Partagez|

it's the soul that needs a surgery.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Queen Elisabeth


Féminin
Nombre de messages : 1795
Etudes/Metier : en recherche d'un sugar daddy parce que flemme de continuer de bosser, sa vie vaut pas autant de mal.
Love : son patron qu'elle se tape pour oublier sa solitude
Humeur : d'humeur à niquer des mères

Inscription : 01/01/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Amy Hopper



MessageSujet: it's the soul that needs a surgery. Sam 11 Jan - 2:23


Cela faisait déjà plusieurs jours que la jeune Spencer ne sortait plus de chez elle prétextant qu'il faisait trop froid, qu'elle était fatiguée, et dernièrement qu'elle était malade. Elle passait ses journées dans son lit à repenser aux derniers événements auxquels elle avait dû faire face pas plus tard que la semaine dernière, ce qui la rendait pour le coup réellement malade. Les derniers mots qu'elle avait dit à Claire n'arrêtaient pas de la hanter, elle se demandait toujours comment est-ce qu'elle en avait pu en arriver là, mais surtout comment est-ce que dans un excès de colère elle a pu être aussi sans cœur et cruelle. Les dernières nouvelles qui lui parvinrent ne firent qu'empirer les choses, elle avait récemment reçue un message de Joshua pour la prévenir de ce qu'avait fait Claire, c'était définitivement la chose de trop, son message était simple mais plein de panique,  juste un message de prévention. Elle ne lui avait pas parlé de sa petite visite improvisée chez les O'Conell, parce qu'elle savait qu'elle aurait dû alors lui demander des explications quant au fait qu'il ait mit Claie au courant de ce qui se passait entre eux alors qu'elle lui avait clairement demandé de ne parler à personne de cette histoire.

Préférant prendre ses distances avec le jeune brun, depuis la réception de ce message, elle avait évité de trop lui parler, ayant pour objectif premier de clarifier tout ce qui se passait dans sa tête. Elle se sentait mal, très mal, pensant que ce qui était arrivée à la jeune O'Conell était en partie de sa faute, elle savait qu'elle n'était pas la seule fautive, mais elle en faisait partie et c'en était déjà trop pour elle. Prenant son courage à deux mains, elle avait tout d'abord essayé de joindre l'hôpital pour prendre des nouvelles de la jeune femme, mais elle dû essuyer un échec lorsqu'on lui dit qu'ils ne pouvaient communiquer aucune informations, amie de la famille ou pas. Quand on connaît le statut de la famille O'Conell, ce n'était pas étonnant qu'aucune information ne devait circuler sur l'état de santé de la jeune femme, mais elle pouvait être sûre au moins d'une chose : elle n'était pas morte, sinon au vu de la profession de ses parents, elle aurait était l'une des premières à être au courant. Puisqu'elle ne pouvait obtenir aucune réponse au téléphone, après quelques jours à se triturer le cerveau, elle décida enfin d'aller lui rendre une visite à l'hôpital, mais elle avait tellement la peur au ventre qu'elle remit sa visite au lendemain plus d'une fois, lâche ? Oui, peut-être, sûrement même, mais était-ce plus lâche de s'être enfuie face à la douleur de Claire après qu'elle lui ait craché autant d'horreur au visage ? Rien n'en était moins sûre.

Aujourd'hui était différent, aujourd'hui elle avait enfin trouvé le courage nécessaire ainsi que la force pour aller voir son... amie ? Tout comme sa relation avec Joshua qui semblait avoir causé tant de mal, elle ne savait même plus comment définir leur relation. Amies, anciennes amies, ennemies... ? Toutes ces questions se bousculaient dans sa tête et plus elle avançait dans le couloir pourtant bondée de l'hôpital, elle se sentait seule, comme si toute la force qui l'avait pourtant poussé à venir venait de la quitter. Comme si chaque pas qu'elle faisait était un pas de plus vers l'abattoir, la chaise électrique, une mort certaine. Elle avait le cœur qui battait aussi vite que lorsqu'elle quitta la demeure des O'Conell des jours plus tôt, elle avait la même boule au ventre et l'étau qui se resserrait de plus en plus autour de sa gorge que lorsqu'elle avait vu le visage de son amie déchirée par la douleur après qu'elle ait osé impliquer sa mère dans des histoires qui ne la regardaient pas. L'espace d'un instant, la jeune brune avait même envisagé de tourner les talons, de revenir plus tard, de ne jamais revenir même, mais elle se disait aussi qu'elle ne serait jamais en paix avec elle-même si elle ne le faisait pas. Lorsqu'elle arriva devant la porte de la chambre, elle hésita un moment à toquer, mais elle préféra entrer directement, comme si on l'avait déjà invité à entrer alors que sa visite devait bien être la dernière que la jeune O'Conell espérait avoir.

_________________
until life runs out
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité







MessageSujet: Re: it's the soul that needs a surgery. Sam 11 Jan - 3:14

    A peu près une semaine c'était écoulé depuis ma tentative de suicide... Je commençais légèrement à prendre du mieux, mais j'en avait encore pour un très long moment avant d'être complètement remise sur pied... sa c'est si j'y parvenais un jour. Plusieurs de mes amis étaient venu me rendre visite, mais il y avait une personne qui manquait encore à l'appel... Allait-elle venir? Savait-elle ce qui m'était arrivé? Surement puisque ça avait paru dans les journaux... quoi que je doutais qu'elle lise avec assiduité tout ce qui se passait dans la ville chaque jour. Enfin bref, chaque fois que j'entendais toquer à la porte avait ce petit espoir de la voir apparaître sur le pas de ma chambre. Mais comme toujours c'était ce même petit pincement au coeur qui m'envahissais quand je voyais un autre visage que le siens..

    Depuis notre dispute, je m'étais sentis terriblement mal.. ce n'était pas la seule cause de ma chute du toit de la maison, mais c'était ce qui m'avait... comment dire... convaincue que ça ne valait plus la peine de se battre, si se battre égalait de perdre de précieuse amie dans la bataille... J'avais hésiter longtemps avant de tenter de passer à l'acte mais cette journée la avait été la pire de ma vie...

    Je commençais à me rappeler ce qui c'était passé suite à ma chute, la douleur que j'avais ressentis lorsque mon corps avait atterris sur le béton du toit du garage... ensuite ce froid et ce vide ressentis alors que je sombrais dans l'inconscience et surtout le sentiment que j'avais eu lorsque je m'étais réveillé un peu avant mon opération pour replacer ma jambe. Et maintenant je vivais tout les jours avec de terrible douleur partout sur mon corps. Pire que la fois ou je m'étais battue avec Lily dans la maison abandonné... mais une seule douleur n'arrivait pas a égaler celle de mes blessures physique présentement et c'était celle provoqué par mon immense dispute avec Elisabeth. Cette journée la j'avais été des plus méchante avec elle et elle aussi m'en avait fait baver, mais c'était bien parce que je l'avais chercher en premier. Ma réaction face au fait qu'elle avait coucher avec Joshua avait été extrêmement démesuré et je le regrettais beaucoup aujourd'hui...

    Je venais de recevoir mon repas lorsque j'entendis la porte de ma chambre s'ouvrir. Je tournais la tête pour voir si c'était l'infirmière qui allait m'aider à m'alimenter, puisque j'avais encore bien du mal à bouger mes bras pour le moment, mais je remarqua bien vite que ce n'étais pas elle. A la place je vis la jeune Spencer se tenir sur le pas de ma porte. Automatiquement je lui fis un léger sourire et mes yeux se remplirent de larmes.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Queen Elisabeth


Féminin
Nombre de messages : 1795
Etudes/Metier : en recherche d'un sugar daddy parce que flemme de continuer de bosser, sa vie vaut pas autant de mal.
Love : son patron qu'elle se tape pour oublier sa solitude
Humeur : d'humeur à niquer des mères

Inscription : 01/01/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Amy Hopper



MessageSujet: Re: it's the soul that needs a surgery. Sam 11 Jan - 3:52


Elle resta un moment sur le pas de la porte, ne sachant pas si elle devait avancer ou pas. Elle aurait presque eut envie d'être invisible à cet instant précis car au moins, si elle avait envie de disparaître et de s'en aller, elle n'aurait pas à affronter le regard de son amie. En parlant de son amie, la première chose qu'elle fit lorsqu'elle fut à l'intérieure, fut de faire un rapide constat de l'état de Claire, elle semblait mal, elle semblait aller mal et même encore plus fragile que d'habitude, son visage montrait des signes de fatigues avec d'énormes cernes sous les yeux et des hématomes visibles sur les parties de son corps qui n'étaient pas couverts.

Elle voyait bien dans le regard de la jeune femme un étonnement qu'elle attendait de retrouver, mais ce qu'elle ne comprit pas, c'était les larmes. En temps normal, elle se serait plus attendue à voir de la colère ou de la rage, comment osait-elle se présenter à son chevet dans de pareils circonstances alors qu'elle était en quelques sortes coupable de son malheur ? Elle n'avait aucune envie de se prendre la tête avec Claire dans un pareil endroit et encore moins dans l'état dans lequel elle était. La jeune Spencer décida de faire un pas vers elle pour ensuite en enchaîner un autre de façon à se rapprocher d'elle. Elle avait toujours cette boule au ventre et voir les larmes sur les joues de son amie ne l'aidait en rien, mais au moins elle comprit quelque chose, si elle n'était pas bien suite à cette dispute, Claire ne se sentait guerre mieux, et ce n'était pas seulement dû au fait qu'elle soit là dans un lit d'hôpital, non, c'était beaucoup plus que ça.

« Salut... » souffla-t-elle.

Elle avait parlé tellement doucement qu'elle n'était même pas sûre que la jeune O'Conell l'ait entendue, mais elle n'avait pas la force de dire autre chose. Elle avait déjà dû faire un effort pour briser le blanc qui s'était installé entre elles, ce qui était déjà énorme. Tirant la chaise qui se trouvait à côté du lit pour qu'elle puisse s'asseoir, elle s'assit avec du mal, ne pouvant encore réaliser l'endroit dans lequel elle se trouvait. La jeune brune essayait de se montrer forte et de ne pas pleurer, mais elle avait du mal à ne pas se sentir mal quand elle voyait tous les dégâts que cette chute avait provoqué. Elle évitait à tout prix son regard qu'elle avait également fuit la dernière fois, mais si elle croisait ses yeux ne serait-ce qu'un instant, elle allait sûrement casser l'espèce de bouclier protecteur qu'elle s'était forgée avant de rentrer dans cette pièce pour ne se montrer faible.

« Je... je suis désolée... » les mots finirent enfin par sortir, et pas n'importe lesquels.

Elle reporta son regard sur ses mains qui étaient déjà en train de se rejoindre pour jouer l'une avec l'autre sous le poids du stress. Elisabeth ne savait pas du tout comment est-ce que la jeune brune allait accueillir ces mots ni même comment elle allait les interpréter, mais par ces trois mots, la jeune Spencer s'excusait pour tout ce qu'elle avait fait, pour tout ce qu'elle avait causé. Elle s'excusait pour lui avoir menti, elle s'excusait pour avoir était brutale, elle s'excusait pour avoir était méchante et cruelle, et elle s'excusait même de ne pas être dans ce lit d'hôpital à sa place.

« Je suis désolée pour la dernière fois... »

Elle eut enfin le courage de relever la tête pour plonger son regard dans le sien avec de grosses larmes qui perlaient sur ses joues. Mais si Clairel a connaissait un peu, elle se rendrait compte que certes, elle s'excusait pour la dernière fois, mais à aucun moment elle ne s'excusait de Joshua, à aucun moment elle ne s'excusait d'avoir couché avec lui et d'avoir eu une relation quelque peu spéciale avec ce dernier. C'était pour la simple et bonne raison qu'elle ne regrettait rien sur ce plan et s'obstinait à se dire qu'elle n'avait pas à s'en vouloir d'être faible et humaine et encore moins d'avoir des sentiments pour une personne. Hors de question.

_________________
until life runs out
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité







MessageSujet: Re: it's the soul that needs a surgery. Sam 11 Jan - 4:06

    Je regardais Elisabeth qui semblait figer dans le cadre de porte. Je savais qu'elle avait du piler sur son orgueil et bien plus pour venir me voir ici, dans ce bâtiment... Elle resta debout sans fléchir pendant une minutes a peu près avant de lever ses pieds pour s'approcher de mon lit. L'avantage d'avoir le sénateur de la ville comme père c'était que j'avais ma chambre a moi toute seule, avec tout ce que je souhaitais... je ne me sentais pas vraiment dans une chambre d’hôpital, si ce n'était pas des bruit constant de machine qui vérifiait mon rythme cardiaque, ma respiration et etc.

    En quelque pas Elisabeth était devant moi. J'avais toujours un mince sourire sur mes lèvres et les larmes perlaient sur mes joues, par contre je n'étais pas capable de dire un mot. En un sens je lui en voulais encore pour notre dispute et ce qu'elle avait fais, mais d'un autre côté j'étais tellement heureuse de la voir... Elle me salua doucement avant de se tirer une chaise pour s'asseoir en face de moi.

    Elle était nerveuse... je pouvais le voir de mon lit puisqu'elle se jouait après les mains, c'était son petit tic à elle lorsqu'elle était nerveuse ou dans une situation qui la rendait inconfortable... Elle ne me regardais pas... et je comprenais pourquoi.. je ne devais pas être des plus jolies à voir avec mes bleus partout dans le visage mon plâtre au bras et a la jambes et mon bandage sur ma tête.

    Au bout d'un moment elle releva la tête pour me présenter ses excuses pour la dernière fois. Je lui souris un peu, mais rapidement ce dernier s'effaça de mes lèvres... Pour la dernière fois? Je fronçais les sourcils et poussais un petit soupir... Elle ne venais donc pas se repentir pour m'avoir mentis au sujet de Joshua non... simplement pour m'avoir blesser en utilisant mes plus grosse faiblesse contre moi. Je fermais les yeux retenant un excès de colère... Mon rythme cardiaque augmentais et le son de la machine aussi par le fait même.... je fini par tourner la tête vers Elisabeth, mon regard avait changé du tout au tout... je n'étais plus ému de la voir, non présentement je voulais juste qu'elle quitte ma chambre!

    -S....sort...

    Dis-je doucement...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Queen Elisabeth


Féminin
Nombre de messages : 1795
Etudes/Metier : en recherche d'un sugar daddy parce que flemme de continuer de bosser, sa vie vaut pas autant de mal.
Love : son patron qu'elle se tape pour oublier sa solitude
Humeur : d'humeur à niquer des mères

Inscription : 01/01/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Amy Hopper



MessageSujet: Re: it's the soul that needs a surgery. Sam 11 Jan - 4:26


En matière de bourde, Elisabeth était championne et ça sans même s'en rendre compte,pour le coup, elle aurait sûrement dû se retenir de dire la dernière partie de sa phrase, mais ce ne fut qu'après qu'elle vit le visage de Claire changer du tout au tout qu'elle comprit. La jeune brune se mit à froncer les sourcils qu'elle le petit bip de la machine à mesurer la régularité des battements de son cœur commença à s'affole. Si la jeune O'Conell pouvait sortir de ce lit pour lui arracher la tête, elle l'aurait fait volontiers. Comme une sorte d'ascenseur émotionnel, le visage de la jeune Spencer se crispa face à celui de son amie. Prise d'un moment de panique, Elisabeth crut même qu'elle était en train de faire une attaque cardiaque face au silence et au visage défait de la jeune femme, elle se leva d'un bond et allait se diriger vers la porte, lorsque son « amie » reprit la parole.

« Pardon ? »

Elle ne put prononcer que ces quelques mots tellement la surprise venait de gagner tout son corps. Elle croyait même qu'elle était en train de rêver et dû lui demander de répéter, pensant qu'elle lui faisait une blague ou autre. Mais face au visage très fermé de Claire, Elisabeth comprit rapidement que cette dernière la fichait à la porte. Mais pourquoi ? Elle n'avait rien fait et elle venait même de lui présenter ses excuses en mettant son orgueil de côté ! C'était à ne plus rien y comprendre, lorsqu'elle mentait,elle était coupable, lorsqu'elle disait des choses blessantes, elle était coupable et lorsqu'elle s'excusait... elle était également coupable.

« Mais pourquoi ? Je viens de te présenter des excuses et c'est la seule chose que tu trouves à me dire ? T'as un vrai problème Claire !»

La jeune brune commençait elle aussi à s'énerver face au comportement de la jeune étudiante. Ces derniers temps elle ne savait pas sur quel pied danser avec elle et avait toujours l'impression de mettre les pieds dans le plat à chaque fois qu'elle faisait ou disait quelque chose. Elisabeth n'était pas la plus grande diplomate du monde et n'avait pas beaucoup de tacte, certes,mais à un moment il fallait peut-être se calmer et lui expliquait ce qu'on attend d'elle. Pour ne pas rendre les choses encore plus difficile, elle avait décidé de ne pas lui dire le fond de sa pensée qui n'était guerre très belle,mais les mots qu'elle venait de dire transcrivait assez bien son désarroi face à Claire. La jeune brune voulait bien faire des efforts et de gros même si on lui demandait, mais de là à la virer parce qu'elle présentait des excuses, c'était quand même abusée.

Elle comptait tenir tête à la jeune femme et ne pas bouger, au contraire, elle déposa ses affaires qu'elle avait prit lorsqu'elle s'était levée et les déposa sur le siège sur lequel elle était assise quelques minutes auparavant. De toute façon qu'est-ce que pouvait bien lui faire Claire, dans son état c'était à peine si elle pouvait manger par elle-même alors bon, elle ne risquait pas grand chose pour le coup.

_________________
until life runs out
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité







MessageSujet: Re: it's the soul that needs a surgery. Sam 11 Jan - 4:46

    Je regardais Elisabeth se lever d'un bond avant même que j'ai le temps de lui dire de sortir, ce que je fis pareil mais à mes paroles... a la place de m'écouter et de continuer vers la sortie elle se figea et se retourna vers moi. Je fronçais les sourcils un peu déstabilise par cette réaction... elle me demanda pardon et se rapprocha de moi. Mais n'avait-elle pas compris ma demande? Je voulais qu'elle sorte pas qu'elle revienne dans ma chambre... Je la regardais déposer ses affaires sur la chaise et elle prit la parole en me disant qu'elle venait de me donner ses excuses et que la seule chose que je trouvais à dire c'était de la foutre à la porte. Puis elle rajouta que j'avais un problème.

    Cette dernière phrase me fit sourire et j'eus un petit rire sarcastique..

    -Pour avoir un problème oui j'en ai un... regarde dans quel état je suis... et tu t'excuse simplement de m'avoir donner l'occasion de me jeter de ce toit... pas d'avoir couché avec mon frère ni de m'avoir mentis... c'est pour ça que je réagis comme ça... t'es venu ici pour soulager ta conscience parce que tu te sens mal d'avoir participer à mon geste de façon indirecte..

    Dis-je d'un trait. Je baissais la tête en fermant les yeux soudainement prise d'un éclair de douleur dans la tête. M'énervé n'étais pas très bien pour ma santé présentement... mais je ne pouvais faire autrement... Je poussais un profond soupir et je tentais de m'étirer pour attraper mon verre d'eau sur la table devant moi mais il était poser trop loin pour que je l'atteigne... Je fini par abandonner l'idée... j'avais soif mais je n'allais pas demander à Elisabeth de m'aider ça non!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Queen Elisabeth


Féminin
Nombre de messages : 1795
Etudes/Metier : en recherche d'un sugar daddy parce que flemme de continuer de bosser, sa vie vaut pas autant de mal.
Love : son patron qu'elle se tape pour oublier sa solitude
Humeur : d'humeur à niquer des mères

Inscription : 01/01/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Amy Hopper



MessageSujet: Re: it's the soul that needs a surgery. Sam 11 Jan - 5:15


Les explications ne tardèrent pas à arriver et comme elle s'en doutait un peu, elle n'aurait jamais dû dire la dernière partie de sa phrase. Elle ne s'était pas excusée pour les bonnes raisons mais en même temps, pourquoi l'aurait-elle fait ? Il y avait quelque chose que Claire ne semblait pas comprendre, c'était qu'elle ne regrettait pas cette partie de l'histoire, au contraire, dans toutes les circonstances même les plus atténuantes, elle n'hésiterait pas une seconde à refaire ce qu'elle a fait, malgré le fait qu'elle n'a plus beaucoup parlé à Joshua ces derniers temps n'enlevait rien à ce qu'elle ressentait pour lui, bien au contraire.

« Ok, va vraiment falloir que t'imprimes un truc Claire. Je ne regrette rien de ce que j'ai fais par rapport à Joshua, tu comprends ça ? J'aim... » Elle se coupa dans sa phrase avant de prendre une profonde inspiration et de se pincer l'arrête du nez pour se calmer.

« J'aime ton frère et ton avis n'y changera rien ! » voilà ce qu'elle comptait lui dire avant de se couper,mais elle savait que de dire ce genre de chose n'arrangerait rien à la situation et ne ferait que l'empirer. Mais c'était là des mots qui étaient coincés en travers de sa gorge et qui ne demandaient qu'à sortir, seul problème, elle ne voulait pas se l'avouer et encore moins le dire,mais surtout le dire à Claire. Si ces mots sortent, ce serait sûrement sous le coup de la colère, mais ce serait alors une occasion pour la jeune brune de se servir de ça contre Elisabeth en lui disant qu'elle avait beau ressentir ce sentiment sans nom pour Joshua, mais que ça n'était en rien réciproque, elle le lui avait assez rabâché comme ça la dernière fois qu'elles se sont vues.

« Je n'arrive pas à croire que tu m'accuses d'avoir participé à ta tentative de suicide, indirecte ou pas. Si tu es déséquilibrée ce n'est pas de ma faute, et c'est encore moins ma faute si à la moindre dispute l'envie te prend de sauter sur des toits ! » Elle n'avait pas bougé mais continuait de soutenir le regard de la jeune brune allongée dans son lit, ne voulant pas lui donner la satisfaction de la voir baisser la tête en premier.

C'était repartie dans la joute verbale qui n'allait pas se terminer de si tôt, mais elle ne devait pas et ne voulait sûrement pas se laisser faire. Elle avait tenté de se ménager à cause de son état de santé, mais arrive un moment où même cet aspect de la personne ne vous empêche pas d'attaquer. Toute la colère qui était dissimulée par la tristesse qu'elle avait éprouvé en apprenant l'acte de Claire venait de faire son apparition et ça n'avait rien de très jolie à voir et encore moins à entendre. Cette dernière se débattait pendant ce temps pour récupérer un verre d'eau qui se trouvait à côté d'elle, mais elle allait devoir se débrouiller seule comme une grande, Elisabeth était beaucoup trop énervée pour avoir pitié d'elle pour le coup, même l'idée qu'elle meurt de déshydratation ne lui aurait pas déranger pour le coup, elle qui voulait tant mourir, peut-être que cette fois elle ne se louperait pas !

Ces pensées ne ressemblaient pas du tout à la jeune Spencer qui était connue pour être une personne posée qui prenait le temps de réfléchir avant d'agir, de dire ou de penser à quoi que ce soit, mais c'était bien le genre de chose qui la mettait hors d'elle. A aucun moment Claire a pensé qu'Elisabeth était venue la voir pour rendre visite à une amie,mais seulement dans le but d'avoir une conscience moins lourde, comme quoi, plus elles avançaient et plus elle se disait que la jeune O'Conell ne la connaissait pas du tout, et peut-être même inversement.

_________________
until life runs out
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité







MessageSujet: Re: it's the soul that needs a surgery. Sam 11 Jan - 5:30

    Je déposais ma tête contre mon oreiller alors que Elisabeth était en train de sortir de ses gonds encore une fois. Décidément elle n'était pas venu ici pour me voir mais bien pour m'attaquer une fois de plus... Ne se doutait-elle pas que me faire réagir comme elle le faisait était mal pour mon état? Que le moindre stress pouvait avoir de grave conséquence sur plein de trucs? Le simple fait de commencer à m'énerver avait réveiller chez moi un vilain mal de crâne... et plus ça allait et plus il devenait insupportable.

    Entendre Elisabeth me traiter de déséquilibrer me fit mal.. très mal...même... c'était donc comme ça que les gens me voyais a présent? Comme la petite déséquilibré qui pensait résoudre ses problèmes en sautant d'un toit? Je tournais la tête vers elisabeth et je la voyais la, devant moi, droite comme une barre, prête à riposter à la moindre réplique de ma part. Jamais je ne l'avais vu ainsi... non... je ne la reconnaissais plus... ce n'étais plus la même Élisabeth qui m'avait bercé lors de mes plus gros chagrin quelque temps avant. Ce n'était pas celle qui aurait tout fait pour m'aider à passer au travers de cette période.. non elle était une nouvelle Elisabeth. Une nouvelle qui se fichait complètement de moi, qui ne pensait qu'à son bonheur et a mon frère...

    J'ouvrais la bouche pour dire quelque chose, mais rien ne sortis... Au bout de quelques seconde j'éclatais littéralement en sanglots.... c'était plus fort que moi, j'étais incontrôlable. Les paroles qui était sortie de la bouche d'Elisabeth avait réveiller en moi le pourquoi j'avais voulu en finir avec la vie...

    -C'est donc comme ça que les gens me vois?

    Dis-je entre mes sanglots de larmes.

    -J'aurais du sauter oui... je ne me serais pas manqué aussi! Personne veut de moi, tout le monde pense que je fais cela pour attirer de l'attention... les gens se fiche de moi, je ne suis que la une du journal local... on se moque de moi... mais cette fois ci je ne me manquerais pas vous allez voir!

    Je me redressais d'un bon, me fichant de la douleur que je ressentais. J'arrachais tout les trucs qui étaient coller sur moi et mes solutés. J'étais déterminé à sortir de mon lit. Je poussais avec force le plateau de nourriture qui se trouvais devant moi et je tentais de me lever. A ce moment précis je me fichais qu'Elisabeth soit la, même que j'avais partiellement oublier sa présence. J'étais prise dans mon monde... dans cette spirale qui persistait à me faire croire que je ne valais plus rien et que je ferais mieux de tenter de sauter encore une fois. Je m'accrochais à tout ce que je pouvais dans l'espoir de parvenir à me tenir sur mes pieds.

    -J'suis qu'une moins que rien, la honte de ma famille, personne ne veut de moi, vous allez tous être mieux sans moi.

    Je marmonnais ses paroles sans arrêt toujours en tentant par tout les moyens de m'extirper de mon lit.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Queen Elisabeth


Féminin
Nombre de messages : 1795
Etudes/Metier : en recherche d'un sugar daddy parce que flemme de continuer de bosser, sa vie vaut pas autant de mal.
Love : son patron qu'elle se tape pour oublier sa solitude
Humeur : d'humeur à niquer des mères

Inscription : 01/01/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Amy Hopper



MessageSujet: Re: it's the soul that needs a surgery. Sam 11 Jan - 6:07


Elle voyait bien que les mots qu'elle venait d'employer ne passaient pas à la trappe, au contraire, ils venaient de la toucher avec une telle violence que toutes les claques du monde ne serait rien à côté de ce que venait de lui cracher Elisabeth au visage. La jeune femme regretta aussitôt ses paroles malgré la colère en elle, elle était peut-être hors d'elle-même, mais quand elle allait trop loin, elle savait s'en rendre compte, elle s'en rendait compte après avoir gaffé, mais s'en rendait compte quand même.

Elisabeth écoutait attentivement Claire, prête à riposter à n'importe quel moment tout en essayant de tempérer ce qu'elle dirait au ferait, mais ce que fit la jeune O'Conelll eut effet de surprise chez la jeune brune. Poussant son plateau repas par terre, elle se mettait dans un état de colère qui lui était encore inconnue jusqu'à présent, la dernière fois elle avait vue Claire en colère, puis excédée par les événements et ensuite blessée, mais le regard qu'elle avait n'était pas le même que d'habitude et ne présageait rien de bon.

« Claire, qu'es-ce que tu fais ? »

Elle fixait son ancienne d'un regard suspicieux, se préparant à intervenir à n'importe quel moment, à la relever si elle tombait et même à lui donner son foutu verre d'eau si elle en avait besoin, mais ce qui l'inquiétait le plus n'était pas tellement le fait qu'elle se lève, mais plus l'intention qu'elle avait en se levant. Telle une furie, elle commença par arracher la perfusion de son bras ainsi que tous les fils qui étaient reliés aux machines, et se s'assit sur le rebord du lit. Faisant quelques pas en direction de son amie, elle essayait de faire des gestes lents et précis de façon à ne pas la brusquer un peu comme si elle essayait d’appâter un animal sauvage. Mais c'était exactement ce qui se passait, Elisabeth était la dompteuse qui essayait de comprendre le comportement animalier et si soudain de Claire, mais n'était pas sûre de savoir apprivoiser la bête qui pouvait lui bondir dessus à tout moment.

« Claire, personne n'a jamais dis ça, d'accord, personne n'a jamais pensé ça... » Elle mit ses mains en avant comme pour s'emparer d'une éventuelle chute de la part de la jeune O'Conell, comme si ses simples bras pouvait la protéger de quoi que ce soit ou même de la sauver.

Claire n'avait pas le droit de dire que personne ne l'aimait, c'était faux, sa famille l'aimait et bien qu'elle soit étrange et quelque peu froide aux premiers abords, elle ne pouvait pas dire qu'elle était la honte de sa famille, Elisabeth connaissait assez bien Adrian et Heathcliff pour dire que malgré la distance qu'il y a entre elle et eux, qu'ils l'aimaient quoi qu'il arrive, Mais ce n'étaient pas les seuls, elle avait son père également, et elle aussi, bien que la relation soit tendue elle n'avait pas le droit de remettre en question l'affection et l'amitié que lui portait la jeune Spencer car quoi qu'elle ait pu dire, à aucun moment elle n'avait dit qu'elle ne l'aimait pas !

« Tu sais, même Joshua tien à toi.. »

Elle ne savait pas si elle utilisait la bonne carte au bon moment, mais toujours est-il qu'elle tentait toujours. Peut-être que si elle savait que la personne qu'elle semblait détester le plus au monde l'aimait bien, qu'elle se calmerait et arrêterait de se mettre en danger.  

_________________
until life runs out
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité







MessageSujet: Re: it's the soul that needs a surgery. Sam 11 Jan - 19:37

    Marmonnant toujours les mêmes paroles entre mes dents je tentais de toute les façons possible de me lever pour me rendre à la fenêtre de ma chambre. Elle n'était pas si loin pour une personne qui pouvait utiliser ses deux jambes, mais pour moi qui avait la jambe droite dans le plâtre du pieds à la cuisse c'était une autre paire de manche...

    J'entendais ce que elisabeth me disait mais ça me passait carrément par dessus la tête. Elle me demandait ce que j'étais en train de faire. Ce n'était pas assez évident pour elle? Je tentais de mettre fin à mes jours une bonne fois pour tout.. après tout c'était bien ce qu'elle semblait désirer elle et tout les autres. Elle s'était placé devant moi les mains en avant pour réceptionner une éventuelle chute de ma part. Je posais mon regard sur elle quelques instant lorsqu'elle me dit que personne n'avait jamais dis ça ou même pensé ça.

    -C'est pas vrai, tout le monde le pense! Je ne suis que la tâche sur le portrait familial des O'Conell! Mon père me déteste parce que je ressemble trop à ma mère, mes frères mes déteste parce que je suis une fille, je n'ai pas l'étoffe d'une O'Conell...

    J'essuyais les larmes qui perlaient sur mes joues et dans une utile effort je parvins à me lever debout. De ma main libre je m'appuyais sur le mur pour tenter de me tenir droite, mais la douleur était bien trop immense. Je grimaçais de douleur mais je résistais toujours. Je posais mon regard sur Elisabeth lorsqu'elle me dit que même Joshua tenais à moi. Je levais la tête au plafond avant de m'effondrer au sol.

    -Mais veut-tu arrêter de me parler de lui!!!! Je veux pas qu'il se soucie de moi, je le veux pas dans ma vie! Depuis qu'il est apparu ma vie est un vrai enfer!! Il m'a volé ma place! Mes frères mon père et Eliza n'en ont que pour lui maintenant. Il est le nouvel O'Conell, le plus vieux, celui qui va hériter de tout alors que moi je n'existe plus. Mon père à ce qu'il a toujours voulu trois garçons digne de continuer son règne après son départ. Et moi... moi...j'suis....rien... il m'a tout pris...

    Je commençais à dire n'importe quoi... mes propos étaient de moins en moins cohérent, j'étais étourdie et je commençais à me sentir ramollir comme si j'allais perdre connaissance. Je venais de dire la vrai raison du pourquoi je détestais tant Joshua. Il était apparut dans ma vie et m'avait tout pris ce que je pouvais avoir, même une de mes meilleures amie. Il était le sujet dont tout le monde me parlait quand on me croisait...J'accotais ma tête sur le mur derrière moi et je fermais les yeux quelques secondes pour tenter de reprendre mon calme. Les larmes coulaient toujours à flots sur mes joues.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Queen Elisabeth


Féminin
Nombre de messages : 1795
Etudes/Metier : en recherche d'un sugar daddy parce que flemme de continuer de bosser, sa vie vaut pas autant de mal.
Love : son patron qu'elle se tape pour oublier sa solitude
Humeur : d'humeur à niquer des mères

Inscription : 01/01/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Amy Hopper



MessageSujet: Re: it's the soul that needs a surgery. Sam 11 Jan - 20:41


Elisabeth avait toujours sur que Claire avait un complexe d’infériorité et quoi qu’elle dirait ou ferait, ça n'allait en rien arranger les choses, mais elle voulait juste trouver une raison qui ne lui donnerait pas envie de passer à l'acte. D'apparence, la vie de la jeune O'Conell semblait être enviable, elle avait des frères qui étaient toujours présent pour elle et un père, certes surchargé par la fonction qu'il occupe, mais qui l'aimait pour autant. Mais ça, c'était en apparence, les choses étaient tellement plus compliqués qu'elles n'y paraissaient et tout n'a fait qu'empirer avec l'arrivé du fils caché de Joey, en fait, ça venait même de passer au stade supérieure quand on y pense.

« Claire s'il te plait, ne dit pas ça... Ton père ne te déteste pas et tes frères non plus, d'accord ? Si c'était le cas ils ne se seraient jamais pliés en quatre pour que tu te sentes mieux. » Elle avait s'approcha doucement lorsqu'elle vit que la jeune femme pu se mettre debout, avec beaucoup de mal mais debout quand même, comme quoi même la chute ne suffisait pas à briser en elle cette envie de se foutre en l'air, pour le plus grand regret d'Elisabeth.

La jeune Spencer peinait un peu à trouver des mots et surtout à trouver une bonne raison qui empêcherait Claire de faire une bêtise car elle savait que tout ce qu'elle disait pouvait être contesté. Son père était l'un des hommes les plus respectés du quartier, mais aussi un homme très pris par son travail et n'accordait pas beaucoup de temps à sa vie de famille, ses frères étaient eux aussi très pris par leur boulot respectif mais avaient également une vie à côté. Décidant de jouer la dernière carte qu'elle avait en main, elle décida de placer Joshua au milieu de tout ça, encore une fois. Lorsqu'elle vit la réaction de la jeune femme, une fois de plus elle regretta ses paroles aussitôt, elle même elle ne savait pas ce qui lui était passé par la tête pour l'impliquer dans toute cette histoire, du moins, dans la conversation.

Elle qui ne comprenait pas pourquoi est-ce que son amie avait autant de mal à accepter le jeune brun parmi les siens, elle venait de lui donner toutes les raisons de sa colère. C'était donc ça, elle pensait qu'elle lui volait quelque chose... mais est-ce qu'Elisabeth était comprit dans le quelque chose ? A bien y regarder, elles étaient toutes les deux très proches avant l'arrivée du jeune homme à Magnolia, certes Elisabeth passait plus de temps avec Joshua mais ça ne voulait pas dire qu'elle l'oubliait pour autant voyons ! Penser ça d'elle était stupide, en fait, tout ça était stupide, comment pouvait-elle penser une seconde que les gens allaient l'oublier comme ça, elle n'était pas un meuble qu'on laissait prendre la poussière dans un coin !

« Arrête s'il te plait, il ne t'a rien prit Claire ! Penser ça de lui est complètement stupide, si tu essayais de le connaître un peu mieux, je suis sûre que tu t'en apercevrais ! » dit-elle en essayant de maîtriser le ton de sa voix, en essayant d'être ferme mais pas non plus blessante.

Elle savait qu'elle devait rester calme, mais depuis qu'elle était avec Joshua, elle avait apprit à le connaître mieux que quiconque dans ce quartier et à part vivre sa vie, elle savait que son but n'était absolument pas de faire du mal à qui que ce soit et encore moins faire du mal à sa sœur. Il fallait vraiment qu'elle arrête cette obsession et cette sensation que personne ne l'aime parce que quand les gens essaient de faire des efforts, elle est l'une des premières à les repousser, la preuve par deux, à chaque fois qu'elle venait la voir, elle en prenait plein la tête. Elle n'eut pas le temps de pousser sa réflexion plus loin lorsqu'elle vit que son amie commençait à ne plus se tenir aussi droite que quelques secondes plus tôt.

« Claire, t'es sûre que ça va... ? »

Elisabeth s'approcha encore un peu plus de la jeune O'Conell qui était à présent collé contre le mur mais sans pour autant être trop proche d'elle, elle voulait tout de même lui donner un champ d'action assez large. 

_________________
until life runs out
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité







MessageSujet: Re: it's the soul that needs a surgery. Dim 12 Jan - 2:12

    Assise au sol je gardais les yeux fermer, c'était la seule façon que la pièce arrête de tourner. Je sentais toujours mes larmes ruisseler sur mes joues et je ne tentais plus de les empêcher de le faire. J'étais complètement à bout. Je n'avais plus de force physique ni mentale... je me sentais complètement brisé de l'intérieur... Mais je devais bien me rendre à l'évidence que j'avais encore quelque chose à accomplir dans cette vie puisque j'avais raté mes deux tentatives de suicide... enfin trois mais personne n'était au courant de la troisième sauf moi....

    J'entendais ce qu'Elisabeth me disait mais je persistais à croire que tout ce qui sortait de sa bouche était faux. Elle ne savait pas comment c'était à la maison. Oui de l'extérieur ma famille avait l'air d'avoir tout fait pour m'aider à mieux aller mais ce n'était pas le cas. Mon père m'avait simplement dit de ravaler mes émotions et de tout taire pour cesser de nuire à la réputation familial et mes frères n'en avait fait de cas que la première soirée ou ils ne voulaient pas que je reste seule... le reste du temps j'étais seule dans ma maison...

    La jeune Spencer me demanda si j'étais sur que ça allait.... J'ouvris les yeux de peine et de misère pour encrer mon regard dans le siens et je poussais un simple soupir en secouant légèrement la tête en signe de négation. Non ça n'allait pas... et dans tout les sens du termes. J'étais à l'hôpital, en train de me prendre la tête avec ma meilleure amie et par dessus le marché j'étais encore vivante.

    Mon regard resta posé sur la jeune brune devant moi pendant quelques secondes avant qu'il commence à devenir flou puisque de nouvelles larmes faisaient son apparition au coins de mes yeux. Je fondis en larmes en silence tout en cognant ma tête contre le mur derrière moi.

    -Pourquoi... pourquoi.... pourquoi j'suis encore ici... maman... viens me chercher s'il te plait... ne me laisse plus ici... je veux aller te rejoindre. Je veux être avec toi.

    Je parlais tout bas en fixant le plafond de ma chambre comme si je voyais réellement l'apparition de ma mère.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Queen Elisabeth


Féminin
Nombre de messages : 1795
Etudes/Metier : en recherche d'un sugar daddy parce que flemme de continuer de bosser, sa vie vaut pas autant de mal.
Love : son patron qu'elle se tape pour oublier sa solitude
Humeur : d'humeur à niquer des mères

Inscription : 01/01/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Amy Hopper



MessageSujet: Re: it's the soul that needs a surgery. Dim 12 Jan - 2:53


Vu l'état dans lequel se trouvait Claire, Elisabeth était même à deux doigts d'appeler quelqu'un pour qu'il vienne l'aider, mais elle se rendit vite compte que ce n'était pas que le physique qui n'allait pas, même si c'était en effet une grande partie de son mal être. Ces blessures étaient beaucoup plus profondes et ancrées en elle, on aurait même pu dire que ces blessures faisaient parties d'elle, elle avait tellement l'habitude de les traîner que de ne plus les avoir serait comme lui enlever une part d'elle. Malheureusement, c'est ici le genre de blessure qu'aucun diplôme ou médicament ne pouvait soigner, à se demander si ce genre de blessures étaient soignables ou pas.

Sans dire un mot, elle s'approcha de la jeune brune à présent assise au sol et tout doucement, essayant de ne faire aucun geste brusque, s'assit à son tour à côté de la Claire. Elle ramena ses jambes à sa poitrine et regardait son amie qui fixait le vide, comme si elle réfléchissait à quelque chose alors qu'Elisabeth savait bien que ce n'était pas le cas. Ce n'était pas la première fois qu'elle voyait Claire avec ce regard, avec ces blessures qui faisaient apparition alors qu'elle essayait toujours de les cacher. Même si certaines personnes du quartier trouvent la jeune femme un peu bizarre, la jeune Spencer avait apprit à la connaître et avec le temps, elle avait su lire en elle sans même qu'elle n'ai besoin de dire quoi que ce soit ou qu'elle fasse de longues explications sur ce qui n'allait pas. La différence était que là, elle n'avait aucune idée de comment faire pour l'aider, surtout si on prend en considération le fait qu'elle fait en quelques sorte partie des raisons pour laquelle la jeune étudiante se retrouvait dans cette chambre d'hôpital.

Ce qui lui fit le plus mal fut le désespoir qu'elle pu discerner lorsque son amie leva la tête au plafond pour implorer le ciel de la prendre. Il lui manquait quelque chose, il lui avait toujours manqué ce quelque chose qui faisait qu'elle aurait pu aller tellement mieux que présentement, cette chose était une mère. Les mots qu'elle avait pu prononcer lui revinrent en mémoire de plein fouet et même si elle avait du mal à se l'avouer, elle devait se rendre à l'évidence que ce qu'elle avait dit l'autre fois n'était pas faux. La seule fois où Claire avait connu un véritable amour qui ne lui ferait pas souffrir, c'était celui que sa mère lui donnait lorsqu'elle était encore vivante, mais malheureusement, elle n'était plus là et son amour non plus.

« Claire, s'il te plait... » souffla-t-elle à son amie sur un ton calme.

Elle se rapprocha encore de quelques centimètres jusqu'à ce que leurs deux bras se touchent, et instinctivement, comme elle l'avait toujours fait auparavant, elle se tourna légèrement et lui prit le visage entre les mains avant d'essuyer les larmes qui coulaient sur ses joues. Elle lui fit un non de la tête avec une petite moue déconfite avant de la prendre dans ses bras, tout en essayant d'être la plus délicate possible pour ne pas lui faire encore plus mal physiquement.

« Ne dis plus jamais ça tu entends, tu as autant de valeur qu'une toute autre personne. Ta mère n'aurait jamais voulue que tu sois dans cet état et encore moins que tu lui implores de venir te chercher. »

Se détachant de son étreinte, elle se mit à genoux de façon à ce qu'elle puisse être à côté de la jeune femme et qu'elle puisse voir son visage quand elle lui parlerait. Ces mots n'avaient pas pour but de l'apaiser ou quoi que ce soit, elle les avait prononcés pour qu'elle prenne conscience que malgré le fait qu'elle pense que ce ne soit pas le cas, elle a autant de valeur que quiconque et surtout, personne ne prendrait sa place dans sa vie et dans son cœur, même pas Joshua qui occupait déjà une grande place.

La jeune Spencer allait ouvrir la bouche pour lui redire quelque chose, mais son téléphone sonna au même moment. Zut ! En venant voir Claire elle avait complètement oubliée les règles de l'établissement et laissa son téléphone allumée sans même prendre la peine de couper le son. Elle se leva aussi vite qu'elle pu et se dirigea vers son sac où elle sortit son téléphone. Elle n'allait pas lire le message mais seulement éteindre l'appareil, mais c'était sans compter sur le fait qu'en le prenant entre ses mains, elle vit le nom de la personne qui avait essayé de la contacter s'afficher. Joshua, décidément il trouvait toujours son moment pour faire apparition celui là.Elle lut brièvement le message qui était affiché, il lui demandait si ils pouvaient se retrouver quelque part parce qu'elle lui manquait. Elle préféra éteindre finalement le téléphone sans même lui répondre avant de le fourrer dans son sac avec brutalité. Elle prit quelques secondes pour respirer profondément mais en essayant de ne pas se faire remarquer par la jeune O'Conell qui devait la fixer. Elle se tourna avec un petit sourire sur les lèvres en haussant les épaules, avant de ramener ses bras sur sa poitrine, quelque chose qu'elle faisait très souvent pour cacher un malaise ou quelque chose qu'elle n'avait pas envie de dire. La jeune brune savait que son visage venait de changer du tout au tout puisqu'elle sentait qu'elle commençait à rougir à cause du message, ce que Claire trouverait louche et si avait encore la force de réfléchir, saurait ce qui la met dans un tel état.

_________________
until life runs out
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité







MessageSujet: Re: it's the soul that needs a surgery. Lun 13 Jan - 2:52

    Je sentis les mains d'Elisabeth se poser sur mon visage alors que j'implorais le ciel de venir me chercher afin que je puisse aller rejoindre ma mère. Automatiquement je tournais la tête vers elle pour encrer mon regard brouillé par mes larmes dans le siens. Elle me supplia d'arrêter avant de passer ses bras autours de moi. Comme un bébé je me blottissais dans ses bras m'accrochant à son chandail pour l'empêcher de s'éloigner de moi. Elle me dit de ne plus dire de telle chose que je valais bien plus que cela et que ma mère n'aurait jamais voulu que je me retrouve dans cet état ni que je l'implore de venir prendre ma vie. Je pleurais en silence alors qu'elle me serrais dans ses bras, mais bien vite elle défit cette étreinte pour se poser devant moi.

    Je levais la tête pour la regarder en essuyant les larmes qui perlaient sur mes joues. J'allais dire quelque chose mais j'entendis une sonnerie de portable retentir... Je fronçais les sourcils, ce n'étais pas le miens... il était sur la sourdine pour pas me faire déranger par des personnes indésirables. Elisabeth se leva d'un bond pour aller a la chaise ou était déposé toute ses affaires. C'était donc son portable qui avait sonner. Je la suivais du regard pour tenter de voir qui pouvais bien lui téléphoner. Je la regardais agir et je remarquais dès le départ que quelque chose clochait. Elisabeth venait d'éteindre son portable et l'avais mis dans son sac avec une certaine force. Je fronçais les sourcils tout en continuant de l'observer. Elle se tourna vers moi et me fit un mince sourire tout en ramenant ses bras sur sa poitrine.

    -C'était qui?

    Dis-je doucement, j'avais réussi un peu à calmer ma crise de larmes donc j'étais en manière de parler de façon un peu plus cohérente. Elle restait figer sur place et j'aurais pu jurer que son visage commençais à tourner au rouge... Je fini par comprendre ce qui se passais... mon regard changea du tout au tout.

    -Qu'est ce qu'il voulait?

    Par cette phrase elle allait comprendre que j'avais bel et bien compris que la personne derrière le sms était nul autre que mon demi-frère... Il avait le don de venir briser un moment entre elisabeth et moi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Queen Elisabeth


Féminin
Nombre de messages : 1795
Etudes/Metier : en recherche d'un sugar daddy parce que flemme de continuer de bosser, sa vie vaut pas autant de mal.
Love : son patron qu'elle se tape pour oublier sa solitude
Humeur : d'humeur à niquer des mères

Inscription : 01/01/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Amy Hopper



MessageSujet: Re: it's the soul that needs a surgery. Lun 13 Jan - 3:17


Elle avait pourtant réussit à la calmer, encore un peu et elle arrivait à faire entrer la jeune femme dans son lit pour qu'elle se repose et qu'elles puissent finir sur une note joyeuse. Malheureusement, ce moment pourtant si parfait s'était brisé suite à un message de Joshua qui était pavé de bonnes intentions en lui disant qu'elle lui manquait et qu'elle voudrait bien la voir. Elle avait en effet prit de la distance avec le jeune homme, retournant brièvement ses messages avec pour la plupart du temps des réponses assez froides, mais lui insistait, sachant très bien que quelque chose n'allait pas. Elisabeth ne lui avait pas dit qu'elle était venue voir Claire quelques jours avant sa tentative et ne lui avait pas non plus dit qu'elle allait venir la rendre visite, la raison en était toute simple : quel en était l'intérêt ? Qu'elle le dise ou pas, elle allait devoir affronter la jeune O'Conell seule, et de plus ils n'étaient pas en couple, du moins, pas à la connaissance de cette dernière...

Quand la jeune étudiante lui demanda qui c'était, elle répondit par un haussement d'épaules comme pour signifier que ça n'avait aucune importance, mais lorsque la jeune Spencer mentait ou tentait de cacher quelque chose, ça se sentait très vite, le malaise ne tardait jamais à montrer des signes de sa présence. Elle sentait son visage s'empourprer et ne pouvait rien n'y faire, n'ayant pas encore trouvé de technique pour soigner ses rougissements. L'un des problèmes de la relation entre Claire et Elisabeth était le fait qu'elles se connaissaient bien, elles se connaissaient même trop et pour le coup, ça n'aidait pas vraiment. La jeune O'Conell avait comprit de qui il s'agissait et vu l'expression qu'affichait son visage, Elisabeth aurait mieux fait d'ignorer son téléphone tout simplement pour poursuivre ce moment d'intimité avec Claire.

« Juste, qu'on se voit.. » dit-elle d'un ton hésitant.

Elle ne voulait pas lui dire la totalité du message, sachant pertinnement qu'elle ne le comprendrait pas, mais elle ne voulait pas non plus lui mentir, la dernière fois qu'elle lui avait menti, ça c'était très mal terminé. Elle s'en voulait un peu de s'être dirigée vers son sac comme un par réflexe, parce que rien que ce message de lui volait encore à la jeune O'Conell un moment qu'elle passait avec Elisabeth. Le plus triste dans l'histoire était peut-être le fait qu'elle soit partagée entre Claire et son frère, elle adorait Claire plus que tout au monde et la considérait comme sa propre sœur, le fait qu'elle ait besoin d'elle et de passer du temps avec cette dernière était tout à fait légitime. Tandis que ce qui se passait était indescriptible, Elisabeth qui avait pourtant réponse à tout pour la plupart du temps, ne savait même pas comment mettre un nom sur cette relation tellement particulière, elle était sûre d'une chose, qu'elle tenait beaucoup à Joshua, peut-être même un peu trop qu'elle le devrait et ce message ne faisait que la ravir encore plus, savoir qu'il pense à elle malgré le fait qu'elle décide de s'éloigner ne pouvait être qu'une preuve d'attachement à son égard. Mais elle sentait bien qu'elle commençait à défaillir et à tenir à une relation beaucoup plus qu'à l'autre, mais laquelle ? Il y avait d'un côté Claire, une amie de toujours qu'elle ne pourrait jamais rayer de sa vie, puis Joshua,une relation qui date d'il y a quelques mois et qui commençait à prendre beaucoup – voire même trop – de place dans sa vie. Mais toutes ces hésitations, la jeune O'Conell n'avait pas besoin de le savoir, pas pour le moment du moins.

« Mais, ça n'a aucune importance, je suis là et je ne partirai pas. Je suis là pour toi, parce que j'ai envie de passer du temps avec toi, pas avec lui... »

Elle essayait de se faire rassurante en lui parlant d'une voix calme et posée, essayant de ne laisser paraître aucune hésitation dans sa voix parce que d'une part, elle ne mentait pas encore une fois, elle avait vraiment d'être avec Claire... même si d'une autre, elle avait également envie d'être avec Joshua ne serait-ce que le temps d'une étreinte et qu'il lui dise de vive voix combien il tient à elle et qu'elle lui manque.

_________________
until life runs out
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité







MessageSujet: Re: it's the soul that needs a surgery. Lun 13 Jan - 3:57

    Toujours en boule dans le coin de ma chambre je gardais Elisabeth de l'autre côté de mon lit. Si elle avait espéré que je ne comprenne pas que c'était mon demi-frère à l'autre bout du fil elle se trompait. La pauvre était tellement transparente dans ses émotions. Elle avait intérêt à dire à son corps de mieux contrôler son visage parce qu'elle n'arrivait pas à bien mentir. Il y avait aussi surement le fait que je la connaissais comme le fond de ma poche... Parfois j'avais l'impression de la connaître encore mieux que Emily, Shelby ou Nina, mais c'était tout simplement du au fait qu'elle était un véritable livre ouvert. Je parvenais toujours à décoder ce qui la tiraillais de l'intérieur. Elle n'avais aucun secret pour moi.

    Elle fini par me répondre qu'il voulait simplement la voir. Je roulais des yeux tout en poussant un léger soupir... Ce n'était donc pas fini cette maudite histoire entre ses deux la? Je retins tout commentaires qui avait envie de me sortir de la bouche puisque j'étais totalement épuisé... Je n'avais plus aucune envie de me battre avec elle, mais ce n'étais que partie remise...

    Elle me dit que ça n'avais aucune importance et qu'elle était la pour moi et qu'elle avait envie de passer du temps avec moi. Je lui fis un mince sourire et j'étirais le bras pour tenter de me relever... Je commençais a avoir froid a être assise au sol.

    -Elisabeth peut-t....tu...

    Je n'eu pas le temps de finir ma phrase que je retombais mollement au sol les yeux clos. Ma tête cogna sur le plancher et je tombais sur le côté. Toutes les émotions que je venais de vivre m'avais épuiser à un point tel que je venais de sombrer dans l'inconscience.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Queen Elisabeth


Féminin
Nombre de messages : 1795
Etudes/Metier : en recherche d'un sugar daddy parce que flemme de continuer de bosser, sa vie vaut pas autant de mal.
Love : son patron qu'elle se tape pour oublier sa solitude
Humeur : d'humeur à niquer des mères

Inscription : 01/01/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Amy Hopper



MessageSujet: Re: it's the soul that needs a surgery. Lun 13 Jan - 4:21


Elle voyait bien que Claire se gardait de faire tout commentaire ce qui devait déjà être un gros effort de la part de la jeune O'Conell. Elle n'acceptait pas vraiment ce qui se passait entre Elisabeth et Joshua et ne l'accepterait sans doute jamais, vu commence c'était partie. Cependant, la jeune Spencer tenta de la rassurer pour qu'elle ne se dise pas qu'elle allait l'abandonner pour son demi-frère, ce qui était totalement faux. Certes, à l'intérieur sa raison, sa conscience et son cœur livraient une vraie bataille, bien qu'elle aurait voulu laisser son cœur en dehors de tout ça, ou du moins qu'il n'ait rien à faire avec Joshua.

Lorsque la jeune O'Conell demanda de l'aide à Elisabeth pour la relever, elle afficha un petit sourire. Pas parce que la situation la faisait rire, mais parce qu'elle aimait bien savoir que son amie avait toujours besoin d'elle, comme quoi,peut-être que leur amitié était beaucoup plus forte que ce qu'elle pensait, elle avait peut-être tort de penser que tout allait se compliquer et peut-être même que la jeune étudiante finirait par accepter son histoire – qui n'en est même pas une pour le moment – du moment qu'Elisabeth soit heureuse. Mais avant qu'elle ne pu faire un pas en direction de cette dernière qui tentait de se redresser tomba au sol, cognant sa tête la première sur le sol. Prise de panique une fois de plus, Elisabeth accourut à ses côtés dans le but de l'aider. Comment ? Elle même elle ne savait pas, mais ce n'était pas en restant planter là que ça allait arranger quoi que ce soit. Elle ne savait pas si elle devait la toucher, la bouger ou quoi que ce soit, se rappelant des gestes de premiers secours, elle savait qu'il ne fallait jamais déplacer quelqu'un par terre au risque de bousiller quelque chose.

« Claire ! Claire s'il te plaît répond moi, si c'est une blague c'est pas drôle ! »

Elle ne savait pas pourquoi est-ce qu'à ce moment précis elle pensait que son amie pouvait lui faire une blague, après tout, elle n'avait rien de drôle et elle voyait bien que son amie n'était pas d'humeur blagueuse et n'en avait pas non plus la force d'en faire. Elle se leva à toute vitesse avant de se diriger vers la porte d'entrée où il n'y avait que les agents de sécurités censés garder la chambre de Claire à l'abri de la presse. Elle passa comme une flèche devant les messieurs, ce n'était pas elle qu'elle cherchait mais un médecin qui semblait ne jamais être là quand elle en avait le plus besoin ! Elle devait avoir l'air d'une furie à courir dans tous les sens comme si elle allait perdre la tête, elle se dirigeait partout, là où il y avait un espace suffisamment large pour qu'elle puisse bouger et courir, elle y allait, jusqu'à ce qu'une infirmière qui semblait avoir compris sa détresse l'arrêta pour lui demander si elle avait besoin de quelque chose.

« Claire, elle était bien et.... par terre, le sol, elle est inconsciente sur le sol ! » Elle avait du mal à trouver ses mots mais voulait surtout aller très vite, n'ayant aucune notion de médecine ni même un semblant de premiers secours mis à part la base, elle voulait trouver quelqu'un qui puisse vide l'aider.

Elle n'eut pas besoin d'en dire que la jeune femme lui demanda de lui indiquer la chambre de son amie, ce qu'elle fit immédiatement sans perdre de temps. L'infirmière qui lui emboîta le pas se dirigea vers le corps inconscient de la jeune O'Conell avant de se diriger vers la porte en hurlant pour qu'une équipe vienne l'aider, demandant à Elisabeth de rester à l'écart qu'elle puisse procéder à des soins.

_________________
until life runs out
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité







MessageSujet: Re: it's the soul that needs a surgery. Lun 13 Jan - 4:40

    [Pour ce post je vais prendre la 3iem personne pour décrire ce que les médecins font]

    Après que la jeune O'Conell soit tombé dans les vapes, Elisabeth se précipita vers cette dernière pour voir si elle n'étais pas en train de lui faire une vilaine blague... Malheureusement ce n'étais pas le cas... Claire était bel et bien sans connaissance au sol. Elisabeth sortis de la chambre pour aller chercher de l'aide et une jeune infirmière vint à sa rencontre. Ensemble elles retournèrent à la chambre de Claire et l'infirmière appela tout de suite le médecins traitant et d'autre infirmière pour venir porter secours à la jeune femme.

    On demanda à Élisabeth de rester à l'écart le temps que l'équipe stabilise l'état de Claire. Le médecins arriva avec un brancard, suivis d'autre infirmière. De manière synchronisé ils installèrent Claire sur la planche pour la remettre dans son lit. Ensuite le médecins ausculta Claire pour voir si il n'y avais pas d'Autre problème. Il se tourna vers la jeune Spencer et s'approcha d'elle.

    -Je peux vous demander pourquoi mademoiselle O'Conell n'a plus ses perfusions sur son bras?

    Il croisa les bras contre sa poitrine en posant un regard sévère sur Elisabeth. Par contre il n'eu pas le temps d'attendre la réponse qu'une infirmière lui dis de venir puisque Claire était en détresse.

    Au bout de quelques minutes de panique... le docteur revint vers Elisabeth.

    -Elle est hors de danger, mais on doit continuer à la surveiller, pour l'instant son état est stable. Lorsqu'elle se réveillera pouvez vous tenter de la faire manger ceci?

    Il lui remis un plat de pudding.

    -C'est important, il contient un médicament à l'intérieur qu'elle ne peut recevoir autrement. Elle doit tout le manger qu'elle le veuille ou non.

    Il sourit à Elisabeth et quitta la pièce avec le reste du personnel médical.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Queen Elisabeth


Féminin
Nombre de messages : 1795
Etudes/Metier : en recherche d'un sugar daddy parce que flemme de continuer de bosser, sa vie vaut pas autant de mal.
Love : son patron qu'elle se tape pour oublier sa solitude
Humeur : d'humeur à niquer des mères

Inscription : 01/01/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Amy Hopper



MessageSujet: Re: it's the soul that needs a surgery. Lun 13 Jan - 5:12


En panique totale, elle essayait de trouver sa place parmi le corps médicale qui semblait très actif. La jeune Spencer se sentait encore plus mal, au lieu de lire le message elle aurait dû l'aider tout d'abord à remonter sur son lit, au lieu de ça, même une fois le message lu elle préférait rêvasser à son Joshua plutôt que d'aider son amie qui était en détresse. Elle avait les bras croisés sur la poitrine regardant avec attention tout ce que les infirmières faisaient et essayait même de regarder par dessus leurs épaules au moins pour s'assurer qu'elle soit toujours vivant. Elle était à l'écart et vu le déroulement des événements, elle avait même l'impression d'être invisible, le seul moment où on lui adressa la parole, fut pour lui demander pourquoi est-ce que Claire n'était plus branchée avec ses perfusions avec un ton plein de reproche juste pour qu'elle se sente encore plus mal. Elle n'eut même pas le temps d'ouvrir la bouche que le médecin du retourner au chevet de la jeune brune pour lui administrer les derniers soins.

Quelques minutes s'écoulèrent et Elisabeth était encore plus tendue que quand elle était arrivée pour voir son amie, mais quand le diagnostic tomba, elle eut comme un soulagement, un peu comme si on lui enleva un poids des épaules. Trop émue par la nouvelle qui lui ravissait, elle ne pu qu'hôcher la tête pendant que le médecin et les infirmières lui parlait, n'ayant qu'une hâte, qu'ils s'en aillent pour qu'elle puisse rester avec elle jusque son réveil, tout danger étant écarté. Lorsqu'ils quittèrent la pièce, la jeune Spencer alla s'asseoir là où était posé ses affaires et en sorti son téléphone avec lequel elle comptait occuper son temps le temps que Claire se réveille. Elle ne savait cependant quoi pas faire, répondre au message ou pas, d'un côté si elle lui répondait pas il risquait de penser qu'elle lui en veut et ne plus chercher à faire d'effort et d'un autre si elle lui répondait, elle ne savait pas très bien quoi dire Optant pour la seconde option, elle commença à taper un message mais au moment où elle allait appuyer sur « envoyer » elle se dit qu'elle n'avait pas envie de lui envoyer un message, elle avait envie de le voir et d'entendre sa voix. Malheureusement elle était coincée à l'hôpital et n'avait aucune envie de laisser son amie sans surveillance, pas après qu'elle lui ait promis de rester avec elle. Mmmh, que faire... ? Une idée des plus saugrenus lui passa par la tête, elle commença à composer le numéro du jeune homme qu'elle connaissait à présent par cœur, mis avant d'appuyer sur la touche 'appeler' elle se décida sur ce qu'elle allait mentalement lui dire, elle savait déjà qu'elle allait le saluer, oui, mais encore.... Elle pouvait bien lui demander de venir pour voir Claire, mais pas sûre que la jeune brune apprécie ce geste, mais en même temps, elle se doit d'informer la famille étant donné qu'Elisabeth est un peu « responsable » de Claire.

Elle appuya finalement sur cette touche et mentalement, elle avait déjà son petit texte, elle allait lui dire qu'elle est à l'hôpital et que Claire a eut des complications mais qu'elle va mieux et qu'il devrait passer la voir. Ce n'était qu'à titre informatif cet appel, et si il lui disait qu'elle lui manquait, peut-être qu'elle répondrait que c'est la même chose pour elle, mais pour le moment, elle approcha le téléphone de son oreille, le temps qu'il se décide à décrocher.

_________________
until life runs out
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité







MessageSujet: Re: it's the soul that needs a surgery. Lun 13 Jan - 5:20

    Avez-vous déjà eu cette impression de savoir ce qui se passe à quelque part sans y être? C'était justement ce qui était en train de se passer pour moi... Pendant quelques instant je m'étais sentis quitter mon corps pour flotter dans la pièce. C'était comme si je pouvais voir ce qui se passait autours de moi. Les médecins et les infirmières affairer a tenter de me stabiliser et Elisabeth dans son coins qui regardais la scène en s'étirant le cou. Puis soudainement je sentis que quelque chose m'aspirait et je retombais dans le noir total...

    J'avais encore les yeux fermer, mais je sentais que je reprenais peu a peu le contrôle sur mon corps. J'avais l'impression d'avoir été dans un manège qui tournais en rond sans arrêt... j'avais le tournis même en état couché sur le dos. Au loin j'entendais de nouveau les bruits sonore des machines qui gardais mon pouls et ma tension et je sentais cette horrible brûlure sur ma main qui signifiait qu'on m'avais remis mes perfusion...

    Un autre bruit par contre vint à mes oreilles. J'entendais le bruit d'un téléphone qu'on composais... j'ouvris lentement les yeux pour voir Elisabeth assise à mon chevet avec le téléphone près de l'oreille... Je poussais un soupir tout en refermant les yeux et en tournant la tête sur le côté. J'étais bien curieuse de voir ce qu'elle allait dire à la personne à l'autre bout du fil...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Queen Elisabeth


Féminin
Nombre de messages : 1795
Etudes/Metier : en recherche d'un sugar daddy parce que flemme de continuer de bosser, sa vie vaut pas autant de mal.
Love : son patron qu'elle se tape pour oublier sa solitude
Humeur : d'humeur à niquer des mères

Inscription : 01/01/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Amy Hopper



MessageSujet: Re: it's the soul that needs a surgery. Mar 14 Jan - 4:01

La jeune Spencer composa le numéro et attendit que ça sonne. Rien que le fait de l'appeler était complètement idiot, elle devrait peut-être commencer par répondre à son message avant de décider de l'appeler, non ? Trop têtue pour faire quoi que ce soit de bien, ou trop aveuglée par son attachement pour le jeune homme, elle préférait entendre sa voix même si elle risquait de perdre ses moyens et de ne plus savoir quoi dire au moment où il lui parlerait.

Elle se mit debout pour aller près de la fenêtre pour regarder la vue. Pas que la vision de Claire la dérangeait, quoi que si, un peu. Elle n'aimait pas savoir qu'elle était dans cet état et aimait encore moins le voir, même si elle ne disait rien, l'état de son amie lui faisait souffrir, elle aurait tellement aimé pouvoir l'aider, mais la seule chose qu'elle pouvait faire était de lui donner le pudding contenant le médicament. Elisabeth se tourna un instant vers Claire qui était encore allongée dans ce lit, rattachée à ces machines, plus mal en point que jamais. Elle se sentait deux fois plus mal, elle se sentait surtout égoïste, c'était la jeune O'Conell qui avait besoin d'aide et de soutien, c'était elle qui avait besoin de soin, c'était elle qui avait besoin de sentir que quelqu'un tenait à elle, qu'elle était importante aux yeux de quelqu'un. La jeune Spencer venait de lui promettre quelques instant auparavant qu'elle était là pour elle et uniquement pour elle, qu'elle voulait passer du temps avec elle et non avec le jeune homme, alors qu'elle s'apprêtait à faire tout le contraire.

Avant que son interlocuteur ne décroche, elle raccrocha le téléphone avant d'aller s'asseoir à sa place initiale. Elle rangea de nouveau son téléphone dans son sac qu'elle posa contre son pied, et ramena ensuite ses bras sur son ventre pour les croiser, avant de poser sa tête sur ses genoux. Elle était fatiguée de tout ça, de toute cette situation, de Claire qui était mal alors que ce n'était pas de la faute de la jeune O'Conell, de Joshua qui ne l'aidait même pas à affronter tout ça et qui préférait lui envoyer des messages pour la bouleverser au lieu de lui dire une bonne fois pour toute ce qu'il ressentait, elle était même fatiguée d'elle-même qui était incapable d'éclaircir ses propres sentiments. Elisabeth avait tendance à juger Carl et Scarlett au sujet de leur vie amoureuse, alors qu'elle n'était pas mieux, elle était peut-être même la pire. Elle qui avait toujours rêvé d'une belle histoire d'amour, elle se retrouvait piéger dans un cercle vicieux ou quoi qu'elle fasse, quelqu'un souffrira, et pas forcément la bonne. Elle en aurait presque envie de fondre en larmes, là tout de suite maintenant, mais ce n'était peut-être pas le lieux et encore moins le moment, il y avait déjà assez de personnes mal en point dans cette pièce pour qu'elle en rajoute.

Elle releva la tête et essuya néanmoins les quelques larmes qu'elle ne pu retenir et se remit à fixer son amie qui semblait si calme. Des fois c'était à se demander si Claire réalisait à quel point Elisabeth était dans une situation délicate et qu'elle en souffrait beaucoup, qu'elle en payait même le prix fort pour le coup. Elle ne dit pas qu'elle est la plus à plaindre, mais elle est humaine, elle a des sentiments, elle ressent des choses et pour le moment, rien de ce qu'elle ne peut ressentir ne lui fait plaisir.

_________________
until life runs out
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité







MessageSujet: Re: it's the soul that needs a surgery. Mer 15 Jan - 1:48

    Toujours allongé sur le dos je tendais l'oreille pour voir si j'allais entendre la conversation entre Elisabeth et la personne qu'elle voulait joindre au bout du fil, mais je n'entendis rien... Avait-elle raccroché? ou était-elle tombé sur la boîte vocal? En tous cas j'entendais ses pas se rapprocher de nouveau vers mon lit.

    J'ouvris lentement les yeux pour la trouver en boule sur la chaise près de mon moi. Elle avait la tête sur les genoux, la pauvre ne semblait pas bien aller. Je poussais un léger soupir tout en bougeant un peu pour signifier à Elisabeth que j'étais réveiller... Celle-ci releva la tête et essuya quelques larmes qui perlaient sur ses joues. La voir ainsi me fit mal... pourquoi elle pleurait? Que c'était-il passé?

    Je la fixais sans rien dire et je refermais les yeux quelques instant. J'étais épuisé et je recommençais à avoir la tête qui tournais... Au bout de quelques autres minutes j'ouvris de nouveau les yeux tout en poussant un gémissement de douleur. Je commençais à avoir sérieusement mal à la tête... Le manque de morphine lorsque j'avais retiré mes perfusion commençaient à se faire ressentir. Je posais de nouveau mon regard sur la jeune spencer qui n'avait pas changé de position et je lui fis un mince sourire.

    -Pourquoi tu pleure?

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Queen Elisabeth


Féminin
Nombre de messages : 1795
Etudes/Metier : en recherche d'un sugar daddy parce que flemme de continuer de bosser, sa vie vaut pas autant de mal.
Love : son patron qu'elle se tape pour oublier sa solitude
Humeur : d'humeur à niquer des mères

Inscription : 01/01/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Amy Hopper



MessageSujet: Re: it's the soul that needs a surgery. Mer 15 Jan - 3:08


Un peu comme si tout était prévu d'avance, la jeune Spencer semblait s'être levée au même moment où la jeune O'Conell reprenait connaissance. Cependant, elle ne savait pas si c'était une bonne chose qu'elle se réveille au moment où Elisabeth tentait de cacher les quelques larmes qu'elle avait versé, elle essayait de se montrer forte face à son amie, se disant que elle au moins, elle avait la santé et ne devait pas se plaindre, mais parfois elle avait des moments de faiblesses et avait bien du mal à les cacher.

Claire la connaissait bien et savait quand quelque chose n'allait pas, par conséquent, elle devina qu'elle avait pleuré mais semblait en ignorer la cause. Elle avait ce sentiment de frustration, de colère et de tristesse au fond d'elle qu'elle voulait laisser sortir. La jeune étudiante qui lui demandait pourquoi est-ce qu'elle pleurait, était-ce une vraie question ou un parfait foutage de gueule ? Elle l'ignorait vraiment ? Ne savait-elle pas que sa vie était invivable, en partie à cause d'elle, à cause de sa tentative de suicide, à cause du fait qu'elle n'accepte pas sa relation avec son demi-frère ? Ne savait-elle pas que ces derniers temps elle ne mangeait presque plus, rongée par la culpabilité d'avoir trahit une amie et en plus de l'avoir poussée à commettre quelque chose de fatal ? Ne savait-elle que la jeune brune était complètement perdue dans ses sentiments, dans ses pensées ? Si elle ne le savait pas, alors les deux jeunes femmes ne devaient pas être constituées de la même manière et encore moins vivre dans le même monde pour ne pas avoir conscience de la souffrance de l'autre.

Elle ne voulait cependant pas lui dire tout ça, qui était-elle après tout pour le faire ? Elle avait déjà fait l'erreur une fois de lui dire le fond de sa pensée et voilà où ça les a menés. Elle se contenta de lui rendre son sourire qui était pour le coup forcé et essuya les dernières gouttes d'eau salée qui perlaient sur son visage.

« Pour rien, c'est pas important... »

« Pas important », c'était ce qu'elle disait à propos d'elle-même, à propos de ce qu'elle ressentait et à propos de ce qu'elle vivait en ce moment, pour la simple et bonne raison qu'elle considérait ces problèmes comme étant des maux de gamins qui peuvent se régler, même si elle n'avait pas encore trouvée la potion magique qui l'aiderait à aller mieux. Il n'y avait qu'une seule personne qui puisse faire en sorte qu'elle aille mieux, mais ce bonheur ne serait alors qu'éphémère car il entraînerait beaucoup de malheur derrière lui.

« Il faudrait que tu manges ça tien, ça t'aideras à aller mieux. » lui dit-elle avant de s'emparer du plat de pudding dans lequel se tenait le médicament qu'elle devait prendre.

Elle changea rapidement de sujet, revenant à ce qui était pour l'instant essentiel : la guérison de son amie qui était dans un lit d'hôpital et qui avait besoin de soins. La seule chose à soigner chez Elisabeth serait peut-être son cœur, et sa conscience, mais elle verrait plus tard, son objectif premier était pour l'instant que la jeune O'Conell se remette sur pied rapidement.

_________________
until life runs out
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité







MessageSujet: Re: it's the soul that needs a surgery. Mer 15 Jan - 3:21


    Je regardais Elisabeth essuyer les dernières larmes qui perlaient encore sur ses joues et je me sentis bien triste. Je n'aimais pas la voir dans cet état... et j'avais surtout l'impression que c'était en majeure partie a cause de moi. Je lui fis un mince sourire et je la suivi du regard lorsqu'elle se leva. Elle me répondit qu'elle pleurait pour rien et que ce n'étais pas important. Je fronçais les sourcils... bien sur que c'était important ce qui la tracassait sinon elle ne serait pas en train de pleurer devant moi.

    -Elisabeth... tu peux me le dire tu sais

    Dis-je tout doucement. Je sentais que quelque chose dans notre amitié c'était définitivement brisé suite à notre dispute et franchement ça me rendais mal. Je n'aimais pas sentir que je m'éloignais d'elle et tout cela à cause de mon demi-frère. Je baissais les yeux tout en retenant un soupir. Pourquoi avait-il fallu que je réagisse avec autant de violence face à elle la dernière fois? Pourquoi avait-il fallu que j'en rajoute un couche lorsqu'elle s'était présenter sur le pas de ma porte tout à l'heure? A quoi ça nous avait mener tout cela? Sinon qu'a me faire perdre conscience? Tout cela nous avais mener à rien sauf nous autodétruire mutuellement comme seule deux vrai bonnes amies savent le faire lorsqu'elle sont fâchée...

    Elle attrapa un plat de pudding et me dit que je devais manger cela puisque ça allait m'aider à aller mieux. Je fis la grimace sachant déjà le goût que ça allait avoir puisque ce n'étais pas le premier que j'allais manger. Je secouais la tête comme un enfant qui refuse de prendre un sirop au goût infâme malgré l'arôme chimique de gomme à mâcher. Il n'étais pas question que j'avale ce truc... c'était complètement dégoûtant et ça me levais le coeur chaque fois.

    -Pas question

    Dis-je en serrant la bouche et en fronçant les sourcils. Elisabeth allait devoir se montrer créative pour me le faire avaler, parce qu'il était hors de questions que j'avale ça par moi même... Le docteur avait surement omis de lui faire part du fait qu'elle allait devoir me le donner...  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Queen Elisabeth


Féminin
Nombre de messages : 1795
Etudes/Metier : en recherche d'un sugar daddy parce que flemme de continuer de bosser, sa vie vaut pas autant de mal.
Love : son patron qu'elle se tape pour oublier sa solitude
Humeur : d'humeur à niquer des mères

Inscription : 01/01/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Amy Hopper



MessageSujet: Re: it's the soul that needs a surgery. Mer 15 Jan - 3:54


Rien que le fait de savoir que Claire avait cerner que quelque chose n'allait pas lui déplaisait fortement. En même temps, il ne fallait pas non plus être un génie pour voir que quelqu'un n'allait pas, en général, pleurer en est un signe. Mais Elisabeth sentait qu'elle commençait à être lassée, fatiguée de tout ça, alors quand Claire lui dit qu'elle pouvait lui en parler, elle préféra hausser les épaules pour continuer dans sa pensée que ce qu'elle ressentait ou pouvait bien avoir comme problème en ce moment n'était pas très important.

« C'est rien je te dis, ça passera, ça passe toujours... »

Elle fit une petite moue pour accompagner ce qu'elle disait, mais s'efforçait à penser de cette façon si elle ne voulait pas sombrer dans la dépression. Il y avait assez de malheureux dans cette ville et dans sa vie pour qu'elle en devienne une elle-même. Après tout quelle raison pouvait justifier cet état de faiblesse et de lassitude ? Là tout de suite elle n'en voyait pas, bien qu'elle aurait mille et une raison de commencer à sombrer. Elle devait à présent se focaliser sur la jeune O'Conell et s'assurer qu'elle prenne bien ce que le médecin lui a prescrit, mais ça c'était une autre paire de manche. Faire manger ça à Claire était plus facile à dire qu'à faire.

« Claire s'il te plaît... » Elle adopta un ton presque implorant face à son amie, prête à rendre les armes dés le début.

Penser à Joshua avait en sorte que toute force quitte son corps, un peu comme si on venait de lui faire une prise de sang mais au lieu d'avoir pris le sang, ils s'étaient amusés à lui retirer toutes forces et toute envie de se battre pour quoi que ce soit. Ce n'était peut-être pas la bonne situation à prendre face à Claire, mais c'était plus fort qu'elle pour le coup. Mais ça, c'était sans compter sur la jeune O'Conell qui telle une vraie gamine décida de faire sa forte tête, comme quoi elle ne changerait jamais celle-là, aussi déterminée qu'un taureau lorsqu'il commence à foncer, quand elle a une idée dans la tête, elle ne l'a pas dans le pied.

« Tu veux quand même pas qu'on fasse comme avec les petits ? »

Si son amie la connaissait bien, elle saurait que si c'était le cas, c'était une cause perdue d'avance, Elisabeth n'étant pas très fan des enfants – et inversement d'ailleurs – et s'y prenait comme un pied avec eux. Elle était sans patience et lunatique, poussant même les gens à penser qu'elle soit parfois schizophrène à cause de ses humeurs changeantes. C'est d'ailleurs ce qui pourrait bien arriver à Claire si elle continuait lancée, voir une Elisabeth agacée, puis énervée et ça sans transition, mais surtout avec une violence assez impressionnante, à cause d'un caprice d'enfant qui ne veut pas prendre son traitement à cause du goût immonde dans lequel ils avaient eu la bonne idée d'injecter le traitement.

_________________
until life runs out
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: it's the soul that needs a surgery.

Revenir en haut Aller en bas

it's the soul that needs a surgery.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Un triste départ ... pour toute la communauté du forum RPG Soul Eater
» Le soul Gardien, le vaisseaux des rebelles démoniaque
» !! ..: Poor Soul :.. !!
» Body & Soul
» Voyage trés cool !!! (PV Soul)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dirty Secret :: Hors jeux :: Rps DS version2-