Partagez|

Will you take as wife.... Huh ? ♦ ft. Scarlett

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
Mes voisins commèrent à propos de moi


Masculin
Nombre de messages : 1024
Etudes/Metier : Etudiant en droit
Love : Scarlett
Humeur : Emotionally unstable

Inscription : 28/10/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Pas atteint de schizophrénie



MessageSujet: Will you take as wife.... Huh ? ♦ ft. Scarlett Sam 24 Mai - 1:01


Will you take as wife.... Huh ?



Nathanaël respira un grand coup, yeux clos. Il ne savait ni l’heure qu’il était, ni quel jour de quel mois de quelle année exactement  mais avait le sentiment que quelque chose d’important se tramait et qu’il avait tout simplement oublié quelle en était l’origine. Tout était silencieux autour de lui, trop silencieux d’ailleurs. Il ouvrit avec hésitation un œil puis le deuxième et cligna des yeux plusieurs fois devant la lumière intense qui inondait la pièce de parts en parts. Après quelques secondes d’adaptation nécessaires pour comprendre où est-ce qu’il se trouvait et pourquoi, l’Evans se leva de la chaise sur laquelle il était assis en face d’un grand miroir. Il plissa des yeux et s’approcha fébrilement, tendant la main pour dégager la poussière qui s’y trouvait. Une blague. Une mauvaise blague, forcément, ça ne peut rien être d’autre. Ses sourcils se froncèrent. Était-il en habits du dimanche style costard qu’on sort uniquement pour de grandes occasions ? N’y comprenant rien, il chercha des réponses autour de lui et fouilla les poches de son pantalon dans l’espoir de trouver son téléphone. Il n’y avait pas milles solutions : soit on lui avait fichu un sale coup sur la tête pour qu’il soit tellement dans la brume et ne se souvienne de strictement rien, soit la fatigue et le ras-le-bol l’exténuait de manière si imposante qu’il ne suivait même plus le fil des choses. Il n’y avait rien dans cette pièce hormis quelques meubles en bois sans grandes valeurs, vides pour la plupart. Il n’y avait que lui, ce miroir et une statuette de la vierge Marie sur le rebord d’une fenêtre trop haute pour qu’il puisse espérer regarder en travers même en s’aidant de la chaise. Alors qu’il continuait de chercher des réponses autour de lui, la porte à sa gauche s’ouvrit dans un grincement qui lui glaça le dos. Il devait se trouver dans une vieille bâtisse, en pierre visiblement mais qui ne devait pas dater de la semaine passée. « Ben alors ? On t’attend tous qu’est-ce que tu fous Evans ? » Ses sourcils se fronçaient à nouveau d’incompréhension alors qu’il se tournait vers ladite porte, bouche entrouverte comme un abruti de première mais dont aucun son ne voulait sortir. « Quoi? Mais de quoi tu parles ? On est où là ? O’Conell si c’est un de tes plans foireux tu peux le garder ! » Il s’apprêtait à continuer sur sa lancée mais son ami l’y empêcha. S’il y avait bien une chose qu’il n’aimait pas, c’était ce genre de surprises bizarres à souhaits comme Heathcliff savait parfaitement les faire à son plus grand damne. « Tais-toi et viens maintenant, tu t’es déjà assez fait désirer. » Il s’effaça ensuite dans l’encadrement de la porte puis disparu à toute vitesse avant même que Nate n’ait eu le temps de dire  ‘ouf’. « Heath at… » Cria-t-il presque en se précipitant vers la porte toujours ouverte et découvrant dans le couloir.. Rien du tout. « ‘tend. » Termina l’Evans en regardant autour de lui. Ce n’était pas logique. O’Conell venait de sortir de la pièce il ne pouvait pas être parti aussi vite et aussi silencieusement que ça. « C’est quoi ce.. » Il n’eut pas le temps de finir qu’une présence l’effraya juste à côté de lui, le faisant sursauter bruyamment. Une femme, blonde, se tenait là juste à côté de lui en tenant dans ses bras comme on berce un bébé quelque chose enroulé dans une couverture. Le jeune homme garda le silence alors que la femme en question tendit les bras vers lui comme pour lui proposer de la prendre. Plus les minutes passaient -qui d’ailleurs semblaient comme des heures- plus tout devenait de plus en plus étrange et incompréhensible pour lui. S’éloignant d’un pas de cette femme flippante à outrance, il jeta tout de même un coup d’œil au dessus de son épaule et haussa un sourcil en remarquant que, elle n’était pas en train de bercer un bébé, mais un sac de farine à qui on avait dessiné honteusement deux yeux et une bouche. « O’Conell ! » Appela Nate en reculant de plusieurs pas quittant l’espace d’une seconde la blonde. Une seconde qui lui suffit d’ailleurs à s’enfuir il ne savait où de manière rapide, efficace et silencieuse encore une fois. Bien trop silencieuse pour que ce soit vrai. Au fond du couloir, on pouvait distinguer deux grandes portes en bois imposantes qui ne présageaient rien de bon d’après lui. Malgré tout, l’Evans s’avança et s’apprêta entrer, main posée sur la poignet lorsque quelqu’un l’arrêta. Quelqu’un ? Non, pas n’importe qui s’il vous plait ! Lily. Elle le regarda de haut en bas et sortit de sa poche un nœud papillon qu’elle lui tendit sans hésitation gardant le silence. Dubitatif, Nate ne réagit pas de suite et regarda simplement la main de sa soeur devant lui qui s’empressa de lui fourrer elle-même d’impatience dans la paume de la main. « C’est pour quoi faire au juste? » Aucune réponse, elle se contenta de lui faire un clin d’œil en lui tapant amicalement l’épaule  avant de faire quelques pas. Il ne fallu à Nate qu’un clignement de paupières pour que sa sœur disparaisse au même titre qu’O’Conell cinq minutes auparavant. Il se contenta de nouer le nœud autour du col de sa chemise voulant s’éviter un mal de crâne avec tous ces questionnements puis se redirigea vers les grandes portes.  En voyant le lieu, il pouvait se douter de l’endroit où il se trouvait mais pour qu’elle raison.. Aucunement. Poussant alors les portes, une musique retentit comme lorsque des futurs mariés s’avancent vers l’autel sauf que là, au lieu de la typique mélodie d’orgue, on pouvait entendre résonner et faire grésiller les murs de pierres de l’église la chanson Move your feet de Junior Senior. L’ambiance était assez tamisée, des bougies étaient allumées près de l’autel et seulement quelques personnes étaient présentes, dos à lui, installés confortablement sur des chaises. Mal à l’aise il ne s’eut quoi dire et quoi faire et fit donc naturellement quelques pas droit devant lui avant de s’arrêter devant l’autel en question. La musique continua quelques secondes puis se stoppa net comme si elle s’apprêtait à en commencer une autre. Tout avait l’air si… Réel mais si bizarre à la fois même s’il ne pouvait expliquer véritablement pourquoi. Cette ambiance, ce lieu, ces gens autour de lui, les disparitions inexpliquées d’O’Conell et de Lily.. Oui c’est vrai, tout avait l’air réel et même plus que ça mais ce qu’il ne savait pas en vérité c’est qu’à ce même instant où il se tenait en costume dans un endroit aussi bizarre que celui-ci, il était en fait plongé dans les bras de Morphée dans son lit, à côté de sa petite amie.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chez les fous


Féminin
Nombre de messages : 7267
Etudes/Metier : Travaille pour le sénateur O'Conell
Love : Nate
Humeur : Normale

Inscription : 26/05/2011


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Savannah Richardson & Katlina Evans



MessageSujet: Re: Will you take as wife.... Huh ? ♦ ft. Scarlett Sam 24 Mai - 2:27

Scarlett frotta ses paupières avant de regarder une nouvelle fois la pièce. La jeune femme avait l’impression de reconnaître l’endroit sans pour autant parvenir à deviner où elle se trouvait. Au loin, elle entendit vaguement le son d’une cloche résonner dans le bâtiment. Des signes non trompeurs autour d’elle lui donnèrent aussitôt une idée plus précise du lieu : l’église de Magnolia. Que faisait-elle donc là ? À moins d’avoir eu un black-out de plusieurs heures et que son père lui ait demandé d’apporter un quelconque dossier pour lui au prêtre du quartier, Scarlett n’était certainement pas là pour assister à une messe. Une voix alors s’éleva alors derrière elle. Surprise par la présence de sa sœur dans la pièce, la jeune femme n’écouta que d’une oreille ce qu’elle lui disait. « Tu viens ? On n’attend plus que toi. Et n’oublie pas le bouquet ! » La jeune femme releva les yeux vers elle, perplexe en écoutant les derniers mots. Pourquoi parlait-elle de fleurs ? Duncan avait-il fait une livraison pour un enterrement auquel on avait requis la présence des filles Spencer, « héritières » de la morgue glauque du quartier ? Elle ne comprenait plus rien. Scarlett observa sa sœur plus en détail, celle-ci semblait habillée un peu trop joyeusement pour un décès mais alors que la jolie brune détourna une seconde le regard vers le bouquet en question, son aînée disparut de la pièce, laissant place à la mère Spencer, au bord des larmes. Qui  donc avait disparu et justifiait ainsi toute la présence des femmes Spencer, rendant Elisabeth joyeuse et attristant sa mère ? Arsinoé s’approcha d’elle et la prit dans ses bras, la larme à l’œil. « Elle te va si bien. » Tandis que sa mère lui faisait un laïus sur sa nouvelle vie qui allait commencer, Scarlett prit peur une seconde. Était-elle morte ? Après tout, elle ne se souvenait pas comment être arrivée ici et tout le monde se comportait bizarrement. La jeune femme baissa alors les yeux vers sa robe… blanche, d’un blanc pur et immaculé comme si elle était… non. Elle ne pouvait pas être dans cette tenue-là, c’était totalement impossible. Et pourtant, Scarlett vivait présentement dans l’horreur : elle portait la robe de mariée qu’avait eue sa mère à sa propre cérémonie, celle qu’elle lui avait obligé à essayer dans le grenier après Elisabeth… C’était alors elle la première des deux à y passer ? Non, non ! « Mais enfin que se passe-t-il ? » Scarlett regarda autour d’elle pour protester et demander des comptes à Arsinoé mais la maman Spencer avait déjà disparu de son champ de vision. Énervée et dans l’incompréhension la plus totale, la jeune femme ouvrit la porte bien décidée à comprendre ce qui se passait et tomba nez à nez avec… Holden. Cette rencontre la tendit aussitôt davantage. « Ton père a eu un imprévu de dernière minute… C’est moi qui le remplace pour t’accompagner. » Lâcha-t-il devant une Scarlett désabusée par ce qui se passait. Était-elle tombée dans le coma ? Avait-elle pris des substances peu recommandables ? Toujours est-il que le riche héritier l’emmenait vers le début de l’allée, celle sur laquelle elle ne voulait surtout pas marcher. « Tu peux m’expliquer c’est quoi cette comédie ? On joue dans une pièce de théâtre ou bien… ? » Ou bien le Turner l’avait-il prise au pied de la lettre quand elle lui avait rendu ce fameux service de « fausse fiancée » destiné à tromper sa mère afin de l’aider à cacher sa relation avec un autre homme ? Elle n’était pas prête à se faire passer la bague au doigt, même pour l’aider, hors de question ! Que penserait Nate de tout ça ? Nate… Elle l’aperçut au bout de l’allée, devant un autel, l’air aussi mal à l’aise qu’elle l’était en ce moment, devant leurs proches, qui étaient assis dans la lumière tamisée de l’Église, bien que Scarlett ne parvenait pas à distinguer leurs visages. Le seul qu’elle voyait distinctement était celui de l’Evans. Son cœur se rassura aussitôt. Il ne pourrait pas se laisser dérouler une telle mascarade. Et puis, comme par magie, Holden s’écarta, la laissant terminer seule le chemin parsemé de fleurs et de têtes connues sous le son d’une musique… atypique mais bien plus divertissante que cette mélodie coincée que l’on entendait habituellement. Elle arriva presque en dansant dessus. Soudain, Scarlett remarqua une expression qui lui déplut chez son petit ami. Stress, trac, WTF. Stressait-il vraiment parce qu’ils allaient réellement s’engager ? Quelle était cette maudite blague ? Où avait-elle signé un contrat ? On annonça alors l’arrivée du prêtre. Scarlett reporta son regard vers les ‘invités’, peu sûre d’elle, mais elle ne les voyait plus aussi limpidement. Sa main tremblait. Elle ne pourrait jamais accepter, c’était impossible. Tellement impossible. La jeune femme faillit demander à Nate ce qui se passait, mais n’osa pas ouvrir la bouche, lui en costume, il était dans le rôle, comme tous les autres… Il la prendrait pour une folle. Tous ici la prendraient pour une folle. Depuis quand avaient-ils prévus ce mariage ? Soudain, un aboiement attira son regard devant elle. Au même moment, Scarlett se retourna sous les couvertures, bien loin de se douter de l’étrange situation qui se déroulait en cet instant précis dans sa tête, plongée dans le monde imaginaire d’un rêve farfelu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mes voisins commèrent à propos de moi


Masculin
Nombre de messages : 1024
Etudes/Metier : Etudiant en droit
Love : Scarlett
Humeur : Emotionally unstable

Inscription : 28/10/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Pas atteint de schizophrénie



MessageSujet: Re: Will you take as wife.... Huh ? ♦ ft. Scarlett Sam 24 Mai - 3:29


Alors qu’il attendait toujours planté là à la limite de prendre racines, devant l’autel vers qui tous les visages étaient tournés bien qu’il n’avait aucune possibilité de les distinguer réellement, la musique retentit à nouveau dans toute l’église. Il se tourna vers incompréhension, mains nouées derrière le dos alors qu’il levait la tête en espérant trouver la source de cette mauvaise pièce de théâtre. Rien. Alors c’était ça ? Personne, personne pour arrêter ce désastre ? Cette mauvaise ironie du sort ? LUI qui avait toujours répété et dit à qui voulait bien l’entendre qu’il ne se marierait jamais, qu’il trouvait ça stupide et inutile ? Lui qui sortait avec une fille qui portait exactement le même jugement difficile sur la chose ? Il ne savait pas s’il devait se mettre à rire face à toutes ces bêtises ou prendre peur et véritablement essayer de prendre ses jambes à son cou. Et si ce n’était pas un rêve ? Et si tout était bien réel et qu’il allait se marier ? Horreur. Ses yeux deviennent ronds comme deux soucoupes volantes. Et si Scarlett n’était pas la future mariée ? Cerise le gâteau! Après tout, il ne savait pas où il était, la date, le pays,.. Pourquoi pas la personne ? Alors ça, il s’y refusait catégoriquement. Si déjà il devait subir ce supplice, autant que ce soit au moins comme consolation en quelque sorte avec la personne qu’il aimait. Soudainement les mêmes grands portes par lesquelles il était lui-même passé quelques minutes auparavant s’ouvrirent et entrèrent alors un homme dont il ne distinguait pas plus le visage que les autres invités et juste à côté, tenant son bras comme le font les mariés à tous les mariages en règle générale, Scarlett Spencer en longue robe blanche. La musique sembla alors beaucoup plus éloignée ou moins importante Nate ne savait pas trop. En tout cas, il y fit abstraction dès lors qu’il l’a vit s’approcher de l’autel. Elle ne semblait pas très confiante elle non plus mais n’avait pas l’air contre pour autant. Il fallait que l’un d’eux dise ou fasse quelque chose, peu importe quoi. Qu’ils se mettent à crier pourquoi pas, se jettent par terre, crient à l’alerte à la bombe, au chameau, aux boules puantes peu importe.. Qu’ils balancent la coupe posée sur l’autel, un prêtre ou deux,.. Mais que quelqu’un réagisse merde ! Pourquoi personne ne bouge ? Pourquoi ils font tous comme si cela était tout à fait normal? Est-ce qu’aucune de ces personnes ne les connaissait assez pour comprendre que quelque chose ne tournait pas rond ? Peut-être avaient-ils été forcés à se marier mais qu’ils ne s’en souvenaient pas parce que le KGB ou la CIA leur avait administré un sédatif pour oublier ? Trop tirés par les cheveux ? Ou peut-être que ce mariage était préparé et finalisé depuis des mois mais qu’ils s’étaient tellement beurrés la gueule à leurs enterrements de vies de jeune fille et de garçon pour s’en souvenir ? Regardant l’homme et sa ‘fiancée’ prendre leurs places, Nathanaël se tourna vers elle. Effectivement, on avait du voir des mariée bien plus heureuses dans cette église ou du moins, il osait l’espérer parce que là.. Bizarre quand même de se dire que, même dans son rêve, aussi réaliste soit-il, elle ne semblait pas accepter la situation présente et ce qu’il était en train de se passer. Il se contenta alors de l’observer un moment en silence préférant ne rien faire et ne rien dire de peur d’amplifier la situation et de tout chambouler bien que, ça aurait sans doute été préférable pour chacun d’eux. Il priait intérieurement pour que, si la cérémonie allait jusqu’à là, quelqu’un se lève au moment du fatidique ‘si quelqu’un s’y oppose, qu’il le dise maintenant ou se taise à jamais’ mais il avait peu d’espoir. Disons que les gens assis sur leurs chaises comme de gros cachalots n’avaient pas l’air très réactifs à ce qui passait, peut-être même étaient-ils morts que ce serait pareil. Si ça se trouve, ils l’étaient. Génial. Un mariage, de la musique complètement déclassée, pas de prêtre, pas de famille, pas d’émotion et même pas de témoins. Le genre de truc que tu racontes pas à tes petits enfants parce que sinon tu sais qu’ils vont cauchemarder quoi. Enfin quoi que peut-être que, si tout d’un coup Nate faisait un moonwalk au milieu de la salle ben les demi morts-zombies-personnes qui ne bougent pas se réveilleront et danseront avec lui et donc, impossibilité de se marier et donc annulation du mariage et donc tout le monde retrouve le sourire ! Non, il allait trop loin là dans ses possibilités pour sortir d’ici. Le plus troublant dans tout ça restait quand même la même expression d’incompréhension sur le visage de Scarlett. Il devait cependant la jouer naturelle, normale bien que ça lui était quasi-impossible. Rien que de porter ce costard, ce nœud papillon, ici, à côté de cette magnifique brune en robe blanche lui faisait mal au cœur. Allait-il vraiment faire ça ? Signer ce bout de papier ? Lui glisser la bague au doigt et s’enfuir après dans une limousine comme dans les films -ou en bicyclette/skateboard/trottinette/rollers pour les plus pauvres- ? Un aboiement. Nathanaël fronce une nouvelle fois les sourcils et tourne la tête. Un chien dans une église ? C’est autorisé ? Et alors qu’il regardait au sol pour trouver ladite bête, il vit une toge blanche se déplacer et dont le bas traînait sur le sol. Le prête était là. Pitié non. Relevant la tête, il ne put s’empêcher d’exprimer sa surprise par un « Wow! » avant de reculer à nouveau d’un ou deux pas. what the fuck, honnêtement ? quelqu’un pouvait lui expliquer ce qu’il se passait ? Avait-il été le sujet choisi par la NASA pour être congelé et décongelé vingt milliards d’années plus tard ? « Excusez mon retard nous pouvons commencer. Bien..Alors.. » Nathanaël s’afférait à laisser la bouche fermée. Un chien.. Un chien.. LE chien, l’aboiement, s’était lui, le prêtre ! Le prêtre est un chien ! Il avait envie de crier, personne ne bougeait, comme si c’était tout à fait normal. Le prêtre est un chien bordel et y’avait personne pour lever le moindre petit doigt de pied face à ça ? « Nathanaël Evans et… Scarlett Spencer c’est bien ça ? » Le chien euh.. Pardon, le prêtre posa ses lunettes sur ses yeux tout à fait normalement puis les regarda l’un après l’autre pour attendre confirmation. L’Evans hocha doucement la tête par la positive. Il comprenait maintenant la situation (ou du moins le contexte plus ou moins) mais très sérieusement, le prête mi-chien mi-homme, ça, il ne se l’expliquait vraiment pas. Mais alors vraiment, vraiment pas.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chez les fous


Féminin
Nombre de messages : 7267
Etudes/Metier : Travaille pour le sénateur O'Conell
Love : Nate
Humeur : Normale

Inscription : 26/05/2011


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Savannah Richardson & Katlina Evans



MessageSujet: Re: Will you take as wife.... Huh ? ♦ ft. Scarlett Sam 24 Mai - 4:36

Scarlett se sentit défaillir. Elle hésitait sur la meilleure attitude à adopter. Éclater de rire pour arrêter cette mascarade ou ne rien dire et voir jusqu’où cette histoire rocambolesque la mènerait. En face d’elle, Nathanaël semblait légèrement tendu mais il ne lui adressa qu’un regard sans mot dire au point que la jeune femme commença à douter de son bon sens. Enfants, ils s’étaient promis de ne jamais se marier dans leur vie et encore moins… entre eux. Les deux étaient déjà partis dans des délires surréalistes où ils s’étaient mis dans la peau d’époux mais pas au point d’avoir changé d’avis et de se passer la bague au doigt. Scarlett entendit alors un aboiement à ses pieds ou plutôt des bribes de mots prononcés par un prêtre… animalier. Un chien était le maître de cérémonie de leur mariage ? Mais dans quelle dimension avait-elle atterri ? La jeune femme reporta une nouvelle fois son regard vers son « fiancé » et aurait déjà fui l’autel si Nate et les autres convives n’avaient pas semblé si impassibles. Il afficha tout de même un air de surprise devant l’animal mais sans plus. Concentre-toi, t’as sûrement des hallucinations ma vieille, essayait-elle de se rassurer en son for intérieur. Le prêtre « aboya » alors les paroles d’usage dans de telles circonstances ; Scarlett acquiesça  quand il demanda confirmation de leur nom. Elle avait la gorge sèche, incapable de prononcer le moindre mot tandis que le prêtre formulait les vœux et autres conneries niaises de ce genre qu’il était coutume d’entendre, bien que ça l’était moins de la bouche d’un chien. Finalement, pour détendre une atmosphère qu’elle sentait étrange, la jeune femme, égale à elle-même, trouva la remarque hors-sujet dans un tel contexte. « J’espère que tu t’engages à prendre Spencer comme nom dans le contrat, parce que j’suis pas prête de le changer. » Dit-elle d’un air amusé, en s’adressant à Nathanaël pour la première fois depuis le début de cette mascarade. Une autruche (sisi c’est le safari dans le coin!) arriva alors en fanfaronnade jusqu’à l’autel et s’arrêta de trottiner juste devant les futurs mariés en présentant son dos sur lequel était posé un écrin en forme d’œuf (d’autruche et parce que les œufs, c’est leur grande histoire d’amour en ce moment). Le chien le saisit avec sa « gueule-bouche-de-prêtre » pour le casser et qu’ils puissent s’échanger les alliances et tout le tralala. La jolie brune réalisa qu’elle n’avait pas « préparé » de discours comme il est d’usage dans ces circonstances mais elle n’avait besoin de rien dire. Nate savait déjà l’essentiel. Ils n’étaient certainement pas de ceux à se dévoiler devant une foule de personnes. Scarlett lui passa la « bague » au doigt, n’étant toujours pas certaine de ce qui se passait autour d’elle. Elle cherchait à questionner son « futur mari » du regard du genre « t’es sûr de ce qu’on fait ? » mais il ne lui répondait pas vraiment. Tout aurait presque pu paraître vrai si le chien et l’autruche ne s’étaient pas invités en guests surprise à la fête. La cérémonie touchait à sa fin et le moment fatidique du baiser qui scellait l’engagement arrivait. Toutefois, c’est un tout autre scénario qui se déroula. « Je vous déclare uni… [blablabla] Vous pouvez aller jouer du piano ! » Lança-t-il à Scarlett au lieu du traditionnel vous pouvez embrasser la mariée. Quoi ??! « Vous êtes sérieux ou bien… ? » Depuis quand devait-elle jouer pour valider une union ? Enfin, ce n’était pas un orgue normalement dans une église ? Rien n’était à sa place dans ce monde, elle avait clairement changé de dimension. Scarlett s’exécuta lorsque le chien grogna de peur qu’il lui prenne l’idée de la mordre. Elle détestait se sentir forcée mais Nathanaël semblait plutôt bien le vivre à voir son sourire étrange. La jeune femme n’en avait plus joué depuis terriblement longtemps, si bien qu’il ne l’avait même sûrement pas connue derrière un piano. Elle avait essayé quelques mois à cinq ou six ans mais s’était rapidement arrêtée devant le temps que ça prenait quotidiennement. Une si jeune enfant n’avait pas envie de rester assise de longues heures derrière cet instrument mais de sortir dans le jardin, voir le monde et le quartier. On lui demanda alors de jouer leur propre musique de mariage Move your feet… Si elle réussissait, c’était « mauvais ». Si elle ratait, alors c’était bon. Évidemment, Scarlett voulait tout faire pour réussir et invalider cette union mais la difficulté était qu’elle ne connaissait pas ce morceau en piano. Autant lui demander de décrocher la lune en capturant son reflet dans un seau d’eau… C’était le même pourcentage de non-sens. Scarlett posa ses longs doigts fins sur le clavier de l’instrument. Les premières notes couinèrent douloureusement dans les tympans, la suite fut tout aussi catastrophique. Histoire d’épargner les invités, elle changea alors aussitôt vers une mélodie plus classique et moins casse-oreilles au piano. C’est alors que le chien s’excita et se précipita sur elle. De ses dents, il attrapa un bout de la robe et la déchira petit à petit, le bas remontait de plus en plus et s’arrêta à mi-cuisse… Le reste de la robe changea aussi légèrement de forme comme par « magie » et se transformait petit à petit en format robe de cocktail dans le style de la cérémonie qui « suivait » le mariage. « Vive les mariés… » Voilà que le prêtre venait de valider définitivement : elle n’avait pas su jouer la bonne mélodie. Scarlett regarda alors Nathanaël pour savoir s’il était dans le coup… La jeune femme cligna des yeux une nouvelle fois et soudain, le décor avait de nouveau changé. Elle se retrouvait à la soirée post-mariage, entourée des invités attablés et d’autres qui dansaient sur la piste, dont l’autruche et le chien ensemble. « Je deviens folle, c’est pas possible. » Lâcha-t-elle en prenant sa tête entre les mains et en posant ses coudes sur la table devant elle. Scarlett n’avait jamais voulu se marier… et cette journée lui donnait toutes les raisons de considérer ce moment d’autant plus comme un cauchemar burlesque. Pour ne rien arranger, elle remarqua son nom écrit à la place où elle était installée… Scarlett Evans.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mes voisins commèrent à propos de moi


Masculin
Nombre de messages : 1024
Etudes/Metier : Etudiant en droit
Love : Scarlett
Humeur : Emotionally unstable

Inscription : 28/10/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Pas atteint de schizophrénie



MessageSujet: Re: Will you take as wife.... Huh ? ♦ ft. Scarlett Ven 6 Juin - 23:44


Lorsque le prêtre-chien fit son entrée, Nathanaël tourna la tête pour jauger en quelque sorte la réaction de Scarlett à tout ça. Elle ne semblait pas plus surprise à vrai dire. Normal. Elle faisait partie de son rêve elle aussi non ? Donc pour elle, tout devait être parfaitement logique et rien n’était anormal. A la voir ainsi, aussi prête de s’engager ou presque, l’Evans ne put s’empêcher d’avoir la chaire de poule. Tout cela était si réel et malheureusement si effroyable.. Il n’avait pas envie de se marier, peu importe que la cérémonie reste à jamais gravée dans les mémoires pour sa beauté ou même les choses démentes qui s’y tramaient. Avalant difficilement sa salive, il se tourna néanmoins vers le prêtre afin que la cérémonie se déroule comme prévue. Ce n’était qu’un rêve et même si l’idée qu’il allait bientôt devoir passer la bague au doigt de Scarlett le terrorisait, la planter là devant l’autel serait certainement tout autant traumatisant. Le chien commença alors à débiter tout le sermon habituel, du blah blah dont tout le monde se fout comme de l’an quarante mais qu’il est coutume de dire tout de même comme si la cérémonie en elle-même n’était pas assez longue et ennuyante. L’amour par si, l’union par là, la vie commune, la promesse de ne jamais se quitter, de ne former plus qu’un, .. C’était à la limite de vous dégouter de l’acte en lui-même en osant espérer que ce n’était pas déjà le cas comme ça l’était pour lui et normalement pour sa petite amie. Complètement perdu dans ses pensées à contempler les vitraux de l’église, Nathanaël sortit néanmoins de ses pensées lorsqu’il entendit la voix de Scarlett résonner et s’adresser à lui. Il tourna alors la tête dans sa direction et sourit à sa remarque, il retrouvait enfin celle qu’il aimait ou du moins, une petite partie visiblement. Si déjà elle acceptait de se faire passer l’anneau au doigt -ce qui était exceptionnel il s’en rendait bien compte- il aurait té certain que de prendre le nom de Nate aurait été une hypothèse complètement stupide à envoyer très loin dès le départ. Scarlett Evans. Nathanaël Spencer[/i]. Comment dire simplement ? Ca ne collait pas du tout. Ni pour l’un, ni pour l’autre d’ailleurs. Quelque chose sonnait faux dans ces deux noms, ces mélanges. « Tu rêves éveillée si tu crois ça. » Répondit-il dans un murmure pour ne pas perturber ce que le prêtre était en train de raconter alors que strictement personne ne l’écoutait, pas même ceux qui étaient malencontreusement en train de s’unir. Comment en étaient-ils arrivés là au juste ? Eux pourtant si fixés sur la question, eux qui se retrouvaient devant l’autel sans demoiselles et garçons d’honneurs, sans famille, sans amis. Eux qui allaient bientôt être victimes de cet engagement auquel ils ne vouaient absolument aucune confiance, aucun attachement. Ils avaient tous les deux constaté ce à quoi le mariage se résumait au bout de quelques années de par leurs expériences communes au niveau de leurs familles et, même si Nathanaël était persuadé que ses parents avaient été très amoureux et qu’ils l’étaient sans doute encore, il n’avait aucune envie de finir comme eux : à (sur)vivre l’un avec l’autre mais comme deux étrangers liés par une chaîne invisible qu’ils ne pouvaient dissoudre. Ce n’était rien de plus qu’une sorte de prison aux allures d’or et pourtant tellement macabre, un contrat avec le diable, une connerie sans nom. Il aurait voulu que n’importe quoi arrive tant que cela arrêtait ce qui se déroulait sous ses yeux sans qu’il n’ait à le faire lui-même mais rien ne se produisit et on en arriva bien vite au moment où il était à leurs tours de parler et de répéter après le prêtre les phrases toutes faites. Ca n’avait rien de solennel ni d’émouvant d’ailleurs et, hormis de l’appréhension et l’immense impression de faire la plus grosse connerie de sa vie (ou l’une d’entre elles), Nathanaël ne ressentait toujours rien. Puis tout d’un coup, et comme si c’était tout à fait naturel, une autruche entra dans l’église par la porte principale, un nœud papillon noué autour du cou et s’arrêta juste entre Scarlett et lui, devant le prête, présentant un œuf encore clos. L’autruche s’en alla une fois l’œuf dans la gueule du prêtre qui en profita pour le casser en morceaux, permettant aux futurs époux de récupérer leurs bagues. Il n’empêche que, une autruche habillée d’un nœud papillon venait de leur ramener un œuf qu’elle avait certainement pondu avec des anneaux à l’intérieur ! Et tout le monde trouve ça normal ? Bonjour la revisite du conte de peau d’âne. Se tournant l’un vers l’autre, Nathanaël en profita pour plonger son regard dans les prunelles de Scarlett. Y voyait-il la même incompréhension qui l’habitait depuis plusieurs minutes ou n’était-ce là encore qu’une supercherie ? Il n’en savait rien mais, ne voulant pas la blesser dans le cas où il se trompait, il garda le silence, la laissant glisser l’anneau à son doigt avant d’en faire de même. Après les ‘Moi…. Je te veux pour….’ Nate approcha d’un pas s’attendant à l’habituel ‘vous pouvez embrasser la mariée’ mais il en fut tout autre, à sa plus grande surprise. « Je vous déclare uni… [blablabla] Vous pouvez aller jouer du piano ! » Encore plus dans l’incompréhension, l’Evans recula à nouveau et contempla le de chien en grimaçant. Génial, il avait été obligé d’assister à la cérémonie la plus barbante, chiante, emmerdante de toute sa vie, et au final on zappait le moment le plus agréable. Non mais vraiment, super, ça mettait de bonne humeur. « Du piano ? » Commenta Nate à son tour juste après la réaction surprise de Scarlett. Elle non plus ne comprenait visiblement pas grand-chose à ce qui était en train de se passer ce qui le rassura d’un côté. Il n’était pas le seul paumé, alléluia même si ça n’arrangeait en rien leurs petites affaires loin de là. Laissant à Scarlett ‘l’honneur’ de sceller leur union, lui resta sur le côté en croisant les bras et observant la scène. Il fallait qu’elle joue sans faute et tout cela serait annulé de a à z, rien de plus, rien de moins. Il l’encourageait silencieusement prenant un air émerveillé alors que le prêtre-chien le regardait étrangement. Cette situation le mettait bien plus mal à l’aise qu’il ne voulait bien le montrer et le fait que celui qui l’avait uni à elle était à moitié animal était tout aussi flippant. Allant jusqu’à croiser les doigts dans son dos pour essayer d’apporter un peu de chance et de courage à Scarlett pour qu’elle réussisse, les efforts furent vain. « Vive les mariés… » Non impossible, ce ne pouvait pas être vrai. Ils ne pouvaient pas être mariés! Nathanaël décroisa les bras l’air stupéfait et dépité et alors qu’il s’apprêtait à dire quelque chose à sa petite amie.. Oops, pardon, à sa femme, ce fut comme s’ils venaient de se téléporter. Il avait toujours le même costume, la veste en moins et se retrouvait dans une salle décorée avec de nombreux invités et visages qu’il ne parvenait à voir avec exactitude. « C’est quoi ce bordel ?! » Grommela-t-il dans sa barbe alors que quelque chose lui tapa l’épaule. Il se tourna donc pour se retrouver nez à nez avec.. Hm.. Encore une blague ? Non mais sérieux là ? Conchita Wurst ? Conchita Wurst, rien que ça ? « Et sinon, vous en pensez quoi du cycle de reproduction des coccinelles ? » Arquant un sourcil, Nathanaël répondit : « Où est-ce que vous voulez en venir exactement ? » « Ben, il faudra bien couper le gâteau ! Personnellement je préfère la tarte aux pruneaux mais bon.. Ma mère est astigmate. » Il recula d’un pas se demandant où pouvait bien être le rapport. « De quoi vous par… » Il n’eut pas le temps de continuer que le chien déboulait une nouvelle fois « Nathanaël, vous devez rejoindre Scarlett pour le cassage d’assiette. » « Le quoi ? » « Le cassage d’assiette! Allez, dépêchez vous, c’est la tradition ! » Le chien le poussa en direction de la table principale où se trouvait Scarlett. Il ne savait pas du tout ce qu’il devait faire à vrai dire et resta planté là sans rien faire jusqu’à ce qu’un nain au sens propre entre dans la pièce en les rejoignant Scarlett et lui à la table. « Je suis prêt. » Lança-t-il en ferma les yeux devant eux. « Qu’est-ce qu’on doit faire là ? » Questionna Nathanaël tout bas à la personne qui venait d’arriver et qui rouvrit pour le coup les yeux, l’air agacé. « Vous prenez l’assiette, ensemble, chacune d’une main et vous la cassez. » « Comment ? » Reprit Nate alors que le nain ouvrait à nouveau les yeux puisqu’il les avait fermés entre temps. « Sur ma tête ! Où croyez-vous ? » Devant son air dubitatif, le nain s’avança et tira Scarlett par le bras pour la faire venir à côté de Nate, leur mettant à tous les deux la même assiette dans la main. « C’est parti, et frappez fort hein, plus c’est fort, plus y’aura de bonbons ! » Nathanaël se tourna une nouvelle fois vers Scarlett et haussa les épaules. S’il le fallait..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chez les fous


Féminin
Nombre de messages : 7267
Etudes/Metier : Travaille pour le sénateur O'Conell
Love : Nate
Humeur : Normale

Inscription : 26/05/2011


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Savannah Richardson & Katlina Evans



MessageSujet: Re: Will you take as wife.... Huh ? ♦ ft. Scarlett Sam 7 Juin - 1:12

Scarlett Evans. Le nom lui brûlait les rétines comme si le filtre d’une cigarette lui touchait la peau directement. La jeune femme se prit la tête entre les mains et tenta de faire abstraction du monde qui l’entourait. Des voix résonnaient dans la salle, ceux censés être leurs proches célébraient cette journée supposée être leur plus belle mais en vérité, la jeune Spencer-devenue-Evans était en train de vivre un vrai cauchemar. Ce n’était pas possible. Elle allait bientôt se réveiller et en rire avec Nathanaël quand elle lui parlerait, sauf qu’elle semblait de pas sortir de cette histoire sans fin. Avait-elle été propulsée dans une autre dimension ? Scarlett ne croyait pas aux histoires de science-fiction selon lesquelles existaient trente mille univers parallèles, du moins qu’ils n’avaient pas encore le moyen de prouver cette hypothèse. De là à croire qu’elle était capable de voyager entre des mondes comme le personnage principal de la série Fringe, elle en était encore loin. La jolie brune posa les mains sur la table et n’eut pas vraiment le temps de pousser plus loin sa réflexion. Monde parallèle, dimension opposée, rêve éveillée… Toutes les théories étaient plus farfelues les unes que les autres mais aucune ne tenait vraiment debout. Elle n’avait jamais été aussi consciente d’autant de détails dans un songe. Les autorités scientifiques n’auraient pas pu cacher de telles avancées au monde et son esprit n’était pas assez tordu pour vouloir lui imposer la torture d’un mariage même en rêve. Scarlett constata alors que Nathanaël l’avait rejointe et, bien que cette histoire rocambolesque commençait sérieusement à l’agacer, elle était bien contente de le retrouver. Le bon côté était au moins qu’ils partageaient cette galère ensemble. À bout d’arguments et ne voulant pas paraître désagréable devant les gens malgré sa perte de patience, la jeune femme accepta de se prêter au jeu des assiettes. D’après ce qu’elle avait compris, elle devait casser des plats sur la tête d’un nain. L’idée aurait pu paraître risible car rien ne semblait conventionnel dans ce mariage si elle savait où elle était et surtout à quoi cette mascarade rimait. Scarlett se leva de la table et tout le monde s’arrêta de danser pour regarder le spectacle. Le prêtre-chien, véritable maître de cérémonie de cette soirée, se tenait près d’eux et les guidait vers le nain en question. Elle avait l’impression de reconnaître le fameux nain d’une autre série célèbre. Comment déjà ? Tyrion… machin. Ses souvenirs s’arrêtaient là. Habillé en drôle de petit guerrier, il leur ordonna presque de lui frapper sur la tête. « Écoute, on ne va pas décevoir les enfants, n’est-ce pas chéri ? Donnons-leur des tas de bonbons. » S’exécuta alors Scarlett. Puisque suivre à la lettre le mariage ne semblait pas fonctionner, la jeune femme avait décidé de suivre cette mascarade à la dérision pour l’arrêter. D’abord, appeler Nate « chéri » ou comment créer la nouvelle bombe atomique 3.0 dans leur couple. Ensuite, elle agissait comme si elle était parfaitement en accord avec la folie ici, peut-être arrêtaient-ils tous de la prendre pour une imbécile ? Ils étaient sûrement tous complices, elle ne voyait pas les choses autrement. Le chien était sans doute un vrai prêtre déguisé et l’autruche… Le cas de l’autruche était le seul point inexplicable de la journée pour le moment. Scarlett empoigna l’assiette remise par le nain en même temps que lui et tapa si fort sur sa tête que celui-ci s’en retrouva assommé. Pétant soudainement les plombs, la jolie brune attrapa alors un verre inconnu et rempli d’alcool sur la table. « À cette soirée et à notre mariage ! Après tout, ne sommes-nous pas censés trinquer tous ensemble ? » Elle perdait complètement la notion de ses paroles. Alors, plutôt que d’affronter ce mariage sordide, elle comptait bien s’exploser la tête, jusqu’à oublier et fuir la situation. C’était complètement stupide mais c’était aussi la seule solution qu’elle avait trouvée pour accepter qu’une autruche leur donne leurs alliances. La jeune femme vida le verre quand soudain… une violente douleur s’empara de son ventre. Scarlett posa ses deux mains dans le bas de son ventre tant celui-ci l’élançait de l’intérieur… Sous la violente impression, ses jambes se plièrent légèrement, elle crût s’évanouir. Elle se retint de crier et eut la sensation que le cocktail qu’elle venait d’avaler ne passerait jamais. Que se passait-il bon sang ? La Spencer avait réellement mal au ventre, cette sensation était horrible. Soudain, un visage connut s’approcha d’elle et la soutint. Elisabeth, toujours aussi belle et aussi apprêtée, sa sœur était son meilleur appui possible dans une telle situation. « Eli, dis-moi que c’est une blague, c’est impossible… Que m’arrive-t-il ? » Lança Scarlett à son aînée. Sans un mot, celle-ci l’emmena s’asseoir à sa table tandis que les enfants invités à la soirée post-mariage purent se gaver de bonbons en dessert à la place du traditionnel gâteau des époux. « Tu m’avais pourtant promis de ne plus faire ça. » La jeune mariée la regarda interloquée. « Faire quoi ? » « Boire alors que tu es à peine enceinte. Je croyais que tu l’avais accepté… » Stop, arrêtons deux minutes. QUOI ?? « Je suis quoi ? Si c’est une blague, elle est loin d’être drôle, je te préviens. » La jeune femme passa une main sur son ventre, ce devait être le tout début car aucune forme ne laissait deviner une quelconque grossesse. La première pensée qui la préoccupa fut déjà de ne pas s’en rappeler et surtout comment avait-elle pu tomber enceinte alors qu’elle s’était toujours refusé à avoir des enfants ? Et enfin… une autre question majeure lui traversa l’esprit. « Mais… Ce n’est possible. Depuis quand ? Est-ce que Nate est… enfin tu sais ! » S’insurgea-t-elle devant cette incompréhension. Le malaise nauséeux passait doucement tandis qu’elle percutait la dure réalité. « Bien sûr que oui, tu voudrais que ce soit qui ? » Commençait à s’énerver sa sœur. Ok, quand Elisabeth montrait des signes exaspérés, mieux valait ne pas trop insister. « Marraine, marraine, est-ce qu’elle va bien ? » Interloquée, Scarlett tomba nez à nez avec une jolie petite fille à la bouille adorable, elle devait avoir quatre ans environ et elle arrivait en trombe vers sa « marraine », assisse à côté de la mariée, pour s’installer sur ses genoux. Carl avait aussi eu une fille aussi ? La petite ne ressemblait pas vraiment à son frère. « Maman va bien. Elle continue de faire les mêmes bêtises. » Elisabeth la fusillait rapidement du regard, un regard dénué de toute méchanceté mais d’une complicité de sœur qui laissait entendre qu’elle devait jouer le jeu. Mais Scarlett était juste tellement sous le choc que c’en était beaucoup beaucoup trop pour elle. Maman. Non pas une fois, mais deux. À y regarder de plus près, elle ressemblait beaucoup à Nathanaël. Les cheveux clairs et les yeux clairs, la même douceur dans le regard.   Scarlett détourna les yeux. Non. Ce n’était pas pour elle. « ‘‘Maman’’ n’est pas très bien. C’est ‘‘papa’’ qui va répondre… NATE ! » Appela-t-elle gênée, en essayant de le distinguer dans la salle ; depuis que sa sœur l’avait entraînée plus loin et qu’ils avaient été séparés, elle ne l’avait plus revu. La jolie brune comptait bien lui demander des explications devant… cette histoire. La mascarade n’avait que trop duré, si tant est si bien qu’il s’agissait bien d’un coup monté qui avait été trop loin.  Non. Non ! Elle ne pouvait pas simuler une grossesse tout de même… Ils avaient décidé de faire famille nombreuse ou quoi d'un coup ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mes voisins commèrent à propos de moi


Masculin
Nombre de messages : 1024
Etudes/Metier : Etudiant en droit
Love : Scarlett
Humeur : Emotionally unstable

Inscription : 28/10/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Pas atteint de schizophrénie



MessageSujet: Re: Will you take as wife.... Huh ? ♦ ft. Scarlett Sam 7 Juin - 2:23


Scarlett qui semblait pourtant si détachée auparavant de ce qui se passait autour d’eux et autant sur le cul de ce qu’elle voyait que lui, avait l’air tout d’un coup beaucoup plus impliquée dans la chose. Appelée pour casser l’assiette sur la tête du fameux nain, elle répondit à la positive lâchant au passage un petit surnom affectif dont Nate n’avait aucunement l’habitude. Là c’était sur et certain : Scarlett faisait partie du rêve et était bizarre au même titre que les autres et que la situation présente. Ils n’avaient pas pour habitude de s’appeler par des petits noms et ne l’aurait jamais tout simplement parce qu’ils étaient en accord pour dire qu’ils n’aimaient tout simplement pas. Les niaiseries de ce genre, ils pouvaient s’en passer et plutôt deux fois qu’une à choisir. Alors qu’ils levaient tous les deux le bras pour frapper, Nathanaël fut pris de court lorsque la Spencer -ou plutôt anciennement Spencer- abaissa le bras d’une rapidité et d’une force telles, que lorsque l’assiette éclata en mille sur le haut du crâne du nain, celui-ci tituba en faisant deux pas et s’écroula par terre. Encore un morceau de porcelaine en main, l’Evans se tourna en direction de sa femme l’interrogeant du regard. Était-ce nécessaire de lui infliger un traumas crânien ? Mais le pire fut que, plutôt que de s’inquiéter comme des personnes normales, les invités se mirent à crier et frapper dans leurs mains, applaudissant comme s’ils venaient d’assister à un spectacle d’opéra ou à un ballet incroyable. Ces gens avaient vraiment un problème mais genre, très sérieusement. Le prêtre-chien s’approcha de Nate et lui serra la main en le félicitant alors que des enfants couraient partout et criaient en apercevant tout un tas de bonbons en tous genres aux quatre coins de la grande salle. « À cette soirée et à notre mariage ! Après tout, ne sommes-nous pas censés trinquer tous ensemble ? » L’ensemble des invités ainsi que Nate se tournèrent en parfaite synchronisation vers la mariée pour la regarder faire. Ils semblaient tous d’accords avec ce qu’elle disait bien qu’aucun d’eux n’avait de verre. En même temps, comment une autruche pourrait-elle tenir une flûte de champagne ? Telle était la question. Scarlett descendit son verre sans difficulté aucune puis grimaça, posant sa main sur son ventre comme si elle souffrait le martyre tout d’un coup. Inquiet et se fichant bien de ce qui se passait à côté de lui, Nathanaël tenta de l’interpeller : « Scarlett, est-ce que ça va ? » Elle ne répondit pas et alors qu’il s’approchait d’ores et déjà à la hâte pour voir de plus près ce qui se passait, quelqu’un lui bloqua la route. Quelqu’un mais pas n’importe qui, son père. « Ah t’es là aussi, je me demandais presque où t’étais. » Ironisa Nathanaël malgré lui ce que son père n’avait pas l’air de comprendre sur le moment. « C’est quand même le mariage de mon fils, normal que j’y sois non ? Où est ta mère ? » Haussant les épaules Nate regarda autour de lui. « Aucune idée, t’as qu’à la chercher il faut que j’aille voir Scarlett. » Alors qu’il avançait déjà vers sa femme, son père le retint en l’empoignant par la chemise. « T’auras tout le temps d’aller la voir après, il faut qu’on parle » Il tenta de se débattre mais rien ne servit puisque son père l’emmenait déjà au loin dans le sens opposé. « Quoi ? Qu’est-ce que tu veux ? C’est mon mariage ! Je devrais être en train de fêter et de danser avec ma femme là tout de suite ! » Cria-t-il presque comme si, la situation le dérangeait réellement et qu’il en avait mal au cœur. Ils se retrouvaient dans une cours pavée à l’extérieur, immense et déserte. En fait, hormis la porte par laquelle ils étaient sortis on en voyait pas la fin. « Ecoute j’ai bien réfléchi et.. » Nathanaël qui se retrouvait soudainement avec un verre en main le porta à sa bouche pour boire une gorgée « .. Nous allons renouveler nos vœux et adopter. » Sans qu’il ne puisse s’en empêcher, le jeune homme manqua de s’étouffer et cracha à la hâte ce qui lui bloquait la gorge. « Qu..Quoi, c‘est une blague ? » « Vous voir Scarlett et toi avec votre fille ça nous a fait réfléchir et ça nous a rappelé des choses. » Grimaçant il le stoppa dans sa lancée en tendant le bras, paume ouverte. « Passe les détails tu veux ? Et comment ça  ‘Scarlett et toi avec votre fille’ ? Qu’est-ce que t’es en train de raconter encore ? T’es bourré ? » « Si je peux te donner un conseil, fais attention à la licorne. N’oublie pas, fais attention à la licorne Nate. » Abaissant le bras pour regarder son père, celui-ci avait soudainement disparu, au même titre que le verre qu’il avait à la main quelques minutes auparavant. Tout ça repartait à nouveau en vrille. Cherchant la porte par laquelle il était sorti, Nathanaël l’emprunta et se trouva dans un couloir puis un autre et encore un autre. Il lui fallut bien vingt bonnes minutes pour retrouver la salle des festivités dans laquelle tout le monde attendait et riait aux éclats. Tout le monde sauf deux personnes : les mariés. Si c’est pas un comble. Nate se faufila entre les invités puis retrouva son chemin jusqu’à la table, apercevant enfin Scarlett. « PAPA ! » Cria une petite fille qu’il ne connaissait ni d’Eve ni d’Adam avant de se jeter sur lui pour le serrer dans ses bras. A nouveau mal à l’aise et partagé, il demanda à voix haute : « Quelqu’un sait qui est le papa de cette petite fille ? » A nouveau, les invités rirent lâchant des trucs du genre  ‘quel sens de l‘humour !’ ou encore ‘elle était bonne’ « Dis papa.. » Murmura la petite fille en se détachant de lui, tirant sur le bas de sa chemise pour attirer son attention. « Qu’est-ce qu’elle a maman ? Pourquoi elle est pas bien? » Et puis les yeux de Nate plongèrent dans ces grands yeux innocents qui le contemplaient. C’était à lui qu’elle parlait. Il lui fallut quelques secondes pour imprimer l’information avant qu’il ne puisse réagir. « Je.. Je ne sais pas, ne t’inquiètes pas je suis sur qu'elle va très bien ! Tu veux pas.. Aller manger des bonbons ? » Proposa-t-il en quelque sorte pour s’en  ‘débarrasser’. Ce mariage était déjà difficile à encaisser mais alors un enfant.. Pas moyen. « Mais c’est pas bon pour les dents et puis blah blah blah.. » La petite se mise à parler et à ne plus s’arrêter comme un moulin à parole. Limite, on aurait pu croire qu’elle était une poupée qui fonctionnait avec des piles. « Psh tais-toi! Ecoute papa et va manger des bonbons, allez, zou ! » Ordonna-t-il sur un ton autoritaire en désignant le tas de bonbons. Se résignant, elle obéit alors que Nathanaël retourne à la table. Il espère bien que quelqu’un aura des réponses à lui donner. « Quelqu’un peut me dire ce qui se passe ici bordel ? » Elisabeth prit un air offusqué et le frappas au niveau de l’épaule mais genre, avec la force de l’incroyable Hulk, limite elle lui avait pas cassé le bras tout entier. « TON LANGAGE! » Hurla-t-elle. « Je veux dire, ta fille est là-bas, tu peux pas parler correctement mince ou quoi ? » Reprit-elle plus doucement. « Merde voilà! » Répondit-il simplement exaspéré par la situation avant de tourner la tête vers Scarlett. « Est-ce que ça va ? T’avais pas l’air bien » S’enquit-il sans attendre alors qu’Elisabeth se levait « Bon je vais vous laisser, je dois aller nourrir mes suricates sinon Maurice va encore essayer de ronger les barreaux de la cage. Il est vraiment crétin quand il s‘y met. » L’Evans ne réagit même pas. Cette histoire de suricate était peut-être la chose la moins bizarre depuis qu’il s’était retrouvé dans cette loge de préparation à l’église. « Excusez moi de vous déranger.. » Levant la tête, Nathanaël aperçut alors le père d’Heathcliff, Joey O’Conell aka monsieur le sénateur et aussi le boss de Scarlett par la même occasion. « Je passais juste vous donner mon cadeau de mariage avant de partir, c’était une très belle cérémonie! » Avec un grand sourire le sénateur tira sur une corde qu’il tenait en main, probablement le fameux cadeau et si Nathanaël s’attendait à tout la surprise fut tout de même de taille. Une licorne, rien que ça ? « C’est trop, fallait pas ! » Ironisa Nate a nouveau alors que Joey faisait un signe de la main du genre ‘mais non c’est rien!’ « Bon et bien, profitez bien et surtout joyeux Noël ! » what the hell number two ? Puis il s’éloigna jusqu’à ce qu’on le perde dans le bain de foule. Il faisait une chaleur à crever à l'exterieur, impossible qu'on soit une autre saison que l'été mais encore une fois, il ne cherchait pas à comprendre. Il avait abandonné l'idée. « La fameuse licorne dont je dois me méfier je suppose » Murmura Nate en la regardant. Son père n’avait pas tort, ce cheval a corne avait bien un regard de vicieux mais dans le sens vicieux sales coups.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chez les fous


Féminin
Nombre de messages : 7267
Etudes/Metier : Travaille pour le sénateur O'Conell
Love : Nate
Humeur : Normale

Inscription : 26/05/2011


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Savannah Richardson & Katlina Evans



MessageSujet: Re: Will you take as wife.... Huh ? ♦ ft. Scarlett Sam 7 Juin - 4:14

Personne ne s’inquiéta du nain qui avait au passage demandé qu’on tape très fort sur son crâne. Scarlett trinqua rapidement avec l’ensemble des invités avant de sentir un malaise lui parcourir le corps. Quand Elisabeth arriva à la rescousse telle une héroïne sortir de l’ombre pour l’entraîner au loin, la jeune femme comprit d’où venait la bonne volonté de ce geste venant de sa sœur. En effet, l’aînée des enfants Spencer était tout en émoi à chaque fois qu’elle avait un nouveau neveu ou une nouvelle nièce en route. Scarlett était justement à un début de grossesse inexpliquée alors qu’elle était censée s’être mise en couple avec lui tout récemment et non depuis plus de cinq ans comme le laissait supposer l’âge de leur première fille présente aux côtés d’Elisabeth. Elle ne comprenait plus rien et était au bord de la crise d’hystérie si Nate ne réapparaissait pas immédiatement dans son champ de vision. Elle pouvait à la limite gérer un mariage sans queue ni tête dont les maîtres de cérémonies étaient des animaux aussi loufoques qu’un chien ou une autruche. La rupture de toutes les conventions d’une union normale était également acceptable pour elle. Mais un enfant ? Des enfants ? Jamais de la vie ! Scarlett préférait encore s’évanouir sur place et ne plus se réveiller, qu’on la laisse se dépérir surtout que ce ne pouvait pas être possible. La jeune femme se demanda alors si sournoisement, le désir d’Elisabeth d’avoir des nièces et des neveux n’avait pas été tellement fort, qu’elle était parvenue à réaliser son souhait dans une dimension parallèle. C’était peut-être exagéré mais Scarlett croyait dur comme fer dans le pouvoir de volonté de sa sœur et elle était prête à croire cette explication plus rapidement qu’une autre. Nathanaël débarqua enfin dans la salle principale après plusieurs minutes d’absence. La jeune femme s’apprêtait à lui demander des explications quand la petite se précipita dans les bras de son père et lui posa une foule de questions. Comment ça qui est le papa de cette petite fille ? Ce n’était pas lui ? Il la faisait presque douter pour le coup, pourtant il lui ressemblait trait pour trait. Le regard de la jeune femme se détacha ensuite des deux et se tourna vers Elisabeth qui se levait pour les rejoindre. Scarlett ne comprenait plus rien de ce qui se passait et suivait simplement le fil des événements. Sa sœur se leva et la quitta pour rejoindre son récent mari tandis que la jolie brune essayait de trouver la sortie du regard. Puisqu’elle était apparemment enceinte, elle pouvait peut-être prétexter un malaise pour s’enfuir de la cérémonie… Scarlett se leva en douceur lorsque Nate débarqua à côté d’elle pour lui demander son état tandis qu’Elisabeth partait. « Non rien ne va… » Murmura la jeune femme. « Tu ne crois pas qu’on devrait rentrer ? » Une supplique qui indiquait clairement qu’elle n’était plus tout à fait en mode délire. Savoir qu’elle attendait un bébé l’avait complètement achevée. Mais il n’eut pas le temps de lui répondre ni même qu’elle lui pose des questions sur cette histoire de deuxième enfant en route que les O’Conell (Heathcliff et son père) débarquèrent devant eux. Alors déjà si Scarlett acceptait de participer à un mariage, tolérerait-elle vraiment les deux ? Heathcliff, à la rigueur, pour Nate, mais son patron ? Bizarre non ? Un sénateur n’avait-il pas mieux à faire ? Vis-à-vis du fils, la jeune femme n’aurait jamais mélangé les deux dans une même pièce. Par politesse, elle ne posa cependant aucune question indélicate et l’écouta leur parler de cadeau de mariage. Vraiment ? Était-ce le seul truc qui lui sembla normal à un mariage tout d’un coup ? Scarlett avait presque envie de suivre Joey en se disant qu’il ne pouvait y avoir plus sain d’esprit que ce maître calculateur dans la pièce mais lorsqu’elle découvrit le fameux présent… Trop, c’était trop. « Mer…ci. » Balbutia-t-elle tandis qu’ils s’éloignaient en souhaitant une fête dont ce n’était même pas le jour.  Une licorne ?! Limite désespérée dans l’histoire, elle se replongea limite dans le jeu. « Je te laisse prendre soin de notre nouvelle invitée. » Dit-elle à Nathanaël, en le plantant là, pour bien lui faire sentir que si c’était une mascarade, ça l’agaçait désormais vraiment. Jalouse d’une licorne ? Non. Excédée de cette dimension, oui. Et pourquoi ne pourrait-elle pas s’amuser après tout ? Tout ce qui se passait dans le coin avait l’air tellement irréel et d’être l’endroit de tous les possibles. Si ça se trouve, Scarlett apprendrait en fin de soirée qu’elle n’était même pas enceinte et que quelqu’un lui avait mis une drogue dans le verre pour le lui faire croire grâce à un malaise et tout rentrerait dans l’ordre… ou alors elle découvrirait avec horreur qu’ils s’étaient trompés sur le contrat de mariage et qu’elle était en fait devenue la femme du nain et pas de Nate. Peu importait les scénarios, tout était totalement possible. Ce monde représentait l’inconnu pour elle. Bryan, son meilleur ami, invité incontournable de cette cérémonie fit alors son apparition alors qu’elle sortait de la salle pour rejoindre le couloir, bien loin de s’inquiéter de ce qui se passait dedans. Il lui tendit alors une enveloppe et lui déposa un baiser sur le front. « Bonne lune de miel. » Souffla-t-il avant de s’éloigner. Lui rendait-il la pareille après le voyage à Paris qu’elle lui avait offert pour Rose et lui ? Scarlett décida d’ouvrir fébrilement l’enveloppe, peut-être était-ce sa chance de partir loin d’ici. En ouvrant l’enveloppe cependant, quelle ne fut pas sa surprise et surtout… sa déception. Le cauchemar empirait. Le voyage était une destination directe pour la… jungle ! Soudain, alors qu’elle repliait le papier, une pluie tropicale s’abattit sur elle, la trempant rapidement jusqu’aux os. Elle, et les autres invités de cette salle, qui venait de basculer dans un décor amazonien. On entendait au loin le rugissement d’un jaguar et le cris de singes résonner comme si la jungle s’était elle aussi invitée au programme… Cool, même plus besoin de prendre l’avion pour les noces. Plus de doute, une conversation d'urgence extrême devait s'imposer avec Nate.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mes voisins commèrent à propos de moi


Masculin
Nombre de messages : 1024
Etudes/Metier : Etudiant en droit
Love : Scarlett
Humeur : Emotionally unstable

Inscription : 28/10/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Pas atteint de schizophrénie



MessageSujet: Re: Will you take as wife.... Huh ? ♦ ft. Scarlett Sam 7 Juin - 5:22


Lorsque Scarlett lui répondit que rien n’allait, il se demanda si comme lui, c’était dû au fait que tout était si bizarre autour d’eux ou simplement si c’était parce qu’elle l’était aussi et que la raison qui la poussait à ne pas aller si bien que ça était tout aussi stupide que tout ce qu’ils avaient déjà vu auparavant. Allait-elle elle aussi faire quelque chose des plus étranges tel que sortir un éléphant de son sac à main à tout moment par exemple ? Il espérait bien que non. Tout ca était déjà bien difficile à gérer seul alors s’il ne pouvait même pas compter sur elle, il était fichu c’était certain. Lorsqu’elle proposa de rentrer, un éclair illumina les prunelles clairs de Nate qui y voyait là, un espoir de sortir de cette comédie mélodramatique effroyable pour enfin retrouver la vie normale et à peu près paisible qu’il menait à Magnolia. Du moins, il le pensait. Il ne savait pas trop s’il était dans un état second ou peut-être au bord de la mort mais tout cela là, tout ce décor ne pouvait être la vérité et il se rassurait donc du fait qu’il ne serait mari et père que pendant un temps imparti avant de redevenir l’étudiant en droit paumé qu’il était depuis de nombreuses années maintenant. « Si, partons d’ici pendant que personne ne fait attention à nous.. » Répondit-il mais c’était sans compter Heathcliff et Joey qui arrivaient avec leur cadeau de mariage avant de s’enfuir comme ils étaient venus. Nathanaël se leva de sa chaise et s’approcha de la licorne en question, tendant la main avec hésitation. Son père ne lui avait-il pas certifié deux fois minimum de se méfier de cette sale bête ? Et il avait beau être persuadé que rien de tout ça n’était réel, il n’était pas près à risquer quoi que ce soit pour se le prouver de manière aussi idiote. Scarlett se leva d’un coup comme une furie et lui lança de s’occuper de la nouvelle venue comme si tout était prémédité et qu’il avait voulu tout ça. Mais si ce n’était ni elle, ni lui, alors qui avait planifié cette fête de mariage la plus pourrie de toute l’histoire des fêtes de mariage ? Enfin, ils avaient tout de même eu en moins d’une heure : un chien, une autruche, un nain, une licorne,.. Ce qui, en soi, était déjà pas mal niveau apparitions inattendues. Sans savoir ni comment ni pourquoi, une pluie torrentielle commença à gouter du plafond aspergeant tous les invités et commençant petit à petit à inonder le sol de la salle. Sans doute alertée par tout ce vacarme et ce qui sortait du plafond de manière tout aussi attention, la licorne devint complètement folle montant sur ses sabots arrière à plusieurs reprises dès que quelqu’un avait le malheur de l’approcher d’un peu trop près. Nathanaël, complètement trempé s’approcha afin de la calmer mais l’accueil ne fut pas des plus chaleureux puisqu’il n’eut droit qu’à deux coups de sabots avant en plein dans l’estomac le faisant reculer et tomber en arrière. Tiens.. Quelque chose avait amorti sa chute, il ne savait pas quoi mais appréciait tout du moins. Alors qu’il se levait, se tenant le ventre comme il le pouvait, il vit au lien ladite -maudite (rimesisi)- licorne se détacher de la corde par laquelle elle était maintenant et sortir de la salle en faisant un moonwalk, souriant de toutes ses dents. Trop interloqué par ce qui se déroulait encore une fois, Nate se tourna en grimaçant pour voir sur quoi il était tombé. « Encore ?! Bon ben.. Merci, hein et désolé.. » Eh oui. Le nain. En même temps, personne ne l’avait bougé depuis, pile poil à la place où on lui avait éclaté cette assiette sur la tête. Toutes sortes de cris résonnaient dans la pièce faisant hurler la plupart des invités qui pour certains, décidaient de se cacher sous les tables honteusement en espérant que cela passerait tout seul. « Hé , Sam ! Tu peux m’expliquer ? » Demanda-t-il en arrêtant le jeune homme qui marchait l’air extrêmement agacé. « Ce qu’il y a a expliquer c’est surtout que ta foutue licorne à manger toutes mes compositions florales ! J’espère qu’elles étaient bonnes à défaut d’être BELLES ET ENCORE ENTIERES » Peut-être était-il temps d’appeler le SAMU ? Ou peut-être les pompiers ? Ou alors directement un centre de désintoxication. « Et puis c’est quoi ce temps de merde ? On est à un mar… » Il n’eut pas le temps de finir qu’un chimpanzé se balançant à une liane lui volait son chapeau en riant, fier de son coup visiblement. Une nouvelle fois, Sam vit rouge et décida de poursuivre le singe afin de récupérer son bien. Nathanaël ? Il n’avait envie que d’une chose : se tirer une chaise, poser la tête sur la table et attendre que le temps passe en espérant que lorsqu’il ouvrirait les yeux, tout serait à nouveau normal. Alors qu’un troupeau de singes se balançait ici et que de l’autre côté un léopard goutait à une pièce montée faite en fraises tagada, un coup de feu retentit. Génial, manquait plus que ça. Après la jungle amazonienne, le safari ! Un chasseur déboula alors défonçant la porte avec sa grosse botte pleine de boue et le silence se fit : « Alors.. On attend pas Patrick ? » Personne ne bougeait et alors qu’il menaçait avec son fusil, Jenna Peterson tomba du plafond juste à côté de Nathanaël qui sursauta sur le coup. Qu’est-ce qu’elle foutait là elle aussi ? Pas au mariage, mais dans le plafond évidemment. Celle-ci souriait jusqu’aux oreilles comme d’habitude, habillée comme une babacool et commença à courir un peu partout et à sauter en jetant des cœurs plastifiés sur les gens. « PEACE AND LOVE MES AMIS PEACE AND LOVE! » disait-elle une fois « SAUVEZ LA VIE DES PANDAS D’AMAZONIE ! LUTTEZ POUR LA SURVIE DES MANCHOTS D’ANTARTIQUE ! » renchérissait-elle ensuite. Dubitatif, l’Evans secoua la tête pour retirer la ribambelle de cœurs qu’il avait pris et leva une nouvelle fois les yeux. A présent, il ne pleuvait plus et, dans la pièce il ne restait plus que le prêtre-chien, l’autruche, Scarlett, cette petite fille qui était soit disant la leur et lui. « Ecoutez moi maintenant, vous allez me dire ce que c’est que ce foutoir c’est clair ? » S’impatienta-t-il en s’approchant du prête, mâchoire serrée. La seule et unique raison pour laquelle il se retenait d’exploser d’ores et déjà était le fait que la petite était toujours là bien qu’elle ne disait plus grand-chose maintenant. « Réveillez moi, s’il vous plait » Demanda-t-il en frottant ses tempes les yeux fermés. Même les maux de crâne semblaient plus réels que jamais et pourtant, rien de tout ça ne pouvait vraiment être arrivé. Le plus ahurissant n’avait même pas été tout cette mascarade animalière mais plutôt le fait qu’ils avaient accepté de s’unir pour le meilleur et pour le pire. Là en l’occurrence, le pire était de rigueur.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chez les fous


Féminin
Nombre de messages : 7267
Etudes/Metier : Travaille pour le sénateur O'Conell
Love : Nate
Humeur : Normale

Inscription : 26/05/2011


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Savannah Richardson & Katlina Evans



MessageSujet: Re: Will you take as wife.... Huh ? ♦ ft. Scarlett Dim 8 Juin - 21:57

Scarlett n’en pouvait plus de ce mariage de fou. La cérémonie traditionnelle était déjà une torture suffisamment éprouvante que pour ne pas en rajouter avec des êtres venus d’un monde fantastique. La jeune femme préféra donc s’esquiver et déléguer à Nathanaël le soin de s’occuper de la licorne plutôt que de péter un énième plomb devant tous leurs proches. Il avait bien eu l’air de vouloir quitter la fête avec elle avant d’être interrompu par les O’Conell mais Scarlett ne savait pas si cette envie provenait de son malaise d’être ainsi entouré ou juste de la simple idée de pouvoir s’esquiver pour qu’ils se retrouvent seuls loin de tous. Comment pourrait-il lui expliquer cette mascarade ? Elle ne comprenait définitivement pas cette journée et n’avait même plus envie de chercher à comprendre. Tout ce qu’elle voulait était sortir de cet enfer car si les animaux étaient en réalité le cadet de ses soucis, cette histoire de fille et de bébé en route la préoccupait davantage. Un mariage pouvait s’annuler, des animaux disparaître de sa vue… mais des enfants ? Leurs propres enfants ? La tête de Scarlett tournait à plein régime depuis trop longtemps. Fuyant une nouvelle fois cette réalité, elle se retrouva dans le couloir, une enveloppe donnée par son meilleur ami pour une destination dans la jungle… Comme si la situation n’était pas suffisamment absurde, une pluie torrentielle tomba sur les invités tandis que la salle devenait le théâtre d’une forêt luxuriante où se balançaient des chimpanzés sur des lianes et où résonnaient le rugissement de jaguars et autres bestioles bien décidées à donner la chair de poule aux membres présents. Scarlett retourna dans la salle principale et remarqua qu’aucune des têtes présentes ne semblaient s’étonner, ni même s’effrayer de ce qui se passait. Ne cherchant plus à comprendre, elle se contenta de s’asseoir sur une chaise dans un coin en attendant que le mauvais film passe. La jeune femme posa une main sur sa tête brûlante, la migraine qui s’était emparée d’elle l’empêchait de réfléchir avec toute sa lucidité habituelle. Désespérée, Scarlett tenta de se pincer le bras. Ne disait-on pas que c’était la meilleure façon de sortir d’un mauvais rêve ? Mais rien ne changea… hormis le décor une nouvelle fois. Après l’entrée fracassante d’un chasseur de la savane, l’ambiance dévia en mode safari, lions, girafes et autres conneries. Un sorcier-gourou étrange la fit alors sursauter en s’approchant d’elle. Les yeux révulsés, il était comme en transe et bien déterminé à lui révéler les prédictions de sa folie visionnaire. Le vieux fou commença une danse étrange et entama une chanson comparable à des borborygmes mal articulés. Soudain, il s’arrêta et la pointa du doigt. Instinct maternel oblige (ceseralaseuleetuniquefois), Scarlett se leva et recula d’un pas pour s’éloigner de l’hurluberlu. « Qu’est-ce que vous voulez ? » Demanda-t-elle méfiante. « La prophétie… La prophétie vient de m’être révélée. » Scarlett se retint de rire sur le coup. Elle ne croyait tellement pas en toutes ces sottises de prédictions. « L’aigle... Vous ouvrirez les yeux quand l’aigle volera. » Poursuivit-il néanmoins. La jolie brune ne comprenait strictement rien à ce qu’il venait de lui dire, elle déglutit néanmoins lorsqu’il lui parla d’ouvrir les yeux. L’aigle ?! L’aigle était la solution de l’énigme ? Mais quel aigle ? « Où est-ce qu’il est ? » Demanda-t-elle alors, comme une cinglée croyante tout d’un coup. Elle était tellement à bout qu’elle était capable d’avaler n’importe quelle bonne histoire. Mais alors qu’elle s’intéressait enfin à l’histoire de ce vieux, le décor disparut totalement quand elle détourna les yeux une seule seconde. « Non ! Non ! » S’époumona-t-elle. Scarlett se retrouva alors de nouveau dans la salle, vide cette fois, entourée des principaux invités. Le prêtre-chien, l’autruche, Nathanaël… et leur fille. Son « mari » avait l’air d’avoir perdu la même patience qu’elle et agressa presque le chien pour savoir ce qui se passait. Parce que lui aussi l’ignorait ?! La jeune femme le regarda encore plus interloquée quand il parla de réveil. Lui aussi se sentait bloqué, oppressé dans un monde qui n’était pas le leur ? Le prêtre-chien aboya en guise de réponse, des bribes incompréhensibles. « Il ne nous répondra pas. » Supposa alors la jeune femme. « Toi aussi tu as l’impression d’être coincé ici ? » Ajouta-t-elle pour être bien sûre qu’il ne s’agissait pas encore là d’un mauvais tour destinée à la tromper. Scarlett hésita alors sur la meilleure attitude à adopter. « Je sais que tu vas me prendre pour une folle, mais… tu n’aurais pas vu un aigle dans le coin ? » Nathanaël allait certainement la prendre pour une cinglée. Et puis, comme si cette question avait déclenché quelque chose, leur fille décida de se rendre utile et comme par magie, elle fit apparaître un rideau rouge qu’elle tira et derrière lequel se trouvait… un avion. L’aigle n’était autre que le nom d’un avion de ligne. « Mais… Qu’est-ce qu’on est censé faire avec ça ? » S’exclama Scarlett en regardant le chien et l’autruche, qui n’avaient toujours pas formulé de parole compréhensible. La clef de l’énigme semblait se trouvait sous leurs yeux mais que devait-il faire pour arriver au bout de ce maudit voyage ? La jeune femme attira alors Nathanaël dans un coin, ils devaient se parler d’urgence. « Je ne comprends rien à ce qui se passe. D’abord, on se marie, puis toutes ces étrangetés… Notre fille et puis ça… » Dit-elle en indiquant encore son ventre, même si rien ne se devinait encore. Aucun doute, Nathanaël tomberait en syncope. « Une sorte de sorcier fou est venu me trouver et m’a dit que ce truc devait voler pour (je cite) qu’on ouvre les yeux. Tu crois que c’est à prendre au pied de la lettre ? » Interrogea-t-elle en se demandant s’il ne la prendrait pas pour un élément de décor elle aussi. Alors, comme pour joindre le geste à la parole, Scarlett pinça le bras de Nate pour vérifier ses dires. Dans le monde réel de Magnolia, la jeune Spencer venait effectivement de lui pincer le bras sous les couvertures, mais bien loin d’être suffisant, ce geste ne le réveilla pas. Dans leur rêve étrange, tout resta inchangé. Un avion sur une scène de théâtre, une autruche et un prêtre-chien comme piètres guides spirituels et qui passaient plus leur temps à se reluquer indécemment et leur fille pour ponctuer le décor. Magnifique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mes voisins commèrent à propos de moi


Masculin
Nombre de messages : 1024
Etudes/Metier : Etudiant en droit
Love : Scarlett
Humeur : Emotionally unstable

Inscription : 28/10/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Pas atteint de schizophrénie



MessageSujet: Re: Will you take as wife.... Huh ? ♦ ft. Scarlett Dim 8 Juin - 23:07




Alors que tout s'était transformé en safari après la tempête à laquelle ils avaient eu droit, le prête, l’autruche, Scarlett, la petite fille et Nathanaël se retrouvèrent dans une pièce identique à celle d’avant mais vide. Il n’y avait plus les tables fièrement décorées pour les invités, plus de buffet, plus de gâteaux bonbons, plus de chasseur, de girafe et autres extravagances bizarres. Tout aurait pu être si réelle si, le prêtre de cérémonie n’était pas encore et toujours un chien. Perdant petit à petit sa patience olympienne, Nate questionna afin d’obtenir les réponses auxquelles il estimait avoir droit. Peu importe si l’autruche le menaçait de son bec parce qu’il s’en prenait à son pote, peu importe si la petite fille ne comprenait pas son comportement et commençait à avoir peur. Il n’avait qu’une envie, une idée en tête : sortir de ce monde de fous et ce, par n’importe quel moyen. Et comment cela se faisait-il que Scarlett restait aussi calme alors qu’il avait l’impression que sa tête allait exploser ? Enfin, exploser dans la mesure où il ne se la serait pas fracassée lui-même contre un mûr quelconque avant. Il avait toujours eu horreur d’être dans l’incompréhension la plus totale et de ne pas avoir le contrôle et c’est exactement ce qui était en train de se produire avec toutes ces bêtises inexplicables. Alors que le prête répondait par des propos incompréhensibles, la mariée prit la parole pour lui répondre elle-même qu’il ne leur dirait rien avant de lui poser une question qui sonna étrangement. Nathanaël se calma du tout au tout et se tourna vers sa nouvelle femme. ‘aussi’ ? Elle ressentait donc la même chose ! Avec un peu de chance, cela n’était peut-être qu’une stupide blague qu’on leur faisait : le prête était en fait quelqu’un avec un masque très réaliste, l’autruche avait été louée pour l’occasion dans un zoo quelconque quant à la petite fille.. Une simple comédienne payée pour cette immense farce. Il aurait mieux espéré ça. « Coincé et torturé par la même occasion. » Répondit-il dans un chuchotement qui n’était voué qu’à lui-même. Dans le cas où tout ça était réel, il ne tenait pas à blesser qui que ce soit, pas mêmes toutes ces personnes qu’il rencontrait à peine. Enfin, personnes ou animaux plutôt hormis sa fille. Mais de toute façon, il ne savait même pas pourquoi il pensait à ça puisque ça ne pouvait pas être réel. Ne jamais se marier, ils se l’étaient promis alors qu’ils n’étaient hauts que de trois pommes et avaient renouvelé ce vœu par la suite lorsqu’ils s’étaient retrouvés à nouveau. Ils n’auraient jamais fait ça même bourrés, droguées ou les deux à la fois. Et alors faire des enfants.. N’en parlons même pas. Si la question du mariage pouvait être -très difficilement- discutable, le fait de procréer lui ne l’était définitivement pas et ne le serait jamais. Il y a ces gens qui adorent les enfants et veulent une tribu un peu comme les Jolie-Pitt et les gens comme Nathanaël qui se satisfont de les voir courir dans la rue et faire plein de bêtises sans en avoir la responsabilité. A la seconde question de Scarlett, l’Evans pencha la tête sur le côté en la dévisageant. Est-ce qu’elle était en train de plaisanter ou était-elle sérieuse ? Vue l’expression de son visage, il s’agissait plutôt de la deuxième option mais il préférait s’en assurer. Pour bon dieu cherchait-elle un aigle alors qu’ils venaient d’assister à tellement d’horreurs ? Ils étaient mariés , avaient une fille et un autre enfant en préparation. Le cadet de ses soucis était vraiment de chercher un volatile fendre le ciel de ses ailes majestueuses. « Pour tout te dire entre l’autruche, la licorne et le nain, j’ai pas vraiment fait attention à ce qui se tramait autour. » Répliqua-t-il simplement. Il se retint de lui demander pourquoi et se tourna une nouvel fois vers le chien, l’interrogeant du regard comme ci entre temps il avait eu le temps de réfléchir et de lui énoncer une réponse correcte. Rien visiblement. Nate ne savait plus trop s’il devait rire, pleurer ou tout démolir mais l’envie des trois mélangés était plus étrange et explosive. Il fallait d’abord qu’il se calme, reprenne ses esprits et se mette bien dans le crâne qu’il devait y avoir une explication à tout ce charabia. La petite fille, sans dire un mot, tira un rideau qui apparut juste sous leurs yeux, dévoilant un superbe avion de chasse sur lequel était écrit en lettres capitales : l’aigle. Bon, au moins un mystère de résolu. Enfin presque. Que voulait-elle faire exactement avec ça maintenant qu’elle avait sa réponse ? Elle ne songeait pas sérieusement à monter la dedans quand même ? C’était bien trop dangereux et s’il s’avérait que tout ça n’était pas une machination de son esprit endormi, Nathanaël n’avait aucune idée de se retrouver veuf même pas un jour après son mariage. Regardant l’avion de plus près, le jeune homme sentit néanmoins une main se poser sur son bras et le tirer à l’écart du restant du groupe. Scarlett se tenait face à elle l’air aussi indécise et perdue. Si ni elle, ni lui ne contrôlait ce qui se passait, alors qui le faisait ? Il devait forcément y avoir quelqu’un ou en tout cas c’est que Nate se forçait à penser pour ne pas virer complètement fou. « Tout ce qui s’est passé et qui est en train de se passer.. Peut-être que ça n’existe pas, peut-être que ce ne sont que des hallucinations.. » Proposa-t-il comme hypothèse bien qu’il n’en croyait pas un piètre mot. « Et puis regarde là enfin, c’est impossible qu’elle soit notre fille! » S’écria-t-il à voix basse en pointant la gamine d’un signe de tête. Elle avait beau avoir un visage d’ange, des yeux à tomber et un sourire extra bright, elle ne pouvait exister. « Si on veut le savoir on a pas le choix.. Tu tiens vraiment à rester ici, toi ? » Demanda-t-il de façon rhétorique. Le moment était venu de jouer aux aviateurs et puis, tant pis pour les conséquence. Advienne que pourra et  que le sort leur en soit favorable. Regardant l’avion, Nate sentit soudainement une douleur à son bras qui le fit reculer sur le coup de la surprise dans une grimace. « Hé! Ca fait mal qu’est-ce qu’il te prend ? » Il frotta l’endroit où elle l’avait pincé puis s’avança vers l’avion. « Bon, nous allons faire un petit tour avec cette merveille ! » Prêt à monter à l’intérieur, la petite fille réagit soudainement en se jetant pour lui attraper la jambe, l’empêchant de continuer son chemin. « Non ! Restez s’il vous plait, papa, maman, ne partez pas ! Ne montez pas dans cet engin ! » Elle avait les larmes aux yeux et les regardait à tour de rôle. « Mais il le faut. » Répondit Nathanaël le plus calmement du monde en caressant le dessus de sa tête délicatement. Malgré tout, elle lui faisait de la peine. La petite se releva, les yeux rouges et les joues pleines de larmes et se jeta dans les bras de sa présumée mère. « Maman dis-lui, dis-lui que c’est pas une bonne idée! » L’Evans regarda la scène en pleine incertitude. Et maintenant qu’allaient-ils faire ? Ils n’allaient tout de même pas l’emmener avec eux si ? L’hypothèse n’était pas forcément à jeter à la poubelle tout de suite. Dans son lit au même moment, Nathanaël se retournait en grimaçant. Cette nuit allait être longue et pas qu'un peu.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chez les fous


Féminin
Nombre de messages : 7267
Etudes/Metier : Travaille pour le sénateur O'Conell
Love : Nate
Humeur : Normale

Inscription : 26/05/2011


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Savannah Richardson & Katlina Evans



MessageSujet: Re: Will you take as wife.... Huh ? ♦ ft. Scarlett Lun 9 Juin - 0:11

Après que leur fille leur ait dévoilé l’avion, Nathanaël et Scarlett discutèrent de la meilleure attitude à adopter. Malgré l’évidence de leurs hallucinations, la jeune femme lui mentionna alors la prophétie du vieux fou. « L’aigle » devait voler pour qu’ils ouvrent les yeux. Elle ignorait quelle serait la destination suivante, un autre monde ou la réalité, mais elle espérait que « ce-mariage-devenu-quête-pour-trouver-la-terre-réelle-en-mode-Christophe-Colomb-des-airs » ne s’éterniserait pas. « Désolée, j’ai lu quelque part que si on se pinçait dans un rêve, on se réveillait, mais c’est peut-être pas le cas. » S’excusa-t-elle de lui avoir fait mal. Au point où elle en était, elle était prête à tout essayer pour sortir de ce trou à rats… hormis devoir faire du mal à quelqu’un et encore. Nathanaël proposa alors de faire un tour dans l’avion puisque c’était le seul indice à leur disposition pour connaître la suite. Mais avant qu’ils ne puissent grimper dans l’appareil, leur fille s’accrocha à la jambe de son père et les supplia de ne pas décoller. Forcément… si cet envol était synonyme d’adieu, elle ne voulait pas les voir partir. « Papa et maman vont juste en lune de miel… » Mentit Scarlett à contrecoeur. Elle détestait le mensonge par-dessus tout, mais comment dire ? Elle ne savait pas quoi dire ni s’y prendre avec les enfants, enfin plutôt avec la sienne, d’autant si elle commençait à se montrer pleurnicharde. Adoptant une attitude plus patiente, Scarlett s’abaissa et ouvrit les bras pour accueillir sa fille et les essuyer ses larmes. « Allons, allons. On reviendra très vite. Tu ne verras même pas le temps passer. Et puis, tu as tonton-chien et tantine-autruche pour veiller sur toi. Tu verras, tu t’amuseras comme une folle avec eux. » Ses paroles n’avaient absolument aucun sens, toutefois puisqu’il semblait nécessaire de jouer le jeu dans ce mariage étrange, elle continuait jusqu’au bout. Quel parent censé confierait son enfant à deux animaux aussi… louches ? C’est alors que, devant la détresse de la fille, la « tantine-autruche » se porta volontaire et débarqua devant l’appareil avec un casque d’aviateur en mode warrior volant. Caquetant, elle se glissa dans l’avion et ferma l’habitacle avant d’allumer le moteur. Celui-ci toussota avant de vrombir dans la… salle de théâtre. Alors que Nate, Scarlett, le chien et la fille s’étaient regroupés derrière le rideau qui s’était à nouveau fermé, du côté de l’avion, ils virent l’appareil décoller et prendre de la hauteur. Le rideau s’ouvrit alors à nouveau, et comme un happy end de l’acte final d’un théâtre burlesque, les principaux personnages qu’étaient les quatre protagonistes restants sur scène se retrouvèrent face à un public qui les applaudissait, le public de leurs proches présents au mariage, c’était à n’y rien comprendre, comme si la boucle était bouclée et qu’on les saluait pour avoir si bien joué le jeu. L’avion s’éloigna de la scène et s’envola dans la salle au-dessus du brouhaha des applaudissements et des fauteuils rouges où étaient assis les gens. Scarlett ne comprenait pas ce qui se passait. L’avion volait ! Pourquoi diable n’avaient-ils pas ouvert les yeux pour quitter ce monde ? Le prêtre apporta la réponse finale, retrouvant finalement sa véritable voix entre deux aboiements de chien. « Maintenant, vous pouvez embrasser la mariée. » Tout ceci n’avait finalement été qu’une mascarade pour en revenir au traditionnel. Scarlett sourit à sa fille, puis la déposa sur le sol. Celle-ci lui serra la main avant de se détacher et de s’éloigner avec le chien sur la scène. Les gens continuaient d’applaudir, c’était terriblement gênant, une des phobies de la jeune femme de se retrouver ainsi devant tant de gens, à devoir embrasser Nathanaël en plus, eux qui avaient toujours été si… discrets dans leurs gestes affectifs devant les autres. Ce n’était plus le moment de réfléchir, d’une impulsion subite, elle réduisit la distance entre eux et embrassa enfin son « mari » avec toujours en écho le vrombissement de ce maudit avion. La boucle était définitivement bouclée, ce baiser scellé lui provoqua une décharge électrique dans tout le corps. Scarlett se réveilla alors en sursaut et ouvrit les yeux, laissant Nathanaël seul dans ce décor maudit. Le temps de reprendre ses esprits, la jeune femme se passa la main sur son front. Sa tête la brûlait et son cœur battait à tout rompre. Histoire de vérifier, si elle était bien revenue dans la réalité, elle vérifia l’heure sur le réveil à côté d’elle. 3h30 tapantes. Scarlett reprit son souffle et souleva la couverture à côté d’elle. Nathanaël semblait lui aussi dormir d’un sommeil agité. Se pouvait-il que… qu’il rêve lui aussi, voire même qu’ils aient partagé un même rêve ? Impossible ! Décidant de lui raconter ses péripéties nocturnes et de le sortir de son sommeil tout aussi trouble, Scarlett se rapprocha. « Nate, Nate. Réveille-toi. » Murmura-t-elle en le secouant en douceur. Elle laissa son index sur sa joue tout en continuant de l’appeler à voix basse jusqu’à ce qu’il ouvre enfin les yeux. Plus de peur que de mal au final, mais la jeune femme n’était pas mécontente d’enfin sortir de ce mauvais rêve bien étrange…  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mes voisins commèrent à propos de moi


Masculin
Nombre de messages : 1024
Etudes/Metier : Etudiant en droit
Love : Scarlett
Humeur : Emotionally unstable

Inscription : 28/10/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Pas atteint de schizophrénie



MessageSujet: Re: Will you take as wife.... Huh ? ♦ ft. Scarlett Lun 9 Juin - 0:56



Le regard de Nathanaël passa de la petite fille à Scarlett sans grand mal. Une lune de miel ? Tout était si bizarre rien qu’au mariage, qui après un tel désastre de cérémonie voudrait encore plus aggraver les choses avec un voyage ? Soudain, il lui découvrit un instinct maternel qu’il ne lui avait jamais connu : elle se baissa à la hauteur de leur fille et essuya ses joues, la rassurant au possible. Elle était calme, sereine et semblait savoir ce qu’elle faisait. Elle savait s’y prendre visiblement, contrairement à lui qui avait un peu été pris au dépourvu quelques secondes auparavant. Et puis tout d’un coup encore plus surréaliste, l’autruche revint à la charge avec un casque d’aviateur entre son bec, se postant devant l’avion. Elle était visiblement plus que déterminée à monter là dedans et y aller elle-même pour ouvrir le chemin au monde qu’ils connaissaient et qu’ils avaient tous deux hâte de retrouver. Une fois dans l’avion, elle réussit à mettre le contact on ne sait trop comment et même à s’envoler alors qu’un gigantesque rideau rouge s’ouvrait juste devant eux. Une salle pleine à craquer de personnes connues en ce qui concernait les premiers rangs par ailleurs, les dévisageaient tous et les acclamaient en frappant à l’unisson dans leurs mains. Mais que se passait-il encore et quelle était cette nouvelle mise en scène ridicule? Mal à l’aise, Nathanaël plissa les yeux sous l’intensité des projecteurs braqués sur les quatre encore sur scène et n’eut aucun mal à reconnaître Lily au premier rang. L’envie de se jeter dans le public la rejoindre le tentait terriblement mais une phrase du prêtre le ramena à la réalité -enfin façon de parler en vue de la situation-. Les bruits de l’avion hantaient toujours la salle alors qu’il comprenait son envol et s’éloignait de la scène mais l’Evans n’y fit pas attention une seule seconde. « Maintenant, vous pouvez embrasser la mariée. » Était-il en train de dire ce à quoi il pensait ? La solution à tous leurs problèmes ? L’espoir naquit à nouveau dans tout son être et fit battre son cœur plus vite. Tout ça était bizarre mais flippant aussi d’une certaine façon et, malgré la fille adorable qu’ils avaient, il avait hâte de retrouver son chez-lui, sa vie et même ses soucis tant que ce mariage était annulé. Incrédule, Nathanaël ne dit rien et se contenta de regarder Scarlett faisant la moitié du chemin à son tour pour qu’ils se retrouvent. S’embrasser ? Devant cette salle pleine d’yeux braqués sur eux et attendant impatiemment le moment fatidique ? Ca ne lui disait vraiment rien. Il était loin d’être ce genre de personnes qui n’avaient aucun mal à se dévoiler en public et à avoir des gestes tendres par la même occasion mais disons que si cela lui permettait de retrouver les choses telles qu’elles étaient à la normale, il était prêt à le faire. Faisant abstraction au mieux de ce qui les entourait -aka le public et surtout, surtout les bruits incessants de ce fichu avion- l’Evans ferma simplement les yeux et entoura la taille de sa petite amie pour lui rendre son baiser. Une espèce de secousse, un choc électrique. Il ne pouvait pas l’expliquer mais quelque chose le poussa à faire quelques pas en arrière. Portant sa main à ses lèvres, il se redressa en secouant la tête et remarqua avec stupeur que Scarlett avait disparue. Pitié non. Pire que de n’être coincé dans un monde parallèle avec autant de bizarrerie ? L’être seul. Enfin, il avait plus peur de la possibilité qu’elle ait pu être envoyée ailleurs mais dans un scénario tout aussi bizarre où ils ne pourraient même pas se soutenir mutuellement et chercher les réponses ensemble. « Papa, elle est passée où maman ? » S’enquit la petite au visage sali par l’angoisse. Regardant autour de lui, il répondit perdu dans ses pensées, sourcils froncés : « Pas très loin, c’est juste un tour de magie. » Excuse bidon pour expliquer quelque chose d’inexplicable. « C’est juste un tour de magie.. » Répéta Nathanaël définitivement désespéré. Alors qu’il ouvrait la bouche afin d’ajouter quelque chose, il fut stoppé dans son élan. C’est comme si quelque chose ou quelqu’un d’invisible le tirait par l’épaule, le tirant si violemment en arrière qu’il manqua de tomber se rattrapant in extremis. De même quelques secondes plus tard vers l’avant. Il ne se contrôlait pas, ne contrôlait plus son corps et, le prêtre en parfait protecteur, se plaça devant la petite au cas où un danger serait imminent sans doute. « Bon voyage. » Plissant les yeux alors que tout devenait de plus en flou, Nathanaël répondit en complète incompréhension -encore- : « Bon voyage ? Qu’est-ce que ça veut dire ? » La voix de Scarlett résonna alors, l’appelant tandis que cette chose continuait à se jouer de lui comme d’un pantin en le secouant d’avant en arrière. Tout d’un coup, tout devint noir et Nathanaël ouvrit les yeux se retrouvant dans le noir le plus complet. Un rêve. Ce n’était qu’un rêve. Ou un cauchemar plutôt. Il se redressa assez rapidement, les yeux grands ouverts, le visage en sueur et souffla. « On est où ? » Demanda-t-il avant de baisser la tête et de se pincer le bras à de nombreuses reprises. Ca lui faisait un mal de chien mais au moins il s’assurait de la réalité des choses. « Enfin.. » Lâcha-t-il lorsqu’il fut sur d’être réveillé, mettant sa tête entre ses mains et fermant les yeux. Tout était enfin terminé. Se frottant les yeux, l’Evans tourna alors la tête vers sa petite amie et lui demanda encore un peu endormi : « Qu’est-ce qu’il y a ? Tu vas bien ? » Il faisait bien entendu référence au fait qu’elle l’avait réveillé. Tout ça était encore tellement bizarre et tellement proche qu’il préféra ne pas en parler. Ou du moins, pas tout de suite. Il ne voulait pas prendre le risque qu’elle se fasse des idées genre qu’il veut se marier et avoir des enfants alors que c’était complètement faux.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chez les fous


Féminin
Nombre de messages : 7267
Etudes/Metier : Travaille pour le sénateur O'Conell
Love : Nate
Humeur : Normale

Inscription : 26/05/2011


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Savannah Richardson & Katlina Evans



MessageSujet: Re: Will you take as wife.... Huh ? ♦ ft. Scarlett Lun 9 Juin - 1:30

Scarlett réveilla Nathanaël en douceur pour ne pas le sortir trop brusquement de son sommeil, sauf que visiblement, lui aussi semblait avoir du mal à dormir. Il ouvrit les yeux brusquement et demanda où ils étaient. Bizarre. La jeune femme avait à peu près eu la même réaction que lui. « Dans ta chambre… enfin je crois. » Répondit-elle pas tout à fait certaine encore qu’il s’agissait bien de la réalité. Elle s’attendait à tout moment à une mauvaise blague où on leur faisait croire à un retour chez eux alors que non. Comment dire ça simplement ? Perturbant ! Scarlett regarda Nathanaël se pincer les bras et eut l’impression de défaillir à cette vue. N’était-ce pas ce qu’elle lui avait fait dans son propre rêve ? Pourquoi avait-elle rêvé de ça d’ailleurs ? Était-ce encore plus pour se dégoûter d’envisager le mariage un jour et même des enfants ? C’était très réussi en tout cas. La jeune femme était encore plus certaine de ne rien vouloir de tout ça. N’osant cependant pas en parler non plus, elle se concentra plutôt sur la réaction bizarre de Nate à son réveil. Ils avaient en tout cas tous les deux eu le sommeil troublé. Il lui demanda alors ce qui n’allait pas. « C’est rien. J’ai juste fait un rêve trop bizarre cette nuit… Je ne sais pas, c’était juste horrible. » Dit-elle en ramenant ses jambes contre elle et en posant sa tête sur ses genoux. « Et à voir ta réaction, t’avais l’air agité aussi. » Poursuivit Scarlett. Peut-être pouvaient-ils partager leurs cauchemars finalement ? Ça lui permettrait peut-être de penser à autre chose et surtout de comprendre pourquoi elle avait rêvé à une telle situation, car derrière tous ces animaux étranges et ces décors inexplicables, le mariage et les enfants étaient deux choses qui la révulsaient totalement – non pas chez les autres mais pour elle. Scarlett n’avait jamais saisi comment les rêves fonctionnaient, et si elle ne croyait pas à toutes ces bêtises de prédictions ou d’esprits et trucs de ce genre, elle s’était déjà demandé en revanche si les songes n’avaient pas quelque chose de prémonitoire, une sorte de sixième sens de l’inconscient un peu plus développé que ce qu’ils devinaient consciemment. Avait-elle raté quelque chose ? Ou alors peut-être était-ce la mauvaise influence d’un film vu récemment ? Elle l’ignorait mais espérait ne plus revivre ça. Le plus étrange était qu’elle n’avait jamais gardé le souvenir aussi clair d’un rêve auparavant et que le Nathanaël dedans avait l’air plus vrai et plus normal que nature, surtout à la fin du cauchemar. Soudain, une pensée étrange lui traversa l’esprit. Prémonitoire ? Et si… et si ? Et si elle attendait un bébé sans le savoir comme dans le rêve ? NON ! C’était impossible ! « Oh non non non ! » Le cœur de Scarlett s’emballa et elle se leva précipitamment. Sans mot dire, elle quitta la chambre et courut à l’autre bout. Allumant la lumière dans le couloir, elle se rua dans la salle de bains. La jeune femme illumina la pièce et souleva sa blouse pour regarder son ventre.  Tout avait l’air normal. Elle prenait ce qu’il fallait comme il fallait pour éviter tout problème mais à cause de ce maudit rêve, elle avait eu un moment de doute. Ses mains tremblantes, elle alluma alors le robinet et passa ses mains en dessous de l’eau pour se rincer le visage et retrouver les idées claires. La frayeur que Scarlett venait d’avoir l’avait rendue livide et traduisait clairement sa non-envie de se retrouver un jour dans une telle situation. Il était tout simplement inenvisageable pour elle d’avoir un bébé, encore moins à son âge et dans une telle situation. Elle avait vu les effets dévastateurs que ça pouvait avoir sur des amies à elle. Rassurée sur la question, Scarlett referma le robinet et s’essuya le visage à l’aide d’une serviette. L’eau fraîche avait l’effet bienfaiteur de lui rendre ses esprits plus vite. Pas sûre qu’elle oserait se rendormir après ces péripéties nocturnes… La jeune femme songea alors que Nate ne comprendrait certainement pas ses peurs démesurées, à moins d’avoir eu les mêmes fragments de rêve qu’elle, ce qui lui semblait – à juste titre – impossible, malgré la coïncidence de leur sommeil agité. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mes voisins commèrent à propos de moi


Masculin
Nombre de messages : 1024
Etudes/Metier : Etudiant en droit
Love : Scarlett
Humeur : Emotionally unstable

Inscription : 28/10/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Pas atteint de schizophrénie



MessageSujet: Re: Will you take as wife.... Huh ? ♦ ft. Scarlett Lun 9 Juin - 2:01



Visiblement, elle non plus n’était pas vraiment sure de l’endroit dans lequel ils étaient. Nathanaël avait beau plisser les yeux pour essayer de distinguer des objets, des formes, le réveil prématuré de ce cauchemar le troublait encore bien trop pour qu’il n’y prête véritablement attention. Ca avait été tellement horrible, tellement.. Oppressant. Il se félicitait en son for intérieur de ne pas avoir faire de crise d’angoisse ou pire, une crise cardiaque ce qui en vue des faits aurait pu être envisageable. C’était à en devenir fou et même si une partie de lui l’était déjà depuis toujours -unegrandepartie- il préférait encore faire des cauchemars sur l’accident datant de quatre ans plutôt que ça encore une fois. « Et il parlait de quoi ce rêve horrible ? » S’enquit Nathanaël en se frottant la tête à nouveau. Il se sentait épuisé, complètement mort, éteint même après les montagnes russes de sensations et de sentiments par lesquelles il était passé durant ce rêve si étrange. Cela avait beau être faux, il avait l’impression d’avoir tout vécu la veille et de sentir encore et toujours cette même peur de ne jamais réussir à en sortir. Voulait-elle parler de son rêve ou devait-il montrer l’exemple en le faisant le premier ? Il n’en savait rien. Rien que l’idée d’expliquer le fit frissonner. Non impossible. « Ben faut croire que t’es pas la seule a avoir fait un rêve effroyable. Mon dieu, si t’avais vu ça.. » Admit-il sans savoir que oui, elle l’avait vu elle aussi puisqu’elle y était. En même temps il n’avait jamais entendu qu’il était possible de faire des rêves en commun hormis dans le film Inception qu’il avait tout particulièrement apprécié. Ce n’était que de la science fiction, pas la réalité et dans sa tête, les rêves se faisaient individuellement pas autrement. Tout d’un coup, quelque chose le surprit encore plus. Scarlett commença à murmurer quelque chose puis se leva en tout hâte, se précipitant dans le couloir pour atteindre le salle de bain. A ce moment là, Nathanaël se questionna en silence. Était-il vraiment sorti de cet enfer ? Tout était aussi bizarre et flippant après tout alors pourquoi pas ? Et puis, Scarlett n’était-elle pas normalement enceinte dans ce rêve ? Et si, plutôt que de quitter définitivement cette mascarade, on les avait envoyé quelques mois plus tard au moment où elle allait peut-être perdre les eaux ? Pitié, non. L’Evans se surprit à prier alors qu’il retirait les couvertures afin de sortir de son lit. Rêve ou pas rêve, il devait s’assurer que Scarlett allait bien et que tout était bien en ordre. Manquant de se prendre quelques objets par si par là, il n’eut ensuite qu’à suivre la lumière pour la rejoindre dans la salle de bain. Trois heures trente du matin. Ses parents dormaient probablement, il ne fallait donc pas faire trop de bruits et ce, même si Nathanaël comptait bien éclaircir la situation et attendre des explications de la part de la jolie brune. « Tu m’expliques ce qu’il se passe s’il te plait ? » Il la dévisageait, posté dans l’encadrement de la porte, bras croisés. Il ne comprenait rien à ce qui se passait exactement comme avant et cela commençait à l’agacer. Ou du moins, l’hypothèse que cet affreux cauchemar ne soit pas terminé. Elle ne répondit pas et c’est alors qu’il s’approcha d’elle, posant ses deux mains sur les joues de celle qu’il aimait, l’obligeant à le regarder. «  Qu’est-ce qu’il t’arrive ? Tu me fais peur là Scarlett.. » Avoua-t-il du bout des lèvres. Il était sérieux et même pire que ça, ses prunelles étaient d’assez bons témoins pour le certifier. Ils n’allaient tout de même pas rester indéfiniment ici à parler dans la salle de bain c’est pourquoi, lâchant le visage de Scarlett il proposa alors : « Et si on en parlait autour d’un thé ou d’une camomille ? De toute façon, je ne pense pas qu’on risque de se recoucher d’aussitôt. » Une fois qu’elle eut acquiescé, il sortit donc de la pièce et se rendit au rez-de-chaussée dans la cuisine afin de leur servir quelque chose à boire. Peu importe ce que cela était : jus d’orange, lait, chocolat chaud,.. Du moment qu’ils discutaient et jouaient cartes sur table. Lui servant ce qu’elle avait demandé, dans le salon sur la table basse, il s’installa sans attendre à côté d’elle dans le canapé. Il attendait patiemment qu’elle commence pas forcément en lui racontant ce qu’elle avait vu et vécu dans son rêve mais ce qui lui avait prit un peu plus tôt de courir de la sorte jusqu’à la salle de bain en priant pour que quelque chose ne soit pas. « On fait un marché, tu me dis et ensuite j’en fais de même. D’accord ? » Proposa-t-il en lui tendant la main comme pour conclure un pacte. Ses bras commençaient légèrement à devenir rouges et douloureux mais fort heureusement, le peu de lumière qui régnait ne suffisait pas à le distinguer. Il le verrait sans doute mieux au cours de la journée lorsque les rougeurs se transformeraient en bleus aux différents endroits desquels il s’était volontairement pincé pour vérifier. Dans son rêve aussi Scarlett l’avait pincé et ça ne l’avait pas réveillé alors qu’est-ce qu’il lui prouvait maintenant que tout cela était bien réel ? Il l’espérait en tout cas.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chez les fous


Féminin
Nombre de messages : 7267
Etudes/Metier : Travaille pour le sénateur O'Conell
Love : Nate
Humeur : Normale

Inscription : 26/05/2011


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Savannah Richardson & Katlina Evans



MessageSujet: Re: Will you take as wife.... Huh ? ♦ ft. Scarlett Lun 9 Juin - 21:40

Quand Nathanaël lui demanda de quoi parlait son rêve, Scarlett hésita à se lancer. Elle ne voulait pas qu’il imagine qu’elle veuille se marier ou pire avoir des enfants alors qu’ils s’étaient mis ensemble depuis peu. La jeune femme n’était pas du tout dans ce trip-là. « Plein de choses, ça changeait tout le temps. » Balaya-t-elle la question avant de constater que lui aussi paraissait désorienté. Au début, elle avait mis ça sur le compte du réveil mais après réflexion, elle voyait bien qu’il sortait d’un mauvais rêve. La jeune femme s’apprêtait à lui retourner la question, se disant déjà que son cauchemar avait sans doute rapport avec l’accident de Tessa. Il arrivait encore certaines nuits où Nathanaël y repensait, cette histoire le suivait mais Scarlett trouvait que, dernièrement, il dormait mieux qu’avant, enfin pour ce qu’elle en avait pu en voir, elle n’était pas toujours avec lui. Elle n’eut pas le temps de lui demander qu’une autre réflexion apparut dans sa tête. Les rêves n’avaient-ils pas un pouvoir prémonitoire inconscient ? Après toutes les folies sans queue ni tête qui s’étaient produites dans ses songes, Scarlett était capable de croire n’importe quoi. Encore déboussolée par sa nuit mouvementée, elle s’imagina qu’un bébé était en route dans son ventre. La jeune femme souleva les couvertures et s’enfuit à toute vitesse dans la salle de bains pour le vérifier. Cette sensation de nager entre l’irréel et la réalité était très perturbante et la rendait confuse. Arrivée dans la salle de bains, elle se rendit néanmoins compte de son erreur et se rassura rapidement. Il n’y avait aucune chance pour qu’elle soit enceinte. Après s’être rincé et essuyé le visage pour retrouver les idées claires, Scarlett prit une inspiration pour calmer les battements effrénés de son cœur dans sa poitrine. Elle s’était fait une belle frayeur. Sur ces entrefaites, Nathanaël arriva à son tour dans la salle de bains, l’air inquiet. À ce moment-là, la jeune femme se rendit compte du raffut qu’elle avait fait en courant et en allumant les lumières dans la maison. Elle espérait ne pas avoir réveillé les parents Evans ou même Lily. C’était déjà assez gênant de s’expliquer devant Nate, pas besoin de devoir rendre des comptes au reste de la famille. Voyant bien qu’elle hésitait à lui répondre, il s’avança vers elle et posa les mains sur ses joues pour l’encourager à lui parler. Scarlett devait sans doute avoir un visage encore marqué par la frayeur qu’elle venait d’avoir. « Ce n’est rien. » Promit-elle. « Je croyais que j’étais encore en train de rêver. » Ce n’était pas exactement la vraie raison mais elle préférait lui donner cette excuse plutôt que d’évoquer un quelconque bébé. Inutile de l’inquiéter davantage. Nathanaël, qui savait parfaitement quand elle essayait d’éviter un sujet, ne se laissa pas abuser et proposa d’en parler au rez-de-chaussée. Bonne idée. Scarlett préférait poursuivre la discussion ailleurs que dans la pièce avoisinant la chambre de ses parents. « J’ai fait un boucan monstre, tu crois qu'ils vont se réveiller ? » Souffla-t-elle, une fois qu’ils se retrouvèrent en bas. Elle opta pour un thé et partit s’installer dans le canapé du salon en attendant que Nate revienne avec les boissons. Lorsqu’il s’assit à son tour à côté d’elle, il lui lança une forme de pacte pour la pousser à parler vraiment cette fois. « Ça marche. » Accepta Scarlett, en esquissant un sourire et en tapant dans sa main tendue. « Prépare toi, parce que rien qu’à l’entendre, tu prendras tes jambes à ton cou aussi. » Prévint-elle ensuite d'un air amusé, comme entrée en matière. Le fait de devoir se lancer la première ne la dérangeait pas, un des deux devait bien commencer de toute façon. Buvant une gorgée de la boisson chaude, la jeune femme réfléchit par où elle devait commencer. Par expliquer la véritable raison de sa peur quelques minutes plus tôt ou tout le contenu du rêve ? Un mélange des deux sans doute. « À cause de ce qui s’est passé dans le rêve, j’ai cru que… j’étais enceinte. Tu vas rire mais… J’ai toujours pensé que les rêves nous donnaient des informations inconscientes, qu’on pouvait les interpréter de différentes façons, parfois comme des avertissements… Ce n’est pas le cas évidemment, j’ai juste pété les plombs. » Résuma-t-elle brièvement, sans donner plus de détails que ça finalement. Elle voulait déjà voir sa réaction sur le « enceinte ». Heureusement, Nathanaël avait bien compris qu’elle ne l’était pas. « Enfin ça ce n’est qu’une partie. » Le reste du rêve était tout aussi étrange.   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mes voisins commèrent à propos de moi


Masculin
Nombre de messages : 1024
Etudes/Metier : Etudiant en droit
Love : Scarlett
Humeur : Emotionally unstable

Inscription : 28/10/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Pas atteint de schizophrénie



MessageSujet: Re: Will you take as wife.... Huh ? ♦ ft. Scarlett Mar 24 Juin - 20:20



Ne sourcillant pas, Nathanaël se contenta d’observer que le rêve de Scarlett avait été plus ou moins semblable au sien dans son déroulement et ses nombreux rebondissements tous plus flippants les uns que les autres. A vrai dire, il préférait de loin la laisser parler d’abord et raconter son rêve de fou, probablement en espérant que le sien passerait mieux ensuite. Comment expliquer qu’il avait rêvé qu’il s’était marié avec elle et qu’ils avaient même une petite fille tout en essayant de la convaincre que non, il ne voulait rien de tout ça ? Franchement après ça, bonjour la crédibilité lorsqu’on se souvenait de leurs longues conversations à ce propos. A coup sure, elle se m’éprendrait sur ses intentions et fuirait le numéro trois aussi vite que possible sans se retourner et il pouvait le comprendre. Si demain elle lui reparlait de mariage en disant qu’en fait elle le voulait et que son souhait était d’avoir des enfants même si ce n’était pas dans l’immédiat, il ne sauterait certainement pas de joie. Il avait fait une croix définitive sur ces deux perspectives et n’était pas prêt de remettre cette décision sur le tapis de sitôt. Ne la croyant pas du tout lorsqu’elle lui répondit que ce n’était rien, vue sa réaction démesurée, Nathanaël croisa les bras d’un air de réprimande. Il ne répondit pas à la suite, jugeant plus important de reprendre la conversation au rez-de-chaussée avant tout afin de ne pas risquer de déranger -peut-être plus que ce n’était déjà le cas- les personnes qui dormaient encore à poings fermés dans la maison. « Non, mon père à le sommeil lourd et ma mère aurait déjà débarquée pour voir ce qui se passait si elle était réveillée. » La rassura-t-il à voix basse avant de sortir de la salle de bain pour se rendre dans le salon ou plutôt la cuisine où il prépara des trucs à boire. Après tout, il semblerait qu’ils n’étaient pas prêts de se rendormir alors autant se poser confortablement autour d’une tisane, d’un thé ou quoi que ce soit d’autre. L’Evans revint dans le salon muni de deux tasses : une pleine de thé vert et l’autre un chocolat chaud qu’il posa sur la table basse juste devant eux avant de s’asseoir et de conclure le marché avec Scarlett. Elle expliquerait son cauchemar, il en ferait de même et ce, bien que l’envie d’en parler lui donnait déjà la chaire de poule. Cauchemar oui, de a à z , de long en large. Souriant à sa réflexion, Nathanaël ne tarda pas à répondre avec sérieux comme pour la prévenir : « Ca peut difficilement être pire que ce dont moi j’ai rêvé, je pense, t’inquiètes pas je suis prêt à tout entendre. » Après ça. Prenant sa tasse dans ses mains, Nate souffla un instant dessus avant de boire une gorgée, se préparant psychologiquement à ce qu’il allait entendre. Si ce qu’elle allait lui dire était aussi horrible qu’elle le prétendait, il préférait autant y faire face en dégustant sa boisson favorite ou l’une d’entre elles en tout cas. Puis alors que les premiers mots sortaient de la bouche de Scarlett, le jeune homme manqua de peu de s’étrangler, éloignant la tasse de sa bouche et toussant dans sa main. Avait-il bien compris ? Enceinte ? Enceinte ? Et ce fut encore pire lorsqu’elle parla du fait qu’elle pensait que les rêves étaient des avertissements. Avertissements à quoi ? Que ça pouvait arriver ? Que ça allait arriver ? L’Evans se pencha en avant pour attraper une serviette en papier posée sur la table et s’essuya la bouche, reprenant son souffle après avoir reposé la même tasse sur la table basse. Les derniers mots de Scarlett le rassurèrent et, ne pouvant cacher son soulagement face à cette nouvelle, il rit nerveusement en la regardant à nouveau. « Effectivement c’est.. Enfin.. Je comprends que t’aies eu peur quoi. » Répliqua-t-il en souriant à nouveau. Même sans forcément en avoir parlé récemment, ils étaient toujours du même avis sur la question : les enfants et le mariage, no way. Elle termina sur le fait que ce n’était pas tout et que ça ne représentait qu’une petite partie du rêve ce à quoi il ne put s’empêcher de réaliser avec amusement que leurs rêves étaient de plus en plus semblables. Les changements incompréhensibles, Scarlett enceinte? Quoi d’autre après ? Elle lui parlerait du prêtre chien et de l’autruche ? Des alliances ? Du nain ? De l’avion ? Impossible. Si Nathanaël connaissait l’existence des rêves communs, il pensait que cela ne dépassait pas le domaine de la médecine ou des thérapies de groupes et autres de ce genre là. Se doutant que c’était maintenant à lui d’en dire plus sur ce qu’il avait vu, il reprit la parole cherchant encore comment formuler ça sans pour autant la faire flipper de manière inconsciente : « Ben en fait moi aussi j’ai rêvé que tu étais enceinte.. C’était bizarre, vraiment bizarre. Au début j’étais dans une pièce, y’avait rien hormis un miroir et tout d’un coup y’a Heath qui débarque et me dit que je suis en retard, que je dois le suivre alors je le fais et.. Et il a disparu comme ça, pouf. » Dit-il en faisant de petits gestes avec ses mains pour contribuer à son récit. « J’ai poussé des portes et y’a eu de la musique et tout d’un coup, je me suis retrouvé devant un autel dans une église. » Lâcha-t-il d’une traite comme s’il lâchait définitivement la bombe et que, plus vite tout ça était dit, plus vite ce serait oublié et enterré. « Et tu étais la future mariée. » Précisa-t-il en baissant les yeux, gêné. Quel était le pire ? Avoir fait un rêve parlant de ça aussi réaliste, ou devoir l’expliquer à la vraie Scarlett ? Il n’était pas bien sur.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chez les fous


Féminin
Nombre de messages : 7267
Etudes/Metier : Travaille pour le sénateur O'Conell
Love : Nate
Humeur : Normale

Inscription : 26/05/2011


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Savannah Richardson & Katlina Evans



MessageSujet: Re: Will you take as wife.... Huh ? ♦ ft. Scarlett Mar 24 Juin - 22:56

Scarlett craignait d’avoir réveillé les parents Evans mais Nathanaël la rassura rapidement. Son père dormait généralement comme un loir, quant à sa mère, elle aurait déjà rappliqué. C’était déjà assez… gênant de la croiser de jour, ce le serait d’autant plus la nuit, surtout depuis que la jeune femme pouvait plus ou moins fréquenter librement le fils. Elle accompagna Nate au rez-de-chaussée et s’installa dans le salon en attendant qu’il vienne la rejoindre. Frissonnant encore des images survenues dans son rêve, Scarlett serra sa boisson chaude entre les mains pour retrouver des couleurs. Son teint livide parlait bien plus que n’importe quel mot : elle n’avait pas très bien vécu sa nuit. La jeune femme sortit de sa torpeur et écouta la proposition de Nathanaël. Elle but une gorgée de son thé comme pour se donner du courage et lui expliqua en quelques mots qu’elle avait crû être enceinte dans son rêve, c’était à la limite ce qui était encore le plus normal dans toute cette histoire. Scarlett vit une appréhension envahir les yeux de Nathanaël lorsqu’elle lui confia ce qu’elle pensait des rêves. Selon elle, ils reflétaient une partie inconsciente d’eux-mêmes qui essayaient de les prévenir de quelque chose, enfin si on pouvait dire. Elle n’était pas non plus une de ces illuminées à croire n’importe quelle bêtise. Jusqu’à preuve du contraire, le choix leur reviendrait encore de se marier ou non, un « détail » de son rêve dont elle n’avait pas encore fait part à Nathanaël. Au vu de la première bombe lâchée, Scarlett préférait lui laisser digérer cette première partie dans un premier temps. Après avoir été rassuré qu’elle n’était pas enceinte du tout, il se lança à son tour. Dans son propre songe, elle était également enceinte. Bizarre en effet. Il lui décrivit une scène en compagnie de son meilleur ami… jusqu’ici rien d’horrible. Nate continua ensuite son récit par la disparition d’Heathcliff… Scarlett se remémora en parallèle les premières images de son rêve et les disparitions inexpliquées de sa sœur et puis de sa mère. La suite l’intrigua davantage. La jeune femme manqua de déglutir. Elle avait l’impression que Nathanaël était entrain de lui décrire son propre rêve mais de son côté. Quand il évoqua l’autel d’une église et elle en future mariée, le visage de Scarlett redevint livide. « C’est impossible… » Murmura-t-elle. C’était connu. Chaque personne avait sa propre représentation de la réalité, qui s’écartait généralement de celle des autres. Mais cette vision du monde unique qui s’échafaudait dans les esprits n’était qu’une idée, une façon de voir et non la réalité en elle-même, pas plus que la carte d’un endroit n’est le lieu en lui-même ou que le menu affiché dans un restaurant n’est le repas. Les gens ignoraient souvent ce détail et se comportaient comme s’ils avaient la seule version valable en tête. Scarlett s’était souvent posé la question : si les barrières de cette subjectivité pouvaient se briser, que l’on pouvait se mettre dans l’esprit d’autres personnes, serait-il plus facile de se glisser dans leur peau, comprendre leur façon de penser ? Elle n’avait jamais vraiment cru sérieusement que ce serait possible un jour, ni même entendu de telles histoires, encore moins donc à propos de « partage » de rêve. Encore toute retournée, il lui fallut une bonne minute avant de pouvoir à nouveau briser le silence qui s’était installé. Elle ne savait pas si elle devait être choquée par le fait que Nate ait rêvé à un mariage ou plutôt par la similitude de leur rêve. Scarlett avait envie de se pincer une nouvelle fois. Était-elle vraiment sortie de ce cauchemar ? Ce n’est probablement qu’un hasard, essaya-t-elle de se convaincre en son for intérieur. Il n’y avait qu’une façon de le savoir. « Je… j’ai aussi rêvé que l’on se mariait, sauf que dans le mien, le prêtre était un chien et une autruche a apporté les alliances. Ensuite, pour le valider, j’ai dû jouer comme une quille au piano. » Expliqua-t-elle, se rendant totalement compte de l’absurdité de la situation. Elle reporta son regard vers Nathanaël pour voir s’il réagirait aussi étonné qu’elle ou si le fruit du hasard s’arrêterait là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mes voisins commèrent à propos de moi


Masculin
Nombre de messages : 1024
Etudes/Metier : Etudiant en droit
Love : Scarlett
Humeur : Emotionally unstable

Inscription : 28/10/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Pas atteint de schizophrénie



MessageSujet: Re: Will you take as wife.... Huh ? ♦ ft. Scarlett Mar 24 Juin - 23:48



Après avoir énoncé le début de son rêve, Nathanaël ne put s’empêcher d’observer Scarlett afin de sonder sa réaction. Elle semblait surprise. Surprise ? Pourquoi l’était-elle alors qu’elle devrait être horrifiée, choquée ou encore morte de rires au préalable ? Enfin tout sauf ça quoi. Elle resta d’ailleurs visiblement murée dans le silence l’espace de plusieurs minutes qui semblèrent des heures et des heures et qui inquiétèrent une nouvelle fois l’Evans. D’accord, il s’attendait à ce que ça ne passe pas, mais à ce point certainement pas. Elle avait le teint pâle, les yeux fixés dans le vide comme si elle voyait exactement de quoi il parlait et que cela se déroulait une nouvelle fois sous ses yeux. « C’est impossible… » Bien sur que ça l’était, il était hors de question qu’ils laissent déraper les choses à ce point, hors de question qu’ils se marient, qu’ils aient des enfants que ce soit dans le présent ou même à l’avenir. Bien que l’envie de le rétorquer lui brûlait la gorge et les lèvres, il garda le silence. Que dire après ça très honnêtement ? Les choses étaient déjà assez bizarres, gênantes et flippantes comme ça sans qu’il n’en rajoute une couche en racontant toute l’entendue du rêve en une fois. Si elle avait déjà du mal à supporter l’image du mariage, qu’est-ce qu’il en serait de la fête d’après cérémonie, du safari, de la licorne et de tout le reste ? Mettant fin au silence plombant, Scarlett lui avoua alors que dans son rêve aussi, il avait été question de leur mariage ce qui le surpris à son tour. D’abord le fait qu’elle était enceinte puis ça, il fallait bien avouer que c’était étrange non ? Et si.. Non impossible. Et si tout ça n’avait pas un rêve, que leurs deux enfants étaient maintenant endormis dans ces chambres au premier et qu’ils étaient bien mariés ? Par reflexe presque automatique, Nathanaël leva la main gauche et contempla avec horreur son annulaire. Rien. Aucune bague, aucune trace de bague, aucune marque de bronzage.. Il ne l’était pas. Un soupire de soulagement s’échappa de sa bouche alors qu’il posait sa main contre son cœur qui, sous la peur, avait accéléré la cadence de manière démesurée. Elle continua sur le fait qu’à leur mariage le prête était un chien, qu’il y avait une autruche qui avait apporté les alliances et qu’elle avait joué du piano pour faire valider leur mariage. Rouvrant les yeux subitement, il en resta bouche bée en tournant la tête vers sa petite amie l’air de rire ‘pardon, tu peux répéter ce que tu viens de dire ?’ Comment pouvait-elle ? Exactement le même rêve que lui que ce soit au niveau des animaux étranges et de la manière de sceller leur union. Tout cela ne devait être qu’une mauvaise blague ou alors autre possibilité, sans doute avaient-ils regardé récemment un film dont l’intrigue était basée sur ce qu’ils avaient vécu en étant plus ou moins là-bas -tout du moins leurs subconscients-. Oui voilà ça devait être ça, un stupide film vu à la télévision dont-ils ne se souvenaient même pas mais qui les avait pourtant assez subjugués pour qu’ils rêvent d’avoir été à la place des personnages principaux. Enfin rêver.. Cauchemarder plutôt, entendons-nous bien. « Ecoute si c’est une blague que tu es en train de me faire ou quoi ce n’est vraiment pas drôle.. Mais vraiment pas du tout. » Lâcha Nate en soutenant son regard d’un air subitement beaucoup plus sérieux bien qu’un rire tremblant s’échappa de ses lèvres. Il espérait bien au fond de lui que tout cela n’était qu’une mascarade mais plus les secondes passaient plus il perdait espoir. Il ne fallait pas se voiler la face : pas même la plus grande naïveté ne parviendrait à passer outre cette expérience des plus étranges. Persuadé alors que Scarlett cherchait juste à lui faire peur avec une mise en scène toute préparé, l’Evans continua sur sa lancée : « Et tu vas me dire aussi qu’après il y’a eu la fête avec le nain à qui on nous a forcés d’éclater une assiette sur la tête, le père d’Heathcliff nous offrant une licorne, une pluie torrentielle dans un décors de savane et de jungle et notre soi-disant première fille ? » Il rit alors mais s’arrêta net en voyant l’expression de Scarlett qui ne laissait aucune possibilité de plaisanter. Elle aussi elle semblait perdue, et effrayée. Déglutissant difficilement, Nathanaël perdit son sourire et reprit plus calmement : « Quoi ? » Sa réaction ne prévoyait rien de bon, c’était une certitude. « Ca fait flipper toute cette histoire » Lâcha-t-il en la quittant du regard, récupérant sa tasse qu’il porta par ailleurs jusqu’à ses lèvres. Manquait plus qu’elle lui dise que oui, justement, elle avait vécu exactement la même chose et qu’elle lui raconte la fin de son rêve. Parce que oui, tout ça était son rêve à lui et à moins d’un sortilège ou d’un truc comme ça, il ne voyait pas trop comment elle avait pu deviner avec autant de facilité des détails aussi loufoques de ce qu’il avait pu voir. Fermant les yeux, il tentait, malgré l’abomination que cela lui faisait de se remémorer tout ça, de se souvenir de la Scarlett de son rêve. Elle avait l’air mal à l’aise, dépitée même à son propre mariage. Et puis, elle ne comprenait pas non plus ce qui se passait, sans oublier qu’elle avait disparue elle aussi à la fin, sur les planches de la scène de théâtre et que l’air de rien, quelques secondes après elle le réveillait dans la réalité en lui faisant quittant cet enfer. Y avait-il une minime possibilité que.. Non aucune. Il n’allait tout de même pas laisser le bénéfice du doute à une réflexion telle que celle là , complètement stupide ? Et bien il fallait croire que si.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chez les fous


Féminin
Nombre de messages : 7267
Etudes/Metier : Travaille pour le sénateur O'Conell
Love : Nate
Humeur : Normale

Inscription : 26/05/2011


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Savannah Richardson & Katlina Evans



MessageSujet: Re: Will you take as wife.... Huh ? ♦ ft. Scarlett Mer 25 Juin - 0:54

La réaction de Nathanaël laissa Scarlett perplexe. Comment ça elle lui faisait une blague ? C’est lui qui lui avait demandé de lui raconter son rêve et voilà qu’il ne voulait plus la croire… La jeune femme se renfrogna et déposa sa tasse sur le rebord de la table devant eux. Elle était bien trop sur le qui-vive pour continuer de la tenir et risquait fortement de briser la ‘porcelaine’ si chère à maman Evans. Essayait-il de se moquer d’elle et de tourner son cauchemar en dérision ou il pensait ce qu’il disait ? Elle était déjà assez effrayée à l’idée de raconter son rêve sans qu’il essaie de lui faire croire que c’était le même que lui. « Arrête d’essayer de me faire marcher. Je suis sérieuse là. » Répliqua-t-elle, tout aussi fermement. N’avait-il pas lu la peur dans ses yeux lorsqu’il était venu la rejoindre dans la salle de bains ? Nate ne pouvait pas douter d’elle après avoir vu cette scène. Scarlett avait vraiment cru être enceinte comme dans ce maudit cauchemar. Elle aurait voulu qu’il la rassure, qu’il parte dans un franc éclat de rire et lui dise que tout ceci n’était qu’un mauvais rêve, sauf qu’il poursuivit le sien et lança en quelques mots toute la suite de leurs (més)aventures. Le nain, la licorne, la pluie, la savane. La jeune femme réalisa avec horreur que tout correspondait parfaitement, trop peut-être. Dans son rêve, le Nathanaël avait paru assez conforme au vrai, mais elle n’aurait jamais cru possible que… Non ! Il devait lui faire une mauvaise blague ou avoir un liseur de rêve dans le coin (ça n’existe pas mais tout est bon pour expliquer ce phénomène). « Mais oui… et puis l’avion et la scène devant un théâtre rempli. » Conclut-elle le récit. Scarlett ramena ses jambes contre elle et appuya sa tête sur ses genoux, geste instinctif qu’elle faisait souvent lorsque la peur la gagnait. Cette expérience était particulièrement troublante, pire qu’un film d’horreur à la limite. Nate ne croyait pas si bien dire d’ailleurs, elle flippait totalement. « Mais comment ça se fait ?! Enfin, comment c’est possible ? » S’exclama-t-elle, perdue. Elle se méfiait toujours de sa version à lui, mais force était de constater que tout concordait. Malgré elle, Scarlett commençait à croire ce qui était évident : ils avaient fait le même rêve. « J’espère que c’est pas une définition vaseuse pour « âme sœur » ou quelque chose comme ça, parce que autant j’ai aucun problème avec toi, autant mes rêves, j’préfère pas les partager, si tu vois ce que je veux dire. » Manière subtile de cacher sa peur derrière un humour plutôt douteux. Disons qu’elle préférait rester seule dans sa tête… et lui aussi sûrement. « Surtout de ce genre-là. » Scarlett n’avait pas d’explication à ce qui s’était passé, Nathanaël n’en avait probablement pas non plus. Il vaudrait sûrement mieux garder cette histoire entre eux, s’ils ne voulaient pas passer pour fous ou pour la risée. De toute façon, même s’ils le faisaient, on leur dirait qu’ils inventent pour faire les « amoureux » style « eh vous savez, on fait les mêmes rêves ». Si certains couples adoreraient certainement cette perspective, Scarlett trouvait ce genre de trucs tellement niais… enfin surtout effrayant pour l’instant. « En tout cas, si c’est une mise en garde pour qu’on s’en tienne à ce qu’on a dit, c’est plutôt réussi. Je ne sais pas pour toi, mais ça m’a vraiment passé l’envie  - que je n’avais déjà pas – de me marier ou même d’être maman un jour. » Au final, c’était encore ce qui semblait le plus normal dans cette situation étrange. Ce rêve les avait largement confortés dans leurs opinions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mes voisins commèrent à propos de moi


Masculin
Nombre de messages : 1024
Etudes/Metier : Etudiant en droit
Love : Scarlett
Humeur : Emotionally unstable

Inscription : 28/10/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Pas atteint de schizophrénie



MessageSujet: Re: Will you take as wife.... Huh ? ♦ ft. Scarlett Mer 25 Juin - 2:26



Fronçant les sourcils suite à sa remarque, Nathanaël répliqua sans attendre le plus calmement du monde : « Moi aussi ! » C’est de ce genre de situations le plus souvent que son humour merdique parvenait à le sortir d’une mauvaise passe, de détendre un peu l’ambiance mais là présentement il ne s’en sentait pas même la force. L’envie de rire lui était passée lorsqu’il avait commencé à réaliser de façon très sérieuse que oui, il n’y avait aucun doute la dessus, ils avaient fait le même rêve. Sinon, comment aurait-elle pu connaitre tous ces détails et en rajouter en somme ? Il ne voyait vraiment pas. A moins d’un envoutement ou pire, d’une malédiction franchement comment auraient-ils pu ? L’Evans posa ses coudes sur ses genoux et posa sa tête entre ses mains l’espace de quelques instants pour réfléchir. Certes cette situation était inexplicable et franchement flippante mais de là à imaginer qu’ils avaient été maudits fallait pas pousser mémé dans la purée (je me permets de remanier les proverbes sisi) non plus, il se sentait même ridicule d’avoir osé y penser. Lui qui n’avait aucune croyance ni dans le tarot, la magie, la voyance, Dieu,.. Il était de ces gens qui pensaient que tout avait une explication logique et qui ne laissaient la possibilité à aucune surprise d’entrer dans leurs vies alors être confronté à ce genre.. D’expérience était plutôt nouveau. Il n’avait pas vraiment peur en soi ou plutôt, ce sentiment lui était passé naturellement à son réveil en se rendant compte que tout était faux. Rien ne pouvait être pire que ce qu’il avait vu durant ces quelques minutes -ou heures- plongé dans son sommeil. Maintenant, même s’il ne savait pas de quoi il retournait, qu’il n’avait aucune explication pour ça et même s’il devait avouer que c’était bizarre : il se devait de rassurer sa petite amie au mieux tout simplement. Il ne pouvait lui faire oublier cet incident comme s’il ne s’était jamais produit mais avait la possibilité au moins de lui changer les idées et de mettre cette histoire de côté, de ne plus y penser. L’avion et la scène du théâtre ne tardèrent pas à revenir sur le tapis de la propre bouche de Scarlett, anéantissant au passage tout espoir que leurs deux rêves ne soient pas tout à fait identiques. La voyant prendre sa position typique du ‘je mets ma carapace’ comme il l’appelait, tout simplement parce qu’elle le faisait lorsqu’elle était songeuse ou inquiète uniquement, il posa sa main sur son genou. « Ca doit juste être une… coïncidence, rien de plus. » Tenta-t-il de la rassurer bien que lui-même n’y croyait aucunement. Une coïncidence avec autant de détails franchement, fallait être fort. N’ayant jamais vécu ce genre de situation auparavant, il ne savait trop comment agir hormis peut-être comme ça a déjà été évoqué, de passer le plus vite possible à un autre sujet de conversation. D’un côté il en avait envie et d’un autre pas du tout. 9a l’intriguait, malgré tout. Comment était-ce possible que simplement en dormant côtes à côtes ils avaient pu rêver exactement la même chose ? Personnages par personnages, rebondissements par rebondissements. « Franchement je.. J’en sais rien. » Finit-il par conclure. Il aurait bien voulu lui dire que c’était fréquent, qu’il en avait entendu parler et blah blah blah mais ce n’était pas le cas. De toute manière était-ce vraiment important ? La seule chose qu’ils pouvaient faire était de prier pour que ce soit la première et la dernière fois que ça leur arrive. Ils ne pouvaient pas en parler de toute façon, les gens seraient trop divisés sur la question et puis merci l’image après. ‘Salut! Tu sais pas quoi? Scarlett et moi on a fait exactement le même rêve! Si si, exactement le même je te jure !’ Non merci. « Oh ben t’inquiètes, j’ai aucune envie de partager les rêves d’une nana, ca doit être assez traumatisant comme expérience. » Répliqua Nate en souriant en coin espérant que cela suffirait à décoincer sa petite amie. De quoi pouvaient rêver les filles en même temps ? Tout ce dont les mecs avaient horreur -en général- du style faire les magasins, de chaussures, de robes, de mecs, peu importe. Même s’il savait que Scarlett n’était pas ce genre de filles là, il préférait néanmoins que leurs subconscients restent indépendants plutôt que de leur refaire des frayeurs pareilles à l’avenir. « Complètement d’accord. Eglise, costard, robe,.. Je crois que c’est pas pour nous quant aux enfants.. On en est encore nous-mêmes alors imagine un peu le désastre » A cette pensée, il sourit sincèrement en buvant une nouvelle gorgée de chocolat. Autant dans leur job/études et même par l’image qu’ils renvoient ils peuvent paraître très matures, organisées et tout le reste, autant lorsqu’ils se retrouvaient à deux il en était tout l’inverse. Retombée en enfance bonjour, conneries par là bonsoir. Si sa mère voyait seulement le quart de ce qu’ils avaient déjà fait dans cette maison.. Sans doute qu’ils ne seraient plus autorisés à se voir en son sein et ce, à vie. « Au pire, on peut toujours regarder sur internet peut-être qu‘on trouvera des réponses » Dit-il sans grande conviction en haussant les épaules. En tout cas maintenant il n’était plus prêt de se rendormir surtout avec son chocolat chaud dans le nez alors autant faire quelque chose de ce temps.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chez les fous


Féminin
Nombre de messages : 7267
Etudes/Metier : Travaille pour le sénateur O'Conell
Love : Nate
Humeur : Normale

Inscription : 26/05/2011


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Savannah Richardson & Katlina Evans



MessageSujet: Re: Will you take as wife.... Huh ? ♦ ft. Scarlett Mer 25 Juin - 3:07

Tout comme elle, Nate ne riait pas sur ce qui s’était passé dans son rêve. L’étrangeté de la situation leur faisait heureusement un peu oublier le contenu tout aussi loufoque : personnages venues de toute part, décors saugrenus, mais surtout mariage, enfant et bébé en route. Scarlett ramena ses jambes contre elle et se plongea dans plusieurs réflexions qu’elle partagea avec lui. S’emmurer dans le silence n’était probablement la solution pour comprendre comment ou pourquoi ce rêve leur était arrivé en même temps.  Mettre cette nuit sur le compte de la coïncidence n’était pas une explication satisfaisante pour elle. Scarlett espérait surtout ne pas revivre cette expérience désagréable. Sans formuler ce qui lui traversa l’esprit, elle redoutait d’autres situations. Et si, pire qu’un mariage, elle se retrouvait par exemple à bord de la voiture et vivait les événements dans la tête de Nathanaël, cette nuit de tragique accident ? Et ce n’était évidemment pas le pire à envisager. La jeune femme préféra arrêter le fil de ses pensées et se contenta d’hocher la tête aux réponses de son interlocuteur. Comment aurait-il pu lui expliquer ce qui s’était passé ? C’était impossible, inimaginable, contraire à la science. Très terre à terre, Scarlett ne croyait que ce qu’elle voyait ou ce qui pouvait s’expliquer logiquement. Elle n’était pas du tout convaincue par les histoires d’esprits, d’horoscope ou de prédictions étranges. La jeune femme préférait de loin raisonner et trouver comment fonctionnait les choses quand elle ne les comprenait pas. Or quand tout sens du rationnel était bousculé comme c’était le cas ce soir, Scarlett se sentait perdue. Contrariée, elle se fermait tellement qu’elle ne prêtait même pas attention à ce que Nathanaël pouvait ressentir de son côté. Avait-il peur ? Était-il surpris ? S’en fichait-il ? Le mieux était d’oublier mais pas si facile. La jolie brune redoutait de retourner dormir. Et si leur rêve reprenait jusqu’au petit matin ? Ce n’était pas quelque chose qu’ils pourraient maîtriser, ni arrêter. Le subconscient ne pouvait malheureusement pas être dicté, à moins de prendre des cachets et de s’assommer comme un éléphant pour être sûr de tomber dans le black-out même en dormant. Ils étaient au moins d’accord sur une chose : lui non plus ne voulait plus partager ses rêves. « Je ne sais pas comment tu fais pour être aussi calme. » Ne s’empêcha-t-elle toutefois pas de constater, à moins que Nate ne le paraisse simplement. L’énervement n’arrangerait pas la situation, alors lorsqu’il lui proposa de regarder sur internet pour trouver de plus amples informations, Scarlett hocha positivement la tête. Ce serait toujours mieux que de tourner en rond à ne rien faire. Elle desserra ses jambes et attrapa l’ordi portable qui trainait devant eux sur la table de salon. La jeune femme alluma l’appareil et attendit patiemment qu’il soit prêt avant d’ouvrir une fenêtre de navigation. Elle se rapprocha de Nathanaël pour qu’il puisse voir l’écran aussi. « Je tape quoi ? Rêves partagés ? Interprétation de rêves ? » Demanda-t-elle ne sachant pas vraiment par où commencer. À vrai dire, Scarlett devinait déjà sur quels genres de sites ils allaient tomber : voyance, gourou, médium. Des mots différents pour une même profession en somme…Enfin, avec leur chance, l’ordinateur était capable de voir un truc pervers dans l’association des deux premiers mots et de leur donner une liste de sites bien coquins au passage… quand ce ne serait pas des conneries en l’air sur les rêves ou des histoires de gens racontant en détail les leurs sur des forums soi-disant sociaux. Bref, ils trouveraient sûrement beaucoup sur le sujet, excepté de vraies réponses. À voir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mes voisins commèrent à propos de moi


Masculin
Nombre de messages : 1024
Etudes/Metier : Etudiant en droit
Love : Scarlett
Humeur : Emotionally unstable

Inscription : 28/10/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Pas atteint de schizophrénie



MessageSujet: Re: Will you take as wife.... Huh ? ♦ ft. Scarlett Mer 2 Juil - 21:39



A sa question, Nathanaël se contenta d’hausser naturellement les épaules. Que pouvait-faire d’autre de toute façon ? S’énerver, angoisser ou s’aider à une crise de panique n’y changerait rien : ce qui était arrivé était arrivé. Qui pouvait savoir à l’avance si cela signifiait réellement quelque chose et si cela allait se reproduire dans un futur plus ou moins proche ? Ils ne pouvaient décemment refuser d’aller dormir jusqu’à la fin de leurs jours par crainte de ne revivre cet épisode effroyable qui n’avait servi qu’à les conforter dans leurs idées déjà bien claires : ni mariage, ni enfants. Même si Nate espérait encore que cela relevait surtout du hasard ou d’un peut-être film regardé basé sur ce thème là qui aurait pu les influencer, il était forcé de reconnaitre qu’à ce stade là il n’y avait plus vraiment place pour cette possibilité. Autant s’il n’avait s’agit que de quelques similitudes amusantes telles que le mariage en lui-même et le fait d’avoir des enfants mais l’autruche, le chien prêtre, le nain, le décors savane .. Il ne pouvait l’expliquer. « De toute façon c’est pas comme si on pouvait vraiment y faire quelque chose alors.. J’admets que c’est un peu flippant. » Admit-il en cessant d’essayer de la rassurer l’espace d’un instant et surtout afin de se confier. Ca ne servait à rien non plus de faire comme si cela ne l’affectait pas, qu’il n’en ressentait rien et qu’il était prêt à aller se recoucher là, tout de suite comme si rien n’était arrivé. Premièrement elle le verrait et deuxièmement, il voulait en savoir plus sur ce ’phénomène’ , savoir si d’autres personnes avaient vécu la même chose et qu’ils en avaient parlé quelque part sur un site internet quelconque. Sur le net on trouvait de tout : des témoignages allant du plus basiques au plus bizarres alors pourquoi pas ça ? Ce n’était certainement pas la situation la plus loufoque sur laquelle ils auraient pu tomber. Une fois Scarlett munie de l’ordinateur portable posé sur la table basse, il s’approcha instinctivement pour pouvoir regarder la page internet. Ce qu’ils allaient écrire ? Bonne question. Ils ne cherchaient pas vraiment à ‘comprendre’ ce qu’il leur était arrivé mais plutôt de savoir comment tout ça avait pu arriver et si d’autres en avaient déjà fait l’expérience surtout. Interprétation des rêves était donc déjà barré d’office ou pour le moment tout du moins. Même si ce n’était pas le but principal de la recherche sur le web, le jeune homme devait bien admettre qu’il avait envie de savoir ce que pouvait signifier ce rêve des plus étranges et ce que cela pouvait vouloir dire pour l’un comme pour l’autre. Après tout, de nombreux sites étaient spécialisés juste à cet effet alors autant s’en servir même si la réponse n’était pas forcément plaisante. « J’en ai aucune idée.. Peut-être rêve collectif ou un truc comme ça ? » Proposa-t-il sans grande conviction. Taper les mots clefs suffisait probablement pour obtenir ce qu’on voulait mais encore fallait-il réussir à mettre un nom sur tout ça. Rêve partagé était peut-être trop vague ou tout simplement pas assez clair, allez savoir. Nathanaël regarda alors Scarlett écrire puis pointa le deuxième lien proposé où l’on pouvait lire comme description qu’on y expliquait comment il était possible que deux ou plus de personnes fassent un rêve commun. Exactement ce qu’ils cherchaient. Avec la chance qu’ils avaient soit ce serait un site avec un nombre incalculable de bêtise en peu de lignes, soit on leur proposerait un centre de désintoxication pour arrêter toutes sortes de drogues soit.. Soit il ne voyait pas ce qu’on pouvait leur proposer d’autre. A sa connaissance il n’y avait aucun site, aucune personne spécialisée dans ce genre de cas ou du moins il n’en avait jamais entendu parler mais espérait qu’ils trouveraient des informations concrètes afin de se fixer. Cette fois il avait été question d’un mariage mais si, comme souvent d’ailleurs encore aujourd’hui, il rêvait -ou cauchemardait- de l’accident, il n’avait aucune envie de partager cette vision d’horreur avec elle , de lui faire endurer cette souffrance. « Alors qu’est-ce qu’ils nous disent… » Pensa Nate à voix haute en se penchant pour voir un peu mieux. « Il est important de réaliser que bien que beaucoup de gens peuvent expérimenter des rêves similaires ou communs, les significations et les interprétations seront entièrement dépendantes de chaque individu blah blah blah… Tout le monde a des circonstances différentes et des problèmes qu'ils ont à traiter sur une base quotidienne, et il est donc impossible d'assigner une signification universelle à chaque symbole de rêve. Tout doit être pris dans son contexte. » Il s’arrêta de lire alors en s’enfonçant dans le canapé. Ils n’étaient pas plus avancés qu’au départ avec tout ça et il mentirait s’il disait que cela ne l’agaçait pas légèrement. Tout cela prenait une proportion trop énorme et incompréhensible alors que tout ce qu’il voulait, était en comprendre la raison.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chez les fous


Féminin
Nombre de messages : 7267
Etudes/Metier : Travaille pour le sénateur O'Conell
Love : Nate
Humeur : Normale

Inscription : 26/05/2011


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Savannah Richardson & Katlina Evans



MessageSujet: Re: Will you take as wife.... Huh ? ♦ ft. Scarlett Mer 2 Juil - 23:10

Scarlett afficha une petite moue sceptique quand Nathanaël lui rappela qu’ils ne pouvaient rien faire contre ce qui s’était passé. La jeune femme était prête à se servir dans le minibar des Evans et à essayer d’oublier cette nuit étrange. Elle essayait de ne pas trop le montrer devant lui mais les histoires de rêve l’affectait plus qu’elle ne voulait l’entendre. Scarlett se contenta donc d’hocher la tête et d’allumer l’ordinateur pour effectuer quelques recherches sur le sujet. Encore fallait-il savoir que chercher entre les innombrables sites qui manquaient de sérieux. La jolie brune demanda donc l’avis de l’Evans qui admit enfin flipper devant cet étrange phénomène. Il lui conseilla de chercher du côté des rêves collectifs. Le mot pouvait avoir plusieurs significations… Rêves communs, partagés, tellement de qualificatifs différents donnés. Distraite, Scarlett ne regardait pas vraiment les absurdités qu’ils pouvaient lire dans les multiples témoignages qu’ils trouvaient. Un fou parlait de calcul mathématique dont il avait rêvé avec sa femme pour comparer le nombre de baisers qu’il lui avait donné la nuit, un autre parlait de psyché métaphysique et autres conneries… Personne ne semblait donc avoir d’explications rationnelles à cette situation. En même temps, les plus rationnels comme eux avaient sûrement tellement de mal à y croire qu’ils n’en parlaient pas… Scarlett était tout de même rassurée de voir que d’autres en avaient fait l’expérience même si elle ignorait la fiabilité des sources lues. Nathanaël s’attarda alors sur un site particulier qui semblait donner une explication plus détaillée. La jeune femme ne comprit absolument rien au paragraphe qu’il récita à voix haute. Rêves similaires, interprétation différente… En fait, la science à ce sujet n’était que du vent, des définitions en l’air et peu concrètes. « Je ne sais pas toi, mais je crois que j’ai besoin de quelque chose de plus fort avant de continuer. » Et par verre, elle n’entendait pas un thé. Scarlett se leva et, sans attendre la réaction de Nate, elle se dirigea vers le minibar personnel de papa Evans. Un soir où elle s’était par hasard retrouvée quelques minutes seules avec lui, son fils étant occupé avec sa femme, ils avaient discuté boissons fortes. Il avait prétendu que pour être une vraie Evans un jour (il espère lui !), elle devrait avoir la descente facile. Nathan lui avait alors servi un verre pour la tester, un test réussi haut la main. Cool comme daddy. La jeune spencer ouvrit donc la réserve et sortit la bouteille de whisky. « T’en veux un ? » Demanda-t-elle à tout va. Nate refuser ? Elle en doutait. Scarlett attendit sa réponse et attrapa ensuite ce qu’il fallait comme verre (un ou deux selon sa réponse) pour en verser. La jeune femme revint ensuite dans le salon et se cala bien au fond du canapé, bien loin de l’écran d’ordinateur, qu’elle avait laissé entre les mains de Nate. Ramenant à nouveau ses jambes contre elle, elle prit une gorgée de whisky. La chaleur de l’alcool lui arracha la gorge de l’intérieur dans un premier temps mais la fit suffisamment redescendre sur terre, loin du pays des rêves étranges et des songes collectifs. « C’est bon, maintenant je suis prête à entendre ce ramassis de conneries. » Dit-elle, dans un langage qui ne lui était pas coutumier. Et ce n’était que le début. Nate avait sûrement sous les yeux toute une longue liste de sites aussi sordides les uns que les autres. « Tu te souviens du film sixième sens ? » Un petit garçon qui avait la faculté de voir les morts qui venaient de quitter le monde des vivants ou quelque chose comme ça… Elle ne parlait bien sûr pas de l’histoire, mais du sens en lui-même, de la sensibilité qu’on pouvait avoir. « Tu crois à ces bêtises-là ? » Les films étaient souvent une caricature poussée de la réalité, inspirés toutefois de faits réels. Sa sœur lui avait bien fait part d’une histoire étrange, avec une séance sur des esprits et tout, et bien que ni elle, ni Scarlett ne croyait à ces bêtises-là, Elisabeth avait ensuite fait un rêve où elle échangeait carrément son corps avec l’amie qui avait participé avec elle à cette session étrange… Mais Nate et elle n’avaient rien fait de tout ça, alors qu’est ce qui pouvait bien les avoir plongé là-dedans ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mes voisins commèrent à propos de moi


Masculin
Nombre de messages : 1024
Etudes/Metier : Etudiant en droit
Love : Scarlett
Humeur : Emotionally unstable

Inscription : 28/10/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Pas atteint de schizophrénie



MessageSujet: Re: Will you take as wife.... Huh ? ♦ ft. Scarlett Jeu 3 Juil - 0:01



Visiblement, il y avait de tout et surtout n’importe quoi sur les pages internet à ce sujet. On y trouvait premièrement un gars essayant d’expliquer -plutôt lamentablement d’ailleurs- un espèce de rêve avec des mathématiques et des baisers réels échangés. Enfin, Nathanaël ne comprit pas trop ce qu’il essayait d’expliquer et de dire et visiblement ceux qui avaient commenté n’étaient pas plus avancés que lui. Même en faisant des recherches, en s’appuyant sur ce que les gens disaient de leur quotidien et expériences, les sources n’étaient jamais sures. Parfois de gros malins s’amusaient à raconter n’importe quoi sur la toile juste pour se rendre intéressants ou lancer un débat qui n’avait ni queue ni tête tout comme certains répondaient à ces interrogations sans rien en savoir. En bref, rien n’avançait bien au contraire. Autant Nate et Scarlett pouvaient publiquement poser la question sous un pseudo, autant il était persuadé que les réponses ne leur apporteraient rien du tout et que la plupart ne croiraient même pas à ce qui était arrivé. Trop de similitudes, trop de bizarrerie. Le plus dérangeant dans tout ça était surtout qu’aucun site, aucune personne ne semblait assez qualifié pour leur en dire plus, leur donner seulement un brin d’explication quant à tout ça. Petit à petit alors que ses yeux encore légèrement fatigués lisaient les pages en long, en large et en travers, il perdait patience. Visiblement Scarlett aussi puisqu’elle lui dit soudainement qu’elle ne tiendrait pas cette conversation et cette situation à moins de n’avoir quelque chose de plus fort à se mettre sous la dent que son fameux thé. Tournant la tête pour la regarder, Nathanaël n’ajouta rien la laissant faire à sa guise. Tout aussi retourné qu’elle, il pouvait comprendre son besoin de se changer les idées ou du moins, trouver quelque chose pour essayer de noyer ce rêve affreux qu’ils espéraient sans doute oublier au plus vite s’ils le pouvaient. Et s’ils ne le pouvaient pas ? Et si ça recommençait, soirs après soirs, sans arrêts ? Non, impossible. Il se refusait même d’évoquer cette possibilité. Une fois avait déjà été assez traumatisant alors une deuxième, on ne leur ferait pas ce coup là. Se mettant en tailleur sur le canapé, Nathanaël posa l’ordinateur sur ses jambes puis continua de feuilleter plusieurs pages en même temps, ses yeux cherchant les grandes lignes sans perdre de temps en s’attardant sur des futilités. Il avait appris à l’université et même déjà à l’époque du lycée à lire une ligne sur deux sans perdre le fil, trouver les mots importants et réussir à faire le rapprochement. C’était une force lorsqu’on savait que certains livres et chapitres ou autres études pouvaient faire trois double-pages entières. Lorsqu’il était question de révisions pour un quelconque examen -et même si Nate n’était pas expert en ce domaine- il était impossible de relire toutes les pages dans leur intégralité à moins de n’avoir une éternité devant soi et de s’y être pris trois mois à l’avance. Lorsque Scarlett proposa de lui servir un verre à son tour, il commença à se tourner pour voir de quelle bouteille il s’agissait mais se ravisa. Après tout ça n’avait aucune espèce d’importance du moment que c’était fort et qu’il pourrait oublier ces images qui persistaient dans sa tête en rapport avec ce mariage désastreux. « Oui, merci. » Répondit-il seulement en se remettant à regarder la page internet, s’arrachant quasiment les cheveux dessus par ailleurs. Toujours aucune réponse concrète, aucun spécialiste ne prenait la parole. Peut-être devaient-ils regarder dans les vidéos proposées ? Ainsi ils auraient plus de chance de trouver des émissions sérieuses où il serait probable qu’on en parle à l’aide de spécialistes du sommeil et autre médecins -ou charlatans à voir-. Basculant la tête en arrière sur le dossier du canapé, Nathanaël ferma les yeux et posa ses mains sur son visage. S’il ne trouvait d’explication à ce cauchemar il le savait : il ne pourrait penser à autre chose. Il fallait qu’il sache, qu’il trouve et qu’il se libère de tout ce merdier le plus vite possible. Hors de question de courir le risque que ça recommence, même si Scarlett n’était pas là pour le partager. Lorsqu’il sentit à nouveau Scarlett le rejoindre sur le canapé, il prit le verre en la remerciant encore une fois et prit une grande gorgée grimaçant très légèrement ensuite. Après du chocolat chaud, la saveur du whisky dans la bouche n’était pas forcément la plus agréable au monde mais c’était tant mieux. Au moins, il était sur de ne pas retrouver le sommeil de sitôt et il s’en accoutumait fort bien. Reposant le verre, Nathanaël manqua de le faire tomber sur le tapis en entendant les paroles de la Spencer. Il tourna la tête vers elle en la dévisageant avec stupéfaction. Il ne l’avait encore jamais entendu à son souvenir parler de cette façon aussi.. Crue dirons-nous. Ou peut-être était-ce arrivé mais qu’il avait tout simplement trop bu pour s’en souvenir. Peu importe, le fait été qu’il en restait un peu bouche bée. « Très vite fait, mais j’étais pas fan. » Répondit-il en reprenant un semblant de contenance. Il ne voyait pas trop où elle voulait en venir avec ça mais ne tarda pas à être fixé. En matière de croyances Nate était sans doute le dernier à appeler : il croyait en très peu de choses pour ne pas dire rien. Le destin, les esprits, les fantômes, le tarot, même Dieu,… Il n’avait confiance en rien de tout ça et penchait le plus souvent pour le hasard plus qu’autre chose. Pour lui, les gens qui y croyaient et en faisaient leur métier pour la plupart se servaient de la faiblesse d’esprit des autres afin de leur piquer leur argent rien de plus. Un exemple simple et concrets : les voyantes ou diseuses de bonnes aventures. Combien de gens perdaient des sommes monumentales dans ces stupidités ? Trop à son gout et il n’accepterait jamais d’en faire parti. Une fois à la foire il s’était adonné à une tentative mais seulement dans l’optique d’en rire et d’en sortir encore plus convaincu que cela ne reflétait en rien la réalité. « Pas du tout et à vrai dire, je ne comprends pas que les gens puissent y croire. A mon avis, ils voudraient que ce soit vrai, rien de plus et c’est dommage qu’ils soient si nombreux à se laisser convaincre de ces sottises. » Il reprit une gorgée de son verre de Whisky puis s’essuya la bouche. « Et toi ? » Questionna-t-il alors. A sa connaissance elle n’y croyait pas non plus mais peut-être qu’avec les années, la tolérance et la sagesse son avis sur la question avait évolué. Lui n’en restait pas moins convaincu que rien de tout ça n’était du à quelque chose de mystique, magique ou quoi que ce soit d’autre. Le hasard, toujours ce même enfoiré, rien de plus.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: Will you take as wife.... Huh ? ♦ ft. Scarlett

Revenir en haut Aller en bas

Will you take as wife.... Huh ? ♦ ft. Scarlett

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» ♦ Galen Evrock ♦ FINI
» 03. Is it my wife you look like that ?
» Un second mandat de 3 ans pour Mario Andresol
» Lettre ouverte d'une dame sur facebook qui ne veut pas supporter mme Manigat
» Le programme des sériphiles

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dirty Secret :: Hors jeux :: Rps DS version2-