Partagez|

Et si on reprenait depuis le début ? Katya∞Jo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Back into brain jungle


Féminin
Nombre de messages : 1854
Inscription : 11/05/2010


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte:



MessageSujet: Et si on reprenait depuis le début ? Katya∞Jo Mar 12 Mai - 0:14

Et si on reprenait depuis le début ?
Katya ∞ Jo
La même chanson à la mode, pour la cinquième fois de la journée dans les mauvais hautparleurs de la supérette. Jo grinça des dents, ferma sa caisse avec violence et adressa le plus aimable des faux sourires à sa cliente. « A bientôt Madame Sinclair ». La dite madame, encore surprise par la vigueur du geste de la jeune femme, répondit vaguement avant de déguerpir, comme si elle s’attendait à ce que la blonde bondisse de son siège pour lui infliger on ne sait quel supplice. Épuisant. Seule derrière sa caisse enregistreuse, la blonde poussa un grognement sonore, bascula sa tête en arrière et ne bougea plus ensuite. Inerte, elle restait là à fixer les néons tristes qui pendaient au plafond. Elle s’était plusieurs fois surprise à les imaginer tomber sur son crâne, se briser sur le tapis roulant pendant que la clientèle poussaient des cris strident, elle voyait alors la supérette fermé, et elle, elle grassement indemnisé… Bref, usé de son imagination pour un scénario pareils la déprimait profondément.

Silence dans la supérette, seule cette maudite chanson qui raisonnait encore dans l’établissement lui fendait toujours un peu plus le crâne. S’en était presque glauque. Fourrant ses mains dans les poches, Jo se redressa pendant que son regard se baladait vers l’extérieur, mais rien d’assez intéressant pour l’extirper de son ennui profond. Et dire que c’était sa, son quotidien. Son foutu quotidien. Il avait fallu qu’elle s’engouffre la dedans, a croire qu’elle aimait se faire du mal ! Sa peur de l’insécurité la contraignait à rester ici, englué. Caissière tu es, caissière tu resteras, ne prétends pas à plus haute place ma chérie. Il y avait bien ces cours par correspondance qu’elle suivait vaguement à défaut de pouvoir obtenir une place à l’université, mais elle n’avait pas l’assiduité de son petit frère ni la passion pour les études aussi rien n'en résultait de bien glorieux. Elle n’était pas bête pourtant, et elle ne se considérait pas moins maligne qu’une autre, seulement, c’est comme si elle s’était résignée avant l’heure. Parfois elle avait des sursauts de lucidité, elle se disait qu’elle valait mieux que ça, qu’elle allait tout plaquer et… Et quoi, justement ? La était le problème, elle n’avait jamais eu de plan B.

Bref, c’était l’heure creuse, l’heure de trop, celle qu’elle aurait voulu faire sauter si on le lui avait donné les moyens. Derrière elle, elle entendit Rebecca reprendre sa place habituelle et l’autoriser à prendre sa pause. Sans plus réfléchir Jo arpenta le magasin à grande enjambées jusqu’à emprunter la porte du fond de la boutique qu’elle poussa avec une délicatesse qui n’appartenait qu’à elle... Sauf qu’à cet instant elle s’attendait à être seule, à pouvoir gueuler et ruminer dans son coin avec pour seul interlocuteur, son ombre. Oui, mais elle s’était trompée. Là, assise sur un muret, avec un regard similaire à celui de madame Sinclair quand elle avait fermé sa caisse, Katya Fitzgerald la dévisageait avec surprise. Merde.

Tout de suite le visage de Jo se renfrogna un peu plus, si cela était possible. Son nez se plissa, ses sourcils se froncèrent, et elle resta là à la dévisager bêtement sans trop quoi dire. Est-ce qu’elle devait seulement lancer la conversation ?

- C’est chiant hein, bordel…

Furent les seuls mots qui lui échappèrent en désignant vaguement ce qui se situait derrière la porte qu’elle avait poussée il y a quelques secondes comme une démente. Et maintenant ? C’est que depuis leur « petit incident », Katya et elle n’avait pas réellement eu de conversations bien poussée. Jo se sentait franchement honteuse et quand elle était honteuse, elle était hargneuse. Elle avait déjà assez bourdé comme ça, pas la peine d’en rajouter une couche… Katya était une chouette fille et elle s’en voulait déjà assez d’avoir piétiné un semblant de complicité qui lui faisait le plus grand bien dans ce boulot qu’elle ne supportait plus. Quand on était assez stupide pour jeter par dessus bord les dernière bonbonnes d'oxygène...

Elle hésita un moment. Rester planter là, s’adosser contre le mur l’air de rien ? Repartir par là ou elle était entrée ou tout simplement s’asseoir près de sa collègue ? Jo passa son poing sous son nez, renifla avec dédain avant d’opter pour ce qui était sûrement la plus sage des trois idées.

- Je peux ?

Demanda t’elle en désignant la place vacante près de Katya, ne prenant d’ailleurs pas la peine d’attendre une réponse pour s’y installer. Il allait maintenant être question de briser la glace, mais ça, franchement, elle n’avait jamais été très douée pour le faire.
   
Code by Silver Lungs


Dernière édition par Josephine Greggson le Sam 23 Mai - 21:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je fais des commérages à propos des voisins


Féminin
Nombre de messages : 778
Etudes/Metier : Caissière au supermarché à mi-temps & organisatrice de levées de fonds à l'église
Love : Food ?
Humeur : Gourmande

Inscription : 01/05/2015


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte:



MessageSujet: Re: Et si on reprenait depuis le début ? Katya∞Jo Mar 12 Mai - 15:51

Même l’optimisme et la bonne humeur légendaire de Katya ne pouvait pas faire de ce job une partie de plaisir, franchement, elle aurait préféré passer la journée dans son lit plutôt que d’être actuellement en train de ranger ce foutu rayon… Mettre les produits dont la date de péremption était proche en évidence. Ces boîtes de conserves commençaient sincèrement à lui prendre la tête et elle lâcha un grognement très similaire de ce qu’aurait pu lâcher son père au petit dej en voyant qu’il n’y avait plus de biscotte. Bon l’avantage de ce boulot c’est qu’au moins, ça, il en avait des biscottes, depuis que Kat travaillait au supermarché plus personne n’avait à faire les courses chez les Fitzgerald, elle se chargeait de tout… D’ailleurs, il faudrait qu’elle pense à racheter quelques provisions avant de partir, ce fut sa dernière réflexion avant de quitter le rayon des cassoulets et des petits pois pour s’aventurer dans un autre couloir du supermarché.
Comment avait-elle finalement atterri ici à ranger des boîtes ? Depuis son retour à Magnolia Crescent après son voyage de deux ans, Kat avait totalement arrêté ses études et n’avait fait qu’enchaîner les petits jobs. Aujourd’hui quand bien même elle avait envie de reprendre ses études, elle n’avait aucune idée de ce qu’elle pourrait bien faire et commençait doucement à accepter ce destin de caissière. Son avenir n’était pas aussi prometteur que son amie Vicky Lawford, après tout elle n’était qu’une Fitzgerald, ses parents n’étaient que des petits restaurateurs c’est-à-dire rien comparé aux Lawford ou à beaucoup d’autres familles du quartier d’ailleurs… Elle s’était faite à cette idée depuis le temps, mais devait-elle pour autant accepter un destin qui ne lui plaisait pas tout à fait ? Katya était du genre à accepter les choses qu’il lui tombait dessus sans vraiment agir, c’était très idiot et seul son optimiste lui permettait constamment de sortir la tête de l’eau. Comme actuellement, en train de ranger le rayon des serviettes hygiéniques, des tampons et couches pour enfant (une sacrée pagaille), elle arrivait à se dire qu’au fond elle faisait ça pour la bonne cause. Mais quelle cause ? Ramener du flouze à la maison pour aider ses parents ?

La jolie blonde évitait toujours d’aller au bout de cette pensée. Cette fois encore elle n’en eut pas l’occasion, croisant un collègue, Timothy, qui lui dit qu’elle pouvait prendre sa pause qu’il prenait le relai. Kat lui adressa un sourire de reconnaissance et de soulagement, même si elle savait très bien qu’il ne faisait pas ça pour lui faire plaisir… C’était juste leur putain de boulot.
Elle se dirigea vers une porte à l’arrière du magasin, et l’ouvrit pour venir se poser à son petit point stratégique sur le muret. Aussitôt elle fouilla dans la poche de son sweat-shirt, extirpant un paquet de clopes et son portable. Elle vit un message de son père lui précisant qu’il fallait « absolument » racheter des biscottes et sourit pour elle-même. Puis elle rangea l’appareil et s’alluma une cigarette. Elle resta quelques instants là, à regarder l’entrée des livraisons du supermarché qui était ouverte avec quelques cartons posés devant, sûrement son boulot pour les prochaines heures…  Elle entendit la porte grincer et le bruit la fit légèrement sursauter, tandis que sa collègue, Josephine Greggson sortait du bâtiment, la regardant d’un petit air maussade. Kat ne savait pas trop comment interpréter l’expression du visage de Jo, ni même comment agir face à elle, alors elle se contenta de la fixer avec un regard interrogateur attendant que sa collègue l’informe sur son apparent mécontentement. La caissière ne tarda pas à donner des explications et Kat hocha la tête d’un air compatissant… Eh ouais, c’est vrai que ça la faisait chier aussi.

Josephine vint finalement s’asseoir au côté de Kat. Celle-ci était un peu perdue en sa présence depuis le petit incident qui s’était produit entre elles deux… Il faut dire qu’elle s’attendait à tout sauf à se retrouver au beau milieu d’un rendez-vous galant avec sa collègue. Mais le pire dans tout ça c’est qu’elle s’en voulait affreusement d’avoir pu lui donner un faux espoir, elle était toute honteuse de n’avoir rien vu venir et de sans doute l’avoir vexée dans la foulée. Depuis elles ne s’étaient pas vraiment reparlées, elles restaient distantes et Kat regrettait un peu… Avant ce petit épisode, les deux blondes étaient plutôt complices et Jo était devenue un véritable soutien pour Katya dans ce boulot qui n’était définitivement pas très palpitant. Avant elle y allait au moins en se disant qu’elle aurait plaisir à la voir, maintenant c’était plutôt l’inverse.

« Quand je vois tout le boulot qu'il me reste ça me déprime. » Dit-elle d’un ton morose, tout en balançant la fin de sa cigarette sur le sol et continuant à regarder le spectacle de ce mégot en train de se consommer. « Je me ferais bien une bonne bouffe ce soir, après cette journée de dur labeur. Si t’es partante ? »

Elle se demandait si l’utilisation du terme « bouffe » était assez appuyé pour que Jo soit sûre que cette fois-ci il n’y avait pas d’ambigüité. Cette proposition était une manière de briser la glace, mais Kat avait peur d’avoir été un peu trop directe, l’ambiance ne serait-elle pas carrément gênante au resto ? Ce n’était peut-être pas une si bonne idée…

_________________
Il faut faire les petites choses
COMME SI ELLES ÉTAIENT GRANDES


Dernière édition par Katya Fitzgerald le Lun 25 Mai - 15:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Back into brain jungle


Féminin
Nombre de messages : 1854
Inscription : 11/05/2010


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte:



MessageSujet: Re: Et si on reprenait depuis le début ? Katya∞Jo Dim 24 Mai - 0:47

Leger malaise. Katya avait hoché la tête mais pas encore ouvert la bouche et alors que Jo s’était assis à ses côtés, elle l’avait observé à la dérobé, espérant silencieusement qu’elle soit la première à briser la glace. De cette manière, elle laissait à sa collègue le choix de la tournure de la conversation, elle saurait assez rapidement par le ton et les mots employés si elle était la bienvenue ou s'il était préférable qu’elle retourne dans le magasin en la laissant fumer sa clope, seule.

Quelle conne. Elle se sentait si honteuse que le rouge lui montait déjà aux joues, comme si l’idée de lui présenter bientôt des excuses et évoquer cette soirée catastrophique où elle lui avait fait des avances la mettaient déjà mal à l’aise. Comment avait-elle pu croire un seul instant que sa collègue était intéressé par elle ? Comment avoir si mal interprété les signes ? Elle ne pensait pourtant pas être de ceux qui ne voyaient que ce qu’ils avaient envie de voir, et pourtant sur ce coup là elle s’était bien plantée… Le souvenir du regard écarquillé de la blondinette quand elle avait compris ses intentions restait gravé là, dans un coin de sa tête, et à chaque fois qu’elle posait le sien sur elle, elle repensait à ses yeux affolés et désolés, ce malheureux instant où elles avaient compris leur erreur respective.

Depuis cette idiote mésaventure, Jo était incapable de savoir ce que Katya pensait d’elle. Tout ce dont elle pouvait être assurée c’est que cela avait sévèrement nuit à leur relation et que l’une, comme l’autre, avait pris ses distances. Il lui arrivait de trouver ça stupide, que l’envie de lui balancer « allez, franchement dans quelque temps on pourra en rire, on reprend depuis le début ? » lui brûle les lèvres, mais elle se renfrognait, baissait les bras et abandonnait son entreprise avant d’avoir tenté quoi que ce soit. Toujours à cause de ce regard, en fait, ce regard qu’elle lui avait jeté ce soir là. Elle n’y avait pourtant lu aucun dégoût, aucune haine, mais sans qu’elle ne puisse franchement dire pourquoi il avait été aussi violent que si elle l’avait giflé. Le regard d’une fille qui aime les hommes et qui réalise que sa copine aime les femmes… Il lui manquait les mots pour décrire convenablement la chose, il lui manquait toujours les mots. À son grand damne elle n’était pas femme de lettre et bien souvent elle ne savait pas bien comment décrire ou commenter une émotion, elle la vivait, point. Tout ce qu’elle pouvait dire c’était que, merde, c’était violent, et qu’elle était tombée de bien haut quand elle avait réalisé qu’il ne se passerait rien avec la jolie Fitzgerald.

Katya pris alors la parole et Jo redressa vivement la tête, pas loin d’imiter l’attitude d’un élève qu’un professeur aurait réprimandé après l’avoir aperçu battre campagne. Esquissant une grimace quand sa collègue évoqua le boulot qui l’attendait et la qui déprimait, Jo passa une main derrière sa nuque en regardant devant elle, cherchant quels mots plus ou moins réconfortant elle pourrait livrer pour lui remonter un peu le moral sur ce point. Seulement des mots, il n’y en avait pas, elles savaient l’une comme l’autre que leur situation était pourrie et que, s'il y avait évidemment pire, elles étaient dans une impasse. Et puis, finalement, elle n’eut rien à dire. Puisque sa collègue venait de l’inviter à « se faire une bouffe » et, alors qu’elle croisait le regard détaché de la blonde, un sourire se dessina sur ses lèvres alors qu’elle approuvait d’un signe de tête.

- Pourquoi pas ouai, ça ne se refuse pas.

Massant une dernière fois sa nuque avant d’étirer ses bras vers le haut, réalisant à l’occasion combien ses articulations étaient douloureuse, elle souffla avant de relâcher, reprenant, le plus légèrement possible.

- Tu décides de l’endroit par contre, parce que la dernière fois où j’ai dû le faire c’était pas franchement une réussite.

Un rictus lui échappa alors, nerveux, maladroit, tandis qu’elle secouait la tête et qu’elle profitait de cet instant plus ou moins bien choisi pour enfin lâcher dans un sourire.

- Putain, je suis vraiment désolé à ce propos.


Et voilà, c’était dit, avec sa délicatesse et son raffinement habituel. Il fallait mieux en rire... A voir si Katya l'entendait de cette oreille là, mais bon, au moins les mots étaient lancés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je fais des commérages à propos des voisins


Féminin
Nombre de messages : 778
Etudes/Metier : Caissière au supermarché à mi-temps & organisatrice de levées de fonds à l'église
Love : Food ?
Humeur : Gourmande

Inscription : 01/05/2015


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte:



MessageSujet: Re: Et si on reprenait depuis le début ? Katya∞Jo Lun 25 Mai - 18:59

Jo répondit positivement à la proposition de Kat, tout d’un coup, un énorme poids semblait s’être envolé de ses épaules. Elle était tellement rassurée de voir qu’elles arrivaient enfin à se parler à peu près normalement. Enfin bon, il ne fallait pas qu’elle s’emballe : sa collègue n’avait fait qu’accepter sa proposition, pas sûre que leur malentendu soit encore complètement enterré. Il faudrait bien qu’elles s’expliquent l’une et l’autre à un moment donné. Katya était tellement nulle pour ce genre de choses qu’elle aurait préféré qu’elles oublient toute cette histoire et que tout revienne dans l’ordre sans même qu’elles n’aient à passer par l’étape, pas toujours plaisante, des explications. Pourtant c’était peut-être maintenant le bon moment pour s’y lancer, puisqu’elles avaient enfin pu démarrer une conversation… Depuis des semaines qu’elles s’évitaient, Kat était assez fière d’avoir su briser la glace, mais maintenant il fallait qu’elle assure derrière.
Son amie lui dit de choisir le restaurant cette fois-ci, évoquant le fait que la dernière fois elle n’avait peut-être pas fait le bon choix. Kat eut un petit sourire triste à cette réflexion. « Ouep pas de souci, j’ai déjà une petite idée. » Lança-t-elle, elle s’en voulait terriblement de cet épisode qui avait eu lieu entre elles la dernière fois. Dès qu’elle croisait Jo au boulot elle se refaisait la scène : les tentatives d’approche de sa collègue et ensuite Katya qui comprenait qu’elle avait loupé une information en acceptant ce rendez-vous. Elle avait été étonnée en comprenant les véritables intentions de Jo, mais elle ne l’avait pas mal pris. Elle avait agi comme si cela la gênait que son amie, une femme, puisse s’intéresser à elle amoureusement, alors qu’elle savait qu’au fond ce n’était là le véritable problème. Bien sûr elle avait été surprise, après tout, jamais elle n’avait imaginé pouvoir plaire à une fille un jour ou l’autre, mais au fond c’était plutôt flatteur. Ce qui l’embêtait surtout c’était que Jo puisse imaginer qu’elle avait été choquée et embarrassée pour cette raison-là précisément : qu’elle était une femme aimant les femmes. Mais Kat était beaucoup plus ouverte que cela, et ce n’était pas ça du tout qui avait gêné la blonde. Mais comment l’expliquer en utilisant les mots justes ? Sur ce point, la Fitzgerald n’était pas très douée.

Jo s’excusa, de sa façon bien à elle qui aurait fait sourire Katya si elle ne prenait pas toute cette histoire autant au sérieux. Au fond, elle aimait la façon un peu détachée dont Josephine s’exprimait, cela la rassurait et la mettait en confiance. Mais elle continuait à s’en vouloir, ce n’était pas à elle d’être désolée mais plutôt à Kat : si elle était un peu moins à côté de la plaque de temps en temps, elle aurait compris les attentions de la jeune femme ! Alors aussitôt elle réagit : « Oh mais non, c’est totalement de ma faute… » Elle se sentait tellement coupable, jamais elle n’en avait voulu à Jo pour quoi que ce soit. « Je suis sincèrement désolée. Je voulais vraiment pas te laisser croire que quelque chose était possible entre nous… Je veux dire, je suis pas prête pour ça, pour tenter une relation avec quelqu’un, qui que ce soit… Du coup je m’y attendais pas. Mais je suis flattée, ça fait longtemps que personne ne m’avait proposée de rendez-vous. » Oui voilà, ce qui l’avait surtout embarrassé dans ce malentendu ce n’était pas que Jo était attirée par elle, c’était qu’elle se sentait vraiment pas prête pour se lancer dans quoi que ce soit de sentimental. Elle n’était pas prête pour un rendez-vous amoureux, que ce soit avec un homme ou avec une femme. Même si sa rupture avec Christian Livingstone datait déjà d’un an, Kat se sentait toujours en deuil de leur relation. Mais Jo ne l’avait pas sans doute compris de cette façon, alors elle espérait avoir trouvé l’occasion de se justifier et de peut-être rassurer sa collègue sur sa part de responsabilité dans ce malentendu.

_________________
Il faut faire les petites choses
COMME SI ELLES ÉTAIENT GRANDES
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: Et si on reprenait depuis le début ? Katya∞Jo

Revenir en haut Aller en bas

Et si on reprenait depuis le début ? Katya∞Jo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» griboulle alias gremlins en cage depuis 11 ans spa 27 SORTI
» 25. Meilleur Topic Depuis Aout
» Son mari n'a pas pris de douche depuis un an...
» BOOMER x caniche griffon délaissé depuis + de 5 ans ds terra
» QUE FIT HAITI DEPUIS 1986 ????

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dirty Secret :: La ville :: Gordon Street :: Super Market-