Partagez|

(+ carlos) i'd like to be like a hummingbird.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité







MessageSujet: (+ carlos) i'd like to be like a hummingbird. Dim 31 Aoû - 23:37



You see them every now and then. You don't see them everywhere.
Julia avait pris de quoi s'occuper les mains, à défaut de l'esprit, elle avait enfilé ses vans pourries avec la semelle qui se décollait presque, prit un paquet de clopes, des écouteurs et son téléphone dans une main, ses clefs dans l'autre, puis avait claqué la porte. De toute manière, c'était pas le monde qu'elle risquait de déranger, la maison Fitz ressemblait plus à une maison fantôme aujourd'hui. Des fois elle se demandait encore pourquoi elle restait là. Ce qui pouvait bien la retenir, parce qu'elle passait plus de temps à cracher sur cette fichue ville qu'autre chose. Des fois elle se disait qu'elle devait avoir un problème, un gros problème, pour rester ici. Elle n'avait plus rien à faire là. Aussi elle errait dans les rues, dans la ville, elle marchait en regardant le sol et en frôlant les passants. Elle pouvait pas s'écarter plus. Elle savait pas trop où aller, ses pieds semblaient la guider d'eux même. Elle passa devant le skatepark sans relever la tête, au risque de voir ressurgir de mauvais souvenirs. Des souvenirs qu'elle ne voulait pas se rappeler, qu'elle refoulait loin dans son esprit en espérant un jour les oublier. Peut-être qu'elle y arriverait. Si elle quittait cette ville. Elle s'engouffra finalement dans le parc, décidant que la meilleure chose à faire pour le moment était de se perdre dans les bois, là où personne ne pourrait la trouver ni l'emmerder. Enfonçant ses écouteurs dans ses oreilles elle lança sa meilleure playlist à fond et marcha au rythme de la chanson, entrainée par une motivation nouvelle. Celle de se perdre dans les bois, oui. Après une centaine de mètres et quelques chansons qui lui vrillaient les tympans elle s'arrêta, jugea un peu l'endroit et s'allongea à même le sol, sur l'herbe humide. Rien à faire du jean trempé. Là elle s'alluma une clope, n'entendant rien d'autre que sa musique électro, avec dans l'idée de non seulement se perdre dans les bois, mais en plus de s'enfumer la tête et pourquoi pas se péter les oreilles.
Revenir en haut Aller en bas


Masculin
Nombre de messages : 2296
Etudes/Metier : [en pause]
Love : Forbidden.
Humeur : un peu paumé.

Inscription : 10/12/2012


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Jenna



MessageSujet: Re: (+ carlos) i'd like to be like a hummingbird. Mar 2 Sep - 20:49

Carlitos (ouais j'ai fait la fusion entre Carlos et Carlito) (et en passant c'était le prénom d'un des gars dans mon texte d'espagnol aujourd'hui) (ouais dès la rentrée on bosse, t'as vu ça) (ok j'ai gratté des lignes, osef) était allongé sur le gazon devant chez lui, un joint au bout des lèvres. Depuis quelques jours, ou plutôt quelques semaines, il n'était pas sorti de chez lui, mis à part pour de la paperasse, tout ça dans l'optique de bien préparer sa rentrée en école de véto. Oui, malgré les réticences de ses parents, et sûrement au grand étonnement de tout le quartier, monsieur Carl Spencer ne continuerait pas le business familial. Au fond, il aurait pu, prendre la direction de la morgue, qu'il connaissait par coeur, et se la couler plutôt douce. Mais en toute honnêteté, il se rendait compte qu'il avait passé trop de temps à la morgue pour pouvoir y travailler. Il avait appris beaucoup de choses entre ces murs, mais il avait aussi aménagé son petit coin secret où il emmenait certaines de ses conquêtes, ou encore ses potes quand ils voulaient un lieu posé. Bref, il ne voulait pas y bosser, parce pour lui, cet endroit resterait le lieu de son adolescence. Les récents événements l'avaient fait réfléchir sur l'avenir, et surtout son avenir, et la vie trop courte de certains de ses voisins lui avaient fait prendre conscience qu'il fallait qu'il prenne sa vie en main avant qu'il se la fasse bouffer par tous les cons qui se trouvaient dehors. 

En somme, il cherchait un peu de répit, et c'est avec son joint, et sur le gazon qu'il l'avait trouvé. Non il n'avait pas peur que quelqu'un passe et voie la drogue, parce que de un, personne ne passait jamais à cette heure-là, de deux, il faisait nuit, donc allez distinguer clope et joint ('fin ya l'odeur mais on va dire que non, hein), et de trois, il s'en foutait un peu puisque de toute façon, tout Magnolia savait qui se droguait ou non. Tirant une dernière taffe sur son pétard qui se terminait, Carl ferma les yeux avant d'expirer la fumée blanchâtre, tentant de se vider la tête. Depuis qu'il avait mis en pause ses soirées, son cerveau se remettait à fonctionner plus ou moins correctement et surtout un flot de pensées n'arrêtait pas de l'inonder. C'en était infernal, et il avait vraiment besoin de changer d'air. C'était encore heureux que son école n'était pas à Magnolia même. En se relevant du gazon, assis les genoux pliés et les bras posés dessus, Carl scruta vaguement la rue, faiblement éclairée par les réverbères. Rien ne bougeait, jusqu'à ce qu'une petite (<3) forme sombre traverse la rue. Carl fronça les sourcils. Incapable de discerner qui c'était. Quoique. Carlos se leva, soudainement décidé à suivre cette personne, après avoir reconnu la tignasse blonde qui ne pouvait appartenir qu'à sa chère Fitz. Ils ne s'étaient pas vus depuis un bail, c'était peut-être un signe. Ou pas. Carl n'avait franchement rien d'autre à faire, alors il lui emboîta le pas calmement, derrière elle de quelques pas seulement. En chemin, il essayait de deviner où elle pouvait bien aller, et une fois passé au coin de la rue, il opta pour le parc. Bingo. Il entendait de là où il était les basses de la musique qu'elle écoutait si fort contre ses tympans. Quand elle s'installa, il hésita. Avait-il vraiment envie de discuter ? Mais c'est en se posant la question qu'il se rappela que Julia n'avait jamais été du genre bavarde, donc qu'il ne risquait pas d'user sa salive pour rien. Il aurait pu tenter de lui faire peur, mais l'idée de lui traversa même pas l'esprit, sans compter qu'il avait beaucoup trop la flemme. Carl se contenta d'arriver à sa hauteur, et vu que miss tignasse était allongée, yeux fermée, et à moitié sourde, il se dit que c'était pas la peine de lui parler, alors il sortit à son tour une clope, et s'installa à côté d'elle. Et même si elle ne remarquait sa présence que deux heures plus tard, peu importait. Le Spencer ferma les yeux, et resta allongé au son des basses qui résonnaient.

_________________

ADDICTED TO YOU
(c) Bloody Storm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité







MessageSujet: Re: (+ carlos) i'd like to be like a hummingbird. Mar 2 Sep - 21:36

Les basses lui défonçaient les oreilles mais elle en avait franchement rien à faire. Elle avait déjà les tympans défoncés de toute manière, alors bon. Ça changeait pas de d'habitude. Tirant une taffe sur sa cigarette, elle regarda quelques minutes les feuillages des arbres s'agiter au gré du vent, puis fermant les yeux elle profita de la musique et de son petit poison quotidien. Même si elle se défonçait tout, avec ces deux petits instruments. Suffisait d'un bâton de nicotine et d'écouteurs pas plus épais que de la ficelle pour se détruire les poumons et les tympans, elle est pas belle la technologie. Secouant légèrement la tête au rythme des basses, elle sourit légèrement. Là, elle était bien. Perdue seule dans les bois, avec de la musique et une clope. Elle avait pas besoin de grand chose finalement. Juste de ça. Ne remarquant pas que quelqu'un s'était invité à la partie, elle continua son petit manège, les mains derrière la tête. Ce ne fut que bien plus tard, après quelques minutes, qu'elle remarqua sa présence. Ne sursautant même pas, elle jeta un œil à Carl et sourit doucement. Elle l'avait pas vu depuis genre, une éternité. « Tu m'as suivie tel un pervers. Ça change pas de d'habitude, Spencer. » Coinçant sa cigarette entre ses lèvres elle enleva ses écouteurs, se rendant compte de la puissante de la musique. Assez forte pour que le Spencer l'entende sans avoir besoin d'écouteur. À le regarder allongé là, sa propre clope au bec et sans l'avoir interpellée – alors que, tel qu'elle le connaissait, il aurait très bien pu – le trouvant calme pour une fois, elle concéda à laisser sa tranquillité et sa musique de côté. Si ce n'était que lui, et pas son hyperactivité habituelle.
Revenir en haut Aller en bas


Masculin
Nombre de messages : 2296
Etudes/Metier : [en pause]
Love : Forbidden.
Humeur : un peu paumé.

Inscription : 10/12/2012


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Jenna



MessageSujet: Re: (+ carlos) i'd like to be like a hummingbird. Mer 3 Sep - 21:55

Et ils restaient là, côte à côte, comme deux adolescents trop timides. Les yeux fermés, la clope au bec, et la musique aux oreilles, ils auraient pu y passer la nuit. Mais par un pressentiment qui survint quelque temps après l'arrivée du Spencer, Julia remarqua sa présence, sans s'en affoler. Le Spencer n'ouvrit pas les yeux, et entendit juste la voix calme de la Fitz le traiter le pervers. Il sourit, sans pour autant ouvrir les yeux ni bouger. Trop la flemme. « Pervers un jour, pervers toujours. » Le sourire flottait sur ses lèvres, content de voir que malgré le temps écoulé depuis leur dernière rencontre, Julia avait gardé son sarcasme qui était un peu le symbole de leur complicité. L'un et l'autre ne se prenaient jamais au sérieux et ils se ne vexaient jamais. Même si ça leur arrivait de se gueuler dessus, ce n'était jamais pour une histoire de parole mal placée. Pour ça, ils étaient sur la même longueur d'onde et l'avaient toujours été. C'était peut-être pour ça que malgré son envie de silence et de non-réflexion, Carl avait suivi Julia. Elle n'était pas bavarde mais était d'une bonne oreille -même si elle s'amusait à se les défoncer volontairement avec sa musique.

Sentant qu'il était observé, Carlos finit par ouvrir les yeux et il tourna la tête vers Julia. « Ya des champignons dans le coin, c'est ça ? » demanda-t-il avec un sourire en coin. Il était assez curieux de savoir pourquoi la Fitz était venue se perdre dans les bois toute seule en pleine nuit, et la seule explication était la présence des champignons qui faisaient voir des trucs rigolos. Ou plutôt il avait envie que ce soit le cas parce qu'il en aurait bien pris un. (et heureusement que c'est pas moi d'ailleurs parce que honnêtement j'serais en train de me pisser dessus de peur, la nuit dans une forêt)(mais on s'en fout haha). Carl se tourna sur le côté de façon à faire face à Julia, relevant son bras pour appuyer sa tête sur sa paume. (ouais dans ma tête la position est claire, mais vazy l'expliquer) Et dire qu'après si longtemps, tout ce dont ils avaient à dire c'était se traiter de pervers et d'aller à la cueillette aux champignons.

_________________

ADDICTED TO YOU
(c) Bloody Storm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité







MessageSujet: Re: (+ carlos) i'd like to be like a hummingbird. Lun 29 Sep - 17:03

Julia se redressa sur les coudes et regarda droit devant elle, sondant l'obscurité, se rendant compte en même temps que c'était franchement pas malin de s'aventurer comme ça dans le parc seule, sans avoir prévenu personne, et à la nuit tombée. Mais à vrai dire, pour le moment, un sanglier pouvait sortir de là que ça lui ferait pas grand chose. Bon cela dit ce serait pas très cool de se faire piétiner. La nuit était vite tombée et elle ne distinguait déjà plus rien. Alors pour trouver des champignons là, ça promettait d'être coton. Se balader sans lumière dans les bois en cherchant des champignons à la nuit tombée ? Réflexion faite, non merci. « J'en sais rien. J'me défonce pas aux champignons. » Il fut un temps, peut-être. Mais à vrai dire plus maintenant. Julia était passé à autre chose - ou du moins pour ce point-ci. Mais elle ne doutait pas que ce soit encore le cas pour Carl, après tout ça avait tout l'air d'être une proposition masquée. Tenant sa cigarette du bout des doigts elle expira la fumée, observant les volutes invisibles s'évaporer dans la nuit. Ça aurait pu être flippant, si Julia n'avait pas des peurs pires que celle de se retrouver dans les bois dans l'obscurité. Et puis il y avait Carl, au moins elle n'était pas seule. C'était presque drôle de le trouver là, après tant de temps à ne pas s'être parler. Presque snober. Pas un message, pas un appel. Et dire qu'ils étaient sensés être « meilleurs-amis ». Et étonnamment, malgré leurs années d'amitié et tout ce qu'ils avaient vécu, elle ne trouvait rien d'autre à lui dire qu'un pathétique « Quoi de neuf docteur? » qui n'était même pas drôle, en fait. Entre ses études de médecine et autres jolies aventures à elle, ils ne s'étaient pas même envoyé un message pour se donner de quelconques nouvelles. Julia se sentait déconnecté de tout, même de son meilleur ami, et en remarquant ça elle se sentit franchement nulle.
Revenir en haut Aller en bas


Masculin
Nombre de messages : 2296
Etudes/Metier : [en pause]
Love : Forbidden.
Humeur : un peu paumé.

Inscription : 10/12/2012


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Jenna



MessageSujet: Re: (+ carlos) i'd like to be like a hummingbird. Jeu 23 Oct - 21:26

« Tu devrais. C'est fun. ça fait oublier. » fit simplement Carl en parlant des champignons. Cela aurait du l'étonner, que Julia n'y ait pas pensé. Mais en y réfléchissant, c'était peut-être plus un truc que ferait Joy. Encore elle. Carl soupira, énervé de voir ses pensées toujours refluer vers elle. Mais il était défoncé, alors il haussa les épaules et se mit à observer le ciel et les étoiles, cherchant des formes bizarres. Malgré tout, il avait beau tout faire, rien n'enlevait Joy de son crâne. Et ça commençait à le faire grave chier. Peut-être qu'il devrait en parler à Julia. Peut-être pas. Il savait qu'elle ne le jugerait pas, ou qu'elle le taquinerait juste, tout au plus. Mais pas maintenant. Il avait besoin de savoir ce qu'elle devenait avant de balancer ses problèmes à lui. Récemment -enfin relativement- il savait qu'elle avait eu une grosse engueulade avec Zach, et ils n'en avaient pas réellement parlé. Peut-être que comme lui, elle avait cherché une forme de quiétude dans la noirceur et le silence de la nuit dans le parc. Et c'est ce qu'ils firent pendant un moment, un moment de silence où l'on entendait que les basses, et la faible respiration des deux amis.

Julia brisa ce silence paisible avec une phrase si banale que Carl ne prit même pas la peine de relever. Après tout il était parti dans un délire de licornes céleste, alors l'allusion à Bugs Bunny ne lui semblait pas forcément plus pitoyable. Le Spencer soupira. « Pour tout te dire je suis un peu au fond du trou. Mais bon, mon année commence pas si mal que ça. Donc ça va. Globalement. » Il parlait par petits bouts de phrases, entrecoupées de petits silences. Mais Julia le connaissait bien, elle arriverait à déceler qu'il avait besoin de cracher le morceau. « Toi ? » demanda-t-il alors, en tournant la tête vers elle. « T'as revu l'autre .. con là ? » Ce n'était pas une nouvelle que Carl n'aime pas Zachary, au vu de ce qu'il avait fait subir à la jolie Fitz. Il méritait bien un poing dans la gueule parfois. Mais le Spencer tenait trop à Julia pour faire quelque chose qui ruinerait leur amitié. Alors il se contentait de l'insulter, c'était pas bien méchant, après tout.

_________________

ADDICTED TO YOU
(c) Bloody Storm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité







MessageSujet: Re: (+ carlos) i'd like to be like a hummingbird. Sam 25 Oct - 15:12

Elle se passe la main dans sa tignasse blonde, emmêlant un peu plus ses mèches. C'est son truc, quand elle est gênée ou énervée. Pour le coup, elle a envie de se frapper le front du plat de la main et de se traiter d'idiote. Certes, Carl n'a ni pris la peine de l'appeler, ni de prendre de ses nouvelles de quelque façon que ce soit. Et pour ça, elle lui en veut. Sincèrement. Parce qu'il a beau « être au fond du trou », merde il n'est pas le seul. Et puis elle réalise que c'est purement égoïste ce qu'elle pense là, et se dit que c'est pas bien grave, de toute manière tout le monde est égoïste. Mais la vérité, c'est qu'elle non plus, n'a pas daigné prendre de ses nouvelles. Alors voilà, elle se sent conne, parce que tu vois Julia, l'amitié ça ne va pas que dans un sens, va falloir que tu l'comprennes ça, que tu finisses par l'intégrer une bonne fois pour toute. Et maintenant vous êtes là, à parler de champignons après tout ce temps. « Je crois que j'oublierai jamais. » qu'elle souffle, et à ce moment-là elle peut être sûre que Carl ne l'a pas entendue, ou pas comprise, parce qu'elle l'a dit si bas que c'était juste pour elle-même, et c'est si mystérieux, si plein de sous-entendus, qu'elle même n'est pas sûre de savoir de quoi elle parle exactement. Y a tellement de trucs qu'elle voudrait oublier dans sa vie de merde.

Et alors elle écoute les basses qui résonnent à fond dans ses écouteurs posés par terre, comme très lointaines, elle pose doucement sa clope entre ses lèvres et en inspirant longuement une bouffée de nicotine elle se sent tentée. Par ces champignons hallucinogènes, ou qui font oublier, ou peu importe lesquels du moment que ça l'emmène dans un autre monde. Puis elle se souvient qu'elle essaie d'arrêter, ou du moins qu'elle a essayé, et que c'est pas comme ça que sa situation va s'arranger. C'est pas Carl qui va l'arranger, la recoller petits morceaux par petits morceaux et la ramener à la vie réelle, la vraie, la sobre, la clean. Et d'un coup elle entend la voix de son père ou de sa mère, d'Henry ou de Leeda, lui dire comme à une gamine, « c'est une mauvaise fréquentation ce garçon ». Et puis quand elle y pense, elle ne voit que des mauvaises fréquentations autour d'elle, c'est comme milles mains qui la tirent et l'attirent vers le bas, des eaux sombres qui la noient alors qu'elle bat désespérément des bras pour rejoindre la surface. Surface qu'elle, il lui semble, n'atteindra jamais.

Et ça recommence, encore et encore, une question, une simple question qui la ramène des mois en arrière, et Carl ne réalise pas mais elle n'avance pas, Julia, elle stagne, sans cesse, au même point, elle fait le tour du quartier et elle revient au point de départ, à zéro, elle ne va jamais plus loin. Et Julia n'en peut plus, de ça, de lui, des questions, interrogations, souvenirs, rappels, constants instants incessants. Elle voudrait lui parler de lui, d'elle, d'eux, et en même temps ça fait mal, ça brûle et ça s'enflamme et c'est pas franchement agréable. C'est comme une plaie qu'elle essaie de cautériser mais qui heurte chaque fois qu'on la frôle. Et alors, est-ce qu'elle l'a revu ? Est-ce qu'elle l'a croisé regardé parlé raconté engueulé décimé ? « Ouais. Non. Je ne sais pas. » est-ce qu'il veut dire, revu en vrai, ou en faux ? Revu dans ses rêves, dans sa tête, dans ses pensées, ou chez lui, chez elle, au supermarché ? « Il est partout et nulle part, ici et ailleurs. Je le retrouve chez des gens que je n'connais pas, et je le vois aux coins des rues, et aux endroits qu'on fréquentait, et sous la lumière des spots, et dans les ruelles, et sous ma fenêtre tard dans la nuit et... » et puis elle n'est jamais sûre de ce qu'elle voit alors elle s'arrête. Il lui semble, il lui semble que c'est lui, mais comment en être certaine ? Comment différencier une silhouette d'une autre dans l'obscurité de la nuit ? Et le rêve de la réalité ? Et pourtant elle est convaincue qu'elle le reconnaitrait dans n'importe quelle circonstance. Se grattant le front du bout du doigt elle finit par ramener sa cigarette à sa bouche. Une inspiration mortelle, une inspiration qui soulage. « Ça fait tellement de mal d'en parler, et en même temps, tellement de bien. » et là encore elle s'en moque que Carl l'ait entendue ou non, elle s'en moque qu'il la prenne pour une folle ou une bizarre, un extraterrestre ou une comète sur la lune, avec ses pensées un peu trop hautes perchées. Tant pis merde, elle a besoin de dire les choses et de sortir ce qu'elle garde enfoui depuis trop longtemps. Et puis elle soupire. Elle voudrait lui demander « et toi? », savoir ce qui ne va pas chez lui, quelle fille tourmente ses pensées, l'empêche de dormir la nuit, mais elle ne veut pas changer de sujet. Elle ne veut pas passer à autre chose parce qu'elle n'y arrive pas, et qu'il l'a relancée là-dedans et que maintenant c'est trop tard, elle y est et elle ne pense plus qu'à ça – plus qu'à lui. Alors voilà, il ne fallait pas. Et elle ne demandera pas « et toi? ».
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: (+ carlos) i'd like to be like a hummingbird.

Revenir en haut Aller en bas

(+ carlos) i'd like to be like a hummingbird.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Sénateur Carlos Fritz Lebon: un homme malhonnete et dangereux
» Carlos Nunez
» Ecrivain Carlos Fuentes propose protectorat Onusien écart des élites corrompues
» Rusbert de León prensipal asasen Carlos Nerilus anba kod
» Carlos Ruiz Zafon - Marina

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dirty Secret :: Hors jeux :: Rps DS version2-