Partagez|

Forget your past, forgive yourself and move on [Nicho McClair]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité







MessageSujet: Forget your past, forgive yourself and move on [Nicho McClair] Sam 26 Juil - 19:39



Tout ce que Desmond voulait, c'était que sa soeur comprenne sa situation. Qu'elle accepte de lui laisser de la place dans le coeur de leur mère. Dédé n'en demandait pas tant, pourtant: une toute petite place. Une journée par semaine, tout au plus. Assez pour lui permettre de savoir à quoi une relation normale mère-fils ressemblait. Mais même ça, Ruth était incapable de lui laisser. Les concours de beauté exigeaient beaucoup de temps, voyons, Desmond devait le comprendre aussi. Il n'y avait que les fichus concours dans l'esprit de Monica et de Ruth. Le cadet passait après. Dédé était toujours le dernier à qui on pensait, celui dont les autres oublient facilement l'existence, le rejeté de sa propre famille. Ça faisait partie du sacrifice à faire pour que l'aînée gagne tous les concours, il devait l'accepter. Mais c'en était trop pour Desmond. Il avait assez supporté, il avait assez accepté tacitement sans trop rechigner, maintenant il voulait réclamer ce qui lui était dû: l'amour de sa mère. Mais Ruth refusait de sacrifier les concours, le seul vrai lien qui l'unissait à Monica.
La gifle était partie toute seule.
Au départ, c'était un poing que la main de Desmond forma instinctivement, mais il avait relâché la tension de sa main au dernier moment, lors du contact avec le visage de sa soeur. Mais cet effort de ne pas empirer la blessure, Ruth ne le remarqua pas. Tout ce qui importait pour la belle, c'était que son propre frère l'avait giflée. Avait peut-être même abîmé son joli visage, sa marque de commerce! Desmond n'a pas eu le temps de dire quoi que ce soit à sa soeur, pas même un 'tu l'as mérité!' ou un 'excuse-moi!', elle était déjà partie de la maison en courant. Et, après être resté immobile un moment, le temps de réaliser ce qu'il venait de faire, il sortit à son tour.

Sa destination? Il n'en avait aucune en tête. Il errait à travers la ville, tentant de savoir ce qu'il pourrait bien faire après avoir fait une chose pareille. L'important, c'était d'éviter Ruth aussi longtemps que possible. Après avoir marché une trentaine de minutes, le cadet réalisa que ses pas l'avait mené à l'église. Sans hésiter, Desmond entra. Il n'était pas croyant, mais il savait à qui il pourrait parler de ses problèmes et avoir l'impression de se sentir un peu libéré après. En entrant, Dédé vit que l'église était vide, même le confessionnal. Il pourrait donc parler librement sans risquer de se faire entendre par d'autres oreilles indiscrètes. Dikens alla sur la petite estrade, là où le pasteur récitait ses prières tous les dimanches, et attendit ledit pasteur. "Monsieur McClair? Vous êtes là?" L'adolescent espérait que Nicholas soit en arrière et puisse l'entendre, même si ce n'était pas une certitude. Il ne devait pas passer toutes ses journées dans une église vide, quand même!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité







MessageSujet: Re: Forget your past, forgive yourself and move on [Nicho McClair] Mer 20 Aoû - 15:27


Une mère était tout pour un enfant. Pour un ado. Pour un homme. Elle était l’exemple à suivre, celle qui éduquait. C’était d’elle que dépendait la réussite sociale de tout un chacun. Nicholas avait une vision encore assez archaïque du monde où les hommes devaient faire preuve de fermeté et les femmes élevaient l’enfant, l’éduquait, l’aimait aussi. Il avait toujours et ne cesserait d’admirer celle qui lui avait donné la vie et l’avait élevé seule, faisant de lui ce qu’il est aujourd’hui. Nicholas avait peu connu son père, mort lorsqu’il était enfant et considérait sa mère comme la personne à qui il devait absolument tout. Une mère représentait donc beaucoup, mais cela ne devait pas être usurpé car si on lui devait une telle reconnaissance c’est aussi car elle avait des obligations. Une mère se devait d’être exemplaire. Or, certaines ne l’étaient pas et de ce fait le sort de leurs rejetons était malheureusement parfois bien incertain.

Nicholas avait quitté le domicile familial assez tard. Lui qui avait pour habitude de se retrouver au temple à peine le jour levé avait aujourd’hui pris un temps avec sa femme. Gaëlle les inquiétait beaucoup et Nicholas refusait d’être le genre de parent qui laissait couler les choses jusqu’à ce qu’il soit trop tard. La discussion avec Kathryn, même s’il n’en laissait rien paraitre, l’avait ébranlé et la question de l’avenir de ses filles lui tournait dans la tête. Au fur et à mesure du trajet il essayait de se détacher de ça pour se concentrer sur son Eglise et le travail qui l’attendait. Lorsqu’il appuya sur l’embrayage pour aborder le dernier rond-point avant le temple il ne pensait plus qu’à ce qu’il avait à faire à présent, oubliant ses filles au moins jusqu’à ce soir.

Nicholas entra dans le temple par la porte arrière, pour arriver directement dans ses bureaux. Il décida de commencer par faire un tour des salles, publiques ou non. Il fermait rarement les parties publiques, considérant qu’elles appartenaient à chacun de ses paroissiens. Lorsqu’il l’arriva dans la salle ou se déroulait le culte, une voix lui parvint. "Monsieur McClair? Vous êtes là?" Le pasteur fronça les sourcils et avança vers la petite estrade.

« Desmond ? » demanda-t-il, surpris. Nicholas connaissait assez peu Desmond, mais il avait compris dès la première fois où il l’avait vu qu’il y avait quelque chose chez ce garçon que l’Eglise pouvait aider. Alors même qu’on aurait pu croire que le Danielson était le genre d’ado que Nicholas ne pouvait pas appuyer, il avait au contraire une certaine « affection » pour ce jeune qui n’avait pas la chance d’avoir une famille parfaite. Notamment une sœur superficielle et une mère assez… Irresponsable. « Tout va bien ?» Il lui sourit.

Hj : Désolée pour le retard Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité







MessageSujet: Re: Forget your past, forgive yourself and move on [Nicho McClair] Mer 20 Aoû - 22:00


La scène se répétait inlassablement dans sa tête. Son poing déjà prêt, qu'il a défait en prenant son élan, la main qui touchait la joue de Ruth Dikens, la rougeur de ladite joue, l'élancement dans la main de l'adolescent, les larmes de la grande soeur coulant sur la blessure, ses cheveux flottant sur son passage alors qu'elle quittait la pièce au plus vite, le silence pesant qui s'en était suivi. Desmond imaginait également d'autres versions de cette scène: et s'il n'avait pas calmé son poing au dernier moment? Et s'il avait poussé sa soeur dans le placard à la place & l'y aurait enfermée à l'aide d'un cadenas? Et s'il s'était enfui dans la cour arrière juste avant pour faire de la jardinerie pour se calmer - truc lu dans un livre pour évacuer sa colère, encore jamais testé -? Et s'il n'avait jamais eu de grande soeur, aussi? Mourir lorsqu'on est encore un foetus, c'est le genre de chose qui arrive. Qui aurait pu arriver à Ruth, par exemple. Desmond s'imagina sa vie sans grande soeur lorsque Nicholas McClair arriva dans l'église. Dédé trouvait que le pasteur avait une aura impressionnante, qui imposait le respect de tout le monde. L'adolescent eut le reflexe de baisser ses yeux au sol dès que son nom résonna à travers l'église. Il avait cette désagréable sensation d'être sale, impropre dans ce lieu de culte, probablement car il n'était pas croyant. Il n'était pas à sa place en ce lieu réservé aux croyants.

Pourtant, il était là. Dans un lieu inconfortable. Face à un pasteur à la présence imposante. Desmond aurait dû être déjà parti, mais les prochaines paroles de McClair lui confirmèrent qu'il avait bien fait d'être venu ici: Tout va bien?


Si ça allait? Dédé ne serait pas dans une église présentement s'il allait bien. Question stupide. Mais cette question avait quelque chose de réconfortant: Nicholas s'inquiétait pour lui. Les membres de sa famille avaient pris pour habitude de ne jamais lui demander comment ça allait, car ils savaient qu'ils auraient droit à un silence ou à un regard noir comme seule réponse. Alors ils avaient tout simplement cessé de lui poser la question. Desmond n'avait évidemment pas pensé que son comportement était la cause de ça; de son point de vue, on avait cessé de s'inquiéter pour lui, de s'enquérir sur son état général. Se faire poser la question lui fit du bien, même si ce n'était qu'un léger baume sur un mal-être constant. Le père McClair avait beau être impressionnant, un peu effrayant à la limite, mais il s'inquiétait pour lui. De quoi rendre le jeune homme à l'aise dans n'importe quelle circonstance. Dikens leva la tête vers le pasteur. "Non." Les paroles qui allaient décrire son geste allaient sortir, il le savait. Il les sentait monter à travers sa gorge. Dédé ne voulait pas qu'elles sortent - ça confirmerait qu'il avait effectivement fait ce qu'il avait fait -  mais il savait aussi que ça le libérerait. "Je... j'ai fait quelque chose que je n'aurais pas dû faire." Il s'assied aussitôt au sol, sur les petites marches menant à l'estrade où le pasteur se trouvait tous les dimanches. "Est-ce que détester un membre de sa famille est un péché, d'après vous?" Desmond ne craignait pas de finir en enfer - il savait que ça n'existait pas, qu'après la mort, il n'y avait que le vide, un vide éternel. Il voulait seulement tourner un peu autour du pot, laisser ses paroles fatales dans sa gorge là où il aimerait bien qu'il reste.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité







MessageSujet: Re: Forget your past, forgive yourself and move on [Nicho McClair] Jeu 11 Sep - 0:18


A la question de savoir si tout allait bien chez le jeune homme, le pasteur obtient un tranchant « non ». Il était rare que les gens répondent clairement à cette question. Nicholas avait appris à lire à travers les « oui », les oui avec la voix empruntée de tristesse, les oui aux regards détournés, les oui qui criaient en réalité non. Mais rarement un non aussi clair. Ce genre de réponse était réservée à ceux qui n’avaient plus grand-chose à perdre, qui étaient à présent incapables de cacher qu’il se passe quelque chose de négatif. Ceux qui finissaient par se tourner vers Nicholas non plus vraiment pour retrouver ce lien avec le seigneur, mais pour avoir quelqu’un qui les écoute.

« Je… J’ai fait quelque chose que je n’aurais pas dû faire. » Nicholas allait proposer à Desmond de le suivre dans un coin plus reculé, dans son bureau par exemple, mais celui-ci s’assied sur le sol et le pasteur décida de le laisser faire. Il s’assied à ses côté. Nicholas n’était pas fan de s’asseoir à même le sol et cette position le dérangeait un peu, mais il avait appris que se mettre à niveau de son interlocuteur était important. Il s’accroupissant devant les enfants, s’asseyait à côté d’un adulte assis et était prêt à s’asseoir sur les marches du temple si c’est ici que le Dikens avait choisit de raconter son histoire. Le pasteur ne répondit rien. Il savait qu’il n’avait pas besoin de le faire parce que l’adolescent continuerait de lui-même. Il allait lui raconter cette chose qu’il n’aurait pas dû faire. Durant toutes ces années de confession le pasteur avait également appris que pour que les gens se confient il fallait surtout leur laissait la possibilité de le faire. Se taire, laisser des silences pour qu’ils reprennent seuls était la meilleure façon qu’ils se sentent écouté, qu’ils aient la place de s’exprimer. Il fallait utiliser les questions bien évidemment, pour aller plus loin, mais avec parcimonie autant que faire ce peu.

Sans imaginer tout un tas de scénario Nicholas préféra attendre la suite du récit. Il était inutile d’essayer de deviner, car il pouvait ainsi passer par tout et n’importe quoi, de toute façon lui c’était les faits qu’il voulait. « Est-ce que détester un membre de sa famille est un péché, d’après vous ? » La bouche de Nicholas s’avança en une moue de réflexion. Est-ce que détester un membre de sa famille était un pêché ? Il avait plutôt tendance à penser que c’était une infortune. Que ceux qui n’arrivaient pas à aimer leur famille étaient frappés d’un grand malheur. La cellule familiale était ce qui maintenant un être, qui le faisait grandir convenablement, qui lui donnait une direction pour s’épanouir. Celui qui détestait sa famille aurait du mal à se construire. Mais la question que se posait au fond le McClair était de savoir si réellement il la détestait. Car sincèrement, il y croyait peu. « Tu sais, la haine est très proche de l’amour. On déteste souvent les gens auxquels on est attachés. » Parfois on n’aimait pas des gens avec qui on s’entendait pas, mais on détestait souvent des gens que l’on aimait et qui nous avaient déçus ou nous le rendaient mal. « Et c’est rarement sans raison. » Si on détestait quelqu’un ce n’était pas pour rien. Il n’était pas du côté de Desmond, il ne disait pas qu’il avait raison de détester sa famille. Mais il fallait relativiser, il connaissait relativement les Danielson pour savoir que Desmond n’était peut-être pas le seul coupable à tout ça.

« Mais quoi que l’on ressente on ne doit pas laisser nos actes être guidés par ces mauvais sentiments. » Un ressentit était une chose, un acte en était une autre. Que l’on ressente de la haine n’était pas un pêché si on luttait contre. Ça le devenait à partir du moment où on laissait cela s’exprimer et que nos actes suivaient nos pensées impures. Nicholas avait compris que pour Desmond, les actes avaient rejoints le ressentit. Ça nous arrivait à tous, bien sûr, mais c’était un pêché.

Hj : PARDON pardon pardon
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: Forget your past, forgive yourself and move on [Nicho McClair]

Revenir en haut Aller en bas

Forget your past, forgive yourself and move on [Nicho McClair]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Why Haiti Can't Forget Its Past
» ♥ - Forget Your Past
» in this bright future you can't forget your past. ? (08/02 - 14:50)
» (M) PATRICK FLUEGER - TAYLOR KINNEY - SHILOH FERNANDEZ ETC - Forget the past and love me again ...
» Forget the past

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dirty Secret :: Hors jeux :: Rps DS version2-