Partagez|

MR#1 - L'alcool fait régresser la race humaine, testé et approuvé. - Alistair

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
Je fais des commérages à propos des voisins


Masculin
Nombre de messages : 622
Etudes/Metier : Cultiver des poireaux quelque part...
Love : être en couple ne veut pas dire aimer.
Humeur : de retour.

Inscription : 21/11/2012


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Julian King & Sara VW ♥



MessageSujet: MR#1 - L'alcool fait régresser la race humaine, testé et approuvé. - Alistair Lun 24 Juin - 23:44



Arielle Delon a dit : ❝ L'alcool, c'est comme Activia, c'est actif à l'intérieur, et ça se voit à l'extérieur. ❞


    L'ambiance au bar est des plus gaies et chantantes. Se sont réunis pour l'événement un certain nombre d'étudiants désormais enragés sous l'emprise de la boisson, sans craindre la fatale gueule de bois du lendemain. L'événement ? La fin des examens terminaux. Et en ce vendredi soir, voire samedi matin, rien n'est plus clair et Aaron Hamilton, réputé pour être un sérieux sportif n'aimant guère la troisième mi-temps, est totalement ivre. Trois bières, bues lentement, puis deux ou trois shooters de vodka pour suivre la bande d'alcooliques anonymes, ont premièrement suffi à saouler le garçon. Et depuis, de nombreux verres ont suivi, sans qu'il ne puisse néanmoins s'en rappeler pour les énumérer...

    L'odeur de l'alcool suffit pour me donner envie de vomir. Je commence à n'en plus pouvoir, mais tout m'échappe. Je bois sans réellement le vouloir, juste parce que la connexion entre mes neurones et mes mains est brouillée. J'avale chaque mixture en craignant qu'elle ne fasse aussitôt le chemin inverse, et je me trouve tellement pitoyable. Mais c'est si drôle, d'être ivre ! Je me demande même pourquoi je n'ai tenté l'expérience que si peu de fois. Mes copains journalistes... ah non, je n'en reconnais aucun. Mais qui sont ces gars ? J'écarquille de grands yeux soudainement sans qu'aucun ne me voie, réalisant que je suis entouré d'inconnus. Bon, ils ont l'air d'être jeunes et fougueux, tant mieux ! Mais pour le coup, je préfère m'esquiver. Je trinque une dernière fois avant d'annoncer mon départ. Que, pourquoi mes mots se mélangent ? Je bredouille comme un bébé, mais les autres me comprenne. L'alcool a ce don incroyable de faire régresser l'espèce humaine, j'en reste baba. Comme ils me saluent avec leur haleine putride, j'en fais de même et m'extirpe de là, un verre à la main. Le bar bondé m'expulse ni plus ni moins et je dois plisser les yeux pour voir clair devant moi, mais là encore, c'est sacrément difficile. Je décide d'avancer et manque par deux fois de m'étaler sur le bitume. Je m'arrête alors et m'encourage à finir le verre qui squatte ma main ; une, deux, à la tienne Gaston ! heu non, garçon. Jparviens à me souvenir qu'en temps normal, l'alcool brûle la gorge, mais là, c'est l'alcool invisible. Qu'il descende ou stagne au fond de mon gosier, c'est exactement la même chose : je ne le sens plus. Tant pis. Je fais un pas de plus et recommence à zigzaguer. Je continue et ne chute ni ne trébuche. Je trouve mon moyen de locomotion fort comique et l'exagère. « Ze suiiiiiiis un avioon à réactiooon ! », je hurle sans craindre les endormis, n'y pensant point. Bras écartés, je vrombis, regard fixe sur le goudron, et réussis à avancer ainsi. Personne n'essaie de m'arrêter, alors je ne m'arrête pas. Après quelques minutes, je me lasse de ce jeu stupide et lève les yeux. Face à moi, une grande baraque m'observe et je arque un sourcil. « Qu'essss'tu me veuuuux ? » je l'interroge en pointant le doigt vers elle. Aussitôt, je me stoppe, fais un tour sur moi même, puis un deuxième. Je suis entouré de bâtiments qui ne me disent rien du tout (normal, ça parle pas un bâtiment (a)), et je réalise que je suis un peu pommé. Au pire, c'est pas si grave, je recommence à marcher, toujours aussi saoul et bruyant ; mais j'ai arrêté l'effet A320. Un peu plus tard, je trouve deux personnes devant moi, et m'élance vers elles. Deux hommes discutent, ce me semble, et je les interpelle en criant, alors que je m'accoude amicalement sur le plus petit des deux. « Vous saveez où on est làà ? Parce que je dois rentrer chez moi et je sais pas où c'eeeeeest. » je commence à rire, sans savoir pourquoi.


Dernière édition par Aaron Hamilton le Dim 20 Oct - 16:59, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité







MessageSujet: Re: MR#1 - L'alcool fait régresser la race humaine, testé et approuvé. - Alistair Mar 25 Juin - 15:23

Ca hurle entre les deux soeurs Albright. On pourrait croire qu'à vivre avec deux filles, ça arrive souvent, mais Lynn est tellement collée à son ordinateur que c'est finalement assez rare. Alistair colle son oreille à la porte de sa chambre. Pourquoi il n'a pas ces trucs là, que Fred et George Weasley ont inventés ? Ah, c'est vrai, peut-être parce qu'ils n'existent pas. L'adolescent pousse un soupir, n'ayant pas réussi à capter le sujet de la dispute. Haussant les épaules, il revient s'étaler sur son matelas, et jette un coup d'oeil à son portable. Toujours aucun message. Il a l'impression d'être une amoureuse éplorée en attente d'un signe de sa fraîche conquête. Déprimant, vraiment, être dans sa chambre un vendredi soir. Secouant ses bouclettes, il se remet debout. Si la fête ne vient pas à Alistair, Alistair viendra à la fête ! Attrappant un vieux blouson traînant au sol, il descend furtivement les escaliers et évite le salon où semble être localisé la dispute. Contournant les escaliers, il ouvre la porte de la cave en croisant les doigts pour qu'elle ne grince pas et descend dans l'obscurité. Forcément, il n'a pas de lampe, pas de briquet, pas d'allumette. 

- Good game Ali, souffle-t-il. 

En tâtonnant, il finit par trouver une étagère où reposent quelques bouteilles. Parfait, son père les a laissées avant de partir. En parcourant les bouchons du bout des doigts, il réussit à faire la différence entre les vins normaux et une bouteille d'alcool fort quelconque, et porte son choix sur cette dernière. Remontant en haut, il s'arrête cinq secondes devant le miroir de l'entrée pour se débarasser des toiles d'araignée, et sort en refermant doucement la porte derrière lui, baissant enfin les yeux sur ce qu'il a dans les mains. Jack Daniel's. Ca remonte déjà le niveau de la soirée. La débouchant hâtivement, il porte le regard sur la fenêtre de Balt', en face. Eteinte. Avec un soupir, il se met à errer dans les rues en buvant de temps en temps au goulot, ne faisait pas vraiment attention où il va. Son manège dure une bonne heure, le temps que les lampadaires s'éteignent pour la nuit, les volets se ferment et les derniers couples rentrent de chez leurs amis. Et sans s'en rendre compte, Ali se retrouve dans un quartier qu'il ne connaît pas. Avec des maisons qui tournent autour. Ce qui n'aide pas VRAIMENT à les reconnaître non plus. Laissant échapper un long soupir, il baisse les yeux vers sa bouteille, dans un vain espoir qu'elle lui donnera une quelconque indication. Manifestement, vu le peu qu'il reste dedans, elle n'a pas l'air très coopérative. C'est vrai ça, si la quantité d'alcool dans une bouteille correspond à sa capacité intellectuelle, cette bouteille doit vraiment être idi-

"Ca va se calmer là-haut oui ?!" s'exclame Ali, fatigué du raisonnement incessant de son cerveau. Si celui-ci pouvait s'arrêter seulement CINQ minutes... Des bruits de pas le font relever la tête. Un homme d'une soixantaine d'années s'avance vers lui. 

"Eh, eh, monsieur ! Je crois que je suis perdu. Et puis ma bouteille, elle m'aide pas trop. J'espère que vous avez plus de liquide qu'elle parce que là..."

Son interlocuteur semble, très poliment, sur les fesses, et n'a de toute manière pas le temps de répondre car Ali sent un poids lourd s'appuyer sur son épaule, ce qui le fait chavirer, tomber à moitié, et se rattrapper en faisant un tour sur lui-même. 

"Heeeey, toi aussi t'es perdu ?"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Je fais des commérages à propos des voisins


Masculin
Nombre de messages : 622
Etudes/Metier : Cultiver des poireaux quelque part...
Love : être en couple ne veut pas dire aimer.
Humeur : de retour.

Inscription : 21/11/2012


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Julian King & Sara VW ♥



MessageSujet: Re: MR#1 - L'alcool fait régresser la race humaine, testé et approuvé. - Alistair Mer 26 Juin - 23:03

 
Arielle Delon a dit : ❝ L'alcool, c'est comme Activia, c'est actif à l'intérieur, et ça se voit à l'extérieur. ❞



    Rire commence presque à me faire mal à la tête. Mes gloussements raisonnent contre les parois de mon crâne et j'ai la désagréable impression qu'une banda s'amuse avec mes neurones enivrés. Mais bon, l'heure n'est plus aux conversations solitaires : j'ai trouvé des gens ! Je m'efforce d'arrêter de rire, pour pouvoir écouter leur réponse. Après tout, j'ai tout de même réussi à leur poser une question.
    Le petit brun sur lequel je me suis appuyé me paraît très gentil. Il me dit vaguement quelque chose mais mes souvenirs sont quelque peu... flous actuellement. « Oui, j'ai marché, marché, marché, et pouf. Je me suis perdu. », je précise pour leur narrer un peu ma situation. L'autre homme semble mi-amusé mi-stupéfait de tomber sur moi. Il a des cheveux grisonnants mais pas encore de rides, et me paraît plutôt bien habillé. Peut-être revient-il d'un rendez-vous, lui aussi. « Est-ce que vous... pouvez m'aideeer alors ? » je commence en insistant bien sur le verbe aider qui sur l'heure est très très important à mes yeux. Peut-être même que si je n'avais fait que prononcer ce mot, il m'aurait compris, le monsieur. Ou si j'avais gravé les lettres S.O.S dans le sol en me tortillant. Je ris à nouveau, aux éclats, comme l'ivresse le recommande. L'alcool rend heureux, j'en suis désormais persuadé.
    Remarquant enfin la bouteille du garçon à côté de moi, je zieute à l'intérieur la présence d'alcool. Elle a l'air vide, mais je m'en empare d'un geste vif -quel rapidité mon Ronron!-, et à l'encontre du possesseur de la liqueur : « Merci merci ». J'approche le goulot de mon œil et dans une grimace inconsciente, je constate à mon plus grand regret que ma première impression était la bonne. « Pas de bateau, pas d'alcool non plus », j'annonce en secouant la tête, désespéré. Je tends alors le Jack Daniel's au frisé en lui offrant mon plus beau sourire de non-dragueur mais canon quand même.
    Puis, du coq à l'âne, je reviens au plus âgé, le grisonnant sans ride, et insiste : « Alors, moi j'habite vers Magnolia Cresent ». Sans m'en rendre compte, je m'étais positionné entre les deux interlocuteurs, le petit bouclé dans mon ombre.


    Spoiler:
     


Dernière édition par Aaron Hamilton le Jeu 24 Oct - 20:32, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité







MessageSujet: Re: MR#1 - L'alcool fait régresser la race humaine, testé et approuvé. - Alistair Mer 31 Juil - 23:09

Son nouvel ami semble avoir la même notion d'équilibre qu'Alistair. C'est fou ça quand même. C'est peut-être une épidémie ? Ou alors l'alcool. C'est plus plausible. Enfin bon, il ne faut pas écarter la première hypothèse, souvent, les premières impressions sont les bonnes et... Tiens, il parle aussi ! Alistair hoche la tête, le récit correspondant à peu près au sien.

"Eeeeh, t'es de Magnolia toi aussi hein ? Ta tête me dit quelque chose !"

Le frisé hoche frénétiquement la tête pour appuyer ses propos. Il se retourne ensuite vers l'homme plus âgé, qui les regarde avec un air torturé. Il semble hésiter entre appeler les flics, partir en courant, leur coller deux baffes, ou les renseigner. Là, ça serait bien que la première hypothèse ne soit pas la bonne, par exemple.

"Eeeeeh, ma bouteille !"

Les phrases d'Alistair semblent désormais systématiquement commencer par "eeeh". Peut-être qu'il devrait faire ça aussi en étant sobre, peut-être qu'on ferait plus attention à ce qu'il dit qu'à ce qu'il fait.

"Dis mon garçon, c'est quoi ton petit nom ?", demande le brun en s'affalant sur son nouveau camarade, en tentant une fausse moue langoureuse, et récupérant sa bouteille au passage.

"T'as pas amené de la compagnie... liquide avec toi ?" Ali secoue sa propre bouteille vide.

Il l'entend parler de Magnolia Crescent, et cela le réveille un peu.

"JE LE SAVAIS ! J't'ai déjà croisé, j'suis sûr. Donc m'sieur... Vous n'avez qu'à nous indiquer une seule direction. Vous avez deux nouveaux amis pour le prix d'une direc- Ouhlà. Même moi j'me comprends plus."

Le rejeton Albright finit par se taire et attendre patiemment une réponse de leur sauveur, leur messie, leur- bref. Il se tait et il attend.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Je fais des commérages à propos des voisins


Masculin
Nombre de messages : 622
Etudes/Metier : Cultiver des poireaux quelque part...
Love : être en couple ne veut pas dire aimer.
Humeur : de retour.

Inscription : 21/11/2012


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Julian King & Sara VW ♥



MessageSujet: Re: MR#1 - L'alcool fait régresser la race humaine, testé et approuvé. - Alistair Lun 5 Aoû - 15:36

 
Arielle Delon a dit : ❝ L'alcool, c'est comme Activia, c'est actif à l'intérieur, et ça se voit à l'extérieur. ❞



    Le petit frisé qui titube à côté de moi me demande mon prénom. Sur le coup, je souris comme un abruti, ravi de décliner mon identité. « Aaron, je m'appelle Aaron. Comme Aaron Kutcher ou Aaron Hamilton. Ah, bah ça, c'est moi ! Et non au fait, j'ai pas d'amie liquide », je finis en murmurant à son encontre. Ensuite, l'autre redemande à notre acolyte de nous diriger vers le même endroit. Mais il ne lui répond pas, et s'adresse plutôt à moi. En effet il répète mon nom. Je me tourne vers lui avec le sourire béat qui ne quitte mon visage. « Ouiiiii ? » je demande, en espérant qu'il daigne enfin me fournir les informations qui m'intéressent. « Ton papa va être content de savoir dans quel état tu es, mon garçon. » Je le regarde à nouveau, fait une bouche cul-de-poule (à la Alexis sisi) pour exprimer à quel point je suis déconcerté par cette annonce. Puis, j'ouvre grand les yeux et la bouche avant de pointer mon doigt vers lui : « Tu connais mon papa ! Ooooh mais alors je vais vous laisser, monsieur. » je prends un air tout à fait mielleux et souris de manière plus que forcée. Non, décidément, je ne veux pas que mon cher père apprenne mes délires de soirées. Enfin, c'est certainement trop tard mais je préfère tout de même la fuite. Je fais une révérence improvisée par pure politesse pour, je le crois sincèrement, m'éviter quelques ennuis et dit au revoir au gentil copain de mon papa. Puis, je prends le brun par la main et l'entraîne d'un pas rapide vers je-ne-sais-où. Il me suit sans rechigner : ce nouveau poto est super nice !
    Quelques minutes plus tard, je m'arrête, un brin essoufflé. J'ai une main au chaud dans la mienne et réalise enfin que c'est étrange. Je la lâche et fait face à l'inconnu. « Ahum. Excuse. On va boire ? Quelle heure il est ? » Je regarde ma montre et déchiffre les aiguilles. « Minuit vingt, je crois. Allez, allons-y camarade ! » je le prend par l'épaule cette fois-ci, et l'emmène.
    Nous trouvons un bar encore ouvert duquel jaillissent quelques cris de demoiselles éméchées. Je lisse mon jean et remonte mes manches jusqu'aux coudes et invite le brun à rentrer. Puis je l'arrête, d'un coup, et lui demande : « Attends coupain. Tu t'appelles comment dis ? ».


Spoiler:
 


Dernière édition par Aaron Hamilton le Sam 14 Sep - 23:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité







MessageSujet: Re: MR#1 - L'alcool fait régresser la race humaine, testé et approuvé. - Alistair Mar 3 Sep - 22:30

Le nez en l'air, le frisé observe les étoiles qui tournent bien étrangement ce soir. Nouveau phénomène météorologique ? C'est fou ça, il va falloir refaire toutes les cartes du ciel. Tant de papier gaspillé. Alistair soupire avant de reporter son attention sur son nouveau camarade, qui est en train de blablater quelque chose à propos de son prénom.

"Aaron Kutcher... C'est pas Ashton plutôt ?"

Il n'a pas le temps d'obtenir une réponse que le vieux s'adresse à Aaron.

"Eeeeh, c'est malpoli de parler en même temps que les gens !"

Alistair espère se faire comprendre en posant son doigt sur l'épaule de la seule personne sobre à 1 kilomètre à la ronde. Manifestement Ashton, Aaron, n'a pas envie de s'éterniser et lui prend la main.

"Hiiii, allons-y Ash...ron, partons à l'aventure ! Droit devant !"

Le brun tend sa bouteille vers l'avant, enfin, essaie, et se laisse guider à travers les rues. Comme ça, il n'a pas besoin de regarder devant et peut se concentrer sur les étoiles. C'est fou quand même. Il espère qu'ils vont là où il y a de l'alcool. C'est bien l'alcool. C'est drôle aussi. Et puis on fait des rencontres sympas, comme des gens qui vous promènent par la main dans votre quartier.
Après une errance qui semble durer une éternité, deux poteaux évités et un chat, Alistair secoue ses boucles devant un bar.

"J'm'appelle... ALBRIGHT. ALISTAIR ALBRIGHT" hurle-t-il dans la rue, à la surprise de quelques passants qui détournent la tête.

"Et ceci est... UN BAR !" s'exclame-t-il, un sourire enchanté étirant son visage. Se dressant sur la pointe des pieds pour faire un bisou sur la joue à son nouveau pote, il l'entraîne en sautillant à l'intérieur.

"Tu connais du monde ?" demande-t-il avant de se fondre dans la foule, après avoir rattrapé sa main au passage.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Je fais des commérages à propos des voisins


Masculin
Nombre de messages : 622
Etudes/Metier : Cultiver des poireaux quelque part...
Love : être en couple ne veut pas dire aimer.
Humeur : de retour.

Inscription : 21/11/2012


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Julian King & Sara VW ♥



MessageSujet: Re: MR#1 - L'alcool fait régresser la race humaine, testé et approuvé. - Alistair Sam 14 Sep - 23:43

 
Arielle Delon a dit : ❝ L'alcool, c'est comme Activia, c'est actif à l'intérieur, et ça se voit à l'extérieur. ❞



    J'adore mon nouvel ami. Il est plein d'entrain, plein d'alcool, plein de folie. Je vais passer une deuxième partie de soirée du tonnerre. Comme nous sommes arrêtés devant le bar bondé, que j'attends son prénom avec une impatience non feinte, je l'observe très attentivement. Il me semble assez jeune, presque mon âge. Un peu moins ? Je ne saurai le dire avec les deux grammes de rhum qui traînent dans mon sang. De toute façon, je ne suis pas responsable de lui, même s'il est mineur. Ou peut-être que si ? Il faudrait que je replonge dans mes cours de droit. Mais osef du droit ! J'ai eu mes exams. Je souris comme un imbécile, totalement ravi des raisons qui me poussent à m'enivrer de la sorte. Et là, j'apprends son nom. Alistair. Alistouche. Oh, mais c'est carrément drôle ça. Je ris bêtement. J'oublie momentanément ma boutade parce que mon acolyte semble apprécier le bâtiment qui nous fait face. Vapeurs d'alcool, musique un peu forte, brouhaha insupportable. « Oui, ceci est un b... » Je me stoppe net parce que je viens de sentir un truc bizarre sur ma joue. Je me tourne vers le frisé et m'interroge. Vient-il de m'embrasser ? Je suis choqué. Non pas par son baiser, mais juste par le fait que je n'en sois pas sûr. Je suis donc si saoul ? Apparemment. Et la soirée ne fait que commencer !
    Alistair me demande si je connais des gens. Et biiiiien, je n'en sais rien. « Tu sais, je ne suis jamais entré dans ce bar de ma vie. Enfin, je crois. » Je fronce les sourcils. L'alcool me fait réfléchir, et réfléchir me fait mal à la tête. Il faut donc que je boive pour anesthésier tout ça. Une traction m'entraîne de force dans la foule et je me laisse faire. A force de poussez-vousexcusez-moipoussez-moiexcusez-vous, Bouclette, qui a la poigne ferme, et moi, on arrive au comptoir. Le barman se jette sur nous et je m'avance, lui commandant deux bourbons secs. Je ne sais même pas quel goût ça a mais comme Ali avait un whisky en main lors de notre rencontre, j'en conclus qu'il aime bien. Le serveur nous pose les deux verres et j'avance le mien en direction de mon ami. « On le boit cul-sec et on prend une vodka ? J'aime bien la vodka ? T'aimes la vodka ? » J'attends premièrement sa réponse, puis surprends le regard fixe du barman. « Quatorze dollars. » Il tend sa main et j'y glisse le liquide escompté, avec un sourire charmeur du mec qui a trop bu mais qui reste canon. Puis, je me retourne vers Ali et patiente. J'ai soif, qu'il réponde !


Dernière édition par Aaron Hamilton le Mer 25 Sep - 17:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité







MessageSujet: Re: MR#1 - L'alcool fait régresser la race humaine, testé et approuvé. - Alistair Lun 23 Sep - 11:58

Spoiler:
 
La puissance des basses arrive lourdement aux oreilles d'Alistair, le sang bat ses tempes et il sent l'alcool redescendre. Pas bon, la soirée ne fait que commencer, il y a des jolies filles autour, il s'est fait un nouveau pote plutôt cool et il n'est pas question de dessoûler aussi rapidement. D'ailleurs, celui-ci n'a pas l'air de connaître le bar non plus, un peu plus et ils atterrissaient dans un bar échangiste sans s'en rendre compte. Quoique, c'est le genre de choses qu'on doit rapidement remarquer. Non ? L'adolescent est tiré de ses pensées par le regard suspicieux du barman s'arrêtant sur son visage juvénile, lorsqu'Aaron commande deux bourbons.

"Hey, qu'est-ce que tu regardes ? J'ai passé mon bac figure-toi, tu crois que je fête quoi ?!" lance-t-il au serveur, qui lève les yeux au ciel en maudissant ces étudiants qui font sa richesse, malgré tous les problèmes qu'ils lui causent.

"D'ailleurs, t'as quel âge poto ?" demande Alistair en se détournant vers son nouvel ami, qui semble malgré tout un peu plus âgé. Celui-ci est pour le moment occupé à lancer un sourire charmeur au barman, avant qu'il ne lui demande s'il aime la vodka. Si Alistair Albright aime la vodka ? C'est son deuxième prénom oui ! Sa troisième meilleure amie, ou deuxième, après Balt' et Sara ex-aequo.
Affirmant haut et fort son goût pour la vodka avec un "DAAAAAA !", et attirant encore plus son attention en tirant légèrement une des mèches de la tignasse du jeune Hamilton, une fois, deux fois, Alistair renonce à son nouveau passe-temps en gloussant et s'empare du bourbon en attendant que son acolyte ait fini son numéro de charme. Soudainement désœuvré, il s'empare d'une de ses bouclettes et tire dessus pour voir si ça fait le même effet. C'est encore plus drôle, ça fait comme un ressort, hihihi. Après re-vérification sur une des mèches de son ami, une fois, deux fois, il est capabe d'établir une découverte majeure en matière de science capillaire: il doit trouver un(e) frisé(e) pour développer ce passe-temps. Non parce qu'au bout d'un moment, ça tire le cuir chevelu, et il ne va pas pouvoir s'auto-infliger ça toute la journée. Et ce bourbon, il vient ? Son ami a l'air moins pressé d'un coup, namého, rien ne va plus !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Je fais des commérages à propos des voisins


Masculin
Nombre de messages : 622
Etudes/Metier : Cultiver des poireaux quelque part...
Love : être en couple ne veut pas dire aimer.
Humeur : de retour.

Inscription : 21/11/2012


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Julian King & Sara VW ♥



MessageSujet: Re: MR#1 - L'alcool fait régresser la race humaine, testé et approuvé. - Alistair Mer 25 Sep - 17:56

 
Arielle Delon a dit : ❝ L'alcool, c'est comme Activia, c'est actif à l'intérieur, et ça se voit à l'extérieur. ❞



    Spoiler:
     
    Lorsque j'entends le brun s'agiter et hurler qu'il fête son diplôme, je souris bêtement. Je n'ai même pas pensé à savoir s'il avait l'âge requis pour pénétrer dans un bar. C'est marrant, j'aurai peut-être pu finir en prison ! Mais c'est pas le cas, et de toute manière, j'ai encore un peu de temps pour picoler avant de voir les poulets débarquer. Le frisé se tourne vers moi un peu trop vivement, l'espace se met un instant à tanguer avant de se stabiliser. Il me demande mon âge. J'hésite à lui répondre : ce soir, je me sens vieux. Vieux, mais beau. « Vingt-deux ans mon pote. T'es un mioche pour moi ! » Je ris, certain de le contrarier un peu.
    Le serveur nous présente les deux whiskys et je propose à mon copain l'ivrogne s'il aime la vodka. Ses yeux pétillent, il semble ravi que j'ai eu cette idée. Prenant un accent purement slave, il scande son addiction, tout sourire, et tire l'une de mes mèches. Il recommence. Je le sens à peine, c'est dire comme mon alcoolémie est élevée. On me jetterai sur un cactus que je ne réagirai peut-être pas !
    Après avoir payé, regardé droit dans les yeux le barman quelques secondes -ou plutôt une minute mais chut, ça a marché, il m'a souri!-, je le délaisse pour Alistair. Après tout, c'est lui, mon vrai poto. « A ton diplôme ! » je lance en levant mon verre. Puis, on trinque. Puis, on déglutit tout d'un coup. Ah, ça brûle plus. Ah, c'est normal, je suis ivre. Je repose mon verre un peu violemment pour faire comme dans les films. Le barman me jette un regard mauvais, mon charme s'est dissipé. Pas cool.
    Autour de nous, dans la foule, je remarque avec dépit que je ne connais personne. Peut-être que nous ne sommes plus à Magnolia City. Ceci expliquerait cela. Mais il y a des filles plutôt jolies, et des garçons plutôt canons. Des vieux aussi, et leurs tignasses blanches brillent dans la foule comme les étoiles dans le ciel. Quel poète ! Je me fais rire, c'est ridicule mais tellement bon. Je me recentre sur le frisé et lui demande tout naturellement : « Dis, t'as une copine ? ». En réalité, je n'ai premièrement aucune idée des raisons de cette question. Et secondement, non plus. Mon petit cornichon sauteur a dit : pas ce soir, je suis fatigué, alors je m'oblige à rester serein.  

    Spoiler:
     


Dernière édition par Aaron Hamilton le Dim 29 Sep - 18:11, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité







MessageSujet: Re: MR#1 - L'alcool fait régresser la race humaine, testé et approuvé. - Alistair Jeu 26 Sep - 12:21

Spoiler:
 

22 ans, cela doit expliquer pour Alistair ne le connaît pas. C'est fou ce que le même écart en âge peut paraître insignifiant à certains moments de la vie, et à d'autres une montagne insurmontable. D'ailleurs, Ashton-Aaron a l'air d'avoir envie de le provoquer là-dessus.
"Eeeeeh, maître du corbeau, je suis peut-être jeune mais j'ai de l'expérience moi !" lance-t-il avec une tentative de sourire en coin. Pourquoi ce sourire ? Il ne sait pas. Il n'est actuellement certain que d'une chose: la gueule de bois qu'il aura le lendemain sera myhtique. La supra-gueule de bois, mère de toutes les gueules de bois. Même Very Bad Trip sera du pipi de chat à côté.

"Et toi, tu fêtes quoi ? Ou alors tu bois comme ça tous les soirs ?" L'air d'Alistair est réellement interrogateur, après tout, peut-être qu'il  a la belle vie et peut se permettre ce genre de choses tous les soirs. D'ailleurs, heureusement que c'est lui qui régale. Seul, le frisé ne serait pas allé loin avec ses 10 dollars.
Après avoir trinqué, il boit cul-sec son whisky, tente d'imiter son ami en reposant le verre virilement sur le comptoir et... s'explose la main sur le bois. Heureusement, le verre n'a rien, mais ça fait quand même un mal de chien. Jurant comme un charretier, secouant sa main, il observe Aaron scanner la foule des yeux, comme à la recherche d'une proie. D'ailleurs, il lui demande s'il a une copine. La douleur et la question font s'évaporer quelques degrés d'alcool, bien qu'infimes après la quantité ingurgitée.

"Non, non. Pas le temps ni l'envie !" lâche-t-il en riant, bien qu'avec un peu de retenue. "Et toi ? Quelqu'un en vue ?"

La réponse sera probablement affirmative. Après tout, il n'est pas moche, il est jeune, il a l'air riche, et a sûrement de nombreuses prétendantes aux basques. Ah, vraiment, la belle vie, pense Alistair en laissant échapper un soupir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Je fais des commérages à propos des voisins


Masculin
Nombre de messages : 622
Etudes/Metier : Cultiver des poireaux quelque part...
Love : être en couple ne veut pas dire aimer.
Humeur : de retour.

Inscription : 21/11/2012


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Julian King & Sara VW ♥



MessageSujet: Re: MR#1 - L'alcool fait régresser la race humaine, testé et approuvé. - Alistair Dim 29 Sep - 18:52


Arielle Delon a dit : ❝ L'alcool, c'est comme Activia, c'est actif à l'intérieur, et ça se voit à l'extérieur. ❞



    Le jeunot qu'il est a du répondant. J'aime ça, les gens qui ne se laisse pas faire ni marcher sur les pieds. Parce que ça veut dire qu'ils ne sont pas sado-maso. Parce que oui, se faire marcher sur les pieds, ça fait mal. Et ceux qui réitèrent cette torture ne sont pas nets. Je rigole à son impertinence qui me rappelle le gosse que j'ai été il y a... trois années tout au plus. Ouais, ma philosophie est fort étrange. Mais elle est imbibée d'alcool alors, c'est pas grave.
    Alors que j'attends qu'il trinque avec moi, Alistair me demande ce que je fête, moi. Je réfléchis une seconde, non certain d'avoir une réponse logique à cette question. Oui, c'est vrai. J'ai bu pour quelque chose, mais quoi ? Des examens, certainement. C'est la période, donc je dois être concerné aussi. Je décide donc de répondre un peu au hasard. « Mes examens aussi. Je suis en journalisme Et je ne bois presque jamais. » C'est tellement valorisant de passer pour une tête, un intello, un type super sérieux. Même si je sais que les cours et moi, c'est pas l'amour fou. D'ailleurs, je redouble, c'est dire. D'ailleurs, c'est encore moins logique. Je me souviens repiquer mais pas les résultats de mes examens. Ce doit certainement vouloir dire qu'ils sont positifs. Oui, ma philosophie laisse encore à désirer.
    J'engloutis le whisky en tirant une drôle de tête. Je ne sens pas la brûlure mais pressent que c'était trèèèès fort. Aussi, je préfère regarder la salle, plutôt qu'Alistair. Mes yeux brillent de mille feux, et mon nez rappelle le rouge tomate. Oui, je ne sais pas boire, et n'en ai pas l'habitude. Je suis un novice mais me refuse à l'avouer au frisé. Il doit penser que je suis un sacré mec, un dude. Je remarque deux trois pin-ups qui ne me font aucun effet. Pas ce soir, je suis déjà trop ivre pour rêver à ce genre de chose. Et puis, les filles et moi, c'est compliqué. « Non, personne. J'ai pas rencontré la personne qu'il me faut, à croire. » Je ne m'étends pas sur le sujet. D'un, mes problèmes personnels n'intéressent que moi, et de deux, je crains qu'Ali se méprenne. Néanmoins, je suis content qu'il n'ait personne. Entre célibataires, on se comprend mieux, je pense. Je me tourne vers lui et l'interroge : « Que fait-on ? J'ai pas assez de tune pour la vodka, je crois. Tu régales ? »


Dernière édition par Aaron Hamilton le Lun 7 Oct - 11:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité







MessageSujet: Re: MR#1 - L'alcool fait régresser la race humaine, testé et approuvé. - Alistair Sam 5 Oct - 0:48

Aaron détourne la tête, une grimace sur le visage. Alistair sourit vaguement, il faut croire qu'il est plus habitué. Pas qu'il en tire une quelconque fierté, la vie l'a juste fait bringuebaler différemment manifestement. Avant qu'il ne se rende vraiment compte de ce qu'il est en train de faire, il est en train de masser les épaules d'une serveuse, une clope non-allumée entre les lèvres. Il avait réussi à perdre ce réflexe idiot. C'est vrai quoi. C'est ridicule de se balader avec une cigarette éteinte.
D'une oreille attentive, il écoute Aaron raconter qu'il effectue des études de journalisme. Ca doit être cool ça, journaliste. On peut se balader partout, sans qu'on nous pose trop de questions. Mais bon, ce n'est pas son bac qui lui a appris à écrire correctement, alors le frisé préfère laisser cette activité à des gens compétents. Aaron avoue ensuite qu'il ne boit pas souvent. Alistair préfère ne pas relever, sa relation avec l'alcool étant du genre... épique.
Ensuite, il évoque son absence de relation, et l'ex-lycéen hoche la tête. La vie est trop courte pour s'embarasser de ce genre de choses, cela a tendance à être sa philosophie. Il y a bien eu Annie, c'était sympa, mais voilà. Il pourrait bien y avoir quelque chose, quelque part, mais tout cela est noyé dans l'alcool de la fête. Alcool qui vient d'ailleurs soudainement à manquer.

"Ah, man, je suis fauché. Par contre, j'ai une cave où il reste quelques bouteilles, si ça te tente ? On les boirait pas dans la cave hein, ça serait glauque. On peut même ressortir si tu veux ? Ou les boire dans le jardin. J'habite pas très loin... Je crois. On est bien à Magnolia, non ?"

La serveuse laisse place à une autre, elles ont cru qu'il était un distributeur ou quoi ? Terminant rapidement son massage, il prend son verre et le descend en deux gorgées. Parce qu'un bourbon cul-sec, c'est quand même un peu trash, et qu'il compte utiliser son cerveau dans la semaine qui vient.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Je fais des commérages à propos des voisins


Masculin
Nombre de messages : 622
Etudes/Metier : Cultiver des poireaux quelque part...
Love : être en couple ne veut pas dire aimer.
Humeur : de retour.

Inscription : 21/11/2012


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Julian King & Sara VW ♥



MessageSujet: Re: MR#1 - L'alcool fait régresser la race humaine, testé et approuvé. - Alistair Lun 7 Oct - 11:55


Arielle Delon a dit : ❝ L'alcool, c'est comme Activia, c'est actif à l'intérieur, et ça se voit à l'extérieur. ❞



    Je me retourne vers Ali et découvre une scène digne d'un film de mafieux. Sa clope éteinte dans la bouche, il masse vigoureusement les épaules frêles d'une serveuse. Dafuck entre dans ma tête et j'ouvre le bec en grand. Je ne l'ai même pas vue arriver, la nana. Elle n'a pas parlé non plus. A moins que je ne l'ai pas entendue ? Je secoue la tête pour obliger ma cervelle à se remettre à l'endroit. Je cesse de dévisager le frisé et sa blonde et je regarde à nouveau la foule. J'ose espérer que je n'hallucine pas, sinon, c'est manifestement super inquiétant. Ali finit par me révéler que ses poches sont vides mais sa cave est pleine. « Oh, bonne idée ça bro'. » je lâche en un sourire non-feint. Je vais pouvoir arrêter de me ruiner, c'est la meilleure nouvelle de la journée ! « Tu permets, je file aux wc avant. Pars pas sans moi hein ! » Je me lève de mon tabouret et réalise que la terre bouge. Quelle sensation immonde. J'ai envie de vomir une seconde puis, plus rien. Je suis fier de moi et je me faufile à travers la foule jusqu'aux toilettes. Je croise des choses fort étranges. Des gens à moitié nus qui dansent en se décrochant la tête, des filles qui ne bougent plus, assises par terre. Personne ne les voit, ceux-là ? Ou personne ne veut les aider, peut-être. M'enfin, moi non plus. Ali m'attend et ma vessie me supplie de me dépêcher. Je lui obéis donc bien sagement. Je trouve enfin la porte des wc et y entre. Là, une fille attend, debout. Elle m'explique que je suis dans les toilettes des filles et qu'elle attend une copine. J'acquiesce mais patiente avec elle. Je pense qu'il y a un détail dans sa phrase qui m'a échappé. Elle me parle sans hurler, si bien que je n'entends pas grand chose. Et puis, elle s'approche et je continue de sourire et de hocher la tête. Et puis, elle m'embrasse longuement. Le problème, c'est qu'elle a pas demandé, d'un. Ou alors, elle n'a pas demandé assez fort, et j'ai pas entendu. Et aussi, putain, je réalise qu'au bout de la dixième seconde ce qui se trame dans ma bouche. Je finis par distinguer le bruit d'une chasse d'eau et conclus que la copine va sortir. « Merci, c'était très gentil », je conclus pour obliger la demoiselle chaudière à me laisser respirer. Je file dans la cabine derrière la fille et reviens auprès d'Ali dans la minute qui suit. J'ai une drôle de tête, et certainement une trace de rouge à lèvre quelque part. Mais il fait sombre, et le frisé voit rien. Il a une nouvelle serveuse qui profite de ses bienfaits. Quel lover, le type ! « On y va, il commence à se passer de drôles de trucs, ici. » j'annonce l'air suspicieux. J'suis sûr que j'ai l'air d'un gars qui croit à l'imminente attaque de martiens.  


Dernière édition par Aaron Hamilton le Dim 13 Oct - 23:55, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité







MessageSujet: Re: MR#1 - L'alcool fait régresser la race humaine, testé et approuvé. - Alistair Dim 13 Oct - 0:10

L'alcoolémie atteint son paroxysme. Le whisky, c'est un peu trash en fait. Léchant la joue de la serveuse dans l'espoir que cela la fasse mystérieusement disparaître, il hoche vaguement la tête quand Aaron lui dit s'absenter aux toilettes. Ca ne serait pas une mauvaise idée ça tiens. Il a peur qu'il s'en aille sans lui; ça ne risque pas, son tabouret a l'air de s'être transplané sur une mer en pleine tempête. Ne pas être malade, ne pas être malade. Il sent une main le retenir par le torse, relève la tête et croise le regard d'un monsieur qui a l'air gentil. Il a un marcel rose, et un sourire aguicheur, alors il lui lèche la joue pour le remercier. Ca devrait être un moyen de communication universel ça. Il pourrait même réécrire "Imagine". Pris d'une soudaine inspiration, il se redresse et déclame, si faux qu'il voit quelques personnes encore saines d'esprit se couvrir les oreilles:

"Imagine all the people, LICKING FOR TODAAAAY, YAHAAAAAAA"

Il va se faire virer pour trouble à l'ordre public. Ou alors porter en triomphe. Vu la tête du barman, la première option semble plutôt réaliste. Se rasseyant calmement, il se rend compte que la blondasse l'a enfin lâché. Pas qu'elle était désagréable, mais vu comment il voit flou de toute manière, elle aurait pu ressembler à un cochon d'Inde que ça aurait été la même chose. Et puis qu'est-ce qu'il fout, le journaliste, il fait un reportage sur les toilettes ? Le voilà soudainement qui revient, une grande trace de rouge à lèvres sur la joue. Aurait-il essayé de se maquiller en douce ? Après tout, c'est sa vie. Alistair hausse les épaules, et aquiesce lorsqu'il lui dit qu'il se passe des choses bizarres.

"Je ne te le fais pas dire mon pote," lâche-t-il en fixant sa joue. Il l'attrape par le bras et l'entraîne dehors, non sans avoir fait une dernière léchouille sur la joue au videur. C'est pratique d'être grand. Et puis il faut savoir entretenir son carnet d'adresses aussi.
S'arrêtant au milieu du trottoir, il tourne plusieurs fois sur lui-même, avant d'à peu près retrouver un sens de l'orientation.

"Ma maison est... PAR LA. Je crois," ajoute-t-il en baissant les bras. Se fiant à son instinct, il entraîne Aaron sur ses pas, en espérant qu'Harper est sortie, et que Lynn... Boarf, que Lynn soit, comme à son habitude, terrée dans sa chambre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Je fais des commérages à propos des voisins


Masculin
Nombre de messages : 622
Etudes/Metier : Cultiver des poireaux quelque part...
Love : être en couple ne veut pas dire aimer.
Humeur : de retour.

Inscription : 21/11/2012


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Julian King & Sara VW ♥



MessageSujet: Re: MR#1 - L'alcool fait régresser la race humaine, testé et approuvé. - Alistair Dim 13 Oct - 23:56


Arielle Delon a dit : ❝ L'alcool, c'est comme Activia, c'est actif à l'intérieur, et ça se voit à l'extérieur. ❞



    Ali ne semble pas mécontent de ma décision. Partir tout de suite, quelle charmante idée ! Comme ça, j'évite de recroiser les lipoutous des sanitaires, et lui... n'aura aucun massage à faire ? Il doit être saoul comme un cochon, pour faire des choses pareilles -je le vois lécher la joue du videur en passant, le mec se la joue cocotte-minute et se calme. N'empêche, comme tout ça me fait rire, je dois être aussi ivre que lui. Et dire que je le suis, bien sagement, en ricanant.
    Quelques mètres devant le trottoir, le frisé s'arrête net. Je m'interroge et m'écarte un peu. Je l'observe sans rien dire tourner sur lui-même. Décidément, ce whisky devait être fichtrement bien dosé. Ses révolutions cessent et il pointe une direction. Un peu au hasard je dois dire. Il aurait dirigé son index vers le bar que je l'aurai cru. Enfin bref, là-bas, c'est vers chez lui. Il paraît. « T'inquiètes, celui qui réussira à se perdre à Magnol-hic-a n'est pas encore né. Ohoh, j'ai le ho-hic-quet. » Les sursauts me prennent à l'improviste, si bien que je n'ai ni le temps de fermer la bouche ni le temps de reprendre proprement ma respiration. Un drôle de nuit, comme un cri d'oiseau, s'élève dans la nuit.
    Nous marchons pendant près de dix minutes à nous raconter des choses inutiles et personnelles, drôles ou sérieuses. On tente même de combiner quelques bribes de philosophie aux noms farfelus des Pokémons. L'alcool nous rend un peu bêtes, mais on s'amuse tellement que cela nous importe peu. Je conçois subitement que goûter à l'ivresse peut devenir une véritable drogue. La dure réalité du quotidien nous échappe tellement à cette heure tardive qu'il est humain d'y songer pour toutes les heures de la journée. De minuit à minuit, de lundi à dimanche. Si seulement nous pouvions espérer cela sans sentir nos capacités cognitives diminuer de moitié ! Si l'alcool augmentait les facultés et nous rendait plus productifs, alors je m'imagine arsouille, cirrhose et entêté jusqu'au cou.
    On arrive dans le quartier où j'habite. Je constate qu'on se rapproche de chez moi mais Alistair m'arrête avant. C'est une maison sympa, qui ressemble à quelques détails près à la mienne. Elle semble moins grande. Faut dire, du temps où Tessa vivait encore, il fallait héberger sept âmes dans une seule demeure. « On est arrivés ? » je demande pour être sûr. Une lumière à l'étage est allumée, j'en conclus que quelqu'un squatte. « Tes parents sont là ? » Je me vois mal saluer les gentils géniteurs de mon pote. Hey saloute, moi ji m'appelle Aaron, but call me Ronron !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité







MessageSujet: Re: MR#1 - L'alcool fait régresser la race humaine, testé et approuvé. - Alistair Mar 15 Oct - 22:16

Les maisons se suivent et se ressemblent, et Alistair finit par en détourner le regard pour le fixer sur les étoiles. Il n'est pas en état de se rappeler des noms des constellations, mais il les trouve belles. Il les a toujours trouvées belles, surplombant les humains, la Terre, l'univers, haut, très haut, au-dessus de tout problème. Rien n'est important, dans l'espace. Certainement pas la hauteur à laquelle est taillée la pelouse du voisin, ni combien de cupcakes la Queen B a mangé au fast-food, ni pourquoi il n'aime pas son quartier. Dans l'espace, tout est insignifiant.
Leurs pas sont rythmés au gré des hoquets d'Aaron, qui marche à ses côtés en babillant joyeusement. Le jeune Albright prend aussi activement part à la conversation. Cela fait longtemps qu'il n'a pas traîné avec un mec, finalement. Tapotant le dos de son ami de temps en temps, pour peur qu'il réussisse à le trouver, la folle équipée met une dizaine de minutes à effectuer un trajet qui n'en prend que cinq. Cela relève déjà du miracle qu'ils atteignent sains et saufs la maison d'Alistair. Aaron demande si ses parents sont là.

"Naaaah, ça doit être ma soeur. Mes parents sont en voyage d'affaires... Souvent." conclut l'adolescent en secouant la tête, ne voulant pas s'enfoncer dans des explications ce soir. Ne faisant pas attention à où il met les pieds, galérant pour trouver l'interrupteur, il finit par réussir à allumer la lumière, et ouvre la petite porte sous l'escalier menant à la cave.

"Le Graal, C'EST PAR LA !" déclame-t-il en désignant l'escalier s'enfonçant dans les tréfonds de la maison. Il n'y a plus d'électricité dans cette partie de la maison depuis bien longtemps, alors il éclaire avec son portable.

"T'inquiète, on chope une ou deux bouteilles et on remonte mec !"

Peut-être qu'Aaron a peur des araignées ? A cette pensée, Alistair pouffe de rire et descend les marches quatre à quatre, finissant irrémédiablement par tomber et rouler jusqu'en bas, avant de se relever comme une fleur, et d'esquisser une révérence.

"Tadaaaa !"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Je fais des commérages à propos des voisins


Masculin
Nombre de messages : 622
Etudes/Metier : Cultiver des poireaux quelque part...
Love : être en couple ne veut pas dire aimer.
Humeur : de retour.

Inscription : 21/11/2012


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Julian King & Sara VW ♥



MessageSujet: Re: MR#1 - L'alcool fait régresser la race humaine, testé et approuvé. - Alistair Jeu 24 Oct - 20:34

 
Arielle Delon a dit : ❝ L'alcool, c'est comme Activia, c'est actif à l'intérieur, et ça se voit à l'extérieur. ❞



    Il paraît que ce ne sont pas les parents d'Ali qui squattent, mais sa sœur. J'acquiesce en hochant un peu la tête et en m'approchant de lui jusqu'à le frôler. Je lui pince les tétons en lui susurrant à l'oreille : « T'inquiètes mon chou, ta sœur ne m'effraie pas du tout ». Alistair s'avance dans la pénombre, trouve l'interrupteur pour allumer le hall et ouvre le sésame de l'alcool. La cave est baignée dans le noir ce qui, je l'avoue, ne me rassure pas compte tenu de mon alcoolémie extrême en ce vendredi soir. Je suis néanmoins le garçon, qui éclaire les marches avec la lumière de son téléphone. Il doit se sentir vulnérable donc il finit par marcher à quatre pattes. Mais soudain, je vois la lumière chuter et rouler et se relever. On dirait un artiste de cirque et j'explose de rire. Mais je sens mon pied glisser et mon corps voler. Si seulement tout cela était ralenti, j'aurai pu lever mon bras en avant et me la jouer Superman mais... j'atterris plus vite que prévu. Je sens le sol me meurtrir la chair mais je n'ai pas mal. Vive l'alcool !
    Sitôt relevé à mon tour, j'en profite pour jeter un œil au contenu de la cave. Plein de bouteilles partout. Certaines portent des noms connus, d'autres non. C'est le paradis des ivrognes ici. Peut-être que le père d'Alistair, lorsqu'il n'est pas en voyage d'affaire, apprécie qu'un peu trop la bouteille. « T'as envie de quoi ? » je demande à mon copain en reluquant les contenants. Je saisis de la vodka, entourée par du verre poussiéreux. « Depuis combien de temps elle est là, celle-là ? » Ali m'éclaire et j'attends qu'il exprime ses souhaits. Comme il me semble hésiter, je le rappelle à la réalité en lui pinçant les tétons un à un avec ma main libre. J'ai décidé que ce serait ma signature, ce soir. J'aime bien l'entendre gémir, c'est drôle. L'alcool commence à retomber et il est temps de relancer la soirée. Je m'impatiente et ouvre la bouteille avant de la porter à mes lèvres. La vodka me brûle la gorge mais étrangement, je commence à apprécier cette sensation. Au moins, j'oublie tout le temps d'une soirée et cesse de réfléchir. Je grimace dans le noir et fais passer la bouteille à Alistair. « Allez, on en prend une autre et on remonte. Il fait froid là-dedans. » J'espère qu'il se décidera rapidement.


Dernière édition par Aaron Hamilton le Sam 9 Nov - 1:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité







MessageSujet: Re: MR#1 - L'alcool fait régresser la race humaine, testé et approuvé. - Alistair Jeu 24 Oct - 23:07

Vu les circonstances, Alistair ne veut pas dessaouler. Surtout quand son acolyte se met à lui pincer les tétons en susurrant sensuellement. Il va avoir besoin de beaucoup d'alcool pour ne pas se souvenir de ça demain matin. Beaucoup. Apparemment, la présence de sa soeur ne le dérange pas. Ca tombe bien, il ne sait pas laquelle c'est. Si c'est Harper, il aura juste le droit au traditionnel regard déçu, si c'est Lynn... Il ne la verra pas, tout simplement. Il est rappelé à la réalité par un bruit sourd, et découvre Aaron en train de se relever piteusement, des moutons de poussière dans les cheveux. Il s'approche pour lui enlever, machinalement, et se recule vivement en couinant lorsqu'il décide de lui pincer les tétons, encore une fois.

"Aïeuh !" lâche-t-il en se frottant la poitrine. "Franchement, il y a des manières plus agréables de faire ça quoi !" complète-t-il avec un demi-sourire. Reportant son regard sur les étagères, il complète le choix du journaliste en devenir par une bouteille de rhum, une de whisky, et se dirige vers l'escalier.

"Ouais, on va se réchauffer en haut !" lance candidement l'adolescent, en remontant les marches plus lentement que lors de la descente. Il espère juste que l'autre va réussir à les gravir, il a l'air un peu... bancale. Et puis il ne manquerait plus qu'il se mette à lui pincer les fesses ! Avec un regard inquiet en arrière, il finit par arriver en haut et tient la porte ouverte, le temps que l'autre remonte. Ce qui prend assez longtemps. Beaucoup plus longtemps que prévu. Qu'est-ce qu'il fout encore ?!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Je fais des commérages à propos des voisins


Masculin
Nombre de messages : 622
Etudes/Metier : Cultiver des poireaux quelque part...
Love : être en couple ne veut pas dire aimer.
Humeur : de retour.

Inscription : 21/11/2012


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Julian King & Sara VW ♥



MessageSujet: Re: MR#1 - L'alcool fait régresser la race humaine, testé et approuvé. - Alistair Sam 9 Nov - 1:12

 
Arielle Delon a dit : ❝ L'alcool, c'est comme Activia, c'est actif à l'intérieur, et ça se voit à l'extérieur. ❞


    Mon cher frisé m'assure que je me débrouille comme un nul pour lui titiller les tétons. Selon lui, il y a des façons bien plus agréables de réaliser une telle chose. Je hoche la tête en riant, il semble bien au courant. Bien plus que moi, en fait. La dernière fois que j'ai eu l'occasion de palper de la chair nue, il faisait froid. Début janvier, avec une pimbêche de première. Je bois une gorgée de plus. Il ne faut pas y penser, ce souvenir a le don de m'énerver. Je bois une autre gorgée. Renata Ciccone, la pire de toute. Je m'efforce de regarder les moindres faits et gestes d'Alistair, de me concentrer sur lui. Il n'hésite pas longtemps avant de choisir une bouteille de rhum et une de whisky. L'un de mes sourcils se arque sans que je le lui demande. La fin de soirée va être magnifique !
    Satisfait des deux contenants qu'il couve comme une mère poule avec ses œufs, Alistair m'annonce qu'il est temps de remonter à la chaleur. « Avec joie, camarade. » Il part devant et je gravis la première marche en faisant attention à où je pose mes pieds. Mais alors que le frisé continue son ascension, je sens dans ma poche mon portable qui vibre. Je m'arrête et regarde, j'ai un sms. D'un collègue de la fac, un type sympa, un peu trop sérieux et allergique au sport. Mais sympathique malgré tout. De mémoire, j'étais avec ce gars au début. Mais il m'informe qu'il rentre chez lui. Etrangement, cela m'étonne. Pas qu'il me dise à moi que sa soirée s'arrête, mais plutôt qu'elle se finisse si tard. Je soupire et n'essaie même pas de répondre. Je sens d'avance que mes doigts vont renier mes volontés et qu'ils vont taper fuck en majuscule. L'heure n'est pas aux romans, ni aux lettres, et encore moins aux textos. Je range mon portable, bois une nouvelle gorgée et jette un œil aux escaliers. Plus personne. Il m'a pas attendu ! Ah, si, la lumière éclaire les marches d'en haut. Je me dépêche de grimper à mon tour. Cette fois-ci, je ne manque pas une fois de tomber. Pas bon, c'est l'alcool qui descend. « Excuse mec, j'ai reçu un message... bref. » Je regarde autour de moi, la chaleur est de rigueur, comparé à la température glaciale de la cave. « On boit où ? » Je ne sais pas trop ce qu'il a prévu. Mais du moment que je ne me casse pas les dents sur le goulot de ma bouteille à force de claquer, je suis opé.


Dernière édition par Aaron Hamilton le Jeu 14 Nov - 19:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité







MessageSujet: Re: MR#1 - L'alcool fait régresser la race humaine, testé et approuvé. - Alistair Jeu 14 Nov - 0:57

Aaron finit par émerger de l'escalier de la cave, titubant, des toiles d'araignées agrémentant ses cheveux d'une manière qui auraient rendus jaloux tous les gosses du quartir à Halloween. Ah, ce Hamilton, sacré spécimen. Alistair a la vague impression que quoique qu'il fasse, ce mec doit avoir la classe en toute circonstance. Un peu l'inverse de lui quoi. Mais pas l'inverse au point de l'en détester, comme William. A cette pensée, le frisé ouvre sa bouteille de whisky et boit une gorgée pour se consoler.

"Bon. Euh. Je vais pas te proposer d'aller dans ma chambre, parce que... Bon, déjà je suis pas sûr qu'on arrive en haut de l'escalier. Puis franchement, tu t'intéresses trop à mes tétons pour que je t'emmène là-haut." Fier de sa tirade, l'adolescent tend la deuxième bouteille à Aaron, et lui fait signe de le suivre dans la cuisine. Tant bien que mal, il se hisse à sa place habituelle, sur le plan de travail. Pour quelqu'un d'aussi agité que lui, il a des manies assez étranges, comme celle d'avoir une place attitrée partout. Chez Balt', chez Sara, même dans les chambres de ses soeurs. C'est son poste d'observation défini.
Tapotant la place à côté de lui, il regarde sa bouteille et décide de porter un toast.

"Aaaaaaaaaaaa... A l'amitié ! Hein ? Ou euh... A l'alcool ? Ouais, 'fin ça c'est évident. On devrait boire à quoi tu crois ?" Tout en babillant, il essaie de baisser le ton, et même de chuchoter, ce qui est en réalité plus proche du braillement que d'autre chose.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Je fais des commérages à propos des voisins


Masculin
Nombre de messages : 622
Etudes/Metier : Cultiver des poireaux quelque part...
Love : être en couple ne veut pas dire aimer.
Humeur : de retour.

Inscription : 21/11/2012


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Julian King & Sara VW ♥



MessageSujet: Re: MR#1 - L'alcool fait régresser la race humaine, testé et approuvé. - Alistair Ven 15 Nov - 0:09

 
Arielle Delon a dit : ❝ L'alcool, c'est comme Activia, c'est actif à l'intérieur, et ça se voit à l'extérieur. ❞


    En remontant, la première chose à laquelle je pense est il fait trop bon ici. Bon, dans ma tête ça sonne comme ça mais il est évident que si j'avais tenté de parler, j'aurai baragouiné inintelligiblement. Autant continuer à me taire pour l'instant. Je demande à Ali où il compte nous faire boire. Il jette un coup d'oeil par dessus son épaule et finalement m'indiquer la cuisine. Son argument m'oblige à réfléchir. Intéressé par ses tétons. Mais de quoi il m'cause le drôle ? Je hausse les sourcils en refusant de penser plus : quelques idées bizarres viennent de traverser mon esprit et je dois stopper ce carnage. J'en ris un peu, toutefois. Ce n'est pas la première fois que l'on me prend pour un homo mais qu'on me le dise de cette façon, et pour quelque chose dont je suis innocent, si. « Je te suis chaton », dis-je avec un soupçon de féminité dans la voix, et une mimique bien rodée sur le coiffeur gay de base. Etrangement, j'ai perfectionné mon imitation avec les années, et j'en suis aujourd'hui plus que satisfait. Nous allons dans sa cuisine. Sacrée cuisine, à mon avis ! J'en reste béat tellement je m'y sens bien. La nourriture et moi, nous ne faisons qu'un, donc la cuisine et moi, c'est le même combat. « Mec, j'adore ta cuisine. » J'imagine que mon émerveillement le surprend. Je balance conneries sur conneries depuis notre rencontre, remplis mon estomac d'alcool jusqu'à la noyade, et là, tranquillou pépère, je complimente son aménagement. Je dois ou avoir l'air super saoul, ou juste avoir un brin. Il s'assoit sur un tabouret haut et m'invite à l'imiter. Les chaises tournent, ça m'amuse déjà ! Il décide de porter un toast. A l'amitié, à l'alcool,... A l'absurdité oui ! Il m'interroge sur ce que j'en pense. Je roule des yeux et bouche en cul-de-poule, je lui réponds : « A tes tétons. Non, je rigole. A... hum. Aux hamburgers maison et à la mie de pain ! » Soyons fous, quitte à être débile, autant le faire grandeur nature. « J'ai trop bu pour être sérieux, je crois. Tu connais ASDF ? » je bois une gorgée de plus, une grosse gorgée qui fait bloup bloup dans mon estomac. Outch, je l'ai sentie passer. Je ne sais pas trop l'heure qu'il est mais je crains de regarder ma montre, mon portable, le four et l'horloge au-dessus de la porte vitrée. En tout cas, si je me souviens de cette soirée – oui, si je m'en souviens –, je pense que je reverrai Ali. Ou je lui offrirai un peu de bon temps. C'est un chouette type.


Dernière édition par Aaron Hamilton le Lun 18 Nov - 23:04, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité







MessageSujet: Re: MR#1 - L'alcool fait régresser la race humaine, testé et approuvé. - Alistair Dim 17 Nov - 13:07

Aaron semble aimer jouer sur son côté un peu dragueur. L'alcool commence à retomber, et le fait qu'il l'appelle "Chaton" fait rire le jeune Albright.

"Non mais... Mais en fait je sais même pas si tu aimes les gars, les filles, les lamas, les arbres... Tu fais ce que tu veux hein ! Je jugerai pas, croix de bois, croix de fer, si je mens je vais en Enfer !"

Affichant un large sourire niais, il embrasse la cuisine du regard lorsqu'Aaron le complimente sur celle-ci. Il n'y a franchement pas de quoi être fier. La plupart des chaises ont été récupérées à telle ou telle brocante par Harper, de même que la petite table bancale qui leur sert à tous les trois. Ce qui est bien, quand on n'est que trois, et qu'on ne vit quasiment jamais en même temps dans la même maison, c'est qu'on n'a pas besoin de beaucoup de mobilier.

"En parlant de pain... T'as pas faim ? Tu veux qu'on fasse des pâtes ?" se ressaisit le frisé, en secouant ses bouclettes. "Et non, je connais pas ASDF. C'est quoi ? Un jeu à boire ?" Son sourire niais revient en grande pompe, à l'idée de boire encore un peu.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Je fais des commérages à propos des voisins


Masculin
Nombre de messages : 622
Etudes/Metier : Cultiver des poireaux quelque part...
Love : être en couple ne veut pas dire aimer.
Humeur : de retour.

Inscription : 21/11/2012


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Julian King & Sara VW ♥



MessageSujet: Re: MR#1 - L'alcool fait régresser la race humaine, testé et approuvé. - Alistair Lun 18 Nov - 23:11

 
Arielle Delon a dit : ❝ L'alcool, c'est comme Activia, c'est actif à l'intérieur, et ça se voit à l'extérieur. ❞


    Alistair m'interroge sur ma sexualité. Je me demande bien pourquoi.:hinhin : Ah oui, il semble croire que je suis intéressé par ses tétons, et comme je m'amuse à imiter le coiffeur gay depuis tout à l'heure, il doit douter de sa première impression. Qui doit être, je l'espère, que je suis hétéro. Mais bon, il est temps de lever le voile de l’ambiguïté : « Les lamas, j'aime les lamas. » Ouais, en fait, j'ai pas envie de le rassurer. Si je peux encore m'amuser de mon charme de coupeur de cheveux, j'en profite. Il n'empêche que je suis assez fier de mon imitation, si elle porte ses fruits. Peut-être que je devrais l'utiliser plus souvent. Pour avoir un rabais chez le visagiste, par exemple. Ou pour acheter des fleurs, la prochaine fois que j'aurai à le faire. « Mais tu as intérêt à le dire à personne, ok mec ? » Je fais mine d'être gêné par mon aveu. Après tout, ce n'est pas très légal d'être attiré par des lamas, enfin je crois.
    Comme nous sommes dans une cuisine – magnifique rappelons-le – et que je parle de mie de pain, le ventre d'Alistair s'éveille. Il me demande si j'ai envie de pâtes. Mes yeux se mettent à briller. On me propose de la nourriture ou j'ai rêvé ? « Faisons des pâtes, j'ai la dalle. T'as une casserole ? » Je saute de ma chaise et commence à fouiller les placards. Je trouve enfin ce que je cherche et le brandit comme le Saint Graal. Je la remplis avec de l'eau tiède et la pose sur les plaques à gaz. Je tourne le bouton et crame une allumette. La plaque prend feu et je laisse au maximum. Alistair ne connaît pas ASDF, il me demande ce que c'est. « Une vidéo super absurde. Genre c'est une grand-mère qui crie : Au vol, au secours, aidez-moi, il m'a volé mon sac à main. Et là, t'as un type en costume genre superman qui répond : je vais vous sauver, pouvoir de l'arbre activé. Et pouf ! » Je me fige comme je l'ai vu faire dans la vidéo, les bras tendus en l'air et reliés au-dessus de ma tête. « Il s'est transformé en arbre, mais jusqu'à preuve du contraire, ça bouge pas un arbre breeef. Faudra que t'ailles voir un de ces quatre, tu te marreras, j'en suis sûr ! » Je romps ma position et reviens m'asseoir à côté d'Ali. Je bois une nouvelle gorgée de vodka et grimace à nouveau. Heureusement, les pâtes seront prêtes dans dix minutes ! « Tu connais le je n'ai jamais ? Et ça, c'est un jeu d'alcool ! » Je lui fais un clin d'oeil amical.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité







MessageSujet: Re: MR#1 - L'alcool fait régresser la race humaine, testé et approuvé. - Alistair Lun 6 Jan - 21:54

La pseudo-révélation d'Aaron provoque un grand fou rire chez le frisé. Ca doit être l'alcool, la fatigue, le stress, bref. Il rit et la vie est belle. Il aime quand les gens ont de l'humour.

"Ainsi donc, tu es lamophile. C'est pas trop dur à vivre comme condition ? Le regard des gens, l'acceptation par la société, tout ça ? Tu es dans une relation stable ? Promis, je dirai rien. Promis, juré..."

L'adolescent se retient avant de cracher au milieu de sa cuisine. Il a quand même quelques neurones de reste, même s'ils sont très embrouillés par l'alcool. La gueule de bois qu'il va se payer demain. La solution est peut-être de ne jamais aller se coucher ? Il paraît qu'au bout de deux semaines, on meurt. Il secoue la tête. Naaah, ça ne vaut pas la peine de mourir pour une gueule de bois. Il est un homme, un vrai ! Il souffrira, se roulera par terre, exaspérera ses soeurs pendant un jour ou deux, et après, ça ira mieux. Se resservant un verre, il observe Aaron investir activement sa cuisine à la recherche d'une casserole. C'est fou ce que mentionner des pâtes peut déclencher chez un homme.

"Oh, je regarderai alors !" Les vidéos dont ils parlent ont l'air complètement absurdes. Ali aime ça. Pendant qu'Aaron joue à l'arbre au milieu de la pièce, il s'empare d'un paquet de pâtes dans le placard et le contourne pour le poser à côté de la vieille gazinière, avant d'aller s'asseoir sur un petit tabouret.

"Et si je connais le "Je n'ai jamais" ? Attends, tu me prends pour qui ?" Il rit légèrement et s'apprête à boire. Beaucoup. Encore.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Je fais des commérages à propos des voisins


Masculin
Nombre de messages : 622
Etudes/Metier : Cultiver des poireaux quelque part...
Love : être en couple ne veut pas dire aimer.
Humeur : de retour.

Inscription : 21/11/2012


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Julian King & Sara VW ♥



MessageSujet: Re: MR#1 - L'alcool fait régresser la race humaine, testé et approuvé. - Alistair Ven 17 Jan - 16:54

 
Arielle Delon a dit : ❝ L'alcool, c'est comme Activia, c'est actif à l'intérieur, et ça se voit à l'extérieur. ❞

    Le Je n'ai jamais est le genre de jeu qui investit les soirées et qui aide les gens à boire et boire, à s'enivrer jusqu'à l'euphorie. Bon, je suis déjà euphorique, et encore plus depuis que je sais que je vais manger des pâtes, mais no soucis. C'est juste histoire de rigoler encore et encore. Le principe est simple : la personne qui commence raconte quelque chose qu'elle n'a jamais fait (ou qu'elle a déjà fait si elle veut boire) parce que tous ceux présents qui participent et qui ont déjà fait l'action boivent. Le plus drôle, c'est quand on est plein, avec des gens qu'on connaît presque pas parce qu'au moins, tous les dossiers sortent. Bon, Alistair et moi sommes deux mais comme je ne connais rien de lui, que j'ai même oublié son nom de famille, je me dis que c'est le meilleur moyen de faire connaissance. « Ok j'en ai un. Je n'ai jamais fini aussi saoul qu'aujourd'hui à part aujourd'hui. Ouais euh. T'as compris ? Si t'as déjà été saoul une autre fois, tu bois chaton ! » Je ris en jetant un coup d'oeil à sa bouteille. La probabilité qu'il porte le goulot à sa bouche me semble assez grande. Alistair n'a pas l'air d'être une pucelle de la boisson. Oh, c'est moche comme expression. Disons plutôt qu'il a l'air d'avoir déjà inauguré le dégueulis discret dans le jardin. Je ris à gorge déployée en pensant à ça. C'est pire encore, mais c'est tellement drôle. Au moins, j'ai jamais eu à redécorer mon allée, moi.L'eau des pâtes commence à faire du bruit, j'imagine qu'elle bout. Je me jette sur le feu pour vérifier et manque de me faire défigurer par une bulle qui explose quelques centimètres sous mon menton. Je baisse un peu et jette les coquillettes dans l'eau. J'irai bien me faire une petit carbonara à la française comme j'ai pu en goûter lors de mon dernier séjour à Paris mais le frigo d'Alistair m'effraie. Il est tout petit. « Oh gosh. Tu arrives à survivre avec un réfrigérateur si petit ? » Je secoue la tête et bois une nouvelle gorgée de rhum pur. Et dire que je n'ai même pas attendu le je n'ai jamais de mon camarade. Peut-être que je vais devoir en prendre une deuxième sous peu. J'arrive à sortir mon téléphone de ma poche pour regarder l'heure. Les pâtes seront prêtes dans dix minutes environ. Je reviens m'asseoir près de mon nouveau copain et le regarde de très près. « Alors, tu as bu ? »


Dernière édition par Aaron Hamilton le Dim 31 Aoû - 13:01, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: MR#1 - L'alcool fait régresser la race humaine, testé et approuvé. - Alistair

Revenir en haut Aller en bas

MR#1 - L'alcool fait régresser la race humaine, testé et approuvé. - Alistair

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» 04. Quand l'alcool fait des ravages. || Ashton Kinney
» L'alcool fait presque le bonheur (pv Raphaël ) - TERMINE
» SUJET TERMINE - L'alcool, les bêtises, toi et moi. [Allie]
» L'alcool est notre pire ennemi, fuir serait lâche. [Zoey]
» De l'alcool pour oublier première idée... PV Baban'

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dirty Secret :: Hors jeux :: Rps DS version2-