Partagez|

Great day to make some confessions ♦ Scarlett

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Mes voisins commèrent à propos de moi


Masculin
Nombre de messages : 1025
Etudes/Metier : Etudiant en droit
Love : Scarlett
Humeur : Emotionally unstable

Inscription : 28/10/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Pas atteint de schizophrénie



MessageSujet: Great day to make some confessions ♦ Scarlett Mer 1 Oct - 16:58


« Great day to make some confessions »

Flashback, mi Août 2014

Si Nathanaël s’attendait à reprendre ses marques assez rapidement, il n’aurait jamais pensé retrouver ce même rythme effréné aussi vite. Naïvement peut-être, il avait espéré quelques heures de répits que ce soit dans les réprimandes, les devoirs, les cours à rattraper et même les gens à voir. Il avait eu quelques jours pour lui, pour se vider l’esprit mais cela ne semblait pas avoir été suffisant puisqu’il se mettait déjà à courir de droite à gauche comme il en avait l’habitude avant son départ.  Suite à l’appel qu’ils avaient échangé peu de temps après le retour de Nathanaël à Magnolia, ils avaient conclu de se voir. Oui, là maintenant. Quoi de mieux pour se remettre dans le bain après tout ? En vue des circonstances qui le faisaient aller là-bas, Nathanaël n’était pas dès plus enthousiaste néanmoins il devait admettre que la revoir après tant de jours sans même se parler allait être un petit soulagement. Il n’était pas incompréhensible de dire qu’il n’avait pas eu de ses nouvelles et qu’il n’avait pas cherché à en donner non plus après leur dispute mais celles qu’il avait reçues juste avant au téléphone ne l’encourageaient pas. Tout ce qu’elle avait bien voulu lui dire était qu’il avait eu raison et que quelque chose était arrivé, rien de plus. Fâcheuse habitude d’en dire trop mais de se rétracter au dernier moment, l’obligeant à prendre son courage à deux mains et de mettre sa rancune de côté pour le moment. Si effectivement il s’était passé quelque chose, il n’allait pas se mettre à régler ses comptes et lui dire tout ce qui lui traversait l’esprit. Encore une fois, son inquiétude prenait le dessus sur tout le reste et comme à chaque fois, cette sensation de faiblesse l’agaça d’autant plus. Hâte mélangée à détermination le menèrent  rapidement jusqu’au numéro quatorze après avoir bien entendu prévenu de son absence ses parents ainsi que sa sœur. Il avait l’impression que cela faisait une éternité qu’il n’était plus venu. Depuis sa dispute avec Scarlett et ensuite celle avec Elisabeth. Un combo qui lui laissait de ce lieux des souvenirs dès plus amers. A peine fut-il sur le pallier que sa main frappait déjà quelques coups à la porte pour signaler sa présence. Espérons au moins qu’elle était seule si déjà ils devaient parler de choses importantes.  Elisabeth était-elle avec elle à l’intérieur ? L’attendaient-elles toutes les deux pour qu’ils comprennent le conflit à bras le corps et le régler comme il se devait ? Sans doute pas. Il n’était pas question des tracas qui entouraient les deux sœurs et l’Evans mais bel et bien le couple qui s’était déchiré d’une certaine façon avant cet événement. M^mee pas une indication, un petit mot pour le rassurer,.. Rien qu’en y repensant, ça le rendait fou. Était-ce volontaire de laisser ainsi planer le doute ? De faire grimper son inquiétude de sorte à ne pouvoir penser à rien d’autre ? Puis une autre série de questions d’autant plus cruelles inondèrent sa tête. L’avait-on touchée, battue physiquement ? Avait-elle la lèvre fendue, un œil au beurre noir ou ne serait-ce qu’un minuscule hématome ? Dans les poches de son manteau, les poings de l’Evans refermèrent face à cette douloureuse possibilité. Il savait qu’il ne le supporterait pas au même titre que si l’on avait touché à Elisabeth. Attendant impatiemment qu’on lui ouvre, il se renfermait petit à petit un peu plus dans ses morbides suppositions qui lui laceraient la tête et le cœur par la même occasion. Il ne savait rien et ne pouvait rien contre son inquiétude loufoque et débordante de toujours s’imaginer le pire. Ce n’était pourtant pas faute d’avoir voulu faire des efforts pour être le plus détendu et agréable que possible.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chez les fous


Féminin
Nombre de messages : 7267
Etudes/Metier : Travaille pour le sénateur O'Conell
Love : Nate
Humeur : Normale

Inscription : 26/05/2011


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Savannah Richardson & Katlina Evans



MessageSujet: Re: Great day to make some confessions ♦ Scarlett Mer 1 Oct - 18:52

Après avoir raccroché le téléphone, Scarlett tenta de faire passer le nœud dans son ventre et de retrouver son calme. La conversation qui allait suivre s’annonçait tendue et même si elle préférait ne pas y penser, elle craignait de le revoir dans ces conditions. Malgré qu’elle ne doutait pas de ses sentiments, la jeune femme se posait aussi beaucoup de questions quant à la suite de leur relation. Ils venaient de vivre leur premier véritable désaccord, leur première vraie prise de tête. Mais qu’adviendrait-il de leur couple si, chaque fois que l’un et l’autre pensaient différemment, ça partait autant en cacahuète ? Ce n’était pas une simple dispute qui était en jeu aujourd’hui, c’était aussi leur avenir ensemble. Scarlett ne passerait de toute façon pas par quatre chemins et lui dirait tout ce qui s’était passé, et peut-être même, tout ce qu’elle avait sur le cœur aussi. Elle n’aurait sûrement pas d’autres occasions de le faire avant longtemps. Deux possibilités attendaient cette fin de conversation : un scénario où tout commencerait à se désamorcer ou au contraire où tout s’empirerait. Elle n’était jamais sûre à quoi s’attendre de la part de Nate, et hormis le jour où il l’avait rejeté de sa vie, ils n’avaient jamais eu de prise de tête plus importante qu’aujourd’hui. Peut-être qu’avoir des sentiments encore plus forts, désormais libérés et vécus au grand jour, décuplait aussi le reste, c’est-à-dire les mauvais côtés, l’ampleur de leurs disputes et tout ce qui s’en suivait. Perdue dans ses réflexions, Scarlett entendit enfin la sonnette retentir. Elle ignorait si son frère ou sa sœur étaient enfermés dans leur chambre, vivant tous chacun de leur côté la plupart du temps, mais ses parents n’étaient au moins pas là pour assister au spectacle qui allait se dérouler dans les minutes suivantes. Prenant son courage à deux mains, la jeune femme quitta sa chambre et descendit pour lui ouvrir. Posant ses doigts sur la poignée, elle prit une dernière inspiration avant d’écarter la porte et de tomber nez à nez face à lui. Scarlett se souvenait vaguement l’avoir taquiné un jour, parce qu’il lui avait avoué venir souvent avec la volonté de lui avouer ses sentiments, les fois où il venait frapper ici pour l’accompagner à l’école le matin, quand ils étaient bien plus jeunes, les mots qu’elle lui avait dit était : « je te faisais si peur que ça ? » Aujourd’hui, les rôles étaient inversés, le contexte était même totalement différent aussi. C’était elle qui avait peur, peur de sa réaction, peur de ce qu’il penserait, peur de ce qu’il avait pu faire ces derniers jours, peur de tout. Ce sentiment de vulnérabilité lui donnait une impression désagréable. Scarlett détestait cette sensation. Levant enfin les yeux vers lui au bout de quelques secondes, elle s’effaça du seuil pour le laisser passer. « Entre, on va s’installer dans le salon, on y sera mieux pour parler. » L’invita-t-elle à la rejoindre, le voyant déjà trépigner d’un mauvais œil. Pas de salut, pas de geste affectif vers lui, rien. La situation ne s’y prêtait tout simplement pas. Une fois dans ladite pièce, et avant d’en dire davantage, Scarlett préféra d’abord le laisser s’exprimer pour mieux savoir à quoi s’attendre quant à son état d’esprit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mes voisins commèrent à propos de moi


Masculin
Nombre de messages : 1025
Etudes/Metier : Etudiant en droit
Love : Scarlett
Humeur : Emotionally unstable

Inscription : 28/10/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Pas atteint de schizophrénie



MessageSujet: Re: Great day to make some confessions ♦ Scarlett Mer 1 Oct - 19:33


« Great day to make some confessions »

Lorsque la porte s’ouvrit devant ses yeux, sa première réaction fut de relever la tête pour la contempler. Quitte à prendre quelques secondes, quitte à laisser s’installer un blanc gênant. Penchant la tête de gauche à droit très légèrement pour voir la totalité de son visage, il hésita même l’espace de quelques secondes à carrément s’approcher et l’étudier sans gêne et sans même lui demander sa permission. Rien de tout. Pas de traces rouges ni même bleus, pas de griffures, pas de brulures, pas de coupures. Rien du tout. Elle était indemne. Enfin, en apparence en tout cas. Cela le rassura dans un premier temps bien qu’il n’en dit rien et se contenta de sortir les mains de ses poches en entrant dans la maison une fois qu’elle le lui avait autorisé. Ne prenant pas non plus la peine de se débarrasser de sa veste, ne sachant pas exactement combien de temps durerait cet entretien -règlement de compte- remise à niveau, l’Evans s’installa non sans curiosité et appréhension sur le canapé, bien au bout. Son regard passait de la porte de la cuisine à celles du couloir comme pour se mettre bien en condition et savoir si oui ou non ils étaient seuls. Visiblement, pas besoin de poser la question. Personne ne serait là pour les déranger ou les sauver dans le cas où la conversation deviendrait trop houleuse et difficile entre eux. « Alors.. T’es restée bien évasive sur le sujet par téléphone. » Dit-il simplement comme une entrée en matière avant de se jeter complètement dans la gueule du lion. Il avait beau vouloir savoir ce qui était arrivé, quelque chose le sommait de parler d’autre chose, n’importe quoi comme la questionner sur ce qu’elle avait fait ces derniers jours du moment que ça écraserait l’angoisse grandissante dans son esprit. Il n’avait pas l’intention d’être froid ni même mesquin mais il avait cet arrière gout de « je t’avais prévenu » toujours omniprésent. Et puis, tant qu’il ne lui montrait pas ou qu’elle ne voyait pas combien il s’inquiétait, c’était déjà ça. « Quand est-ce que c’est arrivé déjà ? Questionna-t-il se disant que ce serait peut-être plus facile pour elle de raconter s’il ciblait des questions précises auxquelles elle devait répondre plutôt que tout balancer d’un bloc. Sans doute préférait-il, lui aussi, apprendre la nouvelle petit à petit si son déroulement n’était pas des plus agréable. «  Elisabeth, est-ce qu’elle va bien ? » Il était évident qu’il n’avait pas eu de nouvelles d’elle non plus durant son séjour à l’étranger. Et quand bien même il était de retour, s’il avait voulu en avoir contrairement à Scarlett, ça aurait été à lui de se bouger pour les chercher il le savait. Il planta son regard dans le sien la laissant apercevoir derrière la dureté et la sécheresse dont il a du faire preuve depuis son arrivée, son anxiété toujours grandissante. Eli avait beau le rendre complètement cinglé par moments, comme la plupart des gens de cette ville d’ailleurs, elle n’en restait pas moins un pilier capital de sa vie. Un pilier auquel il tenait et à qui il ne souhaitait que du bon malgré sa foutue tendance à se foutre dans des situations pas possibles et dangereuses en plus. « Et toi, est-ce que tu vas bien ? » Reprit-il tout aussi sérieusement. Avant même de ne savoir ce qui était arrivé , le plus important à ses yeux pour le moment était de s’assurer qu’il n’y avait eu aucune grave répercutions, aucune perte, aucun dégât que ce soit matériel ou immatériel. « Je t’écoute, qu’est-ce que j’ai manqué comme festivités ? » L’incita-t-il ensuite à commencer une fois qu’il eut les réponses qu’il attendait aux questions qu’il lui avait posées.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chez les fous


Féminin
Nombre de messages : 7267
Etudes/Metier : Travaille pour le sénateur O'Conell
Love : Nate
Humeur : Normale

Inscription : 26/05/2011


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Savannah Richardson & Katlina Evans



MessageSujet: Re: Great day to make some confessions ♦ Scarlett Ven 3 Oct - 14:23


L’air froid qui entra dans la maison n’était aucunement lié à la température extérieure mais plutôt à l’atmosphère lourde qui accompagnait les pas de Nathanaël. Tandis qu’il s’installait dans le canapé, la jeune femme referma derrière lui et le rejoignit ensuite dans le salon. Bien trop concentrée par ce qui allait suivre, Scarlett préféra rester debout plutôt que de s’asseoir bizarrement à côté de lui. Conserver une certaine distance entre eux lui semblait plus souhaitable pour le moment. Très vite, Nate entra dans le vif du sujet et lui fit remarquer qu’elle avait été assez avare en détails par téléphone. Normal, sinon à quoi cela aurait servi de le faire venir ? Avant qu’elle n’ait le temps de lui répondre, il enchaîna ensuite par une première question. D’un côté, c’était sans doute plus facile pour tout lui expliquer étant donné que la Spencer ne savait pas par où commencer. « C’est arrivé le soir de notre dispute, après ton départ, Elisabeth est venue me voir. » Aussitôt qu’elle avait prononcé le prénom de sa sœur, Nathanaël s’enquit de ses nouvelles. Il semblait déjà être au courant que les deux complices étaient toutes les deux impliquées dans cette histoire, peut-être avait déjà-il entendu des échos dans le quartier de ce qui était arrivé. Scarlett avait plus ou moins appris son absence ces derniers jours, étonnée qu’il ne réagisse pas à ce qui s’était passé à quelques maisons de chez lui. Elle s’était renseignée auprès de sa mère (schizo mode) qui lui avait répondu que Nathanaël était parti pour plusieurs jours. Où ? Quand reviendrait-il ? Elle n’avait obtenu aucune de ces réponses-là et lui en avait un peu voulu de tout quitter sans même prendre la peine de la prévenir, prise de tête ou pas. « Oui, ne t’en fais pas. » Le rassura-t-elle immédiatement avant d’entrer dans le vif du récit. Il la regarda à nouveau perplexe, puis retourna la même question vers elle. Scarlett acquiesça positivement, elle ne voulait plus l’inquiéter inutilement, même si Elisabeth et elle garderaient des séquelles psychologiques de cette histoire, enfin des séquelles… une grande frayeur et quelques contusions surtout, sauf pour la plus jeune des sœurs Spencer qui conserverait un autre souvenir charmant sur son corps, un détail qu’il ne pouvait remarquer, caché par ses vêtements. Nathanaël lui posa alors LA question du jour, à savoir celle qui lui permettrait de se lancer définitivement et de tout raconter. Scarlett décida de s’asseoir à l’autre bout pour commencer à tout lui expliquer. « Tu te souviens de cette photo que tu as vue ? » Lui rappela-t-elle l’incident lors de leur propre dispute. Elle lui exposa très brièvement leurs recherches, d’où provenait cette photo, le lien avec DS (les menaces avec les poupées d’Elisabeth), comment sa sœur l’avait mêlée à cette histoire, l’importance de l’arrière-plan sur la photo, la maison inhabitée, le registre de la mairie pour savoir qui y avait habité à l’époque où avait été prise la photo – sans succès puisqu’elles n’avaient trouvé aucun nom - , l’article de journal retrouvé dans les archives de la bibliothèque qui mentionnait le meurtre qu’il y avait eu des années auparavant dans cette maison… « On voulait savoir si cette histoire avait un rapport avec la personne qui se cache derrière ce site, alors on a décidé d’aller y faire un tour ce soir-là, ça ne coûtait rien après tout… » Scarlett marqua une pause pour détailler un instant l’expression qui s’affichait sur le visage de Nate. Il se doutait bien que la jeune femme arrivait au point marquant de son récit, celui qui l’avait poussée à reconsidérer sa position et à donner raison à Nathanaël. « Peu après qu’on soit rentrées dans la maison, on a entendu du bruit, une fenêtre brisée… Elle… elle… » Scarlett ferma les yeux un instant à ce souvenir effrayant avant rouvrir les paupières et de se lancer à nouveau. « Cette folle nous a balancé une réplique de la tête de mon frère… » Lâcha-t-elle d’un air de dégoût la première partie glauque de l’histoire. « Mais ça, ce n’était que le début… » La jeune femme posa un nouvel arrêt et leva les yeux vers un Nate qui semblait partagé entre la surprise et l’inquiétude.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mes voisins commèrent à propos de moi


Masculin
Nombre de messages : 1025
Etudes/Metier : Etudiant en droit
Love : Scarlett
Humeur : Emotionally unstable

Inscription : 28/10/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Pas atteint de schizophrénie



MessageSujet: Re: Great day to make some confessions ♦ Scarlett Ven 3 Oct - 15:54


« Great day to make some confessions »

Lorsque Scarlett commença en lui disant que cela avait commencé le soir de leur dispute et qu’Elisabeth était venue la voir, il s’attendit au pire. Ne s’était-il pas engueulé avec elle aussi, au téléphone durant la même soirée après avoir quitté le domicile de Scarlett ? Elisabeth lui avait-elle raconté leur discussion, le tournant houleux qu’elle avait prise et de quelle façon elle s’était lamentablement terminée ? Peut-être. De toutes les façons ça n’y changerait rien parce qu’il ne regrettait pas ce qu’il avait dit et le pensait toujours tout autant. Même avec le recul, même avec les jours dont il venait tout juste de revenir détendu et de bonne humeur, aucun de ses mots n’avait dépassé sa pensée ou n’avait pas été choisi au préalable pour exprimer le fond de sa pensée tout en essayant de ne pas se montrer trop rude. Pourtant, il y avait matière à péter un plomb. En y réfléchissant il se demandait encore comment il avait pu rester « aussi calme » malgré tout. « Le soir même ? » Demanda-t-il confirmant en fronçant les sourcils. Pourquoi ne l’avait-elle alors pas contacté directement ? Pas d’appel, pas de messages, rien.. Le soir même où il s’était levé en pleine nuit pour préparer sa valise et partir à l’étranger prendre du bon temps avec son meilleur ami. « Pourquoi je n’ai pas été mis au courant ? » Il n’était pas question de ne pas l’avoir su le soir ou le matin même mais même les jours après. Il avait quelques rares fois allumé son téléphone pour prendre des nouvelles de sa sœur et en donner et même s’il avait bien fait comprendre qu’il ne voulait pas entendre parler de Magnolia pendant son séjour, cela ne signifiait pas qu’il n’aurait pas préféré être mis au courant de ce qui était arrivé. Il aurait d’ailleurs sans aucun doute écourté son voyage et rentrer plus vite afin de la soutenir. Ou plutôt de les soutenir, sa sœur et elle-même s’il leur en voulait encore inconsciemment de leurs conneries respectives. Pas sœurs pour rien, ça c’était sûr. Il fut néanmoins rassuré en apprenant qu’elles allaient toutes les deux bien et n’étaient visiblement pas blessées ou en tout cas pas gravement. Dès plus sérieux et inquiet aussi, Nate ne la quittait plus des yeux l’encourageant à continuer son récit et à tout lui raconter une fois pour toute. Il pouvait concevoir que ce n’était pas facile mais bon dieu, était-ce si horrible que ça pour qu’elle hésite autant ? Ruminant silencieusement dans son coin, milles scénarios continuaient de se faire et de se défaire dans sa tête. « Celle dans le dossier quand on était gosses ? Oui bien sûr. » Comment l’oublier alors qu’elle avait été la cause de leur dispute d’une certaine façon ? Des enfants heureux, souriants posant devant une maison qu’il n’avait pas reconnue sur le moment et à laquelle il ne s’était pas vraiment intéressé sur le moment. Son principal intérêt avait été pour les gens présents sur la photo et le pourquoi Scarlett s’y était tellement intéressée. A la suite de son histoire, Nathanaël la quitta une seconde des yeux pour regarder le sol ne voulant pas lui infliger en plus à nouveau ses marques de désapprobation. Il ne comprenait toujours pas même en sachant qu’elles auraient pu découvrir qui s’en prenait à tout le monde dans le quartier, comment elles avaient pu se mettre en danger à l’avant de la sorte. Le prix à perdre était bien trop gros et c’était toujours les récompenses les plus énormes qui menaient à leurs pertes les gens qui cherchaient à les obtenir. Le jeune homme passa une main sur son visage puis dévisagea à nouveau Scarlett attendant la suite. Une fenêtre brisée. Ça commençait bien. Leur avait-on lancé quelque chose ? Avaient-elles été blessées ? Toute cette histoire prenait une proportion démesurée. La personne qui se cachait derrière ce site n’était plus qu’une espèce de petite commère insupportable et en manque de reconnaissance mais une folle furieuse qui commençait à devenir dangereuse. Jamais auparavant à sa connaissance quelque chose d’une telle violence n’était arrivé par le biais du site web. Et encore, il n’était pas au bout de ses surprises. Une reproduction de la tête de Carl. Fallait vraiment avoir une putain de case en moins. Voyant l’air dégouté et sans doute encore un peu sous le choc après cette déclaration, Nate s’approcha sur le canapé et se tourna bien vers elle avant de prendre non sans hésitation l’une de ses mains. « Continue » L’encouragea-t-il souhaitant avoir une vue d’ensemble du problème avoir de ne faire le moindre commentaire. Rien qu’avec ça on se croyait déjà dans un mauvais thriller américain alors franchement, il était peu de dire qu’il n’était pas super pressé d’entendre la suite de l’histoire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chez les fous


Féminin
Nombre de messages : 7267
Etudes/Metier : Travaille pour le sénateur O'Conell
Love : Nate
Humeur : Normale

Inscription : 26/05/2011


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Savannah Richardson & Katlina Evans



MessageSujet: Re: Great day to make some confessions ♦ Scarlett Ven 3 Oct - 16:29


Scarlett ouvrit de grands yeux lorsque Nathanaël s’étonna de ne pas avoir été mis au courant plus tôt. Si c’était une blague de mauvais goût, elle le prenait en tout cas très mal. « Pardon ? J’ai essayé de t’appeler à plusieurs reprises pour te le dire, mais je n’ai eu aucune nouvelle ! » Lui lança-t-elle d’un ton de reproche. « C’est quand je suis tombée sur ta mère qui m’a dit que tu étais parti plusieurs jours dieu sait où que j’ai arrêté d’essayer, enfin jusqu’à aujourd’hui. » La jeune femme afficha un regard fâché, il ne pouvait pas s’en prendre à elle s’il avait éteint son téléphone à plusieurs reprises et avait préféré l’ignorer. Son erreur avait sans doute été de ne pas laisser de message, mais Scarlett se voyait mal lui dire « allô, on a failli brûler vive dans un incendie, amuse toi bien où que tu sois. » Enfin, l’heure n’était plus aux reproches. Nathanaël l’avait prévenue et elle s’en mordait désormais les doigts : il avait eu raison, elle avait eu tort. Scarlett tenta de retrouver un semblant de calme et s’installa à l’autre bout du canapé avant d’entrer dans le vif de la conversation. Elle lui résuma en quelques mots tout ce qui s’était passé ce soir-là et s’arrêta notamment au passage où DS leur avait balancé une réplique de la tête de son frère. Glauque ! Elle devait être complètement folle pour avoir ce genre de choses en tête : d’abord une poupée à l’effigie d’Elisabeth et de Ginnie, ensuite ça. Quel serait le prochain acte ? Scarlett préférait ne pas le savoir et avait d’ailleurs décidé d’abandonner – pour le moment – sa petite enquête avec sa sœur. La seule certitude qu’elle avait à ce jour était que si DS avait réagi lors de leur visite dans cette maison, c’était que cette histoire de meurtre qui y avait eu lieu par le passé était incontestablement liée au créateur de ce site. Mais par où chercher ? Comment savoir ? Faute d’éléments et de pistes supplémentaires, en plus d’être quelque peu refroidie par la menace claire et ‘brûlante’ à laquelle elle avait eu droit avec sa sœur, Scarlett considérait qu’il valait mieux se rétracter. Risquer sa vie ou celle d’Elisabeth d’ailleurs était hors de question. La jolie brune n’aurait jamais pensé que cette folle serait capable d’aller jusque-là. Tellement concentrée qu’elle était à revivre ces images, elle ne se rendit même pas compte que Nate venait de lui prendre une de ses mains et reprit sur sa lancée lorsqu’il l’encouragea à poursuivre. « Elle a balancé ce qui ressemblait à des fumigènes pour nous faire sortir de la maison, mais on n’a pas été en mesure le faire tout de suite, Eli a trébuché, je me suis cognée aussi, enfin bref… DS a déclenché un incendie, Nate. Heureusement, les pompiers sont arrivés assez vite et on a pu s’en sortir sans trop de mal, mais la maison est ravagée maintenant. Et nous… on a décidé de tout stopper. » À ses souvenirs, une nouvelle boule s’installa dans le ventre de la jolie brune. Leur vie n’avait pas « vraiment » été en danger direct puisqu’elles avaient eu le temps de sortir avant que les flammes ne prennent vraiment d’assaut la maison, cependant l’avertissement était on-ne-peut-plus-clair. La prochaine fois, elles pouvaient peut-être y rester. Elle baissa les yeux, ne voulant pas voir la charge de reproches qui devait sûrement refléter dans le regard de Nate à cet instant précis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mes voisins commèrent à propos de moi


Masculin
Nombre de messages : 1025
Etudes/Metier : Etudiant en droit
Love : Scarlett
Humeur : Emotionally unstable

Inscription : 28/10/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Pas atteint de schizophrénie



MessageSujet: Re: Great day to make some confessions ♦ Scarlett Ven 3 Oct - 17:28


« Great day to make some confessions »

Nate leva les yeux au ciel lorsqu’une flopée de reproches s’abattit sur lui. Franchement, c’était quoi ça ? Si elle avait voulu le lui dire ou le lui faire savoir, elle lui aurait laissé des messages qu’ils soient vocaux ou écrits pour lui dire que quelque chose était arrivé et qu’il devait la rappeler au plus vite. S’il n’avait pas cherché à savoir qui avait cherché à voir la liste des appels manqués durant son absence, il avait au moins fait le tri dans sa liste de conversations regardant de temps à autre qui lui écrivait et si cela nécessitait une réponse ou non avant d’éteindre à nouveau son téléphone. « Excuse-moi de ne pas toujours avoir été à disposition ! Je pouvais pas prévoir qu’il arriverait quelque chose » Répliqua-t-il sur le même ton glacé, agacé du revirement de situation. Il ne la visait pas elle tout particulièrement dans cette question qui s’était voulue plus rhétorique qu’autre chose. Elisabeth, Lily, Sam,.. Le nombre de personnes qui auraient pu le prévenir de cet incident était énorme. Et puis d’accord, il ne l’avait pas prévenue de son départ mais il n’allait pas aller toquer chez elle, sac sur l’épaule pour lui dire qu’il se barrait quelques jours à l’étranger. Cette décision n’avait pas été prise à la légère le soir même mais avait été organisée depuis des semaines déjà. C’était justement au cours de cette soirée qu’il comptait la prévenir, avant évidemment que ça ne tourne au règlement de compte et qu’ils ne se quittent en froid. Froid qui, malgré les jours entiers passés, se faisait toujours ressentir entre eux et dans la pièce. Il n’était pas habitué à se sentir mal à l’aise avec elle ou en tout cas, pas pour de telles circonstances. Retrouvant son calme d’antan ou en tout cas une partie, bien que refroidi par tout ça, Nathanaël continua de l’écouter parler de cette soirée qui avait tourné au cauchemar. Fumigènes, hystérie, incendie, .. Attendez, quoi ? Incendie ? « Putain c’est pas possible » Bien sur qu’elle ne mentait mais sur le coup, c’était juste difficile à encaisser. Elle avait failli bruler vive, Elisabeth aussi alors que lui était pénard chez lui en attendant son vol. Il baissa la tête un instant et lâcha sa main ne réalisant pas bien la situation ou plutôt, commençant à le faire. S’il lui était arrivé quelque chose ? Si elle n’en était pas sortie vivante ? Si elle avait été gravement blessée ? Ce n’était pas le cas et heureusement mais ça ne l’empêchait pas de sentir un trou douloureux se creuser dans son ventre et nouer sa gorge. Ils se seraient quittés sur une dispute, pour de bon. « Qu’est-ce que tu veux dire par sans trop de mal ? » Réagit il enfin comme s’il venait tout juste de prendre conscience de ce qu’elle venait de dire. Il releva les yeux vers elle, se redressant droit comme un i et l’examina silencieusement comme à son arrivée chez elle. « Scarlett je suis désolé.. » Commença-t-il ne sachant vraiment quoi dire et quoi faire. C’était toujours délicat dans ce genre de situation de trouver les bons mots « J’aurais préféré me tromper, vraiment.. » Regard concilient il ne répondit cependant pas à sa dernière phrase qui disait qu’elles abandonnaient les recherches. Il n’y avait rien à faire et même si elles avaient du vivre quelque chose de choquant pour s’en rendre compte, mieux valait tard que jamais. Partagé entre peur d’avoir pu la perdre et colère que quelqu’un ait pu délibérément s’en prendre à elle et à sa sœur, il ne savait toujours pas quoi faire. « Heureusement que tu vas bien » Il posa sa main sur sa joue , la caressant du bout des doigts l’espace d’un instant avant de s’approcher un peu plus et de la serrer dans ses bras. Il ferma les yeux et tenta de retrouver son souffle après cette révélation choc qui lui restait toujours en travers de la gorge. Elle allait bien, dieu merci. Même s’il ne savait pas le lui dire, s’il lui était arrivé quelque chose il ne s’en serait pas remis. Dans son for intérieur, il se promettait de faire payer ça à la personne qui se tenait derrière ce site, peu importe qui elle était. Il se détacha quelques secondes plus tard d’elle, plongeant une nouvelle fois son regard dans le sien « Tu as été examinée au moins ? T’as fait des examens, des prises de sang ? » S’enquit-il laissant son inquiétude parler pour de bon et prendre complètement le dessus sur cette colère d’ores et déjà oubliée.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chez les fous


Féminin
Nombre de messages : 7267
Etudes/Metier : Travaille pour le sénateur O'Conell
Love : Nate
Humeur : Normale

Inscription : 26/05/2011


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Savannah Richardson & Katlina Evans



MessageSujet: Re: Great day to make some confessions ♦ Scarlett Ven 3 Oct - 17:56



Le froid reprit de plus belle lorsque Nate réalisa qu’elle avait effectivement essayé de le contacter mais que personne d’autre n’avait daigné le prévenir pour l’occasion. Scarlett aurait préféré le lui dire de vive voix plutôt que d’envoyer un texto mais elle notait que la prochaine fois qu’ils se prendraient la tête, si prochaine fois il y avait, de le faire ainsi, tant pis si ça paraitrait insensible. La jeune femme choisit de ne pas répliquer une nouvelle fois sèchement, ce qui ne règlerait rien du tout et elle lui raconta tout ce qui s’était passé depuis son absence. Lorsqu’il apprit pour l’incendie, la réaction de Nathanaël changea du tout au tout. Il passa de la colère à l’inquiétude en deux secondes et se rapprocha aussitôt d’elle. « Sans trop de mal. » Répéta-t-elle, n’ayant pas envie de s’attarder sur les détails. Il devait bien se douter que les deux sœurs ne remettraient pas de sitôt les pieds là-bas. « C’est rien. Tu ne pouvais pas savoir. » Ajouta-t-elle ensuite lorsqu’il s’excusa. Elle lui reprochait juste de ne pas l’avoir rappelée, sachant qu’elle ne lui aurait jamais donné de nouvelles sans aucun prétexte après une prise de tête, juste par fierté, à moins d’une véritable urgence. La connaissait-il si peu ? « J’avais juste peur de… Je ne sais pas, qu’il te soit arrivé quelque chose aussi. » C’était vrai. N’ayant aucun signe de vie de sa part, elle s’était également inquiétée, surtout qu’il avait plus ou moins été mis au courant de l’histoire de DS avant qu’Elisabeth et Scarlett ne fassent un tour dans la maison. La jolie brune ne répondit pas à la remarque suivante de Nate et fut surprise qu’il posa sa main sur sa joue, peu habituée à ce genre de rapprochement quand ils étaient supposément en froid. Il avait apparemment mis cette dispute de côté, puisqu’ensuite il se rapprocha d’elle et la prit dans ses bras. Scarlett ne réagit pas immédiatement, cachant tant bien que mal une légère expression de douleur sur le visage lorsqu’il posa ses mains dans son dos. Elle resserra alors son étreinte pour ne pas qu’il voit sa tête et en profitant de ce contact pour sentir son parfum lui envahir le nez. Il lui avait manqué, mais elle ne pourrait pas l’avouer, pas sitôt après avoir lu une telle colère dans ses yeux. Comme en écho à ses pensées précédentes, Nathanaël lui demanda si elle avait été examinée et si elle avait aussi fait des prises de sang, sans doute par rapport à la fumée inhalée, etc. « Oui, on a tout fait comme il fallait après, ne t’en fais pas. On va bien. » Répondit-elle, d’une voix déterminée et de façon suffisamment évasive pour ne pas s’attarder sur le sujet. Elle avait envie d’oublier cette histoire maintenant que le dernier principal intéressé avait été mis au courant. « Et toi alors, où étais-tu parti ? » Demanda-t-elle, à la fois pour changer de conversation mais aussi par curiosité de savoir ce qu’il avait fait pendant ces derniers jours. Scarlett desserra son étreinte sans pour autant s’éloigner totalement de lui, elle avait juste encore du mal à s’y refaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mes voisins commèrent à propos de moi


Masculin
Nombre de messages : 1025
Etudes/Metier : Etudiant en droit
Love : Scarlett
Humeur : Emotionally unstable

Inscription : 28/10/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Pas atteint de schizophrénie



MessageSujet: Re: Great day to make some confessions ♦ Scarlett Ven 3 Oct - 18:56


« Great day to make some confessions »

Fronçant les sourcils, Nathanaël ne manqua pas de remarquer que comme au téléphone, elle restait plus ou moins évasive dans ses réponses. Qu’entendait-elle exactement par « sans trop de mal » ? A nouveau cette retenue semblant parfaitement voulue l’hérissa bien qu’il n’en dit rien. Têtue comme elle l’était, il ne parviendrait pas à la forcer à dire quoi que ce soit et il ne voulait pas encore se retrouver dans la situation d’avant départ lors de leur dispute. Ne s’étaient-ils pas disputés parce qu’il avait voulu la forcer à arrêter toutes ces bêtises et faire avec comme le faisait tout le monde dans le quartier ? Tentative de meurtre.. Il n’était plus question de simples commérages qui ne blessaient que le moral ou la fierté. Un acte criminel avait été commis et évidemment, cet espèce de lâche se cachant derrière tout ça s’en sortait indemne et devait à l’heure qu’il était se balader tranquillement en ville librement alors qu’il avait manqué d’enlever la vie à deux personnes. Et les pompiers et les flics, que foutaient-ils au juste ? N’y avait-il pas dû avoir une enquête d’ouverte en découvrant que le feu avait été provoqué volontairement ? Juste pas croyable que tout le monde fasse comme si rien n’était arrivé et que tout était parfaitement normal dans le meilleur des mondes. « Vous en avez parler à la police ? Ils vont faire quelque chose ? » Même si elle ne semblait pas vouloir en parler et ce qu’il pouvait parfaitement concevoir, lui aussi avait besoin de certaines réponses à ses questions et ne pouvait pas tourner aussi vite la page comme si de rien n’était. Tourner aussi vite la page comme elle tentait de le faire en le questionnant sur son absence. L’espace d’un instant il la dévisagea avec incompréhension et inquiétude à la fois. Et si elle était en état post-traumatique ? Après tout ils n’étaient pas à l’écart de cette possibilité même si elle disait avoir été suivie par des médecins pour vérifier que tout allait bien. « Euh, je.. » Il baissa alors les yeux un peu perdu dans tout ca et fixa le sol pour essayer de se remettre dans le contexte. « Miami. » Répondit-il seulement en relevant les yeux vers elle et tentant de sourire afin de la rassurer d’une certaine façon. « Ca faisait déjà quelques semaines qu’Heathcliff et moi on envisageait de partir un peu, juste quelques jours histoire de se ressourcer et d’oublier aussi. » Il est vrai que, même s’il avait eu l’intention de lui en parler le coir même, il s’y était pris un peu tard. Annoncer la veille à sa petite amie qu’on va se barrer quelques jours, qu’on ne connaissait pas exactement la date de retour avec son meilleur pote, c’était pas franchement rassurant. « Je comptais t’en parler ce soir là justement mais du coup ben.. J’ai pas eu l’occasion et ensuite je me suis dit que de toute façon avec ce qui était arrivé ben.. » Il baissa à nouveau les yeux, ne sachant pas comment le dire sans être maladroit. « Je me voyais mal t’envoyer un sms pour te prévenir. » Et comme il se connaissait et la connaissait aussi, en temps normal ils ne se seraient jamais écrit de toute manière. Trop fiers et l’un et l’autre, ce petit manège, cette dispute aurait pu s’allonger sur une quantité improbable de jours avant que l’un d’eux ne se décide à faire le premier pas. « Enfin, voilà quoi. » Conclue-t-il ne sachant quoi ajouter d’autre. « Dis, est-ce que je pourrais juste avoir un verre d’eau s’il te plait ? » Il releva les yeux vers elle , restant impassible. Cette histoire d’incendie, de reproduction de tête et de fumigènes c’était un peu beaucoup en une fois et encore plus lorsque cela touchait deux personnes qui lui étaient aussi chères.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chez les fous


Féminin
Nombre de messages : 7267
Etudes/Metier : Travaille pour le sénateur O'Conell
Love : Nate
Humeur : Normale

Inscription : 26/05/2011


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Savannah Richardson & Katlina Evans



MessageSujet: Re: Great day to make some confessions ♦ Scarlett Ven 3 Oct - 20:13



Dès que Nathanaël suggéra l’idée d’en avoir parlé aux autorités, Scarlett ouvrit de grands yeux étonnés. « À la police ? Pour leur dire quoi ? Et comment on leur expliquerait notre présence dans cette maison ? Pour qu’ils croient que nous avons joué les imprudentes avec un briquet ? Non merci ! » Répondit-elle. Les deux Spencer avaient bien compris la leçon et voulaient passer à autre chose le plus vite possible. Scarlett se voyait mal raconter à la police qu’une folle à l’identité mystérieuse derrière un site s’en était prise à sa sœur et elle.  Et puis, ce serait trop risqué d’en arriver là. La jeune femme préféra donc changer définitivement de sujet et lui demanda où il était passé ces derniers jours. Nathanaël lui expliqua qu’il était parti à Miami, un voyage apparemment prévu de longue date avec Heathcliff. Scarlett ravala sa salive, retenant une nouvelle remarque amère et se contentant d’un regard froid. Même si elle avait plus ou moins mis de côté sa rancœur envers O’Conell, elle savait aussi à quoi ressemblait les voyages avec lui : fiestas, alcool à gogo, et filles aussi. La jolie brune n’était pas de nature jalouse mais elle ne pouvait s’empêcher de l’imaginer en train de s’amuser comme un fou alors qu’elle était à l’hôpital avec sa sœur le premier soir. Génial. Scarlett resta silencieuse lorsqu’il ajouta qu’il aurait dû lui annoncer le jour de leur dispute et qu’il reconnut qu’il aurait dû le faire avant la veille. En effet, si elle lui avait fait un coup pareil, il aurait eu mal à l’avaler aussi. « Inverse les situations deux secondes, ça t’aurait plu, toi, que je te prévienne au dernier moment ? » Lança-t-elle, à nouveau fermée. Profitant qu’il lui demande un verre d’eau, elle se leva et s’éloigna de lui, ne sachant trop si elle devait dire ce qu’elle avait sur le cœur. Scarlett ne voulait pas le faire passer en énième reproche, alors qu’il était là à s’inquiéter et que la tension était retombée, mais elle n’arrivait pas à retenir sa langue, ça devait sortir. « J’espère que tu t’es bien amusé. » Insinuation sous-entendue mais assez explicite. Ce n’était pas qu’il fasse la fête avec Heathcliff qui la dérangeait, ce qu’elle avait du mal à accepter était sans doute le contexte dans lequel ce voyage était arrivé, et malgré sa confiance en lui, ses doutes étaient soudainement ressortis plus forts que jamais. Vu le ton sur lequel elle avait prononcé cette phrase, Nathanaël avait sûrement de grandes chances de comprendre ce qu’elle voulait dire. Alcool, fiestas et surtout filles. Un peu blasée par toute cette discussion, elle partit se réfugier dans la cuisine durant plusieurs minutes. En ce moment, avec toutes les tensions et le stress accumulés ces derniers jours, elle avait juste envie de craquer un bon coup, de péter des plombs, de verser des larmes de colère, de taper dans quelque chose. Mais elle prit une grande inspiration et retint tout. Elle se contenta d’ouvrir une bouteille et de lui servir ce qu’il avait demandé. Toujours est-il que Scarlett s’éternisait un peu trop dans la cuisine pour un simple verre d’eau…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mes voisins commèrent à propos de moi


Masculin
Nombre de messages : 1025
Etudes/Metier : Etudiant en droit
Love : Scarlett
Humeur : Emotionally unstable

Inscription : 28/10/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Pas atteint de schizophrénie



MessageSujet: Re: Great day to make some confessions ♦ Scarlett Mer 8 Oct - 16:02


« Great day to make some confessions »

« Comment ça ‘pour leur dire quoi ?’ ? Que quelqu’un a essayé de vous immoler par le feu peut-être et à manqué de peu de vous faire brûler vives ! » D’autant plus que balancer une réplique de la tête de quelqu’un, généralement, c’est pas bon signe pour cette personne. Soit la prochaine fois elle s’en prendrait à Carl, soit elle n’attendrait pas jusqu’à là tout simplement parce que les deux Spencer étaient allées bien trop loin à son gout. Il n’était plus question de quelqu’un qui colportait des rumeurs mais d’un potentiel meurtrier du coup, ça changeait un peu la donne. Visiblement, les reproches et autres disputes qui restaient sur le feux, ou l’étaient restées durant l’espace de quelques jours revenaient toutes subitement à la surface. Lui qui pensait qu’ils allaient juste parler tranquillement de ce qui était arrivé et qu’ils reprendraient le cours des choses le plus normalement du monde, il n’y était pas du tout. S’il avait su que les choses tourneraient ainsi en vinaigre, peut-être même ne ce serait-il évité la peine de faire le déplacement. Pour lui faire des reproches, elle pouvait aussi bien par téléphone ou par messages cela revenait exactement au même si ce n’était qu’il pouvait décider de ne pas répondre et de passer à autre chose tout simplement alors que là, il avait le fait sous les yeux. « Ce n’était que question de quelques jours, pas de six mois » Répondit-il en s’enfonçant à nouveau dans le canapé, las. Toujours et encore des emmerdes. Ils s’étaient quittés comme ça et voilà comment ils se retrouvaient, génial. Rentrer de vacances, apprendre que sa petite amie avait failli mourir dans les flammes d’un incendie provoqué volontairement et s’en prendre plein la tête de cette dernière qu’il avait prévenue du danger qu’elle encourait, ça commençait à faire beaucoup. Son téléphone aurait peut-être aussi bien fait de charger éteint dans sa chambre comme ça rien de tout ça ne serait en train d’arriver. Il avait pourtant fait des efforts en mettant la colère et la rancune qui l’habitaient encore de côté après avoir appris ce qui lui était arrivé mais impossible de rester toujours aussi compréhensif alors qu’une pluie de sous entendus s’abattait sur lui. « J’espère que tu t’es bien amusé. » Coup de grâce, merci, au revoir. Là c’en était trop. Il la laissa se lever sans un mot, ne la regardant même pas quitter la pièce et regarda fixement un coin fixe pensif. Que faire ? Rester ici et attendre ? Partir sans même prévenir et rentrer chez lui quitte à ce que cela envenime encore plus les choses ? Il n’avait franchement pas la force de se battre. Pas après tout ce voyage de rêve, pas avec cette fatigue, pas dans ces circonstances et surtout pas avec elle. Se rendant compte qu’elle ne revenait pas et que le silence dans la maison entière devenait gênant, il se leva du canapé et respira un grand coup comme pour se convaincre de garder son calme avant de la rejoindre dans la cuisine. Elle était là, ne bougeait pas , son verre servi sur le comptoir. Encore une fois il ne se sentait plus vraiment la force de marcher sur des œufs. « Merci pour cette brève entrevue forte agréable et surtout pour les sous-entendus subtiles à la fin j’ai vraiment apprécié. » Lâcha-t-il en la regardant fixement. « Oui parce qu’en plus, tout le monde sait que c’est totalement mon genre de boire, d’aller dans tes clubs de striptease et de me taper tout ce qui bouge n’est-ce pas ? J’ai une sale réputation de chaud lapin infidèle et irrespectueux avec les filles derrière moi c’est bien connu, d’ailleurs j’ai tout de suite sauté sur l’hôtesse de l’air dans l’avion si tu veux tout savoir. » Déçu par son comportement et ses propos, il se referma tout autant qu’elle. Il était maintenant clair que toute possibilité de communiquer était rompue pour le moment et qu’il ne valait mieux pas continuer sur ce chemin. « Tu veux savoir ce que j’ai fait quand j’étais là-bas ? J’ai pensé à ce qui s’est passé, à ce qu’on s’est dit la veille presque tous les jours. La prochaine fois tu pourras garder ce genre de remarques pour toi, j’en ai nullement besoin mais merci quand même » Comme quoi il n’avait pas eu tellement tort lorsqu’il s’était dit qu’enlever sa veste n’était pas utile parce que sans doute la conversation tournerait court assez vite. « T’as quelque chose à ajouter ? » Demanda-t-il en glissant ses mains dans ses poches, prêt à partir alors qu’il restait seulement dans l’encadrement de la porte.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chez les fous


Féminin
Nombre de messages : 7267
Etudes/Metier : Travaille pour le sénateur O'Conell
Love : Nate
Humeur : Normale

Inscription : 26/05/2011


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Savannah Richardson & Katlina Evans



MessageSujet: Re: Great day to make some confessions ♦ Scarlett Mer 8 Oct - 16:51



Scarlett ne réagit plus du tout à cette idée d’aller voir la police. Que pourrait-elle faire ? Rester aussi impuissante qu’elle l’avait été devant l’affaire du meurtre d’Alicia ? Elisabeth et elle s’en étaient sorties indemnes, c’était le principal. Nate avait voulu qu’elle ne s’engage pas dans cette histoire et, maintenant qu’elle décidait d’enfin mettre un terme à ses lubies, il l’encourageait presque à revenir sur sa décision. Assez étrange quand on y pensait… « On ne veut plus entendre parler de cette histoire. » Conclut-elle simplement, en parlant pour sa sœur et elle. Scarlett apprit ensuite qu’il était parti plusieurs jours à Miami et qu’il n’avait (leur prise de tête mis de côté deux secondes) même pas songé à la prévenir plus tôt que la veille de son départ. La jeune femme trouvait que c’était une forme d’irrespect, non seulement vis-à-vis d’elle mais aussi vis-à-vis de leur couple. Elle lui faisait confiance et ne s’estimait pas le priver de sa liberté ou faire tout ce dont il avait envie, pour quel résultat au final ? Scarlett avait l’impression que Nate en profitait abusivement, ne se doutant pas qu’elle était morte d’inquiétude pour lui, surtout chaque fois qu’il fréquentait son meilleur ami. Si de son côté, elle lui avait dit quelques heures avant son départ qu’elle quittait Magnolia, disons… avec Carl, il l’aurait pris tout aussi amèrement. Ce n’était peut-être pas très juste de la part de Scarlett de s’en prendre à lui, mais ses sentiments tendus et inquiets étaient exacerbés par l’impression qu’il ne comprenait pas et ne s’en rendait pas compte, qu’il ne voyait pas qu’elle était horriblement blessée par cette révélation. En réalité, elle l’était parce qu’elle avait cru ne pas le revoir et surtout parce qu’elle avait la sensation que leur prise de tête lui passait au-dessus et ne l’atteignait pas. Voilà où le bât blessait. Elle avait l’impression de s’en soucier pour deux et que pour lui, ça pouvait encore durer, comme lorsqu’il lui avait tourné le dos quelques années auparavant. Scarlett était profondément déçue. « Là, c’est ta fierté qui parle, tu ne serais même pas revenu si je n’avais rien dit et le pire, c’est que tu ne le vois même pas ! On s’est pris la tête, mais tout va bien dans le meilleur des mondes ! On dirait que… que tu t’en fous ! » Répliqua-t-elle, lorsqu’il lui rétorqua qu’il n’était parti que quelques jours et non pas des mois. Des jours, dans l’attente d’avoir des nouvelles de quelqu’un, surtout la personne qui était censé être son oxygène quotidien, c’était une éternité, une éternité qu’elle avait l’impression d’avoir vécue seule, puisque de son côté, il avait l’air de s’être très bien amusé. Elle s’enfuit dans la cuisine pour lui servir son maudit verre d’eau et prendre du recul par rapport à cette histoire de voyage. Seulement, au lieu de la laisser se calmer seule comme il aurait probablement dû le faire, Nathanaël débarqua au bout de quelques minutes dans la pièce pour lui dire le fond de sa pensée. Ses mots la transpercèrent comme si on venait de la fusiller sur un peloton d’exécution.  Non, il ne comprenait pas ce qu’elle voulait dire et déformait son intention de lui faire prendre conscience où elle voulait en venir. Elle avait passé ses soirées enfermée dans sa chambre à ne parler à personne, à ne penser qu’à leur dispute, à tout ressasser, tandis que lui… lui s’était jeté dans le premier bar venu. Elle, elle l’aurait annulé ce maudit voyage, ou la première chose qu’elle l’aurait fait aurait été de venir le revoir en rentrant, après une telle prise de tête. Lui, non. Il s’en fichait comme de l’an quarante. Alors qu’il lui parlait et qu’elle avait le dos tourné à lui, vers le mur et les aménagements de la cuisine, la main de Scarlett encercla fermement le verre d’eau. Sa respiration se fit saccadée, elle ne pouvait plus en entendre davantage. Elle savait que les propos de Nate n’étaient pas vrais, elle essayait de s’en convaincre du moins, mais lorsque le doute et le manque de confiance (en elle, pas en lui) l’habitaient, elle n’arrivait plus à réfléchir avec le détachement nécessaire. Piquée au vif dans ses sentiments, Scarlett craqua complètement de colère lorsqu’il termina son laïus sur le fait qu’il avait au contraire pensé à eux (ce dont elle doutait encore vu les circonstances), une démonstration qui ne lui était jamais arrivé, ni même que quelqu’un puisse y assister. Il avait les mots pour toucher, la façon de les dire aussi, elle perdit pied. « J’en ai assez ! » Ses doigts se resserrèrent contre le verre qui éclata sous la pression de sa main, désormais coupée. Scarlett ne prêta même pas attention à la douleur qui lui traversa les doigts, soulagée même de pouvoir se concentrer sur autre chose. Ivre d’une colère et d’une tristesse enfouie depuis trop longtemps ces derniers jours, elle attrapa tous les objets sur le bord de la cuisine et de la table, tasses, verres et fit éclater le tout par terre au fur et à mesure qu’elle avançait pour évacuer la pression, une soupape en train d’exploser.  Elle était méconnaissable, en perte pleine de sang-froid, ni Nate, ni personne n’avait déjà pu la voir comme ça, signe qu’il avait vraiment appuyé où il ne fallait surtout pas. « Tout ça n’est donc qu’un vulgaire jeu pour toi ? Une surenchère de reproches ? De celui qui aura raison ou tort ? Tu ne vois pas que tout ce dont j’avais besoin, c’était de toi ? Que j’ai cru te perdre dans les flammes, ne pas avoir la chance de te revoir, de te dire que je regrettais tout ce que j’avais dit et tout, pour apprendre quoi ? Qu’au final tu reluquais des filles dans des bars à strip-tease un cocktail à la main ? Ah oui, j’imagine bien comme tu as dû penser à « nous » ! Tu te défiles, encore et toujours, à la moindre prise de tête ! Comme tu t’es défilé, quand tu as voulu arrêter de me parler il y a quelques années ! Tout se répète ! J’en ai assez ! » Parla-t-elle finalement à cœur ouvert, ne le regardant même pas et se contentant de regarder ses mains tremblantes, entaillées de tout côté. Elle en avait assez de faire les efforts toute seule aussi, d’être toujours celle qui revenait vers lui. La jeune femme ouvrit le robinet d’eau froide et passa quelques secondes ses mains dessus avant de les appuyer sur le rebord, ne parvenant pas à se calmer, tandis que des larmes de colère et de déception lui labouraient les yeux. Elle aurait voulu les retenir ou les débarrasser, mais c’était trop difficile, alors elle se contentait de garder le dos tourné et de les lui cacher. Dans sa tête, les flammes de l’incendie dansaient encore et se miroitaient dans ses yeux… Elisabeth l’avait relevée difficilement avant qu’elles ne parviennent à sortir de justesse… Qui sait, peut-être aurait-il mieux valu qu’elle, elle ne sorte pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mes voisins commèrent à propos de moi


Masculin
Nombre de messages : 1025
Etudes/Metier : Etudiant en droit
Love : Scarlett
Humeur : Emotionally unstable

Inscription : 28/10/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Pas atteint de schizophrénie



MessageSujet: Re: Great day to make some confessions ♦ Scarlett Mer 8 Oct - 17:54


« Great day to make some confessions »

Nathanaël leva les yeux au ciel lorsqu’il l’entendit débiter ces arguments qui n’en étaient pas vraiment en réalité. Si elle le connaissait aussi bien qu’elle voulait bien le dire, elle saurait qu’elle avait tort en disant qu’il ne serait pas revenu de lui-même avant qu’elle ne le fasse. L’inquiétude et l’attachement aurait vite suffit à le faire changer d’avis si ce n’était l’après-midi même. « Qui est-ce qui dit ça, toi ou moi ?  » Cette question rhétorique résumait un peu ce qu’il pensait par rapport à tout ce qu’elle venait de dire. Que ce soit pour le fait de revenir, que tout allait bien dans le meilleur des mondes ou encore le fait qu’il s’en foutait. Qu’elle lui dise ça était dur à entendre mais malgré tout, c’était comme s’il refusait de partir avant que ce ne soit réglé. Puis tout d’un coup sans qu’il ne s’y attendre, elle hurla qu’elle en avait assez avant qu’elle ne fasse exploser le verre d’eau sous la pression de sa main. Nate regarda la scène avec effroi, regard fixé sur la main de Scarlett qui saignait à divers endroits alors qu’elle ne s’en souciait même pas comme si , encore une fois, se crier des horreurs à tour de rôle était plus important. Pourquoi se prenaient-ils la tête comme cela alors que ça ne leur était jamais arrivé auparavant ? Pas aussi violemment, pas aussi loin et encore, il n’avait pas tout vu. Tout d’un coup, comme lancée dans son élan, Scarlett se mise à balancer tout ce qui lui tombait sur la main sur le sol. Certains objets en verre explosèrent, d’autres se fissurèrent seulement quant au reste, ils se contentèrent de tomber dans un bruit sourd au sol. Retourné par ce qu’il voyait, il recula d’un pas en la regardant. Il ne l’avait encore jamais vue ainsi, autant en colère, autant à bout et s’en voulait d’en être la cause. Il avait sous les yeux le fruit de ce qu’il avait engendré faute de nouvelles, d’explications. Toute sa colère et sa rancune s’évanouirent unanimement alors qu’il décidait -une fois n’est pas coutume- de garder le silence plutôt que de ne rajouter de l’huile sur le feu. En silence, il la laissa rejoindre le lavabo pour mettre sa main sous l’eau et se contenta de retirer sa veste et de la poser sur une chaise avant de rejoindre Scarlett. Il n’était plus question de partir après tout ça ou de remettre à plus tard. Il fallait qu’il l’aide, la soutienne, la rassure aussi et surtout, qu’il se fasse pardonner son erreur. A côté de Scarlett, celui-ci remonta ses manches jusqu’à ses coudes et posa sa main sur l’avant bras de cette dernière pour ramener la main entaillée vers lui. « Je vais t’aider laisse moi faire. » Il attrapa un torchon plus loin et l’enroula autour de sa main « Serre fort, je vais chercher la trousse de premier secours. » Il préféra ne pas relever les yeux vers elle, sachant que son expression, sa douleur , il ne le supporterait pas. Elle était dans cet état à cause de lui et la moindre des choses était de l’aider autant qu’il le pouvait. Il revint quelques secondes plus tard et incita Scarlett à s’asseoir pendant qu’il regardait la ou plutôt les plaies qu’elle avait à la main. « Ce n’est pas très profond, du désinfectant et un bandage suffira pour soigner tout ça.. » Il ne savait pas quoi dire après cette scène qui repassait encore et encore dans sa tête. Imbibant un coton de désinfectant, il commença à tapoter sur les différentes ouvertures, la fuyant toujours du regard. Il était temps qu’il se jette à l’eau même si le nœud lui nouait encore le ventre. « Je suis désolé. Pour tout, pour le voyage, pour t’avoir donné l’impression que je m’en fichais. Je m’en fiche pas, pas du tout. » Pour la première fois il releva les yeux vers elle, remarquant ses yeux rouges et les marques de larmes sur ses joues qui lui brisèrent le cœur. Ses lèvres se fendirent en une grimace alors qu’il passait vaguement sa main sous ses yeux pour essuyer les indignes qui avaient souillé son visage avant de lui faire ledit bandage. Il faudrait sans doute ramasser tout ce bazar mais certainement pas maintenant alors que toute cette dispute et ce qui en était ressorti était aussi vif, aussi proche. « La vérité c’est que je suis mort de trouille à l’idée qu’il t’arrive quelque chose encore une fois, qu'on s'en prenne encore à toi et je suis en colère! En colère de pas avoir été là et de pas avoir pu te protéger, en colère de pas t’avoir soutenue , de pas avoir été là à l’hôpital, pour tes examens et tout le reste. » Il ne cherchait pas des excuses, juste s’expliquer et exprimer le fond de ses pensées. Il n’avait peut-être pas été là pour voir les flammes, elles sortir des flammes mais il n’en avait pas besoin. L’idée de Scarlett blessée, échappant de peu à la mort lui lacérait le ventre. Il était maintenant trop attaché à elle pour revenir en arrière et, avec tout ce qu’il avait déjà perdu il savait de source sur que sa perte à elle, il ne s’en remettrait pas. « La vérité c’est que s’il t’était arrivé quelque chose et que je t’avais perdue, je.. » Avait-il vraiment besoin de finir ? Baissant les yeux, il ne parvenait pas à finir sa phrase. Il était trop dur même rien que de se l’imaginer.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chez les fous


Féminin
Nombre de messages : 7267
Etudes/Metier : Travaille pour le sénateur O'Conell
Love : Nate
Humeur : Normale

Inscription : 26/05/2011


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Savannah Richardson & Katlina Evans



MessageSujet: Re: Great day to make some confessions ♦ Scarlett Mer 8 Oct - 18:34



Après avoir perdu son sang-froid, Scarlett n’osait plus ni bouger, ni le regarder. Son corps tout entier tremblait face à ce défoulement et à l’évacuation de toute cette pression et cette tension accumulées ces derniers jours. La jeune femme ne se reconnaissait pas, mais quand il s’agissait de Nathanaël, il pouvait tout aussi bien avoir un effet des plus positifs sur elle que le contraire quand la situation entre eux était loin d’être au beau fixe. Alors qu’elle s’attendait à ce qu’une fois encore, il tourne les talons et prenne la porte pour repartir plusieurs jours sans lui adresser la parole, il n’en fit rien. Autant dire que pour Scarlett, si Nate était sorti de chez elle sur ces mots, son « j’en ai assez » ce serait transformé en « c’est fini, j’ai assez donné » pour leur relation. Ce n’était pas une simple prise de tête qui se déroulait sous ses yeux. Elle craquait littéralement au fond d’elle et aurait d’ailleurs préféré ne pas l’avoir fait devant lui. La pièce était plongée dans un silence révélateur, chacun mesurant les reproches jetés à la figure par l’autre. Scarlett attendit le coup de grâce, les derniers mots qu’il lui enfoncerait comme des poignards avant de la planter ainsi dans sa colère, cependant elle ne l’entendit à nouveau pas élever la voix ni prendre la sortie. Que faisait-il bon sang ? Oui, la jeune femme n’avait plus une once de fierté de son attitude, oui elle avait tombé le masque, oui il l’avait touchée. Et maintenant ? Scarlett se mordit violemment la lèvre inférieure pour que la douleur empêche les larmes de continuer de couler. Il était hors de question qu’il les voit. Elle l’entendit alors bouger dans la pièce, puis se rapprocher avant qu’il ne pose sa main sur son avant-bras et ne décide de s’occuper de ses contusions. La jeune femme baissa les yeux vers ses mains entaillées, se rendant seulement compte des dégâts, des blessures assez superficielles en comparaison à celle qui resterait sans doute marquée à vie dans son dos, et à l’autre qui lui labourait le cœur, à bout. Elle ne répondit pas à ce qu’il lui disait et se contenta de tenir le torchon qu’il lui avait enroulé autour de la main qui avait éclaté le premier verre. Scarlett ne se préoccupait même pas en ce moment même de voir un membre de sa famille débarquer à tout moment et être spectateur de ce raffut. Imaginer Carl entrer à cet instant et admirer le résultat lui serait encore plus intolérable que de simplement déjà vivre la situation présente. Son sourire narquois la rendrait folle, elle savait qu’il détestait Nate, non pas à cause de lui de base, mais à cause d’elle en partie, pour avoir trahi son ami, mais de sa sœur aussi. Quant aux autres… Elle espérait qu’ils ne se retrouveraient pas témoin d’une telle scène non plus. Nate partit quelques instants chercher le nécessaire pour la soigner, tandis que Scarlett n’esquissa aucun geste dans la cuisine. Elle était comme dans un état second, comparable à un état de choc, ailleurs, déconnectée, vidée, lasse. Quand il revint enfin dans la cuisine, le jeune homme la fit s’asseoir et reprit la parole tout en s’occupant de ses mains. La jeune femme n’afficha même pas une grimace en réaction au désinfectant qui entrait en contact avec ses entailles, elle était impassible, lointaine, silencieuse. Nate profita du moment pour s’excuser en quelques sortes, mais c’était comme si ses mots n’entendaient pas écho du côté de Scarlett, qui n’intégrait pas vraiment ce qui l’entourait. Elle n’avait plus envie de parler, ni de rien dire. Elle était juste perdue. L’Evans continuait en lui assurant qu’il ne s’en fichait pas, cependant de simples paroles rattrapaient-elles tous ces jours de silence ? Pas vraiment aux yeux de la jeune femme. La vérité était là : pas de signe de vie, encore une fois. Alors que ses larmes silencieuses avaient enfin cessé de couler, il tenta d’en faire disparaître les traces tandis qu’il lui bandait la main. Scarlett le regarda pour la première fois en retour, lorsque son pouce effleura sa joue, comme toute première réaction depuis qu’elle avait piqué sa crise de colère, comme si ce contact, différent des autres, la reconnectait en quelque sorte à lui. Nate lui fit part de sa propre colère de ne pas avoir été là ces derniers jours, la jeune femme continuait toutefois de s’emmurer dans le silence, ne sachant que répondre à cela. Pourquoi avait-il fallu une explosion de colère de sa part, qu’elle se sente au bord du gouffre pour qu’il réagisse dans ce sens ? Si la situation avait été différente, si elle n’avait pas péter un câble, se serait-il encore défiler ? Ses mots la touchaient, sachant qu’il ne les aurait pas prononcés s’il ne l’avait pas voulu, sauf que Scarlett avait dû mal à passer outre aussi vite. Elle ne montrait aucune réaction dans un sens ou dans l’autre pour le moment. C’est alors que sa main non bandée vint à son tour effleurer la joue de Nathanaël lorsque celui-ci baissa à son tour les yeux lors de sa dernière révélation, elle était consciente d’avoir été dure avec lui mais tout avait eu besoin de sortir d’un coup. Ce contact était plutôt destiné à le rassurer, en l’absence de mots pour exprimer ce qu’elle ressentait en ce moment. De la confusion, des doutes, de la peur, et tout un cocktail de sentiments plus forts et incompréhensibles pour elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mes voisins commèrent à propos de moi


Masculin
Nombre de messages : 1025
Etudes/Metier : Etudiant en droit
Love : Scarlett
Humeur : Emotionally unstable

Inscription : 28/10/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Pas atteint de schizophrénie



MessageSujet: Re: Great day to make some confessions ♦ Scarlett Dim 26 Oct - 1:26


« Great day to make some confessions »


Un premier contact, une première réaction après ce qu’il avait dit. Scarlett s’était emmurée dans un silence lourd et impassible à la fois depuis quelques instants déjà comme si, elle en avait tellement dit juste avant, qu’elle n’avait plus la force de prononcer le moindre mots. Elle n’en avait pas besoin. Sur son visage se lisait sa souffrance, son absence sur le moment. Son cœur était là juste sous ses yeux mais son esprit lui, devait divaguer bien loin de cette cuisine ou plutôt ce champs de ruines. Théâtre de leurs malheurs et conflits, ils étaient devenus armes, défouloirs et s’étaient brisés pour la plupart à la seconde où ils avaient touchés le sol exactement comme la confiance qui régnait entre Scarlett et Nathanaël avant ces jours de silence radio. Ils ne se l’étaient pas dit mais n’en avaient pas besoin. Entre disputes à répétition depuis ce fameux dossier, discussions à demi mots lourdes de reproches et pétages intégrales de plombs, l’Evans sentait comme quelque chose qui s’était brisé entre eux. Quelques choses qu’ils ne retrouveraient peut-être pas. La question n’était pas de savoir s’ils s’aimaient sincèrement ou assez, mais de quelle façon ils l’exprimaient et le vivaient. Avant qu’elle ne lui dise tout ça, il n’avait jamais vu les choses sous cet angle n’y ayant même pas songé. Ses pensées et ses projets lui semblaient justes, ses intentions loin d’être mauvaises. Il avait voulu lui laisser le temps de se remettre de cette dispute, de leur laisser le temps, d’y réfléchir loin l’un de l’autre. Ce qu’il avait oublié était que si lui était habitué à lancer des silences radio lorsque les choses n’allaient pas comme il l’espérait dans sa vie, ce n’était pas le cas de Scarlett. D’autant plus qu’ils n’étaient plus simplement amis maintenant mais bel et bien en couple et que de ce fait, il lui devait un peu plus de franchise, d’explications. N’ayant pas été témoin de ce qui avait bouleversé Magnolia ces derniers jours, il s’imaginait la scène dans sa tête. La tête, les fumigènes et la maison prenant feu. Elisabeth, frêle et épuisée, soutenant sa sœur tant bien que mal pour la sortir de ce brasier duquel dans d’autres circonstances, elles auraient toutes deux pu périr. Minable. De plus en plus, il ne voyait pas d’autre mot. Il faisait gaffes sur gaffes jusqu’à même plus ne pouvoir les compter mais si d’habitude il réagissait avec plus de désinvolture, la perte dans cette histoire aurait été bien trop capitale pour qu’il reste de marbre. Il sentit d’abord un contact bref caresser sa joue mais ne réagit que lorsqu’il sentit la main de la Spencer, intacte, contre cette dernière. Il savait qu’elle était toujours en colère et que rien de tout ça n’était terminé, que ce n’était qu’un break, que ses explications -ou ses tentatives du moins- n’avaient pas été suffisantes. Que pouvait-il lui dire de plus ? Qu’il l’aimait ? Elle le savait. Qu’il s’en voulait ? Déjà dit. Le fait était que l’erreur avait été commise et qu’il ne pouvait pas revenir dessus, que rien de ce qu’il ne dirait et ferait ne l’effacerait. Prenez une assiette, brisez là par terre et excusez-vous, elle ne se reconstituera pas comme si rien n’était arrivé, cassée, fêlée pour toujours. « Tu as raison, je passe mon temps à fuir. » Murmura-t-il en fixant le sol. Peut-être qu’il prenait les choses trop à la légères et pensait s’en sortir comme si de rien n’était. Rien n’était plus faux. Peut-être cherchait-il simplement sans même en avoir conscience à se porter préjudice. S’éloigner des autres, repousser les autres, leur donner une raison de lui en vouloir. C’était bien plus simple que de le faire par lui-même. C’était lâche certes, mais ce besoin d’autodestruction était encore plus fort que tout le reste. Il n’en était ni à sa première, ni à sa dernière connerie quant à sa vie d’ailleurs. « Ce qui s’est passé il y a quatre ans, il faut que tu saches que ça n’arrivera plus. Jamais. Je peux pas te promettre beaucoup de choses mais couper les ponts, je te l’assure, j’ai eu le malheur de le faire une fois pas deux. » Relevant les yeux vers elle, Nathanaël posa sa main contre la sienne toujours sur sa joue. Il régissait principalement aux propos qu'elle avait tenus juste avant , se disant qu'ils étaient ceux auxquels elle était le plus sujet. Celui qui le blessait le plus malgré tout n'en restait pas moins son accusation à propos des filles et des clubs qu'il avait pu fréquenter durant ce voyage. Comme si une autre qu'elle était susceptible de l'interesser, et puis quoi encore ? Elle était la seule et l'unique, l'avait toujours été d'ailleurs et jusqu'à maintenant, il la pensait aussi consciente de ce fait que lui. A côté de la plaque, encore une fois. « J’ai besoin de toi. » Besoin d’elle autant qu’elle avait eu besoin de lui lorsqu’il avait manqué à son devoir de petit ami avenant et responsable après l’incident de la maison abandonnée. « Je serai toujours là pour toi, quoi qu’il arrive j’espère que tu le sais » Dans la situation présente, ces mots semblaient sans doute dénués de tous sens. Il l’avait prouvé pas plus tard qu’il y a quelques jours, que ce n’était pas le cas mais il s’agissait là plutôt d’une promesse subtile qu’il lui faisait. T’inquiètes pas, à l’avenir j’assurerai, tu pourras compter sur moi. Il fallait qu’il soit sur qu’elle en soit consciente et qu’elle le croit, aussi parce qu’il le pensait. Il devait reprendre sa vie en main et se faire à l’idée que maintenant, il n’était plus question de décevoir qui que ce soit et encore moins de briser celle dont il était tombé amoureux il y a de ça des années.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chez les fous


Féminin
Nombre de messages : 7267
Etudes/Metier : Travaille pour le sénateur O'Conell
Love : Nate
Humeur : Normale

Inscription : 26/05/2011


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Savannah Richardson & Katlina Evans



MessageSujet: Re: Great day to make some confessions ♦ Scarlett Dim 26 Oct - 2:02



Imperceptible mouvement de la jeune femme vers sa joue, silence vide de sens, affreusement creux. Brusquement, ses yeux bruns s'ouvrirent sur ce qui l’entourait, se posant sur le visage de Nate avec délicatesse et incompréhension. Aurait-il eu la même attitude si elle n’avait pas craqué devant lui ? Cette question ne quittait pas Scarlett depuis la reprise des tensions. Enfin, après plusieurs minutes de silence, il admit qu’il passait son temps à fuir des situations parfois inévitables. La jeune femme ne répondit pas à cet aveu, Nate semblait déjà suffisamment se reprocher de l’avoir fait dans le cas présent. Même si son voyage était prévu de longue date, Scarlett ne voyait dans cette escapade qu’une opportunité supplémentaire pour mettre davantage de distance entre eux. Ce n’était pas son départ en lui-même qui l’avait déçue mais que Nate ait éteint son téléphone et n’ait même pas jugé bon de la prévenir. À quoi bon rajouter de l’huile sur le feu alors qu’il en prenait finalement conscience ? Le nœud dans le ventre de la jeune femme s’allégea ensuite quelque peu. Il lui promettait d’éviter ce qu’elle craignait le plus et s’engageait à ne pas couper les ponts comme il l’avait déjà fait quatre ans auparavant. La situation était en effet totalement différente aujourd’hui ; ces derniers mois, ils s’étaient ouverts l’un à l’autre comme jamais auparavant, et surtout, ils s’étaient enfin mis ensemble, une relation loin d’être de tout repos. Lorsque Nate posa sa main contre la sienne sur sa joue, les doigts de Scarlett s’enlacèrent autour des siens, refusant de les lâcher, comme s'il était son unique point d'ancrage, le point de contact au travers duquel elle se raccrochait et lui exprimait que dans le fond, sa colère passerait et finirait par se calmer. L'âme émaciée par le stress et la fatigue, la Spencer observait à nouveau dans le vide, son regard se perdait incessamment dans la pièce. Nate exprima alors son besoin d’elle, même si ces mots étaient plutôt mal… appropriés dans le contexte. Confuse, elle n’arrivait pas à enregistrer correctement tout ce qu’il lui disait. Enfin, quand il lui promit d’être toujours là pour elle – malgré son absence ces derniers jours, Scarlett prit une inspiration et coupa leur contact en se levant de sa chaise. C’était beaucoup à avaler d’un coup. Ces reproches, cette colère, ce revirement de situation… « Oui, je le sais. Et j’espère que tu sais que je le suis tout autant pour toi. » Répondit la jeune femme en écho à la question tacite de son petit ami. Elle se pencha et déposa un léger baiser contre sa tempe, incapable d’exprimer un plus ample rapprochement pour le moment. « J’ai besoin d’être un peu seule… J’espère que tu comprendras. » Sa voix s’éleva pour la seconde fois seulement depuis son pétage de plomb, rauque et brisée. Scarlett avait bien conscience de souffler le chaud et le froid, mais la réaction de Nate l’était tout autant. La jeune femme s’empêcha ensuite de continuer, s'interdisant mentalement de poursuivre. Qu'allait-il lui dire ensuite ? Qu'elle était contente d’enfin le retrouver ? Que sa présence embellirait chacune ses journées ? Qu'elle l'aimait toujours aussi puissamment ? Pourquoi pas, chuchota une petite voix dans son esprit. Non. Le moment ne s’y prêtait pas et le cœur n’y était pas non plus. « Je reviendrai vers toi. » Ajouta-elle d'une voix chevrotante, en effleurant doucement sa joue du bout des doigts. Elle rompit ensuite tout contact visuel et de quitta la pièce, remettant à plus tard le rangement de tout ce désordre inopiné. Cette confrontation / réconciliation avec Nate l’avait complètement vidée de toute son énergie. Scarlett avait besoin de battre en retraite et de temps pour retrouver ses esprits, avec la certitude rassurante, que tout rentrerait bientôt dans l’ordre entre eux.


Dernière édition par Scarlett Spencer le Dim 26 Oct - 2:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mes voisins commèrent à propos de moi


Masculin
Nombre de messages : 1025
Etudes/Metier : Etudiant en droit
Love : Scarlett
Humeur : Emotionally unstable

Inscription : 28/10/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Pas atteint de schizophrénie



MessageSujet: Re: Great day to make some confessions ♦ Scarlett Dim 26 Oct - 2:28


« Great day to make some confessions »


Elle ne disait toujours rien, malgré ses mots, ses regards insistants. Il cherchait en elle n’importe quoi qui lui démontrerait qu’elle l’écoutait, au moins. Était-elle ici ou ailleurs au final, peu importe finissait-il par se dire puisque de toute manière, la situation ne pourrait sans doute pas mieux tourner qu’elle ne l’était déjà pour aujourd’hui. Ils étaient tous les deux épuisés, lessivés par ces haussements de voix, ces haut-le-cœur et étaient à leur maximum de compréhension et de calme en vue de la situation dans laquelle ils s’étaient mis. Le simple resserrement des doigts de la Spencer contre les siens suffirent à le rassurer, un peu. Un sourire discret et triste naquit sur le bout de ses lèvres alors qu’il acceptait difficilement l’évidence : cette dispute, ils n’arriveraient pas à l’oublier et passer outre de sitôt. Trop de mots ont fusés des deux côtés dans le but de s’affaiblir, trop de gestes brusques, de paroles dures qui avaient explosées sur l’un comme sur l’autre à l’image de grenades mortelles. Il n’était plus temps de se battre maintenant, et pas encore temps de se retrouver pleinement. Ils étaient tous les deux dans cette phase précaire qui n’était ni tout à fait l’une, ni tout à fait l’autre un peu comme une armistice le temps de se remettre de ses émotions et de décider comment évoluerait la suite des événements. Le contact chaud et réconfortant fut bref avant qu’elle ne se lève et ne brise toute forme de contact. Incapable de chercher à nouveau quelconque signe ou geste de sa part, Nate se contenta de fixer le sol en l’écoutant. Mauvaise impression , pas de déjà vu mais de savoir à l’avance ce qu’elle allait lui dire. Ce n’était pas une surprise puisqu’il s’y attendait, d’autant plus qu’il approuvait ce choix même si ce n’était que silencieusement et qu’il se privait bien de le dire. Ce n’était pas le moment de dire quoi que ce soit, n’importe quoi d’ailleurs. Qu’aurait-il pu ajouter à tout ce qu’elle venait de dire ? Acquiescer, partir, attendre. Voilà les étapes qui s’offraient à lui. Bien sur, quelques marches intermédiaires avaient été volontairement retirées. Puis ce baiser tout contre sa tempe qui fut, contrairement à tous les autres qu’ils avaient échangés, des plus douloureux. Un au revoir, encore. Pas définitif certes mais qui lui lacerait tout autant le ventre et les tripes. Il l’avait déçue, l’avait rendue dingue au point qu’elle n’éclate complètement et balance tout sur son passage ou presque. Au point qu’elle se blesse physiquement. Voilà ce qu’il avait fait d’elle, ce que son amour avait fait d’elle. Fermant les yeux pour profiter de ce dernier contact, il ne bougea pas d’un brin ni pendant, ni-même après. Lui aussi avait besoin de reprendre un peu consistance. Ses jambes lui semblaient en coton et , il était quasi sur que s’il essayait de marcher maintenant, il s’étalerait lamentablement par terre, au milieu des fracas de verres, de porcelaines et autres débris. Rouvrant les yeux et relevant la tête, l’Evans essuya une larme qui perlait maladroitement au coin de son œil et prit une inspiration avant de se lever. De tous les scénarios qu’il s’était imaginé, celui-là était hors course, top niveau quant à la qualité du cauchemardesque. Une dernière fois avant de sortir de la pièce, il contempla le champs de bataille à ses pieds puis se dirigea vers l’entrée. Quelques instants, il resta bloqué devant la porte, main sur la poignée, prête à la tourner pour partir. L’envie de se retourner et de monter la voir, la serrer dans ses bras était là mais il ne pouvait pas se le permettre. Elle avait besoin de temps, tout comme lui quelques jours auparavant et le moindre des respects était de respecter sa décision. Ainsi, il sortit du numéro quatorze sans se retourner et rebroussa chemin jusqu’à chez lui, enfouissant son air désemparé derrière la fermeture de son manteau. Il savait que son retour à Magnolia signerait aussi celui des emmerdes mais certainement pas aussi vite et aussi fort. Comme le disait si bien la chanson, Welcome home.

FIN DU SUJET.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: Great day to make some confessions ♦ Scarlett

Revenir en haut Aller en bas

Great day to make some confessions ♦ Scarlett

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Men ki jan 2 kou deta fini ak Haiti/GREAT LEADERS OF THE CENTURY: ARISTIDE, MAN
» Great American Bash (RAW) - 20 juillet 2008 (Résultats)
» Sacrements, Pastorale, Confessions à toute heures, Bureau de Gwendoline Von Wittelsbach.
» Lynn Scarlett Sawyer - Selena Gomez.
» The Great American Bash - 28 juin 2009 (Résultats)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dirty Secret :: Hors jeux :: Rps DS version2-