Partagez|

"Eh la ! Qui va là ?" /Summerichou ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité







MessageSujet: "Eh la ! Qui va là ?" /Summerichou ♥ Mer 1 Jan - 16:29



Et voilà, une journée de travail qui s'achevait. La bibliothécaire se retrouvait seule avec ses livres et c'était un peu... trop calme. D'habitude on venait la chercher, mais depuis que l'aveugle avait quitté la maison numéros 34 pour aller s'installer à l'hôtel, et qu'elle s'était disputée -si on peut dire ça- avec Benjamin, la brune rentrait seule. Depuis cette rencontre avec la soeur de celui-ci, et son intervention, Junie ne lui avait pas tellement parlé, enfin elle l'évitait plutôt et ce n'était pas une mauvaise chose. L'aveugle était déçue par le beau brun et elle ne savait pas comment réagir. Et, en plus, elle recommençait à apercevoir plus de choses, comme certaines distinctions des objets et elle ne pouvait pas le partager avec lui et ça lui faisait mal au fond. Enfin... La brune décida de fermer boutique et de rentrer dans sa chambre d'hôtel pour une nouvelle nuit. Cela faisait bizarre de se retrouver seule à ne pas avoir quelqu'un avec qui parler... pas qu'elle le faisait tout le temps avec ces colocs, mais être seule sans vraiment trop de repères, c'était un peu plus dur pour elle.
Fermant la porte, l'aveugle mit les clés dans son sac et commença à marcher en direction de l'hôtel à l'aide de sa canne. Bien qu'elle pouvait revoir certaines choses, la brune savait qu'à cet instant, il faisait noir et que la lumière des lampadaires rayonnaient les rues. Pour elle, c'était plus quelque chose de blanc et de pas très puissant mais c'était assez pour savoir où aller. Cela faisait un moment qu'elle prenait ce chemin pour rentrer chez elle, mais la brune redoutait toujours de tomber sur quelqu'un de pas net et d'en pâtir. Marchant d'un pas assuré tout de même, l'aveugle restait à l'affût du moindre bruit ou geste qui pourrait lui faire peur ou lui jouer un sale tour. Junie n'était pas très à l'aise et ça pouvait se comprendre. Cependant, alors qu'elle pensait pouvoir vite arriver à l'hôtel, elle s'aperçut qu'elle avait oublié les clés de sa chambre à la bibliothèque. Rageant, elle fit demi-tour et retourna à la bibliothèque, une nouvelle fois, pour récupérer ces fameuses clés oubliées. Une fois arrivée, la brune entra et alla les chercher puis referma le tout une fois de plus puis secoua la tête. Puis, une voix l'interpella et elle la reconnut directement. C'était celle de Summer, elle avait été sa partenaire lors de la soirée de noël et avait plutôt bien sympathisé avec celle-ci. Se tournant vers sa voix, Junie lui fit un grand sourire. "Summer ! Je suis contente de te savoir là !" Annonça la brune d'un ton enjoué. C'était rassurant d'entendre la voix de quelqu'un, même si on la connaissait à peine.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Mes voisins commèrent à propos de moi


Féminin
Nombre de messages : 1695
Etudes/Metier : Secrétaire au lycée
Love : Peter
Humeur : apaisée

Inscription : 06/07/2012


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte:



MessageSujet: Re: "Eh la ! Qui va là ?" /Summerichou ♥ Ven 3 Jan - 20:03



Prise d'une soudaine volonté écologique et peut-être d'une motivation nouvelle due aux résolutions de la nouvelle année qui consisterait à faire un peu plus de sport, Summer était allée rendre visite à une connaissance en centre-ville à pieds. Armée d'un bonnet en laine épaisse, d'une écharpe assortie et d'un bon manteau, elle s'était dit qu'elle pourrait affronter la fraîcheur de janvier sans problème, même s'il s'avérait qu'elle rentrait après le coucher du soleil... ce qui fut le cas. En effet, lorsqu'elle sortit de l'immeuble où elle avait passé quelques heures, elle retrouva une rue sombre le long de laquelle étaient constellés des lampadaires disposés à intervalles réguliers. Elle réajusta son écharpe, avançant d'un pas décidé en songeant qu'une marche active l'aiderait en partie à se réchauffer. Elle claqua néanmoins légèrement des dents comme ça lui arrivait souvent, même lorsqu'elle n'était pas frigorifiée, et continua de se diriger vers le quartier -qui finalement, n'était pas tout à côté. Elle se retournait de temps en temps, persuadée qu'elle entendait des bruits: Summer avait des tendances relativement paranoïaques dès qu'il faisait nuit, incapable de se raisonner aussi efficacement qu'en pleine journée. Ainsi à chaque silhouette qu'elle croisait elle avait tendance à se crisper, et hésitait à lever le regard vers la personne qui passait à côté d'elle. Elle avait un théorème: après 22h, 89% des personnes qui étaient dehors étaient bizarres. 60% étaient dangereuses. Si, si, un théorème. Stupide, d'accord. La réalité, c'était plutôt qu'après 22h, son cerveau était 89% plus paranoïaque. Et puis, en l'occurrence, il n'était même pas 22h...
Après quelques minutes de marche, elle reconnut Junie, près de sa bibliothèque. Un sourire étira alors ses lèvres tandis qu'elle l’interpellait. « Junie! bonsoir! » Elle s'apprêtait à décliner son identité, mais apparemment la jeune femme reconnut sa voix puisqu'elle l'appela par son prénom. La rouquine se rapprocha un peu d'elle, toujours souriante: Junie lui inspirait confiance, même si elle ne savait pas vraiment dire pourquoi. « Tu rentres à Magnolia? On fait la route ensemble? » Proposa la jeune femme, toute contente de la voir. Depuis qu'elle l'avait croisée à la fête de noël, elle se disait qu'elles pourraient certainement très bien s'entendre si elles apprenaient à mieux se connaître. Il y avait des gens qu'on souriait bêtement en voyant, sans vraiment savoir pourquoi, comme s'ils étaient à eux-seuls des petits soleils. Summer adorait cette idée que des personnes illuminaient la pièce juste en y entrant, soit-ce de leur enthousiasme ou de par la bienveillance qu'on éprouvait à leur égard. Pour Junie, étant donné que les deux jeunes femmes ne se connaissaient que peu, Summer supposait que son côté gentil et souriant lui conférait ce pouvoir. Elle était certaine que Junie était un petit soleil.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité







MessageSujet: Re: "Eh la ! Qui va là ?" /Summerichou ♥ Lun 6 Jan - 17:21

Entendre une voix qui lui était familière, même si ça faisait peu de temps qu'elles s'étaient parlées et découvertes, Junie appréciait beaucoup. Elle se sentait surtout rassurée d'avoir une présence féminine, d'abord, et une présence tout court en fait ! L'aveugle n'était pas tout à fait sûre d'elle même quand elle rentrait de son boulot, que ce soit dans le noir alors qu'elle voyait toujours ou dans le noir à cause de sa cécité. Puis, la voix enjouée et rassurante de Summer l'aida à se calmer et à retrouver sa bonne humeur de la journée, même si ce n'était pas vraiment le cas ces derniers temps. Elle imaginait un sourire sincère de la part de la jeune Andrews, et ça la fit sourire également. Junie hocha la tête lorsque celle-ci lui proposa de faire la route ensemble. Effectivement, ça pouvait toujours être mieux que de faire la route seule et de tomber sur des personnes non désirables. "Avec plaisir, je dois t'avouer que je me sens un peu plus rassurée à faire le chemin avec quelqu'un." Dit-elle en souriant et commençant à marcher. D'habitude c'était une de ses colocataires qui venaient la chercher ou bien c'était Benjamin, mais ça c'était avant que celui-ci ne la prenne pour une "amie plus vieille" lorsque l'aveugle avait rencontré sa soeur. Enfin... Depuis ce jour, la brune avait un peu le moral dans les chaussettes. Arrêtant de penser à cet épisode, Junie tourna la tête vers Summer et commença à discuter avec elle. "Alors, tu as passé de bonnes fêtes de fin d'années ?" Elle lui donnait l'impression de pouvoir lui parler comme un livre ouvert. La brune n'avait pas l'occasion de beaucoup parler à une femme depuis son altercation avec ses colocs, pas qu'elle ne pouvait plus leur parler, mais que c'était plus dur de dire les choses à présent. Tout comme elle n'avait parlé à personne de Benjamin et elle n'en était pas si déçue que ça finalement, vu comment les choses se passaient en ce moment. Enfin ! Ce n'est pas ça qui allait arrêter de la faire sourire ce soir. Junie était en bonne compagnie et pas question que celle-ci s'inquiète de quelque chose. "Ca ne te dérange pas de me raccompagner ?" Elle préférait s'assurer que la jeune femme ne se sente pas obligée de la raccompagner, même si c'est elle qui lui avait proposé. Junie ne voulait en aucun cas la déranger et du coup, son côté d'être rassurée prenait le dessus. Lui souriant malgré tout, l'aveugle était ravie d'être à ses côtés car elle lui redonnait le sourire et lui permettait de ne pas penser à des choses... pas désagréables, mais qui lui hantaient l'esprit ces derniers temps.


HJ : Je suis désolée, c'est tout pourrite    Je ferais mieux à la prochaine réponse...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Mes voisins commèrent à propos de moi


Féminin
Nombre de messages : 1695
Etudes/Metier : Secrétaire au lycée
Love : Peter
Humeur : apaisée

Inscription : 06/07/2012


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte:



MessageSujet: Re: "Eh la ! Qui va là ?" /Summerichou ♥ Ven 10 Jan - 21:35



« Je ne voulais pas l'avouer... mais ça me rassure aussi! » Confia Summer d'un ton de confidence. Dieu sait qui pouvait rappliquer à cette heure tardive! Summer savait bien qu'elle était relativement paranoïaque, probablement la faute aux journaux télévisés et aux rare thrillers qu'elle avait supportés jusqu'à la fin, mais le fait était qu'en marchant seule, le soir, elle avait tendance à avoir des spasmes incontrôlables au moindre bruit. Elle n'était techniquement pas plus en sécurité avec Junie, mais psychologiquement, c'était plus facile. Et finalement, le fait qu'elles soient deux pouvait être plus sécurisant. Les deux jeunes femmes commencèrent donc à marcher en direction du quartier. À l'idée de traverser le parc mal éclairé -malgré tout, elles devraient bien le faire pour rentrer-, Summer songea à ramasser un bout de bois, une planche, quelque chose pour assommer un éventuel agresseur. Ou plutôt pour le/la dissuader d'agresser, c'était mieux. Inspire, expire. Ce n'était pas la peine d'en faire tout un plat, elle y passait souvent, après tout. Elle accélérait juste un peu le pas, voire pas selon les jours, et tout se passait très bien: tout le monde n'était pas psychopatho-complètement-dingue, il fallait arrêter d'être parano, définitivement. Elle préférait nettement discuter avec Junie, qu'elle était d'ailleurs ravie de revoir! « Oui plutôt! Je n'ai rien fait de très spécial, mais l'année commence bien, c'est l'essentiel. » Elle avait décidé que 2014 serait une bonne année. C'était plus simple de le décider avant. Elle avait un bon pré-sentiment, même si pour l'instant sa vie était un peu à la dérive. Peut-être qu'elle se disait au fond que ça serait forcément mieux... quoi que, elle devait encore terminer son divorce, et mine de rien ça l'angoissait. Enfin, elle préférait faire un communiqué sur son optimisme que sur ces angoisses certaines. « Et toi? » Demanda-t-elle à Junie en la regardant, souriant d'un air bienveillant. Elle savait bien qu'elle ne la voyait pas, mais elle était persuadée également que ça s'entendait au son de sa voix. On avait beau dire, un sourire, ça s'entend. Il peut même sonner faux -ce n'était pas le cas de celui de la rouquine bien entendu. Elle était sincèrement contente d'être tombée sur la jeune femme. Elles ne s'étaient parlées que depuis peu, certes, mais Summer l'appréciait déjà réellement, elle avait le sentiment qu'elle pouvait lui faire confiance, lui parler simplement, sans chichi, sans faux-semblants. D'ailleurs, quand elle lui demanda si ça ne la dérangeait pas, Summer fut presque étonnée. Elle afficha un sourire rassurant sans vraiment s'en rendre compte, et tenta de l'assurer du contraire. « Pas du tout, au contraire, ça me fait plaisir, sincèrement! Je suis contente de te croiser en réalité. » Confirma la rouquine alors qu'elles continuaient d'avancer. D'ailleurs, bientôt, elles approchèrent de l'entrée du parc... « Et comme je t'ai dit... ça me rassure aussi que tu sois là! Je suis une poule mouillée en fait. Ne le répète à personne c'est un secret que je garde jalousement. » plaisanta-t-elle d'un air presque sérieux, étant consciente que si elle était "courageuse" au sens de battante et persévérante, elle était vraiment lâche et peureuse lorsqu'il s'agissait de peurs plus terre-à-terre...

HJ: nooon n'importe nawak c'était très bien  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité







MessageSujet: Re: "Eh la ! Qui va là ?" /Summerichou ♥ Sam 18 Jan - 15:01

Au moins, elles avaient un point commun, avoir la trouille de rentrer seules dans les rues de Magnolia en pleine nuit. En même temps, au son de la voix de la jeune femme, elle ne devait pas faire du mal à beaucoup de gens et devait avoir une tête adorable qui inspire la confiance. Junie lui faisait confiance, à peine rencontrée, oui. Le trajet à deux serait peut être moins terrible alors ? En tout cas, la brune était contente que Summer soit venue à sa rencontre et qu'elle puisse de nouveau lui parler. Lors de la fête de Noël, leur entrevue avait été rapide mais elles avaient tout de suite bien sympathisé toutes les deux et comme quoi, les grands esprits se rencontrent, pour qu'elles se voient ici. L'aveugle lui demanda alors comment s'était passé ses fêtes de fin d'année tout en continuant de marcher. Junie se sentait un peu plus détendue qu'au début en compagnie de la jeune femme, c'était rassurant d'avoir quelqu'un à qui parler et ne pas stresser et à -limite- courir sur le chemin du retour pour rentrer chez elle. Hochant la tête et lui offrant un agréable sourire, Junie lui répondit. "Ah bah tant mieux alors, je suis contente pour toi. Et pour ma part, je dois avouer que je voyais pas ce début d'année comme ça." Elle repensait à sa dispute avec Benjamin et sa soeur et ça la mettait encore en rogne, à la faire culpabiliser. Soupirant, la brune ne voulait pas penser à ça en compagnie de Summer, ça ne se faisait pas puis surtout ça lui permettait de se changer les idées. D'ailleurs, la bibliothécaire préféra être sûre que ça ne dérangeait pas la jeune femme de l'accompagner et elle fut rassurée à l'entendre dire que non. Un soulagement accompagné d'un sourire et d'un rire suite aux phrases de Summer. Cette femme avait un rire communicatif et Junie était persuadée d'avoir pleins de points communs avec elle. "Ah... promis je garderai le secret. Garde le aussi pour ce secret, tu veux bien ?" Demanda-t-elle en riant légèrement. Les deux femmes continuaient d'avancer et la brune écouta le moindre bruit qui pouvait lui parvenir à ses oreilles. Ses sens étaient en éveil et l'aveugle était vraiment pas rassurée. Déglutissant doucement, elle entendit une branche craquer et sursauta avant de rire. "Désolée... C'était une branche n'est-ce pas ?" Summer allait jouer ses yeux, même si l'heure était avancée et qu'on ne voyait pas grand chose, la jeune femme devait bien percevoir certaines choses, non ? Enfin, Junie préférerait que non, ce qui la rassurerait. Car après tout, ce n'était pas avec une canne qu'elle allait arrêter les malfrats. Continuant de marcher et décidant de reprendre la conversation, Junie fut stoppée par un rire. Se tournant et accrochant son bras à celui de Summer, elle lui demanda d'une voix mal assurée. "Dis moi... C'est toi qui a ris, hein ?" Enfin, elle espérait vraiment car au fond, elle était sûre que ce n'était pas le joli rire de la jeune femme qu'elle avait entendu. Non, c'était celui d'un homme.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Mes voisins commèrent à propos de moi


Féminin
Nombre de messages : 1695
Etudes/Metier : Secrétaire au lycée
Love : Peter
Humeur : apaisée

Inscription : 06/07/2012


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte:



MessageSujet: Re: "Eh la ! Qui va là ?" /Summerichou ♥ Mar 21 Jan - 11:38



Il fallait l'avouer, Summer était dans l'incapacité chronique de faire peur à une mouche. De fait, rentrer seule par une nuit sans lune et sur un chemin dont quelques éclairages publics étaient en panne n'avait rien de rassurant. Il était certain que Junie n'avait pas non plus l'air d'avoir l'étoffe d'une guerrière en puissance qui chassait le méchant à l'aide des flèches de son carquois habilement dissimulé sous son manteau, mais au moins elles seraient deux à être inoffensives. C'était déjà étonnamment rassurant. D'autant qu'elles pourraient de fait papoter, comme elles commençaient déjà à le faire; c'est de cette manière que Summer crut comprendre que le début d'année n'était pas si merveilleux pour son interlocutrice. « Ah? J'espère qu'il n'y a rien de grave... » Elle voulait exprimer sa compassion tout en évitant de ne la faire se sentir obligée de raconter quelque chose dont elle n'avait pas envie de parler. Elle avait apparemment quelque chose de précis en tête lorsqu'elle confia avoir imaginé son début d'année autrement, seulement elles ne se connaissaient que depuis peu, au fond, et même si elles semblaient bien accrocher, Junie n'avait peut-être pas envie de parler de ses problèmes personnels à une quasi-inconnue ou à ce moment précis. Pour l'instant, elles se contenteraient de rentrer calmement -peut-être- chez elles en se tenant compagnie... et en riant si possible. D'ailleurs, Summer s'empressa de confirmer à Junie qu'elle ne divulguerait rien de ce qu'elle venait de lui dire, un sourire amusé aux lèvres.

Tout se compliqua lorsqu'elles arrivèrent près du parc. Une branche craqua, Junie sursauta au même moment que Summer, qui se rendit compte qu'elle venait de marcher sur un bout de bois sec. Elle était capable de se faire peur à elle-même, c'était malin. Bientôt elle allait se mettre à courir et hurler en voyant ses propres empreintes parce que, selon elle, celles-ci suivraient les deux jeunes femmes de manière "un peu louche". « Je suis désolée, je n'ai pas fait attention, j'ai marché sur un bout de bois... » Confia Summer, honteuse. En revanche, le rire qui sembla s'échapper de derrière un buisson parsemé de fleurs de lys lui glaça le sang. ça, ce n'était pas elle. Elle ne riait pas si grave. Ô bon dieu elle riait beaucoup plus aigu. Junie s'était stoppée, Summer resserra son étreinte autour de son bras. Lorsque la brunette lui demanda si c'était elle qui avait ri, Summer prit une inspiration difficile, sentant sa tête tourner légèrement. « Ce... ce n'est pas moi. À moins que j'ai mué dans la nuit sans m'en rendre compte. » Le pire, c'était qu'un instant -la peur lui faisait perdre ses moyens- elle espéra que ce qu'elle disait était vrai. Réveille-toi, poil de carotte, les filles ne muent pas, et aux dernières nouvelles lorsqu'on rigole, on s'en rend un minimum compte. « Je crois qu'il y a quelqu'un » Chuchota Summer en voyant le buisson légèrement bouger. Elle fit quelques pas dans la direction opposée aux mouvements, entraînant Junie avec elle. Déjà que la rouquine n'y voyait pas grand chose, elle n'imaginait qu'à moitié la peur que pouvait ressentir miss Fynes qui, elle, n'y voyait tout simplement pas. « Est-ce que par hasard tu aurais pris des cours de self-defense ou quelque chose comme ça, au lycée? Parce que je t'avoue que j'adorerais que tu m'annonces tout d'un coup que tu es ceinture noir de judo ou quelque chose comme ça... » Quand elle était terrorisée, Summer semblait avoir deux options: entrer dans un mutisme profond, ou parler à toute allure en racontant n'importe quoi. Manque de bol, il lui arrivait de choisir la deuxième option. « Moi je fais du vélo elliptique! » Annonça-t-elle d'un air dramatique et désespéré, portant sa main à son front en songeant qu'à moins qu'elle ne trouve un tandem, là, tout de suite, ses compétences en matière de pédalage ne lui seraient d'aucune utilité. Il aurait fallu qu'elle ait une arme, du genre, le fin bout de bois qu'elle avait préalablement écrasé. Juste histoire de dissuader les éventuels rôdeurs. Vivement l'été, que le soleil se couche à 22h...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité







MessageSujet: Re: "Eh la ! Qui va là ?" /Summerichou ♥ Mer 22 Jan - 17:24

Rien de grave ? Ca dépendait de quel sens c'était vu. Pour Junie, s'était grave enfin... ça pouvait devenir mais comme elle n'avait aucune nouvelle de ce fameux Seavers, c'était dur pour elle de déterminer si c'était grave ou non. En bref, la brune était totalement perdue. Haussant les épaules, elle répondit d'une voix lasse. "Ca dépend... Je ne sais pas encore si c'est grave." Et c'était vrai. Junie se posait tant de questions par rapport à sa situation, par rapport à Benjamin, par rapport à leur week end à Los Angeles, par rapport à tout ça, leur relation... La bibliothécaire n'avait pas eu de ses nouvelles depuis la dispute avec Shelby et ça l'inquiétait... enfin... après tout peut être qu'il avait décidé de couper les ponts en fait ? Que c'était mieux ainsi que de fréquenter une "amie plus âgée" alors que tout deux savaient que dans un sens, c'était plus que ça. Enfin, elle ne voulait pas embêter Summer avec ses histoires, du coup, elle décida de ne pas lui en dire plus, peut être qu'un jour elle lui en dirait plus car bizarrement, Junie avait confiance en elle. Ouais, ce petit bout de femme (car elle l'imaginait très bien) avait quelque chose qui plaisait à la brune et du coup, elle se disait pouvoir lui faire confiance. Puis lui parler était une chose agréable et Junie était heureuse d'avoir pu tomber sur elle lors de la fête de Noël.
Les voilà qui étaient dans le parc maintenant, déjà que Junie commençait à retrouver la vue mais que ses yeux n'étaient pas tout à fait au point, du coup c'était le noir total, elle n'imaginait pas la peur de Summer à ses côtés également. Elle venait de lui confier qu'elle avait la frousse, super à deux peut être qu'elles pourraient se compléter ou bien être plus fortes ? Genre, comme les power rangers quand ils se rassemblent pour faire un gros bonhomme ? Ouais non... Junie commençait vraiment à avoir les boules. Cependant, Summer la rassura pour lui dire que la branche, c'était elle. La brune s'autorisa à souffler doucement et reprit son souffle pour essayer de se calmer. Ce n'était rien alors. Sauf que la brune s'inquiéta quelques secondes après pour avoir entendu quelqu'un rire, son réflexe fut de se resserrer contre la jeune femme et ne pas la quitter. A deux, peut être qu'elles allaient être plus fortes ? Sisi, elles allaient devenir les totaly Spies, sans la troisième Spies, mais tant pis, elles allaient pouvoir les vaincre avec leur supers gadgets, Junie avec sa canne et Summer avec... son sac ! Junie essaya de rire à la blague de Summer, même si ce n'était pas une blague, la brune le prenait tel quel, histoire de vous voyez ? L'aveugle était totalement terrifiée à l'idée qu'il y ait des rôdeurs ou bien des fous dans le coin. Junie n'était pas rassurée et Summer ne la rassurait pas non plus bien qu'avec ses phrases... elle faisait carrément flipper l'aveugle encore plus mais avec le sourire. Le mot pour rire. Oui, elle avait le mot pour rire dans les moments les plus délicats. Du vélo elliptique. Si la situation n'avait pas été préoccupante, Junie aurait eu un fou rire monumental, mais là... non pas possible de rire. Lui faisant un sourire forcé, elle secoua la tête. "Non... rien de tout ça même pas de vélo elliptique... Mais j'sais pas peut être que tu as un sac propulseur qui va nous sortir du bois ? Et moi ma canne va servir d'épée ? Hein, on va dire que voilà, on a nos armes. Faut qu'on prie pour se transformer en power rangers ou bien en totally spies et que Jerry vienne nous chercher." Voilà, Summer contaminait Junie avec ses bêtises (a). M'enfin, là, la situation ne s'arrangeait pas, l'aveugle entendait les buissons remuer et ça ne lui plaisait guère. Junie s'accrocha au bras de la jeune femme et continua de marcher en mettant sa canne en avant et la bougeant, elle n'hésiterait pas à taper s'il le faut ! Oui enfin, si on les voyait comme ça, ça serait plutôt à mourir de rire plutôt qu'autre chose...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Mes voisins commèrent à propos de moi


Féminin
Nombre de messages : 1695
Etudes/Metier : Secrétaire au lycée
Love : Peter
Humeur : apaisée

Inscription : 06/07/2012


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte:



MessageSujet: Re: "Eh la ! Qui va là ?" /Summerichou ♥ Ven 7 Fév - 16:06



Summer ne savait pas vraiment comment se comporter face à l'évocation des problèmes potentiellement graves de Junie. Elle voulait laisser à la brunette l'opportunité de se confier si elle en ressentait le besoin, mais elle refusait de paraître intrusive, d'autant qu'elles ne se connaissaient que peu. Or on avait tendance à savoir qu'il fallait se méfier de tout le monde, dans le quartier: elle ne voulait donc peut-être pas en parler à la rouquine, même si elle de son côté avait l'impression que Junie était quelqu'un de bien. Aussi opta-t-elle pour la tangente, la phrase type qui lui permettait de ne pas se mouiller tout en proposant de le faire si jamais son interlocutrice pensait que c'était approprié. « Si jamais tu as besoin d'en parler... » Proposa-t-elle d'un ton mi-concerné mi-détaché pour conserver la portée ambivalente de la formule. Elle laissa également sa phrase en suspend, songeant qu'il vaudrait mieux ne pas terminer par un "je suis là" qui la ferait se sentir trop oppressée. Dieu que c'était compliqué, la gestion des relations humaines...

Seulement un autre problème allait bientôt se présenter à Summer. Un problème bien plus primaire qui pourrait même titiller son instinct de survie. En effet, après quelques pas, les deux jeunes femmes s'étaient retrouvées dans le parc. Si miss Andrews confia être à l'origine du craquement de branche, elle ne put en revanche rassurer Junie quant au rire glaçant qui s'échappait des buissons avoisinants. Naturellement, au lieu de rester rationnelle, Summer songea utile de demander à Junie de devenir ceinture noir d'un art martial de son choix -trop bonne- pour pouvoir les sortir de là. Lorsqu'elle continua à parler pour ne rien dire, elle vit se dessiner sur le visage de Junie une expression assez particulière; elle était amusée et terrorisée à la fois... et en même temps, son sourire semblait assez peu spontané. Summer, elle, même si elle racontait n'importe quoi, était complètement paniquée. Ses jambes et bras tremblaient même si elle essayait de se persuader du contraire en se figeant sur place droite comme un I. Elle ne put retenir un soupir désespéré en entendant que sa camarade ne faisait pas non plus de sport de combat; elle aussi semblait avoir des espérances un peu trop élevées puisqu'elle comptait désormais sur un sac propulseur. Summer vérifia les options de son sac. Juste au cas où. « Non... pas de sac propulseur... j'ai une poche intérieure dissimulée par contre, et.. OH, il y avait un rouge à lèvres dedans ça fait des siècles que je le cherche... » Oui c'était le moment de parler maquillage, évidemment. « On peut peut-être prétendre qu'il a une option laser intégrée... de loin, dans le noir, sur un malentendu, ça peut fonctionner. » Elle ne savait pas dire si elle devenait folle ou si elle disait plus ou moins volontairement n'importe quoi pour dédramatiser la situation. Il y avait probablement un peu des deux; elle voulait se rattacher à des choses triviales de la vie comme un rouge-à-lèvres carmin tenue 24 heures plutôt que de se demander s'il était sincèrement envisageable que ce soit une abeille cachée dans le buisson qui fasse tout ce boucan plutôt qu'un détraqué mental sanguinaire et de mauvaise humeur pour couronner le tout. En sentant Junie agripper à son bras, Summer posa son autre main dessus pour elle aussi se tenir à elle. C'était probablement stupide, mais sa canne la rassurait drôlement. D'ailleurs sans vraiment le vouloir, son côté lâche reprit le dessus et elle se positionna légèrement derrière la brunette, comme si elle allait servir de bouclier par l’intermédiaire de sa canne. C'était une arme ça, non? En fait, miss Andrews priait encore pour que le bruit vienne du gardien qui effectuait sa ronde nocturne. Oui, voilà: ça, c'était crédible! Ce devait être ça. Un instant sa peur s'atténua un peu lorsqu'elle entrevit la possibilité qu'elles aient fait tout un cinéma pour rien. Malheureusement pour elle, cet entracte fut de courte durée... Une deuxième voix vint rejoindre la première, marmonnant quelque chose d'incompréhensible depuis leur position, mais que Summer interpréta directement comme "mon flingue est chargé, viens, on va voir s'il y a des gens à tuer dans le parc". Elle était à peu près sûre de la demi-fiabilité de ce qu'elle venait d'entendre. Il y avait une probabilité d'environ 15% que cette phrase colle à 41% avec ce qu'elle avait entendu: c'était énorme, non? (en réalité, il avait probablement dit "je commence à être fatigué, viens on rentre. Mais ça, personne ne le saurait.) Aussi se crispa-t-elle, attrapant le poignet de Junie qui tenait la canne pour rehausser cette dernière en cas d'attaque imminente. « J'ai peur. » Gémit-elle d'un air presque boudeur. Elle voulait juste retrouver son lit, s’emmitoufler sous sa couette et se sentir en sécurité. ç'aurait même été encore mieux si elle pouvait retrouver des bras protecteurs mais on n'allait pas trop en demander. Pour l'instant elle voulait rester en vie. Elle estimait qu'elle avait encore des tas de belles choses à vivre: elle voulait rencontrer ses enfants, peut-être passer un diplôme pour devenir prof, ou alors partir en voyage. Ce n'était vraiment pas le moment de partir; elle voulait voir Peter. Elle chassa rapidement cette pensée de son esprit. Cela ne lui apporterait rien de bon, qu'elle s'en sorte ou non, quoi que pour l'instant il lui semblait primordiale pour garder un minimum d'esprit de se concentrer sur sa pensée. STOP. Il fallait s'en sortir, il n'y avait pas d'autre option. « Je serai tes yeux, tu seras mon arme. Outre le fait que ce soit super romantique, souviens-toi qu'il en va de notre survie. » Et allez, elle s'emballait encore. Il lui fallait bien dédramatiser. Ou sur-dramatiser, elle n'était pas très sûre. « On va rentrer chez nous et tout ira bien. Foi de championne de vélo elliptique. Je suis contente de ne pas être toute seule, quand même... » Et pourtant, elle regretterait peut-être bientôt de s'être montrée si ridicule devant quelqu'un d'autre que sa propre personne...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité







MessageSujet: Re: "Eh la ! Qui va là ?" /Summerichou ♥ Jeu 13 Fév - 17:51

Entendre Summer dire cette phrase fit sourire la brunette. Oh oui, elle pouvait bien tout lui raconter mais peut être pas maintenant et pas ce soir non. Il faisait noir, tout le monde pouvait écouter, les murs ont des oreilles à ce qu'on dit et l'aveugle ne voulait pas que ça tombe dans les oreilles d'une certaine DirtySecret. Surtout que la trentenaire ne le supporterait pas si sa relation avec Benjamin tombait dans ses oreilles. Car bon, ils avaient quand même couché ensemble à Los Angeles et reprit une amitié 'normale' par la suite avant de se disputer, il y a de ça, un jour, oui, chez lui à cause de sa sœur et d'une malheureuse phrase. Enfin bref, Junie lui sourit et hocha la tête. « D'accord, merci beaucoup Summer. » Elle avait compris son sens de la phrase et n'hésiterait pas à aller la voir prochainement pour lui raconter le fin mot de l'histoire. Après tout, elle inspirait confiance cette jeune femme et Junie était sûre de pouvoir lui faire confiance. La brune lui fit un grand sourire avant de s'embarquer dans une histoire des plus comiques, si on les filmait, mais des plus horribles pour les deux jeunes femmes.
Dans ce fameux parc... ouais en fait, Junie aurait peut être du prendre le chemin qu'elle prenait d'habitude, quitte à se rallonger ? Non mais pourquoi être venues dans ce parc ? Summer avait avoué d'avoir craqué la branche morte mais... pour ce qui était de ce rire qui les faisait frisonner à un point important.. non, ça ne pouvait pas être la jeune femme. Dommage. La brune aurait été rassurée de savoir que c'était elle et elles auraient pu sortir tranquillement du parc, mais là ? Là, non elles ne pouvaient rien faire. Deux maigrelettes en train de chercher une issue de secours dans un parc assez grand. Pas mal. Puis ce n'était pas les yeux lasers de l'aveugle qui allaient les aider, oula non, loin de là. Alors pour le coup, Junie essayait de chercher un moyen de s'en sortir. De trouver une quelconque arme qui pourrait faire peur à leur ravisseur, qui pouvaient en fait n'être que des ados de quinze piges à vouloir affronter la frousse du noir et les lieux pas fréquentables le soir ? Junie essayait de se faire une raison, de se dire qu'elles ne craignaient rien mais le fait de sentir Summer trembler sous ses mains ouais non... ce n'était pas possible de ne pas se fier à l'idée qu'elles étaient en mauvaise compagnie ce soir. Quand la brune lui demanda si elle n'avait pas un sac propulseur type Totally Spies, miss Andrews lui confirma que non. Avait-elle vraiment vérifié ? Non car si la situation n'avait pas été si délicate, la brune aurait ri, mais là elle était bien déçue de la réponse de sa chère compagne de haut niveau. « Du rouge à lèvre ? Parfait ! Garde le, on sait jamais si tu peux viser les yeux et leur écraser sur le visage ? Non ? » Junie essayait de chercher toutes les éventualités possibles pour s'en sortir et surtout sortir vivant de ce parc. « Oui pourquoi pas, vas-y garde le et enlève le bouchon, ça sera ça de gagner dans le temps. » Ok, leur idée était totalement nulle et elles ne pourraient jamais réussir à sortir de là si elles prétextaient avoir un rouge à lèvre laser et un sac à dos propulseur... La bibliothécaire avait la frousse mais essayait ne pas le montrer. Oh combien elle aurait aimé que Benjamin soit là ce soir pour la raccompagner ainsi que Summer, même si le jeune Anglais était pas bien épais, le fait d'avoir une présence masculine à leurs côtés les aurait rassuré. Puis des voix, encore des voix, des murmures et malheureusement pour les deux trentenaires, Junie n'avait pas une super ouïe pour pouvoir deviner ce qu'ils avaient pu dire. L'aveugle tremblait à son tour, ne contrôlant plus ses gestes. C'était une situation délicate et entendre la pauvre Summer lui dire qu'elle avait peur, fit compatir Junie. La prenant un peu dans ses bras pour la rassurer, la bibliothécaire prit les devants, même si Summer avait déjà décidé de se servir de Junie comme bouclier (a).
Avançant doucement et se mettant en avant, la brune resta à l'affut d'un moindre bruit qui pourrait les aider sur la position de leur ravisseur. Même si ça en était pas, Junie préférait les qualifier de la sorte ! Elle écouta la jeune femme et lui sourit. Même dans les situations les plus délicates, elle arrivait à lui sortir des trucs de dingues. Junie avait bien envie de rire mais ce n'était pas approprié vu dans la merdasse dans laquelle elles se trouvaient toutes deux. Elles s'en sortiraient, oui, indemne même ! Hochant la tête et tenant sa canne à deux mains, prête à frapper quelqu'un Junie commença à marcher d'un pas pas très rassuré, même si miss Andrews faisait bien son travail de guidage. « Allons-y. Allons montrer à ces petits qu'on est fortes. » Au fond, Junie voulait juste rentrer chez elle et se remettre de ses émotions. « Je t'invite même à boire un chocolat chaud si tu veux. » Au moins ça les réconforterait peut être de leur bravour par rapport à ce soucis. Pourquoi être passé par le parc ? Junie marchait en compagnie de Summer qui regardait partout pour ne pas faire tomber l'aveugle. Et la brune, elle, maniait sa canne comme une épée prête à dégainer pour frapper quelconque se mettrait en travers de son chemin. Puis, elles furent dehors. Les lumières des lampadaires de la rue les rappelèrent à l'ordre. Elles étaient enfin sorties de ce parc nul. Se tournant vers Summer, elle lui demanda d'une voix un peu tremblante. « T'es entière ? » Junie préférait s'en assurer et lui demander était une bonne chose. Elles venaient de traverser un parc lugubre et vivantes. Les deux femmes méritaient bien une médaille pour leur courage!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Mes voisins commèrent à propos de moi


Féminin
Nombre de messages : 1695
Etudes/Metier : Secrétaire au lycée
Love : Peter
Humeur : apaisée

Inscription : 06/07/2012


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte:



MessageSujet: Re: "Eh la ! Qui va là ?" /Summerichou ♥ Mar 25 Fév - 22:02



Souriant d'un air bienveillant, Summer se demandait encore comment elle avait pu faire pendant plusieurs années pour ne pas apprendre à plus connaître Junie. C'était bien la preuve qu'il en fallait peu pour ne pas connaître ses voisins, fut-ce dans une petite ville; souvent elle songeait qu'on cherchait parfois à ne pas tout savoir de peur de ne découvrir des choses qu'il nous serait difficile d'appréhender, mais ce soir elle avait aussi la preuve qu'en tentant de garder les gens à distance -ou en tentant de laisser les gens prendre leurs distances- on pouvait manquer de belles rencontres. Enfin heureusement, maintenant, elles allaient se rattraper. Elles étaient faites pour s'entendre, c'était relativement évident, et maintenant qu'elles avaient pu s'en rendre compte, tout allait bien.

Si la nuit noire n'était pas amplificatrice de sa paranoïa déjà bien aiguisée, Summer aurait probablement trouvé la situation hilarante. D'ailleurs à y réfléchir, ça aurait très bien pu être une caméra cachée. Oui ce devait être ça: bientôt elles verraient un grand panneau lumineux avec de petites ampoules clignotantes sur lequel on pourrait lire "on vous a bien eues". En tout cas, Summer l'espérait, parce que pour l'instant elle était surtout apeurée au possible. Le pire, c'est qu'elles n'avaient aucun gadget pour se sortir de là... aucun? Pas tout à fait: un rouge à lèvres inspira Junie. Elle se voyait déjà l'écraser sur le visage des ravisseurs et contre toute attente, Summer trouva l'idée terriblement pertinente. « Ingénieux! » Commenta-t-elle d'un air pensif, pointant son index devant elle. N'attendant pas plus, la rouquine ôta le capuchon -qu'elle remit dans son sac, au cas où elle ne l'utilise pas, quand même, faut pas gaspiller du rouge à lèvres, il avait une trop belle couleur- et tint le bâtonnet devant elle, prête à s'en servir comme elle se servirait d'un sabre laser. Manque de bol, ce n'en était pas un, mais encore une fois avec un air convaincu elle pourrait peut-être faire illusion. Au fond leur candeur était peut-être la manifestation de leur volonté de ne pas vraiment réaliser les conséquences qu'une telle soirée pouvait avoir. Elles voulaient peut-être par là faire comme si elles n'avaient pas peur tout en trouvant le meilleur moyen qu'elles avaient de se défendre dans l'hypothèse où les choses tourneraient mal... hypothèse qu'elles ressassaient certainement chacune de leur côté mais qu'il aurait été douloureux d'envisager à haute voix. Définitivement, Summer serait tombée dans les pommes, aurait fondu en larmes ou quelque chose comme ça. Elle n'était pas tout à fait un modèle de courage, m'enfin.

ça, c'était la théorie. Parce qu'en pratique, madame Jaipeurdemonombre, une rousse maigrelette se servant d'un stick à lèvres comme d'une épée ne trouva rien de mieux que de confier qu'elle était totalement effrayée. Cela dit, l'étreinte de Junie rassura un temps Summer. Elle tenta de reprendre son souffle plus calmement et continua d'avancer, marchant en crabe derrière Junie pour pouvoir surveiller le buissons d'où provenaient les voix tout en se dirigeant peu à peu vers la sortie. Pourtant on l'avait prévenue, dans le petit chaperon rouge: les raccourcis, c'est jamais bon. La prochaine fois elles prendraient le trottoir, seraient chez elles à 3 heures du matin avec des ampoules aux pieds et les jambes en compote, mais saines et sauves... juste parce qu'elles auraient eu de la lumière sur le trajet.

En voyant la position de warrior qu'adoptait Junie, Summer fut à la fois rassurée (elles avaient une arme, tout de même) et amusée. Au fond elles semblaient toutes les deux tiraillées entre la paranoïa et le rire intense. En entendant ce que lui dit sa compagne de combat, la secrétaire fut étonnamment apaisée au point d'en sourire bêtement, seulement parce qu'elle envisageait la possibilité de finalement rentrer dans le quartier... avec un chocolat chaud! elle en rêvait -elle avait froid, peut-être aussi précisément parce qu'elle était effrayée. « Ce sera avec grand, grand plaisir. » Fit-elle savoir d'un air convaincu et sérieux. Elles se moqueraient probablement d'elles-mêmes, mais ça serait d'autant plus drôle une fois qu'elles seraient en vie et au bien au chaud... derrière une porte fermée à triple tour. « Courage moussaillon. On approche de la sortie, doucement mais sûrement, on y est presque! » Assura Summer, qui tentait aussi de s'en convaincre. Elle avait un peu moins peur depuis que Junie agitait aléatoirement sa canne dans l'air tandis qu'elle la guidait; bizarrement, elle était persuadée que ça les protégeait, au moins un peu. « LUMIÈRE, droit devant! » Il fallait qu'elle arrête les métaphores marines... Comme si elle revoyait la couleur du jour après des années passées dans une grotte, Summer pressa un peu le pas pour définitivement sortir du parc des frayeurs, jurant qu'elle n'y remettrait plus les pieds de si tôt sans un soleil de plomb qui ne laisserait aucune zone d'ombre possible. Elle souriait alors presque mélo-dramatiquement, comme si elle remerciait le ciel -ou plutôt le lampadaire- de lui prouver qu'elle était encore en vie. Se retournant alors vers Junie, la rouquine avança jusqu'à la prendre dans ses bras. « Saines et sauves! » Clama-t-elle cette fois d'un air un peu plus moqueur vis-à-vis d'elles-mêmes. Elles allaient entamer la meilleure partie de la soirée: rire de leurs performances de totally spies. « Quelles femmes fortes et indépendantes. Nous sommes des modèles de réussite. Et au passage, la CIA peut nous embaucher sur le champs, on est fin prêtes. » Plaisanta-t-elle en réalisant qu'elle tremblait encore, peu remise de ses aventures. « Ou alors on peut aussi reprendre nos esprits devant un chocolat chaud. ça me plait mieux que la CIA après réflexion... » réalisant petit à petit ce qu'elles venaient de faire et de débiter comme bêtises, la rouquine repassait la scène dans sa tête, petit à petit. « Hm... on était pathétiques, n'est-ce pas? ça restera entre nous? » Non pas qu'elle avait une réputation à tenir mais... elle aurait elle-même préféré oublier, en fait, quand elle se revoyait sursauter en cherchant un sabre laser dans son sac. Pour l'instant elle avait honte; bientôt elle se contentait d'en rire aux éclats, alors peu importait pour l'instant. Il fallait juste qu'elles reprennent leurs esprits...


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: "Eh la ! Qui va là ?" /Summerichou ♥

Revenir en haut Aller en bas

"Eh la ! Qui va là ?" /Summerichou ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» HIGHWAY TO HEAVEN ♥ welcome in New Heaven
» « Te parler du bon temps, qu'est mort & je m'en fous ♥ »
» Patte de Chocolat ♥
» Perle D'Amour ♥
» Pour une personne admirable et exceptionnelle. ♥ [ Viens vite, grognasse. ♪ ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dirty Secret :: Hors jeux :: Rps DS version2-