate proposa d'aller à l'arrière voir s'ils n'avaient pas une dernière chance, Blaine le suivit. Au mieux ils trouveraient la clé, ou du moins un moyen de sortir, rentreraient chez eux et ramèneraient ladite clé le lendemain en s'excusant. Au pire, eh bien ils allaient devoir passer la nuit là, ce qui n'enchantait pas tellement Blaine.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Mes voisins commèrent à propos de moi


Masculin
Nombre de messages : 1024
Etudes/Metier : Etudiant en droit
Love : Scarlett
Humeur : Emotionally unstable

Inscription : 28/10/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Pas atteint de schizophrénie



MessageSujet: Re: Camping improvisé dans la Biblio ☼ Ft. Blaine Lun 10 Fév - 19:30

Se tournant un peu vers Blaine à sa réponse, Nathanaël répondit incertain : « C’est genre à partir de maintenant que tu vas dormir trois heures par nuits et tout ça ? » Il n’y connaissait absolument rien que ce soit pour les études avant les hôpitaux autant que le début de l’internat et tout le reste. Enfin comme tout le monde, il avait entendu parler ou avait vu un épisode de Grey’s Anatomy, d’Urgences aussi donc il pouvait se faire une minuscule idée. Minuscule oui parce qu’il ne fallait pas oublier que tout ça n’était qu’une question de télévision, de caméra et d’acteurs et donc forcément, il devait y avoir des trucs faussés. La médecine. C’est probablement LE domaine que Nate n’aurait en aucun cas pu prendre. Que ce soit les sciences ou la biologie, il n’avait jamais adhéré et jamais fait vraiment d’efforts non plus pour.. Rien que les dissections de grenouilles, de souris ou autres bestioles du genre avaient suffit à le conforter dans son choix de ne jamais faire médecine. De plus, les examens d’entrée étaient probablement comptés dans les plus durs qui existaient peut-être même plus que le droit. Surement plus en fait ou en tout cas pour lui qui n’y connaissait strictement rien. « ‘fin bon, t’as du courage je trouve, moi je pourrais pas. » Voir des blessés graves arriver, pisser le sang, crier, les familles désorientées, les os fracturés en plaies ouvertes, les grands brûlés,.. Tout ça doit être horriblement atroce à voir et surtout à soigner. C’est sur qu’après ça, impossible de ne pas s’en souvenir même si petit à petit, avec les cas fréquents on doit y faire moins attention. Rien que l’accident de Tessa, de se rappeler son état lui donna la chaire de poule et lui coupa toute envie de faire un peu plus la discussion. Ca aussi, il en ferait probablement des cauchemars jusqu’à la fin de sa vie. Une fois le bureau et les alentours fouillés, ils se dirigèrent doucement vers l’arrière, s’éclairant comme ils pouvaient et essayant de ne foncer dans rien. Nathanaël venait tellement rarement dans ce lieu que dans le noir complet, nul doute qu’il se serait cogné à tout et n’importe quoi en allant même jusqu’à se manger une table en plein dans le ventre. Enfin à l’arrière, Nathanaël éclaira les mûrs pour voir s’ils pouvaient trouver soit le boîtier, soit une porte qui donnerait sur les systèmes de chaufferie etc de la grande bibliothèque. Toujours rien en vue. Plus le temps passait, plus il semblait qu’ils s’éloignaient de la possibilité de pouvoir trouver le disjoncteur un jour et même de sortir d’ici. Bon, si on voulait absolument voir les choses du bon côté, Nate pouvait toujours se dire que là au moins il aurait le temps d’éplucher les journaux qu’il avait trouvé mais c’était bien le seul truc bénéfique. Et si on voulait voir les choses du mauvais côté : il était enfermé, dans une bibliothèque, probablement pour la nuit, sans nourriture et rien à boire, pas de réseau et avec Blaine. C’était le jackpot là, Loto assuré. Et puis enfin, une once d’espoir. « Je crois que j’ai trouvé ! » Il éclaira un mûr sur leur gauche ou se trouvait à sa hauteur une petite porte grise avec une feuille d’indications genre ‘ne pas toucher, branchements électriques, blah blah blah’ . « Tu peux me tenir ça s’il te plait ? » Demanda-t-il en tendant la lampe en direction du Farnsworth pour qu’il l’éclaire pendant qu’il ouvrirait le machin. Espérons au moins que ce qui se trouvait dans ce boitier, était ce qu’ils espéraient l’un comme l’autre trouver alias les leviers qui géraient la lumière ou encore mieux : une foutue clef de secours pour sortir ! Au pire, il y avait forcément une hache quelque part comme le règlement le stipule pour qu’en cas d’incendie, les gens puissent sortir en défonçant les fenêtres -et ce qu’ils pouvaient- mais c’était peut-être un peu gros rien que pour éviter une nuit dans une bibliothèque flippante. Une fois que Blaine lui apporta son aide, Nate se débrouilla tant bien que mal pour ouvrir puis regarda les différentes choses qui se trouvaient à l’intérieur. Ah oui, un autre truc dans lequel il n’était pas un génie hormis la médecine : les câbles et autres branchements. N’étant pas particulièrement passionné par le bricolage et le rafistolage, il était déjà bien content lorsqu’il parvenait à réparer sa voiture quand cette dernière refusait de s’allumer. « Bon.. C’est parti. Que la lumière soit. » Lança-t-il comme encouragement alors qu’il abaissait tous les leviers dans l’espoir qu’un changement s’opère. Alléluia ! Les grandes lumières du plafond s’allumèrent une à une et éclairèrent toute la bibliothèque. Quand bien même ils ne seraient pas découverts ce soir, ils auraient la chance de voir où ils marchaient et de distinguer tout ce qui se trouvait autour. Après tout ça, Il ferma le boitier puis se tourna vers Blaine en récupérant sa lampe. « Merci. Par contre, y’avait pas de clefs.. Honnêtement je sais pas comment on va faire. » Il regarda le sol en essayant de réfléchir tant bien que mal à une solution mais rien ne lui venait à l’esprit. « Au moins maintenant tout est éclairé. Si les gens voient de la lumière à cette heure-ci ils appeleront peut-être les flics. » Admit-il en mimant un sourire histoire que tout ne paraisse pas si dramatique.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité







MessageSujet: Re: Camping improvisé dans la Biblio ☼ Ft. Blaine Sam 15 Mar - 23:26

Blaine faisait le malin en parlant de ses études qui occupaient les trois quarts de son temps, mais quand il s'agissait de la pratique il riait moins. Bien sûr, il savait que les études de médecine n'étaient pas réputées pour être les plus simples ni les plus rapides, il s'était préparé à affronter tout le travail qu'il devait fournir pour valider ne serait-ce qu'un trimestre. Mais il avait pu lui aussi confirmer que c'était éprouvant. Entre les cours à réviser, les devoirs à rendre, les stages qui arrivaient, ses nuits en avaient pris un coup. « Eeeeh..oui. » avant il pensait sincèrement que toutes ces rumeurs sur les études de médecine n'étaient que des ragots, lancées par des gens qui n'y connaissaient rien et exagéraient plus que de raison. Mais il était vite revenu à la réalité. Et à vrai dire il galérait, comme des tas d'étudiants avant lui mais ça, il ne le disait pas. Ça n'avait rien à faire dans la discussion et il n'avait pas vraiment envie d'en parler maintenant. De toute manière ils avaient autre chose à faire, la priorité était de trouver la lumière. Peut-être que si les locaux étaient éclairés, quelqu'un dans la rue le remarquerait et viendrait jeter un œil, appeler la police ou n'importe qui susceptible de les sortir de là. Alors les deux hommes ne relâchèrent pas leurs efforts et se glissèrent à l'arrière de la bibliothèque, là où ils n'auraient jamais mis les pieds s'ils ne s'étaient pas retrouvés dans cette situation.

Ils éclairèrent l'obscurité de leurs téléphones, essayant tant bien que mal de distinguer les étagères pleines de paperasse de ce qui serait susceptible de les aider. Blaine n'avait pas franchement d'idée de ce à quoi ils auraient à faire, il avait rarement eu l'occasion de tripoter les boutons d'un disjoncteur de bibliothèque. Mais Nate eut plus de chance et s'écria qu'il avait trouvé. Du moins, peut-être. Blaine s'approcha, éclairant à son tour l'engin. Ça semblait être ça, du moins c'était l'idée qu'il se faisait d'un disjoncteur, en ayant un chez lui plus ou moins semblable. Il tint la lampe de Nathanaël pendant que celui-ci se chargeait de trouver ce qui reliait la lumière. Après quelques leviers abaissés, ils entendirent un clignotement au-dessus de leurs têtes et Blaine sut qu'ils avaient réussi. Il leva le visage vers le plafond, plissant les yeux lorsque l'éclairage l'atteint en plein dans la rétine. « Et la lumière fût ! » mais c'était tout de même un soulagement. Quitte à devoir passer la nuit dans la bibliothèque, autant que ce soit avec la lumière. Comme quoi il n'y avait pas que les enfants qui étaient effrayés par le noir.

Retournant son regard vers Nate, celui-ci avoua qu'il n'avait pas d'autre solution pour les tirer de là. Blaine sentait bien que le garçon était loin d'être ravi d'être là, ce qui était bien sûr aussi son cas mais lui était au moins plus discret. « Je crois qu'il n'y a rien à faire. Ça m'étonnerait que quelqu'un vienne. » Il fallait se faire une raison, qui se baladait à cette heure-là de la soirée près d'une bibliothèque ? Qui ferait attention à la lumière ? Les gens penseraient que c'était les derniers employés, ou les femmes de ménage qui restaient un peu tard. Blaine se dirigea alors vers la porte et se tourna une dernière fois vers Nate en sentant son ventre crier famine. « Il y a des distributeurs à l'entrée, tu veux un truc ? » des sucreries ne les rassasieraient sûrement pas, mais c'était toujours mieux que rien et à vrai dire Blaine pourrait manger n'importe quoi pourvu qu'il avalait quelque chose.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Mes voisins commèrent à propos de moi


Masculin
Nombre de messages : 1024
Etudes/Metier : Etudiant en droit
Love : Scarlett
Humeur : Emotionally unstable

Inscription : 28/10/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Pas atteint de schizophrénie



MessageSujet: Re: Camping improvisé dans la Biblio ☼ Ft. Blaine Sam 22 Mar - 17:59

Lorsque les lumières au plafond se mirent à grésiller et s’allumèrent complètement, Nate fut d’abord un peu aveuglé par cette soudaine source de lumière. Il ne savait pas exactement combien de temps ils avaient passé dans le noir presque complet mais ça avait suffit à lui faire perdre ‘l’habitude’. Alors que l’Evans tentait de garder un semblant d’espoir de sortir d’ici avant le lendemain matin, Blaine répondit à l’inverse qu’ils ne pouvaient rien faire hormis surement attendre mais qu’il doutait que quelqu’un vienne les sortir de cette absurdité sans nom. Génial. Nathanaël ne le détestait pas loin de là mais il ne l’appréciait pas particulièrement. Ca n’avait rien à voir avec son caractère ou même sa tête qui ne pouvait pas lui revenir, non, comme un adolescent pas encore mature Nathanaël se contentait de se dire que puisque Blaine ne l’aimait pas, il ne l’aimerait pas non plus. Voilà. A la seconde où il pensa ça de manière on ne peut plus claire il se sentit infiniment con. Il n’était plus au lycée et jusqu’à preuve du contraire, nous ne sommes pas forcés de haïr les gens qui ne nous portent pas dans leurs cœurs. Surtout que, s’il voulait que cette nuit passe le plus vite possible, autant qu’il mette son ressentiment de côté et soit sympathique au possible. Ne pas s’embrouiller, peut-être même trouver quelque chose d’amusant à faire pourquoi pas serait son but ultime, celui qui ne le quitterait pas jusqu’au lendemain huit heure à l’ouverture de la bibliothèque. Enfin, ils seraient sortis de là avant en toute logique. La bibliothèque ouvrait assez tôt mais avant ça, les employés arrivaient, allumaient, vérifiaient que tout était normal, que rien n’avait bougé etc. « Bon ben.. Au moins on est dans une bibliothèque et pas un de ces endroits glauques comme on en trouve partout dans la ville. Et, on est deux. » Il sourit un petit peu et regarda autour de lui s’il y avait quelque chose qui pourrait l’intéresser, peu importe quoi. Ce soir, ils pourraient livre des livres à leurs guises et sans rien payer, en abuser même jusqu’à ce qu’ils en soient tellement soulés qu’ils ne puissent plus encadrer un seul ouvrage sans le balancer contre un mur. Nathanaël vit du coin de l’œil le Farnsworth s’éloigner et entendit sa voix résonner pour lui poser une question. Il se tourna à son tour et le regarda. Il proposait de lui prendre quelque chose aux distributeurs à l’entrée s’il le voulait. Dans un signe de tête négatif, l’Evans ajouta alors : « Non merci, je les dévaliserai probablement un peu plus tard. » Admit-il. Sa gourmandise allait lui faire défaut un jour c’était sur. S’il commençait à manger maintenant et surtout des sucreries comme on en trouve généralement dans ce genre de machines, il ne s’arrêterait plus et les viderait probablement avant le petit matin sans même que personne ne puisse comprendre comment. Pas même lui. Il ne mangeait pas beaucoup mais lorsque c’était des bonbons ou autres cochonneries du genre, il avait bien du mal à rester raisonnable et s’arrêter au bon moment. Blaine reprit son chemin, quant à lui, il se dirigea vers les grande table. S’ils devaient rester ici, autant qu’ils s’installent confortablement et se mettent le plus possible à l’aise. Pas de réseau donc pas de téléphone ni d’internet. Ce soir serait une soirée et une nuit de littérature. Ou pas. Nathanaël se sentait comme un gosse, il avait envie de faire des bêtises, de jouer avec les livres, de faire des courses de chaise, de monter et de sauter sur les tables. Bref, faire des trucs qui normalement étaient interdits sauf qu’il ne pouvait pas. Avec O’Conell -et une bouteille d’alcool- nul doute qu’il aurait pu se lâcher et tout envoyer balader de toutes les façons imaginables mais certainement pas avec quelqu’un qui avait déjà à la base une mauvaise image de lui et qu’il ne connaissait pas. « Je reviens, je vais voir si je peux trouver des BD ou.. Des trucs intéressants. » Cria-t-il assez fort pour que Blaine l’entende de là où il était. Quand ce dernier reviendrait, il verrait bien le sac de Nate posé sur la table donc il s’aurait où il pouvait s’installer lui aussi. A moins qu’il ne veuille s’installer à une autre et ce qui était tout autant envisageable. Étaient-ils obligés de parler ce soir ? Nullement, même si c’était préférable puisque ça ferait passer le temps de manière avantageuse. Arrivé au rayon BD et comics, l’Evans regarda quelques couvertures et en prit deux qui lui plaisaient pas mal, d’une collection qu’il ne connaissait pas. Visiblement s’était une série de bd basée sur des pompiers, des policiers, des médecins et des psychologues qui se voulait drôle puisque chaque page était consacrée à une blague en dessin. Il ne savait pas trop si ça allait le faire rire ou plutôt le dégouter encore plus de la situation dans laquelle il s’était mise mais qui ne tentait rien, n’avait rien. Blaine était de retour, il expliqua donc en posant les livres sur la table : « Y’avait quelques BD qui m’ont l’air pas mal. Tu peux en prendre si tu veux. » Après tout, il ne les avait pas cherché dans le seul but de les lire lui et de les ranger, son coéquipier de galère aussi pouvait en bénéficier au même titre. Une idée lui vint en tête alors qu’il ouvrait le premier livre. La bibliothèque était grande et probablement que les catégories des livres étaient nombreuses. Avec un peu de chance il trouverait des trucs sur la magie, la sorcellerie, les mythes, les fantômes, peu importe du moment que c’était surnaturel. Il ne croyait pas à ces trucs mais s’informait quand même sur le net juste histoire de rigoler un coup. Blaine serait-il pour une soirée aux sueurs froides avec des histoires d’horreur ? Nathanaël n’en était pas certain. « J’ai discuté avec Jenna il y a quelques jours, elle est cool. Ca fait longtemps que vous sortez ensemble ? » Il leva les yeux de sa BD et regarda le Farnsworth. Peut-être que de parler d’un sujet agréable rendrait l’atmosphère plus agréable aussi et à cet instant, Nate était prêt à tout pour.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité







MessageSujet: Re: Camping improvisé dans la Biblio ☼ Ft. Blaine Mar 22 Avr - 17:17

Blaine retourna à l'entrée de la bibliothèque, fouilla dans ses poches et en sortit son porte-monnaie. Une chance qu'il ait pensé à l'emporter avec lui, il n'avait rien mangé depuis des heures et ne survivrait pas plus longtemps. Devant le distributeur, il opta pour une bouteille d'eau, des barres chocolatées et quelques sachets de friandises. Son subconscient lui avait soufflé d'en prendre un peu plus, il se doutait bien que même si Nate avait refusé son offre il finirait bien par craquer en voyant les sucreries. Et puis quitte à être enfermé dans la bibliothèque, autant profiter de ce qu'ils avaient autour d'eux. Une fois qu'il eut payé et mit le tout dans ses bras, après avoir donné un coup de pied à la machine qui avait failli se bloquer en plein achat, il revint lentement vers le fond de la bibliothèque, les bras chargés. Nate, quant à lui, était allé chercher des BD.

Le Farnsworth repéra la table où il s'était installé et laissa la nourriture glisser de ses bras ; quelques instants plus tard, alors qu'il s'était assis et déchirait l'emballage d'une barre chocolatée, Nate revint avec quelques bds, lui proposant d'en prendre. Blaine, qui aimait bien les comics, ne se gêna pas. À vrai dire il aurait pu continuer les révisions qui l'avaient amené là, mais après des heures la tête plongée dans ses cours il n'avait plus aucune envie de s'y remettre. « Ah merci. Tiens, je mangerais jamais tout ça, on partage. » fit-il en montrant les gâteaux qu'il avait payés. En voyant l'air de Nate, qui semblait croire que Blaine les avait empoisonnés, celui-ci renchérit. « Tu sais qu'c'est pas donné ces conneries, quand même. Et puis je sais pas toi mais moi je pourrais pas attendre demain matin. » Il poussa quelques sucreries vers le jeune homme pour l'inciter à se servir, croqua dans la sienne et ouvrit la BD qu'il avait prise à la première page.

Et puis, alors qu'il allait se mettre à la lire sans même savoir de quoi ça parlait, Nate ajouta qu'il avait parlé à Jenna quelques jours plus tôt. De toute évidence il voulait continuer de discuter, et ce n'était pas pour déplaire à Blaine, qui releva la tête en entendant le nom de sa copine. « Trois ans. » il sourit, le regard ailleurs. Il avait toujours cet air un peu débile quand on lui parlait de Jenna, ou quand il pensait à elle. Malgré toutes ces années – oui bon trois ans, mais quand même – il n'avait pas l'impression que son amour pour la jeune femme ait changé, et encore moins qu'il ait diminué. En témoignait l'air idiot qu'il avait. Il se reprit vite, se doutant que sa niaiserie ne devait pas passionner Nate. Et puis, sa curiosité prit le dessus, et il demanda, pour continuer sur le sujet. « De quoi vous avez parlé ? » il avait parlé sur un ton léger, en jetant un oeil à sa BD, comme s'il ne faisait pas vraiment attention à la réponse. En réalité il n'avait pas envie que Nate pense qu'il était jaloux ou qu'il suivait Jenna au moindre de ses mouvements. Il était simplement étonné que les deux jeunes gens se soient vus, ne se rappelant pas qu'ils aient un jour été amis ou aient une raison particulière de discuter longtemps. Il se souvenait avoir un jour vaguement dit à Jenna que quelques histoires entre pas mal de gens les avaient opposés, raison pour laquelle ils étaient toujours un peu gênés quand ils se retrouvaient l'un face à l'autre. Finalement, si la jeune femme réussissait à calmer les tensions, personne ne la blâmerait.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Mes voisins commèrent à propos de moi


Masculin
Nombre de messages : 1024
Etudes/Metier : Etudiant en droit
Love : Scarlett
Humeur : Emotionally unstable

Inscription : 28/10/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Pas atteint de schizophrénie



MessageSujet: Re: Camping improvisé dans la Biblio ☼ Ft. Blaine Dim 4 Mai - 14:19

Alors que Nate revenait les bras chargés de BD, il leva un instant les yeux pour regarder Blaine et les rabaissa de suite à nouveau pour regarder les différents titres de ce qu’il avait. Il fronça alors les sourcils comme s’il venait de se rendre compte d’une évidence et s’arrêta à quelques enjambées de la tête, plantant son regard sur Blaine et.. Un tas de sachets de bonbons, de barres chocolatées en tous genres. Nathanaël ne put s’empêcher de sourire face à la scène et rit même par la suite avant d’ajouter : « T’as fait des provisions pour une semaine là! » L’Evans approcha alors de la table puis y posa les quelques BDS les unes à côté des autres afin qu’ils puissent faire leurs choix plus rapidement alors qu’il en profitait pour se tirer une chaise et s’asseoir. Maintenant qu’il avait enfin comprit qu’ils n’auraient aucun moyen de sortir avant le lendemain, il se sentait plus apte et disposé à la jouer cool pour peut-être même essayer de passer un bon moment même s’il savait bien que ce serait difficile. Après tout, même si le comportement du Farnsworth lui faisait croire le contraire, Blaine ne le supportait pas alors essayer de s’en faire apprécier le temps d’une nuit serait probablement vain doublé de stupide. Ils n’allaient pas faire amis / amis pour la seule raison qu’ils étaient retenus en  ‘otage’ au même endroit et ce, même si personnellement Nate préférerait régler cette histoire une fois pour toute. C’est pas comme si tout d’un coup il allait s’installer à côté de Blaine, lui taper sur l’épaule et lui sortir un « Et sinon, pourquoi tu digères pas ma tête ? » avec un large sourire idiot sur les lèvres. Quittant la bd qu’il tenait entre ses mains des yeux, Nate regarda Blaine puis les bonbons. Non pas qu’il n’en avait pas envie mais disons que gourmand comme il l’était, lorsqu’il commençait il avait bien du mal à s’arrêter. « Merci » Blaine avait donc prévu le coup visiblement en achetant tout de suite un peu plus sachant pertinemment que même s’il ne l’aurait pas dit, Nathanaël n’aurait pu s’empêcher d’en avoir envie lui aussi. Il n’avait même pas vérifié dans les poches de sa veste s’il avait quoi que ce soit mais de mémoire il n’avait emmené ni papiers, ni argent ni rien du tout hormis sa carte étudiante pour pouvoir emprunter des bouquins à sa guise. Nathanaël tendit le bras pour attraper à son tour une barre chocolatée et commença à feuilleter ce qu’il avait sous la main. Il savait qu’il pourrait prendre à partie ce temps qu’il allait passer ici pour réviser le droit puisque forcément, avec tous les livres qui s’y trouvaient, il n’aurait aucun mal à trouver matière mais il ne s’en sentait pas la force. Ou l’envie, à voir. « Trois ans. » Les yeux de Nate s’arrondirent. Effectivement, même s’il s’attendait à ce que ça fasse un petit bout de temps, trois ans ressemblait plus à une éternité en comparaison de ce que lui avait vécu à ce niveau là. Lorsque Blaine continua en lui demandant de quoi ils avaient parlé, l’Evans prit quelques secondes pour réfléchir à ce qu’il allait répondre. Il n’allait pas lui dire non plus qu’elle l’avait questionné sur ce qui avait été dit sur le blog de DS, hors de question. Il fallait donc parler des crêpes puisqu’à la base, ça avait été la raison de sa venue. Les circonstances qui les avaient réunies étant assez épiques, Nate ne put s’empêcher d’échapper un rire avant de reprendre plus vite pour ne pas que Blaine pense qu’il se foutait de lui : « En fait elle avait prévu de vous faire des crêpes sauf qu’il lui manquait des ingrédients du coup elle est passée pour voir si on pouvait la dépanner. » Il se rendit alors compte que ça ne répondait pas vraiment à sa question et reprit : « On a parlé pate à crêpe quoi. Et ménage aussi étrange que ce soit. » En effet maintenant qu’il s’en rendait compte il ne se souvenait plus bien de comment ils étaient arrêtés au fait que Jenna et Katlina s’entendraient sans doute bien mais peu importe. Il goutta enfin à la barre chocolatée qu’il avait ouverte alors qu’une question le tracassait bien qu’il n’osait pas vraiment la poser de peur de paraître trop.. Rude ou quoi. C’était stupide parce que ça n’avait rien d’offensant mais lorsqu’on savait les tensions qui existaient déjà entre eux il ne voulait pas prendre le risque d’aggraver les choses. « Dis moi, elle est toujours aussi.. » Commença-t-il en se jetant à l’eau cherchant ses mots : « Positive ? » Demanda-t-il enfin en le regardant à nouveau, souriant timidement. Il avait rarement vu une personne aussi joyeuse et souriante lorsqu’on oubliait la discussion sur Tessa et l’accident, et ça n’avait rien de mal bien au contraire.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité







MessageSujet: Re: Camping improvisé dans la Biblio ☼ Ft. Blaine Mar 5 Aoû - 22:27

Blaine se retrouvait donc dans une bibliothèque, enfermé pour la nuit, entouré de livres, de sucreries qu'il avait lui-même achetées et de Nathanaël Evans. Ce n'était pas vraiment la personne sur qui il penserait tomber s'il devait un jour se faire enfermer dans une bibliothèque – en l'occurrence, aujourd'hui. Il n'avait jamais particulièrement détesté Nathanaël, mais ne l'avait jamais vraiment aimé non plus. Il fallait dire qu'avec toutes ces histoires avec Scarlett, Blaine avait de quoi douter du garçon. Blaine, ami de longue date avec la Spencer, avait en effet pu profiter en avant-première de toutes les péripéties qu'avait traversé le duo. Et si aujourd'hui les choses semblaient s'être calmées, le passé lui soufflait que ça n'avait pas toujours été de tout repos. Blaine se souvenait encore de certaines périodes où Scarlett était passablement irritée ou attristée parce que, si ses souvenirs étaient bons, Nathanaël s'était subitement éloigné d'elle sans raison apparente. Bref autant de choses qui faisaient qu'intérieurement, Blaine avait toujours douté de Nathanaël. Et aujourd'hui s'ajoutait cette fameuse histoire d'accident. Dirty Secret avait en effet révélé les trois autres passagers de la voiture, la nuit où Tessa Hamilton était morte. Et quelle ne fut pas sa surprise en découvrant le nom de Nathanaël Evans. C'était dans des situations pareilles que l'objectivité de Blaine était mise à l'épreuve ; il ne connaissait que trop bien la famille Hamilton pour se souvenir des coulisses de l'histoire.

Quoiqu'il en soit, Blaine était là, dans cette bibliothèque, en compagnie de Nathanaël et il s'efforçait de penser à autre chose qu'à l'article de Dirty Secret et ses révélations. Penser à autre chose qu'au rôle de Nathanaël et de ses amis dans l'accident. Ce qui, même s'il s'en sortait plutôt bien, n'était pas chose facilement réalisable. Aussi Blaine se concentrait-il sur autre chose, après tout ils devaient passer la nuit là, alors ce n'était pas les livres qui allaient lui manquer. Nate semblait lui aussi de cet avis puisqu'il se passa quelques minutes dans le silence avant que l'Evans ne reprenne la parole pour lui parler de...Jenna. Blaine releva la tête, surpris. Il ne s'attendait pas à ce que les deux jeunes gens se soient rencontrés. Il répondit à la question, s'interrogeant à son tour sur leur sujet de discussion. Après tout, il ne voyait pas de quoi ils pouvaient bien parler, ils ne se connaissaient même pas. En entendant qu'elle était venue demander quelques ingrédients dans la préparation de crêpe, Blaine eut un sourire. Il se souvenait parfaitement de ce jour là. « C'est donc grâce à toi si j'ai eu des crêpes ce jour là ! » Il était rentré de la fac, comme d'habitude plutôt fatigué par la journée et le trajet en bus. Mais il avait retrouvé sa bonne humeur à la seconde où il avait franchi la porte : une délicieuse odeur de crêpe l'avait accueillie, ainsi que sa petite amie qui lui avait sauté dans les bras. Et il s'était dit que, finalement, ça n'était pas une si mauvaise journée que ça.

Il sortit de ses pensées, après avoir retrouvé un souvenir d'une des très nombreuses journées qu'il partageait avec Jenna depuis trois ans déjà. La question que Nathanaël lui posa alors, à savoir si la jeune fille était toujours aussi positive, étonna un peu Blaine – surtout parce que pour lui la réponse était évidemment. « Ouais ; à vrai dire je l'ai toujours connue comme ça. » Il sourit. L'énergie était l'essence même de Jenna. Il la connaissait rarement fatiguée et c'était cette pile électrique qui avait changé et changeait encore aujourd'hui sa vie. Mais il comprenait que ce puisse être déroutant pour ceux qui ne la connaissaient pas – lui même était habitué, depuis le temps. Alors qu'il songeait à Jenna, il se souvint d'une chose dont elle lui avait parlé. L'accident, justement. Parce que si Jenna ne pensait pas à mal, elle avait ce petit défaut d'être trop curieuse, parfois, et il la connaissait assez pour savoir qu'elle avait du profiter de l'occasion d'être chez Nate pour trouver réponses à ses questions. « Et puis elle est assez...directe, aussi. Laisse moi deviner, elle t'a parlé de l'accident ? » Il ne savait comment aborder le sujet, alors plutôt que de tourner autour du pot il préféra y aller franco, quitte à se la jouer brusque. Cependant il se doutait que ce ne devait pas être facile pour Nate, et que d'autres gens devaient être passer avant lui avec la même brusquerie dont il faisait preuve, alors il se promit d'y aller plus doucement, par la suite.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Mes voisins commèrent à propos de moi


Masculin
Nombre de messages : 1024
Etudes/Metier : Etudiant en droit
Love : Scarlett
Humeur : Emotionally unstable

Inscription : 28/10/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Pas atteint de schizophrénie



MessageSujet: Re: Camping improvisé dans la Biblio ☼ Ft. Blaine Jeu 2 Oct - 19:25

Si un jour on lui avait dit qu’il se retrouvait dans une bibliothèque, enfermé (ce qui en soi était déjà quasi impossible ou digne d’un mauvais scénario de film) mais en plus en train de rire en mangeant des friandises avec un gars qu’il ne connaissait même pas.. Ben franchement, il l’aurait pas crû. Enfin qu’il ne connaissait pas.. C’était vite dit. Disons qu’il ne le connaissait que de vue et qu’ils s’en étaient tous deux tenus là pendant des années sans que ça ne les dérange pour autant dans leurs petites vies. «  Je crois qu’on ferait mieux de pas parler de crêpes parce que ça va vraiment finir par me foutre la dalle » Répondit l’étudiant dans un sourire avant de porter une main a son ventre. De bonnes crêpes au sucre , franchement, ça passerait bien. Dommage qu’il n’y ait rien d’autre à manger dans cette bibliothèque que des barres chocolatées et des bonbons en gélatines. Quoi que, lorsqu’on y pensait c’était déjà un miracle en soi. Il ne devait pas y avoir un milliard de bibliothèques dans lesquelles on pouvait trouver des distributeurs notamment parce que manger était déconseillé voire interdit pour ne pas prendre le risque de salir le matériel ou même d’abîmer les livres mis à disposition. Puisque lorsque Blaine mentionna le fait qu’elle était assez franche et avait dû lui parler de l’accident, il releva les yeux vers lui en hochant la tête. Tellement de gens se posaient des questions et les leur posaient que depuis, en parler même très vaguement n’était plus un supplice. Evidemment il avait toujours aussi honte et pour cause, l’affreuseté de ce crime ne s’effacerait jamais mais ça lui semblait moins difficile. D’autant plus qu’il était las d’éviter toujours le sujet et de se renfermer sur lui-même lorsqu’on le mentionnait comme le ferait un enfant de six ans qui se trouvait face au mur. « Elle m’a demandé si c’était vrai mais elle s’est ravisée lorsqu’elle a vu que je n’étais pas forcément très à l’aise. » Se rendant compte qu’il avait répondu de manière assez désintéressée et que cela pouvait être interprété maladroitement comme de la rancune, l’Evans ajouta une poignée de secondes plus tard : « Mais c’est pas grave, je comprends parfaitement. Et puis elle est journaliste, normal qu’elle soit curieuse je suppose. » Et maintenant, comment changer de sujet ? Parce que franchement, quitte à être coincés ici autant qu’ils n’en parlent pas à moins de ne vouloir que l’ambiance redevienne pourrie de chez pourrie. Et puis, décidant de se mettre à l’aise, puisque finalement cette bibliothèque allait un peu être comme une chambre d’hôtel qu’ils avaient involontairement louée et qui leur appartenait pour la nuit, l’Evans se tira une chaise où il posa ses pieds attrapant au passage un petit sachet de bonbons acides sur la table. Un énième regard à son portable mais la dernière lueur d’espoir s’éteint aussitôt. Toujours pas de réseau, toujours pas de signal. « C’est quand même dingue qu’on se retrouve dans cette situation, je crois que je m’en rends pas encore bien compte là. » Pensa-t-il à voix haute sans même en avoir conscience. Coincés dans une bibliothèque bordel. Pas un magasins de bonbons, de glaces ou de jeux vidéos, non, une putain de bibliothèque. D’autant plus que même après seulement quelques minutes, lire des BD l’ennuyait déjà. Lui et la patience, ça ne faisait pas très bon ménage à certains moments. Encore, s’ils avaient eu une bouteille sous la main, n’importe quoi pour mieux « vivre » la situation mais même pas. « Hey mais.. » Il se redressa droit comme un i sur sa chaise et reposait ses pieds par terre en tournant la tête avant de reposer son attention sur Blaine. « Les ordinateurs, tu crois qu’ils sont connectés à internet ? » Peut-être qu’ils arriveraient à contacter quelqu’un. Ou pas. Et puis franchement si c’était pour poster un message d’alerte sur facebook en attendant que quelqu‘un le voit et le prenne au sérieux.. Ben non merci quoi, autant rester ici et attendre que quelqu’un leur ouvre le lendemain matin.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: Camping improvisé dans la Biblio ☼ Ft. Blaine

Revenir en haut Aller en bas

Camping improvisé dans la Biblio ☼ Ft. Blaine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» tombe sur un livre bizarre...et se perd dans la biblio
» Pique-nique improvisé [ PV Nora & Irving]
» Camping dans la Mauricie
» Haïti: un camion plonge dans une rivière, des dizaines de victimes
» ET LA VERITE SORT DU PUIT/SOU MENSONGE DANS GNB CONTRE ATTILA

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dirty Secret :: Hors jeux :: Rps DS version2-