Partagez|

all of the ghouls come out to play.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
Queen Elisabeth


Féminin
Nombre de messages : 1795
Etudes/Metier : en recherche d'un sugar daddy parce que flemme de continuer de bosser, sa vie vaut pas autant de mal.
Love : son patron qu'elle se tape pour oublier sa solitude
Humeur : d'humeur à niquer des mères

Inscription : 01/01/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Amy Hopper



MessageSujet: all of the ghouls come out to play. Jeu 1 Mai - 20:15

Allongée sur son lit trop occupée à rêvasser au lieu de travailler, la pluie froide et battante qui se faisait entendre, n’aidait en rien la jeune femme à se concentrer. Elle essayait pourtant de se motiver par différentes manières, en s’imposant un temps de travail, en coupant tout, que ce soit musique, internet, téléphone, en essayant de trouver une position confortable dans son lit pour qu’elle puisse être à l’aise, mais rien ne fonctionnait. Elle avait pourtant bien commencé et sentait même qu’elle aurait pu prendre beaucoup d’avances sur son boulot, mais c’était sans compter sa mauvaise habitude d’être distraite très facilement. Un rien pouvait attirer son attention lorsqu’elle n’avait pas envie de travailler et là en l’occurrence, bien qu’elle le devrait, elle avait beaucoup de mal à s’y mettre vraiment, considérant que le plus gros était déjà fait. Prenant son téléphone entre les mains, elle décida d’aller faire un tour sur Facebook où elle n’avait plus mit les pieds depuis longtemps, mais ne trouvant rien de bien intéressant sur la sphère internet, elle décida de se contenter des simples sms qu’elle envoyait à Joshua, lui expliquant en long, en large et en travers à quel point elle était fatiguée alors qu’elle n’avait pratiquement rien fait. Depuis le temps, ce dernier s’était habitué à recevoir ce genre de message de la part de la Spencer qui passait plus de temps à râler pour tout et rien, plutôt que de réellement profiter de chaque petits moments qu’ils passaient ensemble. Au bout de dix minutes, elle décida tout de même de se mettre réellement au travail ou du moins, d’écrire au moins un paragraphe avant d’aller se coucher. Mais comme si tout était ligué contre elle pour qu’elle continue dans son intention de procrastination, le dernier message qu’elle reçu de la part du jeune O’Conell, qui d’une façon aussi étrange qu’adorable, avait trouvé bon de lui souhaiter une bonne soirée avec une référence au lapin blanc du conte d’Alice au pays des merveilles. Trouvant ça mignon mais lui donnant surtout envie de se replonger dans ses classiques, elle se leva de son lit pour aller à la recherche de ces livres de contes qui devaient traîner quelque part au milieu de tout ce bordel qu’elle appelait sa chambre. Bureau, étagères, placards, tout y passait, elle s’était même penchée pour regarder sous le lit, histoire de vérifier si elle ne les avait pas glissés dessous par pur hasard, mais non. Aucune trace de ses livres. Elle poussa un soupir d’agacement avant de se rappeler où avaient bien pu passer ses fameux livres. Il y a un quelques mois de cela, le quartier avait décidé d’organiser une vente aux enchères et en pensant bien faire, elle avait décidé d’y apporter sa contribution en se débarrassant de ses livres de conte qu’elle pensait ne jamais plus se servir de sa vie. Vu la tournure qu’avait prit cet événement, elle se demandait d’ailleurs ce qui était arrivé à ses livres et ainsi qu’à tous les objets qui devaient être initialement vendu. S’asseyant de nouveau sur son lit, elle regarda la date qu’affichait son ordinateur, réalisant que cela faisait déjà un an que tout ceci s’était passé. Que cela faisait déjà un an qu’elle et sa complice lors de cette vente aux enchères, s’étaient toutes les deux rendues dans ce cimetière pour enterrer ce qu’elles avaient trouvées. La jeune brune se demandait d’ailleurs si tout comme elle, sa jeune amie rouquine repensait parfois à cet événement et surtout, essayait de comprendre ce qu’elles avaient pu obtenir de leur petite enquête, surtout qu’elles n’en avaient jamais vraiment reparlées, même pas à l’apparition de leur nom respectif lors de la publication de l’article de Dirty Secret. Prenant son téléphone, la première idée qui passa par la tête de la Spencer fût d’appeler son amie pour… à vrai dire, elle-même ne savait pas pourquoi est-ce qu’elle voulait l’appeler, mais elle ne pouvait parler de ce genre de chose qu’à cette dernière de toute façon. Hésitante, c’est tout de même au bout de trente secondes qu’elle se décida à sonner la rouquine.  

_________________
until life runs out
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité







MessageSujet: Re: all of the ghouls come out to play. Jeu 1 Mai - 20:50



Ginnie avait passé une journée épuisante, elle s’était meurtrie les doigts toute la journée sur le Fazioli que son père lui avait offert. Ce piano majestueux et prestigieux était au conservatoire, car elle en avait peu l’utilité dans son salon étant donné que la famille Wainwright en avait déjà. Ses cours étaient fatiguant, le peu de désaveu que sa mère lui faisait en consacrant toute son attention sur Satine ne l’aidait pas à se motiver. Mais malgré tout, Satine prenait plaisir à jouer sur son instrument et au contraire de sa mère, son professeur l’encourageait tout le temps sans cesse. Fascinée par ses aptitudes, cette pianiste voyait tout le potentiel de Ginerva et c’était bien pour cette raison que l’intéressée n’avait encore pas arrêté son cursus. Exténuée, Ginnie n’avait pas peiner à s’endormir. Alors qu’elle rêvait paisiblement, se tournait et se retournait dans son lit, la rouquine fut réveillée par la sonnerie de son téléphone. Ouvrant les yeux péniblement, éblouie par la lumière de son téléphone, Ginerva tenta de voir qui est-ce qui l’appelait à une aussi tardive. Elle vu le nom d’Elisabeth, avec qui elle partageait une histoire assez particulière et une envie mutuelle de faire tomber la garce du quartier : Dirty Secret. Elles s’étaient mises en tête d’enquêter l’année dernière après une pagaille que la vipère en question avait volontairement mise lors de la vente aux enchères du quartier au profit d’une association lambda. Elles étaient tombées sur une photo banale à première vue, mais une légende manuscrite beaucoup plus mystérieuse. Elles avaient un peu flippé d’être à ce point ciblées et s’étaient débarrassées de la chose rapidement, l’enterrant dans le cimetière.

- Hmm.. Eli… tu as vu l’heure ? dit-elle la tête dans l’oreiller, peinant à articuler et ronchonnant un peu.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Queen Elisabeth


Féminin
Nombre de messages : 1795
Etudes/Metier : en recherche d'un sugar daddy parce que flemme de continuer de bosser, sa vie vaut pas autant de mal.
Love : son patron qu'elle se tape pour oublier sa solitude
Humeur : d'humeur à niquer des mères

Inscription : 01/01/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Amy Hopper



MessageSujet: Re: all of the ghouls come out to play. Ven 2 Mai - 1:15

La jeune femme n’avait pas réalisé à quel point il était déjà tard avant de devoir attendre au moins quatre sonneries pour que son amie ne daigne décrocher son téléphone. Elle qui était d’habitude beaucoup plus vive que ça, ne faisait jamais attendre les gens lorsqu’on lui téléphonait. La Spencer regretta un peu d’appeler si tardivement, surtout que ce n’était que pour lui parler d’un événement qui n’avait pas vraiment laissé de bon souvenir, que ce soit pour elle comme pour la rouquine. Lorsque cette dernière décrocha, elle ne put s’empêcher de sourire en entendant la voix endormie de la jeune femme. « Oui j’ai vu l’heure. Enfin, non, pas vraiment, je dois t’avouer que je n’ai pas vraiment réalisé à quel point il était tard avant d’appeler, désolée… Je dérange ? » Elle grimaça légèrement en pensant qu’elle n’aurait peut-être pas dû appeler, qu’elle aurait peut-être dû attendre le lendemain ou qu’elle n’aurait même jamais dû penser à déranger sa jeune amie pour de telles histoires, mais ça avait été plus fort qu’elle. Maintenant qu’elle repensait à tout ce qui s’était passé ce jour là, elle sentait bien que certaines choses restaient flous, que certaines questions restaient sans réponse et qu’elles ne s’étaient jamais vraiment penchées sur ce qu’elles avaient trouvées, sûrement parce qu’elles avaient trop peur du tort que cela pourrait leur causer, mais la Spencer en était arrivée à un point où elle avait ce besoin de déchiffrer ce mystère. « Dis, tu te souviens de l’épisode de la vente aux enchère… » La jeune brune marqua une courte pause pour essayer de bien peser ses mots pour le cerveau encore embrumé par la fatigue, de son amie. Ce n’était pas le meilleur réveil du monde que d’entendre parler de Dirty Secret et encore moins de revivre en événement à la fois pénible et intriguant, elle en était parfaitement consciente, c’était la raison pour laquelle elle avait décidé de tout résumer en un seul groupe de mots ‘l’épisode de la vente aux enchères’. Parce que oui, Magnolia était devenu un quartier avec tellement de rebondissement que les choses se passaient par épisode, voire même par saison. « Tu ne t’es jamais demandée ce que cela signifiait ? Je veux dire, on ne s’est jamais vraiment demandée ce que cela voulait dire, pourquoi cette photo, pourquoi cette petite inscription sur ladite photo. Juste pourquoi ? » Au fur et à mesure qu’elle parlait, toute sorte de questions venaient s’ajouter à la liste qu’elle s’était mentalement faite, avec en plus des hypothèses en tout genre et des suppositions les plus farfelues les unes que les autres. « Tu sais, je n’en ais jamais parlé à personne mais… Je ne sais pas, c’est tellement bizarre tout ça. » Elle s’allongea sur son lit, pensive, mais surtout en se remémorant la photo qu’elles avaient trouvées. Elle qui en général avait plus une mémoire auditive que visuelle, pouvait se rappeler des moindres détails de la photo, que ce soit les couleurs, la posture des gens qui se trouvait dessus, et si elle le pouvait, elle aurait même pu reproduire la petite écriture manuscrite, inscrite sur ladite photo.

_________________
until life runs out
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité







MessageSujet: Re: all of the ghouls come out to play. Ven 2 Mai - 1:52

Ginnie bavant sur son oreiller essayait de se concentrer sur le son de la voix d’Elisabeth, s’efforçant de ne pas retomber dans son sommeil si bien entamé. Elle n’était pas le genre de personne fainéante mais le moment actuel était vraiment très peu propice pour faire partager sa bonne humeur comme elle en avait habitué ses proches et les gens qu’elles côtoyaient. Ginerva Wainwright se réveillait peu à peu, un peu alertée par le sujet qu’Elisabeth cherchait à aborder. Ce n’était pas une situation des plus banales, tout le monde n’était pas épié à longueur de journée par une sorte de Gossip Girl. Les sujets qui se référaient à Dirty Secret et ses méfaits étaient dans la plupart des cas inquiétants. Tout le monde allait sur son site, mais personne ne voulait y être affiché. Or Ginerva, Elisabeth aussi, avait été affichée plus d’une fois et s’était bien mis en tête de faire la chasse à cette vilaine garce, la sœur de Carl avait été une alliée de taille dans ce périple. Bien qu’en suspens actuellement, leur enquêtes avaient débutées à la vente aux enchères, mais n’étaient pas définitivement enterrées.

- Oui, répondit-elle sur un ton légèrement interrogateur. C’est flippant, comme si elle voulait qu’on trouve cette photo !

Le sujet lui faisait l’effet de pile, comme si il la rechargeait. Elle se redressa sur son lit, écouta attentivement son amie en s’étirant. La situation était glauque certes, mais Ginnie devait avouer qu’en réalité ces histoires d’anonymat, de menaces et de révélation était un peu excitant. Le coté dangereux de s’attaquer à DS la faisait rebrousser chemin, lorsqu’elle écoutait sa sagesse. Mais la partie de sa personnalité plus aventurière lui donnait envie de foncer et de prendre des risques.

- Moi non plus, j’en ai parlé à personne, surenchérit Ginerva. On ne sait pas dans quelles oreilles ces infos peuvent tomber …

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Queen Elisabeth


Féminin
Nombre de messages : 1795
Etudes/Metier : en recherche d'un sugar daddy parce que flemme de continuer de bosser, sa vie vaut pas autant de mal.
Love : son patron qu'elle se tape pour oublier sa solitude
Humeur : d'humeur à niquer des mères

Inscription : 01/01/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Amy Hopper



MessageSujet: Re: all of the ghouls come out to play. Ven 2 Mai - 2:30

La Spencer ne savait pas si c‘était le temps qui faisait ça ou le simple fait de se remémorer cet épisode, mais elle en avait des frissons dans le dos, tellement qu’elle dû remonter sa couette qu’elle avait roulé en boule, pour que cela lui passe. Comme pour être sûre que personne n’entende ce dont elles étaient en train de parler et par la même occasion, se garantir une certaine sécurité comme si rien ni personne ne pouvait l’atteindre si elle se mettait dans cette position, elle glissa la tête sous sa couette, se mettant à parler à voix basse. « Tu penses ? Pour un geste intentionnel, je trouve qu’on a quand même pris cher dans son article suite à ça quand même. » Cette idée de photo laissé là intentionnellement n’avait jamais traversé l’esprit de la jeune femme, elle savait très bien que chaque geste de cette garce de DS était bien calculé et que ce genre d’information – aussi incompréhensible soit-elle – n’aurait jamais filtré intentionnellement. Et puis d’abord, pourquoi ? Dans quel but ? Supposons une minute que la photo avait été mise là parce qu’elle savait très bien que Ginnie et Elisabeth iraient fouiner, qu’est-ce qu’elle voulait qu’elles en fassent ? En ce qui concerne la jeune Spencer, elle était déjà incapable de gagner une partie de cluedo et même les énigmes du père Fouras ne passait pas avec elle, alors elle ne risquait pas d’aller bien loin avec ce qu’elles avaient trouvées. « C’est justement parce que je n’en ai parlé à personne que j’ai voulu t’appeler, tu es la seule avec qui je puisse le faire. Je sais que ça doit sûrement te prendre la tête, surtout qu’il semblerait que je t’ai réveillé mais… toute cette histoire m’intrigue alors qu’après le cimetière, dans ma tête tout était censé aller mieux. » Cette façon de penser était totalement débile, mais elle s’était tout de même dit qu’après s’être débarrassée de cet indice, elle aurait pu reprendre sa petite existence comme avant, elle aurait tiré un trait sur cet épisode plus qu’étrange. « T’as jamais été tentée de savoir qui se cache derrière ce blog ? Derrière ce pseudo ? Et surtout les motivations de cette personne de causer autant de mal aux gens ? » Elle semblait déjà loin dans ses pensées en posant ces questions, parce qu’elle les avait posés plus à elle-même qu’à Ginnie. Pour sa part, elle était à la fois intriguée et fascinée par cette ou ces personnes, bien que dérangeant. Comme toutes les personnes vivant à MC, elle s’était une fois demandée si quelqu’un de son entourage pouvait être DS ou faire partie de ce groupe de personne, mais avait bien vite abandonné l’idée, se disant qu’il était de toute façon inutile de chercher vu qu’elle ne risquait pas d’avoir de réponses, et surtout, elle ne voulait pas vraiment le savoir. Elle ferma les yeux quelques secondes et comme par magie, c’était la photo qu’elles avaient trouvées elle et son amie qui s’affichait, à croire que cette nuit n’allait pas être de tout repos et que toute cette petite agitation cérébrale, avait quand même démarrée à cause d’un message censée lui souhaiter une bonne soirée.

_________________
until life runs out
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité







MessageSujet: Re: all of the ghouls come out to play. Ven 2 Mai - 3:06

Ginerva hochait la tête machinalement en écoutant son amie faite part de ses ressentis. Elle partageait tout ce qu’Elisabeth vivait suite à ces évènements. DS était maligne, elle savait très bien ce qu’elle avait à faire. Ses yeux étaient partout, aucun recoin, aucune maison, aucun lit, pas le moindre centimètre carré de cette ville échappaient à son contrôle. Ginnie s’offusqua en entendant son interlocutrice insinuer qu’elle l’avait probablement déranger, qu’elle devait lui prendre la tête avec ces histoires. Il n’en était rien, au contraire Ginerva s’intéressait au sujet. Elle s’interessait à son lit, son sommeil, son horloge biologique et tout ça, mais si Elisabeth avait besoin de parler, Ginnie préférait que son amie n’hésite pas à la dérangeait.

- Tu es folle, ne dis pas de bêtises ! Je partage les mêmes interrogations que toi ! rétorqua la rouquine.

C’est vrai que le mystère qui planait autour de ce blog, son auteur et les événements qui s’en suivaient été intrigant. Les habitants de Magnolia en étaient devenus presque passifs tellement les articles de la vipère étaient devenus habituels. Mais cela n’empêchait qu’il y avait une grosse organisation derrière tout ça, dans quel but ? Toutes ces questions Ginerva se les étaient déjà posées tout comme Elisabeth et puis, malgré tout, elle ne devait pas être les seules à se les être posées. Mais c’était ce battre contre un mur, comment pourrait-ce être possible qu’une personne qui sait tout dans le moindre détail puisse se faire démasquer si facilement. Ginnie était quand même curieuse d’en savoir plus, mais elle ne savait pas vraiment où les jeunes filles pourraient commencer.

- Bien sûr que ça m’intrigue, lui dit-elle. Tu ne crois pas que l’on devrait récupérer cette photo ? Si personne ne l’a fait avant nous !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Queen Elisabeth


Féminin
Nombre de messages : 1795
Etudes/Metier : en recherche d'un sugar daddy parce que flemme de continuer de bosser, sa vie vaut pas autant de mal.
Love : son patron qu'elle se tape pour oublier sa solitude
Humeur : d'humeur à niquer des mères

Inscription : 01/01/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Amy Hopper



MessageSujet: Re: all of the ghouls come out to play. Ven 2 Mai - 3:39

Soulagée d’avoir quelqu’un avec qui parler de tout cela, elle le fut encore plus quand Ginnie lui fit savoir qu’elle ne l’avait pas du tout dérangée. La jeune Spencer esquissa un petit sourire par la même occasion, cela devait faire des semaines que les deux jeunes femmes ne s'étaient pas vues et se sont à peine parler à cause de leurs occupations respectives – et qu’Elisabeth était un peu dans sa phase où elle voulait voir le moins de monde possible – mais elle était cependant contente de pouvoir conter la jeune Wainwright parmi ses amies fidèles qui serait toujours là quand elle en avait besoin, à n’importe quelle heure de la journée et de la nuit. Là en l’occurrence, Elisabeth avait besoin d’elle et bien que ce soit en partie parce qu’elles sont vécues cette aventure toutes les deux, elle ne voyait pas mieux que Ginnie comme confidente sur ce sujet. Poursuivant leur discussion avec toujours la tête enfouie sous sa couette, la jeune brune se crispa un moment en entendant la dernière phrase de son amie. « Euh, pardon ? » Elle fronça légèrement les sourcils, ne s’attendant pas du tout à ce qu’elle lui sorte ça comme ça. « Mais tu veux dire, récupérer dans le sens, récupérer ? Il va falloir qu’on déterre le truc et tout ? » Une panique paralysante prit position du corps d’Elisabeth, elle s’était presque arrêtée de respirer, écoutant seulement la respiration de la rouquine à l’autre bout du combiné. Elle avait toujours su que son amie avait une âme aventurière et était tellement plus courageuse qu’elle sur certains points et notamment lorsqu’il s’agissait de DS, mais là, c’était quand même un peu poussé. Pour la Spencer, elle ne voyait pas l’utilité de se rendre au cimetière pour aller déterrer cet objet, il y est, qu’il y reste ! Si elles l’ont mis là il y a déjà plus d’un an, c’était justement pour qu’il y reste à tout jamais, non ? Elle ne voulait pas de cet objet chez elle et à l’époque, Ginnie non plus. Mais elle devait tout de même reconnaître – avec beaucoup de mal – que son amie avait raison, si cette photo tombait dans de mauvaises mains, qui sait ce qui pourrait se passer. La jeune femme ne dit rien pendant un court instant, et enleva la couette de dessus sa tête, elle avait besoin de reprendre sa respiration normale et avait surtout besoin d’aide, rien que le fait de penser qu’elle devrait retourner dans cet endroit entouré de morts, et déterrer cet objet, lui donnait des sueurs froides. La jeune brune prit un moment et se concentra non plus sur la respiration de la rouquine, mais sur la pluie qui tombait sur le toit de sa maison, avant de reprendre la parole. « Je pense que… tu as raison, on devrait aller la récupérer… » Les derniers mots mirent du temps à sortir et pourtant, elle réussit tout de même à les dire. « Il faudra qu’on trouve un temps libre pour y aller toutes les deux, et surtout qu’on se fasse discrète. La dernière fois c’était un peu limite je trouve. » Toutes les fois étaient limite à vraie dire. Entrer en douce dans un cimetière était limite. Enterrer un objet dans ledit cimetière était limite. Aller le récupérer était limite. Mais en même temps, avaient-elles réellement le choix ?

_________________
until life runs out
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité







MessageSujet: Re: all of the ghouls come out to play. Ven 2 Mai - 17:54


Ginnie était quelqu’un de très spontanée, le pardon  étonné que venait de sortir Elisabeth témoignait de cette facette de son caractère. Elle était sérieuse. Elles avaient enterrées cette photo, il y a un an. Hâtivement, surprises par son message, elles avaient réagi de cette manière dans le but de s’éloigner de DS et ses représailles.  Mais cette action irraisonnée ne les avait pas protégées du venin de la vipère. Elles en avaient même pris pour leurs grades, à la hauteur de l’affront qu’elles lui avaient fait en voulant se mêler de ses affaires sordides. Ginnie lâcha échapper un petit rire infantile, amusée par la réaction de son amie, avant de répondre sur un ton plus détendue que son amie.

- Oui récupérer au sens récupérer, Eli ! Lâcha-t-elle dans un sourire. Qu’on prenne une pioche, qu’on déterre et tout ça !

Ginerva, de sa main qui n’était pas occupée à tenir le téléphone tira, sa couette pour sortir de son lit. Elle ne s’apprêtait pas à faire les cents pas en culotte et les pieds nues sur la moquette comme elle avait l’habitude de le faire lorsqu’elle était au téléphone, mais simplement attraper un vieil ensemble de jogging Franklin Marshall qu’elle allait enfiler sur le champ. Car Elisabeth ne le savait pas encore, mas Ginerva s’était bien décidée à filer au cimetière cette nuit et voulait que sa complice l’accompagne. Si elle avait du temps pour téléphoner, elle en avait sûrement pour une virée nocturne dans le cimetière. Puis c’était elle qui avait la clef. Un peu de motivation et les deux jeunes filles récupéreront leur photo en deux temps trois mouvements.

- Ce soir, on ne sera jamais mieux servies niveaux discrétion … La lune est cachée, les rues sont vides, il est assez tard et nous sommes dans le feu de l’action, lui dit Ginnie regardant par la fenêtre les détails qu’elle était en train de citer.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Queen Elisabeth


Féminin
Nombre de messages : 1795
Etudes/Metier : en recherche d'un sugar daddy parce que flemme de continuer de bosser, sa vie vaut pas autant de mal.
Love : son patron qu'elle se tape pour oublier sa solitude
Humeur : d'humeur à niquer des mères

Inscription : 01/01/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Amy Hopper



MessageSujet: Re: all of the ghouls come out to play. Ven 2 Mai - 21:28

Ce qui différenciait largement la Spencer que la jeune Ginnie, était le manque de spontanéité de cette dernière et son manque de prise de risque. A chaque fois qu’elle faisait quelque chose, elle s’arrangeait toujours pour avoir au minimum un programme à suivre, qu’elle le suive ou pas n’était pas important, tant qu’elle savait à peu près à quoi s’attendre. Les seules fois où elle s’était laissée embrigadée dans une ‘aventure’ elle en avait payé les conséquences en voyant l’apparition de son nom dans l’article de Dirty Secret. « Hum… » Son silence entre chaque phrase soulignait bien sa nervosité et pourtant, elle allait devoir passer outre parce que la rouquine avait la bonne idée d’aller déterrer cette boîte ce soir. C’était dans des moments comme ça qu’elle pouvait se trouver bête, elle aurait dû réfléchir un peu plus et appeler le lendemain, en plein jour, là où si il leur arrivait quelque chose, elles auraient des témoins ou des gens pour les aider. Poussant un soupir, elle finit tout de même par se faire à l’idée qu’elle allait devoir le faire, rien que pour avoir cette garantie que l’objet était bien en sécurité et qu’il ne risquait rien. « Bon, on se rejoint au cimetière alors. Prends une lampe de poche, je m’occupe des pioches on se dit rendez-vous dans un quart d’heure à l’entrée du cimetière. » La brunette s’assit sur son lit et roula de nouveau en boule sa couette, se dirigeant par la fenêtre comme pour vérifier les dires de son amie. Elle avait raison, tout était calme, tout le monde devait être acoquinée chez soit par ce temps de pluie, quel meilleur moment auraient-elles pu trouver pour aller déterrer quelque chose dans un cimetière ? « Ah et, je sais pas, prends un couteau ou une hache pour qu’on puisse se défendre si il nous arrive quelque chose… » Elle baissa les rideaux de sa fenêtre tout en ayant un frisson rien qu’à cette pensée qu’il pourrait leur arriver quelque chose durant leur petite escapade nocturne. Elle devait cependant se rassurer sur un point, elle ne serait pas seule – et de toute façon c’était bien clair, si elle l’avait été, question de vie ou de mort, elle n’aurait jamais décidé d’aller dans le cimetière en pleine nuit – et son amie à l’âme aventurière serait apte à la défendre si jamais il lui arrivait quelque chose. « A dans un quart d’heure donc. » Elle raccrocha le téléphone et s’éloigna complètement de la fenêtre pour balancer le téléphone sur son lit, le temps qu’elle se prépare. La première chose qu’elle devait faire était tout d’abord de se munir de la clé du cimetière que ses parents gardaient soigneusement dans leur chambre. Poussant un long soupir, déjà fatiguée de ce qu’elle s’apprêtait à faire, elle sortit de sa chambre le plus naturellement possible et se dirigea vers les escaliers avant de descendre quelques marches pour s’assurer que ses parents étaient bien en bas. Une fois ça de vérifié, elle prit directement la direction de la chambre de ces derniers, toujours avec autant de discrétion, et prit le petit trousseau de clé qui allait lui être utile, avant de ressortir immédiatement, mais fit tout de même demi-tour pour aller récupérer encore quelque chose. Elle savait que quelque part dans sa chambre, son père gardait soigneusement une arme au cas où quelqu’un s’infiltrait dans la maison des Spencer et qu’il ait besoin de se défendre et la jeune femme savait parfaitement où est-ce qu’il le rangeait. Il ne lui fallut pas plus de cinq minutes pour qu’elle puisse mettre la main sur l’arme et récupérer les clés. Elle prit ensuite de nouveau la direction de sa chambre où elle fourra le tout dans un sac en faisant tout de même attention de ne pas avoir de gestes brusques avec ce flingue en sa possession, et enfila des chaussures adaptées pour ce qu’elle allait faire. Elle s’empara ensuite d’un parapluie ainsi que d’un imper à capuche qu’elle mettait en temps de pluie et sortit de sa chambre avec son sac et les clés de sa voiture. « Je sors, je sais pas quand je rentre à plus. » Lança-t-elle à voix haute à qui voulait bien l’entendre en dévalant les escaliers pour foncer dans le garage. La jeune femme se sentait comme si elle était dans un film de James Bond (à savoir que de toute ma vie, le seul truc que j’ai vu de 007, c’est OSS 117, on est donc très loin de James Bond, donc je ne sais pas si dans les James Bond on fait ça ou pas !) et commença à regarder de tous les cotés pour être sûre que personne ne la voit. Ouvrant la porte de sa voiture côté passager, elle déposa soigneusement son sac, avant d’ouvrir le coffre pour y mettre des pioches ainsi que des pelles dont elles auraient sûrement besoin ce soir là. La Spencer se mit ensuite au volant de sa voiture et ouvrit la porte du garage avec la télécommande, mais senti son ventre se contracter face au stress de ce qu’elle allait faire ce soir. Elle avait l’impression de faire un retour en arrière et de revivre les mêmes événements de la dernière fois, mais cette fois avec ce pressentiment que quelque chose de mauvais allait leur arriver. Prenant une profonde respiration, elle tourna la clé de sa voiture et se mit en route au point de rendez-vous qu’elle s’était fixée avec la rouquine.

_________________
until life runs out
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité







MessageSujet: Re: all of the ghouls come out to play. Ven 2 Mai - 23:03

Ginnie sourit en écoutant Elisabeth céder, elle n’avait pas l’air très confiante mais au moins elle était partante pour aller récupérer la photo et allait contre sa propre volonté laissait sous-entendre qu’elle avait quand même foi en Ginerva. Cette espèce de gratitude qu’elle lui offrait indirectement réchauffa le cœur de Ginnie, elle aimait être là pour ses amis mais aimait aussi qu’on place des espoirs en elle, de la confiance … Peut-être était-ce un complexe dû aux rapports qu’elle avait avec sa génitrice. Elle commençait déjà à essayer de se remémorer où pouvait se trouver une lampe de poche, c’était rarement le genre de chose qu’elle utilisait depuis qu’elle avait cessé de lire sous sa couette façon Harry Potter les soirs où elle était censé dormir, quand elle n’était alors qu’une adolescente. Ginnie coupa sans réelle intentions sa respiration lorsqu’Elisabeth lui dit de se procurer une arme blanche pour se défendre. Cette recommandation lui coupa le souffle et la fit douter de l’utilité de cette escapade le temps d’un instant. Elle ne s’était pas rendu compte, mais les armes étaient de rigueurs. Elles voulaient se battre contre quelque chose qui les dépassait, une personne malsaine qui n’était probablement pas seule pour son jeu de corbeau. La mémoire de l’Homme restait relativement courte ; à l’idée qu’il puisse arriver quelque chose ce soir, la jeune fille se rappela qu’Alicia King avait probablement était assassinée pour une raison similaire à celle qui pourrait pousser quelqu’un compromis par la photo à les tuer ce soir. Ginerva ferma les yeux pour se ressaisir et se convaincre qu’elle ne vivait pas dans un final de Pretty Little Liars, que ses inquiétudes étaient ridicules. Elisabeth et elle allaient seulement déterrer une photo dans le cimetière paisible de la petite ville de Magnolia.

- Oui tu as raison, mieux vaut être prévoyantes même si je doute qu’on en ait l’utilité, dit-elle essayant de rassurer son amie. Bon à dans un quart d’heure, bisous. Finit-elle par dire avant de raccrocher hâtivement.

Ginerva se dépêcha d’enfiler une paire de basquets et prendre ses clefs qui étaient sur son bureau. C’est doucement qu’elle décida de descendre les marches des escaliers, ne sachant que peu mentir et elle ne se voyait pas dire à sa mère qu’elle avait rendez-vous avec une fille Spencer dans un cimetière. Elle ferma la porte d’entrée doucement. Une fois dehors, elle décontracta son allure pour se rendre à sa voiture prête à partir à l’aventure. La bombe lacrymogène qui se trouvait dans sa boite à gant ferait office d’arme de défense, elle prit la décision de la glisser dans la grosse poche kangourou qui était à l’avant de son pull. Elle décida de se garer un peu avant le cimetière et continuer le chemin à pied pour ne pas que l’on repère la voiture. Presque arrivée devant l’immense portail du cimetière, elle décida de se cacher derrière un arbre en entendant Elisabeth arrivait. Le pittoresque de la situation la fit littéralement retomber en enfance, une bonne partie de rigolade s’annonçait lorsqu’elle décida de faire peur à son amie.

- Je suis DIRTY SECREEEEET, hurla Ginnie avec une voix de zombie ratée tout en se jetant sur son amie, avant d’exploser de rire à la réaction d’Elisabeth.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Queen Elisabeth


Féminin
Nombre de messages : 1795
Etudes/Metier : en recherche d'un sugar daddy parce que flemme de continuer de bosser, sa vie vaut pas autant de mal.
Love : son patron qu'elle se tape pour oublier sa solitude
Humeur : d'humeur à niquer des mères

Inscription : 01/01/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Amy Hopper



MessageSujet: Re: all of the ghouls come out to play. Sam 3 Mai - 0:00

La maison de la jolie brune n’étant pas très éloignée du cimetière, elle prit quand même son temps avant d’arriver au point de rendez-vous. Elle faisait tout ce qu’elle ne faisait pas en général quand elle était au volant, se servant du prétexte du temps moche qu’il faisait, pour gagner du temps. Elle roulait doucement à vitesse d’escargot, prenait bien son temps lorsqu’elle devait tourner et faisait très attention au panneau, c’était limite si elle ne s’arrêtait pas pour tous les lire alors qu’elle devait les connaître par cœur depuis le temps qu’elle empruntait ce chemin, après tout, tout était prétexte à gagner du temps. Au bout de quelques minutes, elle arriva enfin non loin du cimetière et sur sa route, vit la voiture de son amie qui était stationnée à quelques minutes à pied de l’entrée. Elle décida d’en faire de même mais avant de sortir de sa voiture, la jeune femme se regarda dans le rétroviseur intérieur et pouvait lire la peur sur son visage et elle n’aimait pas ça. Elle n’aimait pas cette peur qui la terrorisait et qui lui retournait l’estomac, elle n’aimait pas non plus se dire que DS tirait les ficelles et que pour une fois qu’elle possédait quelque chose qui pouvait mettre cette ou ces personnes en danger, qu’elle ressente une aussi grande peur. C’était pourtant tout à fait normal de ressentir cette peur, mais elle devait surtout rester focalisé sur le fait qu’elle avait peut-être une longueur d’avance sur DS, qu’elle possédait quelque chose qui ne signifiait peut-être rien ou peut-être quelque chose. « Allez, on y va, tu peux le faire. » Cette petite phrase censée lui redonner confiance et surtout l’encourager à aller jusqu’au bout fut suffisamment efficace pour qu’elle mette son sac sur son épaule, sa capuche sur sa tête et sorte de la voiture pour récupérer les pioches et les pelles qu’elle avait apporté. Elle sentait les gouttes de pluies froide ainsi que le vent lui fouetter le visage et qui jouait avec ses cheveux qui traînaient de sous sa capuche, mais elle ne se démontait pas pour autant, prête à en finir une fois pour toute. Plus elle se rapprochait de l’entrée et plus elle sentait que son cœur commençait à accélérer et qu’il ne se calmerait pas tant qu’elle n’aura pas retrouvée son amie, accélérant le pas au même rythme que son cœur effréné, elle commençait à s’inquiéter de ne voir personne aux alentours. Ce qui à la base était une bonne chose pour qu’elles puissent toutes les deux être discrète, commençait à virer au film d’horreur. La jeune femme essayait de ne pas regarder autour d’elle et se de concentrer sur ses pas, baisant la tête pour être sûre de ne pas se prendre les pieds, elle relevait parfois la tête en quête de trouver son amie la rouquine, mais rien. Elle s’arrêta tout de même un moment à côté de l’arbre qui se trouvait juste à côté du cimetière, et commençait sérieusement à regretter d’être venue. Soudain, alors qu’elle était sur le point de rebrousser chemin pour ne serait-ce que se rendre à sa voiture le temps que Ginnie ne lui donne signe de vie, elle fut prise par surprise par une voix qui s’éleva sans qu’elle ne sache forcément d’où cela provenait. Lâchant tout ce qu’elle avait, que ce soit son sac ou sa pelle, mais garda tout de même sa pioche entre les mains qu’elle brandit comme une arme de défense. « BORDEL GINNIE ! » Hurla-t-elle en se rendant compte que ce n’était que sa chère amie qui avait décidé de lui faire une petite frayeur, qui ne faisait rire qu’elle. Portant une main sur son cœur, elle pouvait le sentir battre à toute vitesse, bien plus que quand elle marchait, elle avait même l’impression qu’il allait sortir de sa poitrine tellement les battements étaient forts et rapides. Elle avait chaud et avait même commencé à transpirer de sous sa capuche tellement elle avait eut peur, elle ne sentait plus le vent ni la pluie, elle savait juste qu’elle avait une pioche entre les mains, une abrutie d’amie en face d’elle et que si elle ne l’aimait pas autant, elle l’aurait bien assommé avec pour lui donner une bonne leçon. « Bon, au lieu de te marrer, prends la pelle et suis moi. » Dit-elle une fois qu’elle pu reprendre une respiration normale. Elle se pencha pour récupérer son sac, et ouvrit la marche jusqu’au portail, le pas emboîtée par la rouquine au sens de l’humour plus que douteux. « Éclaire-moi s’il te plaît. » L’endroit était tellement mal éclairée que la jeune femme dû demander de l’aide à son amie pour qu’elle l’éclaire, de façon à ce qu’elle trouve la serrure une fois qu’elle eut sorti les clés de son sac. Elle lança un petit regard à son amie, comme si elle lui demandait si elle était vraiment prête, si elle voulait vraiment qu’elles le fassent, et quand elle eut le feu vert qu’elle attendait, tourna la clé pour ouvrir le portail. « C’est parti. » Elle fit le premier pas à l’intérieur et rien que ça lui donnait envie de pleurer tellement elle se sentait mal à l’aise par rapport à cet endroit, mais elle devait le faire, elle pouvait le faire.  

_________________
until life runs out


Dernière édition par Elisabeth Spencer le Sam 3 Mai - 2:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité







MessageSujet: Re: all of the ghouls come out to play. Sam 3 Mai - 0:51


Dans la minute qui suivit son fou rire suite à sa blague, Ginnie commençait à regretter soit sa copine n’était vraiment pas marrante, soit un humour semblable dans pareil circonstance était déplacé. La rouquine était assez mature et réfléchie pour savoir qu’elle n’aurait pas dû faire peur à son amie, qui semblait plus réticente qu’elle à l’idée de faire cette virée entre les pierres tombales. Elle suivit son amie, sans un mot ni une syllabe, légèrement honteuse d’avoir failli lui déclencher un arrêt cardiaque. Elle ne pouvait pas lui faire la morale, lui dire « DS n’existe pas » comme elle aurait pu le faire au sujet des fantômes, car la menace était bien réelle. Cette menace qui hantait les habitants depuis maintenant cinq ans, elle était présente partout et s’avérait de plus en plus vicieuse. Ginnie en avait conscience, mais elle était peut-être un peu trop confiante dans les évènements à venir. Les filles arrivèrent aux marches du cimetière. Ginerva dégaina sa lampe torche comme si elle avait le saint Graal en sa possession. Une légère pression sur le bouton et voilà qu’elle éclairait la serrure de l’immense portail du cimetière en tenant la pelle, qui servirait à rebouché le trou une fois la photo prise, sous son bras. Elle fit un hochement de tête au regard interrogateur d’Elisabeth qui lui demandait si elles devaient réellement continuer en ce chemin. Elle frissonna lorsque les grincements du portail retentirent, elle avait l’impression qu’elles allaient réveiller les morts. C’est en agitant sa lampe au loin sur les diverses pierres tombales, éclairant la pluie et la légère brume qu’elle provoquait que Ginnie commençait à avoir réellement peur. Finalement, elle se fichait de la discrétion et trouvait la nuit bien trop sombre. Mais hors de question pour elle de rebroussait chemin, ni de faire-part ses de inquiétudes à Elisabeth. Toutes les deux s’avouant terrifiées feraient perdre toute leur objectivité et cela compromettrait leur « mission ».

- Dis si jamais on meurt ce soir, je voudrais que tu me pardonnes d’avoir tenté de te tuer en avance, lui dit-elle sur le ton de la plaisanterie bien qu’elle était malgré tout un peu nerveuse, continuant d’éclairer les morts de toute part.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Queen Elisabeth


Féminin
Nombre de messages : 1795
Etudes/Metier : en recherche d'un sugar daddy parce que flemme de continuer de bosser, sa vie vaut pas autant de mal.
Love : son patron qu'elle se tape pour oublier sa solitude
Humeur : d'humeur à niquer des mères

Inscription : 01/01/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Amy Hopper



MessageSujet: Re: all of the ghouls come out to play. Sam 3 Mai - 1:56

De tous les endroits de ce quartier ou même de cette planète, le cimetière était bien le dernier endroit où elle aurait pensée atterrir en pleine nuit et surtout pour faire ce qu’elles allaient faire, elle et la rouquine Wainwright. Lorsqu’elles furent toutes les deux à l’intérieur, pour ne pas montrer que quelqu’un s’était infiltré dans le cimetière, elle prit soin de refermer le portail derrière elle, mais pas à clé, ne savait-on jamais si elles auraient à un moment ou un autre besoin de s’enfuir de cet endroit. Le décor avait l’air d’être tout droit sorti d’un film d’horreur, digne de ceux qui finissaient toujours mal, où une personne finissait toujours par disparaître, laissant son amie sans nouvelles, ou dans le meilleur des cas – ou le pire, à voir – les deux restaient ensemble mais mourraient toutes les deux. « Rien que parce qu’on risque de mourir ensemble, je te pardonne. » Rétorqua-t-elle à sa jeune amie. Elle savait bien que ces paroles avaient étaient prononcés sur le ton de la plaisanterie, mais bien qu’elle essayait de le cacher, elle avait beaucoup de mal à se montrer drôle et créative dans ses répliques, dans un moment pareil. Les gens pouvaient penser que la Spencer n’avait pas peur de ce genre de chose sous prétexte que ses parents tiennent une morgue, mais c’était en fait tout le contraire. Elle détestait cette ambiance glauque, triste et sordide ; elle n’aimait pas les films d’horreurs ; elle n’aimait pas les histoires qui font peur comme les légendes urbaines ; elle détestait la morgue et détestait désormais le cimetière plus que la morgue. La jeune brune qui n’avait aucune envie de traîner parmi les tombes et encore moins dans le cimetière, commença à marcher en direction de l’endroit où elles avaient enterrées l’objet, mais n’était pas à son aise dans cet endroit. C’était difficile à expliquer, mais elle avait l’étrange intention de se sentir observée, et pas par Ginnie qui ne devait pas être très loin d’elle mais par des yeux, cachés quelque part dans cette obscurité. Peut-être qu’elle avait cette impression d’être épiée à cause de l’endroit en lui-même, à cause de tous ces morts qui se trouvaient autour d’elle et qu’elle avait peur de déranger. C’était bête et complètement irrationnel de penser de la sorte, elle le savait, mais à chaque pas qu’elle faisait, à chaque tombe devant laquelle elle passait, elle devait se retenir de ne pas hurler ou de tourner les talons pour gagner la sortie à toute vitesse. « On n’est plus très loin si mes souvenirs sont bons. » Elle avait utilisé là une tournure de phrase forte intéressante, quand on sait que ce jour l’avait tellement marquée que même endormie elle pourrait faire le chemin jusque l’endroit où elle avait décidé d’enterrer une photo, par un jour d’avril. Elle repéra d’ailleurs l’endroit exact où elle avait plantée sa pelle il y avait déjà un an de cela, alors qu’elle était encore à trois ou quatre tombe plus loin. « On y est. » Dit-elle finalement en s’arrêtant près d’un grand arbre qui servait à séparer deux tombes et où elles allaient devoir creuser pour récupérer la photo. « Je pense que tu peux poser ça quelque part par là. Une lampe torche sur une tombe ne devrait pas déranger grand monde selon moi. » Elle partit d’un petit rire, tout de même fière de ce qu’elle venait de sortir, malgré la peur qui ne l’avait pas quittée depuis qu’elle avait mit les pieds dans cet endroit. La pluie qui s’était un peu calmée mais qui continuait tout de même de tomber en farinant, l’aidait à voir un peu mieux qu’à son arrivée, bien que cela ne la rassure pas vraiment. Elle prit sa pioche qu’elle tenait entre les mains et commença à… piocher ( ? ) dans la terre humide, rejointe par son amie qui commençait elle aussi à se mettre au boulot avec la pelle.  

_________________
until life runs out
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité







MessageSujet: Re: all of the ghouls come out to play. Sam 3 Mai - 10:34

D’un air solennel, Ginnie hocha la tête pour accepter le pardon de son amie. Son petit cœur était repenti, elle pouvait mourir tranquille. Les deux jeunes femmes déambulaient dans les allées du cimetière, leurs basquets foulaient les mauvaises herbes. Elles marchaient au-dessus de vieilles carcasses, de gens qui avaient habité la ville et peut-être même de gens qu’elles connaissaient. Certaines tombes étaient atrocement belles, les plus vieilles. Elle donnait un côté encore plus sombre à cette expédition nocturne, terrifiantes et magnifiques. Ginerva avait le vertige rien qu’à regarder ces pierres tombales vieilles de plusieurs siècles. Elle suivait son amie de près, l’humour d’accord mais elle n’était pas rassuré au point de prendre le risque de se séparer d’Elisabeth. Ginerva avait un peu peur, elle avait l’impression que des yeux les observaient. Comme si cette foutue ville avait une âme et qu’elles n’étaient jamais réellement seules. Comme si cette âme était Dirty Secret. Elles arrivèrent au pied de l’arbre prêtes à récupérer la photo, mais surtout prêtes à creuser pour pouvoir mettre la main dessus. L’année dernière, lorsqu’elles étaient venues à cet endroit, elles avaient enterré la photo à une grosse profondeur étant impatientes de s’en débarrasser. Elles n’auraient jamais pensé vouloir la récupérer de sitôt. Mais elles avaient murit, c’était futile de s’en être débarrasser si vite et elles allaient remédier à ça.

Ginerva prit la pelle pour enlever la terre qu’Elisabeth piochait. La pelle était lourde. Ginnie avait presque l’impression que ses bras allaient casser quand elle les portait en hauteur pour déverser la terre en petit tas non loin d’elles.

- Si Carl nous voyait faire, souffla-t-elle un peu fatiguée par l’effort que lui demandaient ces voyages entre le petit tas de terre et l’emplacement où Elisabeth piochait. Il prendrait ça au sérieux, tu crois ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Queen Elisabeth


Féminin
Nombre de messages : 1795
Etudes/Metier : en recherche d'un sugar daddy parce que flemme de continuer de bosser, sa vie vaut pas autant de mal.
Love : son patron qu'elle se tape pour oublier sa solitude
Humeur : d'humeur à niquer des mères

Inscription : 01/01/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Amy Hopper



MessageSujet: Re: all of the ghouls come out to play. Sam 3 Mai - 14:30

Pour quelqu’un qui n’aimait pas se salir les mains et chipotaient toujours lorsqu’il s’agissait de faire une corvée, la jeune Spencer donnait de grands coups de pioches comme une pro, du moins, c’était ce dont elle avait l’impression de faire. La vérité était qu’elle sentait cette petite escapade nocturne tellement mal, qu’elle s’était mise de son côté pour piocher. Elle avait oublié à quel point est-ce qu’elles avaient pu creuser la dernière fois, quand il fallut enterrer l’objet, mais se souvint surtout de la raison d’une telle profondeur : elles voulaient l’enterrer à tout jamais et ne jamais avoir à la récupérer. Et pourtant elles étaient là, un an après, à croire qu’elles étaient revenus à la case départ, ou du moins qu’elles voulaient y retourner parce qu’une fois que la boîte sera sortie de terre et qu’elles auront récupérées la photo, qu’est-ce qu’elles allaient en faire ? Pour sa part, la Spencer ne voulait pas de cet objet chez elle, mais n’était pas non plus très chaude pour qu’elles détruisent l’indice. « Hum… ? » Dit-elle à Ginnie qui venait tout juste de la sortir de ses pensées. « En apparence, non. Je pense qu’il ferait comme si il n’avait ni peur du cimetière, ni de Dirty Secret. Alors qu’au fond… » Elle marqua une courte pause avant de donner un grand coup de pioche, et reprit la parole. « Au fond je suis sûre qu’il flipperait tout comme nous. » En même temps qui n’aurait pas peur dans ce genre de situation, avec ou sans Dirty Secret. Elle s’arrêta un instant de piocher et prit appuie sur son outil, pour essayer d’estimer combien de temps il allait encore leur falloir pour qu’elles arrivent au bout de cette saleté, mais il faisait tellement noir malgré la lumière que lui apportait la lampe de Ginnie, qu’elle ne saurait faire une estimation. « Tu penses qu’on en est encore loin ? Je n’ai pas l’impression qu’on avait autant creusé la dernière fois. » Il fallait dire qu’à cette époque, elle était tellement pressée de se débarrasser de cette photo qu’elle avait trouvé la force nécessaire pour faire le sale boulot vite fait bien fait, mais pas cette fois, pas aujourd’hui. Peut-être était-ce à cause du temps, de l’heure qu’il était, du froid qu’il faisait, ou de la croix qu’elle pouvait discerner sans difficulté sur l’une des tombes qui se trouvait dans le dos de son amie. La jeune brune enleva sa capuche de sur sa tête, laissant son visage se faire fouetter par le petit vent frais qu’elle ne ressentait plus que bien sur son visage, et poussa un long soupir pour montrer son agacement ainsi que son impatience. Elle reprit néanmoins son ‘boulot’ en essayant tout de même de redoubler d’efforts pour qu’elles en finissent rapidement, mais fut vite interrompue par quelque chose qu’elle sentit tomber sur son épaule. Lâchant sa pioche tout en poussant un petit cri aigu et piétinant la terre qu’elle venait de massacrer avec son outil, elle courut se cacher derrière la rouquine, se servant d’elle comme bouclier. Glissant sa tête par-dessus l’épaule de la Wainwright pour tout de même voir ce qui venait de se passer, elle vit – très difficilement, mais pu tout de même discerner – que ce n’était qu’une petite branche de l’arbre sous lequel elles étaient, qui lui était tombée sous l’épaule. « Fausse alerte. C’était une branche, pardon. » Soulagée mais tout de même un peu honteuse de s’effrayer toute seule et surtout pour si peu, elle comptait bien sur le manque de lumière de l’endroit pour cacher ses joues qui avaient commencées à s’empourprer. Reprenant sa pioche dans les mains, elle se remit à sa place et comme de rien n’était, elle se remit au boulot.

_________________
until life runs out
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité







MessageSujet: Re: all of the ghouls come out to play. Sam 3 Mai - 15:50


Ginerva Wainwright écoutait la réponse de sa copine, à la question qu’elle lui avait posée, avec attention. Car dans son personnage ferait certainement mine de s’en ficher, peut-être même qu’ils se moqueraient gentiment des filles. Mais en fin de compte, DS n’épargnait personne et il le savait aussi bien qu’Elisabeth et Ginerva. La rouquine allait de plus belle avec sa pioche. A tel point qu’elle commençait à avoir chaud malgré les températures fraiches de la nuit, plus vite elles auraient récupérer la chose qu’elles étaient venues chercher, plus vite elles seront dans leurs lits, à l’abri des représailles que Dirty Secret était sûrement déjà en train de préparer. Le trou commençait à devenir assez profond et toujours pas la moindre trace de leur petit « trésor ». Ginnie commençait à espérer qu’elles ne se soient pas trompée d’endroit, elles avaient déjà assez galérer à aller jusqu’à cette profondeur et elle ne les voyait pas refaire le même labeur quelques mètres plus loin. Cette expédition devenait de plus en plus glauque et plus tôt elles seront parties de ce lugubre en droit, mieux leurs moral se portera et leurs angoisses s’apaiseront.  

- Pitié, dit Ginnie faisant mine d’implorer Elisabeth. Ne me dis pas qu’on s’est trompé d’arbre, je t’en supplie.

Ginerva accompagne ses derniers mots d’une moue d’enfant qu’elle avait l’habitude d’afficher sur son visage dans de pareilles situations. Elle continuait à pelleter le maximum de terre, priant tous les saints de ne pas avoir à recommencer ce travail laborieux. C’était déjà difficile de l’accomplie une fois, d’autant plus qu’elle dormait encore il y a quelques minutes, alors deux fois … Quand soudain, elle entendit son amie crier et se jeter derrière elle. Par instinct, Ginerva cria à son tour comme si la menace allait fuir à l’entente de leurs gémissements. Elle se blottit dans le creux de l’épaule d’Elisabeth, fermant les yeux comme pour faire disparaître la chose qui les effrayait et dont l’ignorait encore les traits. En entendant Elisabeth décrétait que ce n’était qu’une branche, Ginnie stoppa net ses lamentations . Elle dandinait la tête de tous les côtés peinant à se remettre de ses émotions, son cœur battant à tout allure alors que son amie s’était déjà remise au travail.

- Cette fois, c’est toi qui a failli me faire faire une attaque, dit-elle en rigolant un peu nerveusement encore un peu apeurée. Bon toi aussi je te pardonne si on doit mourir ce soir, conclue-t-elle en roulant les yeux au ciel avant de laisser s’échapper un petit rire taquin.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Queen Elisabeth


Féminin
Nombre de messages : 1795
Etudes/Metier : en recherche d'un sugar daddy parce que flemme de continuer de bosser, sa vie vaut pas autant de mal.
Love : son patron qu'elle se tape pour oublier sa solitude
Humeur : d'humeur à niquer des mères

Inscription : 01/01/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Amy Hopper



MessageSujet: Re: all of the ghouls come out to play. Sam 3 Mai - 19:17

Comme une transmission de pensée, Ginnie su trouver les mots juste à prononcer lorsque l’idée qu’elles s’étaient peut-être trompées d’arbre lui traversait l’esprit. Bien que ce soit tout simplement impossible, elle n’avait pas non plus une mémoire d’éléphant, mais elle n’avait pas pu oublier l’endroit où elle avait dû enterrer une boîte, il y a déjà un an de cela, dans le cimetière, de plus, si elle n’avait pas été sûre de l’endroit, elle n’aurait jamais donné le premier coup de pioche. « Non, du moins j’espère que non… » Le temps commençait à se faire long entre le moment où elles avaient commencés à creuser et ce moment précis où Ginnie lui demandait si elle ne s’était pas trompée en désignant l’arbre. Comme pour inciter son amie à continuer ce qu’elle était en train de faire, elle partie d’un grand coup de pioche après avoir marquée une petite pause, mais fût tout de même interrompue par une branche qui avait trouvé la bonne idée de venir se poser sur son épaule. Comme une midinette dans un film d’horreur, elle s’était mise à pousser un petit cri aigue laissant paraître sa peur, mais se reprit rapidement quand elle comprit qu’il n’y avait aucun réel danger. « Bien, on est quitte pour la soirée alors. » Rétorqua-t-elle sur le même ton que sa camarade, qui se voulait léger. Au moins elle pouvait se consoler sur un point, malgré le fait que la rouquine se montrait forte et aventurière avec ses blagues douteuses, elle avait autant peur que la Spencer et en même temps, qui ne le serait pas. C’est en silence que se poursuivirent les minutes, entre une Elisabeth qui s’acharnait avec sa pauvre pioche, et une Ginerva qui s’amusait à transporter la terre en petit tas pour qu’elles puissent avancer rapidement. La Spencer alternait entre les coups de pioches qu’elle donnait et ses cheveux qu’elle remettait en place à cause du vent qui jouait dedans, mais au bout de quelques coups, elle sentit que tout cela fini par payer lorsque le bout de sa pioche heurta quelque chose de dur. « Attends, viens voir j’ai quelque chose, amène la lampe s’il te plaît. » Se retroussant les manches pour ne pas avoir à salir ses vêtements, elle décida de mettre sa pioche de côté et de continuer avec les mains, de façon à ce qu’elle puisse enlever la boîte sans pour autant l’abîmer. Elle pouvait dire adieu à ses ongles fraîchement manucurés et à son beau vernis qu’elle venait de s’acheter. Elle passa une nouvelle fois une main dans ses cheveux, se faisant une trace sur le visage en passant. « Je crois que j’y suis presque, tu peux m’éclairer un peu plus s’il te plaît ? » A l’aide sa pioche, elle continua à donner de petits coups secs avec un minimum de force, faisant tout de même attention de ne pas abîmer la boîte, et se servait ensuite de ses mains pour enlever la terre et tirer la boîte vers elle. Elle avait oublié à quel point elles avaient bien fait le boulot la première fois, à croire que lorsqu’elles avaient décidés d’enterrer cette photo, elles n’avaient aucunement l’intention de la reprendre de sitôt, et pourtant, voilà où elles en étaient.

_________________
until life runs out
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité







MessageSujet: Re: all of the ghouls come out to play. Lun 5 Mai - 16:37


Ginerva sourit quand Elisabeth accepta ses excuses sur un ton qui jouait le jeu de la rouquine. Comme son amie, elle mettait du cœur à l’ouvrage en espérant bientôt trouver cette fichue photo. Elle se donnait du mal à faire un tas de terre, qu’elle faisait grandir avec précaution, prenant soin avec peine qu’il ne se reverse à nouveau dans le trou qu’elles creusaient. Une sensation de soulagement l’a parcouru lorsque sa coéquipière déclara vor quelque chose. Elles allaient enfin récupérer l’objet de leurs désirs et pouvoir rentrer finir la nuit tranquillement dans leurs lits. Ginnie se dépêcha de lâcher sa pelle et d’aller chercher la lampe torche sur la tombe non loin d’elle. Elle éclaira le trou et  son amie en regardant avec attention par-dessus son épaule. Elle avait l’impression d’être dans un film d’horreur, quelle vision dramatique venait s’ajouter à ce scénario en voyant Elisabeth détruire sa manucure dans une terre pleine de gaz et de rejet de corps humains. (Cadeau !) Elle était reconnaissante que son amie se sacrifie, surtout que ses ongles venaient d’être faits. Elle se surprit à penser à des choses aussi superficielles dans un moment pareil, se disant qu’il était vraiment temps de rentrer se coucher. Soulager elle savait qu’elles n’auraient plus qu’à boucher le trou qu’elles venaient de faire et reprendre le chemin de la sortie. Elle se pencha un peu plus vers Elisabeth, pour l’éclairer mieux encore suite à sa demande.

- Super, on va pouvoir rentrer se … commença-t-elle à dire avant d’être interrompue par un bruit.

Le portail du cimetière venait de claquer très fort, Ginnie était comme paralysée. Elle n’osait pas trop bouger, ni se retourner pour jeter un œil sur ce qui se passait. Elle prit son courage à deux mains et fit volte-face vers l’arrière, le cœur battant à mille à l’heure. La lumière allait dans tous les sens, jusqu’à éclairer une ombre au loin qui courraient dans le cimetière, tellement effrayante que Ginerva en échappa la lampe dans le trou.

- Eli, il y a quelqu’un, dit-elle tétanisée et la bouche serrée.

Elle reprit un peu conscience, attrapa son amie par le bras et la tira derrière une grosse pierre tombale d’époque. Où elles seraient cachées le temps de reprendre leurs esprits et comprendre ce qui se passe.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Queen Elisabeth


Féminin
Nombre de messages : 1795
Etudes/Metier : en recherche d'un sugar daddy parce que flemme de continuer de bosser, sa vie vaut pas autant de mal.
Love : son patron qu'elle se tape pour oublier sa solitude
Humeur : d'humeur à niquer des mères

Inscription : 01/01/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Amy Hopper



MessageSujet: Re: all of the ghouls come out to play. Lun 5 Mai - 17:51

A cet instant précis, la jolie brune n’avait que faire dans quoi elle mettait les mains, elle ne pensait même plus à l’endroit dans lequel elle se trouvait, trop concentrée à essayer d’enlever cette fichu boite de dans ce trou. A l’aide de sa binôme qui l’éclairait tandis qu’elle y mettait carrément les mains, elle se mit même à sourire en pensant qu’elles voyaient finalement le bout de cette aventure qui n’allait pas tarder à se terminer, et qu’elles pourraient enfin rentrer chez elles. Reprenant la pioche des mains pour donner un dernier coup qui aurait pu l’aider à faire sortir le coffre du trou, elle fut stoppée par un énorme bruit avant qu’elle ne puisse faire quoi que ce soit. Comme un peu plus tôt dans la soirée, elle lâcha son outil et ne put s’empêcher de pousser un petit cri aigue qu’elle décida d’étouffer aussitôt à l’aide de sa main qu’elle avait blessée quelques jours plus tôt et pleine de boue. Comme par réflexe, elle décida de ne pas bouger, de ne plus faire aucun bruit, espérant peut-être que ce n’était que le vent qui avait décidé de leur faire une petite frayeur. « Ginnie ? » Souffla-t-elle, sachant qu’elle n’avait pas mit assez de voix mais espérait tout de même une réponse de la part de la rouquine, cette dernière fit signe de présence en laissant tomber sa lampe torche dans le trou, manquant de s’écraser sur le crâne de la Spencer. Les paroles de la rouquine n’eu que l’effet de la tétaniser encore plus, elle sentait son organe battant s’accélérer de plus en plus sans qu’elle ne puisse le calmer. Elle reprit la lampe entre les mains pour s’éclairer et éclaira la boite au passage, se demandant si elle pouvait extirper la boîte à toute vitesse pour qu’elles puissent s’en aller, mais avant de pouvoir faire un moindre geste, elle se sentit tirer vers l’arrière par une main qui l’effraya encore plus mais se calma bien vite en comprenant qu’il ne s’agissait que de la Wainwright. Elle se laissa faire, incapable de faire quoi que ce soit à cause de cette frayeur qui l’empêchait de faire quelque mouvement que ce soit. Prenant appuie sur la pierre tombale qui était suffisamment grande pour les cacher toutes les deux, Elisabeth sentit ses jambes la lâcher. « Il faut qu’on se calme. » Elle prononça cette phrase comme si elle le disait plus pour elle-même que pour la rouquine, sentant bien que son cœur allait finir par la lâcher si elle continuait de s’affoler de la sorte. La brunette agrippa la main de son amie rouquine avant d’éteindre la lampe torche de façon à ce qu’elles ne se fassent pas remarquer si le danger était bien réel. Passant la tête par-dessus la pierre tombale, elle essayait d’ajuster sa vue par rapport à l’obscurité bien qu’elle ne voyait rien. « C’est pas possible. » Finit-elle par dire avant de lâcher la main de son amie. Elle dirigea la lampe en direction du trou qu’elles avaient fait – ou du moins il lui semblait que c’était bien la direction – et mit en marche l’objet avant de courir à toute vitesse sous l’arbre, laissant la Wainwright toute seule. Prise d’un soudain courage qu’elle ne soupçonnait même pas, elle ne pouvait pas accepter d’être si proche du but et de devoir abandonner à cause d’un danger qui ne devait même pas en être un. Elisabeth se jeta dans le trou et malgré l’obscurité, continua d’user de ses mains à toute vitesse, ne sachant même pas si ce qu’elle faisait était utile ou pas. Au bout de deux minutes qui lui parurent comme une éternité, elle pu finalement sentir qu’elle pouvait dégager la boite sans encombre. « Viens vite m’éclairer, j’ai réussis à la retirer. » Hurla-t-elle à son amie, oubliant qu’elle devait être discrète vu l’endroit où elles se trouvaient toutes les deux.

_________________
until life runs out
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
i|| Cute ~ Poison ||


Féminin
Nombre de messages : 739
Inscription : 29/12/2007


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte:



MessageSujet: Re: all of the ghouls come out to play. Lun 5 Mai - 20:43


La nuit je mens
Je prends des trains
à travers la plaine
La nuit je mens
Je m´en lave les mains.


Elles m'ont volé. Elles m'ont dérobé ce qui se cachait sous ma veste. Je savais où elles avaient cachés la boîte. Je suis les yeux, je suis la bouche du quartier. Ce soir je récupérerai mon bien.
Elles étaient là, creusant, frappant la terre mais j'étais Dirty Secret. Dieu était avec moi...
Un bruit, une surprise et elles s'envolaient se cacher comme deux petites lapines apeurés. Cachez vous, mesdemoiselles, cachez vous...Je récupérai la boîte sans aucun problème et ce qu'il y avait à l'intérieur. Intacte. Mon pouce caressant les visages avant de la ranger dans ma poche. J'ouvrais mon sac, en sortant deux poupées. L'une était rousse, abîmés, comme si un camion lui avait roulé dessus. L'autre était brune, mystérieuse, trempé de boue, du sang de cochon salissant la robe.
Je les mettais dans la boîte, avec un petit mot de remerciement tapé à la machine à écrire.

" Merci de l'avoir conservé...Vous feriez mieux d'en rester là...Un accident est si vite arrivée..."

Je remettais la boîte là où elles l'avaient laissés et comme l'ombre que j'étais arrivé, je partie comme une ombre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dirty-secret.forumsactifs.com
Invité
Invité







MessageSujet: Re: all of the ghouls come out to play. Lun 5 Mai - 22:39

L’envie de pleurer primait sur toute autre émotion dans le petit cœur de Ginerva. Celui-là battait la chamade comme jamais, elle avait l’impression qu’elle allait mourir. Les sceptiques diront que c’était probablement rien que le gardien du cimetière, mais le gardien ne courrait pas dans son cimetière et ne faisait pas claquer la porte aussi bruyamment. Ginerva essayait de calmer sa respiration, cherchait à trouver la cadence idéale, fermant les yeux pour qu’une idée lumineuse lui évite de s’attirer plus d’ennuis pour la soirée et qu’elles puissent rentrer, Elisabeth et elle, saines et sauves dans leur foyer. Toutes les deux, cachées derrière cette immense sépulture, comprenaient le pétrin dans lequel elles s’étaient fourrées. Alors que Ginnie cherchait toujours de quelle manière, elles allaient pouvoir sortir de ce cimetière sans passer par l’église, elle entendit son amie marmonnait quelque chose avant de lui lâcher la main et s’en allait. Ginerva ne savait plus quoi penser, Elisabeth venait-elle de l’abandonner dans un cimetière en compagnie d’un(e) fou/folle leur cherchant clairement des noises ? Rester cachée derrière une pierre tombale était du genre « assez flippant » à deux, alors seule c’était pire et la jolie rouquine qu’était Ginerva, l’était beaucoup moins apeurée à quelques mètres au-dessus d’un mort. Elle lutta contre sa peur et pencha légèrement sa tête pour voir où avait bien put passer Elisabeth. Quand elle vit la lumière blanche de la lampe torche éclairer en direction du trou une Spencer en train de tenter de retirer l’objet, Ginnie comprit de quelle bravoure Elisabeth avait fait preuve.

- J’arrive, répondit-elle tout doucement sans perdre de sa peur.

Ginerva serait restée la nuit derrière la tombe si Elisabeth ne lui avait pas demandé de venir éclairer le trou, elle était frayée que quelqu’un puisse les assassiner dans leurs dos ou un autre truc tout aussi violent. Elle était admirative de son amie et son courage, se sentant idiote à faire des blagues voulant dédramatiser le moment depuis le début pour au final ne pas faire preuve d’autant d’héroïsme qu’Elisabeth. Elle frissonna à l’idée que l’intrus ait entendu Elisabeth, tellement cette dernière s’était emportée dans le ton de sa voix, elle s’approcha lampe à la main. Collant instinctivement le bout lumineux contre son survêtement pour atténuer la vivacité de la lumière.

- Ouvre-la, dit-elle en pointant la lampe sur la boite.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Queen Elisabeth


Féminin
Nombre de messages : 1795
Etudes/Metier : en recherche d'un sugar daddy parce que flemme de continuer de bosser, sa vie vaut pas autant de mal.
Love : son patron qu'elle se tape pour oublier sa solitude
Humeur : d'humeur à niquer des mères

Inscription : 01/01/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Amy Hopper



MessageSujet: Re: all of the ghouls come out to play. Mar 6 Mai - 0:31

Comme un certain mélange de peur et d’excitation, la jeune Spencer donnait de la force dans les derniers coups de pioches qu’elle donnait, ainsi que de la bonne volonté, au diable ses ongles parfaits, et surtout, au diable sa peur qui l’avait tétanisée au point de pousser des petits hurlements de fillettes qui devait sûrement avoir attiré l’attention de quelqu’un. Elle qui se disait avant de venir qu’elle s’enfuirait au moindre bruit suspect qu’elle entendrait était en train de continuer de creuser et par la même occasion de risquer sa vie pour une simple boîte qu’elle avait pourtant décidé de mettre de côté et de ne plus y prêter attention jusque le reste de sa vie. Lorsqu’elle pu enfin avoir ladite boîte entre les mains, elle la posa sur le sol à côté de Ginnie qui était venue la rejoindre pour l’éclairer à l’aide de la lampe, elle se hissa à l’aide de ses bras en n’oubliant pas de prendre sa pioche avec elle, et sortit du trou toute essoufflée par l’effort aussi physique que surhumain qu’elle venait de faire. En plus de la peur qui était encore présente, elle sentait son cœur qui ne s’était pas calmé et qui continuait de tambouriner dans ses oreilles, mais quelle importance, elle avait réussi ce pour quoi elles étaient toutes les deux venues. Prenant appuie sur l’une des pierres tombales qui était à côté d’elle, elle s’assit quelques instants sur l’une d’elle pour reprendre son souffle, même si rien que le fait de s’asseoir sur une tombe semblait irrespectueux, elle avait déjà fait tellement pire tout au long de cette soirée qu’elle s’en fichait un peu de blasphémer ou de profaner quoi que ce soit. La pluie continuait de tomber à petite goutte, le vent continuait de souffler et pourtant la Spencer avait l’impression de ne rien sentir, elle sentait seulement des gouttes perler sur son visage, transpiration après l’effort ou gouttes de pluies sur son visage découvert, elle n’en avait aucune idée. Elle passa une main sale sur son visage et dans ses cheveux pour les ramener en arrière de façon à ce qu’elle puisse s’aérer, avant de décider d’enlever son imper qui la tenait un peu trop chaud pour l’occasion. Une fois ça de fait, ce fût la voix de son amie la rouquine qui la ramena les pieds sur terre, la faisant oublier un instant la chaleur qu’elle pouvait ressentir pour se concentrer sur la boîte qu’elle avait posée sur ses genoux, pour être sûre que personne ne la prenne pendant un moment d’inattention. La Spencer se poussa un peu plus sur la tombe de façon ce qu’elle puisse croiser ses jambes et mettre la boîte au milieu et invita la jeune Wainwright à venir la rejoindre. « Je pense qu’on a déjà dépassé le stade du manque de respect avec tout ce qu’on a fait ce soir, que je pose mes fesses comme ça ne devrait pas déranger personne. Au pire j’irais en enfer, cette soirée m’a donné un aperçue de ce à quoi ça pouvait ressembler. » Elle haussa les épaules, se disant qu’après cette nuit, elle était à peu près sûre de ne plus avoir peur de rien, elle pourrait même oser s’aventurer le soir dans la morgue en pleine période d’halloween qu’elle n’aurait plus peur. « Prête ? » Attendant un petit signe de son amie comme au tout début de cette aventure où elle attendait une sorte d’approbation ou de feu vert pour l’ouvrir, l’annonçant qu’elle était prête, la Spencer posa une main sur la boite et prit une profonde respiration avant de l’ouvrir. N’osant pas trop regarder la boîte mais surtout son amie, comme si elle faisait un tirage au sort ou qu’elle tirait une boule du loto, elle plonge sa main dans la boîte pour agripper un morceau de papier qui la fit froncer des sourcils. Rien qu’au toucher elle pouvait remarquer que quelque chose n’allait pas et que ce n’était pas la photo. Baissant les yeux pour regarder, en mettant le morceau de papier juste en dessous de la lumière pour pouvoir lire, elle sentit son ventre se serrer de nouveau et les larmes qu’elle essayait de refouler depuis le tout début de toute cette histoire commençaient à monter. « Mais qu’est-ce que… » Réussit-elle tout de même à dire entre deux frissons avant de tendre le papier à son amie, comme si en le lui donnant, elle lui demanderait quel est son problème et lui dirait qu’elle était en train de rêver et qu’elle avait mal vu. Pour être sûre de ne passer à côté de rien, de son autre main libre, elle la plongea dans la boîte pour s’assurer de n’avoir rien omis de regarder, et sentit quelque chose dont elle n’avait aucune connaissance de l’existence et qui n’était pas là lorsqu’elle avait mit la boîte dans ce troue il y avait déjà un an, tout comme le petit papier d’ailleurs. Avant d’enlever quoi que ce soit, elle déposa la boîte à côté d’elle et se tourna de façon à ce qu’elle puisse être en face de la boîte. Toujours éclairée par la rouquine, elle y mit ses deux mains sales et ce qu’elle en sortit eut le don de lui donner la nausée, obligeant de se mettre le bras sur la bouche et de détourner le regard pour ne pas qu’elle renvoie son dîner sur son amie ou sur la tombe sur laquelle elle s’était assise, elle avait par la même occasion remis les choses qui se trouvaient dans la boîte, à leur place initiale. Le froid qu’elle n’avait plus senti lorsqu’elle avait enlevée son imper venait de regagner son corps mais de façon assez violente, la faisant presque grelotter sous la pluie et le vent qui continuait de faire sentir leur présence. Elisabeth prit son imper qu’elle posa sur ses jambes de façon à ce qu’elle puisse faire une petite couverture vite fait, et repris l’un des objets qu’elle avait laissé tombé et senti son estomac refaire un tour. « Ginnie… Je pense que ça… c’est toi… » Elle prononça cette phrase d’un ton hésitant et d’une voix presque tremblante à la fois par le froid mais surtout par la peur, examinant en long, en large et en travers la petite poupée qu’elle tenait entre les mains.

_________________
until life runs out
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité







MessageSujet: Re: all of the ghouls come out to play. Mar 6 Mai - 8:30


Elles l’avaient enfin, cette boite qu’elles étaient venus chercher. Ginnie regardait son amie essayait d’extirper la photo de la terre avec un peu de stress. Non par peur de trouver ce qu’elle y cachait, mais toujours apeurée par l’ombre qu’elle avait vu courir dans le cimetière quelques minutes auparavant. Elle peina à sourire à la remarque de son amie qui s’assit sur la tombe, elle était là mais sa tête était ailleurs, impatiente de quitter ce champ de morts. Se contentant d’un rapide coup de tête qui laissait transparaître son empressement, elle répondit à l’interrogation d’Elisabeth lui demandant si elle était prête. Plus que jamais, Ginerva était prête à partir en courant avec la photo et se fermait à double tour chez elle, sans même prendre la peine de reboucher le trou qu’elles avaient creusé. Ginerva était interloquée par l’expression de son amie quand elle plongea la main dans la boite, Elisabeth savait son contenu et sa surprise semblait déconcertante aux yeux de la rouquine. Elle comprit très vite elle aussi ce qui avait provoqué cet étonnement quand Eli lui passa le papier qu’elle y avait trouvé. Ginerva le lut deux fois, n’osant pas trop croire à qui était écrit dessus. Des menaces. Dirty Secret était partout. Ginnie se demanda quand est-ce qu’elle avait pu placer ce mot dans la boite qu’elles avaient enterrées il y a de ça un an, peut-être était-ce au lendemain de leurs décision d’enfouir ce secret qu’elles avaient trouvé à la vente aux enchères. Des larmes coulées sur le visage de la rouquine, elle se posait en boucle qu’une seule question : qu’est-ce qu’elles avaient fait ? A sa grande surprise ce n’était pas fini, alors qu’elle éclairait toujours son amie qui semblait avoir trouvé autre chose. Quand elle sortit la poupée qui était censée représenter la Wainwright et ses cheveux rouquins, une robe pleine de trace noire et un corps tout cabossé, Ginnie ne pût retenir ses larmes avec plus de décence.  C’était trop, elle échappa un petit cri avant de laisser échapper un petit sanglot et se retrouvait par terre à quatre pattes à vomir dans le trou d’où était sortie la boite. Vomir était un grand mot, mais elle avait au moins régurgité le dégout et la peur que lui procurait cette salope de Dirty Secret. Elle se redressa, à genoux, s’essuyant la bouche avec le peu de dignité qui lui restait. Il n’y avait qu’une poupée dans cette boite, était-elle la seule et unique cible de Dirty Secret ? Ginerva se leva et prit la boite pour contredire ces inquiétudes. Elle se sentit soulagée avec égoïsme de sortir une deuxième poupée qui ne la laissait pas seule dans cette histoire, cette dernière empestée et était pleine de sang.


- Putain Eli, cracha-t-elle comme si elles s’enfonçaient toutes les deux dans la terre, avant de pleurer. Partons d’ici, vite !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Queen Elisabeth


Féminin
Nombre de messages : 1795
Etudes/Metier : en recherche d'un sugar daddy parce que flemme de continuer de bosser, sa vie vaut pas autant de mal.
Love : son patron qu'elle se tape pour oublier sa solitude
Humeur : d'humeur à niquer des mères

Inscription : 01/01/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Amy Hopper



MessageSujet: Re: all of the ghouls come out to play. Mar 6 Mai - 17:03

Quel monstre pouvait être capable de faire une chose pareille ? La réponse à cette question était tellement courue d’avance que la Spencer se trouvait bête de demander. Qui d’autre que cette garce de Dirty Secret pouvait faire quelque chose comme ça, de toute façon elle ne savait faire que ça, menacer les gens et les effrayer jusqu’à ce qu’ils craquent et qu’elle puisse dévoiler le squelette qui se cache dans leur placard. Sous la lumière de la lampe torche, Elisabeth examina avec sa camarade la poupée qu’elle tenait entre les mains, ne sachant pas si elle devait ou non essayer de rassurer son amie en lui disant qu’elle ne devait pas y prêter attention, que ce n’était qu’une mauvaise blague. Là il s’agissait de la pire vermine du quartier et jusqu’à présent, la jolie brune avait pu noter que cette dernière – ou ces derniers, que savait-elle de gens qui pouvaient bien travailler au sein de cette petite organisation – n’avait pas le sens de l’humour, ou alors, il était très différent de ceux des habitants de Magnolia. Contre toute attente, alors qu’elle essayait de se retenir à la vue de toutes ces horreurs, ce fût la jeune rouquine qui alla vomir dans le troue qu’elles avaient toutes les deux creusées. Comme un geste automatique, la jeune femme mit de côté tout ce qu’elle avait sur ses genoux et déposa la poupée sur la boîte qu’elle referma à toute vitesse, pour aller tenir les cheveux de sa jeune amie et lui faire comprendre par ce petit geste qu’elle n’était pas seule et qu’elle la comprenait. Grimaçant cependant à la vue de cette scène, lorsque Ginnie eut fini de se soulager, elle repartie près de la boîte mais ce fût cette fois au tour de la rouquine de procéder à une fouille, pour voir si elles n’étaient passées à côté de rien. Suivant des yeux les moindres gestes de son amie, Elisabeth ne disait rien et regardait simplement sa camarade sortir une seconde poupée de la boîte, qui avait tout l’air de ressembler à celle de la Spencer. Elle resta un instant stoïque face à cette nouvelle découverte, tendant son bras pour récupérer l’objet que tenait son amie. Elle se surprit à voir sa main trembler autant, ne sachant déterminer si c’était à cause du froid ou de la peur. Ses mains pleines de boues agrippèrent la petite poupée brune et sans savoir pourquoi, au lieu de la détruire comme elle l’aurait voulu, elle décida d’y aller avec douceur pour ne pas lui faire du mal, comme si elle avait l’impression de se tenir elle-même entre ses mains. Passant un doigt boueux sur le visage de la poupée, elle examina de plus près la robe qu’elle n’avait pas remarquée à cause de l’obscurité. Tâchée de rouge, elle pensa tout d’abord à de la peinture ou à une sorte de colorant, mais une odeur qu’elle n’avait jusque là pas encore remarqué, interpella la jeune femme. Fronçant les sourcils, elle approcha la petite poupée de son nez pour sentir l’odeur et lâcha l’objet devant une fois de plus, se retenir de ne pas renvoyer. « Tu as raison, partons vite d’ici. » Reprenant la poupée qu’elle avait laissé tomber, elle la remit à sa place initiale ainsi que le mot qu’elles avaient trouvées à l’intérieur, prenant soin de ne rien oublier derrière elle. Prenant son imper et surtout, son sac qu’elle avait amené avec toutes ses affaires et son flingue à l’intérieur, elle les disposa de façon à ce qu’elle puisse marcher jusque la sortie sans encombre. « Ginnie, tu entends ça ? » Dit-elle soudainement en entendant quelque chose – ou plutôt quelqu’un se rapprocher. Comme la scène d’il y avait déjà quelques minutes mais cette fois-ci avec les rôles inversés, la Spencer tira la jeune rousse par le bras pour qu’elles aillent se cacher derrière la même pierre tombale sur laquelle Elisabeth s’était assise. Son cœur reprenant sa folle course, rien que ce petit effort donnait l’impression à la jeune brune de courir un marathon. Elle éteignit de nouveau la lampe torche, attendant de s’assurer qu’il n’y ait aucun danger, tandis qu’elle entendit au loin quelqu’un crier « est-ce qu’il y a quelqu’un ? ». Fronçant tout d’abord les sourcils, la Spencer posa une main sur son amie qui se trouvait non loin d’elle pour s’assurer que cette dernière était bien à côté d’elle et que ce n’était pas elle qui parlait. « Je pense que c’est le gardien du cimetière. » Chuchota-t-elle à l’encontre de Ginnie, posant ensuite sa main sur sa bouche pour s’assurer ne faire aucun bruit pour ne pas se faire prendre. 

_________________
until life runs out
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité







MessageSujet: Re: all of the ghouls come out to play. Jeu 8 Mai - 16:52

Le cœur lourd, Ginerva était impatiente de quitter cet endroit morbide, impatiente de retrouver ses draps où elle tentera de s’endormir, impatiente d’être chez elle, dans sa maison qu’elle n’aurait jamais dû quitter ce soir-là. A l’abri était le seul endroit au monde où elle voulait être, dans le foyer Wainwright, à l’étage où dans sa chambre, elle sera comme dans une tour d’ivoire. Dirty Secret était tellement diabolique qu’elle pouvait certainement trouver un moyen de pénétrer chez elle, l’étouffer dans son sommeil et la laisser en vie pour la traumatiser un peu plus. Mais Ginnie préférait croire naïvement que la saloperie, que représentait Dirty Secret aux yeux du quartier, n’était pas encore capable de pénétrer dans les maisons des riverains. Mais finalement, Dirty Secret était partout, peut-être même que c’était une personne que Ginerva, autant qu’Elisabeth, côtoyait tous les jours. L’approbation d’Elisabeth était venue comme une bénédiction, plus vite seront-elles sorties du cimetière, plus vite Ginerva reprendrait ses esprits. Alors qu’elles commençaient à faire le chemin du retour, se dirigeant vers l’immense portail qui avait grincé à en réveiller les morts une petite heure auparavant, ne pensant qu’à sa chambre qu’elle rejoindrait très vite, Ginerva sentit Elisabeth la tirer derrière la tombe qui leur servait de décor depuis le début de leur funèbre escapade. Retour à la case départ, Ginerva perdait espoir, elles ne sortiraient pas de sitôt du cimetière. Elle qui était perdue dans ses pensées réconfortantes, celles qui lui faisaient penser à son lit douillet, n’avait pas entendu un seul bruit. Elle commençait à hocher la tête de gauche à droite en guise de réponse négative avec un air interloqué. Lorsqu’elles entendirent une voix d’homme demandait si quelqu’un se trouvait ici, qui d’après Elisabeth était le gardien, Ginerva soupira légèrement. Désespérée d’en être toujours au même point. « Il vient par-là ! » chuchota Ginerva à son tour avant de, tout comme son amie, se poser la main devant la bouche en se bouchant légèrement les narines pour ne pas se faire repérer par leurs respirations. Se calant au plus près de la tombe, sa nuque collé contre son marbre froid, priant pour ne pas se faire découvrir.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: all of the ghouls come out to play.

Revenir en haut Aller en bas

all of the ghouls come out to play.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» Enfin.... : Passage en Free to Play « imminent » en Europe
» 05. The games we play
» Guide pour étoffer votre rôle-play
» Nano. Role Play !
» fait votre play liste ici

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dirty Secret :: Hors jeux :: Rps DS version2-