Partagez|

white trash.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Queen Elisabeth


Féminin
Nombre de messages : 1795
Etudes/Metier : en recherche d'un sugar daddy parce que flemme de continuer de bosser, sa vie vaut pas autant de mal.
Love : son patron qu'elle se tape pour oublier sa solitude
Humeur : d'humeur à niquer des mères

Inscription : 01/01/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Amy Hopper



MessageSujet: white trash. Dim 17 Mai - 21:35


La jolie brune ne cessait de tourner en rond dans sa cellule, priant pour que Jackson se décide enfin à revenir et à la laisser sortir. Elle avait peut-être était un peu trop loin pour qu’il en arrive à là, mais ce n’était pas une raison pour l’enfermer toute une nuit. Cela dit, elle avait pu passer son coup de fil, ce qui n’était pas rien. La Spencer avait décidé d’appeler la sœur de Jackson, Stacy, pour qu’elle vienne la libérer, délivrer. « Putain mais elle fout quoi ? » La jeune femme aurait bien pu appeler Scarlett pour venir l’aider, au moins elle savait qu’elle pouvait vraiment compter sur cette dernière et qu’elle ne la ferait pas attendre exprès pour se moquer d’elle, mais elle ne préférait pas. Elle n’était pas en très bon termes avec cette dernière, et même si elles ne sont pas en froid à proprement parler, elle en voulait un peu à sa cadette d’avoir quitté la maison. C’était égoïste et elle le savait, elle-même ne se cachait pas que son comportement était gamin et incohérent, mais sa sœur était la seule personne qui faisait qu’elle ne perdait pas pied dans cette maison. Entre toutes les tensions, les non-dits et les mensonges, elle ne savait pas vraiment où donner de la tête en temps normal, mais là c’était pire. Elle avait toujours Carl, mais lui ne venait plus très souvent à la maison, préférant sûrement l’ambiance hors de résidence familiale et même du quartier de Magnolia. Mais l’heure n’était pas à penser à  ça, elle devait trouver le moyen de sortir et même si elle avait fait venir Stacy, elle ne savait pas trop comment est-ce que cette dernière allait l’aider, elle avait jute espérée qu’en tant que sœur  de celle qui l’a mise en cellule, elle pourrait à la limite l’engueuler pour qu’il la laisse partir. Mais encore fallait-il qu’elle sache où est-ce qu’il était, il avait décidé de s’absenter. Combien de temps ? Quelques minutes ? Quelques heures ? Toute la nuit ? Tout ce qu’elle savait était qu’elle était seule depuis déjà 5 minutes et qu’elle n’aimait pas ça, c’était étrangement calme et l’ambiance qui y régnait n’était pas du tout rassurant. Derrière les barreaux n’étaient pas sa place, elle, sa place c’était chez elle dans son lit à dormir ou à la limite à glander comme elle savait si bien le faire, mais pas dans une cellule. De plus, elle ne savait même pas pourquoi est-ce qu’elle était là, toutes les raisons que Jackson avait bien pu lui donner ne lui avait pas satisfaits et à juste titre. « Mais c’est pas possible ! » Elle jeta un coup d’œil à sa montre avant de secouer une fois de plus les barreaux de sa cellule, peut-être qu’avec un peu de chance elle mettrait assez de force pour casser ces barreaux et qu’elle pourrait sortir d’ici sans l’aide de personne. Au bout de dix secondes elle était déjà lassée de secouer tout ça sans voir aucun résultat, alors elle recula de quelques pas et alla s’asseoir sur le banc miteux qu’elle évitait depuis qu’elle avait mit les pieds ici. Pourquoi ? Parce qu’elle ne savait pas qui avait posé ses fesses là-dessus avant elle, si on pense seulement aux fesses… Elle préférait s’asseoir par terre, dans le noir – du moins c’était très mal éclairé – et attendre bien sagement que son amie arrive.

_________________
until life runs out
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je fais des commérages à propos des voisins


Nombre de messages : 529
Etudes/Metier : employée au bowling
Love : kanye af
Humeur : pas d'humeur

Inscription : 08/05/2015


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: no



MessageSujet: Re: white trash. Dim 17 Mai - 22:35

Calée dans la réserve à l'arrière du bowling, Stacy prenait sa pause. Pour une fois, elle était en charge de la fermeture ; ayant été malade dans la semaine et donc absente, elle avait des heures à rattraper. Et ses patrons ne rigolaient pas. La journée avait donc été longue, et Stacy s'était souvent pris des pauses, sachant que ses collègues Shannon et Benjamin ne diraient rien. Elle avait passé tout ce temps à bouffer tout en parcourant les différents réseaux sociaux sur son portable. Il fallait bien rentabiliser son temps. Finalement, cela lui faisait penser à l'époque où elle était encore lycéenne, et que pour réviser son bac elle travaillait vingt minutes, puis se prenait une pause d'une heure et demie, avant de retravailler vingt petites minutes, et ce à l'infini durant toute la journée. Stacy détestait être inactive ; ce n'était pas pour autant qu'elle aimait passer son temps à bosser. L'école n'avait jamais trop été son truc, alors quel fut le soulagement lorsque le lycée fut terminé. Et maintenant elle se retrouvait là, à bosser dans le bowling d'une ville paumée au fin fond du New Jersey, cela lui faisait presque regretter le temps où elle faisait des stratagèmes avec son frère pour sécher les cours sans que leurs mères ne soient mise au courant. Stacy attrapa une chips, très concentrée pour gagner sa partie de Candy Crush, quand l'écran de son portable lui afficha un appel. Elisabeth Spencer. Les gémeaux étaient vraiment sans gêne, elle savait pourtant qu'elle travaillait ce soir. La jeune femme continua à manger ses chips de façon insouciante tout en écoutant sa copine lui raconter ses malheurs au téléphone, encore Jackson qui lui causait des ennuis. La pauvre petite. Elle ignorait à quoi ils jouaient ces deux-là. Puis la Spencer lui annonça qu'elle était présentement derrière les barreaux, enfermée par le propre frère de Stacy. Sur le coup, la jeune femme éclata de rire. Elle pensait que c'était une mauvaise blague comme Jackson aimait les faire, mais elle comprit que Eli était vraiment partie pour passer un petit moment en cellule. Ce qui ne l'empêcha pas de continuer à rigoler, devinant l'état dépité de son amie. « Tracasse, j'arrive. » conclut-elle avant de raccrocher. C'était malin, elle rattrapait des heures de boulot et voilà qu'elle devait à nouveau s'absenter. Si l'un de ses patrons se montrait, elle risquait littéralement de se faire virer. Mais une urgence était une urgence. Stacy laissa un mot sur le comptoir pour prévenir ses collègues puis quitta le bowling pour rejoindre sa jeep. Sans vouloir extrapoler, elle se sentait comme superwoman à la rescousse des personnes en danger ; elle aurait ainsi fait sa bonne action de la semaine. La route n'était pas longue jusqu'au commissariat. Même si la situation n'était pas très comique, la blonde ne pouvait réprimer ses rires, et ce fut encore pire lorsqu'elle aperçut Elisabeth, assise misérablement par terre dans sa cellule, l'air déprimé.  « Je savais que tes astres étaient mal alignés cette semaine. » Elle secoua la tête. C'était le karma. « Bah alors t'es là depuis combien de temps ? Qu'est-ce que t'as fait encore ? » Si Stacy s'était rendue jusqu'ici, elle ne comptait pas délivrer la Spencer de ces barreaux tout de suite. Si son frère l'avait enfermée ici, c'est qu'il y avait une bonne raison.


Dernière édition par Stacy Brentwood le Mar 26 Mai - 20:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Queen Elisabeth


Féminin
Nombre de messages : 1795
Etudes/Metier : en recherche d'un sugar daddy parce que flemme de continuer de bosser, sa vie vaut pas autant de mal.
Love : son patron qu'elle se tape pour oublier sa solitude
Humeur : d'humeur à niquer des mères

Inscription : 01/01/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Amy Hopper



MessageSujet: Re: white trash. Dim 17 Mai - 23:47


La jeune Spencer essayait d’occuper son esprit comme elle le pouvait, se disant que tout le monde devait passer par la case « garde à vu » au moins une fois dans sa vie. Certes, pas de cette façon, mais après tout on ne mourrait pas de ça, si ? Elle ne savait pas très bien quoi penser, dans son temps libre la jeune femme visionnait pas mal de séries où des gardes à vue tournaient mal, très mal… Mais non, ce n’était pas la même chose, là ils étaient dans la réalité et non la fiction, de plus elle savait très bien que Jackson ne prendrait aucun risque concernant sa sécurité. Il pouvait être chiant et un peu débile, mais pas au point de blaguer avec ça, après pour qui passerait-il s’il devait rendre des comptes au sujet de cette histoire ? Un abruti. Déjà que de base il en était un – et Elisabeth pouvait le confirmer vu qu’ils ne se connaissaient que très bien – mais il ne voulait pas non plus l’afficher à la vu et su de tous. Surtout pas à la vue de tout le quartier de Magnolia et des commères qui pourrissaient le quartier. Elle poussa un long et bruyant soupir avant d’aller s’asseoir par terre comme une clocharde, et décida de fixer les murs qui l’entouraient. Depuis qu’elle travaillait à la galerie d’art, la jolie brune avait apprit à ouvrir son esprit et à voir de l’art là où il n’y en avait pas forcément. Alors, dans sa tête elle commença à analyser les couleurs, les contrastes et elle se surprit même à imaginer tout ce qu’elle pourrait faire dans cet endroit, comment est-ce qu’elle pouvait le rendre plus beau, plus chaleureux. Elle chassa très vite ces idées de son esprit quand ses yeux rencontrèrent la porte qu’elle aurait voulu casser pour pouvoir sortir. Elle ramena ses jambes contre sa poitrine avant de poser sa tête sur ses genoux, et ferma les yeux quelques secondes tout en essayant d’être attentive aux bruits qui l’entourait. Ne sait-on jamais, Stacy pouvait peut-être se décider à débarquer et à venir la sauver. La pute. Elle l’avait très bien entendue rire à l’autre bout du fil quand elle lui avait raconté vite fait qu’elle était enfermée derrière les barreaux, sur le coup elle l’avait maudite, mais après mûre réflexion, elle aurait réagit de la même façon si la situation avait été inversée. Alerte de tout ce qui se passait autour d’elle, elle leva la tête lorsqu’elle entendit du mouvement et des bruits de pas qui se dirigeaient dans sa direction. Ah, la métisse s’était enfin décidée à se montrer ? Elle se serait enfin décidée à faire sa petite bonne action de l’année en venant délivrer Elisabeth ? « Pas trop tôt… » Souffla la jeune brune. Bien sûr, cette connasse ne pouvait s’empêcher de rigoler en voyant Elisabeth dans sa détresse, et là encore, la brunette pouvait comprendre. Mais elle pouvait au moins faire semblant de compatir, non ? Elle ne lui demandait pourtant pas la lune. Levant les yeux au ciel, Elisabeth se leva pour aller devant les barreaux où elle passa ses bras au travers comme pour montrer qu’elle était vraiment enfermée et qu’elle ne pouvait pas sortir. « Mes astres n’ont aucun rapport avec ça, c’est juste ton frère qui a décidé de me faire chier, encore. » Elle avait oublié ce détail chez la Brentwood, elle aimait bien tout ramener aux astres. En temps normal c’était marrant, mais pas aujourd’hui. Au pire qu’elle aligne les astres de la Spencer pour la faire sortir d’ici et voilà. « Je suis là depuis déjà quelques heures. Et j’ai rien fait, c’est ton frère qui a craqué son slip et qui a décidé de m’enfermer ! Qu’il est con c’est pas possible ! » Elle retira ses bras qu’elle avait passé à travers les barreaux, et les ramena sur sa poitrine pour bien montrer qu’elle était agacée. « Bon tu te décides à me faire sortir ou comment ça se passe ? » S’impatientait-elle.

_________________
until life runs out


Dernière édition par Elisabeth Spencer le Mar 19 Mai - 2:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je fais des commérages à propos des voisins


Nombre de messages : 529
Etudes/Metier : employée au bowling
Love : kanye af
Humeur : pas d'humeur

Inscription : 08/05/2015


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: no



MessageSujet: Re: white trash. Lun 18 Mai - 12:29

Dans la voiture qui la menait jusqu'à la prison, Stacy prit son temps. Elle détestait les gens en retard mais, elle avait envie de faire mariner la Spencer. Elle savait qu'elle devait sûrement être en train de pester contre elle, mais si son frère lui avait fait des malheurs, c'était qu'elle le méritait, non ? Etrangement, la métisse avait tendance à faire plus confiance au jugement de son frère qu'à celui d'Elisabeth. Il fallait se demander pourquoi. La prison était un endroit qui n'était pas si inconnu à Stacy, son frère y travaillait, ce n'était pas pour elle un lieu froid ou impressionnant. Elle y avait également fait quelques tours par elle-même. Et puis, comment trouver cet endroit menaçant quand la seule image qui s'offrait à elle était une Elisabeth déconfite qui, semblable à Cosette, semblait avoir tous les malheurs du monde sur sa tête ? Le pauvre chaton. « C'est Mars qui t'influence ce mois de mai, je suis sûre que t'as fait un sale truc pas clair pour finir ici. » Jupiter étant également en ligne de mire, tout ça présageait un sale mois pour les gémeaux. Mais ça, Stacy se garda bien de lui dire. Elle ne voulait pas la faire tomber en dépression non plus. Par contre, Vénus lui réservait de bonnes nouvelles en amour mais là encore, c'était plus drôle si elle ne lui disait pas, et qu'elle observait tout ça de loin. Rire était présentement inévitable. Et elle savait dans tous les cas qu'Eli, dans la situation inverse, lui aurait rendu la pareille. Stacy cala ses mains sur ses hanches. Contrairement à beaucoup d'autres, son frère n'était pas un policier corrompu, il faisait correctement son travail et n'hésitait pas à mettre derrière les barreaux les personnes dans l'abus, même s'il s'agissait d'Elisabeth Spencer. Elle le méritait de toute façon, c'était certain. « Je te fais sortir seulement si tu me racontes ce qu'il s'est passé. » Jackson allait bien le lui raconter ce soir, mais elle voulait entendre la version de la brune. Elle avait déjà vu son frère bouillir comme un volcan et, d'énervement, abuser un peu de ses pouvoirs mais, ces exceptions se comptaient sur les doigts d'une main. « Tu te sens comment dans ta nouvelle maison ? Qui sait t'en as peut-être encore pour un bout de temps. » Elle se demanda si son frère avait décidé de laisser la brune poireauter ici quelques heures seulement, ou toute la nuit. Dans tous les cas, il n'était pas là, et se fichait bien qu'Eli aie peut-être une envie pressante d'aller aux toilettes. Elle n'avait aussi qu'à pas chercher les ennuis. La faute à Jupiter, tout ça. Pour lui donner un peu de réconfort, Stacy fouilla dans son sac plein de bouffe because journée de boulot, et lui tendit un Kinder Bueno. Connaissant la passion de la jeune femme pour la nourriture, cela devait bien l'inciter à enfin lui raconter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Queen Elisabeth


Féminin
Nombre de messages : 1795
Etudes/Metier : en recherche d'un sugar daddy parce que flemme de continuer de bosser, sa vie vaut pas autant de mal.
Love : son patron qu'elle se tape pour oublier sa solitude
Humeur : d'humeur à niquer des mères

Inscription : 01/01/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Amy Hopper



MessageSujet: Re: white trash. Lun 18 Mai - 21:18


Les astres, Mars, Jupiter… Mais qu’est-ce que ça pouvait bien lui faire si les planètes étaient bien alignées ou pas ? C’était les neurones dans le cerveau de son frère le problème et non les astres mais ça, elle aurait beau le dire cent fois que Stacy s’obstinerait à dire qu’il avait eu une bonne raison de la mettre derrière les barreaux. Elle se contenta de soupire bruyamment et de lever les yeux au ciel face à la remarque de la métisse. Non, elle n’avait rien fait pour se retrouver ici, et elle n’avait rien cherché du tout. Elle n’avait rien demandé à personne, même pas à Jackson, mais c’est lui qui avait décidé de s’en prendre à elle en usant de la force. Il était au courant qu’il pouvait être viré pour ça ? Pour abus de pouvoir ? « Je t’ai déjà expliqué non ? On parlait et sans savoir pourquoi il m’a passé les menottes et m’a enfermé ici. » Ce qui était vrai. En partie. Elle avait oublié de raconter la partie où elle l’avait un peu provoqué et où elle lui avait mal parlé, mais quelle importance ? La finalité était la même, elle était injustement enfermé et avait besoin d’aide pour qu’on la sorte de là. « Stacy déconne pas comme ça et aide moi à sortir d’ici. T’as pas un double des clés ou tu peux pas aller parler à ton frère ? » Elisabeth se sentait faible de supplier la jeune femme comme ça, mais elle n’avait pas le choix, elle savait que si elle se montrait trop agressive, elle la laisserait enfermé. Si elle décidait de se montrer gentille, elle pourrait peut-être obtenir quelque chose… Enfin, pas trop gentille non plus car elle se douterait que c’est faux. Quand elle lui tendit le Kinder Bueno, elle avait deux solutions qui s’offrait à elle : soit elle décidait de l’accepter parce qu’elle commençait à avoir faim, soit elle le prenait pour le balancer à la figure de son amie. Ou mieux, elle le prenait et essayait de faire comme MacGyver et de créer une bombe avec l’emballage. Mais ce fut son estomac qui prit la décision à sa place en se mettant à chanter. « Pff. » Elle lui prit la friandise des mains et alla se remettre au fond de la cellule pour s’asseoir. Elle savait bien que cette abrutie n’était pas prête de la laisser sortir avant de bien s’être moquée d’elle, alors elle venait de décider de ne pas lui adresser la parole jusqu’à ce qu’elle mette les pieds dehors. C’était dans des moments comme ça qu’elle regrettait vraiment sa ‘prise de tête’ avec Scarlett, elle, elle serait moquée de son aînée mais au moins elle l’aurait aidé à sortir. Même si elle devait la faire s’évader comme dans Prison Break, elle l’aurait fait. Parlant de Prison Break ; elle décida de faire comme si la jeune Brentwood n’existait pas le temps d’un instant, et se mit à regarder autour d’elle pour voir si elle n’avait pas un moyen de sortir par elle-même, quitte à passer dans le journal télévisé demain parce qu’elle se serait prise pour Michael Scofield de Magnolia Crescent. A l’époque où la Spencer travaillait pour les Adamovitch, elle avait dû travailler sur un article qui incluaient certains bâtiments du quartier et bien sûr, le commissariat en faisait partie, peut-être qu’avec un peu de chance, derrière ces mûrs se cachait en fait un tunnel qui menait jusque la Chine.

_________________
until life runs out
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je fais des commérages à propos des voisins


Nombre de messages : 529
Etudes/Metier : employée au bowling
Love : kanye af
Humeur : pas d'humeur

Inscription : 08/05/2015


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: no



MessageSujet: Re: white trash. Lun 18 Mai - 23:24

Elisabeth ne voulait pas lui dire plus exactement pourquoi Jackson l'avait forcée à passer derrière les barreaux ; grand bien lui fasse, Stacy ne la ferait donc pas sortir. Elles étaient aussi têtues l'une que l'autre, on était pas sorties de l'auberge avec ces deux-là. « Avoue tu as la haine d'avoir utilisé ton appel pour moi. » Si Eli avait été futée, elle aurait appelé quelqu'un de sérieux, un voisin qui se serait inquiété pour elle. Pas une amie, pas Stacy. C'était évident qu'elle allait la faire mariner puisqu'elle n'était pas dans une véritable situation angoissante. Elle savait qu'elle allait sortir. Elle ignorait juste quand. Jackson avait simplement voulu lui donner une bonne leçon ; Eli le méritait. Oui oui. Quoi qu'elle n'en dise. La métisse fit quelques pas dans la pièce et prit son temps pour observer quelques détails du décor, des papiers déposés sur les tables, des plaintes placardées aux murs. « Ouais je crois avoir vu un double sur la table dans la salle d'à côté. » Jackson devait être allé faire un tour. « Tu veux que j'aille voir ? » Stacy tourna les talons pour aller chercher les clefs de la délivrance. Le calvaire était terminé. Ou peut-être pas. « Voilà elles sont là. » La blonde fit clinquer les clefs en direction d'Eli. Stacy les posa sur la table derrière elle. Bah alors Eli, on fait la gueule ? La jeune femme avait visiblement décidé de bouder comme une enfant, et s'était même assise tout au fond de sa cellule, bien histoire de. Rien que de penser aux mots "Elisabeth" et "cellule" en même temps, lui donnait envie de rigoler. La situation était cocace. Elle se le répétait, mais c'était tellement vrai. Limite Stacy avait envie de se caler à l'un des ordinateurs du commissariat pour jouer un peu pour se calmer. Ici c'était chez son frère, alors elle était ici aussi comme chez elle. « Fais pas la tête, j'irai à l'Eglise pour prier pour tes pêchés. » Les Spencer avaient trop de vices, ça se savait. Rien que le fait de tenir la morgue du quartier était spécial comme idée. « Ah oui, tu voulais que j'appelle mon frère. » La jeune femme sortit son téléphone et appuya sur le premier numéro favori enregistré. « Oui Jackson, dis tu pourras passer acheter le dîner avant de rentrer à la maison ? Y'a plus rien dans le frigo. Oui merci, à ce soir. » La métisse raccrocha et regarda Eli. Ah bah merde, elle avait oublié de lui toucher deux mots du cas d'Eli. Oops. La tête de la brune lui faisait presque de la peine alors elle se décida enfin à lui donner une vraie occasion de sortir, Stacy voulait juste quelques infos en échange. Dans la vie tout se mérite. « Allez boude pas, donne-toi les chances de sortir de là. Raconte-moi un scoop sur des habitants de Magnolia et promis j'utilise ces clefs juste derrière moi. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Queen Elisabeth


Féminin
Nombre de messages : 1795
Etudes/Metier : en recherche d'un sugar daddy parce que flemme de continuer de bosser, sa vie vaut pas autant de mal.
Love : son patron qu'elle se tape pour oublier sa solitude
Humeur : d'humeur à niquer des mères

Inscription : 01/01/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Amy Hopper



MessageSujet: Re: white trash. Mar 19 Mai - 1:09


Stacy pouvait être adorable quand elle le voulait, et sous ses airs de pute méchante, elle savait qu’elle avait un cœur en or. Du moins, elle essayait de s’en persuader, il était hors de question pour elle de penser qu’elle pouvait être amie avec une personne aussi conne. Et pourtant. « Même Carl m’aurait été plus utile… » Rumina la Spencer dans sa barbe. Elle ne rigolait plus – à supposer qu’elle avait prit la situation avec humour un peu plus tôt – et commençait réellement à être agacée. Elle ne demandait pourtant pas grand-chose, juste qu’on la laisse sortir d’ici. Elisabeth est une bonne personne, elle n’a rien fait pour mériter autant de haine, ni de la part de Jackson et encore moins de la part de Stacy. Elle eut une petite lueur d’espoir lorsqu’elle vit la jolie blonde se diriger vers le bureau à la recherche de la clé. Elisabeth se leva pour aller près des barreaux et se mit à suivre tous les mouvements que faisait son amie. Elle était même prête à lui gueuler dessus pour l’encourager à trouver la clé comme dans Fort Boyard. « Allez, tu peux le faire. » Souffla  la Spencer de façon à ce qu’elle seule puisse entendre ces encouragements. Lorsque la Brentwood trouva les fameuses clés, la Spencer afficha un petit sourire sur son visage qui exprimait tout son soulagement. Elle le savait que son amie n’était pas aussi méchante qu’elle le croyait, elle n’aurait pas fait tout ce chemin pour venir ici et prit la peine de chercher les clés, dans le cas contraire. Mais elle avait parlé trop vite. Non, Stacy était définitivement une garce qui aimait bien rire du malheur des autres, du moins du sien. « Quand je sortirai de cette cellule, va falloir plus qu’une confession pour qu’on me pardonne de ce que je vais te faire. » Etait-elle sérieuse ? Disait-elle ça sur le ton de la plaisanterie ? The world may never know. Mais quoi qu’il en soit, elle avait vraiment envie d’enfoncer la tête de la métisse dans un mur juste parce qu’elle n’était coopérative. Où était passé l’esprit d’équipe ? Et la solidarité féminine ? Visiblement Stacy s’en fichait de tout ça. Elle n’avait donc rien retenu de ses leçons d’histoires de la suprématie des blancs contre son peuple pour qu’elle ose reproduire le même schéma ? N’avait-elle pas honte ? Ou alors elle voulait se venger des centaines d’années d’esclavages ? Dans tous les cas, c’était Elisabeth qui était en train de payer. « Tu es mauvaise, t’es au courant de ça ? » Pourtant elle la jeune brune était une gentille fille, elle respectait toujours les limites imposées, elle ne causait jamais de troubles à l’ordre public… Bref, elle était aussi gentille qu’on pouvait l’espérer, mais ça n’avait pas suffit. « Non. » Elle prit le Kinder Bueno que lui tendait la jeune femme et alla s’asseoir dans son coin, dans le noir, laissant son esprit essayer de trouver un moyen pour qu’elle sorte d’ici. Malheureusement pour elle, sa mémoire n’était pas aussi performante qu’elle le voudrait pour qu’elle se souvienne de tous les plans de cet endroit. Au revoir doux rêve de sortir d’ici à la Michael Scofield. Elle ouvrit sa friandise et en prit une bouchée, maudissant le fait d’avoir gâché un coup de fil pour Stacy alors qu’elle aurait pu appeler quelqu’un de vraiment utile. Mais elle allait devoir se résigner si elle voulait voir la lumière du jour au moins une fois encore, alors elle se leva pour aller près des barreaux de nouveau. «Tu veux savoir quoi sur qui ? » Aucune volonté. Mais c’était ça ou passer la nuit dans cette cellule.  

_________________
until life runs out
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je fais des commérages à propos des voisins


Nombre de messages : 529
Etudes/Metier : employée au bowling
Love : kanye af
Humeur : pas d'humeur

Inscription : 08/05/2015


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: no



MessageSujet: Re: white trash. Mar 19 Mai - 18:51

Pas sûr que son frère lui aurait été d'une meilleure aide, généralement entre frères et soeurs on aime s'embêter les uns les autres alors, à moins que Carl soit un frère modèle, Stacy était sûre qu'il aurait réagi comme elle. Mais Elisabeth aimait bien râler, c'était ainsi. « Fallait réfléchir avant. » Ben oui, elle se plaignait, mais n'utilisait pas ses neurones. Elle ne pouvait s'en prendre qu'à elle-même. Stacy ne comptait pas non plus la laisser poireauter ici toute sa vie, mais au moins ne pas faire foirer totalement ce que son frère avait prévu. La jeune femme narguait sa copine avec les clefs, puis avec son téléphone. C'était facile et drôle, mais à la fois la mine déconfite d'Elisabeth et son regard plein d'espoir lorsqu'elle avait été à la recherche des clefs lui avait fait de la peine. Ça ne devait pas être très confortable là-dedans, il est vrai. Stacy sourit. Elle était mauvaise, oui. Mais pas totalement. Aussi, elle choisit de lui donner une vraie chance. Mais celle-ci n'était pas très coopérative. Quand on a aucune volonté, aussi... « Je sais pas, t'es là depuis toujours tu connais les dossiers sur tout le monde, non ? Raconte un truc sur ton frère ou ta soeur ou même Amy la trainée je sais pas. » Stacy n'était à Magnolia que depuis six ans et, finalement, de même qu'elle ne parlait jamais de son passé, elle ne posait pas trop de questions aux gens sur leur vie antérieure à son arrivée. Elle ne connaissait donc pas -au-delà des grandes lignes- toutes les histoires liant les différents habitants du quartier, ni les moindres détails des scandales et évènements importants étant survenus dans cette petite ville du New Jersey. De la même façon, Stacy n'avait jamais raconté la petite terreur qu'elle avait été dans son lycée de Detroit, avec Jackson. Ainsi, Elisabeth ignorait que Stacy avait déjà passé quelques nuits en garde à vue et que le commissariat était depuis bien longtemps un endroit qui ne l'impressionnait plus. Son frère étant dans la police, cela aidait aussi. « J'reviens. » La blonde sortit dans le couloir et se dirigea jusqu'aux toilettes. En espérant qu'Elisabeth ait trouvé le ragot qu'elle allait lâcher quand elle reviendrait. Elle aperçut au loin Gabriel, le chef de brigade. Assez antiphatique, celui-là. Après sa pause pipi, Stacy se lava les mains et retourna sur les lieux du crime. « Alors, c'est ton dernier mot ? » Si elle ne disait rien, Eli pouvait être sûre que Stacy allait la laisser croupir ici ; ce n'était pas la meilleure option pour elle. La métisse se demandait depuis un moment comment devait avoir été l'ambiance au moment du meurtre d'Alicia. Tout le monde suspecté, les habitants interrogés, les chuchotements non-dissimulés. « Tu l'as vu le corps d'Alicia King quand elle est morte ? » Sa question sortait un peu de nulle part, mais était en fait issue du cours de ses pensées. Il lui parut opportun de profiter de ce moment de faiblesse de l'ainée Spencer pour lui poser la question. Sa famille travaillant à la morgue, elle se demanda si Elisabeth avait participé à tout ça. Elle n'avait pas été galeriste galérienne toute sa vie, il lui semblait bien. « A la morgue, je veux dire. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Queen Elisabeth


Féminin
Nombre de messages : 1795
Etudes/Metier : en recherche d'un sugar daddy parce que flemme de continuer de bosser, sa vie vaut pas autant de mal.
Love : son patron qu'elle se tape pour oublier sa solitude
Humeur : d'humeur à niquer des mères

Inscription : 01/01/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Amy Hopper



MessageSujet: Re: white trash. Mar 19 Mai - 21:01


Il était hors de question qu’elle se mette à parler sur les gens du quartier pour sortir d’ici, pourtant c’était sûrement la solution la plus simple. Mais elle n’était pas d’humeur à commérer, en général elle n’aimait déjà pas ce genre de chose, mais sa savoir contrainte, qui plus est par celle qui était supposée être son amie, ça ne lui plaisait pas. La Spencer dû cependant laisser tomber toute forme de résistance et céder. Si elle voulait sortir d’ici avant le lever du jour, elle n’avait pas d’autres choix. Quelle heure il était d’ailleurs ? Elle jeta un coup d’œil à sa montre en prenant soin de mettre son bras dans la lumière et fut surprise de voir qu’il était que ‘que’ cette heure. C’est fou à quel point le temps passe lentement quand on est enfermé derrière les barreaux, maintenant la brunette savait à peu près ce que c’était qu’une vie de condamnée. « Mais y a rien d’intéressant à dire sur eux. » Elle acceptait finalement de coopérer et Stacy n’avaient que ces personnes en tête. Malheureusement pour elle, elle n’allait pas obtenir grand-chose de la Spencer étant donné qu’elle ne s’intéressait pas à la vie de ces personnes pour savoir quoi dire. Du moins, à la vie de la Amy en question. Elle avait entendue plein d’histoire à son sujet, elle s’était déjà endormie dans l’église, entamée une histoire d’amour le temps d’une soirée avec une plante verte et devait sûrement avoir pas mal de gaffe à son actif, mais ça, tout le monde le savait même Stacy. Au sujet de Carl et Scarlett, elle allait éviter de parler d’eux même si ça pouvait lui coûtait une soirée derrière les barreaux, ça en valait la peine. La jeune femme se demandait d’ailleurs ce qu’ils pouvaient bien faire à ce moment précis alors qu’elle elle était en train d’essayer de s’évader d’un endroit où elle ne devrait même pas être… Plongée dans ses pensées, ce fut la voix de la métisse qui en interrompit le fil en lui signalant qu’elle allait s’absenter un moment. « Quoi, sérieusement ? M’abandonner à mon propre sort c’est devenu votre spécialité chez les Brentwood, non ? » Elle exagérait peut-être un peu, mais le fond était là. En plus elle ne disait même pas où est-ce qu’elle se rendait, peut-être qu’elle allait revenir  d’ici quelques minutes, quelques heures. Elle s’était peut-être rendue aux toilettes ou au KFC du coin, Elisabeth ne savait pas puisque cette dernière ne lui disait rien. Elle poussa un soupir et commença à faire les cent pas dans sa cellule comme un lion en cage, et essayait de garder son calme face à la situation. La jeune brune savait qu’elles n’étaient pas seules dans les lieux et n’avait aucune envie d’attirer l’attention, et même si cette option pouvait l’aider à sortir beaucoup plus vite de cet endroit, elle ne préférait pas. Au fond elle n’avait pas envie de causer du tort à Jackson en risquant de lui faire perdre son boulot à cause d’un petit abus de pouvoir. De plus elle ne savait pas sur qui est-ce qu’elle risquait de tomber, peut-être un flic pire que Stacy dans le genre flic corrompu. Mais elle comptait bien se venger. Elle ne savait pas encore comment mais elle allait se venger. L’aînée des Spencer n’eut pas le temps de cogiter bien longtemps sur son plan de vengeance à cause du retour de la métisse. Finalement elle n’avait pas mit bien longtemps, sûrement juste le temps d’aller pisser. Elle ne fit cependant aucun commentaire pour ne pas l’inciter à prolonger sa peine à l’intérieur de cet endroit. « Oui c’est mon dernier mot, donc tu veux savoir quoi ? » Demanda la jeune femme sur un ton qui se voulait calme et patient. A sa grande surprise, elle choisit Alicia King comme sujet. Elle arqua un sourcil en entendant la question de son amie ; de toutes les personnes qu’elle avait pu choisir, Alicia aurait été la dernière qui lui traversait l’esprit. Mais tant mieux, ça aurait pu être pire, elle aurait pu demander quelque chose par rapport à Elisabeth. « Oui, mais vite fait. Nos parents ne voulaient pas trop qu’on s’en approche, sûrement parce qu’ils voulaient nous protéger d’un choc ou quelque chose comme ça. » Elle haussa les épaules en se souvenant du jour où tout le quartier apprit la mort d’Alicia King, la réaction de ses parents, de son frère, de sa sœur et de tout le reste de ses proches. Même si son décès remonte a à peine cinq ans, elle ne saurait dire comment est-ce qu’elle s’était sentie ce jour-là. Elisabeth connaissait bien les King et Darren étant le parrain de Scarlett, les deux familles ne cessaient de se côtoyer à tous les événements que le quartier organisait où aux repas qu’ils organisaient entre voisins, mais elle n’avait pas ressenti une grande peine lorsqu’elle apprit sa mort. De toute façon la tristesse qu’elle avait ressentie ce jour-là n’était rien comparée à celle qu’avait dû ressentir son mari et ses enfants. « C’est l’événement qui a fait tout basculer dans le quartier. Je cherche encore à comprendre comment et pourquoi. » Elle prononça cette dernière plus pour elle-même que pour Stacy, se rappelant de l’an dernier où elle s’était lancée à la recherche de l’identité de Dirty Secret avec sa cadette. La maison abandonnée qui a prit feu mit un terme à leur recherche, mais elle se demande encore si elles auraient pu arriver à quelque chose de concluant si elles avaient continués.

_________________
until life runs out
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je fais des commérages à propos des voisins


Nombre de messages : 529
Etudes/Metier : employée au bowling
Love : kanye af
Humeur : pas d'humeur

Inscription : 08/05/2015


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: no



MessageSujet: Re: white trash. Mer 20 Mai - 14:32

Cela commençait à faire un moment, et Stacy se demandait ce que son frère faisait. « Il est parti où, en fait ? » Peut-être qu'il avait tout simplement décidé de se barrer et de rentrer à la maison, laissant Elisabeth dans cet endroit pour toute la nuit. Elle disait qu'elle était là depuis plusieurs heures alors c'était probable ; en même temps, la Spencer avait tendance à exagérer parfois les choses alors, Stacy se méfiait. Oui, comme elle disait, emmerder les gens c'était leur spécialité. Ce n'était pourtant pas toujours volontaire -la plupart du temps, si. Mais pas toujours. La conversation prit une tournure inattendue. Initialement, la métisse avait demandé à son amie de lui raconter des ragots sur les voisins, en l'échange de quoi elle la délivrerait enfin. Sur le coup, elle ne voyait pas trop quoi lui demander d'autre. A moins d'être son esclave pendant une semaine ? C'était aussi une bonne idée à mettre de côté. Après tout, il fallait profiter au max de la situation, d'ici une ou deux semaines ce serait oublié. Elisabeth avait tellement la mémoire d'un poisson rouge, elle ne prenait pas beaucoup de risques. Finalement, la Spencer faisait la tête de mûle et Stacy comprenait petit à petit qu'elle n'obtiendrait rien d'elle ce soir. Si elle était vraiment une connasse comme Eli le pensait, elle l'aurait alors laissée tomber ici pour toute la nuit, puisqu'elle n'avait pas accepté le deal. Mais Stacy lui demanda des infos sur Alicia King. Preuve qu'elle n'était pas tant une connasse que ça. Elle lui laissait encore une chance. Cette affaire avait toujours un peu perturbé Stacy. A l'époque, elle n'était dans le quartier que depuis quelques mois, et lorsque le drame était survenu, elle était repartie en vacances à Detroit pour plusieurs mois. Finalement, elle n'avait jamais demandé en détails ce qu'il s'était passé, comment les voisins avaient réagi... Elle avait simplement eu les réactions de ses parents et de ses frères, mais elle ne s'était pas penché dessus plus que ça. Stacy avait tendance à éviter beaucoup de sujets, et à mettre beaucoup de choses sous silence. « Tout le monde a été convié à l'enterrement ? Comme pour Victor Farnsworth ? » Une intuition laissait penser Stacy que la mort d'Alicia -supposément par meurtre- avait soulevé plus de scandales que celle de Victor, mort par accident. C'était évident. Ces derniers jours, les gens ne parlaient que peu du décès du père de la famille Farnsworth, même si les proches étaient bouleversés. Pour sa part, cela ne faisait ni chaud ni froid à Stacy. Si elle avait présente à Magnolia à l'époque où Alicia avait été tuée, peut-être qu'elle en aurait un peu plus eu quelque chose à faire. Même si, à Detroit, elle en avait vu d'autres. Elisabeth semblait disposée à répondre à ses questions -et elle s'était même calmée- alors Stacy continua sur sa lancée. « C'était la première fois que quelqu'un se faisait tuer dans le quartier, n'est-ce pas ? » Stacy parlait toujours de façon franche et assez directe, si bien que parfois elle manquait un peu de tact, de souplesse, de diplomatie, aussi. Elle sortait les choses comme elle les pensait dans sa tête, sans passer par l'étape 'on adapte ce qu'on dit à la personne en face de soi'. La blonde ne s'embêtait pas à perdre du temps à faire ça. L'avantage, c'était que lorsqu'elle disait quelque chose, on savait que c'était bien ce qu'elle pensait. « Et tu les aidais souvent à l'époque ? C'était pas trop bizarre ? » Nouvelles questions sans tact. Mais dont la métisse ignorait les réponses. Avec tout ça, Stacy s'était perdue dans ses pensées et ses questions, et en avait presque oublié qu'elle était là à la base pour libérer Eli de cet endroit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Queen Elisabeth


Féminin
Nombre de messages : 1795
Etudes/Metier : en recherche d'un sugar daddy parce que flemme de continuer de bosser, sa vie vaut pas autant de mal.
Love : son patron qu'elle se tape pour oublier sa solitude
Humeur : d'humeur à niquer des mères

Inscription : 01/01/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Amy Hopper



MessageSujet: Re: white trash. Mer 20 Mai - 22:23


Alicia King ; plus connue pour être la commère du quartier mais aussi l’un des piliers de la communauté de Magnolia. Elle était connue de tout le monde et il était inutile de dire qu’elle ne passait pas inaperçue lorsqu’elle était dans les parages. Elisabeth l’avait connue alors qu’elle était encore petite et avait pour ainsi dire ‘grandit’ avec cette famille en plus de la sienne – comme avec toutes les autres familles du quartier présentes depuis sa plus tendre enfance – mais elle devait avouer que le mystère des King restait encore un peu flou dans son esprit. Comme tous les gens qui habitaient Magnolia à l’époque, elle avait été touchée par son décès, mais surtout pour ses proches qui devaient faire face à ce drame mais aussi vivre avec les rumeurs qui ne tardèrent pas à aller bon train. C’était l’un des soucis principal de ce quartier, il ne pouvait rien se passer sans que tout le monde ne soit au courant, du New-Jersey jusque Budapest ; tout le monde avait entendu parlé du meurtre d’Alicia King, elle pouvait être sûre que la nouvelle avait fait des kilomètres. « Tous les habitants, oui. C’est bien Magnolia ça, même les gens qui ne nous supportaient pas pendant notre vivant, viendra faire un tour le jour où on nous enterre juste pour critiquer. » Elle haussa les épaules avec désinvolture pour accompagner ses propos. Elle vivait dans ce quartier depuis qu’elle est née et elle savait comment les choses se déroulaient par ici. Tout le monde avait assisté à l’enterrement d’Alicia et même si certains étaient vraiment là pour soutenir la famille, d’autres n’étaient pas là pour faire du social. Ils étaient seulement là pour avoir des ragots à raconter lors de leur partie de poker habituelle ou mieux, certains devaient même être venus pour essayer de jouer les petits détectives en essayant de trouver qui a tué maman King. « Oui, le premier, du moins que je sache. J’espère aussi que ce sera le dernier. Le quartier est parfois trop calme mais je le préfère comme ça plutôt que trop agité avec toutes ces tragédies. Surtout quand on voit ce qui est arrivé après… » Elle ne termina pas sa phrase mais elle parlait bien évidemment de Dirty Secret. Cette garce avait fait son apparition suite à la mort d’Alicia et ça ne devait pas être une coïncidence. L’année dernière les habitants du quartier ont enfin pu mettre un visage et un nom sur la bloggeuse qui s’amusait à pourrir les gens, mais sans qu’elle ne puisse expliquer pourquoi, elle n’était pas convaincue de la culpabilité d’Elin Hamilton. Même lorsque les voisins commençaient à fêter la fin d’un cauchemar, la Spencer restait sur ses gardes pour ne pas trop se faire remarquer ; elle avait déjà passé toute une soirée dans le cimetière pour déterrer une stupide photo, risquée sa vie en se faisant presque tuée avec sa sœur dans une maison abandonnées, prises aux pièges par les flammes… Le règne de Dirty Secret ne pouvait pas s’arrêter comme ça, même si les gens pensent qu’elle est ‘de retour’, Elisabeth était prête à parier qu’elle n’était jamais vraiment partie. « Hein ? » Elle sorti de ses pensées lorsque la voix de son amie l’interpella. « Non, moi non. J’ai jamais été très fan de ce genre de truc, Carl en revanche il s’amusait à jouer dans le corps des cadavres. Papa essayait de faire en sorte qu’il ne soit pas dans les parages pour faire son boulot, c’était malsain selon lui. Moi je me contentais de me tenir loin de tout ça. » Et encore, loin n’était peut-être pas assez fort pour exprimer tout ça, elle faisait même comme si la morgue n’existait pas. Elle réprima un petit frisson lorsqu’elle se rappela de sa mauvaise expérience à la morgue avec Desmond qui l’avait demandé de l’aider à laver un cadavre. Ew. « T’as déjà vu un cadavre étendu dans une chambre froide, prêt à se faire charcuter juste pour qu’on détermine les causes de sa mort ? » Sa question était étrange, mais la réponse l’intéressait.

_________________
until life runs out
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je fais des commérages à propos des voisins


Nombre de messages : 529
Etudes/Metier : employée au bowling
Love : kanye af
Humeur : pas d'humeur

Inscription : 08/05/2015


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: no



MessageSujet: Re: white trash. Mar 26 Mai - 19:49

Il est clair que Magnolia était un quartier de commères, aussi, les réponses d'Elisabeth ne l'étonnèrent pas. Stacy se demandait si les Spencer savaient des choses que les autres habitants ignoraient, sur la mort d'Alicia, ou celle d'autres personnes ayant perdu la vie à MC.. Peut-être que cela n'avait au contraire pas été le premier meurtre, mais que le secret 'médical' empêchait cette famille d'en dire plus. Qui sait. C'était un peu flippant d'y penser, mais Stacy avait l'impression que dans ce quartier, à la fois tout le monde connaissait les ragots sur tout le monde, mais aussi qu'il y avait beaucoup de non-dits. Décidément, elle ne s'y ferait vraiment jamais. « Ouais je vois. » Il fallait croire que les Brentwood avaient choisi la mauvaise période pour s'installer dans le quartier : meurtre d'Alicia, apparition de Dirty Secret.. Si elle continuait avec les astres, Stacy pourrait dire qu'ils avaient ramené un mauvais karma, mais pour le coup, c'était vraiment involontaire. La métisse n'avait jamais eu de gros problème avec Dirty Secret ; bien sûr cette peste avait sorti quelques dossiers et vacheries sur elle, mais rien de très grave. Elle pouvait s'estimer chanceuse, ce n'était pas le cas de tout le monde. Mais peut-être qu'elle était simplement plus discrète que les autres. Elle était toujours perdue dans ses pensées, mêlant souvenirs et réflexions, lorsqu'Elisabeth lui posa tout à coup une question qui la surprit. Elle se sentit mal à l'aise en entendant le début de la question, puis écouta jusqu'à la fin. Non, elle n'avait jamais vu de cadavre dans une chambre froide, non. Elle n'était pas médecin légiste à ce qu'elle sache. « Mmh, non. Pourquoi j'aurais vu ça ? » Stacy sentait que quelque part Elisabeth avait du être traumatisée par certaines images ; elle devait sans doute avoir vu parfois ses parents travailler, ou entendu raconter des histoires de travail, cela lui semblait inévitable. C'était quand même glauque comme job. En y pensant, avoir des mères diététicienne et esthéticienne, ce n'était finalement pas si mal. Ces métiers tournés vers l'esthétique du corps avaient pu un peu la complexer lorsqu'elle était plus jeune, mini Stacy s'était en effet un peu mis la pression toute seule quand à l'image parfaite qu'elle voulait renvoyer à ses mères, mais ce sentiment s'était largement atténué depuis. Aujourd'hui, elle mangeait parfois comme quatre et s'en fichait pas mal même si -il est vrai- le sport aidait assez. Cette conversation avait pris un tournant glauque et Stacy tint à y couper court. Elle en avait oublié la raison principale de sa venue : venir faire chier Eli. La secondaire étant de la libérer de prison. La Spencer lui en avait dit pas mal, aussi elle estima qu'elle avait rempli sa part. « Bon, on te sort de là ? » Tellement Elisabeth avait l'air heureuse, Stacy avait l'impression d'avoir libéré tout un peuple de l'oppression. Mais, non, c'était juste Elisabeth Spencer, résidente d'un quartier chic, qui s'était pris une bonne leçon pour provocation envers un policier (a). Pas si glorieux finalement. La métisse décida de mettre fin à l'attente qu'avait supportée la petite brune depuis tout à l'heure à cause de Stacy qui la narguait, et attrapa les clefs avant de les enfoncer dans la serrure qui ouvrirait les fameux barreaux de la délivrance. Mais la clef ne se tourna pas dans le verrou. La jeune femme fronça les sourcils et essaya la seconde clef, qui ne connut pas plus de succès. Sur le coup, elle eut un moment de flip, son cœur se mit à battre plus fort ; merde, qu'est-ce qu'elle allait faire ? Elle avait l'air bête, là. Et Eli allait encore plus vouloir l'étriper en sortant. Puis, elle se calma en se rappelant qu'il y avait un autre trousseau sur la table dans la pièce d'à côté. Elle se redressa en souriant. Cela devait être celui-là. Mais ça, Eli ne le savait pas. « Quand Jupiter veut pas... » Si après tout ça Elisabeth Spencer ne croyait toujours pas au karma.. « Bon bah j'ai pas d'autre choix, là.. Pas faute d'avoir essayé. Bonne nuit. » conclut-elle avec un petit geste de la main, avant de tourner les talons direction le couloir et bye bye. Elle retourna dans la pièce d'à côté et attrapa le second trousseau, qui cette fois devait être le bon. Elle s'assit sur une chaise, laissant Elisabeth poireauter pendant deux bonnes minutes, se croyant laissée à l'abandon pour de bon. Puis elle retourna vers elle, et lui ouvrit enfin. « Et voilà ! Alors, ça fait quoi d'être une délinquante ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Queen Elisabeth


Féminin
Nombre de messages : 1795
Etudes/Metier : en recherche d'un sugar daddy parce que flemme de continuer de bosser, sa vie vaut pas autant de mal.
Love : son patron qu'elle se tape pour oublier sa solitude
Humeur : d'humeur à niquer des mères

Inscription : 01/01/2013


Dirty . Secret
Dirty Secret:
Double compte: Amy Hopper



MessageSujet: Re: white trash. Dim 31 Mai - 21:06


Elle était sûrement habituée à côtoyer la mort – peut-être même un peu trop – même si elle essayait de se tenir éloignée au maximum. Mais la question qu’elle avait posée à Stacy était sortie naturellement, comme si elle lui demandait quelle heure il était, ou bien encore quel temps est-ce qu’il faisait dehors. La jeune femme se contenta d’hausser les épaules ne sachant pas vraiment quoi répondre, elle ne pourrait même pas dire pourquoi est-ce qu’elle avait posé cette question. En ce qui la concernait, elle avait déjà vu des cadavres étendus sur la table devant elle, elle avait déjà vu Desmond les laver et avait même vu son père les vider pour faire des autopsies… Elle essayait de détourner les yeux mais à chaque fois, la curiosité prenait le pas sur le dégoût et elle finissait toujours par regarder avec un air dégoûtée sur le visage. Elisabeth prit appui sur les barreaux en passant ses bras au travers, et fixait le sol. Elle était plongée dans ses pensées et sans dire un mot, continuait de laisser son esprit vagabonder. Sans le vouloir, des souvenirs d’elle à la morgue en train de pleurer pour rentrer chez elle le plus vite possible, Elisabeth n’était pas comme Carl, elle n’avait aucun penchant pour la morgue ou pour ces choses glauques. Quoi que. Un jour elle finirait par se rendre compte qu’elle aime bien découper les gens du coup elle se transformerait en psychopathe et se mettrait à tuer tout le monde dans le quartier. Elle commencerait par Stacy juste pour l’avoir fait poiroter toute la nuit dans ce trou à rats. La connasse l’avait fait exprès, elle méritait donc une mort lente et douloureuse. Ne pas se frotter aux Spencer, on ne sait jamais ce qui peut se passer avec cette famille. Alors que la brunette s’amusait à s’imaginer tous les scénarios possibles pour planifier la mort des gens de ce quartier, elle revint à elle lorsque Stacy se décida enfin à la faire sortir de derrière les barreaux. Pas trop tôt. Elle s’éloigna des barreaux en faisant quelques pas en arrière, se préparant à ce que la porte s’ouvre à tout moment et qu’elle puisse sortir. « Non sérieusement je l’emmerde Jupiter, t’as qu’à aligner les planètes pour me faire sortir d’ici. » Elle posa ses mains sur ses hanches avec un air renfrogné sur le visage, prête à râler encore un peu contre la vie, contre les planètes et contre Stacy. Comme par hasard, dés qu’elle décidait de la laisser sortir, la clé n’était pas la bonne donc soit elle avait fait exprès de prendre le mauvais trousseau, soit elle lui faisait encore une mauvaise blague pour laisser passer toute la nuit ici. Il était hors de question qu’elle passe la nuit ici, au début c’était drôle et elle devait avouer que ça ferait une petite histoire à raconter, mais là ça devenait lourd. Elle n’avait rien fait qui justifiait qu’elle doive être derrière ces barreaux. « Stacy déconne pas, reviens ici. Je plaisante pas, allez reviens. » Elle, elle allait définitivement passer sur sa liste noire, plus de doutes. Avec le sale karma qu’elle avait et les planètes qui se foutaient de sa gueule, elle allait non seulement passer la nuit ici mais en plus, elle allait devoir expliquer au flic qui allait la sortir d’ici pourquoi est-ce qu’elle était enfermée. Elle était retournée s’asseoir par terre, résignée à maudire tous les membres de la famille Brentwood pour être aussi cons, en particulier Jackson pour l’avoir mise ici alors qu’elle n’avait rien fait, et Stacy pour agir comme la pute qu’elle était. Quand la métisse revint sur ses pas, Elisabeth faisait encore la gueule et était bien déterminée à ne pas lui adresser la parole. Grosse pute. Quand la porte s’ouvrit et que la Spencer comprit qu’elle allait enfin revoir la lumière du jour, elle se leva d’un bond et courra presque vers la sortie de peur qu’on ne l’enferme de nouveau à l’intérieur. « Enfin ! » Elle leva les bras au ciel en signe de victoire et se tourna vers son amie qu’elle n’avait pas oubliée, malheureusement. D’un geste spontané, elle prit la Brentwood dans ses bras comme pour la remercier de l’avoir sortie d’ici parce que c’était vrai, elle était reconnaissante envers Stacy de l’avoir laissé sortir. Mais d’un autre côté, elle lui en voulait un peu et voulait se venger de ces heures sombres où elle se sentait comme une vraie délinquante. « Merci, merci ! » Elle fit des petits bonds en entraînant la métisse dans ses sauts, mais ceci n’était qu’une ruse. En même temps qu’elle sautait, de tout son poids la Spencer ramenait Stacy en arrière et une fois qu’elle estima que c’était bon, elle s’écarta de la jeune femme et la poussa à l’intérieur de la cellule avant de refermer rapidement la porte à clé. « Quand tu sortiras tu me diras ce que ça fait. » C’étai gamin mais ça faisait tellement de bien de voir que les rôles s’inversaient.

_________________
until life runs out
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: white trash.

Revenir en haut Aller en bas

white trash.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Young Haitian MD named White House fellow
» Can't Blame White People.
» Jpop Trash
» The white countess.~
» Ryan White et Max Pacioretty

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dirty Secret :: La ville :: Justice Street :: Commissariat-