Partagez|

Family Portrait # Melrose ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité







MessageSujet: Family Portrait # Melrose ♥ Jeu 13 Mar - 19:35

    

Allongé sous la table du salon, Isaac réparait un des pieds qui rendait la table bancale. Pas forcément toujours cool de devoir trouver un bout de papier pour la rendre stable, alors ce matin, Isaac avait décidé de faire un peu de bricolage. Entre ça, les portes qui grinçaient et le problème d'isolation de deux fenêtres, il avait de quoi faire. Il avait laissé l'hôtel pour la journée, mais gardait son portable allumé pour pouvoir être au courant au moindre problème et pouvoir y aller rapidement. Isaac faisait ça régulièrement, et même s'il n'aimait pas forcément ça, l'hôtel pouvait se passer de lui pour une journée, surtout si tout allait bien. Les réparations du toit étaient terminées, les panneaux solaires activés, et la clientèle recommençait à affluer. Tout semblait reprendre son cours, et Isaac préférait se rendre utile à la maison plutôt que de rester à trier des papier ennuyants au bureau. Et puis il ne comptait pas trop sur Clara pour faire du bricolage. Un bout de bois dans un main, le marteau dans l'autre, le clou entre les lèvres, Isaac avait la tête en bas et commençait à avoir le tournis. Mais il réussit à démonter le pied et à mettre le petit bout de bois dessus afin de faire un assemblage assez étrange, mais qui, au final, tenait bon. Il sourit, puis soupira, content de voir qu'il avait enfin fini.

Un bruit attira alors son attention, et de là où il était il vit la porte d'entrée s'ouvrir, deux jambes apparaître, et une valise se poser au sol. Isaac fronça les sourcils. Allie avait-elle invité une amie à dormir ? Ou Clara des amis ? Mais ce fut quand il entendit la voix de l'inconnu retentir qu'il écarquilla les yeux et qu'il sut qui venait de rentrer. Austin. Isaac se leva, mais se prit le front sur la table au dessus de lui ce qui entreprit de défoncer le bout de bois qu'il venait d'installer, et la table lui tomba presque dessus. « Putain ! » jura-t-il avant de s'en dépêtrer. Puis il se massa le dos tout en regardant le nouvel arrivant, tout à coup plus important que la table. Un sourire naquit sur ses lèvres et il s'avança vers Austin pour le serrer dans ses bras. « Fiston ! Mais on ne t'attendait pas avant les prochaines vacances ! Qu'est-ce qui se passe !? » Vigoureusement il lui prit les épaules et lui ébouriffa les cheveux comme quand il était gamin. « En tout cas, t'as l'air bien en forme ! » s'écria-t-il. Il leva la tête pour annoncer à Clara son arrivée. « Chérie ?  Devine qui est là ! » Puis il se retourna vers Austin et lui serra l'épaule avec un sourire. La famille Melrose en entière sous le même toit, cela n'arrivait pas souvent, et même le chien accourra pour saluer son jeune maître. Qui aurait cru que l'arrivée d'Austin provoquerait encore plus de problèmes au n°58 ..
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité







MessageSujet: Re: Family Portrait # Melrose ♥ Jeu 13 Mar - 21:34

Ma décision était prise. Je quittais l'université. Je n'en pouvais plus de ces heures de cours interminables sur des sujets qui ne m'intéressaient pas et que je ne comprenais pas. Les quelques premiers mois, ça allait, j'arrivai à comprendre. Puis au fil des jours, des semaines, des mois, j'ai fini par me perdre dans les cours. Pas parce que je séchais, puisque étant un enfant qui respecte l'argent que dépense mes parents pour mes études, j'ai assisté à tous les cours depuis mon entrée à l'université. Mais je ne foutais rien. J'écoutais sans écouter. Je regardai les lettres, les signes, les chiffres s'accumuler sur les pages de mes cahiers, sans chercher à les comprendre. Tout était trop dûr. De plus, Katya était parti, et Nina et moi ne pouvions plus vivre ensembles. Déjà parce que notre relation était bien trop ambigüe, mais aussi parce que Katya servait d'éponge entre Nina et moi. J'avais donc fait mes valises et étais monté dans le premier train pour Magnolia. Je ne savais comment allaient m'accueillir mes parents, mais j'espérai que tout se passe pour le mieux. Après tout, ce n'était que des études, j'allais pouvoir trouver un job étudiant et faire quelque chose qui me plait vraiment. J'allais pouvoir reprendre mon camescope et me remettre à filmer tout ce que je vois. Avec la fac, je n'avais plus le temps de sortir et de filmer tout ce que je trouvais beau. Le cinéma avait une place cruciale dans ma vie, et j'avais toujours voulu faire des études là dedans. Mais mes parents ont considéré que ce n'était pas un métier pour une vie stable, et m'ont envoyé en médecine. Grossière erreur. Comment voulaient-ils que je me mette à  travailler alors que ma spécialité ne me disait rien? Je soupirais et regardais dehors. J'arrivais à Magnolia. Je pris ma valise, me levais et avançais vers les portes. D'habitude, je revenais certains week-ends ou pour les vacances. Une fois, j'étais arrivée par surprise, mais c'était pour kidnapper ma petite soeur et l'emmener en avion à Disney Land. J'avais eut cette idée là car je voulais lui faire plaisir, et passer du temps avec elle. Depuis mon départ à Philly, je n'avais plus de temps à lui consacrer. Les quelques fois où je revenais, j'en profitais pour revoir des potes de collège ou de lycée, ou pour aller fumer des joints avec Clyde.

Le train s'arrêta. Je descendis et marchais lentement jusqu'à la sortie de la gare. Clyde m'attendait là. Je le saluais et montais dans sa voiture. Il me passa un joint que je ne tardais pas à fumer. C'était "son cadeau de rebienvenue". On parla et on alla manger un truc chez lui, pour faire passer notre "fonce-dalle" et pour que les effets du joint s'estompe un peu avant que je fasse ma grande entrée dans la maison Melrose. Je passais bien une ou deux heures avec Clyde, à rire et raconter les dernières nouveautés. C'était à ça que servait un meilleur ami, à prendre des nouvelles, te soutenir et te ramener dans ton monde lorsque tu décidais de revenir. Au départ, je voulais appeler Allie pour qu'elle vienne me chercher, voulant faire la surprise à ma mère. Mais je me rappelais alors, qu'à ma connaissance, ma petite soeur n'avait pas encore le permis, et ne connaissant personne d'autre susceptible de pouvoir garder le secret de mon retour à Magnolia, j'avais appelé mon poto de ma vie, et ce dernier s'était ramené à la gare avec son artillerie. De toute manière, il était l'exemple type du gros glandeur vivant au dépend des autres. Evidemment, je ne voulais pas devenir comme lui, mais j'avais besoin de conseils pour savoir comment annoncer la nouvelle à mes parents, sans les tuer, si possible. Etape une : arriver à l'improviste, avec un bouquet de fleur pour la mama. Etape deux : montrer à son père qu'on avait prit des muscles et qu'on allait pouvoir l'aider à bricoler. Etape trois : toucher deux mots à sa soeur pour son comportement parfois provocateur. Etape quatre : "tout va bien!". Et enfin étape cinq : "Je veux faire du cinéma". Je ne devais pas dire clairement que j'abandonnais les études de médecine car j'étais un idiot fini, mais je devais leur faire comprendre que je m'étais sûrement trompé de voie.

J'étais donc arrivé devant la maison numéro 58 avec un bouquet de fleurs dans les mains. J'ouvrais la porte de chez moi et attendis que quelqu'un arrive. Le premier arrivé fut Isaac. Il me prit dans ses bras chaleureusement. “Vous me manquiez, j'avais envie de vous revoir!” Il ébourriffa mes cheveux et m'apprit que j'avais l'air bien forme. Sûrement l'effet du joint encore présent qui me rendait joyeux. Pris d'un coup de panique soudain, je tournais la tête vers le miroir sur ma gauche pour vérifier que je n'avais pas les yeux rouges ou vitreux, en faisant semblant de m'admirer, surpris. Bien heureusement, je paraissais tout à fait normal. Je regardais mon père et lui tendis mon bras. “Regarde moi ça, t'as vu je suis presque aussi musclé que toi, plus besoin de bricoler seul maintenant!” Lui dis-je en riant. Etape deux, fait. Je poussais ma valise un peu plus dans l'entrée pour laisser de la place et avançais dans le salon, en me déshabillant un peu, mais je gardais mes fleurs en main. Ma mère apparut et je lui tendis le bouquet de fleur avec un sourire d'enfant qui venait de cueillir une paquerette pour sa maman. Je levais la tête vers les escaliers comme pour chercher Allie. L'étape une était faite, si Allie n'était pas là, l'étape trois allait échouer, et donc, tout le plan Ainsworth aussi. Mais je la vis descendre et je criais : “Ah la rebelle de la famille! C'était bien la vie de SDF?!”. Je tendis les bras pour qu'elle y vienne. Ils étaient habitués à mon humour de merde et déplacé. Même si j'étais loin d'eux, je me tenais au courant des derniers potins de la famille Melrose, je devais protéger ma petite soeur. Certes, si cette dernière était restée dans la rue, j'aurai accouru pour la faire emménager à Philly, mais elle était rentrée, et bien heureusement. Elle aurait voulu nettoyer tout l'appart des déchets polluants, j'aurai pété un plomb. Je m'assis sur le canapé, les bras posés sur le canapé, et je regardais ma petite famille. “Tout va bien? C'est si bon d'être à la maison!”. Je souriais, en les regardant un à un, d'un air relativement idiot.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité







MessageSujet: Re: Family Portrait # Melrose ♥ Dim 16 Mar - 19:19

Profitant de cette journée où le calme semblait être au rendez-vous chez les Melrose, la jeune psychologue avait décidé de prendre un peu de temps pour elle et de se mettre à la pâtisserie. L'une des choses que bien des gens ignoraient chez la jeune blonde, était que la pâtisserie avait toujours été quelque chose qu'elle adorait. Elle avait trouvé dans cette discipline un moyen de régaler toute sa famille mais aussi de se défouler sur la pâte en la pétrissant, sans pour autant se défouler sur quelqu'un quand elle sentait qu'elle allait craquer. Certaines personnes se faisaient des heures de shopping pour ne plus stresser, d'autres tapaient dans des sacs de frappes, elle c'était la pâtisserie, certes elle n'était pas aussi douée que tous les gens qui passaient à la télé, qui écrivaient leur propre livre de cuisine où qui présentaient des émissions culinaires, mais elle ne se défendait pas si mal que cela et était même plutôt contente de ce qu'elle faisait la majeur partie du temps. Aujourd'hui elle avait prévu de faire une forêt noire pour le dessert et si elle avait la foi – et surtout le temps – peut-être même qu'elle préparerait des muffins à la banane et aux pépites de chocolats, dépendant de son humeur. Concentrée dans ce qu'elle faisait, c'était avec minutie qu'elle suivait la recette en pesant chaque ingrédients qui allaient entrer dans la préparation, une fois tout ça bien dosé, elle se mit à la confection de sa forêt noire en n'oubliant pas de mettre un minuteur pour lui indiquer quand la cuisson sera terminée. Fière d'elle, elle commença à ranger un peu le bazar qui traînait sur le plan de travail et de nettoyer, mais fut vite interrompu par le son de voix qu'elle entendait provenir du salon, n'y prêtant tout d'abord pas attention étant donné qu'Isaac se trouvait dans la pièce d'à côté, elle continuait son ménage rapide avant que son mari ne l'interpelle pour venir voir qui venait d'arriver. S'emparant du premier torchon qu'elle trouva pour s'essuyer les mains, elle prit la direction du salon à toute vitesse pour retrouver son mari mais également... son fils. « Austin ? » Dit-elle d'abord surprise, ne s'attendant pas à le voir de sitôt. Le bonheur de voir son enfant prenant le pas sur la surprise, elle fit de grands pas pour aller dans sa direction mais fut rapidement stoppée par un bouquet de fleur qu'il lui tendait. « Oh mon chéri, merci ! » S'exclama-t-elle en poursuivant ce qu'elle voulait faire au tout début, c'est-à-dire le prendre dans ses bras. Ce fut une brève étreinte, mais cela faisait tellement longtemps qu'elle ne l'avait pas vu – à savoir que pour Clara, deux jours passés loin de son fils est égale à une éternité – qu'elle ne pouvait que profiter de ce court instant tactile avec son petit. Bien vite, ce fût au tour d'Allie de les rejoindre pour que toute la petite famille soit au complet, ce qui n'était pas arrivé depuis bien longtemps, mais aussitôt cette merveilleuse sensation de famille complète retrouvée, aussitôt elle fut envolé par un Austin un peu trop blagueur avec un humour douteux. Gênée par la boutade de son fils qui lui fit se remémorer les événements du jour où Allie avait presque fini par se retrouver SDF, Clara se contenta de se racler la gorge comme si c'était son moyen de balayer ce souvenir désagréable. « Je vais mettre ces fleurs dans un vase, je reviens. » Déclara la psychologue avant de se diriger dans la cuisine où elle s'empara d'un magnifique vase – à l'image des fleurs qu'Austin venait de lui offrir – et le rempli avec un peu d'eau avant de plonger les fleurs à l'intérieur, pour ensuite revenir au salon.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité







MessageSujet: Re: Family Portrait # Melrose ♥ Sam 12 Avr - 20:08

Aucun éclat de voix, pas de disputes à l'horizon. Les Melrose connaissaient une journée relativement calme dans la mesure où Isaac jouait aux artisans en réparant la table en bois tandis que sa femme s'attelait à la confection d'un gâteau qu'il tardait déjà à la blondinette de consommer. Elle, d'ailleurs, elle était dans sa chambre, en train de lire des articles universitaires dans le but de choisir sa destination prochaine. Rapidement cependant, elle se trouvait divaguer sur les sites, passant des options et matières proposées dans l'université à sa localisation. Elle nota que Los Angeles était très ensoleillée, que cependant la Caroline du Nord lui permettait d'avoir le même type de climat avec éventuellement de la neige et un taux de criminalité moindre, tandis que Rhode Island avait vraiment des airs de carte postale. Plusieurs états n'avaient seulement pas eu de considération de sa part; en Louisiane il y avait encore une loi qui suggérait que les femmes étaient incapables de conduire, par exemple. Certes, elle ne conduisait pas encore, mais le côté rétrograde de la chose l'irritait particulièrement, fut-ce une loi obsolète. Stanford. Stanford avait l'air parfaite -elle regardait le campus plus qu'autre chose, tant pis si ça impliquait qu'elle devienne exobiologiste ou quelque chose comme ça: après tout elle ne savait pas ce qu'elle voulait faire, autant donc choisir son université d'une autre manière. Bon dieu, ce serait la belle vie.

Rêvassant devant l'intellect apparent des élèves qui figuraient dans une vidéo de témoignages sur l'université, la cadette de la famille fut interpelée par du mouvement en bas des escaliers; les voix étaient un peu plus fortes, on pouvait presque distinguer quelques mots alors même que les activités auxquelles se livraient respectivement ses parents étaient jusque là silencieuses. Envisageant une nouvelle engueulade, Allie sentit sa gorge se serrer alors qu'elle pressait le pas en dehors de sa chambre dans le but d'aller voir ce qu'il se passait. Son plan initial était de rester mi-cachée en haut des escaliers pour en apprendre plus sans se faire remarquer, seulement en descendant quelques unes de ses marches, elle comprit qu'une troisième personne parlait avec Clara et Isaac. Et cette personne... c'était son frère. Elle l'aperçut quand elle fut au milieu des escaliers et descendit alors plus rapidement, un grand sourire aux lèvres. « Austin! » S'exclama-t-elle en continuant sa marche jusqu'à lui, partie pour l'enlacer. Elle se stoppa net quand il lui rappela un événement qu'elle essayait d'oublier tant bien que mal, arquant un sourcil d'un air vexé. C'est avec une quasi douleur que la blondinette dut ravaler son désir omniprésent de toujours provoquer tout le monde. Elle tenta d'afficher un sourire qui s'avéra crisper, se décidant à céder à sa proposition d'étreinte. Une fois dans ses bras, elle chuchota. « Re-bienvenue chez les fous, frérot. » De toute façon, si elle s'était effectivement retrouvée SDF, elle l'aurait directement appelé, depuis son université étonnement prestigieuse... c'était à se demander ce qu'il faisait là-bas. « Comment ça va toi? Tu arrives toujours à suivre en cours ou ils t'ont perdu quand ils ont commencé à évoquer la théorie des grands nombres? » Elle ne savait probablement pas plus que lui ce que c'était, mais elle avait lu ce terme dans un bouquin et estimait juste de le taquiner à son tour, un sourire narquois aux lèvres alors qu'elle croisait ses bras contre son torse. Incapable de garder cet air moqueur plus longtemps, elle sourit de plus belle. « Tu vas rester longtemps? Dis oui, s'il te plait! C'est vraiment super que tu sois là! »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité







MessageSujet: Re: Family Portrait # Melrose ♥ Dim 20 Avr - 18:59


« Donc t'es revenu juste pour ça, j'y crois pas .. ?! » fit Isaac, tout de même soupçonneux. Austin ne revenait jamais hors vacances, et quand il revenait il passait en général tout son temps chez des amis. Quelque chose se tramait, mais la joie de voir son fils et la famille réunie lui enleva toute mauvaise idée de la tête. « Je vois ça oui, j'espère bien que tu vas m'aider cette fois, petit flemmard. » fit-il en souriant, rappelant à Austin qu'il n'aidait jamais son père en bricolage. Son fils était quand même paresseux, malgré ce qu'il pouvait en dire. Mais tant qu'il était en vie et en bonne santé, Isaac ne s'en plaignait pas. Après tout, c'était sa vie. Les aboiements de Cookie résonnèrent dans la maison, et il s'arrêta une fois qu'Austin lui ait caressé le museau. Mine de rien, c'est intelligent les chiens. Bref. Isaac prévint alors Clara qui descendit pour serrer à son tous son fils dans ses bras, et recevoir les fleurs qu'il lui avait apportées. Allie arriva peu après, et son frère lui lança direct une remarque pour la provoquer qui lui valut un rire de son père, rapidement coupé court cependant. Pas mal de choses avaient changé chez les Melrose depuis qu'Austin était reparti.. Le frère et la sœur se taquinèrent pendant un moment, et Isaac dut intervenir. « Vous allez arrêter oui ? C'est pas possible des enfants pareil ..» Isaac prit Clara par l'épaule et sourit, quand même content de voir sa famille réunie. C'était si rare qu'il en avait oublié comment ça faisait. Allie demanda alors à son frère s'il restait à la maison. « Allie, lui saute pas dessus comme ça, il vient d'arriver ! Austin, va te débarbouiller un peu là, je sais pas où t'es allé te fourrer mais tu sens le confit de je ne sais quoi. » Isaac ne dit rien mais de par ses yeux rouges et son humeur, il ne serait pas impossible que son fils ait consommé quelque chose qu'illicite. Mais enfin, encore une fois, sans preuve, valait mieux éviter le sujet. Et puis après tout, il lui pardonnerait, ce n'était vraiment pas facile la médecine, fallait savoir se détendre entre deux cours sur le fluor et l'émail, non ? Enfin bref. « Bon, t'arrives pile à temps pour le goûter ! Tu nous rejoins au salon ? » demanda-t-il à son fils, qui avait filé dans la salle de bain. « Clara, il nous reste des muffins non ? Je vais préparer du café. Allie, tu veux quoi ? » demanda alors son père, en se dirigeant vers la cuisine. Si son fils était rentré, ce n'était pas pour rien, et Isaac sentait la grosse discussion arriver. Et pour cela, rien de tel qu'un café pour déstresser.


Dernière édition par Isaac Melrose le Dim 1 Juin - 11:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité







MessageSujet: Re: Family Portrait # Melrose ♥ Dim 20 Avr - 22:58

C'était une décision dangereuse de revenir à la maison, car je devais affronter mes parents, et en particulier le regard déçu de ma mère et la colère de mon père. Je savais qu'Allie allait faire des remarques désagréables comme quoi je ne pouvais pas abandonner mes études alors que d'autres n'ont pas les moyens de se les payer, que certains enfants ne vont même pas à l'école et que moi, cancre que je suis, j'ai pu obtenir une place à l'université de Philly. Mais je ne pouvais plus rester là bas. La vérité, c'était que je ne comprenais plus rien, je n'apprenais plus rien qui soit censé dans ma tête, car j'avais les éléments mais aucun lien ne se faisait entre eux. Alors pour oublier ma médiocrité, je faisais la fête tous les soirs, en espérant qu'un jour, un miracle se produise, et que je finisse par tout comprendre. Bien évidemment, ce miracle n'est pas arrivé, et je me suis mis à dessiner en cours, pour passer le temps, pour montrer que j'étais là, mais qu'en réalité, cela faisait quelques mois déjà que je n'étais plus vraiment là.

Quoiqu'il en soit, j'avais découvert au fil des jours que je voulais grapher toute ma vie, et qu'il n'y avait aucun moyen de me détourner de ça. Être dentiste ne serait pas un confort pour moi, mais un calvaire, et je ne voulais pas d'une vie préconçue. C'était donc le coeur battant que j'avais passé la porte de la maison Melrose. J'avais complimenté mon père, offert les fleurs à ma mère et réprimander ma soeur d'un air taquin. J'avais affiché ma bonne humeur. Il ne me restait que la dernière étape, annoncer d'une voix claire et nette que je voulais être un artiste. Mais le moment n'était pas venu, j'en étais encore à prendre de leurs nouvelles, et inversement.“Ca va très bien Allie. Je pense rester quelques temps, oui....”. Je souriais à ma soeur, la pris dans mes bras et l'embrassais sur le front, d'un air protecteur. Je levais ensuite les yeux vers notre père et allais m'asseoir dans le fauteuil du salon,en emmenant ma petite soeur avec moi, en la tenant par la main. Mon père râlait déjà, soit disant Allie et moi étions chiants. Je me stoppais lorsqu'il me fit remarquer, qu'en gros, j'avais une sale tête. Je poussais un grognement et allais dans la salle de bain. Je mouillais mon visage et passais la main dans mes cheveux. Je prendrais une douche ce soir, ce n'était pas le moment de se mettre à son aise. Pour cacher les possibles mauvaises odeurs, je pris mon déodorant et m'en aspergeais. Puis je revins dans le salon.

L'heure du goûter? Je me léchais les lèvres. Ma mère était une très bonne cuisinière et nous faisait toujours de très bon petits plats. Mon père alla préparer du café et je revins auprès de ma soeur que je pris de nouveau dans mes bras. Je n'allais tout de même pas lâcher après une si longue absence loin d'elle tout de même. Ma mère vint s'asseoir en face de moi et me regarda avec bienveillance. Je baissais les yeux, honteux. Aura-t-elle le même regard lorsqu'elle apprendra que son fiston adoré arrête la fac? Je chassais cette idée de ma tête, et décidais de profiter de l'instant présent pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité







MessageSujet: Re: Family Portrait # Melrose ♥ Dim 27 Avr - 18:21


Lorsque la jeune blonde revint au salon, toute la petite famille était réunie, ce qui était à la fois surprenant et agréable. Surprenant parce qu’à cause du départ d’Austin pour l’université et de ses rares visites chez ses parents, les Melrose ne se retrouvaient que très souvent au complet mis à part pour les grandes occasions, comme pour les fêtes. Mais c’était également agréable parce que ça faisait du bien à Clara de voir son fils et d’entendre des éclats de voix et de rire remplir la maison, plutôt que les cris qui étaient devenus un peu trop familier ces derniers temps. Elle quitta un instant les siens pour se rendre à la cuisine afin de mettre les fleurs qu’Austin lui avait apporté, directement dans l’eau. Elle ouvrit l’un des placards de la cuisine où elle avait l’habitude fourrer tout et n’importe quoi, et prit le plus beau vase qu’elle pu trouver. Une fois le bouquet en sécurité, la jeune femme ne put s’empêcher de les sentir en poussant un petit soupir accompagnée d’un sourire. Rien que ce petit geste, qui n’était pourtant pas grand-chose, suffisait à donner le sourire à la psychologue qui en  avait bien besoin par ces temps difficile. De plus, si ce sourire pouvait être procuré par son fils, c’était d’autant meilleur pour Clara. Elle sortit de la cuisine, toujours avec le même sourire aux lèvres et déposa son vase sur une petite table du salon, de façon à ce que tout le monde puisse les voir dés qu’ils entraient dans la maison des Melrose. « Oui, je crois qu’il en reste. » Répondit-elle, interpellée par la voix d’Isaac qui lui demandait s’il restait encore des muffins. Elle s’empressa de repartir dans sa cuisine et sortit un plat propre qui traînait non loin d’elle, malgré le désordre de la cuisine, avant de prendre ensuite le plat à muffins qu’elle vida. Tandis que son mari s’occupait du café, elle partie rejoindre les enfants dans le salon qui selon Clara, ne pouvaient pas être laissés deux minutes sans surveillance. Elle déposa son plat de muffins sur la table basse avant de retourner vite fait dans la cuisine pour chercher des essuie-tout,  n’ayant aucune envie de voir des miettes partout dans le salon, sachant qu’elle devrait tout nettoyer elle-même. « Tenez. » Dit-elle en posant ses essuie-tout sur la petite table basse. « Et n’en abusez pas, vous n’aurez plus de place pour le dîner sinon. » Poursuivit-elle sur un ton qui se voulait bienveillant. Elle se surprit elle-même en sortant cette phrase, cela devait bien faire des mois qu’elle n’avait plus dit ce genre de chose à ses enfants, pensant qu’ils étaient beaucoup trop grands pour qu’elle ne leur dise quoi faire. Après tout Allie était bientôt une adulte – si elle ne l’était pas déjà devenue sans qu’elle ne s’en aperçoive – qui allait bientôt quitter sa vie de lycéenne pour commencer celle d’étudiante ; Austin quant à lui était déjà bien grand et devait être l’une des plus grandes fiertés de la Melrose, quand elle repense à tous les sacrifices qu’elle a dû faire pour élever cet enfant, elle se dit que cela en valait la peine rien qu’en le regardant. « Alors mon amour… » Dit-elle lorsqu’elle vit Isaac franchir l’entrée du salon (à noter que Clara n’est qu’amour là tout de suite, maintenant avec Austin et certes c’est guimauve et bisounours, mais pour une fois que son crétin de fils est à la maison, laissons la Melrose dans son moment love. Oui je gratte des mots sans me fouler en faisant une parenthèse et alors.) « Comment se fait-il que tu sois de retour si tôt en plein milieu de l’année scolaire ? »  Demanda-t-elle finalement à Austin qui avait beau dire qu’il était de retour parce que sa famille lui manquait, Clara n’en croyait pas un mot.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité







MessageSujet: Re: Family Portrait # Melrose ♥ Sam 10 Mai - 21:08

Baissant légèrement les yeux quand Isaac demanda à ses enfants d'arrêter, Allie songea à lui rétorquer que les chiens ne faisaient pas des chats -ce qui pouvait au moins expliquer sa chianteur à elle, même si celle d'Austin resterait un mystère- mais elle se ravisa en se rappelant ce qui était arrivé la dernière fois qu'elle avait songé à se rebeller. Austin était là, c'était parfait, et la cadette Melrose préférait profiter de son câlin que de déclencher une nouvelle guerre nucléaire sous prétexte qu'elle voulait toujours que tout soit juste et équitable. Elle avait peut-être glorifié sa famille, l'avait mise sur une sorte de piédestal, l'idéalisant nettement en la pensant capable de telles vertus. Il fallait qu'elle se fasse à l'idée qu'elle était simplement différente d'eux, sans jugement de valeurs: c'était peut-être aussi mûrir que de l'accepter. En fait à y réfléchir, elle était surtout déconcerté par la variabilité des émotions qui la traversaient en leur compagnie: elle était tantôt attendrie, tantôt agacée par le comportement protecteur de sa mère; elle adorait son frère et pouvait parfois le trouver complètement immature; elle appréciait les moments où son père était tranquille, mais le trouvait quasi-menaçant le reste du temps. Aussi Allie pensa que le plus sage était encore d'apprécier les moments de complicité comme en ce moment et de faire abstraction des autres. « Chouette, tu nous as manqué! » Affirma la jeune fille d'un air convaincu, avant que son frère ne soit sommé d'aller se pomponner un peu mieux. Naïve qu'elle était, elle n'avait pas remarqué ni ses yeux rouges ni son teint fatigué. Elle avait probablement affecté ses cernes un peu marquées aux longues nuits de travail acharné -c'était le prix de la liberté.

« Je veux bien du jus d'oranges. » Demanda-t-elle d'une petite voix pour répondre à son père, allant s'installer sur le canapé avec le reste de la famille. Lorsque Clara apporta les muffins, conseillant à ses rejetons de ne pas se couper l'appétit, Allie arqua un sourcil, un peu étonnée. Elle avait tendance à un peu les infantiliser par son côté protecteur, mais ce n'était rien de méchant. D'un ton un peu taquin et monocorde cependant, un peu comme un enfant trop obéissant, l'adolescente détourna le regard. « Oui-ma-man... » Prenant toutefois un muffin, Allie se ré-installa sur le canapé, se blottissant à nouveau contre son frère. En fait, c'était plus agréable quand il était là: Isaac était un peu moins sur les nerfs et Clara s'intéressait énormément à lui, de sorte qu'elle évite de ne fouiner dans la tête de sa cadette -et ça lui allait très bien comme ça. Une raison de plus d'adorer ce grand nigaud qui avait eu la chance d'intégrer une grande fac. Relevant le regard vers lui, sa sœur attendit sa réponse: elle n'y avait pas vraiment pensé, mais il était vrai qu'il était un peu étrange pour un étudiant si chargé de s'octroyer quelques jours de pause sans réel motif... il devait y avoir une grève, quelque chose comme ça. Non?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité







MessageSujet: Re: Family Portrait # Melrose ♥ Dim 1 Juin - 10:58


Dans la cuisine, Isaac préparait le café, et sortit le jus d'orange du frigo pour Allie. Il sourit à Clara quand elle arriva pour prendre les muffins, et lui lança un regard qui se voulait bienveillant, comme pour dire que c'était bien, qu'ils soient tous là. Puis elle repartit, et en attendant que le café soit prêt, Isaac posa ses mains sur le comptoir et inspira fortement, essayant de réaliser ce qui se passait. C'était décidément assez étrange. Que tout la famille soit au complet, qu'il n'y ait pas encore eu un cri, et que tout le monde semblait être agréable. Même si ses enfants se chamaillaient, il n'y avait rien de plus normal, et Isaac réalisa alors que justement, pour une fois, leurs retrouvailles étaient 'normales'.. Et bizarrement, il n'avait pas envie d'hausser la voix, ni de répondre aux sautes d'humeur de sa fille. C'en était si étrange qu'on aurait dit que tout le monde jouait la comédie, comme une famille parfaite dans je ne sais quelle série télé. Le café qui bouillait réveilla Isaac de ses pensées et il entreprit de tout mettre sur un plateau qu'il amena au salon.

Au moment où il y entra, il entendit Clara demander à Austin la vraie raison pour laquelle il était de retour. Isaac posa le plateau sur la table et entreprit de se servir son café, qui allait bien lui être utile. Il aurait aimé attendre un peu pour demander cela à Austin, parce que lui comme Clara, et sûrement comme Allie, savaient qu'Austin n'était pas revenu juste pour les voir. C'était dur à digérer, mais tant qu'ils ne savaient pas vraiment pourquoi, ils pouvaient profiter de ce moment familial si rare. Mais la question de son épouse brisa son espoir de quelques minutes supplémentaires de calme familial. Et d'ailleurs un blanc s'installa, pendant lequel Isaac regarda Clara sourcils fronçés, pour lui faire comprendre qu'elle aurait du attendre un peu. Ce n'était pas parce qu'elle lui parlait sur un ton doux que ça allait rendre tout moins grave. Allie semblait aussi confuse, et regardait son frère avec un sourcil levé. L'ambiance calme et festive qui dominait la maison des Melrose depuis quelques minutes n'allait pas tarder à se changer en ouragan.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité







MessageSujet: Re: Family Portrait # Melrose ♥ Dim 1 Juin - 16:19

Malgré la méthode de Monsieur Ainsworth qui avait bien fait débuté ces retrouvailles, mes parents et ma soeur n'étaient pas dupes : ils savaient que quelque chose n'allait pas et ma mère ne tarda pas à soulever le problème. J'étais content de les retrouver et je voyais que je n'étais pas le seul à me réjouir de ce retour inattendu. Je n'avais pas envie de briser leurs coeurs, leur bonne humeur et leurs espoirs avec une seule phrase. Je me grattais la gorge et les regardais tour à tour, sans trop savoir par où commencer. Je ne pouvais prendre mon air nonchalant comme j'avais l'habitude de prendre, là il s'agissait d'affronter mes parents que j'aimais de tout mon coeur, mais qui ne m'avaient pas vraiment laissé grand choix dans mon projet professionnel. Mais je voyais sur leurs visages qu'ils appréhendaient ma réponse. Au fond d'eux, ils savaient déjà ce que je m'apprêtais difficilement à leur annoncer, et il n'y avait pas de mal à ça. J'avais toujours été un cancre à l'école et je n'avais jamais montré grand intérêt pour les grandes études. Mais mes parents voulaient un fils instruit, intelligent, bosseur, avec un emploi stable, et moi, je ne voulais pas de cette vie là. Je les regardais donc une dernière fois et je pris une longue inspiration.

“J'ai quitté la fac. Je ne comprends rien aux cours, et pourtant j'ai essayé de travailler. Mes notes sont lamentables, vous payez pour rien...” Je m'étais exprimé avec une petite voix, timide et inquiète. Je relevais la tête après quelques secondes de blanc et je vis l'expression sur le visage de ma mère. Je sentis mon coeur se briser. Je levais ensuite les yeux sur le visage de mon père. Il avait l'air... Constipé. Mais je savais que cela allait mener à une explosion chez le Padre Melrose. Pour finir, je regardais ma petite soeur, toujours dans mes bras, elle releva la tête vers moi avec un air grave, et je m'empressais alors de dire : “Mais je ne compte pas rien faire! Je veux reprendre des études de Graphisme à la rentrée, et pendant ce temps là je vais travailler pour pouvoir me les payer...” Même si j'abandonnais les études de dentiste, j'avais des projets d'avenir, moi Austin Russell, le plus gros glandu de Magnolia Cresent, j'avais enfin une idée de ce que je voulais faire plus tard. Je me mis à caresser doucement l'épaule de ma soeur, comme pour la rassurer. Mais en fin de compte, c'est plutôt moi même que je tentais de rassurer à cet instant précis.

“Si vous ne voulez plus de moi ici, je comprendrais...” Je baissais la tête à nouveau, pris d'un grand sentiment de honte. Je venais de décevoir mes parents. Ma soeur, elle, était lucide. Elle devait savoir depuis longtemps que je n'allais pas tenir à la fac. Le plus dur à accepter était de se dire que ma mère, cette douce et grande femme, avait mit au monde un abruti fini, incapable de comprendre ses cours, incapable de les retenir. Je sentis mes yeux s'embuer, tellement triste de me montrer aussi nul, aussi faible devant mes parents. Mais qu'est-ce que j'y pouvais? J'étais né à moitié fini, je n'y pouvais rien, la vie était ainsi. Je devais tenir de mon véritable père alors, celui qui avait été assez con pour abandonner ma mère de seize ans enceinte du poisson rouge que j'étais. Car oui, je n'étais pas plus intelligent qu'un poisson rouge. Même Nemo explosait les stats à côté de moi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité







MessageSujet: Re: Family Portrait # Melrose ♥ Lun 2 Juin - 3:04


La Melrose était très loin d’être parfaite et pouvait emmagasiner tous les défauts du monde, mais si il y avait bien quelque chose sur laquelle personne ne pouvait la reprendre, c’était bien sur l’amour qu’elle porte à ses enfants. Que ce soit pour Austin comme pour Allie, ses deux petits étaient sa fierté et ne ratait jamais une occasion de vanter les mérites de ces derniers à chaque fois qu’elle en avait l’occasion, certes, elle n’avait pas beaucoup l’occasion de le faire, mais quand la situation s’y prêtait, elle répondait présente comme une mouche sur un tas de crotte. (Oui bon, je case les mots comme je peux hein) Lorsque tout le monde fut réuni dans le salon, la jeune psychologue prit la parole d’une voix calme et douce, pour demander à Austin la réelle raison de sa venue. Elle n’était pas dupe et savait très bien que si son jeune fils avait choisit de revenir, cela n’avait absolument rien à voir avec la distance ou le fait que sa famille lui manquait. Elle regretta cependant bien vite ses paroles, croisant un court instant le regard noir de son mari qu’elle préféra ignorer en détournant le regard. Elle était consciente de sa bêtise et était également consciente qu’elle aurait pu attendre un peu avant de lui sauter à la gorge de la sorte, mais on ne pouvait pas lui en vouloir de s’inquiéter pour son enfant au point de gâcher un moment de calme et de tranquillité – ce qui était devenu très rare chez cette famille. Focalisant toute son attention sur son fils aîné, elle lui fit un petit sourire pour l’encourager à parler et le rassurer par la même occasion, ils étaient entre eux et il ne devait pas avoir peur de s’exprimer, mais tout bien réfléchit, Clara aurait préféré qu’il ne dise rien, qu’il se taise ou qu’il invente un mensonge. Son sourire s’évanouit au fur et à mesure qu’Austin débitait son flot de paroles pour se justifier de cette décision d’arrêter l’école. Baissant la tête, elle essayait de cacher sa déception mais au vu du lourd silence qui s’était installé, elle ne réussit pas à la masquer. Bien sûr qu’elle était déçue, elle qui était déjà toute contente à l’idée que son fils se fasse un jour appelé docteur allait devoir revoir ce rêve à la baisse le temps qu’il trouve ce qu’il veut faire de sa vie. Mais la Melrose était surtout triste de constater que son fils qui avait tenté de faire des efforts pour réussir dans cette filière, se retrouvait à devoir quitter l’école après des mois d’acharnement, et pendant tout ce temps là, où était-elle ? Pendant qu’il devait passer des nuits blanches à travailler comme un forcené alors que ça ne lui plaisait pas, où était-elle ? Et surtout, est-ce qu’il était allé en médecine en premier lieu parce que ses parents l’avaient voulus, ou parce qu’il avait espoir de réussir dans ce domaine ? Trop abasourdie pour dire quoi que ce soit, elle porta une main à sa nuque qu’elle frotta en signe de réflexion, mais fut vite coupée dans ses pensées quand le jeune homme reprit la parole et même là elle ne dit rien. Des études de graphismes. Intéressant. Certes, le titre d’artiste était pour Clara beaucoup moins glorieux que celui de médecin, ou dentiste, surtout que percer dans ce métier ne devait pas être chose facile, mais elle devait tout de même encourager son fils et lui montrer que quelle que soit sa décision, elle serait toujours prête à l’encourager. Clara se leva sans dire un mot pour aller s’asseoir à côté de son fils et passa un bras autour de ses épaules avant de lui prendre la main, accompagné d’un petit sourire qui se voulait bienveillant. « Mon fils sera donc un artiste ? » Le serrant contre elle, elle oublia même l’espace d’un instant la présence d’Allie qui se tenait non loin d’elle, lui lançant un petit regard à l’occasion. Elle déposa un bisou sur la tempe d’Austin, avant de tourner la tête en direction d’Isaac dont elle appréhendait fortement la réaction.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité







MessageSujet: Re: Family Portrait # Melrose ♥ Dim 29 Juin - 11:50

Un instant, le tableau semblait parfait. La parfaite petite famille, à l'image des Van de Kamp ou autres habitants de banlieue bons sous tout rapport et à la stabilité émotionnelle apparente dissimulant la guerre interne qui avait lieu une fois les portes closes. Pourtant aujourd'hui, les portes étaient fermées; certains rideaux étaient tirés et, définitivement, ce n'était pas pour sauver une quelconque image que les Melrose restaient calmes. Allie n'entendait pas faire des siennes, Austin était de retour, Clara était fidèle à son calme naturel et Isaac, lui, semblait à peu près de bonne humeur. Finalement, c'était plus ou moins lui qui dictait l'ambiance. Peut-être parce que c'était L'Homme de la maison. Allie aurait bien écrit une thèse sur le sujet de la différenciation des sexes mais tout ce qu'elle voyait, c'était que l'humeur de son père influait sur la sienne, que les leurs influaient sur Clara. Austin, lui, il n'était plus là au quotidien; il se serait adapté à la situation comme il le pouvait.

Seulement, rapidement, quelques nuages menaçants s'invitèrent sur ce tableau si paisible. Austin avait quelque chose à dire, ou plutôt à avouer, et sa famille l'avait bien compris. Clara avait été la plus audacieuse, s'osant à la question qui fâche... à laquelle Austin répondit calmement. Arrêter ses études. Faire du graphisme. Allie sentit son pouls s'accélérer, non pas tant parce qu'elle était surprise que parce qu'elle anticipait déjà les cris. Si ses parents étaient de mauvaise humeur (ou plutôt son père, parce que Clara accepterait probablement la situation, comme toutes les autres situations), il régnerait dans la maison une ambiance maussade pour longtemps encore... Allie s'en prendrait donc plein la face parce qu'une mauvaise humeur ne désignait pas de coupable précis: tout le monde l'était, en particulier les enfants un peu pénibles. Relevant la tête vers son frère, ne se défaisant pas de son étreinte, Allie n'osa pas chercher le regard de son père. Elle se contenta de fixer sa mère, qui semblait accepter la situation alors qu'elle, elle avait la gorge serrée. Se risquant à tenter de convaincre indirectement son père que c'était une bonne idée, Allie reprit, d'une voix douce et mi-tue: « Si c'est ce qui te plait, c'est probablement mieux... » Cela dit, elle était au courant des "sacrifices" qui avaient été faits pour qu'il parte en université, surtout celle-ci... il y avait donc fort à parier pour que Isaac, lui, ne réagisse pas aussi bien. « Comme ça tu pourras repartir sur de nouvelles bases, autre part. » Allie espérait encore naïvement que son père décréterait que c'était mieux pour tout le monde... mais rien n'était moins sûr.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité







MessageSujet: Re: Family Portrait # Melrose ♥ Mer 23 Juil - 18:26


Isaac, Clara et Allie s'étaient rassemblés autour d'Austin pour qu'il leur raconte ses dernières nouvelles. Bien sûr, ce qui sortit de la bouche d'Austin n'était .. pas trop ce à quoi ils s'attendaient. Alors qu'Isaac écarquillait les yeux et restait bouche bée, tout comme les deux autres, avant d'être apparemment plutôt contents. Clara, car sont fils serait un artiste, Allie, parce qu'au fond tant que son frère était heureux, tout allait bien. Pour Isaac, ce n'était pas trop le cas. Même si théoriquement Austin n'était pas son fils, il le considérait comme tel depuis le début, et vice versa. Il se sentait donc de plein droit à être totalement en désaccord. « Es-tu en train de dire que tu es revenu car tu as quitté l'université ? Que tu as abandonné égoïstement tes études sans penser à tous les efforts qu'on a fait pour t'y faire entrer ? Austin, comment oses-tu nous faire ça ? » La voix du père Melrose était forte et ferme. Il ne concevait pas qu'Austin ait pu faire une telle chose. S'il savait tout ce qu'il avait sacrifié pour le faire rentrer ! Et il n'était même pas son fils ! Isaac avait envie de lancer une sale remarque à propos du vrai père du garçon, mais il savait que cela ferait énormément de mal à Clara. Clara, qui d'ailleurs ne voyait apparemment pas le problème, au vu du bisou et du câlin qu'elle venait de faire à son fils. Isaac se tourna donc vers elle. « Tu vas sérieusement accepter ça ? Tu vas le laisser foutre en l'air sa vie, tout simplement parce que mônsieur l'a décidé ?! » Isaac hallucinait. Pour Allie, il se doutait que c'était peine perdue de la convaincre, de toute façon elle n'était jamais de son avis. Mais Clara .. comment pouvait-elle laisser son fils s'engager dans des études si .. imprévisibles ? Isaac soupira d'énervement, se retenant d'envoyer valser sa tasse de café. « Vous n'avez aucune idée du mal que j'ai eu à faire rentrer Austin dans des études de médecine. Mon garçon, tu m'avais promis que tu donnerais tout ce que t'avais pour réussir, je vois que ce n'était que des paroles en l'air. Tu me déçois. » Il mit ses mains sur les hanches en inspirant avant de reprendre. « Oh tu peux dire adieu à ta chambre dans la maison. Je ne veux rien savoir, tu te débrouilles pour te trouver un logement, mais ce ne sera pas ici, et certainement pas avec notre argent. Tu veux prendre ta vie en main ? Soit. Mais ne viens plus me demander quoi que ce soit. » Il jeta un regard noir à Austin, à Clara puis tourna les talons. Juste avant de quitte le salon il s'arrêta, et se retourna pour prononcer de tristes paroles. « Tu n'as plus ma confiance. » Et il quitta la pièce, tremblant de colère, de honte, et de tristesse. Isaac avait l'impression que le scénario se répétait, qu'après Allie, il jetait Austin dehors. Mais que pouvait-il faire d'autre ? Accepter que ses enfants pourrissent leur vie ? Isaac avait tout donné à ses deux enfants, et ils ne lui redonnaient rien en échange, pas un merci, pas un signe de reconnaissance. Tout ce dont il avait le droit, c'était des confrontations avec Allie, et maintenant des déceptions avec Austin. Isaac avait l'habitude de bien s'entendre avec lui pourtant, d'être un papa cool, compréhensif.. Mais en faisant la seule chose qu'il n'avait pas eu le droit de faire, Austin avait détruit leur relation, et enfoncé Isaac dans une peine encore plus grande. Adossé dans le couloir, il essayait de réfléchir à une autre manière de gérer la situation sans l'envenimer encore plus..
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité







MessageSujet: Re: Family Portrait # Melrose ♥ Dim 10 Aoû - 6:20

Je ne voulais pas lever les yeux, je ne voulais pas affronter les visages de ma famille. Je ne voulais pas affronter le visage dur et déçu de mon père, car je savais quelle serait sa réaction. Ma mère fut la première à réagir, concluant donc que je serais un artiste, comme pour donner un sens au fait, comme si cela allait l'aider à intégrer et comprendre ce choix. Je soufflais. Je levais les yeux vers ma mère et posais ma mère contre elle, m'éloignant alors d'Allie. Au fond de moi, j'espérai qu'elle me comprendrait, ou du moins qu'elle tenterait de comprendre, mais je n'étais sur de rien, car elle était soumise à mon père. Pourtant, je savais que la situation pouvait changer à n'importe quel moment si mon père s'énervait. Elle le suivrait, refusant lâchement de s'y opposer comme s'il était plus important que nous deux, les deux enfants qu'elle avait mit au monde dans l'amour, mais aussi dans la douleur. Je ne risquais un regard vers mon père. Père qui n'était d'ailleurs pas mon père, biologiquement parlant. Il m'avait élevé, il m'avait apprit la vie, s'était battu pour moi, mais il n'avait aucun droit de choisir ma vie, de faire des choix à ma place. Il s'était emparé de la liberté de ma mère, il avait son total contrôle, elle était son pantin, malgré tout l'amour qu'il y avait entre eux. Il était ainsi, et ma mère était trop faible pour se permettre d'exister autrement que par le regard de son mari. Ma main s'était mise à caresser celle de ma mère lorsque la voix de ma petite soeur m'arracha un sourire.
Je tournais la tête vers elle et lui souriais. Elle me comprenait elle aussi, elle savait ce que c'était de travailler, d'essayer et de se battre pour quelque chose qui ne nous plait pas. Mais contrairement à moi, Allie n'échouait jamais, ou presque. J'allais lui répondre lorsque la voix de mon père me glaça le sang. Je me levais alors, repoussant les caresses et douceurs des deux femmes de ma vie et me mis à tourner en rond dans la pièce. Le conflit avait éclaté, et je savais que je devais me défendre. Il n'était pas mon géniteur, dans la logique des choses, il serait plus simple pour lui d'intégrer que son beau-fils était né simplet. « M'as tu un jour demandé mon avis? Je n'ai jamais voulu aller en médecine, je ne voulais même pas faire d'études... Mais vas-y donc! Paye pour ces putains d'études de dentistes, je n'aurai jamais mon diplôme. » Je sortis précipitamment mon portable de ma poche et recherchais le numéro du professeur qui m'avait annoncé avec tristesse que je devais envisager une réorientation. « Appelle. On te dira que l'enfant que tu n'as pas mit au monde est né con, sans capacités et sans cervelle. » Je quittais la pièce et allais chercher mes clopes dans mon blouson, accroché dans l'entrée. Je m'en allumais une et me dirigeais dans la cuisine où j'attrapais un cendrier. Je m'appuyais sur le plan de travail, tout en tentant de me calmer. Isaac tentait d'expliquer à Allie et à ma mère combien il s'était dépensé pour me faire entrer dans cette putain d'université. Je levais les yeux. Mais je ne me montrais pas si désinvolte lorsque j'entendis la phrase suivante. Je sentis ma tête me tourner et je baissais les yeux, mes yeux embués de larmes. Larmes qui commencèrent rapidement à rouler sur mes joues tandis que mon père quittait la pièce. Un long silence s'installa pendant lequel je fumais avidement ma clope avant de l'écraser dans le cendrier. J'ouvrais la fenêtre et déposais le cendrier à l'extérieur avant de me diriger vers le couloir.
Ainsi, je n'étais plus ici chez moi. Alors je pris les quelques affaires que j'avais ramené de Philadelphie, et j'ouvrais la porte de la maison. « Tu auras réussit à virer un de tes gosses, comme tu le voulais. Tant qu'à faire le fils bâtard pour qui tu payes tant. » Je passais la main sur mes yeux et attrapais mes valises avant de quitter la maison. Je ne voulais pas partir, mais je ne voulais pas vivre sous l'emprise d'un père qui ne m'avait même pas adopté, qui n'avait donc jamais désiré que je porte son nom, que je devienne légalement son fils alors que mon véritable père ne m'avait jamais reconnu. Je n'étais qu'un bâtard. Le pauvre gars irresponsable et stupide qui fait tâche sur la photo et dans le livret de famille. Parce qu'il s'appelle Russell. Et non Melrose.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité







MessageSujet: Re: Family Portrait # Melrose ♥ Lun 18 Aoû - 18:07


Sans savoir pourquoi, la jeune femme savait que tout allait tourne au cauchemar d’un moment à l’autre, ces retrouvailles, tout cet amour et tout ce calme, c’était beaucoup trop beau pour être vrai, ou du moins pour durer plus de dix minutes. Surtout qu’après la bombe que venait de lâche Austin, Clara savait qu’une guerre mondiale était sur le point d’éclater lorsqu’elle tourna la tête en direction de son mari qui avait totalement changé d’expression. Lui qui était si souriant et heureux il y avait encore quelques minutes, se retrouvait avec cette expression indescriptible que la Melrose avait déjà pu apercevoir à chaque fois qu’il se mettait à faire des crises de colères démesurées ; cette même expression qui changeait l’homme qu’il était en monstre colérique sans aucun contrôle de soi. « Isaac, s’il te plaît… » Souffla-t-elle, n’étant même pas sûre que ce dernier l’ait entendu tellement elle avait prononcé ces quelques mots de façon inaudible. Elle voulait se lever contre lui, elle voulait s’imposer et pour une fois lui demander de se calmer et d’arrêter de faire en sorte que les choses prennent des proportions incroyables, mais ce qu’elle voulait encore plus c’était de calmer les choses pour ne pas qu’il ne s’énerve et que des paroles non pensées soit dites à voix hautes sous le coup de la colère, ou qu’un geste qu’on pourrait regretter soit commit. « Si… si c’est ce qu’il veut faire de sa vie…nous n’avons pas à nous y opposer… » Elle leva légèrement la tête en essayant de ne pas croiser le regard de son mari, préférant fixer le sol droit devant elle, et sans pou autant se détacher de son fils qu’elle avait agrippé la main par simple réflexe de nervosité lorsque la voix de Melrose s’éleva. Du côté de la psychologue, elle ne voyait aucun problème à ce que son fils change d’orientation professionnelle, tant qu’il était heureux dans ce qu’il faisait et qu’il pouvait s’épanouir, elle n’avait aucun droit de s’y opposer. Cependant, ce n’était pas l’avis d’Isaac qui commença à utiliser de grands termes et à grossir le trait, comme il le faisait toujours… Lorsque sa main lâcha celle du jeune homme qui avait décidé de ne pas se laisser faire, elle savait que c’était le début de la fin. Assise sur le canapé, elle osait à peine lever les yeux entre les deux hommes qui s’étaient lancés dans une joute verbale comme cette famille en avait le secret. Discrète et effacée, elle se contentait d’écouter comme elle le faisait toujours, et de ne rien dire, gardant toutes ses réflexions pour elle, avec cet espoir secret qu’elle puisse avoir la force de se lever, d’hurler elle aussi et de mettre un terme à tout ça. Les paroles allaient crescendo entre un Austin qui continuait de se justifier et un Isaac hors de lui qui n’avait trouvé meilleure solution que d’offrir la porte à son fils. « Isaac ! » Dit-elle finalement en se levant, les sourcils froncés. Mais à quoi jouait-il ? Il n’allait quand même pas mettre tous les enfants à la porte à chaque fois qu’une dispute éclaterait. Surtout qu’à la différence d’Allie, Austin n’était pas son fils. Il était celui de Clara, mais pas le sien. Il avait accepté de l’élever comme s’il était son propre fils mais ça s’arrêtait là, personne ne lui a demandé de le faire, même pas Clara. Il a prit lui-même la décision de considérer Austin comme son fils, mais ça s’arrêtait là. Aux yeux de la loi il n’avait encore aucune légitimité et seule Clara pouvait décider de lui couper les vivres ou pas. Mais bien sûr, elle avait encore une fois décidé de s’écraser et de ne rien dire, manque de courage ou simple volonté de ne blesser personne en leur rappelant qu’Austin était un enfant à part, aucune idée. Ce ne fût même pas elle qui prit la peine de souligner ce fait, si ce n’était Austin lui-même. Poussant un soupir, la Melrose se tourna en direction d’Allie qui devait avoir une impression de déjà vu, avant de quitter la pièce elle aussi sur les pas d’Isaac. « Toi tu ne bouges pas d’ici ! » Lança-t-elle à Austin en pointant du doigt en sa direction, lui donnant un ordre pour la première fois en plus de vingt ans. Et pour être sûre qu’il n’aille nulle part, elle revint un instant sur ses pas pour lui arracher sa valise des mains, qu’elle emmena avec elle dans la pièce d’à côté pour aller parler à Isaac. Il était hors de question que cette famille se déchire encore plus qu’elle ne l’était déjà.  
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité







MessageSujet: Re: Family Portrait # Melrose ♥ Ven 10 Oct - 21:44

La scène se déroulait comme il était prévisible que cela se passe. On se leva; on cria; on se reprocha des choses et d'autres; on fut de mauvaise foi. Comme pour suivre le mouvement, Allie termina par se lever, elle aussi. Seulement au lieu de crier tout ce qu'elle avait à dire, à son tour, elle recula de quelques pas et observa la scène, comme un producteur cinématographique qui admirait son œuvre, le jeu de ses acteurs, les dialogues épineux qu'ils récitaient dans une diction parfaite. Elle aurait juré entendre une petite musique couvrir leurs cris, depuis sa position trop parfaite pour être naturelle: droite, la tête très légèrement penchée sur la gauche, les épaules relâchées, Allie affichait une mine si neutre qu'elle se plaisait à se considérer pantin de bois. Tli, ting, dih... les petites notes continuaient de jouer dans sa tête alors que les lèvres de Isaac, Austin puis Clara s'animaient avec toujours plus d'animosité. Dans sa tête, les pages de son bouquin se remplissaient petit à petit. Elle voyait les lettres courir sur les pages, régulières, noires, en format classique et avec un interligne un peu plus étroit qu'à l'accoutumée. Ils étaient un livre, un spectacle, un cirque, une foire... un bordel. Ils n'étaient plus rien que des entités insignifiantes qui ne voyaient que leurs petits problèmes et se noyaient dans un égocentrisme qu'ils osaient associer à du chagrin. Je vous hais. L'analyse sociologique du réchauffement des tensions se conclurait de cette jolie formule. Tout le livre qu'elle écrirait, ce jour où elle en aurait la force, serait une approximative tentative de démonstration de l'absurdité totale d'une société qui semblait reproduite à petite échelle dans le salon des Melrose. Et elle, pauvre folle, elle se demandait lequel d'entre eux était le plus atteint.

Elle ne fut sortie de cette bulle créée par son orgueil que lorsqu'Isaac parla de sacrifices. D'un air un peu méprisant et vilement amusé, Allie laissa un rictus jouer avec le coin de ses lèvres. « Ils ont bon dos, tes sacrifices, papa. Je crois que si, on sait tous combien ça a été difficile pour toi de le faire entrer là-bas. Presque tous. » Il se fichait de l'avenir de ses enfants. Jamais elle n'avait vu pareil ironie: il était capable de les mettre à la porte -l'un comme l'autre, apparemment-, de faire souffrir Allie plus qu'il n'en avait le droit et, dans le même temps, il se permettait d'affirmer qu'ils étaient responsables de certaines de ses peines. Pour la cadette Melrose, c'était très clair: il l'avait choisi. Il aurait pu laisser tomber, ne pas payer les études de Austin, ne pas se lancer dans tout un tas de "sacrifices", mais il fallait croire qu'il ne les considérait pas comme si difficiles à endurer. Évidemment. Comment Clara appellerait ça? Pervers narcissique? Pour la suite, Allie avait prévu un nouveau sermon sur la folie répugnante dont ils étaient tous affligés -sauf peut-être Austin-, articulant sa démonstration en trois parties avec brio. Elle aurait pu frapper là où ça faisait mal -elle aussi, elle pouvait frapper. Elle aurait pu crier à sa mère qu'elle n'était rien, qu'elle était l'ombre d'un homme qui ne la méritait pas, qu'elle était aveugle et doublée d'une soumission qui s'apparentait à une stupidité maladive; elle aurait pu énumérer les travers de Isaac, histoire que tout le monde soit officiellement au courant et que personne n'ait plus le droit de faire comme si ça n'existait pas. Ce qui la retint, ce fut Austin. Austin qui disait qu'il était stupide, qu'il n'avait pas de cerveau, quelque chose comme ça. La vérité, c'est qu'on lui avait ôté sa liberté.

Aussi Allie se ravisa, ne dit rien, pas même lorsqu'elle croisa le regard de sa mère. Elle eut envie de pleurer, à son tour, mais s'en empêcha, comme pour rappeler qu'elle se considérait comme à part, qu'elle n'estimait pas appartenir à cette famille qu'elle exécrait à 33% au moins. Elle aurait toujours pour Clara cette tendresse nostalgique. Elle voudrait toujours la supplier d'arrêter de commettre toutes ces erreurs, précisément parce qu'elle tenait trop à elle. Elle tenait trop à la version idéale qu'elle se faisait d'elle: une femme forte et souriante qui aurait tué pour le bien de ses enfants, qui croirait en certaines causes (sa fille, par exemple?) au point de faire tous les sacrifices nécessaires (divorcer, par exemple?).

La jeune fille attendit que sa mère sorte, peut-être pour convaincre Isaac de ne pas essayer de mettre son deuxième quasi-enfant à la porte. Elle allait peut-être le supplier, encore, toujours, en bonne femme soumise, en bon toutou qui ne prenait pas position. En attendant, Allie décida de se rapprocher de son frère, qui avait fini sa cigarette. Elle se retint de faire une remarque sur l'odeur exécrable qu'il laissait derrière lui, et avança jusqu'à être assez proche pour parler à voix basse et qu'il entende tout de même. « Dis pas que tu es bête, Austin... Tu es le moins cinglé de cette baraque. » ça ne valait peut-être pas grand chose, mais il était finalement le plus normal d'entre eux, même si Allie avait tendance à détester les gens dans son genre. Lui ce n'était pas pareil: c'était son grand frère.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: Family Portrait # Melrose ♥

Revenir en haut Aller en bas

Family Portrait # Melrose ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Family Portrait -Venise, ITALIE- [R. ♥]
» Sky&Elya | family portrait
» The Moon family portrait
» (F) my family portrait
» portrait de personnages illustres

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dirty Secret :: Hors jeux :: Rps DS version2-