Partagez|

j'ai beau essayer, j’arrive pas à rester loin de toi. ◊ Andrew D.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité







MessageSujet: j'ai beau essayer, j’arrive pas à rester loin de toi. ◊ Andrew D. Lun 24 Fév - 21:58


Tout est bien qui finit bien. L'histoire entre Lou et Andrew repartait de plus belle. Ils avaient vécu un premier rendez-vous, vendredi soir, et Lou n'aurait pas pu rêver mieux. Ils étaient allés au restaurant, comme des gens ordinaires. Ils avaient parlé du bon vieux temps, de leurs mois de séparation sans gêne ni honte. Ils s'étaient tenus la main au dessus de la table tels deux enfants sages. Puis ils avaient prévu d'aller au cinéma. Mais leur dîner avait pris plus de temps que prévu. Alors ils avaient flâné dans les rues, à la belle étoile. Lou avait trouvé l'ambiance romantique. Andrew s'était comporté comme un parfait petit ami, la taquinant ni trop ni trop peu. Ils avaient néanmoins pris le chemin du cinéma mais ayant loupé la séance, ils s'étaient assis sur un banc. Il avait passé ses bras autour de ses épaules, elle avait délicatement appuyé sa tête sur lui. L'instant avait été serein, comme si les six derniers mois n'avaient pas existé. Lou était désormais plus déterminée que jamais dans sa volonté de continuer son bout de chemin avec Andrew. Elle prenait conscience du vide terrible qu'il avait laissé chez elle, durant son absence. Elle n'était pas totalement elle quand il n’était pas là. C'était un sentiment étrange, si étrange qu'elle avait bien du mal à se l'admette. Pourtant, lorsqu'elle avait été dans ses bras, au milieu de cette rue déserte, elle ne s'était jamais sentie plus en paix. Elle s'en voulait toujours de l'avoir quitté mais remerciait le ciel qu'il ne lui ait pas filé entre les doigts. Leur soirée avait pris fin des lors que Lou s'était transformée en glaçon et avait demandé à rentrer. Ils avaient pris la direction de Magnolia. Le spectre de leurs anciennes retrouvailles flânant au dessus de leurs têtes. Il proposa d'aller chez lui, avec ce ton malicieux qui le caractérisait si bien. Elle ne chercha même pas à lutter, elle se laissa convaincre et ils eurent enfin la réconciliation qu'ils méritaient. Comme elle l’avait souhaité, leur nuit avait été magique. Toutefois, Lou n’était pas restée toute la nuit. Elle n’avait pas envie que sa mère sache qu’elle avait découché. Ils s’étaient ensuite accordés le week-end pour vaquer à leurs occupations, sans étouffer l’autre : dans leur optique de repartir sur de bonnes bases, sans vivre dans une relation trop fusionnelle. Lou n'arrivait pas à chasser cette soirée de sa mémoire, elle était d'une bonne humeur étonnante ce dimanche là. Elle s'était levée tôt, avait pris un bon petit déjeuner et avait travaillé. Quand elle avait appelé Andrew, il lui avait confié faire la même chose. Ravie qu'il prenne ses études au sérieux, Lou décida dans l'après midi d'aller faire une visite surprise à Andrew afin de le féliciter d'être aussi consciencieux. Parce que toute crédibilité est bannie de ce rp, Lou s'introduisit dans la maison numéro 10 à pas feutrés. Et qu'elle ne fut pas sa surprise de voir affalé sur le canapé Andrew, tranquillement en train de jouer à la console. Il ne la vit même pas entrer tellement absorbé parce ce à quoi il jouait. « Dis moi que je rêve. » lâcha-t-elle d'un ton froid. Il lui avait pourtant promis de : faire des efforts afin d'avoir son année et surtout il lui avait dit bosser là maintenant tout de suite. Il lui mentait. Enfin, il s'aperçut de sa présence. Elle le regarda, sans détourner les yeux une seule seconde. « Tu t'amuses bien j'espère ? » lança-t-elle mauvaise. Elle s'inquiétait vraiment pour lui, ses parents ne seraient pas ravis d'apprendre que leur fils avait loupé son année. Et pour peu qu'ils décident vraiment de l'envoyer étudier en Angleterre, Lou ne le supporterait pas.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
J'appartiens à
Christian Livingstone


Nombre de messages : 15815
Etudes/Metier : 4ème année de Business & Finance
Love : Lou Huntington 4ever
Humeur : peaceful

Inscription : 27/04/2011


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte:



MessageSujet: Re: j'ai beau essayer, j’arrive pas à rester loin de toi. ◊ Andrew D. Mar 25 Fév - 21:16

Avec Lou comme moteur, Andrew se sentait capable d'intégrer tous les cours nécessaires pour réussir ses examens, voire les majorer. Quoi que ... Fallait peut-être pas abuser non plus. Quoi qu'il en soit, elle le re motivait petit à petit, et même si elle n'y comprenait pas grand chose (bien qu'il pense au fond qu'elle n'essayait même pas de comprendre ), il était fier chaque jour de lui confier ses avancées. Tel exercice réussi avec brio, telle série de formules apprise par coeur ... Depuis leur rendez-vous, il avait l'impression d'être devenu un homme (oui c'est un homme) totalement différent. Il faut dire que, à la fin de cette soirée, il avait enfin obtenu ce à quoi il aspirait depuis des mois : ils étaient définitivement back together (t'aimes quand je suis bilingue) (je sais que tu imaginais qu'il aspirait qu'au sexe, obsédée, t'as trop une mauvaise image de lui) (tavu je triche encore avec des parenthèses). Et, petit bonus, elle avait finalement failli à sa promesse, puisqu'ils avaient renoué et dans la vie, et dans le lit. Après s'être adonné à un pseudo tantrisme durant de nombreux mois, sa première performance fut bien désastreuse, digne de sa première fois avec Rose Van Valkenburg (tu le savais ?). Finalement, cette piètre prestation scella probablement leurs retrouvailles : ils en rirent, tous les deux, et ça faisait plaisir, d'entendre le rire de Lou à nouveau. Cette soirée lui avait prouvé qu'elle était capable de sourire, d'oublier un instant les difficultés pour s'abandonner dans leurs bulles. Cette nuit lui prouva que leur complicité était restée intacte. Et même s'il avait eu honte, sur le coup, il n'échangerait ces retrouvailles pour rien au monde.
Depuis, ils s'appliquaient à ne pas redevenir comme avant. Ils se retrouvaient toujours dans leur bulle à l'épreuve du monde, mais évitaient de s'y enfermer trop souvent. Ils ne s'étouffaient pas. Andrew n'avait jamais vécu leur relation comme une overdose, mais ils furent tous les deux d'accord sur ce point, abuser ainsi l'un de l'autre, délaisser le reste du monde, avait rendu leur rupture impossible. Même s'ils n'avaient pas prévu de se séparer prochainement, ils devaient préserver un équilibre ... Même si Andrew profitait énormément de ce temps libre pour jouer aux jeux videos. Et réviser, certes. Mais depuis ce matin, il n'avait pas arrêté, la pause était donc bien méritée. Plongé dans Fifa, qu'il considérait comme son moyen d'entretenir sa forme physique, il n'entendit pas sa petite amie qui pénétra dans la maison comme par magie. En entendant sa voix rompre le silence de la pièce, il sursauta. « Putain ! » laissa-t-il échapper, surpris. Elle lui avait foutu la frousse. Il appuya sur pause, posa sa manette et se leva pour la rejoindre. Mais son visage fermé lui indiquait qu'il n'aurait pas de gros câlin tout de suite. « Oh, ça » lâcha-t-il quand il comprit qu'elle parlait du jeu. Effectivement, il comprenait son agacement. « Mais j'ai pas arrêté ce matin, je te l'ai dit ! Et après avoir mangé, j'arrivais pas à m'y remettre donc j'ai fait une pause. » Il regarda sa montre. Une longue longue pause. « Et puis on est dimanche, c'est le jour du repos normalement ! » Il se dirigea vers la table du salon (alors je parle table type salle à manger, comme celle derrière mon canapé, pas table basse), où tous ses cours étaient étalés. Il saisit son cahier de gestion et revient vers elle. « Tiens, vas-y, interroge moi, je suis infaillible ! » peut-être ne l'était-il pas complètement, et peut-être aurait-il mieux réussi une interro sur le football virtuel que sur la réalisation d'un budget, mais il avait appris son cours, il ne blaguait pas.

_________________
It means a lot to me, love you ♡:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité







MessageSujet: Re: j'ai beau essayer, j’arrive pas à rester loin de toi. ◊ Andrew D. Mer 26 Fév - 18:43

Lou était tout guillerette à l’idée de rendre visite à Andrew. Même si les marques trop prononcées d’amour avaient encore légèrement du mal à sortir de sa bouche, elle était contente d’avoir retrouvé son petit ami. Ils avaient décidé de ne pas reprendre leurs mauvaises habitudes de petit couple plan-plan qui ne pouvait se séparer plus d’une soirée. Ils avaient besoin d’avoir du temps pour eux, s’ils voulaient redémarrer leur relation du bon pied. Du moins, Lou y croyait fortement. Ainsi, elle avait demandé à Andrew qu’ils ne se voient pas du week-end, et qu’ils aillent manger ensemble dimanche soir, de sorte qu’ils seraient encore plus heureux à l’idée de se retrouver. Cependant, Lou n’avait pas pu tenir. Il lui manquait. Elle était donc sortie de chez elle en vitesse, guidée par la pulsion subite de le voir. Et quelle ne fut pas sa surprise de le retrouver à jouer à Fifa, tranquillement affalé dans son canapé. Lou avait l’impression d’être prise pour une imbécile. Elle avait été trop gentille avec lui depuis qu’ils s’étaient remis ensemble. Elle devait se faire respecter de nouveau (a). Elle l’interrompit donc en plein milieu de sa partie, sans prendre de gants. Il se leva d’un bond, elle semblait lui avoir fait peur. Il chercha des excuses pour justifier le fait qu’elle venait de le choper en flagrant délit. Une longue pause. Elle leva les yeux au ciel passablement agacée par son attitude désinvolte. Il n’allait pas valider son année avec de bons sentiments. Seul le travail payera à la fin. Il se dirigea ensuite vers sa table de travail. Elle semblait, en effet, avoir été utilisée, mais mettre le bordel sur son bureau ne voulait pas dire qu’il avait correctement bossé. Elle arqua un sourcil quand il la mit au défi de l’interroger sur son cours. Elle s’approcha de la table, et vit qu’il avait tout de même prit le soin de faire quelques fiches. Mais elle ne s’en voulait pas encore d’avoir piqué sa petite colère. « Et si tu te trompes il se passe quoi ? » dit-elle en cherchant quelque chose sur quoi l’interroger. Ce n’est pas qu’elle ne lui faisait pas confiance, c’était plutôt qu’elle le connaissait trop bien… Là était toute la différence. Elle le voyait souvent comme un petit garçon qui avait besoin d’être remis sur le droit chemin. Elle ne percevait chez lui l’homme que dans les situations de crise, quand il fallait agir dans l’urgence. Là, elle le trouvait souvent bien plus mature, bien plus réfléchi. Si seulement il pouvait mettre un peu de cette attitude dans sa vie de tous les jours, Lou n’en demandait pas plus. Parce qu’elle ne se sentait pas non plus à l’aise de fliquer ; elle avait même l’impression de ressembler à une de ses mégères frigides qui cherchaient à tout prix à se dégotter le mari parfait, celui qui ferait bien sur la photo de mariage. « Tiens, là vous avez fait cet exercice, tu es capable de le refaire ? » non non, je ne m’appuie pas du tout sur les exemples concrets de ta vie (a) (a). Elle pointa du doigt un truc qu’elle pensait être un exercice parce qu’elle voyait des formules et des chiffres partout et qu’elle n’y comprenait rien. Elle jeta un œil vers lui, mais fut incapable de le regarder une nouvelle fois avec froideur. Pourquoi est-ce que ça devenait de plus en plus dur de lui faire la tête ? Elle regretta un tout petit peu l’attitude qu’elle venait d’avoir, mais elle se refusait à lui montrer. D’abord, il devait réussir le test. « Promis, je serai bien plus gentille si tu réussis à le faire. » préféra-t-elle néanmoins ajouter pour détendre l’atmosphère et pour faire redescendre la pression. En plus, elle lui donnait une motivation supplémentaire pour qu’il cartonne. Elle ne savait pas ce qu’elle pourrait faire pour réussir à se montrer plus douce, peut-être lui proposer une partie de Fifa, histoire de lui montrer qu’elle s’intéressait un peu à ces centres d’intérêts. Enfin, elle n’avait pas encore besoin de penser à ça, il fallait déjà qu’il sache comment résoudre son exercice.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
J'appartiens à
Christian Livingstone


Nombre de messages : 15815
Etudes/Metier : 4ème année de Business & Finance
Love : Lou Huntington 4ever
Humeur : peaceful

Inscription : 27/04/2011


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte:



MessageSujet: Re: j'ai beau essayer, j’arrive pas à rester loin de toi. ◊ Andrew D. Mer 26 Fév - 22:42

Andrew regardait Lou, impassible. Il n'osait pas bouger d'un iota, de peur d'être désintégré. Elle n'était pas en colère ou particulièrement énervée. Elle était pire que ça, elle était déçue. Et dans la tête d'une fille, la déception, c'était la troisième guerre mondiale. Alors que l'énervement, c'est juste une petite gueguerre entre des cigales et des fourmis. Il ne savait pas comment faire pour se racheter et effacer tout ça. Connaissant Lou, elle ne prendrait pas le risque de l'interroger, puisqu'elle ne connaissait rien à ce qu'il étudiait. Contrairement à ses études à elle, il était bien plus difficile de poser des questions en y étant étranger. Lui, pouvait de temps en temps prendre les cours bien écrits de sa petite amie, poser des questions et vérifier qu'elle fournissait un réponse complète. Les cours d'Andrew étaient assez mal tenus, pour ce qu'il en avait : il n'avait pas assisté à énormément d'amphis, le semestre dernier. Il observait Lou, guettant la moindre réaction, le moindre signe signifiant qu'elle se radoucissait. Il s'appliquait à respirer en silence, afin de se faire le plus petit possible. S'il avait pu, il aurait disparu dans un trou de souris. Il se sentait bête, il avait honte, elle l'avait surpris en plein délit de mensonge. Tout ça pour un match de football virtuel, rien de fameux. Il avait tellement squatté sa maison récemment, qu'il était difficile de se défaire des mauvaises habitudes. Il n'osa pas trop répondre à sa question. Si ça ne tenait qu'à lui, il ne se serait "rien" passé. Mais elle ne prendrait pas ça comme une réponse satisfaisante. Il préférait la laisser proposer des contreparties possibles. S'il proposait un échange trop dur, il se ferait avoir. Si sa solution était trop légère, Lou n'apprécierait pas. « Euh, je ne sais pas ? » Il répondit maladroitement, comme s'il s'agissait d'une question piège. Une question bien bien batarde. Mais la connaissant, elle attendait quelque chose de concret. « Je te prépare une pizza ananas ? » et tout ça en tenue d'Adam. Quoi qu'elle n'apprécierait pas la plaisanterie grivoise. Lou savait très bien que son petit ami ne re cuisinait toujours pas. Il espérait donc marquer des points avec cet engagement éventuel. Sauf que, de toute façon, il était obligé de s'en tirer haut la main à son interrogation, ou alors il ne vivrait pas assez longtemps pour regoûter une fois au plaisir de pétrir la pâte à pizza. Finalement, la sentence tomba enfin. Andrew se jeta sur son livre afin de regarder de quel exercice il s'agissait. Il ressemblait à un chien affamé. En fait, il avait surtout peur. Peur de ne pas être capable, peur de devoir lui avouer, peur de voir sa déception gagner un niveau supérieur. A ce rythme là, leur nouvelle histoire ne ferait pas long feu. Il prit le temps de respirer normalement et de déglutir, ce dont il se retenait depuis tout à l'heure. L'énoncé parcourut, il osa se rassurer un peu. Il avait travaillé cet exercice, il ne partait donc pas perdant. Mais l'enjeu était tel qu'il l'empêchait d'être confiant. « Ça marche » Il attrapa le bouquin et s'installa à la table. En vrai, pour être en bonnes conditions, il aurait dû se préparer une bouteille de coca et quelques biscuits. Mais aller chercher tout ça à la cuisine et laisser Lou s'impatienter relevait trop du foutage de gueule. Il stressait probablement encore plus que pour ses véritables examens. Il n'était pas idiot ou extrème, il savait qu'il ne perdrait pas Lou pour un simple exercice et une partie de Fifa (hein oui ?) mais leur confiance dans leur relation serait véritablement entâchée. Il ne voulait pas tout gâcher dès le début. Il devait attendre un peu avant de faire des conneries. Peut-être Lou eut-elle conscience de sa dureté, puisqu'elle se montra compatissante. Du moins, Andrew choisit de le comprendre ainsi. Il lui sourit. « Tu peux finir ma partie en attendant, si tu veux » proposa-t-il en désignant la télé, mi sérieux mi déconneur. Trèves de plaisanteries, il s'attela à l'exercice. Il s'agissait de tableau d'investissement, on nous proposait deux projets et il fallait calculer les flux de trésorerie afin de décider quel projet serait le plus rentable. Il dessina donc ses tableaux et commença à les remplir méticuleusement. Probablement était-ce la première fois qu'il y mettait autant de coeur et d'attention. Mince, où intervenait l'économie de BFR ? il était à la fin du tableau et avait oublié d'intégrer cette donnée. Pire, il ne savait plus s'il s'agissait d'un flux avant ou après impôt (je te refais un peu mon stress de vendredi dernier). Il réfléchit, à en avoir mal à la tête, puis choisit de l'insérer avant le calcul du résultat net. Il l'ajouta correctement en récupération lors de la dernière année, additionna les chiffres, puis calcula la valeur actuelle net, puis conclut en faveur du 1er projet. Il regarda une dernière fois sa feuille, perplexe. Il avait revu cet exercice, pourtant il était incapable de se souvenir si sa performance collait avec le corrigé. « J'ai fini ! » N'ayant pas regardé l'heure, il ne savait pas si Lou avait patienté longtemps ou non. Il se leva et lui tendit sa feuille, afin qu'elle vérifie, telle une maîtresse d'école.

_________________
It means a lot to me, love you ♡:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité







MessageSujet: Re: j'ai beau essayer, j’arrive pas à rester loin de toi. ◊ Andrew D. Jeu 27 Fév - 18:36

Lou n’appréciait pas sa façon d’agir. Elle se trouvait totalement ridicule de lui demander des comptes de la sorte, mais elle ne pouvait pas s’en empêcher. Elle ne comprenait pas qu’il ne prenne pas son avenir au sérieux. Leur avenir. Tout ce qu’ils faisaient aujourd’hui, leur servait à construire un futur à deux. Et dans la mesure où ils imaginaient avancer dans la vie ensemble, Lou se sentait impliquée. Peut-être qu’elle essayait d’infliger la même pression qu’elle s’infligeait à Andrew. Quand il lui proposa de faire une pizza pour se racheter en cas d’échec, Lou resta perplexe. A ce qu’elle avait compris, il avait du mal à se remettre aux fourneaux. Pour preuve, depuis qu’ils s’étaient remis ensemble, Andrew n’avait pas encore cuisiné pour elle. Et pourtant, elle aimait tellement lorsqu’il était aux petits soins pour elle. A la place, ils sortaient et en profitaient pour tester plein de restos sympathiques. En effet, Lou ne pouvait pas prendre la place de chef puisque ses connaissances en cuisine se résumaient aux cookies qu’elle avait faits une fois avec Andrew. Elle préféra ne pas répondre. Il allait réussir de toute façon, alors sa question n’avait pas lieu d’être ! En jetant un rapide coup d’œil aux notes de son petit ami, Lou aperçut un exercice, elle le mit donc au défi de le refaire. S’il ne connaissait pas son cours sur le bout des doigts, mais comprenait tout de même de quoi il parlait, réaliser un exercice ne devait pas trop le mettre en difficulté. C’était le bon compromis. Il semblait très confiant quand il s’assit à la table et commença à réfléchir. Lou resta quelques secondes plantée derrière lui, sans bouger. Elle réalisa qu’elle faisait carrément flipper à regarder par dessus son épaule. Elle tourna des talons et entendit Andrew lui proposer de terminer sa partie. Elle réfléchit un instant, elle aimait bien jouer aux jeux vidéo parfois, avec son frère. Quant à montrer ses talents de geek à son petit ami ? Elle n’était pas encore prête à le faire. Il fallait bien entretenir le mystère. « Je passe mon tour. » répondit-elle. En plus, elle savait qu’Andrew considérait qu’une fille touchant à ses manettes était un affront. A la place, elle éteignit la télé en prenant le soin de ne pas éteindre la console pour qu’il puisse finir sa partie un peu plus tard. Elle était impatiente qu’il termine son exercice, mais ne devait pas le déranger. Quelle torture ! Elle prit la direction de l’étage, pour ne pas agacer Andrew avec ses tics nerveux qui allaient inévitablement marquer son impatiente. Elle alla dans la chambre d’Andrew, et fut surprise de constater qu’elle n’était pas dans un état pitoyable. Elle résista à l’envie de fouiller dans ses tiroirs, parce que d’une ça ne se faisait pas, et de deux elle ne voulait pas tomber sur des choses bizarres, type revues coquines ou films pornos. Il fallait bien lui laisser son petit jardin secret. Elle se jeta sur son lit, et contempla le plafond pendant de longues secondes sans rien faire. Elle était surprise du calme qui régnait dans la maison, ayant trop l’habitude de l’agitation qu’il pouvait y avoir dans la sienne. Elle souffla un bon coup, appréciant le calme qui la submergeait. Au bout d’un certain moment, elle décida de redescendre, voir où il en était. Etant donné qu’il ne l’avait pas appelé, il ne devait pas avoir terminé, mais elle n’en pouvait plus d’attendre. Elle le trouva en plein travail, ayant vraiment l’air d’être concentré. Elle resta au bas de l’escalier n’osant pas trop s’approcher. Au bout de quelques secondes il se leva et se tourna vers elle, lui annonçant qu’il avait fini. Elle fit quelques pas vers lui et prit la feuille qu’il lui tendait. « Voyons ça. » fit-elle cherchant sur la table la correction à l’exercice. Elle compara les deux feuilles avec attention. Elle fut agréablement surprise de voir qu’il ne s’était pas trompé. Un sans fautes. « Je ne vois pas d’erreurs. » dit-elle vérifiant une nouvelle fois. Elle posa la feuille sur la table et lui sourit. « Tu as réussi, tu l’avais peut-être mérité cette pause. » elle tentait de se racheter un petit peu. Elle avait un peu honte de son comportement, elle espérait sincèrement qu’il comprenne qu’elle était dure uniquement parce qu’elle tenait à sa réussite. « Tu m’en veux pas trop ? » elle adoptait un ton léger, mais elle était sérieuse dans le fond. Elle s’emportait vite, parfois vraiment trop vite, mais ça faisait aussi partie de son charme. Elle était une passionnée.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
J'appartiens à
Christian Livingstone


Nombre de messages : 15815
Etudes/Metier : 4ème année de Business & Finance
Love : Lou Huntington 4ever
Humeur : peaceful

Inscription : 27/04/2011


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte:



MessageSujet: Re: j'ai beau essayer, j’arrive pas à rester loin de toi. ◊ Andrew D. Jeu 27 Fév - 22:05

Alors qu'il se concentrait sur son exercice de toutes ses forces possibles, Andrew entendit d'une seule oreille Lou qui s'éclipsait. Il se retourna, elle n'était plus là. Peut-être ne souhaitait-elle pas le déranger ... Peut-être cherchait-elle des preuves qui l'incrimineraient. Il n'y prêta pas attention, son exercice et sa vie (sexuelle) en dépendait. Lou avait vite pris l'habitude de faire comme chez elle, ici. Elle connaissait chaque pièce (même la chambre de Milou), savait où ils rangeaient les serviettes, avait déjà rencontré la femme de ménage ... Elle avait pris l'habitude de vivre ici à mi temps. Cela avait certainement rendu leur séparation bien plus difficile. Au contraire, Andrew était bien moins habitué de la maison numéro treize. Il s'y rendait régulièrement, car Johan devait peu apprécier que sa fille découche si souvent. Mais il ne se permettait jamais d'ouvrir un placard sans demander l'autorisation au préalable. Lou n'y habitait pas seul, toute une famille cohabitait. Andrew, lui, n'avait jamais su ce que c'était, d'avoir une famille, de faire la queue pour la salle de bains, d'engueuler celui qui a terminé le PQ ou d'être corvée vaisselle avec six assiettes et autant de verres et couverts. Ne plus voir Lou déambuler dans le salon, la cuisine ou sa chambre du jour au lendemain, avait donné l'effet d'un vide, considérable. Comme si elle s'en était allée, là haut, et pas en face. Il avait parfois l'impression de voir passer un fantôme, mais en fait il rêvait simplement. Il était bien seul, dans sa grande maison. Si bien que, aujourd'hui, il se retrouvait partagé. Incapable de dire s'il voulait retrouver le bonheur d'avant, ou s'il préférait avancer doucement. Plus jamais il ne revivrait le calvaire des derniers mois,plus jamais il ne replongerait dans cet état absent et meurtri. Plus jamais il ne connaîtrait la peur de renouer avec ses anciens démons. Mais en même temps, il ne voulait pas s'empêcher de vivre, il voulait profiter, sourire et être heureux. Et le bonheur était synonyme de Lou, de ses éclats de rire, de ses fausses colères, de leur complicité, de leurs échanges, et de ce besoin insatiable qu'il avait de la voir, jour après jour, juste pour aller mieux. Tout à coup, son exercice anodin lui donnait l'impression d'être celui qui déciderait de ce que serait leur relation : raté, c'était une relation sans confiance, mal à l'aise et hésitante. Réussi, c'était reparti pour l'aventure, on donne tout l'un pour l'autre, pour que ça fonctionne et que ça ne dérape plus jamais, jusqu'à ce que le béton ne les sépare pas. Il allait être fixé bientôt. Il entendit Lou réapparaitre. S'il était en mesure, il lui demanderait où elle avait fouiné. Il eut fini peu de temps après et lui tendit sa copie. Impatience et stress se mêlaient dans son corps, donnant un cocktail explosif qui menaçait de le faire exploser. Heureusement, elle ne fut pas trop longue, et lorsque la sentence favorable tomba, il explosa ... de joie. « Putain oui !!! » Il la serra dans ses bras, comme s'il venait d'obtenir une médaille d'or après avoir chuté sur la glace. « J'ai réussi, je peux, je suis capable de réussir ces putains d'exam à la con ! » Les sentiments excessifs le rendaient toujours un peu vulgaire. « T'en vouloir ? » Il se calma aussitôt et retrouva une voix normale. « T'en vouloir de me forcer à bosser au lieu de glander, pour pas finir par échouer, abandonner, et j'imagine pas la suite ? Oh oui je t'en veux tellement Loulou » Il s'approcha d'elle, l'entoura de ses bras et l'embrassa. « En vrai, t'es super stricte et même un peu chiante, mais j'ai pas le choix. Et quand ça me saoule trop, je peux t'en vouloir à toi, comme si c'était ta faute, c'est cool » Il rigola gentiment.

_________________
It means a lot to me, love you ♡:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité







MessageSujet: Re: j'ai beau essayer, j’arrive pas à rester loin de toi. ◊ Andrew D. Sam 1 Mar - 17:59

Elle ne s'attendait pas à ce qu'il la prenne dans ses bras pour célébrer la bonne nouvelle. D'une part ça voulait dire qu’il avait douté de lui et d'autre part, ça signifiât qu'il ne lui en voulait pas d'agir comme une psychorigide. La seule chose positive c'était qu'il prenait confiance en lui, en témoignaient ses propos enthousiastes. Elle fit un léger sourire, vraiment heureuse de le voir un peu plus confiant concernant ses rattrapages. Néanmoins, elle n'arrivait pas à croire que son attitude de maîtresse d'école ne l'agaçait pas, pas même un petit peu. Elle lui demanda donc de but en blanc s'il ne lui en voulait pas trop de se montrer un peu excessive. Elle fut surprise qu'il s'étonne de cette question. Elle se trouvait pourtant particulièrement agaçante à le pousser autant. Lou avait toujours été exigeante. Envers elle. Envers les autres. Encore plus quand elle aimait quelqu'un. Et son amour pour Andrew était illimité. Elle le plaignait d'avance pour toutes ses futures années où il devrait la supporter. Heureusement, il était quelqu'un de formidable, qui avait toujours le mot pour rire. Il l'enlaça, avant de l'embrasser furtivement. Il répliqua ensuite par des propos fortement empreints d'ironie. Lou rit jaune. Elle était néanmoins contente qu'il prenne les choses de cette façon « Arrête de dire des bêtises. » elle leva les yeux au ciel. Elle se blottit un peu plus contre lui, en fait elle ne voulait pas qu’il arrête de dire des énormités. Elle l’aimait pour ça. « Tu déformes tout. Je dis simplement que je peux être excessive parfois, et tu aurais totalement le droit de trouver ça chiant. » Lou avait connaissance de ses défauts, mais les corriger relevaient de l’impossible. Elle était qui elle était, un point c’est tout. « Après si tu trouves ça à ton goût, je peux être encore plus chiante, aucun problème. » fit-elle pour le taquiner. « Je serai derrière ton dos tout le temps, à te surveiller… » elle espérait lui faire un peu peur. Mais connaissant Andrew, il risquait de trouver ça charmant. Parfois il avait des réactions très étranges et qui prenaient toujours de court Lou. Un peu quand elle lui avait annoncé sa grossesse, et qu’au lieu d’être totalement flippé, il les avait déjà imaginés vivre leur petite vie de famille. Elle s’était trouvée ridicule, d’ailleurs, d’être totalement paniquée, alors que lui semblait si serein. Elle se considérait toujours comme plus mature que lui, mais devait bien reconnaître qu’il avait énormément grandi durant ces deux années. « J’y ai quand même droit à cette pizza ananas ? » demanda-t-elle alors que c’était totalement hors sujet. Puisqu’il avait réussi son exercice, Lou considérait qu’il avait mérité un temps de pause. Chose qu’il faisait avant que le Lou ne chamboule tout son programme. Quitte à faire une pause, autant la faire à deux non ? Et peut-être que l’idée de cuisiner en compagnie de Lou motiverait Andrew à reprendre sa passion. Il pourrait lui apprendre à les faire, et ainsi ajouter une corde à son arc ; elle saurait désormais faire des cookies et des pizzas. Un repas complet (a). « A moins que tu préfères retrouver tes jeux vidéos. » elle haussa les épaules. Elle s’en fichait, mais en tout cas qu’il se mette bien une chose en tête, elle n’était pas encore décidée à rentrer chez elle. La maison des Davies lui manquait. Elle ne s’autorisait plus à y trainer comme avant. Elle passait rarement la nuit ici, toujours pour les mêmes raisons ; avancer doucement. Et trop s’impliquer, trop dépendre d’Andrew, c’était prendre un risque immense. Le risque d’un jour se retrouver comme quelques mois auparavant, totalement anéantie.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
J'appartiens à
Christian Livingstone


Nombre de messages : 15815
Etudes/Metier : 4ème année de Business & Finance
Love : Lou Huntington 4ever
Humeur : peaceful

Inscription : 27/04/2011


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte:



MessageSujet: Re: j'ai beau essayer, j’arrive pas à rester loin de toi. ◊ Andrew D. Lun 3 Mar - 21:55

Andrew aurait probablement pu rester ainsi éternellement. La tenir dans ses bras et la regarder, et c'est tout. Qui pouvait avoir besoin de plus ? On pourrait dire que le garçon se satisfaisait d'un rien, mais ce n'était pas rien. C'était tout. Tout ce qu'il souhaitait dans sa vie. Juste elle, et son quotidien devenait déjà plus simple : elle le motivait pour se lever le matin (et pas l'après-midi), elle l'encourageait pour l'aider à réviser, elle repeuplait sa vie d'ancien solitaire, elle le faisait rire ... S'ils avaient été des personnages de dessin animé, le ciel serait probablement devenu plus bleu au fur et à mesure que Lou se déplaçait (j'ai l'impression d'avoir déjà dit ça). Il avait un peu peur, de ce pouvoir magique qu'elle exerçait sur lui. Peut-être était-elle un vampire, elle l'avait contraint d'oublier tous les mauvais moments passés (je sais que tu aimes quand je fais de telles références). L'amour rend capable de faire des choses dingues. Il ne lui avait pas encore dit, cependant. Qu'il l'aimait, d'amour vrai. Retombé la magie des retrouvailles deux ans après leur "union", il évitait d'évoquer les sentiments. Peur d'être niais, pas envie d'être celui qui le ferait en premier. C'était elle la fille après tout, non ? Il ne voulait pas recevoir un "merci", un "calme toi" ou un "waouh". Et si elle pensait la même chose, ils n'étaient pas sortis de l'auberge. Mais pour l'heure, il arrêtait d'y penser. Ce n'était pas encore trop bizarres qu'ils ne se disent pas combien il s'aimait quarante douze fois dans la journée. « Je te trouve chiante, mais mignonne aussi. Et si un jour tu arrêtes d'être excessive, je saurais que je dois m'inquiéter » Il déposa un dernier baiser sur son front. En vrai, il avait besoin d'éviter ses yeux quelques secondes. Il avait failli dire "je saurais que tu ne m'aimes plus", alors qu'il bannissait le sujet des sentiments. Il suffisait d'y penser pour manquer de justesse un lapsus. « C'est mort c'est mort, j'ai besoin de mon espace vital privé » protesta-t-il en la repoussant et en s'écartant d'elle, quand elle proposa le coller encore plus. Il rattrapa finalement son bras pour la ramener vers lui, il n'aimait pas qu'elle soit trop loin trop longtemps. Il rit gentiment, ils étaient deux beaux idiots qui racontaient des conneries. Mais c'était leurs conneries à eux. « Euh, je ... » Il fut pris de court quand elle évoqua la pizza, puis les jeux. Il la regarda bouche bée, elle savait pourtant qu'il ne fréquentait plus sa cuisine aussi assidument qu'auparavant Il avait raconté le drôle d'épisode "Allie", elle avait donc saisi la réalisation-exploit du brownie. Sauf que là, elle lui offrait une solution alternative, qu'il était bien tenté d'accepter. Sauf qu'il n'était pas fou, la deuxième option lui plaisait certainement peu. « Sinon, on commande une pizza et on joue pendant qu'elle arrive ? » proposa-t-il maladroitement. Il prit peur aussitôt qu'elle soit déçue qu'il ne la fasse pas lui même. Elle savait pourtant qu'il avait du mal à reprendre toutes ses anciennes habitudes. Mais il fallait prendre le taureau par les cornes. S'ils étaient définitivement back together, ils avaient besoin d'un cuisto dans leur couple. Et si cette tâche revenait à Lou, ils étaient mal barrés. Après tout, elle savait à peine comment utiliser les plaques chauffantes correctement. « Ou sinon je fais la pizza, mais alors je veux que tu m'aides. Comme ça si un jour je suis malade, tu sauras comment m'en faire une » Il eut un grand sourire exagéré, pour faire passer sa blague.

_________________
It means a lot to me, love you ♡:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité







MessageSujet: Re: j'ai beau essayer, j’arrive pas à rester loin de toi. ◊ Andrew D. Mar 4 Mar - 22:38

Andrew la prenait telle qu’elle était. Bonne nouvelle. En plus, elle avait même le droit à un compliment. Il la qualifiait de mignonne, ce qui évidemment, lui fit extrêmement plaisir. Il déposa un baiser sur son front, c’était sa marque de fabrique (même si Lolo fait pareil, mais boooon). D’un coup, il fit semblant d’être lassé par son attitude de harceleuse. Il s’éloigna, mais elle n’eut même pas le temps de faire quoi que ce soit, que déjà il la remmenait vers lui. Elle lui tira la langue, elle n’aimait pas qu’il la taquine ainsi, ça voulait dire qu’il se prenait pour le plus malin. Son expression changea du tout au tout dès qu’elle proposa de faire une pizza. Certes, elle espérait se mettre les pieds sous la table, et qu’il fasse tout comme un grand, mais elle savait que sous-entendre qu’elle allait participer le motiverait davantage. Elle proposa comme alternative de faire une partie de jeux vidéo. Elle allait, de fait, griller son talent, mais ce n’était pas grave. Elle savait qu’Andrew était capable de garder un secret ! Comme elle s’y était attendue, il préférait se faire livrer leur pizza. Cette attitude ne ressemblait pas du tout l’Andrew que Lou avait connu. Mais si, elle avait changé, elle allait bien devoir accepter que lui aussi. Elle se sentit un peu triste, tout ça était de sa faute après tout. Finalement, il lui proposa de faire la pizza à deux, soit disant pour qu’elle sache reproduire la chose lorsqu’il serait malade, quelles sornettes ! « Je ne sais pas, c’est comme tu veux. Tu n’as pas l’air super content qu’on cuisine ensemble. » Lou préférait être honnête. Elle avait eu vent, brièvement, de l’histoire avec Allie, comme quoi elle était venue cuisiner des brownies chez lui. Pas franchement ravie d’apprendre qu’il passait ses après-midi avec de jolies jeunes filles, Lou était néanmoins contente qu’il reprenne peu à peu le chemin de la cuisine. Et voilà, qu’aujourd’hui, quand il s’agissait de s’y atteler avec elle, il préférait se faire livrer. Elle n’y comprenait pas grand chose. « C’est quoi le problème ? Tu n’en as jamais parlé. » la question pouvait paraître un peu bête. Si Andrew n’avait plus envie de cuisiner, c’était son choix. Mais Lou aurait mis son doigt à couper que quelque chose de plus profond se cachait sous cette histoire. Elle décidait donc de partir en croisade, à la recherche de la vérité. Malgré tout, elle ne voulait pas être trop sèche, elle attrapa donc les mains d’Andrew, et l’entraina s’asseoir le canapé. Elle ne lui lâchait pas les mains, elle montrait qu’elle ne prenait pas le sujet à la légère. Cuisiner était une des grandes passions du jeune homme. Sans ça, il n’était plus vraiment lui-même. Et la moindre des choses que Lou puisse faire, était d’écouter ce qui qu’il avait en tête, même si elle ne comprendrait sûrement pas. « Tu aimais tellement ça, avant. » lâcha-t-elle amère. Cet avant qu’elle enviait tellement, quand les choses étaient encore simples. Elle cherchait à capter le regard d’Andrew, une fois qu’elle le trouverait, elle ne le lâcherait plus. Il ne pourrait plus fuir, il devrait se confier. Après tout, il était bien celui qui clamait haut et fort qu’ils devaient se parler dès que quelque chose n’allait pas. Clairement, il n’agissait pas normalement, et Lou avait tous les droits de ce la jouer grande inquisitrice. Elle affichait néanmoins un sourire de circonstance. Elle ne voulait pas l’effrayer non plus, ce pauvre garçon.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
J'appartiens à
Christian Livingstone


Nombre de messages : 15815
Etudes/Metier : 4ème année de Business & Finance
Love : Lou Huntington 4ever
Humeur : peaceful

Inscription : 27/04/2011


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte:



MessageSujet: Re: j'ai beau essayer, j’arrive pas à rester loin de toi. ◊ Andrew D. Jeu 6 Mar - 22:11

Andrew s'en voulut d'envoyer le mauvais message à sa petite amie. Pas une seconde il ne voulait qu'elle pense ainsi, il la blessait et se le reprochait. Il la serra dans ses bras, silencieux. Il cherchait les mots pour exprimer son état d'esprit inexplicable. Lui même avait du mal à comprendre son souci. Mais être dans sa cuisine ne le détendait plus comme avant. Fidèle à lui même, il évitait de penser à cette préoccupation. Du coup, il était incapable de sortir du tac au tac la raison. « Lou, ce n'est pas ça du tout » dit-il pour la rassurer. Il soupira longuement, cherchant à gagner du temps dans sa réflexion. Il avait peur que tout redevienne comme avant. Peur de retrouver le même traintrain, peur de refaire les mêmes travers. Il voulait du nouveau, pas endosser à nouveau le tablier du petit-ami-pas-très-viril-qui-cuisine. Maintenant que les mauvais jours étaient derrière eux, il pouvait pleinement faire le bilan de cette période, et le constat lui plaisait peu. Digne d'une fille, il avait erré en pyjama dans sa maison des jours durant. Il avait bouffé des cochonneries et dormi. Certes, il n'avait pas exprimé sa douleur à travers des larmes et des yeux bouffis. Mais le résultat était le même. Il n'avait pas l'impression d'être un vrai mec, il se sentait émasculé. Et cuisiner n'arrangerait rien à la situation. Mais dire ça à Lou, et elle le couvrirait d'un "maaaanh c'est mignon", avant de lui caresser les cheveux tel un toutou, puis d'assurer qu'il était un grand garçon. Il ne voulait plus être comme ça. Car, s'ils se séparaient à nouveau, il ne supporterait pas la confrontation avec sa virilité en carton. Il voulait être un homme, un vrai. Et un véritable mec, ça commande des pizzas et ça fait cuisiner sa meuf. Malheureusement, Andrew avait dû hériter de la seule fille incapable de faire à manger. « Justement, je n'ai pas envie que tout redevienne comme avant » Et si Lou en avait souffert, justement, du fait que son copain soit plutôt maigrichon, qu'il n'ait pas les épaules pour endurer leur peine à tous les deux ? Elle l'avait repoussé, il n'avait jamais été le soutien nécessaire pour traverser la crise. Avec un mec plus baraqué, peut-être tout aurait été différent. Avec des si, il pourrait refaire le monde, il en avait conscience. Pourtant il ne pouvait sortir toutes ces hypothèses de sa tête. « Je veux du nouveau, sinon je n'oublierai jamais ce qui nous est arrivé. Et puis, j'en ai marre d'être "le mec qui cuisine" » Il mima des guillemets avec ses doigts. « Des filles viennent me voir quand elles ont besoin de faire un gâteau, franchement !! J'ai envie d'être viril, je veux qu'on vienne me voir à propos de sport, d'argent, de trucs de mecs quoi ! Je veux avoir une vraie carrure pour que tu puisses te reposer sur moi, s'il nous arrive encore quelque chose » Il avait tout débité, d'une traite, très vite. Probablement parce que, s'il avait pris son temps, il aurait été incapable de tout avouer. Là c'était sorti, en vrac. Il avait dû oublier un truc ou deux. Tant de raisons le tenaient loin de sa cuisine, en fait. Il faut dire qu'elle avait tenu une place tellement importante dans sa vie, représentant tellement de choses : les moments partagés avec sa soeur qui n'était plus là, les petits plats concoctés pour sa belle, les leçons de cuisine à qui voulait apprendre ... Trop de passé qu'il ne voulait plus revivre. Sa soeur avait disparu, sa belle l'avait momentanément lâchée, ses amis ne l'avaient pas tous soutenu. Et puis, de toute façon, viendrait le moment où il serait trop occupé à être Mr Davies Junior pour faire de la pâtisserie, alors à quoi bon. Autant se sevrer maintenant.

_________________
It means a lot to me, love you ♡:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité







MessageSujet: Re: j'ai beau essayer, j’arrive pas à rester loin de toi. ◊ Andrew D. Dim 9 Mar - 19:31

Reprendre leur relation n’était pas aussi facile que Lou l’aurait souhaité. S’ils s’étaient séparés la première fois, c’était avant tout parce que Lou ne supportait pas la situation qu’ils avaient vécue. Les conséquences de cette rupture semblaient leur courir encore après. Andrew ne voulait plus cuisiner. Il avait cessé le jour où elle l’avait quitté. Et aujourd’hui, alors que tout était redevenu comme avant, il ne réussissait toujours pas à s’y remettre. Ne comprenant pas le malaise, Lou osa finalement lui poser la question. Mieux vaut tard que jamais, pensa-t-elle. Elle soupçonna d’abord qu’il ne veuille plus cuisiner avec elle, car elle était une véritable catastrophe derrière un fourneau. Il lui assura que ce n’était pas ça du tout. Elle arqua un sourcil. Si l’explication évidente ne l’était pas, elle comprenait plus rien. Elle lui fit remarquer que sa passion pour la cuisine était quelque chose d’ancien, qu’elle l’avait toujours connu ainsi. Quand il affirma ne pas vouloir que les choses redeviennent comme avant, Lou prit un peu peur. L’émergente vérité ne se fit cependant pas attendre, puisqu’enfin il mit des mots sur ce qui n’allait pas. Elle eut envie de soupirer de soulagement, ce n’était pas parce qu’elle était un cas désespérée qu’il refusait de pratiquer l’art de la cuisine en sa compagnie. Une fois ces pensées égoïstes chassées de son esprit, Lou analysa la situation. Evidemment qu’elle le trouvait mignon et qu’elle avait envie de lui ébouriffer ses cheveux, mais comme j’ai bien lu ton rp je vais pas le faire (a). Le gars qui fait la cuisine, disait-il. Et alors ? Elle ne comprenait pas où était le problème. Qu’il aime faire des pâtisseries de temps en temps ne faisait pas de lui une mauviette, loin de là. Il prenait soin d’elle, faisait attention à elle en lui cuisinant de bons petits plats, et elle adorait ça. Elle le prenait pas pour une grande folle qui portait des talons aiguilles et du rouge à lèvres pour plaisanter. Sa dernière phrase mit la puce à l’oreille de Lou ; voilà de quoi il en retournait vraiment. En fait, il croyait que Lou avait préféré gérer sa crise seule parce qu’elle ne le croyait pas capable d’assurer. « Alors c’est à cause de ça ? » fit-elle plus pour elle, que pour lui. Voilà, sa bêtise venait de coûter à Andrew une passion. « Tu sais, faire la cuisine est une activité comme une autre. Moi je suis nulle, et ça veut pourtant pas dire que je suis un mec non ? » Lou avait pas mal d’arguments en poche pour le convaincre de reprendre le chemin de la cuisine, mais elle n’avait pas envie de tous les sortir. En partie parce qu’elle ne voulait pas lui faire peur. Elle imaginait déjà qu’il cuisinerait avec leurs enfants, plus tard. Ils feraient de beaux gâteaux, et Lou regarderait sa petite tribu avec des étoiles plein les yeux. Ce n’était pas parce qu’elle imaginait Andrew avec un tablier qu’elle ne l’imaginait pas non plus en train d’apprendre à leurs enfants comment mettre des paniers ou jouer au foot. Il n’était peut-être pas l’archétype du mec bodybuildé, mais elle l’avait toujours trouvé masculin. Ce manque de confiance en lui l’étonnait vraiment. Elle se rendait pleinement compte des ravages qu’elle avait fait en l’abandonnant de la sorte. « Et je n’ai jamais eu aucun problème avec ta virilité, moi. » elle adopta un ton plein de sous-entendus. Elle fit claquer un baiser sur sa joue, et lui sourit. S’il y avait bien un domaine où ils n’avaient jamais eu de problème, c’était bien celui-là. « Tu penses vraiment que j’ai préféré m’en aller parce que je ne te trouvait pas assez… ‘solide’ ? » elle cherchait ses mots pour ne pas le vexer. Elle préférait poser la question clairement, car s’il fallait une nouvelle fois lui expliquer les choses, Lou voulait être absolument sure qu’ils parlaient des mêmes choses. Elle se doutait bien qu’il ne voudrait pas en parler, mais les non-dits polluaient toujours une relation. Ce serait certes un moment désagréable, mais il fallait bien y passer pour retrouver des jours heureux.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
J'appartiens à
Christian Livingstone


Nombre de messages : 15815
Etudes/Metier : 4ème année de Business & Finance
Love : Lou Huntington 4ever
Humeur : peaceful

Inscription : 27/04/2011


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte:



MessageSujet: Re: j'ai beau essayer, j’arrive pas à rester loin de toi. ◊ Andrew D. Mar 11 Mar - 22:31

Maintenant qu'il avait avoué la vérité, Andrew guettait la réaction de sa petite amie avec la plus extrême des attentions. Il ne voulait pas susciter en elle une culpabilité mal placée. Car Andrew l'aimait trop pour penser une seule seconde que tout ça était sa faute. Et comme il n'aimait pas endosser les responsabilités, ce n'était pas la sienne non plus. C'était celle du hasard, la faute à Pas-d'chance, ce connard à cause de qui les malheurs arrivent. Si la même mauvaise nouvelle leur était tombée dessus quelques mois plus tard, Andrew aurait pu être par exemple trop absorbé par ses cours pour s'occuper de Lou, les conséquences auraient été pire. Ou alors, il aurait pu avoir commencé la musculation depuis quelques mois, et du coup ses muscles de Hulk lui aurait permis de repousser la foule et de protéger sa petite amie. Ou alors, il aurait pu avoir arrêté les cours, du coup il aurait eu plein de temps libre pour la harceler pour qu'elle le reprenne (il avait eu du temps libre, certes, mais la culpabilité de ne pas aller en cours avait occupé son esprit également).
Est-ce qu'elle était un mec ? Andrew botta d'abord en touche, le temps de réfléchir. Il ne pensait pas être une fille, il avait simplement une activité pas très masculine. Cependant, Lou avait une franchise telle que, en bon macho, Andrew la trouvait parfois bien plus cool qu'un mec, sur ce point. Elle aurait pu clouer le bec à bien des garçons. En plus, ses aspirations de carrière, au lieu de souhaiter être mère au foyer, étaient dignes d'un homme, non ? #Andrewgrosconnard. « Ben non t'es pas un mec, j'suis pas gay » répondit-il, un peu piqué au vif. Andrew avait toujours eu du mal à accepter l'idée que des garçons aiment se prendre des virilités de garçons dans le trou du c*l. Et qu'on puisse le soupçonner d'apprécier ces pratiques le rebutait encore plus. Heureusement, Lou le rassura. Il soupira, il n'avait jamais pensé que sa passion donnait des doutes à Lou. Néanmoins, l'entendre de vive voix n'était pas de trop. Après son baiser, Andrew eut un sourire. Il baissa les yeux pour regarder sa toute petite copine. « Oh je sais bien » répondit-il, faisant allusion au plaisir qu'il lui donnait au lit. Ils passaient certes énormément de temps au lit, mais ce n'était pas sans raison. C'était même de cette façon, que leur histoire avait débutée. « Après tout, tu as testé mes performances sexuelles avant qu'on soit ensemble, si tu m'as gardé c'est bien que tu as apprécié la marchandise ! » Ses pommettes se relevèrent et un grand sourire se dessina sur ses lèvres. Mais il fut de courte durée, car bien vite Lou amena un sujet qui fâche sur le tapis. « Hm, je ne dis pas ça, pas exactement. Tu avais besoin d'être seule avec toi même. Mais tu n'as pas vu en moi un appui pour t'aider, quelqu'un capable d'être sérieux et d'avoir les mots qu'il faut pour que ça aille mieux » Il ne savait même pas s'il en était capable, de trouver les mots justes pour la guérir. Mais il décidait d'être sincère directement, au lieu de tourner autour du pot comme à son habitude. C'était déjà une grande preuve de sérieux, non ?

_________________
It means a lot to me, love you ♡:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité







MessageSujet: Re: j'ai beau essayer, j’arrive pas à rester loin de toi. ◊ Andrew D. Sam 15 Mar - 20:02

Son soupirant n’était pas différent des autres hommes. Il suffisait de quelques compliments sur sa virilité pour le rassurer, et refaire de lui ce petit vantard qu’elle chérissait tant. Ce n’était pas immoral que de flatter un peu son égo afin de dissiper ses doutes ! En plus, elle ne mentait pas. Toutefois, ce n’était pas là qu’elle désirait en venir. Alors pour ne pas polémiquer plus longtemps – ou parce qu’elle ne souhaitait pas qu’Andrew prenne la grosse tête – Lou se contenta de lui tirer la langue en guise de réponse. La flatterie qu’elle venait de lui faire servait uniquement d’intro à un sujet bien plus sérieux. Sujet dont elle savait qu’il aurait dû mal à parler. Lou savait désormais comment fonctionnait son petit ami, et elle usait de ruses pour obtenir ce qu’elle voulait. Il fallait qu’ils aient une discussion à cœur ouvert. Tant pis si c’était désagréable de mettre à nu ses sentiments. Tant pis si on se sent con de déballer ce qu’on a sûr le cœur parce qu’on trouve ça stupide. La communication était un pan important de leur nouvelle relation toute jolie, ils en avaient conscience tous les deux. Ainsi, il se plia au jeu. Il tenta de lui expliquer ce qu’il avait ressenti au moment où Lou l’avait laissé tomber. Elle eut envie de crier, de réagir, de le secouer tant ses paroles lui paraissaient fausses, voire totalement illogiques. Jamais elle n’avait pensé qu’il n’avait pas la carrure nécessaire pour assumer leurs problèmes. Elle le laissa toutefois s’exprimer, de peur qu’il n’ose plus l’ouvrir si elle l’interrompait subitement. Il faisait totalement fausse route. Et pourtant, elle avait cru avoir été assez claire en lui affirmant que la seule et unique raison pour laquelle elle avait décidé de mettre un terme à leur relation c’était parce qu’elle voulait se punir. Elle avait toujours pensé, que justement, une perle de garçon comme lui méritait une fille à son niveau. « Ecoute moi bien, je n’ai jamais pensé ça une seule seconde. » commença-t-elle tentant de garder son calme. Et oui, Lou partait parfois au quart de tour, et même si Andrew n’était en rien fautif, elle se sentait révoltée qu’il puisse à ce point s’imaginer si faible. « Je n’avais pas envie d’être avec toi, parce que je pensais que tu méritais mieux. Tu méritais une fille qui aurait su s’occuper convenablement de… Tu vois. » elle se refusait à prononcer les mots. Elle tentait tant bien que mal de ranger cet accident dans un coin de sa tête, mais rappeler les évènements étaient durs. « Et comme je suis têtue, je n’ai pas voulu t’écouter, c’est tout. » elle haussa les épaules. Elle n’avait pas voulu entendre ce qu’Andrew avait eu à lui dire parce qu’elle n’aurait tout simplement pas supporté. Les belles phrases de réconfort, les gestes tendres, elle ne pensait pas les mériter à cette époque. Or, elle connaissait sa faiblesse. Elle craquait dès lors qu’il ouvrait la bouche. Elle sentait son cœur s’emballer à chaque fois qu’il était près d’elle. Elle était amoureuse, tout simplement. Lou pouvait lutter, encore et encore, rien ne changerait ça. Au final, elle s’était laissée vaincre, car elle avait compris que lui ne renoncerait jamais. Alors s’il pensait vraiment ne pas savoir trouver les mots pour la rassurer, l’apaiser, ou la convaincre, il se mettait clairement le doigt dans l’œil. Il était son roc, elle savait que si n’importe quoi lui arrivait, elle pourrait toujours se raccrocher à lui, parce que jamais il ne la laisserait tomber.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
J'appartiens à
Christian Livingstone


Nombre de messages : 15815
Etudes/Metier : 4ème année de Business & Finance
Love : Lou Huntington 4ever
Humeur : peaceful

Inscription : 27/04/2011


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte:



MessageSujet: Re: j'ai beau essayer, j’arrive pas à rester loin de toi. ◊ Andrew D. Dim 23 Mar - 21:30

Le garçon regarda sa petite amie en soupirant. Après leur perte, ils avaient cessé de communiquer, d'échanger. Ils s'étaient laissés ensevelir par les pensées malsaines, sans les partager avec l'autre. En y repensant, Andrew était incapable de dire pourquoi il n'avait pas parlé à Lou. Juste après l'épisode à l'hôpital. Juste avant qu'elle ne commence à l'éviter. Il n'avait jamais imaginé que la suite logique de leur histoire serait une rupture brutale et définitive. Il n'avait jamais cru que Lou couperait tout contact du jour au lendemain, définitivement. Alors, il avait gardé ses craintes et ses peurs pour lui. En sortant de là, elle semblait différente. Elle avait perdu ce bébé, après avoir passé du temps à accepter sa venue. Elle était triste, vidée. Comme si c'était une partie de son humanité, qui s'en était allé avec lui. Andrew n'avait jamais été doué pour ces conversations. Avec le temps, il avait grandi, dans leur couple, il avait compris qu'il devait confier ses sentiments et les choses qui le dérangeaient. Mais cette fois là, ça dépassait tout ce qu'ils avaient pu traverser auparavant. Comment lui dire qu'il voulait l'aider alors qu'elle se fermait ? Comment lui expliquer qu'il souffrait aussi, qu'il ne sortait pas indemne ? Comment lui dire qu'il avait besoin d'elle, besoin de son soutien, besoin de sa présence, besoin qu'ils sortent de là à deux ? « A ce moment là, tout ce dont j'avais besoin, c'était toi. Juste toi, et j'avais cru que toi aussi, tu aurais besoin de moi » avoua-t-il. Les mois avaient coulé, mais il ressentait le besoin hypnotique de lui dire ce qu'il avait ressenti. « En fait, j'avais cru, du coup, que tu ne pouvais plus être avec moi parce que je te rappelais trop ce qu'on aurait pu être, tu sais ... » A l'époque de l'insouciance, alors que Lou se plaignait d'être grosse et qu'Andrew lui assurait qu'il ne voyait aucune différence depuis le début de sa grossesse, ils avaient imaginé à quoi ressemblerait leur enfant. Un mélange d'eux deux. Le rire de l'un, le sens de l'humour de l'autre. La détermination de l'une, les qualités culinaires de l'autre ... Les yeux de l'un, le visage de l'autre. Ils étaient insouciants, n'avaient jamais imaginé (j'ai l'impression d'écrire tout le temps ce verbe) que tout cela leur tomberait dessus. Le fait de s'occuper d'un bébé aurait pu être difficile. Ils auraient pu se rendre la vie impossible car leur liberté d'antan leur manquait. Tous les mauvais cas de figure auraient été plus crédibles, que perdre ce bébé. Après leur longue conversation, durant laquelle il avait réussi l'exploit de la convaincre à le garder. « Je me suis souvent reproché, de t'avoir fait changer d'avis, de t'avoir convaincu qu'on le garde. Si j'avais été plus sérieux, tout ça ne nous serait jamais arrivé » Pour avancer, il avait finalement accepté ce message du destin : ils n'étaient pas encore prêts pour être parents, ce n'était pas leur heure. Il aurait dû le comprendre dès le début, au lieu d'imaginer leur avenir autrement.

_________________
It means a lot to me, love you ♡:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: j'ai beau essayer, j’arrive pas à rester loin de toi. ◊ Andrew D.

Revenir en haut Aller en bas

j'ai beau essayer, j’arrive pas à rester loin de toi. ◊ Andrew D.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» TEMOIGNAGE D'UN BEAU-CORPS DEVENU ADVENTISTE !
» LE PROFILE D'1 BEAU- CORPS LAVALASSIEN DE PETIT-GOAVE..
» Brossage à sec
» Décès d’Ernst Bennett, ex-beau-père de Jean-Claude Duvalier
» La Reine est arrivée. Prosternez-vous. (Dante)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dirty Secret :: Hors jeux :: Rps DS version2-