Partagez|

little talks.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar
Chez les fous


Féminin
Nombre de messages : 7267
Etudes/Metier : Travaille pour le sénateur O'Conell
Love : Nate
Humeur : Normale

Inscription : 26/05/2011


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Savannah Richardson & Katlina Evans



MessageSujet: Re: little talks. Lun 21 Avr - 21:11


Scarlett ne releva pas la énième pique lancée par sa sœur vis-à-vis de son petit ami encore officiel aux yeux de son entourage. Elisabeth ne l’avait jamais porté dans son cœur et ne l’avait pas caché non plus. Néanmoins, la jolie brune aurait voulu que son aînée découvre cette histoire autrement que par un maudit écran de téléphone. Quelle idée avait-elle eu de laisser cette photo en fond après l’avoir prise ? Scarlett avait plus ou moins l’impression qu’il était toujours là avec elle de cette façon, même si elle savait que son raisonnement était stupide. La jeune femme trouva donc une parade et s’esquiva pour aller chercher le nécessaire à pharmacie dans la salle de bains évitant ainsi les questions que pourrait lui poser Elisabeth. Après la conversation qu’elles venaient d’avoir juste avant, elle trouvait que ce n’était pas le meilleur moment pour en parler. Scarlett ne pourrait cependant pas éviter éternellement le sujet. Elle prit tout ce qu’il fallait pour soigner la plaie de sa sœur, c’est-à-dire le désinfectant et de quoi faire un bandage. La jeune Spencer redescendit ensuite dans la pièce et prit une inspiration avant de retourner dans la cuisine où l’attendait certainement tous un tas de questions. Alors qu’elle s’occupait à désinfecter la main d’Elisabeth, celle-ci ne joua pas plus loin l’instigatrice et se contenta simplement de se montrer contente pour elle. Scarlett termina de désinfecter la plaie et coupa de quoi faire le bandage pour arrêter les saignements de sa sœur. « Merci. » Répondit-elle. Le mot était bref et peu explicatif mais il avait été prononcé avec sincérité. On pouvait reprocher beaucoup de choses à Elisabeth, toutefois elle ne manquait pas de franchise. Quand elle aimait ou détestait quelqu’un, elle le faisait toujours savoir clairement. En l’occurrence, elle semblait approuver la tournure qu’avait prise la vie amoureuse de sa cadette. Scarlett replongea ensuite dans le silence pour se concentrer sur la main de sa sœur. Elle termina le bandage avant de jeter le surplus et de ranger le désinfectant et le reste de bandage dans une des armoires du bas… au cas où l’une d’elle aurait encore la mauvaise idée de se couper sous la surprise. Cette journée ressemblait à une mise au point pour les deux Spencer, comme si les révélations tombaient comme une pluie diluvienne. Quelle serait la prochaine « bombe » ? Voyant le regard interrogatif d’Elisabeth, Scarlett se résigna finalement à aborder le sujet. C’était maintenant ou jamais après tout… d’autant que son aînée n’avait pas trop hésité à le faire de son côté avant que leur discussion ne devienne plus houleuse. Partir sur un autre sujet permettrait peut-être de calmer les tensions qui étaient survenues entre Elisabeth et elle quelques instants plus tôt. « Tu veux savoir quoi ? » Se lança-t-elle alors tandis qu’elle se lavait les mains, ne pouvant deviner à l’avance ce qui trottait dans la tête de sa sœur. Et puis, ne lui avait-elle pas posé exactement la même quand Scarlett avait voulu en savoir plus de son côté ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Queen Elisabeth


Féminin
Nombre de messages : 1795
Etudes/Metier : en recherche d'un sugar daddy parce que flemme de continuer de bosser, sa vie vaut pas autant de mal.
Love : son patron qu'elle se tape pour oublier sa solitude
Humeur : d'humeur à niquer des mères

Inscription : 01/01/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Amy Hopper



MessageSujet: Re: little talks. Lun 21 Avr - 22:01


La jeune femme ne s’attendait pas vraiment à quoi que ce soit de spécial suite à sa phrase, elle ne s’attendait d’ailleurs même pas à ce qu’elle réponde, mais elle le fit quand même et au vu de sa réponse, il n’y avait aucun doute qu’elle n’avait pas très envie d’en parler. Lançant parfois des regards à sa jeune sœur, Elisabeth se contentait de suivre des yeux les gestes qu’effectuait la jeune brune sur sa main blessée. Un silence s’était installée entre les deux sœurs et bien que l’aînée Spencer ait envie de poser tout un tas de questions à sa cadette, elle préférait ne rien dire, quitte à ce que le silence en devienne dérangeant. « Merci. » Dit-elle en reprenant sa main qu’elle fit un peu tourner dans tous les sens de quoi elle avait l’air avec ce bandage. Alors qu’elle allait se lever pour aller se terrer dans sa chambre, c’est contre toute attente que la Spencer prit la parole pour lui demander ce qu’elle voulait savoir. Elles étaient de retour au tout début de la conversation avant qu’elle ne devienne mouvementée, mais avec cette fois les rôles inversés. Cette fois-ci, c’était Elisabeth qui posait des questions et Scarlett qui y répondrait. Elle avait d’ailleurs beaucoup de choses à lui demander au sujet de cette… relation ? Tout d’abord, quand et comment ? Mais surtout, qu’en était-il d’Elias ? Lui avait-elle déjà parlée de quoi que ce soit ? Avaient-ils déjà rompus ? Avait-elle retrouvée la voie de la raison en décidant de changer de petit-ami ? Bien qu’elle tentait de contenir sa joie, le sourire d’Elisabeth la trahissait et le temps de réflexion qu’elle mettait avant de répondre également. « Je veux savoir tout ce que tu voudras bien me dire. » Commença-t-elle avant de revenir sur ses paroles. « Même si en fait j’aimerais bien savoir depuis quand en fait. » Fit-elle avec une petite moue innocente. « Non attends, on s’en fiche de quand, enfin ce n’est pas le plus important pour l’instant. Je veux savoir… » Poursuivit-elle avant de prendre un autre moment pour penser à une question bien spécifique. « Voilà, je sais ce que je veux savoir. Je veux savoir ce qu’il en est d’Elias. » Bien qu’en réalité elle ne soit pas vraiment intéressé par le sort de ce dernier, elle devait tout de même reconnaître que s’il avait été ‘remplacé’, cela voulait dire que quelque chose était arrivé et quitte à savoir quelque chose, autant commencer par le commencement, la source, et donc commencer par Elias. Elle voulait bien faire des efforts et ne pas trop jouer les fouines, mais c’était Elisabeth et sa curiosité finirait par la perdre, il ne fallait pas non plus attendre de miracle de sa part. Contrairement à sa jeune sœur, elle n’allait pas lui dire qu’elle pouvait dévoiler uniquement ce qu’elle voulait parce qu’elle savait qu’elle n’en tirerait pas grand chose, ou alors pas assez selon elle, alors autant poser des questions spécifiques. De plus, Scarlett avait ouvert une porte en lui demandant ce qu’elle voulait savoir, alors autant l’enfoncer pour en tirer le maximum, non ?

_________________
until life runs out
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chez les fous


Féminin
Nombre de messages : 7267
Etudes/Metier : Travaille pour le sénateur O'Conell
Love : Nate
Humeur : Normale

Inscription : 26/05/2011


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Savannah Richardson & Katlina Evans



MessageSujet: Re: little talks. Lun 21 Avr - 22:41



Scarlett termina de s’occuper de la main de sa sœur avant de ranger le nécessaire à pharmacie dans une des armoires de la cuisine. La scène du début de journée recommençait mais les rôles étaient désormais inversés. Pour compléter ce charmant tableau, la jeune femme ouvrit la porte de derrière et s’alluma une nouvelle cigarette pour mieux dissimuler sa nervosité. Elle n’aimait pas en parler ou plutôt ne voulait pas en parler. Pourquoi ? Scarlett se sentait légèrement coupable sur la façon dont tout s’était passé, pourtant elle ne parvenait pas à regretter davantage. La jolie brune se tourna alors vers sa sœur qui l’encouragea à lui dire ce qu’elle voulait. C’était plutôt étonnant de la part d’Elisabeth de s’en contenter. La plus jeune des deux sœurs aurait pensé qu’elle aurait profité de l’occasion pour en savoir plus. Cette intention ne tarda pas à se confirmer car elle se reprit et lui demanda depuis quand ça s’était produit avant de rectifier le tir et de réfléchir à une autre chose qu’elle voulait savoir… Ce qu’il en était d’Elias ? La question surprit plutôt Scarlett qui ne voyait pas Elisabeth s’inquiéter pour lui, surtout après une telle nouvelle. « Je dois lui en reparler, c’est pour ça que je ne voulais rien dire à personne pour le moment. » Avoua-t-elle du même coup la situation épineuse dans laquelle elle s’était empêtrée. Sa sœur n’était pas idiote, elle comprendrait très bien ce qui s’était passé. Scarlett avait pris la décision d’être avec Nate avant même d’avoir quitté son actuel petit ami. C’était tout simplement… inadmissible de sa part. Elle en était parfaitement consciente, mais les sentiments ne se contrôlaient pas toujours. La jolie brune avait compris beaucoup trop de choses le soir de la Saint-Valentin que pour laisser filer ce moment entre les doigts. Scarlett n’avait pas envie de lui donner plus de détails, le reste n’appartenait qu’à eux, d’autant qu’elle avait déjà promis – et fait promettre surtout – qu’ils n’en parleraient pas pour moment, même si sa sœur était un peu un cas à part… tout comme Shawn. « Mais si tu veux tout savoir, c’est terminé entre nous. » Ou presque du moins. Ce n’était plus qu’une question de jours. Il fallait encore qu’elle trouve le courage de le lui annoncer sans lui faire trop de mal. C’est ce dont elle s’en voulait le plus dans cette histoire. À cause de son indécision et de sa peur de s’engager, elle avait fait du mal inutilement autour d’elle. Ce serait cependant la dernière fois qu’elle en ferait quant à ses sentiments. Scarlett préférait être honnête que de continuer à se mentir à elle-même et aux autres par la même occasion. Il n’y avait aucune raison pour qu’elle quitte Elias, ce qu’elle ressentait ne s’était pas envolé du jour au lendemain et il ne lui avait donné aucun prétexte pour s’en éloigner. Mais elle se rappelait la force avec laquelle son cœur tambourinait dans sa poitrine quand elle avait retrouvé Nathanaël et il n’y avait eu aucun doute possible. La balance avait définitivement penché dans un sens plutôt que dans l’autre. Alors oui, elle pourrait s’en vouloir encore et encore mais elle ne pourrait rien y changer. Ce que Scarlett pouvait faire par contre était de faire tout son possible pour que cette séparation se passe en douceur – du moins tant que c’était envisageable. « Je ne pensais pas… être capable de pouvoir faire ça. Il ne mérite pas ça. » Expliqua-t-elle ensuite à Elisabeth. Pas de quitter Elias, mais certainement de le faire dans ces circonstances. Sa sœur pouvait le détester ou se réjouir que Scarlett s’en sépare. Néanmoins, depuis qu’il la connaissait, il avait toujours été là pour elle et avait tout fait pour elle depuis qu’il avait cédé à ses propres sentiments. En cela oui, la jeune femme s’en voulait énormément parce qu’elle n’avait vraiment pas envie de le blesser ou de jouer avec ce qu’il ressentait. Cette situation était tellement compliquée. La jolie brune ignorait comment aborder les choses de la façon la plus « correcte » qui soit. Sur ce coup-là, Scarlett s’en remettait aux conseils de sa sœur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Queen Elisabeth


Féminin
Nombre de messages : 1795
Etudes/Metier : en recherche d'un sugar daddy parce que flemme de continuer de bosser, sa vie vaut pas autant de mal.
Love : son patron qu'elle se tape pour oublier sa solitude
Humeur : d'humeur à niquer des mères

Inscription : 01/01/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Amy Hopper



MessageSujet: Re: little talks. Lun 21 Avr - 23:37


Elisabeth savait qu’elle en demandait beaucoup et que sa jeune sœur pouvait tout aussi bien lui demander de se mêler de ses affaires. Qu’elle soit au courant semble déjà être quelque chose d’énorme quand on réalise dans quelles circonstances elle l’a découvert. D’ailleurs, combien de temps encore allait-elle garder ça pour elle si la jeune brune n’était pas tombée sur ce fond d’écran ? Mais elle eut très vite réponse à cette question qu’elle s’était bien gardée de poser, suite à la réponse de Scarlett. « Hum… » Se contenta-t-elle de répondre avant de se plonger dans sa propre réflexion. Elias n’a aucune idée de ce qui se passe et cela risquait de faire mal d’un côté comme de l’autre lorsqu’il l’apprendrait, elle pouvait maintenant mieux comprendre pourquoi est-ce qu’elle ne voulait en parler à personne, pas même à Elisabeth. Bien que d’autres raisons que sa volonté de discrétion jusqu’à ce qu’elle en parle à Elias l’ait peut-être poussée encore plus à ne rien dire à son aînée. Hochant la tête quand elle reprit la parole, elle ne savait pas si elle devait vraiment se réjouir, ou non. Bien sûr qu’elle était contente qu’entre elle et Elias c’était terminé, vu à quel point elle portait ce dernier dans son cœur, elle en était même soulagée, mais ce qui la réjouissait moins était de savoir que sa jeune sœur se trouvait donc dans une position plus que délicate, une position dans laquelle elle pensait ne sûrement jamais se retrouver. Songeuse pendant un court instant, la jeune Spencer essayait de trouver quoi lui dire, après tout elle n’était peut-être pas la mieux placé en matière d’amour, mais elle savait parfaitement ce que cela faisait que d’être dans ce genre de situation où l’amour est synonyme de complications et où forcément quelqu’un fini par souffrir. « Personne ne mérite ça Scarlett. » Finit-elle par lui dire, avant d’enchainer. « Mais tu as toi aussi droit à ta part de bonheur, et si pour ça il faut passer par là, quitte à faire souffrir des gens, alors soit. » Poursuivit-elle avant de se taire un instant. Pour la première fois depuis toujours, Elisabeth ressentait quelque chose d’autre que de l’indifférence et l’envie de le descendre dés qu’elle en avait l’occasion. De la compassion. Voilà ce que c’était. Elle compatissait de ce qui arrivait à Elias, mais sans pour autant blâmer sa jeune sœur. Après tout elle est encore jeune et avait tous les droits de commettre des erreurs, de se tromper au sujet de ses sentiments, et même de faire souffrir des hommes. Si elle ne le fait pas maintenant, quand le fera-t-elle ? « Il s’en remettra. Je suis sûre qu’il s’en remettra, un cœur brisé n’a jamais tué personne tu sais. » Enchaîna-t-elle avec un petit sourire au coin des lèvres pour lui montrer qu’elle la comprenait. Elle n’était pas non plus forcément en accord avec son comportement, mais la comprenait. Les sentiments sont l’une des choses les plus incontrôlables qui puissent exister, Elisabeth en faisait d’ailleurs les frais tous les jours et cela ne risquait pas de changer de sitôt, alors elle se voyait mal dire à sa sœur qu’elle a eut tort. Bien au contraire, elle a au moins eut le courage d’affronter ces sentiments qui semblaient la tirailler depuis déjà un long moment, et de réaliser qu’elle avait peut-être choisis la mauvaise personne pour être à ses côtés. « Pour ma part, tu sembles heureuse et c’est tout ce qui compte. » Conclut-elle, toujours en souriant à sa cadette.

_________________
until life runs out
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chez les fous


Féminin
Nombre de messages : 7267
Etudes/Metier : Travaille pour le sénateur O'Conell
Love : Nate
Humeur : Normale

Inscription : 26/05/2011


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Savannah Richardson & Katlina Evans



MessageSujet: Re: little talks. Sam 26 Avr - 18:21



Scarlett aurait préféré éviter le sujet mais puisque sa sœur l’avait découvert autant aller jusqu’au bout plutôt qu’elle ne s’imagine des choses. La jeune femme n’était plus vraiment avec Elias puisqu’elle avait laissé ses autres sentiments reprendre le dessus. Elle n’arrivait même pas à regretter d’avoir cédé à son cœur parce qu’elle se sentait tellement bien présentement qu’elle aurait menti en disant le contraire. La seule chose pour laquelle elle s’en voulait était la façon dont elle allait quitter Elias. Scarlett n’avait pas envie de lui faire de mal et cherchait la moins pire des manières de s’y prendre. Elle était partagée entre lui dire la vérité, celle selon laquelle elle était déjà avec Nate, ou invoquer une rupture parce que ses sentiments ont changé et attendre avant de laisser libre cours officiellement à sa nouvelle relation. En un sens, le choix n’était pas difficile. Il méritait de connaître la vérité et mieux valait qu’il l’apprenne par elle mais ce serait aussi celle qui serait la plus dure à entendre. Au vu du personnage, Elias lui en voudrait énormément – normal – et le prendrait comme une véritable trahison de sa part, lui qui avait tout fait pour changer depuis qu’ils étaient ensemble. Le pire qui serait sans doute à avaler pour lui et pour sa fierté était qu’il ne lui avait donné aucune raison de le quitter. Elias avait toujours été… bien à tous les niveaux avec elle. Ils ne s’étaient jamais pris la tête (ou rarement), il ne l’avait jamais empêchée de faire quoi que ce soit, ne l’avait pas déçue pour quelque motif que ce soit. Non. C’était uniquement à cause de Scarlett et de ce fichu bordel sentimental qu’elle venait enfin de remettre en ordre. Elle aimait beaucoup Elias, d’un amour fort et sincère (ou plutôt l’avait aimé) mais à la minute où Nate était réapparu dans sa vie, ces sentiments n’avaient presque eu aucun égal. La jeune femme sortit de sa rêverie lorsque sa sœur tenta de lui faire comprendre qu’elle avait le droit d’être heureuse même si pour ce faire elle faisait souffrir des gens au passage ; Scarlett préférait justement l’éviter au maximum. « Je sais. Mais déjà qu’il avait du mal à s’attacher, je n’ose même pas imaginer comment il va le prendre. » Répondit-elle, en visualisant déjà la scène. Ce ne serait pas facile à encaisser mais elle avait décidé de ne plus reculer. Elisabeth poursuivit sur sa lancée et tenta de la rassurer en lui disant qu’il s’en remettrait, ce n’était après tout qu’une histoire qui se terminait. Certes… Scarlett était toutefois moins d’accord avec cette dernière affirmation. Elle se rappelait de ce qu’elle avait ressenti au cours des deux ans de silence dans son « amitié » avec Nate, ça avait juste été pire qu’horrible. C’était justement parce qu’elle en connaissait les effets qu’elle voulait préserver Elias au maximum. Elle ne pouvait cependant plus reculer l’échéance et devait lui dire ce qu’il en était vraiment. Même lui, il avait senti ces derniers temps que ce n’était plus pareil entre eux. « Tu as raison. Je lui parlerais. Il le faut de toute façon. » Approuva-t-elle les dires de sa sœur. Elisabeth avait encore une fois tapé dans le mille sur un point : elle était totalement sur un petit nuage en ce moment et avait tellement peur que celui-ci ne s’évanouisse si elle affichait un peu trop son sourire, qu’elle gardait parfaitement tout pour elle. Soudain, alors que Scarlett s’apprêtait à reprendre la conversation entre les filles Spencer et à changer de sujet, la jeune femme entendit un bruit à l’entrée de la cuisine. Son frère venait de débarquer dans la pièce et, vu son air, sa venue ne présageait rien de bon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Masculin
Nombre de messages : 2296
Etudes/Metier : [en pause]
Love : Forbidden.
Humeur : un peu paumé.

Inscription : 10/12/2012


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Jenna



MessageSujet: Re: little talks. Dim 27 Avr - 0:01

La journée avait bien commencé. Carl était revenu de soirée vers quatre heures du matin, et avait dormi, très bien dormi même, jusqu'en début d'après-midi. Ses souvenirs de la veille étaient brumeux, comme d'habitude, mais ce dont il se souvint le fit sourire. Ah oui, cette belle brune .. Un sourire flotta un instant sur son visage tandis qu'il se douchait, l'eau chaude ruisselant contre son corps encore ramolli sous l'effet de l'alcool. Passant ses mains sur son visage puis en les croisant sur sa tête, il resta longtemps les yeux fermés, limite à s'endormir contre la paroi de la douche. Pourtant, Carl avait l'habitude d'être en forme quand il revenait de soirée. Mais depuis quelques semaines, ses soirées avaient pris des tournures bizarres, et il se réveillait avec l'impossibilité de se rappeler exactement ce qu'il avait fait, et avec un besoin de sommeil extrême. Il n'en tenait pas vraiment compte au final, puisque sa vie c'était le bordel, alors un oubli de plus ou moins, ça n'allait pas le tuer. Depuis ses retrouvailles avec Joy et ce qu'on pouvait appeler un violent râteau, le Spencer était perdu. Remarque, c'est vrai qu'il l'était bien depuis un an, depuis Naya. Mais là c'était autre chose. Il avait enfin réussi à accepter la disparition de la Freeman, mais à présent c'était tout autre chose qui le tracassait. Ses sentiments naissants pour la King, qui pourtant n'avaient pas lieu d'être, car en plus d'être en couple elle ne voulait pas de lui, le perturbaient. Le comble. Poussant un soupir, Carl éteignit le robinet de la douche et en sortit, enfin réveillé. Ou presque.

Enfilant un bermuda et un t-shirt à l'arrache, il descendit les escaliers en se frottant les yeux, rêvant d'un bon café bien serré. Il fallait qu'il soit d'aplomb pour le soir même, car la folie recommençait. Il  entendit alors deux voix retentir dans la cuisine. Scarlett et Elisabeth ? Carl fronça les sourcils, trouvant cela étrange que ses sœurs se parlent. Non pas que cela n'arrivait jamais, mais la discussion avait l'air d'être sérieuse, et connaissant ses sœurs.. quelque chose n'allait pas. C'est alors que Carl entendit des prénoms et des phrases qui ne firent aucun sens dans sa tête. Comprenait-il bien ce qu'elles disaient ? Est-ce que ce n'était pas l'alcool ... ? Pourtant .. mais .. lui et elle ? ... impossible ..!? Des bouts de phrases s'enchaînaient dans l'esprit de Carl qui eut le tournis. Puis il finit par comprendre qu'il avait bel et bien compris. Scarlett avait lâché Elias pour Nate. Lâché, c'était le mot. Il mit un temps avant d'assimiler le fait, puis entra dans la cuisine, bien déterminé à sonner les cloches à sa sœur. Elle s'arrêtèrent de parler quand elles le virent entrer. Bien sûr. Quoi de plus gênant que l'un des meilleurs amis du ''lâché'' en question qui débarque ?

« Oh, n'arrêtez pas votre discussion pour moi, continuez. En plus ça a l'air passionnant. » fit-il, faussement intéressé. Tout en parlant il se fit une tasse de café, comme si la conversation était naturelle. « Je crois que tu en étais à la partie où tu devais lui en parler, Scarlett. A Elias, c'est ça ? A propos de Nate ? J'ai tout juste ? » demanda Carl sarcastiquement, n'attendant pas vraiment de réponse. Il savait qu'il avait raison, et ça le mettait hors de lui. Seulement il préférait jouer avec la carte de l'ignorance naïve pour le moment, et hausser la voix plus tard. De toute façon, il ne pouvait rien faire sans café. Il s'installa alors face à ses sœurs et but son café brûlant en les regardant avec un sourire. Elles avaient un peu l'air perplexes, mais elles savaient qu'il était intelligent, et son petit jeu ne dura alors pas très longtemps.

_________________

ADDICTED TO YOU
(c) Bloody Storm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Queen Elisabeth


Féminin
Nombre de messages : 1795
Etudes/Metier : en recherche d'un sugar daddy parce que flemme de continuer de bosser, sa vie vaut pas autant de mal.
Love : son patron qu'elle se tape pour oublier sa solitude
Humeur : d'humeur à niquer des mères

Inscription : 01/01/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Amy Hopper



MessageSujet: Re: little talks. Mar 29 Avr - 21:49


Malgré le fait qu’elle comprenait totalement sa jeune sœur, ce qu’elle pouvait bien ressentir et surtout l’était d’esprit dans lequel elle était, la jeune brune ne pouvait s’empêcher d’être contente pour cette dernière, après tout pourquoi ne le serait-elle pas ? Elle était heureuse et c’était tout ce qui lui important, parce que même si elle ne le dit pas souvent et qu’elle ne le montre pas, surtout, c’était le bonheur de Scarlett et de Carl qui était important pour la jeune Spencer, le reste, elle n’en avait que faire.  C’était triste pour Elias, mais après tout ce n’était qu’une peine de cœur et ce n’est pas parce que l’on a mal sur le coup, que la douleur restera là indéfiniment. De plus, les parents des sœurs Spencer possédaient une morgue, s’occupaient de cadavres à longueur de temps, ce qui donnait confirmation à Elisabeth qu’on ne meurt pas d’un chagrin d’amour ou d’un cœur brisé. On meurt de maladie, de vieillesse, d’accident, ou de désespoir quand on s’attaque au suicide, mais pas d’amour. « Tu sais, il faut parfois passer par ce genre d’étapes pour être heureux ensuite. Puis ça veut tout simplement dire que vous n’étiez pas fait pour être ensemble, il trouvera lui aussi quelqu’un. » Dit-elle avec un ton qui se voulait rassurant. Mais avant que sa cadette ne puisse répondre, ce fût Carl qui décida de sortir de son trou pour faire une petite intervention qui ne risquait pas d’être des plus agréables. Quelle ne fût  pas la surprise d’Elisabeth en voyant ce dernier sur le pas de la porte, visiblement la tête dans le derrière et qui semblait être là depuis assez longtemps pour se joindre à la conversation. Mais d’ailleurs, depuis combien de temps était-il là ? Depuis combien de temps était-il en train d’écouter ? Et surtout, étant donné qu’il ne semble pas qu’il arrive tout droit de l’extérieur mais de l’intérieur de la maison, qu’avait-il entendu ? Par simple réflexe, la jeune femme dissimula sa main blessée sous un torchon de cuisine qu’elle attrapa discrètement, avant de le poser dessus et de mettre ensuite sa main ‘en bonne santé’ par-dessus. « Je ne pense pas que la conversation te concerne.» Rétorqua Elisabeth à la place de sa cadette en levant les yeux au ciel et en soupirant par la même occasion. Elle savait très bien où allait finir par les mener cette conversation si le jeune commençait à donner son avis sur la question, elle savait que Carl et Elias étaient proches – peut-être même un peu trop proche – et que ce qu’avait bien pu faire Scarlett ne serait pas au goût de ce dernier, mais vu l’état dans lequel elle se trouvait déjà, elle n’avait pas besoin en plus qu’on intervienne pour lui faire la morale ou pour lâcher des sarcasmes à tout bout de champ. La Spencer savait d’ailleurs très bien que sa jeune sœur pouvait parfaitement se défendre toute seule, et que son intervention n’était en rien nécessaire, mais  par simple instinct de grande sœur protectrice qui lui arrivait de sentir – très rarement mais qui arrivait quand même – elle n’avait pu s’empêcher de prendre la parole. « Mais d’ailleurs ça fait combien de temps que t’es là toi ? » Elle se risqua tout de même de demander appréhendant tout de même une réponse déplaisante de la part de son jeune frère, mais elle avait bien envie de savoir depuis combien de temps est-ce qu’il était là. Visiblement, pas assez longtemps pour qu’il puisse entendre la conversation houleuse d’il y avait quelques instant, et beaucoup trop longtemps quand on voit sa réaction. Ce qui était tant mieux d’une part, mais malheureux de l’autre.  

_________________
until life runs out
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chez les fous


Féminin
Nombre de messages : 7267
Etudes/Metier : Travaille pour le sénateur O'Conell
Love : Nate
Humeur : Normale

Inscription : 26/05/2011


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Savannah Richardson & Katlina Evans



MessageSujet: Re: little talks. Mar 29 Avr - 23:07



Elisabeth tenta de rassurer sa sœur cadette en disant que le temps passerait et qu’Elias aussi referait sa vie de son côté. Scarlett n’en doutait pas une seconde mais ce n’était pas pour autant qu’elle se réjouissait de lui annoncer la nouvelle. Faire du mal gratuitement aux gens à qui elle tenait n’avait jamais été dans sa nature. Mais c’était ainsi. On ne contrôlait pas toujours tout dans la vie. La fin d’une belle histoire n’annonçait que le commencement d’une autre. La jolie brune acquiesça, du même avis que sa sœur, cependant, alors que la conversation s’apprêtait à se terminer, une voix s’éleva dans la pièce. Carl était entré dans la cuisine et s’invitait carrément dans leur petite discussion entre sœurs. Ignorait-il que c’était une des pires choses à faire ? Et surtout, depuis combien de temps était-il là ? Après tout, peu importe. Scarlett n’avait plus envie de se cacher, la seule chose qui l’en empêchait était qu’elle préférait attendre d’annoncer la nouvelle elle-même au principal intéressé et qu’il ne l’apprenne pas par autrui. Elle se demandait si Carl – son propre frère – pourrait être capable de lui brûler la politesse. Chercherait-il à prouver qu’il était un meilleur pote qu’il n’était un bon frangin ? À voir. Vu cet air sarcastique qu’il adoptait déjà, Scarlett comprit qu’il n’allait pas se gêner pour la juger ou pire lui faire la morale alors qu’elle aussi pouvait largement en donner des leçons dans cette famille si elle l’avait voulu. Si son frère la cherchait, elle répondrait présente, mais une des forces de la jeune femme était tout d’abord de savoir se montrer… parfaitement indifférente. C’était ce manque de réaction apparent qui finissait par énerver les autres plus que tout autre chose. Ne pas lui montrer qu’il pouvait l’atteindre même si Scarlett était déçue au fond d’elle que Carl lui prenne la tête alors qu’elle était sa propre sœur et que malgré tout ce que lui faisait de sa vie, elle ne l’avait jamais vraiment jugé. À sa plus grande surprise, Elisabeth réagit la première pour rappeler au plus jeune des trois enfants Spencer que la conversation ne le concernait pas. Évidemment, Carl ne s’arrêterait pas en si bon chemin. Avec le plus grand calme, Scarlett trouva à son tour quoi répondre. « Rassurant. Notre petit frère a des oreilles qui fonctionnent. » Lança Scarlett d’une voix tout aussi sarcastique. Elle esquissa un sourire qui annonçait déjà la couleur. Si Carl voulait commencer à se mêler un peu trop de cette histoire, la jolie brune ne comptait pas se laisser faire. Mais chaque chose en son temps. Personne souvent la plus neutre de cette famille, elle ne se mêlait généralement pas des histoires des autres à moins que ce ne soit vraiment nécessaire. Scarlett attendait donc des membres de sa famille qu’ils en fassent au minimum de même et lui foutent la paix surtout quand ils n’avaient rien avoir avec le sujet. En l’occurrence, son frère n’aurait pas son mot à dire aux yeux de la jeune femme. Son couple avec Elias ne le regardait pas tout comme cette histoire n’avait pas non plus regardé sa sœur quand celle-ci avait désapprouvé cette relation. C’était tout autant valable pour Carl aujourd’hui, maintenant qu’elle n’était (bientôt) plus avec le barman. Tandis qu’Elisabeth poursuivait la discussion avec leur frère, Scarlett ouvrit la porte arrière de la cuisine et s’alluma une cigarette, signe d’une petite provocation désinvolte destinée à bien renforcer son intention de ne pas poursuivre cette discussion. Elle tira un premier coup, puis tourna à nouveau la tête vers l’intérieur pour soutenir le regard de son frère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Masculin
Nombre de messages : 2296
Etudes/Metier : [en pause]
Love : Forbidden.
Humeur : un peu paumé.

Inscription : 10/12/2012


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Jenna



MessageSujet: Re: little talks. Mer 30 Avr - 18:36

Le nez dans sa tasse de café, Carl souriait, face à ses deux sœurs qui n'étaient apparemment pas particulièrement heureuses de le voir. Il s'en fichait royalement. De toute façon, Carl n'avait pas l'habitude d'entrer quelque part sous les ovations des gens présents, bien au contraire. Il savait qu'il avait pas mal d'ennemis, que ce soit des jaloux, des mal-baisés, ou des gens qu'il avait traité de tous les nom, bref, et ce n'était donc pas ses sœurs qui allaient le faire fuir. Malgré ce qu'il avait entendu, et ce qu'il voudrait lui crier, Carl resta calme, comme indifférent, comme pour adopter la posture habituelle de Scarlett, qui ne disait jamais un mot de travers, chacun étant très bien placé. Il ne comprenait pas comment il pouvait être son frère d'ailleurs, tout les opposait. Enfin, si on devait commenter tous les liens de parenté de cette famille on ne s'en sortirait plus. 


Carl commença alors à parler sur un ton naturel, bien que sarcastique, et il fut surpris de voir Elisabeth lui répondre. Il eut un petit rire et haussa les sourcils, mais ne répondit rien, préférant la laisser parler. Et de toute façon, Scarlett ne lui en laissa pas le loisir, puisqu'elle lui répondit sur le même ton sarcastique et provocant. Carl s'arrêta de boire et lui jeta un regard noir, posant sa tasse sur la table. Il fronça les sourcils quand il la vit se lever, s'approcher de la fenêtre, et s'allumer une clope. Pitoyable. Si elle comptait déstabiliser Carl avec ça, elle n'allait pas aller bien loin. Il haussa les yeux au ciel puis reporta son attention sur Elisabeth qui reprenait la parole. Avait-il besoin de lui rappeler qu'elle non plus n'était pas concernée par l'histoire ? Pourtant, elle était là, et lui aussi. « Je ne pense pas que ça te regarde. » fit-il, en écho à la phrase précédente de sa sœur. Certes, c'était bas. Mais qu'est-ce que ça pouvait faire à Elisabeth depuis combien de temps il écoutait ? Elle ne voyait pas que la présence de Carl était justement un signe qu'il avait entendu l'essentiel ? Le silence régnait dans la cuisine, lourd et pesant, sans que quelqu'un veuille le briser. « Tu vas vraiment rien dire Scar ? Après tout moi je m'en fous mais j'aimerais bien que tu me dises quelle est ta prochaine cible quoi, parce qu'entre Cameron et Elias, tu choisis bien ceux qui me sont proches. A croire que tu le fais exprès. » fit-il alors, légèrement plus sèchement. Ok, ce qui s'était passé avec Cameron était bien différent, mais tout de même. Et encore heureux que Carl n'était pas proche de Nate d'ailleurs. C'était loin d'être le cas, et tant mieux. Le plus loin il se trouvait des histoire de sa sœur, mieux c'était. Mais cela ne l'empêchait pas de la confronter à ce sujet, tout comme il l'avait fait lors de l'épisode de Cameron. A croire que c'était elle, la petite sœur.

_________________

ADDICTED TO YOU
(c) Bloody Storm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Queen Elisabeth


Féminin
Nombre de messages : 1795
Etudes/Metier : en recherche d'un sugar daddy parce que flemme de continuer de bosser, sa vie vaut pas autant de mal.
Love : son patron qu'elle se tape pour oublier sa solitude
Humeur : d'humeur à niquer des mères

Inscription : 01/01/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Amy Hopper



MessageSujet: Re: little talks. Mer 30 Avr - 20:41


Elisabeth pensait pourtant que l’épisode prise de tête des Spencer était fini pour la journée, mais ça c’était sans compter sur son cher petit frère qui ne manquait jamais une occasion d’en remettre une couche. La jeune femme ne se souvient même plus de quand remonte la dernière fois où ils avaient pu parler sans cris, sans énervement ou provocations en tout genre entre les trois Spencer. « Oui, y a au moins ça qui fonctionne. C’est rassurant comme tu dis. » Rassurant était ici un bien grand mot, s’il avait entendu ce qu’était en train de dire Scarlett, il aurait tout aussi bien entendre ce qu’elles s’étaient dis toutes les deux un peu plus tôt, surtout que leur voix s’étaient un tantinet élevée même si visiblement, il n’avait entendu que la dernière partie de leur petite conversation. Mais bien évidemment, attendre de Carl une réponse simple et sans pique serait un peu trop demandé pour ce dernier, à croire qu’il était incapable de discuter simplement. « C’était juste à titre informatif, mais bon si même ça on peut plus demander. » Elle leva les yeux au ciel en soupirant, commençant déjà à être lassée de ce qui n’allait surement pas tarder à arriver. Carl sentait le conflit à plein nez et pour ne pas arranger les choses, comme à son habitude, Scarlett avait décidé de répondre calmement et en utilisant les mêmes armes que son jeune frère, c’est-à-dire sarcasmes et provocations. « Mais de toute façon c’est sa vie, elle fait ce qu’elle veut et n’as pas de comptes à te rendre, non ? » C’était assez drôle d’entendre ces paroles sortir de la bouche de la jeune Spencer, quand on sait qu’elle avait eut limite la même réaction que Carl lorsqu’elle avait apprit pour Scarlett et Elias. Mais là c’était différent. Pas parce que cette fois la jeune femme approuvait totalement le choix de sa jeune sœur – quoi que s’il fallait être honnête jusqu’au bout, c’était en grande partie pour cette raison – mais c’était surtout parce que entre le temps où Elisabeth passait son temps à dire du mal d’Elias à sa cadette dés que l’occasion se présentait et aujourd’hui, certaines choses avaient changés. Depuis qu’elle-même avait vu sa vie amoureuse bouger un peu plus et surtout se compliquer, elle ne pouvait que comprendre ce que vivait Scarlett et donc la soutenir, bien qu’elle ne semblait pas vraiment avoir besoin de soutient ou d’aide quelconque pour se défendre face à un Carl qui n’en démordait pas. La dernière conversation qu’elle venait d’avoir avec cette dernière lui avait d’ailleurs montré à quel point il était déplaisant que quelqu’un commence à mettre son nez dans des affaires qui ne les concernent pas de base. Levant légèrement les sourcils en entendant la dernière phrase du benjamin Spencer, elle était étonnée de voir à quel point il était au taquet sur la vie amoureuse de sa sœur alors qu’il disait lui-même qu’il s’en fichait, ce qu’Elisabeth ne pu s’empêcher de relever à voix haute. « Hum… mais si tu t’en fous pourquoi tu lui poses des questions alors ? » La Spencer savait très bien que cette question ne servirait pas à calmer les tensions et encore moins à faire en sorte que toute cette petite conversation ne vire pas au drame familial, mais elle aimerait bien savoir quel était le véritable problème de Carl dans toute cette histoire. Ce n’était pas comme si c’était lui le principal concerné ou que cela allait changer un sens à sa vie que Scarlett soit avec Nate ou Elias.  

_________________
until life runs out
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chez les fous


Féminin
Nombre de messages : 7267
Etudes/Metier : Travaille pour le sénateur O'Conell
Love : Nate
Humeur : Normale

Inscription : 26/05/2011


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Savannah Richardson & Katlina Evans



MessageSujet: Re: little talks. Mer 30 Avr - 21:35



Son manque de réaction énervait clairement son frère. Scarlett s’en rendait bien compte. D’ailleurs, il s’en prit d’abord à Elisabeth pour avoir osé « réagir » en faveur de sa sœur. « En quoi devrais-je te dire quelque chose sur une histoire qui ne te regarde en rien non plus ? » Précisa la jeune femme à son frère. Cette histoire regardait certainement plus l’aînée de la fratrie dans le sens où elle ne la jugerait pas. Elle l’avait déjà fait par le passé avec Elias alors Scarlett ne voulait pas revivre la situation inversée avec son frère aujourd’hui. La jeune femme était bien assez grande pour assumer ses actes, savoir ce qu’elle avait fait et surtout comment elle l’avait fait sans que tout son entourage vienne y ajouter son grain de sel. C’était aussi une des raisons pour laquelle la jolie brune n’avait pas voulu leur en parler. Les Spencer faisaient chacun leur vie de leur côté mais les rares fois où ils se mêlaient de celles des autres c’était pour se prendre la tête ou pour se juger. Scarlett en avait ras le bol de cette famille, de ses façades qu’ils se donnaient tous. Elle prit une nouvelle inspiration sur sa cigarette, plus qu’une provocation envers son frère, la nicotine brûlante l’aidait à la garder calme. La jeune femme resta parfaitement indifférente à Carl, même lorsque celui-ci lui lança plusieurs piques quant aux hommes qu’elle avait fréquenté. Elisabeth prit alors la parole pour la défendre sans aucun doute mais aussi parce que sa sœur partageait son avis. Il n’avait qu’à se mêler de ses affaires. Elisabeth ajouta une nouvelle pique qui n’était pas dénuée de sens. Pourquoi continuait-il à lui poser des questions s’il s’en foutait ? Bon point. Scarlett expira une nouvelle fois après avoir tiré un coup sur la cigarette et après avoir bien réfléchi aux mots employés par son frère, elle décida tout de même de répondre plutôt que de laisser sa sœur continuer à sa place. « Laisse Eli. Tu sais bien qu’il ne nous lâchera pas tant qu’il n’aura pas obtenu réponse. » Répondit-elle. Elle ouvrit plus grand la porte pour écraser le mégot dans le cendrier extérieur et se tourna ensuite pour soutenir le regard de Carl. Elle n’avait pas peur de l’affronter surtout qu’il était terriblement mal placé pour parler. La voix de Scarlett s’éleva alors, à la fois dangereusement calme et tranchante comme de la glace, une pique assassine prononcée avec tellement de détachement que son frère ne pourrait qu’entendre l’indifférence de son avis dans sa voix. La jeune femme s’était retranchée derrière sa carapace de froideur et d’impassibilité tout en retournant les arguments de Carl contre lui. C’était beau de regarder chez les autres quand on faisait certainement pire. Il l’avait attaquée sur Cameron, et puis Elias. D’ailleurs, elle avait connu le barman bien avant qu’il ne soit pote avec son frère, alors Scarlett ne voyait vraiment pas le rapport entre le fait de sortir avec lui et Carl, ce dernier faisait un amalgame entre cette histoire et son égo ou bien le ciel lui était tombé sur la tête ? « Revois tes classiques. Tu sembles oublier qu’Elias et toi êtes devenus bien plus proches depuis qu’on est ensembles, pas l’inverse. Tout ne se rapporte pas à toi Carl. Mais si tu veux rentrer dans ce jeu-là, on peut. Qu’en est-il d’Annie ? De Lily ? Sans parler de Joy, qui est, dois-je le rappeler, presque comme de la famille et en couple ? Tu pensais que je ne le saurais pas ? Si on suit ton schéma, à croire que tu le fais exprès aussi. » Et BIM. Annie, sa meilleure amie. Lily, son amie d’enfance avec –tiens donc- Nate. Joy, sa cousine, peut-être pas de sang mais d’un point vue légal. Scarlett préféra cependant ne pas réagir au sujet Cameron. Son frère était vraiment un c** (désolée) de ramener cette histoire sur la tapis en sachant qu’elle l’avait terriblement mal vécue. Si Carl était capable d’une telle méchanceté envers ses propres sœurs, qui ne prenaient déjà pas souvent la peine de se confier à lui, pour qu’il ressorte les rares sujets sensibles dont il était au courant dès qu’il en avait l’occasion, Scarlett n’hésiterait pas à lui rendre au centuple en retour. C’était bien beau de citer Cameron mais avait-il oublié la façon dont elle le lui avait fait regretter après ce qu’il avait fait ? Gentille Spencer, elle l’était oui, mais elle n’était plus la bonne poire qui se faisait marcher dessus. Usant des mêmes armes que son frère, à savoir l’ironie et le sarcasme pour l’instant, elle conclut la discussion simplement, bien décidée à ne plus rien ajouter ensuite. « Enfin, en même temps, plus rien ne m’étonnes avec toi. C’était quoi ton surnom déjà ? Ah oui ! Passe-partout tellement t’as pécho. Je crois que tu n'as pas de leçons à donner en la matière. Alors épargne-nous tes commentaires et mêle-toi de tes propres fesses. On s’en portera tous bien mieux. » Scarlett ferma la porte de la cuisine et lança un regard en coin à sa sœur. Elle avait peut-être été fort dans ses propos mais au moins Carl devait avoir bien compris le message. Et le plus beau était qu’elle n’avait même pas eu besoin de parler de ses histoires, puisqu’elle lui avait renvoyé la balle par la propre pique qu’il lui avait adressée. Il était de toute façon hors-de-question qu’elle se justifie de quoique ce soit auprès de lui. Alors quelle serait la teneur du prochain round ?


Dernière édition par Scarlett Spencer le Jeu 1 Mai - 11:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Masculin
Nombre de messages : 2296
Etudes/Metier : [en pause]
Love : Forbidden.
Humeur : un peu paumé.

Inscription : 10/12/2012


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Jenna



MessageSujet: Re: little talks. Jeu 1 Mai - 9:50

Carl soupira. Dans quoi s'était-il fourré. Il disait que Scarlett pesait ses mots, oui. Mais lui ne savait pas le faire. Tout ce qu'il pensait, il le disait, sans faire forcément attention aux remarques. Après tout, il n'était pas du genre bavard, et quand il parlait c'était souvent en soirée, bourré, à des gars pas plus cons que lui. Donc face à ses deux grandes sœurs, il s'avouait vaincu sur ce plan-là. Elles semblaient toutes les deux s'acharner contre lui, et tout ce qu'il disait se retournait contre lui. L'art de la parole quoi. Faut dire que Scarlett était assistante du sénateur, et si elle n'avait pas de rhétorique elle n'y serait pas. C'est tout l'art de la politique après tout. En cela il admirait sa sœur, mais ne la comprenait pas en même temps. Elle avait toujours été discrète, enfermée dans son journal .. mais à présent les choses étaient bien différentes, et Carl le voyait, malgré son incompréhension. Il est vrai que leur famille n'était pas des plus simples, et ils ne se confiaient jamais l'un à l'autre. Ce qu'ils apprenaient c'était par le biais des commérages, des amis, ou, bah, en écoutant aux portes. C'est sûr que quand ils s'affrontaient, ça faisait des étincelles, l'un n'était pas plus orgueilleux et fier que l'autre. 

Carl ne répondit rien aux attaques de ses sœurs, de un parce qu'il n'y avait pas grand chose à répondre, et de deux parce que s'il y avait quelque chose à répondre il ne savait pas quoi. Mais lorsqu'il attaqua Scarlett sur le plan de ses amours trop proches de ses amis, elle rétorqua que lui-même n'était pas mieux. Bah bravo, quelle originalité, de renvoyer la balle. Sa sœur semblait oublier que certes Carl avait beau être sorti avec ses amis, il ne les avait pas traitées comme elle le faisait avec Elias. Scarlett pouvait dire ce qu'elle pensait, mais Carl n'avait pas trompé Annie ou Lily, et n'avait pas commencé à flirter avec d'autres personnes pendant leur relation. « Je crois que t'as pas compris le problème Scar. Je ne te dis pas que tu ne dois pas sortir avec mes potes – de toute façon Magnolia est si petit qu(on peut pas faire autrement- mais je te demande d'expliquer ton comportement envers Elias. Tu peux dire ce que tu veux avec Lily ou Annie, je les ai toujours respectées, même si tu n'as pas l'air d'y croire. » Evidemment, tout le monde en restait au fait que Carl était le connard de service, le coureur de jupons, le mec qui passait partout et qui en avait rien à faire des conséquences. Certes. Mais si Carl se mettait en couple, il ne jouait pas autre part. Ce qui s'était passé cependant avec Gabrielle et Renata était différent, puisque les circonstances étaient différentes. Quoi qu'il en soit, rien ne rivalisait avec ce que faisait Scarlett. Sa sœur évoqua alors Joy, et Carl se crispa. Qu'en savait-elle ? Personne ne pouvait avoir la moindre idée de ce qui se passait entre eux, et ce que Scarlett affirmait était tout simplement faux.  Carl n'était pas avec Joy, et ça, elle lui avait fait clairement comprendre. « Je sais pas d'où tu sors ça, il n'y a justement rien entre nous deux. Faudrait arrêter de croire tout ce qu'on te dit peut-être. » fit-il alors d'un ton ferme. Il n'y avait aucun moyen pour que Joy en ait parlé à Scarlett, ni à personne d'ailleurs. Ce que Scarlett avait l'air de savoir ne devait être basé que sur de simple suppositions, et si ce n'était pas le cas, Carl aimerait bien savoir d'où elle le sortait. 

Finalement, Scarlett déclara quelques derniers mots sur les activités sexuelles de son frère, avant de claquer la porte. « Mais ça va pas ou quoi ? Arrête tes conneries, et évite pas le sujet, mal-baisée va. C'est pas avec ta petite clope et tes paroles en l'air que tu vas me choquer. » s'écria Carl, insultant sa sœur au passage. Il n'y avait aucun rapport entre ses activités nocturnes et le sujet, mis à part la jalousie de la grande soeur, ce qui était peu probable mais qui effleura quand même l'esprit de Carl. Cependant il pesa ses mots, pour une fois, et ne dit rien. Il commençait à en avoir marre que chacun juge ce qu'il faisait, alors qu'à la base, ok, Carl jugeait Scarlett pour ce qu'elle faisait à Elias, qui certes n'était son ami que depuis leur relation, mais cela l'empêchait pas de vouloir le défendre. Et leurs situations n'avaient rien de similaires. Surtout que si Scarlett évitait tellement le sujet, cela ne pouvait dire qu'une chose : qu'elle avait quelque chose à se reprocher. La discussion entre ses deux sœurs avait dû durer longtemps avant qu'il intervienne, et il ne doutait pas qu'Elisabeth avait du donner son avis. « Passe partout, haha, c'est énorme. » murmura quand même Carl en riant, après un petit moment. Faudrait qu'il le dise à Amy, elle trouverait ça drôle. Bref. Le jeune Spencer regarda alors Elisabeth, qui n'avait pas dit un mot, mais qui le fixait du regard. « Quoi ? » fit-il sèchement. « Tu prends son parti, toi, évidemment. » soupira-t-il. « Non mais c'est fou quand même, on peut même plus s'expliquer dans cette famille ! Tout le monde vit sa vie, et on se parle une fois par an, c'est comme ça que ça se passe ? Putain. » finit-il par dire, avant de se calmer. En vérité, Carl se sentait à l'écart. Il ne faisait en effet rien pour se rapprocher de ses deux sœurs, mais elles ne le faisaient pas non plus. Elles étaient incapables de voir que Carl traversait une mauvaise passe, car bien sûr, il n'était que le vilain petit canard coureur de jupons, incapable de toute pensée ou émotion. Il ne pouvait pas les blâmer, c'était comme ça que Carl agissait les trois quart du temps. Mais ne savaient-elles pas mieux que quiconque que ce n'était qu'une façade pour masquer ses réelles angoisses ? Elisabeth, qui jouait toujours les grandes sœurs, l'avait faillit sur ce point. Carl avait beau faire ce qu'il voulait de son temps libre, ses sœurs ne paraissaient voir que ça, occultant la partie études qui était quand même conséquente, sans compter que leur frère était humain malgré tout, et que lui aussi avait des sentiments. S'il était intervenu dans la discussion de ses sœurs, ce n'était essentiellement pas pour juger sa sœur mais défendre Elias. Scarlett pouvait-elle réellement ne pas voir que tout ne tournait pas non plus autour d'elle ? Carl avait des valeurs d'amitié malgré ce qu'elle pouvait en dire, et il ne pouvait tout simplement pas laisser sa sœur le rejeter comme une merde. Ou tout du moins, qu'elle accepte de s'expliquer, parce qu'elle avait beau lui dire ce qu'elle voulait, Carl s'imaginerait le pire avant qu'elle lui explique la situation. Et elle n'avait pas le droit de le blâmer pour quelque chose qui était justifié.

_________________

ADDICTED TO YOU
(c) Bloody Storm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Queen Elisabeth


Féminin
Nombre de messages : 1795
Etudes/Metier : en recherche d'un sugar daddy parce que flemme de continuer de bosser, sa vie vaut pas autant de mal.
Love : son patron qu'elle se tape pour oublier sa solitude
Humeur : d'humeur à niquer des mères

Inscription : 01/01/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Amy Hopper



MessageSujet: Re: little talks. Jeu 29 Mai - 19:01


Silencieuse, essayant le moins possible de prendre partie – bien qu’elle se soit clairement affichée comme étant du côté de sa jeune sœur – elle devait avouer que les rares fois où ils se parlaient tous les trois, et par conséquent lorsqu’ils se prenaient la tête, était également les moments où ils en apprenaient le plus sur chacun. En moins de deux heures, Elisabeth avait apprit que Scarlett en savait plus qu’elle ne le disait, qu’elle s’était également mise en couple avec Nate et que Carl semblait avoir une histoire avec Joy. Fronçant légèrement les sourcils, préférant ne pas se mêler de leur petite joute verbale qui semblait bien partie, elle écoutait ce que son frère avait à répondre et ce que Scarlett rétorquait pour se défendre. L’une des phrases qu’avait d’ailleurs sorties la jeune brune eut l’effet de faire sourire Elisabeth qui n’était pas vraiment fière de rire à ça. Elle l’avait traité de passe-partout, ce qui en soit n’était pas totalement faux, mais surtout pas très flatteur pour le Spencer qui avait cette réputation de serpillière du quartier. Le sourire qu’elle avait au visage disparu lorsque son frère, pour on ne sait quelle raison, avait décidé de s’en prendre à elle alors qu’elle n’avait justement plus rien dit depuis un moment pour ne pas se mêler des histoires qui ne la concernait d’aucune façon. « Mais t’as définitivement craqué, je te signale que je n’ai rien dis là. » Répondit la Spencer sur un ton aussi sec que celui de son frère qui n’était définitivement jamais content. Lorsqu’elle parlait, il trouvait le moyen de dire que ça ne la concernait pas, lorsqu’elle se taisait, il prenait son silence pour une prise de position du côté de Scarlett. Poussant à son tour un soupir, elle décida tout de même d’intervenir quant à la dernière phrase de Carl. « En même temps si la seule fois de l’année où on se parle, comme tu le dis toi-même, on se prend la tête pour juger la vie des uns et des autres, faut pas s’étonner qu’on vive chacun de son côté j’ai envie d’te dire. » Elle fit une petite moue, attristée par cet autre constat qu’elle venait de dire à voix haute. En ce qui la concerne la Spencer, c’était l’une des raisons pour laquelle elle avait décidé de faire sa vie de son côté, bien que ça ne lui plaisait pas pour autant, mais à chaque fois qu’elle était en présence de Scarlett et Carl, elle savait qu’une dispute n’était pas très loin. Certes ce mode de vie n’était pas des plus plaisants et même si elle ne le disait pas, cette complicité qu’elle avait autrefois avec son frère et sa sœur - supposant qu’elle ait un jour existé - lui manquait énormément, mais savait également que pour le bien de tous il valait mieux certaines fois qu’ils s’évitent. Et en l’occurrence, il aurait  préférable aujourd’hui qu’aucun des trois Spencer ne se croise, ou alors juste le temps de s’échanger quelques banalités sans que cela n’aille plus loin. « C’est quand même triste d’en arriver là. » Lâcha-t-elle en pensant à voix haute, disant cela plus pour elle que pour les deux autres.  

_________________
until life runs out
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chez les fous


Féminin
Nombre de messages : 7267
Etudes/Metier : Travaille pour le sénateur O'Conell
Love : Nate
Humeur : Normale

Inscription : 26/05/2011


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Savannah Richardson & Katlina Evans



MessageSujet: Re: little talks. Lun 9 Juin - 17:26


Ce que Scarlett ne supportait pas n’était pas tant que son frère ait écouté aux portes ni même ce que lui faisait de ses fesses mais plutôt qu’il se mêle d’une conversation à laquelle il n’avait pas été invité en lançant des directives à tout va alors qu’il n’avait même pas entendu son intention de s’expliquer avec Elias et surtout, le pire, en jugeant son comportement alors qu’il n’avait rien avoir avec cette affaire et qu’il était horriblement mal placé pour le faire. Carl avait peut-être respecté chaque fille qu’il avait fréquenté ; il ne s’était néanmoins jamais gêné pour les jeter ensuite comme des kleenex sans se soucier des conséquences quand il n’avait plus envie de les voir. Scarlett ne lui avait pas donné de leçons ni ne s’en était jamais mêlée, même quand il s’agissait de ses amies telles que Lily ou Annie. Au départ, la jeune femme n’avait pas eu l’intention de rentrer dans le jeu de son frère mais devant son ton accusateur, elle n’avait pu faire autrement que réagir. Carl parlait sans savoir. Voilà le problème. Il ne devait pas être doué pour écouter aux portes, parce qu’alors, il aurait su que Scarlett se sentait déjà suffisamment coupable de n’avoir rien compris à ce qu’elle ressentait et surtout de faire du mal à Elias. Il aurait su qu’elle avait tout à fait l’intention de lui parler, sauf qu’elle redoutait de le faire, non pas pour couvrir ses actes mais pour ne pas lui faire du mal. Il n’y avait pas de bonnes façons de lui annoncer, ce que Carl semblait oublier. Son ton menaçant lui déplaisait fortement. Scarlett avait bien compris qu’il la mettrait au pied du mur et la forcerait à en parler le plus vite possible à son « pote ». Elle était sa sœur pourtant… Il n’avait pas à s’en mêler, elle gérerait cette histoire comme une grande et prendrait le temps qu’il faudrait pour avoir une conversation sérieuse avec le principal intéressé quand le moment serait venu. Si jamais Carl osait s’en mêler, Scarlett ne lui pardonnerait pas. Rancunière, elle n’oubliait jamais les déceptions et, quand celle-ci venait de sa propre famille, elle se demanderait où serait vraiment les valeurs de son frère si l’idée lui venait de lui couper l’herbe sous les pieds et d’en parler avant elle. Non mais de quoi il se mêlait franchement ? Emportée par son impulsivité, Scarlett ne lui donna pas un nom très flatteur. Elle regrettait un peu de céder à la colère mais son frère la faisait craquer et lui renvoyait encore plus au visage par sa seule présence – et involontairement - la culpabilité qu’elle ressentait déjà. « C’est toi qui ne comprends pas. Je ne t’ai pas attendu pour savoir que je dois lui en parler. Tu ne crois pas que j’en suis bien consciente ? » Essaya-t-elle de le raisonner pour lui faire comprendre que ce sera fait bien évidemment. Mais non, il continuait sur sa lancée, alors qu’Elisabeth essayait de calmer le jeu, puis se tut complètement pour s’écarter de la conversation. La joute verbale se poursuivit entre Scarlett et Carl. Il la jugeait mais il n’était pas mieux avec Joy… Ce n’était peut-être que des on-dits ou une forte impression de la Spencer qui avait vu Joy vers Noël, quand elle lui avait fait part de ses doutes dans sa relation avec Maxim mais elle préféra  ne pas relever. Cette histoire ne les regardait qu’eux et n’était pas à l’ordre du jour. Le problème n’était pas celui-là. Dans un sens, elle pouvait comprendre la réaction de Carl. Il vivait mal le comportement de sa sœur, vis-à-vis d’un de ses meilleurs potes, et surtout qu’elle n’en ait pas parlé à son frère. Mais ça devait s’arrêter là. Quand il lui rendit la balle et lui glissa une vilaine pique en retour, Scarlett le regarda limite choquée, non pas parce que l’insulte l’atteignait elle directement, piètre tentative de son frère pour la blesser alors qu’elle s’en fichait to-ta-le-ment, mais parce qu’à travers ses propos, il venait indirectement d’insulter Elias, ce « pote » qu’il défendait justement. Elle préféra hausser les épaules devant la tournure ridicule que prenait la situation, adoptant cette attitude qu’elle prenait quand elle remettait cette carapace d’indifférence, une indifférence destinée à la protéger et qui pouvait donner l’impression à autrui qu’elle était… arrogante. Une façade. Très calme, elle réagit alors face à ce que disait son frère avec un détachement qui aurait pu effrayer n’importe qui. « Très fin Carl, il apprécierait. Mes paroles en l’air ? Il n'y a que la vérité qui blesse. Vu ta réaction, je doute qu’elles le soient. » Elle savait qu’elle avait touché un point sensible de son frère. Elle n’avait pas « jugé » ses activités nocturnes parce qu’elle en avait quelque chose à faire, il faisait ce qu’il voulait, mais pour bien lui montrer ce que ça faisait. Scarlett préféra ensuite s’emmurer dans le silence, il n’y avait rien à rajouter. Une cassure d’incompréhension s’était installée entre son frère et elle, et les tensions montant crescendo, ils s’étaient rapidement échauffés. La jeune femme détourna son attention tandis que Carl s’en prenait désormais à Elisabeth qui était intervenue en sa faveur pour le coup. Scarlett était reconnaissante envers sa sœur, toujours derrière elle à la soutenir dans ces histoires de sentiments compliqués, sa situation faisait qu’elle la comprenait parfaitement. C’est vrai, comment Carl aurait pu les comprendre, lui qui revendiquait son amour infini pour la liberté et l’indépendance ? À moins de bien cacher son jeu… Scarlett eu envie de rire jaune quand son frère parla de s’expliquer. S’expliquer ? La jeune femme voulait bien mais elle avait évité de lui parler de cette histoire justement parce qu’elle saurait quelle serait sa réaction : il s’emporterait, s’échaufferait d’un ton accusateur et ça partirait en vrille, exactement ce qui était entrain de se passer. Son frère avait néanmoins raison sur un point : ils ne pouvaient plus avoir une conversation normale dans cette maison, depuis longtemps d’ailleurs. Ce n’était pas que pour ça mais pour toutes sortes de choses. … « En même temps si la seule fois de l’année où on se parle, comme tu le dis toi-même, on se prend la tête pour juger la vie des uns et des autres, faut pas s’étonner qu’on vive chacun de son côté j’ai envie d’te dire. » Elisabeth expliqua judicieusement tout haut ce qu’elle venait de penser tout bas. Oui c’était triste d’en arriver là, mais le dialogue était totalement fermé aujourd’hui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Masculin
Nombre de messages : 2296
Etudes/Metier : [en pause]
Love : Forbidden.
Humeur : un peu paumé.

Inscription : 10/12/2012


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Jenna



MessageSujet: Re: little talks. Sam 28 Juin - 22:50

Quand Carl était intervenu dans la conversation de ses sœurs, il n'avait pas pensé que ça se passerait ainsi. Le Spencer avait tellement l'habitude d'être hors de la maison, avec des pseudo-amis qui écoutaient toujours ce qu'il disait, qu'il en avait oublié le caractère de Scarlett et son orgueil particulièrement mal placé. Mine de rien, ce n'était pas pour rien qu'ils étaient frères et sœurs. Quand ils étaient petits, les enfants Spencer étaient soudés. Même si Scarlett se baladait toujours avec son journal intime, ils se taquinaient toujours tous les trois, sans aucune préférence, et sans jamais une dispute qui durait plus de quelques heures. Mais en grandissant, ils prirent chacun des chemins différents, et les problèmes que traversaient leurs parents avaient sans doute beaucoup à jouer sur leur absence de la maison et leur séparation émotionnelle. Carl resta proche de son père tandis que Scarlett s'en éloignait, et Elisabeth restait au milieu de tout le monde tant bien que mal. Finalement, chacun avait finit par faire sa vie, sans plus aucune autorité parentale de sortie, si bien que tout semblant de famille n'était qu'apparence. Au fond, plus rien n'allait chez les Spencer, mais tout le monde évitait d'en parler. Jusqu'à aujourd'hui apparemment. 

Scarlett semblait avoir tout pour répondre aux accusations de son frère, mais il ne s'en sentit pas vexé pour autant. Il ne comprenait plus du tout sa sœur, si bien qu'il n'avait l'impression de ne pas la reconnaître. Combien de temps avait-il passé hors de la maison, à vivre sa vie tandis qu'elle vivait la sienne ? Et surtout, qu'est-ce qui s'était passé dans sa vie pour qu'elle devienne comme ça, aussi fermé et froide ? Les Spencers n'étaient pas connus pour leur côté chaleureux, mais Carl avait du mal à reconnaître Scarlett. C'était peut-être ça qui le choquait le plus dans tout cela. Il devait admettre qu'il n'avait pas entendu toute l'histoire, et que c'était possible qu'il ai eu tort de s'immiscer dans la conversation sans y être invité. Mais cela lui avait permis de voir la réalité en face et de comprendre que tout partait en éclats. Les dîners de familles étaient inexistants, les dialogues totalement futiles, et la maison emplie d'un silence morbide. Certes c'était de famille, la morgue, tout ça, mais la maison qui autrefois était remplie de rires d'enfants et de discussions nocturnes sous la couette semblait avoir été remplacée par une maison sans vie, une maison qui ne retenait que cinq êtres humains sans plus aucune connexion émotionnelle forte. Et en réalisant ça, Carl ne trouvait plus rien à dire. Il n'avait même pas envie de gagner cette joute verbale, ou de déclarer un pseudo-gagnant, tout simplement parce qu'il n'y avait rien à gagner. Quelques paroles continuèrent à franchir ses oreilles, que ce soit de Scarlett ou Elisabeth, mais le plus jeune des Spencer ne pipait mot. Peut-être qu'ils avaient tous les trois raisons au fond, pour des raisons différentes. Scarlett avait raison d'engueuler son frère qui se mêlait de ce qui ne le regardait pas, Carl avait raison d'engueuler Scarlett car il avait des valeurs d'amitié à défendre, et Elisabeth avait raison de dire que s'ils s'engueulaient la seule fois où ils se parlaient de l'année, ils n'allaient pas aller très loin. Dans tous les cas, il n'y avait pas d'issue possible. A leur âge, chacun d'entre eux avaient leur caractère de forgé, leur fardeaux de portés, et plus rien ne pouvait les changer, à moins qu'ils ne le veuillent vraiment. Mais à voir la tête fermée de Scarlett, la mine dépitée d'Elisabeth, et le silence pensif de Carl, leur relation semblait être vouée à cette indifférence si habituelle de ces dernières années. Plus rien ne pouvait les rapprocher. Lui d'elles surtout, car ses deux grandes sœurs semblaient d'être réellement rapprochées, quitte à laisser Carl au milieu du bordel qu'était sa vie, et celle des autres. 

« Bon. Alors je pense qu'on s'est tout dit. » déclara l'étudiant d'une voix posée. Il regarda tour à tour ses deux sœurs qui ne semblaient rien vouloir ajouter. Carl se leva alors de sa chaise en levant les yeux au ciel, avec d'un côté la hâte de partir de cette maison pour aller boire un verre bien mérité, et de l'autre un sentiment de tristesse qui l'envahissait, qui annonçait que leur famille était définitivement brisée. Il ne savait pas trop quoi en penser, s'il était plus penché du côté triste ou du côté lassé. Que les autres le pensent connard c'était une chose, que ses sœurs le pensent c'en était une autre. Malgré tout, Carl réalisait qu'il tenait beaucoup plus à sa famille qu'il ne le croyait. Malheureusement pour lui, c'était un peu trop tard pour y remédier.

_________________

ADDICTED TO YOU
(c) Bloody Storm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Queen Elisabeth


Féminin
Nombre de messages : 1795
Etudes/Metier : en recherche d'un sugar daddy parce que flemme de continuer de bosser, sa vie vaut pas autant de mal.
Love : son patron qu'elle se tape pour oublier sa solitude
Humeur : d'humeur à niquer des mères

Inscription : 01/01/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Amy Hopper



MessageSujet: Re: little talks. Jeu 3 Juil - 23:25


Si avant leur petite discussion le lien entre les enfants Spencer était fissuré, il venait tout juste de passer une étape au-dessus et de se briser totalement. Un silence gênant et lourd de sens s’était installé dans la cuisine et Elisabeth se contentait de ne rien dire ou alors le moins possible, elle essayait de rester neutre et de ne pas prendre partie même si elle s’était clairement montrée en faveur de sa jeune sœur, ce qui eut le don d’énerver Carl encore plus. Elle baissa la tête et fixa ses mains pour éviter de croiser le regard de Scarlett ou celui de son frère, préférant se terrer dans le silence plutôt que de rajouter de l’huile sur le feu. C’était donc là qu’ils en étaient arrivés, à un point où ils ne pouvaient même plus se parler calmement sans que le ton ne se mette à monter, que quelqu’un ne s’énerve et que l’un d’entre eux ne se mette à juger l’autre, parfois sans savoir de quoi il en retourner. Ce constat attristait Elisabeth qui sentait qu’elle était une des cause de cette distension générale, elle était censée être l’ainée et celle qui donne l’exemple, mais au lieu de ça, elle avait elle prit ses distances comme l’ont fait les autres. En faisant cela, elle n’était pas mieux que les deux autres et était peut-être même la pire, elle aurait dû dire stop lorsqu’il en était encore temps et essayé de trouver quelque chose pour arranger tout ça, et on pas attendre que ça explose comme c’était le cas maintenant. Elle aimait Scarlett autant qu’elle aimait Carl, même si elle ne le disait pas souvent – voire même jamais – et voir qu’ils pouvaient se déchirer de la sorte lui brisait le cœur. « On s’était pourtant promis de ne jamais en arriver là. » Souffla-t-elle plus pour elle-même que pour les autres. Lorsqu’ils étaient encore enfants et qu’ils se retrouvaient tous les trois, ils leur arrivaient d’être tellement calme et soudés qu’on aurait du mal à se dire que ces mêmes enfants ne s’adressent pour ainsi dire, quasiment plus la parole. La jeune brune leva finalement la tête lorsque le jeune Spencer prit la parole. Les sourcils froncés, elle tourna la tête en direction de Scarlett, attendant qu’elle dise quelque chose, qu’elle réagisse, qu’elle contredise Carl en lui disant que non, ils ne s’étaient pas tout dit, mais elle savait que la jeune brune ne le ferait jamais. Orgueil mal placé ou l’histoire de trop, elle savait que si elle ne disait rien, ils allaient vraiment finir par ne plus se parler et s’éloigner encore plus. « Un lièvre, une tortue ou  trois mousquetaires. » Commença-t-elle en poussant un soupir. « On était supposés être les trois mousquetaires, comme dans l’histoire que nous inventait maman le soir. » Elle se tut après cette phrase, se rappelant que lorsqu’ils étaient enfants et que l’heure du coucher arrivait, ils n’arrivaient jamais à se mettre d’accord sur l’histoire à lire. Alors leur mère décidait d’inventer une histoire pour qu’ils arrêtent de se chamailler, dans une de ces histoires il y avait un lièvre, une tortue et trois mousquetaires. Carl avait demandé si les trois mousquetaires les représentaient tous les trois, ce à quoi maman Spencer avait répondu oui. Aujourd’hui il n’y avait plus de trois mousquetaires, il ne restait plus que le lièvre et la tortue.  

_________________
until life runs out
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chez les fous


Féminin
Nombre de messages : 7267
Etudes/Metier : Travaille pour le sénateur O'Conell
Love : Nate
Humeur : Normale

Inscription : 26/05/2011


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Savannah Richardson & Katlina Evans



MessageSujet: Re: little talks. Sam 2 Aoû - 2:28


La famille Spencer semblait se disloquer davantage qu’à l’accoutumée en cette après-midi printanière. Les deux sœurs Spencer avaient tout d’abord réglé quelques comptes entre elles avant que la conversation ne dérive à un nouveau sujet qui venait de mettre le feu aux poudres entre Scarlett et son frère. Le problème dans cette famille, comme le soulignait si justement Elisabeth, était le sacré manque de communication qui régnait entre eux. Quand ils ne faisaient pas leur vie chacun de leur côté, ils s’arrêtaient uniquement pour juger celles des autres, du moins cela semblait être la première intention. Scarlett savait que dans le fond Carl ne voulait que son bien et souhaitait lui signifier par ses mots que son comportement n’avait pas été des meilleurs. Toutefois, il était arrivé comme une fleur dans une discussion dont il ignorait tout et ce que la jeune femme détestait plus que tout était qu’il vienne se mêler et lui dicte sa façon d’agir d’une voix qui lui déplaisait fortement. Chacun d’eux avait à la fois tort et raison dans ses propos, néanmoins le mur de la communication s’était totalement brisé entre eux et traduisait une douloureuse réalité : ils avaient vécus leur vie de leur côté durant trop longtemps au point de ne même plus se reconnaître entre eux aujourd’hui. Quelques mots auraient sans doute suffi à apaiser les tensions qui régnaient dans la pièce, mais ni les uns ni les autres n’étaient prêts à faire le premier pas. Forte de sa fierté archi mal placée, Scarlett refusa de baisser la première les hostilités et se ferma totalement à la discussion, préférant écouter Elisabeth et Carl résumer tristement la situation : ils n’avaient plus rien à se dire parce que les promesses d’enfants qu’ils s’étaient faites à l’époque où l’innocence les berçaient encore n’avaient sans doute plus la même valeur à leur yeux aujourd’hui. La jeune femme tenait beaucoup à eux et ferait n’importe quoi pour eux en cas de problème pour l’un comme pour l’autre, autant pour Carl qu’Elisabeth. La conception de leur lien fraternel s’arrêtait néanmoins là aujourd’hui, du moins pour elle, car elle n’accepterait même pas de mettre des mots sur ce qu’elle venait de penser. Scarlett savait pertinemment que c’était ce genre de manque de communication qui obstruait leurs bonnes relations familiales, ce manque d’aveu criant dont ils avaient tant besoin pour reconstruire les ponts entre eux tous, pourtant elle n’arrivait tout simplement plus à leur dire de telles choses essentielles tout comme eux n’en prenaient plus la peine non plus. Ils le savaient, vivaient avec et s’en accommodaient, tandis que leurs liens continuaient de se distendre de plus en plus chaque jour. C’était ainsi. « Nous ne sommes plus ces enfants qui écoutaient ces histoires. » Conclut finalement Scarlett après sa sœur. Prenant une inspiration, elle lança un dernier regard vers Carl et Elisabeth, puis elle décida de quitter la pièce. Si rien ne changerait jamais de lui-même dans cette maison, il valait peut-être mieux qu’elle aille chercher ce changement ailleurs. Elle ignorait si son absence définitive marquerait le coup ou non, peu lui importait de toute façon puisqu’ils vivaient déjà tous tellement séparés les uns des autres. Scarlett monta les escaliers en direction de sa chambre et envoya un message à celui qu’elle considérait aussi comme son frère pour laisser cette atmosphère oppressante derrière elle. Après avoir obtenu sa réponse positive de rester quelques jours chez lui, la jolie brune prépara un sac d’affaires léger et redescendit pour quitter temporairement la maison Spencer afin d’aller se calmer les esprits ailleurs. Parviendraient-ils tous un jour à recoller les morceaux ? C’était une question qui resterait aujourd’hui sans réponse.

SUJET TERMINÉ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: little talks.

Revenir en haut Aller en bas

little talks.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Sujets similaires

-
» Montreal hosts Haiti aid talks
» Générique FAKE LOVER™ chapitre deux, saison six.
» Small talks, strong bounds {Jude}
» Little Talks ~ Henry Mills [ Libre ]
» The Rise N'Shine Champion talks about his match against Dolph Ziggler

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dirty Secret :: Hors jeux :: Rps DS version2-