Partagez|

MR#5 – Une journée tranquille à la piscine ~ Prudence and Alana

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Mes voisins commèrent à propos de moi


Féminin
Nombre de messages : 1218
Etudes/Metier : Secrétaire Personnelle d'un grand PDG.
Love : En Couple
Humeur : Heureuse et Amoureuse
Inscription : 24/09/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Lynn Albrigth & Lawrence Richardson



MessageSujet: MR#5 – Une journée tranquille à la piscine ~ Prudence and Alana Dim 20 Avr - 15:36


Une journée tranquille à la piscine


Aujourd'hui, j'ai pris une journée de repos, j'ai donc fermé l'agence pour la journée, car j'ai gagné une séance gratuite pour aller faire de la piscine. Ça va me faire du bien de faire un peu de piscine après le dur boulot qu'il y a en ce moment sans Vincent. C'est vraiment très dur de travailler sans lui. Il faut que je trouve une solution pour embaucher quelqu'un pour pouvoir m'aider et que je puisse me reposer un peu. Je me prépare à la maison, j'hésite à prendre un maillot de bain deux pièces ou une seule pièce, après réflexion, j'ai choisi le maillot de bain une pièce pour nager ça va être beaucoup mieux. Je sors de la maison toute souriante, enfin un peu de détente pour moi. Maintenant, j'ai une idée si je ne sors pas tard de la piscine ce soir, j'irai au coiffeur pour me faire une beauté, car j'en ai vraiment besoin. En arrivant à la piscine, je montre mon ticket que j'ai reçu gratuitement pour une séance et la personne de l'accueil me dit d'attendre avec les autres personnes qui sont assises sur des bancs sur le côté. Il y a au moins une dizaine de personnes qui attendent comme moi. Le dirigeant de la piscine n'a tout de même pas offert à autant de personnes un ticket gratuit. Je m'assois à côté d'une jeune femme, je n'ose pas lui demander si elle aussi à gagner une séance à la piscine. Je me lance et je verrai bien ce que la jeune femme brune va me répondre.

"Bonjour, vous venez aussi pour une séance gratuite ?" Lui dis-je en souriant.

_________________


Dernière édition par Alana Kauffman le Mer 25 Juin - 9:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je fais des commérages à propos des voisins


Féminin
Nombre de messages : 458
Etudes/Metier : Pasteur
Love : Coincé dans son mariage avec Emma Donovan
Humeur : Nothing's fine, I'm torn. I'm all out of faith
I may have some explanations to give now, right?
Inscription : 06/02/2014


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Aucun



MessageSujet: Re: MR#5 – Une journée tranquille à la piscine ~ Prudence and Alana Lun 21 Avr - 4:04




Can I ask you one question please?
Promise me you won't laugh at me?

J'avais pas envie de nager} J’étais perdue depuis quelques jours. J’avais à peine fait le test de grossesse seule dans une toilette du centre commercial que j’avais commencé à paniquer. Je n’avais toujours pas été en mesure d’amener le chat hors du sac avec le principal intéressé le père. Le résultat était que je m’étais déjà achetée un album de suivi de grossesse pleine d’espoir… et un petit pyjama miniature vert grenouille. J’avais trouvé l’idée tellement classique que j’étais allé cacher le tout dans mon bureau à l’université. Pathétique voilà ce que j’étais. Je m’étais réveillée encore frappé par la foudre de cette nouvelle. Il y aurait un autre bébé pour remplacer ma fille. Ce fut mon mari qui, le matin, alors que j’avais la tronche juste à côté de cette toast à demi-grignoter que j’avais gagné une séance gratuite à la piscine pour un cours de fitness aquatique. Il souligna ma mine pâle. Je déglutis lentement. Ma gorge était sèche. Je n’avais pas vraiment envie d’aller patauger dans l’eau froide d’une piscine avec d’autres étrangers. J’aurais aimé trouver le moyen de mettre mes peurs en ordre et d’affronter mon mari pour lui dire ce qui s’était passé. Mais à la place, après un petit baiser, je montais vers le deuxième étage de notre maison. Je fouillais dans notre armoire pour en sortir mon maillot de bain. Je ne devrais pas m’être baigné depuis plus de 18 mois. C’était probablement au dernier été ou Olivia aurait été en forme. Je filais à la salle de bain après. J’avais déjà l’estomac en compote. Je partis la douche en espérant couvrir le son de ma nausée. Je me brossais les dents. Mais le gout de fluor de la pâte à dent m’écœurait lui aussi. Putain, c’était mal parti comme truc. J’étais mal barrée. Je donnais un baiser à mon mari après avoir enfiler mon chandail par-dessus mon maillot une pièce. J’avais l’air ridicule. Mes cheveux étaient à peine sec sous leur élastique. Je ramassais le billet sur le comptoir et je filais vers le cours. Il y avait des gens en arrivant à la piscine. Plein de gens que je ne connaissais pas. Je n’étais pas nécessairement heureuse d’avoir à me contorsionner dans l’eau sur de la musique. Je n’avais jamais été une nageuse. Et mon état mi-déprimé, mi-nauséeuse n’était sans doute pas pour me transformer en championne du monde. Je m’assis sur un banc. Ma tête était vagabonde. J’avais beau avoir les pieds fixes, j’avais la tête partout sauf ici présentement. Quelqu’un s’assit juste à côté de moi… Une voix pleine de soleil me tira de mes pensées. « Bonjour, vous venez aussi pour une séance gratuite ? » Je souris tout délicatement en observant la femme aux cheveux bruns qui s’était assise à l’autre bout du banc. J’avais toujours eu un peu de difficulté à être sociale. Particulièrement ces derniers temps – ceci voulant dire étant la dernière année. Néanmoins, je trouvais le moyen de socialiser. Avec un petit sourire, je dis doucement. « En effet… et je dois avouer que j’ai un peu peur… je n’ai pas nagé depuis quelques mois… » Je me retiens de dire que je savais avec exactitude de la dernière fois ou j’étais allée nagé et que ça datait d’il y avait un an, huit mois, trois semaine et deux jours. J’aurais probablement l’air folle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mes voisins commèrent à propos de moi


Féminin
Nombre de messages : 1218
Etudes/Metier : Secrétaire Personnelle d'un grand PDG.
Love : En Couple
Humeur : Heureuse et Amoureuse
Inscription : 24/09/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Lynn Albrigth & Lawrence Richardson



MessageSujet: Re: MR#5 – Une journée tranquille à la piscine ~ Prudence and Alana Lun 21 Avr - 21:56


Une journée tranquille à la piscine


J'aime tellement nager, mais avec le travail, je n'ai jamais vraiment le temps. Si je pouvais louer une piscine rien que pour moi ça serait le rêve, mais bon ce n'est qu'un rêve tout ça. Je me suis ramenée une allumette, c'est un petit gâteau feuilleté vu que je ne sais pas du tout à quelle heure, je vais sortir d'ici. Au moins, j'ai pris des précautions et je donnerai un petit bout à ma nouvelle amie la petite brune. Quand la jeune femme me dit que ça fait des mois qu'elle n'a pas nagés ça ne m'a pas choqué du tout, car moi aussi, c'est pareil.

"Ne vous inquiétez pas nager, c'est comme pour faire du vélo ça ne s'oublie jamais." Lui dis-je en souriant.

La jeune femme a peur de nager vu que ça fait quelques mois qu'elle n'a pas nagés, je dois l'avouer que moi aussi, ça fait des années que je n'ai pas nagé. Je regarde la jeune femme et je lui dis franchement que c'est pareil pour moi.

"Vous savez, moi aussi ça fait des années que je n'ai pas nagé donc on est dans le même cas toutes les deux." Lui dis-je en souriant.

Je suis en train de parler avec la jeune femme et je ne connais pas même son prénom, quesque je suis vraiment mal polie en ce moment.

"Vous vous appelez comment ? Je suis en train de vous parler et je ne connais pas votre prénom." Lui demande-je.

Tout en parlant avec elle, j'étais en train de réfléchir à mon repas de ce soir, ça sera un bon confit de canard, ça fait longtemps que je n'ai pas fait.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je fais des commérages à propos des voisins


Féminin
Nombre de messages : 458
Etudes/Metier : Pasteur
Love : Coincé dans son mariage avec Emma Donovan
Humeur : Nothing's fine, I'm torn. I'm all out of faith
I may have some explanations to give now, right?
Inscription : 06/02/2014


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Aucun



MessageSujet: Re: MR#5 – Une journée tranquille à la piscine ~ Prudence and Alana Jeu 1 Mai - 0:12




Honestly, I am standing here
Afraid I will be betrayed

VRAIMENT pas envie} J’avais beau savoir que l’on était oubliait jamais pleinement certaines activités. Je pataugeais dans la piscine depuis plusieurs années sans vraiment nager. Disons que la dernière fois où j’avais vraiment été une nageuse aboutie, c’était avant de donner naissance à ma fille. J’avais fait un peu de sport au courant de la dernière année. Disons que de lire un livre, assise dans mon sofa en écoutant un bon vieux disque avec de la guitare acoustique c’était le plus actif que j’avais été capable de faire. Se relever d’une dépression, c’était compliqué et quand juste se lever pour aller travailler ressemblait à un défi inatteignable, disons que d’aller bouger c’était loin d’être une priorité. Doucement, je repoussais une longue mèche de cheveux qui s’était séparé de ma queue de cheval. Je n’aurais jamais vraiment beaucoup de patience parce que j’étais incapable de parler. « Ne vous inquiétez pas nager, c'est comme pour faire du vélo ça ne s'oublie jamais. Vous savez, moi aussi ça fait des années que je n'ai pas nagées donc on est dans le même cas toutes les deux. » Me dit la femme tout sourire. J’avais pleinement conscience que l’on n’oubliait pas facilement… sauf que j’étais loin d’être certaine que je pourrais vraiment me donner à cent mille à l’heure dans cette activité. Doucement, j’ai doucement passé une main sur mon ventre. Un geste qui était normalement si peu commun. J’avais presque hâte de me lancer à l’eau – persuadée que j’oublierais que je n’avais pas encore dit à l’autre principal intéressé jusqu’à ce que j’admette ce qui s’était passé. J’étais bien avec mon secret. « Je sais… je crois que l’on n’est surement pas les deux seules… sauf que j’ai quand même des inquiétudes à aller faire des roulades dans l’eau… mais ça va passer… » Tentant de dissimuler mon geste, je fermais doucement les yeux. Je pensais à ce que j’allais faire au souper. Mais la seule chose à laquelle mon cerveau semblait vouloir penser c’était un gâteau aux fruits confits. Gentiment l’autre femme me demanda : « Vous vous appelez comment ? Je suis en train de vous parler et je ne connais pas votre prénom. » Je souris à mon tour. D’une main qui contenait de l’assurance, je la tendis. Délicatement, je souris. « Je m’appelle Prudence MacDonald… Enchantée de faire votre connaissance… mademoiselle…? » je portais un rapide regard à ses mains avant de dire le mademoiselle. Visiblement, elle n’était pas mariée, pas de bague… contrairement à moi dont la bague datait déjà de plusieurs années.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mes voisins commèrent à propos de moi


Féminin
Nombre de messages : 1218
Etudes/Metier : Secrétaire Personnelle d'un grand PDG.
Love : En Couple
Humeur : Heureuse et Amoureuse
Inscription : 24/09/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Lynn Albrigth & Lawrence Richardson



MessageSujet: Re: MR#5 – Une journée tranquille à la piscine ~ Prudence and Alana Dim 4 Mai - 12:46


Une journée tranquille à la piscine

La jeune femme touche son ventre, soit elle a peut-être la peur au ventre de nager et de faire un plongeon, soit c'est autre chose de plus personnel. Mais je ne me pose pas de question, car je ne la connais que depuis peu et je pense qu'elle ne dira rien à une inconnue comme moi. Si la jeune femme veut me dire ce qui la tracasse, je l'écouterais bien entendu.

"Vous n'inquiétez pas ça va bien se passer. Respirer un bon coup avant de rentrer dans l'eau." Lui dis-je.

J'aime beaucoup aider les personnes dans le besoin en cas de problème et bien entendu, j'aime écouter les histoires des personnes pour que je puisse les aider quand il faut. Son nom ne met pas du tout familier. Elle doit vivre ici depuis peu de temps, car je ne l'ai jamais vu. Elle me sert la main et elle voit que je ne suis pas mariée donc elle me dit mademoiselle à la place de madame. Par contre, la jeune femme a une bague au doigt, c'est qu'elle est mariée.

"Enchantée de faire votre connaissance. Je m'appelle Alana Kauffman." Lui dis-je.

Pour ma part, le mariage, j'y pense, mais n'ayant pas de copain, je ne peux pas envisager de me marier, car il faut être deux à se dire oui. Depuis toute petite, je rêve de porter une robe de princesse le jour de mon mariage, mais comme on dit ce n'est qu'un rêve. Vu que la jeune femme ne me dit vraiment rien ni son visage ni son nom. Je lui pose la question depuis combien de temps elle habite ici pour la connaitre un peu plus.

"Ça fait longtemps que vous vivez à Magnolia ?" Lui demandais-je.

Pour la détendre un peu, car je vois qu'elle est très inquiète de refaire des plongeons et de nager. Il faut qu'elle se mette en confiance en elle-même et il faut aussi qu'elle respire bien pour ne pas faire une crise d'angoisse pendant qu'on va nager.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je fais des commérages à propos des voisins


Féminin
Nombre de messages : 458
Etudes/Metier : Pasteur
Love : Coincé dans son mariage avec Emma Donovan
Humeur : Nothing's fine, I'm torn. I'm all out of faith
I may have some explanations to give now, right?
Inscription : 06/02/2014


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Aucun



MessageSujet: Re: MR#5 – Une journée tranquille à la piscine ~ Prudence and Alana Mer 14 Mai - 3:53




As twisted as it seems
I only fear love when it's in my dreams

mais je savais que je me sentirais bien à la fin}J’étais en train de me calmer. Je n’étais pas raisonnable. La jeune femme me regarda et m’affirma rassurante : « Vous n'inquiétez pas ça va bien se passer. Respirer un bon coup avant de rentrer dans l'eau. ». Je souris. Je savais très bien que ça ne serait pas l’enfer. Sauf que j’avais l’impression que quelqu’un ferait la narration de la très triste histoire de Prudence MacDonald qui s’était prise comme une aventurière mais qui s’était retrouvé à être une magnifique roche dans le fond d’une piscine. Ha! Ha! Ha! Hilarant. Je souris doucement : « Je sais que ça va bien se passer… c’est juste qu’une partie de moi s’imagine finir en roche dans le fond de l’eau… Mais c’est moi qui est nerveuse… c’est normal. » dis-je avec un beau sourire. J’avais de la difficulté à m’adapter. J’étais là m’imaginer comment je pouvais être transformé en pétrole. Je n’avais aucun sens.

Décidée à changer d’idée pour me retirer ce petit côté amer que me donnait cette victoire, j’ai décidé de faire connaissance avec cette jeune femme. Sauf qu’étais-je vraiment obligée de préciser que j’avais habitude d’avoir des relations que ce soit avec des étudiants ou avec des cadavres et que je n’avais vraiment été vraiment été bonne pour socialiser. « Enchantée de faire votre connaissance. Je m'appelle Alana Kauffman. » me dit-elle en serrant ma main. Elle dégageait une assurance que je devais sans doute avoir eu un jour quand j’étais jeune et insouciante. Je commençais lentement à me détendre et j’arriverais à faire ceci. J’étais capable de faire ça. « Ça fait longtemps que vous vivez à Magnolia? » demanda-t-elle probablement en espérant me détendre. C’était comme un village ici. La plupart des gens se connaissaient. C’était différent de mon petit village dans lequel j’avais grandi. À Quantico, tout le monde se connaissait mais en raison de l’Academy du FBI qui s’y trouvait. Les gens changeaient régulièrement. Les étudiants allaient et venaient. De nouveaux les remplaçaient. La présence d’une base militaire n’était pas non plus pour changer cette information. J’ai souri à Alana. « Me voici démasquée comme la nouvelle. » rigolais-je avec un petit effort. J’étais un animal de nuit, une noctule qui ne s’assumait pas. Je n’avais pas l’habitude de me mettre dans ces situations. J’avais presque l’air normal. Je rajoutais en donnant presque l’habitude que j’étais habitué de faire cela. J’ai souri et j’ai dit : « J’ai emménagé en janvier dernier avec mon mari. » J’avais un petit sourire. « Vous êtes donc ici depuis longtemps? » rajoutais-je avec un autre sourire. J’ai doucement replacé une autre mèche.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mes voisins commèrent à propos de moi


Féminin
Nombre de messages : 1218
Etudes/Metier : Secrétaire Personnelle d'un grand PDG.
Love : En Couple
Humeur : Heureuse et Amoureuse
Inscription : 24/09/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Lynn Albrigth & Lawrence Richardson



MessageSujet: Re: MR#5 – Une journée tranquille à la piscine ~ Prudence and Alana Mar 20 Mai - 23:32


Une journée tranquille à la piscine


On attend que quelqu'un vienne nous chercher pour qu'on puisse profiter de la piscine, mais ça devient un peu long maintenant. La jeune femme me parle de sa nervosité d'aller dans l'eau. J'essaye au mieux de lui dire des choses pour qu'elle soit moins nerveuse.

"Oui c'est normal que vous soyez nerveuse, si ça fait longtemps que vous n'avez pas mis les pieds à la piscine. C'est tout à fait normal ne vous inquiétez pas." Lui dis-je.

J'espère bien que la jeune femme ne va pas faire demi-tour. Il faut qu'elle franchisse le pas même si elle est nerveuse. La jeune femme est nouvelle dans la ville avec son monsieur. Ça se voit qu'elle vient d'arriver, car elle semble un peu perdue et elle ne doit pas connaitre beaucoup de monde par ici.

"Ça se voit que vous êtes nouvelle, c'était pareil quand je suis arrivée ici même si je connaissais mes colocataires." Lui dis-je en souriant.

La jeune femme me demande si ça fait longtemps que j'habite à Magnolia.

"Alors, ça fait 10 ans que je vis ici déjà." Lui dis-je.

Ça fait très longtemps que je suis ici et dire que les années passent tellement vite auprès des filles. Mais les choses ont tellement changé depuis. Entre Junie qui est partie, on ne sait pas où et les autres filles que je ne vois plus du tout. Je demande à la jeune femme dans quoi, elle travaille. Elle a l'air d'être quelqu'un de très mûre.

"Vous travaillez dans quoi ?" Lui demandais-je.

Je me demande pourquoi tout à l'heure, elle touchait son ventre. A-t-elle quelque chose à cacher ? Ou bien une ébauche qu'elle ne dira pas à une inconnue rencontrée aujourd'hui.

"Je peux vous poser une question indiscrète ? Êtes-vous enceinte ?" Lui demandais-je.

Mais je suis tellement curieuse de savoir, peut-être qu'elle ne dira rien. La jeune femme ne voudra peut-être pas dire à une fille comme moi sur sa vie dénué. On commence à rentrer dans les vestiaires des femmes pour pouvoir se changer et aller en direction de la piscine.

_________________


Dernière édition par Alana Kauffman le Mer 21 Mai - 12:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je fais des commérages à propos des voisins


Féminin
Nombre de messages : 458
Etudes/Metier : Pasteur
Love : Coincé dans son mariage avec Emma Donovan
Humeur : Nothing's fine, I'm torn. I'm all out of faith
I may have some explanations to give now, right?
Inscription : 06/02/2014


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Aucun



MessageSujet: Re: MR#5 – Une journée tranquille à la piscine ~ Prudence and Alana Mer 21 Mai - 5:29




So let the morning light come in
and let the darkness fade away

JJ’étais une lionne. Je n’avais peur de rien… faux. J’étais plus un chaton. J’avais peur de me lancer dans l’eau. Mais je choisis de clore la question. J’avais bien beau avoir perdu ma fille, il fallait bien que je recommence à vivre alors je commençais par le faire en parlant avec cette jeune femme qui ne devait pas être si plus jeune que moi. Juste que j’avais vieillis avec plus de vitesse que bien des gens de mon âge. Je m’étais toute organisée très jeune. « Ça se voit que vous êtes nouvelle, c'était pareil quand je suis arrivée ici même si je connaissais mes colocataires. » me confia-t-elle. Il fallait aussi dire que je n’avais jamais été très douée pour me faire des amies. J’étais cette fille au lycée qui mangeait ses cheveux en ayant la tête de complêtement prise dans ses bouquins. Alors même à Quantico ou j’avais vécu presque toute ma vie, j’avais encore parfois un peu l’air de la nouvelle du quartier. Rien face à ceux qui sortaient de l’école seulement pour venir faire leur épicerie. « Pour nous… c’était un nouveau départ. Quoi que mon frère est venu s’installer avec nous pour l’instant… mais bon. » confiais-je d’une petite voix. Un nouveau départ. Ouaip… Une manière de m’éloigner de la vie parfaite du fils du milieu de la famille. Son bonheur me faisait suer. M’en tenir à l’histoire qui avait été convenue entre Théodore et moi pour expliquer de partir en laissant derrière nous que ce soit parents et amis. J’eus un autre petit sourire.

« Alors, ça fait 10 ans que je vis ici déjà. » répondit-elle à mon interrogation. Je souris. Je n’étais pas la seule qui n’aimait pas nécessairement beaucoup le changement. Personnellement je m’étais toujours un peu plait dans mes habitudes de maman. J’eus un petit regard à son égard. « Toujours avec les mêmes colocs? », demandais-je curieuse d’en savoir un peu plus de cette jeune femme qui me semblait vachement sympatique. Tant qu’à me faire torturer dans l’eau… autant avoir une partenaire de torture qui devait sans doute savoir que même les lions n’avaient pas toujours un amour de l’eau.

« Vous travaillez dans quoi ? » C’était toujours pour moi une question qui n’avait pas été particulière. Je souris. C’était particulier comme réponse et je cherchais comment la spécifier « J’enseigne à l’université. En anthropologie. Ça change de ce que je faisais avant… Et vous? » Dis-je avec un autre grand sourire honnête. Ça faisait différent. Je n’avais pas tant l’habitude de parler. Je venais de m’exposer à la chance qu’elle me demande ce que je faisais avant. C’était toujours un peu particulier d’annoncer que j’avais longtemps travaillé avec la mort. Dans le même domaine mais comme anthropologue judiciaire – un métier normalement beaucoup plus associée à un monsieur qu’à une dame.

« Je peux vous poser une question indiscrète ? Êtes-vous enceinte ? » Je fixais d’un coup sec face à la question. Je sentis mon regard se couvrir d’un rouge pivoine. J’avais l’air de ce vieux boulanger à Quantico quand la journée était trop exigeante pour lui et qu’il faisait chaud dans sa boutique. « Non… non… je ne suis pas… » bredouillais-je. Quelque chose se confirma instantanément. Niveau mensonge, j’étais une tarte majeure. NULLE! La porte fit finalement ouverte pour les vestiaires et heureuse d’avoir une échappatoire, je constatai en rougissant : « tiens c’est ouvert. » Si une étrangère était capable de deviner que j’étais enceinte. Je n’imaginais même pas à quel point mon mari qui partageait ma vie depuis près de la moitié de cette dernière devait tellement savoir que j’étais enceinte. La vérité, dénuée de sens, me fixait. Tu es dans la merde, Prudence… royalement dans la merde.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mes voisins commèrent à propos de moi


Féminin
Nombre de messages : 1218
Etudes/Metier : Secrétaire Personnelle d'un grand PDG.
Love : En Couple
Humeur : Heureuse et Amoureuse
Inscription : 24/09/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Lynn Albrigth & Lawrence Richardson



MessageSujet: Re: MR#5 – Une journée tranquille à la piscine ~ Prudence and Alana Mer 21 Mai - 20:54


Une journée tranquille à la piscine


La jeune femme me dit qu'elle est venue avec son mari et que son frère venir les rejoindre. Elle a tellement de la chance d'avoir sa famille aussi proche.

"C'est bien si vous vous êtes installés ici et si votre frère vient aussi. Et je peux savoir pour quelle raison vous êtes ici ?" Lui demandais-je.

Les filles sont de ma famille, mais il me manque tout de même ma vraie famille, mais c'est la vie pour vivre dans ce monde actuel. Elle me demande si je suis toujours avec les mêmes. Heureusement qu'on a tenu aussi longtemps avec les filles dans l'appartement, même si un jour tout le monde va partir chacun de son côté.

"Oui, je suis toujours avec les mêmes colocataires depuis 10 ans, mais j'ai une amie qui est partie sans rien nous dire dans une autre pays." Lui dis-je en souriant.

C'est vraiment dommage que Junie soit partie sans rien nous dire et qu'on ne soit plus connecter pour avoir de ses nouvelles. Et dire qu'avant avec les filles, on sortait beaucoup et on fessait des noctules toute la nuit. Mais ça, c'était avant bien entendu. Je lui ai demandé ce qu'elle peut bien faire de sa vie professionnelle et elle me raconte qu'elle est professeur. Je connais tellement de monde qui sont professeur, peut-être qu'elle les connait.

"Et vous fessiez quoi avant ? Moi, je suis Secrétaire Personnelle d'un grand PDG d'une agence." Lui dis-je.

Cet usage est très important pour moi, pour rien au monde, je changerai mon métier même si en ce moment sans Vincent s'est très dur. Quand je lui demande si elle est enceinte parce qu'elle avait touché son ventre comme pour protéger quelqu'un, mais elle me dit le contraire avec beaucoup de mal.

"Ah d'accord, j'aurai cru." Lui dis-je.

J'ai compris tout de suite qu'elle me ment. Mais je vois tout de suite qu'elle change de sujet quand les portes se sont ouvertes pour nous. Mais je ne vais pas en rester là. On va devenir peut-être des amies après cette journée, donc j'attendrais que la jeune femme me dise ce qui la tracasse. On rentre puis on se change dans les vestiaires individuels. Je mets mes affaires dans un casier et je ferme avec un cadenas. J'arrive devant les bassins et j'écoute de la musique qui provient d'un radio.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je fais des commérages à propos des voisins


Féminin
Nombre de messages : 458
Etudes/Metier : Pasteur
Love : Coincé dans son mariage avec Emma Donovan
Humeur : Nothing's fine, I'm torn. I'm all out of faith
I may have some explanations to give now, right?
Inscription : 06/02/2014


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Aucun



MessageSujet: Re: MR#5 – Une journée tranquille à la piscine ~ Prudence and Alana Ven 23 Mai - 3:07




Can you turn my black roses red?
Can you turn my black roses red?

« C'est bien si vous vous êtes installés ici et si votre frère vient aussi. Et je peux savoir pour quelle raison vous êtes ici ? » me demanda-t-elle. Pendant un tout petit instant, mon esprit accrocha. Il me semblait que la question était assez indiscrète. Trop indiscrète pour que ça soit aborder dans un lieu public. C’était peut-être juste parce que j’étais assez discrète. Je l’avais toujours été. Mais encore plus quand il était question de ma toute petite princesse. Pour moi, c’était facile de prétendre que ce n’était qu’en raison de ma fille que nous avions choisi de fuir notre maison. J’ai souri. « Des raisons personnels. Mon mari et moi avions besoin de vraiment recommencer à zéro. » dis-je. Je ne me sentais pas prête à parler avec une inconnue du fait que nous avions cherché un endroit pour nous évader. Nous avions accepté de partir à l’aventure loin des parents et de la famille en espérant que ça soit exactement ce qu’il fallait pour que je me relève sans aucun problème de ma dépression – il ne fallait pas se cacher : j’étais celle qui avait eu des problèmes majeur pour me remettre de la mort de notre fille. Ce n’était pas Théo qui avait complètement cessé de travailler et qui passait ses journées à errer.

« Oui, je suis toujours avec les mêmes colocataires depuis 10 ans, mais j'ai une amie qui est partie sans rien nous dire dans une autre pays. » J’ai souris. Dix ans avec les mêmes colocataires. Ça faisait bien treize ans que j’étais mariée avec mon homme – beige. J’étais beige et un peu envieuse de cette aventure. J’avais toujours vécu avec Théodore. Et on était marié depuis longtemps… vraiment longtemps. Je ne pouvais pas m’empêcher d’être curieuse d’un point de vue anthropologique. De vivre avec plusieurs coloc. « Ça c’est vraiment triste. Je suis certaine que ça doit être amusant quand même. De vivre dans un petit clan féminin. » rajoutais-je. J’essayais de ne pas avoir l’air trop étrange, mais une petite partie complètement absurde de mon cerveau aurait vachement aimé être une petite souris qui aurait pu observer les situations qui pouvaient survenir en colocation.

Le conversation dévia à nouveau sur le travail. Elle me renvoya naturellement la question sur ce que je faisais avant. Il fallait que je m’y attende. « Et vous fessiez quoi avant ? Moi, je suis Secrétaire Personnelle d'un grand PDG d'une agence. » je souris en cherchant un peu mes mots. Je n’avais pas occupé une fonction que tout le monde voulait. J’étais un peu comme un médecin légiste. J’avais toujours aimé mon boulot sauf que ce n’était pas vraiment le genre de boulot dont je pouvais me permettre de parler autour d’un souper de Noel. Étant une fille, je n’avais pas nécessairement le profil que l’on s’attendait de la part d’une « Anthropologue judiciaire pour le FBI. J’identifiais des cadavres qui étaient un peu trop… disons déformé… pour retrouver leur identité. » J’étais spécialisée dans les cadavres gravement brulés et qui sans mon équipe n’aurait jamais eu de nom.

J’ai vu dans ses yeux qu’elle avait compris que je mentais. Encore plus lorsqu’elle dit : « Ah d'accord, j'aurai cru. ». Mais j’avais vraiment l’impression d’être sauvée par la cloche lorsque la porte des vestiaires s’ouvrit. J’entrais et j’allais me changer et je déposais mes affaires dans mon sac. Le sac trouva sa place dans les casiers. Je sortis. C’était une piscine comme celle qu’il y avait à Quantico. Il y avait un bassin semi-olympique et une piscine de type pataugeoire. Une petite partie de moi eut espoir de pouvoir aller me rendre dans ce bassin qui était plus familier pour moi. Je souris : « Avec les bassins, je dois avouer que c’est un peu moins effrayant. ». La musique était entrainante. J’étais perdue encore un peu dans mes pensées. J’avais le souvenir de ma fille qui avait apprivosé l’eau avec beaucoup plus de facilité que moi. Elle aurait probablement aimé l’odeur chlorée qui était venu me taquiner les narines dès que j’étais entrée dans cette place. Même si elle n’avait jamais mis les pieds ici, j’étais capable de l’imaginer en train de me convaincre qu’elle était assez grande pour aller sauter du haut du grand plongeon. C’était tellement difficile pour la maman poule que j’avais toujours été. De la laisser voler de ses propres ailes. J’ai mordillé ma lèvre inférieure en regardant la pataugeoire. « Question idiote… vous en voulez des enfants? » demandais-je en regardant la section pour enfant vraiment de la piscine. Je sais que ce n’était pas là ou on allait. Mais mon cœur et ma tête aurait franchement été plus heureux de tenter cette expérience-là

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mes voisins commèrent à propos de moi


Féminin
Nombre de messages : 1218
Etudes/Metier : Secrétaire Personnelle d'un grand PDG.
Love : En Couple
Humeur : Heureuse et Amoureuse
Inscription : 24/09/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Lynn Albrigth & Lawrence Richardson



MessageSujet: Re: MR#5 – Une journée tranquille à la piscine ~ Prudence and Alana Lun 9 Juin - 18:00


Une journée tranquille à la piscine


Quand je lui ai posé la question à la jeune femme pour qu'elle raison, elle et son mari sont venus vivre à Magnolia. Elle a souri et m'a répondu qu'ils voulaient prendre à zéro leur vie. C'est qu'il s'est passé vraiment quelque chose dans leur ancienne ville.

"Ah d'accord, j'espère que ce n'était pas quelque chose de grave qui vous a fait venir vivre ici." Lui demandais-je.

Je me demande bien pourquoi ils sont venus emménager à Magnolia. La jeune femme cache-t-elle quelque chose ? Veut-elle fuir quelqu'un ou quelque chose de son passé ? Cette femme est tellement mystérieuse et très discrète parce que je n'ai jamais entendu parler d'elle et de sa famille depuis qu'ils sont arrivés ici. Elle me dit que ça doit être tellement bien d'être dans le clan de fille dans l'appartement. C'est vraiment dommage que Junie soit partie depuis ce n'est plus pareil à l'appartement.

"Oui, c'est vraiment amusant d'être un clan féminin et ça fait déjà 10 ans qu'on vit ensemble comme ça." Lui dis-je en souriant.

Je pense que la jeune femme n'a jamais vécu avec un clan féminin pour qu'elle me dise que ça doit vraiment géniale. La jeune femme me parle de son ancien métier par rapport à celui de maintenant à l'Université. C'est vrai que c'est une différence énorme, mais elle reste tout de même dans ce qu'elle aime plus que tout et c'est le principal.

"Ah oui quand même ça devait être très intéressant votre métier. Désolé pour la question, mais pourquoi avez-vous changé de métier ?" Lui demandais-je.

Elle parle que les bassins, c'est un peu moins effrayant. Je lui ai répondu comme ça parce que je n'ai pas très bien compris ce qu'elle voulait me dire.

"C'est vrai que c'est moins effrayant." Lui dis-je en souriant.

La jeune femme me pose une question tellement personnelle, mais je lui réponds tout de même.

"Non, je n'ai pas d'enfant peut-être un jour et vous vous en avez ?" Lui demandais-je.

Va-t-elle me répondre ? Car elle est très discrète sur sa vie personnelle et c'est tout à fait normal envers une inconnue.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je fais des commérages à propos des voisins


Féminin
Nombre de messages : 458
Etudes/Metier : Pasteur
Love : Coincé dans son mariage avec Emma Donovan
Humeur : Nothing's fine, I'm torn. I'm all out of faith
I may have some explanations to give now, right?
Inscription : 06/02/2014


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Aucun



MessageSujet: Re: MR#5 – Une journée tranquille à la piscine ~ Prudence and Alana Mer 25 Juin - 20:34

Se relever de la perte d'un enfant, c'était difficile. C'était inhumain. C'était un long chemin. Si la psychologie apprenait qu'il y avait cinq étapes à l'acceptation de la perte d'un être cher, l'anthropologie nous apprenait que l'humain est un animal et qu'à l'instar des autres, il est fait pour voir grandir ses enfants. Pas les perdre. Avais-je accepté qu'Olivia aie perdu sa bataille? Non. Probablement que je ne comprendrais jamais pourquoi d'autres avaient des gamins en santé et que j'avais eu une princesse malade. J'ai toutefois évité de répondre à Alana quand elle m'a dit souhaiter que ça ne soit pas quelque chose de trop grave qui nous ait pousse à vendre notre maison pour partir loin de chez nous. Je n'aimais pas penser à cette dernière année, a la tempête et au vide. Même avec Théo, c'était difficile d'en parler. J'avais de la difficulté à mettre des mots sur comment je me sentais. C'était peut-être pour cette raison qu'il ne savait pas que les bouteilles d'alcool et cette nuit avait vraiment réussi à me faire retombé enceinte. Je préférais penser aux choses biens comme à Alana qui vivait dans une meute féminine. Concept intriguant pour moi qui avait toujours vécu dans une horde masculine. "Oui, c'est vraiment amusant d'être un clan féminin et ça fait déjà 10 ans qu'on vit ensemble comme ça." dit-elle tout sourire. J'ai souri et répliqué: "J'aimerais bien voir! On échange une journée. Vous prenez mon mari et je prend votre chambre.". J'ai eu un petit éclat de rire. Celle qui apparaissait était loin sous les traits. Un rire qui me semblait naturel pour une fois. Il commençait à revenir de loin ce rire sincère. Il revenait d'un orage, d'un tempête, d'une larme et d'un étranglement. Mais il revenais. Je me ressaisis de mon fou rire.

Le sujet dévié sur nos métiers. Le mien en particulier, si peu commun. Peu de femmes anthropologue. Et la judiciaire qui me manque. Archéologues n'avait jamais été mon aspiration. La question qui suivait était donc logique. "Ah oui quand même ça devait être très intéressant votre métier. Désolé pour la question, mais pourquoi avez-vous changé de métier ?" je ferme les yeux pendant un quart de secondes. J'avais quitté mais sans vraiment quitté le FBI. C'était un doctorant qui occupait mon poste présentement. Si je claquais des doigts, je pouvais ravoir mon bureau et mon boulot. J'ai souri un peu triste et repondu: "Parfois, travailler avec la mort peut être difficile. Je voudrais retourner la-bas, c'est certain. Mais j'ai encore besoin d'une petite pause. Pour reprendre des forces..." parce que je savais qu'avec des corps d'adultes, je n'aurais aucun problème. Mais un enfant sur ma table me tuerait. Je m'effondrerais entière sur la table incapable de me relever. Il m'avait fallu un an pour me relever de l'image d'Olivia. Et encore, je n'avais pas encore toutes des bonnes journées.

Les yeux plongés dans les bassins, je fis dévié la conversation sur un sujet tellement sensible pour moi. Les enfants. C'est certain qu'après avoir posé la question, elle était pour me revenir. Mais j'avais peut-être juste besoin de le dire. "Non, je n'ai pas d'enfant peut-être un jour et vous vous en avez ?" j'ai accroché mes yeux sur une tuile du plancher. Mon cerveau était en ébullition. D'une voix douce, j'ai murmuré: "question anodine et pourtant une question complexe." j'ai eu un petit sourire et j'ai rajouté: "Deux... Enfin... Un... Enfin... Dieu que c'est compliqué". Avant, c'était facile. J'avais une fille. Mais le verbe était au passé. Alors je n'avais plus d'enfant. Mais en même temps, j'avais porte à terme une fillette. Et puis, j'étais enceinte. J'ai rajouté: "Mon mari ne sait pas encore... Mais je suis à cinq semaines. Je veux attendre d'être prête pour lui en parler." j'ai eu un petit sourire et j'ai rajouté: "C'est notre deuxième... Mais c'est aussi un bébé bouée de sauvetage. Notre plus grande a été malade toute sa vie... Elle est décédée, il y a un peu plus d'un an." ma voix trembla un peu. "mais la vie reprend son cours... Et on a survécu." parce que c'était vrai que le pire était derrière Théo et moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mes voisins commèrent à propos de moi


Féminin
Nombre de messages : 1218
Etudes/Metier : Secrétaire Personnelle d'un grand PDG.
Love : En Couple
Humeur : Heureuse et Amoureuse
Inscription : 24/09/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Lynn Albrigth & Lawrence Richardson



MessageSujet: Re: MR#5 – Une journée tranquille à la piscine ~ Prudence and Alana Mer 2 Juil - 19:29


Une journée tranquille à la piscine


La jeune femme a souri quand je lui ai dit que j'habitais avec des filles en colocation. Et qu'elle rêve de vivre qu'avec des filles. En rigolant, elle me dit qu'elle aimerait bien prendre ma place à la colocation et que moi, je prenne sa place chez elle avec son mari. C'est assez marrant qu'elle me propose ça en rigolant.

"Alors vous, vous me plaisez. C'est quand vous voulez il n'y a pas de problème." Lui dis-je en rigolant.

On rigole beaucoup et ça fait du bien de rigoler. Elle me raconte qu'elle aimerait bien prendre son ancien travail et retourner dans son ancienne ville. Si elle a vécu là-bas à sa famille, c'est tout à fait normal qu'elle veut y retourner.

"Je comprends, j'espère que vous allez pouvoir refaire ce qui vous plait vraiment." Lui dis-je en souriant.

Quand je lui ai demandé si elle avait des enfants. J'ai bien vu que la jeune femme avait du mal à me répondre et qu'elle a mis du temps à me répondre et ça se voyait bien sur son visage qu'elle était triste, mais elle m'avoue tout de suite qu'elle est enceinte de son 2e. Bien entendu, je l'ai félicité.

"Toutes mes félicitations pour vous et votre futur bébé. Vous comptez le dire à votre mari ? Il va être heureux." Lui dis-je en souriant.

C'est bizarre qu'elle m'annonce sa grossesse avant de le dire à son mari. C'est vrai que ça fait peu de temps qu'elle est enceinte. Moi, si j'étais dans son cas, j'aurais couru l'annoncer au papa. Suite à l'annonce de sa grossesse, la jeune femme m'annonce que ce n'est pas sa première grossesse. Elle se confesse auprès de moi et elle avait la voix qui tremblait quand elle me parle de sa première fille décédée.

"Ah mince, je ne savais pas, je suis désolée pour votre fille. C'est bien que vous continuez votre vie comme ça. Et je suis sure qu'elle aurait tellement contente d'être grande sœur." Lui dis-je en souriant.

Je ne savais trop comment m'y mettre avec elle. J'ai tellement mal pour elle, car ça n'a pas dû être facile de vivre ça. Cette femme a dû tellement souffrir de la disparition de sa fille. C'est tellement triste pour elle et son mari que je ne connais pas.

"Elle avait quoi comme maladie votre fille sans être indiscrète." Lui dis-je.

Je suis assez contente que la jeune femme me raconte un peu sa vie même si on se connait que depuis aujourd'hui. On se met dans l'eau tout en discutant. Je pense que ça fait du bien à Prudence d'en parler.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je fais des commérages à propos des voisins


Féminin
Nombre de messages : 458
Etudes/Metier : Pasteur
Love : Coincé dans son mariage avec Emma Donovan
Humeur : Nothing's fine, I'm torn. I'm all out of faith
I may have some explanations to give now, right?
Inscription : 06/02/2014


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Aucun



MessageSujet: Re: MR#5 – Une journée tranquille à la piscine ~ Prudence and Alana Jeu 11 Sep - 3:11

Qui n’avait pas déjà rêvé d’une vie totalement différente que celle que l’on avait? Je plaidais coupable sans l’ombre d’un doute. J’aurais fort volontairement échanger ma vie au courant de la dernière année et des poussières pour ma vie dans les souliers de n’importe quelle autre personne. J’avais voulu d’une vie sans tristesse. Une vie ou je me sentais libre et ou je me surprenais d’avoir la force nécessaire pour rire et voilà que sur le bord d’une piscine, je réalisais ce curieux rêve dont j’avais rêvé si ardemment au courant des derniers mois. Prise dans un fou rire avec une femme que je ne connaissais qu’à peine. Prise dans cette situation, devant l’idée d’échanger nos vies, je riais. « Alors vous, vous me plaisez. C'est quand vous voulez il n'y a pas de problème. », me dit-elle ce qui n’améliora pas mon calme perdu. Un autre éclat de rire honnête qui sortit de mes lèvres alors que j’articulais. « Après la baignade. Quoi que mon frère vous taperait sans doute sur les nerfs. » Tant Pierre que moi n’étions pas des personnes faciles à vivre. Nous avions tous les deux cette prédisposition au silence et ce côté un peu froid. Nous nous entendions magnifiquement bien malgré les apparences. Sauf que je savais que comme il me ressemblait, il pouvait être dur à vivre et sérieusement, si je ne servais pas de  catalyseur entre mon mari et lui, je n’étais pas certaine que la maison tiendrait encore debout à mon retour. Et j’avais conscience de la relation chat et chien.

Mais comme bien des choses dans ma vie, je préférais plaider le statut quo. Comme quand il fut question de mon emploi que je souhaitais un jour pouvoir reprendre. Comme quand il fut question de cette grossesse qui était semi-planifié. « Toutes mes félicitations pour vous et votre futur bébé. Vous comptez le dire à votre mari ? Il va être heureux. » me dit-elle avec un sourire tout en écoutant mon récit. Assez rapidement, je vis son sourire fondre pendant que je racontais des petites brides à peine visible de la vie de ma fille. De mon deuil qui n’en finissait pas de finir. « Ah mince, je ne savais pas, je suis désolée pour votre fille. C'est bien que vous continuez votre vie comme ça. Et je suis sure qu'elle aurait tellement contente d'être grande sœur. » dit-elle encore. Je savais que c’était les classiques. Ces phrases que l’on se faisait dire si souvent. Le désolé pour la fille m’arracha un minuscule « Merci. » qui avait d’avantage l’air d’un réflexe que de quelque chose de sincère. Je l’avais répété si souvent. Merci de compatir. Mais on compatissait la dessus sans vraiment comprendre. Les seules personnes que j’avais compris étaient ceux qui comme moi avait connu le même chemin de guerre que j’avais connu après que ma fille ait cessé d’exister. « Je vais le dire à Théodore, c’est mon mari. J’aime juste être la seule qui sait pendant un petit moment. Surtout que cette fois-ci me fait plus peur que ma première grossesse. », dis-je avec un semblant de sourire. Je ne pourrais pas le cacher de toute façon. Pas en ressentant de nouveau ce besoin de me blottir dans ses bras après une journée au boulot qui ne s’était pas passé comme je le voulais. Pas maintenant que je réalisais comment on était bien simplement calé dans les bras de son mec devant un bon vieux film et un plat de pop-corn. Je me suis laissée distraire pendant un instant par le son des vagues de la piscine. « Elle avait quoi comme maladie votre fille sans être indiscrète. », me demanda-t-elle. C’était moi qui avais glissé le sujet alors je devais m’attendre à la question. J’eus un tout petit sourire qui fondit pendant un tout petit moment. J’ai articulé d’une toute petite voix douce : « La mucoviscidose. C’est une maladie génétique. » et je me retiens de me lancer dans des explications aussi longues que compliquées sur les tenants et aboutissants, sur la longue liste des symptômes sur le fait que je savais pertinemment que ce deuxième enfant avait des chances d’être atteint. C’était un risque calculé que nous avions pris. Loin de l’insouciance de nos vingt, nous savions. Un coup de sifflet « Ça devrait être un signe d’aller dans l’eau. » articulais-je avec un mini sourire mais je n’en étais pas certaine encore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mes voisins commèrent à propos de moi


Féminin
Nombre de messages : 1218
Etudes/Metier : Secrétaire Personnelle d'un grand PDG.
Love : En Couple
Humeur : Heureuse et Amoureuse
Inscription : 24/09/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Lynn Albrigth & Lawrence Richardson



MessageSujet: Re: MR#5 – Une journée tranquille à la piscine ~ Prudence and Alana Lun 29 Déc - 12:29


Une journée tranquille à la piscine

Une journée différente de la mienne pourquoi pas dans une autre vie. La jeune femme ne va pas du tout aimer ma vie surtout mes journées de travail. La jeune femme me dit en rigolant qu'après la baignade, on changerait nos vies, mais elle me dit que son frère me taperait bien dessus.

"Alors, là, je n'ai pas peur de votre frère." Lui dis-je en rigolant.

C'est vrai que je n'ai peur de personne surtout pas du frère de la jeune femme. Je ne connaissais pas beaucoup la jeune femme, mais elle me dit qu'elle est enceinte de son mari. Je suis très contente pour elle.

"Derien, c'est une nouvelle vie pour vous deux." Lui dis-je en souriant.

La jeune femme m'avoue qu'elle a vraiment peur pour cette grossesse vu que c'est sa deuxième et qu'elle n'a pas encore dite à son mari.

"N'avait pas peur vous allez voir tout va bien se passer les médecins ici sont vraiment géniales et votre mari va être super content d'être papa." La regardant en souriant.

Elle me dit qu'elle avait eu une première fille qui est décédée. Elle aurait été heureuse d'être grande sœur et elle aurait pu jouer aux poupées avec sa petite sœur ou aux voitures avec son petit frère. J'ai demandé ce qu'elle avait eu. La pauvre petite fille a dû souffrir et apparemment, c'est une maladie génétique comme me dit la jeune femme.

"Vous avez peur que votre deuxième enfant soit aussi porteur de la mucoviscidose." Lui demandais-je.

C'est assez bizarre que la jeune femme se confie à moi sur sa vie personnelle. On entend comme une cloche qui sonne ça doit être le signe d'aller dans l'eau comme me dit la jeune femme. Et on commence à voir les gens rentraient dans la piscine.

"Vous avez raison, on y va alors." Lui dis-je en souriant.

La piscine n'est pas vide du tout et le staff sont vraiment gentils avec nous.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: MR#5 – Une journée tranquille à la piscine ~ Prudence and Alana

Revenir en haut Aller en bas

MR#5 – Une journée tranquille à la piscine ~ Prudence and Alana

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» La chasse à la couronne ou comment une journée tranquille peut se transphormer en panique totale [PV Crémalia Sarwen, Eden Wills, Molly Penderwick]
» Une journée tranquille ? Ou pas... [Pv : Ray Gin - Kirito Kirigaya]
» Une journée tranquille... Ou presque!
» Une journée en Afrique
» Une journée à Soissons

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dirty Secret :: Hors jeux :: Rps DS version2-