Partagez|

vivere per libertà, vivere nella libertà - Alana

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité







MessageSujet: vivere per libertà, vivere nella libertà - Alana Mer 1 Jan - 17:51



Un proverbe ougandais explique : ❝ A une querelle d'hippopotames, ne te mêle pas. ❞

    Il était presque quatorze heures quand Miss Kauffman vint trouver Charles. Noah ne travaillait pas, il était seul à la boutique, comme tous les mardis. Le matin, il avait eu la visite d'un de ses fidèles. Le vieil homme octogénaire s'était fait un plaisir de ressasser le passé avec Charles, et lui avait payé deux vinyles. Le Livingstone adorait ce genre de journées : celles-là même où il se sentait rayonnant de liberté et de rock'n'roll attitude. L’aïeul et lui s'étaient assis dans les sofas, une tasse de café à la main. Ils auraient également pu prendre une bière - il y en avait des fraîches au frigo dans l'arrière boutique - mais le client avait refusé. Pour son coeur fragile, avait-il dit. Puis, il avait avoué devoir rentrer pour déjeuner. Charles ne l'avait pas retenu. Il vivotait tranquille, comme une feuille portée par le vent, et ne se préoccupait pas de futilités de ce genre. Les gens allaient et venaient librement.
    Il avait lui aussi mangé, quelques nouilles chinoises de rien du tout qu'il avait fait réchauffer dans son micro-onde. Rien de bien consistant ni de bien raffiné mais il avait trouvé ça bon.
    Sa pause d'entre midi et deux était arrivée à sa fin. Charles commença à débarrasser son repas, à ranger un petit peu, à refaire un tour dans les rayonnages. Il n'avait pas beaucoup de clients mais ne s'en plaignait pas. Ceux qui venaient le remerciaient toujours de son professionnalisme et de ses bons conseils. Le seul bémol, c'était qu'il réalisait que si Judith n'était pas là pour renflouer les comptes bancaires, toute la famille serait prise au cou. Il pouvait tout au mieux se faire vivre lui, mais à cinq, cela devenait compliqué. Il faut dire qu'avec l'arrivée d'internet, la vente de disque avait chu de manière effrayante. S'il subsistait, c'était grâce à ses collections très anciennes et chères, aux albums collectors et dédicacés, aux anecdotes originales qu'il pouvait raconter.
    Charles se pressa de tourner le verrou et de tourner l'écriteau. Open, pouvait-on désormais lire. Il lui restait un petit quart d'heure avant quatorze heures mais ne rechignait pas sur les minutes. S'il n'avait rien de mieux à faire : il ouvrait, voilà tout. L'homme s'installa dans son sofa quand la porte s'ouvrit. Une blonde, relativement jeune, à peine plus âgée que sa fille, apparut sur le seuil. Il se leva, poli et distingué, pour la saluer.

    -Bonjour. Vous cherchez quelque chose en particulier ?

    Sachant que tous ceux qui venaient dans sa boutique cherchaient quelque chose en particulier, Charles avait décidé que ce serait sa façon d'aborder les clients. Il ciblait directement leurs attentes.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Mes voisins commèrent à propos de moi


Féminin
Nombre de messages : 1218
Etudes/Metier : Secrétaire Personnelle d'un grand PDG.
Love : En Couple
Humeur : Heureuse et Amoureuse
Inscription : 24/09/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Lynn Albrigth & Lawrence Richardson



MessageSujet: Re: vivere per libertà, vivere nella libertà - Alana Jeu 9 Jan - 23:34



Vivere Per Libertà, Vivere Nella Libertà

Alana était dans l'agence, mais elle se mit en route pour la boutique de Monsieur Livingstone. Vers quatorze heures de l'après-midi, Alana rentre dans la boutique. La jeune femme vue que la boutique était très lumineuse et grande. Alana put voir sur les murs, des disques d'or et de platine, différentes photos dédicacées des plus grands groupes de rock. À hauteur de main, des rangées et des rangées de disques, d'albums, de singles, de vinyles de toutes sortes, de tous horizons. Et un peu plus loin, deux énormes sofas vintages. Un homme d'une quarantaine d'années vient vers moi et me demande ce que je cherchais en particulier. Je lui réponds tout de suite que j'ai été contacté par sa compagne pour organiser une soirée pour faire connaître la boutique de son mari.

"Bonjour Monsieur Livingstone, j'ai été contacté par votre compagne Madame Judith Livingstone. Je me présente, je suis Alana Kauffman. Je travaille dans une agence événementielle, votre compagne m'a contacté pour que je puisse voir votre boutique pour voir quelle modification nous pourrions faire pour votre soirée. Cela vous dérange si je fais un tour dans votre boutique ?"

_________________


Dernière édition par Alana Kauffman le Mar 21 Jan - 13:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité







MessageSujet: Re: vivere per libertà, vivere nella libertà - Alana Lun 20 Jan - 20:08



Un proverbe ougandais explique : ❝ A une querelle d'hippopotames, ne te mêle pas. ❞

    La jeune femme était bien habillée, chic, working girl. Ce n'était pas tout à fait le genre de clientèle à laquelle Charles était habitué, mais c'était agréable de voir de nouveaux visages dans sa petite boutique. Il avait interrogée la jolie blonde sur ce qu'elle était venue chercher, poli et courtois, patient aussi. Il existait deux types de clients : ceux qui savaient exactement pourquoi ils étaient là, qui avaient une idée bien précise, un album, un groupe, un genre. Qui ne perdaient pas de temps et repartaient avec leur achat satisfaits et le sourire aux lèvres. Et il y avait ceux qui avaient suivi une petite lumière en eux et s'étaient pointés chez le disquaire. Ceux qui restaient pendant des heures à écouter et réécouter les disques des groupes qu'ils adoraient, à découvrir des artistes méconnus, à faire des têtes bizarres, à ne rien acheter. Etrangement, Charles préférait ceux du second groupe. Certes, ils ne le faisaient pas vivre, mais ils cultivaient inconsciemment sa passion pour la musique.
    Seulement, la demoiselle qui venait de pénétrer dans son antre n'appartenait à aucun des groupes. Tout son monologue laissa l'homme pantois. Que. Elle connaissait son prénom, et son nom de famille. Mais ce n'était pas le plus grave, loin de là. Elle avait été contactée par Judith. Elle s'appelait Alana Kauffman et était employée d'une boîte dans l'événementiel. Judith voulait qu'il organise une soirée.
    Pour quoi faire ? Pourquoi une soirée ? Pourquoi ici ?
    Il y eut un véritable silence dans le crâne du Livingstone, incapable de réfléchir et de comprendre. Seulement, une petite graine se décrocha d'on-ne-sait-où et vint germer. D'un geste un peu violent, l'homme attrapa l'employée par le bras et l'immobilise.

    -Oui, ça me dérange. Il avait la tête baissée, tentant de calmer sa ire naissante. Je... Sortez d'ici.

    Il avait prononcé ces mots un peu sèchement, ne sachant comment exprimer sa mésentente. Charles Livingstone n'était pas un homme colérique, loin de là. Mais l'idée que sa chère épouse se soit mêlée ainsi de son business le rendait fou. Il lâcha la demoiselle et fit quelques pas en direction de son comptoir, vers le fond du magasin. Il frappa du poing sur la table haute en jurant. Puis, il se tourna d'un coup vers la blonde et ajouta :

    -C'est Judith qui vous a demandé ça ? De venir me voir ? De faire une soirée ? De changer la déco ? Elle a vraiment osé ?

    Il avait un air désespéré sur le visage, entre la déception et la colère. Il n'osait y croire. Sa boutique était la seule chose qu'elle ne contrôlait pas. La seule chose qui lui appartenait à lui et à lui seul. Et même ça, elle voulait le lui enlever.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Mes voisins commèrent à propos de moi


Féminin
Nombre de messages : 1218
Etudes/Metier : Secrétaire Personnelle d'un grand PDG.
Love : En Couple
Humeur : Heureuse et Amoureuse
Inscription : 24/09/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Lynn Albrigth & Lawrence Richardson



MessageSujet: Re: vivere per libertà, vivere nella libertà - Alana Mar 21 Jan - 18:21


Vivere Per Libertà, Vivere Nella Libertà

La boutique est vraiment magique. Je ne sais pas qui est inofficieuse de cette boutique entre Monsieur et Madame Livingstone, car en voyant le visage de Monsieur Livingstone qui s'énerve comme ça quand je lui ai dit qui j'étais et pourquoi j'étais là. C'est quand même le comble comment il me parle pourtant, j'étais très gentille avec lui. Je lui présente tout de même mes excuses, mais sa compagne aurait dû prévenir son compagnon de la fameuse soirée qu'elle organisait pour la boutique.

"Je suis désolée... Mais votre femme veut absolument que j'organise votre soirée..."

Parce que là je me retourne un peu bête devant son compagnon. Quand il se tourne vers moi, il me pose tellement de questions, je l'aiguille donc ce que sa compagne m'a dit quand elle m'a contactée à l'agence il y a quelques jours.

"Oui, c'est Judith qui m'a contactée, il y a quelques jours. De venir vous voir pour qu'on s'organise pour votre soirée, prévoir le jour avec vous. Elle ne veut pas qu'on change la décoration de votre magasin, on pourrait les modifier en les déplaçant. Je ne me mêle pas de votre histoire avec votre femme, mais si elle m'a contacté, c'est qu'elle voulait faire connaitre votre magasin de musique. Mais si vous avez un problème, il faudrait voir avec votre compagne, moi, je fais mon travail."

Je suis quand même enivré par cet homme qui aime tellement son magasin.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité







MessageSujet: Re: vivere per libertà, vivere nella libertà - Alana Lun 10 Fév - 2:38


Un proverbe ougandais explique : ❝ A une querelle d'hippopotames, ne te mêle pas. ❞
    Charles était hors de lui. Il ne comprenait pas quelle folie s'était emparée de son épouse pour qu'elle vienne s'immiscer ainsi dans la seule chose qui lui appartenait à lui. C'était comme entrer dans le paradis, le jardin secret de quelqu'un pour y planter un building. Il y avait de quoi avoir des envies de meurtre. Alors oui, il n'était pas aussi businessman que l'était Judith, et il ne produisait pas non plus un aussi bon miel. Mais Madame Abeille, Queen Bee, pouvait se désinvestir un peu. Elle n'était pas obligée de toujours le supplanter dans tout ce qu'il faisait. Il était certes flemmard et procrastinateur, mais il était un adulte responsable et vacciné.
    Comme sa colère n'était pas dirigée vers la blonde (désormais brune!), Charles s'obligea à calmer ses ardeurs. Sa série de questions avaient obligé Mademoiselle Kauffman à lui expliquer ce en quoi son travail consistait. Alors oui, ça ne partait pas d'une mauvaise intention : faire connaître la boutique au plus grand nombre. Mais quand bien même une telle soirée devait être organisée, c'était à lui de venir voir l'agence et non à son épouse. Décidément, il lui trouverait un défaut peu importe la perfection du travail d'Alana. C'est pour quoi il se refusa à accepter l'offre de la jeune femme.

    -Désolé, mais je ne peux vous laisser faire. Cette boutique est à moi et aucune soirée ne sera organisée ici tant que je n'aurai pas donné mon accord. Suis-je bien clair ?

    Il tendait un doigt accusateur vers le sol, le reste du poing serré. Hors de question de se laisser faire. Si Judith cherchait la guerre, elle la trouverait. Alors évidemment, ça lui ferait un sacré choc. Après trente ans d'un relation dominatrice unilatérale, le mâle en Charles se réveillerait. On ne touche pas à son bébé.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Mes voisins commèrent à propos de moi


Féminin
Nombre de messages : 1218
Etudes/Metier : Secrétaire Personnelle d'un grand PDG.
Love : En Couple
Humeur : Heureuse et Amoureuse
Inscription : 24/09/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Lynn Albrigth & Lawrence Richardson



MessageSujet: Re: vivere per libertà, vivere nella libertà - Alana Mer 12 Fév - 13:17



Vivere Per Libertà, Vivere Nella Libertà

Monsieur Livingstone n'est pas vraiment un BussinessMan, car il ne veut pas coopérer avec notre agence. Pour une surprise, c'est une surprise, la façon dont il m'a parlé, je n'ai pas beaucoup aimé. Il faudrait que je passe un coup de fil à sa compagne pour mettre les choses au clair.

"Oui, c'est vraiment très clair. Alors, contacter donc votre compagne, elle veut que nous fassions une soirée pour faire connaître un peu plus votre magasin, elle vous expliquera ce qu'elle m'a dit. Je vous laisse donc mes coordonnées et dès que vous êtes prêt, vous me contactez. Faites-moi confiance, on ne changera pas votre magasin, on fera comme le sentez."

J'espère vraiment qu'il va me contacter très rapidement pour qu'on organise une soirée vraiment sympa pour que les habitants de Magnolia sachent qu'ils peuvent trouver de la bonne musique dans un magasin. Il est vraiment absurde de refuser une telle offre. S'il ne me contacte pas, je vais vraiment être déçu, car c'est une opportunité pour nous deux pour nous faire connaître auprès des habitants. Je regarde donc Monsieur Livingstone qui me fusille du regard et je lui dis donc :

" J'espère à très bientôt, Monsieur Livingstone, je vous souhaite une bonne journée."

Et je partis donc travailler à mon agence en attendant son appel en espérant qu'il change d'avis.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: vivere per libertà, vivere nella libertà - Alana

Revenir en haut Aller en bas

vivere per libertà, vivere nella libertà - Alana

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [UPTOBOX] Les Chalorts Et vive la liberté[DVDRiP]
» « Il n'est point de bonheur sans liberté, ni de liberté sans courage. » - Périclès.
» [FINI] « Il n'est point de bonheur sans liberté, ni de liberté sans courage. »
» Fort-Liberté, une potentialité touristique
» Aimé Césaire, la liberté pour horizon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dirty Secret :: Hors jeux :: Rps DS version2-