Partagez|

Jenna ♣ Les oiseaux que l'on met en cage, peuvent-ils encore voler ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité







MessageSujet: Jenna ♣ Les oiseaux que l'on met en cage, peuvent-ils encore voler ? Mer 21 Mai - 15:16

Tout le monde disait toujours que Ruth Danielson-Dikens était une jeune fille modèle sur laquelle toutes devraient songer à prendre exemple et que l’époux de cette demoiselle serait un Monsieur vraiment très chanceux. Mais tout le monde disait aussi et surtout que la jeune femme devrait apprendre à vivre pour elle-même. Ses professeurs se désolaient de ses absences répétés en cours, ses amis se désolaient de ne pas la voir s’amuser d’avantage… Et beaucoup trouvaient que la mère de la brunette devrait penser un peu plus au bonheur et à l’avenir de sa fille qu’à la gloire qui rejaillit sur elle quand son enfant gagne ses concours de beauté. Oui, tout le monde à Magnolia Crescent ne se faisait pas une idée forcément positive de Madame Danielson-Dikens et beaucoup plaignaient donc la fille de cette dernière, regrettant que la pauvrette soit si douce et si gentille qu’elle n’ose pas contredire les désirs de sa mère. Beaucoup cependant songeaient – et ils n’avaient pas tout à fait tord – que la mère avait déteint sur la fille au point que celle-ci prenne plaisir à faire ces concours et à avoir la tête aussi vide qu’une huître au lendemain de la fête de Noël.

Dans la salle de danse aménagée par sa mère, Ruth sous les yeux de cette dernière, répétait une danse pour l’épreuve de talent de son prochain concours. En nage, cela faisait quelques heures déjà que la brune s’entraînait. Elle n’en pouvait plus, elle avait mal dans tout son corps et elle avait besoin d’une pause. Cinq minutes, c’est tout ce que sa mère lui donna. Avec un soupir, Ruth pût cesser son arabesque et se précipita pour rejoindre la cuisine où elle pût boire un verre d’eau bien fraîche et manger un morceau de sorte à avoir de nouveau la force d’un lion afin de réussir à terminer son entraînement. Et se faisant, Ruth regrettait une fois de plus de ne pas avoir pût faire en ce mercredi après-midi, l’exercice donné par son professeur de littérature. Bien sûr c’était plaisant de gagner des concours mais tout les à côtés étaient assez déplaisant.

Enfin. Dix-huit heures, la fin de la leçon. La brune prend une douche rapide, se change et s’installe pour faire son devoir. Dix-huit heure trente, sa rédaction est terminée. Cinquante lignes sur un sujet d’invention, comme demandé. Alors, comme elle a terminé de bosser, elle prend le livre qu’elle doit terminer pour son cours de littérature étrangère et elle sort de chez elle pour rejoindre le parc. En chemin elle s’arrête chez un boulanger français chez qui elle a l’habitude d’aller, pour acheter une religieuse au chocolat. Sa mère la tuerait si elle savait ça. C’est très caloriques et la brune le sait mais elle se dit aussi qu’elle l’a quand même bien méritée. Puis elle reprend sa route et s’installe bientôt, livre ouvert, sur un banc du parc. Jusqu'à ce qu'une voix la tire de sa lecture et lui fasse lever la tête.


Dernière édition par Ruth Danielson-Dikens le Sam 7 Juin - 16:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
PEACE ♥ LOVE


Féminin
Nombre de messages : 989
Etudes/Metier : là où la vie me mène - artiste à mes heures perdues - bosse chez le fleuriste
Love : tout le monde et personne à la fois
Humeur : instable

Inscription : 15/12/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Carlos



MessageSujet: Re: Jenna ♣ Les oiseaux que l'on met en cage, peuvent-ils encore voler ? Sam 7 Juin - 15:47


Un ciel bleu, et une belle chaleur de fin de printemps. La jeune étudiante est allongée dans l'herbe du parc, un bras derrière la tête, et regardant les nuages défiler à la faveur du vent. Un sourire étira ses lèvres. Dieu qu'elle aimait cette saison. Le soleil, la verdure, les fleurs, les animaux.. La nature. Jenna ferma un instant les yeux, respirant l'air frais de la fin de l'après-midi. Elle aurait aimé que Blaine soit à ses côtés, qu'elle puisse se caler contre lui et qu'ils soient allongés main dans la main ensemble. Mais ses études lui prenaient tout son temps, au grand désespoir de Jenna. S'ils n'habitaient pas ensemble, elle ne le verrait jamais. En le suivant à Magnolia, Jenna avait espéré, tout comme lui, trouver un appartement ou une petite maison où ils auraient pu habiter ensemble. Mais le décès du père Farnsworth n'avait pas aidé dans les relations familiales, et la famille de Blaine avait besoin de lui. Ils avaient donc mis en pause leur projet, et Jenna ne savait pas quand elle pourrait lui en reparler sans qu'il se braque. Même si Blaine n'avait pas un tempérament agressif, quand il s'agissait de sa famille il était intransigeant. A tel point que la jolie blonde avait peur qu'un jour, s'il devait choisir, il les choisirait, eux, et il la laisserait tomber, elle qui n'avait plus aucune famille à part lui. Et c'était quelque chose qui lui faisait peur, malgré son caractère indépendant et son envie de voyager. En tout cas, une choses était sûre, si elle se retrouvait sans Blaine un jour, elle quitterait tout pour partir à l'aventure, en se trouvant n'importe quel boulot qui lu permettrait de subsister. Europe, Afrique ou Asie, elle irait n'importe où.

Mais la question pour l'instant ne se posait pas. Ce qui trottait dans la tête de Jenna actuellement c'était plutôt de trouver une idée pour son interview. Pour la fin de l'année elle avait un TD à réaliser, et il lui manquait juste une interview pour pouvoir terminer son devoir. Elle aurait réalisé avec plaisir une interview sur la disparition des ours blanc en Antarctique, mais sa professeur lui avait fait promettre de changer de sujet. Depuis le début de l'année, Jenna n'avait fait que des travaux à propos des koalas, et autres animaux en voie de disparition, et la professeur voulait voir ce qu'elle arriverait à faire sur un sujet plus .. humain. Malheureusement, cela ne bottait absolument pas Jenna, qui en soupirait d'avance. Malgré son amour pour la gente humaine, elle n'avait jusqu'à présent jamais eu l'envie de s'intéresser à la vie humaine. Et puis elle ne voyait pas du tout ce qu'elle pourrait inventer comme excuse pour ne pas le faire. Du coup, elle n'avait pas vraiment de solution. Inspirant un bon coup, Jenna se releva de l'herbe où elle était allongée, et, à demi-levée, appuyée sur ses coudes, elle essaya de regarder les gens dans le parc. Peut-être que l'inspiration viendrait, qui sait.

Ce fut une jeune fille qui attira l'attention de Jenna. Toute jeune, assise sur un bac, un lire ouvert entre les mains. De là où elle était, Jenna ne voyait évidemment pas le titre, mais au vu de la taille, la jeune fille devait être une littéraire.  A côté d'elle, un carton provenant d'une boulangerie, et pas n'importe laquelle. La boulangerie française du coin de rue. Jenna se leva illico presto. Cette jeune fille paraissait être intéressante. Bonne lectrice et bonne gourmande, ça pouvait faire ses preuves. « Qu'est-ce que tu lis ? » demanda-t-elle une fois près du banc, les mains croisées derrière son dos. Elle lui fit un grand sourire, qui lui montrait toute sa gentillesse et sa bonne humeur.

_________________
Love with your heart, pray with your soul.
Mais, dit Alice, si le monde n'a absolument aucun sens, qu'est-ce qui m'empêche d'en inventer un ?


Dernière édition par Jenna Peterson le Sam 7 Juin - 22:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité







MessageSujet: Re: Jenna ♣ Les oiseaux que l'on met en cage, peuvent-ils encore voler ? Sam 7 Juin - 16:21

La demoiselle était plongée dans sa lecture, un de ses livres préférés d'ailleurs, d'un auteur féminin anglais. Elle qui adore lire et écrire se sentait incroyablement bien en cet instant à profiter de ce livre. Et de l'ambiance si particulière de ce dernier, qui plonge le lecteur dans la vieille Angleterre. La brune lit ces pages pour la énième fois avec un délice pareil aux premières et elle dévore rapidement cette histoire d'amour qui prend vit sur la page et dans son esprit. La brune s'imagine tellement rencontrer elle aussi un Monsieur Darcy qui la ferait vibrer de par sa profondeur étrange. Dans ce livre, elle brûlait d'envie d'être telle Elizabeth Bennet tant elle-même, lectrice, avait un profond amour, littéraire bien entendu, pour le héro masculin de Jane Austen, autant que pour Monsieur Rochester dans Jane Eyre de Charlotte Brontë. Oui dans l'âme la jolie Reine de beauté est une grande romantique. Une romantique qui n'a pas tant le temps de l'être il faut bien le dire, comme on la contraint à être superficielle. Néanmoins récemment, de moment romantique la belle a eut, avec un parfait inconnu. Couchée dans l'herbe elle avait admirée les étoiles un moment en compagnie d'Austin Russel, un garçon bien étrange qui avait usé de stratagèmes assez dingues pour s'attirer la curiosité et la faveur de la brune dans le bar où il l'a rencontré.

Une voix toutefois fait sursauter la belle au milieu de sa lecture, l'interrompant dans celle-ci de sorte que la jeune femme relève la tête et aperçoive le visage d'une fille qu'il ne lui semble pas connaître, en tout cas pas intimement, même si il lui semble que c'est une étudiante. Elles ne sont pas dans le même cursus, la brune est en littérature et la blonde... bonne question en fait. Aussi bonne que la question que lui pose cette interlocutrice, qu'est-ce qu'elle lit ? Théoriquement plus rien puisqu'on vient de l'interrompre. Mais soit, la demoiselle n'est pas impolie et elle n'en veux pas à cette fille pour cette intermède.

"- C'est orgueil et préjugés." répond simplement la brune dans un premier temps en observant toujours cette fille qui, quoi qu'elle ait un air assez gentil, lui semble également être assez étrange. Puis elle reprend la parole de manière à se présenter à cette fille. "Je me présente, je m'appelle Ruth Danielson-Dikens."

Et cette fille qui est elle ? Le but de la manœuvre en se présentant est d'apprendre le nom de cette fille également. On ne sait jamais, elles pourraient sympathiser, même si elle a l'impression que cette fille n'est pas là seulement par rapport au livre que la demoiselle est en train de lire. Ce qui explique d'ailleurs peut-être un peu l'air suspicieux qu'arbore la jeune femme qui dévisage un brin la demoiselle. Ce grand sourire quelque part n'a pas l'air d'être très naturel et tout à coup la demoiselle se fait la réflexion que cette fille donne même l'impression de chercher quelque chose sans qu'elle ne sache dire quoi naturellement mais elle est prête en tout cas à le découvrir et elle se met donc à chercher discrètement ce que cette jeune femme peut bien lui vouloir, réellement.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
PEACE ♥ LOVE


Féminin
Nombre de messages : 989
Etudes/Metier : là où la vie me mène - artiste à mes heures perdues - bosse chez le fleuriste
Love : tout le monde et personne à la fois
Humeur : instable

Inscription : 15/12/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Carlos



MessageSujet: Re: Jenna ♣ Les oiseaux que l'on met en cage, peuvent-ils encore voler ? Sam 7 Juin - 22:08


Sourire à une inconnue. Parler, discuter. Peut-être faire naître une amitié. C'était tout ce dont Jenna espérait. Toujours. A chaque fois qu'elle rencontrait quelqu'un, elle faisait tout pour qu'il ou elle l'aime, l'admire, ou simplement la tolère. Mais en aucun cas elle ne voulait qu'on la juge, ou qu'on la déteste. Ainsi, Jenna changeait beaucoup de personnalité. Quoique sa bonne humeur était toujours au rendez-vous dehors, avec son sourire, et ses belles paroles, à l'intérieur, son monde était comme opiniâtrement clos. Elle réfléchissait toujours trop, elle pensait à ce qu'elle allait faire le lendemain, qui elle allait croiser, ou qu'est-ce qu'elle avait fait la veille, et qu'est-ce qu'elle aurait du changer. Ne restait en commun de ces deux mondes que ses fortes convictions sur la beauté du monde et de la nature, et son amour plus que fort pour Blaine. En dehors de cela, Jenna était livrée au vents et à la marée. Souriante tous les jours, mais intérieurement profondément réflexive, attentive, et analysatrice. Depuis son enfance, Jenna n'avait jamais eu confiance en elle. Elle n'avait jamais su ce que c'était d'être réellement aimée de quelqu'un, jusqu'à ce qu'elle rencontre Blaine, et c'est pour cela qu'elle se raccrochait à lui comme une huître à son rocher. Souvent, pendant quelques jours ou quelques semaines, elle se sentait libre de tout ce poids, de son passé. Normale. Mais il suffisait d'un jour, d'une parole malencontreusement échangée ou d'un éclat de voix, et tout lui revenait en pleine figure. Et Jenna avait besoin de savoir qu'elle était aimée. C'est pour cela qu'elle affichait toujours ce sourire, et cette bonne humeur. C'en était devenu normal, et c'était à présent qui elle était. Cela lui allait bien au final, elle se sentait heureuse. Mais au fond d'elle-même, elle avait honte. Honte de ne pas être elle-même, de ne pas pouvoir d'être, ou peut-être, de ne pas savoir. Mais la cause de cela remontait à bien longtemps, une époque qu'elle aurait aimé effacer de sa mémoire. 

Face à Ruth, ce sourire sur les lèvres, Jenna ne cherchait qu'à faire connaissance. Cette jeune fille paraissait adorable au premier abord, et l'étudiante pensait que ce serait le genre de personne avec qui elle adorerait discuter. Même si elle gardait en tête son devoir, et la possibilité de fouiller un peu dans la vie de la jeune brune pour trouver sa boîte de Pandore, Jenna cherchait à se faire apprécier. Peut-être que pour être la journaliste que sa prof voulait qu'elle soit, elle devait agir comme tel, et cacher sa vraie nature. Sa prof voulait quelque chose de nouveau, elle allait l'avoir. Jenna détestait devoir faire l'hypocrite, mais quand il s'agissait de rendre fier quelqu'un, prof ou pas, elle était prête à tout donner. Son sourire s'élargit alors en entendant la réponse de Ruth. « Oh mon dieu, Jane Austen ! Cette écrivaine est tout simplement fa-bu-leuse ! » s'écria-t-elle en s'asseyant à côté de la jeune fille. « Oh, je crois que j'ai lu tous ses romans .. et ils me mettent la larme à l'oeil à chaque fois ! Tout le monde rêverait de cet amour, tu ne crois pas ? » Et c'est pour le coup que Jenna ne mentait pas. Elle avait de la chance d'avoir réellement lu Jane Austen, et réellement adoré. Les histoires à l'eau de rose, avec des amours impossibles ou non-réciproques qui se finissent toutefois bien, c'était juste les meilleures. « Jenna Peterson, enchantée ! » répondit-elle alors à Ruth. Puis elle jeta un coup d'oeil aux gâteaux de la boulangerie et sourit. « Cette boulangerie est LA meilleure, on est d'accord ?! Je rêve d'aller à Paris .. » soupira-t-elle. Un petit silence s'installa, mais Jenna reprit la parole. « Tu viens souvent lire ici ? Tu habites sûrement à côté non ? C'est super d'habiter ou de faire ses études près du parc, c'est tellement un bel endroit.. » fit-elle finalement, s'adossant au dossier du banc, son sourire flottant sur le visage, rêveuse. Elle espérait que cette jeune fille ait envie de discuter, et Jenna espérait -même si c'était malsain- qu'elle lui dirait quelque chose qui puisse lui servir pour son article. Sans que Ruth soit au courant, bien entendu.

_________________
Love with your heart, pray with your soul.
Mais, dit Alice, si le monde n'a absolument aucun sens, qu'est-ce qui m'empêche d'en inventer un ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité







MessageSujet: Re: Jenna ♣ Les oiseaux que l'on met en cage, peuvent-ils encore voler ? Dim 8 Juin - 0:24

Comme la demoiselle révèle quel est le titre du livre qu’elle est occupée à lire, l’autre jeune femme s’extasie, aimant apparemment l’auteur qu’elle complimente d’ailleurs, avant de s’asseoir aux côtés de Ruth sans y être invité quoique cette dernière ne lui aurait pas refusé la place si elle lui avait été demandée. Enfin soit, certains ont parfois de curieuses manières de procéder, sa mère le lui as toujours dis, quand elle donnait des cours de bonnes manières à la demoiselle, en vu de ses concours de beauté encore et toujours eux, qui viennent l’enquiquiner même quand on ne les a pas sonnés. Quoi qu’il en soit, la jeune femme observe l’autre alors qu’elle donne l’impression d’être une vraie fan de l’auteur Britannique, dont elle dit avoir lu tout les livres apparemment, comme Ruth en fin de compte. Elles ont apparemment au moins un point commun : un certain amour de la lecture, si la demoiselle se laisse croire ce qu’elle entend. Parce que la jeune femme semble réellement avoir lu et adoré les livres dont il est question, comme elle le déclare. Ce qui en fin de compte fait sourire la jolie Ruth, c’est agréable de rencontrer des gens qui partagent nos points de vus et la brunette se fait la réflexion qu’elles vont pouvoir discuter de leur appréciation du livre, de leurs moments préférés… Mais la conversation change presque immédiatement après leurs présentations, comme la fille aux cheveux blonds s’intéresse de près au carton de la boulangerie qui contenait, il y a peu encore, une religieuse au chocolat maintenant entamée. L’autre fille rêve de Paris, apparemment.

«- Moi je rêve de voyager, tout simplement, peu importe où. J’aimerais bien voit le monde, en dehors des frontières de l’Amérique en fait. » répond la demoiselle à la confession de l’autre jeune femme.

La brunette en disant ces mots lève son regard vers le ciel et laisse son esprit divaguer un moment, un long moment à vrai dire. Prendre l’avion, partir loin, loin de l’Amérique, se poser n’importe où, en France, en Russie, en Hongrie… n’importe où pourvu que ce soit loin des concours de beautés de Monica, loin de sa mère… Oh ce serait tellement bien, prendre le temps de vivre, se lever à l’heure qui lui plairait, manger comme elle voudrait, quand elle voudrait, prendre une glace, un McDo, un supplément crème dans sa tasse… La demoiselle se laisse aller à rêver et un sourire nait sur ses lèvres, un sourire bienheureux de béatitude.

La conversation de l’autre fille néanmoins la fait bientôt redescendre sur terre. Qué, que quoi ? Ah oui, habiter près d’ici. Euh… La brune a mit un peu de temps à se rendre là tout de même mais c’est vrai qu’elle n’habite pas très loin non plus, elle accorde alors un sourire à son interlocutrice et lui accorde une réponse, d’autant plus que cette jeune femme lui demande si elle vient souvent s’installer dans les parages pour lire tranquille. A v rai dire sitôt qu’elle le peut, comme chez elle ce n’est jamais possible autrement Monica est toujours après elle pour s’agacer de la voir ainsi s’évader au lieu de répéter ses gammes sur la harpe, revoir sa danse pour un concours… Alors quand elle a l’occasion oui c’est bien entendu dans ce petit coin tranquille que la jeune femme se pointe de manière à être au calme.

«- En effet j’essaie de venir ici dès que je le peut, j’habite à quelques minutes tout de même mais le jeu en vaux la peine je pense et une fois ici, c’est tellement beau et calme qu’on ne peut qu’avoir envie d’y venir lire. » fait remarquer la demoiselle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
PEACE ♥ LOVE


Féminin
Nombre de messages : 989
Etudes/Metier : là où la vie me mène - artiste à mes heures perdues - bosse chez le fleuriste
Love : tout le monde et personne à la fois
Humeur : instable

Inscription : 15/12/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Carlos



MessageSujet: Re: Jenna ♣ Les oiseaux que l'on met en cage, peuvent-ils encore voler ? Sam 28 Juin - 22:31


Jenna pouvait être qualifiée de sans-gêne. Non pas qu'elle s'interposait toujours dans les vies des autres, mais elle se permettait de s'asseoir près des inconnus sans leur invitation, elle leur posait des questions personnelles, et ne voyait pas vraiment le problème. Certes c'était digne d'une commère très curieuse mais si les personnes ne voulaient pas répondre, ils n'avaient qu'à le dire et elle s'en irait. Jenna faisait attention à ce que les autres pensaient d'elle, et pour cela elle évitait de poser des questions trop personnelles ou dérangeantes. Mais cela n'empêchait pas qu'elle les pensait très fortement. C'est donc avec naturel qu'elle s'assit près de Ruth sans qu'elle l'y ait invité. Et d'ailleurs, Ruth ne dit rien, ce qui prouva qu'elle était encline à la conversation. C'est aussi avec toute honnêteté que la jeune blonde déclara adorer les romans de Jane Austen. Heureusement qu'elle connaissait d'ailleurs -en même temps, qui ne connaît pas- car elle pouvait aisément faire la conversation. Dieu sait ce qu'elle aurait pu dire si Ruth avait été en train de lire un roman fantastique de tel ou tel auteur à succès. Elle ne comprenait pas l'engouement que les jeunes avaient avec des histoires totalement impossibles et gores, avec des dragons et des batailles sanglantes avec des morts toutes les demi-heures -non je parle pas du tout de game of thrones (a)-. Le monde n'était plus romantique, et cela désespérait Jenna, qui croyait fermement en l'amour.

Elle détourna la conversation ensuite sur les gâteaux que la jeune fille avait acheté à la boulangerie française du coin de la rue. Une pensée lui traversa l'esprit. Comment est-ce qu'une adolescente aussi fine et musclée pouvait manger des gâteaux aussi sucrés ? Non pas que Jenna ait des à prioris sur les jeunes filles et les calories, mais elle avait toujours pensé que les sportives faisaient toujours attention à leur ligne et ne mangeait rien qui ne dépassât tel nombre de calories. Mais tout de même, cela rassura Jenna. Voir Ruth, une fille jolie, fine et sportive, manger un gâteau comme celui-là, cela la rassura sur le fait que même en faisant attention à sa ligne on peut se faire plaisir de temps en temps. Elle sourit alors, mais Ruth ne fit pas attention à elle puisqu'elle-même était perdue dans es pensées. Parler de voyages donne toujours cette impression de vide, et il suffit de fermer les yeux pour se retrouver à l'autre bout de la terre. En entendant Ruth parler de voyager à l'autre bout du monde, Jenna avait des étincelles dans les yeux. Elle avait parlé de Paris, mais en vrai elle aimerait faire le tour du monde. Mais hors de question de faire la touriste ! Il lui fallait s'engager dans des organisations bénévoles pour soigner des animaux, s'occuper de plantes ou aider les malades. Bref, elle ferait tout sauf payer pour des attrape-touristes. Dans le pays dans lequel elle voyageait, il lui fallait rencontrer des habitants, apprendre leur culture, et surtout pas se croire supérieure. Et en étant journaliste, c'est en apprivoisant les natifs qu'elle arriverait à trouver les meilleures histoires. Ceci dit, elle s'égarait, et il lui fallait rapidement trouver quelque chose pour son devoir. Elle continua alors la discussion avec la jeune fille très sympathique à côté d'elle. « Oh, c'est super alors. T'as de la chance. Et sinon tu étudies où ? Tu habites ici avec ta famille je suppose ? » Jenna ne voulait pas sembler lui faire subir un interrogatoire, mais elle savait que les bonnes histoires étaient souvent liées à des histoires de familles, des relations inter-parentales ou quelque autre petit secret qui sortait facilement une fois qu'on donnait aux gens une occasion de se confier. C'était certes un peu hypocrite, mais pour être journaliste et s'en sortir, fallait bien passer par là.

_________________
Love with your heart, pray with your soul.
Mais, dit Alice, si le monde n'a absolument aucun sens, qu'est-ce qui m'empêche d'en inventer un ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité







MessageSujet: Re: Jenna ♣ Les oiseaux que l'on met en cage, peuvent-ils encore voler ? Lun 30 Juin - 23:41

Pauvre et innocente petite Ruth, qui ne se rend pas compte comme à ses côtés la perfide Jenna ne pense qu'à soulever ses secrets de famille dans le but de faire un bon article pour sa classe. A force de vivre dans un monde de paillettes, la demoiselle en oublie d'avoir quelques réserves et de la méfiance pour les inconnus. Elle pourrait chanter maman les p'tits bateaux sans problème. Quand on est coupé du monde par une mère trop possessive, n'est-ce pas normal d'avoir envie de se livrer au monde, de parler, de discuter, de voir d'autres gens que ceux que l'on nous impose ? N'est-ce pas normal d'avoir envie de se laisser aller à converser avec une personne qui nous semble drôlement sympathique ? N'est-ce pas un désir normal que d'avoir envie de faire autre chose que de se préparer, préparer encore, sans cesse, sans relâche, dans le seul et unique but de faire plaisir à sa mère. Alors Ruth se laisse aller et profite de cette liberté dont elle bénéficie en ce jour. Et elle répond aux questions que Jenna lui pose, sans se douter du mauvais tour qui s'apprête à lui être joué. Elle discute avec cette fille qui lui semble être quelqu'un de gentil et elle ne sent pas comme le piège se referme sur elle, comme peu à peu elle devient un intéressant sujet d'étude aux yeux de cette Jenna.

Cours jolie petite Ruth, avant que ton interlocutrice ne fasse de toi une jolie petite poupée de chiffon, une jolie petite poupée articulée. Prend garde que la précieuse porcelaine de tes joues ne se change pas en une vulgaire poignée de son. Prend garde avant que le grand Cric ne te croque. Cours Ruth, cours et ne te retourne pas, contente-toi de regarder ton horizon pour savoir où tu va. Mais non. La jolie Ruth, la jolie poupée, reste en place et sourit à la fille assise à ses côtés sans vraiment mesurer comme cette dernière est dangereuse pour elle. Et elle répond, évidemment, aux questions de cette inconnue pourtant trop curieuse pour être vraiment honnête.

"- Je suis étudiante en littérature. A la faculté littéraire de la ville donc. Et effectivement j'habite ici avec ma famille et ma belle-famille. Mon père est parti pour une femme plus jeune que ma maman il y a quelques années de cela déjà puisque je n'avais pas plus de quinze ans à l'époque."

La demoiselle se confie avec une facilité incroyable et un nouveau sourire comme elle est persuadée de tenir une discussion avec une personne agréable, une personne gentille et douce. Comme un enfant dessine un algorithme de couleur, la brune en dessine un de gentillesse pour cette fille. Si facilement que cela a de quoi terrifier. En tout cas pas le genre de fille qu'elle se révélera être un peu plus tard, quand elle aura agit et se serra servit de ce Ruth dira au cours de cette soirée pour faire son beurre sur le dos de la reine de beauté.

"- Et toi alors tu es étudiante en quoi exactement et tu habite encore avec tes parents ?" questionne la brunette désireuse d'en apprendre un peu plus sur la jeune femme installée à ses côtés.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
PEACE ♥ LOVE


Féminin
Nombre de messages : 989
Etudes/Metier : là où la vie me mène - artiste à mes heures perdues - bosse chez le fleuriste
Love : tout le monde et personne à la fois
Humeur : instable

Inscription : 15/12/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Carlos



MessageSujet: Re: Jenna ♣ Les oiseaux que l'on met en cage, peuvent-ils encore voler ? Mar 29 Juil - 18:00


Même si Jenna n'avait pas de feuille, et pas de crayon -hors de question de gaspiller des feuilles pour ça-, mais elle enregistrait tout dans sa tête afin de pouvoir le réutiliser. Si Jenna avait une qualité à l'école c'est qu'elle avait toujours eu une excellente mémoire. Peut-être pas aussi excellente que celle de Mike Ross dans Suits, mais assez bonne pour écouter une personne parler et réécrire mot pour mot sur son ordinateur après. Ainsi, la personne à qui elle parlait ne savait rien de ce qui se passait, et Jenna pouvait leur tirer tous les vers du nez sans problème. Bon, quand elle aura son diplôme, faudra qu'elle soit un peu plus professionnelle car elle ne pouvait pas écrire un article sans l'accord de l'interrogé, mais dans le cas présent, c'était seulement pour un devoir. Et où était le mal de vouloir réussir.

Afin de montrer sa compassion, Jenna posa une main sur l'épaule de Ruth quand elle entendit parler de son père. « Oh, je suis désolée de l'entendre, c'est horrible de faire face à ça..  Du coup tu t'entends bien avec ton beau-père quand même ? Et ta mère, ça va ? » demanda-t-elle doucement, avec un sourire triste. En vérité, la Peterson se sentait mal de lui forcer la main en la poussant à se confier, mais elle avait vraiment, vraiment besoin d'une histoire, et quelque chose lui disait qu'elle avait trouvé sa poule aux œufs d'or. Rien de mieux qu'une histoire de famille qui tourne mal.. En y pensant elle aurait pu faire un devoir sur sa famille, ou celle de Blaine, ou les histoires de secret du quartier – à ce qui paraît, certains avait été bien juteux- mais la blonde ne s'intéressait pas à ces commérages, et préférait découvrir les choses par elle-même. C'est donc avec un sourire qu'elle continua la conversation avec la jeune Ruth. « Journalisme ! » fit-elle avec un grand sourire. Ruth devait la prendre pour une folle, à être si passionnée par ce qu'elle faisait, et Jenna s'empêchait de commencer à parler de ce qu'elle faisait pour les koalas et l'environnement parce qu'elle se verrait bientôt parler à un banc vide, parce que dans ce cas-là elle parlait vite, et beaucoup, et elle perdait rapidement son auditoire. Elle aurait fait une piètre politicienne. « J'habite dans le coin oui, chez la famille de mon petit-ami. » continua-t-elle alors, pour changer du sujet d'études. « On souhaite prendre un appartement pour nous deux, parce que la famille ça va un moment, mais un jour faut bien que les enfants quittent le nid. T'es pas d'accord ? » lança-t-elle pour tester le terrain, et voir quelle était sa relation avec ses parents, ou plutôt sa mère. Souvent, et elle tenait ça de quelques films ou séries télévisées, les problèmes des adolescentes avaient à voir avec la relation maternelle, et souvent, ça donnait de bonnes histoires. Jenna espérait que cette canne à pêche trouverait rapidement son poisson. « Tu veux marcher un peu autour du parc ? C'est joli et il fait frais le soir. » fit-elle plus tard, alors qu'elles discutaient. Marcher avait des vertus de vérité, à ce qui paraissait.

_________________
Love with your heart, pray with your soul.
Mais, dit Alice, si le monde n'a absolument aucun sens, qu'est-ce qui m'empêche d'en inventer un ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité







MessageSujet: Re: Jenna ♣ Les oiseaux que l'on met en cage, peuvent-ils encore voler ? Ven 1 Aoû - 19:16

La main pleine de compassion de l'autre fille se pose sur l'épaule de Ruth qui ne relève pas, qui ne la refuse pas. Parce que quelque part cela fait du bien de se sentir comprise et soutenu, comme un gay qui fait son coming out avec succès. Avant maintenant elle n'avait jamais compris ni ressentit comme tout cela était lourd pour ses frêles petites épaules. Elle aime le fait de sentir que quelqu'un est là pour elle, pour l'entendre, pour l'écouter. Même si elle ne sait pas encore justement à quel point ses révélations intéressent la demoiselle installée si près d'elle. Bien sûr vouloir présider ses actes, réussir dans sa vie et dans ses études n'est pas une mauvaise chose mais vouloir réussir sur le dos de personnes innocentes qui n'ont strictement rien demandé n'est pas une action des plus louables et Jenna ferait mieux d'avoir honte de son comportement de fouineuse, elle devrait avoir honte de profiter ainsi du fait que Ruth ait un gros besoin de parler, pour en faire des choux gras avec... Ruth qui devrait prendre garde à mieux anticiper la méchanceté des gens.

"- Oui en effet ce n'est pas bien facile et non je ne m'entends pas très bien avec mon beau-père. J'ai beaucoup des respect vis-à-vis de cet homme mais je crois que ce dernier ne m'aime absolument pas. Alors on va dire que l'ambiance n'est pas toujours très rose à la maison surtout que pour sa part mon petit frère me déteste. Mais vraiment. pas simplement comme ça, cinq minutes en passant à cause d'une petite dispute, discussion qui a mal tourné à vrai dire non, il m'en veux énormément, bien plus que ça..."

La dénommée Jenna vis chez son chéri la classe et en plus elle parle de partir de chez elle pour vivre en couple avec son compagnon alors ça c'est trop mignon. Au point que Ruth pense déjà à une belle et romantique histoire d'amour, histoire de vie, pour cette fille. Qu'elle imagine bien plus gentille qu'elle ne risque de le lui démontrer par la suite.

"- Oui je suis d'accord c'est parfois bon de voler de ses propres ailes et si tu en a l'occasion alors fais-le, lance toi. Et puis je pense que tu as l'âge de partir de ta maison, en plus si tu es en couple vous avez sûrement besoin d'un peu d'espace alors prendre un appartement ou quelque chose d'autre enfin, qui puisse vous accueillir tout deux en tout cas, ne pourrait que vous faire du bien je pense ! Si la situation financière s'y prête." explique la jeune femme avec un sourire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
PEACE ♥ LOVE


Féminin
Nombre de messages : 989
Etudes/Metier : là où la vie me mène - artiste à mes heures perdues - bosse chez le fleuriste
Love : tout le monde et personne à la fois
Humeur : instable

Inscription : 15/12/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Carlos



MessageSujet: Re: Jenna ♣ Les oiseaux que l'on met en cage, peuvent-ils encore voler ? Sam 20 Sep - 19:06


Dans la tête de Jenna, ça tournait à 300%. C'est comme les secrétaires, celles qui tapent super vite, mais elle enregistrait tout dans sa tête. C'était quelque chose qu'elle avait eu beaucoup de mal à apprendre cependant. Malgré ce qu'on peut croire ce n'était pas quelque chose d'inné en chacun, et elle qui avait l'habitude de tout noter pour retenir, elle avait dû apprendre à tout mémoriser, ''parce qu'un jour ça servira'', leur avait dit la prof. Jenna avait haussé un sourcil, imaginant le métier de journaliste comme quelqu'un ayant toujours un calepin sur lui/elle. Mais aujourd'hui, elle remerciait intérieurement cette prof pour ce conseil magique. Grâce à elle, elle pouvait enquêter sans que ça ait l'air d'une enquête. Le vrai métier fouineur d'un journaliste, en somme.

Donc en plus du père parti pour une femme plus jeune, son beau-père ne l'aimait pas et son petit frère non plus. Jenna commençait à se dire que cette pauvre fille avait la vie dure, et elle s'en voulait de récupérer toutes ces informations à titre personnel. Mais elle s'était imposé le but de réussir ce devoir coûte que coûte, et quelquefois il fallait faire des sacrifices, voire des dommages collatéraux. De toute façon, il n'y avait que très peu de chances pour que son devoir soit rendu public d'une façon ou d'une autre, donc d'une certaine façon, Jenna était tranquille. Mais sa conscience morale était quand même affectée et elle compatit pour Ruth et ses soucis. Même si Jenna n'avait pas de famille parfaite, c'était quand même mieux que ce que la Danielson-Dikens traversait. « Oh mais c'est triste .. Et ta mère ne réagit pas ? » demanda Jenna en fronçant les sourcils. Si deux personnes de sa famille semblaient la détester, la mère devait bien être au courant non ? Sauf si elle était absente ou travaillait ou x autre raison qui rendrait l'histoire encore plus culpabilisante pour Jenna. Mais afin de ne pas se perdre dans des lamentations inutiles, la Peterson se leva et proposa à Ruth de marcher un peu autour du parc. C'était toujours bon de marcher un peu, et il semblait que Ruth avait besoin de vider son sac. Si Jenna pouvait aider -même si ce n'était pas ntièrement de bonté d'âme- elle le ferait. Après tout, elle était tout de même connue pour être la hippie in love de tout le monde, dans le quartier. « Tu sais, maintenant que j'y pense, ton visage me dit vraiment quelque chose .. Est-ce qu'il y aurait une raison ? » s'interrogea Jenna, alors que les filles s'étaient déplacées du banc. La blondinette avait vraiment l'impression d'avoir vu Ruth quelque part, mas impossible de mettre la main dessus. Cinéma, magazine ou vieille connaissance ? Elle espérait que la brune lui rafraîchirait la mémoire.


_________________
Love with your heart, pray with your soul.
Mais, dit Alice, si le monde n'a absolument aucun sens, qu'est-ce qui m'empêche d'en inventer un ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité







MessageSujet: Re: Jenna ♣ Les oiseaux que l'on met en cage, peuvent-ils encore voler ? Mar 23 Sep - 18:49

La demoiselle ne devrait pas tant parler à une inconnue et ce même si cela lui fait du bien de le faire sur le moment. Oui c'est vrai que cela soulage, comme de trouver un pot de chambre dans la nuit de la chambre quand on a une envie pressante. Sauf que, contrairement au fait de se laisser aller dans ce pot, se laisser aller dans ses propos n'est pas forcément une bonne idée. Ruth pourrait bien apprendre à ses dépends que la curiosité de son interlocutrice est plus intéressée que réellement gentille, malheureusement pour elle. Et la brune ne voit rien venir. Elle parle, parle, parle de sa famille, soulage son esprit. C'est agréable et elle a même l'impression au fur et à mesure de ses propos que du coup, ça va beaucoup mieux. Même si ce n'est qu'une impression et pas forcément la plus chrétienne soit dit en passant, la brune s'en contente, s'en ravie.

"- Oh ma mère elle ne voit pas grand chose dans la vie si ce n'est la date des prochains concours de beauté, des sélections pour Miss America... Ma mère est complètement déphasée de ma réalité il n'y a rien qui compte davantage que ça pour elle, au point qu'elle en a abandonné mon frère, Desmond, et qu'elle m'abandonne moi aussi, à m'entrainer dans cette folie destructrice en se moquant des cours que je voudrait suivre. Elle n'envisage pas un instant que je puisse perdre au concours de miss Amérique ni, plus grave, que je puisse avoir un jour besoin d'être davantage qu'une jolie fille, davantage qu'une fille sans diplôme."

Une réponse qui vaux pour les deux questions que lui a posé son interlocutrice puisque la brunette précise plus ou moins par ce biais comment son interlocutrice a déjà pût la voir par le passé. Tout en même temps, elle dresse de sa mère le portrait d'une maman oie mordeuse, prête à tout pour la réussite de son enfant dans un certain domaine, hélas probablement pas le plus important malgré les temps complètements fous que le monde cours.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: Jenna ♣ Les oiseaux que l'on met en cage, peuvent-ils encore voler ?

Revenir en haut Aller en bas

Jenna ♣ Les oiseaux que l'on met en cage, peuvent-ils encore voler ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Quel accueil de la part des oiseaux! (libre)
» Les oiseaux
» disparition des oiseaux!
» Oiseaux de Mauvais Augures pour le Gouvernement
» Joyeux anniversaire, Jenna. {Défi, solo.}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dirty Secret :: Hors jeux :: Rps DS version2-