Partagez|

Let the alma leave da skin, free your soul and be my queen ♦ Scarlett

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Mes voisins commèrent à propos de moi


Masculin
Nombre de messages : 1026
Etudes/Metier : Etudiant en droit
Love : Scarlett
Humeur : Emotionally unstable

Inscription : 28/10/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Pas atteint de schizophrénie



MessageSujet: Let the alma leave da skin, free your soul and be my queen ♦ Scarlett Sam 13 Déc - 3:35


Un court laps de temps est passé entre le moment où il a franchi sa porte d’entrée et est arrivé devant celle du numéro quatorze.  D’abord déterminé puis plus hésitant vers la fin, il était néanmoins arrivé à destination. Quelques jours tout au plus qu’ils avaient maintenant discuté de tout afin de mettre les choses à plat et de régler ce problème qui avait crée tant de tensions entre eux. Quelques jours que les choses étaient redevenues normales entre eux, ou presque. Nathanaël n’aurait su dire avec certitude si Scarlett partageait ce sentiment mais c’était comme si quelque chose était toujours bizarre malgré tout. Quelque chose qui avait changé et qui dérangeait l’équilibre de ce qu’ils partageaient depuis toujours. Aujourd’hui était un jour comme un autre hormis le fait que l’étudiant avait décidé qu’il mettrait toutes les chances de son côté pour offrir à sa petite amie une journée dès plus agréable et amusante que possible. L’un comme l’autre en avaient très certainement besoin en vue des derniers évènements et, même si la discussion à propos de leur dispute était derrière eux, Nathanaël voulait néanmoins frapper un grand coup non seulement pour se faire pardonner mais aussi lui montrer qu’il ferait dorénavant plus d’efforts. Sortant une main de la poche de son veston, il frappa trois coups francs contre la porte en bois. Pour la première fois depuis longtemps, il ne se demandait même pas qui allait bien pouvoir venir lui ouvrir, ce que cette personne en penserait ou même comment elle réagirait. Sa détermination et son excitation étaient bien trop grandes pour qu’il n’ose seulement penser à faire demi tour. Derrière la porte, il entendit des pas approcher et une voix chaleureuse l’accueillir. Le nombre de fois où il était venu ici ces quatre dernières années pouvaient certainement se compter sur les doigts de deux mains, mais celui d’être tombé sur Thomas Spencer, chez lui, et en pleine journée en plus, n’en nécessitait aucune à son bon souvenir. «Bonjour. Je suis venu voir Scarlett, est-ce qu’elle est là ? » Le père de famille indiqua seulement l’escalier, refermant la porte une fois que l’Evans fut rentré. Ce dernier se contenta de le gratifier d’un bref sourire, refusant son invitation à se mettre à l’aise en retirant sa veste. « On ne va sans doute pas rester mais, merci. Au plaisir ! »  Sans attendre, Nathanaël monta à l’étage et s’arrêta devant la porte de la Spencer. Un instant, il hésita à frapper deux coups en attendant qu‘elle vienne lui ouvrir mais l‘idée qu‘il venait d‘avoir lui semblait bien meilleure. Il n’avait pas vraiment prévenue son arrivée et lorsqu’il disait « pas vraiment » il fallait entendre « pas du tout » , mais là était tout le charme de la chose. Pour elle, la surprise commençait maintenant mais celles à venir seraient bien plus appréciées encore. Du moins, il l’espérait. L’Evans poussa doucement la porte et entra en refermant derrière lui, faisant le moins de bruit qu‘il lui était possible de faire. Hors de question de se faire gauler aussi bêtement alors qu‘il n‘avait même pas fait un mètre. Elle était là, assise en face de son bureau, dos à lui. Elle semblait absorbée par quelque chose, un livre, un dossier ou un album photos même peut-être. Le plus important n‘était pas vraiment là. S’avançant vers elle toujours sans bruit, Nathanaël déboutonna son veston, la chaleur étant bien moins insupportable ici que dans les rues de Magnolia et s’arrêta une fois  à une proximité adaptée. Apparemment, elle ne l‘avait toujours pas remarqué et tant mieux à vrai dire. La situation ne pouvait pas être plus parfaite. Se penchant légèrement en avant, il parvint sans difficulté à déposer un bref baiser sur son épaule un peu découverte afin de signaler sa présence puis un autre au creux de son cou. «Salut. » Il se redresse doucement tout en observant sa réaction, tout sourire. Première étape réussie avec succès et cela ne l’encourage que pour la suite. «Ca va ? J’espère que je ne te dérange pas, t’avais ton air de femme perdue dans ses pensées lointaines. » Admit-il du bout des lèvres en plongeant ses yeux dans les siens lorsqu’elle se lève de sa chaise.



Dernière édition par Nathanaël Evans le Dim 1 Fév - 15:03, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chez les fous


Féminin
Nombre de messages : 7267
Etudes/Metier : Travaille pour le sénateur O'Conell
Love : Nate
Humeur : Normale

Inscription : 26/05/2011


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Savannah Richardson & Katlina Evans



MessageSujet: Re: Let the alma leave da skin, free your soul and be my queen ♦ Scarlett Dim 14 Déc - 15:57


À l'abri du reste des Spencer, Scarlett était partie se réfugier dans sa chambre pour travailler sans se faire déranger par un membre de la famille. Revenue s’installer chez elle depuis plusieurs semaines, elle avait rapidement repris ses habitudes mis à part une seule. Les parents avaient en effet appris ce qui s’était passé et ce qui avait failli arriver à leurs deux filles. Inquiets, ils étaient beaucoup plus sur leur dos qu’avant. Ironie de songer qu’il avait fallu un tel événement pour ressouder un peu des liens pratiquement brisés… « L'absurdité d'une chose n'est pas un argument contre son existence, c'en est plutôt une condition. » Cette citation de Nietzsche résonnait dans la tête de Scarlett tandis que la jeune femme terminait de relire un dossier destiné au père O’Conell. Cette phrase qui trônait en titre sur la première page représentait tellement pour elle sans qu’elle ne parvienne pourtant à expliquer concrètement en quoi, à cause de l’abstraction que chacun des mots portaient entre eux. La jeune femme tourna quelques pages et repéra plusieurs changements à effectuer dans le dossier en question. Absorbée par son travail – pas très passionnant -, elle n’entendit ni la sonnette d’entrée retentir dans la maison ni la porte de sa chambre s’ouvrir quelques instants plus tard. Ce n’est que lorsque Scarlett leva le nez de ses feuilles, qu’elle sentit quelqu’un derrière elle, chacun de ses sens le lui cria soudainement. Son parfum, reconnaissable entre tous, envahissait la pièce. Il devait cruellement lui manquer pour que son imagination se mette à lui jouer des tours. C’est alors que les lèvres douces et fraîches de Nate se posèrent sur son épaule comme une caresse. Un frisson parcourut l’échine de la Spencer qui leva le regard un peu plus vers cette moitié d’elle. Elle releva légèrement son gilet sur sa peau dénudée tandis qu’il déposait un second baiser dans son cou, priant en son for intérieur pour qu’il n’ait pas vu des dégâts dont il ignorait tout encore. Négligeant son cerveau  qui lui soufflait de ne pas réagir, Scarlett laissa une foule de sensations l’envahir et lui échauffer le sang. Son imagination ne lui avait finalement pas joué des tours, mais il lui manquait bel et bien cruellement. « Tu es là. » Son murmure surpris résonna comme le plus délicat soulagement, son corps tout entier se plia à l’exigence de sa raison qui lui ordonna de quitter sa chaise et de se dresser face à cet instigateur qui se tenait devant elle, désireux de réussir son petit effet. Il pouvait en être fier : il avait tout à fait réussi. Et là, à cet instant enveloppé d’une aura surannée, elle comprit combien chaque moment sans lui était sans saveur… invivable même. Alors qu’ils avaient déjà essayé de retrouver leur relation d’avant voilà plusieurs semaines, le souvenir de leur dispute se ternit quelque peu pour la première fois devant son sourire. Scarlett se planta devant lui, les yeux brillants d’une tristesse enfouie depuis longtemps, inidentifiable et poignante. Tentait-il par sa présence imprévue d’effacer la plaie qui s’était ouverte entre eux ? La jolie brune ignorait s’ils redeviendraient exactement ce qu’ils étaient ou non. Cette incertitude la brûlait de l’intérieur, faisant renaître à la surface une anxiété impossible à nier. Scarlett ne répondit pas tout de suite à la question taquine de Nate, la profondeur de leurs sentiments ne s’était jamais exprimée par les mots mais toujours dans leurs regards, dans leurs gestes, dans leurs non-dits. Mettant de côté les malheureux détails du passé qui avaient failli tout exploser, elle s’approcha de lui et soutint son regard, à quelques centimètres de son visage. « Et où mes pensées auraient-elles pu être ? » Souffla la jeune femme d’un air intéressé. La surprise pouvait désormais se partager et se lire sur leurs deux visages.


Dernière édition par Scarlett Spencer le Dim 14 Déc - 16:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mes voisins commèrent à propos de moi


Masculin
Nombre de messages : 1026
Etudes/Metier : Etudiant en droit
Love : Scarlett
Humeur : Emotionally unstable

Inscription : 28/10/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Pas atteint de schizophrénie



MessageSujet: Re: Let the alma leave da skin, free your soul and be my queen ♦ Scarlett Dim 14 Déc - 16:46

Let the alma leave da skin, free your soul and be my queen.


Sa surprise semblait réussie à première vue. Sa voix surprise et sa réaction ne trompaient pas : elle ne jouait pas la comédie et appréciait l’initiative. Réaction qui le conforta d’ailleurs dans son idée qu’il avait bien fait de venir sans vraiment prévenir usant de cette bonne vieille spontanéité comme cela ne lui était plus arrivé depuis quelques temps déjà. Il savait que le chemin serait difficile et long jusqu’à ce qu’ils retrouvent ce qu’ils avaient avant, si toute fois ils y parvenaient un jour, mais était prêt à faire tous les efforts nécessaires. L’Evans ne bougea pas, se contentant de continuer à la regarder lorsqu’elle se leva et se planta face à lui. Elle lui avait certes beaucoup manqué mais comme d’habitude, il préférait laisser à ses yeux et son sourire le lui dire à sa place. Tout était presque plus simple lorsqu’ils gardaient le silence mais laissaient leurs corps exprimer ce qu’ils n’osaient ou ne voulaient dire à voix hautes. Au même titre, il resta stoïque lorsqu’elle s’approcha un peu plus, appréciant leur nouvelle proximité. A cette distance il pouvait sentir ce même parfum qui avait caressé ses narines lorsqu’elle était toujours assise devant son bureau. Il sentait aussi presque par automatisme son organe battant battre de façon moins régulière mais plus rapide comme chaque fois qu’il n’avait qu’à tendre le bras pour voir la toucher et caresser sa peau. Il tenta cependant de gérer sa respiration comme il le pouvait, souhaitant rester impassible. Chose bien plus difficile qu’il n’y paraissait lorsqu’il avait sous ses yeux celle qui représentait un tout. Son tout. « Question piège. Il y a bien trop de réponses ! » Et puis s’avançant d’un pas à son tour, il glissa ses bras autour de sa taille pour la rapprocher un maximum de lui. Son front contre le sien, il fermait doucement les yeux. « Mais j’aime assez à croire qu’elles n’étaient pas très loin des miennes. » Lui murmura-t-il comme s’il admettait quelque chose pour la première fois. Il laissa quelques secondes s’écouler avant de ne finalement baisser la tête pour atteindre ses lèvres des siennes. Il profita de ce contact un maximum comme pour essayer d’estomper le manque, bien que souvent jamais totalement satisfait, qu’il ressentait vis-à-vis d’elle lorsqu’il ne la voyait pas aussi souvent qu’il le voulait. Elle travaillant et se remettant doucement des expériences vécues avec sa sœur, lui bossant pour ses examens, travaillant à de meilleures relations avec ses parents et aussi une meilleure conduite à adopter dans la vie de tous les jours. Se détachant doucement d’elle, Nathanaël finit par rouvrir les yeux et jette un rapide coup d’œil à ce qu’elle était en train de regarder avant de reporter son attention sur elle. Il a déjà payé assez chère la seule et unique fois où il s’est intéressé d’un peu trop près à ses dossiers et n’était pas prêt de refaire la même erreur deux fois. Surtout dans un laps de temps aussi court. Il avait compris la leçon. « Tu crois que tu peux laisser ça de côté l’espace d’une petite journée ? » Demanda-t-il espérant que ce ne serait pas l’un de ces dossiers urgents que Joey la forçait à traiter de toute urgence pour qu’il l’ait sur son bureau le lendemain à la première heure. Ce ne serait certainement pas la première fois qu’il lui demanderait ce genre de service et Nate connaissait bien le père de son meilleur ami pour savoir qu’il ne fallait pas le contrarier. O’Conell père était un personnage emblématique autant sympathique qu’il pouvait être sournois. Comme tous les hommes de pouvoir, certainement d’ailleurs. L’Evans ne lui jetterait jamais la pierre, ce dernier ayant toujours été avenant et courtois avec lui. « Disons que je nous ai prévu quelques festivités pour aujourd‘hui. Rien que toi et moi. » Et avant qu’elle ne puisse ajouter quoi que ce soit, il ajoute : « Et ce n’est même pas la peine de me demander quoi parce que je ne dirai rien ! »  



Dernière édition par Nathanaël Evans le Dim 14 Déc - 18:31, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chez les fous


Féminin
Nombre de messages : 7267
Etudes/Metier : Travaille pour le sénateur O'Conell
Love : Nate
Humeur : Normale

Inscription : 26/05/2011


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Savannah Richardson & Katlina Evans



MessageSujet: Re: Let the alma leave da skin, free your soul and be my queen ♦ Scarlett Dim 14 Déc - 17:21


Pour une surprise, c’en était une. Scarlett ne s’attendait pas du tout à ce que Nate débarque, en plein milieu de journée qui plus est. Ils ne se voyaient plus beaucoup ces derniers temps, conséquence directe de leur dispute, mais aussi des occupations de l’un et de l’autre en cette fin d’année qui les tenaient plus éloignés qu’à l’accoutumée. Elle croyait d’ailleurs son petit ami en train d’étudier ses partiels ou de réviser les derniers chapitres vu en cours. Scarlett espérait qu’il s’en sortait de son côté mais n’était pas d’humeur à lui réserver une surprise comme lors de ses examens d’été où elle s’était déguisée en personnage juridique pour le motiver dans ses révisions. La surprise était donc d’autant plus grande de le voir débarquer de façon imprévue. Le manque devait être partagé même si Nate ne le lui avouerait jamais aussi clairement. Il n’avait d’ailleurs pas besoin de le faire, elle lisait sur son visage ce qu’elle-même ressentait. Scarlett se leva de sa chaise et s’approcha de lui, à une proximité bien moins difficile à supporter que la distance qui les séparait précédemment. Il réfléchit quelques secondes à la question qu’elle venait de lui poser avant de combler les derniers centimètres entre eux et de la prendre par la taille pour la ramener contre lui. Au même moment, Scarlett ferma ses yeux et écouta la réponse définitive qu’il lui donna. Un sourire apparut furtivement sur ses lèvres avant de disparaître pour retrouver naturellement les siennes dans un même souffle.  Le nœud dans la poitrine de la jeune femme se calma temporairement alors qu’elle prenait sa dose comme une droguée sevrée depuis trop longtemps. Elle rouvrit finalement les yeux lorsque l’échange s’interrompit et se détacha de lui. Scarlett remarqua qu’il n’avait pas retiré sa veste. Mis à part cette surprise, comptait-il donc repartir aussi vite ? Après tout, ce serait assez logique de penser qu’il était venu chez elle pendant sa pause entre deux révisions… logique pour toute personne autre que Nate. Il ne se serait pas déplacé pour qu’ils se voient seulement quelques minutes et que la séparation tout aussi rapide leur laisse un goût de trop peu. La réponse tomba aussitôt. Il jeta un œil au dossier sur la table et lui demanda si elle pouvait s’en détacher pour une journée. « Oui, pourquoi ? » Demanda-t-elle, naïve de croire qu’il satisferait sa curiosité. Nate avait une idée derrière la tête, ça ne faisait plus aucun doute. Comme Scarlett l’avait deviné, il l’informa à demi-mot : ils passeraient la journée ensemble, mais elle ne pouvait pas en savoir davantage. Elle esquissa simplement un sourire, ravie qu’ils passent un moment… prolongé rien qu’eux deux et aussi parce que cette surprise lui rappelait une journée survenue près d’un an auparavant, dans des circonstances différentes cependant. Le fameux réveillon de Nouvel An, la jeune femme était rentrée chez elle assez tôt pour aller rejoindre Nate par surprise. Ils étaient ensuite partis de sa maison et avaient cumulé une foule de choses, faisant ainsi de cette soirée, une des plus mémorables et des meilleures qu’ils avaient passée ensemble. Même si Scarlett avait le plus grand mal à taire sa curiosité, elle avait confiance en lui pour la suite du programme. Tout comme Nate à l’époque, elle lui posa donc une seule et unique question. « Tu peux au moins me dire comment je dois m’habiller ? » Lui aussi l’avait interrogée à ce sujet le soir du réveillon, à juste titre d’ailleurs, car entre danser dans un parc comme ils l’avaient fait, aller à une soirée guindée ou pratiquer une activité extrême, il y avait une marge sur la tenue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mes voisins commèrent à propos de moi


Masculin
Nombre de messages : 1026
Etudes/Metier : Etudiant en droit
Love : Scarlett
Humeur : Emotionally unstable

Inscription : 28/10/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Pas atteint de schizophrénie



MessageSujet: Re: Let the alma leave da skin, free your soul and be my queen ♦ Scarlett Dim 14 Déc - 17:53

Let the alma leave da skin, free your soul and be my queen.


Cette surprise lui rappelait étrangement -ou pas- un moment déjà vécu par le passé mais en sens inverse. Scarlett lui avait plus ou moins fait le même coup le soir du nouvel an, lorsqu’elle était débarquée chez lui alors qu’il était plongé dans le noir sous les couvertures. Si tout ce qu’il avait voulu avait été de trouver le sommeil et de passer à un autre jour le plus vite possible, il n’avait pu lui refuser de la suivre pour voir ce qu’était ce qu’elle lui réservait exactement. Avait suivi la danse et plus précisément le slow dans le parc, la patinoire, le bar, les feux d’artifices.. Le baiser. Leur première véritable retrouvaille, leur première prise de conscience en quelque sorte. Si aujourd’hui les choses étaient quelques peu différentes, le but n’en restait pas moins le même : qu’ils retrouvent leur complicité d’antan et se changent tous les deux les idées loin des papiers de la fac pour lui et des dossiers administratifs pour elle. Haussant doucement les épaules, l’Evans réfléchit quelques instants. Il ne pouvait trop l’éclairer sinon elle comprendrait de suite où il voulait en venir mais ne pouvait l’induire volontairement en erreur pour qu’elle s’en éloigne le plus possible. Un certain dress code était nécessaire là où il voulait l’emmener et n’était pas vraiment anodin. « Des vêtements où tu es à l’aise, un truc décontracté quoi. Et je te conseille des chaussures plates. » Lâche-t-il dans un sourire en reculant jusqu’à son lit et en s’y installant, croisant les bras derrière sa tête. « Mais je t’en prie ne te gêne surtout pas pour moi, tu peux te changer. » Ils n’étaient plus vraiment au stade où voir l’autre un peu dénudé réveillerait des sentiments qu’ils n’assumaient pas ou au contraire, tentaient d’étouffer. Ce dont il ne pensait pas vraiment sur le moment était que peut-être, les marques de l’incident de la maison abandonnée étant encore vivaces et voyantes, Scarlett ne souhaitait pas les exhiber ou tout bonnement qu’il ne les voit. Cela finirait évidemment par arriver un jour pour la simple et bonne raison qu’elle ne pourrait le lui cacher indéfiniment mais aujourd’hui était peut-être encore un peu trop tôt. « Oh et couvre toi bien, tu vas peut-être avoir un peu froid. Enfin, j’en suis pas sur mais c’est possible. » Ce serait une première pour lui aussi alors il ne pouvait y mettre sa main à couper. Le seul truc qui les différentiait était que lui n’était pas du tout frileux de nature bien au contraire ce qui expliquait d’ailleurs la couche légère qui l’habillait. « D’ailleurs, si tu avais des boots et des moufles ce serait parfait je pense. » Regardant auparavant à travers la fenêtre, Nathanaël planta maintenant son regard dans le sien pour jauger sa réaction. Il ne souriait pas afin qu’elle le pense véritablement sérieux mais il ne put se retenir de rire davantage devant sa mine confuse et surprise. « Je rigolais t’inquiète pas. Un simple pull ira très bien. » La conforta-t-il avant de se lever du lit. L’excitation était telle qu’il n’arrivait même pas à rester bien en place. Glissant ses mains dans ses poches, il la laissa se préparer en approchant de la fenêtre pour regarder à l’extérieur. S’attendait-elle à ce qu’il lui avait préparé ? Probablement que non. Aimerait-elle sans aucun doute ? Il n’en avait absolument pas la moindre idée. Disons plutôt qu’il l’espérait étant donné qu’il misait gros sur cette activité pour leur permettre de retrouver ce qu’ils avaient plus ou moins perdu quelques semaines auparavant.   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chez les fous


Féminin
Nombre de messages : 7267
Etudes/Metier : Travaille pour le sénateur O'Conell
Love : Nate
Humeur : Normale

Inscription : 26/05/2011


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Savannah Richardson & Katlina Evans



MessageSujet: Re: Let the alma leave da skin, free your soul and be my queen ♦ Scarlett Dim 14 Déc - 18:40


Comme Scarlett l’avait prédit en son for intérieur, Nathanaël allait jouer sur sa confusion. Il lui conseilla tout d’abord de se trouver des vêtements décontractés. La jeune femme se dirigea vers sa garde-robe pour choisir une tenue adéquate à l’activité qu’il leur avait réservée. La curiosité démangeait la Spencer qui avait tout le mal du monde à ne pas essayer d’en savoir plus. Elle se cantonna donc aux indications qu’il lui donna et était en train de se décider lorsqu’il lui lança une remarque anodine pour lui, mais percutante pour elle. Si Scarlett n’avait en effet plus aucun problème de déshabiller devant lui, celui-ci se présentait sous une forme différente. La jeune femme ne voulait pas afficher le souvenir laissé par l’incendie alors qu’ils se retrouvaient à peine… ou comment raviver le feu aux poudres d’une dispute enfin derrière eux. Elle tenta de sourire cependant sa gêne était clairement visible. Comment la jeune femme pourrait-elle trouver une parade sans que ce soit suspect ? Elle qui avait souvent de bonnes idées pour s’en tirer était coincée aujourd’hui. C’était comme si son cerveau refusait de fonctionner correctement et l’avait abandonnée dans cette situation épineuse. Désireux sans doute de briser le silence pesant qui s’était installé, Nathanaël ajouta qu’elle ferait mieux de bien se couvrir vu la température mais aussi l’activité prévue. Scarlett le regarda encore plus intriguée mais ne laissa rien paraître de son interrogation. Il enchaina sur des boots, des gants et tout l’attirail pour se réchauffer. « Tu m’emmènes voir l’Himalaya ou quoi ? » Réagit-elle finalement. Il prenait un malin plaisir à la mettre sur de fausses pistes. Si elle avait su, elle en aurait fait de même le soir du Nouvel An, disons que les circonstances avaient été différentes aussi et qu’elle avait déjà eu de la chance qu’il accepte de l’accompagner vu l’humeur dans laquelle il était à l’époque. La jeune femme se tourna alors vers lui et délaissa ses affaires lorsqu’il admit se foutre d’elle. « Arrête de m’embrouiller ! » Bouda-t-elle en lui assenant un poing – de chaton – dans l’épaule avant qu’il se lève et ne s’éloigne du lit. Il riait bien sous cape de son sort. Profitant du fait que l’attention de Nate soit attirée par l’extérieur, Scarlett retira son gilet. Elle jeta un œil par-dessus son épaule, il était toujours concentré ailleurs, elle troqua donc sa blouse contre un pull plus chaud, et conserva le même pantalon qu’elle avait enfilé, croisant les doigts pour qu’il n’ait pas laissé son regard traîner. La jeune femme repéra ensuite une écharpe et un bonnet dans ses affaires qu’elle sortit également pour ne pas finir congelée. Sa veste accrochée au porte-manteau près de l’entrée, elle enfila des bottes, plates comme il le lui avait dit, et fut fin prête à partir à l’aventure – enfin c’était peut-être un grand mot. « Voilà, on peut y aller. » Dit-elle pour indiquer qu’elle avait terminé. Scarlett attendit que Nate sorte de la chambre avant de prendre son téléphone, ses papiers et ses clefs et de refermer derrière lui. Elle lui emboîta le pas dans les escaliers et descendit jusqu’au vestibule d’entrée. Scarlett attrapa sa veste, mit bonnet et écharpe, enfin parée à affronter le froid. « On sort, à tout à l’heure. » Prévint-elle à son père, assis dans le salon, pour que celui-ci ne s’inquiète pas outre-mesure. Scarlett accompagna ensuite Nate à l’extérieur et attendit sagement la suite. « Et maintenant on va où ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mes voisins commèrent à propos de moi


Masculin
Nombre de messages : 1026
Etudes/Metier : Etudiant en droit
Love : Scarlett
Humeur : Emotionally unstable

Inscription : 28/10/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Pas atteint de schizophrénie



MessageSujet: Re: Let the alma leave da skin, free your soul and be my queen ♦ Scarlett Ven 16 Jan - 22:17

Let the alma leave da skin, free your soul and be my queen.


« Ca te plairait ? » Renchérissait-il de suite après sa question, la narguant d’un sourire satisfait puisqu’il arrivait comme il le voulait à l’éloigner de leur vraie activité. Pris sur le fait lorsque la jeune femme fut fin prête, Nathanaël observa encore quelques secondes par la fenêtre. Le vent semblait s’être baissé et l’on pouvait maintenant observer une moue rassurée sur le visage de l’Evans. Se redressant et se tournant enfin, il pinça les lèvres afin de ne pas se mettre à rire. Elle l’avait prise au mot : bonnet et écharpe étaient de sortie apparemment. Tant mieux. Elle ne se doutait probablement pas que de toute manière, là où ils allaient, elle n’allait pas pouvoir les garder sur elle. Lui emboîtant le pas il sortit de la chambre et descendit directement les escaliers , l’attendant devant la porte, main posée sur la poignée. Ce qu’il avait préparé allait-il lui plaire ? Même en la connaissant aussi bien qu’il osait l’espérer, il ne savait répondre à la question. A mesure que les minutes défilaient, il sentait cette appréhension grandir et tordre son estomac. Pour lui aussi ce serait une première et autant dire que peu importait l’issue de cette sortie , il s’en souviendrait à vie. « Au revoir. » Lança-t-il à tout hasard sans même savoir à qui il s’adressait réellement avant d’ouvrir la porte et de sortir. « A la voiture, mais avant ça j’ai quelque chose pour toi. » Un cadeau ? Oui , en quelque sorte. Mais certainement pas ce qu’elle croyait. Se tournant vers Scarlett, il fit sortir de sa poche un ruban noir. « Désolé mais il va falloir que tu mettes ça sur tes yeux. Tu reconnaitras sans doute le chemin dans le cas contraire et j’ai envie que la surprise soit complète. » Il voyait bien que cette perspective ne l’enchantait pas particulièrement d’autant plus quand il la laissait autant dans le vague quant à leur destination mais c’était aussi le but du jeu. « Ca ne prendra pas plus d’une dizaine ou d’une quinzaine de minutes. » Promit-il avant de s’avancer sans vraiment lui laisser le temps de rechigner. Ils n’avaient pas le temps de bavasser à moins de ne vouloir être en retard. Doucement, Nate écarta les quelques mèches de ses cheveux qui lui tombaient trop dans le visage et nouait délicatement le ruban autour de sa tête avant de reculer d’un pas. « Tu vois quelque chose ? » Elle pouvait tout aussi bien faire semblant et c’est pourquoi sans dire quoi que ce soit il se mit à faire des grimaces tout en dansant de façon tout à fait ridicule. Aucune réaction. Là il pouvait en être certain : elle ne voyait rien. Dans le cas contraire elle aurait déjà été complètement hilare, par terre, les larmes aux yeux et se tenant le ventre devenu douloureux à cause des abdominaux que cette crise de rire était en train de lui forger. « Parfait, allons-y. Je vais te guider jusqu’à la voiture. » S’approchant, il passait son bras autour de sa taille et se mettait à marcher jusqu’au dit véhicule , lui ouvrant la portière et l’aidant à y grimper avant de refermer la porte et de se mettre côté conducteur. « Prête ? » Elle n’avait pas le choix de toute façon. Moteur ronronnant, radio d’ambiance enclenchée et ils prenaient la route. « T’as une petite idée ? » Questionnait-il durant le trajet lui jetant quelques regards brefs. Elle avait toujours l’air aussi peu enchantée d’avoir ce truc sur la tête ce qui était compréhensible. Les minutes étaient passées à une allure folle jusqu’à ce que la voiture s’immobilise enfin et pour de bon. Retirant les clefs du contact,  il tournait la tête vers Scarlett. « Non , pas encore ! » Lâchait-il en posant ses mains sur les siennes pour l’empêcher d’enlever le ruban. Si elle le retirait maintenant elle verrait l’enseigne et la magie ne serait plus. « Plus que quelques minutes à tenir. » Sortant de la voiture il l’aida à en faire de même puis commença à marcher tout en la tenant fermement afin qu’elle ne risque rien. Son état d’angoisse maintenant qu’il était sur les lieux était encore plus grand. De là où il se tenait, il pouvait voir les gens qui étaient déjà en action et ce n’était pas vraiment pour le rassurer. Il s’arrêta enfin faisant de même avec Scarlett et se glissa dans son dos. « Roulements de tambour.. » Murmura-t-il à son oreille avant de défaire le nœud du bandeau. « Tu peux ouvrir les yeux. » Qu’elle vue avait-elle de là où elle se trouvait ? Un pont, deux personnes, le vide. Trois.. Deux.. Un… Zéro. Un saut. Un cri. Des rires. Saut à l’élastique , parfaitement ! « Qu’est-ce que tu en pense ? Prête pour l’aventure ? » Il ne l’avait jamais fait avant et il se doutait bien que les premières secondes pouvaient être.. Traumatisantes mais le bien-être dont il avait entendu parler, le soulagement ensuite et cette sensation d’adrénaline et de jambes en coton lorsqu’on se détachait et qu’on se tenait sur nos jambes étaient incomparables. « C’est une bonne façon d’extérioriser les choses, d’effacer l’ardoise. » A son humble avis, évidemment.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chez les fous


Féminin
Nombre de messages : 7267
Etudes/Metier : Travaille pour le sénateur O'Conell
Love : Nate
Humeur : Normale

Inscription : 26/05/2011


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Savannah Richardson & Katlina Evans



MessageSujet: Re: Let the alma leave da skin, free your soul and be my queen ♦ Scarlett Sam 17 Jan - 17:44


Où diable Nathanaël l’emmenait-il ? Malgré sa confiance en lui, Scarlett n’arrivait pas vraiment à être rassurée par la situation. Elle n’aimait pas trop les surprises, non pas pour leur issue, mais parce que la jeune femme devait lâcher prise et se laisser totalement guider par une autre personne comme en ce moment précis. Néanmoins, cette visite impromptue bousculait sa journée de façon bienvenue et la ravissait. Nate et elle s’étaient pas mal évités durant des semaines, une dispute qui les avait conduit au bord de l’implosion, avant qu’ils décident finalement se retrouver. Pourtant, leur relation n’était pas redevenue tout à fait la même depuis lors. Ils ne s’étaient pas souvent accordés du temps rien qu’à deux, loin de leur entourage, encore moins de façon imprévue. De plus en plus intriguée lorsqu’elle sortit enfin de la maison, Scarlett essaya une nouvelle fois de déterminer leur destination. Toujours aussi muet comme une tombe à ce sujet, Nathanaël l’entraina vers la voiture et sortit un bandeau noir de sa poche pour l’empêcher de deviner où ils se rendraient. La jeune femme afficha une moue désapprobatrice mais se rassura en écoutant ses paroles : si elle pouvait reconnaître le chemin sans le bandeau, ils y étaient peut-être déjà allés. Avait-il prévu une surprise dans un de leurs endroits habituels ? Possible. C’est ce qu’elle leur avait spontanément planifié au dernier moment le soir du Nouvel An, quand ils étaient allés danser dans le parc. « Et combien de temps je vais devoir garder ça ? » Essaya-t-elle de s’informer, histoire d’estimer la durée du trajet et surtout de l’endroit où il comptait l’emmener. C’était bien sûr sans compter sur Nathanaël, toujours aussi évasif qu’à l’accoutumée quand il voulait qu’elle ne sache rien. Dix ou quinze minutes… Au moins, elle ne devrait pas jouer l’aveugle pendant trop longtemps. Scarlett accepta donc la perspective et le laissa lui bander les yeux. Il la nargua – enfin la testa mais pour elle c’était la narguer –  afin de déterminer si elle voyait quelque chose, ce qui n’était évidemment pas le cas. « Très drôle » Ironisa la jolie brune en tirant la langue. Elle avança à l’aveuglette et tendit la main dans le vide, tandis que Nate lui passa un bras autour de la taille et l’aida à monter dans la voiture. Scarlett prit son mal en patience et s’installa confortablement dans son siège, peu habituée à vivre dans le noir. Elle s’imagina un instant perdre vraiment la vue et considéra qu’elle ne pourrait définitivement pas le supporter. Aussitôt qu’elle pourrait retrouver la lumière, elle comptait bien en profiter doublement. Assis côté conducteur, Nathanaël démarra le moteur et alluma la radio pour ambiancer le trajet. Il lui demanda ensuite si elle avait une idée de ce qu’il lui avait réservé. « Absolument aucune. J’admets que tu m’as totalement égarée entre ton Himalaya et les yeux bandés. » Scarlett esquissa un sourire, puis se tourna machinalement vers la vitre, avant de se rappeler qu’elle ne pouvait effectivement plus voir les paysages défiler. Sa patience fondit rapidement comme neige au soleil quand plusieurs minutes s’écoulèrent, si bien qu’elle voulut retirer le bandeau de ses yeux lorsque la voiture s’immobilisa complètement. Toutefois, Nathanaël retint son geste et lui demanda d’attendre encore un peu. « Mais on y est non ? » Soupira-t-elle, désespérée de tant de « secrets ». Décidément, il tenait absolument à garder la ‘surprise’ jusqu’au bout. Scarlett ouvrit la portière alors qu’il la rejoignait et la referma pour le suivre où il la guidait. Le cœur de la jeune femme battait à tout rompre, comme si elle pressentait la particularité de l’instant. Le suspens à son comble, Nate lui retira enfin le ruban qui l’aveuglait. La jolie brune ouvrit les paupières et…. Bim ! Son rythme cardiaque ne ralentit pas, bien au contraire. Ils se tenaient non loin d’un pont, où un cri résonna à quelques mètres devant eux. Quelques personnes, des rires… et surtout des sauts, saut à l’élastique, et une de ces vues ! Immobilisée et n’en revenant pas d’où ils se trouvaient, elle comprit ce qui l’attendait. « On va vraiment faire ça ? » Répondit-elle à moitié à la question, ne sachant pas elle-même encore dire si elle aimait cette idée ou non. Disons que ça foutait plutôt les boules ; s’imaginer totalement lâcher prise du sol où elle se tenait la faisait clairement flipper, mais cette perspective s’annonçait tout autant excitante. Scarlett sentit littéralement ses jambes défaillir et elle se rattrapa discrètement en s’appuyant quelque peu sur lui. Extérioriser les choses, effacer l’ardoise… La jeune femme partageait cette pensée, dans le sens où il faudrait sacrément oublier tout pour oser se… jeter dans le vide. « Monsieur Evans, ça pour une surprise… Quelle idée ! Alors… qu’est-ce qu’on attend ? » Tenta-t-elle de masquer sa peur – fierté Spencer oblige - et de leur donner le courage d’au moins s’approcher. Bonnet et écharpe ? Tu parles ! Il l’avait bien embobinée avec ses histoires de montagne.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mes voisins commèrent à propos de moi


Masculin
Nombre de messages : 1026
Etudes/Metier : Etudiant en droit
Love : Scarlett
Humeur : Emotionally unstable

Inscription : 28/10/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Pas atteint de schizophrénie



MessageSujet: Re: Let the alma leave da skin, free your soul and be my queen ♦ Scarlett Mar 3 Mar - 16:53

Let the alma leave da skin, free your soul and be my queen.


Spectateur de cette scène suréaliste, Nathanaël finit par complètement s'en détacher pour regarder à nouveau sa petite amie. Il ne pouvait dire exactement si ce qu'il lisait dans ses yeux était plutôt de la peur, de l'excitation ou de la surprise. Peut-être un mixte des trois après tout. Lui-même malgré l'envie de se jeter à l'eau -et le terme était plutôt bien choisi pour le coup- ne pouvait s'empêcher de ressentir une certaine appréhension. Les "et si" fusaient dans son esprit à toute vitesse et il avait beau essayer de les faire taire, ils redoublaient de voix. Et si la corde lachait ? Et si elle était trop longue et qu'il se ramassait les rochers en bas ? Et si il remontait trop haut et se mangeait le pont en plein dans les dents ? Stop. Il fallait qu'il arrête. Tout allait bien se passer, il n'y avait pas de raison pour qu'il en soit autrement après tout. « Vraiment. A moins que tu ne préfères te poser à la térasse d'un café et regarder faire les autres. » Plaisanta Nate en esquissant un sourire. Elle n'y échapperait pas. Lui non plus, d'ailleurs. Ou en tout cas, pas à moins qu'ils ne tombent l'un ou l'autre dans les vappes juste avant de sauter et qu'ils doivent être évacués par une ambulance. Sentant Scarlett s'aggriper un peu plus à lui, Nathanaël l'entoura de ses bras et referma un peu plus son étreinte. Ils avaient beau avoir fait d'inombrables conneries l'un avec l'autre depuis qu'ils se connaissent, celle-ci était sans doute la plus folle. « Apparemment rien. Allons-y. » Proposa-t-il en la lachant avant de se mettre à marcher. Ils n'étaient pas loin du cabanon d'accueil dans lequel on signalait notre présence, l'heure qu'on nous avait transmise et où on attendait qu'on vienne nous équiper. Arrivés, ils entraient l'un après l'autre alors que l'Evans prenait les devants pour se présenter à l'hotesse d'accueil. « Bonjour. Evans, deux personnes. » Vérification faite sur son ordinateur, elle les somma d'attendre quelques instants qu'on vienne s'occuper d'eux. Maintenant qu'il était là, il ressentait cette boule d'anxiété dans son estomac. Regardant par la fenêtre la nouvelle personne qui s'apprêtait à se jeter, il se mordilla la lèvre nerveusement. Il y avait une marge entre entrer dans le bureau d'un professeur à l'université sans autorisation, boire de l'alcool à outrance en ville et se faire attraper par les flics mais ça.. Il n'avait jamais eu peur du vide, ni même le vertige ou du moins, pas à sa connaissance mais il savait grâce à des commentaires sur le net que cela n'était pas nécessaire pour se sentir démuni une fois en haut. Perdu dans ses pensées, c'était naturellement que sa main avait trouvé celle de Scarlett dans l'espoir d'y trouver une certaine sérénité, un réconffort aussi. « Nathanaël et Scarlett ? » Sortant de ses pensées, il se tournait vers la voix masculine qui venait de les appeler. « C'est nous. » Une poignée de mains et un sourire et l'homme les guidait vers un autre cabanon un peu plus loin. « Maintenant on va vous équiper et ensuite on montera en haut où vous seront données toutes les indications de sécurité. C'est votre premier saut ? » Echangeant un regard complice avec la jolie brune sur sa droite, l'étudiant répondit peu de temps après en reposant son attention sur le grand barraqué : « On peut dire que nous sommes vierges dans le domaine. » Un rire détendu échangé et il appréhendait déjà un peu moins. Le type devait avoir l'habitude des gens un peu stressés surtout pour une première. « On y est ! Vous pouvez enlever vos vestes , les poser ici et enfiler ces combinaisons. Et pour la mademoiselle, il est conseillé d'attacher les cheveux pour mieux profiter du spectacle mais ce n'est pas obligatoire. » Nathanaël suivit du regard l'endroit que l'homme désignait avec son doigt et ne le vit même pas sortir de la pièce pour s'occuper d'autre chose.  « Bon.. » Sans attendre, Nate ouvrait la fermeture de sa veste et la retirait pour la poser à l'endroit prévu à cet effet. Il était maintenant en t-shirt et les cheveux éléctriques complètement en désordre. Le summum du sexy. Attrapant la grande combinaison, il y enfilait d'abord les jambes -en galérant comme un débutant evidemment- puis y glissait ses bras. Ce n'était pas très épais mais on y trouvait une tonne d'attaches ce qui était à la fois rassurant et flippant à la fois. « Tu t'en sors ? » Demandait-il en regardant Scarlett muni d'un sourire compatissant. Elle n'en avait pas l'air. « Attends, laisse moi faire. » Il approchait de quelques pas , se retenant de rire puis l'aidait à enfiler la deuxième manche avant de remonter la fermeture éclair veillant à ne pas y bloquer la moindre mèche de cheveux malencontreusement. « Magnifique. » Ironisa-t-il à moitié en la regardant avant que l'homme ne revienne mettre fin à ce minuscule moment d'intimité. « En avant. » Il ne fallut que quelques minutes pour qu'ils arrivent en haut du pont où on leur mis un casque muni d'une caméra sur la tête. Une fois que tous les petits trucs administratifs furent réglés, une femme vint à leur rencontre tout sourire : « Qui veut commencer ? » Haussant les épaules, l'étudiant tournait la tête en direction de Scarlett. « C'est comme tu veux, ça me dérange pas de commencer. » Il lui laissait volontiers le choix. De toute façon, il finirait par y passer.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chez les fous


Féminin
Nombre de messages : 7267
Etudes/Metier : Travaille pour le sénateur O'Conell
Love : Nate
Humeur : Normale

Inscription : 26/05/2011


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Savannah Richardson & Katlina Evans



MessageSujet: Re: Let the alma leave da skin, free your soul and be my queen ♦ Scarlett Mer 4 Mar - 20:55


Immobile, Scarlett regardait avec un mélange de frayeur et de fascination le saut que venait de faire un courageux. Elle manqua de défaillir rien que de s’imaginer à la place de celui qui venait de braver sa peur. Nate l’avait-il vraiment emmenée faire du saut à l’élastique ? Elle qui avait toujours eu une appréhension vis-à-vis du vide allait devoir complètement lâcher prise si elle espérait réussir cette folie. Son cœur battait à tout rompre dans sa poitrine. L’expression « la vie ne tient qu’à un fil » ne lui avait jamais parue plus vraie alors qu’elle observait toujours cette corde comme seul lien de rattache au pont. Elle détourna les yeux vers son petit ami lorsqu’il lui confirma leur activité, à moins bien sûr qu’elle ne préfère se dégonfler et regarder. « C’est une idée… » Souffla la jeune femme, pas sérieuse du tout pour le coup. Plus forte que sa peur encore était sa fierté. Et même si elle pouvait blaguer sur l’idée de ne pas sauter, elle ne reculerait pas sans avoir au moins essayé. Inconsciemment, Scarlett se rapprocha néanmoins de lui comme pour se raccrocher à quelque chose qui la rassurerait, en l’occurrence Nate, sauf qu’il n’avait jamais sauté non plus. Prenant une voix plus sûre d’elle, qui ne pouvait tout de même pas le tromper tellement il la connaissait par cœur, elle proposa qu’ils s’avancent. Ils se dirigèrent donc vers l’accueil où le jeune homme prit la parole. Scarlett le connaissait bien aussi, elle entendit clairement la nervosité dans sa voix. Simple peur, adrénaline ? Sans doute les deux. La jeune femme regarda par la fenêtre une autre personne prête à s’élancer. Elle détourna les yeux pour ne pas se focaliser sur la chute et prit une longue inspiration pour tenter de se calmer. C’était ça la clef pour elle. Ne penser à rien et uniquement se concentrer sur sa respiration. Scarlett ne prêta donc attention à ce qui l’entourait que lorsqu’un homme les interpella pour les inviter à venir s’équiper. La jolie brune emboîta le pas de Nate vers un autre cabanon où on leur expliqua la marche à suivre. Scarlett essayait de retrouver contenance mais son visage blanchissait à vue d’œil. Heureusement, Nate avait l’air plus serein qu’elle, en apparence du moins, assez pour plaisanter avec l’homme sur le fait qu’il s’agissait de leur premier saut. Leur rire communicatif détendit quelque peu l’atmosphère tandis qu’il leur indiquait l’endroit où se changer. À l’instar de l’Evans, Scarlett retira sa veste, son bonnet et son écharpe, puis elle ne put réprimer un sourire en regardant les cheveux de Nate partir complètement en vrille, comme toujours quand il se déshabillait. « Toujours aussi sexyyyy ! » Le taquina-t-elle, en insistant bien sur le dernier son, oubliant quelques instants le saut. Elle l’aida à fermer sa combi même s’il s’en sortait bien mieux qu’elle puisqu’elle galéra rapidement de son côté. « Oui, oui. » Dit-elle lorsque Nate lui demanda si elle s’en sortait. Scarlett détestait ne pas réussir à se débrouiller mais encore une fois, il la connaissait bien et anticipait toujours. Son « oui, oui » était pour la forme. Il ne la crut pas et vint rapidement l’aider à enfiler les manches puis à fermer la combi. « Merci. » Souffla-t-elle tandis qu’il la gratifiait à son tour d’un compliment ironique. Elle s’attacha ensuite les cheveux, puis leur petit moment fut bien vite interrompu lorsque l’homme revint pour les emmener vers le lieu du saut et leur donner les consignes de sécurité. Une fois sur le pont, on termina de les équiper et de tout leur expliquer puis une femme demanda qui voulait commencer. Scarlett jeta un regard sur sa gauche et aperçut à nouveau le vide. Tout le calme retrouvé dans le cabanon s’évapora à la seconde, elle sentit à nouveau son ventre se nouer. Nathanaël se retourna alors vers elle pour lui donner le choix. D’un côté, si elle passait première, ce serait fait et elle pourrait le regarder en toute tranquillité, à moins qu’elle ne fasse un blocage gênant… De l’autre, ça la rassurerait de le voir se jeter à l’eau d’abord mais elle devrait encore passer ensuite. Dilemme. « À toi l’honneur. Je ne voudrais pas manquer ça. » Décida finalement la jeune femme, essayant de garder un air serein et léger. S’il n’y avait pas eu tous ces gens ainsi que ces maudits casques avec les caméras, elle sait très bien ce qu’elle aurait fait pour le rassurer et se rassurer elle aussi, bien que peut-être pas finalement. Elle ne pensait qu’aux vides sous leurs pieds, tellement qu’elle n’était même pas sûre de décoller de l’endroit où elle était. D’un sourire engageant pour cacher sa nervosité, elle leva les deux pouces en l’air pour encourager Nate à se lancer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mes voisins commèrent à propos de moi


Masculin
Nombre de messages : 1026
Etudes/Metier : Etudiant en droit
Love : Scarlett
Humeur : Emotionally unstable

Inscription : 28/10/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Pas atteint de schizophrénie



MessageSujet: Re: Let the alma leave da skin, free your soul and be my queen ♦ Scarlett Jeu 5 Mar - 14:16

Let the alma leave da skin, free your soul and be my queen.


« Très bien, à moi de jouer dans ce cas. » Sourire de rigueur pour bien cacher la panique qui l’animait au même moment. Son rythme cardiaque redoubla et son souffle se suspendit l’espace de quelques secondes alors qu’il regardait la vue qu’offrait le pont. La seule chose qui le rassurait dans ce scénario catastrophe avec lequel son esprit ne cessait de le torturer était qu’avec la hauteur de la chute, il mourrait sur le coup et n’agoniserait pas comme un crétin dont les dernières secondes seraient atroces. Et puis niveau panorama, on ne pouvait pas demander mieux pour une fin de vie. Secouant la tête pour chasser toutes ces pensées négatives, il se tournait vers Scarlett. Il devait y aller il le savait mais avant tout, il fallait qu’il fasse l’une de ses vannes pourries dont il avait le secret pour se détendre. S’approchant suffisamment pour qu’elle soit la seule à entendre, il sortit son légendaire sourire en laissant ses prunelles embrasser les siennes et lui lança, l’air tout à fait détendu : « Si je meurs, prends des tulipes pour mon enterrement tu veux ? » Il savait aussi qu’elle n’aimait pas toujours blaguer à ce sujet, et peut-être le serait-ce encore moins après l’incident traumatisant par lequel elle était passée, mais c’était le seul moyen qu’il avait trouvé pour garder contenance. Rapidement il embrassa sa joue puis tourna le dos pour suivre la monitrice, sentant le nœud de son ventre se renforcer. Une marche puis deux et il se retrouvait bien au bord. Ici, il voyait tout. Le paysage en face mais aussi le sol à plusieurs dizaines de mètres en dessous de lui. Ce sol vers lequel il allait se jeter en toute confiance. Ou pas. Derrière lui, un mec vérifiait les cordages et lui faisait signe pour le prévenir que c’était quand il voulait car tout était prêt. C’était le moment ou jamais. Avançant encore un peu, Nathanaël respira un grand coup. S’il s’était imaginé quelle sensation on pouvait ressentir en haut lorsqu’il y avait vu cet homme s’y jeter quelques minutes auparavant, il était loin du compte. Ce n’était même pas la peur de s’écraser véritablement mais le vide, la sensation que rien ne nous retient. C’était dans ce genre de moment qu’ils se maudissait de ne pas croire en un dieu qui lui aurait donné le courage nécessaire pour se jeter sans sourciller avec un sourire de winner et une pose de beau goss sur de lui. Ses jambes commençaient très légèrement à trembler et c’est au moment où il se dit que finalement il allait peut-être y renoncer qu’il s’y jeta sans prévenir. Tête en avant, bras le long du corps, le voilà qui s’élançait dans un cri à la fois craintif mais aussi excité. Les yeux d’abord fermés, il se força à les rouvrir durant sa chute. Le sol se rapprochait rapidement mais la sensation de peur passée laissait place à une telle sensation d’allègres qu’il ne put réprimer un grand sourire. Génial. Il n’y avait pas d’autre mot pour décrire la foule de sensations qui ne se dissipait pas , loin de là. La peur au ventre, on se rendait vite compte que cet instant vol était bien trop court. A peine le temps de réaliser et tout nous filait déjà entre les doigts. Grâce à l’élastique auquel il était attaché, il fit plusieurs rebonds avant de ne finalement se stabiliser et se laisser tout bonnement descendre. Pieds à terre, il ne parvint cependant pas à rester sur ses deux jambes très longtemps. Il sentait son cœur battre à tout rompre dans sa cage thoracique et la totalité de son corps trembler. Une personne de l’organisation vint bien vite à sa rencontre lui demande comment il avait trouvé et s’il se sentait bien. C’était surement difficile à croire en le voyant couché sur le dos ainsi, à tenter de reprendre son souffle mais c’était vrai. Il se sentait bien, léger, libre aussi. Il avait envie de le refaire là tout de suite et il espérait de toutes ses forces que Scarlett ressentirait la même chose. Bien vite il fut détaché et à nouveau debout, la tête levée et le casque sous le bras. Il devait plisser les yeux et ne reconnaissait pas les gens, beaucoup trop loin mais crut apercevoir la Spencer se mettre en place pour sauter à son tour. Mettant ses mains en porte parole autour de sa bouche, il ne put s’empêcher de l’encourager malgré le distance. « C’EST GENIAL TU VAS VOIR ! N’AIE PAS PEUR ! » Et ainsi, il attendit. Elle avait toutes les cartes entre ses mains après tout.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chez les fous


Féminin
Nombre de messages : 7267
Etudes/Metier : Travaille pour le sénateur O'Conell
Love : Nate
Humeur : Normale

Inscription : 26/05/2011


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Savannah Richardson & Katlina Evans



MessageSujet: Re: Let the alma leave da skin, free your soul and be my queen ♦ Scarlett Jeu 5 Mar - 15:25


Et voilà. Nate allait se lancer le premier. Scarlett sentit la pression redescendre un peu dans son corps, elle avait repoussé le moment fatidique où elle devrait se jeter à son tour de quelques minutes. La jeune femme poussa un soupir de soulagement momentané puis retrouva son sourire pour l’encourager. Avant de s’avancer vers le bord, il se tourna vers elle comme pour se détendre et lui lâcha une vanne imprégnée d’humour noir. Déjà angoissée pour son propre saut, voilà qu’il sous-entendait l’idée que la corde pourrait se rompre pour lui. Great ! Pas très friande de ce genre de blagues, Scarlett ne prit néanmoins pas la mouche dans un tel moment et répliqua sur le même ton que lui pour qu’il puisse partir plus détendu. « Ça marche ! Mais ne viens pas te plaindre après si la couleur ne te convient pas. » Et alors qu’il venait embrasser sa joue, la jeune femme reprit la parole plus sérieusement cette fois. « Ça va être génial, tu verras ! » Entre eux deux, il était certainement celui le plus capable de s’élancer, puisqu’il avait déjà eu l’idée de cette activité, mais ça n’empêchait pas qu’il soit nerveux aussi et ait besoin d’être rassuré. Alors qu’elle le voyait s’approcher du bord, Scarlett retint son souffle. Son cœur battait à coups redoublés dans sa poitrine même si ce n’était pas son tour. Nathanaël n’hésita qu’une seconde et puis il disparut dans le vide. La jeune femme se pencha un peu de côté pour voir le saut, elle l’entendit alors crier, mélange de stupeur et d’excitation sans doute, il avait l’air de profiter du moment comme les sauteurs précédents. Alors c’était ainsi ? Dès que l’on franchissait la barrière de la peur, tout le monde trouvait cette chute soudainement extraordinaire ? Elle esquissa un sourire, fière de lui, qu’il ait osé sauter, après tout, c’était un peu un de ses rêves sur une liste de choses à faire avant de mourir, Nathanaël pourrait cocher la case « done » dessus. Scarlett n’eut pas le temps de le regarder bien longtemps qu’une voix l’interpella pour lui dire de se préparer. C’était son tour. La peur momentanément oubliée refit surface, son visage était terriblement blême. La jeune femme s’avança vers le bord et alors qu’elle voyait le vide sous ses pieds, son corps bloqua complètement sur place tandis qu’on l’attachait. En bas, l’équipe avait déjà remis Nathanaël sur pieds mais elle n’y prêtait pas attention. Le panorama devant ses yeux était magnifique mais elle ne s’en rendait pas compte non plus. Scarlett expirait profondément pour essayer de se calmer, de faire le vide dans sa tête et de ne penser à rien. Faire le vide. Ils étaient venus ici pour ça. Rien n’y faisait, ses jambes refusaient d’avancer d’un pas supplémentaire. Les yeux désormais fermés, elle était littéralement figée sur place. À côté d’elle, on l’encourageait mais elle n’entendait rien. Le vide. Le vide sous elle. Le vide dans sa tête. Et puis, d’en bas, sa voix la transperça de façon lointaine. Génial, pas peur, crût-elle entendre vaguement. C’était maintenant ou jamais. Si Scarlett ne s’élançait pas dans la seconde, elle ne reviendrait pas une seconde fois. Complètement déconnectée de ce qui l’entourait, elle s’avança alors d’un pas et tomba dans le vide. Son cœur sur le point d’imploser, elle garda les yeux fermés tandis que le vent filait contre son corps, elle avait l’impression de voler. La sensation était… indescriptible ! Une pure ivresse de vie. Ouvrant soudainement les paupières, la respiration saccadée, elle vit le sol qui se rapprochait dangereusement ; un cri mêlant sa peur et l’adrénaline ressentie franchit ses lèvres, c’était tellement bien ! Comment avait-elle autant pu hésiter ? Tout comme les autres avant elle, Scarlett avait envie de recommencer. Elle profita des quelques rebonds pour regarder tout ce qu’il y avait autour même si sa vue se brouillait quelque peu. Au bout de quelques minutes, la jeune femme se retrouva détachée, le corps tout tremblant tandis que la pression redescendait, elle avait besoin d’un moment pour se poser et retrouver la gravité du sol. Sa respiration ne ralentissait toujours pas tellement la sensation de bien-être et d’allégresse qu’elle avait ressentie avait traversé tout son corps. « C’était trop bien ! Génial ! » Disait-elle à qui voulait l’entendre, dont Nate qui s’était approché pour prendre la température. « J’ai bien cru ne jamais le faire et j’aurai manqué quelque chose. » Avoua-t-elle à demi. Une fois ses jambes un peu moins flageolantes, elle se leva tant bien que mal et retira son casque. La jolie brune se précipita ensuite vers lui et sautilla dans ses bras, surexcitée. « Ça donne trop envie de recommencer ! La sensation de vide et de liberté… Wow ! T’as eu une trop bonne idée. » Elle se calma quelque peu et lui demanda à son tour ses impressions. « Et toi ça s’est bien passé ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mes voisins commèrent à propos de moi


Masculin
Nombre de messages : 1026
Etudes/Metier : Etudiant en droit
Love : Scarlett
Humeur : Emotionally unstable

Inscription : 28/10/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Pas atteint de schizophrénie



MessageSujet: Re: Let the alma leave da skin, free your soul and be my queen ♦ Scarlett Jeu 5 Mar - 16:25

Let the alma leave da skin, free your soul and be my queen.


Il ne savait pas vraiment ce qui se tramait là en haut mais une chose était sure : elle avait l’air d’hésiter tout comme il l’avait fait. Ce n’était tout de même pas rien de se jeter dans le vide de la sorte et toute personne sensée devait certainement craindre un minimum avant de le faire plutôt que de se jeter sans réfléchir en deux secondes chrono. Pour une toute première fois en tout cas. Aveuglé par la lumière, Nate posa le casque qui était toujours dans sa possession par terre et fit une espèce de visière avec ses mains juste au dessus de ses yeux pour apercevoir Scarlett. Les choses ensuite s’enchainèrent rapidement : un bruit, un saut, un cri. Tout venait seulement de commencer et pourtant c’était déjà presque terminé. Un sourire enjoué sur le visage, Nathanaël la regarda faire plusieurs loopings puis laissa ses bras retomber le long de son corps en la voyant à nouveau pieds à terre. Elle avait l’air d’avoir apprécié et il n’aurait pas pu demander mieux à vrai dire. Impatient de connaître ses impressions et son ressentiment d’après pseudo crise-cardiaque , il s’avança à la hâte. « C’est vrai tu as aimé ? » Un rire échappa de ses lèvres lorsqu’il attrapa Scarlett au vol et la serra quelques instants contre lui. C’était un moment fantastique et encore plus lorsqu’à nos côtés nous avions une personne aussi importante qu’elle l’était à ses yeux. Il la relâcha ensuite, la reposant sur le sol et vit dans ses yeux pétillants qu’elle avait ressentit exactement la même chose que lui. Peur, excitation, gout de trop peu. « Et c’est que le début alors prépare toi. » Il s’était douté que cela ne durerait pas très longtemps et c’est pourquoi il leur avait prévu tout un programme de sueurs froides et d’adrénaline. Ils étaient là pour ça. S’amuser, faire le vide et s’ils y passaient la journée ce n’était pas plus mal. Ils auraient des choses à raconter en rentrant et de beaux nouveaux souvenirs ensemble. « Au début c’était vraiment effrayant, surtout quand tu vois le sol se rapprocher ! Mais quand tu remontes et que tu vois tout, les sensations.. C’est juste phénoménal, j’ai pas d’autre mot. » Profitant de ces derniers instants, un éducateur vint à leur rencontre pour recueillir leurs premières impressions mais aussi les guider au cabanon où ils pourraient se détendre et surtout voir le résultat de ce qu’avaient filmé leurs caméras. « Merde, je les avais oubliées celles-ci.. Je te dis pas la tête affreuse qu’on va se taper sur ces trucs. » Lui confia-t-il en chemin pour ledit cabanon. Il ne s’était pas vu mais s’en doutait : à en mourir de rire. Cette expression de stupeur qu’il allait avoir sur le visage juste avant le soulagement de se rendre compte qu’il était vivant et l’excitation du moment.. C’était un sacré dossier. De nombreux petits écrans se dressaient en face d’eux, chacun avec l’enregistrement de l’un des courageux qui avait osé sauter le pas. Le premier qu’il aperçut fut celui de Scarlett qu’il pointa du doigt en riant. « Regarde, t’es là ! » La vidéo commençait au moment où elle prenait place. La caméra était placée de tête sorte à ce qu’on voit principalement son visage mais aussi une partie du paysage défiler derrière elle. Il n’y avait pas le son mais le tout ensemble devait être épique. Quittant des yeux la vidéo, Nathanaël aperçut la sienne un peu plus loin et grimaça. Il était loin du compte en pensant que ses grimaces seraient à se tordre de rire. Et voyant Scarlett suivre son regard, l’étudiant ne put s’empêcher de poser ses mains sur les yeux de sa petite amie dans un rire à peine voilé. « Non regarde pas ça, c’est dégueulasse ! » Mais de toute façon il n’y échapperait pas. C’est finalement à contre cœur qu’il retirait ses mains avant d’y enfouir sa tête. La honte, sérieusement. Il entendait déjà son père rire aux éclats et se foutre de sa gueule à la vue de cette vidéo. Il avait fait un truc fou et à ses yeux il n’avait pas d’autre moyen que de prendre cette vidéo qui l’en attestait. « Ca va, si on regarde celles des autres on a à peu près tous la même réaction.. » Il se sentait déjà moins bête à regarder par ci par là les vidéos qui étaient affichées à sa gauche et à sa droite. Se dirigeant vers le bar, il donna le numéro des deux vidéos et attendit quelques minutes le temps qu’elles soient transcrites sur CD puis sortit du cabanon suivi de Scarlett. « Bon tu as deux options maintenant : soit on s’installe au café pour nous remettre de nos émotions, soit on s’embarque direct pour la suite. » Il avait encore bien des surprises de prévues pour elle et il espérait qu’elle était psychologiquement prête à les affronter parce qu’avec lui et ses idées, elle n’était pas sortie de l’auberge.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chez les fous


Féminin
Nombre de messages : 7267
Etudes/Metier : Travaille pour le sénateur O'Conell
Love : Nate
Humeur : Normale

Inscription : 26/05/2011


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Savannah Richardson & Katlina Evans



MessageSujet: Re: Let the alma leave da skin, free your soul and be my queen ♦ Scarlett Jeu 5 Mar - 17:24


Scarlett n’aurait jamais cru pareille sensation. Aussitôt les pieds à terre, elle partagea ses bonnes impressions avec Nate qui lui mit encore plus l’eau à la bouche lorsqu’il lassa entendre que ce n’était que le début. « Vous m’intriguez monsieur Evans ! » Son petit ami connaissait parfaitement sa curiosité démesurée. Scarlett n’avait jamais été une grande fan des surprises justement parce qu’elle ne savait jamais à quoi s’attendre, encore moins avec lui. Et si un saut à l’élastique n’était que le début du programme, elle était persuadée que la barre ne serait pas moins haute pour la suite. Elle avait cependant beau réfléchir à ce qu’ils pourraient faire, elle n’en avait absolument pas la moindre idée. Nate décrivit exactement ce Scarlett avait ressenti lors du saut et il proposa ensuite d’aller voir les vidéos qui retraçaient l’expérience de leur saut. La jeune femme le suivit dans le cabanon où les films étaient diffusés. Scarlett essaya de repérer la sienne, mais Nate la trouva en premier. La jeune femme avait l’air complètement effrayée au début et elle détourna les yeux pour ne pas voir la mémorable grimace qu’elle avait faite juste avant de sauter. Les paysages étaient beaux par contre et elle en profitait mieux d’ici que lors du saut où elle avait passé la moitié du temps à fermer les yeux. « On a tous des têtes à faire peur ! » Lâcha la Spencer en riant, même si certains, plus téméraires qu’eux et surtout moins novices dans les sauts, avaient foncé les yeux ouverts. Alors que son regard dérivait vers la vidéo de Nate, celui-ci lui barricada les yeux de ses mains. « Eh ! Laisse-moi voir tes grimaces ! ». Elle le regarda d’un air amusé tandis qu’il se cachait la tête honteusement. Il n’avait jamais aimé être sur des vidéos ou des photos, encore moins quand il affichait de telles expressions, et ce n’était pas prêt de changer. Nate s’occupa de demander la transcription des vidéos sur cd pour qu’ils puissent repartir avec un souvenir puis il l’attira à l’extérieur du cabanon en lui proposant deux choix : boire quelque chose ou enchaîner avec la suite. « On doit rester comme ça ? » Demanda alors curieusement la jeune femme. Partagée entre la curiosité dévorante de connaître la suite et l’envie de se poser un peu après toutes ces émotions, Scarlett choisit la seconde option. Un café n’était pas vraiment à l’ordre du jour pour elle, elle était déjà tellement nerveuse et pleine d’adrénaline après ce saut, même si la pression était déjà retombée, que ce n’était franchement pas une bonne idée d’en rajouter avec quelque chose qui l’exciterait encore plus. « Bien que j’ai vraiment hâte de connaître la suite, on va se poser un peu ? » Répliqua-t-elle, le ventre encore tout retourné. Sur ces mots, ils se dirigèrent vers le café où Scarlett choisit un soda rafraîchissant. Ils s’installèrent à une table et continuèrent de partager leurs impressions sur ce début de journée prometteur. « Tu ne veux toujours pas m’en dire plus sur ce qui nous attend ? » Tenta vainement de le soudoyer la jeune femme d’une voix plus sucrée (a). Peine perdue encore une fois. « On devrait t’attacher à un lit et te faire torturer par une chèvre qui te lècherait les pieds jusqu’à ce que tu craches le morceau. » Référence directe à elle ne savait plus quel film (oui ça aurait été trop beau ça) mais la comparaison était appropriée puisque dès qu’on le chatouillait à des points sensibles, il devenait fou. Enfin là, en l’occurrence, il s’amusait beaucoup de la jolie brune. Au bout de quelques minutes, les idées claires retrouvées et son soda terminé, Scarlett fut la première des deux à se relever. « Alors, on va où maintenant ? » Demanda-t-elle pour la énième fois en quittant les lieux, bien remise de ses émotions cette fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mes voisins commèrent à propos de moi


Masculin
Nombre de messages : 1026
Etudes/Metier : Etudiant en droit
Love : Scarlett
Humeur : Emotionally unstable

Inscription : 28/10/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Pas atteint de schizophrénie



MessageSujet: Re: Let the alma leave da skin, free your soul and be my queen ♦ Scarlett Dim 19 Avr - 16:03

Let the alma leave da skin, free your soul and be my queen.


« Oui pendant tout le temps où nous sommes sur le parcours on ne peut pas se changer. On retrouvera nos vêtements une fois toutes les activités terminées. » Installés à la table, Nathanaël retira son casque et baissa légèrement la fermeture éclair de sa combinaison. La serveuse ne tarda pas à venir à leur rencontre pour prendre leurs commandes alors que le jeune Evans optait pour un jus fruité plutôt qu’un café ou un chocolat chaud qui l’aurait excité plus qu’il ne l’était encore du au saut qu’il venait de faire. Ses mains tremblaient encore légèrement tout comme ses jambes et pourtant il se sentait éperdument bien, vidé de toutes sources de conflits ou d’idées noires. « Hors de question, il vous faudra être patiente pour connaître la suite. » Répondit-il d’un air énigmatique en remerciant la serveuse qui venait de leur apporter leurs verres. Ayant commencé à déguster son jus d’ananas (a) , l’étudiant manqua cependant de s’étrangler avec en entendant les dires sortis dont ne sait où de sa petite amie. Il reposa à la hâte son verre sur le table, se penchant en avant main posée sur le torse et toussant à pleins poumons avant de se mettre à rire une fois sa gorgée dégagée. « Et tu oses dire que t’es pas complètement barge ? Tu t’entends parler des fois, sérieusement ? » S’emparant de la serviette, il s’essuya les lèvres tout en se redressant, tentant tant bien que mal de se remettre de ses émotions et de ne pas partir dans un nouveau fou rire. « Et puis si j’étais attaché à un lit me fait pas croire que tu te servirais d’une chèvre pour me faire parler. » Reprit-il en plantant son regard dans le sien. Plus cash, on ne pouvait pas faire. Elle le cherchait et il n’hésitait pas à répondre sur le même fil même si le niveau pour le coup était au dessus. Les minutes où ils discutèrent furent courtes jusqu’au moment où Scarlett fut la première à terminer son verre et à se lever, déterminée à entamer la suite des festivités. Nate n’aurait pas pu rêver plus enthousiaste. A son tour il terminait son jus d’ananas d’une traite puis se levait avant de se diriger vers un pont en bois assez instable mais qui, heureusement, était encerclé de filet afin que les gens ne puissent pas tomber en bas. « C’est par ici, après toi je t’en prie. » Une fois qu’elle fut engagée, il la suivit , faisant volontairement de grands pas qui bien évidemment faisaient bouger tout le pont de façon assez folklorique (a). C’était bien évidemment dans le but de la secouer un peu et aussi de la rende dingue comme il aimait tant le faire dès qu’il en avait l’occasion. Arrivés au bout ils se dirigèrent vers un nouveau cabanon où ils furent accueillis par un nouvel accompagnateur. « Deux personnes oui et mademoiselle passe en premier. » Il ne lui laissait pas le choix cette fois. Il l’avait fait pour le saut à l’élastique alors maintenant elle devait plonger la première. Nathanaël ne craignait pas cette activité plus que la précédente mais ce sera d’autant plus drôle que Scarlett ne saura pas ce qui l’attend jusqu’à ce qu’elle se retrouve devant lorsque ce sera son tour. « On va monter en haut, on vérifiera votre équipement là-bas. Prêts ? » Nathanaël hochait la tête dans un sourire confiant, suivant le type qui montait dans un ascenseur fait de telle sorte à ce qu’on puisse voir tout ce qui se passait dehors autour d’eux. Au loin, ils pouvaient voir le pont duquel ils avaient sauté ainsi que les gens qui faisaient de l’accro-branches et le café auquel ils s’étaient arrêtés pour souffler quelques minutes. Mais l’ascenseur ne s’arrêtait pourtant pas au contraire, ils continuaient de prendre de la hauteur encore et encore. « Il va surement y avoir un peu de vent, ne vous laissez pas surprendre, c’est normal à la hauteur à laquelle nous nous trouvons. » Les prévint-il alors que les portes de l’ascenseur s’ouvraient et qu’une brise pour l’instant légère s’engageait dans la cabine. Ils sortaient tous les deux l’un après l’autre se retrouvant sur une plateforme en bois entourée de poteaux et de cordages pour que les gens n’aient aucun risque de passer de l’autre côté et de tomber plusieurs dizaines de mètres en bas. Lorsqu’on leur fit signe d’avancer, ils s’exécutèrent se retrouvant face à une femme qui faisait au moins une tête de moins qu’eux. Rassurant. Ou pas. « Bienvenue au fantasticable. Je m’appelle Jessica et je suis celle qui va faire en sorte que vous arriverez en vie à l’autre bout du parc ! C’est votre première ? » Encore mieux. Nate ne put retenir un rire franc bien qu’un peu craintif. « Novices à deux cent pourcents ! » Elle ne retint pas un certain sourire. Des gens comme eux elle devait en voir passer à la pelle. « Vous n’avez aucune crainte à avoir, ça peut faire flipper quand on voit comme ça mais vous allez vite devenir accroc ! Si j’ai bien compris mademoiselle est la première à passer ? » Questionna-t-elle en se tournant vers Scarlett. « Je vais déjà t’attacher, suis-moi. Alors il faut que tu enfile ça, d‘abord les jambes.. » Tout en parlant, elle l’aidait afin qu’elle ait quelque chose à quoi se tenir et ne pas tomber à la renverse. « Maintenant les bras, voilà. Alors en gros ce qui va se passer c’est que tu vas être attachée par le dos et donc allongée pendant l’activité, n’essaie surtout pas de te redresser ou de te mettre en position assise et tout ira bien ! Tu peux écarter les bras mais on conseille de garder les jambes serrées pour que la vitesse soit optimale , on ressent bien plus de sensations de cette façon. C’est comme un système de tyrolienne : tu vas glisser sur plusieurs dizaines de mètres entre les arbres, la forêt et au dessus de la vallée à un certain moment jusqu’à une autre plateforme où tu seras réceptionnée par un collègue à l’autre bout du parc à une grande vitesse. Tu as des questions ? » Demanda-t-elle en actionnant le système de poulies grâce auquel Scarlett fut de plus en plus soulevée du sol afin de se mettre en place , en position couchée et bien droite. Elle allait en voir de toutes les couleurs (a).  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chez les fous


Féminin
Nombre de messages : 7267
Etudes/Metier : Travaille pour le sénateur O'Conell
Love : Nate
Humeur : Normale

Inscription : 26/05/2011


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Savannah Richardson & Katlina Evans



MessageSujet: Re: Let the alma leave da skin, free your soul and be my queen ♦ Scarlett Lun 11 Mai - 20:25

Toujours assise en face de Nathanaël, Scarlett abandonna rapidement l’idée de lui tirer les vers du nez. Elle n’était pas trop fan des surprises d’habitude mais la première activité lui avait franchement bien plu. Il valait donc sans doute mieux continuer de se laisser porter par l’inconnu, d’autant que Nate semblait particulièrement satisfait à l’idée qu’elle ignore ce qui allait suivre. La jeune femme esquissa un sourire et porta son soda à ses lèvres tandis qu’il éclatait de rire face à sa menace complètement dingue. Rien que l’imaginer attaché dans un lit lui donnait en effet de nombreuses autres idées qu’une simple torture. Il la connaissait trop bien à ce sujet. « Qui sait ? » Se contenta de répliquer Scarlett sans s’attarder sur le sous-entendu. Les deux jeunes gens terminèrent rapidement leur boisson et quittèrent ensuite les lieux pour se diriger vers la prochaine activité. La jolie brune se remettait à peine des émotions ressenties lors du saut à l’élastique que l’adrénaline montait à nouveau. Qu’est-ce qui l’attendait ? Elle avait eu raison de faire confiance à Nate la première fois mais, vu le niveau de l’activité précédente, il avait certainement prévu quelque chose de tout aussi fou. Son petit ami l’entraîna vers un pont en bois qui balançait dangereusement de gauche à droite et l’invita à s’engager la première. Scarlett n’était pas dupe à ce point : il allait en profiter. La jeune femme emprunta le pont qui oscilla soudainement beaucoup plus, bousculé par le poids d’un Nathanaël qui avançait à grandes enjambées. La Spencer lui assena d’arrêter avec une moue boudeuse, laissant échapper un ou deux cris de peur qui ne manqueraient pas de ravir le jeune homme. Pour le prendre à son propre jeu, elle mima un début de chute en se penchant légèrement sur le côté et se rattrapant en partie dans un filet. Elle lui tira la langue comme une gamine de cinq ans qui n’était pas encore sortie de l’enfance puis éclata de rire à son tour devant sa tête, avant de se redresser normalement et de poursuivre son chemin au-delà du pont. Ils se dirigèrent ensuite vers une cabane et suivirent un instructeur vers l’activité suivante. Bien évidemment, Nate prit les devants et annonça qu’elle passerait en premier cette fois. Scarlett le fusilla une seconde du regard – pas bien méchant – mais l’inquiétude se lisait plutôt dans ses yeux. Toutefois, c’était de bonne guerre. Il s’était jeté le premier au saut à l’élastique. « Mais qu’est-ce que tu m’emmènes faire… » Murmura-t-elle en aparté. Elle se mordit la lèvre inférieure tout le temps que dura la montée dans l’ascenseur mais ne posa aucune autre question. La jolie brune n’avait pas envie de passer pour une ignorante devant celui qui les guidait. Scarlett se demandait tout de même si le sourire confiant qu’arborait Nathanaël était destiné à la rassurer ou à masquer sa propre inquiétude. Au loin, ils pouvaient distinguer les autres activités dans les arbres, sur le pont ou encore dans la rivière. Leur accompagnateur les avertit de la force du vent à cette hauteur. En effet, ils montaient de plus en plus haut et arrivèrent finalement sur une plateforme en bois, accueillis par une femme qui se présenta sous le nom de Jessica. Fantasticable quoi ? Scarlett en avait déjà entendu vaguement parler mais n’avait aucune idée de ce dont il s’agissait, même si l’endroit où ils se tenaient lui permettait désormais de le deviner. Elle laissa Nate s’avancer le premier et annoncer qu’ils étaient novices en la matière, espoir futile sans doute qu’il se désigne finalement pour se lancer d’abord. Flipper oui, ça faisait flipper, mais bizarrement, maintenant qu’elle y était, moins que le saut à l’élastique. « Exact. » Confirma Scarlett sur qui se lançait en premier. « Rendez-vous de l’autre côté ! » Souffla-t-elle ensuite à Nate d’une voix mi-menaçante, destinée à régler des comptes et mi-amusée par l’adrénaline qui montait. Une remarque qu’elle accompagna bien évidemment d’un petit coup de poing – de moineau – dans l’épaule. La femme lui demanda ensuite son nom puis l’aida à s’équiper et lui donna les instructions. Elle allait passer entre les arbres, au-dessus d’un beau paysage et enfin arriver de l’autre côté. Scarlett se sentit soulevée du sol, en position couchée. Elle retint sa respiration quelques secondes et regarda le paysage à couper le souffle qui s’étendait devant elle tandis que la femme lui demanda si elle avait des questions. La jolie brune hocha négativement la tête (elle ne voulait rien savoir et tout découvrir par elle-même), alors son interlocutrice lui souhaita un bon vol. Scarlett entendit un déclic, signe que le mécanisme de démarrage se déclenchait. Plus de retour en arrière possible. Elle glissa dans le vide reliée à un câble à plusieurs mètres de hauteur. Son cœur battait à tout rompre dans sa poitrine, elle avait l’impression que sa cage thoracique était sur le point d’exploser. Gorgeant ses poumons d’air, alors que son parcours démarrait, elle ferma les yeux et poussa un cri – mélange de crainte et d’adrénaline - tandis que le vent fila entre ses cheveux et le long de sa combinaison. Scarlett se donna alors le courage d’ouvrir les yeux, la vue était magnifique et défilait à une vitesse impressionnante. Une fois les premières secondes de peur écoulées, elle écarta un peu les bras pour mieux profiter de cette sensation qu’elle avait de voler, un peu comme un oiseau qui passait au-dessus de tout. Elle regarda les arbres à perte de vue en dessous d’elle, toute cette verdure ne tarda pas à se clairsemer et à ouvrir l’espace à une magnifique vallée. La jeune femme essayait de ne rien manquer des magnifiques paysages en bas, mais les sensations ressenties étaient tellement enivrantes et occupaient tellement l’esprit qu’il était impossible de tout regarder. Elle releva légèrement les yeux et profita ensuite des dernières secondes de pure ivresse. Impressionnant, revigorant, merveilleux. Autant de qualificatifs pour décrire ce qu’elle venait de ressentir. Au bout d’une bonne minute à glisser à toute vitesse, Scarlett arriva enfin au terme du parcours après un freinage un peu plus brutal que le démarrage. Elle fut ensuite réceptionnée sur la plateforme par le collègue de Jessica. L’homme qui se présenta sous le nom d’Adriel l’aida à se redresser et à retirer les protections tandis qu’il lui demanda ses impressions. « Géniallisime ! Trop bien ! » Lâcha Scarlett, toute retournée. Son corps tremblait encore sous l’effet de l’adrénaline. C’était un puissant moteur du cerveau humain, une vraie drogue dont elle appréciait chaque seconde. « Il n’y a pas de mots pour décrire ce qu’on vit en faisant ça. » L’Adriel en question esquissa un sourire entendu ; il devait avoir l’habitude d’entendre ce genre de commentaires. Après quelques paroles supplémentaires échangées avec lui, Scarlett s’écarta quelque peu de la plateforme et s’appuya à une rampe en bois en attendant l’arrivée de Nate, prêt à vivre la même expérience qu’elle. La jolie brune ne pouvait que l’admettre : il avait tapé fort pour cette journée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mes voisins commèrent à propos de moi


Masculin
Nombre de messages : 1026
Etudes/Metier : Etudiant en droit
Love : Scarlett
Humeur : Emotionally unstable

Inscription : 28/10/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Pas atteint de schizophrénie



MessageSujet: Re: Let the alma leave da skin, free your soul and be my queen ♦ Scarlett Lun 11 Mai - 21:03

« Si tout se passe bien, oui. » Laissa-t-il sous entendre dans un sourire sadique à peine voilé. Evidemment qu’ils se retrouveraient à l’autre bout mais il se plaisait à lui faire croire -dans le seul but de la faire appréhender un peu plus- que quelque chose tel qu’un incident involontaire pourrait l’en empêcher. C’est pourtant un Nathanaël plein d’appréhension qui s’avança jusqu’aux barrières de sécurité pour voir au mieux sa petite amie s’envoler. Il savait que les choses se passeraient bien mais il espérait surtout qu’elle ressentirait les mêmes sensations que durant leur première activité si ce n’était plus. Evidemment ce n’était pas la même chose que de se jeter d’un pont seulement accroché par les pieds et faire une traversée attaché tout du long mais cela restait tout de même quelque chose qui promettait de sacrés souvenirs. Un déclic se fit entendre et bim, en moins de dix secondes la jeune femme était partie dans les airs à toute vitesse. Il n’y était même pas encore qu’il sentait son estomac se contracter. Autant le saut à l’élastique pouvait sembler un milliard de fois plus effrayant, autant au moins il avait pu choisir lorsqu’il avait voulu sauter une fois qu’il avait été sur d’être bien prêt. Ici il n’avait pas le choix, une fois qu’il serait attaché cela partirait qu’il le veuille ou non, d’un coup, d’un seul. Le regard perdu dans le vide essayant de trouver du regard Scarlett qui était déjà bien trop loin, on lui fit signe que c’était à son tour de s’installer et qu’il partirait une fois qu’ils auraient le signal que la personne précédente était arrivée sans problème au bout du parcours. Respirant un grand coup il prenait son courage à deux mains et se laissait attacher, les bras repliés contre son torse. Il hésitait : garder les yeux ouverts pour le top départ ou attendre d’être plus à l’aise sur la tyrolienne ? Pas le temps de réfléchir. Jessica était à côté de lui et lui parlait mais il n’entendait que très vaguement sa voix se fondre dans le bruit du vent mais aussi du feuillage des arbres. Il hochait la tête frénétiquement sans même comprendre de quoi il en retournait mais n’intégra que les derniers mots de l’accompagnatrice avant qu’elle ne s’éloigne : « plus qu’une poignée de secondes. » Sa première pensée ? Putain. Bordel. Merde. Pas le temps d’aller plus loin qu’il entendait le même déclic qu’un peu plus tôt et que l’engin partait à toute vitesse. Tentant de garder les yeux ouverts, les premières secondes furent les plus difficiles. Il allait en ligne droite et le spectacle qui se trouvait sous ses yeux était.. Incomparable. Ses lèvres autrefois tordues en une grimace mimèrent un sourirent et laissèrent même échapper un rire franc. Le nœud de son ventre se dénoua sans mal au même titre que ses bras qui se décollaient de son torse pour se déployer dans les airs. Il se sentait grand, libre aussi. Il ne pensait plus à rien si ce n’était à la beauté du tableau qui se dressait face à lui, respirant l’air frais qui lui fouettait le visage. Les sensations étaient aussi fortes que lors de la première activité à son plus grand plaisir. Cette sensation qu’à chaque instant, il pouvait dévier de sa trajectoire, tourner à gauche, à droite et s’envoler parmi les arbres, les oiseaux et les nuages. Ici il n’y avait plus aucun problème, plus personne pour en créer non plus. La paix, le bonheur, à l’état pur. Aux rares fois où la trajectoire prenait des virages de plus en plus serrés et de la vitesse, l’Evans laissait échapper des cris d’excitation. L’adrénaline qui tamponnait ses veines était sans pareille. Voyant la fin du parcours arriver rapidement face à lui, l’étudiant rabattit ses bras afin de ne rien risquer ne quittant cependant pas son eternel sourire. Même une fois à l’arrêt en train de se faire décrocher, il pouvait encore sentir le vent fouetter sa combinaison et sa peau nue, il revoyait le paysage défiler dans sa tête et sous ses yeux comme s’il se refaisait l’exact totalité d’un film. Ses mains en tremblaient encore mais pas de peur encore une fois. « C’était.. Wow. » L’homme qui répondait au nom d’Adriel rit d’un rire franc que lui rendit Nathanaël en le remerciant avant de s’éloigner. Il devait avouer que sa tête lui tournait encore un peu mais il n’eut cependant aucun mal à rejoindre Scarlett quelques instants plus tard. Il était plus impatient d’entendre ce qu’elle en avait pensé plutôt que de partager sa propre expérience. « Alors, t’as trouvé comment ? Ca t’a plu ? » Large sourire à l’appui, il se penchait pour lui voler un baiser. L’activité avait beau être terminée, perchés sur cette plateforme ils étaient toujours témoins d’un magnifique spectacle juste derrière eux. « On descend ? » Proposa-t-il avant de se mettre en marche pour s’exécuter. Une fois descendus et leurs combinaisons enlevées et rendues, Nathanaël récupéra les affaires qu’il avait laissées et rejoignit sa petite amie. « J’espère que tu as apprécié.. Tu veux rester un peu pour regarder d’autres activités en buvant quelque chose ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chez les fous


Féminin
Nombre de messages : 7267
Etudes/Metier : Travaille pour le sénateur O'Conell
Love : Nate
Humeur : Normale

Inscription : 26/05/2011


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Savannah Richardson & Katlina Evans



MessageSujet: Re: Let the alma leave da skin, free your soul and be my queen ♦ Scarlett Lun 11 Mai - 21:18

Après avoir retrouvé pied sur la plateforme, Scarlett attendit patiemment l’arrivée de Nate. L’adrénaline qui parcourait son corps n’était toujours pas retombée. La jolie brune s’appuya contre une rampe et retrouva son souffle tandis que son petit ami termina enfin son parcours. Au sourire collé à son visage, il s’était clairement amusé lui aussi. Cette journée représentait un ascenseur émotionnel incomparable. Elle ne l’oublierait pas de sitôt. Scarlett avait surmonté plusieurs de ses peurs et été au bout des différentes activités. Le plus dur avait d’abord été de dépasser sa crainte au le saut à l’élastique. Un vrai lâcher-prise. Pour la jeune femme, qui avait l’habitude de tout contrôler autour d’elle, c’était d’autant plus difficile. Et puis, elle avait dû faire confiance en d’autres personnes, des personnes qu’elle ne connaissait pas et qui assuraient la sécurité des activités. Ça non plus elle n’en avait pas l’habitude. Enfin, elle avait affronté le vide sur plusieurs centaines de mètres… Le corps de Scarlett était rempli d’un sentiment de bien-être mais il était aussi exténué en raison des montagnes russes émotionnelles qu’elle avait vécues à plusieurs reprises aujourd’hui. Nervosité, stress, peur, adrénaline, soulagement, relâchement. Elle avait eu son compte de sensations fortes pour aujourd’hui. La jeune femme reporta son attention sur Nathanaël lorsque celui-ci la rejoignit toujours aussi enthousiasmé par l’expérience qu’il venait de vivre avant de lui voler un baiser furtif dans l’euphorie du moment. « C’était génial ! J’ai eu un peu peur au début mais après… tellement bien ! On refait ça quand tu veux ! » Scarlett ne lui retourna pas vraiment la question. Le sourire de Nate en disait bien plus long que n’importe quel mot qu’il aurait pu prononcer pour décrire le fantasticable. Ils observèrent la magnifique vue qui s’offrait à eux quelques instants supplémentaires avant de quitter cet écrin coincé entre rêve et réalité. La jeune femme hocha la tête positivement et lui emboîta le pas dans les escaliers. Après avoir rendu les combinaisons, Nate proposa de se poser. « C’était parfait ! Et toi, ça t’a plu ? Je me suis trop bien amusée mais je pense avoir eu mon compte pour aujourd’hui. » Ses jambes encore tremblantes en raison de leur dernière activité illustraient parfaitement ses propos. Et puis, n’était-ce pas mieux d’en garder pour une prochaine fois ? C’est pourquoi, elle préféra stopper, acceptant de s’installer quelque part pour récupérer un peu. « Oui faisons ça. » En écho à ses mots, ils retournèrent à la cafétéria où ils avaient déjà pris un verre entre leurs activités précédentes. La jolie brune reprit un soda rafraîchissant et brisa à nouveau le silence une fois leur commande apportée. « J’ai vraiment beaucoup aimé cette journée, cette surprise, c’était… enfin tu sais. » Génial. Parfait. Encore une fois. Scarlett s’était découvert une nouvelle passion : les sensations fortes. Le dépassement de soi, faire le vide, repousser les limites, tout oublier. Elle était surtout contente que Nate et elle se soient enfin retrouvés comme avant après toutes ces prises de têtes, ces prises de distances, ces retours un peu hésitants entre eux. Leur complicité venait d’être restaurée après ce qu’ils avaient partagé ensemble aujourd’hui. La jeune femme ne savait juste jamais comment formuler ce genre de choses mais son petit ami lisait généralement en elle comme dans un livre ouvert. Il devinerait sans aucun doute que son sourire traduisait la satisfaction de leurs belles retrouvailles. Il lui avait manqué. Leur relation en l’état lui avait manquée. Tout pouvait enfin repartir sur de nouvelles bases.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mes voisins commèrent à propos de moi


Masculin
Nombre de messages : 1026
Etudes/Metier : Etudiant en droit
Love : Scarlett
Humeur : Emotionally unstable

Inscription : 28/10/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Pas atteint de schizophrénie



MessageSujet: Re: Let the alma leave da skin, free your soul and be my queen ♦ Scarlett Sam 20 Juin - 21:33

Nathanaël approuva d'un simple hochement de tête. Cette journée avait été forte en émotions et même s'il avait adoré tout ce qu'il y avait fait.. Il aurait besoin de temps avant de se jeter à nouveau dans le vide de la sorte. Ses jambes étaient toujours légèrement tremblantes sous l'adrénaline qu'il venait de ressentir et il continuait de sortir le sol étrangement mou sous ses pieds bien que ce n'était que son esprit qui lui jouait probablement des tours. « Je savais que ce serait inoubliable et je n'aurais pas pu être mieux servi, j'ai adoré ! Mais moi aussi, je pense attendre quelques semaines avant de recommencer. Voire quelques mois en fait. » Après tout s'il en faisait une activité habituelle, il n'y aurait plus du tout de surprise, plus du tout de sensations 'naturelles'. C'était ça la beauté de la chose : les toutes premières secondes avant qu'on ne s'habitue, la vitesse, la vue, la peur, l'adrénaline. Si on savait à quoi s'attendre, il n'y avait plus aucune magie donc aucun intérêt de le faire. Une fois installés à la cafeteria, Nathanaël laissa Scarlett se commander un soda en faisant de même juste après et contempla la vue , essayant de s'imprégner du paysage. Ils allaient bientôt rentrer, retrouver leur rue plus ou moins tranquille et retourner à leur petite vie. Ce qu'ils avaient vécu ici ne leur appartenait qu'à eux et cela faisait un bien fou d'en prendre conscience. Ces instants volés, Nathanaël les avait regrettés surtout en vue des évènements qui avaient secoué leur couple durant les derniers mois qui venaient de s'écouler. La bonne humeur et la détente restaurées, il se sentait à nouveau parfaitement à son aise. Reportant son regard sur la jolie brune, il sourit en coin avant de finir sa phrase : « Je sais. » Répondit-il simplement pour lui faire comprendre qu'elle n'avait pas à en dire davantage. Elle ressentait la même chose que lui : la sensation qu'un poids pesant s'était envolé et qu'ils pouvaient enfin recommencer à vivre. Pas comme si rien de tout ça c'était passé et qu'ils allaient tout faire pour l'oublier, mais plutôt comme une épreuve qu'ils avaient surmonté ensemble, dont ils se souviendraient. Ainsi ils restèrent quelques dizaines de minutes supplémentaires, buvant leurs boissons et regardant avec un sourire amusé les gens affronter leur peur comme ils l'avaient fait avant eux. Ils ne pouvaient que les comprendre et envier ces sensations qui paraissaient déjà si lointaines.. Dans le cas de Nathanaël en tout cas. Ses jambes ne le picotaient plus mais il avait toujours la chaire de poule sur les bras, s'imaginant une nouvelle fois , dévalant la vallée attaché par un simple harnais en position couchée tête la première. Lorsqu'il raconterait ça à sa mère.. Il était presque tenté de lui faire croire que les choses ne s'étaient pas bien passées et qu'il s'était fait mal, mais c'était bien trop cruel et sadique pour une mère qui faisait tout pour se rapprocher un minimum de ses enfants et de mieux les comprendre. Jetant un regard à sa montre, Nathanaël termina son soda d'une traite. « On devrait rentrer avant qu'il n'y ait trop de monde sur la route. » Il n'avait même pas vu le temps de cette journée passer. A vrai dire, il s'était imaginé bien plus d'attente pour les deux activités qu'ils avaient faites. Le temps de préparer, de vérifier que tout était opérationnel, d'attendre que le précèdent ait bien été décroché etc.. L'air de rien ce n'était pas si rapide. Nathanaël régla la note et se leva, vérifiant que Scarlett le suivait avant de se rendre à la voiture et d'entamer le chemin du retour. En travers d'une journée détente, ils étaient parvenus à mettre les choses à plat et surtout effacer la note pour recommencer sur de bonnes bases. En fin de compte l'Evans avait trouvé bien plus que ce qu'il n'était venu chercher initialement, et il ne pouvait en être que ravi.

FIN DU SUJET.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: Let the alma leave da skin, free your soul and be my queen ♦ Scarlett

Revenir en haut Aller en bas

Let the alma leave da skin, free your soul and be my queen ♦ Scarlett

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Enfin.... : Passage en Free to Play « imminent » en Europe
» RPG Maker Charset
» [Achat]Skin de chat
» The Détroit Free Press : Couverture complète des Wings
» Conseils pour créer une skin avec pixia[tutorial]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dirty Secret :: Le passé :: Flashback-