Partagez|

Il y a là les distances, ton allure, quand tu marches juste devant ☼ London

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité







MessageSujet: Il y a là les distances, ton allure, quand tu marches juste devant ☼ London Dim 17 Aoû - 16:51


Austin & London : Il y a là les distances, ton allure, quand tu marches juste devant.
L'été touchait à sa fin. Du moins les vacances. Et trop occupé à emménager dans ma grange, je n'avais pas encore prit le temps d'aller passer une journée à la mer. C'est donc dans cet objectif que je me levais ce matin. Je passais la matinée à travailler sur la mezzanine qui n'était pas encore utilisable, et c'est avec un grand sourire que je me rendis alors compte qu'il ne restait plus qu'à trouver des bons meubles pour que ma grange soit terminée. J'étais fier de mon travail, après avoir bossé seul pendant des mois sur cette vieille cabane transformé en un petit loft. J'avais, pour décorer mes murs, exposés quelques un de mes meilleurs dessins, et j'avais pour le moment meublé avec les meubles de Philly que personne ne voulait. Mais il me restait de l'argent pour aller faire les brocantes afin de trouver des vieux meubles qui donnerait un peu plus de caractère à mon chez moi. C'est fier de moi que j'allais chercher ma mère et Allie pour leur montrer ma nouvelle demeure, et lorsqu'elles fut partie. Je me glissais sous la douche. Autrefois, j'étais un garçon fainéant et irresponsable. Et aujourd'hui, je venais de retaper une vieille grange, prêt à reprendre mes études à zéro. J'avais évolué, et ça mon père ne le voyait pas. Je voulais porter son nom. Je voulais être un Melrose. Et ça non plus il ne le voyait pas.

C'est donc triste que je sortis de ma douche avant d'enfiler un maillot de bain, et de glisser mes pieds dans mes vans. Je regardais dehors et en haussant les épaules, je pris une veste en jean que j'enfilais par dessus mon torse nu. Qu'importe mon allure, de toute manière j'allais terminer dans l'eau. Je montais dans ma vieille voiture et roulais jusqu'à la plage. Mais je m'arrêtais à une supérette avant pour acheter quelques bières et me racheter des cigarettes. M'en allumant une, je me dirigeais donc vers la plage, où je garais la voiture au bord de la route. Je regardais alors. Il y avait quelques personnes. Je sortais donc de ma voiture et marchais lentement jusqu'à un espace vide. Il y avait une serviette non loin de là, à quelques mètres. Je déposais néanmoins mes affaires et vidais mon sac à bandoulière dans lequel se trouvait ma serviette de plage. Je m'allongeais quelques instants, avant de me décider à aller à l'eau. J'enlevais mes Vans, et déposais ma veste en jean sur la serviette avant de foncer dans l'eau. Je frissonnais légèrement au contact de l'eau fraîche sur ma peau chaude, et je plongeais la tête la première avant de nager quelques minutes. C'est alors que je sortis de l'eau et voulus me retourner. Mais une petite brune me barrait le chemin, et nous tombâmes nez à nez, alors qu'elle aussi venait de sortir sa tête de l'eau. « Oh pardon, je ne vous avais pas vu! » Je reconnus alors la jeune femme en face de moi. Ses fossettes, ses yeux pétillants et ses cheveux bruns. Elle s’appelait London Sheppard et habitait au quartier depuis déjà quelques temps. Je souriais timidement et demandais, incertain : « London, c'est ça? On habite sur le même trottoir... Enfin dans la même rue... » Je marquai une pause, gêné et tendais ma main avant de passer l'autre dans mes cheveux mouillés. « Je suis Austin. » Je souriais et je me sentais alors troublé par ce visage angélique mais coquin à la fois. Je baissais les yeux, et entrais à nouveau dans l'eau, de façon à laisser ma tête dépasser.

good vibes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité







MessageSujet: Re: Il y a là les distances, ton allure, quand tu marches juste devant ☼ London Mar 19 Aoû - 22:47

Austin ∞ London
Il y a là les distances, ton allure, quand tu marches juste devant moi
Le ciel était ensoleillé, elle entendait les oiseaux chantonner et malgré sa soirée mouvementée, London était fraîche. Elle avait beaucoup bu la nuit précédente, mais elle ne ressentait aucun mal de crâne, pas de problème de gorge sèche. Elle était contre la fenêtre de sa chambre, un tee-shirt et un slip en guise de pyjama. Elle aimait regarder le ciel lorsqu'elle se levait, elle adorait même et vu la forme qu'elle avait, elle décida de faire un petit footing. Elle s'étira, prit un short de sport rose et orange avec un top rose et enfila ses chaussures de courses. Elle aimait beaucoup prendre soin de sa forme, c'était primordiale. Elle n'entendait aucun bruit dans la maison, mais laissa tout de même un mot sur la table, au cas où que son frère se demande où elle était bien passée. Depuis son retour, elle essayait de faire au mieux pour se rattraper de leur entretient. Elle ne voulait pas s'embrouiller avec lui, et vu qu'elle tenait à lui, elle pouvait faire un minimum d'efforts, même si ce n'était pas vraiment dans sa nature. Une fois en dehors de sa maison, elle regarda le quartier qui l'entourait et elle se rendait compte qu'elle n'avait aucune envie de courir ici, au risque de croiser des imbéciles ou son éventuel amant de la nuit passée. Elle rentra donc chercher ses clés de voiture et s'installa au volant, direction la plage. Ça lui ferait du bien de courir près de l'eau et de ne pourquoi pas, piquer en tête. Au milieu du chemin, elle se rendit compte qu'elle n'avait pas pris de maillot de bain, elle souffla un grand coup, priant pour en trouver un dans son coffre. Elle n'avait pas encore enlevé toutes ses affaires de la voitures, oui, elle était un peu flemmarde quand elle s'y mettait. Une fois arrivée, elle se gara sur un parking réservé aux utilisateurs de la plage et se tordit pour atteindre son coffre et son éventuel maillot de bain. Après une recherche des plus complexes, elle mit la main sur un joli maillot de bain noir, plutôt simple mais qui allait faire l'affaire. Après tout, elle n'allait pas draguer. Elle commença à enfiler maladroitement son maillot de bain sous sa tenue dans sa voiture, lorsqu'elle remarqua un mec qui la matait et qui avait l'air de siffler. Elle soupira et lui fit cordialement un doigt d'honneur, histoire de lui faire arrêter ses fantasmes. Elle sortit ensuite de la voiture, prit un sac de plage qui se trouvait dans celle-ci et le posa sur la plage, elle le récupérera après son footing. Après plusieurs kilomètres de sueurs, London décida de s'arrêter, elle en avait fait assez pour aujourd'hui. Elle marcha vers les quelques mètres qui la séparait de son sac qu'elle avait posé auparavant puis y déposa sa tenue. Elle n'attendit pas une seconde de plus et plongea dans l'eau. Elle avait l'impression d'être à nouveau en Floride, elle aurait voulu y être, elle s'amusait tellement là-bas et.. Elle fonça dans un mec, ce qui la fit sortir de ses pensées. Elle l'entendit s'excuser et faillit lui répondre qu'elle en avait rien à foutre, qu'il pouvait faire attention à où il allait, la mer était assez grande tout de même ! Mais elle leva la tête et s'arrêta sur les jolis yeux bleus du jeune homme. Elle lui fit un sourire du style "c'est pas grave". « Oui c'est bien ça, ah heu.. Et toi ? Tu es..? » Elle avait honte qu'il la connaisse alors que elle non, surtout qu'il était mignon. Elle abordait un sourire d'excuses et de maladresse vu qu'elle était incapable de mettre un nom sur le visage du brun qui se trouvait en face d'elle. « Enchanté Austin, je me présente pas alors si j'ai bien compris ! » Elle abordait un grand sourire, ses yeux pétillaient. Il ne savait peut-être que son nom après tout, ou plus. En faite, elle n'en savait rien mais elle avait bien envie de connaître ce garçon. « Désolée, je suis revenue à Magnolia y'a pas si longtemps que ça et je ne connais pas encore toutes les têtes de cette petite ville » Elle ne savait pas trop pourquoi elle se justifiait, elle ne faisait pas vraiment ça d'habitude, mais c'était sorti tout seul. Elle enfouit ses épaules sous l'eau, se façon à avoir juste sa tête hors de l'eau, comme le faisait sa nouvelle rencontre, Austin.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité







MessageSujet: Re: Il y a là les distances, ton allure, quand tu marches juste devant ☼ London Mer 20 Aoû - 1:27


Austin & London : Il y a là les distances, ton allure, quand tu marches juste devant.
Dans ce petit quartier résidentiel qu'était Magnolia où rien n'échappait à l'oreille des autres, je pensais qu'il n'était plus possible de faire de nouvelles rencontres, car Dirty Secret prenait un malin plaisir à dévoiler nos moindres secrets au grand jour. Mais je m'étais trompé. Et en voulant profiter de cette journée ensoleillée qui réchauffait ma peau et me donnait des couleurs, je venais de rencontrer une des plus belles femmes de Magnolia. Depuis mon retour, je m'étais rendu compte que les gens me voyaient, en particulier les femmes. Après Elin, et Ruth, London me remarquait. Sans doute sans aucune arrière pensée, mais elle voyait que j'existais. Alors qu'auparavant je restais invisible aux yeux de tous et de toutes. D'ailleurs, son hésitation confirma une fois de plus que je n'étais pas connu dans ce quartier. Je n'étais pas le mec le plus populaire, mais je le devenais, car mon changement d'études et mon apparition en homme chocolat à la foire de Pâques, avait fait parler de moi. C'est donc gêné que je cachais mon corps dans l'eau, afin de ne laisser paraître que ma tête. Et c'est avec regrets que je regardais la belle London faire de même. Elle était quand même très belle... Je l'écoutais donc se justifier et je rougissais légèrement. Pourquoi essayait-elle de trouver des excuses au fait qu'elle n'avait jamais entendu parler de moi? Je tournais alors la tête et répondais avec un sourire triste aux lèvres : « Oh ! J'ai l'habitude qu'on ne sache pas qui je suis. Je vis avec les Melrose en fait. Clara est ma mère. Et je suis rentré de Philadelphie depuis le début d'année. » Je la regardais alors et je sentis alors que j'avais froid. Je me mis donc à nager pour me réchauffer en faisant signe de la tête à London de venir nager avec moi si elle le désirait. C'est donc en effectuant mes mouvements tranquillement que je me rendis compte que merde. Je venais de rencontrer une nouvelle personne, une femme, qui ne m'avait pas repoussé. Et je pensais alors à Ruth. J'aurai pu lui demander de venir m'accompagner à la plage, mais en réalité, je n'en avais pas envie. Et d'un certain côté, j'étais bien content qu'elle ne soit pas là.
« Tu es venue seule à la plage? » Menquis-je alors. En réalité, j'avais peur qu'un beau gosse baraqué vienne me sortir de l'eau en tirant sur mes oreilles pour me passer le savon de ma vie car j'avais parlé à sa copine. Je regardais alors, inquiet, autour de moi, à la recherche d'un homme nous observant. Mais il n'y avait personne. Absolument personne. Je souriais alors. Quelle chance.

good vibes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité







MessageSujet: Re: Il y a là les distances, ton allure, quand tu marches juste devant ☼ London Mar 21 Oct - 17:27

Austin ∞ London
Il y a là les distances, ton allure, quand tu marches juste devant moi
Bien évidemment, elle aurait du prendre un autre maillot de bain, elle le savait ! Celui-ci n'était pas assez bien, même si tout lui allait, mais elle en avait des beaucoup mieux pour ce genre de rencontres ! Elle se mit à le regarder, sans se soucier qu'il la voit le reluquer. Elle ne se gênait jamais en face d'un mec, c'était dans ses habitudes. Elle ne l'avait jamais vu avant, ce qui voulait surement dire aussi qu'il était plus jeune qu'elle, décidément. Mais ce n'était pas grave, elle eut un petit sourire en coin, elle ne pouvait s'empêcher de tout suite imaginer un mec comme une conquête possible. Elle pourrait faire un effort pour une fois, essayer de ne pas se limiter à quelque chose de physique, après tout, elle avait déjà assez d'histoires comme ça. Puis elle se rendit compte que ce qu'elle était en train de penser était complètement débile. Elle ne connaissait rien de ce mec à part qu'il s'appelait Austin, qu'il avait de jolis yeux bleus et qu'il était bien foutu. Il ajouta ensuite une information, il était le fils de Clara Melrose. Ah, elle n'était pas au courant, finalement ce n'était pas parce que c'était une petite ville que tout se savait obligatoirement. Ou bien était-ce parce qu'elle ne faisait que quitter et revenir en ville, ça devait plutôt être ça. DS ne faisait pas si bien son travail que ça ! « Ah ok ! Moi aussi je suis rentrée en début d'année, sauf que c'était de Floride, ça fait bizarre de revenir à Magnolia après ça. » Effectivement, MC était une ville pour grand-pères comparé à la grandeur et à l'animation de la Floride. Elle ne pouvait s'empêcher de ressentir de la nostalgie à chaque fois qu'elle pensait aux plages et aux soirées qu'elle passait là-bas. Elle était contente de retrouver son frère, et son magasine mais pas spécialement de retrouver cette ville. Austin lui fit un signe de tête pour inviter la jolie brune à nager avec lui, ce qu'elle fit. London aimait bien nager, le seul problème était de ne pas se mouiller les cheveux, elle avait une soirée et ne voulait pas perdre le volume qu'elle avait le matin en partant. Elle s'était fait un chignon pour courir et espérait qu'aucune gouttelette ne viendrait 'gâcher' sa coiffure. Tout à coup, Austin ralentit, comme si il venait de penser à quelque chose, London ne fit comme si de rien était et continua d'avancer tranquillement. Elle l'entendit ensuite lui poser une question. Elle stoppa alors sa nage, se retourna vers lui, un sourire amusé dessiné sur son visage. « Non, tu vois le mec super baraqué la bas ? Bah c'est mon mari » Elle tendit le bras vers la plage sur un point au hasard, le seul fait de voir le jeune homme devenir blanc comme un linge d'une seconde à l'autre la fit éclater de rire la jeune femme. « Mais non je déconne, je suis venue seule » Elle rigolait encore de la tête qu'avait fait Austin, lui qui s'imaginait déjà se faire démonter par un mec bodybuildé. « Et toi, elle est où ta poupée qui te suit partout ? » Vu sa bouille d'ange, il devait surement sortir avec une fille un peu plus jeune que lui, du genre garce populaire, le genre de garce qu'elle était un peu plus jeune en fait. C'en était toujours une, mais une 2.0.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité







MessageSujet: Re: Il y a là les distances, ton allure, quand tu marches juste devant ☼ London Sam 7 Fév - 1:14


Austin & London : Il y a là les distances, ton allure, quand tu marches juste devant.
Je n'étais pas doué pour les rencontres. La dernière que j'avais faite, c'était avec Ruth. Cette poupée qui, sous son air prude et innocent, cachait bien plus de choses qu'on pourrait le penser. Notre relation s'était soldé par un échec, un gros échec. Et malgré ça, je n'avais pas peur de ce qui pourrait arriver. Je rougis alors, me rendant compte que je comparais cette magnifique femme à ma précédente histoire d'amour. J'avais été capable de berner une adolescente, mais Nina, Elin, je ne les avais pas eut. Ces deux filles qui m'avaient fait tourner la tête de nombreuses d'années étaient restées innaccessibles pour un gars comme moi. J'étais un looser. Et malgré mes efforts, je le serai toujours. « Ah je comprends mieux. Une femme comme toi ne passe pas inaperçu. » Je sentis la chaleur me monter aux joues. Cet élan d'arrogance et de confiance en soi ne me ressemblait pas. Elle était belle, trop belle pour moi. Je me détournais, de manière à ce qu'elle ne puisse pas voir m réaction. Que se passait-il?
L'eau commençait à refroidir sur ma peau. Je me décidais donc à bouger et commençais à tourner autour d'elle, pour me réchauffer. Je sentis son regard insistant sur moi, et il me déstabilisa. Puis sa réponse me pétrifia. Je ne voulais pas me faire défoncer par une quelconque brute. Et je lâchais un soupir de soulagement lorsque je compris que ce n'était qu'une blague. Ainsi, elle me taquinait? Un sourire se dessina sur mes lèvres. Puis elle me posa une question qui me stoppa net. Je souriais, malgré moi, et la regardais dans les yeux. Quels beaux yeux. « J'ai définitivement rompu tout lien avec cette poupée. Je n'aime pas les adolescentes. Je préfère... » Je préfère les femmes, aurais-je voulu dire. Mais la fin de ma phrase ne voulut par sortir, et je la regardais alors, avant de reprendre ma nage. Il faisait vraiment froid, et je la voyais grelotter. Je pris sa main, et la ramenais sur la plage. Je déposais ma serviette sur ses épaules afin qu'elle puisse se réchauffer, et m'allongeais dans le sable. Je préférais sécher ainsi, sous le soleil.

good vibes.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: Il y a là les distances, ton allure, quand tu marches juste devant ☼ London

Revenir en haut Aller en bas

Il y a là les distances, ton allure, quand tu marches juste devant ☼ London

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?
» Quand l’État est en faillite, la Nation est en péril
» A QUAND UN NOUVEAU DEPART POUR EVITER UN AUTRE 29 FEVRIER ?
» Quand les dès sont jetés .....
» Quand on rêve éveillé. [Pv Jann et Sweety]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dirty Secret :: Hors jeux :: Rps DS version2-