Partagez|

Walking alone on the darkness ☼ Ft. Scarlett

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Mes voisins commèrent à propos de moi


Masculin
Nombre de messages : 1025
Etudes/Metier : Etudiant en droit
Love : Scarlett
Humeur : Emotionally unstable

Inscription : 28/10/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Pas atteint de schizophrénie



MessageSujet: Walking alone on the darkness ☼ Ft. Scarlett Sam 18 Jan - 2:53


Walking alone on the darkness


Cela faisait maintenant bien deux mois que Tessa Hamilton était morte et que l’enterrement était passé et pourtant, Nathanaël ne parvenait pas à oublier, à passer outre. A aller mieux. Nate passait le plus clair de son temps chez lui, chez O’Conell ou à sillonner la ville sans autre but précis que de prendre l’air, seul, et que surtout personne ne vienne lui parler. Lui pourtant courtois et poli n’était aucunement d’humeur de taper la discussion avec qui que ce soit et il le montrait bien. Marchant, écouteurs dans les deux oreilles -ce qui montrait bien l’asociabilité dont il faisait preuve puisque les gens avaient beau le saluer, il ne les entendait pas-  mains dans les poches, mine grave et renfrognée. Il ne faisait attention à rien que ce soit aux gens, au lieu, à l’heure. Plus rien ne semblait compter. Il ne pouvait même pas dire quel jour on était, seulement que cela faisait environ soixante deux jours environ. C’était tout. Le jeune Evans serait volontiers resté chez lui si son père n’avait pas cherché à le questionner pour savoir s’il allait bien. Aller bien ? C’est une blague ? Nate savait que lui non plus n’allait pas fort. La fille de Nolan était morte. Nolan, son meilleur ami. Y’avait de quoi être mal pour son compte aussi. Nathanaël s’était contenté de mentir pour le rassurant en disant que oui, il allait bien et qu’il s’en remettait. Même si c’était faux, son père ne voyait pas la supercherie pour l’instant. Lily elle, vivait la chose beaucoup moins bien que lui, en fait, elle ne le vivait même pas du tout. Elle s’était renfermée sur elle-même comme un animal se cachait au fond de sa coquille pour laisser passer l’orage et ressortir ensuite. Sauf que là en l’occurrence, le coquillage était en train d’étouffer sa sœur et de la faire sombrer vers quelque chose de bien plus sombre. Nathanaël n’était pas dupe, il connaissait sa sœur sur le bout des doigts et celui depuis toujours même sans être forcément comme deux doigts de la main. La jeune fille semblait au bout du rouleau à certains moments mais tout comme le faisait Katlina, elle tentait devant lui de garder la tête haute et hors de l’eau. Deux mois.. Ca paraissait si court et si long à la fois. Qu’avait-il fait au juste  pendant tout ce temps ? Rien du tout. A moins que de ne sort de sa chambre et descendre, se servir un verre de lait, y remonter, en redescendre pour dîner etc. faisait parti de ces « passe-temps » incroyablement ennuyants et quotidien. Petit à petit, le jeune Evans prenait l’habitude de se coucher bien plus tard (ou très trop selon la manière dont on regarde la chose) , de sortir la nuit en prenant des clefs et revenant au petit matin comme si de rien n’était et qu’il avait passé sa nuit dans sa chambre à dormir comme un bon petit garçon. Il n’avait aucune destination précise, aucune envie. Il se contentait de suivre le chemin que guidaient ses jambes en totale improvisation et mystère et ne cherchait pas à planifier un trajet précis. S’il finissait sur la plage tant mieux, et ailleurs exactement la même chose. Ce n’était pas comme si quelqu’un l’attendait quelque part, pas comme s’il avait des responsabilités quelque part, pas comme si il avait volontairement pas répondu à certains messages et coups de téléphone. Mais le plus agaçant de tout, c’était surtout les gens qui venaient le voir après avoir lu dans le journal ce qui était arrivé à Tessa en sortant des phrases qu’elles voulaient rassurantes mais qui n’étaient finalement pas un vrai succès et qui lui demandaient s’il tenait le coup en s’excusant, assurant que c’était horrible et qu’il devait incroyablement souffrir. Ces gens ne savaient rien et pourtant ils parlaient. Pour rien dire d’ailleurs. Nate ne les écoutait pas le moins du monde. Eux ne voyaient que la partie hors de l’eau de l’iceberg mais s’ils savaient.. Ils ne se comporteraient plus de la même manière pour le coup. Tout ce que Nate avait envie de faire était de retirer ses écouteurs et de leur dire à tous le fond de ses pensées, de leur crier de la fermer, une fois pour toute de le laisser tranquille tout simplement. Mais il ne pouvait pas, ou ne devait pas plutôt. Ces gens ne faisaient rien de spécifiquement méchant mais ils avaient beau dire , ils ne comprendront jamais. C’est d’ailleurs pourquoi Evans se disait que pour être sincère et dire comprendre, il fallait avoir vécu une situation semblable au moins une fois dans sa vie. C’est finalement dans le parc de Magnolia que ses jambes avaient décidé de ralentir petit à petit et d’arrêter complètement le rythme, le faisant s’installer sur un banc. Une petite brise agréable soufflait, il n’y y avait personne ou presque. Autrement dit : juste lui, la nature et la musique. Un trio explosif qui jouait un grand rôle dans son   ‘rétablissement’ ou plutôt de la noyade psychologique puisque c’était plus à ça que commençait à ressembler la vie de Nate depuis ces deux derniers mois. Il n’avait parlé qu’à très peu de personnes et encore, même pas forcément tous les jours. Il se sentait bien, seul. Juste lui, son esprit et ses souvenirs malveillants. Oui, au moins il ne faisait du mal à personne, hormis peut-être lui. Une fois ses jambes reposées il entreprit de se lever et réfléchit à où il pourrait bien aller se demandant au passage s’il ne pouvait pas faire comme lorsqu’il était arrivé ici. Pourquoi pas. Il n’a rien à perdre. A part du temps et encore, temps qui lui aurait servi  à quoi ? Le jeune homme reprit le chemin sans faire attention aux gens autour , les yeux fixés au sol, les lèvres remuant très légèrement au rythme de la musique. Musique qu’il adorait d’ailleurs. Quoi de mieux en période de blues qu’un peu de Linkin Park ‘Shadow of the day‘ pour se mettre bien en ambiance pour le reste de la journée ? Rien. Probablement. A moins qu’au contraire, cela ait des effets plus négatifs que positifs, ce qui était tout aussi plausible bien que Nathanaël n’en voyait pas. La journée s‘annonçait déjà assez mouvementée et pénible, mais ce n‘était rien à côté de ce qui allait vraiment se passer et ça, pas plus tard que dans quelques secondes..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chez les fous


Féminin
Nombre de messages : 7267
Etudes/Metier : Travaille pour le sénateur O'Conell
Love : Nate
Humeur : Normale

Inscription : 26/05/2011


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Savannah Richardson & Katlina Evans



MessageSujet: Re: Walking alone on the darkness ☼ Ft. Scarlett Sam 18 Jan - 4:17


Scarlett ouvrit les yeux et se redressa brusquement dans son lit. La jeune femme passa une main sur son front enfiévré, la nuit avait été agitée. Elle secoua sa longue chevelure brune et souleva la couverture en repensant aux images dans sa tête. Scarlett ne voulait plus laisser son esprit gouverné par les cauchemars nourris de vieux démons occasionnels. La jeune femme se leva lentement et se dirigea vers son bureau où se trouvait le journal où elle consignait tout ce qui lui passait par la tête ces derniers temps. Elle ressentait une irrépressible envie de coucher sur papier chacune de ses pensées troubles, la dernière en date étant celle qui lui était apparue cette nuit. Ses longs doigts fins se posèrent sur la couverture cuivrée du libre, un carnet de qualité que sa mère lui avait offert lors de son dernier anniversaire. Les pages se remplissaient jour après jour, complétant petit à petit l’histoire qu’elle consignait dedans. Scarlett observa le journal quelques instants, le regard perdu dans le vide. Aujourd’hui différait cependant, elle n’avait ni l’humeur ni l’inspiration pour s’attarder à cette pratique habituelle. Elle n’était pas sortie prendre l’air depuis longtemps, si ce n’était pour les cours qui la lassaient terriblement. Scarlett n’écoutait toujours que d’une oreille en classe, les dissertations philosophiques sans queue ni tête ou encore les analyses approfondies des intégrales ne l’intéressaient guère. À quoi cela lui servirait-il à la fin du régime scolaire ? En classe, elle passait le plus clair de son temps à écrire plutôt qu’à écouter vraiment. Elle avait l’impression de perdre son temps, il lui filait entre les doigts contre son gré et elle ne pouvait rien y faire, juste attendre que tout soit enfin fini. La jeune femme posa l’ouvrage sur son bureau et décida de quitter la chambre sans coucher un mot sur papier. Prendre l’air, prendre l’air. Cette idée clignotait dans sa tête comme une marque au fer rouge greffée dans son cerveau. Elle sortit de la pièce et écouta alentours, la maison semblait être bien calme, trop calme, pas de cris, pas de disputes, pas d’éclats de voix, juste le doux silence matinal…enfin matinal. Scarlett avait quand même bien prolongé sa grasse matinée, les parents devaient déjà avoir filé à la morgue, quant à son frère et sa sœur, ce n’était pas son problème. La jeune femme profita de cette apparente accalmie dans la résidence Spencer pour descendre au rez-de-chaussée et avaler son bol de céréales en tout tranquillité. La date du journal local posé sur le comptoir de la cuisine et probablement ramassé par son père quelques heures auparavant lui rappela le jour qu’il était. Elle ne s’en préoccupait pas vraiment, mais les jours se suivaient et se ressemblaient comme une éternité sans saveur. Scarlett termina de manger et retourna dans sa chambre lorsqu’elle entendit une musique insoutenable raisonner dans la chambre de sa sœur située à côté de la sienne. Génial ! Quand Elisabeth agissait ainsi, elle était d’une humeur massacrante. Il faut dire que la veille n’avait pas été très glorieuse, comme ambiance familiale on avait vu mieux, d’où le sommeil agité de Scarlett qui en avait découlé. Elle n’aimait pas toutes ces tensions qui régnaient dans la famille ces derniers temps, c’était étouffant. En parlant d’étouffer, son besoin de sortir de chez elle n’avait pas diminué d’un pouce. Elle fila sous la douche et enfila la première tenue qui lui tomba sous la main avant d’ajouter sa veste par-dessus et de quitter le n°14. Scarlett ne prêta aucune attention à la voiture garée devant la maison et continua instinctivement son chemin à pieds, en direction du parc. La matinée touchait à sa fin, mais bien que le soleil était déjà haut dans le ciel, il ne faisait pas très chaud dans le quartier. Fort heureusement pour elle, la jeune femme ne croisa aucun visage désagréable, son humeur était bien trop maussade pour commencer une conversation polie et de circonstances avec des voisins ennuyeux, irritable au possible, elle espérait simplement avoir la paix… Il allait de soi qu’elle éviterait soigneusement de faire de même, enfin ça c’était avant que la situation ne change. Quand Scarlett arriva dans le parc pour marcher un peu, elle tomba nez à nez – ou plutôt dos à puisqu’il ne la voyait pas – Nate. La jolie brune retint son souffle. Le jeune homme était un de ses meilleurs amis d’enfance, voire même plus depuis quelques temps, bien que l’ambiguïté n’ait jamais été tout à fait levée entre eux ni même transgressée au-delà de certaines limites. Elle n’avait quasiment plus eu signe de vie depuis… à peu près la mort de Tessa. Il s’était beaucoup renfermé sur lui-même depuis la perte de son amie, ce que Scarlett avait bien compris au début, mais les jours passaient, le temps s’écoulait, sans rien changer. La blessure de la perte était encore certes récente, mais elle ne saisissait pas pourquoi un tel changement était survenu chez lui, cette façon qu’il avait de réagir et de repousser tous ceux autour de lui. Pour une fois qu’il était sorti, Scarlett était d’humeur assez explosive pour le pousser à confronter la réalité et d’arrêter d’essayer de se cacher derrière les murs de sa chambre ou les faux-semblants de sa façade. Elle sentait, au plus profond d’elle, que quelque chose couvait, quelque chose à extérioriser. La jeune femme ne lui avait quasiment plus parlé depuis cette histoire d’accident, et encore moins de Tessa, les rares fois où ils avaient conversé – par téléphone, même pas de visu. Il se tramait quelque chose, Nate n’était plus le même. Et puis aussi… il lui manquait. « Nate ! » L’appela-t-elle alors dans le parc. Mais le jeune homme ne se retourna pas et continua sur sa lancée. Maudits écouteurs ! Les regards de quelques passants la fixèrent d’un air perplexe, comme si elle était folle d’appeler quelqu’un qui ne se retournait pas ou qui n’était pas là à leurs yeux. La jolie brune se renfrogna, ne voulant pas attirer l’attention sur elle. Scarlett pressa le pas et posa une main le bras de son ami pour l’arrêter et de l’autre retira un de ses « bloques-oreilles ». « Tu vas vraiment devenir sourd un de ces quatre à écouter ça aussi fort… » L’interpella-t-elle alors en entendant distinctement la mélodie qui sortait des écouteurs. Elle s’arrêta et recula d’un pas, comme pour lui barrer la route, mais surtout qu’il l’affronte enfin après deux mois de quasi-silence complet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mes voisins commèrent à propos de moi


Masculin
Nombre de messages : 1025
Etudes/Metier : Etudiant en droit
Love : Scarlett
Humeur : Emotionally unstable

Inscription : 28/10/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Pas atteint de schizophrénie



MessageSujet: Re: Walking alone on the darkness ☼ Ft. Scarlett Sam 18 Jan - 18:46

Nathanaël continuait de marcher droit devant lui, guidé par ses jambes et bercé par sa musique. Il n’entendait rien du monde extérieur et ne s’en souciait guère. Il était dans sa bulle, seul et c’était très bien comme ça. Du moins jusqu’à ce qu’une main se pose fébrilement sur son épaule et l’oblige à s’arrêter pour se retourner. Cette même main en profita d’ailleurs pour lui retirer l’une de ses oreillettes et c’est alors qu’il se retrouva en face de Scarlett. Ca faisait bizarre. Il ne l’avait plus vue depuis quelques temps déjà et même si le manque commençait à se faire sentir, il n’avait envie de voir personne. Pas même elle. Le jeune homme haussa doucement les épaules à ce qu’elle lui disait. Tant mieux s’il le devenait comme ça il n’aurait plus à entendre la bêtise des gens. A Magnolia, ils avaient tendance à parler un peu trop pour rien dire, à n’importe quel sujet et de débiter âneries sur âneries sans pouvoir s’en empêcher. « Ce ne serait pas si grave si ça arrivait j'imagine. » Lâcha-t-il seulement en pensant alors qu’elle avait sans doute essayé de l’appeler sans y parvenir puisqu’il n’entendait rien du tout hormis sa musique. Il sortit d’ailleurs son téléphone de sa poche et baissa le son afin que cela ne s’entende plus hors des oreillettes puis regarda un peu autour d’eux. Que dire ? Rien. Il n’avait aucunement envie de parler mais visiblement elle ne semblait pas du même avis. Elle se tenait devant lui, lui bloquant la route au passage. Aucun moyen de ‘s’enfuir’ pour lui donc.. Encore mieux. Il ne ressentait cependant aucune gêne étant bien trop à l’ouest et mal au point pour ressentir quoi que ce soit d’autre qui n’était pas de la douleur. Il n’avait pas envie de se prendre la tête, d’entrer dans de grandes conversations. Il voulait être seul, voilà tout et ça l’agaçait parfois que les gens ne parvenaient pas à comprendre ça après deux mois. « Et sinon.. Ca va, tranquille la vie et tout ça ? » Il la regardait à nouveau ne parvenant cependant pas à joindre un sourire à sa question. Ca semblait un peu déplacé de la questionner de la sorte, aussi nonchalant comme s’il n’avait rien à se reprocher alors qu’il savait qu’elle ne vivait pas forcément bien la situation. Avant l’accident de Tessa, ils s’étaient étonnamment rapprochés ou en tout cas, plus que d’habitude et dans d’autres circonstances peut-être que cela aurait donné sur quelque chose. Oui sauf que c’était arrivé et qu’aucun d’eux ne pouvaient rien y faire. L’accident, la mort de Tessa Hamilton changeait tout, elle avait tout remis en question et pour Nate il était impossible de continuer à vivre comme si de rien n’était en reprenant le cours tout à fait normalement. Le jeune homme tendit le bras en regardant sa montre comme s’il avait quelque chose à faire, qu’il était pressé alors que non. Enfin si, il avait juste hâte que cette conversation pleine de politesse s’arrête et qu’il puisse reprendre son chemin, la musique résonnant le plus fort possible dans ses tympans. Le weekend était le réel seul moment où on lui fichait la paix,; où il pouvait faire ce que bon lui semblait en ayant personne sur le dos pour le surveiller ou lui demander s’il allait bien. Encore une chose qui l’énervait. Les gens ne cessaient de poser la question mais pas seulement à lui : à Lily et Heathcliff aussi, aux Hamilton. Qu’avaient-ils à poser cette question stupide au juste ? A quoi s’attendaient-ils exactement comme réponse ? ‘Bien sur que je vais bien ! Une amie vient de mourir mais bon, ça arrive hein on va pas en faire tout un plat!’ Ridicule. Ca semblait logique qu’ils allaient mal et ils n’avaient pas forcément envie d’en parler même si les gens pensaient le contraire visiblement en leur rabâchant les oreilles avec cette histoire. C’était encore tellement récent, tellement frais. La blessure qui leur avait à tous entaillé le cœur saignait encore et toujours de plus belle, sans pause à chaque instant de la journée. Cela durerait un bon moment avant qu’ils ne puissent enfin passer à autre chose, s’ils y arrivaient un jour tout du moins. C’était mal parti pour le moment. Nathanaël n’était certes peut-être pas des plus à l’aise en se tenant devant elle et en lui parlant comme si rien ne se passait alors qu’il ne lui avait quasiment pas parlé depuis deux mois, mais il prenait la situation à la légère. Il prenait tout à la légère depuis la mort de Tessa : les disputes de ses parents qu’il ne remarquait même plus, ses études et ses mauvais résultats depuis peu et même la vie en générale. Ses études… Il se rendait à ses cours sans écouter ce qu’il s’y passait, sans faire attention au professeur, sans prendre de notes. Il était là-bas physiquement mais sa tête et son esprit eux étaient toujours bien loin de l’amphithéâtre dans lequel il suivait quelques cours. Il savait pourtant que s’il continuait de la sorte ça finirait vraiment par se retourner contre lui et qu’il ne réussirait pas son année, ne pourrait pas continuer dans cette voix là et se retrouverait sans rien. Mais sa motivation était partie et à chaque fois qu’il essayait de se concentrer pour bosser un minimum, il n’y parvenait pas. Son ambition en était exactement au même point d’ailleurs, c’était la première fois qu’il se retrouvait las de tout. Tessa n’était pourtant pas sa meilleure amie mais son décès l’avait complètement retourné et avait brisé quelque chose en lui. Et s’il ressentait cela, ce n’était même pas la peine de se demander ce que vivait Lily en ce moment. Tessa et elles avaient été meilleures amies depuis l’enfance aussi loin qu’il s’en souvenait, au même titre qu’Aaron mais maintenant.. Maintenant c’était rompu et pour de bon. Ils auraient beau faire n’importe quoi il manquerait toujours quelque chose pour retrouver ce qu’ils avaient avant, et cette chose était Tessa.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chez les fous


Féminin
Nombre de messages : 7267
Etudes/Metier : Travaille pour le sénateur O'Conell
Love : Nate
Humeur : Normale

Inscription : 26/05/2011


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Savannah Richardson & Katlina Evans



MessageSujet: Re: Walking alone on the darkness ☼ Ft. Scarlett Dim 19 Jan - 19:28


Scarlett prit une grande inspiration pour calmer sa mauvaise humeur matinale et tenta de ne rien laisser paraître devant Nathanaël. Derrière cette façade de distance qu’elle arborait devant lui se cachait en fait une inquiétude croissante au fur et à mesure que le temps passait et qu’elle se rendait compte que la situation, bien loin de changer, s’aggravait de jour en jour. Les premiers mots qui sortirent de la bouche du jeune homme ne firent que confirmer sa pensée et ne lui plurent guère. « Mais arrête un peu de dire des choses comme ça. » Répondit Scarlett en soutenant son regard, ce genre de paroles stupides ne la faisaient pas rire, mais lui donnaient envie de le secouer pour remettre tous les francs en place dans sa tête. La jolie brune se contrôlait beaucoup en apparence, mais en réalité, ça bouillonnait à l’intérieur. Nate la prit alors au dépourvu en lui demandant comment sa vie se passait en ce moment, sans doute en espérant qu’elle ne le lui pose pas la question. Il avait soudainement adopté une attitude tellement détachée et désintéressée que sa lassitude était criante. « Je doute que la réponse t’intéresse. » Souffla-t-elle, lui faisant bien ressentir sur le moment la façon expéditive qu’il avait de vouloir clore la discussion. Mais Scarlett n’avait pas l’intention de s’en tenir à ces quelques mots. Elle aurait pu lui retourner la question certes, comme pensé précédemment, mais la jeune femme savait que Nate la redoutait et préférait l’éviter, comme tant d’autres la lui posait sûrement souvent, alors elle se tut à ce sujet. Bien sûr que non, il n’allait pas bien. C’était tellement évidement. Ce n’était pas son jour sans doute à elle non plus pour lui parler, elle était légèrement énervée et tendue en ce moment, mais elle en avait assez de l’ambiance chez elle et encore plus que lui l’évite. Dieu seul savait quand elle pourrait encore le revoir, puisqu’il se terrait chez lui au fin fond de sa chambre comme un enfant apeuré de ce qui l’entourait. C’est ce qu’elle lisait dans son regard, de la peur d’affronter le monde. Mais elle n’était pas le monde, elle était son amie d’enfance, probablement une des personnes qui le connaissait le mieux dans ce quartier, après les membres de sa famille. Cette fuite prolongée et ce silence radio étaient inexplicables à ses yeux. « Ça fait deux mois… ». Deux mois qu’il ne donnait plus signe de vie. À croire que c’était lui qui était mort le jour où Tessa avait quitté ce monde. Parfois, Scarlett se demandait pourquoi cette histoire l’avait autant touché. Oui, c’était horriblement triste de perdre quelqu’un, mais pour autant, elle n’était ni un membre de sa famille, ni même sa meilleure amie, et même si chacun réagissait différent face à la perte d’un être cher, la jolie brune trouvait cette histoire louche et son comportement légèrement excessif après toutes ces semaines écoulées. Scarlett s’était déjà demandée s’il n’y avait eu plus entre eux, une idée qui l’avait traversée sans doute par une jalousie féminine naturelle au vu de leurs… débuts de sentiments avant cet incident, mais c’eut été déplacé d’en parler, d’une parce que c’était puéril et totalement hors-propos, et de deux, Scarlett se sentait honteuse d’avoir pu penser une telle chose envers quelqu’un qui n’était plus là. Alors soit, Nate cachait quelque chose, soit elle n’avait rien compris de ce qui le liait à Tessa. La jeune femme s’aperçut alors qu’il regardait sa montre, comme si elle l’ennuyait ou comme s’il avait mieux à faire… Nate qui était devenu dédaigneux, du jamais vu. La fuite imminente, voilà ce qu’il envisageait. Un sentiment désagréable envahit Scarlett, elle se sentit chavirer vers la confrontation. « Deux mois à t’enfermer et à repousser tout le monde… » Ajouta-t-elle d’une voix ferme, le fond de sa pensée, sans pour autant chercher à « l’agresser ». À ce qu’elle sache, personne n’était responsable de ce qui s’était passé, c’était un accident. Qu’il ait du mal à encaisser était envisageable, qu’il ressente le besoin d’être seul, de se renfermer et de gérer ça de son côté pendant un moment, était parfaitement compréhensible aussi. Mais au bout d’un moment, il fallait se remettre et recommencer à vivre. Elle se mordit la lèvre inférieure, regrettant son approche légèrement sur la défensive. Scarlett savait qu’il n’était pas bien et que « l’attaquer » n’était pas la bonne façon de faire, mais elle avait un trop plein de tout en ce moment, Nathanaël étant sans doute la cerise sur le gâteau ou plutôt la goutte qui faisait déborder le vase. Elle le voyait s’enfoncer jour après jour –sans le voir d’accord, mais elle le « savait »- et avait l’impression d’être impuissante face à quelque chose qui semblait le dépasser lui-même. Mais après tout, à quoi bon essayer de le « réconforter » comme devait déjà avoir essayé de le faire tous les membres de sa famille ? Cette tactique n’avait pas vraiment l’air de porter ses fruits, elle préférait encore le voir sortir de ses gonds et réagir plutôt que d’assister à cette indifférence grandissante qui émanait de lui, cette manière qu’il avait de faire comme si rien n’avait changé dans sa façon d’être, alors qu’au contraire, rien n’était plus pareil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mes voisins commèrent à propos de moi


Masculin
Nombre de messages : 1025
Etudes/Metier : Etudiant en droit
Love : Scarlett
Humeur : Emotionally unstable

Inscription : 28/10/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Pas atteint de schizophrénie



MessageSujet: Re: Walking alone on the darkness ☼ Ft. Scarlett Dim 19 Jan - 21:08

Scarlett sembla bien moins ravie lorsqu’il lui répondit par une pirouette qu’il s’en fichait pas mal en le reprenant et lui disant qu’il ne devait pas dire ça. Il le pensait et sérieusement à l’heure qu’il était, il n’en avait plus grand-chose à faire de pas mal de choses comme de surveiller les mots qu’il employait, ce qu’il disait quitte à blesser l’interlocuteur avec lequel il discutait. Il n’était pas d’humour à se montrer compréhensif et patient non, il avait envie de se barrer loin d’ici, de prendre une batte de baseball et démolir tous les objets qu’il avait sous la main, d’exprimer sa rage et son désespoir au mieux parce que s’il ne le faisait pas et qu’il en gardait trop au fond de lui, le jour où ça éclaterait ce serait loin d’être très joli à voir. Nate n’avait pas envie qu’elle s’inquiète pour lui, qu’elle cherche à l’aider et qu’elle reste là, en essayant de le convaincre de se battre en lui répétant des paroles bienveillantes. L’éloigner était la meilleure solution, ne plus la voir, couper les ponts, qu’elle le déteste même si c’était nécessaire mais que cette situation cesse. Il ne pouvait plus se comporter comme avant, faire et vivre les mêmes choses et ce changement commençait par l’éloignement de tous les êtres qui lui étaient chers hormis sa famille et encore. Lily, elle était la seule à qui il était encore prêt à se confier, qu’il ne voulait pas éloigner le plus possible de lui, ne plus voir tout comme son meilleur ami O’Conell. Au pique que lui lança Scarlett en disant que la réponse ne l’intéressait pas, il sentit que la conversation allait mal tourner entre eux et son esprit lui disait que c’était tant mieux, que cela lui faciliterait la tâche pour qu’elle s’éloigne d’elle-même et lui faire passer l’envie de le revoir un jour. Nathanaël allait profiter de l’occasion pour se comporter et dire des choses avec une dureté dont il n’avait jamais usée auparavant mais c’était pour leurs biens à tous les deux. Lui avait besoin d’être seule et elle, n’avait nullement besoin d’un ‘gars comme lui’ dans sa vie peu importe ce qu’elle pouvait bien en dire. Quelques secondes de silence les entourèrent jusqu’à ce qu’elle ne reprenne la parole.  « Ca fait deux mois.. » Sa mâchoire se resserra et lui-même ne savait pas exactement comment, mais un élan de colère vint s’immiscer dans sa tête. Comment pouvait-elle dire ça ? Qu’est-ce que cela changeait que ça faisait deux mois ou huit ou même une année entière ? Justement, cela ne justifiait que plus son comportement. Il savait qu’il devait mesurer ses mots parce qu’ils seraient trop durs s’il ne s’empêchait pas de dire le fond de sa pensé et de déballer son sac. Aussi durs que ses traits et son attitude. Il la haïssait d’avoir dit ça et voulait partir, qu’elle en fasse de même, ne plus croiser son chemin, ne plus la voir tout simplement. « Et qu’est-ce que ça change exactement ? » Demanda-t-il sèchement la fixant. Tous signes de gêne ou de lassitude avaient disparus, il n’était plus que colère et tension. Pourquoi ne comprenait-elle pas qu’il valait mieux qu’elle se taise et passe son chemin comme si de rien n’était ? Qu’elle devait le laisser seul ? Pourquoi s’accrochait-elle alors qu’il montrait tous les signes pour qu’elle fasse le contraire ? Elle était butée oui, mais il l’était tout autant. Elle répéta alors que cela faisait deux mois qu’il restait enfermé et qu’il repoussait tout le monde. A ce moment la jeune homme n’eut qu’une envie : la provoquer, l’agacer au possible, la faire sortir de ses gonds. Au pire il s’en prendrait une et l’histoire serait terminée, finie pour de bon. Il était tellement énervé qu’il ne savait même plus trop ce qu’il faisait et disait, il s’était même surpris à avoir envie d’étrangler son père il y a deux jours alors que celui-ci essayait de le faire rire avec ses blagues plus pourries les unes que les autres. Il était d’une humeur exécrable et continuait de penser que s’éloigner de tout et tout le monde était la meilleure chose à faire, sauf dans le cas de Lily et Heathcliff qu’il voyait encore le plus souvent possible même si la situation était assez bizarre. « Visiblement pas assez puisqu’il y en a encore qui s’accrochent » Répliqua-t-il toujours en la regardant. Ce qu’il venait de dire était blessant oui, même pire que ça. Elle souffrait elle aussi de la situation, mais la rancœur et la tristesse de Nate l’empêchait complètement de le voir et de le concevoir comme il aurait dû le faire. Il préférait prendre le chemin de la facilité en les fuyant tous plutôt que de ne s’expliquer, d’être fort et de se battre pour sa vie et les gens qu’il aimait. Tout ça était fini, sa vie lui semblait finie. Il ne pouvait l’expliquer mais la mort de Tessa avait tout changé, tout remis en question. L’ancien Nathanaël était mort en laissant place à un nouveau bien plus sombre. Après avoir soutenu son regard, le jeune Evans regarda à nouveau sa montre tandis qu’un sourire -faux- s’installa sur son visage, il exagérait d’ailleurs de manière à bien lui montrer que ce n’était qu’une supercherie. « Bon, c’était fort agréable de discuter avec toi mais tu m’excuses, j’ai des choses bien plus importantes à faire là » Il baissa à nouveau le bras avant de reposer son regard sur elle « Au plaisir » Il la contourna ensuite afin de reprendre son chemin même s’il se doutait que c’était loin d’être fini et qu’elle allait revenir à la charge. Pour essayer de l’en dissuader et bien lui montrer qu’il n’était nullement disposé à l’écouter -ni même qui que ce soit- il remis ses oreillettes dans ses oreilles et monta la son à son maximum espérant qu’elle le voit faire et change son idées de lui demander des explications maintenant. Nate se surprenait a avoir si peu de remords de lui parler de la sorte. Il ne l’avait jamais fait ayant bien trop de respect -et d’amour- pour elle mais là n’était plus la question. Tout ça aussi avait été balayé, rayé, effacé comme si son cerveau avait été le disque dur d’un ordinateur et qu’on l’avait réinitialisé complètement. Ca allait être comme ça maintenant : soit les gens lui foutaient la paix et l’évitaient, soit il s’en chargerait lui-même puisque dans les deux cas, le but de la solitude serait atteint.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chez les fous


Féminin
Nombre de messages : 7267
Etudes/Metier : Travaille pour le sénateur O'Conell
Love : Nate
Humeur : Normale

Inscription : 26/05/2011


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Savannah Richardson & Katlina Evans



MessageSujet: Re: Walking alone on the darkness ☼ Ft. Scarlett Dim 19 Jan - 22:24


Hautain. Nathanaël prenait un regard hautain et méprisant qu’elle ne lui connaissait pas. Scarlett avait l’impression qu’il rejetait la faute sur la terre entière depuis cette histoire d’accident, mais personne ne pourrait changer ce qui s’était passé, il était temps qu’il l’accepte et qu’il se le mette dans le crâne. La jolie brune ignorait évidemment la véritable raison de son changement de comportement, elle aurait dès lors compris qu’il n’était pas seulement triste, mais rongé de la culpabilité de ses actes, or Nate prenait bien soin de ne rien en laisser paraître, car même Scarlett, qui le connaissait plutôt bien en général, n’arrivait pas à décrypter cette détresse tacite au fond de ses yeux. Il fallait bien admettre que le jeune homme faisait tout pour l’en dissuader aussi. Cette situation devenait insoutenable. Pourquoi continuait-il à s’enfoncer ? Qu’est-ce qui lui prenait bon sang ? C’était à peine s’il était capable de la regarder en face. Pourtant, on ne pouvait pas dire que Scarlett n’avait pas respecté cet ‘espace’ dont Nate avait eu si désespérément besoin comme une moule s’accrochant à son rocher. Alors oui, ses propos avaient été maladroits en lui rappelant douloureusement la date malheureuse, elle n’avait pas voulu « minimiser » sa souffrance par ses mots, mais plutôt l’encourager à se reprendre. La perte de son amie serait toujours triste que ce soit dans deux jours ou dans un an ; toutefois le temps était supposé atténuer les violents sentiments ressentis lorsque le drame était tout récent. Mais Nathanaël réagissait différemment que la plupart des gens confrontés à une telle situation, comme s’il avait pris beaucoup plus sur lui. Et il n’était d’ailleurs visiblement ni prêt pour surmonter cet incident, et encore moins ouvert à écouter qui que ce soit, ce qu’il lui fit bien comprendre en ne se retenant plus de sortir de ses gonds. Une vague de colère envahit son visage et le transforma en une personne qu’elle reconnaissait encore moins. Il lui répondit sèchement que la durée ne changeait en rien ce qui s’était passé. Elle tenta de rectifier ce qu’elle avait voulu dire en lui faisant comprendre qu’elle n’aimait pas le voir s’enfermer à longueur de temps et sombrer, parce que c’était exactement ce qui arrivait. Il sombrait comme un navire dans l’obscurité, le chaos cacophonique du tourbillon de la vie, il s’enfonçait lentement. Le pire était sans doute quand Scarlett se rendit compte que Nate continuait de le faire volontairement et de lui répondre pour la provoquer sans aucune retenue. La jeune femme se retint de lui assener une gifle lorsqu’il lui reprocha en quelque sorte de s’accrocher malgré sa prise de distance, à la place elle lui en rendit une verbale, il la piquait, elle répondait du tac au tac. « Tu veux dire, comme toi tu t’accroches à cette histoire, comme s’il n’y avait plus que ça. » Lâcha-t-elle des paroles dures, mais pas dénuées d’une certaine ‘vérité’. À cause de sa peine ressentie, il occultait tout le reste, devenant même égoïste dans la douleur de sa perte. Scarlett ne lui reprochait pas son silence, sa tristesse ou quoique ce soit en lien à cette histoire, mais son comportement, qui commençait clairement à l’agacer. Une image lui revint alors en tête, une image qui pourrait peut-être mieux expliquer ce qui se passait. Mais avant même qu’elle puisse ajouter quoique ce soit, il reprit la parole pour la quitter comme une inconnue malpropre dans le parc, prétextant avoir des choses plus importantes à faire et usant d’un sarcasme et d’une ironie qui achevèrent de briser toutes les barrières de la colère de la jeune femme. Il s’écarta et remit ses écouteurs avec la musique à fond avant de reprendre son chemin comme si de rien était. Suivant une impulsivité subite, Scarlett combla la distance et ‘arracha’ une bonne fois pour toutes ce tue-oreilles, écouteurs et appareil compris, de l’emprise de Nathanaël, l’obligeant du même coup à s’arrêter une nouvelle fois et à l’écouter. « Non mais attends, tu ne crois quand même pas t’en tirer aussi facilement ? Tu ne vois donc pas ce qui est en train d’arriver ? » S’exclama-t-elle littéralement énervée. Scarlett fit mine d’éclater le tout au sol, mais elle n’était pas si ‘violente’ et se ravisa au dernier moment, à quoi bon ? La jeune femme garda néanmoins ses affaires, bien peu décidée à lui rendre. C’était trop facile de la fuir, s’il voulait vraiment s’en débarrasser, il n’avait qu’à l’affronter jusqu’au bout, parce qu’elle ne lâcherait pas l’affaire aussi facilement. La jolie brune se décida alors à le faire réagir pour de bon et lâcha ce qui lui était revenu à l’esprit quelques instants plus tôt. « Je vous ai vu. Ce soir-là… Vous étiez tous ensemble. » Dit-elle. Tout le monde l’ignorait dans le quartier, en tout cas à sa connaissance, car elle ne l’avait pas entendu être évoqué, sans doute pour épargner la peine de ses proches, mais Scarlett avait bel et bien vu ce qu’elle avait vu, elle ignorait cependant comment tout s’était terminé et qu’ils étaient tous montés dans cette maudite voiture ensemble, puisque selon la version officielle, la jeune Hamilton était « seule » au moment du drame. Était-ce pour cette raison qu’ils étaient tous si ébranlés ? Pour avoir passé les derniers instants de sa vie en sa compagnie ? Était-ce ce qu’il cachait ? Encore une fois, c’était peut-être indélicat de la part de Scarlett de ramener cette histoire sur le tapis, mais c’était bien là le nœud du problème, et seule la colère de Nate l’avait poussée à en arriver là, d'autant que lui ignorait ce qu'elle savait ou non.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mes voisins commèrent à propos de moi


Masculin
Nombre de messages : 1025
Etudes/Metier : Etudiant en droit
Love : Scarlett
Humeur : Emotionally unstable

Inscription : 28/10/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Pas atteint de schizophrénie



MessageSujet: Re: Walking alone on the darkness ☼ Ft. Scarlett Mer 22 Jan - 16:45

Elle lui répondit de manière tout aussi sèche que lui aussi s’entêtait à ne faire de l’histoire de Tessa comme s’il n’y avait plus que ça. Oui, c’était vrai, mais en même temps c’était la vérité. Il n’y avait plus que ça. Dès lors que la police leur avait annoncé officiellement la mort de Tessa Hamilton, il avait dû feindre la surprise, la tristesse non. Elle, elle était venue naturellement comme elle venait le titiller dès qu’il était tout seul, dans son monde. Il n’oublierait jamais et Scarlett ne pouvait aucunement comprendre la situation dans laquelle il était, comment il se sentait. Tout le monde pensait que Tessa s’était éteinte dans un accident de voiture et c’était vrai, mais pas en tant que conductrice du véhicule. Lui il savait la vérité et devait vivre avec, avec la mort de son amie sur la conscience, avec le mal de plus en plus profond de sa sœur et tout le reste. Il ne répondit pas à sa réflexion, se disant qu’il valait mieux qu’il fasse comme s’il n’avait rien entendu au risque de parler et d’en dire trop. S’il y avait bien une personne à qui il était susceptible d’en parler hormis Andrew l’un de ses meilleurs amis, c’était elle. Il n’en avait pas le droit, ni l’envie d’ailleurs. Alors que le jeune homme s’éloignait, content d’avoir réussi à se retrouver seul, il fut surpris par une main qui lui arracha d’une telle violence ses écouteurs que l’appareil parti avec. Il se tourna et se retrouva à nouveau face à Spencer qui semblait bien loin d’en avoir fini avec cette conversation. Elle avait l’air énervée, très énervée même. Elle devait probablement se retenir de lui en coller une, de lui jeter le fond de ses pensées à la figure en se contentant de lui demander s’il voyait ce qui était en train de passer. Ce n’était pas plutôt à lui de lui poser la question ? Agacé, Nate tendit le bras pour récupérer ses affaires, fermement tenues dans la main de Scarlett mais celle-ci recula l’épaule afin qu’il ne puisse les atteindre. Ce jeu ne l’amusait vraiment pas du tout et si ça continuait, il allait soit perdre patience, soit s’en aller sans même chercher à récupérer ses affaires. Qu’est-ce que ça changerait pour lui ? Hormis qu’il n’aurait plus sa musique qui le coupait du monde et qui l’empêchait d’entendre les bêtises que se racontaient les gens ? Rien du tout. Ce n’était qu’un prétexte. Un prétexte pour s’isoler, ne pas écouter, ne pas faire attention. Un prétexte pour qu’on lui fiche la paix. « Rends les moi Scarlett ! » Il tendit à nouveau le bras mais elle fit la même chose, bien décidée à ce qu’il parle et maintenant. « Ce qui est en train d‘arriver c‘est que je veux plus voir ni entendre personne, pourquoi TOI tu le vois pas ? » Répliqua-t-il se calmant au fur et à mesure. Ses yeux plongèrent dans ceux de la brune alors que celle-ci soutenu, plusieurs secondes de silence plus tard, les avoir vus tous ensembles ce soir là. *Merde* Son visage resta complètement de marbre -du moins il l’espérait- mais son esprit, lui, était littéralement en surchauffe essayant de lui dégoter un bon petit mensonge bien efficace pour s’en sortir d’une pirouette et en se demandant ce qu‘elle savait de ce soir là, ce qu‘elle avait vu exactement, si elle en avait parlé à quelqu‘un. Les questions fusaient littéralement dans sa tête, elle ne savait pas dans qu’elle panade elle était en train de se fourrer, et lui avec. Probablement ne savait-elle pas l’enjeu de cette information ni ce que cela impliquait et c’était tout à fait normal. Il croisa les bras, gardant son air dur puis répondit moins sèchement mais toujours pas de manière très douce : « Oui, c’est normal puisque nous nous sommes vus. Et puis on en a profité pour boire un verre ensemble en début de soirée. Autre chose peut-être ? Tant qu’on y est, dis tout de suite où tu veux en venir exactement. » Il s’était dit qu’il aurait pu essayer de la faire culpabiliser de croire qu’il avait pu avoir quelque chose à voir avec l’accident de Tessa mais se ravisa, ce n’était pas la bonne solution et puis, il n‘avait aucune envie de la torturer de la sorte. Il ne fallait pas oublier non plus que oui, dans sa tête c‘était tout à fait clair : il était responsable de cet accident et donc, de la mort de la jeune Hamilton. Ca le rongeait de l’intérieur et même s’il n’arrivait pas à le cacher, il se devait de le faire pour ce qui concernait les raisons de son mal être et de son renfermement soudain. Elle les avait vus…. Putain. Rien d’autre ne venait à l’esprit du jeune Evans qui pensa sur le coup qu’il allait devoir en parler à Lily et Heathcliff. Enfin Heathcliff.. Ces deux là n’ont jamais pu se supporter et il le savait, alors était-ce vraiment une bonne idée de lui en faire part ? Même s’il ne le voulait pas, il lui semblait qu’il était bien obligé de le faire. Lily, O’Conell et lui en étaient au même point, ils ne devaient pas avoir de secrets les uns pour les autres, surtout si cela concernait Tessa Hamilton ou quelque chose qui s’en approchait. « Pourquoi tu fais ça au juste, hein ? Ca t’apporte quoi ? » Questionna le jeune homme en décroisant les bras. Cette conversation ne rimait à rien, tout comme cette journée. Elle remuait le couteau dans la plaie en s’imposant de la sorte à lui sans lui laisser le moyen de s’en sortir, de s’échapper même si pour ça il devait passer pour un lâche. N’avait-elle pas autre chose à faire que de venir lui parler comme par exemple réviser, aller voir sa meilleure amie et vérifier qu’elle tenait le coup, quelque chose d’autre que ce qu’elle était en train de faire en tout cas. Il n’aimait pas se comporter et lui parler de la sorte mais c’était nécessaire, il devait l’éloigner de tout ça, de lui quitte à ce qu’ils se brouillent pour de bon et sans retour en arrière possible. Tout ce que Nate voulait , c’était être seul, seul avec sa conscience, et le sang qu’il avait sur les mains. C’est tout ce qu’il méritait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chez les fous


Féminin
Nombre de messages : 7267
Etudes/Metier : Travaille pour le sénateur O'Conell
Love : Nate
Humeur : Normale

Inscription : 26/05/2011


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Savannah Richardson & Katlina Evans



MessageSujet: Re: Walking alone on the darkness ☼ Ft. Scarlett Ven 24 Jan - 21:44


Cette scène dans le parc était loin de refléter des situations fréquentes entre eux. Aussi loin que Scarlett se souvenait, c’était la première dispute qui éclatait entre eux. Mais elle en avait assez de se taire et de le regarder s’enfoncer sans rien faire. La jeune femme préférait le sortir de ses gonds et le faire réagir plutôt que de le laisser rentrer chez lui sans rien dire. Chacun vivait la perte d’un être cher différemment et deux mois était sans aucun doute une période relativement récente. Toutefois, Scarlett n’arrivait plus à endurer ses silences, elle ne comprenait pas ce virage à 180° degrés. En quoi tout arrêter et couper complètement les ponts l’aidait-il à se sentir mieux ? La jolie brune connaissait Nathanaël depuis longtemps, elle avait grandi avec lui et devinait quand quelque chose n’allait pas. Elle commençait à se demander s’il n’y avait vraiment que l’accident de Tessa pour expliquer son attitude. Scarlett avait d’abord pensé que Nate et la jeune Hamilton étaient plus proches qu’elle ne l’avait crû au départ, mais ce ne pouvait être le cas. La jeune femme ne savait pas expliquer pourquoi, mais elle le sentait. Elle avait toujours eu une bonne intuition de base quand il s’agissait de deviner les émotions que pouvaient ressentir une personne, d’autant plus quand ça le touchait lui. Aujourd’hui, Nate était à cran et sur la défensive avec elle, comme s’il avait peur qu’elle s’immisce dans sa peine. Scarlett avait beau se creuser la tête, elle ne comprenait pas tout et fonçait beaucoup sur les hypothèses pour tenter de grappiller des bribes d’éléments. Cependant, quand il prit la poudre d’escampette pour fuir la conversation, elle l’arrêta aussi sec en lui arrachant ses écouteurs et l’appareil pour écouter la musique. Si lui voulait qu’on le laisse dans sa solitude, elle voulait aussi des réponses, des réponses en suspens depuis des semaines. Comme la jeune femme s’y attendait, Nathanaël tenta de récupérer ses affaires et s’emporta de nouveau contre elle. « Je ne le vois que trop bien justement. » Siffla-t-elle en retour aussi sèchement que le ton qu’il employait à son encontre. Le calme et la douceur n’auraient absolument pas fonctionné sur lui, il l’aurait repoussé tout aussi ‘violemment’. Alors puisque rien n’avait l’air de rentrer hormis la colère, elle s’engageait sur le même terrain, ce qui n’était pas très difficile pour elle de toute façon, étant donné qu’elle était déjà bien sur les nerfs, Nate était juste la goutte qui faisait déborder le vase, celui qu’elle n’aurait pas cru un jour voir tourner le dos à qui que ce soit. Bien que les circonstances puissent à la rigueur être compréhensibles pour un temps dans son cas, elles ne l’étaient pas indéfiniment. Scarlett profita donc d’avoir son attention quelques secondes pour lui parler de cette fameuse soirée, elle les avait vu ensemble quelques instants avant la mort de Tessa. Il lui expliqua qu’ils s’étaient croisés en début de soirée pour boire un verre, mais Nate ignorait qu’elle les avait vus sur le point de partir, elle ignorait en revanche qu’ils étaient rentrés ensemble, puisque Tessa était supposée avoir été seule. Premier mensonge décelé donc. « C’était en fin de soirée plutôt, mais là n’est pas la question. Tu veux savoir où je veux en venir ? Je pense qu'il y a autre chose et que tu t’éloignes à cause de ça. » Répondit-elle en ayant retrouvé un semblant de calme aussi. Scarlett crût relever un semblant de frayeur dans les yeux du jeune homme, la jolie brune s’arrêta aussitôt. Elle ignorait tellement qu’elle venait de mettre le doigt sur le plus sensible, elle se sentait si proche et si éloignée à la fois, ça la rendait dingue, il se fermait comme une huître. Qu’est-ce qui lui pesait à ce point bon sang ? Elle n’aidait sûrement pas à le mettre plus à l’aise en étant aussi directe, mais d’un autre côté, il ne lui laissait pas d’autre choix que d’en arriver là. La jeune femme n’eut pas le loisir de pousser ses réflexions plus loin qu’il s’énerva de nouveau sur elle en lui demanda pourquoi elle faisait ça. « Parce que je… » Elle s’interrompit brusquement. Parce que je tiens à toi. Le reste de sa phrase mourut dans sa gorge. Gros bêta, il lui demandait vraiment ses raisons là ? « Tu me poses la question vraiment ? Toi, plus que tous les autres, devrais le savoir. » Répondit-elle, n’ayant aucune envie de ramener une énième fois ce sujet sur le tapis. « Je m’inquiète, voilà pourquoi. » Était-ce si mal ? Oui, Scarlett savait que ce n’était pas la réponse qu’il avait envie d’entendre, mais même si lui rayait tout le monde de sa vie, il n’avait pas cessé d’exister aux yeux des autres. Si Nate n’était pas capable de le comprendre, elle ne pourrait pas être plus claire. La colère qui tambourinait dans la poitrine de la jeune femme n’avait cependant pas diminué d’un pouce. Il l’avait plutôt bien blessée – intentionnellement, mais elle était capable de l’encaisser et de riposter si nécessaire aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mes voisins commèrent à propos de moi


Masculin
Nombre de messages : 1025
Etudes/Metier : Etudiant en droit
Love : Scarlett
Humeur : Emotionally unstable

Inscription : 28/10/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Pas atteint de schizophrénie



MessageSujet: Re: Walking alone on the darkness ☼ Ft. Scarlett Ven 24 Jan - 22:53

Nathanaël se retrouvait partager entre rester ici et l’écouter encore parler en lui tenant tête ou partir, prendre la poudre d’escampettes comme il serait préférable qu’il le fasse avant de n’aller trop loin et qu’elle lui en veuille. Sauf que non pas cette fois. C’était bien le but recherché, qu’elle lui en veuille, qu’il la rende folle, la fasse sortir de ses gonds si fort qu’elle ne pourrait même plus le regarder sans ressentir un certain dégout et qu’elle le laisse tranquille. Se tenir face à elle et la voir ainsi.. Elle n’était pas encore complètement excédée, ce qui signifiait que lui n’était pas vraiment prêt de partir et de continuer sa route.. Laver son linge sale en public de la sorte surtout si c’était pour parler de Tessa Hamilton, très peu pour lui. Surtout que depuis qu’ils haussaient le ton à tout de rôle sans répits, les gens autour commençaient a se poser des questions et à les dévisager. Nate leva la tête, quittant la Spencer du regard et les regarda un par un, tous ces gens qui -sans aucune gêne- essayaient discrètement de comprendre et de suivre un peu ce qui se passait. Il ne s’en senti que plus agacé encore et son avis de partir grimpait en flèche. L’hypothèse de partir sans son baladeur et ses écouteurs semblait être de plus en plus envisageable dans sa tête, bien qu’il était sur que même ça n’arrêterait pas Scarlett et que s’il voulait partir, il allait devoir répondre à toutes ses questions sans exception pour avoir la paix ensuite. Peut-être. Qui sait si elle le laisserait vraiment ensuite en lui rendant ce qu’elle avait pris ? Il la connaissait. Beaucoup même du coup il parvenait assez bien à anticiper ses réactions. C’était notamment grâce à cela d’ailleurs qu’il parvenait à l’énerver aussi vite en choisissant les bons mots, la bonne attitude et réunir tout ce qui était en son pouvoir pour ça. Le regard de Nate se reposa péniblement sur Scarlett, essayant de la ‘scanner’ , de la décrypter pour trouver une once de réponse dans ses yeux qui lui expliquerait POURQUOI elle rendait la situation si difficile. Comme si c’était elle qui le faisait Répliqua à l’effet d’une gifle son esprit d’humeur assez taquine pour jouer un peu plus avec les nerfs déjà tendus de l’Evans. La jeune femme lui répondit que ce n’était non pas en début de soirée, mais en fin et lui expliqua qu’elle pensait qu’il y avait autre chose avec cette histoire et que c’était la raison de son éloignement. * Pas de Panique. Pas de panique. * ne cessait Nathanaël de se répéter bien qu’il se rendait compte seulement maintenant qu’elle en savait bien plus qu’il ne se l’imaginait sur la question. Dans d’autres circonstances, peut-être aurait-il regretté de ne pas en avoir parlé avec elle plutôt, comme ça il aurait su ce qu’il en était et n’en aurait pas eu la mauvaise surprise aujourd’hui, en publique et sans aucune discrétion. Sauf qu’il n’était pas d’humeur ni en état de se sentir encore une fois coupable de quelque chose. Il avait déjà un secret bien trop lourd sur le cœur et sur le corps , un secret abominable pour qu’il ne puisse regretter encore quoi que ce soit de supplémentaire pour le moment. Comme Atlas, Nathanaël avait la curieuse impression de tenir tout le poids de la Terre sur ses épaules et que s’il ne parvenait pas à trouver un semblant de sérénité et de solitude, il finirait par tout balancé et de laisser tomber les armes. Il ne demandait pas grand-chose non plus, juste que les gens le laisse tranquille et même ça, même l’ignorance, ils ne pouvaient pas la lui donner. Ce n’était pas comme s’il demandait la lune après tout d’après lui mais il était obligé de reconnaitre que si les situations avaient été échangées et que Scarlett lui aurait fait ça, il en aurait aussi été plus qu’énervé. C’était de sa faute aussi, à vouloir savoir, à s’accrocher comme ça, à vouloir forcer les choses.. Elle n’arrangeait rien au contraire, elle ne faisait que rendre les choses plus difficiles qu’elles ne l’étaient initialement. « J’ai aucune envie de parler de ça, d'elle ou de ce soir là ok ? Alors stop, on arrête là. » Se contenta-t-il de répondre en s’empêchant d’ajouter que ça ne la regardait en rien et qu’elle ferait mieux de tourner la page parce que non seulement il ne dirait rien par rapport à ça, mais en plus rien de ce qui ne c’était passé avant reviendrait. Ce qu’elle ne comprenait pas, c’était qu’elle ne devait pas chercher à comprendre parce que cela reviendrait à absolument tout remettre en question, d’autant plus qu’O’Conell serait vert et que Lily risquait de ne pas en être plus heureuse. Non, cette histoire devait rester entre eux trois, à jamais, comme un pacte sacré qu’on garde jusqu’à sa mort même si pour ça on doit vivre une vie malheureuse et triste. Nathanaël ne s’attendait pas vraiment à mieux, se doutant que quand bien même il réussirait à se remettre de cet incident un jour -ce qui était très peu probable- il n’en serait pas moins toujours coupable et cela lui retomberait dessus parce que chaque crime doit être puni. Il ne croit pas en Dieu , aux gentils qui vont au paradis et aux méchants en enfer mais disons qu’il se doutait que le karma, lui, ferait son job en les faisant morfler tous les trois pour le ‘crime’ atroce qu’ils avaient commis. La jeune Spencer entama une phrase qu’elle ne termina pas, et si d’habitude Nate l’aurait encouragé à la finir, il n’en avait aucune envie présentement et c’était tant mieux puisqu’elle se reprise quelques secondes plus tard en lui certifiant qu’il était apte à comprendre par lui-même sans qu’elle n’ait à le dire et terminant en disant qu’elle s’inquiétait tout simplement. C’était le moment de remettre un bon coup pour qu’elle cesse une bonne fois pour toute de faire la gentille et qu’elle se mette en rognes, histoire qu’ils avancent. « Peu importe la raison, te donne surtout pas cette peine parce que je te demande rien du tout. » Il savait que par ces mots, il allait VRAIMENT l’énerver et que là, il n’y aurait pas de point de retour. C’est limite s’il ne lui avait pas fait comprendre qu’il n’en avait rien à foutre de ce qu’elle lui racontait, des raisons qui la poussait à aller vers lui parce que ça ne changerait rien. Il ne savait pas trop ce qui allait se passer mais sans doute que Scarlett allait lui proposer comme gouté une bonne gifle dans la tronche voire même un pain peut-être, cela dépendait de la carte.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chez les fous


Féminin
Nombre de messages : 7267
Etudes/Metier : Travaille pour le sénateur O'Conell
Love : Nate
Humeur : Normale

Inscription : 26/05/2011


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Savannah Richardson & Katlina Evans



MessageSujet: Re: Walking alone on the darkness ☼ Ft. Scarlett Sam 25 Jan - 2:07


Scarlett ne reconnaissait vraiment plus Nathanaël. Il était devenu blessant et colérique au possible. Elle savait pourtant bien qu’il essayait de la faire enrager et qu’elle ne devait pas entrer davantage dans son sens, mais elle ne pouvait pas s’en empêcher. La jolie brune perdait véritablement patience, pourtant elle parvenait tout de même à se contenir difficilement pour essayer de lui faire comprendre qu’elle n’était pas « l’ennemie » dans cette histoire, mais qu’il était celui qui rendait tout si compliqué. Alors soit il avait vraiment changé pour s’éloigner ainsi de tout le monde, y compris elle, sans raison, soit il y avait quelque chose d’autre, quelque chose qu’elle ignorait. Scarlett avait entendu plusieurs contradictions dans la version de son histoire, pas seulement aujourd’hui, elle tenta de le pousser dans ses retranchements, mais c’était peine perdue. Nathanaël était bien déterminé à ne rien lâcher. Très bien. La jeune femme découvrirait bien ce qu’elle voudrait un jour plus propice que celui-ci, pour l’heure, elle s’inquiétait plutôt de l’état dans lequel se laissait dériver son ami d’enfance. Ami d’enfance ? La bonne blague. Ils n’étaient plus de simples amis depuis longtemps, cependant elle avait l’impression qu’il la traitait comme une inconnue aujourd’hui. Scarlett se fichait bien d’attirer les regards sur eux, Nathanaël lui parlait vraiment mal depuis plusieurs minutes et elle ne comptait pas se laisser faire sans rien dire. Le problème était qu’il semblait indifférent à tout ce qu’elle répondait et qu’elle avait la sensation de ne pas arriver à l’atteindre comme lui le faisait, en même temps son but n’était pas de le blesser davantage non plus, il était suffisamment meurtri par la perte de son amie. Lui en revanche ne se gênait pas, alors qu’elle n’avait vraiment pas besoin qu’il en rajoute en ce moment. Mais elle n’était pas là pour cela, plutôt parce qu’elle s’inquiétait pour lui. Scarlett commençait à comprendre qu’il ne voulait pas de son aide ou de son inquiétude, au contraire c’était visiblement une perte de temps, puisqu’il la rejetait clairement comme une… une étrangère – et encore elle était gentille – dans sa vie. La jeune femme prit une inspiration qui traversa douloureusement sa poitrine, ses poumons la brûlaient. Ses mots l’achevaient sans s’en rendre compte. La peine de Nate l’aveuglait tellement qu’elle l’avait rendu égoïstement insensible. Elle ne releva même plus sur le sujet de Tessa, comme il le lui avait demandé, son esprit devenait confus et irréfléchi. Le jeune homme ajouta alors qu’elle n’avait même pas besoin de s’inquiéter, surtout qu’il ne lui avait rien demandé. Scarlett resta figée un instant comme si elle avait reçu une décharge électrique dans tout le corps. En d’autres mots, Nate venait de lui ‘cracher’ (on aime ce mot n’est-ce-pas (a)) à la figure qu’il n’en avait rien à foutre qu’elle s’inquiète ou non, et donc qu’elle soit là ou non. Il ne lui avait rien demandé c’était vrai, mais comment pouvait-il être devenu aussi insensible, aussi… La jeune femme ne trouvait même plus les mots, elle était estomaquée, alors pour lui, plus rien ne comptait ? Très bien. Elle était tellement interloquée qu’elle ne contrôla même pas la gifle qui résonna sur sa joue après quelques secondes de silence, une gifle destinée à lui faire aussi mal que ce qu’elle venait de ressentir. « Je vois. C’est toi qui avais raison. On n’a effectivement plus rien à se dire. » Lâcha-t-elle ensuite, alors que les larmes lui montaient aux yeux et qu’une boule indescriptiblement lourde s’était formée dans son corps. La jeune femme tenta de retenir les perles d’eau salée le temps de lui remettre sèchement ses affaires et de s’éloigner de lui. Sa gorge la brûlait et dès qu’elle eut le dos tourné, elles coulèrent silencieusement le long de ses joues. Il avait eu ce qu’il voulait, il avait réussi à la sortir de ses gonds, à la faire craquer complètement. Scarlett garda un semblant de tête normale durant quelques pas, même si les murmures et les soupirs des gens autour d’elle n’aidaient vraiment pas à faire abstraction de ce qui venait de se passer. La jeune femme connaissait sa fierté, elle venait d’en prendre un sacré coup, et il était certain qu’elle ne lui adresserait pas à nouveau la parole avant un bon moment, elle avait bien compris la leçon. Le cœur en morceaux, elle s’éloigna un peu plus de lui, sans arriver à croire encore que cette histoire était bel et bien réelle et qu’elle ne se réveillerait pas d’un mauvais cauchemar.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mes voisins commèrent à propos de moi


Masculin
Nombre de messages : 1025
Etudes/Metier : Etudiant en droit
Love : Scarlett
Humeur : Emotionally unstable

Inscription : 28/10/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Pas atteint de schizophrénie



MessageSujet: Re: Walking alone on the darkness ☼ Ft. Scarlett Sam 25 Jan - 3:43

Généralement, lorsque la main de Scarlett venait en contact avec le visage de Nate, c’était fait de manière très délicate et attentionnée. Là c’était différent, ça avait été rapide, douloureux. Le bruit presque plus que le geste fit frémir Nathanaël dont la tête se tourna sur le côté après le coup qu’il venait de prendre. Enfin elle réagissait. C’est la première chose qui lui traversa l’esprit tandis qu’il posait sa main sur sa mâchoire en la bougeant pour bien tout faire marcher correctement. Il en avait sans doute la marque, la marque rouge de cinq doigts bien écartés sur sa joue mais tant pis. Ca changeait quoi pour lui, hormis que tous les passants venaient d’être témoins d’une scène de ménage où Nate tenait le rôle du salopard égoïste et Scarlett de la femme blessée et meurtrie. C’est exactement ce dont elle avait l’air si on mettait la colère de côté. Ses yeux brillaient de milles feux, comme si des centaines de petits larmes attendaient le top départ pour commencer à dévaler sur ses joues. Cette image le brisait intérieurement mais il ne pouvait revenir en arrière. *C’est la meilleure chose que tu pouvais faire. Pour elle, pour la protéger* Il se contenta de serrer les dents et d’esquisser un large sourire afin de bien montrer que sa claque ne lui avait fait ni chaud ni froid, bien que c’était complètement l’inverse, et décidant de jouer encore un peu la provoque. « Belle droite. » Se contenta-t-il de répondre alors que la jeune femme lui remettait ses affaires assez violement s’en tarder ensuite pour faire demi tour et partir. Et voilà. Il s’en voulait. Peut-être était-il allé trop loin, il avait été trop dur . Pourtant il n’en avait pas besoin. Juste jouer la carte de l’indifférence aurait bien suffit et n’aurait pas envenimé autant leur relation sauf que dans son but de l’épargner du moindre mal, il avait fait tout l’inverse. Il venait de la blesser, de la faire pleurer même peut-être. Le jeune homme soupira, partagé entre la rattraper et essayer d’arranger les choses sans non plus quitter de vu son but et de simplement reprendre son chemin avec ses écouteurs et sa musique. Il était là, à prendre racines au sol comme un débile profond avec une géante marque rouge sur la joue, tandis que les gens étaient encore ébahis par la scène. Normal. Leur conversation n’avait pas si mal commencée et pourtant, quelques instants après elle s’était si mal terminée, incompréhensible. Il glissa ses affaires dans sa poche, frottant son visage de son autre main et caressa sa joue endolorie. La marque mettrait sans doute un temps à s’en aller. Le jeune homme releva la tête puis chercha des yeux Scarlett, déjà bien éloignée. Merde. Il fit quelques pas puis cria : « SCARLETT !  » Elle ne s’arrêta pas; étonnant. A son tour de lui courir après pour l’arrêter bien que ce ne soit pas du tout pour les mêmes raisons. Il se mis à courir pour la rejoindre et l’attrapa par le bras pour la retourner, déjà légèrement à bout de souffle. Effectivement, elle pleurait. Les lèvres de Nate se tordirent en une grimace, la voir ainsi était bien plus douloureux que n’importe quelle gifle du monde. « Je.. C’est pas ce que je voulais dire, pas comme ça » Commença-t-il en reprenant doucement et difficilement son souffle. « J’suis désolé, je l'avais pas volé cette gifle » Il fouilla dans sa poche et en sorti un mouchoir de l’un de ses paquets puis le lui tendit. Pas sur qu’elle accepte, après ce qu’il venait de dire ce serait tout autant compréhensible. Au pire c‘était pour elle , si elle refusait c‘était tout à son honneur puisqu‘il ne la forçait en rien. « Ecoute, j’ai juste besoin de temps pour réfléchir, mettre les choses au clair rien de plus » reprit-il doucement. Il recula d’un pas histoire de lui laisser un peu plus d’espace. Il ne devait pas la toucher même si c’était simplement pour essuyer ses larmes, et elle ne le devait pas non plus. Certes, il était revenu vers elle, s’était excusé mais cela ne changeait rien à sa détermination de prendre du recule, de ne voir personne, de faire son associable et tout le reste. Elle ne faisait pas exception à la règle malheureusement puisque malgré tout ce qu’il avait pu ressentir pour elle, le sentiment d’être un monstre plein de culpabilité était bien plus fort encore pour réussir a le faire complètement changer d’avis et revenir sur ses paroles. « J’en ai besoin, vraiment » Ajouta celui-ci après quelques secondes de silence pesantes pour tous les deux. Il n’avait aucune envie d’en parler pendant vingt ans, juste qu’elle comprenne, qu’elle se calme, qu’il la calme après ce qu’il venait de lui faire. Il avait été con sur ce coup là il le savait, ce n’était pas la meilleure solution mais sur le coup ça lui en avait donné l’impression.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chez les fous


Féminin
Nombre de messages : 7267
Etudes/Metier : Travaille pour le sénateur O'Conell
Love : Nate
Humeur : Normale

Inscription : 26/05/2011


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Savannah Richardson & Katlina Evans



MessageSujet: Re: Walking alone on the darkness ☼ Ft. Scarlett Sam 25 Jan - 5:07


Dès que la main de Scarlett atterrit sur la joue de Nathanaël, elle sut que quelque chose venait définitivement de se casser entre eux. Il ne s’arrêta pas pour autant de la provoquer. La jeune femme en avait assez, assez de se ‘battre’ et de s’inquiéter pour quelqu’un qui ne voulait plus de personne dans sa vie. Elle ne pouvait pas lutter pour deux, elle n’en avait plus l’envie ni la force en ce moment. Scarlett lui rendit violemment ses affaires avant de repartir par le chemin inverse. Nathanaël s’était montré clair, elle n’allait donc pas insister plus longtemps. Les larmes coulèrent toute seule tandis qu’elle prenait la route pour rentrer vers le centre de Magnolia. Elle entendit alors la voix du jeune homme l’interpeller, mais la jolie brune ne se retourna pas. À quoi bon ? Il avait gagné, elle partait. Voulait-il donc encore plus la narguer et l’enfoncer ? Si tel était le cas, elle n’hésiterait plus à creuser cette histoire à propos de Tessa pour le blesser autant qu’il venait de le faire pour elle. Ce n’était pas très glorieux comme réaction, mais c’était la seule chose qui semblait l’atteindre en ce moment, tout le reste lui était indifférent. Elle poursuivit donc son chemin sans se retourner. Scarlett entendit alors des pas se rapprocher, lorsqu’elle fut soudainement arrêtée. Il n’était pas sérieux ? Il voulait qu’elle débarrasse le plancher et voilà qu’il courait après… Nate se fichait vraiment d’elle. Il se retrouva en face d’elle et remarqua ses larmes, si elle avait su ce qui se passerait, elle n’aurait pas craqué devant lui, il devait être bien content. Mais contre toute attente, Nate s’excusa de sa réaction, cependant, elle ne voulait plus rien entendre de sa part aujourd’hui et avait difficile de croire un seul mot qui sortait de sa bouche, surtout vu le contraste avec son attitude précédente. « Non ça c’est sûr. » Répondit-elle en retenant les perles de continuer de couler sous ses yeux à lui. Il ne méritait pas ses larmes tiens. Elle devrait être plus forte, mais c’était l’accumulation de tout un tas de choses qui la faisait craquer, pas que lui. Scarlett s’emmura à nouveau dans le silence et déclina le mouchoir qu’il lui tendit. Elle n’avait pas besoin d’une soudaine charité. « Tu veux en rajouter encore ? » Demanda-t-elle alors qu’il l’avait repoussée et qu’il la « retenait » maintenant. Nathanaël lui expliqua alors un peu plus posément qu’il avait besoin de temps pour réfléchir et tirer certaines choses au clair. Si tout était aussi simple, pourquoi ne pas le lui avoir dit plus « gentiment » au début ? Scarlett n’aurait pas insisté et n’aurait pas creusé davantage, elle aurait compris, sauf que là elle ne risquait pas de remettre de sitôt les pieds dans son entourage proche. Son attitude ne justifiait en rien la façon dont il lui avait parlé pour la blesser intentionnellement, lui qui, mieux que quiconque, savait à quel point elle tenait à lui, à quel point… elle se morfondait. Scarlett l’avait simplement laissé prendre trop d’impact dans sa vie. Mais il lui avait ouvert les yeux aujourd’hui, elle allait prendre du recul et de la distance, et apprendre à vivre totalement indépendante de n’importe qui, y compris lui. Nate avait cassé quelque chose de particulier entre eux sans même s’en rendre compte sans doute. Pourtant, ce n’était peut-être pas plus mal. « Oh pour ça ne t’en fais pas, j’ai compris. D’ailleurs, c’est très bien, parce tu vas avoir tout le temps que tu veux. » Acquiesça-t-elle, la voix amère, montrant qu’elle avait bien saisi et qu’ils n’avaient plus besoin de tergiverser là-dessus. Sa phrase ne cachait aucun sous-entendu, elle était au contraire parfaitement claire. Scarlett ne reprendrait pas contact de sitôt, message transmis. La jolie brune préférait tout de même le quitter sur ces excuses que rien du tout, car cela prouvait d’un côté, qu’il n’était pas encore devenu à cent pour cent insensible, mais d’un autre… la « rupture » était moins nette qu’elle ne l’avait crû. La jolie brune soutint son instant son regard, les yeux brillants, avant de le détourner. Elle n’aurait jamais pensé qu’ils en arrivent un jour à ce stade, celui où ils n’avaient finalement... plus grand-chose à se dire. Chaque pas en avant qu’elle ferait de plus emporterait ses sentiments avec elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mes voisins commèrent à propos de moi


Masculin
Nombre de messages : 1025
Etudes/Metier : Etudiant en droit
Love : Scarlett
Humeur : Emotionally unstable

Inscription : 28/10/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Pas atteint de schizophrénie



MessageSujet: Re: Walking alone on the darkness ☼ Ft. Scarlett Sam 25 Jan - 5:46

Nathanaël dû se pincer les lèvres pour ne pas rire lorsqu’elle répondit que c’était sur qu’il ne l’avait pas volé , sa droite phénoménale. Lui rire au nez n’arrangerait en rien les choses et l’énerverait encore plus, peut-être même assez pour qu’il s’en prenne une deuxième en moins de dix minutes. C’était tellement étrange comme situation. Ils avaient toujours été proches, jamais en froid pour quoi que ce soit et là, il se retrouvait à lui parler comme à la dernière des malpropres et elle lui retournait une gifle. Elle lui demanda s’il comptait en rajouter encore une couche après avoir repoussé son mouchoir. Certes il avait été violent, blessant mais de là à le piquer de la sorte, il ne s’y attendait vraiment pas. Il fit encore une pas en arrière, se rendant compte que son premier plan avait bien plus marché que ce qu’il ne le croyait. Quelque chose était mort, aussi mort que lui entièrement depuis Tessa, aussi mort que le bonheur autrefois ressenti. Il avait tout foutu en l’air, avait tendu la perche, et elle l’avait prise. « Non. La droite m’a suffit merci je me passerais d’une autre » répondit-il  à nouveau plus froidement en avalant sa salive avec un peu de difficulté. Il ne parvenait plus du tout à contrôler ses émotions qui parlaient pour lui, prenaient possession de son corps et de son âme et le faisant changer d’avis comme de chemise. Leurs yeux se croisèrent un instant avant qu’elle ne tourne un peu la tête afin de rompre ce contact. Était-ce déjà si insupportable pour elle ? La seule satisfaction de cette histoire : avoir bien fait son boulot de sorte à ce qu’elle ne veuille plus entendre parler de lui pendant un bon moment. Le tout était maintenant d’arriver à ne pas la contacter durant cette période  ‘d’abstinence’ , de tenir sa promesse silencieuse quitte à ce qu’ils souffrent tous les deux. Mieux valait-il aux yeux de Nate, qu’elle souffre une fois pour toute de la perdre et de ne plus lui parler, plutôt que de souffrir et de mourir à petit feu , de couler avec lui au fond de ce même gouffre dans lequel le jeune Evans était en train de tomber petit à petit. « Tant mieux, amuse toi bien alors. » Répondit-il , lui jetant un dernier regard avant de faire demi tour, la mâchoire serrée en rallumant son mp3 et replaçant les oreillettes dans ses oreilles. Ca  ne servait à rien de rester ici, de répondre, de chercher des excuses bidons à quelque chose que lui-même ne savait pas expliquer. Les choses étaient ainsi, il avait suivi son plan bien que cela lui avait été difficile, mais il avait au moins la paix. Pour de bon et ça, ça valait tout l’or du monde. En partant, il ne se retourna pas et ne tourna pas même la tête pour regarder encore dans la direction de Scarlett et se contenta de marcher où ses jambes le menaient, musique à son maximum dans ses oreilles, bouche et mains tremblantes comme des feuilles. Il ne s’attendait pas à ce que sa journée soit bouleversée de la sorte, mais pas question de changer ses plans. Peu importe où il irait tant que ça serait loin d’ici, loin de ce lieu, loin d’elle mais si possible, qu’on y trouve de l’alcool pour qu’il puisse oublier. Les boissons alcoolisées ne font oublier que temporairement, et c’est dange… Ta gueule, par pitié, ferme la et recommence pas à parler. C’était tout le temps comme ça dans la tête de Nate ; un méli-mélo emmêlé qui ne parvenait jamais a trouver terrain d’entente ou porte de sortie. Le jeune homme se gratta l’arrière du crane et prit son téléphone, envoyant un message à Heathcliff pour lui proposer de se voir, de se rejoindre peu importe où . La seule personne plausible de lui faire oublier ce qu’il venait de se passer là, à l’instant, c’était bien l’O’Conell. Et puis une fois la réponse obtenue, Nathanaël rentra chez lui se préparer convenablement et passa son après midi, sa soirée et sa nuit dehors, à vagabonder sans trop savoir où. De toute façon, tant que c’était hors de chez lui, il ne pouvait se sentir que bien.

FIN DU SUJET !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: Walking alone on the darkness ☼ Ft. Scarlett

Revenir en haut Aller en bas

Walking alone on the darkness ☼ Ft. Scarlett

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Lynn Scarlett Sawyer - Selena Gomez.
» | When Darkness Falls
» Star Wars KotOR : Age Of Darkness V2
» mansion of darkness
» HEAVENSBEE ? hello darkness, my old friend

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dirty Secret :: Hors jeux :: Rps DS version2-