Partagez|

squat friend • Stacy&Katya

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Je fais des commérages à propos des voisins


Féminin
Nombre de messages : 779
Etudes/Metier : Caissière au supermarché à mi-temps & organisatrice de levées de fonds à l'église
Love : Food ?
Humeur : Gourmande

Inscription : 01/05/2015


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte:



MessageSujet: squat friend • Stacy&Katya Mer 13 Mai - 13:07

stacy & katya


Debout à l’entrée de son salon, Kat regardait à moitié une émission de cuisine tout en préparant elle-même le repas. Julia n’était pas là comme bien souvent, James lui s’était enfermé dans sa chambre et regardait une série sur son ordi, il ne l’avait pas lâché depuis plusieurs jours complètement obnubilée par ses épisodes, en ce qui concernait Jaylann, elle n’allait pas tarder à se rendre à son travail. Les deux plus jeunes Fitzgerald se retrouvaient comme très souvent seuls ce soir, Leeda et Henry étant au boulot, ils géraient un petit restaurant sur Madison avenue.
Elle entendit le minuteur sonner et elle retourna aussi sec dans la cuisine pour voir où en étaient ses oignons. Elle remua les ingrédients dans la poêle tout en commençant à faire réchauffer ses pains à hamburgers. Elle adorait faire la cuisine, même si ce qu’elle préférait c’était sans hésiter la pâtisserie. C’était une gourmande mais surtout de sucre, son régime végétarien la limitant un peu sur le reste. Pour elle cela n’avait aucune importance, la viande la dégoûtait depuis que le jour où, petite, elle avait regardait ce reportage à la télé sur les abattoirs. Elle s’était promis de ne jamais plus manger de viande, et elle avait respecté ce serment jusqu’ici. (Elle n’avait encore jamais raconté à personne qu’après sa rupture avec Christian elle avait passé une semaine à ne manger que des bons steaks bien saignants, jusqu’à ce que finalement et fort heureusement cette lubie étrange sûrement dû à la déprime lui passe. Elle avait un peu honte.)

Ce qui lui plaisait aussi en faisant la cuisine c’était l’impression de se donner un petit air de femme au foyer qui s’occupait de sa famille. Kat rêvait d’être à la tête d’une petite famille plus tard, pouvoir s’en occuper et les gâter. Elle ferait des pancakes le matin et des gâteaux pour le goûter. Elle comptait bien leur montrer toute son affection, contrairement à sa propre mère qui était sévère et froide et qui avait beaucoup de mal à montrer sa tendresse. Katya voyait un peu Leeda comme une sorte de patron, tout les jours leurs conversations concernaient uniquement les différentes tâches ménagères, la jeune Fitzgerald avait toujours aidé ses parents du mieux qu’elle le pouvait, mais se rendait compte qu’aux yeux de sa mère elle n’était plus que ça : une aide.
Du coup elle était plutôt contente quand cette dernière n’était pas là, elle pouvait gérer la maisonnée comme elle l’entendait, ses sœurs et son frère étant souvent trop à côté de la plaque pour protester. Et puis protester comment ? Kat se débrouillait toujours pour leur faire plaisir à tous les trois, même à Jaylann qui préférait pourtant la solitude de sa chambre plutôt que de passer une soirée en compagnie de Julia. Une drôle d’ambiance régnait dans la maison Fitzgerald, c’était un peu comme si les deux aînées vivaient chacune pour leur pomme, alors James et Kat avait toujours quartier libre. C’était un peu un avantage, il y avait beaucoup de passages dans la maison Fitzgerald, du moins de la part des quelques voisins qui avaient su accepter cette famille qui faisait pourtant tâche dans le paysage de ce petit quartier de banlieue chicos.

Plongée dans ses pensées tandis qu’elle préparait les hamburgers, elle entendit bientôt la porte de l’entrée s’ouvrir et pensa d’abord à Julia en se disant qu’elle avait du rentrer plus tôt que prévu… En se retournant elle ne fut pourtant pas tellement surprise en découvrant bien des boucles blondes, mais celles-ci appartenant à Stacy Brentwood.

« Ce soir c’est hamburgers, ça te convient ? »

Dit-elle sans se poser de question. Elle avait l’habitude de voir sa voisine débarquer à l’improviste depuis le temps, la jeune fille un peu en conflit avec sa famille avait pris comme refuge la maison des Fitzgerald. Julia, James et Katya l’avaient toujours accueillie avec plaisir, ils passaient de bons moments avec la jolie métisse. L’arrivée de Stacy n’était donc absolument pas une surprise, et la blonde se félicita d’avoir pensé à faire assez d’hamburgers… Avec le temps, elle avait appris qu’il fallait toujours prévoir une part de plus au numéro 13 !

_________________
Il faut faire les petites choses
COMME SI ELLES ÉTAIENT GRANDES
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je fais des commérages à propos des voisins


Nombre de messages : 529
Etudes/Metier : employée au bowling
Love : kanye af
Humeur : pas d'humeur

Inscription : 08/05/2015


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: no



MessageSujet: Re: squat friend • Stacy&Katya Ven 15 Mai - 15:46

Aujourd'hui était typiquement un jour où Stacy avait particulièrement envie d'aller au travail. Non pas qu'elle soit enthousiaste à l'idée de passer une journée à accueillir les clients du bowling et leur donner leurs chaussures de clown à leur taille, mais une fois encore, ses mères lui avaient fait une crise de nerf. C'était de plus l'incompréhension entre elle et ses parents, surtout avec Penny. Toutes deux n'avaient jamais eu un rapport mère/fille le plus proche qui soit, mais le niveau de tension était monté entre elles depuis quelques temps, et encore une fois aujourd'hui. La lassitude de Stacy d'habiter encore à vingt-trois ans chez ses parents n'arrangeait rien au sentiment d'incompréhension qui était né entre elles. La jeune femme n'avait pas envie d'en faire part à ses mères, elle préférait garder tout ça pour elle, et passer simplement le plus de temps possible en dehors de la maison. Pour autant, la journée passait à un rythme d'enfer. En semaine, peu de clients venaient au bowling ; si bien que Stacy se demandait parfois pourquoi ils étaient autant d'employés présents un mardi. L'écart de fréquentation de l'endroit une fois le week-end arrivé était déroutante tant la différence se faisait sentir. Stacy était généralement crevée une fois le dimanche venu, si bien qu'elle passait cette journée, censée être familiale, chez des amis ou en ville. La jeune femme guettait le tic tac de l'horloge, accoudée au comptoir, tout en observant de loin une bande de six adolescents hilares devant un strike raté. Certaines personnes avaient tant d'entrain et d'énergie à toute heure de la journée, cela la laissait perplexe. En fait, c'était à se demander pourquoi Stacy avait choisi un métier où il fallait accueillir et communiquer avec des gens, montrer un peu d'enthousiasme et de sympathie. Ce n'était pas la tasse de thé de Stacy aussi rare étaient les clients qui avaient pu voir un sourire sur le visage de la jeune femme. Il n'était jamais pour elle question de se forcer. Elle n'était pas ravie d'être là ? Elle vous le faisait savoir. Pas par des paroles, mais par son attitude. Tic tac, plus que cinq minutes, et elle pourrait enfin prendre ses clics et ses clacs et partir. Jusqu'à demain. Parfois, Stacy regrettait de n'avoir pas fait d'études comme tous les jeunes enfants de bonne famille que l'on trouvait en majorité à Magnolia. Mais la métisse se rappelait ensuite qu'elle avait fait ce choix pour acquérir aussitôt son indépendance et gagner sa vie sans avoir à demander de l'argent à maman et maman chaque jour qui soit. Comme souvent, la jeune femme ne faisait pas la fermeture du bowling ; elle préférait faire l'ouverture et avoir un peu de temps à elle en soirée. Aussi, ce fut un soulagement de quitter cette énième journée de boulot. Elle allait pouvoir chiller en paix jusqu'au lendemain. Or, il était hors de question de retourner chez les Brentwood après l'engueulade qui avait eu lieu dans la demeure familiale quelques heures plus tôt. La métisse envoya un message à son frère pour lui dire qu'elle ne rentrerait que tard voire le lendemain ; elle avait décidé d'aller chez les Fitzgerald. C'était presque devenu une habitude pour elle. Elle appréciait cette fratrie -à l'exception de Jaylann qui lui ressemblait un peu trop- un peu paumée, dont les membres étaient souvents livrés à eux-mêmes seuls à la maison. Cela changeait Stacy, qui avait l'habitude d'avoir une maman -Charlie- omniprésente sur le dos, même si maman Penny était plus distante et laxiste avec ses enfants. Son micro pig Jerem était de garde chez Elias depuis ce matin ; la jeune femme avait certes hâte de le retrouver (le micro pig), mais elle savait qu'il était plus ou moins entre de bonnes mains dans la coloc de mecs. Elias devait bien lui rendre ce service. Assez exténuée par sa journée, Stacy réussit à puiser en elle la force de frapper à la porte des Fitz et être polie, bien qu'en tant normal cela ne la gênait pas d'entrer directement ; elle savait que les parents de cette maisonnée étaient souvents absents. Katya vint lui ouvrir et parla aussitôt de bouffe, ce qui tombait bien puisque Stacy était affamée. « C'est parfait. » Elle espérait que les hamburgers en question étaient déjà prêts car en réalité elle avait vraiment super faim.  « Bonne journée ? Tu as travaillé aujourd'hui ? » demanda-t-elle avant de prendre ses aises en s'asseyant sur une chaise de la cuisine des Fitz qu'elle connaissait bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je fais des commérages à propos des voisins


Féminin
Nombre de messages : 779
Etudes/Metier : Caissière au supermarché à mi-temps & organisatrice de levées de fonds à l'église
Love : Food ?
Humeur : Gourmande

Inscription : 01/05/2015


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte:



MessageSujet: Re: squat friend • Stacy&Katya Ven 15 Mai - 22:18

Tout en accueillant Stacy depuis la cuisine, elle continuait à préparer ses hamburgers, faisait cuire des steaks pour les autres et s’occupant de préparer le sien. Elle regardait d’un œil distrait son invitée prendre place dans la cuisine. Celle-ci était accoutumée au lieu depuis le temps et au fond Katya en était plutôt contente, elle aimait bien ce petit côté « je fais comme chez moi », loin d’elle l’idée de penser que c’était impoli, ça lui donnait surtout l’impression qu’elle arrivait à mettre les gens à l’aise chez elle et ça, ça lui plaisait ! Au fond c’était un peu étrange parce qu’elle-même ne se sentait pas forcément à ces aises dans sa propre maison, surtout en présence de Leeda en fait, du coup quand celle-ci n’était pas là c’était comme si l’atmosphère pouvait d’un coup être plus détendu. Katya était comme ça, elle préférait fuir les conflits, et même si elle rêvait de voir sa famille unie dans la joie et la bonne humeur… Au fond quand sa mère était loin, ou que Julia et Jaylann étaient séparées, elle ne s’en portait pas plus mal… Mais elle avait un peu honte de penser ainsi. Elle retourna les steaks, Stacy lui demanda comment s’était passé sa journée.

« Ouais ça va. C’était mon jour de congé mais je suis quand même allée aider le pasteur à l’église. Et toi ça a été ? » Elle s’interrompit quelques instants, le temps qu’un sourire amusé se dessine sur ses lèvres et qu’elle partage sa réflexion : « Laisse moi deviner, je suis sûre qu’il y avait autant de monde au bowling qu’à l’église en plein jour de semaine ? »

Elle retourna rapidement son attention vers sa préparation, retira les steaks de la poêle pour les fourrer dans les petits pains, prenant bien soin de ne pas les toucher à l’aide de sa spatule. Puis s’occupa de mettre des cornichons, de la salade et tout le bazar. Katya était une fine cuisinière, depuis longtemps Julia et James se reposaient sur elle pour cuisiner quand Leeda n’était pas là. Elle n’avait pas beaucoup de talent mais elle avait bel et bien hérité de la fibre culinaire de la famille… Elle se demandait si elle allait finir par reprendre l’affaire familiale, et vivre toute sa vie avec ses parents, s’occuper d’eux quand ils seraient trop vieux… Dans certaine famille c’était comme ça que ça se passait, le plus jeune s’occupait des parents une fois trop séniles. Elle espérait, malgré tout l’amour (pour Henry) et le respect (pour Leeda) qu’elle leur portait, qu’elle n’aurait jamais à les avoir sur les bras.
Ce soir elle avait cette bizarre sensation que sa vie ne mènerait à rien. La présence de Stacy lui faisait donc plaisir, ce qu’elle aimait avec la jolie métisse c’était qu’elle avait l’occasion de se vider un peu la tête. La jeune femme était certes froide et hautaine aux premiers abords, mais Kat avait découvert en elle quelqu’un de beaucoup plus attendrissant qu’elle n’en paraissait… Elle se rendait compte à quel point cette jeune femme ressemblait à sa sœur Jaylann, et se demandait si elle aussi derrière ses allures de reine des neiges prête à vous pétrifier d’un regard était en réalité aussi douce et tendre. Elle n’avait pourtant jamais réellement su la réponse, même pas un petit indice. Stacy n’aimait pas trop Jaylann, Kat s’en était rendue compte et elle pouvait comprendre après tout… Elle avait l’habitude de savoir que sa grande sœur n’était pas aimée, elle avait passé tellement de temps à écouter le discours de Julia sur ce grand sujet mystérieux qu’était l’aînée des Fitzgerald.

Les hamburgers prêts, elle alla en apporter un à James qui n’avait décidément pas lâché son ordinateur, puis revint aussitôt dans la cuisine. Elle installa le repas sur la table basse du salon, devant la télé sur le canapé, histoire d’être tranquille, les deux jeunes filles pourraient se détendre ce soir. D’ailleurs, dès qu’elle se fut assise et que son regard se posa sur les bouclettes blondes de Stacy, Kat se rendit compte qu’elle avait une envie folle de se vider la tête ce soir et de profiter un peu de son amie pour s’amuser, cela lui ferait un bien fou.

« Bon, programme de la soirée : se vider la tête. T’es partante ? »

Elle savait qu’elle pouvait compter sur la jolie métisse, et d’ailleurs, elle se doutait que si elle était ici c’était un peu son but aussi.

_________________
Il faut faire les petites choses
COMME SI ELLES ÉTAIENT GRANDES


Dernière édition par Katya Fitzgerald le Sam 23 Mai - 3:43, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je fais des commérages à propos des voisins


Nombre de messages : 529
Etudes/Metier : employée au bowling
Love : kanye af
Humeur : pas d'humeur

Inscription : 08/05/2015


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: no



MessageSujet: Re: squat friend • Stacy&Katya Sam 16 Mai - 17:04

« Besoin d'aide ? » Stacy se leva à nouveau pour regarder où sa copine de squattage en était et si elle avait besoin d'aide. Si la jeune femme aimait beaucoup cuisiner, elle n'était pas forcément très douée dans ce domaine. Préparer des choses simples, ça allait, mais dès que cela devenait un minimum élaboré, il valait mieux ne pas rester à côté et on pouvait être sûr que le plat allait être cramé. Voire même que Stacy allait mettre le feu à la cuisine, comme ce fut le cas l'année dernière en plein après-midi d'été. Cela n'avait pourtant pas découragé la blonde qui continuait à expérimenter. Il fallait bien s'améliorer, non ? Le problème était que la jeune femme souvent n'avait pas la patience de lire les recettes et préférait les réaliser "au talent". Talent qu'elle n'avait donc pas vraiment. En se rappelant de ce détail, Stacy conclut qu'il valait peut-être mieux pour le bien de la cuisine des Fitzgerald, qu'elle se rassoie. Chez les Fitzgerald, l'ambiance était différente de chez elle, et parfois elle s'y sentait même mieux. Eux aussi étaient quatre enfants, mais ils semblaient de manière générale moins collés que les enfants Brentwood. Si on excluait cette peste d'Irina bien entendu, que Stacy ne pouvait pas voir en peinture. Jusqu'à il y a deux ans, elle se portait comme un charme, avec Jackson qu'elle considérait comme son jumeau, et Billy le petit dernier qu'elle chouchoutait comme un enfant bien qu'il soit un peu plus réticent en grandissant. Si Irina avait le même âge que Billy, elle était beaucoup moins douce et agréable que lui. Stacy préférait encore s'engueuler avec ses mamans que de parler avec cette adolescente. Pour ce qui était des Fitzgerald, la jeune femme ignorait leurs véritables sentiments les uns à l'égard des autres, or elle remarquait que chacun faisait sa vie, sans vraiment se soucier d'emmerder les autres, concept qu'Irina, elle, ne connaissait pas. Souvent, Stacy sentait que l'espace personnel dont elle avait besoin était transgressé par la présence de la gamine. Une ventouse. Et pas moyen de s'en débarasser. Katya lui raconta sa journée. Stacy la comprenait, elle-même lorsqu'elle était en congé ou en jour de pause, ne pouvait rester une minute en place. Glander n'était pas pour elle synonyme de profiter. « Totalement. » répondit-elle en mimant un baillement. « Un enfer, autant le week-end c'est crevant, autant en semaine c'est désert. Ça a commencé à se remplir en fin d'après-midi, toujours les lycéens de Sterling qui viennent après les cours. » Contrairement à beaucoup des jeunes habitants de Magnolia Crescent, Stacy n'était pas originaire d'ici et n'avait pas non plus intégré le lycée de la ville. Le fait de changer de ville juste après avoir obtenu son bac, n'avait pas aidé Stacy à garder des liens très forts avec ses amis de son lycée à Detroit. Penny lui avait dit que les gens s'éparpillaient généralement à différents endroits et dans différents buts, après le lycée, et que souvent les amitiés éclataient. Ou simplement s'effaçaient. Charlie lui avait confirmé n'avoir conservé que deux amis du lycée. C'était à la fois effrayant, de mettre un terme à tant de bons souvenirs passés, mais peut-être aussi excitant, de se dire que l'on commence une nouvelle vie, avec de nouvelles personnes ne te connaissant pas, toi et ton passé, sans a priori. Stacy, elle, n'avait de toute façon pas eu le choix. C'est réticente qu'elle était arrivée à Magnolia, et la première année avait été assez difficile pour elle, puisque la blonde se sentait complètement hermétique à ce nouveau milieu, peuplé de gens qui ne lui ressemblaient pas, et auxquels elle ne voulait de toute façon pas s'assimiler. Ce déménagement avait monté d'un cran la barrière naturelle entre Stacy et le reste du monde. Une fois les hamburgers prêts, les jeunes femmes s'installèrent devant la télé. « Merci. » La métisse ne se fit pas prier et savoura sa première bouchée de bon coeur. Si Stacy n'aimait pas trop trainer et ne rien faire, elle ne rechignait jamais pour pour passer des heures devant la télé avec Katya ; leurs commentaires en faisaient une activité amusante et jamais ennuyeuse. « Partante ! » répondit-elle avant de high fiver la petite blonde à ses côtés. Mais avant, un détail lui chatouillait encore l'esprit. « Je me demandais, Sterling c'était comment ? T'as gardé contact avec les gens ? »  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je fais des commérages à propos des voisins


Féminin
Nombre de messages : 779
Etudes/Metier : Caissière au supermarché à mi-temps & organisatrice de levées de fonds à l'église
Love : Food ?
Humeur : Gourmande

Inscription : 01/05/2015


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte:



MessageSujet: Re: squat friend • Stacy&Katya Lun 18 Mai - 1:36

Un petit high five, et c’était parti. Déjà avachie dans le canapé, Katya s’était emparée de la télécommande et zappait frénétiquement à la recherche d’un programme qui pourrait les amuser un peu. Un documentaire animalier, zappe ; une émission sur les sosies, zappe ; un reportage sur la maltraitance des poulets dans les fermes, zappe… Elle continua comme ça sur plusieurs programmes puis s’arrêta finalement sur une émission de relooking qui semblait amusante, à l’écran une jeune femme parlait face caméra assise dans ce qui semblait être un taxi, on reconnaissait les fenêtres d’une voiture derrière. Elle était en route pour rejoindre la présentatrice qu’on voyait maintenant à l’écran. Kat n’avait pas l’habitude de suivre avec assiduité ce genre d’émissions mais ce qu’elles aimaient bien faire quand Stacy venait squatter à la maison c’était regarder la télé et rigoler un peu en commentant les bêtises qu’on pouvait y penser. Hors ce petit moment exclusif avec son amie, Kat n’allumait pas souvent son poste de télé, elle avait toujours tellement de choses à faire entre le supermarché, l’église, les promenades d’Harrison, cette petite maisonnée à tenir… La blonde avait toujours été comme ça, au lycée elle était perpétuellement prise entre les cours, son boulot au Krusty Burger, ses entraînements de cheerleaders, les babysittings qu’elle faisait quelque fois et ajouté à ça ses cours particuliers avec son prof de maths, le fameux Mr Di Mascio. C’était une époque qui lui manquait parfois, elle n’avait pas une minute pour elle mais quand elle avait besoin de se détendre c’était dans les bras de Christian Livingstone qu’elle se réfugiait, lui il était une véritable pro dans l’art de la glandouille, l’antithèse parfaite de Katya.

Comme si Stacy lisait dans ses pensées, elle aborda soudainement le sujet de Sterling. Kat fit une mine un peu perplexe lorsqu’elle entendit les questions de la métisse, pinçant légèrement les lèvres tout en continuant à regarder la télé sans accorder un regard à son amie. C’était qu’elle s’était perdue dans ses pensées et que la question de Stacy la faisait tout d’un coup replonger dans des souvenirs qui dataient de maintenant trois ans… Elle n’avait pas gardé beaucoup contact avec ses amis du lycée après son départ en voyage, et puis à son retour la plupart avait quitté le quartier, d’autres le quittèrent plus tard après les scandales autour de Dirty Secret. Katya était toujours un peu triste quand elle y repensait, tous ses meilleurs amis étaient partis et ils lui manquaient pas mal même si la blonde se refusait un peu à se l’avouer. « C’était cool, ça me manque parfois le lycée. J’avais une bonne bande de potes, mais je pense que t’aurais pas aimé, je trainais avec les cheerleaders et compagnie. » Elle se fit la réflexion que par contre, elle aurait peut-être été plus apte à accepter son glandu de petit copain, contrairement à tous ses amis… « Mais bon ça me semble loin cette époque, mes meilleurs potes sont partis. Il y avait Jérémy Huntington, et Nina Van Valkenburg, surtout… Elle est partie vivre à Philadelphie pour étudier à l’université de Pennsylvanie, je prends de ses nouvelles régulièrement et parfois je vais la voir mais bon, elle est plus à Magnolia quoi, c’est plus pareil. » Son regard n’avait toujours pas vraiment décollé de la télévision, elle parlait d’une petite voix triste qui ne lui ressemblait pas, on était plutôt habitué à la voir limite gueuler son enthousiasme à peu près tout le temps.

Est-ce que Stacy avait abordé un sujet sensible ? Peut-être oui. C’était un sujet un peu déprimant pour Katya, se rendre compte que ses potes avaient tous avancé et qu’elle, elle était resté sur place. Peut-être qu’elle avait voyagé pendant deux ans mais cela avait servi à quoi au final ? Elle avait cassé avec son copain, il était parti, elle n’avait pas poursuivi ses études et elle était caissière. Voilà tout.
Comme si elle venait de se rappeler d’un autre truc, elle tourna d’un coup son visage vers son invité, et lui lança d’une voix plus détendue : « Ah et tu te souviens de Naya Freeman ? Genre la fille qui a disparu ? Elle, c’était une de mes meilleures potes, mais on s’était un peu perdu de vue aussi… Elle était partie étudier à New York puis elle est finalement revenue mais il y avait des histoires pas possibles entre Nina et elle… Enfin bref, on l’a jamais retrouvée. » Elle abordait ce sujet avec beaucoup moins de cynisme étrangement. Le fait est qu’elle ne savait pas du tout ce qui était advenu de son amie aujourd’hui, alors elle préférait s’imaginer qu’elle était toujours en vie. C’était peut-être pour cette raison qu’elle avait moins de mal à en parler, elle imaginait que la belle brune avait refait sa vie loin de Magnolia et que tout se passait pour le mieux pour elle… Elle préférait se rattacher à ce petit fantasme. Et puis cette histoire était devenue tellement publique aujourd’hui dans le quartier, c’était un peu comme une légende urbaine, même si les Freeman avaient déménagé depuis le temps.

_________________
Il faut faire les petites choses
COMME SI ELLES ÉTAIENT GRANDES


Dernière édition par Katya Fitzgerald le Sam 23 Mai - 3:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je fais des commérages à propos des voisins


Nombre de messages : 529
Etudes/Metier : employée au bowling
Love : kanye af
Humeur : pas d'humeur

Inscription : 08/05/2015


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: no



MessageSujet: Re: squat friend • Stacy&Katya Jeu 21 Mai - 1:15

Stacy se rendit compte qu'elle avait cassé l'ambiance. Les deux amies venaient tout juste de se high fiver en se promettant une bonne soirée, et voilà que la métisse posait une question plombante à la petite blonde. Comme souvent, elle n'avait pas réfléchi avant de parler. Elle avait simplement exprimé ce à quoi elle était en train de penser, ce sur quoi elle se questionnait. Parfois, elle avait l'impression de manquer des choses, de passer à côté de blagues faisant référence à des souvenirs du lycée, à des évènements du passé... A des éléments antérieurs à son arrivée. Il lui arrivait donc parfois, dans les conversations de groupe, de se sentir à l'écart l'espace de quelques instants. Mais ce n'était pas le style de Stacy de poser des questions détaillées aux gens sur leur passé, car réciproquement elle n'aimait pas qu'on la questionne sur le sien. Seulement parfois, ses questionnements la tourmentaient un peu trop, et elle ne pouvait plus s'empêcher de vouloir en savoir plus. Comme la fois où elle avait questionné Elisabeth sur Alicia King. Elle s'était absentée du quartier au moment de la tuerie ; les Brentwood n'étaient installés que depuis peu de temps et Stacy éprouvait à l'époque toujours le besoin de faire des aller-retour entre Magnolia et Detroit, pour y retrouver régulièrement ses amis de là-bas. Il fallait croire qu'elle avait échappé à l'émotion lourde et pesante qui s'était emparée du quartier à cette occasion, cinq ans plus tôt. La jeune femme continua à profiter de son hamburger -qui était vraiment délicieux- tout en écoutant ce que lui racontait Katya. Stacy regrettait de ne plus avoir ses amis de lycée près d'elle. Même si bien souvent on ne gardait pas ou peu ses amis des années lycée, elle trouvait ça important de garder quelques amitiés datant de cette époque où l'on se voit grandir les uns les autres, où l'on fait ses premières expériences et ses premières erreurs. Ici, personne ne savait rien de la Stacy d'avant 2009. Et finalement, cela l'arrangeait bien. « Ça me manque aussi. » approuva-t-elle. La métisse se rappelait vaguement que Katya lui avait en effet raconté avoir fait partie de l'équipe des cheerleader. De son côté, Stacy avait à l'époque détesté les cheerleaders, qui était en tout cas dans son lycée de gros clichés vivants. Mais Katya semblait bien loin de cette image persistante des cheerleaders superficielles, aussi cela l'étonnait qu'elle en fait un jour partie. « Alors comme ça t'étais dans la team populaire ? » Les cheerleaders faisaient souvent partie de l'élite, des filles admirées par les autres lycéennes, et convoitées par les garçons. Stacy, elle, avait préféré constitué son petit groupe qui prenait un malin plaisir à mettre le bazar au lycée et faire redescendre un peu les élites de leur piédestal. C'était en partie pourquoi la blonde se sentait aussi mal à l'aise à Magnolia. Elle avait désormais l'impression de vivre parmi cette élite friquée qu'elle avait toujours détestée. Le contraste était flagrant avec l'ambiance de Chicago, mais aussi de Detroit qui, même si les Brentwood vivaient bien, offrait une mixité culturelle et sociale bien plus grande que celle des banlieues chics de la côte Est. « On se serait peut-être pas entendues à l'époque alors. » ajouta-t-elle avec un petit clin d'oeil complice. Qui sait. Katya évoqua le nom de Naya Freeman. Stacy l'avait connue de vue, sans jamais lui avoir vraiment parlé. Elle avait suivi de loin cette histoire de disparition sans réellement s'y intéresser, puisque la vie des gens qu'elle ne connaissait pas ne l'intéressait pas. Mais elle éprouva de la compassion pour Katya, qui avait à la fois perdu son amie Nina à cause de la distance, et Naya dans des circonstances tragiques. « Je suis désolée. » souffla-t-elle. Un vide de quelques secondes s'installa, aussi Stacy prit à coeur de stopper le malaise. « BON, je rêve ou j'ai cassé l'ambiance ? Finis ton hamburger on part à l'aventure ! » La jeune femme finit sa dernière bouchée avant de se lever. Elle attrapa la main de Katya, enfila sa veste et l'attira à l'extérieur. Elles avaient décidé de se changer les idées, non ? Ainsi Stacy avait l'impression que si elles restaient à l'intérieur, son amie continuerait de penser à leur conversation et ne se sentirait finalement plus très bien pour le reste de la soirée. Pour se faire pardonner d'avoir abordé ce si sensible sujet en raison de sa curiosité, la métisse avait envie de faire un peu des folies et de s'éclater. Il y avait tant de bêtises à faire dans ce quartier de bourgeois coincés. Comme à la bonne vieille époque du lycée, Stacy avait envie de bouleverser un peu l'image modèle parfaite de toutes ces familles du quartier. Comme les Brentwood, les Fitzgerald étaient loin d'être la famille idéale si l'on se fiait aux critères des habitants de MC, aussi la métisse trouvait en Katya la partenaire idéale pour la suivre dans cette pulsion inopinée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je fais des commérages à propos des voisins


Féminin
Nombre de messages : 779
Etudes/Metier : Caissière au supermarché à mi-temps & organisatrice de levées de fonds à l'église
Love : Food ?
Humeur : Gourmande

Inscription : 01/05/2015


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte:



MessageSujet: Re: squat friend • Stacy&Katya Ven 22 Mai - 16:04

C’est vrai qu’évoquer tous ces souvenirs avaient un peu miné le moral de Katya. Elle n’avait plus trop l’occasion d’en discuter en général. De la période du lycée elle ne voyait plus grand monde hormis Carl Spencer, son voisin d’en face, et ce n’était guère dans leurs habitudes d’évoquer les souvenirs du lycée, ils évitaient toutes les discussions un tant soit peu sérieuses, préférant se disputer la plupart du temps. Du coup elle n’avait plus évoqué ses petites frasques du lycée depuis un long moment, et repenser à toutes les personnes qui étaient partis depuis lui faisait toujours un pincement au cœur, elle regrettait cette époque d’insouciance. Stacy eut l’air de se rendre compte qu’elle avait sans doute abordé un sujet sensible qui déviait un peu le but de cette soirée : se vider la tête. En effet, Kat ne pouvait s’empêcher de déprimer un peu en repensant à toutes ces amitiés perdues, et surtout à Christian. Mais la métisse eut l’air de le comprendre. Sous les ordres de Stacy, Katya termina son hamburger en quelques bouchées : elles allaient partir à l’aventure, comme venait de l’annoncer son invitée. Kat regarda son amie avec amusement tandis que celle-ci l’entraînait déjà vers l’entrée pour enfiler leurs vestes.

La nuit était tombée dehors, il faisait un peu frais mais cela restait supportable, comme un soir d’été, c’était donc une fraicheur agréable. La rue était déserte, on était un soir de semaine et tout le monde rentrait vite chez soi pour aller préparer le repas. En plus l’heure du diner était passée depuis un moment maintenant, les habitants de la rue devaient sans doute être en train de profiter de leur fin de soirée devant la télé ou, pour les plus solitaires, devant leur ordinateur dans leur chambre. Elle se demandait bien ce qu’elles pourraient trouver à faire alors que le quartier était plongé dans le calme. Elle lança un regard vers Stacy, l’air d’attendre quelques choses… Partir à l’aventure, elle voulait bien mais où ? Le quartier se trouvait à quelques kilomètres de la ville, et Kat n’était pas bien sûre de vouloir faire toute cette trotte. Il faudrait s’occuper ici. « Qu’est-ce qu’on fout ? » Elle regarda autour d’elles, seules les lumières jaillissants des maisons prouvaient qu’il y avait bien signe de vie dans la petite rue. Pourtant elles auraient pu se mettre à chanter et à danser au beau milieu de la rue que personne ne s’en saurait aperçu…
Pourtant ce n’était pas ce qu’elles allaient faire. Son regard se posa sur un ballon de basket posé par terre pas loin de chez les Ainsworth. Un gamin qui l’aurait oublié par ici ? Sans hésiter Kat vint s’emparer de le ballon et commença à le faire rebondir de manière hésitante au début, puis avec plus de vigueur par la suite. « Hé Stacy, attrape. » Et elle lança la balle vers son amie. « Je te file cinq dollars si t’arrives à atteindre la caisse de Mr Winston d’ici. » Dit-elle en désignant la voiture qui se trouvait garée devant le numéro 12 sur le trottoir d’en face. Elle était bel et bien prête à parier ces cinq dollars même si le défi semblait assez simple, mais Kat tenait toujours ses engagements.

_________________
Il faut faire les petites choses
COMME SI ELLES ÉTAIENT GRANDES
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: squat friend • Stacy&Katya

Revenir en haut Aller en bas

squat friend • Stacy&Katya

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Goodbye my old friend...
» Armée squat
» Hey my friend [PV]
» 01. My friend, mes amis ? [Fe Brittany]
» It's a carousel my friend - Défi {Vera}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dirty Secret :: Le quartier :: Magnolia Cresent :: Trottoir Impair :: N°13 Fitzgerald-