Partagez|

Home sweet home | Nate

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Chez les fous


Féminin
Nombre de messages : 7267
Etudes/Metier : Travaille pour le sénateur O'Conell
Love : Nate
Humeur : Normale

Inscription : 26/05/2011


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Savannah Richardson & Katlina Evans



MessageSujet: Home sweet home | Nate Lun 11 Mai - 22:10


Scarlett glissa sur le matelas moelleux du lit et s’assit quelques secondes. Échapper à l’atmosphère oppressante qui régnait depuis de longs mois chez les Spencer l’enchantait grandement. Elle ne supportait plus de vivre dans un endroit où le mensonge était devenu partie intégrante de la famille. Des visages de circonstances, des sourires de façades ou des silences au contraire bien trop révélateurs. Plus rien n’en soudait vraiment les membres, pas même le lien fraternel qui unissait autrefois les enfants si ce n’était les vestiges de leur attachement mutuel les uns pour les autres. Perdue dans ses réflexions, elle se sentait le cœur léger. Léger parce qu’elle n’était pas restée coincée chez elle. Léger parce que Nate et elle s’étaient enfin retrouvés pour le mieux. Ensemble. Ne se l’étaient-ils pas finalement promis envers et contre tout après tout ce qui s’était passé ? Scarlett n’aurait jamais imaginé que les derniers mois écoulés bousculeraient autant leurs existences. Révélation de la vérité autour de l’accident. Conséquences. Enquêtes autour de l’auteur du site. Disputes avec Nate. Site fermé. DS oubliée. Réconciliation. Rapprochement. Tensions dans la famille Spencer. Décision de quitter le nid familial et de vivre avec celui qui la faisait vibrer. Après des années d’hésitation autour de leurs sentiments, ils n’avaient pas sourcillé une seule seconde à franchir cette étape. Un appartement acheté. Un déménagement. Des cartons à déballer. Voilà où ils en étaient aujourd’hui : occupés à s’installer dans ce qui écrivait un nouveau chapitre de leur histoire déjà bien longue. Ensemble à nouveau. On dit que l’on ne choisit pas qui l’on aime et Scarlett était bien d’accord avec ce dicton. Elle avait le sentiment d’être plus à sa place aujourd’hui qu’elle ne l’avait été auparavant. Plus complices que jamais, les deux jeunes gens ne manqueraient certainement pas d’idées pour rendre cette journée bien moins ennuyeuse qu’il n’y paraissait de prime abord. Passer son temps à ranger n’avait jamais été une partie de plaisir pour quiconque mais Nate et elle parvenaient toujours à s’amuser d’une façon ou d’une autre. Délires de nourriture, défis à gogo, jeux infinis. La liste était longue. La jolie brune avait commencé à déballer les cartons dans leur chambre tandis que son petit ami s’occupait de l’autre partie du duplex de son côté. La décoration était encore assez sommaire, ils étaient loin d’en avoir terminé et ne pourraient certainement emménager définitivement qu’un ou deux jours après. Alors qu’elle l’entendit soupirer de lassitude dans la pièce voisine par-dessus la musique qu’ils avaient mise en fond dans l’appartement, Scarlett délaissa ses occupations pour rejoindre son petit ami. « Tout va bien ? » Lança-t-elle à l’entrebâillement de la porte. Elle s’appuya quelques instants contre le rebord et le regardait s’affairer quelques instants supplémentaires. Scarlett lui décocha un regard espiègle et légèrement taquin alors qu’il relevait des yeux surpris vers elle. Il était cassé de partout. Emballer, porter, décharger. Longue matinée déjà. Un sourire désabusé accroché aux lèvres, la jeune femme resta quelques secondes à l’observer. Décidée à rendre cette pause plus attrayante que le rangement, elle s’avança quelques peu vers Nate, toujours le dos tourné, occupé à vider un énième carton. Le cœur tiraillé entre l’envie de l’approcher et celle de ne pas arrêter de fixer ses fesses sexy, la jolie brune décida de continuer sur sa lancée. Les yeux luisant de malice, Scarlett s’arrêta juste derrière lui tandis que les rayons du soleil de printemps transpercèrent la vitre et se posèrent sur lui. Le ventre de la jeune femme se contracta une seconde. Avait-il une idée de son charme en cet instant ? Elle retint son souffle, toujours aussi... éblouie. Perdue dans ses pensées aux accents indomptés, la jeune femme se rapprocha un peu plus de lui. « Besoin d’une pause ? » Souffla-t-elle. À en perdre la tête. Voilà à quel point elle l’aimait. À s’en détruire s’il le fallait pour lui appartenir totalement. Un sentiment qui ne pourrait jamais cesser. Pas alors que tout en elle hurlait le besoin qu’elle avait de l’avoir dans sa vie. Elle réduisit ensuite les derniers millimètres de distance qui régnaient encore entre eux. Ses bras enserrèrent la taille fine de Nate comme pour le retenir prisonnier contre elle tandis qu’elle se collait contre lui. La jeune femme glissa ensuite son visage dans le creux de son cou, s’imprégnant de son parfum. « On pourrait baptiser toutes les pièces de notre nouveau chez nous. » Murmura-t-elle d’une voix vibrante à son oreille, alors qu’une passion de plus en plus forte s’infiltrait dans son corps. La passion est comme une fièvre. Elle brûle ceux qui la ressentent de l’intérieur et les consument progressivement. Version exacerbée de l’amour, sentiment hypertrophié d’appartenance complète à une personne, son ampleur est difficilement contrôlable. Et quand la fièvre devient trop importante, la seule solution qui s’offre à nous est de l’apaiser. L’heure n’était clairement plus aux mots. Plaquée contre son corps bouillonnant, ses mains froides soulevèrent légèrement son t-shirt et glissèrent sous le tissu pour effleurer la peau tendre et douce de son ventre. Sous-entendu à peine voilé. Elle le voulait pour elle. Passionnément. Violemment même. Avec la même fureur qu’à leurs débuts.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mes voisins commèrent à propos de moi


Masculin
Nombre de messages : 1025
Etudes/Metier : Etudiant en droit
Love : Scarlett
Humeur : Emotionally unstable

Inscription : 28/10/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Pas atteint de schizophrénie



MessageSujet: Re: Home sweet home | Nate Mer 13 Mai - 14:40


home sweet home

Une énième carton. Nathanaël avait l’impression de ne plus en voir la fin depuis que l’aménagement du duplex avait commencé mais il ne se plaignait pas. En peu de temps ils avaient trouvé un nid confortable, un nid dans lequel ils se voyaient avancer côte à côte et se voyaient évoluer et il savait que certains couples pouvaient mettre des mois à en arriver là. Enfin l’étudiant se disait que le pire était déjà derrière eux : monter le lit et le matelas avait été un véritable calvaire et s’il n’y avait laissé aucun doigt, son énergie elle en avait pris un sacré coup. D’autant plus que plutôt que de demander de l’aide, ils avaient préféré s’occuper de toutes leurs affaires eux-mêmes afin de mieux se familiariser avec les lieux mais aussi les nouvelles pièces de leur chez-eux. Ils mettraient surement plus de temps mais ça n’avait pas grande importance le principal étant qu’ils arrivent ensemble et que le résultat leur convienne. La liste des cartons à déballer était encore longue, d’ailleurs la plupart jonchaient toujours le sol de telle et telle pièce mais Nathanaël ne s’en faisait pas trop. Tout ce dont ils avaient besoin était déjà installé, à sa place et possible d’utilisation tout comme l’étaient l’électricité et l’eau chaude. Si l’Evans ne perdait pas espoir de voir venir la fin du déballage de cartons arriver c’était uniquement parce qu’il était toujours aussi excité à l’idée qu’après ça, il vivrait enfin officiellement avec Scarlett et qu’un nouveau chapitre de leur vie s’écrirait. Afin de rendre ce moment un peu moins pénible, ils avaient décidé d’un commun accord de brancher leur enceinte et de diffuser un fond de musique qui leur plairait à tous les deux. Au début cela marchait plutôt bien mais plus la matinée -et les cartons déballés- avançait, plus la fatigue et la lassitude se faisaient ressentir; Nate était épuisé et il ne comptait même plus les endroits de son dos qui le faisaient souffrir à tel point il s’était baissé, relevé, rebaissé encore et encore pour vider les cartons. Il n’avait que vingt-quatre ans et s’en sentait pourtant soixante de plus. C’est d’ailleurs au moment où il sortait un énième cadre photo d’un carton quelconque et qu’il le posait sans tarder sur un meuble que Scarlett sortait de la pièce annexe. Haussant un sourcil, l’étudiant lui jetait un regard amusé accompagné de son éternel sourire en coin alors qu’il répliquait : « Un peu mal au dos mais c’est le risque du métier. Et toi ?  » Elle avait l’air bien en tout cas. Enfin, ce qu’il remarquait principalement était surtout qu’elle était, comme à son habitude, éblouissante mais il se retint d’en faire la moindre remarque laissant son regard amoureux la complimenter à la place de ses lèvres. Ne restant qu’une ou deux choses dans le carton, Nathanaël se baissa encore une fois pour les attraper et commencer à les placer sur le même meuble en guide de décoration. Ca ne lui semblait pas si mal à première vue, pas mal du tout même lorsqu’il y repensait. Le jeune homme s’apprêtait justement à demander l’avis de sa petite amie lorsqu’à quelques centimètres de son oreille à peine , elle le devança. Sa voix suffit à le faire frissonner un instant, lui faisant même oublier au passage ce dont il voulait lui parler. « C’est une proposition ?  » Répondit-il sur le même ton sans toute fois se retourner pour la regarder. Il préférait la laisser approcher, laisser le jeu suivre son cours comme ils en avaient l’habitude. Le jeu, toujours le jeu, jusqu’à ce que l’un craque et déclare forfait pour les satisfaire tous les deux et les libérer d’un poids bien trop lourd et insupportable. Sentant les bras de sa petite amie se nouer autour de sa taille et son corps collé contre le sien, les yeux de l’étudiant se fermèrent d’eux-mêmes. Après une matinée telle que celle-ci il n’y avait pas plus réconfortant que de la sentir près de lui. Gardant le silence, il respira néanmoins un grand coup et apprécia cette soudaine proximité. Il sentait ses muscles se détendre au fur et à mesure ou du moins, jusqu’à ce que le souffle de Scarlett caresse sa nuque. Elle le faisait exprès. Mais il le lui rendrait bien, quelle en soit sure. Un nouveau frisson le long de son échine et il penchait légèrement la tête sur le côté afin de l’apercevoir du coin de l’œil. « On peut même commencer maintenant. » Ses mains sur son corps n’arrangèrent rien bien au contraire. Lui qui tentait de garder son calme, cette déesse brune faisait tout pour faire exploser cette tempête de désir qui l’envahissait. Ni tenant plus, Nathanaël rouvrait des yeux fiévreux cette fois et se tournait pour lui faire face. Il lisait la même chose dans ses prunelles et cela ne fit que le conforter dans son idée. Se baissant pour attraper sa petite amie par la taille, il la souleva du sol l’incitant à nouer ses jambes autour de lui et n’attendit pas plus longtemps : sans l’ombre d’une hésitation, ses lèvres se plaquèrent aux siennes alors qu’il la ramenait dans la pièce que la jeune femme avait quittée quelques minutes avant seulement. Seul le matelas, une commode et un miroir posé au sol se trouvaient dans la pièce traversée par un filet de lumière mais cela était bien suffisant. Déposant Scarlett sur le lit, Nathanaël suivait le même mouvement restant collé à cette dernière et faisait glisser ses lèvres dans son cou maintenant. « Et toi pas de douleurs ? C’est dommage, j’étais d’humeur à te masser. En plus, le carton avec les huiles est juste à côté.. » Lâcha-t-il entre toute innocence entre deux baisers enflammés. Nul doute à avoir, cette nouvelle cohabitation commençait au mieux.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chez les fous


Féminin
Nombre de messages : 7267
Etudes/Metier : Travaille pour le sénateur O'Conell
Love : Nate
Humeur : Normale

Inscription : 26/05/2011


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Savannah Richardson & Katlina Evans



MessageSujet: Re: Home sweet home | Nate Mer 13 Mai - 14:50

C'était ainsi que les choses fonctionnaient entre eux. Leurs sentiments étaient tellement forts, intenses et imprévisibles que la raison ne dominait que rarement leur relation. Lasse de vider les cartons, Scarlett avait rapidement rejoint son petit ami dans la pièce voisine. Apparue à l’entrebâillement, elle le taquina sur la lourdeur des décorations. Nate se redressa et lui adressa un regard qui en disait long tout en lui retournant la question. « Métier carrément ? Qu’est-ce que devrait dire les déménageurs ? » S’amusa-t-elle un peu plus de la situation. « En vrai, je n’avance pas beaucoup de mon côté. » La jeune femme sortait des objets des cartons puis en remettait certains à défaut de savoir où les mettre. Ils avaient le minimum dont ils avaient besoin, alors pourquoi se casser la tête à avoir davantage ? Elle n’avait jamais été très matérialiste et le dicton ‘vivre d’amour et d’eau fraîche’ pouvait facilement s’appliquer à elle du moment qu’elle avait un lit où dormir, de l’eau chaude et de l’électricité – tout ce qui était déjà installé en somme – elle n’était pas très difficile. Il faudrait pourtant bien personnaliser leur chez eux maintenant qu’ils avaient sauté le pas de vivre ensemble. Scarlett se souvenait encore de la réaction de sa famille lorsqu’elle leur avait appris qu’elle quittait encore le nid familial, pour de bon cette fois. Elle ne passait pas simplement quelques jours ou quelques semaines chez des amis. L’assistante du sénateur emménageait avec son petit ami. C’était sa sœur qui en avait été le plus touchée. Elle n’avait pas eu besoin de le dire. Au sein des tensions qui régnaient chez les Spencer, les deux jeunes femmes avaient réussi à rester soudées. Toutefois, Scarlett étouffait dans cette ambiance familiale tout comme Nate avait de plus en plus de mal à vivre avec les relations conflictuelles entre ses parents. Il ne lui avait pas vraiment fait part de la réaction des membres de sa famille. Ils n’avaient pas voulu se laisser décourager par leur entourage ni se décourager l’un et l’autre. On leur avait raisonnablement fait comprendre qu’il était peut-être trop tôt pour eux après un peu plus d’un an de relation de sauter ce pas même s’ils se connaissaient depuis leur enfance, que vivre ensemble tous les jours n’auraient pas les mêmes implications que de se voir souvent, que Nate était encore étudiant et que donc leur situation était bien instable… Mais Scarlett n’avait rien écouté de ces découragements. Ils en avaient envie pour eux, pas pour les autres. Et elle ne regrettait pas d’être là aujourd’hui. Peu désireuse de retourner à ses occupations ennuyeuses, la jolie brune s’approcha de son petit ami et lui fit comprendre qu’elle préférait un tout autre genre d’activité. Elle le voulait pour elle. En cet instant précis, elle ne voulait rien d’autre que se perdre aux côtés de cet homme qui était le sien. Scarlett ne glissa aucun jeu dans son rapprochement, aucun détour. Nate comprit très vite ses intentions et proposa de prendre la pause directement. Il se tourna vers elle et l’attrapa par la taille. La jeune femme passa ses jambes autour de lui. L’ivresse de leur désir commun lui embrouillait encore plus vite l’esprit que la fatigue accumulée par le désemballage des cartons. Alors que les bras de Nate se refermaient autour d’elle, leurs lèvres se trouvèrent fiévreusement. La passion qui s’infiltrait dans l’organisme de Scarlett se traduisait par les frissons qui parcouraient déjà tout son corps. Son petit ami la ramena dans la chambre du couple, la déposa sur le matelas et se colla ensuite contre elle. Corps contre corps avec Nate, la Spencer s’effraya elle-même au fil des secondes qui s’écoulaient de la montée en puissance de la température dans la pièce. Nate était déjà tellement ancré dans son être qu’elle n’était pas sûre de pouvoir ressentir quelque chose d’encore plus fort. Mais ça, c’était avant aujourd’hui. Avant qu’elle ne se dise qu’elle ne pourrait désormais plus jamais vivre sans lui. Elle se mordit la lèvre tandis qu’il descendait pour lui offrir une myriade de baisers dans le cou, point extrêmement sensible chez l’un comme chez l’autre. Soudain, il suspendit son mouvement pour lui proposer tout autre chose. Son regard malicieux s’enflamma aussitôt. Il avait des doigts de fée en matière de massage mais elle hésitait à entrer aussi facilement dans le vif du sujet sans le charrier un peu. « Je croyais que c’était toi qui étais cassé de partout. » Un sourire étira ses lèvres, pourtant elle n’était pas d’humeur à plaisanter longtemps, surtout pas dans un moment comme celui-ci qui ne s’y prêtait pas vraiment. « Tu dois avoir mal ici non ? » Reprit-elle en posant une main dans le bas du dos, à l’endroit juste au-dessus de la chute des reins. Il esquissa une furtive grimace, signe affirmatif à sa question sans doute. Reprenant le fil de l’endroit où ils s’étaient arrêtés, Scarlett l’incita à enlever son t-shirt et l’aida à le retirer. Qui a dit qu’un massage se faisait tout habillé ? Le contact de sa peau chaude contre elle l’enivrerait tout comme l’impact que ses baisers auraient sur lui serait d’autant plus fort. Et puis, alors que ses lèvres descendaient progressivement vers son épaule, elle s’arrêta à nouveau. Les huiles n’iraient pas se chercher toutes seules. « Mais comme tu t’es proposé en premier… Ce sera le meilleur pour la fin. » Comprendre, elle s’y mettrait sans doute en dernier. Taquine mais pas bien méchante. Normal qu’elle veuille en profiter aussi non ? Perdue dans ses bras, elle avait l’impression qu’ils se complotaient une tendresse exclusive à l’abri des regards, qu’ils échappaient à la réalité qui les entourait loin de l’étroitesse d’esprit des autres. Elle savourait cette complicité passionnée. Ce n’était que repousser l’inéluctable. Il avait déjà tout. Corps, cœur et âme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mes voisins commèrent à propos de moi


Masculin
Nombre de messages : 1025
Etudes/Metier : Etudiant en droit
Love : Scarlett
Humeur : Emotionally unstable

Inscription : 28/10/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Pas atteint de schizophrénie



MessageSujet: Re: Home sweet home | Nate Mer 13 Mai - 14:53

Ainsi couché, Nathanaël se demandait presque ce qui lui était passé par la tête. D’avoir proposer un massage, d’avoir tout simplement coupé leur moment là où ils en étaient. Il la désirait plus que ce n’avait jamais été le cas depuis qu’ils avaient sauté le pas du déménagement au point qu’il sente son estomac se contracter de ne pas être encore assez proche d’elle. Il veut pouvoir sentir sa peau, frôler de ses doigts chaque centimètre de son dos, la sentir frissonner sous ses baisers. Il veut s’accaparer chaque soupir, chaque réaction à un point tel qu’il aura la satisfaction de la sentir à lui dans son intégralité. Il y a toujours ce moment du suspens, ce moment de trouble. Les lèvres se frôlent, les regards s’embrasent et les pouls s’agitent. Ce moment où tu prends conscience que cet instant volé ne se reproduira jamais dans son exactitude mais que chaque fois que tu y repenseras, tu ressentiras ces mêmes caresses, cette même folie dévastatrice te dévorant l’esprit et le cœur. Nathanaël a bien trop de fois vécue cette expérience enivrante, bouleversante et à chaque fois, ce n’était qu’avec elle. Il a eu le mérite de ne connaître aucune autre femme qui lui a fait tourner la tête comme elle l’a fait et il sait maintenant plus que jamais qu’il veut que les choses restent ainsi. Elle avait l’exclusivité de son amour, de ses sentiments et maintenant qu’ils habitaient ensemble, l’exclusivité de son être lorsqu’elle le désirerait. Aussi pudique a-t-il pu être un jour dans ses sentiments vis-à-vis d’elle il n’était plus question de ça aujourd’hui. Trop impulsives étaient ses réactions lorsqu’elle approchait, le touchait et il savait qu’elle aimait autant que lui cet état quasi second dans lequel elle le plongeait par le seul biais de sa voix ou de son toucher. Le rendait-elle dingue ? C’était une évidence. Voulait-il en être guéri ? Certainement pas. Il était ivre. Ivre d’elle, de son parfum, de ses yeux noisettes dans lesquels il aimait tant à se plonger et se perdre. Ivre de cet amour qui lui avait permis de passer au dessus de tous les obstacles qui s’étaient dressés face à lui autrefois. C’était elle qui l’avait fait revivre lorsque tout présageait qu’il n‘y avait plus aucun espoir, mort de l‘intérieur. Elle qui avait fait rebattre ce cœur autrefois en pleurs. Il lui devait tout : ses meilleures comme ses pires expériences et au-delà de la peur de l’influence qu’elle avait sans aucun doute sur lui, il s’en sentait complètement dépendant. Leur relation n’avait jamais ressemblée à un long fleuve tranquille mais cela faisait partie des règles du jeu. La passion n’entraîne jamais de demie mesure. Avec elle tout est blanc ou tout est noir mais jamais gris, il n’y a pas de juste milieu. Aussi douloureuse qu’avait pu être cette relation autant pour l’un que pour l’autre, elle méritait qu’ils se battent. Il suffisait de les voir aujourd’hui pour en prendre conscience. « C‘est le cas, mais je suis prêt à faire un petit effort si toute fois tu me renvoies la pareille par après. » Ses yeux plongés dans les siens, son attention fut ensuite accaparée par son sourire. Un sourire que l’étudiant imita bien vite et qui lui donna envie de l’embrasser encore à s’en couper le souffle. Ses lèvres se fendirent cependant en une grimace, yeux fermés et corps maintenant légèrement cambré lorsque Scarlett décida d’appuyer à un endroit spécifique qui le faisait souffrir depuis le matin même. Il ne répondit pas à sa question jugeant que sa réaction devait être assez significative et se contenta de se redresser afin de l’aider à lui retirer son t-shirt. Il ne lui serait d’aucune utilité de toute manière, tout comme celui qu’elle portait toujours et qui ne tarderait pas à rejoindre son ami par terre. Frissonnant sous ses baisers et le contact de sa peau, Nathanaël ne put retenir un fin sourire à sa remarque. Il retrouvait la Scarlett espiègle et dieu qu’il l’aimait. « J’y vais. Oh et.. » Laissant ses lèvres frôler son cou, sa joue puis son oreille il lui murmura : « Ne bouge pas, je me ferai un plaisir de t’aider à te mettre en place. » A comprendre : la déshabiller. Sans nul doute l’une de ses parties favorites. Ainsi il se levait du lit et sortait de la pièce. Autour de lui ce n’était qu’une pièce vide et malgré tout, il retrouvait un peu d’eux à certains endroits. Sans s’attarder trop longtemps il cherchait le carton en question et s’emparait d’une bouteille qu’il appréciait tout particulièrement. Il en profita aussi pour changer la musique et mettre quelque chose d’un peu moins rythmé. Quelque chose qui laissait place à toutes les possibilités imaginables. Revenant dans la pièce sans attendre, il regagnait le lit en déposant soigneusement la bouteille d’huile sur le côté. Il reprit la place qu’il avait juste avant et déposa ses lèvres sur celles de Scarlett tout en glissant ses mains sous son haut, le faisant remonter au fur et à mesure. Ce n’est d’ailleurs que lorsqu’il n’eut plus vraiment le choix qu’il rompait le baiser et reprenait son souffle tant bien que mal même si tout bouillonnait déjà à l’intérieur de lui. Il ne restait plus qu’un obstacle , un seul. Doucement mais surement, l’une de ses mains se posa sur l’arrière de la cuisse de la jeune femme et remonta jusque dans le bas de son dos puis au niveau de la fermeture de son soutient gorge. Il n’y avait rien de plus grisant que d’avoir une femme aussi superbe quelle et d’y lire dans ses yeux tout ce qu’il ressentait exactement au même moment. Une fois encore, ses baisers enflammèrent son cou puis son buste une fois le dernier vêtement retiré. Ses mains de chaque côté de sa taille furent suffisantes pour la retourner d’un coup, d’un seul délicatement afin qu’il puisse avoir accès à son dos et commencer ce à quoi il s’était engagé. Repoussant ses cheveux sur le côté, il laissait une nouvelle fois sa peau frôler avec délectation celle de la Spencer alors qu’il atteignait son oreille. « Ne bouge pas trop quand je commencerai, ce serait dommage de mettre de l’huile partout sur le nouveau matelas. » Autant dire qu’il allait lui en faire baver et qu’elle avait plutôt intérêt à s’accrocher. Agenouillé en dessus d’elle Nathanaël s’empara du flacon d’huile en versa sur ses mains mais avant de ne commencer, le jeune homme en profita pour la titiller une dernière fois en traçant une ligne de baisers de plus en plus insistants le long de sa colonne vertébrale. Ce n’est qu’après qu’il laissa enfin ses mains courir tout d’abord sur ses épaules , appuyant avec ses pouces aux endroits spécifiques où l’on trouvait le plus souvent des nœuds à ce niveau là. Et ainsi au fil des minutes ses mains descendaient, accentuant les caresses, les gestes , s’attardant sur les endroits sensibles de la jeune femme. « Ca te plait ? » Demanda-t-il au bout de quelques minutes de silence, un sourire au coin des lèvres. Elle avait plutôt intérêt parce qu’il ne la laisserait pas s’en sortir aussi facilement après ce massage « innocent ».

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chez les fous


Féminin
Nombre de messages : 7267
Etudes/Metier : Travaille pour le sénateur O'Conell
Love : Nate
Humeur : Normale

Inscription : 26/05/2011


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Savannah Richardson & Katlina Evans



MessageSujet: Re: Home sweet home | Nate Mer 13 Mai - 14:54

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mes voisins commèrent à propos de moi


Masculin
Nombre de messages : 1025
Etudes/Metier : Etudiant en droit
Love : Scarlett
Humeur : Emotionally unstable

Inscription : 28/10/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Pas atteint de schizophrénie



MessageSujet: Re: Home sweet home | Nate Jeu 14 Mai - 21:03

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chez les fous


Féminin
Nombre de messages : 7267
Etudes/Metier : Travaille pour le sénateur O'Conell
Love : Nate
Humeur : Normale

Inscription : 26/05/2011


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Savannah Richardson & Katlina Evans



MessageSujet: Re: Home sweet home | Nate Ven 15 Mai - 1:29

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mes voisins commèrent à propos de moi


Masculin
Nombre de messages : 1025
Etudes/Metier : Etudiant en droit
Love : Scarlett
Humeur : Emotionally unstable

Inscription : 28/10/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Pas atteint de schizophrénie



MessageSujet: Re: Home sweet home | Nate Sam 16 Mai - 18:36

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chez les fous


Féminin
Nombre de messages : 7267
Etudes/Metier : Travaille pour le sénateur O'Conell
Love : Nate
Humeur : Normale

Inscription : 26/05/2011


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Savannah Richardson & Katlina Evans



MessageSujet: Re: Home sweet home | Nate Dim 17 Mai - 20:49

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mes voisins commèrent à propos de moi


Masculin
Nombre de messages : 1025
Etudes/Metier : Etudiant en droit
Love : Scarlett
Humeur : Emotionally unstable

Inscription : 28/10/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Pas atteint de schizophrénie



MessageSujet: Re: Home sweet home | Nate Mer 20 Mai - 23:43



* * * * * * * * * *

Douché et habillé à son aise, Nathanaël était paisiblement installé sur le canapé qui ornerait leur future salle de détente. Il avait certainement fait partie des objets les plus difficiles à faire entrer dans le duplex mais aussi à qui trouver une place et maintenant que c’était fait -ou plus ou moins- il voulait en profiter un petit peu avant de se remettre à la découverte de nouveaux cartons. Plus ou moins parce que pour l’instant l’appartement n’était pas encore pleinement rempli, ce qui signifiait qu’il y avait de grandes chances pour que ce canapé se retrouve une nouvelle fois poussé sur la gauche, la droite ou même dans une autre pièce s’ils décidaient de changer de plan au dernier moment. Il regardait autour de lui l’air pensif , essayant d’imaginer ce à quoi le résultat final pourrait ressembler. Ils étaient simples et n’avaient certainement pas énormément mais cela serait suffisant. Cet appartement, ce serait un reflet d’eux et ils ne pouvaient rien demander de mieux. Après tout jusqu’à maintenant, ne vivaient-ils pas toujours chez leurs parents sans grande intimité ? Il était temps qu’ils prennent leur envol, l’un comme l’autre et ils n’allaient certainement pas cracher sur cette occasion qui s’était présentée à eux. Sortant de ses pensées lorsque Scarlett vint à lui, il lui offrit un sourire et attrapa la tasse en la remerciant. Un chocolat chaud. Pile ce dont il avait besoin. Il n’aurait pas pu rêver meilleur tableau pour un emménagement. « On en aura besoin pour terminer de tout déballer. » Il ne se voilait pas la face: sans doute n’auraient-ils pas fini aujourd’hui encore mais ils avaient tout le temps devant eux. Laissant Scarlett s’installer confortablement, il posa sa main de libre sur le bas du ventre de sa petite amie et se servit de l’autre pour boire une gorgée de chocolat. Excellent. Sa gourmandise lui faisait souvent défaut d’autant plus en matière de pâtisseries et autres trucs en chocolat et elle en était consciente. Une chance qu’il aimait d’une manière à peu près équivalente le sport et la mal bouffe, sinon il serait bon pour un régime permanent. « Une certaine journée et nuit d’hiver notamment. » laissa sous-entendre l’étudiant sans s’étendre sur le sujet. Il n’en avait pas besoin, elle voyait ce à quoi il faisait référence. « Non. » Reprit-il ensuite au tac au tac. « C’est comme quand tu attends quelque chose, encore et encore.. Tu finis par perdre espoir et puis un jour, tu vois enfin le bout du tunnel. Le résultat ne peut pas te décevoir. » Il venait de lui avouer implicitement qu’il avait attendu ce moment avec impatience. Pas spécialement de s’installer avec elle ne se projetant pas autant dans le futur à l’époque mais d’être avec elle, officiellement. « Tu penses que ça pourrait arriver ? » La questionna-t-il d’une voix neutre qui ne laissait pas paraître son début d’inquiétude. Avait-elle posé la question parce qu’elle en ressentait la possibilité dans son cas ?



Dernière édition par Nathanaël Evans le Lun 25 Mai - 14:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chez les fous


Féminin
Nombre de messages : 7267
Etudes/Metier : Travaille pour le sénateur O'Conell
Love : Nate
Humeur : Normale

Inscription : 26/05/2011


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Savannah Richardson & Katlina Evans



MessageSujet: Re: Home sweet home | Nate Lun 25 Mai - 14:26


Cette journée marquait la première d’une longue liste de moments inoubliables. Elle représentait un peu un remake de ce qui s’était passé juste avant que Scarlett ne décide de le « quitter » mais avec une fin plus heureuse cette fois. Installée contre Nate, la jolie brune regarda l’énorme quantité de cartons qu’il restait à déballer. Heureusement que les deux jeunes gens n’avaient pas mille et une affaires, ils n’en auraient jamais eu fini. Il leur faudrait encore disposer les différents aménagements selon leurs envies puisqu’ils n’avaient pas encore réfléchi aux plans qui leur conviendraient pour le moment. Babystep. Chaque chose en son temps. Scarlett but une gorgée de son chocolat chaud tout en traduisant ses pensées à son petit ami. Rien n’avait vraiment changé depuis cette fameuse journée d’hiver hormis qu’ils pouvaient désormais laisser libre cours à leur passion mutuelle sans risquer de toujours se faire surprendre puisqu’ils vivaient maintenant chez eux. La jolie brune aurait certainement besoin d’un temps d’adaptation pour se faire à cette nouvelle vie. Se réveiller le matin dans ses bras, le retrouver en rentrant le soir. C’est ce qui arrivait déjà souvent car ils passaient beaucoup de temps chez l’un ou l’autre mais il n’y aurait plus cette ambiance tendue qui régnait autour d’eux tant chez les Evans que chez les Spencer. Scarlett n’était pas mécontente d’avoir quitté l’atmosphère lourde qui pesait dans la maison familiale depuis bien trop longtemps. Avec les mois, les tensions entre son frère et elle s’étaient apaisées à son plus grand soulagement mais celles qui déchiraient ses parents n’avaient pas faibli. Quand la jeune femme avait annoncé son départ du numéro quatorze, ils ne l’avaient heureusement pas mal pris et l’avaient même compris. Elisabeth en revanche, c’était une tout autre histoire. Scarlett devinait qu’elle lui en voulait d’avoir quitté le domicile familial même si son aînée ne le lui disait pas clairement. La plus jeunes des deux soeurs avait bien essayé d’encourager Elisabeth à en faire de même, à ne pas rester plus ou moins seule en compagnie des parents puisque Carl ne rentrait que les week-ends et faisait sa vie de son côté. Sa sœur n’avait rien voulu entendre et ne se résolvait pas à quitter la maison. Scarlett connaissait les raisons qui la motivaient mais elle ne comprenait pas pour autant pourquoi Elisabeth s’obstinait à subir cette vie au lieu de s’éloigner de tous ces conflits. À partir du moment où elle n’était pas prête à s’en écarter, la cadette des sœurs Spencer ne voyait pas en quel honneur elle devrait continuer à suivre son exemple. Elle avait vu une occasion de quitter cette ambiance et de prendre son indépendance ; elle ne l’avait pas manquée. Qui mieux que Nathanaël pour partager cette « nouvelle » vie avec elle et prendre un nouveau départ ? Scarlett s’inquiéta d’ailleurs de ce que son petit ami pensait de cet emménagement. Avait-il des doutes tardifs maintenant qu’ils s’installaient ou était-il toujours aussi certain de sa décision ? Finirait-il par se lasser d’elle ? Voir une personne de temps en temps n’était pas du tout la même chose que de la côtoyer tous les jours. Il ne s’agissait là que des craintes de la Spencer qui pensait trop. En général, Nathanaël pesait le pour et le contre, et ne prenait jamais une décision à la légère pour revenir dessus trois secondes après. Il le lui confirma d’ailleurs rapidement. Il ne doutait pas une seconde de la suite de leur relation, qui ne pourrait en aucun cas le décevoir. « Tu as une façon très poétique de tourner les choses. » Le charria-t-elle un peu après sa belle envolée métaphorique. Nate lui retourna évidemment la question.  « Absolument pas. » Répondit Scarlett sans aucune hésitation dans la voix. « Je ne sais pas pourquoi j’ai posé cette question en fait. C’est juste dans ma tête, crainte passagère, le temps de m’y faire. Comme tu l’as dit, quand on attend quelque chose pendant longtemps, on a du mal à croire que ça arrive enfin et on ne veut pas que ça s'arrête. Et là, j’aime ce qui nous arrive. » C’était peut-être exprimé de façon maladroite mais elle essayait de lui faire comprendre qu’elle était heureuse, heureuse qu’ils vivent ensemble, heureuse de la complicité de leur couple, heureuse qu’ils s’aiment tout simplement. Les vérités les plus simples étaient aussi souvent les plus profondes. « On devrait peut-être s’y remettre non ? » Proposa ensuite la jeune femme en terminant son chocolat chaud. Elle ne voulait pas casser le moment repos mais les cartons n’allaient certainement pas se déballer tout seul.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mes voisins commèrent à propos de moi


Masculin
Nombre de messages : 1025
Etudes/Metier : Etudiant en droit
Love : Scarlett
Humeur : Emotionally unstable

Inscription : 28/10/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Pas atteint de schizophrénie



MessageSujet: Re: Home sweet home | Nate Lun 25 Mai - 15:36

Buvant une nouvelle gorgée de son chocolat, Nathanaël ne retint pas un certain sourire rassuré à la réponse de sa petite amie. De toute façon l’idée qu’elle pourrait regretter son choix lui avait déjà traversé l’esprit et c’était pourquoi il avait déjà prévu quelques alternatives au cas où ses peurs se réalisaient. Il comptait bien au fil des jours démontrer à Scarlett qu’elle avait fait le bon choix et qu’elle ne regretterait pas d’avoir sauté ce nouveau pas avec lui. Quitter sa famille n’était jamais facile d’autant plus lorsqu’on avait vécu dans la même maison avec les mêmes personnes toute sa vie. Il en savait quelque chose pour l’avoir vécu. S’il se refusait de penser au passé aujourd’hui et de ne penser qu’au futur c’était aussi en partie parce qu’il sentait malgré tout ce qu’il en laissait paraître qu’un morceau de lui était resté au numéro vingt trois avec ses parents mais aussi Lily. Quitter son père n’avait pas été difficile, leur relation étant plus que tendue et que cela leur ferait sans doute plus de bien que de mal mais sa mère et sa sœur, c’était une toute autre histoire. Complice de sa cadette depuis toujours, relation saine retrouvée avec sa mère, il avait peur que son départ ne foute tout simplement tout le reste par terre. Il n’avait plus été aussi complice de sa mère depuis de nombreuses années et le chemin qu’ils avaient parcouru en quelques semaines était très précieux pour lui. Il n’y avait plus de différents, plus de cachoteries. Pour la première fois depuis longtemps, même encore un peu sur la réserve, il laissait sa mère entrer dans sa bulle, son univers à nouveau et il appréciait l’y retrouver. Elle avait été d’un soutien indestructible dans l’épreuve qu’avait été la révélation de leur secret et aujourd’hui il lui devait de lui montrer toute sa reconnaissance. A croire qu’il lui était impossible de s’entendre avec ses deux parents en même temps. Autrefois proche de son père et étranger aux yeux de sa mère, les tendances s’étaient inversées si ce n’était que Nathanaël renfermait une véritable rancœur envers son père qu’il ne parvenait pas à mettre de côté. Ses enfantillages, son attitude avec sa femme, sa fille et même son fils, c’est comme si tout d’un coup l’étudiant n’était plus capable de laisser passer quoi que ce soit l’ayant déjà bien trop fait par le passé en dépit de sa mère. Sa dernière nuit dans son ancien chez lui, dans son lit n’avait pas été des plus mémorables. Il était resté couché les yeux ouverts et avait observé avant de tourner la page définitivement en passant le pas de la porte. Cela resterait toujours un petit peu son chez-lui mais pas le principal et il s’en satisfaisait bien assez. A cet âge là, il ne pouvait plus se permettre de dépendre de ses parents d’une certaine façon et de rester sous leur tutelle. Il devait prendre son envol, se lancer pour de bon et voir où cela le mènerait. « On est deux. » Répondit-il seulement en embrassant son cou un instant avant d’hocher la tête. « Oui, allons-y. Plus vite on aura terminé, plus vite on pourra de nouveau s’affaler sur ce sofa comme les gros cachalots que nous sommes. » Plaisanta l’étudiant bien que cela n’était vraiment -vraiment (a)- pas loin de la vérité. Finissant sa tasse au même titre que la jolie brune, il la laissa se lever et en fi de même posant la tasse vide dans l’évier de la cuisine déjà aménagée par la plupart des équipements requis. Il fit couler un peu d’eau pour le collant et s’essuya les mains avant de remonter à l’étage pour s’attaquer à un nouveau carton. Les trente minutes qui suivirent passèrent rapidement quand, en vidant ce qui était autrefois d’après ce qui était écrit au surligneur sur le carton les affaires qui traînaient dans les tiroirs du bureau de sa chambre, il tomba sur quelque chose qui le laissa perplexe. Il s’agissait ici de photos de polaroïds mais qui n’étaient pas rangées avec toutes les autres. Dans son ancienne chambre, Nathanaël avait aménagé sur le mur un espace particulier où il avait eu habitudes d’y accrocher toutes les traces de ses meilleures soirées et meilleures délires. Sur la plupart d’entre elle une Lily souriante, un Heathcliff qui prenait volontiers la pose, une mère occupée derrière les fourneaux avec des faux airs de professionnelle. Un coup d’œil à droite et il apercevait la boîte dans laquelle il les avait toutes rangées pour n’en égarer aucune. D’où venaient donc celles qu’il avait entre les mains et surtout que représentaient-elles ? Les retournant sans se douter de ce qu’il allait y trouver, son souffle se suspendit. Ses yeux fixés sur les deux ou trois photos, il ne sut comment réagir sur le moment. Un Nathanaël avec des cheveux légèrement plus longs et le visage semblant être trop joyeux pour être d’une cause purement naturelle. Et puis Scarlett qui l’était tout autant. Torse nu, sur son lit, ils échangeaient un baiser. Une soirée qui ne lui rappelait à première vue rien du tout mais qui ne tarda pas à lui rappeler quelques brides de souvenirs. « Qu’est-ce .. » Fronçant les sourcils, l’Evans finit par s’asseoir et fermer les yeux en se frottant l’arrière du crâne. Une piscine, des rires, un taxi.. Une bouteille de champagne coulant à flot. Il ne sait pas s’il a envie de connaître la suite mais les souvenirs se développent d’eux-mêmes dans son esprit lui remémorant cette soirée dans les moins détails. Leur jeu habituel, Scarlett essayant de partir et manquant de se ramasser puis eux couchés sur le lit. Un baiser, puis deux, puis trois et leurs vêtements au sol. Pas besoin d’être un génie pour comprendre. Ils étaient bourrés, ils étaient jeunes. Une première fois dont-ils ne se sont jamais souvenue l’un comme l’autre. Il se souvient s’être réveillé avec un mal de crâne et un jean pour seul vêtement. Beaucoup de confusion brouille son esprit lorsqu’il prend conscience que Scarlett, tout comme lui avant ces quelques minutes, ne doit rien savoir de tout ça. Doit-il lui en parler ? Une boule se forme dans son ventre. Et si elle lui en voulait ? Il était plus vieux qu’elle, peut-être même moins éméché maintenant qu’il y pense. A-t-il profité d’elle et de son état ? Il espère que non mais il ne pourrait même pas le jurer. La seule chose dont il se souvient et d’avoir voulu que les choses tournent ainsi et il s’en veut? Ca a beau faire des années maintenant et il y a forcément prescription mais cela ne change rien. Il ne peut pas garder ça pour lui. Les doutes de Scarlett se renforceront peut-être et , peut-être même que cette découverte mettra en péril leur nouvelle cohabitation mais il ne peut pas garder ça pour lui. Se levant du canapé, pâle comme un linge il retient son souffle en approchant de la chambre où se trouver Scarlett. Bras caché derrière le dos, il ne veut pas qu’elle remarque de suite ce qu’il a entre les mains. « Hé.. Je sais qu’on a dit qu’on reprenait mais.. Je peux te parler de quelque chose ?  » D’un geste de la main il l’invite à s’asseoir sur le lit et la rejoint. La boule dans son ventre grandit et il sent son rythme cardiaque accélérer. « Est-ce que tu te souviens de l’été 2009 ?  » Demanda-t-il comment entrée en matière. Il n’aimait pas tourner autour du pot mais l’idée qu’elle puisse prendre peur ou s’énerver et s’enfuir le paralysait complètement. Il préférait jouer la sureté plutôt que de se jeter d’un coup, d’un seul et d’attendre que le coup d’épée lui tombe sur la nuque.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chez les fous


Féminin
Nombre de messages : 7267
Etudes/Metier : Travaille pour le sénateur O'Conell
Love : Nate
Humeur : Normale

Inscription : 26/05/2011


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Savannah Richardson & Katlina Evans



MessageSujet: Re: Home sweet home | Nate Dim 21 Juin - 23:48


Au bout d’un moment à se reposer dans le sofa, Scarlett proposa de reprendre leur activité matinale, autrement dit le déballage de cartons. Nathanaël approuva afin de pouvoir retrouver le canapé le plus vite possible. Incorrigible celui-là. Pire qu’elle-même. Les deux jeunes gens se séparèrent pour vaquer à leurs occupations chacun de leur côté. Ils avaient choisi de se disperser pour avancer plus rapidement. Si la Spencer était restée dans la même pièce que lui toute la journée, ils n’auraient pas déballé plus de deux ou trois cartons. Le résultat parlait déjà de lui-même alors qu’ils n’avaient pas beaucoup avancé ces dernières heures, bien plus occupés à autre chose. Pour dire vrai, autant la jeune femme était motivée à emménager avec son petit ami, autant elle ne se réjouissait pas de la montagne de choses qu’il restait à faire. Déballer, ranger, disposer, décorer et d’autres encore. Nate et elle prendraient très certainement de nouvelles pauses avant la fin de la journée. Quelle ne fut pas la surprise de Scarlett de le découvrir à l’entrebâillement de la porte moins d’une heure après avoir repris… Une envide de se remettre là où ils s’étaient arrêtés peut-être ? Pas vraiment. La jeune femme releva les yeux vers lui lorsqu’il lui demanda s’il pouvait lui parler de quelque chose. « Oui bien sûr. » Acquiesça-t-elle en l’observant un peu plus. Le teint livide, Nate avait l’air particulièrement préoccupé. Il essayait de cacher son malaise mais celui-ci n’avait pas échappé à la jeune femme, habituée depuis le temps à déchiffrer sa façon de fonctionner sans trop de grandes difficultés. « Tout va bien ? On dirait que tu viens de voir un fantôme. » Lâcha-t-elle dans le but de le dérider un peu. Nate ne semblait toutefois pas d’humeur à rire. Scarlett espérait qu’il n’avait pas appris une mauvaise nouvelle. Elle s’assit donc sur le lit comme il l’invita à le faire et attendit qu’il lui en dise un peu plus. L’Evans la rejoignit et lui posa alors une question surprenante. Il lui demanda si elle se souvenait de l’été 2009. Scarlett le regarda perplexe, cherchant à se rappeler si quelque chose en particulier s’était produit cet été-là mais rien ne lui venait en tête. Pourquoi Nate lui posait-il cette question ? Elle préféra ne pas l’interroger à ce sujet et lui donner le temps de s’expliquer une fois qu’elle lui aurait répondu. « Oui un peu… » Après une seconde d’hésitation, elle poursuivit plus en détails. « C’est pas celui où on a bien profité tout l’été à faire plein de fêtes de fou et j’en passe ? Je m’inquiétais comme une dingue parce que je pensais que tu déménagerais ailleurs pour aller à l’université et qu’on serait séparés. Même si tu passais ton temps à me rassurer en affirmant le contraire, j’avais tellement peur que ce soit faux et que tu essayais de me préserver mais finalement t’es bel et bien resté. » Scarlett songea en son for intérieur que cet été-là resterait gravé dans sa mémoire, elle ne se doutait pas encore à quel point… Un de leurs meilleurs étés, où Nate, encore insouciant, était différent puisque toute cette histoire d’accident n’avait pas encore eu lieu à l’époque. Elle avait pourtant vraiment craint de le perdre d’une certaine façon. Heureusement qu’il était resté à Magnolia, la jeune femme ignorait comment elle aurait vécu la situation s’il était parti. Très mal sans aucun doute mais ce n’était pas le cas et elle préféra chasser ce passage de son esprit. Voyant que Nate avait du mal à se lancer, la jolie brune posa une main sur la sienne pour l’encourager et le rassurer. « Je t’écoute. Il y a quelque chose que tu veux me dire par rapport à cet été-là ? » Elle ne laissait rien paraître devant Nate mais son cœur battait un peu plus vite que la normale. Une foule d’hypothèses essayait déjà de se faufiler insidieusement dans son esprit mais Scarlett les fit taire avec force. La jeune femme n’avait pas envie de s’imaginer mille choses dans le vent et elle attendit patiemment – ou presque – que son petit ami s’ouvre à elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mes voisins commèrent à propos de moi


Masculin
Nombre de messages : 1025
Etudes/Metier : Etudiant en droit
Love : Scarlett
Humeur : Emotionally unstable

Inscription : 28/10/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Pas atteint de schizophrénie



MessageSujet: Re: Home sweet home | Nate Mar 23 Juin - 1:12

Mal à l’aise, Nathanaël eut même du mal à rire à sa petite boutade concernant les fantômes. Elle le connaissait par cœur : lui qui ne croyait en rien, il n’en ratait cependant pas une pour charrier sur des sujets tels que la religion, les esprits ou encore ces autres croyances qui se voulaient surnaturelles et qui terrorisaient ou intriguaient une majorité des gens. Il sourire qu’il aurait voulu amusé mais qui sonna complètement faux, il le vit dans les prunelles de la brune. D’après ce qu’elle lui en disait il ne lui en restait que quelques vagues souvenirs, tout comme lui d’ailleurs. Chacun appréhendant la rentrée qui les éloignerait certainement l’un de l’autre et c’est pourquoi ils avaient enchainé sorties sur sorties, soirées sur soirées. La plupart du temps ils se rejoignaient en début de soirée, s’incrustaient ou participaient à des fêtes où ils ne s’intéressaient pas vraiment aux autres mais s’amusaient de leur côté, à deux et s’endormaient côte à côté jusqu’au petit matin où ils retrouvaient alors leurs maisons.. Et leurs esprits. « Oui c’est cet été là. » Confirma Nathanaël en se mordillant la lèvre, incapable de la regarder davantage dans les yeux. Il avait cette impression désagréable presque douloureuse de l’avoir trahie et qu’en une poignée de secondes, il allait briser tout ce qu’ils s’évertuaient à construire ensemble depuis quelques semaines. La décision d’emménager ensemble, commencer à faire quelques achats afin d’officialiser, le déménagement de leurs affaires.. Il ne voulait pas perdre tout ça et pire encore, il ne voulait pas risquer de la perdre elle encore une fois. Cherchant ses mots, les choses lui semblèrent d’autant plus compliquées lorsque Scarlett posa sa main sur la sienne. Sur le coup oui, il se sentait mieux. La toucher lui procurait toujours le même effet même dans les gestes les plus simples mais dans cette situation, cela ne lui facilitait pas du tout la tâche. Contre toute attente il attrapa cette même main et la garda dans la sienne, les contemplant en silence. Il fallait qu’il se lance en une fois, une seule. C’était comme aller à la plage alors que l’eau n’était même pas à dix degrés : il y avait ceux qui y allaient doucement et souffraient plus longtemps du choc de températures et les autres qui comme lui, se jetaient tête la première afin d’être de suite complètement immergé et s’adapter au plus vite. S’il continuait à tourner autour du pot de la sorte il trouverait toujours une excuse pour ne pas le lui dire : encore des cartons à déballer, quelqu’un à sonné à la porte, ce n’est pas le bon moment, ce n’est pas urgent.. Maintenant qu’il se rappelait, il ne voulait pas le garder pour lui si cela représentait une quelconque menace pour son couple. « Je sais pas si tu te souviens mais il y a eu cette fête chez un ami à moi au tout début de l’été.. Tu sais, piscine extérieure et intérieure chauffées ? On a prit une bouteille et on s’est isolés des autres en allant à la piscine intérieure où on s’est enfermés. Je t’ai même enseigné l’art du salto arrière ! » Un sourire sincère étira cette fois ses lèvres. Ca oui, c’était un beau souvenir. D’autant plus avec les sous entendus douteux -et justifiés- qu’elle lui avait fait. Déjà à cette époque, leur jeu du chat et de la souris faisait partie de leur quotidien. « Les invités ont essayé de venir alors on a attrapé ce qu’on trouvait et on est allés chez moi pour continuer la soirée. » Reprit-il alors que son sourire s’effaçait au fur et à mesure. Il avalait difficilement sa salive. Il n’allait pas jusqu’à dire qu’il était mort d’inquiétude jugeant que les choses étaient peut-être bien trop lointaines pour être jugées mais il préférait ne pas être trop confiant à ce sujet. Après tout, elle serait en droit de s’offusquer et de lui en vouloir. D’autant plus si elle s’imaginait qu’il avait gardé ces photos et ce souvenir pour lui pendant tout ce temps sans lui en faire part. « Tu te souviens de ce qu’on a fait ensuite, quand on était dans ma chambre ? » Musique, bouteilles, photos. Encore une fois et sous forme de flash, Nathanaël revoyait la Spencer installée sur son lit. Il se revoyait aussi au dessus d’elle l’empêchant de se redresser et de partir comme elle le souhaitait avant d’avoir manqué de se ramasser dans le couloir et l’escalier par la même occasion. « Ca t’aidera peut-être à te souvenir.. » Lâchant sa main et fixant le sol, il lui tendit les quelques photos de polaroid qu’il venait de retrouver. Il devait y en avoir deux ou trois rien de plus mais plutôt expressives. Nathanaël l’air complètement à l’est, torse nu puis Scarlett riant au éclats mais semblant tout aussi alcoolisée et enfin.. Leur baiser. Un baiser qui avait déclenché une tempête par laquelle l’étudiant avait décidé de se laisser emporter, consumer sans penser au lendemain. Nerveusement, L’Evans se gratta l’arrière de la tête. Il ne savait pas quoi ajouter. Le devait-il d’ailleurs ? « Rappelle moi avec qui tu as eu ta première fois ? » Questionna-t-il de façon rhétorique avant de relever les yeux vers elle. Par cette question il lui faisait comprendre qu’en dépit de ce qu’elle avait toujours cru et lui aussi d’ailleurs jusqu’à maintenant, leur première fois, ils l’avaient vécue ensemble.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chez les fous


Féminin
Nombre de messages : 7267
Etudes/Metier : Travaille pour le sénateur O'Conell
Love : Nate
Humeur : Normale

Inscription : 26/05/2011


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Savannah Richardson & Katlina Evans



MessageSujet: Re: Home sweet home | Nate Mar 23 Juin - 2:21


En quelques mots seulement, Nathanaël lui confirma tout ce qu’elle avait dit. Scarlett se demandait bien ce qui s’était passé cet été-là pour que son petit ami affiche un air aussi inquiet. Elle tenta de le rassurer et de l’encourager à se lancer mais attendait surtout de savoir ce dont il retournait. Après plusieurs secondes d’hésitation, il lui parla enfin d’une soirée en particulier qui avait eu lieu au début de l’été. Scarlett écouta tous les détails qu’il lui donna pour qu’elle se remémore cette fameuse fête. Une piscine, de l’alcool, un isolement… À l’évocation d’une leçon de salto arrière, la jolie brune esquissa un fin sourire. « Oui ça me dit vaguement quelque chose. Tu ne m’as pas donné un cours de tango quelque chose comme ça aussi ? » Elle essayait de rassembler ses souvenirs et de se concentrer mais c’était vraiment lointain pour elle, enfin surtout pour son esprit bien éméché. « J’ai du mal à me rappeler ce qui s’est passé ensuite. » C’était sans compter sur Nate qui poursuivit sur sa lancée. Scarlett avait plus ou moins un blackout après le moment où ils s’étaient barrés de la maison de son pote pour retourner chez lui. « Oui on a squatté chez toi après, comme d’hab. » Il n’y avait rien d’inhabituel jusqu’à présent. Il insista alors sur ce qui s’était ensuite passé dans sa chambre. « Non pas vraiment. On s’est écroulés et j’ai été malade toute la nuit ? » Lâcha-t-elle en boutade par supposition. Comment était-elle censée deviner ce qui s’était produit ensuite alors que ce moment devait être inoubliable pour eux ? Imaginer quand elle apprendrait qu’une telle nuit avait été complètement effacée de sa mémoire serait encore plus dur à avaler. « Où veux-tu en venir Nate ? Qu’est ce qui s’est passé ? » S’impatienta ensuite la Spencer devant le silence de plomb de son petit ami. L’étudiant dégagea alors son autre bras de son dos et lui tendit plusieurs photos. Scarlett et lui avaient pris plusieurs clichés polaroids en mode fun bien éméchés et visiblement bien plus à l’aise l’un envers l’autre qu’à l’accoutumée. « Où est-ce que tu as trouvé ces photos ? Je ne me rappelle absolument pas qu’on ait fait ça… C’est ce que tu voulais me montrer ? » Elle ne le prenait pas du tout mal. Décontractés par l’alcool, les deux jeunes gens s’étaient laissés aller à quelques clichés et délires où ils avaient laissé parler leurs sentiments un peu plus qu’à l’accoutumée, inutile de s’inquiéter pour si peu n’est-ce-pas ? De toute façon, du moment que Scarlett finissait la soirée chez lui, elle ne se souciait pas de ses blackouts. Il lui posa alors une question à laquelle elle ne prêta pas attention immédiatement. « B… Attends quoi ? Qu’est-ce que t’essaies de me dire là ? » Se reprit-elle aussitôt. La jolie brune avait failli répondre machinalement mais elle s’était retenue au dernier moment. Sa supposée première fois s’était déjà produite dans un contexte alcoolisée où elle ne gardait aucun souvenir mais ce qui s’était passé avait été plutôt clair au réveil. Dans le cas présent, Scarlett s’était réveillée dans les bras de Nathanaël mais rien qui ne changeait de ce qu’ils… suspension de pensée. La vérité lui apparut alors plus ou moins trouble sous les yeux. Elle ne restait pas dormir dans sa chambre à lui d’habitude, pas quand les parents de l’Evans étaient là… Or ce soir-là, oui. Mais ça ne voulait rien dire si ? « Non, c’est impossible. » Lâcha-t-elle en se levant du lit et en s’éloignant de quelques pas pour arpenter la pièce, pensive. Elle refusait tout bonnement d’y croire. « Je m’en serai souvenue quand même. » Scarlett avait toujours cru que Nathanaël et elle avaient raté le coche entre eux, qu’ils s’étaient aimés comme des fous mais n’avaient jamais franchi cette étape avant leurs retrouvailles à cause de leur timidité maladive. C’était connu, l’alcool désinhibait les sentiments mais à ce point ? Pas qu’elle sache, entre eux du moins. Elle se rendit néanmoins compte que sa réaction pourrait peut-être blesser Nate mais ça lui paraissait tellement surréaliste… « Et toi tu n’en aurais gardé aucun souvenir non plus ? Ce serait fou. Tu m’en aurais parlé plus tôt sinon… » Scarlett était perdue. Autant cette nouvelle en soi ne l’effrayait pas tant que ça parce que même si elle remettait tout un pan de leur histoire en question, ce n’était pas dans un sens négatif aux yeux de la Spencer, autant l’absence de souvenirs la surprenait complètement. Avant de croire ce que laissait entendre Nate, Scarlett voulait être certaine de ce qu’il avançait. « Tu m’expliques ? » Dit-elle en revenant s’asseoir à côté de lui. La jeune femme ne parlait évidemment pas des détails de ce qui s’était produit, elle n’avait pas besoin d’explications pour savoir comment ça se passait, elle lui demandait simplement comment il s’en était souvenu et pourquoi il en était si sûr. Après tout, rien ne présageait forcément de la suite sur les photos, ils avaient pu tout aussi bien s’écrouler de sommeil après leurs délires alcoolisés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mes voisins commèrent à propos de moi


Masculin
Nombre de messages : 1025
Etudes/Metier : Etudiant en droit
Love : Scarlett
Humeur : Emotionally unstable

Inscription : 28/10/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Pas atteint de schizophrénie



MessageSujet: Re: Home sweet home | Nate Jeu 25 Juin - 11:21

« Oui enfin, si on peut appeler ça un cours de tango.. » Rétorqua Nathanaël en riant nerveusement. Il ne se souvenait plus exactement mais ça ne devait pas être fameux à voir. En même temps qu’elle idée d’aller danser le tango avec autant d’alcool ? Il n’y avait décidemment que lui pour proposer ce genre de conneries. Et que Scarlett pour entrer dans son jeu et accepter. Le tango, les salto arrière, le billard, les roues, faire du trampoline sur un lit, balancer une chaussure qui ne nous appartient pas d’une chambre d’une maison qui ne nous appartient pas non plus par la fenêtre.. Il fallait avouer que ses pires actions sous effet de l’alcool, il les avait commises avec Heathcliff. Et plutôt deux fois qu’une. Elle avait du mal à se rappeler et Nate ne put retenir un soupir d’appréhension. Il aurait préféré qu’elle se rappelle d’elle-même et qu’il n’ait pas à le lui faire comprendre mais visiblement il n’aurait pas le choix. Les choses auraient été plus simples s’il avait balancé ces photos quelques années plus tôt en tombant dessus par hasard, que lui non plus, ne ce serait pas souvenu en les voyant. Il n’allait peut-être pas jusqu’à regretter ce qui était arriver mais la façon dont ça l’était et moment aujourd’hui il allait devoir le lui remémorer au risque que cela ne jette un nouveau froid sur leur couple. Ils étaient sortis d’une mauvaise phase assez intense quelques mois plus tôt et il aurait espéré plus de tranquillité que ce à quoi ils n’avaient le droit aujourd’hui. « Dans un tiroir du bureau qui était dans ma chambre.. Je me souvenais même pas de leur existence avant de les avoir retrouvées quelques minutes avant là. » S’expliqua-t-il rapidement sans entrer dans les détails. Il avait du les ranger ce soir là en se disant qu’il s’en rappellerait le lendemain ou peut-être même que ce n’était pas si grave du moment que personne hormis lui ne tombe dessus. Il était étrange de se dire qu’après tant d’années à travailler sur ce bureau -bien qu‘il préférait et de loin son lit comme espace de travail puisque beaucoup plus confortable- , il ne les y avait jamais vues. Se grattant l’arrière de la nuque, l’étudiant continua de regarder le sol. Il avait été déjà suffisant difficile de le laisser sous-entendre une fois, devait-il vraiment se répéter ? Elle laissait parler le choc mais il n’avait aucune envie de le dire une deuxième fois étant déjà difficile à assumer une première. « J’ai vraiment besoin d’expliquer .. ? » Questionna-t-il en relevant des yeux désolés et suppliant vers elle. Qu’elle ne le lui fasse pas dire clairement, pitié. Pas ça. Il n’était pas prêt et il ne le serait probablement jamais. Levant les mains il les rabaissa aussitôt en la voyant se lever du lit, sous le choc. Il l’était tout autant qu’elle à la différence que lui se rappelait de quelques brides de cette soirée. Il se souvenait notamment d’eux couchés , échangeant des baisers de plus en plus intenses et la chaleur de la chambre -ou plutôt de leurs corps- devenir complètement insupportable. Le reste.. Il ferma les yeux; Il n’avait aucune envie de s’en rappeler d’une quelconque façon. Il en savait déjà assez et  trop à son gout. « Avec tout ce qu’on avait bu c’était peu probable. » Il ne l’aidait pas il le savait. Ce n’était pas ce qu’elle avait envie d’entendre : que leur première fois s’était faite poussée par l’alcool et qu’ils n’en avaient gardé aucun souvenir. « J’avais complètement oublié cette soirée jusqu’à… Je veux dire, quand on s’est réveillés le lendemain tu t’en souviens ? Tu avais mon t-shirt et moi je.. » Ce n’était pas comme s’ils étaient serrés l’un contre l’autre nus serrés comme des vers. Là il aurait été difficile de ne pas prendre conscience de ce qu’ils avaient fait même en ne s’en souvenant pas. Il ne pouvait pas, tout simplement. Cette culpabilité au creux de son estomac le força à se lever à son tour lorsqu’elle revint vers lui. Il ressentait le besoin de mettre un peu de distance entre eux, trop honteux pour oser l’approcher pour le moment. Plus âgé, plus habitué à l’alcool et donc fautif. Evidemment pour ce genre d’acte il fallait être deux d’autant plus que cela ne s’était pas fait en absence d’amour, de sentiment ou de désir profond mais cela ne changeait rien au fait que si l’un d’eux aurait du réagir ça aurait été lui légitimement. « Quand j’ai vu les photos j’ai quelques flash qui me sont revenus de cette fameuse soirée et.. Je me souviens de ce taxi dont tu as taché la banquette arrière de champagne et le chauffeur pétant complètement un cable.. Je me souviens qu’on s’est embrassés et que tu as voulu rentrer mais que je t’en ai empêché et ensuite quand on était sur le lit.. » Il se tut. La suite semblait logique. « Tu t’en souviens pas, mais moi si. En partie en tout cas.. » Passant ses mains sur son visage comme pour se réveiller de ce cauchemar, adossé au mur vide de la chambre il reprit : « Notre première fois.. Ensemble mais aussi pour l‘un comme pour l‘autre. »  Eclaircit-il complètement la situation avant de se mordre la lèvre.   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chez les fous


Féminin
Nombre de messages : 7267
Etudes/Metier : Travaille pour le sénateur O'Conell
Love : Nate
Humeur : Normale

Inscription : 26/05/2011


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Savannah Richardson & Katlina Evans



MessageSujet: Re: Home sweet home | Nate Ven 10 Juil - 13:43


Scarlett avait dû mal à assimiler toutes les informations. C’était comme si elle n’était pas physiquement dans cette chambre et que quelqu’un d’autre écoutait Nate à sa place et avait vécu les événements qu’il décrivait. Trou noir dans sa tête. Blackout complet. Comment cela avait-il pu se produire sans qu’elle s’en souvienne ? Elle avait cru à une blague de mauvais goût au début mais ce n’était pas le genre de son petit ami de jouer sur de tels sujets. La jeune femme avait alors essayé de se convaincre que ce n’était pas arrivé, qu’ils avaient tout simplement pu s’endormir comme à leur habitude, mais Nathanaël s’en rappelait mieux qu’elle, assez du moins pour lui fournir des détails suffisants qui prouvaient le contraire. À commencer par ces photos qui laissaient clairement entrevoir la suite des événements… Il venait de les retrouver et une rafale de flashbacks avait envahi sa mémoire. Scarlett avait toujours du mal à y croire mais devant le malaise de l’étudiant, elle se résolut à cette réalité au fur et à mesure qu’il mentionnait ses souvenirs. Habillés le lendemain au réveil, ils n’avaient pas pris conscience de ce qui s’était passé. Lorsque la jeune femme s’installa de nouveau sur le lit, Nate se leva à son tour comme pour maintenir une certaine distance entre eux. Ce n’était pas seulement un malaise qu’elle lisait dans ses yeux, c’était aussi un sentiment de culpabilité. Elle ramena ses jambes en tailleur contre elle et l’écouta expliquer comment tout lui était revenu. D’autres détails surgirent dans la tête de la jeune femme lorsque Nate en parla. La champagne shower à l’arrière du taxi, la colère du chauffeur, eux rentrant en délire dans la maison, essayant de faire le moins de bruit possible mais marchant comme des éléphants bruyants… La suite était définitivement plus floue dans sa tête tandis qu’il lui décrivit comment elle avait failli rentrer chez elle et lui qui avait préféré qu’elle reste. Pas besoin de détails supplémentaires pour imaginer le reste. Pour achever de la convaincre, il mit des mots clairs sur la conclusion : ils étaient leur première fois à l’un comme à l’autre. Si le fait de ne pas se souvenir avait une dimension perturbante pour Scarlett, qui aurait aimé se rappeler d’un tel moment, cela avait également un côté rassurant et soulageant. C’était Nate, pas un inconnu ni même finalement son meilleur ami comme elle l’avait cru depuis toujours. Et c’était juste… beaucoup mieux à ses yeux, parce que contrairement aux autres, elle l’aimait vraiment. « C’était avec toi… » Souffla-t-elle toujours surprise de l’apprendre. Ce furent les premiers mots qui sortirent de sa bouche. Ceux-ci ne laissaient pas paraître grand-chose si ce n’est que son ton n’était pas chargé de reproches à l’inverse de ce qu’aurait pu penser Nate. « Je ne sais pas trop quoi dire, c’est juste que j’aurai voulu m’en souvenir… » Elle se rendit compte que ses propos pourraient maladroitement suggérer qu’elle lui tenait rigueur de la façon dont les choses s’étaient déroulées alors que ce n’était absolument pas le cas. Au contraire, Scarlett était soulagée d’apprendre qu’elle avait finalement eu sa première fois avec lui malgré les circonstances. Elle essaya de le rassurer à son tour. « Arrête d’afficher cette culpabilité là… J’ai bu toute seule comme une grande, on s’est bien amusés ce jour-là, les photos parlent d’elles-mêmes. Et pour la suite, il faut être deux pour ça, on le voulait autant l’un que l’autre… » Elle marqua une pause et finit par se redresser pour le rejoindre. Elle posa une main sur son épaule pour qu’il lève les yeux vers elle et cesse de se tourmenter. « En fait on savait déjà ce qu’on voulait à ce moment-là, ça nous a plutôt réussi non ? » Il suffisait de voir où ils en étaient aujourd’hui. Instinctivement, à l’époque, ils avaient déjà laissé parler leurs sentiments, l’alcool aidant juste à franchir les dernières barrières qu’ils s’imposaient l’un comme l’autre dans leur réserve. « Je t’aime. » Ajouta-t-elle sans vraiment réfléchir à la façon dont elle disait les choses aussi naturellement. Ça sortait tout seul. « Et si on a pu partager ça ensemble, je ne peux en être qu’heureuse. » Elle se tut et espérait que ses mots suffiraient à dissiper le malaise de Nate. Scarlett trouvait toujours dommage de ne pas se souvenir de ce qui s’était passé hormis quelques flashbacks mais les photos étaient là pour leur démontrer leur amusement et l’important était que ça avait été avec lui et non pas un autre finalement ; ce qui renforçait encore un peu plus tout ce qu’ils avaient déjà partagé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mes voisins commèrent à propos de moi


Masculin
Nombre de messages : 1025
Etudes/Metier : Etudiant en droit
Love : Scarlett
Humeur : Emotionally unstable

Inscription : 28/10/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Pas atteint de schizophrénie



MessageSujet: Re: Home sweet home | Nate Dim 12 Juil - 0:50

Lorsqu'elle prononça les premiers mots, l'Evans releva à demi la tête afin de l'apercevoir. Elle semblait enfin prendre conscience de la situation et de ce que cela impliquait, entre eux notamment. Peut-être le calme avant la tempête, ne put s'empêcher de penser l'étudiant se torturant un peu plus l'esprit au passage. Il n'était pas question ici d'un geste, d'un évènement sans conséquences mais bien leur première fois. Il ressentait de la déception à l'idée de n'en avoir gardé que quelques brides de souvenirs mais aussi que cela se soit relativement passé grâce aux effluves de l'alcool. Scarlett n'aurait jamais osé l'approcher de la sorte ni-même sans doute de l'embrasser franco pour lui faire comprendre et quant à lui, il n'aurait jamais trouvé le courage de le lui faire comprendre ou de prendre les devants comme elle avait su le faire ce soir là. Il ne savait pas vraiment quoi penser si ce n'était que son comportement l'avait déçu et qu'il en avait probablement fait de même avec elle. Elle ne montrait rien. Pas de colère, pas d'inquiétude ou de tristesse. Juste de la surprise. Encore et toujours. Cette attente avant qu'elle ne reprit la parole sembla durer des heures, des millénaires. Pendu à ses lèvres sans toujours la regarder dans le blanc des yeux, Nathanaël attendait tout simplement que le coup lui tombe sur la nuque. Parce qu'il le savait : ce coup là, il finirait par tomber d'une manière ou d'une autre. Ils étaient passés par dessus énormément d'épreuves et peut-être que celle-ci serait celle de trop. Ou peut-être pas. Ses sourcils se froncèrent alors qu'il relevait complètement la tête pour la contempler tout en décroisant les bras. Il ne disait rien, les mots refusant de dépasser sa gorge mais son expression parlait pour lui. Qu..Quoi ? Qu'Est-ce que tu viens de dire ? Elle aurait juste voulu s'en souvenir. Cela ne semblait pas l'affecter plus que ça en effet du moins, vraiment pas autant qu'il l'aurait pensé ou supposé. Il n'était cependant pas vraiment soulagé ne se rendant pas bien compte de la situation. Les choses avaient l'air bien trop faciles, bien trop vites résolues. Il y avait forcément anguille sous roche. Il se mettait la pression tout seul, ses muscles encore tendus et noués par le stress. Autant dire que le massage n'aura pas été d'un grand secours mais aurait été apprécié en cet instant même. « C'est tout ? » Demanda Nate d'une voix hésitante et sans reproche aucun. Il n'allait pas lui sauter à la gorge parce que cela semblait la toucher trop peu non plus malgré le geste symbolique que cela représentait. C'était son choix et d'un certain côté.. Tant mieux pour lui. Peur mêlée à confusion il se trouvait maintenant presque stupide d'avoir hésité de la sorte à lui en parler et surtout de quelle façon aborder le sujet. « Oui mais qu'Est-ce qu'on en sait, si ça se trouve c'est moi qui ai lancé les hostilités et t'en ai convaincue.. » Après tout l'alcool pouvait parfois faire changer de visage les plus honnêtes des hommes. Le fait était qu'il digérait difficilement l'information ou bien moins que Scarlett qui tentait vainement de le rassurer. Il aurait voulu lui sourire, lui dire que si elle le prenait aussi bien il le pouvait aussi après tout et passer tout simplement à autre chose mais son esprit s'y refusait. Détournant les yeux, il les ferma un instant tentant à nouveau de réunir ces images dans une suite logique afin d'éclaircir les moments encore trop flous à son gout de cette soirée. Distrait, il ne rouvrit les yeux qu'en sentant la main de la jeune femme sur son épaule le ramenant à la réalité près d'elle. Un instant son souffle se suspendit alors que son regard se perdait dans celui noisette de Scarlett. Tous ses jugements, ses troubles disparurent d'un coup, un seul écoutant simplement ce qu'elle lui disait sans penser à rien d'autre. « Oui. » Répondit-il du bout des lèvres en souriant bien que cela restait relativement discret, c'était déjà un début. Les poids sur ses épaules s'allégèrent et il sut que le plus dur était passé. Maintenant le temps de la rédemption et surtout, de la marche vers l'avenir et plus le pas dans le passé. Après tout ils s'en fichaient pas mal de ce qu'ils avaient pu faire avant, le plus important étant ce qu'ils feraient ensemble, après. « Je t'aime. » Lui retourna-t-il simplement les mots trouvant que c'était la façon la plus efficace de clore ce sujet. Caressant sa joue du bout des doigts, il fermait les yeux et posait ses lèvres sur les siennes entourant au même moment sa taille de ses bras. Il n'avait plus envie de parler de ça, d'autant plus que sa coupe de cheveux sur ces photos était des plus déplorables (a). Il avait au moins le mérite d'avoir pratiqué du sport et d'être plutôt bien bâti se qui rattrapait un peu son visage juvénile qu'on ne voyait que de profil. Se détachant quelques secondes plus tard d'elle à contrecœur , un nouveau sourire vint étirer ses lèvres. « Le premier et le dernier, j'aime bien l'idée. » Plaisanta-t-il afin de revenir sur une note plus douce. « Et maintenant, on continue de donner un peu de vie à ce duplex ou on laisse tomber les photos, les tasses et les lampes pour faire autre chose ? » Autant dire qu'il n'avait plus très envie de s'y remettre.. Surtout alors qu'il était aussi proche d'elle, ce qui lui donnait toujours d'autres idées bien plus amusantes et distrayantes. S'écrouler dans le canapé, même juste pour regarder un mûr vide le tentait bien. Après tous ces efforts et ces montagnes russes d'émotions, ils avaient tous les deux mérité de faire une petite pause et de penser à autre chose qu'à tous les cartons qui jonchaient encore le sol et demandaient seulement à être déballés.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: Home sweet home | Nate

Revenir en haut Aller en bas

Home sweet home | Nate

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Fan club Chi sweet home ! SWEEEEEET ! =D
» Home Sweet Home [pv Bonnie]
» [Kawa - Ishigaki] Home, sweet home...
» 07. Home Sweet Home
» Home sweet home. — Heaven & Tala

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dirty Secret :: Le quartier :: Magnolia Cresent :: Résidence les rosiers :: N°2 Evans, Spencer-