Partagez|

Un nouveau cochon à la maison.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


Masculin
Nombre de messages : 2296
Etudes/Metier : [en pause]
Love : Forbidden.
Humeur : un peu paumé.

Inscription : 10/12/2012


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Jenna



MessageSujet: Un nouveau cochon à la maison. Jeu 19 Fév - 20:50

Même si Carl avait réussi à choper quelques jours de vacances, ce n'était pas pour ça que c'était vraiment des vacances. Il avait trois examens à la rentrée, une étude de documents à faire sur l'anatomie d'un animal, et une expérience à réaliser sur un sujet dont il ne se rappelait déjà plus. Il adorait ce qu'il faisait depuis le début de l'année mais c'était vraiment beaucoup de boulot, théorique, et surtout pratique. Il ne touchait plus terre. Carl arrivait à rentrer sur Magnolia de temps à autres, mais ça se faisait de plus en plus rare. Et quand il rentrait il avait toujours le droit à des reproches parentaux. Alors oui, il revenait parfois à reculons. Parfois il revenait mais restait chez Elias pour la nuit, ou chez Lily, peu importait. Il ne voulait juste pas mettre les pieds chez lui. Mais cette fois-là il avait besoin de travailler et donc de caler quelque part tous ses bouquins de recherche. Et faire ça chez quelqu'un d'autre, c'était pas évident.

Le voilà qui était donc assis derrière son bureau, un stylo derrière l'oreille, sourcils froncés, à essayer comprendre ce que ces foutues lignes et schémas voulaient dire. En regardant l'heure il réalisa que c'était déjà l'heure de manger, alors il laissa tout en plan et en soupirant de fatigue et en s'étirant, il descendit dans la cuisine, histoire de fouiller les placards. En se mordant la lèvre inférieure, il ouvrit le frigo et se posta devant, inspectant chaque étage. Des trucs à réchauffer ? La flemme. Et sans vraiment se décider il restait là, tentant d'imaginer ce qu'il voulait manger.

Carl entendit alors du bruit derrière lui et se retourna, faisant face à Elisabeth. « Oh, bah tiens, je savais pas que t'étais à la maison ! » fit-il remarquer. « Toujours aussi silencieuse à ce que je vois. » Et il ferma le frigo en ayant récupéré la bouteille de lait, dont il se servit un verre. Il secoua la bouteille en direction d'Eli en tant que demande muette, si elle en voulait. Depuis la rentrée, les deux frère et sœur ne s'étaient pas souvent croisés, mais le peu de fois où s'étaient le cas ils s'échangeaient juste quelques mots, rien de bien profond. Après tout, ils n'avaient pas reparlés de la dispute. C'était comme si rien ne s'était passé. Et c'était peut-être pour le mieux.

_________________

ADDICTED TO YOU
(c) Bloody Storm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Queen Elisabeth


Féminin
Nombre de messages : 1795
Etudes/Metier : en recherche d'un sugar daddy parce que flemme de continuer de bosser, sa vie vaut pas autant de mal.
Love : son patron qu'elle se tape pour oublier sa solitude
Humeur : d'humeur à niquer des mères

Inscription : 01/01/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Amy Hopper



MessageSujet: Re: Un nouveau cochon à la maison. Sam 21 Fév - 3:26


Enfermée dans sa chambre à double tour, la jeune Spencer essayait de faire le moins de bruit possible pour que personne ne sache qu’elle était à la maison. Ses parents étant à la morgue et sa jeune sœur étant partie travailler elle aussi, elle savait qu’elle était seule mais préférait tout de même prendre ses précautions. Elle essayait de marcher le plus silencieusement possible – parfois sur la pointe des pieds comme les ballerines – mais essayait tout mouvement brusque pour ne pas faire de bruit. On aurait pu penser que la brunette cachait quelque chose, et c’était évidement le cas… Non, elle ne cachait pas un mystérieux amoureux dans son placard et encore moins un trésor qu’elle devait à tout prix cacher, c’était moins… enfin plus… c’était assez exceptionnel. « Ne t’inquiète pas, je vais prendre soin de toi. » Murmura-t-elle à l’oreille du petit cochon qu’elle avait posé sur son lit. Oui, un cochon. Elle avait un petit bébé cochon dans sa chambre. Comment ? Pourquoi ? En rentrant d’une course, Elisabeth avait trouvé cette petite bête dans son jardin, complètement perdue et seule. Elle réfléchit un instant pour essayer de trouver le ou les propriétaires du cochon en question, mais après quelques secondes de réflexions, elle en vint à la conclusion qu’il ne devait pas être originaire du voisinage ; elle connaissait assez bien les voisins pour savoir que ce petit bébé n’appartenait ni aux Evans, ni aux O’Conell et encore moins aux King. Elle embarqua l’animal à l’intérieur sans plus attendre, et sachant que ses parents n’accepteraient jamais qu’elle ait un cochon à la maison, le monta directement dans sa chambre le temps qu’elle trouve quoi faire de lui. La jeune brune a toujours adoré les animaux depuis sa plus tendre enfance, il lui arrivait d’ailleurs d’adopter des chats sans la permission de ses parents, et comme ici de les cacher dans sa chambre. Elle avait été grondée plusieurs fois pour ça, mais ça ne l’empêchait pas de recommencer, bien au contraire. Aujourd’hui elle recommençait, mais ce n’était pas de sa faute si un petit bébé cochon dans le besoin avait atterrit dans son jardin. La jeune femme prit la bête pour la monter dans sa chambre, mais avant de la poser sur son lit, elle prit des vêtements – qu’elle ne porterait sûrement plus jamais – qu’elle posa sur son lit pour faire un petit espace douillet au cochon à côté d’elle. Elle se posa au pied du lit et commença à examiner la bête sous tous les angles par-dessus toute la crasse, avant de constater que sa patte arrière gauche lui faisait défaut de sorte que l’animal poussa un petit cri lorsqu’elle appuya dessus pour voir si tout était en place. Grimaçant, elle essayait de calmer la bête en le caressant le crâne pour qu’il fasse moins de bruit. Elle ne savait pas si les cochons fonctionnaient de la même manière que les chats, mais elle essayait tout de même, et ça semblait marcher. « Je pense que je vais t’appeler Pascale, ça me semble bien comme nom de cochon, tu ne penses pas ? » Fit la brunette une fois le silence et le calme revenu dans la pièce. Elle partit d’un petit rire avant de se mettre à réfléchir à une solution rapide et efficace pour que Pascale aille mieux. Elle commença à faire les cent pas dans la pièce et se souvint soudainement que son frère était dans une école pour devenir vétérinaire. La voilà l’idée ! Non, elle n’allait pas demander à Carl de l’aider, mais elle savait qu’il avait laissé quelques bouquins lorsqu’il était parti et avec un peu de chance elle pourrait trouver son bonheur sur la vie des cochons. C’était ça, ou regarder sur internet des conseils pour s’occuper un cochon, et comme internet pouvait parfois être source de conneries, elle allait procéder intelligemment en fouillant dans les livres de son petit frère. Elle dit au revoir à Pascale en promettant de faire aussi rapidement que possible et en lui demandant de faire le moins de bruit possible – oui, Elisabeth discute avec les animaux, ils ne lui répondent pas forcément mais elle se tape la discute avec eux – et prit la direction de la chambre de Carl. Sans qu’elle ne comprenne pourquoi ni comment, il y avait des choses qui montraient que la pièce avait reprit vie, mais ce n’était pas possible, pensa-t-elle, Carl n’était même pas à la maison. Elle haussa les épaules en se disant que la pièce avait probablement dû toujours être comme ça, de toute façon son petit frère avait toujours été bordélique et ça ce n’était un secret pour personne – à croire qu’ils avaient ce point en commun après tout. Ou alors il était revenu entretemps sans dire quoi que ce soit à la famille, cette hypothèse ne surprendrait pas la Spencer. Elle savait que les tensions et les Spencer c’était une grande histoire d’amour, il restait des non-dits et d’un côté, il était peut-être mieux ainsi ; c’était illogique de penser de cette façon, mais Elisabeth savait également que si les Spencer se montraient sincère entre eux et décidaient de tout se dire sans langue de bois, il y aurait bien plus de dégâts qu’on ne pourrait le penser. Ils se déchiraient de l’intérieur et surtout entre eux, malgré tous les efforts pour essayer de faire comme si tout allait pour le mieux, ce n’était plus un secret pour personne que cette famille battait de l’aile et que des liens commençaient à se défaire – si ce n’était déjà fait. Ceux des enfants en premier. Elle secoua la tête pour s’ôter toutes ces pensées de sa tête et se concentra sur son but premier : son livre pour aider son cochon. En vérité, la jeune brune ne savait pas vraiment où rechercher et quoi rechercher, il était clair que son frère n’avait pas un livre spécial cochon dans ses affaires. Quoi que, des livres cochons oui, des livres sur les cochons non. Le mieux était de prendre tous les livres qu’elle pouvait trouver et d’aller les étudier dans sa chambre, bien à l’abri des regards. Ni une, ni deux, Elisabeth prit un ou deux livres qui lui semblaient intéressant avant de quitter la pièce. A mi-chemin entre sa chambre et celle de Carl, elle s’arrêta en pensant qu’elle devrait peut-être récupérer quelque chose à manger pour Pascale à la cuisine. Oui mais quoi ? Qu’est-ce que ça mange un cochon ? Un bébé cochon, même. Décidant d’improviser, elle descendit les escaliers pour voir ce qu’elle avait dans son frigo, sûrement qu’elle trouverait quelque chose pour Pascale. Elle descendit les marches à toute vitesse en se rendant à la cuisine, mais ralentit lorsqu’elle arriva près de la porte. Du bruit provenait de la pièce et la jeune femme dû s’y reprendre à deux fois pour s’assurer qu’elle n’entendait pas des voix, à pas feutrés, elle avança tout doucement vers la cuisine pour voir de quoi il s’agissait. Elle poussa la porte légèrement et quelle ne fût pas sa surprise en voyant qui se tenait là. Carl. La première chose qu’elle fût, fit de cacher les livres qu’elle avait prit dans la chambre de ce dernier, derrière son dos. Elle savait que son petit frère n’était pas si débile qu’on pouvait le penser et s’apercevrait sûrement – et bien vite – qu’elle cachait quelque chose dans son dos, mais la panique prenait le pas sur la raison. « Mais quand est-ce que t’es rentré toi ? » S’enquit la jeune brune avec un petit sourire sur les lèvres. Elle n’avait pas posé cette question pour paraître désagréable et le son de sa voix le laissait entendre, elle était tout simplement surprise qu’il soit là. Agréablement surprise. Les deux jeunes n’avaient jamais été très proche et leur lien n’avait cessé de se distordre ces derniers temps, mais elle aimait son frère malgré tout et devait avouer qu’il y avait un vide dans la maison depuis qu’il était parti. Ca faisait du bien de le voir de retour. « Je peux en dire autant de toi, je ne t’ai même pas entendue rentrer. Mais en tout cas… » Elle se coupa dans sa phrase pour ne pas aller plus loin, bien qu’elle aurait voulu rajouter ‘mais en tout cas ça fait plaisir de te revoir, enfin’. Ce n’était pas dans son habitude de dire à voix haute ce qu’elle ressentait ou ce qu’elle pensait, du moins pour ce genre de choses, tous les Spencer étaient d’ailleurs connus pour être assez pudique lorsqu’il s’agissait de s’exprimer sur leurs sentiments véritables. A croire que c’est un truc de famille. Elle n’avait toujours pas bougé d’un poil et toujours avec les bras croisés dans le dos, elle suivait chaque geste que faisait Carl sans dire un mot, un petit sourire au coin des lèvres.

_________________
until life runs out
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Masculin
Nombre de messages : 2296
Etudes/Metier : [en pause]
Love : Forbidden.
Humeur : un peu paumé.

Inscription : 10/12/2012


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Jenna



MessageSujet: Re: Un nouveau cochon à la maison. Dim 22 Fév - 11:32

Elisabeth avait changé. Elle avait l'air d'être heureuse, parce qu'un léger sourire flottait sur son visage, et ses joues étaient rosies. Elle s'était coupée les cheveux, aussi. D'habitude, Carl ne remarquait pas ce genre de détail, peu intéressé par la vie capillaire et sentimentale de ses sœurs. Mais depuis qu'il ne les voyait plus aussi souvent, quelque chose avait changé. Il était .. content de les voir. Cela lui rappelait leurs souvenirs d'enfance, toujours à se chamailler avec beaucoup d'affection. Les temps avaient bien changés. Carl reposa la bouteille de lait sur la table et porta son verres à ses lèvres. « Je viens de rentrer là. J'ai pas pu prévenir, j'étais pas sensé avoir de vacances, c'était un peu imprévu. » Enfin, il n'aurait pas prévenu même s'il le savait. Il aurait peut-être passé un coup de fil à son père, mais il n'aurait jamais envoyé de sms à ses sœurs pour les prévenir, parce qu'il partait du principe qu'elles devaient un peu rien en avoir à faire. Et puis Carl ne se servait jamais de son portable de toute façon. Elisabeth commença une phrase qu'elle ne termina pas, mais le Spencer comprit ce qu'elle voulait dire. Enfants, ils étaient beaucoup plus proches que lui et Scarlett, et il avait appris à connaître sa sœur de long, large et en travers. Là elle voulait lui dire qu'elle était heureuse de le voir, les mots ne franchissait juste pas ses lèvres. Carl sourit. « C'est bien de te voir aussi, Eli. »

Le Spencer termina son verre qu'il laissa en plan sur le comptoir, avant de s'adosser négligemment contre l'évier. « Bon, tu racontes quoi de beau ? Et c'est quoi l'histoire avec .. Joshua, c'est ça ? » demanda-t-il, un peu méfiant sur ce gars qu'il ne connaissait pas. Mais il connaissait assez la famille O'Conell pour savoir que ce n'était pas une famille à fréquenter. Au vu des dernières discussions avec ses sœurs, il se garda bien de prononcer des mots à son encontre, mais il demanda simplement si tout se passait bien. Et il verrait comment agir le cas échéant. Même s'il avait des années de moins que sa sœur, cela ne le rendait pas moins protecteur. Il y avait beau avoir des déchirures dans leurs liens, elle restait sa sœur, et personne n'y touchait. Carlos se releva de l'évier pour aller s'asseoir dans le salon, invitant silencieusement sa sœur à le suivre, mais il remarqua alors qu'elle avait une drôle de posture. Ses mains ne semblaient pas vouloir quitter son dos. Carl fronça les sourcils. « Bah alors, t'as une tache au cul pour garder tes mains derrière ton dos, ou bien ? » demanda-t-il avec un sourire en coin, content de sa réplique. Comme quoi, il avait toujours les idées déplacées, et un commentaire débile à faire. On ne le changeait pas.

_________________

ADDICTED TO YOU
(c) Bloody Storm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: Un nouveau cochon à la maison.

Revenir en haut Aller en bas

Un nouveau cochon à la maison.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Nouveau recrut [Refusé]
» nouveau laby ror et tot la solution pour le parcourir
» [CONSEIL] Nains
» le nouveau gouvernement
» Maison de Nara

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dirty Secret :: Hors jeux :: Rps DS version2-