Partagez|

Great to hear from you [PV Summer]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Je fais des commérages à propos des voisins


Féminin
Nombre de messages : 458
Etudes/Metier : Pasteur
Love : Coincé dans son mariage avec Emma Donovan
Humeur : Nothing's fine, I'm torn. I'm all out of faith
I may have some explanations to give now, right?
Inscription : 06/02/2014


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Aucun



MessageSujet: Great to hear from you [PV Summer] Ven 3 Oct - 15:20

C’était une belle journée, un joli samedi matin. Je m’étais réveillée calée dans les bras de mon mari. Son odeur contre la mienne et aucune envie de me tirer d’entre les draps pour aller faire quoi que ce soit, j’avais juste envie de rester là. Hier, je m’étais couchée avec un de ses maux de dos qui ne me donnait pas nécessairement envie de me lever. Me contorsionnant comme pas possible, je finis par me retrouver les yeux se perdant dans ceux de mon mari : « Et si on ne se levait pas aujourd’hui? », demandais-je avec les yeux pétillant. Il éclata de rire et je croisais les bras. Me promettant que si je me levais on irait voir pour les couleurs des draps du bébé, il réussit à me convaincre de tirer mon derrière du lit. À bientôt trente semaines de grossesse, je trouvais que l’on n’avait pas nécessairement assez avancer pour me satisfaire alors bien sûr que j’étais pour me lever. En arrivant en bas des marches après avoir enfiler un chemisier et une paire de jean, j’ai contemplé le frigo. « Chéri… je vais devoir aller faire l’épicerie avant d’aller chercher les draps pour notre petit bonhomme. » dis-je. Grohhhh! Ça ne me tentait pas du tout. Je n’aimais pas faire l’épicerie, je préférais vachement me retrouver à faire autre chose. Néanmoins après avoir manger un bol de céréales, du yaourt et ce qui nous restait de fraises, j’ai fini par enfiler des espadrilles et ramasser mes clés. Faire un menu et moi? Pas nécessairement mon genre.

Au courant de la semaine, mon mari, mon frère et moi nous écrivions les choses qui nous manquaient sur une feuille épinglée sur le frigo. La liste commençait sérieusement à être douteuse au fur et à mesure que ma grossesse avançait. J’avais de ses envies qui me prenaient et quand ce n’était pas là quand je le voulais…. C’était un drame. Bref, avec la liste, j’avais pris habitude de mettre mes envie dessus en rose… mais elle devenait peu compréhensible parce que je rayais ce que je ne voulais plus après coup. Bref, je me retrouvais dans le milieu de l’allée des fruits et légumes devant la question existentielle à savoir si je devais choisir des cerises ou des framboises. Sans le réaliser, je m’appuyais sur le panier et… cling… j’heurtais quelqu’un. « Pardon… » commençais-je. Il me fallut un petit instant et…

« Oh! Mon Dieu! », retins-je à peine. Je connaissais Summer. Pierre était en quelque sorte sorti avec elle il y avait déjà quelques années. Enfin, sorti c’était un bien grand mot parce que je savais que mon frère n’était pas fait pour finir avec une fille. Je l’avais toujours su. J’eus un grand sourire. « Bonjour Summer! », dis-je sans réaliser qu’elle pouvait sans doute m’avoir oublier ou ne pas vouloir se rappeler de moi. Après tout, je n’avais pas nécessairement été très gentille avec elle quand ils s’étaient plus ou moins séparé – mon discours ayant pu être : « mais à quoi tu t’attendais à quoi en te laissant tombé dans les bras d’un homme à homme? ». Je passais lentement une main dans mes cheveux et je rajoutais un tout petit sourire : « Tu vas bien? » demandais-je gentillement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mes voisins commèrent à propos de moi


Féminin
Nombre de messages : 1695
Etudes/Metier : Secrétaire au lycée
Love : Peter
Humeur : apaisée

Inscription : 06/07/2012


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte:



MessageSujet: Re: Great to hear from you [PV Summer] Mar 23 Déc - 0:10



Il fallait admettre qu'il y avait un avantage considérable au fait d'être marié: les courses, quoique plus conséquentes à chaque plein, se réalisaient sur un rythme mensuel moins conséquent, ce en raison de la séparation des tâches entre les époux. Ainsi, Summer s'était apparemment habituée à ne pas aller toutes les semaines au super marché; elle ne s'en était pas vraiment rendue compte, mais pendant plusieurs années elle avait trouvé apaisante l'idée de ne devoir aller choisir quelle bouteille de lait acheter qu'environ une fois toutes les deux semaines. Maintenant qu'elle était divorcée, cependant, elle était forcée de constater que malgré l'attente, les placards ne se remplissaient pas tous seuls: il n'y avait plus ce fameux samedi où, pendant qu'elle faisait la poussière, son mari revenait avec un caddy rempli et de quoi subsister jusqu'à la prochaine descente au super marché. Résultat, depuis déjà quelques temps, la rouquine se surprenait à se retrouver, un beau soir, sans rien du tout à manger. Elle n'arrivait plus à s'organiser de la même manière et devait revoir la totalité de son planning... ç'aurait été chose aisée si elle ne se lassait pas des pizzas commandées à 22 heures parce qu'elle n'avait pas vu le temps passer. Une vraie vie de célibataire... qu'elle exécrait bizarrement.

Non, elle ne voulait pas ressembler à cette étudiante fauchée qui vivait en décalé par rapport à la société. Elle ne voulait pas avoir des insomnies jusqu'à deux heures du matin parce qu'elle s'était couchée trop tard la veille, ne voulait pas manger tantôt des coquillettes tantôt des macaroni parce que c'était la seule nourriture qu'elle pouvait conserver sans trop se fatiguer. Non. Summer Andrews avait la chance d'être une femme libre, désormais, et elle n'allait certainement pas usé de cette liberté en choisissant quel fast food allait la nourrir. Elle irait faire les courses. Liste en main, la secrétaire partit en direction du centre commercial.

Ainsi, quelques minutes plus tard, elle longeait les allées d'un air un peu distrait. Elle ne savait trop dire si elle voulait des céréales parce qu'elle aimait leur goût ou si, en réalité, c'était Lorenzo qui les aimait -même si, au final, elle lui en piquait quelques unes. Elle ne savait plus trop dire si c'était elle ou lui qui était allergique au beurre de cacahuètes, se demanda seulement si elle aimait ça. Résultat, malgré sa bonne volonté, elle sentit rapidement que ces courses allaient être longues, très longues, trop longues. Tout à coup, on la heurta.

Dans sa sensibilité naturelle, Summer eut un petit sursaut puis s'empressa de sourire. « Oh, ce n'est rien... » Et si sa phrase était sincère, elle devint totalement obsolète lorsque la rouquine releva le regard vers la personne qui lui faisait face et comprit de qui il s'agissait. « Oh mon dieu. » Clama-t-elle dans sa barbe. Voilà une personne qu'elle se serait bien passée de rencontrer. Avec un peu de chance, Prudence ne l'aurait pas reconnue...? c'était peine perdue. Quelques secondes seulement après la collision, elle l'appelait par son prénom. Faisant mine de peiner à remettre un nom sur son visage -peut-être pour s'inventer une vie sociale plus mouvementée qu'elle ne l'était réellement-, Summer acheva sa réflexion par un sourire forcé malgré ses efforts. « Prudence, ça alors, quelle bonne surprise! » Elle n'était pas souvent hypocrite, mais elle se disait qu'admettre qu'elle n'appréciait toujours pas la blondinette serait reconnaître combien elle avait été stupide de penser que son frère pouvait s'intéresser à elle. Cela faisait partie de ces quelques erreurs que Summer aurait aimé enfermer dans un dossier "affaires classées" qu'elle aurait pris plaisir à brûler... il fallait croire que ce n'était pas si facile que ça. « Je... ça va très bien! Je travaille au lycée, en tant que secrétaire. J'habite dans le quartier en fait, j'y ai une maison... » ... un divorce et un petit ami presque clandestin... mais ça, on ne le dira pas. « Et toi, depuis le temps? Qu'est-ce que tu racontes? » Summer aurait presque aimé avoir gardé son alliance, juste pour faire comme si elle était mariée et heureuse de l'être... juste histoire d'afficher sa réussite, de sorte que Prudence oublie sa naïveté d'antan -peut-être toujours actuelle malgré ce que la rouquine aimait à croire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Great to hear from you [PV Summer]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Une petite idee de qui est Larry Summer/Mondialisation.ca
» Summer Davis - Devil behind blue eyes
» Men ki jan 2 kou deta fini ak Haiti/GREAT LEADERS OF THE CENTURY: ARISTIDE, MAN
» DSC : De Summer à Constantinople.
» Great American Bash (RAW) - 20 juillet 2008 (Résultats)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dirty Secret :: Hors jeux :: Rps DS version2-