Partagez|

How to save a life

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
PEACE ♥ LOVE


Féminin
Nombre de messages : 989
Etudes/Metier : là où la vie me mène - artiste à mes heures perdues - bosse chez le fleuriste
Love : tout le monde et personne à la fois
Humeur : instable

Inscription : 15/12/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Carlos



MessageSujet: How to save a life Dim 17 Mai - 15:58


Sept heures et vingt-six minutes. Tu marches dans la rue, tu profites de la fraîcheur, et des rues vides. Tu aimes ça, te lever tôt, regarder le soleil se lever. Regarder les habitants de cette petite ville s'éveiller doucement, comparer les hommes pressés, les femmes affairées, les enfants fatigués. C'est apaisant. Ce matin, tu t'es réveillée alors qu'il faisait encore nuit, et tu as regardé Blaine, encore endormi. Un sourire s'est dessiné sur ton visage ; il avait l'air heureux. Tu t'es eclipsée de la maison, en enfilant juste une petite robe, et une veste. Même si tu crains un peu le froid, la sensation du sol contre ta voûte plantaire te plaît, c'est comme si tu étais en communion avec la nature. Tu la sens se rafraîchir et s'endormir, se réchauffer et s'éveiller. Tu aimes les oiseaux, aussi, et tu les écoutes, tu te réveilles et tu t'endors au son de leur mélodie. Tu es attentive à la nature qui vit, parce qu'elle vit, oui, et tu lui parles tous les matins, tu remercies Mère Nature des fruits qu'elle porte, qu'elle a porté et qu'elle portera. Les gens te regardent bizarrement, ils te jugent et te prennent pour une folle, mais toi tu t'en fous, c'est juste qu'ils ne comprennent pas. Personne ne comprends que c'est grâce à la nature que nous sommes là, et pas grâce à un Dieu ou à une science quelconque. Tu as déjà essayé d'en parler autour de toi, mais les gens restent bornés, ancrés dans leur stabilité et dans leurs croyances. Alors tu as arrêté, et tu poursuis la voie vers ce en quoi toi tu crois, peu importe ce que l'autre pourra penser. Après tout, ce n'est pas de leur faute, il n'ont pas voyagé comme toi tu l'as fait, il n'ont pas souffert comme toi, ni aimé comme toi, ni tout simplement apprécier les rencontres comme elles sont venues, aimer une personne pour ce qu'elle est, un être humain. L'amour n'a pas de religion, d'ethnie, de sexe. L'amour est universel.

Tu marches sur la pelouse de tes voisins, tu sens la rosée qui te chatouille les pieds, et tu fais attention à ne pas piétiner sur les fleurs. Tu aimerais bien en cueillir une ou deux, au passage, mais tu te retiens, tu n'as pas le droit d'arracher une plante à sa source de vie. Et si tu le fais, tu cherches toujours à remercier la terre avant, et à demander pardon. La rencontre que tu as faite avec les indiens, il y a cinq ans de cela, t'as mine de rien aidé à voir le monde autrement, et tu as appris à vivre l'esprit léger, sans te préoccuper du futur. Chose que les autres sont souvent incapables de faire, et ils t'envient. Mais parfois c'est toi qui les envient, parce qu'eux ont réussi à créer quelque chose de leur vie et à s'en contenter. Toi tu es sans cesse à la recherche de quelque chose, tu ne peux rester trop longtemps au même endroit. C'est comme ça.

Un bruit retentit alors près de toi, et quand tu te retournes tu remarques un jeune garçon sur un vélo, ou plutôt jeté hors de ce vélo par une manœuvre accidentelle sur une plaque d'égout. Le jeune homme semble blessé et s'être cogné contre le bord du trottoir. Effrayée par la vue du sang, tu restes un moment planté là, sans savoir quoi faire. Immobile, paralysée, tu entends une voix qui te parle, mais tu ne parviens pas à déchiffrer les paroles. Tu reste sous le choc, alors que tu aimerais pouvoir faire tout ton possible pour aider ce garçon. Mais ton corps, lui, semble ne pas vouloir se mouvoir. 

_________________
Love with your heart, pray with your soul.
Mais, dit Alice, si le monde n'a absolument aucun sens, qu'est-ce qui m'empêche d'en inventer un ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je fais des commérages à propos des voisins


Féminin
Nombre de messages : 778
Etudes/Metier : Caissière au supermarché à mi-temps & organisatrice de levées de fonds à l'église
Love : Food ?
Humeur : Gourmande

Inscription : 01/05/2015


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte:



MessageSujet: Re: How to save a life Mar 19 Mai - 18:03

Enroulée dans les draps, Katya regardait la fenêtre de sa chambre, observant le soleil pointer son nez. Elle adorait ce moment précis de la journée, quand, à moitié prise entre rêve et réalité, elle observait le ciel et se laissait bercer par le bruit du vent dans les arbres, du chant des oiseaux et du bruit lointain des quelques vrombissements de voiture, des voisins qui partaient au travail sans doute… Elle aimait la tranquillité de Magnolia le matin, et se demandait parfois comment autant de scandales pouvaient avoir lieu dans un endroit qui semblait parfois si paisible.
A ses pieds son sphynx, Ringo Starr, dormait en boule contre elle. Elle aurait voulu faire comme lui, se rendormir dans un sommeil profond, mais elle n’avait rien d’un chaton, elle devait se lever et partir au boulot. Elle continua sa contemplation du ciel quelques minutes avant de finalement se motiver à sortir du lit, elle n’était pas bien en avance. Passage express aux toilettes, puis elle se doucha et s’habilla, le même rituel comme chaque matin. Les autres Fitzgerald n’étaient pas encore levés, Kat pouvait prendre son petit déjeuner tranquillement. Elle prenait ce moment de la journée très à cœur mais aujourd’hui elle était un peu en retard, alors elle se dépêcha d’avaler sa tartine de confiture et sa tasse de café avant de filer dehors.

Elle pédalait dans Magnolia Street au dos de son vélo, comme chaque matin, les cheveux qui virevoltaient dans le vent, elle n’avait même pas pris le temps de les attacher. Au loin elle voyait ses voisins sortir de chez eux, toujours les mêmes, elle avait pris l’habitude d’adresser un sourire en guise de salutation à certains, d’autres l’ignoraient totalement. Elle regardait avec concentration un voisin sortir de chez lui pressé, perturbée par ce spectacle d’un homme d’affaire pressé en costume cravate, sa mallette à la main… Elle ne vit même pas la Jeep juste en face d’elle et ce n’est que quelques secondes avant l’impact, qu’elle freina d’un coup sec.
Haletante, elles se fixèrent quelques secondes avec la conductrice, pas bien sûres de ce qu’il venait de se passer. Son cœur battait à toute allure, quelques secondes de plus d’inattention et elle se serait pris sa voiture. Elles échangèrent un regard grave, mais l’une comme l’autre était dans le tort, la conductrice n’avait pas du voir Kat non plus… Celle-ci préféra continuer sa route, pédalant calmement, laissant s’estomper cette montée d’adrénaline.

C’est à la fin de la rue qu’elle comprit qu’elle n’était pas au bout de ses surprises : un autre cycliste devant elle venait de s’éclater sur la pierre. Kat resta un instant comme pétrifiée par la scène à laquelle elle venait d’assister, quelques secondes de vide où on ne pouvait rien faire d’autre que de rester comme un spectateur. Puis elle finit par réagir, elle sauta de son vélo pour le laisser en plan sur le bord du trottoir et se précipita vers le corps du jeune homme… Il semblait bien mal en point, du sang coulait, elle n’arrivait même pas à déterminer d’où ça pouvait provenir. Elle regarda autour d’elle, elle était sûre d’avoir vu quelqu’un quelques instants plus tôt… Et en effet, une jolie blonde se tenait non loin de la scène, immobile : Jenna Peterson. « Bordel, on fait quoi ? » Gueula Katya en la regardant fixement, mais la hippie ne semblait pas réagir. Katya et elle n’état pas en bon terme, cela datait de quelques années maintenant… Elles s’étaient rencontrés avant même de savoir qu’elles seraient voisine, alors que Katya voyageait à travers l’Amérique, tout comme la jeune femme. Un énorme malentendu teinté des effets de l’alcool avait provoqué une énorme dispute entre les deux jeunes femmes… Depuis leurs retrouvailles à Magnolia Crescent, elles s’évitaient : la vue de Jenna rappelait un assez mauvais souvenir à Katya. « Oh merde, mais qu’est-ce que je suis censée faire moi… » Lança Kat pour elle-même, prise de panique et voyant que sa voisine semblait totalement  l’Ouest. Elle ne connaissait pas les gestes de premier secours, ils les avaient appris au lycée, mais là il semblait qu’elle les avait totalement oubliés. Et elle ne voulait pas être responsable de la mort d’un jeune homme…

_________________
Il faut faire les petites choses
COMME SI ELLES ÉTAIENT GRANDES


Dernière édition par Katya Fitzgerald le Sam 23 Mai - 3:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
PEACE ♥ LOVE


Féminin
Nombre de messages : 989
Etudes/Metier : là où la vie me mène - artiste à mes heures perdues - bosse chez le fleuriste
Love : tout le monde et personne à la fois
Humeur : instable

Inscription : 15/12/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Carlos



MessageSujet: Re: How to save a life Jeu 21 Mai - 0:56

Tu restes donc figée face à cette scène horrible, tu vois ce qui se passe mais tu es incapable de bouger. Une voix finit par te sortir de tes pensées et tu reprends conscience, pour faire face à Katya. Katya, celle que tu aurais voulu ne jamais revoir. Celle à qui tu aurais aimé t'excuser, mais tu as honte de ce qui s'est passé. Et pour elle, autant que pour toi, se revoir n'est qu'un rappel de ce qui s'est passé. Quand tu l'as aperçue dans les rues de Magnolia l'autre matin, tu as voulu fuir. La voir a remonté des souvenirs que tu aurais aimé perdus, des moments que tu as honte de révéler. Pourtant, ce sont des moments qui sont arrivés à beaucoup de monde après tout. Boire un verre, puis plusieurs, et en venir presque aux mains, cela doit être courant dans les bars du coin. Mais toi, toi qui prends soin de ton corps, et de la vie humaine, comment as-tu pu agir ainsi ? Depuis ce moment tu ne bois plus d'alcool, tu ne veux plus te rabaisser à ce niveau-là. Et tu espérais ne plus jamais avoir à y repenser. Malheureusement, ce vœu ne fut pas exaucé. 

« Oh, Katya .. » tu articules, encore un peu sous le choc. Et tu reportes ton attention sur le cycliste, étalé sur le goudron. Katya ne sait pas trop quoi faire, mais à vrai dire, toi non plus. « T'as .. le numéro des urgences, enfin, j'imagine que oui, mais, tu peux appeler ? Je vais voir s'il est réveillé. Enfin, conscient. » tu balbuties. Un pas après l'autre tu t'approches du garçon et tu t'accroupis à ces côtés. « Hey, ça va ? Tu peux me dire ton nom ? Tu as mal à quels endroits ? » Le jeune homme te réponds faiblement, mais tu es rassurée, au moins il est conscient. Mais il semble avoir la tête qui tourne alors ce n'est peut-être pas pour longtemps. « Katya ? Vite ! » Tu regardes autour de toi pour voir si quelqu'un d'autre peux vous venir en aide, mais il est trop tôt, et personne n'est là. Une voiture passe alors mais ne s'arrête pas, et tu pestes contre cette personne. « Non mais quel connard ! » C'est rare que tu dises des gros mots, que tu insultes quelqu'un, mais quand tu le fais, c'est vraiment mérité. « Nous appelons les secours, tiens bon. » Le garçon te serre la main, et hoche la tête. C'est bon, tu n'auras pas sa mort sur ta conscience.
 

_________________
Love with your heart, pray with your soul.
Mais, dit Alice, si le monde n'a absolument aucun sens, qu'est-ce qui m'empêche d'en inventer un ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je fais des commérages à propos des voisins


Féminin
Nombre de messages : 778
Etudes/Metier : Caissière au supermarché à mi-temps & organisatrice de levées de fonds à l'église
Love : Food ?
Humeur : Gourmande

Inscription : 01/05/2015


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte:



MessageSujet: Re: How to save a life Sam 23 Mai - 3:32

Elle aurait préféré que ce soit n’importe qui d’autre plutôt que Jenna. Elle ne savait toujours pas comment elle était censée agir devant cette jolie blonde avec qui elle avait pourtant connu un épisode qu’elle préférerait mieux oublier. Pourtant ce n’était pas le moment de se poser des questions aussi futiles, la vie d’un homme était peut-être en jeu : ce genre de pensées était inadapté à la situation.
Elle s’empara de son téléphone tandis que Jenna lui disait d’appeler et composa rapidement le numéro des urgences. Ils ne répondaient pas et Katya tombait sur la petite musique d’attente, Jenna lui disait de se presser alors qu’elle était allée voir si la victime était consciente. « Oui bah ça va hein, je tombe sur leur putain de musique, deux secondes. » Quelqu’un finit par répondre à l’autre bout du fil alors que Kat était encore en train de ruminer. « Oui allo ? Bonjour… Oui… J’appelle pour une urgence, oui c’est ça… Une urgence. Je suis à Magnolia Crescent, un homme s’est blessé à vélo on a besoin d’une ambulance. Est-ce qu’il est conscient ? » Elle regarda vers la victime, elle répondait légèrement quand Jenna lui parlait. « Oui, je crois bien. » A ce moment là une voiture passa à toute allure à côté d’eux sans même s’arrêter, elle entendit Jenna pester contre le conducteur. « Le plus vite possible ? C’est-à-dire ? » Elle continuait à parler avec la personne des urgences. « Oui d’accord, merci. Au revoir. » Elle raccrocha et se tourna directement vers sa voisine. « Bon ils disent dans une quinzaine de minutes, j’espère qu’ils vont pas avoir du retard… Il va comment ? » Elle se pencha pour voir l’état du cycliste. « En tout cas ils m’ont dit qu’il fallait à tout prix le garder conscient… Vous entendez ? Il faut que vous vous concentriez sur ma voix pour rester éveillé. » Elle lui parlait comme si elle avait un gamin ou un vieux papy complètement sénile face à elle. Kat avait beau être sociale, elle ne savait absolument pas quoi lui dire ce jeune homme pour le garder conscient. « Jenna faut qu’on lui parle bordel, faut pas qu’on le perde ! » Elle s’empara de la main de l’accidenté pour la presser afin de l'aider à ne pas sombrer. « Hum monsieur, vous êtes déjà allé à Budapest ? Il parait que c’est magnifique en hiver ! Et toi Jenna tu y es déjà allée ? Hein ? Réponds-moi ! » D’où lui venait ce sujet de conversation stupide ? A vrai dire Kat se souvenait seulement d’avoir regarder un documentaire sur Budapest quelques jours auparavant et dans la panique c’était la première chose qui lui était venue à l’esprit. Le jeune homme sembla ruminer sans trop savoir quoi répondre, elle crut comprendre qu’il disait non. Ah dommage, elle aurait voulu entendre parler de Budapest.

_________________
Il faut faire les petites choses
COMME SI ELLES ÉTAIENT GRANDES
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
PEACE ♥ LOVE


Féminin
Nombre de messages : 989
Etudes/Metier : là où la vie me mène - artiste à mes heures perdues - bosse chez le fleuriste
Love : tout le monde et personne à la fois
Humeur : instable

Inscription : 15/12/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Carlos



MessageSujet: Re: How to save a life Lun 1 Juin - 9:07


Les deux jeunes filles étaient sur le fil du rasoir. Déjà à cause de la situation. En cas d'accident, personne n'est serein, en général, et la peur de voir la victime mourir est omniprésente et rajoute énormément de stress. Entre l'appel des urgences et les soins pour la victime, les filles étaient donc assez stressées. Mais encore plus que ça, elles étaient perturbées par la présence de l'autre, car à la peur du sang s'ajoutait des souvenirs que les deux jeunes filles auraient voulu ensevelir, mais des souvenirs qui refaisaient surface quand elles se croisaient. Jenna avait déjà cru voir Katya dernièrement, mais c'était de loin, et elle avait rapidement chassé ses mauvais souvenirs. Mais là, elles étaient à un mètre l'un de l'autre et allaient apparemment passer plusieurs heures ensemble. Et Jenna doutait de leur bonne entente. Leurs paroles jusqu'à présent avaient été assez sèches. Mais au moins, peut-être que la volonté de garder la victime consciente les empêcherait de se foutre dessus.

« Oui il va bien. Enfin, légèrement quand même. » répondit Jenna, après que Katya ait appelé les urgences. Quand elle lui indiqua la durée, Jenna écarquilla les yeux. « Quinze minutes ? Mais c'est n'importe quoi, il peut mourir d'ici là, mais ils sont malades ou quoi ? Quinze minutes ? T'as pas dit que c'était urgent ? » Le ton de sa voix montait sans qu'elle s'en rende compte. La vie d'un homme était en jeu. Bizarrement, Jenna se trouvait à réagir de façon anormale près de Katya. Elle disait des injures, elle criait .. Elle n'était décidément pas elle-même. Elle se leva et passa une main sur son visage, essayant de trouver une solution. Mais Katya haussait déjà la voix pour dire qu'il fallait lui parler pour le garder conscient. « Oui mais vas-y toi ! Je cherche une autre solution là ! » fit-elle du tac-au-tac. La Fitzgerald commença alors à lui parler de Budapest, et d'un ton rapide essayait de lui poser le plus de question possible, intégrant Jenna à la conversation. « Non, je n'y suis jamais allée non. » Puis en voyant le regard noir et désespéré de Katya, la blonde soupira et s'agenouilla près de la victime en lui prenant son autre main. « Par contre je suis allée au Mexique. C'est magnifique là bas, vous y êtes déjà allés ? Ou en Guadeloupe, c'est beau la Guadeloupe ! » Décidément, elles allaient parler voyage pendant quinze minutes, alors l'homme avait intérêt à avoir voyagé au moins quelque part.

_________________
Love with your heart, pray with your soul.
Mais, dit Alice, si le monde n'a absolument aucun sens, qu'est-ce qui m'empêche d'en inventer un ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: How to save a life

Revenir en haut Aller en bas

How to save a life

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Tell me would you kill to save a life. || Esprit d'Enfant.
» Fauve ? Tell me would you kill to save a life ?
» How to save a life- Sofia [4 mars]
» Motocross Libin - 31 mai 2015 ...
» Cameron | How to save a life

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dirty Secret :: Le quartier :: Magnolia Cresent :: Magnolia Street-