Partagez|

I keep dancin' on my own || Ez'

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Je fais des commérages à propos des voisins


Féminin
Nombre de messages : 778
Etudes/Metier : Diva de Broadway
Love : My love for Heathcliff resembles the eternal rocks beneath: a source of little visible delight, but necessary. I am Heathcliff. He’s always, always in my mind: not as a pleasure, any more than I am always a pleasure to myself, but as my own being.
Humeur : Confused

Inscription : 21/09/2012


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Nop



MessageSujet: I keep dancin' on my own || Ez' Mer 5 Mar - 1:03


Ezra & Evane


Une Margarita. Deux Margarita. Trois Margarita. Une Tequila Sunrise. Un gin. Une énième Margarita. Elle déambulait dans la salle, renversant son verre à chaque obstacle qui prenait place dans son parcours. Evane jonglait entre la piste de danse et le bar. Une soirée de débauche en plus pour ne plus penser à ses problèmes. Ou du moins son problème : lui. Elle enchaînait les verres, les soirées, les hommes en quête de l'oublier. Mais elle n'arrivait toujours pas à comprendre que quoi qu'elle fasse, cela ne changerait rien. Il hantait son esprit. Pas une journée ne se passait sans qu'elle ne repense à leur histoire chaotique. L'espagnole avait beau vouloir se changer les idées, c'était pourtant toujours et encore lui qu'elle apercevait dans la foule. Son visage à lui qui apparaissait lorsqu'elle était dans les bras d'un autre. Bref, le bordel dans sa tête. La brunette espérait que sa future nouvelle vie à NYC la ferait passer à autre chose. Qu'elle l'oublierait une bonne fois pour toute et qu'elle réaliserait ses rêves les plus fous.

Après quelques minutes à observer la salle, la Damenez avait jeté son dévolu sur un type prénommé Gabe. Ou Gale, elle ne savait plus. Grand, brun, le regard persan. Le genre qui la faisait craquer, mais pour lequel elle n'aurait pas fait le premier pas. L'ancienne Evane, fleur bleue et timide ne se serait jamais permis ce genre de comportement. Ce n'était tout simplement pas elle. Et pourtant.. là elle ne se gênait pas pour lui faire du rentre dedans. Et comme elle s'y attendait, il ne la repoussait pas, loin de là. Si la mama Damenez la voyait en ce moment.. Il était clair qu'elle enfermerait sa fille à double tour dans sa chambre ou bien qu'elle l’expédierait au couvent au fin fond de l’Espagne. Elle savait qu’Evane n’était pas au mieux de sa forme avec tout ce qu’il s’était passé, mais elle était très loin de la vérité. En effet, Espé ne se doutait pas de ce que sa petite fille chérie faisait chaque soir. Et d’un côté, heureusement.

Quelques mots échangés, et la voilà collée à ce garçon au beau milieu de la piste. Evane se trémoussait contre lui, jouant les aguicheuses comme il ne lui était permis de le faire. Elle s’en foutait et apparemment cela avait l’air de plaire à ce gars. Dans tous les cas, il était peu probable que l’espagnole s’en souvienne le lendemain avec tout ce qu’elle avait consommé. La gueule de bois en revanche était à prévoir. Un verre encore à la main, la jeune femme jonglait entre les lèvres chaudes de son brun et sa boisson. Elle s’enivrait des deux, appréciant de plus en plus ce mélange. La belle ne se préoccupait en aucun cas de ce qu’il se passait autour d’elle. Après tout, Evane n’avait rien à se reprocher, elle était libre de faire ce qu’elle voulait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité







MessageSujet: Re: I keep dancin' on my own || Ez' Sam 22 Mar - 23:09

Un soir supplémentaire. Une occasion de plus de se perdre, de se détruire, de dilater ses pupilles, d’éclater ses yeux et d’abimer sa peau au contact d’autres trop nombreuses, trop acides. Pourtant Ezra n’en ferait rien. Il se l’était promis, il se l’était juré. Cette nuit ne serait pas une nuit de débauche. L’envie et l’humeur n’y étaient pas. Il serait certainement rester chez lui si Julia, monstre de débauche, alter égo de défonce, ne l’avait pas trainé dans ce club branché. Aussi se contenterait-il de suivre le mouvement, déjà bien agité et entrainant de la petite blonde au corps désenchanté. Il n’encouragerait pas le tumulte, le fracas, pas cette fois. Adossé au mur, les basses de la boite lui résonnant dans les épaules, une brune aguicheuse pendu au cou, le brun restait là, presque las, un verre montant par intermittence jusqu’à ses lèvres qu’il refusait à la gamine qu’il soupçonnait mineure à sa propension à se croire en amour. Lèvres interdites, la brune n’avait alors de cesse de se perdre en mots doux et soupirs de désir dans son cou, le dévorant du bout des lèvres quand elle ne le dévorait pas du regard. Défoncé à la poudre, névrosé de naissance, le brun affichait un air détaché bien qu’enivré par les baisers délicieux de cette brune qui semblait vouloir le garder, l’attacher. Son regard à lui ? Il n’était pas pour elle. Oui elle profiterait de son corps ce soir, oui il accepterait ses tâtonnements moites dans un coin de boite. Mais non, elle n’aurait pas son attention. Dans les pupilles dilatées du brun, une seule image s’était imprimée, persistante. Celle d’une autre brune. Celle d’une brune qu’il comprenait si bien tandis qu’il ne la connaissait que trop peu. Celle d’une brune qu’il ne reconnaissait pas ce soir. Où était cette fille pleine de caractère et de respect pour son corps ? Où était la brune qu’il avait vu maintes fois repousser des avances trop osées, si peu fiables ? Pourquoi venait-elle de se jeter corps et âme dans les bras de cet autre brun, si peu fréquentable ? Aussi peu fréquentable qu’Ezra lui-même.

Perdu dans ses pensées, la danse macabre de la brune méconnaissable s’imprimant sur sa rétine comme un mauvais film, le brun fut lassé de sa gamine et de ses baisés. Son regard se ferma un instant sur sa réalité et il se concentra sur lui. La gorge nouée par l’ivresse et l’esprit embrumé de drogue, ses mains, jusqu’ici inactives, si ce n’était pour porter une gorgée d’alcool de plus à ses lèvres, vinrent se saisir de celles de la gamine lui touchant le corps. Il la repoussa doucement et décolla son dos du mur pour partir, sans la moindre explication. Pas ce soir. Il aurait pu simplement lui dire ceci et se réserver le droit de la saisir un autre soir, lorsque l’envie le prendrait. Mais il n’en fit rien. Il n’avait de compte à rendre à personne. Julia s’en était déjà allée avec un autre pour s’achever dans un dénouement torride. Il n’y avait plus âme ici, à qui il doive le moindre respect. Sauf peut-être cette brune libérée, bafouée par un mal qu’il ne saisissait pas encore mais qu’il imaginait grand. Il se fraya alors un chemin dans la foule et s’approchant de la brune et de son acolyte d’un soir, finit par les dépasser, non sans un regard insistant. La regarder, c’était tout ce qu’il faisait. Depuis des semaines. Comme toujours. Comme il se devait de le faire. Car si ce type dans les bras duquel elle se perdait n’était pas pour elle, celle qu’un ami lui avait présenté sous le doux prénom d’Evane, n’était pas pour lui non plus. Il ne lui avait alors jamais même adressé la parole. Comme s’il craignait de l’abimer, de l’effriter. Précieux avec elle, il se rassasiait de regards, qu’elle lui rendait élégamment.
La main fatiguée du brun se posa lascivement sur la porte des toilettes où il s’engouffra. Il pénétra dans l’un d’entre eux et baissa la cuvette sur laquelle il disposa d’une main experte, un rail parfaitement droit. En quelques secondes la poudre l’enivra. Il l’oublierait. Avec ça il l’oublierait. Avec ça et un peu de chance. Installé face au miroir, les mains moites sur le lavabo, Ezra tentait de s’en convaincre. Que pourrait-il faire de plus ? Il ne la connaissait pas. Quel droit avait-il sur elle ? De quel droit se permettrait-il de lui dire ce qu’il pensait et comme elle devait se comporter ? Le comprendrait-elle seulement s’il osait ? Lui qui ne lui avait même jamais parlé, comment lui dirait-il qu’il la voit et qu’elle vaut mieux que cela ?

La colère l’emportant, l’angoisse grandissante, ses mains serrèrent une ultime fois la faïence puis il quitta les toilettes avec violence. Il ne se supporterait plus s’il ne faisait rien. Il ne se pardonnerait pas de rester là à la regarder se perdre. Des regrets ou des remords, le brun avait choisi les seconds. Au moins il aurait essayé. Déterminé et transporté par une poudre transcendante, il se dirigea d’un pas décidé vers Evane et ce type à qui il la refuserait tant qu’il le pourrait. Il se posta tout d’abord face à elle, raide comme un piquet tandis qu’elle, dansait dos au corps de l’autre. Il la fixa, espérant que son regard suffirait, qu’elle comprendrait, qu’elle le lirait comme il avait eu l’impression d’être lu, déjà à de nombreuses reprises. Il la suivi du regard, inclinant légèrement la tête par moment, au rythme de son déhanché endiablé. Il n’accorda aucun regard à l’autre qui pourtant semblait vouloir lui parler. « Eh mec, casse toi ok ? Tu fais quoi là ? » Devant le mutisme d’Ezra, l’autre tandis la main pour le bousculer. Ezra la repoussa par réflexe enragé puis le fixa méchamment. Comme un fou l’aurait fait. Le garçon bipolaire n’était pas homme à emmerder. Il se saisit du bras de la brune qu’il attira vers lui, en veillant tant que possible à ne pas lui faire de mal. L’autre parla de nouveau et le poing d’Ezra vint s’abattre sur son visage. « Va chercher une vraie trainée. » La petite brune résistant, Ezra la saisit par la taille et la porta sur son épaule. Il sortit du club ainsi, ignorant les coups qu’elle pourrait lui donner, dans cette position. Il la reposa au sol lorsqu’ils furent dehors et la fixa avec insistance d’un regard à la fois doux et déterminé. Sur qu’il avait fait ce qu’il fallait, il semblait pourtant s’excuser.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Je fais des commérages à propos des voisins


Féminin
Nombre de messages : 778
Etudes/Metier : Diva de Broadway
Love : My love for Heathcliff resembles the eternal rocks beneath: a source of little visible delight, but necessary. I am Heathcliff. He’s always, always in my mind: not as a pleasure, any more than I am always a pleasure to myself, but as my own being.
Humeur : Confused

Inscription : 21/09/2012


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Nop



MessageSujet: Re: I keep dancin' on my own || Ez' Dim 23 Mar - 19:36


Ezra & Evane


Depuis combien de temps elle se trouvait là ? Elle ne le savait pas et pour tout dire, ça n'avait pas d'importance. Evane comptait bien rester dans cet endroit de dépravation jusqu'à la fermeture et bien entendu, l'after se passerait chez ce brun. Il n'avait pas le choix. Il ne le lui refuserait pas. La manière dont-il portait son regard sur l'espagnole en disait long sur ce qu'il comptait lui faire une fois dans l'intimité. Le mieux était donc de rester avec ce cher Gabe en attendant qu'il soit l'heure de partir. Et puis, il fallait avouer que sa compagnie était loin d'être désagréable. Bien au contraire. Et tant que l'alcool coulait à flot, tout allait pour le mieux. Il ne lui en fallait pas plus. Enfin si, peut être bien lui. Mais ça c'était impossible. La Damenez devait comprendre qu'il ne se pointerait pas comme par magie pour l'emmener loin de toute cette folie. Non il n'en ferait rien, sûrement bien trop occupé avec sa rousse. P*tain de rousse. Ce qu'elle pouvait la détester. A présent, Evane ne pouvait plus que compter sur l'alcool et le brun pour lui faire oublier toute sa tristesse. Elle ne voyait pas d'autres remèdes.

Déchaînée, la brunette se trémoussait dans tous les sens. Le mélange entre sa boisson, le garçon et la musique la rendait euphorique. Rien ne pouvait l'arrêter. Enfin ça, s'était peut-être vite dit. Evane était dans son monde et elle ne prêtait pas attention à ce qui l'entourait. Elle était bien trop concentrée dans sa danse pour ça. Ce ne fut que lorsque son compagnon pour la soirée s'exprima qu'elle releva les yeux. Elle avait vaguement compris ce qu'il venait dire, mais ce ne fut pas ça qui attira le plus son attention. Non. L'homme qui se trouvait depuis un certain temps posté droit devant elle l'intéressait davantage. Que faisait-il là et pourquoi ? Elle mit un petit moment avant de réaliser à qui elle avait à faire. Le frère d'Andy. Evane ne connaissait pas son prénom, mais elle savait qu'il appartenait à la tribu Swarovski. L'aîné peut-être ? Depuis quelques temps maintenant ce brun l'intriguait. Elle l'avait déjà croisé, dans diverses endroits de Magnolia. La jeune femme voulu à plusieurs reprises lui adresser un mot, mais n'avait jamais osé. Les gars peu fréquentables, elle en avait plus que marre. A chaque fois elle s'attachait à eux et à chaque fois, elle repartait le cœur en miette. Lui, elle ne voulait pas qu'il figure dans cette liste.

Les hommes restent des hommes. Dès qu'une fille était en jeu, ils ne savaient pas discuter tranquillement. Non, il fallait toujours en venir aux mains. Et forcément, ce fut ce qu'il se produit dans cette boite. L'un bouscule et l'autre frappe. La petite quant à elle, se trouvait derrière l'inconnu, impuissante en voyant la scène. Que pouvait-elle faire après tout ? Elle ne savait pas combien de gramme elle avait dans le sang, mais assez en tout cas pour rester planter là, sans bouger d'un cil. Swarovski la prit ensuite pour l'entraîner, tel un sac à patate vers la sortie. Et ce fut là que l'espagnole reprit l'usage de la parole. « AU SECOURS ! AU VIOL ! » Cria-t-elle en plein milieu de la boite, se débattant avec ses petits poings, ruant de coups son futur 'violeur'. Evane releva légèrement la tête et bien qu'elle ne vit rien, elle enchaîna de plus belle. « MA CULOTTE ! J'AI PAS DE CULOTTE ! » Elle tentait alors avec ses mains de cacher son derrière, mais c'était impossible. Les deux jeunes arrivèrent finalement à destination. Le brun la déposa sur le sol. Sa tête tournait, ainsi que tout ce qui se trouvait dans son champ de vision. Evane ferma un instant les yeux et les rouvrit quelques secondes après. Elle posa ses mains sur sa tête, se sentant partir. Elle dévia à gauche, puis à droite. « Whooaa. » Si elle continuait la belle allait avoir le mal de mer -bien qu'on soit sur terre, ainsi qu'une belle entorse vu la hauteur de ses talons. Se retrouvant face à l'inconnu, seule et étant plus que dans le brouillard, elle se remit à dire n'importe quoi. « Bon, on va chez toi ou chez moi ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité







MessageSujet: Re: I keep dancin' on my own || Ez' Dim 20 Avr - 11:19

Tout était allé très vite. Ezra n’avait rien vu venir. Seule sa colère s’était imprimée longuement sur son corps avant de l’emporter vers la jeune femme puis à l’extérieur de la boite de nuit. Son sang n’avait fait qu’un tour, la drogue ingurgitée dans l’urgence n’avait su avoir raison de ses intentions quant à la brune qu’il se sentait le devoir de sauver. Les phalanges blanchies d’avoir trop serré, le corps brûlant d’une transe irascible, le brun s’était perdu. Et comme chaque fois que son cœur s’emballait, que son corps s’emportait, le garçon avait perdu le contrôle. Son esprit avait fermé les yeux sur ce corps agissant sans règles et sans même qu’il ne s’en rende compte, il venait de se donner une nouvelle fois en spectacle à Magnolia, et de se mettre dans une mauvaise position avec celle qu’il ne faisait qu’observer jusque là. Un coup. Il avait encore donné un coup. Cesserait-il un jour de les distribuer sans foi ni loi, impunément ? Finirait-il sa nuit à l’ombre s’il restait là devant cette boite d’où les videurs pouvaient avoir appelés les flics ? Tout ceci n’était rien à côté de la peur qu’il avait de la jeune femme se trouvant titubant devant lui. Elle restait son plus gros problème à présent, sa plus grande préoccupation. Parce que pour la première fois, il n’avait pas fait que de l’observer. Il avait disposé de son corps, contre son accord. Il n’avait pas respecté sa liberté, son libre arbitre. Il ne lui avait pas laissé le choix, et sans même un zeste d’explication, avait fait d’elle ce qu’il voulait. Et dieu sait comme elle pouvait le lui faire payer. Le cœur lourd d’une colère qu’il n’arrivait à oublier bien qu’Evane soit désormais loin du brun libidineux dont il l’avait extirpé, il chancelait lui aussi, sa tête résonnant au rythme des battements de son cœur. Il observa la jeune femme un instant, soucieux d’y voir à quelle sauce elle le mangerait désormais et cherchant à s’assurer silencieusement qu’elle irait bien. L’idée même de lui adresser la parole lui glaçait le sang. Et pourtant, il savait qu’il ne pourrait s’enfuir sans un mot à présent. Son corps avait choisi de s’occuper d’elle, son esprit devrait accepter de lui parler. Un long silence s’installa et Ezra en profita pour se calmer. Rapidement l’angoisse d’être en tête à tête avec la jeune femme pris le pas sur sa colère précédente. Il jeta un regard à sa main, à ce poing avec lequel il avait frappé et y constata la rougeur qui lui donnait cette sensation de brûlure. Il s’en désintéressa immédiatement au profit de la jeune femme. Le frapperait-elle à son tour ? Pour avoir osé disposer de son corps ? Pour avoir oser l’enlever à cet homme qu’elle semblait vouloir, qui semblait la vouloir ? Lui hurlerait-elle dessus comme elle l’avait fait tandis qu’il l’entrainait hors des lieux ? Et comment expliquerait-il son geste ? Lui qui ne la connaissait pas le moins du monde. Comment pourrait-il expliquer que même sans la connaître, il savait lire en elle qu’elle valait mieux que cela ? Comment expliquer que le spectacle de ce soir lui avait été insoutenable et qu’il n’avait eu d’autre choix que d’arrêter la représentation ?

Perdu dans ses interrogations, le regard du brun se fronça lorsque la brune chancelante reprit la parole. Il l’observa incrédule et ses lèvres s’entrouvrirent, abasourdi. De quoi parlait-elle, qu’insinuait-elle par là ? Qu’attendait-elle de lui à présent ? Pas de gifle, pas de dispute, rien qui n’aille avec la punition qu’il s’était attendu à recevoir. Déstabilisé, le brun névrosé et drogué resta pantois face à la question de la brune à son égard. Il la fixa, interloqué puis jeta un regard autour d’eux, comme si un visage inconnu pouvait lui donner la réponse, comme si l’univers tournoyant autour de lui pouvait le sortir comme par magie de ce mauvais pas. Aucun mot ne sortit d’entre ses lèvres et il en revint à la jeune femme éméchée qu’il venait d’arracher à un autre. La panique s’empara de lui tandis qu’il comprenait. Celle qu’il venait d’arracher à un plaisir que lui promettait le premier brun à la pommette désormais enflée, attendrait de lui qu’il le remplace à ses côtés pour cette nuit. Il s’écarta légèrement, son dos heurtant un mur qu’il pensait plus éloigné et resta fixé sur cette jeune femme au désir effrayant. Comment lui expliquer que si elle n’était pas une fille pour ce type dégueulasse de la boite, elle ne l’était pas non plus pour le névrosé dangereux qu’il était. « On ne va nulle part… Tu… Désolé de t’avoir… » Rien ne semblait vouloir sortir de manière ordonnée de son esprit embrouillé. La peur lui serrant les entrailles il aurait voulu fuir, tout simplement. Pour ne pas avoir à expliquer son geste. Pour ne pas subir les avances de la brune souhaitant le faire remplaçant d’un plaisir dérobé. Le mur derrière lui, lui rappelait au combien il n’en ferait rien. Pris au piège de ses propres agissements, il ne pouvait qu’assumer sa présence ici en la compagnie de la brune éméchée. « Je peux t’appeler un taxi si tu veux, il te ramènera chez toi. » Sans moi. Il craignait de devoir la raccompagner. Jusqu’à chez elle. De savoir même jusqu’à son adresse, de se savoir devant sa porte, la raccompagnant ivre et désireuse d’une nuit de débauche.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Je fais des commérages à propos des voisins


Féminin
Nombre de messages : 778
Etudes/Metier : Diva de Broadway
Love : My love for Heathcliff resembles the eternal rocks beneath: a source of little visible delight, but necessary. I am Heathcliff. He’s always, always in my mind: not as a pleasure, any more than I am always a pleasure to myself, but as my own being.
Humeur : Confused

Inscription : 21/09/2012


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Nop



MessageSujet: Re: I keep dancin' on my own || Ez' Sam 17 Mai - 21:35


Ezra & Evane


Elle avait l'impression d'être au bout de sa vie et pourtant, elle n'en était qu'au commencement. C'était dur pour Evane d'admettre qu'elle n'allait pas bien. Alors le mieux était de s'enfermer dans son petit monde la journée et sortir le soir pour évacuer tout ce chagrin. Oui, l'espagnole était en deuil. Elle devait tirer un trait sur lui, sur eux et tourner définitivement la page. Il n'était au final qu'un idiot de plus. Heath n'avait pas réussi à faire la part des choses, ce qui la blessa profondément. Il n'assumait en rien leur 'couple' et préférait maintenant cavaler avec sa rousse. Malheureusement, elle en était encore au stade du déni. Elle n'acceptait pas cette situation et faisait comme si de rien n'était. Devant sa mère ou encore ses meilleurs amis. Mais il fallait bien qu'Evane s'en rende compte et passe au stade suivant pour avancer. Sinon, le pire était à venir..

Après l'avoir libéré, Evane regarda d'un peu plus près son présumé violeur. Sa vision étant trouble, la brune le voyait en double, puis le vit ensuite tourner autour d'elle. Evane ferma les yeux quelques secondes pour y voir ensuite un peu plus clair. Mais son état ne le lui permettait pas. Elle titubait, se déambulant de droite à gauche, telle une épave. Oui, à ce moment précis il s'agissait d'une épave. Elle n'aurait pas pu faire mieux. Et le plus naturellement possible, elle demanda où la suite de la soirée se passait. Chez lui ou chez elle ? Bonne question. S'il l'avait retiré de son Gabe c'était bien pour cette raison non ? La brunette ne voyait pas autre chose. Non, cela ne pouvait pas partir d'une bonne intention. Il devait forcément y avoir anguille sous roche. Le Swarovski ne pouvait pas être l'un de ces gars, chevalier servant qui vient au secours de fille comme elle. Il n'en avait pas la tête du moins. Il avait l'air d'être au contraire ce type qui rentre avec une fille différente chaque soir. Celui qui se fout de tout, de ce qu'on peut bien penser de lui. Le genre qui a une sale réputation et dont on se passerait bien comme petit-ami. Celui qu'on se taperait bien juste par fantasme car c'est un mauvais garçon. Celui qu'on ne présenterait jamais à sa mère. Et pourtant en l'observant à nombreuses reprises, la Damenez avait su déceler autre chose chez ce garçon. Une part de lui était brisée. S'il était comme ça, ce n'était pas pour rien après tout. Mais restait encore à savoir ce qu'il l'avait rendu ainsi..

Evane tentait encore de tenir debout. Elle le fusillait du regard, outrée et à moitié déçu de sa réponse. C'était à ne rien comprendre. Elle ne voulait pas d'un taxi. Elle avait juste besoin d'être distraite et s'il ne pouvait pas lui apporter ce besoin, la belle allait devoir repartir dans cette boite pour récupérer un nouveau poisson. La Damenez s'avança dangereusement de lui, jusqu'à se retrouver à seulement quelques centimètres d'Ezra. « Sauf que moi je ne veux pas rentrer en taxi, et seule non plus.. » Elle afficha un sourire aguicheur, avant de se reculer et prendre la main du garçon. Non, elle ne comptait pas lui sauter dessus entre ses deux murs. « Bon on y va. » Ce n'était pas une question. Il n'avait pas le choix. Evane marchait maladroitement, gardant la main du garçon dans la sienne. « C'est quoi ton nom déjà ? » Rien ne l'arrêtait, pas même lui. Elle ne savait même pas si elle marchait dans la bonne direction, mais peu importe. Ils finiraient bien par arriver chez l'un des deux à un moment donné, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité







MessageSujet: Re: I keep dancin' on my own || Ez' Sam 31 Mai - 2:48

Désemparé. C’était ce que ressentait le brun tandis que la brune devant lui titubait toujours. Saurait-elle rentrer seule s’il disparaissait sans prévenir ? S’il l’abandonnait lâchement là dans cette rue, après l’avoir arrachée aux griffes du grand méchant loup, retrouverait-elle sagement son lit dans la maison familiale ? A l’abri des dangers de la nuit ? Le brun considéra la supposition, observant la brune avec attention, et bien que l’idée de fuir lui soit profondément agréable, il ne put s’y résoudre. Elle ne s’en sortirait pas sans lui. Pas ce soir. Elle finirait surement dans les bras du premier connard venu qui profiterait d’elle sans aucune précaution. Ivre morte comme elle l’était, il lui semblait improbable qu’elle retrouve le chemin de chez elle sans croiser une embuche. Il ne s’en sortirait pas comme ça. Il avait décidé plus tôt d’écouter son instinct et d’intervenir, il devrait en assumer les conséquences. Il croyait se débarrasser des ses responsabilités en appelant un taxi à la jeune femme et en l’obligeant ainsi à rentrer chez elle saine et sauve. Seule aussi. Surtout seule. Mais ses espoirs furent réduits à néant par la brune qui s’empressa de lui signifier qu’elle ne prendrait aucun taxi. Et pourquoi fallait-il qu’elle s’approche si près de lui ? Ne sentait-elle pas la chaleur colérique qu’il dégageait, cette peur flagrante qu’il se faisait d’elle ? Cette fascination qu’elle lui inspirait ? Ne voyait-elle pas qu’il se refuserait à elle tant qu’il serait convaincu qu’elle vaille mieux que lui ? Il détourna le visage légèrement comme pour éviter qu’elle ait la mauvaise idée de l’embrasser et réfléchit à une autre solution pour la ramener. De toute évidence il n’aurait d’autre choix que de la raccompagner lui-même. Il n’aurait d’autre choix que de connaître son adresse et de ressentir désormais la tentation de rôder dans les alentours ou de penser à elle lorsque par hasard il passerait devant sa demeure. Il perdrait alors un peu de cette distance qu’il avait pris soin d’instaurer entre lui et elle. Décidemment, son acte pseudo héroïque viendrait certainement gâcher plus de choses encore.

Délibérant avec ses démons, Ezra n’aurait su dire s’il s’était écoulé beaucoup de temps ou non. Mais c’était trop tard, il n’avait de toute façon pas été suffisamment réactif. La brune venait de prendre les devants et il n’aurait d’autre choix que celui de la suivre. La main fermement accrochée par celle de la jeune femme, il se laissa trainer derrière elle. Rien ne servait d’essayer de se défaire de cette étreinte, il ne se résoudrait de toute façon pas à la laisser seule et sans défense, à la merci du premier idiot passant par là. Quite à ce qu’il la suive, autant le faire avec son consentement le plus total. Tant qu’elle aurait l’impression de mener la barque, elle vivrait assez bien la présence de son chaperon. « Ezra. » Elle venait de lui demander son prénom. Il ne prit pas la peine de lui demander le sien. On la lui avait présentée une fois mais il n’avait oublié son prénom. Ni rien même de ce qu’on lui avait dit d’elle d’ailleurs. Evane. Il s’en souvenait comme si c’était hier. Comme il l’avait reconnue chaque fois qu’il la voyait, même de loin. Devait-il le lui demander pour avoir l’air normal ? Et non obsédé ? Trouverait-elle étrange qu’il ne lui demande pas son prénom en retour ? Peut-être ne s’en rendrait-elle pas compte dans son ivresse ? Et si elle demandait… Valait-il mieux qu’il la blesse en répondant qu’il n’avait pas demandé son prénom parce qu’il s’en foutait complètement ou qu’il l’effraye en lui avouant qu’il le connaissait déjà ? Le temps s’écoulait, leurs pas battants les pavés des rues de Magnolia et les questions s’agglutinaient dans l’esprit du brun qui n’en finissait pas de paniquer. Il s’arrêta soudain et gardant la main de la brune dans la sienne, il l’arrêta. « Evane ? Tu saurais nous ramener chez toi ? » Fit-il avec un sérieux terrible. Ce ne fut qu’après qu’il se rendit compte que ces mots là pouvaient être très mal interprétés. Evane pourrait bien, dans son état actuel, croire qu’il se résoudrait enfin à lui offrir la nuit qu’il lui avait dérobée. Ezra ne voulait pas qu’elle croit qu’il s’’apprêtait à la ramener chez lui ou chez elle afin de s’envoyer en l’air puis de disparaitre le matin venu, sans explication et avec la ferme intention de ne jamais la revoir. Car bien qu’il soit de ceux là d’ordinaire, bien qu’il ait ce comportement là avec la gente féminine généralement, il ne se voyait pas faire cela d’Evane. Elle ne serait pas un nom de plus sur son tableau de chasse. Elle méritait mieux que ça, mieux que lui.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Je fais des commérages à propos des voisins


Féminin
Nombre de messages : 778
Etudes/Metier : Diva de Broadway
Love : My love for Heathcliff resembles the eternal rocks beneath: a source of little visible delight, but necessary. I am Heathcliff. He’s always, always in my mind: not as a pleasure, any more than I am always a pleasure to myself, but as my own being.
Humeur : Confused

Inscription : 21/09/2012


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Nop



MessageSujet: Re: I keep dancin' on my own || Ez' Lun 9 Juin - 0:25


Ezra & Evane


Pas question de prendre le taxi. La Damenez était bien déterminée à rentrer à pieds et accompagnée. Avec lui ou un autre, peu importe. Elle ne voulait tout simplement pas se retrouver seule. Pendant la nuit, elle avait la fâcheuse habitude de se retrouver face à ses vieux démons. Ou plutôt, lui. Il fallait qu'Evane n'y pense plus. Son seul remède était d'être en bonne compagnie, peu importe si le lendemain elle s'en mordait les doigts. Prenant la main du brun, elle commença à partir de cette boite. Il était sa proie et elle ne comptait pas le laisser se défiler. Après tout, s'il l'avait sorti des griffes de ce Gabe, c'était parce qu'il la voulait pour lui seul, non ? En tout cas, c'était ce que l'espagnole imaginait. Ezra. Oui voilà. Evane l'avait déjà entendu. Sortant probablement de la bouche d'Andy lorsqu'elles étaient chez cette dernière pour leur fameux exposé. La Swarovski n'avait pas l'air d'apprécier fort son grand frère. Evane l'avait bien remarqué et ne s'était pas empêchée de faire la remarque à sa camarade de classe. Homophobe. Voilà la seule chose qu'elle répondit face à ses interrogations. Et bien entendu, la brunette ne le prit pas à la légère et vit d'un mauvais œil l'individu. Pas la peine de prendre la peine de le connaître. Les gens comme ça, elle ne les côtoyait pas. La plupart des personnes de son entourage étaient gays. Son meilleur ami Jesse le premier. Alors quelqu'un qui ne les acceptait pas ? Impossible. Elle ne comprenait même pas comment des gens pouvaient être encore homophobes à l'époque dans laquelle ils vivaient.

Et malgré l'aspect négatif qu'avait exploité sa sœur, Evane n'en prit plus compte. Il la troublait. L'un comme l'autre s'observait sans pour autant jamais s'adresser la parole. Enfin jusqu'à ce soir. La brune n'avait jamais pris son courage à deux mains pour faire le premier pas. Elle se contentait de le regarder, de loin. « Ah oui exact, Ezra ! » Elle ne fit même pas attention au temps qui s'écoula entre. Evane se contentait juste d'essayer de marcher droit, sans succès bien évidemment. Elle passa une main dans ses cheveux (à elle mdr) et reprit « Et moi c'est.. » Mais le garçon la coupa net. Il savait donc comment elle s'appelait. Mais ce n'était pas ça qui attira le plus son attention. La belle se stoppa net et fronça les sourcils. Elle n'avait aucune idée de l'endroit où ils se trouvaient. La Damenez regarda à droite, puis à gauche avant de hausser les épaules. « Je crois que.. Oui c'est par là ! » Dit-elle en pointant une rue avec son doigt. « Au pire attends, je vais appeler ma mère ! Elle connaît le chemin elle va nous guider ! » Evane ouvrit alors son sac et farfouilla dedans en quête de son portable. Mais pas le temps. Elle sortit d'un trait sa main pour la porter à ses lèvres. Un haut-le-cœur. Elle eut à peine le réflexe de courir un peu plus loin, qu'une seconde plus tard, tout remonta à la surface. Elle vomit tous les cocktails qu'elle avait pu ingurgiter durant la soirée. Ça n'envisageait rien de bon.. L'espagnole resta un moment, se tenant du mieux qu'elle le pouvait pour ne pas s'écrouler. Elle releva la tête et s’aperçut qu'elle venait de vomir devant le palier d'une maison. Il y en avait partout sur le paillasson où était indiqué en toute lettre 'WELCOME'. « Mierda.. » Finit-elle par sortir. D'un revers de la main elle s'essuya la bouche. Il valait mieux faire demi-tour et reprendre la route avant de ne réveiller les habitants de cette fameuse maison.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: I keep dancin' on my own || Ez'

Revenir en haut Aller en bas

I keep dancin' on my own || Ez'

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dirty Secret :: Hors jeux :: Rps DS version2-