Partagez|

« Parks and poireaux » Elisabeth & Andrew

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
J'appartiens à
Christian Livingstone


Nombre de messages : 15815
Etudes/Metier : 4ème année de Business & Finance
Love : Lou Huntington 4ever
Humeur : peaceful

Inscription : 27/04/2011


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte:



MessageSujet: « Parks and poireaux » Elisabeth & Andrew Lun 21 Juil - 22:25

Alors qu'il approchait du parc, son sac à dos sur l'épaule, Andrew ne trouvait pas la réponse à la question qui le taraudait. Pourquoi diable avait-il proposé à Elisabeth de passer un après-midi dans le parc ? Les deux anciens-meilleurs-amis-nouveaux-juste-amis apprivoisaient encore leur relation hésitante, pourtant Andrew n'avait pas oublié pour autant qui était Elisabeth Spencer. Cette fille, capable de passer de la chaleur à la froideur en l'espace d'une seconde, sans qu'il comprenne pourquoi. Un malaise arrivait si vite. Andrew ne s'en formalisait jamais, il n'était pas un acharné parti en croisade contre les blancs de conversation. Il s'arrêtait de penser, jusqu'à ce qu'une nouvelle idée jaillisse de nulle part. Mais donner un tel spectacle en public lui plaisait beaucoup moins. Plus que jamais, avec les ragots qui se propageaient plus vite que les MST, il se sentait épié et manquait de naturel, en public. Il avait trop souffert des regards de travers, de ces femmes qui donnent l'air de ne pas le regarder quand il passe dans la rue, alors que leurs yeux en coin sont rivés sur lui, tout en chuchotant à sa voisine qu'il était un ancien drogué qui avait engrossé la fille Huntington avant de la lâcher. Il avait pourtant choisi de s'en foutre. Il en avait marre de débarquer à l'improviste chez Eli pour prendre de ses nouvelles, ou de l'inviter chez lui. Il voulait de l'espace, il voulait sortir avec sa meilleure pote comme à l'ancien temps. A défaut de pouvoir le faire avec son meilleur ami, parti sans prévenir le remplacer par un kangourou. Franchement, si c'était ce dont Christian avait besoin, Andrew aurait pu tout à fait se faire greffer une poche sur le ventre pour le transporter bien au chaud. Mais là n'était pas la question. Le bruit de la boite de cookies/biscuits/muffins/cupcakes/brownies/doonuts/scones (rayer les mentions inutiles en ne conservant que la viennoiserie préférée d'Eli, qu'Andrew connait parfaitement en bon meilleur ami) se secouant dans son sac le stressait un peu plus. Il se sentait con, alors qu'avant il se fichait de tout. Putain. C'était aussi pour ça qu'il avait besoin d'Eli. Pour redevenir comme avant l'espace d'un instant. Même si, la plupart du temps, le malaise était trop palpable pour être projeté quelques années en arrière.

Elle était déjà là, sur un banc. « Hey, pourquoi t'es déjà là ? Tu sais très bien que je vais être en retard » Il sortit la boîte de la mention non rayée plus haut et la secoua devant elle elle haussant les sourcils (comme lui :   ) (sauf si la mention non rayée est cupcake, c'est débile de secouer des cupcakes). « T'as faim ? » Sans attendre la réponse, il ouvrit la boîte et se servit, s'asseyant en tailleur sur le banc.

_________________
It means a lot to me, love you ♡:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Queen Elisabeth


Féminin
Nombre de messages : 1795
Etudes/Metier : en recherche d'un sugar daddy parce que flemme de continuer de bosser, sa vie vaut pas autant de mal.
Love : son patron qu'elle se tape pour oublier sa solitude
Humeur : d'humeur à niquer des mères

Inscription : 01/01/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Amy Hopper



MessageSujet: Re: « Parks and poireaux » Elisabeth & Andrew Jeu 24 Juil - 17:06


Téléphone dans une main et  sac à main dans l’autre, elle n’eut même pas le temps de le mettre sur son épaule en quittant le bureau, bien trop effrayée à l’idée d’arriver en retard au parc. Si il y avait bien quelque chose que détestait la jeune femme, c’était bien le manque de ponctualité et de toute sa vie, rares sont les fois où elle était arrivée en retard à un rendez-vous. Professionnel du moins. Lorsqu’il s’agissait d’aller voir des amies ou de la famille, c’était tout autre chose, elle enclenchait le mode procrastination dans son apprêtement, jusqu’à ce qu’elle se décide à enfin se bouger à la dernière minute. Elle avait cependant adoptée une technique – différente de celle qu’elle avait adopté le jour de son rendez-vous avec Scarlett – elle s’était fixée une heure pour quitter le bureau et peu importe si elle avait fini son travail ou pas, l’essentiel était pour elle d’arriver à l’heure au moins une fois dans sa vie pour ses amis. Lorsque l’heure en question arriva, elle prit ses affaires et fila à toute vitesse en dehors du bâtiment, faisant en sorte de ne croiser aucun collègue ou sa patronne pour être sûre qu’on ne lui demande rien ou qu’elle ne doive prendre de son temps pour discuter, politesse et savoir vivre oblige. Par chance, la distance entre le parc et le bureau n’étant pas très loin, mais juste assez pour qu’elle ne croise personne, elle eut la chance de ne croiser personne et eut même l’agréable surprise d’être un peu en avance. Quoi que. Lorsqu’on sait qui elle doit rencontrer, elle aurait bien pu sortir en retard du travail, qu’elle aurait toujours dû poireauter pour attendre ladite personne qui n’était autre qu’Andrew. Oui, le même Andrew Davies qui donne de ses nouvelles une fois qu’il se souvient de l’existence des gens, le même qui pendant un certain moment n’avait cessé de faire des feintes avec ses faux retours dans la vie de la jeune brune. La dernière rencontre en date remonte à quand il avait estimé bon de venir informer la brunette sur un heureux événement qui allait le faire passer du statut de jeune homme à celui de papa. Aux dernières nouvelles – qu’elle avait entendue non pas de Andrew lui-même mais de différentes personnes autour d’elle et par le délicieux article de Dirty Secret qui comparait cette fausse couche à une pate à crêpe ou à quelque chose d’aussi gentil dans le genre – cet événement n’avait pas été mené à terme. Elle s’était sur le coup sentie triste pour lui, mais si il fallait être honnête jusqu’au bout, elle était également rassurée de savoir qu’il ne serait pas père et qu’il n’aurait pas encore à se confronter à la dure réalité de la vie de parent. Il avait encore tout son temps devant lui s’il voulait fonder une famille, et peut-être devrait-il commencer par s’émanciper de ses parents avant de penser à en fonder une, de famille. Bien sûr, c’était le genre de commentaire qu’elle s’était bien gardée de partager avec qui que ce soit, ne voyant pas sa légitimité à tenir un tel discours alors que leur relation était si distendue qu’elle ne savait même plus où était sa place dans la vie d’Andrew, et qu’elle ne savait as non pus où placer le jeune Davies dans la sienne. Il avait cependant fait le premier pas la première fois, et avait réitéré l’expérience cette fois encore ; ce qu’appréciait la Spencer qui ne serait jamais partie vers lui en premier et préférait penser que leur amitié s’était terminée en ‘bon terme’ sans explications, sans larmes ni cris. Rangeant son téléphone dans son sac avant de regarder l’heure une dernière fois pour être sûre qu’elle ne s’était pas trompée ni de date, ni d’heure, elle s’assit en prenant soin de mettre son sac juste à ses côtés en passant son bras dans une des anses pour être sûre qu’il soit en sécurité, même posé. Elle croisa ses jambes (et comme la Queen qu’elle est, elle ne croise pas ses jambes n’importe comment, mais comme la reine dans Princesse malgré elle et si vous avez jamais vu ce film, please click the link) avant de soupirer comme pour se donner la force de supporter ces ‘retrouvailles’ qui allaient sûrement être riches en émotions, toujours avec cette petite appréhension que quelque chose se passe mal. Elle ne put pousser plus loin dans sa psychose, interrompue par la douce voix familière qu’elle aurait pu reconnaître entre mille. « En début d’année j’ai prit la résolution d’être un peu plus ponctuelle dans mes rendez-vous. » Répondit la jeune brune en partit d’un petit rire en guise de bonjour. Avant qu’elle n’ait le temps de rajouter quoi que ce soit, le jeune homme sortit de son sac une boite à gâteaux que la brunette aurait là aussi reconnus entre mille. Elle savait qu’à chaque fois qu’elle voyait cette boîte elle pouvait être sûre qu’elle allait passer un bon moment, ou du moins son estomac, ce qui était toujours ça de bon à prendre lorsqu’ils se voyaient. Il ouvrit la boîte et là, un paradis gustatif venait de s’ouvrir sur terre – sans exagération –, une boîte remplie de pâtisserie en tout genre qu’adorait la brunette (Elisabeth son premier amour c’est la bouffe alors pourquoi choisir et ceux qui liront ça, la bouffe c’est la vie et je vous emmerde ). « Et dire que je voulais commencer à manger équilibré aussi, c’est loupé. Ou alors je commencerais un autre jour. » Elle prit une serviette en papier sur laquelle elle posa un des cupcakes qui lui faisait de l’œil depuis que la boîte avait été ouverte, et le porta à sa bouche pour calmer son appétit qui venait de se réveiller. « Alors… » Commença la jeune femme avant de s’essuyer la bouche pour pouvoir parler proprement. « Comment vas-tu depuis le temps ? » Poursuivit-elle avant de se tourner vers Andrew pour voir son visage.

Hj : pardon pour la longueur

_________________
until life runs out
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
J'appartiens à
Christian Livingstone


Nombre de messages : 15815
Etudes/Metier : 4ème année de Business & Finance
Love : Lou Huntington 4ever
Humeur : peaceful

Inscription : 27/04/2011


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte:



MessageSujet: Re: « Parks and poireaux » Elisabeth & Andrew Dim 27 Juil - 23:10

Son cookie à la main (puisque tu as décidé que la boîte était mieux que la caverne d'Ali baba, et que je suis en train de manger un cookie, je décide qu'Andrew m'imite), Andrew regarda Eli choisir sa première pâtisserie. Il paria intérieurement qu'elle commencerait par un cupcake, et se réjouit en silence d'avoir bien parié (oui, je lui ai soufflé la réponse, c'est facile, et alors). Il la connaissait encore un minimum. « Ne t'en fais pas, tous ces gâteaux sont faits de sucre, d'épices et de tas de bonnes choses. Plus équilibré tu meurs » Il ne se lança pas dans un traditionnel discours "mais pourquoi tu voudrais changer ton alimentation, t'es mince comme un cadavre, on dirait que tu manges un seul arlequin par jour". Si Elisabeth décidait qu'un changement était nécessaire, la convaincre du contraire était vain. Andrew préférait donc ni approuver, ni désapprouver. Si jamais il la jugeait trop mince la prochaine fois, il chargerait de beurre ses biscuits et le tour serait joué.

La silhouette de son amie devint bien vite le cadet de ses soucis. Elisabeth n'était pas réputée pour tourner autour du pot. Elle ne se gêna pas non plus pour faire remarquer que : 1) Ils ne s'étaient pas vu depuis des lustres et 2) Se faire des update de leurs vies respectives donnait toujours une conversation un peu délicate, hésitante. Andrew n'avait pas pris contact avec elle depuis des lustres. D'un autre côté, elle s'était abstenue également. Pourtant, Dirty Secret s'était occupée de révéler la perte du bébé l'été dernier. Elle pouvait facilement deviner qu'il ne rayonnait plus. Il avait repoussé bien des amis suite à ça, venus l'aider, le sortir, lui changer les idées. Mais pas Elisabeth. Pas qu'elle soit une des seules personnes qu'il écoute (peut-être que si mais nous ne le saurons jamais puisqu'elle fut trop égoiste), tout simplement elle ne vint pas s'inquiéter de son état. Il ne doutait pas que Scarlett l'avait tenue au courant, mais il ne s'en consolait pas. « Oh, bah, mieux. Même si t'es pas venue me voir, t'as dû savoir que Lou m'avait lâché après avoir perdu le bébé. On s'est remis ensemble, y'a quelques mois, ça va bien mieux. J'ai à nouveau envie de sortir de chez moi et de cuisiner, comme tu peux le voir. » Il leva son cookie en signe de preuve, puis le termina en quelques bouchées. Oui, il était légèrement rancunier. Peut-être parce que, en y repensant, Eli était une personne capable de le faire bouger. Certes, quand ils étaient petits, elle le faisait en le menaçant de l'emmener dans la morgue et en lui courant après. Mais quand même. Elle ne s'ennuyait pas à prendre des gants et formuler des phrases douces et sucrées. Elle était franche, piquante. Et puisqu'elle n'avait pas tenté de l'aider, il aimait à croire qu'elle aurait pu faire quelque chose. Juste pour lui en vouloir. « Et toi, très occupée j'imagine ? » Après tout, quelle autre excuse pourrait-elle avoir pour se justifier ? Il avait fait le premier pas la dernière fois, combien devrait-il en faire encore avant qu'Elisabeth commence à l'imiter ? A moins qu'elle ne souhaite pas reconstruire leur amitié. Si elle n'avait que faire de leurs rendez-vous faussement comme avant, pourquoi laisser Andrew continuer à s'impliquer ? Elle pouvait lui expliquer qu'elle avait tiré un trait sur leur amitié, et même lui dire le nom de celui qui avait pris sa place. Il supporterait. De toute façon, elle y perdait au change : personne ne pâtisse aussi bien que lui. S'étant tut, il se pencha sur la boîte, huma l'odeur des gâteaux et choisit un muffin. Il attendait qu'elle parle, un peu ou beaucoup. Au fond, il ne chipoterait pas, qu'elle parle beaucoup ou non. Qu'elle parle tout court était déjà beaucoup.

_________________
It means a lot to me, love you ♡:
 


Dernière édition par Andrew Davies le Ven 1 Aoû - 13:37, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Queen Elisabeth


Féminin
Nombre de messages : 1795
Etudes/Metier : en recherche d'un sugar daddy parce que flemme de continuer de bosser, sa vie vaut pas autant de mal.
Love : son patron qu'elle se tape pour oublier sa solitude
Humeur : d'humeur à niquer des mères

Inscription : 01/01/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Amy Hopper



MessageSujet: Re: « Parks and poireaux » Elisabeth & Andrew Jeu 31 Juil - 15:42


En prenant une bouchée de la pâtisserie de son ami, la jeune brune fut nostalgique le temps d’un instant, se remémorant vite fait les moments qu’ils avaient pu passer ensemble à cuisiner et à manger – enfin, Andrew s’occupait de la partie ‘cuisine’ et Elisabeth de la partie ‘mangé’ – à cette époque ils étaient encore jeunes et bien insouciant, ils n’avaient aucune idée de ce qu’était réellement la vie, et ignorait même à quel point ce monde pouvait être horrible. Poussant un petit soupir qu’elle essaya tant bien que mal de cacher en se tournant vers le jeune homme, elle lui demanda de ses nouvelles en soulignant bien le fait qu’ils ne se sont pas vus depuis un petit moment déjà. Elle regretta bien vite sa question lorsqu’elle entendit le ton plein de reproche du jeune Davies. Elle baissa la tête pour fixe son cupcake déjà entamé et préféra ne rien répondre pour ne pas envenimer les choses. Elle avait en effet apprit pour Lou, pour sa rupture et tout le reste, mais même là elle n’avait fait aucun effort pour aller vers lui, elle n’avait même pas prit la peine de demander de ses nouvelles plus amplement alors qu’avant elle l’aurait fait sans plus attendre. Elle ne voulait surtout pas qu’il pense qu’elle s’en fiche ou qu’elle ait fait une croix sur leur amitié – même si ce concept n’était pas encore très clair dans sa tête – mais elle avait seulement pensée qu’il se porterait sûrement mieux sans elle, comme il l’avait fait lorsqu’il avait quitté Magnolia. Elle avait peut-être eut tort de penser de la sorte, mais sur le coup, elle avait préféré voir les choses de cette façon, si il n’avait pas eut besoin d’elle lorsqu’il était au plus mal, pourquoi aurait-il eut besoin d’elle maintenant ? Un sentiment de honte pointa le bout de son nez mais elle balaya très vite ces pensées de sa tête en levant la tête pour lui adresser un petit sourire compatissant – et à la fois pleins d’excuses qu’elle ne fera jamais, fierté oblige – comme elle savait si bien le faire. « Je suis contente de voir que ça va mieux. Vraiment. Et contente que tu te sois remis à la cuisine, vivre dans un monde sans tes talents culinaires ne devrait pas être permit. » Accompagnant le geste à la parole, elle prit une autre bouchée de son gâteau avant de sourire de plus belle. « Hum, oui… on peut dire ça comme ça. » Reprit-elle en s’essuyant de nouveau la bouche. « Il y a eut pas mal de changement dans ma vie ces derniers temps. » Prenant un air songeur, la Spencer se demandait par quoi commencer ; elle n’avait pas non plus la vie la plus intéressante du monde et encore moins du quartier, mais niveau remue-ménage, elle avait eut son lot ces derniers temps, rien qu’au niveau sentimental elle avait prit un virage à 180 degrés mais elle n’allait peut-être pas commencer par lui annoncer la nouvelle – bonne ou mauvaise à lui d’en juger – surtout quand on sait tout l’amour qu’il porte à la famille O’Conell – mais également sur le plan familial où là encore, les choses étaient loin d’être revenues à la normale et la cicatrice qu’avait Elisabeth à la main en témoignait largement. « J’ai quitté la morgue des parents et j’ai été engagé chez Adamovitch, je travaille comme assistante pour la grande Sasha Adamovitch elle-même. Je peux enfin faire ce qui me plaît vraiment et Sasha est plutôt gentille, puis elle sait comment faire pour que je m’améliore. Et euh… sinon, accessoirement, je suis en couple avec Joshua. » Elle avala d’une traite le dernier morceau de cupcake qu’elle avait dans la main, attendant une quelconque réaction qui n’allait sûrement pas tarder à arriver. Pour le coup, inutile de préciser le nom de famille, il finirait par comprendre de quel Joshua elle parle, de toute façon il n’y en avait pas dix dans le quartier.

_________________
until life runs out
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
J'appartiens à
Christian Livingstone


Nombre de messages : 15815
Etudes/Metier : 4ème année de Business & Finance
Love : Lou Huntington 4ever
Humeur : peaceful

Inscription : 27/04/2011


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte:



MessageSujet: Re: « Parks and poireaux » Elisabeth & Andrew Ven 1 Aoû - 13:34

Andrew fut surpris du compliment que son amie lui servit mais il ne pipa mot. Il n'allait pas cracher sur une rare gentillesse de la part d'Elisabeth. La jeune fille était d'un naturel froid, mystérieux comme une amazone (on va dire qu'elles le sont), intrigante. Beaucoup la considéraient comme une personne hautaine mais Andrew y voyait plutôt une barrière de protection entre elle et le monde. Il la regarda consommer ses pâtisseries comme on consomme des antidouleurs sans ordonnance. Soit elle était en manque criant de sucre, soit elle avait quelque chose de compliqué à évoquer. Il redouta qu'elle soit là pour parler sérieusement de leur amitié bancale, mais préféra ne pas brusquer les choses. Si Elisabeth lui répondait que cette mascarade n'avait plus lieu d'être, il acquiescerait. Mais il préféra la laisser venir. Fort heureusement, il s'était trompé. « Mais c'est génial, ça faisait un moment que changer de boulot te trottait dans la tête » Andrew ne pouvait que la soutenir, travailler dans une morgue avait un côté très glauque et effrayant. Il n'était jamais très rassuré lorsqu'il entrait dans cet endroit. Et puis les parents Spencer pouvaient mieux faire, niveau amicalité. D'ailleurs, travailler avec et pour ses parents devait taper rapidement sur le système. Andrew soupira, c'était ce qui l'attendait. Son père lui préparait la place, dans son entreprise boursière ennuyeuse et ennuyante. Finalement, il préférait les morts aux chiffres, mais il ne souhaitait pas ramener la conversation à lui, pas tout de suite. Il réalisa rapidement qu'il aurait dû jouer un peu plus l'égoisme, car Elisabeth lui avoua son facheux secret. « Tu te fous de moi ? » Il se mit à tousser, son cookie était passé dans le mauvais trou sous l'effet de la surprise, voilà qu'il commençait à s'ettouffer. Ses esprits retrouvés, il la regarda avec de grands yeux écarquillés. Ce O'connard avait-il effectué un formatage du cerveau de son amie ? Il ne pouvait pas y croire. « Tu vas devoir être plus bavarde à ce sujet » dit-il en riant, bien qu'intérieurement le ton n'était pas à l'humour. « Depuis combien de temps ? Il est comment ? » Moins Andrew s'approchait des O'Conell, mieux il se portait. Devoir fréquenter Adrian régulièrement lui suffisait amplement.

_________________
It means a lot to me, love you ♡:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Queen Elisabeth


Féminin
Nombre de messages : 1795
Etudes/Metier : en recherche d'un sugar daddy parce que flemme de continuer de bosser, sa vie vaut pas autant de mal.
Love : son patron qu'elle se tape pour oublier sa solitude
Humeur : d'humeur à niquer des mères

Inscription : 01/01/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Amy Hopper



MessageSujet: Re: « Parks and poireaux » Elisabeth & Andrew Lun 4 Aoû - 0:13


Terminant de manger son cupcake derrière lequel elle préférait se cacher plutôt que de regarder Andrew droit dans les yeux pour lui annoncer le grand changement du moment dans sa vie, elle regretta bien vite cette confession. Ou alors peut-être aurait-elle dû s’y prendre différemment en cachant l’identité de son petit-ami, mais à bien y réfléchir ce genre de mensonge était exactement ce qu’elle avait reproché à Andrew et le reproduire serait mal venu de sa part. Elle poussa un soupir avant de lever les yeux au ciel face à la réaction complètement démesuré du jeune homme, à croire qu’elle lui avait annoncé quelque chose d’horrible qui méritait qu’on s’attarde dessus. Pourquoi ne pouvait-il pas tout simplement dire qu’il est content pour elle, quitte à mentir ? « Etre plus bavarde ? Ce n’est pas comme s’il y avait vraiment quelque chose à dire à ce sujet, on est juste… ensemble, c’est tout. Ca va bientôt faire six mois… » Six mois déjà. Avant que ces quelques mots ne sortent de sa bouche, elle n’avait pas réalisé à quel point le temps avait filé à une de ces vitesses, elle ne s’était même pas rendue compte qu’elle était passée du statut de ‘célibataire farouche’ à celui ‘d’amoureuse mielleuse’ depuis si longtemps. Pendant ces six derniers mois elle avait connu son lot de haut et de bas et pas seulement sur le plan sentimental, bien que de ce côté les choses se soient un peu calmés. Fixant son ami en attente d’une réaction, elle afficha un petit sourire sentant bien que ce dernier avait envie de dire quelque chose. Elle aurait reconnu cette expression entre mille, partagé entre l’envie de dire ce qu’il pense mais de rester tout de même dans les limites du respectable dans ses propos. Mais elle était habituée à ce genre de chose venant d’Andrew, à ses commentaires maladroit et à ses phrases mal formulés qui faisait qu’on avait parfois envie de lui enfoncer la tête dans un mur mais elle l’aimait comme ça et pas autrement. La brunette avait eut beau s’être éloignée, certaines choses ne changent pas et en l’occurrence, Andrew n’avait pas changé. Elle savait donc que le connaissant, il n’allait pas tarder à exprimer le fond de sa pensée – comme il le faisait toujours lorsqu’ils étaient tous les deux – et à démontrer tout son amour pour la famille O’Conell, n’hésitant pas à mettre tous les membres de cette famille dans le même panier. Quoi que pour la défense de la jeune femme et celle de Joshua par la même occasion, il n’était qu’à moitié O’Conell et avec un peu de chance, il a hérité du bon côté de cette famille, en supposant qu’un bon côté existe. « Bon vas-y, je sais que tu meurs d’envie de faire un commentaire, de me dire que j’ai perdu la tête, que j’aurais pu trouver mieux. Ou même de me dire que je serais plus heureuse avec le cadavre de la morgue qu’avec un O’Conell.» Haussant les épaules légèrement, elle préférait prendre tout ce que dirait Andrew sur le ton de la plaisanterie sans pour autant trop prendre à cœur ce qu’il dirait, du moins en premier lieu, lunatique qu’elle est, tout pouvait déraper sans qu’on ne s’y attende en un temps record.

_________________
until life runs out
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: « Parks and poireaux » Elisabeth & Andrew

Revenir en haut Aller en bas

« Parks and poireaux » Elisabeth & Andrew

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Signature de contrat - Andrew Brunette
» Andrew Kirke (Gryffondor)
» [Février] Taeyang Andrew
» Tourte aux lardons, poireaux, reblochon
» Poireaux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dirty Secret :: Hors jeux :: Rps DS version2-