Partagez|

« The cold never bothered me anyway. » (+) ARIA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Mes voisins commèrent à propos de moi


Féminin
Nombre de messages : 1695
Etudes/Metier : Secrétaire au lycée
Love : Peter
Humeur : apaisée

Inscription : 06/07/2012


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte:



MessageSujet: « The cold never bothered me anyway. » (+) ARIA Lun 5 Jan - 1:36




Effervescence au lycée. Les conversations achevaient de converger vers ce tournant délicat qu’était le bal d’hiver. Bien entendu, celui-ci n’avait pas la prétention d’un bal de promotion, attendu et préparé dans des mesures bien plus gigantesques. Pourtant, au fur et à mesure que le temps passait, Summer percevait de plus en plus de phrases dans les couloirs qui traitaient du sujet. Effectivement, il y avait de quoi discuter : entre le choix de la robe et celui du cavalier, il devait sembler à toutes ces jeunes filles qu’elles jouaient leurs vies –il en était certainement de même pour les garçons, mais la rouquine ne s’identifiait probablement pas à eux avec autant de conviction. Elle se revoyait en effet dans les attentes qu’avaient les personnes qu’elle croisait : ce genre d’événement ne faisait pas dans la demi-mesure. Tout était parfait ou la soirée était un véritable désastre. On allait y exceller ou y tomber, sans connaissance du « moyen ». Il n’y avait pas de place pour le « moyen » dans les drames que les adolescents conféraient à leur quotidien. Les bals de l’adolescence de Summer lui avaient, aussi loin qu’elle s’en souvienne, tous été agréables. La raison en était surtout le cavalier, d’ailleurs. Son cœur fit un bond.

Le temps lui avait offert une place en coulisses : elle ne danserait pas un slow sur « I don’t wanna fall in love », ne mettrait probablement pas autant de temps à choisir sa robe et se contenterait de la partie organisationnelle et du couronnement. D’ailleurs, elle ne s’en occuperait pas seule. Et pour cause. Aria Van Valkenburg serait sa co-équipière.

Patatra. Summer avait laissé tomber le calepin qu’elle tenait entre ses doigts lorsqu’elle avait appris la nouvelle. Elle l’avait ramassé aussitôt d’un air détaché, dans le but seul de prouver que Aria n’était rien de plus qu’une voisine absolument normale et que faire équipe avec elle ne lui faisait ni chaud ni froid. C’était faux. Elle n’était pas une voisine normale, elle était l’incarnation de son échec marital, la personnification du désir de son (ex) mari –que Summer aurait dû être, en toute logique. Elle était tout ce que Summer n’était pas. Elle était ses années passées, puis ses années perdues. Elle était le soubresaut que la secrétaire avait retenu en allant se coucher auprès d’un homme qu’elle pensait infidèle. Elle était le goût amer du regret. Elle était l’ancienne reine du bal d’hiver.

C’est d’ailleurs parce qu’elle avait brillé par sa beauté et sa popularité que la jeune femme avait été invitée à couronner la prochaine reine du bal, en guise de passation quasi sanctuaire et en tout cas traditionnelle. Le jour J approchait, et plus les heures passaient, plus Summer appréhendait le moment fatidique de leur collaboration. Bon dieu, des gens prendraient sûrement des photos. Il faudrait qu’elles se tiennent l’une à côté de l’autre, souriantes comme si elles souhaitaient l’être, en attendant que quelqu’un immortalise la perte définitive de dignité de Summer. Elle essayait de faire fi du passé, mais ce dernier semblait prendre un malin plaisir à s’immiscer sur sa route.

Elle avait honte de l'admettre, mais depuis le début de matinée, elle avait ressenti cette sorte de contraction abdominale qu'elle attribuait à une forme de stress. Elle allait bientôt devoir passer un moment en tête à tête avec une fille qu'elle aurait déjà frappé s'il n'en allait pas ni de sa fierté ni de la non-adéquation absolue avec sa douceur habituelle. Le fait est que, bientôt, la boule au ventre disparaîtrait: elle entrait dans les coulisses pour les derniers préparatifs, et Aria s'y trouvait très certainement également. Elle se répéta de prendre un air décontracté une dernière fois, et pénétra dans les petits couloirs qui entouraient la scène. Effectivement, la brunette était déjà arrivée. En s'approchant d'elle, Summer lui accorda un sourire poli quoique peu convaincu. « Bonjour Aria. » Ce n'était rien... ce n'était pas grave... Summer se le répétait, même si elle n'y croyait qu'à moitié. La vérité était qu'elle aurait voulu tourner les talons et partir en courant dans les bras de Peter en expliquant comme le monde entier s'amusait à la torturer. Oui, ça c'était un plan efficace et digne d'une femme de son âge et de sa sagesse. « Alors, que nous reste-t-il à faire? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ginger Hair, Ginger Heart


Féminin
Nombre de messages : 585
Etudes/Metier : Avocate
Love : Un homme à tout faire sexy...
Humeur : Heureuse
Perfect Imperfection
Inscription : 08/10/2014


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: La super mimi (ou plutôt peste...) Lena Suarez!



MessageSujet: Re: « The cold never bothered me anyway. » (+) ARIA Dim 25 Jan - 15:29

La bal d'hiver, quel événement ! Surtout lorsque, comme Aria, vous étiez une des filles les plus populaires de toute cette hiérarchie qu'est le lycée. Les boutonneux, intellos en tout genre, geeks, hippies, ou juste impopulaires n'avaient aucune chance d'être nominés au titre de roi et reine du bal et encore moins d'être élus. Seules les filles comme la brune le pouvait. Les filles jolies, intelligente, douée dans une activité, gentille mais pouvant être très froides. Bref, Aria.

Lorsqu'elle avait été nominée, la jeune fille était excitée comme une puce. Cela était son but ultime depuis des mois ! Le soir même, elle avait couru se chercher un styliste pour lui créer une robe, elle avait réserver coiffeur, manucure, pédicure, maquilleur, etc...
Tout c'était déroulé à la perfection. Sa tenue et tout ce qui allait avec étaient somptueux, on eut cru un ange en robe d'argent. Son élection fut une véritable réussite : Pas de sang de porc renversé sur sa magnifique robe, comme dans Carry,  pas de crise de colère des autres concurrentes. Mais surtout, Lorenzo et elle avait enfin pu danser un slow. En amoureux. Au milieu de la piste. Bien sur, le professeur portait un masque. Cela avait été une des meilleures soirées de sa vie, sans aucunes fioritures, sans aucuns doutes.

Summer. Summer Andrews. Anciennement Summer Andrews-DiMascio. Quelle pouasse ! Pourquoi Aria avait-elle du tomber sur la seule et unique personne de ce lycée qui la détestait plus que tout ?! Elle avait des hauts-le-cœur rien qu'à y penser !Summer et la brunette s'entendait plutôt bien avant que la plus jeune de commence à avoir une aventure avec le mari de la rouquine. Evidemment, cela ne lui avait pas plus lorsqu'elle l'avait découvert et encore moins lorsque Lolo l'avait quitté pour Aria. Mais bon, il fallait bien passer à autre chose. C'était surement le bon moyen, non ?

Cela la gênait rien qu'à l'idée d'y penser, mais Aria avait toujours eut beaucoup de respect pour Summer. Après tout, dans cette histoire, elle était la coupable, le créatrice de l'adultère. Revoir la secrétaire l'effrayait énormément. Lorsqu'elle arriva, Summer la salua et Aria répondit un timide Bonjour... Pourtant tout ça passa plutôt bien. Pas de débordement. Elle demanda à la brunette ce qu'il restait à faire. Elle répondit :
Le discour...


Dernière édition par Aria Van Valkenburg le Dim 22 Mar - 15:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://miserylovescompagny.bbfr.net/
avatar
Mes voisins commèrent à propos de moi


Féminin
Nombre de messages : 1695
Etudes/Metier : Secrétaire au lycée
Love : Peter
Humeur : apaisée

Inscription : 06/07/2012


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte:



MessageSujet: Re: « The cold never bothered me anyway. » (+) ARIA Jeu 12 Fév - 4:14



Bien que son mari ait toujours été -physiquement- fidèle, Summer était convaincue du contraire. Isaac Melrose lui avait effectivement confié avoir vu son ex-mari en compagnie d'une jeune femme, le soir de la saint Valentin, à l'hôtel. Il ne fallait pas être un génie pour comprendre que la jeune femme en question n'était autre que Aria, et il était quasiment impossible d'être naïf au point de penser qu'ils avaient fait un scrabble. Pourtant, même si le jeu de société n'avait pas été au programme initial, il ne s'était "rien passé". Cela, bien entendu, Summer l'ignorait: c'était peut-être en partie pour cette raison qu'elle appréhendait tant le moment où elle devrait collaborer avec la brunette. Toutefois, il y avait fort à parier que le comportement de la rouquine n'aurait que relativement changé si elle avait su la vérité. Bien sûr, il aurait été un peu moins difficile de la regarder dans les yeux; il n'y aurait plus eu ces visions atroces lorsque son regard se posait sur elle; il n'y aurait pas eu de gêne quasi-physique à savoir qu'elle la regardait; il n'y aurait peut-être pas eu une envie si déraisonnable de lui donner une gifle. La seule différence aurait donc été une Summer un peu moins sur la défensive. Elle ne verrait plus en Aria le vice de son mari mais seulement un passé auquel elle ne voulait plus penser. Aria n'aurait plus été la maîtresse, mais la nouvelle petite amie; elle n'aurait pas eu Lorenzo lorsqu'il était supposé appartenir à Summer, et cela changeait définitivement la donne. Aria n'aurait rien de plus qu'elle -sinon quelques années de moins-, elle serait "celle d'après", la "nouvelle petite amie" ponctuée du désir que Lorenzo avait tout de même eu pour elle alors qu'il était marié -mais elle ne serait plus celle qui avait humiliée Summer.

C'était bien d'ailleurs la seule raison pour laquelle il existait encore un ressentiment entre elles; en toute honnêteté, la rouquine n'aurait seulement pas été dérangée de devoir côtoyer la nouvelle conquête, âme sœur, copine, épouse, whatever de son mari, aussi bizarre que cela pouvait paraître. Parce que c'était du passé. Parce qu'elle avait trouvé son bonheur ailleurs et que, de fait, elle ne pouvait que lui souhaiter la même chose. Mais encore une fois, tout était différent pour Aria: réaliser qu'elle existait encore -évidemment- était une nouvelle atteinte à sa fierté.

Ainsi était-elle plantée devant Aria, un peu plus sur la défensive qu'elle ne l'aurait voulu, réalisant à peine qu'elle la regardait malgré elle en rehaussant légèrement le menton, comme instinct à montrer une supériorité dont elle n'était seulement pas certaine. Sa voix un tantinet tremblante le montrait d'ailleurs. En s'entendant, Summer toussota, se jurant intérieurement de traiter Aria, sinon comme n'importe quelle autre personne, au moins comme quelqu'un qui lui était indifférent. Cela ne s'annonçait pas évident, mais sa plus grande victoire serait précisément de ne pas lui montrer qu'elle craignait pour sa dignité. « Oui, le discours. » Répéta-t-elle en réfléchissant plus professionnellement. « Je suppose qu'on va faire comme les autres années: la précédente reine -toi- commence à parler, partage son expérience, et prononce le fameux "et la reine du bal d'hiver de cette année est..." » Expliqua la jeune femme objectivement, comme si se placer en simple superviseur professionnel était plus facile. Non seulement elle avait le droit d'ainsi laisser ses émotions de côté, mais en plus elle asseyait une supériorité que cette fois son âge seule lui conférait. Elle ne cherchait pas dans ce cadre à être "meilleure" que Aria, mais seulement à s'en distancer -d'une dizaine d'années, par exemple; ces dix ans précisément qui lui permettaient d'être passer à autre chose et de s'épanouir sans l'inclure dans son petit monde ne serait-ce qu'une fraction de seconde. « ...là j'ouvre l'enveloppe et j'annonce simplement la gagnante. » Avec quelqu'un d'autre, elle aurait ajouté quelque chose du type "tu verras, c'est tellement d'émotion quand tu vois son regard s'illuminer", mais cela établirait une proximité qu'elle ne souhaitait en aucun cas avoir avec la brunette. Aussi acheva-t-elle rationnellement son explication. « Tu as pensé à ce que tu allais dire? » Interrogea-t-elle simplement pour poursuivre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ginger Hair, Ginger Heart


Féminin
Nombre de messages : 585
Etudes/Metier : Avocate
Love : Un homme à tout faire sexy...
Humeur : Heureuse
Perfect Imperfection
Inscription : 08/10/2014


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: La super mimi (ou plutôt peste...) Lena Suarez!



MessageSujet: Re: « The cold never bothered me anyway. » (+) ARIA Mer 18 Fév - 13:21

Aria avait toujours voulu révéler toute la vérité à Summer, mais n'avait jamais eu le courage.
Après tout, la rousse la détestait... Non ? En tout cas, la brune s'en était auto-convaincue... Et si Summer ne la haïssait pas, alors elle devait vraiment avoir un problème d'amour propre, parce que ne pas maudire la personne qui a lâchement détruit votre mariage, en vous prenant votre tout récent ex-mari, devait être une vraie petite peste égoïste ! C'est de cette manière que se voyait désormais l'étudiante en design...

Mais la brune savait bien que la secrétaire était encore plus gentille qu'un mascarin et qu'elle ne la méprisait pas à ce point... Elle lui en voulait pour ce qu'elle lui avait fait, bien sûr. Aria, elle, l'admirait pour sa force et son courage. Et lorsqu'on lui reprochait tous les problèmes entre les familles Andrews-Di Mascio, elle s’aplatissait comme une crêpe et laissait couler le flot de réprimande.
Mais elle souffrait affreusement, malgré ce qu'elle laissait paraître...
Après tout, on n'a que ce que l'on mérite. C'est en tout cas ce qu'elle se disait à elle-même, les jours où "ça n'allait pas". Généralement, à ces moments-là, elle dormait toute la journée et ressemblait à une déterrée ! Au fil du temps, elle avait appris à faire avec, et à vivre avec ses regrets. Et puis Lorenzo était toujours là pour la réconforter.

Les idées de Summer étaient bonnes, mais simples. Donc cela ne leur prendrait pas trop  de temps, ce qui arrangeait tout le monde !  D'accord. Cela me semble très bien. Dit-elle, doucement et avec un ton des plus gentil.
Ce qu'elle allait dire ? Un petit texte simple et pleins d'entrain, exprimant sa gratitude envers le lycée et tout sorte de blabla encourageant. Mais le mot expérience, donna une idée à la brunette. Je préfère garder la surprise sur le discours. Dit-elle simplement, une pointe de mystère dans la voix.
Elle allait s'excuser pour tout ce qu'elle avait pu faire à Summer par le biais de son discours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://miserylovescompagny.bbfr.net/
Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: « The cold never bothered me anyway. » (+) ARIA

Revenir en haut Aller en bas

« The cold never bothered me anyway. » (+) ARIA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» LMDC Tag Team Championships: Floyd Mayweather & Randy Orton Vs Stone Cold Steve Austin & John Cena
» aria origine
» Cody Rhodes Vs Mark Henry Vs Stone Cold Steve Austin
» Apsoline | It's too cold tonight, for angels to fly. (TERMINÉE)
» It's too cold outside for angels to fly [PV Gryfi] || Fini ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dirty Secret :: Hors jeux :: Rps DS version2-