Partagez|

Une discussion mère fille ca n'a pas de prix (Lou)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité







MessageSujet: Une discussion mère fille ca n'a pas de prix (Lou) Lun 6 Jan - 21:37

La journée du samedi débutait toujours de la même façon. La mère de famille se réveillait à huit heures tapantes, pour occuper la salle de bain et s'octroyer un peu de temps pour elle. Une fois neuf heure arrivé, elle dévalait les escaliers quatre à quatre pour préparer un bon petit déjeuné pour toute la maisonnée. Certes, l'un des leur quitta son toit pour vivre sans vie dans un appartement au centre ville mais il restait toutefois plusieurs de ses rejetons à s'occuper. La plus petite, Anaïs, mangeait rarement comme les grands, elle préférait les gâteaux trempés dans du lait tiède plutôt que des toast et des œufs brouillés. Chacun ses gouts. mais plus que cette routine dont elle avait l'habitude, Johan, mettait la musique à fond dans la maison alors qu'elle nettoyait le sol de chaque pièce, un chiffon en guise de foulard sur la tête et un manche à balais comme micro de fortune. Le ridicule ne tue pas, enfin pas à ce qu'elle sache. C'était ca, sa vie, un petit grain de folie pour pimenter le tout et vivre au jour le jour. Cependant, depuis plusieurs semaines, la jolie blonde s'inquiétait pour l'ainée des filles, Lou, qui ne sortait qu'en de très rares occasions et se cloitrait, la plupart du temps, entre les quatre murs de sa chambre. A force de se conduire ainsi, elle gâcherait sa jeunesse et s'en voudra surement d'avoir agit ainsi inutilement. Le rôle d'une mère devenait alors ingrat lorsqu'elle devait siffler l'idée d'une sortie entre amies à sa fille qui voulait très certainement être seule. La seule supercherie qu'elle trouva dans sa manche fut un simple bac à linge qu'elle transportait sous sa mains gauche et qu'elle remplissait à l'aide de l'autre main. Il n'était pas très difficile de trouver matière à faire une lessive dans cette maison, tant les chaussettes et autres sous vêtements se semaient sur leur chemin. A croire que l'organisation ne faisait pas partie du commun des mortels. Elle toqua en premier lieu, à la porte de la chambre de Jérémy, dont elle poussa la porte avant même d'entendre une réponse. Il était absent. C'était d'ailleurs mieux pour lui lorsque le visage de Johan rougit de colère face à la pile de linge sale entassée sur la moquette. Non mais il allait avoir le droit à une petite remise à niveau. Il n'avait plus cinq ans. La chambre suivante ? Celle de sa future victime à savoir Lou. Une hésitation se fit alors sentir dans sa main qui peinait à toquer à sa porte. Celle ci était pourtant entre ouverte, il ne serait pas bien difficile de la pousser; Finalement, après un soupir et une grande inspiration pour se donner du courage, Johan entra dans la pièce avec un visage serein et un micro sourire aux lèvres. "Ma chérie ? Je fais la tournée des chambre, est ce que tu as quelques vêtements à laver ?" Certes, l'entrée en la matière n'étais pas très subtile néanmoins il s'agissait d'un premier contact possible avec sa fille et ce, avant même d'aborder le sujet principale qui l'avait conduite jusqu'à sa chambre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité







MessageSujet: Re: Une discussion mère fille ca n'a pas de prix (Lou) Mer 8 Jan - 19:02

Le samedi matin était bien souvent synonyme de grasse matinée pour Lou. Tous les jours, elle se levait tôt, bien trop tôt pour elle. Surtout car elle s’était toujours considérée comme une lève tard. Cette nuit là, elle avait en plus assez mal dormi, réveillée par de mauvais rêves. Ce matin, elle voulait simplement se la couler douce, être tranquille. Elle se leva, et descendit. La tradition voulait que Johan prépare le petit déjeuner pour tout le monde le samedi. Lou ne se faisait pas prier quand il s’agissait de manger sans même bouger le petit doigt. En même temps, elle n’avait pas reçu les talents culinaires de sa chère maman. Elle entendait d’une oreille sa petite sœur regarder les dessins animés dans le salon. Elle voulait à tout prix éviter Paul, et dans la mesure du possible Johan. Bien que Lou ne fasse plus d’efforts pour entretenir des relations avec le monde extérieur, elle n’en faisait pas non plus se rapprocher de sa tribu. Bien au contraire, depuis que Mike avait quitté la maison, elle n’avait plus de raisons de faire d’efforts. Elle prit donc son petit déjeuner en quelques minutes avant de remonter dans sa chambre. Elle se jeta sur son lit, savourant chaque instant de calme qu’elle avait. Malheureusement, les bonheurs les plus appréciables sont souvent les plus courts, et quelqu’un toqua à sa porte. « Entrez » répondit-elle sans grande conviction. Elle se rassit sur son lit et vit sa mère entrer timidement dans sa chambre. Elle tenait dans sa main le panier à linge sale qui débordait presque. Sans aucun doute elle venait de passer dans la chambre de Jérémy. D’un ton doucereux, Johan lui annonça qu’elle venait récupérer son linge. « Tu dois confondre, je ne suis pas Jérémy. » lui lança-t-elle fidèle à elle-même, la langue un peu trop bien pendue. En effet, Lou savait très bien ou se trouvait le panier à linge sale et n’avait pas besoin que sa mère vienne ramasser ses vêtements sales. Néanmoins, Lou s’en voulut un peu de se montrer autant sur la défensive. Elle se doutait bien que la visite de sa mère n’était pas totalement innocente, mais elle pouvait au moins lui laisser le bénéfice du doute. Elle chercha donc ce qu’elle pourrait bien mettre dans ce fichu panier pour ne pas laisser sa mère en plan. Elle regarda au sol et vit que ses chaussettes de la veille traînaient. « Remarque, tu peux prendre ça, si tu y tiens. » elle se leva et prit les dites chaussettes afin de les mettre elle-même dans le panier. Toutefois, Lou sentait bien que quelque chose clochait. Malgré tout ce qui s’était passé sa mère avait été un crème avec elle, et quand Johan se montrait un peu trop gentille, elle suspectait toujours que quelque chose n’allait pas. « Tu avais envie de me dire quelque chose ? » son ton n’était pas agressif, mais sincèrement intéressée. Lou préférait prendre les devants dans une situation qui la mettait mal à l’aise. Peut-être qu’elle se faisait des films pour rien après tout, mais mieux valait demander afin d’en être tout à fait sûr.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité







MessageSujet: Re: Une discussion mère fille ca n'a pas de prix (Lou) Mer 8 Jan - 21:28

Depuis quelque temps, il lui était difficile de partager de longues discussions avec sa fille ce qui la rendait indécise et à la fois marquée par cette prise de distance. Son côté maternelle reprenait le dessus facilement, s'inquiétant pour ses enfants. Un peu trop certes, ce qui pouvait expliquer la sensation d'étouffement ressentit cependant sa maladresse n'aidait pas vraiment. En voilà une nouvelle preuve, puisque bien vite la suspicion tournait autour de son entrée avec un panier à linge entre les mains, ne tarda pas à être abordée. Pas étonnant et pourtant, Johan laissa faire les choses, observant Lou y déposer une chaussette à l'intérieure. Geste qui lui valut un petit sourire satisfait. C'était une réponse, oui une réponse positive à ses yeux. "Des chaussettes à l'abandon ? Je m'en occupes." Glissa t'elle tout en observant la pièce d'un peu plus près. Au final, rien n'avait vraiment changé sauf peut être la perception qu'elle avait de sa fille qui se renfermait sur elle même un peu plus chaque jour. La faute à un voisin curieux qui publiait les secrets d'autrui sans se préoccuper des conséquences. Ce cap était passé enfin elle l'espérait alors pourquoi s'enfermait elle dans ses quartiers ? Si la voir se lever de table plus rapidement que l'éclair ne la surprenait pas, puisque connaissant la raison de cette vitesse, il n'en était pas de même avec sa vie sociale qui s'amenuisait. Un soupir s'échappa alors entre ses lèvres avant que quelques mèches de cheveux, libres de toute attache, ne furent balayées par ses doigts. Finalement, sans chercher de nouvel argument pour entrer dans une discussion qui serait vite abortée, elle se laissa tombée doucement sur le dessus de lit. Le bac à linge fut quant à lui déposé sur le côté afin de ne pas la gêner dans sa démarche. "Je suis découverte. Ce n'était pas très subtile nh?" Finit elle par lâcher tout en gonflant ses joues, les lèvres plissées et les mains posées sur le dessus de ses genoux. Elle était parfaitement mal à l'aise ce qui d'un sens, l'ennuyait. Après tout elle ne voulait qu'une seule chose, récupérer la relation mère-fille qu'elles avaient avant le décès d'Oliver Huntington, son premier mari. Ses yeux se braquèrent alors dans ceux de sa fille avant de se risquer à kidnapper l'une de ses mains, qu'elle enferma entre les deux paumes des siennes. "J'ai l'impression qu'en ce moment tu n'aimes pas trop sortir. Je me trompe ?"Et bizarrement l'idée qu'Andrew y était pour quelque chose parcourut ses pensées. Si elle l'attrapait celui là, elle n'en ferait qu'une bouchée pour avoir mis le cœur de sa précieuse dans un état pareil. La simple idée de le revoir la rendait plutôt négative; Ses sourcils se foncèrent mais revinrent rapidement à leur position initiale. "Tu n'as aucune fête de prévue avec tes amis ? De sortie shopping entre filles ? Ou bien si ta mère ne te fais pas honte, nous pourrions y aller toutes les deux. J'ai vu de magnifiques vestes assorties mère-fille dans une boutique, je suis suis certaine qu'elles nous raient à merveille." Elle s'emballait déjà à l'idée d'une après midi en compagnie de Lou, à essayer des vêtements juste pour se détendre, qui à se permettre des folies histoire de décompresser un peu. Ce n'était pas une idée en l'air mais bien une proposition honnête.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité







MessageSujet: Re: Une discussion mère fille ca n'a pas de prix (Lou) Mer 8 Jan - 21:56

Lou avait mit le doigt dans le mille, sa mère confirma ses craintes. Elle était bel et bien venue car elle avait quelque chose sur le cœur. Elle se mit à réfléchir ; qu’est-ce que sa mère pourrait bien venir lui reprocher. En effet, dans sa tête, Lou pensait uniquement à des reproches. Peut-être que son attitude vis-à-vis de sa famille serait critiquée. Elle ne passait plus vraiment de temps avec eux. En même temps, Johan avait toujours désiré une famille unie, alors que Lou n’avait jamais désiré en faire partie. Depuis la mort de son père, la notion de ‘famille’ était devenue floue pour elle. Ses craintes repartirent de plus belle quand elle vit que sa mère posait son bac à linge et s’assoyait sur son lit. Toujours debout, Lou ne bougea pas d’un poil. Sa mère attrapa sa main, ce qui força Lou à prendre place à ses côtés sur l’édredon. Une discussion mère-fille. Ça n’annonçait jamais rien de bon. La dernière conversation de ce genre datait de l’annonce de la grossesse de sa mère, et autant dire que Lou n’en gardait pas un très bon souvenir. Quand sa mère l’interrogea sur sa subtilité, Lou fit de non la tête. Puis, Johan se mit à dévoiler sa pensée. Elle trouvait que Lou se renfermait trop sur elle. Sa première réaction fut de soupirer. Elle faisait tout pour avoir la vie la plus tranquille possible, et alors ? Elle mettait en avant ses études. Johan aurait dû s’en réjouir. Sa fille était ambitieuse, et déterminée, en quoi était-ce un défaut ? Néanmoins, une partie d’elle était soulagée que leur conversation ne prenne pas un aspect plus grave. Lou s’apprêtait à lui donner une réponse toute faite, quand Johan reprit la parole, exprimant son désir de passer plus de temps avec elle. Elle suggéra même l’idée de s’acheter des vêtements similaires. Lou regarda sa mère avec de gros yeux. Elle était adorable de s’inquiéter pour Lou de la sorte, mais il fallait vite qu’elle s’ôte ses idées saugrenues de la tête. « Maman, je préfère simplement me concentrer sur mes études en ce moment. » au moins, voilà un argument que sa mère ne pourrait jamais retourner contre elle. Aucun parent ne pourrait blâmer son enfant d’être trop sérieux à l’école. « Tu sais bien que j’ai eu une année difficile, j’ai l’impression de ne plus être en phase avec les autres. » confia-t-elle néanmoins, heureuse de parler à quelqu’un. En vérité, Lou avait toujours été sociable, elle avait toujours été bien entouré. Le fait qu’elle se replie sur elle ne lui ressemblait pas. Mais c’était pour elle une sorte de punition qui soulageait un peu sa culpabilité d’avoir perdu son bébé. Ce n’était toutefois pas des choses qu’elle avait envie d’expliquer clairement. « Mais pourquoi pas sortir toutes les deux. » ajouta-t-elle n’ayant pas le cœur à faire du mal à sa mère. Elle n’était pas franchement emballée par une après midi shopping, mais s’il n’y avait que ça pour faire plaisir à sa mère, ce n’était pas grand chose. Au moins, Paul et Anaïs restaient en dehors de tout ça. « Par contre, désolée de te dire ça, mais les vestes assorties ça ne va pas être possible. C'est ringard. » elle taquinait gentiment sa mère. S’habiller pareil que sa mère ? Ça non, jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité







MessageSujet: Re: Une discussion mère fille ca n'a pas de prix (Lou) Sam 11 Jan - 16:39

Johan se plaisait à croire qu'un jour prochain sa famille sera réunie et les repas de familles beaucoup plus positifs qu'ils ne l'étaient à ce jour. La vie semblait cruelle d'arracher ainsi un père à sa famille et les voir s'entre déchirer depuis. Elle avait pris le temps de réfléchir avant de finalement opter d'être heureuse dans les bras d'un nouvel homme mais il était clair que cette décision était à double tranchant. Les dégâts ne firent qu'augmenter depuis. Johan se sentait responsable et aimerait rester un pilier pour ses enfants, les aider lorsqu'ils en avaient besoin. Avec l'âge, ils devenaient de plus en plus indépendants. Ainsi, la crainte de les perdre devenait plus grande chaque nouvelle année qui commençait. Le fait de voir Mike partir de la maison fut un profond déchirement pour elle. Afin d'éviter une nouvelle hémorragie, elle espérait intervenir à temps pour sa seconde et l'aider comme il se devait; Sauf qu'entre les maintes scénarios auxquels elle avait pensé et la réalité, rien ne se déroulait de la même façon. Son visage restait souriant autant que possible. L'attention se portait sur les réponses qu'elle entendait d'un oreille et analysait de l'autre. La carte des études marchait puisqu'elle préférait la voir étudier plutôt que de traîner dans la rue avec des personnes peu fréquentables qui la mettent enceinte puis la laisse tomber une fois que les événements se compliquent. Tous des lâches. Néanmoins, se refermer sur soit n'était pas une solution pérenne. Bien vite la solitude la transporterait dans un cercle vicieux, s'éloignant des personnes qu'elle côtoyait jusque là. "C'est dans les moments difficiles que les véritables amis se reconnaissent." Finit elle par dire l'air convaincue. Après tout ce fut le soutient de sa meilleure amie Maurenne qui lui permis d'aller de l'avant sans sombrer lors de ses jours difficiles. "Et les autres sont facilement oubliables. La vie est faite de rencontres formidables, je voudrais juste que, quelques fois, tu aies la force de faire confiance à ceux qui t'aiment, car ils ne t'abandonneront pas." De paroles qui se voulaient rassurante. Elle faisait partie de ces personnes qui ne souhaitaient qu'une seule chose, protéger ceux auxquels elle tenait quoiqu'il advienne et quoiqu'ils fassent également. Sa fille restait un être humain, faisant des erreurs mais chaque erreur possédait sa morale à la fin et plus jamais celle ci ne serait faite de nouveau puisque les conséquences étaient connues. Un processus difficile en l'état mais bien pratique pour grandir et évoluer dans un monde où la douceur était bien loin de celle des contes de fées. Lorsque Lou accepté sa proposition de sortie mère-fille, Johan fut plus qu'heureuse de sa réponse. "Ce n'est pas tombé dans les oreilles d'une sourde. Nous irons toutes les deux au centre commercial même si tu refuses de t'habiller avec des vestes assorties." bien sur qu'il s'agissait d'une proposition risible. Quel adulte accepterait de s'habiller pareille que sa mère ? Entre copines ca passait mais avec deux générations d'écart, il était parfaitement évident que sa réponse serait négative. "Ce n'est pas grave, je me contenterais d'une paire de chausson assortie." Finit elle par souffler, l'air faussement boudeur, les bras croisé devant elle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité







MessageSujet: Re: Une discussion mère fille ca n'a pas de prix (Lou) Dim 12 Jan - 17:38

Johan avait toujours eu de sages paroles. Malgré tous les différends qui avaient pu l’opposer à Lou, celle-ci savait que sa maman était souvent très juste. Les véritables amis se reconnaissent dans les moments difficiles disait-elle. Elle avait totalement raison. Mais ce n’était pas les amis de Lou qui étaient en faute. C’était elle. Pour les avoir repoussés. En dépit de quelques discussions avec Zoë, quelques emails échangés avec Julian, et une brève visite de Scarlett, Lou n‘avait pas fait d’efforts pour montrer aux autres qu’elle avait besoin d’aide. Elle se sentit donc coupable d’être totalement à côté de la plaque par rapport à la vie de ses amis. Comme tout le monde elle avait lu sur Dirty Secret la vérité à propos de l’accident de Tessa Hamilton, et pourtant elle n’avait osé prendre de nouvelles de personne. Ni Heather, ni Heathcliff, ou Lily. Désormais qu’elle remontait la pente, il lui fallait reprendre les choses en main. Sa mère venait de lui ouvrir les yeux. « Oui, tu as raison. » répondit-elle simplement. En écoutant le prochain discours de Johan, Lou se doutait bien qu’elle faisait aussi sa pub. Elle faisait la promotion de la belle famille qu’ils étaient. Les Huntington, les Robbins. Et bien évidemment, elle se voulait subtile en lui parlant de ça. Ou alors Lou faisait totalement fausse route, mais ne pouvait pas concevoir une conversation avec sa mère sans que celle-ci n’essaye de lui vendre Paul et Anaïs. Elle se contenta donc d’hocher la tête, d’un air approbateur. Ne préférant pas rentrer dans les détails ; après tout leur discussion se passait bien pour une fois. Lou venait même d’accepter de faire un virée shopping avec Johan. Signe qu’elle allait mieux. Est-ce que sa mère l’avait remarqué d’ailleurs ? Lou était moins tendue, moins rêveuse depuis quelques jours. En effet, elle avait reçu la visite d’Andrew, et la situation avait pris un tournant inattendu. Or, cette réconciliation influait beaucoup sur son humeur. Lou n’arrivait pas à cacher ses sentiments. Quand elle n’était pas bien ça se voyait comme le nez au milieu de la figure, et dès lors qu’elle était heureuse, elle ne pouvait pas non plus cacher son sourire. Cependant, sa mère n’abuserait pas de son humeur joyeuse pour lui faire accepter n’importe quoi. Une virée shopping d’accord. Des fringues assorties, elle pouvait toujours rêver. Pour la taquiner, Johan fit mine de bouder, proposant alors d’acheter des chaussons identiques. C’était tout aussi ringard, mais déjà un peu plus acceptable. « Si on en trouve une paire qui nous plait à toutes les deux, pourquoi pas. » fit-elle avec un sourire. Maintenant que le but de la visite de Johan était dévoilé, qu’allait-il se passer ? Lou se demandait si sa mère n’avait pas encore autre chose en tête. Comme elle se montrait manifestement inquiète pour elle, Lou décida de faire un pas en avant et de rassurer sa mère. « Tu sais, je vais mieux maman. Pas besoin de t’inquiéter pour moi. » Lou avait bien conscience qu’une mère se faisait toujours du souci pour ses enfants, et que le contraire était tout bonnement impossible. Malgré tout, après les moments difficiles qu’elle avait fait vivre à Johan, Lou se devait bien de lui montrer qu’elle était devenue plus femme à travers toutes les épreuves qu’elle avait pu endurer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité







MessageSujet: Re: Une discussion mère fille ca n'a pas de prix (Lou) Dim 12 Jan - 21:22

Elle se voulait rassurante et c'était compréhensible puisqu'elle n'avait rien pu faire d'autre que regarder sa propre fille souffrir d’événements imprévus. C'était si difficile d'être simple spectateur sans avoir une once d'emprise sur les faits qui se déroulaient devant ses yeux. Elle n'y était pour rien, mais Lou non plus n'avait pas cherché à vivre ces épisodes de sa vie. Alors, en pareille situation, la mère de famille n'avait rien trouvé d'autre que de discuter. Et visiblement sa fille était plutôt d'accord avec ses propos ce qui la rassurait. Il serait tout de même dommage de faire une croix sur de très bons amis pour une erreur de jeunesse, pour une incompréhension globale. La pire des réaction serait de culpabiliser ensuite. Le manque de courage arrivait à tout le monde à un moment ou à un autre. C'était l'aide des plus proches qui faisait la différence; Il suffisait d'une seule main tendue pour avoir l'appui d'autrui et se relever face à l'embuche sur son chemin. "Bien sur que j'ai raison, alors demain tu appel tes amis et vous faites une sortie; Je ne veux pas entendre de "mais" c'est un ordre et on ne désobéis pas à sa propre mère." Son visage prit alors un air fichtrement sérieux, les sourcils froncé pour marqué ses mots qui prenaient tout leur sens. A force de mettre de côtés ses amis, elle risquait de les perdre; Une amitié se forgeait sur les années mais rapide en était la perte. La vie n'avait aucune justice, il était important de s'accrocher à ceux auxquels elle tenait. Oui d'un sens elle espérait voir sa famille être soudée, vivre comme une entité unique et non pas scindée en deux par cette barrière invisible qu'était un nom de famille différent. Personne n'avait choisit cette situation sauf peut Johan. C'était d'ailleurs celle qui culpabilisait le plus. Néanmoins, pour le moment, elle s'abstint d'évoquer quoique ce soit au sujet des Robbins. Elle se focalisait plutôt sur sa fille qui paraissait de meilleure humeur que les journées précédentes. Elle passa toutefois la main dans les cheveux de Lou avant de l'obliger à poser sa tête sur une de ses épaules. "Une maman c'est fait pour s'inquiéter. Peu importe l'âge que tu as, tu reste et resteras mon bébé, mon petit coeur. Je te protégerais autant de fois que je le pourrais." Et ce n'était pas peu dire, puisqu'il lui était inconcevable de ne pas être auprès de ses enfants dans les moments difficiles, même si ces derniers la repoussait encore et encore; Elle n'abandonnerait pas l'idée de les aider parce qu'elle les aimait. C'était ca le plus important. "Mais dis moi, tu as l'air plus joyeuse que d'habitude, est ce qu'il s'est passé quelque chose de positif ?" Johan n'avait pas la moindre idée de ce qu'il s'était passé dans la vie de sa fille pour qu'elle aille mieux mais elle en était reconnaissante. Tant que les morceaux du puzzle se replaçaient naturellement à leur place, la vie n'en serait que meilleur. Enfin ca c'était ce qu'elle espérait mais elle était à mille lieux d'en connaître la raison. Pas sure que son sourire reste gravé sur son visage en apprenant le nom de cette personne qui aidait sa fille à aller mieux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité







MessageSujet: Re: Une discussion mère fille ca n'a pas de prix (Lou) Ven 17 Jan - 11:10

Leur discussion était étrange ; il était rare que la mère et la fille se parlent ainsi. Lou était ravie de voir que le leur relation pouvait encore être de cette nature. Ce n’était pas rose tous les jours entre elles, Lou profitait donc pleinement de cet échange. Même si sa mère en faisait parfois un peu trop. Voilà qu’elle lui donnait maintenant l’ordre d’appeler ses amis. Elle lâcha un rire bref. Elle aimait sa mère, elle appréciait les efforts qu’elle faisait, et même si Lou était d’accord avec sa mère, s’imposer à sa volonté lui était encore difficile. Lou avait beaucoup de mal à ‘obéir’ à Johan depuis qu’elle s’était remariée, comme si seul le conflit pouvait marquer sa réprobation face à la situation. Et pourtant Lou n’était pas du genre rebelle. Elle était plutôt autonome, indépendante. Cela faisait longtemps qu’elle ne respectait plus les couvre-feux, qu’elle découchait sans prévenir. Enfin, quand elle avait encore une vie qui lui permettait cela. « Je ferai un effort, je te le promets. » se contenta-t-elle de répondre. L’inquiétude de sa mère lui faisait chaud au cœur. D’ailleurs Johan insistait sur le fait qu’une mère était faite pour s’inquiéter. Que c’était tout simplement dans sa nature. Cette parole fit sourire Lou. Alors, sa mère eut un geste inattendu. Elle fit poser la tête de sa fille sur son épaule. Lou n’était plus habituée à avoir de telle marque de tendresse avec Johan. Depuis quelques années maintenant, ce genre de comportement était plus réservé à Johan et Anaïs. Elle avait l’impression d’être une nouvelle fois une petite fille, que sa maman souhaitait chérir et protéger. Cette sensation lui faisait bizarre, elle se sentait même un peu mal à l’aise. Toutefois, elle ne se dégagea pas. C’était tout de même agréable de recevoir de l’affection. De même, Lou n’était pas habituée à un tel discours de la part de sa mère. Elle ne pouvait que remarquer sa volonté de bien faire. Elle s’en voulut un peu pour les dures années qu’elle lui avait fait passer. Peut-être qu’il était temps d’aller de l’avant ? Elle ne répondit rien. Elle profita juste du moment. De ce moment privilégié qui contribuait à sa bonne humeur. Son attitude joviale n’avait d’ailleurs pas échappé à sa mère. Lou était terrible dès lors qu’elle devait cacher ses émotions. Elle était trop franche pour camoufler quoi que ce soit. Elle était un livre ouvert pour ceux qui la connaissaient un tant soit peu. « Je te l’ai dit, je vais mieux. » se contenta-t-elle de répondre, évasive. Elle ne pouvait pas dire à sa mère qu’elle envisageait sérieusement de reprendre sa relation avec Andrew. Elle ne pouvait pas lui dire que c’était presque chose faite… Lou commença à jouer avec ses mains, un peu nerveuse. Pour autant, elle ne voulait pas mentir. Pas à sa mère. Pas après tout ce qui s’était passé. « Dis moi maman, tu approuveras toujours mes choix même si tu penses que je fais une erreur ? » voilà un moyen de faire une confession à demi mot. Et surtout un moyen pour Lou de s’assurer que sa mère ne va pas l’étriper quand elle apprendra qu’elle n’a jamais vraiment tiré un trait sur Andrew.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité







MessageSujet: Re: Une discussion mère fille ca n'a pas de prix (Lou) Lun 20 Jan - 22:06

La famille c'était sacré, une figure indélébile dans le temps car rien ne pourrait changer ce lien même pas des colères ou des disputes. Certes, chez les Huntington-Robbins, c'était monnaie courante de se montrer froid, insensible, détaché, suffisamment pour créer un conflit interne tel une guerre civile pour des actions que Johan ne regrettait pas. Elle aimait pourtant Lou mais ne savait pas comment le lui faire comprendre. La phase de l'enfance était terminée depuis longtemps lorsque l'adolescence venait tout juste d'être quittée; Elle devenait une femme à mesure que le temps passé. Ce qui apeuré la maman qui ne souhaitait pas voir une nouvelle fois son enfant quitter le nid. C'était difficile surtout qu'une fois loin de sa portée, elle était certaine de les croiser rarement sous son toit. Un mal qui la minait vraiment. Pour le coup, autant qu'elle le pouvait, la blondinette cherchait à se rapprocher de la jolie brune. Et si ses tentatives échouaient, ca n'avait pas d'importance. Elle avait suffisamment de courage pour recommencer, encore et encore jusqu'à ce qu'une petite brèche ne se montre et qu'elle s'enfouisse à l'intérieur pour ne plus jamais s'y déloger. Ses propos eurent finalement l'effet escomptés puisqu'elle accepta de contacter ses amis. Mieux encore, elle ne repoussa pas son rapprochement ce qui lui mettait du baume au cœur. Ses yeux faillirent y laisser quelques larmes mais celles ci furent retenues jusqu'à la dernière pour ne pas craquer. Elle l'aimait voilà tout. D'ailleurs, l'expression de sa fille montrait qu'elle était également heureuse de cette proximité ce qui ne manquait pas de la faire sourire. Elle était un véritable livre ouvert, difficile de cacher quoique ce soit à celle qui l'avait mise au monde. "Et si tu vas mieux c'est parce que..." Oui elle insistait pour en connaître d'avantage. Ca la frustrait de ne pas savoir quel bon samaritain lui était venu en aide, suffisamment pour qu'elle reprenne pieds en un minimum de temps. il lui fallait un nom ne serait ce que pour le ou la remercier pour son geste envers sa fille. Il n'y a avait pas meilleure cuisinière de pancake qu'elle dans tout le voisinage. Ok ce n'était pas des gâteaux compliqués à réaliser mais tout était dans le poignet. "J'aimerais lui offrir un bon quatre heure bien mérité et je ferais mes pancake tu verras, ils marchent avec tout le monde." Elle fit mine de tenir une spatule entre ses doigts, qu'elle agitait de façon désordonnait en face d'elle, prenant un air sérieux. Cet air finit par s'éclipser devant la question de sa fille. Ca ne lui disait rien de bon. Elle préféra réfléchir un instant avant de donner sa réponse. "Plutôt que d'approuver tes choix disons que je serais toujours ton filet de sécurité en cas d'erreur. mais pourquoi cette question ?" Elle marchait sur des œufs en disant cela. Ce n'était peut être pas la réponse escompté à une question pareille, mais elle se voyait mal lui répondre "oui" ne sachant guère dans quelle histoire, sa petite fille adorée, s'embarquait. Après l'épisode d'un secret dévoilé et d'un bébé perdu sans oublié d'un petit ami trop lâche pour s'occuper convenablement de son bébé, elle craignait d'entendre la suite de discussion. "Ce n'est rien de grave ? Je veux dire si mon cœur soit s'y préparer avant j'aimerais bien un signe avant."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité







MessageSujet: Re: Une discussion mère fille ca n'a pas de prix (Lou) Jeu 23 Jan - 22:11

Telle mère, telle fille. Johan était curieuse, posait des questions. Tout comme Lou, quand elle mourrait d’envie d’avoir des réponses. Elle ne pouvait pas la blâmer, Lou était passée en quelque jours de ‘je boude tout le monde’ à ‘je vais reprendre contact avec tous mes potes’. Elle comprenait que la situation puisse être difficile à saisir. En particulier pour sa mère, à qui elle ne se confiait presque jamais. Ce n’était pas un réflexe chez elle, d’aller trouver sa mère dès lors qu’un problème surgissait dans sa vie. Elle préférait se tourner vers Mike. Elle avait parfois l’impression qu’il la comprenait comme personne d’autre ne le pourrait jamais. Bien sûr, elle possédait avec Andrew une telle complicité, mais qui était bien différente de celle qu’elle avait avec son frère. Ils étaient liés par le sang après tout. Ça lui faisait donc bizarre de se retrouver interrogée par sa mère de cette façon. Elle ne voulait pas mentir, et pourtant la vérité ne voulait pas non plus sortir. Quand sa mère proposa de cuisiner un bon goûter à la personne qui faisait Lou sourire ainsi, celle-ci prit peur. Mon dieu, si elle savait pensa-t-elle. Andrew avait déjà eu l’occasion de les goûter, ces fameux pancakes. Elle se contenta de sourire, elle ne voulait pas répondre. C’est pourquoi, elle préféra poser une question à sa mère ; façon détournée d’éviter toute conversation gênante. Si la réponse de Johan ne la satisfaisait pas, elle ferait tout pour guider la discussion vers d’autres sentiers. Mais sa mère aurait aujourd’hui mérité le titre de ‘maman de l’année’, et tapa dans le mille. Une nouvelle fois. Toutefois, Lou n’avait pas été très maligne non plus. Désormais sa mère s’inquiétait. Lou lui avait donné tellement de quoi s’inquiéter ces derniers temps, qu’il était normal qu’elle pense toujours au pire ! « Ne t’inquiète surtout pas maman, je te posais la question comme ça. » elle décida de quitter l’étreinte de sa mère et se leva. Elle alla à la fenêtre pour observer l’extérieur. Elle n’avait pas du tout posé la question comme ça, et elle commençait à mentir. Elle détestait tellement ressentir le besoin de mentir. « Alors, est-ce que tu penses que c’est une erreur de redonner une chance à ma relation avec Andrew ? » demanda-t-elle finalement sans oser regarder Johan. Elle fixait la maison numéro dix. Celle d’Andrew. Lou n’avait pas besoin de l’aval de sa mère. Au plus profond de son cœur elle savait qu’elle faisait le bon choix. Qu’il était le bon, le seul et le meilleur des choix pour elle. Qu’on la taxe de naïve, rêveuse, immature. Elle s’en foutait. Elle était jeune, certes, mais elle savait ce qu’elle voulait. Elle tentait simplement de faire passer la pilule à sa mère. Non, Andrew n’était pas sorti de sa vie. Elle allait bien devoir l’accepter. Elle n’avait pas le choix. Elle ferait tout pour lui prouver qu’il n’était pas méchant. Dans l’histoire, Johan prenait instinctivement la défense de sa fille, mais en réalité, on n’avait rien à reprocher au jeune homme. Il avait toujours tenté de la soutenir, c’est elle qui s’était détachée. Elle l’avait repoussé, et ne l’avait jamais vraiment défendu quand Johan avait pris position ; c’était bien plus facile d’entendre des choses méchantes à son sujet. C’était lâche et indigne de Lou, mais elle mettait cette attitude sur le compte de la tristesse et du désespoir. Dès maintenant elle ferait tout pour redorer le blason d’Andrew. Même si la lui coûtait de beaux moments en compagnie de sa mère.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité







MessageSujet: Re: Une discussion mère fille ca n'a pas de prix (Lou) Mer 5 Fév - 20:28

La conversation prenait plus d'ampleur qu'elle ne l'avait espérée. C'était à la fois positif car elle se sentait nécessaire dans l'équilibre de sa fille bien que leur relation s'était dégradée depuis quelques années déjà. Une relation à laquelle elle tenait peut être plus qu'à sa propre existence, après tout ses enfants provenaient de ses entrailles; Ils étaient la suite normale de sa vie, sa fierté. Mais d'un autre côté, son cœur manquait de se rompre à tout moment devant un silence qui devenait pesant. Certes, Johan avançait doucement durant la conversation afin de ne pas la brusquer de quelque façon que ce soit, au risque de perdre ce lien affectif et de voir sa magnifique fille, se braquer et retourner dans son silence si confortable. Elle se refusait à abandonner sans avoir levé les armes et s'être battues jusqu'au bout. L'expression de son visage, pourtant, démontrait sans mal l'état de ses pensées par un rictus forcé et des traits tirés. L'étreinte qui se terminait, rajouté une part de pression sur ses épaules, se sentant alors mis à l'écart d'une simple phrase. Par réflexe, sa main principale se leva dans sa direction dans pour autant l'atteindre; Puis finalement, repris place devant elle, sont les doigts s'entrelacèrent de ceux de l'autre main. A croire que son stress ne faisait qu'augmenter de façon exponentielle. Dire que la peur la prenait sans la relâcher ne serait pas une erreur car à cette minute, une simple visite inopinée et son cœur s'arrêterait. Que pouvait elle bien cacher pour conserver ce silence pesant ? La réponse ne tarda pas à arriver la laissant inerte. Son teint blanchit en un claquement de secondes, tendis que ses lèvres tremblotaient. Ce n'était pas un signe de tristesse mais de colère renflouée, incapable d'exprimer son ressentit sur la question, après tout il fut l'homme qui la mit enceinte, l'homme qui l'avait laissé se débrouiller toute seule dans une phase difficile. Il avait trahis son bébé. Sa gorge se noua. Sa respiration s'accéléra à la recherche d'oxygène capable de la calmer. Pas moins de cinq minutes sans bruit s'écoulèrent, laissant l'ambiance devenir lourde de sens. Puis, quant elle fut capable de réagir, la mère de famille finit par répondre. "Andrew ... tu veux dire Andrew Davis ?" Ses yeux cherchaient une réponse du regard que ce soit un signe, un déplacement, un mot et celui ci lui fut donné au moment où elle comprit la direction dans laquelle sa fille s'était placée, face à un voisinage dont elle connaissait les familles sur le bout des doigts. Ce n'était pas possible, pas encore une fois. "Tu es sérieuse ? Je veux dire, est ce que tu es sure d'y avoir bien réfléchi ? C'est que je m'inquiète pour toi. Je ne veux pas te revoir aussi triste que la dernière fois." Comprendre qu'elle ne lui faisait absolument pas confiance, que s'il le fallait, elle prendrait les devant pour l'empêcher de le voir quitte à passer pour une mère sans compassion qui n'arrivait pas à comprendre le cœur d'une jeune adulte. Les relations à son âge, se faisait et se défaisait sans incidence. C'était ca la vie, vivre des expériences amoureuses, s'en nourrir pour en créer de plus forte la fois d'après. "Il n'est pas de bonnes fréquentations." Laissa t'elle entendre tout en déglutissant fortement de l'avoir comme beau fils. Elle voulait que sa fille soit en sécurité lorsqu'elle était en couple, elle avait besoin d'avoir confiance et si ce n'était pas réciproque alors non pas question. Sa tension commençait à monter d'un cran alors que ses pommettes prenaient une couleur rosée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité







MessageSujet: Re: Une discussion mère fille ca n'a pas de prix (Lou) Lun 10 Fév - 21:23

La bombe était lâchée. Lou attendait maintenant l’explosion. Elle attendait, attendait. Rien ne venait. Elle se tourna vers Johan qui apparemment tentait de faire atterrir l’information jusqu’à son cerveau. Lou ne pipa mot. Elle restait muette, comme une petite fille un peu honteuse qui devait répondre de ses actes devant sa maman. Lou n’aimait pas redevenir une petite fille. Elle se sentait mal à l’aise et aurait voulu prendre ses jambes à son cou. Finalement, la mère de famille réagit. Sa première réaction fut de vérifier que Lou ne parlait pas d’un autre Andrew. « Lui-même. » répondit-elle d’une petite voix. Evidemment, la réaction de Johan n’était pas bonne. Il était venu le temps pour Lou de défendre la cause d’Andrew. Elle saurait lui redonner du crédit aux yeux de sa mère. Les arguments qu’avançait Johan pour la dissuader n’étaient guères convaincants. Si Lou avait été triste en premier lieu, c’est parce qu’en plus d’avoir perdu son enfant, elle en avait aussi perdu le père. Elle l’avait certes rejetée voulant ainsi se punir d’avoir ruiné leur bonheur, mais le résultat avait été le même. Elle hésita à répondre trop abruptement. Elle se retint de parler, préférant que Johan expose d’un coup toutes ses récriminations. Elle acheva de parler en ajouta qu’il n’était pas un garçon fréquentable. Lou ouvrit de grands yeux, totalement surprise par cet argument. Faisait-elle référence à son alcoolisme ? Ou du fait qu’il avait réussi à mettre enceinte sa fille de vingt ans ? En tout cas, les deux attaques étaient des coups bas. « Pardon ? » fit-elle choquée. Elle comprenait la partie ‘je ne veux plus te voir souffrir’, mais la partie ‘ma chérie ton copain est un bad boy’ la surprenait totalement. Johan connaissait pourtant bien Andrew, il n’avait rien du petit voyou. Il luttait avec ses propres démons, comme tout le monde. « Pas une bonne fréquentation… » répéta-t-elle en essayant de comprendre où sa mère voulait en venir. « Tu sais, si j’ai été aussi triste c’est justement parce qu’il me manquait terriblement. » autant jouer carte sur table et dire à sa mère ce qu’elle ressentait vraiment pour Andrew. « Je n’avais pas eu de peine comme ça depuis qu’il est mort. » elle savait très bien qui se ‘il’ représentait. Olivier. Le père de Lou qui avait disparu tragiquement dans un accident il y a des années. Sa mort avait été la plus dure épreuve de sa vie. Quoi que désormais elle pouvait mettre cet événement en concurrence avec la perte de son bébé. Elle ne voulait pas rendre sa mère triste de lui rappeler de si sombres évènements, mais elle avait envie qu’elle comprenne ; Andrew n’était pas un simple flirt. C’était sa plus belle histoire d’amour. Alors oui, Lou avait envie de lui redonner une chance, car elle était intimement convaincue qu’à deux ils pourraient construire une belle histoire. La première fois, le brouillon avait imparfait. Mais il faut persévérer quand on veut quelque chose dans la vie. « Tu n’es pas heureuse pour moi ? » finit-elle par demander. Elle pensait pourtant que c’était le but de toute mère : être heureuse pour ses enfants, quelques soit leurs choix, ou les erreurs qu’ils pouvaient commettre. Elle ne quittait pas Johan du regard, conscience de la mettre dans une position délicate. Cette conversation serait un mauvais moment à passer, mais Lou ne voulait pas se cacher. Maintenant que sa vie reprenait des couleurs, elle avait envie de le faire partager avec ceux qu’elle aime.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité







MessageSujet: Re: Une discussion mère fille ca n'a pas de prix (Lou) Jeu 13 Fév - 21:54

La pilule avait du mal à passer. Quoi de mieux que de redemander si si fille évoquait bien le nom de son ex petit ami qui visiblement tenter de rentrer une nouvelle fois dans sa vie. Elle n'avait rien contre lui tant qu'il conservait ses distances avec Lou. L'instinct maternel sans doute. mais elle revoyait la chaire de sa chaire attristée par une succession d’événement malchanceuse. Il fallait également comprendre que pour une mère, apprendre que sa fille avait eu une aventure avec un homme marié c'était déjà difficile à encaisser mais tomber enceinte a à peine vingt ans, c'était trop de responsabilités pour une jeune adulte. Elle l'aurait épaulé du mieux qu'elle le pouvait, autant de fois que son énergie le lui permettrait mais la question ne se posait plus. Il n'était pas un homme convenable pour elle. les sentiments changeaient rapidement à son âge, elle ne s'inquiéterait pas de voir sa fille de nouveau en couple après seulement quelques semaines mais pas avec lui. "Oui pas de bonnes fréquentations." Répéta t-elle comme un perroquet qui n'arrivait pas à faire passer son message de façon objectif. Son attention était porté sur celle qui lui répondait. Les sentiments évoluaient à mesure qu'une personne se rapprochait d'une autre et avant de s'en rendre compte, il en devenait addictif. Pour autant, Johan se contentait d'écouter jusqu'à la fin les arguments de sa fille jusqu'à ce qu'une allusion ne fuse tel un poignard en plein coeur. Oliver. Cela faisait plusieurs mois qu'elle n'avait pas entreprit une conversation qui l'intéressait. Sa gorge se noua, alors que toute son énergie était dirigée vers ses larmes qu'elle se refusait à lâcher. "Oh seigneur." Son visage se tourna vers la porte alors qu'elle réfléchissait promptement à une réponse qui pourrait convenir aux deux partie mais nul mot ne sut la réconforter. Il serait plus facile de faire abstraction de cette discussion et d'en entamer une autre. Le sujet pourtant, se révélait trop important pour être évincée, aussi, prit elle le partit de se lever et de se diriger vers Lou d'un pas lent afin de ne pas l'effrayer avant de la prendre dans ses bras. "C'est le travail d'une mère de s'inquiéter pour le bonheur de ses enfants." Ce fut les seuls mots qu'elle réussit à articuler alors qu'elle pensait très fortement au ressentiments qui existaient entre elle et Paul. Pour la peine, il était également temps qu'elle glisse le sujet de façon habile. "Je te promet de faire des efforts pour toi envers Andrew, si tu me promets de faire les mêmes vis à vis de Paul." C'était très maladroit et malhonnête pour une mère de faire du chantage dès que l'occasion s'y prêtait mais elle voulait avoir une famille unie le plus rapidement possible, peu importe les moyens utilisés pour arriver à cette fin. Ca n'avait pas la moindre importance. Les noms Robbins et Hunttington seraient soudés. Elle ne voulait plus d'une famille divisée pour cause d'un ADN différent, ni même essuyer les remarques négatives sur cette relation qui la rendait heureuse. Les adultes possédaient une vie compliquée qu'ils ne contrôlaient pas. "Je ferais du mieux que je pourrais."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité







MessageSujet: Re: Une discussion mère fille ca n'a pas de prix (Lou) Mer 19 Fév - 19:20

Quand sa mère répéta une nouvelle fois qu’Andrew n’était pas une bonne fréquentation, Lou lâcha un soupir. Elle avait bien entendu, elle voulait simplement que sa mère s’explique. Aussi, elle décida de faire comprendre à Johan combien Andrew était important à ses yeux. Et comparer la peine qu’elle avait eue lors du décès de son père avec celle qu’elle avait éprouvée en laissant dernière elle Andrew venait de choquer sa mère. Elle ne comprit pas sa réaction, une nouvelle fois. Ils ne parlaient guère d’Olivier. Lou se refusait même à aborder le sujet avec son ainé, tout le monde vivait avec cet homme en mémoire, mais prononcer son nom était tabou. Lou n’avait jamais compris pourquoi, mais par respect pour sa famille elle s’en tenait à leur statu quo. Avec le temps elle prit le pli, et ne parlait donc pas de son défunt père à personne. Pas même à Andrew. Johan resta interdite de longues minutes. Lou se demandait en quoi elle avait bien pu dépasser les bornes. Soudain, sa mère s’approcha, et la prit dans ses bras. Lou resserra son étreinte, un peu confuse. Johan ne répondait pas à sa question. Elle éludait carrément. Elle disait s’inquiéter. Il n’y avait pas de quoi. Lou était une adulte, quand est-ce que sa mère allait s’en rendre compte ? Quand elle entendit la phrase que prononça Johan ensuite, le cœur de Lou eut un raté. Elle se détacha brutalement de sa mère. Pour le coup, c’était elle qui restait sans voix. Comment pouvait-elle oser comparer Andrew à Paul ? Si Lou n’appréciait pas son beau-père c’est parce qu’il voulait prendre la place de son père. Or, Lou n’en a qu’un. Et même s’il n’est plus de ce monde aujourd’hui, elle le porte toujours dans son cœur. Elle jeta un regard sur son bureau où trônait une photo de son père et elle lors d’une de ses compétitions de gymnastique. Elle devait avoir cinq ans à tout casser, elle respirait la joie de vivre et son père aussi. Elle se sentit coupable qu’il ait dû entendre ce que venait de dire Johan. « Je rêve ou tu essaies de me faire du chantage ? » lâcha-t-elle en colère. Elle posa un regard dur sûr sa mère. « Je ne te demande pas ton avis de toute façon, ni même que tu fasses des efforts. Je revois Andrew, point. » voilà sa façon de lui dire qu’elle pouvait toujours se brosser pour qu’elle fasse de beaux sourires à Paul. Lou n’était pas perpétuellement dans le conflit, et parfois les choses se passaient relativement bien avec son beau-père. Elle n’arrivait tout simplement pas à le considérer comme un membre de sa famille. Et ce n’est pas le chantage de sa mère qui la ferait changer d’avis. « Comment tu peux oser me demander ça ? » fit-elle toujours aussi dure. Elle ne comprenait pas l’attitude de sa mère, vraiment. Certes, elle prenait en compte l’aspect totalement injuste de la situation : elle demandait à sa mère d’accepter son petit ami, alors que celle-ci éprouvait pour lui une ‘haine’ palpable, alors que sa propre fille ne voulait pas entendre parler de son nouveau mari. Mais la façon de procéder de Johan était totalement malhonnête, et mettait Lou très mal à l’aise.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité







MessageSujet: Re: Une discussion mère fille ca n'a pas de prix (Lou) Mer 19 Fév - 21:29

Comment sa fille pouvait être seulement insensible à ce point ? Il semblait évident qu'elle n'avait pas comprit le poignard qu'elle venait tout juste de lui planter dans le coeur, en espérant faire passer ca de manière aussi fluide qu'une plaquette de beurre, laissée à l'air ambiant. Johan ne souhaitait pas parler de son ex mari, celui qu'elle avait aimé, celui qu'elle avait enterré, celui qui l'avait laissé seule dans un désespoir si grand, qu'elle se demandait comment elle arriverait à tenir debout. Son nom, à lui seul, évoquait des moments douloureux, des souvenirs qu'elle tentait de dissimuler au maximum au plus profond d'elle même afin d'aller de l'avant. Ca faisait tellement d'années maintenant. Est ce que ses propres enfants la détestaient au point de vouloir en faire une none ? Ils auraient donc préférer la voir dépressive jusqu'à la fin de sa vie plutôt que de s'être relevée comme elle l'avait fait avec toute l'énergie qu'elle possédait ? Il lui semblait parfaitement improbable d'avoir une nouvelle discussion dont le sujet principal serait Oliver, car au final, l'ambiance serait des plus tendue. La mère de famille ne voulait qu'une seule chose, renforcer le lien familial avec ses enfants mais à chaque fois qu'elle tentait une manœuvre, elle échouait lamentablement. "Tomber pour mieux se relever" en voilà une phrase qui siait à merveille ses actions sans doute parfois malhonnête ou bien difficile, mais c'était pour le bien de sa famille. Johan n'a jamais souhaité que ses enfants oublie leur père ni même qu'il le remplace, seulement qu'ils acceptent d'avoir une paire d'yeux supplémentaires qui veillaient sur eux. Malheureusement son rêve semblait impossible. La mère de famille ne regrettait pourtant pas son choix quant à l'idée d'un chantage affectif pour amener Lou à être d'avantage à l'écoute de Paul. Encore une fois, ce fut un fiasco totale qui eut pour conséquence, un regard noir dans sa direction et des mots difficiles. Johan ne disait rien, elle se contentait seulement d'écouter. Oui seulement écouter car si un seul mot s'échappait de ses lèvres ce serait pour lui rappeler qu'elle vivait sous son toit donc selon ses règles. Qu'elle ne serait adulte qu'une fois un travail en main et installée dans une maison dont la boîte aux lettres porteraient son nom. Et que même à quatre vingt ans, elle resterait encore et toujours son bébé, sa petite fille adorée. L'âge n'avait rien à voir là dedans. Ses paroles seront sans doutes comprises un jour lorsque Lou posséderait des enfants. "Je ne regrette pas mes mots. Lorsque tu auras des enfants à ton tour, tu verras surement notre conversation d'un autre oeil." Johan s'arrêta un instant, alors que sa mâchoire se resserrée afin d'y évincer toute colère omniprésente et ainsi éviter de regretter le ton qu'elle emploierait. "Tu ne le comprends pas maintenant, mais je t'assure, c'est pour ton bien. Je ne serais pas toujours présente. Nul n'est éternel." Une phrase dite sur un ton doux, pratiquement inaudible, alors que son regard se posait sur le paysage extérieur que dévoilait la fenêtre de la chambre de sa fille. Ce n'était certainement pas le moment de parler de cette vérité mais parfois, elle se surprenait à penser qu'un accident arrivait rapidement, que du jour au lendemain, son existence s'éteindrait laissant ses enfants derrière elle. Savoir Lou en froid avec son beau père était une vérité difficile à encaisser pour elle, la savoir éloignée de sa demi sœur et de son propre frère également. Il n'était pas question de voir cette famille se briser en morceau. "Je n'ai pas confiance en lui parce que je t'ai vu souffrir, pas seulement un jour mais plusieurs mois. Est ce que je te revoir dans cet état ? Il n'en ai pas question. Mais s'il venait un après midi pour... discuter." Elle tentait du mieux qu'elle le pouvait de réaliser des compromis en contradictions avec ses convictions mais si sa fille le choisissait alors elle tenterait de la comprendre en lui parlant. "Je voudrais réapprendre à connaître l'homme qui semble s'être emparé du cœur de ma Lou."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité







MessageSujet: Re: Une discussion mère fille ca n'a pas de prix (Lou) Dim 23 Fév - 22:46

Lou n’était jamais vraiment douce dans ses paroles. Elle était dure, parfois même un peu trop. Sa mère semblait attristée par ce que lui disait sa fille, et pourtant Lou n’avait pas honte. Elle préférait largement se disputer avec Johan, mais qu’elle sache ce qu’elle pensait. Les non-dits, étaient les pires choses dans une relation ; quelque qu’en soit la nature. Toutefois, Johan ne baissait pas les bras. Elle aussi assumait ses paroles. Et les revendiquaient même. Lou ouvra la bouche, choquée par l’attitude de sa mère. Pire, Johan sermonnait Lou, en lui disant qu’elle ne comprendrait qu’une fois mère à son tour. Lou baissa les yeux, à quelques mois près, elle aurait connu cette joie. Si elle ne connaissait pas le sentiment d’être maman, elle savait en revanche la douleur éprouvée quand on perdait un enfant. Alors oui, pendant une fraction de seconde, Lou se dit que sa mère avait peut-être raison. Mais elle chassa bien vite cette idée quand elle entendit les prochaines paroles de sa mère. Elle commençait sérieusement à lui foutre les jetons. Pourquoi est-ce qu’elle parlait d’elle ainsi ? « Maman, dis moi tout va bien ? Tu me fais un peu peur. » en fait elle était totalement pétrifiée à l’idée que sa mère ne lui cache une terrible maladie. Elle interprétait ses paroles de cette façon, et craignait de perdre sa mère. Elle ne le supporterait pas. Subir une nouvelle fois cette douloureuse sensation n’était pas possible. Lou ne saurait pas se remettre d’un nouveau drame. Cependant, sa mère acceptait de faire des concessions concernant Andrew. Sans lui avoir rappeler combien elle avait été triste de voir sa fille souffrir pendant de longs mois, à cause de toute cette histoire. Sur ce point, Lou pouvait totalement comprendre l’avis de sa mère. Malheureusement Johan ne serait pas toujours là pour éviter le cœur de Lou de souffrir. Si ce n’était pas à cause d’Andrew, elle subirait encore de nouvelles peines. Après tout la vie était ainsi faite. Ce fut la dernière phrase du discours de Johan qui mit du baume au cœur de Lou. Elle était criante de vérité, et très belle. Andrew s’était emparé du cœur de Lou, il y a deux ans, à Noël. Ils étaient une partie d’une même pièce ; totalement perdus lorsqu’un des deux n’étaient pas présent. Certains diront que Lou est bien trop jeune pour ressentir un amour aussi puissant et violent, mais elle n’y pouvait rien. Leur histoire d’amour était exceptionnelle à ses yeux. Voilà pourquoi elle la défendrait toujours bec et ongle, quoi qu’il en coute. « Je te remercie de lui donner une chance. Il est vraiment… extraordinaire. » Lou était consciente de parler sous l’emprise de l’amour et que son avis ne pouvait pas être objectif. Elle aurait aimé que le même genre de phrase puisse sortir de sa bouche à propos de Paul. Elle cherchait, cherchait en vain un moyen de remercier convenablement sa mère de faire un effort pour elle. « Paul n’est pas si mal, parfois. » lâcha-t-elle sans vraiment réfléchir. Elle ose sourire timidement à sa mère, amusée par la stupidité de sa réponse. Espérons que Johan trouve ça touchant.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: Une discussion mère fille ca n'a pas de prix (Lou)

Revenir en haut Aller en bas

Une discussion mère fille ca n'a pas de prix (Lou)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Les relations mère-fille et fils!!!
» Une relation mère/fille
» Une journée mère/fille (anne)
» Vend jeune fille gâtée. Pas servi. Prix à débattre.
» Une sortie mère - fille qui tourne mal. (Pv Ella&Aria)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dirty Secret :: Hors jeux :: Rps DS version2-