Partagez|

Ain't no baby gonna be born today... and yet, I think I might be giving birth [PV Nicholas]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Je fais des commérages à propos des voisins


Féminin
Nombre de messages : 458
Etudes/Metier : Pasteur
Love : Coincé dans son mariage avec Emma Donovan
Humeur : Nothing's fine, I'm torn. I'm all out of faith
I may have some explanations to give now, right?
Inscription : 06/02/2014


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Aucun



MessageSujet: Ain't no baby gonna be born today... and yet, I think I might be giving birth [PV Nicholas] Ven 13 Fév - 1:53

J’avais la vague impression d’avoir avalé une planète. Si j’étais grosse en attendant ma première fille, je devais sans doute être en train de battre un record mondial. Une chance qu’il ne restait plus que dix jours avant que je donne la vie au moustique parce que je doutais que la peau de mon ventre soit capable de se distendre un peu plus que ce qu’il avait fait jusqu’à l’instant. C’était le constat que je faisais en ce matin un peu frisquet. J’étais une baleine échouée qui avait besoin de se bouger. Le sofa était peu à peu en train de prendre la forme de mon ventre. Sans vouloir me justifier, une semaine plutôt, assise [terme qui se lit d’avantage comme évachée] sur le sofa, j’avais été dérangé par un baiser de mon frère sur mon front. Après m’avoir demandé comment j’allais – ce à quoi j’avais répondu « affamée » parce que je trouvais un malin plaisir à grignoter plutôt que de prendre des véritables repas, il sourit en me disant qu’il devait s’absenter la semaine suivante. Un contrat en Alaska – un truc extraordinaire sur les glaciers… une occasion en or ! Le genre de truc qui arrive une fois dans une vie. Après m’avoir promis qu’il ferait attention, il partit faire son sac d’un pas léger.

J’étais à demi-assoupie avec un livre que je lisais – OKAY ! JE DORMAIS BON ! avec un filet de bave sur le bord de la bouche, un ronflement régulier - quand mon mari rentra du boulot. Ce fut ironiquement sa sonnerie de téléphone cellulaire qui vient me tirer de ma sieste. Un appel de Quantico qui l’obligeait à se déplacer. J’ai cligné des yeux lentement et j’ai demandé si ça voulait dire que je devais me lever de mon sofa pour le suivre. Il m’embrassa doucement en me répliquant qu’il ne me ferait jamais faire six heures d’automobile avec cette taille – c’était un truc pour que je me plaigne pendant six heures des jambes qui ont mal ou du bébé qui bouge ou du banc qui n’est pas assez confortable pour mon dos qui est en compote et qu’aucune compagnie aérienne n’accepterait de m’embarquer avec mon poids de petit éléphant. Après lui avoir réclamé un baiser et un massage de dos, je regardais mon mari faire sa valise – il devrait être de retour d’ici une vingtaine de jour si tout allait bien… juste à temps pour l’accouchement.

On s’entend que je ne l’aurais jamais laissé partir autrement ? J’avais déjà accouché une fois par le passé. Et il avait presque failli manquer l’événement unique de la naissance d’Olivia. HORS DE QUESTION qu’il manque la naissance de ce petit garçonnet qui me transformait en Jupiter. Bref, il était onze heures du matin en ce vendredi ensoleillé. Je me retrouvais à terminer le roman que j’avais entamé. Mis à part la lecture et l’écriture, je n’avais pas beaucoup d’option d’activité. Un regard vers la cuisine me fit soupirer. J’ai texté machinalement Théodore : « J’aurais besoin d’un superhéros pour me ramener de la nourriture mais comme le seul que je connais est à l’autre bout du pays… je vais devoir m’habiller et aller la faire. Je déteste ton boulot et tes parents présentement. »

Commença alors une véritable bataille pour que je m’habille. Je finis par enfiler une tunique en laine épaisse d’un vieux rose et des leggings noirs. Ce fut au moment d’enfiler une paire de souliers que je me trouvais à jurer. En me relevant, je m’étirais doucement et j’eus une espèce de pincement au niveau du ventre… Mais je repoussais l’option que c’était en train de se faire. Il me fallait un nouveau livre à lire et au moins de quoi me faire à souper non ? Après avoir mis un manteau, je me suis mise en marche – allez ! Un peu de marche, c’était pour me faire un bien fou. Après avoir ramassé une toute petite épicerie et être ressorti avec un magnifique roman de cet auteur de roman policier que j’aimais bien, je repris ma marche.

Mais j’avais les jambes lourdes et j’étais fatiguée. Il fallait dire que j’avais très sérieusement fait une bonne marche aujourd’hui et puis… J’arrivais sur le perron de l’église. C’était ironique, je n’avais pas mis les pieds dans une église depuis mon mariage – treize ans plutôt. Ça donnait quand même une bonne idée de l’état de ma relation avec Dieu non ? Sauf qu’il y avait des bancs et qu’ils me regardaient avec cet air. Je posais doucement mes mains dans mon dos et je passais le pas de la porte en soupirant. Je finis par m’assoir en déposant mes sacs sur le la rangée. Je repris lentement mon souffle et au bout d’un moment un autre pincement – peut-être le troisième depuis que j’avais commencé ma marche vient doucement me saisir. « Oh… Ça… Du calme… » grondais-je doucement. Mais à peine la douleur était-elle apparue qu’elle venait de disparaitre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité







MessageSujet: Re: Ain't no baby gonna be born today... and yet, I think I might be giving birth [PV Nicholas] Dim 22 Mar - 15:22


Nicholas referma son cahier. Ses tâches administratives étaient finies pour la journée. S'occuper de tout cela était ce qui plaisait le moins au pasteur dans sa profession. Mais il était bien obligé de s'y plier et ça lui prenait un temps considérable. Mais pour l'heure, tout ça était terminé. Il aimait ce moment de la journée. Celui où il avait finit le travail pénible pour se consacrer à son église, celui où il pouvait prendre son temps avant de rentrer retrouver son foyer, sa femmes et ses filles.

Nicholas referma donc son cahier, arrangea son bureau, rien ne devait dépasser. Ses stylos docilements rangés dans le pot à crayon, les papiers parfaitement alignés... rien ne dépassait. Le McClair sortit et commença à faire le tour de son église. Il étégnit les cierges, vérifia les divers objets de culte. Il laissa ses doigts trainer sur le dossier des bancs et son regard se posa sur une image du christ. Il aimait passer du temps à observer chaque détail de son temple. Il voulait la connaitre sur le bout des doigts, il avait beau y évoluer depuis près de 35 ans, il continuait à être émerveillé par son aura.

Nicholas finit son tour et partit dans la petite pièce jouxtant le temple en lui même. Il passa encore un peu de temps au milieu de ses costumes de cérémonie. Il aimait ce qu'il était. Le fait qu'il soit devenu pasteur était pour lui une consécration, il était ainsi en parfait accord avec ses valeurs, il était ce qu'il avait toujours voulut être, un homme droit, bon père de famille et au plus proche de Dieu.

Alors qu'il se perdait dans ses considérations, Nicholas entendit le bruit de la porte d'entrée du temple. Il reconnaissait entre mille les grincements de son église et savait qu'il s'agissait de la lourde porte de chêne. Nicholas fit demi-tour et rejoint la nef. Il remarqua vite la seule âme vivante de ce lieu. Une jeune femme était assise sur l'un des bancs du fond. L'homme d'Eglise s'approcha, il remarqua de suite qu'elle n'était pas seule dans son corps et il sourit en notant la protubérance de son ventre.

La famille était, avec la foi, le pilier de la vie de Nicholas. Ses filles étaient ses rayons de soleil et il aimait voir des gens prêts à donner la vie. Voir une femme enceinte dans son église lui donnait un espoir fou. Il se disait qu'il y avait de l'espoir pour les générations futures, et que ce petit être, qui n'existait pas encore, pourra être un fidèle dans quelques années, peut-être quand Kayla dirigera l'Eglise comme le faisait son père aujourd'hui.

Nicholas s'approcha de cette nouvelle fidèle. "Bonjour" dit-il d'un sourire franc et accueillant. Il n'avait pas remarqué qu'elle était encore plus proche d'accoucher que ce qu'il pouvait bien imaginer.


HJ : Je suis navrée navrée pour le retard, j'ai honte Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Je fais des commérages à propos des voisins


Féminin
Nombre de messages : 458
Etudes/Metier : Pasteur
Love : Coincé dans son mariage avec Emma Donovan
Humeur : Nothing's fine, I'm torn. I'm all out of faith
I may have some explanations to give now, right?
Inscription : 06/02/2014


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Aucun



MessageSujet: Re: Ain't no baby gonna be born today... and yet, I think I might be giving birth [PV Nicholas] Dim 22 Mar - 20:50

Assise sur le banc, je tentais de me détendre le plus possible. Tout allait bien aller. Bébé n’avait pas intention de se pointer le nez aujourd’hui – il restait encore deux longues semaines à me morfondre en devenant plus large que haute. Même les mailles du chandail semblaient s’étirer. Je fouillais doucement dans le fond d’un sac en douceur. Peut-être bien que de manger m’aiderait un peu à mieux m’en tirer. Je finis par en sortir une pomme que je frottais doucement sur mon chandail dans l’espoir de la nettoyer un peu avant d’y croquer. Ce n’était pas le temps de tomber malade à deux semaines du jour A. Mon regard se perdit ensuite doucement dans la contemplation de l’endroit. Ne pas avoir eu ma première fille aussi jeune, je devais l’avouer que j’aurais aimé pouvoir étudier les premiers lieux de cultes d’un point de vue purement anthropologique.

Je ne croyais pas en l’église. Non pas que les beaux préceptes de l’église m’évoquaient un quelconque dégout mais je n’y trouvais pas mon compte. Tant moi que Pierre étions des rationnels quelque peu détaché de la réalité. La vision parfois rétrograde de l’homosexualité de l’église m’avait forcé à revoir mon appartenance à la religion. Je ne pouvais seconder le choix sans hésitation.

Il me fallut un instant pour remarquer la présence du pasteur dans le lieu saint. Sa présence n’y était pas surprenante, mais j’aurais étonnement préférée y être seule et bébé secondait mon choix en provoquant un énième petit tiraillement. J’avais compris que je devais me reposer. Le message était clair. « Bonjour! », me dit l’homme d’Église en se rapprochant de moi. Je remontais doucement mes jambes sur le petit banc sur lequel à mon souvenir on s’agenouillait et donc le nom m’échappait. J’eus un petit sourire tout délicat : « Bonjour! Je m’excuse d’avoir abus… » et une autre douleur m’interrompis en plein milieu de ma phrase. Je fermais les yeux.

Non! C’était une fausse contraction bon! J’avais décidé que ce n’était pas une vraie!
C’était une bonne raison pour ne pas que ce soit une vraie!

Je rouvris les yeux en faisant comme si de rien n’était et repris ma phrase là où je l’avais sagement abandonné. « abusé du banc de votre église… je m’étais dit qu’une petite marche me ferait le plus grand bien. Mais ça m’a pris plus de temps que voulu et… j’étais fatiguée et me reposer ici semblait être une bonne… idée. » déclarais-je doucement avec un petit regard tout délicat poser sur lui. J’espérais presque qu’il ait pitié de moi et qu’il m’autorise à rester ici en grignotant ma pomme jusqu’à ce que bébé se décide à se calmer ou que mon dos ne me fasse moins mal que ce qu’il faisait à cet instant. Mon regard fixa le vitrail en haut de l’autel lorsqu’un autre pincement se fit sentir au moment ou je croquais dans la pomme. La bouche pleine, j’étouffais une petite plainte de douleur en appuyant mon front sur le banc. Qu’est-ce que l’on dit au bébé? Pas aujourd’hui. Papa est trop loin pour venir rassurer maman pendant l’accouchement et venir lui donner des cubes de glaces en espérant tempérer son humeur de chacal.

[HJ: ne t'inquiète pas! on a tous une vie IRL!]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: Ain't no baby gonna be born today... and yet, I think I might be giving birth [PV Nicholas]

Revenir en haut Aller en bas

Ain't no baby gonna be born today... and yet, I think I might be giving birth [PV Nicholas]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Haiti des années 60-70-80: Le pays était-il mieux sous Papa et Baby Doc ?
» Baby Doc et Michèle Bennett, un couple très détesté des Haïtiens.
» Retour-surprise: Baby Doc a-t-il été manipulé?
» Baby Deoxys alias Deox
» Born to kill all lives...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dirty Secret :: Hors jeux :: Rps DS version2-